Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 05:50

Aucun texte alternatif disponible.

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE :

du 9 au 16 AVRIL.

INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Icône Copte des Rameaux"

Retraite d'enseignement, de délivrance et de guérison intérieure à l'école du Christ Bon Pasteur, Divin Médecin.

(En communion avec toutes les Chrétientés Martyres, en Orient et partout où les Chrétiens sont persécutés)

Cliquez ici: RETRAITE DE SEMAINE SAINTE 2017

Mercredi de la Semaine de la Passion

Soirée

    • Saint-Jean 11: 47-52 :
  • 47 Les grands prêtres et les pharisiens réunirent donc le Conseil suprême ; ils disaient : « Qu’allons-nous faire ? Cet homme accomplit un grand nombre de signes.
  • 48 Si nous le laissons faire, tout le monde va croire en lui, et les Romains viendront détruire notre Lieu saint et notre nation. »
  • 49 Alors, l’un d’entre eux, Caïphe, qui était grand prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n’y comprenez rien ;
  • 50 vous ne voyez pas quel est votre intérêt : il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple, et que l’ensemble de la nation ne périsse pas. »
  • 51 Ce qu’il disait là ne venait pas de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation ;
  • 52 et ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés.
    •  2, 9-11 :
  • 09 Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié
  • 10 et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »
  • 11 Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.
    •  

Minuit

  • Première Qaumo
    • Saint Jean 10: 15-38 :
  • 15 comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.
  • 16 J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur.
  • 17 Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau.
  • 18 Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »
  • 19 De nouveau les Juifs se divisèrent à cause de ces paroles.
  • 20 Beaucoup d’entre eux disaient : « Il a un démon, il délire. Pourquoi l’écoutez-vous ? »
  • 21 D’autres disaient : « Ces paroles ne sont pas celles d’un possédé… Un démon pourrait-il ouvrir les yeux des aveugles ? »
  • 22 Alors arriva la fête de la dédicace du Temple à Jérusalem. C’était l’hiver.
  • 23 Jésus allait et venait dans le Temple, sous la colonnade de Salomon.
  • 24 Les Juifs firent cercle autour de lui ; ils lui disaient : « Combien de temps vas-tu nous tenir en haleine ? Si c’est toi le Christ, dis-le nous ouvertement ! »
  • 25 Jésus leur répondit : « Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais, moi, au nom de mon Père, voilà ce qui me rend témoignage.
  • 26 Mais vous, vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis.
  • 27 Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent.
  • 28 Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main.
  • 29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père.
  • 30 Le Père et moi, nous sommes UN. »
  • 31 De nouveau, des Juifs prirent des pierres pour lapider Jésus.
  • 32 Celui-ci reprit la parole : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père. Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? »
  • 33 Ils lui répondirent : « Ce n’est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais c’est pour un blasphème : tu n’es qu’un homme, et tu te fais Dieu. »
  • 34 Jésus leur répliqua : « N’est-il pas écrit dans votre Loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ?
  • 35 Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie.
  • 36 Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : “Tu blasphèmes”, parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”.
  • 37 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire.
  • 38 Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. »
    •  
  • Deuxième Qaumo
    • Saint Jean 12: 19-33 :
  • 19 Les pharisiens se dirent alors entre eux : « Vous voyez bien que vous n’arrivez à rien : voilà que tout le monde marche derrière lui ! »
  • 20 Il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque.
  • 21 Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. »
  • 22 Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus.
  • 23 Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
  • 24 Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
  • 25 Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle.
  • 26 Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera.
  • 27 Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? “Père, sauve-moi de cette heure” ? – Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci !
  • 28 Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. »
  • 29 En l’entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. »
  • 30 Mais Jésus leur répondit : « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix, mais pour vous.
  • 31 Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ;
  • 32 et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. »
  • 33 Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.
    •  
  • Troisième Qaumo
    • Saint Jean 12: 34-50 :
  • 34 La foule lui répliqua : « Nous, nous avons appris dans la Loi que le Christ demeure pour toujours. Alors toi, comment peux-tu dire : “Il faut que le Fils de l’homme soit élevé” ? Qui est donc ce Fils de l’homme ? »
  • 35 Jésus leur déclara : « Pour peu de temps encore, la lumière est parmi vous ; marchez, tant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne vous arrêtent pas ; celui qui marche dans les ténèbres ne sait pas où il va.
  • 36 Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière : vous serez alors des fils de lumière. » Ainsi parla Jésus. Puis il les quitta et se cacha loin d’eux.
  • 37 Alors qu’il avait fait tant de signes devant eux, certains ne croyaient pas en lui.
  • 38 Ainsi s’accomplissait la parole dite par le prophète Isaïe : Seigneur, qui a cru ce que nous avons entendu ? À qui la puissance du Seigneur a-t-elle été révélée ?
  • 39 Ils ne pouvaient pas croire, puisqu’Isaïe dit encore :
  • 40 Il a rendu aveugles leurs yeux, il a endurci leur cœur, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils ne comprennent dans leur cœur, et qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai.
  • 41 Ces paroles, Isaïe les a prononcées parce qu’il avait vu la gloire de Jésus, et c’est de lui qu’il a parlé.
  • 42 Cependant, même parmi les chefs du peuple, beaucoup crurent en lui ; mais, à cause des pharisiens, ils ne le déclaraient pas publiquement, de peur d’être exclus des assemblées.
  • 43 En effet, ils aimaient la gloire qui vient des hommes plus que la gloire qui vient de Dieu.
  • 44 Alors, Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en Celui qui m’a envoyé ;
  • 45 et celui qui me voit voit Celui qui m’a envoyé.
  • 46 Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
  • 47 Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver.
  • 48 Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour.
  • 49 Car ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ;
  • 50 et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a dit. »
    •  

