Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 06:35

 

“Wherever God is — there is peace. And the opposite is self-evident: where there is envy, enmity, impatience, self-love — there is the devil. Wherever the devil is — there, everything is ruinous, proud and hostile.”
(
 St. Anatoly of Optina )

Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 3,17-21.4,1-3.

Frères, soyez mes imitateurs, et observez ceux qui se conduisent d'après l'exemple que vous avez en nous. 
Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix du Christ : je vous en ai souvent parlé, et j'en parle maintenant encore avec larmes. 
Leur fin, c'est la perdition, eux qui font leur dieu de leur ventre, et mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, n'ayant de goût que pour les choses de la terre. 
Pour nous, notre cité est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, 
qui transformera notre corps si misérable, en le rendant semblable à son corps glorieux, par sa vertu puissante qui lui assujettit toutes choses. 
C'est pourquoi, mes chers et bien-aimés frères, ma joie et ma couronne, tenez ainsi ferme dans le Seigneur, mes bien-aimés. 
J'exhorte Evodie et j'invite Syntychè à être en bonne intelligence dans le Seigneur. 
Et toi aussi, mon fidèle compagnon, je te prie de leur venir en aide, elles qui ont combattu pour l'Evangile avec moi, avec Clément, et mes autres collaborateurs dont les noms sont dans le livre de vie. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.

En ce temps-là, Jésus vint aux environs de Césarée de Philippe, et il interrogeait ses disciples disant : "Quel est celui que les hommes disent être le Fils de l'homme ?" 
Ils dirent : " Les uns Jean le Baptiste, d'autres Élie, d'autres Jérémie ou l'un des prophètes. " 
Il leur dit : " Et vous, qui dites-vous que je suis ? " 
Simon Pierre, prenant la parole, dit : " Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. " 
Jésus lui répondit : " Tu es heureux, Simon Bar-Jona, car ce n'est pas la chair et le sang qui te l'ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux. 
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle. 
Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. " 
 

«Les tribulations du monde sont remplies de souffrance et vidées de récompenses; mais celles qu'on endure pour Dieu sont adoucies par l'espérance»

(Saint Ephrem).

Afficher l'image d'origine

Par Saint Ephrem,

in Prières des premiers chrétiens par A. Hamman O.F.M., Librairie Arthème Fayard, Paris, 1951.)

« Seigneur Jésus-Christ, roi des rois,

qui as puissance sur la vie et sur la mort ; tu connais ce qui est secret et caché, ni nos pensées ni nos sentiments ne sont voilés pour toi. Guéris mes menées, j'ai fait le mal en ta présence. Voici que ma vie décline de jour en jour, et mes péchés ne font que croître. Ô Seigneur, Dieu des esprits et des corps, tu connais l'extrême fragilité de mon âme et de ma chair. Accorde-moi, Seigneur, la force dans ma faiblesse, et soutiens-moi dans ma misère. Tu sais que j'ai été pour beaucoup un sujet d'étonnement, tu es mon puissant soutien. Donne-moi une âme reconnaissante ; que sans cesse je me souvienne de tes bienfaits, Seigneur plein de bonté. Ne garde pas la mémoire de mes nombreux péchés, mais pardonne toutes mes forfaitures. Seigneur, ne dédaigne pas ma prière - une prière de misérable - conserve-moi ta grâce jusqu'à la fin ; qu'elle me garde comme par le passé. C'est elle qui m'a enseigné la sagesse : bienheureux ceux qui empruntent ses chemins, car ils recevront la couronne de gloire. Seigneur, je te loue et te glorifie, malgré mon indignité, parce que ta miséricorde à mon égard n'a pas eu de borne. Tu as été pour moi aide et protection. Que le nom de ta majesté soit loué à jamais ! A toi, ô notre Dieu, la gloire ! »

"Partout où est Dieu – là se trouve la paix.

Et l'inverse coule de source :

partout où il y a l'envie, l'hostilité, l'impatience, l'amour-propre - il y a le diable.

Partout où le diable est - là, tout est ruineux, orgueilleux et hostile."


(saint Anatole d'Optina)

 

Ö Marie, vous êtes clémente envers les misérables, bonne envers ceux qui vous prient, douce envers ceux qui vous aiment. Vous êtes clémente envers les pénitents, bonne envers ceux qui font du progrès, douce envers ceux qui sont arrivés à la perfection. Vous montrez votre clémence en nous préservant des châtiments, votre bonté en nous dispensant les grâces, votre douceur en vous donnant à ceux qui vous cherchent.

 

« Toi, tu étais plus intime que l’intime de moi-même, et plus élevé que les cimes de moi-même. »
(St Augustin, Confessions, III, 6, 11)



« L'oraison de recueillement nous fait chercher Dieu au centre de notre âme.

Où pourrions-nous le trouver plus intimement pour établir nos relations surnaturelles avec lui, qu'en ces profondeurs de nous-mêmes où Il communique sa vie divine, faisant de chacun de nous personnellement son enfant ? Ce Dieu présent et agissant en moi est véritablement mon Père, car Il m'engendre sans cesse par la diffusion de sa vie ; je puis l'étreindre moi-même d'une étreinte filiale en ces régions où il se donne. Mon Seigneur et mon Dieu réside véritablement en moi, et lorsque mon âme sera libérée de la prison du corps, et assez purifiée pour recevoir le lumen gloriae qui est la puissance de voir Dieu comme Il est, elle le découvrira la pénétrant, l'enveloppant, en ces régions intimes où elle le cherche maintenant avec la foi. Le ciel vit tout entier dans mon âme. En me faisant tenir compagnie à la Trinité sainte qui y habite, l'oraison de recueillement est plus qu'une préparation à la vie céleste, elle en est l'exercice réel sous le voile de la foi. »

Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus O.C.D. (1894-1967) qui vient d'être béatifié par l'Eglise Romaine-catholique*. Il fut le fondateur de l'Institut "NOTRE-DAME DE VIE" , ses reliques peuvent être vénérées à VENASQUE. Méditation tirée de  "Je veux voir Dieu" (Deuxième Partie, Chapitre IV, C), Éditions du Carmel, Tarascon, 1949.
*le Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus a été béatifié le 19 novembre dernier

soleil_nuages_bleu_1a.jpg

Chers amis. Aloho m'barekh

 

De retour d'une visite pastorale en Guadeloupe à l'occasion du centenaire de Yolande, Maman de Mme Marceline Maricel, je trouvais un courriel de Son Eminence Mor Melethius m'annonçant qu'en raison d'un devoir urgent l'appelant auprès de nos communautés Orthodoxes vivant aux "Emirats Arabes", il devrait prendre un vol pour Dubai dès le 7 Décembre. 

La prochaine visite pastorale et fraternelle de Son Eminence Mor Melethius, Métropolite de l'Eglise Syrienne Orthodoxe Malankare(Notre Eglise-mère), l'un des deux Archevêques accompagnateurs fraternels de notre jeune Eglise locale et missionnaire Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma s'en trouve donc un peu écourtée.

Il sera finalement parmi nous du 25 Novembre au 7 Décembre.

En fonction de ces nouvelles données, seule la partie concernant la région "Nord-Ouest" du programme initial est maintenu.

Le programme concernant la région "Sud-Ouest"(Charente, Dordogne, Pyrénées) est supprimé

En conséquence, la permanence pastorale et la Messe de Nantes le 8 Décembre sont rétablies.

 

Vous pouvez rejoindre ce périple à l’une ou l’autre étape en vous inscrivant au Monastère (Voir en fin de document).

Les fidèles et amis répartis sur tout le territoire Français sont tous invités à rejoindre le Monastère pour la Célébration du Dimanche 4 Décembre, présidée par Son Eminence Mor Melethius.

Il s’agit du Grand Pèlerinage de Décembre à Notre-Dame de Miséricorde et aux Saints du Kerala.

Les fidèles de Région parisienne sont invités à accueillir l'archevêque à son arrivée, l'accompagner lors de son départ.

En outre, au lendemain de ce Weekend important en France, nous rendons-grâces à Dieu et continuons de confier l'avenir de notre pays au Christ Roi de France et de l'Univers, le Prince de la Paix...

Que Marie, toute donnée à Dieu nous conduise à Celui qui, devant Pilate, l'admet: "Tu l'as dit: "Je suis Roi, je suis venu pour rendre témoignage à la vérité...Celui qui appartient à la vérité entend ma voix" !

"Aujourd’hui c’est le prélude de la bienveillance de Dieu et déjà s’annonce le salut du genre humain.

Dans le Temple de Dieu la Vierge est présentée pour annoncer à tous les hommes la venue du Christ. En son honneur, nous aussi à pleine voix chantons-lui :

-« Réjouis-toi, ô Vierge en qui se réalise le plan du Créateur. » 

"Celui qui appartient à la vérité entend ma voix", vivons ce temps dans l'Espérance et prions...

Votre fidèlement dans l'amour de Notre-Dame qui présente la France à son Divin Fils et nous conduit peu à peu à renouer avec Celui qui en est Roi.

 

En vous souhaitant à tous et chacun un heureux temps de l'Annonciation et une heureuse et joyeuse montée vers la Nativité, je vous assure de mes prières ferventes et me recommande aux vôtres.

Votre fidèlement dans le Christ, Notre-Seigneur.

 

+Mor Philipose-Mariam,métropolite, Brévilly ce 21.XI.2016.

SAINT(S) DU JOUR:

SAINT CLÉMENT Ier
Pape et Martyr 
(† 100)

Afficher l'image d'origine

    Saint Clément était né à Rome. Riche, instruit, ardent à chercher la vérité, il trouva dans la religion chrétienne la satisfaction entière des exigences de sa raison et des aspirations de son âme. Non seulement il se fit chrétien, mais il seconda les apôtres dans la prédication de l'Évangile ; et saint Paul, dans son épître aux Philippiens, rappelant les travaux de Clément, assure que son nom est écrit au Livre de vie. Cet attachement de Clément aux apôtres, ce zèle qu'il montra pour la foi, l'ont fait appeler par les Pères homme apostolique. 



    Élevé à l'épiscopat par saint Pierre, il devait être son troisième successeur, vers l'an 91. Il vit la chute et la mort de Néron, ainsi que la prise et la ruine de Jérusalem. Sous l'empereur Vespasien, Clément fut conduit au tribunal du préfet, qui demeura émerveillé de la sagesse de ses réponses ; mais la volonté de l'empereur était nette : « Que Clément sacrifie aux dieux ou soit exilé en Chersonèse ! » Quelle ne fut pas la joie du saint exilé, de trouver dans ce lointain pays deux mille chrétiens ! La consolation de ces chrétiens fut indicible : « Dieu, leur dit l'humble pontife, m'a fait une grâce dont je n'étais pas digne, en m'envoyant au milieu de vous partager vos couronnes. » 

Afficher l'image d'origine

    Les généreux confesseurs de la foi, au milieu de leurs rudes travaux, étaient souvent privés d'eau et devaient aller la chercher à une très forte distance. Plein de confiance en Dieu, Clément dit aux chrétiens : « Prions le Seigneur, qui a fait jaillir l'eau d'un rocher du désert ; il nous viendra en aide. » Il se mit donc en prière, et bientôt, levant les yeux, il aperçut sur la colline un agneau blanc comme la neige, qui de son pied droit indiquait une source d'eau vive jaillissant soudain. À partir de ce jour, les martyrs eurent de l'eau en abondance. La nouvelle de ce miracle fit une grande impression dans tout le pays, les conversions se multiplièrent, des églises se bâtirent, et quelques années plus tard le paganisme était complètement détruit. 



    Saint Clément nous a laissé dans ses lettres le plus charmant tableau de ses missions apostoliques. Ce fut seulement sous Trajan, après plus de vingt ans d'exil, que le saint Pape, devenu très suspect à cause de son zèle et de ses succès, fut jeté à la mer, une ancre au cou. Les chrétiens priaient sur la plage. La mer se retira, chose inouïe, d'une lieue et demi, et le corps du martyr parut à découvert, dans une chapelle de marbre construite par les anges. Les marins ont pris saint Clément pour patron.

Afficher l'image d'origine

Un autre Saint Clément,

premier évêque de Metz (3°s)

Tropaire ton 8

Tu vins de la Ville Eternelle dans les Gaules,*
Et tu donnas la Lumière de l'Evangile*
Aux païens qui vivaient en la ville de Metz,*
Chassant de la cité l'idolâtrie funeste.*
Ô saint Clément, toi qui es proche du Seigneur,*
Prie-Le de nous accorder Sa miséricorde!

 

L’Eglise de Metz fut fondée aux alentours de 280 par saint Clément, venu de Rome par la grande voie marchande qui, de Lyon, menait en Germanie. La première communauté chrétienne se réunissait dans l’amphithéâtre romain abandonné, où fut aménagé un oratoire dédié à saint Pierre. Les premiers évêques de Metz furent ensevelis dans un cimetière situé près de l’amphithéâtre, en dehors de la ville, au Sablon. On y érigea une basilique qui prit plus tard le nom de Saint-Clément et fut à l’origine d’une abbaye. En 1552, celle-ci fut entièrement détruite et transférée à l’intérieur de la ville. Transférées à la cathédrale, en 1090, par l’évêque Hérimann, les reliques de saint Clément furent dispersées au temps de la Révolution.

Un dragon vivait dans des ruines aux portes de la ville. Il planait sur la ville de Metz comme un oiseau de malheur, semant l’épouvante et la terreur, choisissant ses proies parmi les habitants qui n’avaient pas eu le temps de courir à l’abri à son approche. Rien ne l’effrayait, sauf l’eau dont il ne s’approchait jamais. Graoully était le nom donné à ce monstre, nom qui vient de l’allemand « graulich » : macabre. Il avait l’allure d’un dragon, avec une tête et de petites pattes. Son corps était couvert d’écailles brillantes et tranchantes qu’aucune arme ne pouvait percer, et ses ailes étaient assez immenses pour lui permettre de se déplacer dans les airs bien mieux que sur terre. Mais un jour, Saint-Clément décida de prendre le problème à bras-le-corps. 
Alors qu’il prêchait contre les croyances païennes du Nord de la Gaule sur la place publique, un légionnaire le mit au défi : « puisque tu peux faire des miracles, alors débarrasse-nous du Graoully ! ». En effet, Saint Clément avait plusieurs miracles à son actif, dont la résurrection de la fille d’un gouverneur romain.
Il se rendit dans le ruines sans craindre tous les autres reptiles qui vivaient là. Lorsque le Graoully s’apprête à fondre sur lui, le saint l’arrête d’un regard et d’un geste de la main. Le monstre hésite, c’est la seconde qu’il faut à Saint Clément pour défaire sa toge de dessus sa tunique, et la serrer autour du cou de la bête. Les pattes trop courtes du Graoully l’empêchent de déchirer le vêtement. Mis à terre et privé de ses défenses, il est à la merci de Clément, qui le traîna jusqu’à la Seille et l’y noya. Revenu en ville, les habitants de Metz lui firent un triomphe. La ville prospéra, et plus jamais on ne vit de monstre à Metz. Depuis ce jour, chaque année les Messins commémorent la mort du Graoully en défilant dans la rue et en promenant une effigie du monstre à laquelle ils crient insultes et quolibets vengeurs.

 

 

 

 

Saint Colomban, abbé de Luxeuil

Tropaire ton 8

Tu vins depuis l'Irlande jusque dans les Gaules,*
Et tu évangélisas les peuples païens.*
Tu as fondé le monastère sacré de Luxeuil,*
Et celui de Bobbio d'où tu allas vers Dieu.*
Père saint Colomban, perle du monachisme.*
Prie le Seigneur d'avoir grande mercy de nous!

 

 

Récemment convertie au christianisme par Saint Patrick et ses disciples, l'Irlande connue au 6e siècle une floraison abondante de sainteté: les moines se réunissaient par milliers pour s'offrir au Martyre volontaire de l'ascèse dans des grands regroupements monastiques semblables aux vastes concentrations de moines d'Egypte, de Syrie et de Palestine. Leur amour ardent de Dieu lié à un caractère fougueux leur faisait accomplir d'extraordinaires exploits dans la mortification, mais attirait aussi sur eux la grâce de Dieu et le pouvoir d'accomplir des miracles. Ces moines intrépides formaient le coeur de l'Eglise d'Irlande et contribuèrent grandement à la diffusion et à l'approfondissement de la vie chrétienne dans tout l'Occident d'alors. Parmi eux, la figure la plus attachante est certainement celle de Saint Colomban, l'infatigable zélateur des commandements de Dieu.