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Matin

    • Lévitique 6: 24 :
    • 23 On ne mangera rien de la victime du sacrifice pour la faute, dont le sang aura été porté dans la tente de la Rencontre pour accomplir le rite d’expiation dans le sanctuaire : elle sera brûlée au feu.
    • 7 : 7 :
    • 07 Tel le sacrifice pour la faute, tel le sacrifice de réparation : pour eux il y a une même loi. La victime sera pour le prêtre qui a accompli le rite d’expiation.
    • 1er de Samuel 16: 1-13 :
  • 01 Le Seigneur dit à Samuel : « Combien de temps encore seras-tu en deuil à cause de Saül ? Je l’ai rejeté pour qu’il ne règne plus sur Israël. Prends une corne que tu rempliras d’huile, et pars ! Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem, car j’ai vu parmi ses fils mon roi. »
  • 02 Samuel répondit : « Comment faire ? Saül va le savoir, et il me tuera. » Le Seigneur reprit : « Emmène avec toi une génisse, et tu diras que tu viens offrir un sacrifice au Seigneur.
  • 03 Tu convoqueras Jessé au sacrifice ; je t’indiquerai moi-même ce que tu dois faire et tu me consacreras par l’onction celui que je te désignerai. »
  • 04 Samuel fit ce qu’avait dit le Seigneur. Quand il parvint à Bethléem, les anciens de la ville allèrent à sa rencontre en tremblant, et demandèrent : « Est-ce pour la paix que tu viens ? »
  • 05 Samuel répondit : « Oui, pour la paix. Je suis venu offrir un sacrifice au Seigneur. Purifiez-vous, et vous viendrez avec moi au sacrifice. » Il purifia Jessé et ses fils, et les convoqua au sacrifice.
  • 06 Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab, il se dit : « Sûrement, c’est lui le messie, lui qui recevra l’onction du Seigneur ! »
  • 07 Mais le Seigneur dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l’ai écarté. Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. »
  • 08 Jessé appela Abinadab et le présenta à Samuel, qui dit : « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. »
  • 09 Jessé présenta Shamma, mais Samuel dit : « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. »
  • 10 Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit : « Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. »
  • 11 Alors Samuel dit à Jessé : « N’as-tu pas d’autres garçons ? » Jessé répondit : « Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le troupeau. » Alors Samuel dit à Jessé : « Envoie-le chercher : nous ne nous mettrons pas à table tant qu’il ne sera pas arrivé. »
  • 12 Jessé le fit donc venir : le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau. Le Seigneur dit alors : « Lève-toi, donne-lui l’onction : c’est lui ! »
  • 13 Samuel prit la corne pleine d’huile, et lui donna l’onction au milieu de ses frères. L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là. Quant à Samuel, il se mit en route et s’en revint à Rama.
    •  
    • Isaïe 5:1-7 :
  • 01 Je veux chanter pour mon ami le chant du bien-aimé à sa vigne. Mon ami avait une vigne sur un coteau fertile.
  • 02 Il en retourna la terre, en retira les pierres, pour y mettre un plant de qualité. Au milieu, il bâtit une tour de garde et creusa aussi un pressoir. Il en attendait de beaux raisins, mais elle en donna de mauvais.
  • 03 Et maintenant, habitants de Jérusalem, hommes de Juda, soyez donc juges entre moi et ma vigne !
  • 04 Pouvais-je faire pour ma vigne plus que je n’ai fait ? J’attendais de beaux raisins, pourquoi en a-t-elle donné de mauvais ?
  • 05 Eh bien, je vais vous apprendre ce que je ferai de ma vigne : enlever sa clôture pour qu’elle soit dévorée par les animaux, ouvrir une brèche dans son mur pour qu’elle soit piétinée.
  • 06 J’en ferai une pente désolée ; elle ne sera ni taillée ni sarclée, il y poussera des épines et des ronces ; j’interdirai aux nuages d’y faire tomber la pluie.
  • 07 La vigne du Seigneur de l’univers, c’est la maison d’Israël. Le plant qu’il chérissait, ce sont les hommes de Juda. Il en attendait le droit, et voici le crime ; il en attendait la justice, et voici les cris.
    •  
    • Actes 19: 21 – 41 :
  • 21 Paul forma le projet de passer par la Macédoine et la Grèce pour aller à Jérusalem ; il disait : « Après être allé là-bas, il faudra que je voie également Rome. »
  • 22 Ayant alors envoyé en Macédoine deux de ses auxiliaires, Timothée et Éraste, lui-même resta un certain temps dans la province d’Asie.
  • 23 C’est à cette époque qu’il y eut des troubles non négligeables à propos du Chemin du Seigneur Jésus.
  • 24 Un orfèvre nommé Démétrios, qui fabriquait des sanctuaires d’Artémis en argent, procurait aux artisans des bénéfices non négligeables.
  • 25 Il les réunit, avec les ouvriers qui exerçaient des métiers du même genre, et il leur dit : « Mes amis, vous savez que ces bénéfices sont la source de notre prospérité.
  • 26 Or vous voyez bien et vous entendez ce que l’on dit : non seulement à Éphèse mais dans presque toute la province d’Asie, ce Paul, par sa persuasion, a dévoyé toute une foule de gens, en disant que les dieux faits de main d’homme ne sont pas des dieux.
  • 27 Cela risque non seulement de jeter le discrédit sur notre profession, mais encore de faire compter pour rien le temple d’Artémis, la grande déesse, et bientôt de la priver de son prestige, elle qui est adorée par toute l’Asie et le monde entier. »
  • 28 Remplis de fureur, les auditeurs criaient : « Grande est l’Artémis des Éphésiens ! »
  • 29 La confusion gagna la ville entière, et les gens se précipitèrent tous ensemble au théâtre, en y entraînant avec eux les Macédoniens Gaïos et Aristarque, compagnons de voyage de Paul.
  • 30 Or Paul voulait rejoindre l’assemblée du peuple, mais les disciples ne le laissaient pas faire,
  • 31 et quelques-uns des dirigeants de la province, qui étaient ses amis, lui envoyèrent un message pour l’exhorter à ne pas s’exposer en allant au théâtre.
  • 32 Les uns criaient une chose, les autres une autre : en effet, l’assemblée était en pleine confusion, et la plupart ne savaient même pas pourquoi ils étaient réunis.
  • 33 Des gens dans la foule expliquèrent l’affaire à un certain Alexandre, que les Juifs poussaient en avant. Celui-ci, faisant un geste de la main, voulait plaider devant l’assemblée.
  • 34 Mais quand on découvrit qu’il était Juif, tous se mirent à crier d’une seule voix pendant près de deux heures : « Grande est l’Artémis des Éphésiens ! »
  • 35 Le secrétaire de la cité, ayant calmé la foule, prit la parole : « Éphésiens, quel homme en ce monde ignore que la cité d’Éphèse est la gardienne du temple de la grande Artémis et de sa statue tombée du ciel ?
  • 36 Cela est incontestable. Il vous faut donc garder votre calme et éviter toute action précipitée.
  • 37 Vous avez amené ici ces hommes, qui n’ont commis ni vol sacrilège, ni blasphème contre notre déesse.
  • 38 Si donc Démétrios et les artisans qui l’accompagnent ont un grief contre quelqu’un, il existe des jours d’audience, et il y a des proconsuls : qu’ils portent plainte.
  • 39 Mais si vous avez d’autres requêtes, cela se réglera à l’assemblée prévue par la loi.
  • 40 En effet, avec l’affaire d’aujourd’hui, nous risquons d’être accusés d’émeute, car nous ne pourrons alléguer aucun motif pour rendre compte de ce rassemblement. » Ayant ainsi parlé, il renvoya l’assemblée.
    •  
    • Colossiens 1: 9 à 23 :
  • 09 Depuis le jour où nous en avons entendu parler, nous ne cessons pas de prier pour vous. Nous demandons à Dieu de vous combler de la pleine connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle.
  • 10 Ainsi votre conduite sera digne du Seigneur, et capable de lui plaire en toutes choses ; par tout le bien que vous ferez, vous porterez du fruit et vous progresserez dans la vraie connaissance de Dieu.
  • 11 Vous serez fortifiés en tout par la puissance de sa gloire, qui vous donnera toute persévérance et patience. Dans la joie,
  • 12 vous rendrez grâce à Dieu le Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints, dans la lumière.
  • 13 Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé :
  • 14 en lui nous avons la rédemption, le pardon des péchés.
  • 15 Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature :
  • 16 en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui.
  • 17 Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui.
  • 18 Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église : c’est lui le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il ait en tout la primauté.
  • 19 Car Dieu a jugé bon qu’habite en lui toute plénitude
  • 20 et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.
  • 21 Et vous, vous étiez jadis étrangers à Dieu, et même ses ennemis, par vos pensées et vos actes mauvais.
  • 22 Mais maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui, dans le corps du Christ, son corps de chair, par sa mort, afin de vous introduire en sa présence, saints, immaculés, irréprochables.
  • 23 Cela se réalise si vous restez solidement fondés dans la foi, sans vous détourner de l’espérance que vous avez reçue en écoutant l’Évangile proclamé à toute créature sous le ciel. De cet Évangile, moi, Paul, je suis devenu ministre.
    •  
    • Saint Jean
    •  6: 63 :
    • 63 C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie.
    • 7: 13 :

13 Toutefois, personne ne parlait ouvertement de lui, par crainte des Juifs.

L’image contient peut-être : 1 personne

Heure de Tierce (9 h)

    • St. Jean 7:14-27 :
  • 14 On était déjà au milieu de la semaine de la fête quand Jésus monta au Temple ; et là il enseignait.
  • 15 Les Juifs s’étonnaient et disaient : « Comment est-il instruit sans avoir étudié ? »
  • 16 Jésus leur répondit : « Mon enseignement n’est pas de moi, mais de Celui qui m’a envoyé.
  • 17 Quelqu’un veut-il faire la volonté de Dieu, il saura si cet enseignement vient de Dieu, ou si je parle de ma propre initiative.
  • 18 Si quelqu’un parle de sa propre initiative, il cherche sa gloire personnelle ; mais si quelqu’un cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est vrai et il n’y a pas d’imposture en lui.
  • 19 Moïse ne vous a-t-il pas donné la Loi ? Et aucun de vous ne met la Loi en pratique. Pourquoi cherchez-vous à me tuer ? »
  • 20 La foule répondit : « Tu as un démon. Qui donc cherche à te tuer ? »
  • 21 Jésus leur répondit : « Pour une seule œuvre que j’ai faite, vous voilà tous dans l’étonnement.
  • 22 Moïse vous a donné la circoncision – en fait elle ne vient pas de Moïse, mais des patriarches –, et vous la pratiquez même le jour du sabbat.
  • 23 Eh bien ! Si, le jour du sabbat, un homme peut recevoir la circoncision afin que la loi de Moïse soit respectée, pourquoi vous emporter contre moi parce que j’ai guéri un homme tout entier le jour du sabbat ?
  • 24 Ne jugez pas d’après l’apparence, mais jugez selon la justice. »
  • 25 Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ?
  • 26 Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ?
  • 27 Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. »
    •  

Midi

    • St. Jean 7 28-44 :
  • 28 Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas.
  • 29 Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. »
  • 30 On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.
  • 31 Dans la foule beaucoup crurent en lui, et ils disaient : « Le Christ, quand il viendra, accomplira-t-il plus de signes que celui-ci n’en a fait ? »
  • 32 Les pharisiens entendirent la foule discuter ainsi à son propos. Alors les grands prêtres et les pharisiens envoyèrent des gardes pour l’arrêter.
  • 33 Jésus déclara : « Pour un peu de temps encore, je suis avec vous ; puis je m’en vais auprès de Celui qui m’a envoyé.
  • 34 Vous me chercherez, et vous ne me trouverez pas ; et là où je suis, vous ne pouvez pas venir. »
  • 35 Les Juifs se dirent alors entre eux : « Où va-t-il bien partir pour que nous ne le trouvions pas ? Va-t-il partir chez les nôtres dispersés dans le monde grec, afin d’instruire les Grecs ?
  • 36 Que signifie cette parole qu’il a dite : “Vous me chercherez, et vous ne me trouverez pas, et là où je suis, vous ne pouvez pas venir” ? »
  • 37 Au jour solennel où se terminait la fête, Jésus, debout, s’écria : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive,
  • 38 celui qui croit en moi ! Comme dit l’Écriture : De son cœur couleront des fleuves d’eau vive. »
  • 39 En disant cela, il parlait de l’Esprit Saint qu’allaient recevoir ceux qui croiraient en lui. En effet, il ne pouvait y avoir l’Esprit, puisque Jésus n’avait pas encore été glorifié.
  • 40 Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! »
  • 41 D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ?
  • 42 L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? »
  • 43 C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui.
  • 44 Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui.
    •  

Neuvième heure (3 heures)

    • Saint-Luc 13: 31-35 :
  • 31 À ce moment-là, quelques pharisiens s’approchèrent de Jésus pour lui dire : « Pars, va t’en d’ici : Hérode veut te tuer. »
  • 32 Il leur répliqua : « Allez dire à ce renard : voici que j’expulse les démons et je fais des guérisons aujourd’hui et demain, et, le troisième jour, j’arrive au terme.
  • 33 Mais il me faut continuer ma route aujourd’hui, demain et le jour suivant, car il ne convient pas qu’un prophète périsse en dehors de Jérusalem.
  • 34 Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n’avez pas voulu !
  • 35 Voici que votre Temple est abandonné à vous-mêmes. Je vous le déclare : vous ne me verrez plus jusqu’à ce que vienne le jour où vous direz : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »
    •  

Urgence élections,

 Prière pour la France:

MAESTRO DE CESI CRISTO CON SU MADRE 1308:

Je vous propose la prière suivante pour notre Pays:


Seigneur Jésus, Ô Christ notre Dieu, Vous qui êtes venu, non pour juger le monde, mais pour le sauver; Vous qui êtes monté librement sur la Croix pour tous les humains;
Vous qui, dans Votre amour ineffable et Vôtre indicible compassion, veillez au bien et au libre salut de chacun;
Vous qui êtes invisiblement présent dans ce monde qui Vous appartient et dans notre pays par le Corps de Votre sainte Eglise, acceptez les prières de supplication et de louange que nous Vous adressons pour notre patrie la France, justement mais cruellement éprouvée.


Seigneur Jésus Christ notre Dieu, par les prières et la protection de Votre Mère toute pure et immaculée, du saint archange Michel, Protecteur de la France, des saints de notre pays, en particulier de notre mère parmi les saints Marie Madeleine "Egale-aux-apôtres" dont les reliques sanctifient notre sol, de son disciple saint Maximin, de saint Lazare Votre ami, des saints Jean Cassien et Victor de Marseille, Martin de Tours, Irénée de Lyon, Hilaire de Poitiers, Germain d’Auxerre, Germain de Paris; de saint Cloud, sainte Geneviève et sainte Radegonde et de tous les saints moines et moniales de notre pays; des saints et victorieux martyrs Pothin et Blandine de Lyon et de tous les saints martyrs de France :

Eclairez, inspirez, convertissez et sauvez notre patrie la France, ceux qui la gouvernent ainsi que chacun des membres de son peuple.


A nous qui Vous supplions dans la vraie Foi, accordez la grâce du non-jugement, la conscience libre, la force du saint Esprit pour témoigner de Votre vérité dans la paix qui vient de Vous.


Accordez-nous la grâce de voir nos propres fautes et d’accueillir Votre pardon.


Donnez-nous de Vous glorifier et de Vous célébrer pour la bienveillance que Vous manifestez à notre pays, à ceux qui le gouvernent et à tout son peuple.


Inspirez-nous de Vous célébrer en premier lieu pour la révélation que Vous avez donnée de Vous-même à nos Pères par la prédications de ces aînés dans la Foi qui sont venu d'Orient pour ensemencer notre terre de l'Evangile de vérité, d'amour et de paix et à ceux qui, en conséquence peuvent en ces jours, sur cette même terre bénie de France, vous confesser avec Votre Père coéternel et Votre très saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles : Amîn!

_______________

 

Saint Michael and the Dragon in an initial Q by an Unkown master German, Würzburg, about 1240-50:

Urgence élections :

 Prière pour la France à saint Michel

 

Saint Michel, grand Prince de la milice céleste, établi par la Providence divine le protecteur spécial de la France, souvenez-vous que vous l’avez faite grande entre toutes les nations, que vous l’avez établie sentinelle de la foi et soldat de Dieu dans le monde. Glorieux Archange, vous que nos rois ont autrefois proclamé patron de la France, protégez-nous contre tous nos ennemis ; nous vous conjurons de nous placer tous sous votre impénétrable protection. Protégez toujours l’Eglise et la France ! Obtenez-lui un prompt et sincère retour à l’antique foi, source de sa force et de sa grandeur. Éclairez les incrédules, rassurez les timides, fortifiez les faibles, encouragez les bons, secourez-nous tous et rendez-nous meilleurs et plus chrétiens. Amîn.

En-tête

------------------------------------------------

Mor Philipose-Mariam, 

Aujourd'hui, mercredi 12 avril, nous prions pour ce sujet important qui touche aux soins palliatifs, et à l’euthanasie

Pour accompagner ce sujet de prière, je vous propose ces versets de la Parole de Dieu :

« Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Eprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l'éternité ! » (Psaumes 139:23-24)

« L'homme n'est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n'a aucune puissance sur le jour de la mort. » (Ecclésiaste 8:8)

Cette parole que nous reprenons des écritures : « l’homme n’est pas maître de son souffle » nous indique que si le souffle de vie nous est donnés par Dieu ; Dieu est aussi celui qui en fixe le terme.

La vie est donnée par Dieu et jusqu’à son terme, nous devons respecter la vie ce don de Dieu.

Ainsi est-il expressément rappelé à tout homme que la valeur d’une vie n’a aucun prix et que nul ne doit attenter à l’existence de son prochain. Dans la souffrance que vit la personne, nous sommes appelés à soulager et non à tuer.

Nous vivons tout autour de nous une culture de mort, loin de l’espérance, loin d’une culture de vie et de compassion réelle témoignée à celui qui est en fin de vie. Au lieu de soulager celui qui souffre, nous prétendons à une dimension compassionnelle mortifère qui est contraire aux soins attentifs à donner à celui qui s’éteint.

Nous devons tout faire pour permettre au mourant de conserver un sens très humain aux derniers instants qu’il aura à vivre. L’accent mis sur la mort comme une solution aux problèmes de la société est une inversion totale du modèle biblique.

Rappelons-nous que la Bible nous enseigne que la mort est un ennemi (1 Corinthiens 15.26). La Bible nous rappelle que la vie est un don sacré de Dieu (Genèse 2.7). L’euthanasie promue dans cette société rejette ce don et choisit la malédiction.

Prions ensemble mes amis pour que les soins palliatifs soient largement développés et répondent enfin à un vrai projet compassionnel qui est celui d’accompagner la personne dans l’ultime étape de sa vie, tout en le soulageant à travers des soins appropriés loin de l’acharnement thérapeutique.

Avec nos mots, nous pouvons formuler cette prière :

"Père, aide nous à apporter un regard bienveillant envers le malade en grande souffrance, aide nos médecins, le personnel infirmier, les aides-soignantes à être des donneurs de soins et de sens pour soulager jusqu’à ce que tu donnes, toi Père le terme.

Père nous te prions pour que tu stoppes les projets mortifères d’une société faussement compassionnelle qui se détourne de son semblable alors que tu nous invites à souffler la vie, ta vie en eux en leur donnant un sens humain à ce dernier séjour vécu.
"

En union de prière pour la France,

Eric Lemaitre

Socio-économiste et auteur

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ,à l'intérieur et à l'exterieur de notre Tradition Syro- Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

 

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout et personnes sur scène

Soyons en union spirituelle avec lui pendant toute cette Semaine Sainte tandis que Son Eminence Mor Melethius visite la communauté Orthodoxe Malankare de Kowait pour conduire les Célébrations. 

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes debout et intérieur

 

Saints Anges et Archanges, assistez-nous dans le combat spirituel pour que la lumière de Dieu vainc rapidement l'obscurantisme du Menteur et du Diviseur afin de réunir dans la grâce du Prince de la Paix les enfants de Dieu dispersés ! 

Une prière aux grands archanges en ces temps de terreur et de deuil

Quand un besoin urgent d’aide céleste se manifeste, prier semble être la meilleure chose à faire.

Les titres des journaux sont presque insupportables :

Une attaque terroriste, provoquant des morts cruelles, et qui sème la division à un moment où l’on aurait besoin d’aller les uns vers les autres et de se rassembler dans un lieu de pais, dans un espace commun, un espace dans lequel notre humanité commune reconnaît la dignité de la personne humaine – de chaque personne, de chaque vie humaine – car sans cela nous courons à notre perte.

Voilà où en est notre dignité humaine… Que sommes-nous devenus ?

On entend parfois dire que la prière est inutile, que c’est un moyen insuffisant invoqué dans des moments de grande souffrance et de confusion. Mais les croyants savent que ce n’est pas vrai. Dans ces situations, il est important d’agir, c’est un fait. Mais la prière est une action, une action fondamentale même. La prière est un soutien dans tout ce que l’on entreprend, car elle est orientée vers un but suprême, vers ce qui est un baume essentiel à la pire souffrance : l’amour de Dieu.

Le plus grand des archanges, Michel, est un guerrier. Son nom signifie « semblable à Dieu » et ce n’est pas pour rien que l’on prie « Saint Michel Archange, défends-nous dans les combats, sois notre défenseur contre les vicissitudes du malin… ».

Vient ensuite Gabriel, l’ange annonciateur – il a parlé à Daniel, à Zacharie et bien sûr à la vierge Marie, et est toujours à mi-chemin entre la Terre et le Ciel pour accomplir le dessein de Dieu. « Je suis Gabriel et je me tiens en présence de Dieu » (Lc 1, 19) Très souvent quand je demande à mon ange gardien de déposer une demande devant le trône de Dieu, je pense à Gabriel dont le nom signifie « La force de Dieu ». Il en faut, de l’énergie, pour être une voie de communication permanente.

Et puis il y a Raphaël, « l’un des sept anges qui se tiennent devant la gloire du Seigneur » (Tb 12, 15). Moins renommé que les deux autres, il est connu pour favoriser les guérisons, toujours dans le dessein de Dieu, puisque son nom signifie « La guérison de Dieu ». Il est mentionné dans le livre de Tobie, où il éloigne un démon et prescrit un remède qu’on peut retrouver encore aujourd’hui dans des livres de médecine chinoise. Traditionnellement, il est connu comme étant l’ange qui descendait régulièrement sur la piscine de Bethesda. Après que « les eaux s’étaient agitées », des guérisons avaient lieu.

En ces temps troublés nous avons besoin de ces trois vertus angéliques. Prions.

Ô saints archanges, serviteurs fidèles et éternels du Dieu Créateur,
Nous faisons appel à vous en vertu de vos fonctions célestes
Toi, Michel, le Défenseur,
Toi, Gabriel, le saint Conseiller,
Toi, Raphaël, le Guérisseur,

Entendez les prières d’un peuple qui a grand besoin de votre patronage en ces temps de confusion, de violence et de division.
Aidez-nous à discerner pour savoir quel est notre rôle dans ce tumulte, nous le peuple de Dieu, le peuple du Christ, le peuple de la Croix et de la Résurrection.

À Michel nous avouons savoir que nous sommes appelés à défendre les victimes d’agressions ou de marginalisation, à soutenir les doux et à protéger les faibles. Nous voudrions honorer cet appel mais notre nature humaine déchue nous retient souvent, nous avons peur et manquons de confiance. Il nous faut pourtant proclamer ce qui est bon et juste, affirmer que nous sommes du côté de la lumière et que nous nous battrons contre les ténèbres sans flancher. Pour cela nous avons besoin de la protection ardente de Saint Michel.

À Gabriel, nous concédons que nos conversations sont souvent trop fortes, trop passionnées, ne laissant pas assez de place à l’écoute et à une bonne foi pourtant nécessaire. Or c’est ce qui permet de transformer un simple brouhaha en vraie communication. Nous demandons l’appui de Gabriel pour nous permettre de véritablement écouter ce qui est dit (et non ce que l’on voudrait entendre), et pour nous aider à relayer des messages, raconter nos vies ou simplement parler aux autres avec clarté et simplicité, de manière à ce que nos « oui » soient des oui, nos « non » des non, et à ce que Dieu soit toujours le premier servi.