Né vers 540 dans la province de Leinster, Colomban fut élevé dans l'étude des sciences profanes, fort en honneur parmi les Chrétiens irlandais, et montra de grandes capacités. Mais, tourmenté par les ardeurs de la volupté et comprenant la vanité des espoirs terrestres, il alla se mettre sous la conduite d'un Saint vieillard, Sinell, disciple de saint Finnian, qui l'initia à la connaissance des Saintes Ecritures et à la vie ascétique. Il devint moine ensuite à Bangor, la plus célèbre abbaye d'Irlande, qui comprenait près de trois cents moines, et compléta sa formation monastique sous la conduite de Saint Comgal. Vers 590, Colomban ressentit en lui, comme nombre de ses compagnons d'ascèse, un appel particulier de Dieu à quitter sa patrie et les siens pour se soumettre à un exil volontaire et servir à l'évangélisation des peuples étrangers. Il s'embarqua donc pour la Gaule avec douze disciples, comme le Christ, et, guidé par la Providence, partit proclamer l'Evangile et la voie du repentir.

Averti de sa renommée, le roi de Burgondie, Gontran, l'invita dans les Vosges et lui offrit un terrain désert, où fut fondé le Monastère d'Annegray. Les vertus de Colomban attirèrent bientôt autour de lui un grand nombre de disciples, qui voulaient eux aussi travailler à leur salut par les rudes travaux de l'ascèse. Il fut donc contraint de fonder à proximité un second monastère, Luxeuil, puis, un peu plus tard un troisième, Fontaine. Le Saint se trouvait à la tête de plusieurs centaines de moines. Fixé à Luxeuil, il supervisait ses trois communautés en s'appuyant sur l'autorité d'un prévôt dans chacune d'elle; mais par sa prière, il était le père de chaque moine et son intercesseur auprès de Dieu. Comme dans les laures orientales, l'organisation du monastère restait souple et soumise au caractère charismatique de la paternité spirituelle. On insistait fort sur l'ascèse corporelle, les jeûnes sévères, les fustigations et les séjours dans l'eau glacée pour soumettre le tempérament ardent des moines. Mais le monastère n'était pas seulement un lieu de combats violents contre les passions, il était aussi une image anticipée du ciel, et les moines, semblables aux Anges, y célébraient une louange perpétuelle du Seigneur de Gloire. Colomban avait organisé la vie des ses trois communautés de manière à ce que les moines célèbrent sans cesse, nuit et jour, l'Office Divin, en se relayant par groupes (Laus perennis)1. On observait ainsi à la lettre la recommandation de l'Apôtre: «Priez sans cesse!» (I Thes. 5:17).

Au bout de vingt ans cependant, Colomban fut chassé de Luxeuil sur l'ordre du roi Thierry, sollicité par sa grand-mère Brunehaut, dont il avait condamné énergiquement les déréglements moraux. Il fut conduit jusqu'à Nantes pour prendre la route de l'Irlande, mais, par la volonté de Dieu, le navire sur lequel il s'était embarqué fut repoussé vers la côté. Le Saint moine rentra donc en France et poursuivit sa sainte pérégrination, en marquant de son influence de nombreuses fondations monastiques. Il prit ensuite le chemin de Rome par la Germanie et prêcha l'Evangile aux peuples barbares qui habitaient sur les rives du lac de Constance. Il continuait aussi d'instruire ses disciples de Luxeuil et d'ailleurs par ses écrits; mais, poursuivi par la rancune de Thierry, il dut reprendre son périple vers l'Italie et s'établit en 612 au Monastère de Bobbio dans l'Apennin, où il s'illustra dans ses combats contre l'arianisme jusqu'à son bienheureux trépas, en 615.

1. Cet usage se trouvait aussi au fameux Monastère des Acémètes à Constantinople (voir vie de St Marcel l'Acémète, 29 décembre); et connu une grande diffusion dans de nombreux monastères d'Occident au Moyen-Age.

(Le Synaxaire * Vie des Saints de l'Eglise orthodoxe* par le hiéromoine Macaire de Simonos Pétra »

 

 Pour approfondir, vous lire la Catéchèse du Pape de Rme Benoît XVI sur le sujet :

>>>  Saint Colomban

 

CHAPELLE SAINT-COLOMBAN 
- 70310 Sainte-Marie-en-Chanois
La chapelle Saint-Colomban a été érigée à côté de la grotte dans laquelle Saint Colomban aimait à se retirer, lorsque sa communauté s'installa à Annegray. Beaucoup de légendes entourent ce lieu...
On raconte en effet que cette grotte était la tanière d'un ours, qui a cécé sa place au moine irlandais. Celui-ci n'avait pas d'eau dans son refuge, c'est donc un autre moine qui lui en amenait. Mais ce travail était difficile... Un jour que le moine se plaignait, Saint Colomban lui demanda de creuser à côté de la grotte : de l'eau se mit alors à jaillir. Cette source miraculeuse existe toujours.
Dans la chapelle, à côté de l'autel, se trouve un lit de pierre : ce serait celui dans lequel Saint-Colomban se reposait.
La grotte, la chapelle et la source sont aujourd'hui un lieu de pélerinage. Ce site offre par ailleurs un beau point de vue sur la vallée du Breuchin.(Source: FB du Père Duloisy)

 

 

Saint Amphiloque, évêque d'Iconium

Bien qu'on ait mis en terre son humble défroque, 
vivant après la mort, par son œuvre Amphiloque 
effiloche la trame ourdie par l'ennemi. 
Dans la paix, le vingt-trois, le Saint s'est endormi. . 
Par ses prières, Christ notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 4

Dieu de nos Pères, / dont la clémence agit toujours envers nous, / n'éloigne pas de nous ta miséricorde, / mais par leurs supplications / gouverne notre vie dans la paix.

Kondakion, t. 2

Tonnerre divin, trompette de l'Esprit, / planteur de la foi et cognée abattant les hérésies, / Amphiloque, pontife bienheureux, / sublime serviteur de la sainte Trinité, / toi qui vis avec les Anges pour toujours, / ne cesse pas d'intercéder pour nous tous.

Ikos

Le très-sage Pontife inspiré par l'Esprit saint / a protégé l'Eglise du Christ; / et grâce à la puissance qui l'animait / cet illustre maître, ce docteur de la foi, / après la lecture complète des Ecritures sacrées / chassa Eunome avec le signe de la précieuse et vivifiante Croix / et prêcha clairement la foi du Christ; / sans cesse il intercède pour nous tous auprès de lui.

Exapostilaire (t. 3)

Vénérable Pontife, Pasteur théophore, / brebis véritable du Pasteur et de l'Agneau, / bienheureux Amphiloque, intercéde / pour nous qui célébrons ta mémoire sacrée, / afin que nous échappions d'âme et de corps aux dangers. 
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsnovem…/nov23.html

 

 

Saint Alexandre de la Neva

Tropaire ton 4

Tel le précieux rejeton d’une pieuse racine, bienheureux Alexandre, le Christ te manifesta comme un trésor divin de la terre de Russie, un nouveau thaumaturge, très glorieux et agréable à Dieu. Assemblés pour célébrer en ce jour ta mémoire avec foi et amour, par les psaumes et les chants, nous glorifions avec joie le Seigneur qui t’a donné la grâce des guérisons. Aussi prie-Le de sauver cette cité, que le pays des tiens soit agréable à Dieu, et que les fils de la Russie soient sauvés.

Kondakion ton 8

Nous te vénérons comme une étoile étincelante, qui se leva en orient et parvint en occident, enrichissant tout ce pays par des miracles et par la bonté, illuminant ceux qui vénèrent ta mémoire avec foi, bienheureux Alexandre. Aussi nous, ton peuple, fêtons en ce jour ta dormition ; prie afin que ta patrie soit sauvée ainsi que tous ceux qui accourent à tes reliques et qui t’acclament : réjouis-toi soutien de notre cité !
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsno…/nov23bis.html

 

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

Dictature LGBT

Plusieurs maires ont interdit la campagne de propagande sodomite lancée par le ministère de la « Santé ».

Marisol Touraine annonce qu’elle saisit la justice. Non pas contre les concepteurs des affiches, mais contre les maires. Pour « homophobie ».

Intéressant. On va voir si la dictature LGBT est, ou non, sans limites.

Addendum

De son côté, l’association des Juristes Pour l'Enfance a déposé ce jour une plainte devant le Jury de déontologie publicitaire :

Sous couvert de lutte contre le SIDA, le ministère de la Santé par le biais de cette campagne d’affichage ne fait rien moins qu’inciter, promouvoir et banaliser sur la voie publique des comportements sexuels dits à risques (multiplication de partenaires, qui plus est, exclusivement masculins).

(Source: http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2016/11/22/dictature-lgbt-5877892.html )

Venue du patriarche Cyrille de

Moscou en France

patriarche_cyrille

 

Selon nos informations, la venue du patriarche Cyrille de Moscou en France se précise en confirmant le calendrier qui avait été avancé il y a quelques temps, à savoir le 4 décembre pour le nouveau centre russe orthodoxe du quai Branly à Paris.

Un récent entretien avec le patriarche Cyrille a été publié en français sur le site de RT. Il y évoque les persécutions contre les chrétiens, la laïcité, le sécularisation de la société occidentale, le nouveau président des États-Unis.

Source: Orthodoxie.com

Le Christ déclaré Roi et Seigneur de Pologne

Christ roi de Pologne

Source: FAMILLE CHRETIENNE | 22/11/2016 | Numéro 2028 Dans le cadre du 1050e anniversaire du baptême de la Pologne, les évêques polonais ont proclamé solennellement le 19 novembre dans toutes les églises du pays « l’Acte d’accueil du Christ comme Roi et Seigneur de Pologne » :

« Nous nous tenons devant vous, avec nos autorités, le clergé et le laïcat, pour reconnaître votre règne, nous soumettre à votre loi, vous consacrer notre patrie et tout notre peuple. »

Au sanctuaire de la Miséricorde divine à Cracovie, des milliers de personnes ont assisté à la messe, célébrée en présence du président de la République de Pologne et du Premier ministre.

_____________________________

 

Jésus déclaré Roi de Pologne devant le Président Andrzej Duda

 

Les éditeurs polonais peuvent dès maintenant commencer le travail de révision et d’impression des manuels d’histoire. Stanisław Poniatowski (1732-1798) n’est plus le « dernier roi de Pologne ». 

Samedi matin à Lagiewniki, la foule s’est réunie pour saluer son nouveau monarque. Accompagné du président Andrzej Duda, de sa mère et de plusieurs dignitaires, des milliers de pèlerins ont afflué vers le sanctuaire où Jésus-Christ a été proclamé « Roi de Pologne ». Mgr Stanisław Gądecki s’est exprimé ainsi dans son discours :

« En ce Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, nous polonais, nous nous tenons devant toi pour reconnaître ton règne, nous soumettre à toi, pour te confier notre patrie et toute notre nation. »

Cette déclaration forte de l’Église polonaise prenant à témoin le président pèsera certainement dans les débats déjà animés et tendus qui agitent les citoyens polonais, notamment en ce qui concerne la séparation de l’Église et de l’État.

Selon la Conférence des évêques polonais , cet acte « n’est pas l’aboutissement, mais le début de l’intronisation de Jésus-Christ en Pologne ». Les évêques ont souligné que cette « intronisation » était une reconnaissance nationale de sa souveraineté de Jésus sur l’univers.

La rédaction

Source : Krakow Post

INVITATIONS, ANNONCES:

_____

Chère Madame,
Cher Monsieur,


Prière de trouver en pièce jointe une invitation à une conférence sur les Chrétiens d'Egypte organisée par la Mairie du 16ème et la Coordination des Chrétiens d'Orient en Danger (CHREDO)  suite à la récente mission de la CHREDO au Caire.

Secretariat 
Chretiens d'Orient en Danger
CHREDO 
 

 

____

Prions pour la Corée du Nord
Prions pour la Corée du Nord

 

 

Après Yodok, Kaechon, Hwasong, Bukchang, Hoeryong et Chongjin, un 7ème camp de détention pour prisonniers d’opinion a été découvert en Corée du Nord.

Un camp qui s’agrandit

Un nouveau « kwan-li-so » a été découvert en Corée du Nord grâce à des images satellite. « Kwan-li-so », c’est le nom que les Coréens utilisent pour désigner les camps de travail d’où on ne sort pas. Le camp a été construit il y a une dizaine d'années. C'est encore un petit camp, mais très bien administré selon les standards nord-coréens. Il est impossible d’en déterminer le nombre de prisonniers, mais un nouveau bâtiment comprenant plus de 54 nouvelles unités de couchage montre qu'il s’agrandit.

  • Prions pour les prisonniers de ce camp afin qu’ils ne désespèrent pas.

Des prisonniers de « grande valeur »

Le camp se trouve à seulement 72 kilomètres au Nord-Est de la capitale, Pyongyang. Il partage un bout de grille de sécurité avec un autre camp de travail, le Camp 14. Deux quartiers de haute sécurité y ont été construits, ce qui suggère que des prisonniers de « grande valeur » y sont enfermés. Aucune route ne conduit au poste de sécurité des gardes, ce qui signifie qu'ils patrouillent surtout à pied. Le camp est connecté à une station de train située deux kilomètres plus loin. Comme le nom officiel du camp n'est pas connu, les spécialistes l'appellent « Ch'oma-Bong », comme le village qui se trouve à côté. Les détenus travaillent principalement dans les champs et les mines. Il y a de fortes probabilités pour que la plupart des prisonniers effectuent des tâches dangereuses dans les mines.

  • Prions pour les gardes, afin qu’ils soient repris dans leur conscience et traitent les prisonniers sans cruauté.

 

Les chrétiens envoyés dans les pires camps

Il est fort possible que des chrétiens soient enfermés dans ce « kwan-li-so ». Le nombre estimé de détenus en Corée du Nord s'élève à un million, soit 5% de la population totale. Parmi eux, 20% ont été réellement accusés d'avoir commis un crime. Tous les autres sont leurs parents, emprisonnés eux-aussi car ils partagent le même ADN « perverti et irrécupérable ». Les prisonniers d'opinion, dont 50 à 70 000 chrétiens, sont envoyés dans les pires camps. Il est presque impossible de sortir de ces terribles lieux, selon le témoignage de gardes qui ont fui la Corée du Nord.

 
  • Prions pour les chrétiens en prison dans les « kwan-li-so ». Que Dieu leur donne la force de témoigner de Son amour à leur famille enfermée avec eux ainsi qu’aux autres détenus.

 

Source : Human Rights in North Korea Committee 

 

____

 

Vous voulez répondre à l'invitation de Mr jean-marie roziere ? <jmr.lfsa@wanadoo.fr>

 
Vous tous, sympathisants des 4 vents des religions, êtes invités à nous rejoindre pour la rencontre de dimanche 27 novembre 2016 à 17h au N° 37 rue Tournefort. 

Le sujet traité sera :

"Être humain, qu'est-ce donc ?"

comme précisé dans le tract ci-joint.

Avec :

Charles Szlakmann, écrivain, enseignant, membre de la communauté Adath Shalom (Paris XVème)

Guy Petitdemangephilosophe, professeur de philosophie aux Facultés jésuites du Centre Sèvres à Paris

Karim IfrakDocteur de l’École Pratique des Hautes Études, Paris (spécialiste de l’histoire du livre coranique), conférencier

 

Nos différentes spiritualités font de l’être humain une créature de Dieu, recherchant le bonheur et la paix, malgré des tendances contraires telles que l’égocentrisme, les pulsions violentes, la peur etc.

D’où vient sa capacité à ne pas être complètement soumis à ses instincts, à son histoire ? Quelle conscience a-t-il de lui-même ?

Comment exerce-t-il son libre-arbitre ? Est-il vraiment libre de ses choix ?

Comme il est en constante interaction avec les autres, l’Homme doit s’insérer dans  la société, y assumer un rôle.

Quels chemins lui proposent nos traditions religieuses et nos spiritualités pour qu’il se comporte en être humain ?

 

Pour le groupe organisateur, trés cordialement,

 Jean-Marie Rozière.
 

Quand la Croix que vous portez vous semble trop lourde.

 
 
Mon bien-aimé, quand votre vie chrétienne commence à devenir difficile et qu'il semble que votre croix est trop lourde à porter, restez fermes, devenez martyr. Dites-vous à vous-même: " Restons debout!", demeurez fermes. Dites, comme le Prophète: "Voici, Seigneur, je suis là pour exécuter Ta volonté", ou comme la Panaghia: " Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon Ta parole."
 
Si vous persévérez, alors après la tempête viendra le calme, et votre vie redeviendra festive. Alors, vous aurez également un aperçu supplémentaire de la lutte spirituelle, vous aurez de l'expérience.
 