À Raphaël, nous avouons que nous avons trop souvent l’intention de nuire, par nos mots, nos apartés idiots, nos faits et gestes. Nous savons que nous ne faisons pas le bien quand notre langue est malveillante, quand nous sommes pleins de rancune et de méchanceté. Nous demandons à Raphaël de nous faire profiter de son élan à guérir ce qui a été infecté, à réparer ce qui a été cassé, et à avancer en vrais compagnons de route (comme Raphaël et Tobie), afin de pouvoir établir entre nous des liens de confiance qui permettent une guérison en profondeur.

Entendez nos appels, ô saints archanges, ayez pitié de nos natures humaines, qui sont trop faibles pour accomplir les tâches qui nous incombent et ont grand besoin d’une assistance céleste. Faites-nous la grâce de vos dons éternels. Nous demandons votre aide et vos prières, vous qui vous tenez en présence de notre Créateur, lui qui est saint, tout-puissant et éternel. Au nom de Jésus, le Christ, l’Agneau, assis à la droite du Père.

Amen

 

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes debout

L’image contient peut-être : 3 personnes, arbre et plein air

 

 Même trahi, Jésus appelle Judas « mon ami » 


Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il déclara : « Amen, je vous le dis :
l’un de vous va me livrer. » Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour : « Serait-ce moi, Seigneur ? » Prenant la parole, il dit : « Celui qui s’est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer.
 (Jn 13, 21-26)


Le Seigneur annonce la trahison de Judas.

Le disciple, l’apôtre, l’ami vend Jésus pour quelques malheureux deniers. À Gethsémanie, alors que Judas trahit son maître par un baiser, Jésus l’appelle toujours « mon ami », c'est pourtant ce que nous faisons lorsque nous troquons la Grâce du Saint Esprit que nous communique notre Divin Rédempteur pour les biens passagers qui passent, qui cassent et qui lassent lorsque nous les idolâtrons....Nous demeurons pourtant les "Amis de Jésus", puisque, par le Saint Baptême, nous avons "été mis à part dans le Christ"...Pleurons nos défaillances, nos misères, nos péchés et, dans un bel acte d'humilité, à l'instar de Pierre repentant, allons recevoir le Pardon du Seigneur dans le Sacrement de Pénitence, le Sacrement de la Miséricorde...

   Aujourd'hui, je fais un pas                                                          

Je prie pour des proches qui m'ont blessé ou trahi. Je ne leur ai peut-être pas complètement pardonné - le pardon est parfois long à obtenir- mais je peux prier pour eux et pour moi, pour notre mutuelle conversion.

Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermons sur l'évangile de Jean, n°27, § 10 

 

Dieu tire le bon du mal, la justice de l'injustice

 

« N'est-ce pas moi qui vous ai choisi tous les douze ?

Et l'un de vous est un démon » (Jn 6,70).

Le Seigneur devait dire :

« J'en ai choisi onze » ; est-ce qu'il a choisi un démon, un démon est-il parmi les élus ?...

Dirons-nous qu'en choisissant Judas, le Sauveur a voulu accomplir par lui, contre sa volonté, sans qu'il le sache, une œuvre si grande et si bonne ? C'est là le propre de Dieu... :

faire servir au bien les œuvres mauvaises des méchants...

Le méchant fait servir au mal toutes les bonnes œuvres de Dieu ; l'homme de bien au contraire fait servir au bien les méfaits des méchants. Et qui est aussi bon que le Dieu unique ?

Le Seigneur le dit lui-même :

« Personne n'est bon, sinon Dieu seul » (Mc 10,18)... 

Qui est pire que Judas ?

Parmi tous les disciples du Maître, parmi les Douze, c'est lui qui a été choisi pour tenir la bourse et prendre soin des pauvres (Jn 13,19).

Mais après un tel bienfait, c'est lui qui perçoit de l'argent pour livrer celui qui est la Vie (Mt 26,15) ; il a persécuté comme ennemi celui qu'il avait suivi comme disciple...

Mais le Seigneur a fait servir au bien un si grand crime. Il a accepté d'être trahi pour nous racheter :

-voilà que le crime de Judas est changé en bien. 

Combien de martyrs est-ce que Satan a persécuté ?

Mais s'il ne l'avait pas fait, nous ne célébrerions pas aujourd'hui leur triomphe...

Le méchant ne peut pas contrarier la bonté de Dieu.

Il a beau être artisan du mal, le suprême Artisan ne permettrait pas l'existence du mal s'il ne savait pas s'en servir pour que tout concoure au bien.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et personnes sur scène

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

L’icône représente les 21 coptes tués par les djihadistes de l’Etat islamique en Libye.

Chers amis. Aloho m'barekh.

Alors que, cette année, tous les Chrétiens célèbrent ensemble les exercices spirituels et liturgiques de la Semaine Sainte, la folie obscurantiste des "islamistes" a une fois de plus frappée l'Eglise Copte Orthodoxe.

Nous sommes atterrés.

  Deux explosions visant les chrétiens coptes en Egypte le dimanche des Rameaux ont tué au moins 44 personnes, disent les fonctionnaires.

L'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone,présente ses condoléances à l'Eglise Copte Orthodoxe et, surtout, assure cette grande Eglise Orthodoxe-Orientale, de sa proximité fraternelle dans la prière et l'amour compatissant.

Cette Semaine Sainte nous invite à suivre le Christ Tête de l'Eglise qui donne Sa Vie pour le Salut du monde.

Puisse le Christ, le Roi des Martyrs, toucher le cœur de tous ceux qui prétendent servir Dieu en leur envoyant l'Esprit de Lumière et de Force, seul capable d'ennoblir les cœurs !

Prions,prions, supplions, offrons nos pleurs, unissons-nous au Christ Tête de l'Eglise pour que s'étende Son règne d'Amour,de Justice, de Vérité et de Paix.

Votre fidèlement dévoué dans le Christ, notre Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam, Brévilly ce 10.IV.2017

Nota Bene:
Nous ordonnons à tous les membres du Clergé de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de célébrer l'Office Syriaque des défunts pour l'âme des Victimes et le soutien des membres de leurs familles.

Résultat de recherche d'images pour "icônes orthodoxes":

Dear friends. Aloho m'barekh.
While this year, all Christians are celebrating together the spiritual and liturgical exercises of Holy Week, the obscurantist madness of the "Islamists" once again struck the Coptic Orthodox Church.
We are appalled.
Two explosions targeting Coptic Christians in Egypt on Palm Sunday killed at least 44 people, officials say.
The Orthodox Syrian Orthodox Church presents its condolences to the Orthodox Coptic Church and, above all, ensures this great Eastern Orthodox Church, its fraternal proximity in prayer and compassionate love.
This Holy Week invites us to follow Christ the Head of the Church who gives His Life for the salvation of the world.
May the Christ, the King of Martyrs, touch the hearts of all who claim to serve God by sending them the Spirit of Light and Strength, the only one capable of ennobled hearts!
Let us pray, pray, supplicate, offer our tears, unite ourselves to Christ Head of the Church so that His Kingdom of Love, Justice, Truth and Peace will spread.
Your faithfully devoted in Christ our Lord.
+ Mor Philipose-Mariam, Brévilly this 10.IV.2017

Nota Bene:
We order all members of the clergy of our Syro-Orthodox Francophone Church to celebrate the Syriac Office of the Deceased for the Soul of the Victims and the support of the members of their families.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

(Ce jeune sevant de Messe de 8 ans est l'un des nouveaux Martyrs Coptes Orthodoxes)

44 morts et 128 blessés, c'est désormais le terrible bilan du double attentat qui a frappé ce Weekend des Rameaux (Dimanche des Hosanna) la communauté copte d'Egypte, des Orthodoxes Orientaux comme nous. 

"Or, à qui vous pardonnez, je pardonne aussi; et ce que j'ai pardonné, si j'ai pardonné quelque chose, c'est à cause de vous, en présence de Christ, afin de ne pas laisser à Satan l'avantage sur nous, car nous n'ignorons pas ses desseins." (2 Co 2:10-11)

Ne laissons pas à Satan l'avantage, car nous n'ignorons pas ses desseins. Les objectifs de Daech sont connus, attiser les tensions confessionnelles jusqu'au déclenchement d'une guerre civile pour réduire au chaos le pays et en prendre le contrôle. 

L'apôtre Paul nous montre le chemin dans la Bible, le pardon. C'est le choix qu'avait fait la communauté copte après les terribles attentats du 11 décembre. Bouleversés, 2 musulmans avaient donné leur vie à Christ en voyant cela.

Il y a dans ces 44 morts un grand nombre de chrétiens, mais il y aussi cette femme de 55 ans et son fils, tous deux musulmans. Policiers, ils gardaient l'entrée de la cathédrale Saint-Marc et ont sacrifié leur vie pour que le kamikaze soit empêché de s'exploser à l'intérieur de l'édifice. Leur sacrifice a sauvé de nombreuses vies.

Avec nos Frères Coptes Orthodoxes, nous sommes en deuil.

Prions dans chacune de nos familles, de nos communautés, de nos paroisses pour nos chers frères et soeurs les chrétiens orthodoxes orientaux comme nous, les coptes d’Egypte, une nouvelle fois frappés par le terrorisme islamique.

Prions pour que le pardon se manifeste et que les communautés se rassemblent plutôt que de se laisser emporter par la colère et la haine.

Prions pour que le dessein glorieux de Jésus-Christ se manifeste en Egypte et que les desseins de l'adversaire soient anéantis ! 

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

44 dead and 128 wounded, it is now the terrible balance of the double attack that struck this Weekend of the Palm Sunday (Hosanna Sunday) the Coptic community of Egypt, Oriental Orthodox like us.

"For whom ye forgive, I forgive also, and what I have forgiven, if I have forgiven you, it is because of you in the presence of Christ, that you should not leave to Satan, Advantage over us, for we are not ignorant of his designs. " (2 Cor 2: 10-11)

Let us not leave the advantage to Satan, for we are not ignorant of his designs. Daech's goals are known, stirring up confessional tensions until a civil war breaks out to bring chaos to the country and take control of it.

The Apostle Paul shows us the way in the Bible, forgiveness. This was the choice made by the Coptic community after the terrible attacks of 11 December. Shocked, 2 Muslims had given their lives to Christ on seeing this.

There are a large number of Christians in these 44 deaths, but there is also this 55-year-old woman and her son, both Muslim. Policemen, they guarded the entrance to St. Mark's Cathedral and sacrificed their lives so that the suicide bomber was prevented from exploding inside the building. Their sacrifice saved many lives.

With our Orthodox Coptic Brothers, we are in mourning.

Let us pray in each of our families, our communities, our parishes for our dear brothers and sisters, Oriental Orthodox Christians like us, the Copts of Egypt, once again struck by Islamic terrorism.

Let us pray for forgiveness and communities to come together rather than be carried away by anger and hatred.

Let us pray that the glorious purpose of Jesus Christ will be manifested in Egypt and that the designs of the adversary will be annihilated!

L’image contient peut-être : 1 personne, ciel et texte

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, mariage et plein air

Lorsqu'un Dieu daigne répandre (Besnier)

1. Au sang qu’un Dieu va répandre,
Ah ! mêlez du moins vos pleurs,
Chrétiens qui venez entendre
Le récit de ses douleurs.
Puisque c’est pour vos offenses
Que ce Dieu souffre aujourd’hui,
Animés par ses souffrances,
Vivez & mourez pour lui.
 

 

 

2. Dans un jardin solitaire
Il sent de rudes combats ;
Il prie, il craint, il espère,
Son cœur veut et ne veux pas.
Tantôt la crainte est plus forte,
Et tantôt l’amour plus fort :
Mais enfin l’amour l’emporte
Et lui fait choisir la mort. 

 

 

3. Judas, que la fureur guide,
L’aborde d’un air soumis ;
Il l’embrasse… et ce perfide
Le livre à ses ennemis !
Judas, un pécheur t’imite
Quand il feint de L’apaiser ;
Souvent sa bouche hypocrite
Le trahit par un baiser. 

 

 

4. On l’abandonne à la rage
De cent tigres inhumains ;
Sur son aimable visage
Les soldats portent leurs mains
Vous deviez, Anges fidèles,
Témoins de leurs attentats,
Ou le mettre sous vos ailes,
Ou frapper tous ces ingrats. 

 

 

5. Ils le traînent au grand-prêtre,
Qui seconde leur fureur,
Et ne veut le reconnaître
Que pour un blasphémateur.
Quand il jugera la terre
Ce sauveur aura son tour :
Aux éclats de son tonnerre
Tu le connaîtras un jour. 

 

 

6. Tandis qu’il se sacrifie,
Tout conspire à l’outrager :
Pierre lui-même l’oublie,
Et le traite d’étranger.
Mais Jésus perce son âme
D’un regard tendre et vainqueur,
Et met d’un seul trait de flamme
Le repentir dans son cœur. 

 

 

7. Chez Pilate on le compare
Au dernier des scélérats ;
Qu’entends-je ! ô peuple barbare,
Tes cris sont pour Barabbas !
Quelle indigne préférence !
Le juste est abandonné ;
On condamne l’innocence,
Et le crime est pardonné. 

 

 

8. On le dépouille, on l’attache,
Chacun arme son courroux :
Je vois cet Agneau sans tache
Tombant presque sous les coups.
C’est à nous d’être victimes,
Arrêtez, cruels bourreaux !
C’est pour effacer vos crimes
Que son sang coule à grands flots. 

 

 

9. Une couronne cruelle
Perce son auguste front :
A ce chef, à ce modèle,
Mondains, vous faites affront.
Il languit dans les supplices,
C’est un homme de douleurs :
Vous vivez dans les délices,
Vous vous couronnez de fleurs. 

 

 

10. Il marche, il monte au Calvaire
Chargé d’un infâme bois :
De là, comme d’une chaire,
Il fait entendre sa voix :
« Ciel, dérobe à la vengeance
Ceux qui m’osent outrager ! »
C’est ainsi, quand on l’offense,
Qu’un chrétien doit se venger. 

 

 

11. Une troupe mutinée
L’insulte et crie à l’envi :
S’il changeait sa destinée,
Oui, nous croirions tous en lui !
Il peut la changer sans peine
Malgré vos nœuds et vos clous :
Mais le nœud qui seul l’enchaîne,
C’est l’amour qu’il a pour nous. 

 

 

12. Ah ! de ce lit de souffrance,
Seigneur, ne descendez pas :
Suspendez votre puissance,
Restez-y jusqu’au trépas.
Mais tenez votre promesse,
Attirez-nous près de vous ;
Pour prix de votre tendresse,
Puissions-nous y mourir tous ! 

 

 

13. Il expire, et la nature
Dans lui pleure son auteur :
Il n’est point de créature
Qui ne marque sa douleur.
Un spectacle si terrible
Ne pourra-t-il me toucher ?
Et serai-je moins sensible
Que n’est le plus dur rocher ?

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout, mariage et plein air

 

POURQUOI FAIRE BENIR NOS MAISONS PAR LE PRETRE ?

Water-Blessing1.jpg
 
www.orthodoxologie.blogspot.com Père Luke: 


Les chrétiens orthodoxes ont des prières de bénédiction pour à peu près tout. Depuis les articles religieux tels que des icônes et des vêtements, à des choses comme les champs, les fleurs, les granges et les animaux. Nous bénissons même les voitures, les bateaux et les voyages. Nous avons également coutume de bénir nos maisons chaque année. Mais pourquoi?

Certes, tout ce que notre Dieu Très Bon a créé est bon, en fait, on nous dit qu'il était "très bon"(Genèse 1:31). Mais quand Adam et Eve ont été trompés par le Diable et ont rejeté Dieu, ils ont été coupés de la source de la vie et toute la création est tombée avec eux dans un abîme de péché et de corruption. Pourtant, bien que nous nous soyons détournés de lui, Dieu ne nous abandonna pas et quand vint la plénitude du temps, Il envoya Son Fils unique pour renouveler toutes choses.

Ce renouvellement est célébrée à la fête de la Théophanie de notre Seigneur et à la Grande bénédiction des eaux, la veille et le jour de la fête. Tout au long de ces jours saints, toutes les lectures et les hymnes sacrés confessent la manifestation de Dieu et Sa présence réelle dans Sa création une fois de plus. Et lorsque le prêtre bénit avec la précieuse et vivifiante Croix appelant le Saint-Esprit à descendre à nouveau sur les eaux, l'élément primordial du monde est consacré à nouveau et le cosmos tout entier est redonné à Dieu une fois de plus.

Parce que nos maisons, cependant, ne peuvent pas être apportées à l'Église, l'Église, par le Prêtre, apporte cette "eau du Jourdain" dans nos maisons. Là, le service de la bénédiction, qui a commencé dans l'Eglise, est fini avec l'aspersion de ces eaux sanctifiées dans nos maisons.

Car, comme le cœur de l'homme est une arène de combat spirituel, la maison l'est aussi. Sachant cela, l'Eglise, comme une mère aimante et sage, prescrit ces bénédictions annuelles de maisons afin de nous aider dans notre combat quotidien en sanctifiant nos logements privés et en apportant d'une manière tangible la grâce de Dieu dans nos vies.

Ô Christ notre Dieu, Qui es apparu et Qui as illuminé le monde, gloire à Toi!"


Version française Claude Lopez-Ginisty d'après http://dormitionorthodoxchurch.org/orthodox-christian-life/why-do-we-have-our-homes-blessed/ 

POURQUOI FAIRE venir LE PRETRE auprès de nos malades ?

Par l'intermédiaire de Tes Apôtres, Seigneur,
en Ta clémence, Tu nous donnas,
Ami des hommes, le pouvoir de guérir
par Ton huile sainte les maladies
et les plaies de Tes serviteurs;
sanctifie donc tout fidèle qui la reçoit,
aie pitié de lui, purifie-le de toute maladie,
accorde-lui Tes délices immortelles, Seigneur
.


Épitre du saint Apôtre Jacques, 5,10-16


Prenez, frères, pour modèles de souffrance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. 

Voyez: nous proclamons bienheureux ceux qui ont de la constance.

Vous avez entendu parler de la constance de Job et vous avez vu le dessein du Seigneur; car le Seigneur est miséricordieux et compatissant. 

Mais avant tout, mes frères, ne jurez ni par le Ciel, ni par la terre, n’usez d’aucun autre serment.

Que votre oui soit oui, que votre non soit non, afin que vous ne tombiez pas sous le jugement.

Quelqu’un parmi vous souffre-t-il?

Qu’il prie.

Quelqu’un est-il joyeux?

Qu’il entonne un cantique.

Quelqu’un parmi vous est-il malade? 

Qu’il appelle les prêtres de l’Église et qu’ils prient sur lui après l’avoir oint d’huile au nom du Seigneur.

La prière de la foi sauvera le patient et le Seigneur le relèvera. S’il a commis des péchés, ils lui seront remis.

Confessez donc vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris.

La supplication fervente du juste a beaucoup de puissance.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout et plein air

_________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

L’image contient peut-être : 4 personnes

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Aucun texte alternatif disponible.

 
 

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes sur scène et personnes debout

L’image contient peut-être : intérieur

Tous les vendredis, à 17h30 

 

Alors que le premier ministre israélien, Netanyahu, poursuit sa politique d’installation de civils israéliens dans les territoires palestiniens, aggravant le climat de tension entre Israéliens et Palestiniens, il y a ceux qui ont choisi de réagir en brandissant l’arme de la prière. C’est le cas de sœur Donatella Lessio,italienne. Sœur Donatella est une religieuse de la Congrégation des religieuses Franciscaines élisabéthaines. Elle a 54 ans et s’occupe de la formation du personnel du Caritas Baby Hospital de Bethléem, la seule structure de Cisjordanie à prendre en charge des enfants.

Tous les vendredis, à 17h30 (18h00 en été) elle s’en va réciter le chapelet le long du mur de séparation entre Israël et la Cisjordanie. La religieuse est souvent accompagnée de consœurs, de frères des Écoles chrétiennes et d’une palestinienne qui habite tout près du mur. Sans compter les groupes de pèlerins dont le nombre peut arriver jusqu’à 200 personnes.