Après cette épreuve, après avoir soulevé votre croix, il y aura en vous la flamme de l'eros divin. Vous allez acquérir l'amour le plus beau, le plus fort, le plus pur et le plus angélique, l'amour de Dieu.

 
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
 
(Source :http://orthodoxologie.blogspot.fr/

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

_____

 

GRAND PELERINAGE DE DECEMBRE A N-D DE MISERICORDE

et aux Sts du Kérala

AVEC MOR MELETHIUS

Afficher l'image d'origine

 

-Dimanche 4, Célébration du dimanche en l'église du Monastère Notre-Dame de Miséricorde .

10h30, Messe suivie du repas fraternel et de la réception des fidèles.

 

Afficher l'image d'origine

 

 SOYEZ TOUS PRESENTS !

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

_________

 

Afficher l'image d'origine

 

PELERINAGE A NOTRE-DAME DE PONTMAIN,

LE MONT SAINT MICHEL AVEC MOR MELETHIUS:

 

Lundi 5, départ matinal pour le Sanctuaire Notre-Dame de Pontmain, l'après-midi, visite du Mont Saint Michel (Retour le soir au Monastère)

 

Afficher l'image d'origine

PROGRAMME DE LA VISITE FRATERNELLE ET PASTORALE DE SON EMINENCE MOR MELETHIUS, Métropolite de l’Eglise Syrienne-Orthodoxe Malankare (Eglise Orthodoxe des Indes) en France :

 

Afficher l'image d'origine

Vous pouvez rejoindre ce périple à l’une ou l’autre étape en vous inscrivant au Monastère (Voir en fin de document).

Les fidèles et amis répartis sur tout le territoire Français sont tous invités à rejoindre le Monastère pour la Célébration du Dimanche 4 Décembre, présidée par Son Eminence Mor Melethius.

Il s’agit du Grand Pèlerinage de Décembre à Notre-Dame de Miséricorde et aux Saints du Kerala.

Les fidèles de Région parisienne sont invités à accueillir l'archevêque à son arrivée, l'accompagner lors de son départ.

 

ACCUEIL DU METROPOLITE:

 

- Vendredi 25 Novembre, arrivée du Métropolite Melethius à Roissy Charles de Gaules . Nous accueillons l’Archevêque et nous allons au Monastère où il s’installe et se repose.

- Samedi  26, visite des lieux, le Métropolite fait connaissance des familiers du Monastère.

 

PARIS:

 


- Dimanche 27 au matin, nous changeons le programme habituel pour faire visiter PARIS à l’Archevêque. (Messe matinale et départ pour Paris. )

- Lundi 28, suite…

 

PELERINAGE PARIS-NORMANDIE:

 

- Mardi 29, en matinée Visite d'Alençon (Ville natale de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus) et dans l'après-midi, visite de Lisieux (Où Sainte Thérèse entra au Monastère du Carmel).

- Mercredi 30, matinée visite de Verneuil Sur Avre  et l'après-midi visite de la Chapelle Royale de DREUX suivie de celle de la Cathédrale de CHARTRES.

Jeudi 1er Décembre, matinée au Monastère et, l'après-midi, visite du Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon.

Vendredi 2, journée de recueillement au Monastère.

Samedi 3, idem.

-Dimanche 4, Célébration du dimanche en l'église du Monastère Notre-Dame de Miséricorde . SOYEZ TOUS PRESENTS !

 

PELERINAGE A NOTRE-DAME DE PONTMAIN,

LE MONT SAINT MICHEL:

 

Lundi 5, départ matinal pour le Sanctuaire Notre-Dame de Pontmain, l'après-midi, visite du Mont Saint Michel (Retour le soir au Monastère)

 

AU REVOIR:

 

- MERCREDI 7, depuis Charles de Gaules : "Merci, Eminence et à très bientôt ...

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme:

 

 

*Samedi 24 Décembre. Début des Fêtes de la Nativité de Notre-Seigneur
-18h, réveillon avec les fidèles familiers.
-22h30 Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit selon la Tradition locale.

 

 

*Dimanche 25, Nativité de Notre-Seigneur
Messe du jour à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

*Lundi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »
Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27
 
*Mardi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »
Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,12-19.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : 
« On portera la main sur vous et l’on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon nom.
Cela vous amènera à rendre témoignage.
Mettez-vous donc dans l’esprit que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense.
C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer.
Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d’entre vous.
Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom.
Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.
C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »
 



Par Saint Cyprien

(v. 200-258), évêque de Carthage et martyr 
Les Bienfaits de la patience, 13.15 ; SC 291 (trad. bréviaire rev.) 

 

« C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie »

 

      Notre Seigneur et notre Maître nous a donné ce commandement pour notre salut :

« Celui qui aura tenu bon jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé »

(Mt 10,22)...

Le fait même que nous sommes chrétiens fonde notre foi et notre espérance.

Mais, pour que l'espérance et la foi puissent porter des fruits, la patience est nécessaire.

Ce n'est pas la gloire d'ici-bas que nous recherchons, c'est la gloire future. L'apôtre Paul nous en avertit :

« Nous avons été sauvés, mais c'est en espérance. Voir ce qu'on espère, ce n'est plus espérer ; ce que l'on voit, comment peut-on encore l'espérer ?

Mais nous, qui espérons ce que nous ne voyons pas, nous l'attendons avec persévérance »

(Rm 8,24-25). 

      Dans un autre passage, Paul donne le même enseignement aux justes qui travaillent à faire fructifier les dons de Dieu, afin de se préparer de plus grands trésors dans le ciel... :

« Tant que nous en avons le temps, travaillons pour le bien de tous... Ne nous lassons pas de faire le bien ; en son temps la récolte viendra, si nous ne relâchons pas » (Ga 6,10.9)...

Et lorsque Paul parle de la charité, il lui joint la persévérance et la patience :

« L'amour prend patience, l'amour rend service, l'amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas..., ne s'emporte pas, n'entretient pas de rancune... ; il supporte tout, fait confiance en tout, espère tout, endure tout »

(1Co 13,4-7).

Il montre ainsi que l'amour est capable de persévérer jusqu'au bout, puisqu'il sait tout supporter. 

      Enfin il dit dans un autre passage :

« Supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez à cœur de garder l'unité dans le même Esprit en étant rassemblés dans la paix » (Ep 4,2-3).

Il montre ainsi que les frères ne peuvent garder ni l'unité ni la paix, s'ils ne s'encouragent pas mutuellement en se supportant, et s'ils ne gardent pas le lien de la concorde au moyen de leur patience.

Repost 0
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 09:20

 

Anyone can count the number of seeds in an apple, but only God can count the number of apples in a seed!

(Fr. John )

Livre de l'Ecclésiastique 51,13-17.

Seigneur, mon Dieu, j'ai fait monter de la terre ma supplication, j'ai prié pour être arrachée à la mort. 
J'ai invoqué le Seigneur, Père de mon seigneur, pour qu'il ne m'abandonne pas aux jours de la détresse, à l'heure de l'orgueil où l'on est sans soutien. 
Inlassablement, je ferai l'éloge de ton nom, je le chanterai dans l'action de grâce. 
Ma prière a été exaucée car tu m'as sauvée de la perdition, tu m'as délivrée de l'heure mauvaise. 
C'est pourquoi je te rendrai grâce et je ferai ton éloge, Seigneur notre Dieu. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,1-13.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. 
Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq étaient sages. 
Les folles, en prenant leurs lampes, n'avaient pas pris d'huile avec elles ; 
mais les sages avaient pris de l'huile dans leurs vases avec leurs lampes. 
Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. 
Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : " Voici l'époux ! Allez à sa rencontre ! " 
Alors toutes ces vierges se levèrent et préparèrent leurs lampes. 
Et les folles dirent aux sages : " Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. " 
Les sages répondirent : " De crainte qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous, allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. " 
Mais, pendant qu'elles s'en allaient en acheter, l'époux arriva, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui au festin des noces, et la porte fut fermée. 
Plus tard, les autres vierges vinrent aussi, disant : " Seigneur, Seigneur, ouvrez-nous ! " 
Mais il répondit : " En vérité, je vous le dis, je ne vous connais pas. " 
Donc veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l'heure. 
 




Par Saint Grégoire de Nazianze

(330-390), évêque et docteur de l'Église 
Sur le saint baptême, Discours 40, 46 ; PG 36, 425 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 154) 

 

« Voici l'Époux ! »

 

      Aussitôt après ton baptême, tu te tiendras debout devant le grand sanctuaire, pour signifier la gloire du monde à venir. Le chant des psaumes qui t'accueillera est le prélude des louanges célestes. Les lampes que tu allumeras préfigurent ce cortège des lumières qui conduira au-devant de l’Époux nos âmes resplendissantes et vierges, munies des lampes étincelantes de la foi. 

      Prenons garde à ne pas nous abandonner au sommeil, par insouciance, de peur que celui que nous attendons ne se présente à l'improviste, sans que nous l'ayons vu venir. Ne restons pas sans provision d'huile et de bonnes œuvres, de crainte d'être exclus de la salle des noces. L’Époux fera son entrée en grande hâte. Les âmes prudentes entreront avec lui. Les autres, tout occupées à préparer leurs lampes, ne trouveront pas le temps d'entrer et seront laissées dehors au milieu des lamentations. Elles se rendront compte trop tard de ce qu'elles auront perdu par leur insouciance. 

      Elles ressembleront aussi à ces autres invités des noces qu'un noble père célèbre en l'honneur d'un noble époux, et qui refusent d'y prendre part : l'un, parce qu'il vient de prendre femme ; un autre, parce qu'il vient d'acheter un champ ; un troisième, parce qu'il a acquis une paire de bœufs (Lc 14,18s). Car il n'y a pas de place dans le ciel pour l'orgueilleux et l'insouciant, pour l'homme sans habit convenable, qui ne porte pas le vêtement de noce (Mt 22,11), même s'il s'est cru, sur terre, digne de la splendeur céleste, et s'est introduit furtivement dans le groupe des fidèles en se berçant de faux espoirs. 

      Qu'adviendra-t-il ensuite ? L'Époux connaît ce qu'il nous enseignera quand nous serons au ciel, et il sait quelles relations il entretiendra avec les âmes qui y seront entrées avec lui. Je crois qu'il vivra en leur compagnie, et qu'il leur enseignera les mystères les plus parfaits et les plus purs.

Comment acquérir l'humilité?

En gardant le silence.

Soyez silencieux!

Que tout le monde vous considère comme stupide!

Le silence est le premier moyen pour parvenir à l'humilité et à l'amour.

On est sauvé par le silence.


Archevêque Seraphim (Sobolev) de Bogucharsk

 


How does one acquire humility?

By silence.

Be silent!

Be stupid!

Let everyone consider you to be stupid!

Silence is the primary means for the attainment of humility and love.

One is saved by silence.


Archbishop Seraphim (Sobolev) of Bogucharsk

« L'esprit d'enfance est une disposition vertueuse,

demandée à tous ceux qui veulent très bien faire, accessible à tous. Il consiste dans la pratique délibérée de certaines habitudes qui, chez les enfants, sont spontanées et naturelles.

La première est la simplicité, l'absence de cette cuirasse d'amour-propre, de cet égoïsme qui se manifeste chez les hommes faits, s'ils sont plutôt renfermés, doux et obstinés, par la timidité, l'absence d'expansion ; s'ils sont hardis, violents ou colères, par la morgue et la hauteur. L'enfant se montre tel qu'il est, ne craint pas de se manifester, au risque de montrer ses défauts, il ne cherche pas de détour. Il convient, s'il est bien né, de ses torts ; accepte les pénitences, demande pardon, embrasse sa mère, c'est fini. Voilà ce que le simple doit imiter, surtout s'il est apôtre. Il doit généreusement briser l'écorce d'égoïsme, avec ceux surtout qui ont mission de l'aider ; se manifester tel qu'il est au risque de voir et de faire voir ses défauts, se donner aux autres sans s'imposer à personne, gentiment, droitement ; donner non seulement de son temps, de son travail, de sa prière, mais de son intérêt, de son affection manifestée : par exemple avec les enfants, s'informer des examens, rappeler une fête, un anniversaire, demander des nouvelles de tel membre de la famille, rappeler tel trait, prêter une note, etc.

La seconde vertu de l'esprit d'enfance, qu'on pourrait rattacher à la simplicité, est une forme de l'oubli de soi, l'absence de retour, l'oubli de soi au second moment, après l'action. Un enfant vit dans le présent. Victor Hugo parle de « ses pleurs vite oubliés ». L'enfant ne « recuit » pas ses chagrins, ne les aigrit pas ; il ne boude pas, ni à son plaisir, ni à sa peine ; il ne savoure pas ses tristesses, ses insuccès, il recommence, voilà tout. On fera mieux. Si on le gronde, il laisse passer l'orage, pleure quelquefois, et puis, cinq minutes après, sans rancune ni rancœur, il joue. S'il réussit en quelque chose, un baiser de sa mère, et il est content et ne rumine pas sa petite gloriole. Cela est bien difficile pour une personne arrivée à l'âge d'homme. Car notre amour-propre est si douillet et si retors à la fois qu'il ne voudrait jamais être froissé, et s'il l'est, voudrait ne jamais oublier qu'il l'a été, soit pour se « revenger », soit pour simplement s'apitoyer sur soi et empoisonner ses blessures, comme une fourmi rouge qui se piquerait elle-même. S'il réussit, au rebours, il revient encore pour se justifier, se glorifier, faire voir à tous qu'il a raison, triompher.

La troisième vertu d'enfance est un généreux optimisme à l'endroit d'autrui. Rares (et vraiment anormaux) sont les enfants malins ou soupçonnant le mal chez les autres. C'est ignorance, c'est inexpérience. Eh bien, l'essentiel de cette disposition, avec l'expérience en plus, doit être reconquis. Il faut savoir le mal, le craindre, le voir pour le combattre, l'éviter, le prévenir... et nonobstant garder cette généreuse habitude de juger en bien, tenir pour sacrée la réputation des autres, ne pas manifester leurs pauvres petits défauts, misères, obliquité, etc... voir en juste et juger en beau, parler en bien ou ne pas parler (sauf cas d'utilité bien entendu).

Telles sont quelques-unes des formes de l'esprit d'enfance, entendu comme un ensemble de vertus. »

Léonce de Grandmaison s.j. (1868-1927), Écrits spirituels I. Conférences (V), Beauchesne, 1933.

Afficher l'image d'origine

Chers amis. Aloho m'barekh

 

De retour d'une visite pastorale en Guadeloupe à l'occasion du centenaire de Yolande, Maman de Mme Marceline Maricel, je trouvais un courriel de Son Eminence Mor Melethius m'annonçant qu'en raison d'un devoir urgent l'appelant auprès de nos communautés Orthodoxes vivant aux "Emirats Arabes", il devrait prendre un vol pour Dubai dès le 7 Décembre. 

La prochaine visite pastorale et fraternelle de Son Eminence Mor Melethius, Métropolite de l'Eglise Syrienne Orthodoxe Malankare(Notre Eglise-mère), l'un des deux Archevêques accompagnateurs fraternels de notre jeune Eglise locale et missionnaire Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma s'en trouve donc un peu écourtée.

Il sera finalement parmi nous du 25 Novembre au 7 Décembre.

En fonction de ces nouvelles données, seule la partie concernant la région "Nord-Ouest" du programme initial est maintenu.

Le programme concernant la région "Sud-Ouest"(Charente, Dordogne, Pyrénées) est supprimé

En conséquence, la permanence pastorale et la Messe de Nantes le 8 Décembre sont rétablies.

 

Vous pouvez rejoindre ce périple à l’une ou l’autre étape en vous inscrivant au Monastère (Voir en fin de document).

Les fidèles de tout le territoire Français sont tous invités à rejoindre le Monastère pour la Célébration du Dimanche 4 Décembre, présidée par Son Eminence Mor Melethius.

Il s’agit du Grand Pèlerinage de Décembre à Notre-Dame de Miséricorde et aux Saints du Kerala.

Les fidèles de Région parisienne sont invités à accueillir l'archevêque à son arrivée, l'accompagner lors de son départ.

En outre, au lendemain de ce Weekend important en France, nous rendons-grâces à Dieu et continuons de confier l'avenir de notre pays au Christ Roi de France et de l'Univers, le Prince de la Paix...

Que Marie, toute donnée à Dieu nous conduise à Celui qui, devant Pilate, l'admet: "Tu l'as dit: "Je suis Roi, je suis venu pour rendre témoignage à la vérité...Celui qui appartient à la vérité entend ma voix" !

"Aujourd’hui c’est le prélude de la bienveillance de Dieu et déjà s’annonce le salut du genre humain.