« Pour moi, ce mur est une insulte à la paix », a déclaré Donatella en faisant écho à ce que pense le Patriarcat latin. « Et c’est aussi un échec pour l’homme. L’homme est fait pour avoir des relations. »

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Terre Sainte  

__________________________________________________________

L’image contient peut-être : 1 personne

Nous n'oublions-pas de prier en ce mois d'Avril pour le repos de l'âme de Son Em Joseph Mar Koorilose (Ci-dessus) qui accompagna pendant de longues années les premiers pas de notre Eglise locale Syro-Orthodoxe Francophone comme "Juridical Advisor" puis comme "Métropolite Majeur".

 

22h30: Une 4ème bombe retrouvée (police). Conférence de presse de la police allemande à 23h00

Trois engins ont explosé à proximité du bus qui transportait les joueurs de l'équipe de football allemande, blessant une personne, peu de temps avant le début du quart de finale de la Ligue des Champions. Le match est reporté au lendemain.

A une dizaine de kilomètres du stade du Borussia Dortmund, «trois charges explosives ont détoné» près du bus transportant les joueurs de l'équipe allemande le 11 avril vers 19h, a indiqué un porte-parole de la police locale, Gunnar Wortmann. Des vitres du véhicule ont volé en éclats et une personne a été blessée.

Il s'agit du défenseur espagnol de Dortmund, Marc Bartra, qui a été hospitalisé, a indiqué le club sur Twitter. Il aurait été blessé au bras par des bris de verres.

Le club a précisé que les personnes présentes à l'intérieur du stade étaient en sécurité.

Dans le public, des supporters de l'équipe monégasque ont entamé des chants de soutien à Dortmund.

Pour l'instant, les autorités n'ont fourni aucune information sur l'origine de ces explosions.

Le Borussia Dortmund devait affronter l'AS Monaco en quart de finales aller de la Ligue des Champions le 11 avril à 20h45. La rencontre a été reportée et se déroulera le 12 avril à 18h45.

 

Source

________________________________________

marché esclavagiste

Sur la route en direction de l’Europe, des milliers de migrants et réfugiés sont pris au piège et vendus. Un nouveau marché esclavagiste vient d’être découvert en Libye par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Un marché esclavagiste a été mis au jour dans une ville du sud-ouest de Libye, où des migrants et réfugiés espérant gagner l'Europe via la mer Méditerrané sont vendus au plus offrant, a rapporté l'Organisation internationale pour les migrations ce mardi 11 avril.

« Des migrants en provenance du sud du Sahara sont achetés et vendus par des Libyens avec le soutien des citoyens du Ghana et du Niger, qui travaillent pour eux », a fait savoir le porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations Joel Millman.

L'OIM est en train d'interroger des migrants en provenance de Libye via des centres transitaires à Niamey et Agadez pour recueillir des informations sur le sujet.

« Ces derniers jours, j'ai parlé avec quelques réfugiés qui m'ont raconté des histoires horrifiantes. Ils ont confirmé qu'ils couraient bien le risque d'être vendus en tant qu'esclave sur des places ou dans des garages à Sebha », a souligné Joel Millman citant un des collaborateurs de l'OIM basé au Niger.

Selon lui, la vente est effectuée par des passeurs ainsi que par des habitants locaux qui ramènent des migrants pour effectuer des travaux de construction dans la ville. Au lieu de les payer, ils les vendent à de nouveaux acheteurs.

M. Millman a ajouté que certains migrants, majoritairement des habitants du Niger, du Ghana ou de la Gambie, sont forcés à travailler en tant que voleurs, marchands d'esclaves ou encore gardiens dans des maisons ou sur les marchés.

 

Des collaborateurs de l'Organisation internationale pour les migrations en Libye ont également reçu des informations sur la vente d'esclaves dans ce pays.

D'après eux, les personnes retenues par des contrebandiers sont victimes de violences, de harcèlements sexuels et souffrent de malnutrition. Beaucoup d'entre eux y perdent la vie et sont enterrés dans le désert.

« La situation est terrible. Plus nous travaillons en Libye, plus nous comprenons que ce pays est une vallée des larmes pour des migrants », a commenté le directeur du Département des opérations et des situations d'urgence de l'OIM Mohammed Abdiker.

source

 

________________________________________

 

Le campement, que le maire de la ville présentait comme un «exemple» à sa création il y a tout juste un peu plus d’un an, a rapidement été surpeuplé et débordé. Des gangs de passeurs y faisaient régner leur loi.

Du camp de Grande-Synthe (Nord), il ne reste plus qu’un «amas de cendre» ce mardi. Les ambitions qui présidaient à sa création, celles d’un accueil digne pour les âmes rêvant d’Angleterre, sont consumées. Parties en fumée dans l’immense incendie, probablement criminel, qui a ravagé la plupart des 300 chalets et autres bâtiments que comptait le site. La conclusion d’une lente dégradation des conditions de vie du camp, depuis sa création, il y a un peu plus d’un an. Jusqu’à ce que la violence brûle tout sur son passage.

Le 7 mars 2016, quelque 800 réfugiés, pour la plupart des Kurdes d’Irak, quittent «le camp de la honte» du Basroch pour être mis à l’abri dans ce nouveau campement financé par MSF et la municipalité.

«A mon avis, il faudra répéter ce type de camp un peu partout ailleurs, explique alors le maire, Damien Carême (EELV). On a voulu quelque part montrer l’exemple.» Après avoir fait la sourde oreille pendant plusieurs mois, l’Etat a finalement pris en charge son fonctionnement à hauteur de 3,9 M€ pour un an.

Avec 1 500 réfugiés, le camp de Grande-Synthe affiche complet moins d’une semaine après son ouverture. Les maisonnettes, dit-on alors, seront démantelées «au fur et à mesure» des départs des migrants pour l’un des 112 Centres d’accueil et d’orientation. Ou des passages en Angleterre…

Des arrivées venues de la «Jungle»

Las, les passages se font rares. Les arrivées, elles, ne cesseront jamais. Le démantèlement de la «Jungle» de Calais, fin octobre, pousse notamment de nombreux Afghans à venir frapper ici. Confrontés à l’absence de place, ils s’installent, bien souvent, dans des bâtiments communs, normalement réservés aux cuisines et aux salles à manger. Rapidement, des tensions naissent avec les Kurdes, pour la plupart logés dans les chalets.

Des bagarres émaillent le quotidien des réfugiés. Les problèmes de surpopulation sont exploités sans vergogne par des gangs de passeurs qui, installés sur place, font régner leur loi. Début 2017, le quotidien anglais «The Guardian» se fait l’écho de nombreuses violences subies par les plus faibles, dont des viols, selon l’effroyable constat d’une ONG, Dunkirk Legal Support Team.

En mars, le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, annonce que «la question n’est plus seulement celle du rétablissement de l’ordre public», mais aussi «du démantèlement progressif du camp», et s’alarme de phénomènes «inacceptables», telles que des «rançons». «Certains nous ont raconté qu’ils avaient dû payer pour avoir une place dans le camp», remet Loan Torondel, bénévole de l’Auberge des migrants.

«La situation a toujours été tendue»

«Ces deux dernières semaines, de nouveaux Afghans arrivaient d’Allemagne, d’où ils avaient été expulsés», ajoute-t-il. De quoi compliquer encore une situation qui a «toujours été tendue», rembobine Cyrille Hanappe, architecte investi sur place au sein de son association Actes et Cités.

Lundi soir, elle est devenue explosive. Une rixe entre Kurdes et Afghans aurait dégénéré : environ 600 d’entre eux se seraient battus, avant de provoquer des départs de feu. En conférence de presse, le lendemain, le préfet du Nord, Michel Lalande, a évoqué des individus «déterminés» et «violents», usant de «moyens incendiaires performants».

«Dire qu’on ne parlait presque pas de problèmes inter-ethniques jusqu’ici…», se désole Cyrille Hanappe, pour qui une meilleure prise en charge des réfugiés aurait permis d’éviter ces débordements. Interrogé par l’AFP, François Guennoc, vice-président de l’Auberge des migrants, abonde : «Depuis la fermeture de Calais, il n’y a pas de centre d’accueil sur la côte. Nous demandons la création de plusieurs centres d’accueil d’urgence, à dimension humaine.»

Mardi, trois gymnases ont été réquisitionnés, permettant à environ 700 migrants de s’abriter. Selon les différentes associations contactées, 900 autres étaient encore dans la nature ou dans l’attente d’un refuge.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

L’image contient peut-être : 1 personne

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Pape François : « Le principe de responsabilité doit guider les scientifiques »
A l’occasion des 25 ans du Comité national italien pour la biosécurité, les biotechnologies et les sciences de la vie, le pape François a reçu ses membres le 10 avril, et les a encouragés à « promouvoir le développement harmonieux de la...
 
 
La liberté de conscience bafouée en Suède ?
La sage-femme suédoise Ellinor Grimmark était sur « liste noire » en Suède du fait de son opposition à l’avortement et de son refus d’y assister dans le cadre de son travail. Au cœur d’un conflit juridique depuis un an car elle s’est vu...
 
 
Le DPNI clefs en main : Illumina vise le marché européen
Illumina a annoncé lundi le lancement du protocole VeriSeq NIPT, un dispositif de diagnostic in vitro marqué CE[1...
 
 
Maladie de Parkinson : vers un traitement prometteur et éthique
Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ont des difficultés à contrôler leurs mouvements en raison de la mort des neurones qui produisent de la dopamine, un « produit chimique de signalisation cérébrale ». Pour les traiter, un...
 
 
Elle accouche dans le coma et se réveille quelques mois plus tard
Enceinte de vingt-cinq semaines, Amelia Bannan, policière argentine, a été victime début novembre d’un accident de voiture, cause d’un traumatisme crânien. Dans le coma depuis cet accident, elle a accouché à 34 semaines (fin décembre) d’un petit...
 
 
   AGENDA

LE COIN DU CATECHISME ET DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

Chers amis, 

Nous sommes dans la semaine la plus importante de l'année pour les chrétiens. Nous allons revivre avec Jésus ses derniers moments sur la terre : son dernier repas avec ses disciples, son arrestation, sa mort sur la croix et trois jours après... sa résurrection. 

Pour vous accompagner, outre ces nouvelles vidéos sur l'Eucharistie,

Résultat de recherche d'images pour "Icône Copte des Rameaux"

Théobule vous propose de découvrir ou de revoir : 
- Le lavement des pieds


- La mort de Jésus sur la croix

Aucun texte alternatif disponible.

Que cette semaine affermisse votre foi, nourrisse votre amour et soutienne votre espérance.

Bonne semaine sainte.

Frère Benoît (Des Pères Dominicains)


Nous vous donnons rendez-vous samedi prochain pour la lecture de l'évangile de la résurrection, proclamé lors de la Veillée pascale. 
À cette occasion, nous découvrirons les vidéos que vous nous avez envoyées pour le jeu concours : vos enfants commentent l'Évangile.

(Source: "Théodule") 

_____________________________

La nuit même où Jésus allait être livré, les  Apôtres  préparent le repas de  la Pâque . Quand l'heure est venue, Jésus se met à table, et les Apôtres avec lui. Il prend du pain ; après avoir  rendu grâce , il le rompt et le leur donne, en disant : 
« Ceci est mon corps, donné pour vous. Faites cela  en mémoire  de moi. » 
Et pour la coupe, il fait de même à la fin du repas, en disant : 
« Cette coupe est le sang de la  nouvelle Alliance  répandu pour vous. Cependant, celui qui me livre est là, à côté de moi. Malheureux l'homme qui me livre ! »
Les Apôtres commencent à se demander qui allait faire cela. Et ils en arrivent à se disputer pour savoir lequel d'entre eux est le plus grand. Mais Jésus leur dit :
"Le plus grand d'entre vous doit prendre la place du plus petit, et celui qui commande, la place de celui qui sert. Quel est en effet le plus grand : celui qui est à table, ou celui qui sert ? N'est-ce pas celui qui est à table ? Eh bien moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert."


Évangile selon saint Luc, chapitre 22, versets 7-21

L’image contient peut-être : 1 personne

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

Aucun texte alternatif disponible.
Repentez-vous, 
car le Royaume des Cieux est proche 
 
(Matthieu 17, 1)
 
Nous souhaitons à tous les chrétiens orthodoxes, à tous nos lecteurs et lectrices,
un saint grand Carême qui les remplisse d'un grand Amour pour le Christ.

PROGRAMME LITURGIQUE

 

(mis à jour ) pour Avril :

 

PIEUX CARÊME À VOUS !

 

HEUREUSE MONTÉE VERS PÂQUES !

_________

 

-PARIS: 

Le Samedi 15 AVRIL

RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le WE de PÂQUE au Monastère  à 15h au point de rendez-nous habituel .

 

________________

NORMANDIE:

-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée par le Père Isaac du 29 Avril au soir au 1 Mai au matin (prenez Rdv avec lui 07 87 11 06 03 par sms).

-LISIEUX (Coquainvillier) , le 22 Avril (En raison de la Semaine Sainte) *

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :
DIMANCHE 2 Avril et 7 Mai, PÈLERINAGE à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.* .

DIMANCHE Des "Hosanna" (RAMEAUX)le 9Avril*

DIMANCHE de PÂQUES le 16 Avril*

___________________________________________

Du 7 au 15 Mai, Pèlerinage Marial du "Mois de Marie".

Sanctuaires visités:

-N-D de Miséricorde,Notre-Dame de L'Epine , N-D de Houppach (Masevaux) et St Ubald (Thann/St Ubald est invoqué contre toutes influences malfaisantes), Mont St Odile, Notre-Dame de Neubois,

Notre-Dame de Thierenbach ("Route des vins"), Le 11, N-D d'Autun, - Le 12, N-D d'Espis, N-D de Toutes-Grâces et St Ubald (Vénération de la relique de St Ubald est invoqué contre toutes influences malfaisantes) 

 

Clôture des inscriptions le 23 Avril/ Offrande estimée 300 euros.

_____________________________

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE :

du 9 au 16 AVRIL.

Retraite d'enseignement, de délivrance et de guérison intérieure à l'école du Christ Bon Pasteur, Divin Médecin.

 

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur. 

Qui est ce médecin ?

C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)

_____________________________

 

 

NANTES :Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

ANGOULÊME (JAULDES ):
Dimanches 23 Avril  *

#PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER ) :
Samedi 22  *. . .

ALSACE, SUISSE,LYONNAIS, SUD-EST :Visite pastorale (prenez Rdv ) entre le 24 (28 Messe à Belfort) et le 30, Messe dominicale à Lyon*.


 

#PARAY LE MONIAL - ALLIER/CHAROLAIS: Visite pastorale ( prenez Rdv ) entre le 1er Mai et le 3

 

 

*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :

Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements
(Messes, Confessions, Onction des malades ), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure . 
(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

This Thursday April 13th is Passover (phesaho) or Thursday of Mysteries (hamsho d-rozé)

also known as Maundy Thursday according to the Liturgical Calendar of the Syrian Malankara Orthodox Church.

Aucun texte alternatif disponible.

Today the Church commemorates the Last Supper or Passover meal Christ shared with his disciples. This event was the first Holy Qurbono instituted by our Lord.

Today the Church has a 'Service of the Feet Washing or S'hyogtho' which recollects Christ washing the feet of His disciples.

The Syriac Christians of Kerala (St. Thomas Christians/Malankara Nazrani) have a tradition of preparing Passover Bread and Milk (pesaha appam & pesaha paal) in remembrance of the Passover event. On Thursday morning the home is cleaned, and the prayers of the day are recited. Following this, the special bread and milk (made from coconut paste) is prepared. The elder of the house will chant the following Qawmo and then break the bread to be shared from eldest to youngest in the family.

'Pesahaa-yaal pesahaadine nee - kkiya masiha 
Modi - ppiccharuluka krupa nin pesahaayaal'
or 
'Msheeho dab pesaho sroylé maru pesaho b-pesaho ab-sahalan wethraham`alayn.'
or
'Christ Whose – Passion abolished – the Passover lamb. Gladden us in Your - Passover'

The Holy Bible readings from the Church Lectionary:

Evening:
St. John 7:45-52, 8:12-20

Midnight:
First Qaumo:
St. Matthew 26:1-30
Second Qaumo:
St. John 6:24-40
Third Qaumo:
St. John 6:41-63

Morning:
St. Luke 22:1-13

Third Hour (9 a.m.):
St. John 12:20-36

Noon (12 p.m.):
St. Luke 7:36-50
St. Mark 14:1-2

Ninth Hour (3 p.m.):
St. Matthew 26:31- 35

Before Holy Qurbana:
Exodus 12:1-11
Leviticus 16:3-10
Ezekiel 45:18-25

Holy Qurbana:
Acts 1:15-20
I Corinthians 5:1-8 11:23-34
St. Luke 22:14-30

For Feet Washing Service:
Exodus 34:18-26
II Kings 23:21-25
Isaiah 50:4-10
I Peter 3:17-22
Hebrews 10:19-29
St. John 13:1-20

(Tone of the Day: Hasho (hashonoyo) )

 

______________________________________________

NOS PELERINAGES :

+++

Pèlerinage Marial du "Mois de Marie".

 

Du 7 au 15 Mai. 

 

En chemin avec Notre-Dame et St Ubald, des

 

Sanctuaires d'Alsace au Sud-Ouest.

 

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

 

MAI, PÈLERINAGE MARIAL DU "MOIS DE MARIE" DE L'ALSACE AU SUD-OUEST. / DU 7 AU 15 MAI / INSCRIVEZ-VOUS VITE !

 

Basilique Notre-Dame de l'Epine.JPG

 

+++

 

PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA

 

Du 7 au 16 Octobre 2017

 

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St

Thomas" à FATIMA

 

+++

_________________________________

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

(SS Ignatius Aprem II)

Note:
L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise
Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73).

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

CONFIER DES INTENTIONS DE

 

PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST

 

SIMPLE...

 

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères

 

humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le

 

"premier né d'une multitude de frères" et  à Son amour pour tous les hommes…

 

A  travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour

 

l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet

 

immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une

 

intention de prière en l'envoyant à l'adresse

 

suivante:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

L’image contient peut-être : 2 personnes

Repost 0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 05:59

 

Mardi de la Semaine de la Passion.

Soirée

    • Saint Matthieu 22: 15-33 :
  • 15 Les pharisiens allèrent tenir conseil pour prendre Jésus au piège en le faisant parler.
  • 16 Ils lui envoient leurs disciples, accompagnés des partisans d’Hérode : « Maître, lui disent-ils, nous le savons : tu es toujours vrai et tu enseignes le chemin de Dieu en vérité ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens.
  • 17 Alors, donne-nous ton avis : Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? »
  • 18 Connaissant leur perversité, Jésus dit : « Hypocrites ! pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ?
  • 19 Montrez-moi la monnaie de l’impôt. » Ils lui présentèrent une pièce d’un denier.
  • 20 Il leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? »
  • 21 Ils répondirent : « De César. » Alors il leur dit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »
  • 22 À ces mots, ils furent tout étonnés. Ils le laissèrent et s’en allèrent.
  • 23 Ce jour-là, des sadducéens – ceux qui affirment qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus et l’interrogèrent :
  • 24 « Maître, Moïse a dit : Si un homme meurt sans avoir d’enfants, le frère de cet homme épousera sa belle-sœur pour susciter une descendance à son frère.
  • 25 Il y avait chez nous sept frères : le premier, qui s’était marié, mourut ; et, comme il n’avait pas de descendance, il laissa sa femme à son frère.
  • 26 Pareillement, le deuxième, puis le troisième, jusqu’au septième,
  • 27 et finalement, après eux tous, la femme mourut.
  • 28 Alors, à la résurrection, duquel des sept sera-t-elle l’épouse, puisque chacun l’a eue pour épouse ? »
  • 29 Jésus leur répondit : « Vous vous égarez, en méconnaissant les Écritures et la puissance de Dieu.
  • 30 À la résurrection, en effet, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans le ciel.
  • 31 Et au sujet de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu ce qui vous a été dit par Dieu :
  • 32 Moi, je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ? Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. »
  • 33 Les foules qui l’avaient entendu étaient frappées par son enseignement.
    •  