Dans le Temple de Dieu la Vierge est présentée pour annoncer à tous les hommes la venue du Christ. En son honneur, nous aussi à pleine voix chantons-lui :

-« Réjouis-toi, ô Vierge en qui se réalise le plan du Créateur. » 

"Celui qui appartient à la vérité entend ma voix", vivons ce temps dans l'Espérance et prions...

Votre fidèlement dans l'amour de Notre-Dame qui présente la France à son Divin Fils et nous conduit peu à peu à renouer avec Celui qui en est Roi.

 

En vous souhaitant à tous et chacun un heureux temps de l'Annonciation et une heureuse et joyeuse montée vers la Nativité, je vous assure de mes prières ferventes et me recommande aux vôtres.

Votre fidèlement dans le Christ, Notre-Seigneur.

 

+Mor Philipose-Mariam,métropolite, Brévilly ce 21.XI.2016.

SAINT(S) DU JOUR:

 

Sainte Cécile
Vierge et martyre 
(† 230)

 

Après avoir souffert le bain et ses brûlures, 
Cécile fut baignée par les flots de son sang. 
Tiburce et Valérien supportent sans murmures 
les outrages du glaive pour le Tout-puissant. 
Par les prières de tes Saints, Christ notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire

Seigneur, Tes martyrs à cause de de leurs souffrances, ont reçu de Tes mains ô notre Dieu, une couronne incorruptible; munis de la force qui vient de Toi, il vainquirent la férocité des bourreaux et les fureurs impuissantes du démon; que leurs prières, Seigneur, nous obtiennent le salut.

Cécile, l'une des fleurs les plus suaves de la virginité chrétienne et du martyre, vécut sous l'empereur Alexandre Sévère. Elle était la fille d'un illustre patricien et seule chrétienne de sa famille. Bien qu'elle eût consacré sa virginité à Jésus-Christ, elle dut se résigner à sortir de la maison paternelle, où elle vivait dans la prière, la lecture des livres saints et le chant des cantiques, pour épouser le jeune Valérien, noble et bon, mais païen.

Le soir des noces, quand les époux se trouvèrent seuls, Cécile s'adressa doucement à Valérien : « Ami très cher, lui dit-elle, j'ai un secret à te confier : mais peux-tu me promettre de le garder ?  » Ayant reçu le serment du jeune homme, elle reprit : 
« Écoute. Un ange de Dieu veille sur moi, car j'appartiens à Dieu. S'il voit que tu m'aimes d'un mauvais amour, il me défendra, et tu mourras ; mais si tu respectes ma virginité, alors il t'aimera comme il m'aime, et sa grâce s'étendra aussi sur toi. » Troublé, Valérien répondit : « Cécile, pour que je puisse croire à ta parole, fais-moi voir cet ange.
- Si tu crois au vrai Dieu et si tu reçois le baptême des chrétiens, tu pourras voir l'ange qui veille sur moi. »

CECILE 22 NOVEMBRE

Valérien accepta la condition, se rendit près de l'évêque Urbain, à trois milles de Rome, fut instruit, reçut le baptême et revint près de Cécile. Près d'elle, il aperçut un ange au visage lumineux, aux ailes éclatantes, qui tenait dans ses mains deux couronnes de roses et de lis, et qui posa l'une de ces couronnes sur la tête de Cécile, l'autre sur la tête de Valérien, et leur dit : « Je vous apporte ces fleurs des jardins du Ciel. » Valérien avait un frère nommé Tiburce ; au récit de ces merveilles, il abjura les idoles et se fit chrétien.

Les deux frères furent bientôt dénoncés ; ils demeurèrent invincibles dans la confession et leur foi et eurent la tête tranchée. Quant à Cécile, elle comparut elle-même devant le tribunal du préfet de Rome : « Quel est ton nom et quelle est ta condition ? lui dit-il.
Devant les hommes, je m'appelle Cécile ; mais ‘chrétienne’ est mon plus beau nom.

Sacrifie aux dieux !

Tes dieux ne sont que des pierres, de l'airain ou du plomb. »

 

Le préfet la fit reconduire chez elle et ordonna de la laisser mourir dans la salle de bains embrasée de vapeurs ; Dieu renouvela pour elle le miracle des Hébreux dans la fournaise. Le bourreau vint pour lui trancher la tête ; mais il le fit si maladroitement, qu'elle ne mourut que trois jours après. Sainte Cécile est la patronne des musiciens.



(Source:Evangelizo.org)

Au IXème s. le pape Pascal Ier  vida la catacombe et son corps fut transféré au Transtevere,  dans l'église Sainte Cécile. En 1599  on rénova l’église, et on retrouva son corps intact, des milliers de gens eurent le privilège de la voir dans son cercueil durant 4 à 5 semaines. Puis le corps se décomposa rapidement au contact de l'air. Des artistes avaient été autorisés à peindre des tableaux et des images, dont  Stefano Maderno qui fit une magnifique statue de marbre sculptée en 1601 dont une copie est dans la catacombe Saint Calixte.

 

 Mais pourquoi sainte Cécile est elle la patronne des musiciens ? Parce que tandis que les instruments de musique retentissaient pour ses noces, Cécile chantait pour Dieu dans son cœur. Il faut ajouter qu’à la fin du  Moyen-Age, on attribuait à Sainte Cécile, la composition de plusieurs hymnes, et c’est ainsi que  chanteurs et musiciens se placèrent sous son patronage au XVème siècle.

 

 

 

Depuis  l'emblème de Sainte Cécile est devenu l'orgue. Sur les représentations imagées, elle y est figurée avec un orgue, une harpe ou un autre instrument de musique. Certaines représentations antérieures subsistent : elle est couronnée de roses, porte une palme ou est occupée à converser avec un ange. 

 

 Qui sont Sainte Cécile, Saint Valérien, Saint Tiburce et Saint Maxime, martyrs à Rome (230)?

 

Sainte Cécile était issue d'une riche et illustre famille païenne de Rome. 
Elle était disciple du Christ depuis sa jeunesse, et elle consacrait son temps à la prière et aux exercices de la piété à l'insu de ses parents. Lorsqu'elle atteignit l'âge de se marier, ceux-ci la fiancèrent à un brillant jeune homme, Valérien. 
Par ses paroles et son exemple, la jeune fille réussit à amener son fiancé à la foi et à le persuader de mener ensemble une vie consacrée à la virginité. Plein de zèle, Valérien, une fois baptisé par le pape saint Urbain, convertit aussi son frère Tiburce. Ce dernier atteignit un tel degré dans la vertu qu'il fut jugé digne de converser chaque jour avec les anges. 
Les chrétiens de Rome subissaient alors une violente persécution de la part du préfet Almate, et nombre d'entre eux mouraient en confessant le Christ. Bien qu'il fût interdit d'ensevelir les dépouilles de ces victimes, Valérien, Cécile et Tiburce sortaient la nuit pour enterrer avec piété les corps des saints martyrs et pour venir en aide aux chrétiens qui se tenaient cachés. Un jour, Valérien et Tiburce furent découverts et arrêtés. Le lendemain, Cécile se précipita vers la prison, parvint à atteindre leur cellule et les encouragea avec ardeur à ne pas faiblir devant le combat qui les attendait. Maxime, l'officier chargé de l'exécution, surgit alors et emmena les saints jusqu'à un temple païen où il leur proposa d'avoir la vie sauve s'ils sacrifiaient aux idoles. Comme ils refusaient, il leur trancha la tête, mais il vit alors le ciel s'ouvrir et des anges apparaître et venir prendre leurs âmes. Devant ce spectacle, Maxime et les autres païens présents crurent au Christ et demandèrent à recevoir le saint baptême. La nuit venue, Cécile se rendit sur les lieux et ensevelit avec dévotion les corps des deux saints athlètes. 
Comme il faisait rassembler les biens des victimes pour les confisquer, le préfet découvrit que Cécile était elle aussi chrétienne. Sans égard pour sa noblesse et pour sa délicate beauté, il la fit arrêter et flageller. Sous les coups, la jeune fille se réjouissait de souffrir pour le Christ et n'éprouvait de la tristesse que pour ses bourreaux, sujets d'un maître si méchant et si cruel. Mais quand ils furent témoins de son endurance sous la torture et qu'ils entendirent les paroles inspirées qu'elle proférait, ces hommes d'armes se convertirent, ainsi qu'un grand nombre de païens, que le saint évêque Urbain vint baptiser la nuit même en secret.
Voyant que ses tentatives pour amener Cécile à renier sa foi restaient vaines, le préfet Almate la fit enfermer dans le bain qui se trouvait dans sa demeure, et il le fit chauffer de telle manière que la chaleur en devint insupportable. Au bout de trois jours, comme on en avait sorti la sainte indemne, il ordonna de la décapiter. Par égard pour la noblesse de ses origines et pour ses combats glorieux, sainte Cécile fut ensevelie dans la catacombe de saint Calliste, avec les évêques de Rome. 
En 821, son corps et celui de saint Urbain furent transférés au-delà du Tibre, dans la basilique qui porte aujourd'hui le nom de Sainte-Cécile.

(Synaxaire, vie des Saints de l'Eglise orthodoxe par le Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)
http://stmaterne.blogspot.fr/…/sanctae-caecilia-ora-pro-nob…

Saint Cecilia was born to a prominent pagan family in Rome. In her youth she secretly became a disciple of Christ. When her parents betrothed her to a young man named Valerian, she brought him to faith in Christ and persuaded him that they should live in virginity. Valerian was baptised by Pope Urban, and in his turn went on to bring his brother Tiburtius to the Faith.

 

  At the time, Christians in Rome were being violently persecuted, many to the point of martyrdom; Cecilia, her husband, and his brother made it their work to go out by night and secretly give pious burial to the martyrs and give charitable help to their families. Eventually, this was discovered, and the two brothers were in their own turn arrested and condemned as Christians. At the moment of their beheading, the Roman officer Maximus saw heaven open and angels come to receive their souls; he, along with several other onlookers, confessed Christ, and in his turn died under torture. Finally, Cecilia herself was arrested and, after faithfully enduring various tortures, was beheaded.

 

  Because St Cecilia is described in her first biography as a lover of music, she is honored as patroness of church music in the West, and is often shown playing the organ.

 

 

Saint Apôtre Philémon et Saints Apphia, Archippe et Onésime

Les apôtres du Christ vers la gloire ont couru, 
à l'appel de leur Maître, merveilleuse course. 
Le vingt-deux, Philémon dans les peines mourut, 
mais de la vie sans peine il a trouvé la source. 
Par les prières de tes Saints, Christ notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 3

Saints Apôtres du Seigneur, / intercédez auprès du Dieu de miséricorde / pour qu'à nos âmes il accorde le pardon de nos péchés.

Exapostilaire, t. 2

Apôtres qui avez vu le Verbe de vos yeux, / Philémon, Archippe et Apphia, / avec la martyre Cécile priez le Créateur / pour nous fidèles qui célébrons votre mémoire sacrée, / afin qu'il nous accorde la rémission de nos péchés, / car c'est vous qu'auprès du Maître nous chargeons d'intercéder

Saint Philémon, originaire d’une riche et noble famille de Colosses en Phrygie, devint chrétien, avec son épouse Apphia et leur fils Archippe, après avoir entendu la prédication de l’Apôtre Paul. Animé d’une grande foi et d’une ardente charité pour soutenir et aider tous ses frères en Christ, Philémon réunissait la communauté dans sa maison pour la célébration des saints Mystères et pour la prière, car on ne connaissait pas encore l’usage des églises.
Jugé digne de la confiance de l’Apôtre, qui lui adressa une Lettre, restée dans le canon de la sainte Écriture, il fut consacré par lui évêque de Gaza en Palestine et chassa de cette ville les ténèbres de l’ignorance par la lumière de sa prédication. De retour à Colosses, il continua son œuvre missionnaire, malgré l’opposition acharnée des païens. Un jour, tandis que ces derniers célébraient les fêtes d’Artémis, les saint apôtres offraient dans leur maison le culte spirituel au seul Roi et Maître de l’univers. Les païens l’apprirent et, furieux, ils les arrêtèrent et les traînèrent devant le gouverneur Andronècle. Ayant refusé de sacrifier aux idoles, Archippe, le premier, fut flagellé, percé d’aiguilles par des enfants cruels, et finalement il mourut lapidé. Saint Philémon et Apphia furent à leur tour soumis à toutes sortes de tortures, à l’issue desquelles ils reçurent la couronne du martyre. Saint Onésime, leur esclave, survécut et ce n’est que plus tard qu’il accomplit à son tour l’ultime combat des athlètes du Christ.

(Synaxaire, vie des Saints de l'Eglise orthodoxe par le Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)

Philemon, who was from Colossae, a city of Phrygia, was a man both wealthy and noble; Apphia was his wife. Archippus became Bishop of the Church in Colossae. All three were disciples of the Apostle Paul. Onesimus, who was formerly an unbeliever and slave of Philemon, stole certain of his vessels and fled to Rome. However, on finding him there, the Apostle Paul guided him onto the path of virtue and the knowledge of the truth, and sent him back to his master Philemon, to whom he wrote an epistle (this is one of the fourteen epistles of Saint Paul). In this epistle, Paul commended Onesimus to his master and reconciled the two. Onesimus was later made a bishop; in Greece he is honoured as the patron Saint of the imprisoned. All these Saints received their end by martyrdom, when they were stoned to death by the idolaters. Saint Onesimus is also commemorated on February 15.

 

 St Michael de Tver (1272-1318)

 

 

Le saint Prince Michael de Tver naquit en 1272, après la mort de son père le grand Prince Yaroslav Yaroslavich, un frère du saint Prince Alexandre Nevsky. Xénia, la mère de Michael, éleva son fils dans un fervent amour de Dieu. Michael fut éduqué et étudia sous la guidance de l'archévêque de Novgorod. En 1285 il bâtit une église de pierre en l'honneur de la Transfiguration du Sauveur. A la mort du grand Prince André Alexandrovich (+1305), Michael partit pour la Horde et reçut le droit du trône de la grande principauté. Mais le Prince de Moscou voulait la principauté pour lui. Il vint souvent à la Horde d'Or, sachant comment plaire au Khan, et il épousa sa soeur Konchaka et devint grand Prince. Il entama alors une guerre fratricide. Mais les hommes de Tver, avec le saint prince à leur tête, battirent Yurii. Ils firent nombre de captifs, y compris Kavgadi, que St Michael libéra, et l'épouse du prince de Moscou, Konchaka, qui mourrut brusquement à Tver.

Le prince Yurii l'accusa d'avoir empoisonné Konchaka. Le Khan devint enragé, menaça de détruire la principauté, et demanda qu'il se présente pour lui rendre des comptes. Ne voulant pas gaspiller du sang Russe dans une lutte inégale avec le Khan, St Michael partit humblement pour la Horde, sachant que cela signifiait sa mort. A la Horde, un procès injuste fut tenu, le saint fut jugé coupable de désobéissance et condamné à mort. Ils le battirent à mort, le frappant avec leurs pieds, puis l'un d'eux frappa saint Michael avec un couteau.

 

 

A tous elle demandait de se montrer joyeux 

Afficher l'image d'origine

Une tradition orale rapporte qu'en 1798, dans la forêt, au centre du Vietnam, la Vierge, entourée de deux anges, apparaît à un groupe de Chrétiens pourchassés.

« Elle était revêtue d’un manteau magnifique, à l’orientale, et tenait l’Enfant Jésus dans ses bras, explique un témoin. Elle se tenait simplement sur le gazon, comme une maman au milieu de ses enfants [...]. A tous elle demandait de se montrer joyeux d’avoir à souffrir pour leur foi. » « J’ai déjà exaucé vos prières. Dorénavant tous ceux qui viendront me prier en ce lieu verront leurs vœux exaucés », dit-Elle. Telle est l'origine du sanctuaire de La Vang. Guérisons et conversions sont alléguées. Depuis, un pèlerinage et une tradition de prière y sont ininterrompus.

En 1901, une église est construite et bénie en présence de 12000 pèlerins, à cette occasion, Notre Dame de La Vang est déclarée protectrice des Catholiques du Viet Nam. L'église est agrandie en 1928. Un pèlerinage national s’y déroule tous les trois ans. En 1962, le pape Jean XXIII a élevé cette église au rang de basilique mineure.

Le 15 août 1998, environ 70 000 fidèles ont prié ensemble à Notre Dame de La Vang pour le 200e anniversaire des faits.

 

Source: "Marie de Nazareth"/ Patrick Sbalchiero

Dans René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge, article « La Vang I », Fayard, Paris 2007

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

22 novembre 2016

 

Le président François Hollande doit en avoir des palpitations… Lui qui a fait de l’inversion de la courbe du chômage l’alpha et l’oméga d’une éventuelle candidature à l’élection présidentielle de 2017.

Le taux de chômage s’établit à 9,7 % au troisième trimestre en métropole, et à 10 % pour l’ensemble du pays. Les nouveaux chiffres du chômage, tant attendus par l’exécutif mais aussi, et surtout, par tout un pays qui espère renouer avec de meilleurs jours, sont donc tombés.

Quelle analyse tirer de ce 9,7 % ? C’est un résultat un brin décevant, après l’embellie survenue notamment au mois d’octobre. Le taux de chômage a ainsi augmenté de 0,1 point entre le deuxième et le troisième trimestre en France métropolitaine, passant de 9,6 % à 9,7 %. En termes humains, cela signifie que 31 000 personnes ont perdu leur emploi en l’espace de trois mois. Ce n’est pas rien.

 

La création d'emplois reprend

Pourtant, la situation semble s’améliorer, au regard d’autres données. Au troisième trimestre, l’économie française a créé 52 000 postes supplémentaires dans le privé. Un record depuis 2008.

« Malgré cette légère hausse trimestrielle des chiffres du chômage de l’Insee, les bons résultats que nous enregistrons en matière de créations nettes d’emploi se traduisent par une baisse notable du chômage sur un an, la plus forte depuis huit ans.
Mais ces résultats, nous devons les consolider et les amplifier, notamment pour faire face à la croissance de notre population active. » a souligné Myriam El Khomri, ministre de l’Emploi, comme l’explique un article du 
Monde.

SOURCE


Les parents de l’officier russe Alexandre Prokhorenko, mort en Syrie en mars 2016, ont écrit une lettre au président français François Hollande,

appelant à l’union de toutes les forces internationales dans la lutte contre le terrorisme, a indiqué, le 17 novembre, la représentante officielle du Ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova.


Traduction non-officielle
 

Monsieur le Président,
 
Ce sont les parents du lieutenant-chef des Forces armées de la Fédération de Russie Alexandre Prokhorenko, tombé le 17 mars 2016 des mains des djihadistes en Syrie, qui s’adressent à Vous. Notre fils a perdu la vie à l’âge de 26 ans seulement, n’ayant pas pu voir sa fille née après sa mort.
Nous sommes reconnaissants au peuple français pour le soutien et la solidarité. Les décorations militaires des époux Magué sont gardées près de l’Étoile d’or du Héros de la Russie décernée à notre fils.

Vous êtes le père de quatre enfants et pourriez comprendre la profondeur de notre douleur. On doute qu’il existe quelque chose de plus horrible que la mort de son enfant.

Sasha a donné sa vie pour empêcher les terroristes de tuer les gens en Russie, en France ainsi que dans d’autres villes et pays. Pour que la paix règne dans nos pays, pour qu’il n’y ait pas de peur et pour que les enfants rient toujours.
Pourtant, nous constatons avec amertume combien nous sommes encore loin de la victoire sur le terrorisme international en Syrie.
Les djihadistes qui ont tué notre fils s’échappent au châtiment dès qu’ils déclarent leur appartenance à « l’opposition ». Nous avons de la peine de voir que les leaders des grands pays européens font tout pour donner du répit aux combattants et les renforcer par les armes. Les intérêts politiques prévalent de nouveau sur le bon sens.

Monsieur le Président,
Pourquoi après tous ces attentats atroces à Paris et à Nice lorsque toutes nos pensées étaient avec les Français Vous n’avez rien fait pour venger les victimes innocentes?

Nos peuples se sont battus vaillamment côte-à-côte pour la liberté de la France et du monde entier lors de la Seconde guerre mondiale. Nous nous souvenons de l’escadrille héroïque « Normandie-Niemen » et de la Résistance. Nous savons qu’il y a une place « Stalingrad » à Paris. Ce n’est pas par hasard que le monument à Charles de Gaulles orne l’une des places centrales de Moscou. A la suite des attentats sanglants à Paris et à Nice nos gars en Syrie pour soutenir les familles françaises n’avaient pas peur d’écrire « Pour Paris » ou « Pour les nôtres » sur les bombes qui ensuite éliminaient les terroristes. Mais aujourd’hui, lorsque le terrorisme international, tout comme le nazisme au siècle dernier, menace le monde entier, Vous faites semblant que ces monstres représentent une sorte « d’opposition » avec laquelle il est possible de mener des négociations. Auriez-Vous pensé ainsi, si, Dieu vous en protège, quelqu’un de Vos enfants était tombé dans leurs mains?

Notre fils a donné sa vie pour que cela ne se produise jamais. Combien de sang doit-il encore couler pour que Vous compreniez que nos peuples ne peuvent qu’ensemble arrêter et vaincre cette peste du notre siècle?
Néanmoins, au lieu de se réunir et anéantir définitivement le sanctuaire des bandits et des infanticides Vous dénoncez à la face du monde les actions des pilotes russes et appelez à imposer de nouvelles sanctions contre la Russie. Alors où est Votre sincérité? Comment vous comprendre, Monsieur le Président? Avec qui êtes-Vous? Déclarez-le honnêtement, comme il se doit à un représentant du grand peuple français.

Il est impossible de rester observateur dans cette lutte contre le mal. Soit nous luttons contre les terroristes ensemble, soit vous vous trouvez de leur côte. Seulement l’indifférence est pire que l’hypocrisie.

Avec la considération distinguée au peuple français,
Les parents du Héros de la Russie

Prokhorenko Natalia Leonidovna (signature)
Prokhorenko Alexandre Vassilievitch (signature)



www.ambassade-de-russie.fr

 

A Marseille, les enquêteurs pensent avoir arrêté les « banquiers ». De l’argent a été saisi mais aucune arme n’a été retrouvée. Le groupe de Strasbourg était lui potentiellement opérationnel. « On découvre leur profil en ce moment même, explique une source policière :

« Mais vue l’arsenal retrouvés chez eux et la violence de la documentation, ils auraient pu passer à l’action très rapidement. »

D’après nos informations, on en sait malgré tout un peu plus sur l’un de ces hommes. Il s’agirait d’un employé périscolaire, en poste dans une école primaire d’un quartier de Strasbourg. Les deux pistolets automatiques ont été retrouvés chez lui. Les trois autres ne résideraient pas à Strasbourg.

Mais aucun d’entre eux ne figure dans les fichiers des services de renseignements français. Six étaient inconnus sur l’Hexagone, et l’homme de nationalité marocaine, résidant au Portugal et de passage à Marseille, était connu des services portugais.

(…) L’Obs

Une opération terroriste menée dans la nuit de samedi à dimanche a conduit à l’interpellation de sept personnes

« Un nouvel attentat » a été « déjoué » lors d’une opération antiterroriste menée dans la nuit de samedi à dimanche à Strasbourg et Marseille avec l’interpellation de sept personnes au total, a annoncé lundi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Sept personnes âgées de 29 à 37 ans et de nationalités française, marocaine et afghane, ont été interpellées lors de cette opération menée dans le cadre d’une enquête ouverte au parquet antiterroriste depuis « plus de huit mois », a précisé le ministre. Six étaient inconnues des services de renseignement et un Marocain avait été signalé par un pays partenaire.

(…) Sud Ouest

 

 

La liberté religieuse en recul

par Gérard Leclerc

Le Rapport que vient de publier l’Aide à l’Église en détresse est formel : la liberté religieuse dans le monde est en recul. Peut-être convient-il de s’arrêter un instant sur cette notion de liberté religieuse. Elle fut, en effet, l’objet de toute une controverse au concile Vatican II, et surtout autour du concile. Certains craignaient qu’en substituant la notion de liberté à celle de tolérance, on ne s’engage sur la voie du relativisme religieux. L’objection n’est d’ailleurs pas à écarter sans examen, car il peut y avoir une dictature du relativisme, selon l’expression de Benoît XVI, dont les effets peuvent être ruineux pour la vie spirituelle. Mais lorsqu’on parle de liberté religieuse, on parle de tout autre chose. On parle notamment de la possibilité ou de l’impossibilité pratique de professer sa foi, surtout en raison de la persécution religieuse qui fait des ravages dans une grande partie du monde.

C’est sur cette impossibilité qu’attire notre attention l’Aide à l’Église en détresse : « Sur 196 pays étudiés, 38 ont montré des preuves indubitables de violations importantes de la liberté religieuse. » Parmi les pays où la situation a empiré, on trouve la Chine, le Pakistan, le Soudan, le Niger, ou encore les pays en guerre comme la Libye ou le Yémen. Le rapport signale quelques exceptions d’amélioration comme le Qatar, l’Égypte ou le Bhoutan. Encore faut-il marquer des nuances. Ainsi, Le Monde a publié hier un article sur l’Égypte où il apparaît que la politique de conciliation menée par le président Al-Sissi n’empêche pas des injustices considérables et des blocages très difficiles à lever.

Cependant, l’aggravation signalée par l’AED se rapporte en priorité à l’hyper extrémisme islamiste manifesté par des organisations militantes dont Daesh est l’exemple le plus terrible. Mais il y a aussi d’autres sources de persécutions, comme en Chine où récemment 2000 croix ont été arrachées, où des prêtres sont séquestrés, des fidèles arrêtés et des étudiants expulsés de l’université. La liberté religieuse constitue une exigence liée à la recherche de la paix civile et de la paix tout court. Là où cette liberté fondamentale est ignorée ou écrasée, c’est la personne elle-même qui se trouve bafouée, blessée au plus profond d’elle-même.

Source: "France Catholique" / Chronique diffusée sur radio Notre-Dame le 17 novembre 2016.)

 

21 novembre 2016

 

L'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis a frappé une localité dans la province syrienne de Raqqa faisant au moins 10 morts parmi les civils.

Les avions de la coalition dirigée par les États-Unis a frappé la localité d'Al Salhiya dans la province syrienne de Raqqa faisant au moins 10 morts parmi la population civile, a signalé l'agence de presse SANA citant des sources locales.


D'après l'agence, les avions de la coalition ont pris pour cible le quartier où se trouvait une usine de transformation du coton. Parmi les victimes de l'attaque, il y a trois employées de la fabrique, un habitant du village et une famille composée de six personnes dont des enfants.

Plusieurs autres personnes ont été blessées à différents degrés. Le village et les biens matériels des habitants ont subis d'importants dégâts. Le 17 septembre, plusieurs chasseurs de la coalition internationale anti-Daech ont frappé des positions de l'armée gouvernementale près de Deir ez-Zor, leurs raids ayant fait 83 morts et plus de 100 blessés parmi les militaires. 

Les États-Unis ont confirmé avoir effectué les raids. Selon le Pentagone, les militaires étaient convaincus de bombarder des positions de Daech et ont cessé l'opération immédiatement après avoir découvert l'erreur.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201611211028803520-coalition-usa-frappe-raqqa-victimes/

Mossoul et Ninive : et maintenant ?

jeudi 17 novembre 2016

 


Les opérations militaires progressent dans la plaine de Ninive, libérant Qaraqosh, mais les lieux restent la proie des mines, tireurs d’élite et groupes armés. Le 9 novembre 2016, Mgr Warda, archevêque chaldéen d’Erbil expose à l’AED sa vision de l’avenir.

https://www.aed-france.org/mossoul-...

150 policiers manifestent sur les marchés de Noël de Metz

 

L'action est massive. A la hauteur de la grogne qui ne cesse de grimper dans les rangs des forces de l'ordre : ce dimanche après-midi, 150 policiers, toujours en dehors de toute organisation syndicale, ont manifesté à Metz. Alors que depuis un mois et demi, et l’agression au cocktail Molotov de leurs collègues à Viry-Châtillon (Essonne), les rassemblements étaient toujours statiques, cette fois, ils ont défilé, en cortège, sifflets à la bouche, drapeau à la main, et crié "leur colère" en faisant le tour de tous les sites du marché de Noël de Metz. Ils réclament, toujours, des moyens, plus d'effectifs et surtout qu'une ligne claire soit décidée, par les politiques, pour qu'ils puissent exercer leurs missions.

(Source: http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-ville/2016/11/20/photos-150-policiers-manifestent-sur-tous-les-marches-de-noel-de-metz)

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

 

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

_____

 

GRAND PELERINAGE DE DECEMBRE A N-D DE MISERICORDE

et aux Sts du Kérala

AVEC MOR MELETHIUS

Afficher l'image d'origine

 

-Dimanche 4, Célébration du dimanche en l'église du Monastère Notre-Dame de Miséricorde .

10h30, Messe suivie du repas fraternel et de la réception des fidèles.

 

Afficher l'image d'origine

 

 SOYEZ TOUS PRESENTS !

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

_________

 

Afficher l'image d'origine

 

PELERINAGE A NOTRE-DAME DE PONTMAIN,

LE MONT SAINT MICHEL AVEC MOR MELETHIUS:

 

Lundi 5, départ matinal pour le Sanctuaire Notre-Dame de Pontmain, l'après-midi, visite du Mont Saint Michel (Retour le soir au Monastère)

 

Afficher l'image d'origine

PROGRAMME DE LA VISITE FRATERNELLE ET PASTORALE DE SON EMINENCE MOR MELETHIUS, Métropolite de l’Eglise Syrienne-Orthodoxe Malankare (Eglise Orthodoxe des Indes) en France :

 

Afficher l'image d'origine

Chers amis. Aloho m'barekh

 

De retour d'une visite pastorale en Guadeloupe à l'occasion du centenaire de Yolande, Maman de Mme Marceline Maricel, je trouvais un courriel de Son Eminence Mor Melethius m'annonçant qu'en raison d'un devoir urgent l'appelant auprès de nos communautés Orthodoxes vivant aux "Emirats Arabes", il devrait prendre un vol pour Dubai dès le 7 Décembre. 

La prochaine visite pastorale et fraternelle de Son Eminence Mor Melethius, Métropolite de l'Eglise Syrienne Orthodoxe Malankare(Notre Eglise-mère), l'un des deux Archevêques accompagnateurs fraternels de notre jeune Eglise locale et missionnaire Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma s'en trouve donc un peu écourtée.

Il sera finalement parmi nous du 25 Novembre au 7 Décembre.

En fonction de ces nouvelles données, seule la partie concernant la région "Nord-Ouest" du programme initial est maintenu.

Le programme concernant la région "Sud-Ouest"(Charente, Dordogne, Pyrénées) est supprimé

En conséquence, la permanence pastorale et la Messe de Nantes le 8 Décembre sont rétablies.

 

Vous pouvez rejoindre ce périple à l’une ou l’autre étape en vous inscrivant au Monastère (Voir en fin de document).

Les fidèles de tout le territoire Français sont tous invités à rejoindre le Monastère pour la Célébration du Dimanche 4 Décembre, présidée par Son Eminence Mor Melethius.

Il s’agit du Grand Pèlerinage de Décembre à Notre-Dame de Miséricorde et aux Saints du Kerala.

Les fidèles de Région parisienne sont invités à accueillir l'archevêque à son arrivée, l'accompagner lors de son départ.

 

En vous souhaitant à tous et chacun un heureux temps de l'Annonciation et une heureuse et joyeuse montée vers la Nativité, je vous assure de mes prières ferventes et me recommande aux vôtres.

Votre fidèlement dans le Christ, Notre-Seigneur.

 

+Mor Philipose-Mariam,métropolite, Brévilly ce 21.XI.2016.

 

 

 

ACCUEIL DU METROPOLITE:

 

- Vendredi 25 Novembre, arrivée du Métropolite Melethius à Roissy Charles de Gaules . Nous accueillons l’Archevêque et nous allons au Monastère où il s’installe et se repose.

- Samedi  26, visite des lieux, le Métropolite fait connaissance des familiers du Monastère.

 

PARIS:

 


- Dimanche 27 au matin, nous changeons le programme habituel pour faire visiter PARIS à l’Archevêque. (Messe matinale et départ pour Paris. )

- Lundi 28, suite…

 

PELERINAGE PARIS-NORMANDIE:

 

- Mardi 29, en matinée Visite d'Alençon (Ville natale de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus) et dans l'après-midi, visite de Lisieux (Où Sainte Thérèse entra au Monastère du Carmel).

- Mercredi 30, matinée visite de Verneuil Sur Avre  et l'après-midi visite de la Chapelle Royale de DREUX suivie de celle de la Cathédrale de CHARTRES.

Jeudi 1er Décembre, matinée au Monastère et, l'après-midi, visite du Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon.

Vendredi 2, journée de recueillement au Monastère.

Samedi 3, idem.

-Dimanche 4, Célébration du dimanche en l'église du Monastère Notre-Dame de Miséricorde . SOYEZ TOUS PRESENTS !

 

PELERINAGE A NOTRE-DAME DE PONTMAIN,

LE MONT SAINT MICHEL:

 

Lundi 5, départ matinal pour le Sanctuaire Notre-Dame de Pontmain, l'après-midi, visite du Mont Saint Michel (Retour le soir au Monastère)

 

AU REVOIR:

 

- MERCREDI 7, depuis Charles de Gaules : "Merci, Eminence et à très bientôt ...

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

Afficher l'image d'origine

 

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme:

 

 

*Samedi 24 Décembre. Début des Fêtes de la Nativité de Notre-Seigneur
-18h, réveillon avec les fidèles familiers.
-22h30 Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit selon la Tradition locale.

 

 

*Dimanche 25, Nativité de Notre-Seigneur
Messe du jour à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

*Lundi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »
Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27
 
*Mardi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »
Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,5-11.

En ce temps-là, comme certains parlaient du Temple, des belles pierres et des ex-voto qui le décoraient, Jésus leur déclara :
« Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. »
Ils lui demandèrent : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? »
Jésus répondit : « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : “C’est moi”, ou encore : “Le moment est tout proche.” Ne marchez pas derrière eux !
Quand vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas aussitôt la fin. »
Alors Jésus ajouta : « On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume.
Il y aura de grands tremblements de terre et, en divers lieux, des famines et des épidémies ; des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel. »
 



Par Origène

(v. 185-253), prêtre et théologien 
Commentaire de l'évangile de Jean, 10, 39 ; PG 14, 369s (trad. Thèmes et Figures, DDB 1984, p. 138 rev. ; cf SC 157, p. 543) 

 

« Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu ? » (1Co 3,16)

 

« Jésus dit aux juifs : ' Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai...'

Il parlait du temple de son corps » (Jn 2,21)... Certains pensent qu'il est impossible d'appliquer au corps du Christ tout ce qui est dit du Temple ; ils pensent que son corps a été appelé temple parce que, de même que le premier Temple était habité par la gloire de Dieu, ainsi le Premier-Né de toute créature est l'image et la gloire de Dieu (Col 1,15) et que donc il est juste que son Corps, l'Église, soit appelé le temple de Dieu, parce qu'il contient l'image de la divinité...

Nous, nous avons appris de Pierre que l'Église est le corps et la maison de Dieu, construite avec des pierres vivantes, une maison spirituelle pour un sacerdoce saint (1P 2,5). 

Ainsi pouvons-nous regarder Salomon, le fils de David qui a construit le Temple, comme une préfiguration du Christ : c'est après la guerre, alors que régnait une grande paix, que Salomon a construit un temple à la gloire de Dieu dans la Jérusalem terrestre...

En effet, lorsque tous les ennemis du Christ seront « placés sous ses pieds et que le dernier ennemi, la mort, sera vaincue » (1Co 15,25-26), alors la paix sera parfaite, alors le Christ sera « Salomon », dont le nom signifie « pacifique » ; en lui s'accomplira cette prophétie :

« Avec ceux qui haïssaient la paix, j'étais pacifique » (Ps 119, 6-7).

Alors chacune des pierres vivantes, selon les mérites de sa vie présente, sera une pierre du temple : l'un, apôtre ou prophète, posé dans les fondations, portera les pierres posées par-dessus ; un autre, venant après ceux qui sont dans les fondations, porté lui-même par les apôtres, en portera avec eux d'autres plus faibles ; l'un sera une pierre tout à l'intérieur, là où se trouvent l'arche avec les chérubins et le propitiatoire (1R 6,19) ; un autre, la pierre du vestibule (v. 3), et un autre encore, en dehors du vestibule des prêtres et des lévites, sera la pierre de l'autel où sont faites les offrandes des récoltes...

Le déroulement de la construction, avec l'organisation des ministères, sera confié aux anges de Dieu, ces puissances saintes préfigurées par les chefs de travaux de Salomon...

Tout cela s'accomplira quand la paix sera parfaite, quand régnera une grande paix.

 

Repost 0
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 05:49

 

 

Where egotism is, there the Spirit of God does not exist…The person who has egotism does not draw anyone. 
(Elder Amphilochios of Patmos +1970)

God is father to everyone. Make your heart as wise as you can! Learn to feel joy, when you see that God loves others equally with you!
(Archimandrite Joel Giannakopoulos +1966 )

 

"Aujourd’hui c’est le prélude de la bienveillance de Dieu et déjà s’annonce le salut du genre humain.

Dans le Temple de Dieu la Vierge est présentée pour annoncer à tous les hommes la venue du Christ. En son honneur, nous aussi à pleine voix chantons-lui :

Réjouis-toi, ô Vierge en qui se réalise le plan du Créateur." 

Livre de l'Ecclésiastique 24,9-12.

Dès le commencement et avant tous les siècles il m'a créée, et je ne cesserai pas d'être jusqu'à l'éternité.
J'ai exercé le ministère devant lui dans le saint tabernacle, et ainsi j'ai eu une demeure fixe en Sion. 
De même, il m'a fait reposer dans la cité bien-aimée, et dans Jérusalem est le siège de mon empire. 
J'ai poussé mes racines dans le peuple glorifié, dans la portion du Seigneur, dans son héritage. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,27-28.

En ce temps-là, tandis que Jésus parlait à la foule, une femme élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui vous a porté, et les mamelles que vous avez sucées ! 
Mais il lui dit : " Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent ! " 
 

Là où règne l'égoïsme, l'Esprit de Dieu n'existe pas.. Celui qui est égoïste n'attire personne.
(Ancien Amphilochios de Patmos +1970)

Dieu est le Père de tous. Rendez votre coeur aussi sage que vous le pouvez! Apprennez à ressentir la joie, quand vous voyez que Dieu aime les autres autant que vous!
(Archimandrite Joel Giannakopoulos +1966 )



Par L'abbé André-Jean-Marie Hamon

(1795-1874), curé de Saint Sulpice 
Méditations à l'usage du clergé et des fidèles pour tous les jours de l'année 

 

Marie nous apprend à nous donner à Dieu sans délai

 

Il y avait dans les dépendances du temple de Jérusalem deux sortes de monastères, où l'on recevait les enfants de l'un et de l'autre sexe voués au Seigneur par leurs parents, comme le prouvent l'exemple du jeune Samuel et celui d'Anne, fille de Phanuel.

Là on les occupait, selon leur sexe, ou aux fonctions du lieu saint, ou à ses décorations et à la bonne tenue des ornements sacrés.

Des prêtres vénérables étaient préposés à l'éducation des uns; et les autres étaient dirigées par de saintes femmes remplies de l'esprit de sagesse; vraie image de nos communautés religieuses, toutes brillantes d'innocence et de vertu. 

Marie n'était encore qu'à l'entrée de la vie; elle avait à peine trois ans, qu'elle demanda à ses parents d'aller se renfermer dans ce saint asile:

ceux-ci, sachant que les enfants appartiennent à Dieu avant d'appartenir à leurs père et mère, acquiescèrent à son désir; et aussitôt la tendre enfant, docile à la voix de l'Epoux céleste qui l'appelle, se rend à Jérusalem.

Ses pieds peuvent à peine la porter, qu'elle monte les marches du temple, et les anges ravis s'écrient :

Qu'ils sont beaux vos pas, ô fille du prince'!

Sa langue est à peine déliée, qu'elle prononce avec assurance les saints engagements d'être toute à Dieu seul.

Belle leçon pour les parents, qui leur apprend à former leurs enfants à la piété dès le plus bas âge et à les donner à Dieu, quand il les demande, soit qu'il les appelle à l'état religieux, soit qu'il les retire de ce monde pour les mettre dans son paradis.

Belle leçon pour l'enfance et la jeunesse, qui leur enseigne à consacrer à Dieu les prémices de la vie.

Belle leçon pour tous les chrétiens, qui leur dit de ne point remettre à un autre temps à mieux vivre.

Il nous semble quelquefois que plus tard nous serons mieux disposés, que le courage nous viendra, les circonstances seront plus favorables. 

En attendant, nous ne voudrions pas mourir tels que nous sommes; nous sentons bien que Dieu n'a pas sujet d'être content de nous, qu'il a bien des reproches à nous faire, que bien des vertus nous manquent, que bien des défauts restent à corriger, que ce n'est pas en vivant de la sorte que les saints sont parvenus au ciel.

Nous sentons tout cela, et nous nous disons :

Il faudra bien un jour devenir meilleur ; mais quand sera-ce ?

Nous répondrons : Plus tard. Hélas!

La mort a-t-elle promis d'attendre ce plus tard ? notre volonté, à force de se faire une habitude du mal, deviendra-t-elle plus disposée au bien ?

la grâce de Dieu deviendra-t-elle plus abondante à proportion que nous en abuserons ici-bas davantage ? Quelle illusion!

Ne différons donc plus d'un jour à l'autre.

Commençons aujourd'hui même la vie dans laquelle nous voulons mourir.

Nous avons déjà bien trop tardé à vous aimer, ô beauté toujours ancienne et toujours nouvelle !

Ô Marie,qui refusera de vous aimer, vous si aimable et généreuse envers ceux qui vous aiment !
Vous éclairez l'esprit de ceux qui s'adressent à vous dans leur doutes.
Vous consolez les affligés.

Vous secourez ceux qui vous invoquent dans le péril
.

"Puisque nous célébrons la mémoire de la très sainte Vierge Marie, accordez-nous, Seigneur, par son intercession, le bonheur de vivre dès maintenant en Votre présence et d'avoir part un jour à la plénitude de Votre grâce."

(prière de la fête)

presentation-vitrail-eglise-Saint-Pierre-Bourges_1a.jpg

Afficher l'image d'origine

Chers amis. Aloho m'barekh

 

De retour d'une visite pastorale en Guadeloupe à l'occasion du centenaire de Yolande, Maman de Mme Marceline Maricel, je trouvais un courriel de Son Eminence Mor Melethius m'annonçant qu'en raison d'un devoir urgent l'appelant auprès de nos communautés Orthodoxes vivant aux "Emirats Arabes", il devrait prendre un vol pour Dubai dès le 7 Décembre. 

La prochaine visite pastorale et fraternelle de Son Eminence Mor Melethius, Métropolite de l'Eglise Syrienne Orthodoxe Malankare(Notre Eglise-mère), l'un des deux Archevêques accompagnateurs fraternels de notre jeune Eglise locale et missionnaire Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma s'en trouve donc un peu écourtée.

Il sera finalement parmi nous du 25 Novembre au 7 Décembre.

En fonction de ces nouvelles données, seule la partie concernant la région "Nord-Ouest" du programme initial est maintenu.

Le programme concernant la région "Sud-Ouest"(Charente, Dordogne, Pyrénées) est supprimé

En conséquence, la permanence pastorale et la Messe de Nantes le 8 Décembre sont rétablies.

 

Vous pouvez rejoindre ce périple à l’une ou l’autre étape en vous inscrivant au Monastère (Voir en fin de document).

Les fidèles de tout le territoire Français sont tous invités à rejoindre le Monastère pour la Célébration du Dimanche 4 Décembre, présidée par Son Eminence Mor Melethius.

Il s’agit du Grand Pèlerinage de Décembre à Notre-Dame de Miséricorde et aux Saints du Kerala.

Les fidèles de Région parisienne sont invités à accueillir l'archevêque à son arrivée, l'accompagner lors de son départ.

En outre, au lendemain de ce Weekend important en France, nous rendons-grâces à Dieu et continuons de confier l'avenir de notre pays au Christ Roi de France et de l'Univers, le Prince de la Paix...

Que Marie, toute donnée à Dieu nous conduise à Celui qui, devant Pilate, l'admet: "Tu l'as dit: "Je suis Roi, je suis venu pour rendre témoignage à la vérité...Celui qui appartient à la vérité entend ma voix" !

"Aujourd’hui c’est le prélude de la bienveillance de Dieu et déjà s’annonce le salut du genre humain.

Dans le Temple de Dieu la Vierge est présentée pour annoncer à tous les hommes la venue du Christ. En son honneur, nous aussi à pleine voix chantons-lui :

-« Réjouis-toi, ô Vierge en qui se réalise le plan du Créateur. » 

"Celui qui appartient à la vérité entend ma voix", vivons ce temps dans l'Espérance et prions...

Votre fidèlement dans l'amour de Notre-Dame qui présente la France à son Divin Fils et nous conduit peu à peu à renouer avec Celui qui en est Roi.

 

En vous souhaitant à tous et chacun un heureux temps de l'Annonciation et une heureuse et joyeuse montée vers la Nativité, je vous assure de mes prières ferventes et me recommande aux vôtres.

Votre fidèlement dans le Christ, Notre-Seigneur.

 

+Mor Philipose-Mariam,métropolite, Brévilly ce 21.XI.2016.

 

SAINTS DU JOUR:

Entrée au Temple de notre Souveraine

la MÈRE de DIEU (Le Verbe-Incarné)

et Toujours-Vierge MARIE

Par l'Ange dans le temple la Vierge est nourrie. 
Il reviendra bientôt pour la salutation 
lui portant l'allégresse de l'annonciation. 
Au temple, un vingt et un, fait son entrée Marie. 
Par les prières de la Mère de Dieu, Seigneur, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 4

Ce jour est le prélude de la bienveillance de Dieu / et l'annonce du salut des hommes. / Dans le Temple de Dieu, la Vierge se montre à tous / et d'avance elle annonce le Christ. / Et nous, nous lui crions de toutes nos voix / Réjouis-toi, / accomplissement de l'économie du Créateur.

Préface aux fidèles (rite occidental)

Bien-aimés frères, le cœur de l'Immaculée, pur et inébranlable, ne peut se détacher de la splendeur divine. Marie est à Dieu sans réserve. L'amour unique pour son Créateur la met en mouvement. Cette puissance de volonté dans un corps d'enfant de trois ans est redoutable. Sa beauté et sa grâce, l'élégance de son âme, resplendissent de lumière céleste. Le souffle bleuté de la fraîcheur matinale du paradis perdu, traversant les ombres pesantes du péché, nous parvient aujourd'hui et l'arôme de l'innocence emplit nos narines.
Enfants, battez des mains autour de la Mère de Dieu, vierges, épouses, acclamez votre reine, prêtres et lévites, célébrez l'entrée du temple spirituel dans le saint des saints. Rois et princes de la terre, admirez la ferme volonté d'une jeune fille ; prophètes et scribes, composez un cantique pour le rouleau vivant de l'évangile du Verbe. Et toi, peuple chrétien rassemblé ici, flambeaux en main et la joie au cœur, uni aux armées angéliques, confesse le miracle de la nouvelle Ève, en suppliant l'Esprit-Saint, afin qu'Il me communique sa vertu ineffable, et que moi, prêtre indigne j'ose apporter la sainte oblation de notre Seigneur Jésus-Christ, car en vérité c'est Lui qui offre et qui est offert, qui reçoit et qui se distribue, coéternel au Père et à l'Esprit-Saint aux siècles des siècles. Amen

Lucernaire, t. 1

Fidèles, en ce jour / chantons en chœur des psaumes et des hymnes au Seigneur, / vénérant son tabernacle sanctifié, / l'arche spirituelle renfermant le Verbe que nul espace ne contient; / car elle est présentée à Dieu / merveilleusement sous la forme d'une enfant, / et le grand prêtre Zacharie la reçoit / dans l'allégresse comme l'habitacle de Dieu.
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsnovem…/nov21.html

Cathisme, t. 4

Quelle est cette fête? David, dis-le-nous: / est-ce pour celle que tu chantas / dans le livre des Psaumes jadis / comme Vierge et Fille de Dieu? / A sa suite des vierges, ses compagnes, disais-tu, / sont amenées mystiquement vers le Roi. / Tu étendais ainsi à l'univers / la merveille de cette fête pour qui s'écrie: / La Mère de Dieu est pour nous l'intendante du salut.

Kondakion, t. 4

Le très-saint temple du Sauveur, / sa chambre nuptiale de grand prix, / la Vierge, trésor sacré de la gloire de Dieu, / est présentée en ce jour au Temple du Seigneur; / elle y apporte la grâce du saint Esprit / et devant elle les Anges de Dieu / chantent: Voici le tabernacle des cieux.

Ikos

Des mystères ineffables de Dieu / voyant en la Vierge la grâce manifestée, / je me réjouis de leur clair accomplissement / sans pouvoir en saisir le mode étrange et merveilleux: / comment fut choisie la seule Immaculée / de préférence à toute créature visible ou spirituelle? / C'est pourquoi, voulant la chanter, je me trouve embarrassé / dans mon langage et mon esprit; / avec audace néanmoins / je veux la magnifier et proclamer: / Voici le tabernacle des cieux.

Exapostilaire

Celle que le chœur des Prophètes annonça jadis comme l'urne, / le bâton, les tables de la Loi, la montagne inviolée, / Marie, cette divine enfant, nous voulons la chanter, nous les fidèles, / car en ce jour elle entre au Saint des saints pour y croître devant Dieu.

Saint Gélase Ier


Pape de 492 à 496
(† 496)

        49e pape, St Gélase est célèbre par sa doctrine et sa sainteté. Pour que l'unité de l'Église n'ait pas à souffrir de l'autorité impériale, il illustra le premier à fond les propriétés des deux pouvoirs et leur liberté réciproque.

        Avec une extrême charité, poussé par les besoins des indigents, pour pouvoir soulager les pauvres, il mourut dans la plus grande pauvreté.

 

 

 

 

DISCOURSE ON THE FEAST OF THE ENTRY
OF OUR MOST PURE LADY THEOTOKOS
INTO THE HOLY OF HOLIES

by Saint Gregory Palamas, Archbishop of Thessalonica

If a tree is known by its fruit, and a good tree bears good fruit (Mt. 7:17; Luke 6:44), then is not the Mother of Goodness Itself, She who bore the Eternal Beauty, incomparably more excellent than every good, whether in this world or the world above? Therefore, the coeternal and identical Image of goodness, Preeternal, transcending all being, He Who is the preexisting and good Word of the Father, moved by His unutterable love for mankind and compassion for us, put on our image, that He might reclaim for Himself our nature which had been dragged down to uttermost Hades, so as to renew this corrupted nature and raise it to the heights of Heaven. For this purpose, He had to assume a flesh that was both new and ours, that He might refashion us from out of ourselves. Now He finds a Handmaiden perfectly suited to these needs, the supplier of Her own unsullied nature, the Ever-Virgin now hymned by us, and Whose miraculous Entrance into the Temple, into the Holy of Holies, we now celebrate. God predestined Her before the ages for the salvation and reclaiming of our kind. She was chosen, not just from the crowd, but from the ranks of the chosen of all ages, renowned for piety and understanding, and for their God-pleasing words and deeds.

In the beginning, there was one who rose up against us: the author of evil, the serpent, who dragged us into the abyss. Many reasons impelled him to rise up against us, and there are many ways by which he enslaved our nature: envy, rivalry, hatred, injustice, treachery, slyness, etc. In addition to all this, he also has within him the power of bringing death, which he himself engendered, being the first to fall away from true life.

The author of evil was jealous of Adam, when he saw him being led from earth to Heaven, from which he was justly cast down. Filled with envy, he pounced upon Adam with a terrible ferocity, and even wished to clothe him with the garb of death. Envy is not only the begetter of hatred, but also of murder, which this truly man-hating serpent brought about in us. For he wanted to be master over the earth-born for the ruin of that which was created in the image and likeness of God. Since he was not bold enough to make a face to face attack, he resorted to cunning and deceit. This truly terrible and malicious plotter pretended to be a friend and useful adviser by assuming the physical form of a serpent, and stealthily took their position. By his God-opposing advice, he instills in man his own death-bearing power, like a venomous poison.

If Adam had been sufficiently strong to keep the divine commandment, then he would have shown himself the vanquisher of his enemy, and withstood his deathly attack. But since he voluntarily gave in to sin, he was defeated and was made a sinner. Since he is the root of our race, he has produced us as death-bearing shoots. So, it was necessary for us, if he were to fight back against his defeat and to claim victory, to rid himself of the death-bearing venomous poison in his soul and body, and to absorb life, eternal and indestructible life.

It was necessary for us to have a new root for our race, a new Adam, not just one Who would be sinless and invincible, but one Who also would be able to forgive sins and set free from punishment those subject to it. And not only would He have life in Himself, but also the capacity to restore to life, so that He could grant to those who cleave to Him and are related to Him by race both life and the forgiveness of their sins, restoring to life not only those who came after Him, but also those who already had died before Him. Therefore, St Paul, that great trumpet of the Holy Spirit, exclaims, “the first man Adam was made a living soul, the last Adam was made a quickening spirit” (1 Cor. 15:45).

Except for God, there is no one who is without sin, or life-creating, or able to remit sin. Therefore, the new Adam must be not only Man, but also God. He is at the same time life, wisdom, truth, love, and mercy, and every other good thing, so that He might renew the old Adam and restore him to life through mercy, wisdom and righteousness. These are the opposites of the things which the author of evil used to bring about our aging and death.

As the slayer of mankind raised himself against us with envy and hatred, so the Source of life was lifted up [on the Cross] because of His immeasurable goodness and love for mankind. He intensely desired the salvation of His creature, i.e., that His creature would be restored by Himself. In contrast to this, the author of evil wanted to bring God’s creature to ruin, and thereby put mankind under his own power, and tyrannically to afflict us. And just as he achieved the conquest and the fall of mankind by means of injustice and cunning, by deceit and his trickery, so has the Liberator brought about the defeat of the author of evil, and the restoration of His own creature with truth, justice and wisdom.

It was a deed of perfect justice that our nature, which was voluntarily enslaved and struck down, should again enter the struggle for victory and cast off its voluntary enslavement. Therefore, God deigned to receive our nature from us, hypostatically uniting with it in a marvelous way. But it was impossible to unite that Most High Nature, Whose purity is incomprehensible for human reason, to a sinful nature before it had been purified. Therefore, for the conception and birth of the Bestower of purity, a perfectly spotless and Most Pure Virgin was required.

Today we celebrate the memory of those things that contributed, if only once, to the Incarnation. He Who is God by nature, the Co-unoriginate and Coeternal Word and Son of the Transcendent Father, becomes the Son of Man, the Son of the Ever-Virgin. “Jesus Christ the same yesterday and today, and forever” (Heb. 13:8), immutable in His divinity and blameless in His humanity, He alone, as the Prophet Isaiah prophesied, “practiced no iniquity, nor deceit with His lips” (Is. 53: 9). He alone was not brought forth in iniquity, nor was He conceived in sin, in contrast to what the Prophet David says concerning himself and every other man (Ps. 50/51: 5). Even in what He assumes, He is perfectly pure and has no need to be cleansed Himself. But for our sake, He accepted purification, suffering, death and resurrection, that He might transmit them to us.

God is born of the spotless and Holy Virgin, or better to say, of the Most Pure and All-Holy Virgin. She is above every fleshly defilement, and even above every impure thought. Her conceiving resulted not from fleshly lust, but by the overshadowing of the Most Holy Spirit. Such desire being utterly alien to Her, it is through prayer and spiritual readiness that She declared to the angel: “Behold the handmaiden of the Lord; be it unto Me according to thy word” (Luke 1:38), and that She conceived and gave birth. So, in order to render the Virgin worthy of this sublime purpose, God marked this ever-virgin Daughter now praised by us, from before the ages, and from eternity, choosing Her from out of His elect.

Turn your attention then, to where this choice began. From the sons of Adam God chose the wondrous Seth, who showed himself a living heaven through his becoming behavior, and through the beauty of his virtues. That is why he was chosen, and from whom the Virgin would blossom as the divinely fitting chariot of God. She was needed to give birth and to summon the earth-born to heavenly sonship. For this reason also all the lineage of Seth were called “sons of God,” because from this lineage a son of man would be born the Son of God. The name Seth signifies a rising or resurrection, or more specifically, it signifies the Lord, Who promises and gives immortal life to all who believe in Him.

And how precisely exact is this parallel! Seth was born of Eve, as she herself said, in place of Abel, whom Cain killed through jealousy (Gen. 4:25); and Christ, the Son of the Virgin, was born for us in place of Adam, whom the author of evil also killed through jealousy. But Seth did not resurrect Abel, since he was only a type of the resurrection. But our Lord Jesus Christ resurrected Adam, since He is the very Life and the Resurrection of the earth-born, for whose sake the descendents of Seth are granted divine adoption through hope, and are called the children of God. It was because of this hope that they were called sons of God, as is evident from the one who was first called so, the successor in the choice. This was Enos, the son of Seth, who as Moses wrote, first hoped to call on the Name of the Lord (Gen. 4:26).

In this manner, the choice of the future Mother of God, beginning with the very sons of Adam and proceeding through all the generations of time, through the Providence of God, passes to the Prophet-king David and the successors of his kingdom and lineage. When the chosen time had come, then from the house and posterity of David, Joachim and Anna are chosen by God. Though they were childless, they were by their virtuous life and good disposition the finest of all those descended from the line of David. And when in prayer they besought God to deliver them from their childlessness, and promised to dedicate their child to God from its infancy. By God Himself, the Mother of God was proclaimed and given to them as a child, so that from such virtuous parents the all-virtuous child would be raised. So in this manner, chastity joined with prayer came to fruition by producing the Mother of virginity, giving birth in the flesh to Him Who was born of God the Father before the ages.

Now, when Righteous Joachim and Anna saw that they had been granted their wish, and that the divine promise to them was realized in fact, then they on their part, as true lovers of God, hastened to fulfill their vow given to God as soon as the child had been weaned from milk. They have now led this truly sanctified child of God, now the Mother of God, this Virgin into the Temple of God. And She, being filled with Divine gifts even at such a tender age, ... She, rather than others, determined what was being done over Her. In Her manner She showed that She was not so much presented into the Temple, but that She Herself entered into the service of God of her own accord, as if she had wings, striving towards this sacred and divine love. She considered it desirable and fitting that she should enter into the Temple and dwell in the Holy of Holies.

Therefore, the High Priest, seeing that this child, more than anyone else, had divine grace within Her, wished to set Her within the Holy of Holies. He convinced everyone present to welcome this, since God had advanced it and approved it. Through His angel, God assisted the Virgin and sent Her mystical food, with which She was strengthened in nature, while in body She was brought to maturity and was made purer and more exalted than the angels, having the Heavenly spirits as servants. She was led into the Holy of Holies not just once, but was accepted by God to dwell there with Him during Her youth, so that through Her, the Heavenly Abodes might be opened and given for an eternal habitation to those who believe in Her miraculous birthgiving.

So it is, and this is why She, from the beginning of time, was chosen from among the chosen. She Who is manifest as the Holy of Holies, Who has a body even purer than the spirits purified by virtue, is capable of receiving ... the Hypostatic Word of the Unoriginate Father. Today the Ever-Virgin Mary, like a Treasure of God, is stored in the Holy of Holies, so that in due time, (as it later came to pass) She would serve for the enrichment of, and an ornament for, all the world. Therefore, Christ God also glorifies His Mother, both before, and also after His birth.

We who understand the salvation begun for our sake through the Most Holy Virgin, give Her thanks and praise according to our ability. And truly, if the grateful woman (of whom the Gospel tells us), after hearing the saving words of the Lord, blessed and thanked His Mother, raising her voice above the din of the crowd and saying to Christ, “Blessed is the womb that bore Thee, and the paps Thou hast sucked” (Luke 11:27), then we who have the words of eternal life written out for us, and not only the words, but also the miracles and the Passion, and the raising of our nature from death, and its ascent from earth to Heaven, and the promise of immortal life and unfailing salvation, then how shall we not unceasingly hymn and bless the Mother of the Author of our Salvation and the Giver of Life, celebrating Her conception and birth, and now Her Entry into the Holy of Holies?

Now, brethren, let us remove ourselves from earthly to celestial things. Let us change our path from the flesh to the spirit. Let us change our desire from temporal things to those that endure. Let us scorn fleshly delights, which serve as allurements for the soul and soon pass away. Let us desire spiritual gifts, which remain undiminished. Let us turn our reason and our attention from earthly concerns and raise them to the inaccessible places of Heaven, to the Holy of Holies, where the Mother of God now resides.

Therefore, in such manner our songs and prayers to Her will gain entry, and thus through her mediation, we shall be heirs of the everlasting blessings to come, through the grace and love for mankind of Him Who was born of Her for our sake, our Lord Jesus Christ, to Whom be glory, honor and worship, together with His Unoriginate Father and His Coeternal and Life-Creating Spirit, now and ever and unto ages of ages. Amen.

 

 

"Tout le peuple d'Israël l'aima" 

Présentation de la Théotokos au Temple

Les parents qui aiment Dieu lui ont, de tout temps, consacré leurs enfants, avant et après leur naissance.

Parmi les Juifs, existait de plus l'usage de consacrer quelques fois à Dieu les enfants en bas âge ; on les amenait au Temple, où avait lieu la cérémonie de la consécration, puis ils habitaient dans les dépendances du Temple et servaient les prêtres et les lévites dans leurs fonctions.

Nous avons des exemples de cette consécration spéciale dans la personne de Samuel et de quelques autres saints personnages. Il y avait aussi des appartements pour les femmes dévouées au service divin.

"Son titre de Mère de Dieu efface tout le reste.

Mais la tradition est plus explicite ; elle nous apprend que la Sainte Vierge, dans Son enfance, fut solennellement offerte à Dieu dans Son Temple.

Cette présentation est le sujet de la fête qu’on célèbre aujourd’hui. 
Où mieux que loin du monde, dans l’enceinte du temple, Marie se fût-Elle préparée à Sa mission ? 
Douze années de recueillement, de prière, de contemplation, telle fut la pr
éparation de l’Élue de Dieu."

 (Père Siméon)

Voici, d'après saint Jérôme, comment se divisait la journée de Marie au temple : depuis l'aurore jusqu'à 9 heures du matin, elle priait ; de 9 heures à 3 heures elle s'appliquait au travail des mains ; ensuite elle se remettait à la prière, jusqu'au moment où arrivait sa nourriture. Marie, au jour de sa présentation, nous apparaît comme le porte-étendard de la virginité chrétienne. Après elles, viendront des légions innombrables de vierges consacrées au Seigneur, dans le monde ou à l'ombre des autels ; Marie sera leur éternel modèle, leur patronne dévouée, leur guide sûr dans les voies de la perfection.

L'épisode de la Présentation de la Vierge Marie au Temple ne se trouve pas dans les quatre évangiles, mais dans un livre apocryphe, le "protévangile de Jacques". La piété populaire et la spiritualité mariale en furent marquées, car elle soulignait bien la disponibilité de la Vierge Marie, à l'égard de la volonté divine.

Tant en Orient qu'en Occident, cette fête connut un grand succès. Marie est bien prédestinée à devenir le temple vivant de la divinité.

La scène est toute simple, selon cet évangile apocryphe : Anne et Joachim voulurent remercier Dieu de la naissance de cette enfant. Ils la lui consacrèrent. Lorsqu'elle eut trois ans, Marie fut conduite au Temple, un prêtre l'accueille par des paroles qui ressemblent au Magnificat et l'enfant s'assied sur les marches de l'autel. "Tout le peuple d'Israël l'aima". Cette fête est attestée dès le VIe siècle.

 

 


 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

 

Dans le ventre d’une femme enceinte, se trouvaient deux bébés jumeaux...

Le premier demande à l’autre :

– Et toi, tu crois vraiment qu’il y a une vie après la naissance ?

– Oui, bien sûr. C’est évident qu’il y a quelque chose après la naissance. Pour le moment, nous sommes  sans doute ici juste pour nous préparer à ce que nous serons plus tard.

– Balivernes ! Il n’y a pas de vie après la naissance. Et à quoi ressemblerait cette vie-là vraiment?

– Je ne sais pas exactement, mais il y aura à coup sûr davantage de lumière qu’ici. Peut-être qu’on marchera avec nos pieds et on mangera avec notre bouche.

– N’importe quoi ! Marcher est impossible. Et manger avec la bouche ? C’est totalement ridicule! C’est le cordon ombilical qui nous nourrit. Écoute-moi, c’est impossible qu’il y ait une vie après la naissance. Le cordon ombilical est très court.

– Vraiment, je suis sûr qu’il y a quelque chose. Tout sera simplement un peu différent de ce à quoi nous sommes habitués ici.

– Mais personne n’est jamais revenu d’ici après la naissance. Après l’accouchement, la vie est finie. Et qu’est-ce que la vie en fin de compte ? La vie n’est rien de plus que l’angoisse prolongée dans le noir.

– Eh bien, je ne sais pas exactement comment sera notre vie après la naissance, mais une chose est sûre, nous verrons maman et elle prendra soin de nous.

– Maman ? Tu y crois, à maman ? Et où est-elle censée être ?

– Où ? Mais elle est partout, autour de nous ! C’est en elle et grâce à elle que nous vivons. Et sans elle tout ceci n’existerait pas. Nous ne serions pas là.

– Je n’en crois rien ! Je n’ai jamais vu aucune maman. Et donc pour moi, c’est évident qu’elle n’existe pas !

– Eh bien, parfois lorsque tout est silencieux, on peut entendre quand elle chante. On peut sentir quand elle caresse notre monde. Sache-le, je suis certain que seulement alors la vraie vie nous attend et que, maintenant, nous sommes seulement en train de nous y préparer.

POURQUOI EXISTONS-NOUS ?

Christ iconostase Louveciennes

Pas de hasard –

L’existence objective de l’Homme n’est pas contingente : comment aurait-il pu ne pas exister, lui en qui la divine Trinité révèle tout son amour ? – lui qui de toute éternité est voulu par Dieu. Pourtant, son être ne dépend d’aucune nécessité, à plus forte raison d’aucune fatalité : l’existence de l’Homme est produite dans la liberté absolue de l’amour divin, elle n’est le produit d’aucune cause. L’agir divin lui-même n’est pas déterminé par une cause. En ce sens la création ne s’explique pas : elle est l’objet de la glorification émerveillée des anges et des hommes ; mais elle ne répond pas à la question « pourquoi ? ».

Pas de loi

Elle ne dépend d’aucune loi: « La relation entre nous et Dieu Trinité est une relation d’amour, non déterminée par une loi », écrit Père Dumitru Stàniloae (« Chipul Nemuritor al lui Dumnezeu », Craiova, 1987, p.7). Elle n’a sa « raison (« logos ») d’être » que dans le Logos du Père, « logique » divine, inexplicable et incompréhensible qui est celle de l’amour et de la liberté ; « logique » de la Trinité qui est vie et amour en toute plénitude (Ibid.). Christos Yannaras souligne que la création de l’Homme est « un acte exceptionnel de Dieu ».

Accepter d’être

Aussi faut-il, pour que le vouloir divin soit en plénitude manifesté, que la liberté humaine accepte son propre être et sa propre existence. Paradoxalement, la liberté n’est conditionnée que par la liberté ! Toute la « vie en Christ » – l’expression est de saint Nicolas Cabasilas – n’est peut-être pas autre chose que l’acceptation en toute liberté du don divin de l’existence humaine : la grâce de recevoir de Dieu sa propre humanité, de vouloir ce que Dieu veut en devenant Homme – première manifestation du charisme de l’obéissance. Alors seulement l’Homme n’est pas seulement « théophanique » – manifestation de Dieu – mais bien « anthropophanique » – l’Homme révélé. S’accepter comme Homme en toute liberté et en tout amour est la vie de fils.

L’amour, raison unique de l’être

Il est incompréhensible pour la logique humaine que l’existence de l’Homme – et de toute créature – n’ait d’autre raison d’être que l’amour. Ce n’est pas une explication : c’est une révélation. Incompréhensible également que le « projet » de Dieu pour sa créature – projet à la fois de création et de réalisation – ne soit pas pour elle une détermination absolue, et que cet « horizon » soit, bel et bien, liberté absolue. Comme en théologie, l’incompréhensibilité fait partie de l’anthropologique en tant que démarche de connaissance. L’expression « horizon » vient de saint Jean Damascène. Dans l’Homélie sur la Dormition I, 3 ; III, 5, il emploie « proorizô » pour exprimer le projet divin pour l’Homme. Une traduction par « prédestination » serait un contresens important, l’idée de destin étant étrangère à la foi chrétienne et, de plus, absente du vocabulaire du Damascène. Un horizon correspond à un projet, et un projet répond à une ou plusieurs libertés.

(extrait de « La Personne et la Croix », inédit) (Source: "Sagesse Orthodoxe")

Qui était le Père Cyrille Argenti ?

(1918-1994)

LA BELLE FIGURE D'UN PRÊTRE ORTHODOXE

 

 

 

Cyrille naît à Marseille dans une riche famille de banquiers d'origine grecque, où la foi orthodoxe tient une place culturelle.

Etudiant en philosophie, on lui demande un jour de parler de la Résurrection aux jeunes. Pour s'y préparer, il lit l'Evangile de Jean et réalise brusquement que c'est bien le récit d'un témoin oculaire.

A partir de là, il n'y a plus de doute :

le Christ est vraiment ressuscité.

Pendant la guerre, engagé dans la Résistance (il recevra en 1990 le titre de "Juste des Nations"), Cyrille est arrêté par la Gestapo.

Pour échapper à la torture, il songe au suicide mais se souvient de la phrase de St Paul :

"Aucune épreuve ne nous est survenue qui passa la mesure humaine."

L'officier qui l'interroge lui ordonne de lui tirer une balle dans le bras et de s'enfuir par la fenêtre :

"C'était Dieu qui m'avait tiré de là, se souvient Cyrille, désormais Il n'était plus un objet de croyance, mais le Dieu Vivant."

Devenu prêtre à Marseille, il déploie une activité pastorale pour les enfants, les personnes âgées et les sans-logis, voyant le Christ caché dans chaque être, en particulier dans le pauvre et l'étranger.

Pilier de l'oecuménisme, il participe aux programme de Radio Dialogue, la radio des chrétiens de Marseille, et s'investit dans "Marseille espérance", concertation de toutes les communautés religieuses de la ville.

En 1978, utilisant la fortune dont il a hérité, il fonde Saint-Irénée, première communauté orthodoxe francophone à Marseille, signe de sa volonté de développer une orthodoxie vivante, dégagée de toute dimension ethnique et enracinée dans le terreau culturel et social de la France.

Il laisse de lui le souvenir d'un prophète, c'est-à-dire d'un authentique témoin de Dieu.

 

(source : http://www.peintre-icones.fr/)

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

 

"Les partis ne peuvent plus avoir le monopole de la décision.

Ce premier tour des primaires a été un remarquable succès populaire. C'est une vague. Depuis des mois et des mois, je trace mon sillon sérieusement avec un projet précis. Je ne dévie pas dans ma marche. Autour de nous, une dynamique puissante est enclenchée. Je suis porté par celles et ceux qui veulent redresser la France.
Ma conviction est que rien ne peut arrêter une nation qui se dresse pour sa fierté. La défaite ne doit humilier personne parce que nous aurons besoin de tout le monde. J'ai une pensée particulière pour Nicolas Sarkozy qui a été le chef de la France. Ma campagne va encore s'accélérer et s'amplifier. À tous les Français, quel que soit leur vote, je dis : ensemble, nous allons bâtir une alternance forte pour la France"

(F Fillon)

Le deuxième tour de la primaire de la droite et du centre opposera, dimanche 27 novembre, François Fillon à Alain Juppé.

 

Où a-t-on voté François Fillon?

Les résultats de la primaire de droite 2016 dans votre département

Découvrez dans cette carte les résultats du premier tour de la primaire, département par département.

 (Source:  http://www.huffingtonpost.fr/ 21/11/2016 01:16 )

 

POLITIQUE - Au niveau national, il n'y a pas photo. Au soir du premier tour de la primaire de la droite, François Fillon a plus de 15 points d'avance sur son challenger Alain Juppé. Les résultats communiqués par la Haute autorité permettent d'avoir une analyse encore plus fine puisqu'ils permettent de savoir quel candidat est arrivé en tête dans chacun des départements.

 

La carte de France est tout aussi saisissante. Le député de Paris est presque partout en première position (bleu foncé). Nicolas Sarkozy ne parvient en tête (bleu clair) que dans deux départements de métropole: les deux en Corse. Quant à Alain Juppé, il ne fait carton plein (bleu turquoise) qu'autour de son fief bordelais.

 

A noter, qu'il ne s'agit que de résultats provisoires sur 92% des bureaux de vote (les résultats nationaux sont rappelés sous la carte).

Découvrez dans la carte ci-dessous, le score de chaque candidat dans votre département.

 

 

 

(SOURCE:  LE HUFFPOST :http://www.huffingtonpost.fr/ )

 

 

 

Célébration de la Quadisha Qurbana par Sa Sainteté Paulose II, Catholicos de l'Est et Métropolite du Malankare en présence de Sa Sainteté le Patriarche de l'Eglise Orthodoxe Éthiopienne (Numériquement la plus nombreuse en fidèles parmi les Eglises de la famille Orthodoxe Orientale) en visite fraternelle auprès de notre Eglise-mère Orthodoxe des Indes (Eglise Syrienne Orthodoxe du Malankare). "Qu'ils soient uns, Père, comme Vous et moi sommes un, afin que le monde croie ! "

21 novembre 2016

Alain Juppé

Dans ses mémoires, Charles Pasqua raconte comment Alain Juppé, l'homme, qui prétend devenir le président de la République, a été impliqué dans la mort des moines de Tibhirine.

A l'époque, alors que Pasqua avait chargé Jean-Charles Marchiani (préfet du Var) d'activer un contact avec le GIA à Alger pour trouver un moyen de négocier, Alain Juppé va brutalement désavouer et décrédibiliser Marchiani.
Tout ceci parce que Monsieur "Susceptible" n'a pas été mis au courant par Jacques Chirac resté un peu évasif sur la question. On connaît la suite!

Voici un extrait de l'article intitulé : "Pasqua, son testament intime" dans Valeurs Actuelles du 22 septembre 2016 :

 

"…L'année suivante, en Algérie, se produit l'enlèvement des 7 moines trappistes du monastère de Tibhirine, dans la nuit du 26 au 27 mars 1996. Le responsable de la mouvance islamiste qui affirme les détenir prend langue avec l'ambassade de France à Alger. Marchiani qui est en poste à Toulon, m'informe qu'il dispose d'un contact sur place pour toucher les ravisseurs. Il connaît bien le dossier, lui qui a travaillé sur le GIA durant mon second passage à Beauvau.
Comme pour l'affaire des pilotes (…en Bosnie…), j'en parle à Chirac: "Alors, qu'est-ce qu'on fait ? – Ecoute, Charles, faisons comme la dernière fois. Il n'y a qu'à envoyer Marchiani, et qu'il utilise son contact. Mais, surtout, il ne faut pas en parler à Juppé."

Jean-Charles Marchiani se rend donc sur place. Mais sa visite est éventée. Alain Juppé l'apprend et réclame des explications à un Chirac évasif, qui ne dit rien savoir. Juppé prend la mouche et déclare à un journaliste qui l'interroge sur cette affaire : "…J'apprends avec étonnement que le préfet du Var est à Alger. Sa place est à son poste, dans le Var. Il n'est chargé d'aucune autre mission."

Les preneurs d'otages rompent le contact. Ils doivent considérer la déclaration du premier ministre comme un refus de négocier, et un désaveu de Marchiani."

On connaît hélas la fin tragique de cette histoire, parce que Monsieur "droit dans ses bottes" ne comprend rien et n'a aucune finesse et encore moins d'intelligence… Et, il voudrait composer avec les islamistes pour nous concocter un avenir radieux.

Ceroc

http://lesobservateurs.ch/2016/10/30/alain-juppe-et-les-moines-de-tibhirine/

« A la France d'aujourd'hui qui l'interroge, la France d'autrefois va répondre en donnant à cette hérédité son vrai nom :

la vocation.

Car les peuples, comme les individus, ont aussi leur vocation providentielle ; comme les individus, ils sont prospères ou misérables, ils rayonnent ou demeurent obscurément stériles, selon qu'ils sont dociles ou rebelles à leur vocation. [...]

Soyez fidèles à votre traditionnelle vocation ! Jamais heure n'a été plus grave pour vous en imposer les devoirs, jamais heure plus belle pour y répondre. Ne laissez pas passer l'heure, ne laissez pas s'étioler des dons que Dieu a adaptés à la mission qu'Il vous confie ; ne les gaspillez pas, ne les profanez pas au service de quelque autre idéal trompeur, inconsistant ou moins noble et moins digne de vous ! [...]

« Mes frères, aimez ! Amate, fratres ! »

Tout ce monde qui s’agite au dehors, et dont le flot, comme celui d’une mer déchaînée, vient battre incessamment de son écume de discordes et de haine les rives tranquilles de cette cité, de cette île consacrée à la Reine de la paix, Mère du bel amour ; ce monde-là, comment trouvera-t-il jamais le calme, la guérison, le salut, si vous-mêmes, qui, par une grâce toute gratuite, jouissez de la foi, vous ne réchauffez pas la pureté de cette foi personnelle à l’ardeur irrésistible de l’amour, sans lequel il n’est point de conquête dans le domaine de l’esprit et du cœur ? Un amour qui sait comprendre, un amour qui se sacrifie et qui, par son sacrifice, secourt et transfigure ; voilà le grand besoin, voilà le grand devoir d’aujourd’hui. Sages programmes, larges organisations, tout cela est fort bien ; mais, avant tout, le travail essentiel est celui qui doit s’accomplir au fond de vous-mêmes, sur votre esprit, sur votre cœur, sur toute votre conduite. Celui-là seul qui a établi le Christ roi et centre de son cœur, celui-là seul est capable d’entraîner les autres vers la royauté du Christ. La parole la plus éloquente se heurte aux cœurs systématiquement défiants et hostiles. L’amour ouvre les plus obstinément fermés. [...]

« Veillez, mes frères ! Vigilate, fratres ! »

Vigilate ! C’est qu’il ne s’agit plus aujourd’hui, comme en d’autres temps, de soutenir la lutte contre des formes déficientes ou altérées de la civilisation religieuse et la plupart gardant encore une âme de vérité et de justice héritée du christianisme ou inconsciemment puisée à son contact ; aujourd’hui, c’est la substance même du christianisme, la substance même de la religion qui est en jeu ; sa restauration ou sa ruine est l’enjeu des luttes implacables qui bouleversent et ébranlent sur ses bases notre confinent et avec lui le reste du monde.

Le temps n’est plus des indulgentes illusions, des jugements édulcorés qui ne voulaient voir dans les audaces de la pensée, dans les errements du sens moral qu’un inoffensif dilettantisme, occasion de joutes d’écoles, de vains amusements de dialecticiens. L’évolution de ces doctrines, de ces principes touche à son terme ; le courant, qui insensiblement a entraîné les générations d’hier, se précipite aujourd’hui et l’aboutissement de toutes ces déviations des esprits, des volontés, des activités humaines, c’est l’état actuel, le désarroi de l’humanité, dont nous sommes les témoins, non pas découragés, certes ! mais épouvantés.

Une grande partie de l’humanité dans l’Europe actuelle est, dans l’ordre religieux, sans patrie, sans foyer. Pour elle, l’Église n’est plus le foyer familial ; Dieu n’est plus le Père ; Jésus-Christ n’est plus qu’un étranger. Tombé des hauteurs de la révélation chrétienne, d’où il pouvait d’un coup d’œil contempler le monde, l’homme n’en peut plus voir l’ordre dans les contrastes de sa fin temporelle et éternelle ; il ne peut plus entendre et goûter l’harmonie en laquelle viennent se résoudre paisiblement les dissonances. Quel tragique travail de Sisyphe que celui qui consiste à poursuivre la restauration de l’ordre, de la justice, de la félicité terrestre, dans l’oubli ou la négation même des relations essentielles et fondamentales ! [...]

Ô Mère céleste, Notre Dame, vous qui avez donné à cette nation tant de gages insignes, de votre prédilection, implorez pour elle votre divin Fils ; ramenez-la au berceau spirituel de son antique grandeur, aidez-la à recouvrer, sous la lumineuse et douce étoile de la foi et de la vie chrétienne, sa félicité passée, à s’abreuver aux sources où elle puisait jadis cette vigueur surnaturelle, faute de laquelle les plus généreux efforts demeurent fatalement stériles, ou tout au moins bien peu féconds ; aidez-la aussi, unie à tous les gens de bien des autres peuples, à s’établir ici-bas dans la justice et dans la paix, en sorte que, de l’harmonie entre la patrie de la terre et la patrie du ciel, naisse la véritable prospérité des individus et de la société tout entière. »

Cardinal Eugenio Pacelli (futur Pie XII), in "Celui qui était hier le Cardinal Pacelli et qui est aujourd'hui Pie XII vous parle de la Vocation de la France - Discours prononcé à Notre-Dame de Paris - le 13 juillet 1937 - par le Cardinal Pacelli", Imp. Gibert-Clarey, 1937.

 

Chers amis. Aloho m'barekh

Au lendemain de ce Weekend important en France, nous rendons-grâces à Dieu et continuons de confier l'avenir de notre pays au Christ Roi de France et de l'Univers, le Prince de la Paix...

Que Marie, toute donnée à Dieu nous conduise à Celui qui, devant Pilate, l'admet: "Tu l'as dit: "Je suis Roi, je suis venu pour rendre témoignage à la vérité...Celui qui appartient à la vérité entend ma voix" !

"Aujourd’hui c’est le prélude de la bienveillance de Dieu et déjà

s’annonce le salut du genre humain.

Dans le Temple de Dieu la Vierge est présentée pour annoncer à