Minuit

  • Première Qaumo
    • Saint Matthieu 12: 38-45 :
  • 38 Quelques-uns des scribes et des pharisiens lui adressèrent la parole : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. »
  • 39 Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas.
  • 40 En effet, comme Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits, le Fils de l’homme restera de même au cœur de la terre trois jours et trois nuits.
  • 41 Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.
  • 42 Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération, et elle la condamnera ; en effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon.
  • 43 Quand l’esprit impur est sorti de l’homme, il parcourt des lieux arides en cherchant où se reposer, et il ne trouve pas.
  • 44 Alors il se dit : “Je vais retourner dans ma maison, d’où je suis sorti.” En arrivant, il la trouve inoccupée, balayée et bien rangée.
  • 45 Alors il s’en va, il prend avec lui sept autres esprits, encore plus mauvais que lui ; ils y entrent et s’y installent. Ainsi, l’état de cet homme-là est pire à la fin qu’au début. Voilà ce qui arrivera à cette génération mauvaise. »
    •  
    • Saint-Luc 11:52-54 :
  • 52 Quel malheur pour vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ; vous-mêmes n’êtes pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés. »
  • 53 Quand Jésus fut sorti de la maison, les scribes et les pharisiens commencèrent à s’acharner contre lui et à le harceler de questions ;
  • 54 ils lui tendaient des pièges pour traquer la moindre de ses paroles.
    •  
  • Deuxième Qaumo
    • Saint-Jean 2: 12-25 :
  • 12 Il descendit à Capharnaüm avec sa mère, ses frères et ses disciples, et ils demeurèrent là-bas quelques jours.
  • 13 Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem.
  • 14 Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs.
  • 15 Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs,
  • 16 et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. »
  • 17 Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : L’amour de ta maison fera mon tourment.
  • 18 Des Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? »
  • 19 Jésus leur répondit : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. »
  • 20 Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverais ! »
  • 21 Mais lui parlait du sanctuaire de son corps.
  • 22 Aussi, quand il se réveilla d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.
  • 23 Pendant qu’il était à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup crurent en son nom, à la vue des signes qu’il accomplissait.
  • 24 Jésus, lui, ne se fiait pas à eux, parce qu’il les connaissait tous
  • 25 et n’avait besoin d’aucun témoignage sur l’homme ; lui-même, en effet, connaissait ce qu’il y a dans l’homme.
    • 3: 13-21 :
  • 13 Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme.
  • 14 De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
  • 15 afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
  • 16 Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.
  • 17 Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.
  • 18 Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
  • 19 Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.
  • 20 Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ;
  • 21 mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »
    •  
  • Troisième Qaumo
    • Saint-Jean 5: 30 :
    • 30 Moi, je ne peux rien faire de moi-même ; je rends mon jugement d’après ce que j’entends, et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas à faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé.
    • 6: 4 :
    • 04 Or, la Pâque, la fête des Juifs, était proche.

Matin

    • Deutéronome 31: 14 à 21 :
  • 14 Alors le Seigneur dit à Moïse : « Voici qu’approche le jour de ta mort. Appelle Josué et présentez-vous dans la tente de la Rencontre : je lui donnerai mes ordres. » Moïse et Josué allèrent donc se présenter dans la tente de la Rencontre.
  • 15 Et le Seigneur apparut dans la tente, dans une colonne de nuée. La colonne de nuée se dressait à l’entrée de la tente.
  • 16 Alors le Seigneur dit à Moïse : « Voici que tu vas te coucher avec tes pères, et ce peuple se lèvera : il se prostituera en servant les dieux de l’étranger, ceux de la terre où il va entrer ; il m’abandonnera, il va rompre mon alliance, celle que j’ai conclue avec lui.
  • 17 Ce jour-là, ma colère s’enflammera contre lui. Je les abandonnerai, je leur cacherai ma face. Alors il sera bon à dévorer, malheurs et détresses sans nombre l’atteindront. Et, ce jour-là, il dira : “Si ces malheurs m’ont atteint, n’est-ce pas parce que mon Dieu n’est plus au milieu de moi ?”
  • 18 Mais moi, ce jour-là, je cacherai ma face, je la cacherai à cause de tout le mal qu’il aura fait en se tournant vers d’autres dieux.
  • 19 Et maintenant, écrivez un cantique à votre usage. Toi, apprends-le aux fils d’Israël, mets-le sur leurs lèvres, afin que ce cantique me serve de témoin contre les fils d’Israël.
  • 20 En effet, quand j’aurai fait entrer ce peuple sur le sol ruisselant de lait et de miel, que j’ai juré de donner à leurs pères, il mangera, il se rassasiera, il engraissera, puis il se tournera vers d’autres dieux, il les servira, il me méprisera, il rompra mon alliance.
  • 21 Quand malheurs et détresses sans nombre l’auront atteint, ce cantique servira de témoin contre lui, car sa descendance l’aura encore sur les lèvres. Oui, je connais bien le projet qu’il forme aujourd’hui, avant même que je le fasse entrer dans le pays que j’ai juré de donner. »
    •  
    • Sophonie 1: 11-18 :
  • 11 Hurlez, habitants du Maktèsh, car tout le peuple de Canaan est anéanti, ils sont supprimés, tous ceux qui brassent de l’argent.
  • 12 Il arrivera, en ce temps-là, que je fouillerai Jérusalem avec des torches, je visiterai les hommes, ceux qui croupissent sur leurs ordures, qui disent dans leur cœur : « Le Seigneur ne peut faire ni bien ni mal. »
  • 13 Leur richesse sera livrée au pillage, et leurs maisons à la dévastation ; ils bâtiront des maisons et ne les habiteront pas ; ils planteront des vignes et n’en boiront pas le vin.
  • 14 Il est proche, le jour du Seigneur, le grand jour ! Il est proche, il vient en toute hâte ! Ô clameur amère du jour du Seigneur, même le guerrier crie au secours !
  • 15 Jour de fureur que ce jour-là, jour de détresse et d’angoisse, jour de tourmente et de tourments, jour de ténèbres et d’obscurité, jour de nuages et de sombres nuées,
  • 16 jour de sonneries de cor et de cris de guerre contre les villes fortes et les hautes tours d’angle !
  • 17 Je jetterai les hommes dans la détresse, ils marcheront comme des aveugles, parce qu’ils ont péché contre le Seigneur ; leur sang sera répandu comme de la poussière, leurs cadavres jetés comme des ordures.
  • 18 Ni leur argent ni leur or ne pourront les sauver. Au jour de la fureur du Seigneur, le feu de sa jalousie dévorera toute la terre, car il fera l’extermination terrifiante de tous les habitants de la terre.
    •  
    • I Jean 1:1-9 :
  • 01 CE QUI ETAIT depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons.
  • 02 Oui, la vie s’est manifestée, nous l’avons vue, et nous rendons témoignage : nous vous annonçons la vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous.
  • 03 Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons à vous aussi, pour que, vous aussi, vous soyez en communion avec nous. Or nous sommes, nous aussi, en communion avec le Père et avec son Fils, Jésus Christ.
  • 04 Et nous écrivons cela, afin que notre joie soit parfaite.
  • 05 Tel est le message que nous avons entendu de Jésus Christ et que nous vous annonçons : Dieu est lumière ; en lui, il n’y a pas de ténèbres.
  • 06 Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, alors que nous marchons dans les ténèbres, nous sommes des menteurs, nous ne faisons pas la vérité.
  • 07 Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché.
  • 08 Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous égarons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous.
  • 09 Si nous reconnaissons nos péchés, lui qui est fidèle et juste va jusqu’à pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice.
    •  
    • Hébreux 2: 5-18 :
  • 05 Car ce n’est pas à des anges que Dieu a soumis le monde à venir, dont nous parlons.
  • 06 Un psaume l’atteste en disant : Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?
  • 07 Tu l’as abaissé un peu au-dessous des anges, tu l’as couronné de gloire et d’honneur ;
  • 08 tu as mis sous ses pieds toutes choses. Quand Dieu lui a tout soumis, il n’a rien exclu de cette soumission. Maintenant, nous ne voyons pas encore que tout lui soit soumis ;
  • 09 mais Jésus, qui a été abaissé un peu au-dessous des anges, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de sa Passion et de sa mort. Si donc il a fait l’expérience de la mort, c’est, par grâce de Dieu, au profit de tous.
  • 10 Celui pour qui et par qui tout existe voulait conduire une multitude de fils jusqu’à la gloire ; c’est pourquoi il convenait qu’il mène à sa perfection, par des souffrances, celui qui est à l’origine de leur salut.
  • 11 Car celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, doivent tous avoir même origine ; pour cette raison, Jésus n’a pas honte de les appeler ses frères,
  • 12 quand il dit : Je proclamerai ton nom devant mes frères, je te chanterai en pleine assemblée,
  • 13 et encore : Moi, je mettrai ma confiance en lui, et encore : Me voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés.
  • 14 Puisque les enfants des hommes ont en commun le sang et la chair, Jésus a partagé, lui aussi, pareille condition : ainsi, par sa mort, il a pu réduire à l’impuissance celui qui possédait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable,
  • 15 et il a rendu libres tous ceux qui, par crainte de la mort, passaient toute leur vie dans une situation d’esclaves.
  • 16 Car ceux qu’il prend en charge, ce ne sont pas les anges, c’est la descendance d’Abraham.
  • 17 Il lui fallait donc se rendre en tout semblable à ses frères, pour devenir un grand prêtre miséricordieux et digne de foi pour les relations avec Dieu, afin d’enlever les péchés du peuple.
  • 18 Et parce qu’il a souffert jusqu’au bout l’épreuve de sa Passion, il est capable de porter secours à ceux qui subissent une épreuve.

 

    • St. Jean 8:28-59 :
  • 28 Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné.
  • 29 Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. »
  • 30 Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.
  • 31 Jésus disait à ceux des Juifs qui croyaient en lui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;
  • 32 alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. »
  • 33 Ils lui répliquèrent : « Nous sommes la descendance d’Abraham, et nous n’avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : “Vous deviendrez libres” ? »
  • 34 Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché.
  • 35 L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours.
  • 36 Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres.
  • 37 Je sais bien que vous êtes la descendance d’Abraham, et pourtant vous cherchez à me tuer, parce que ma parole ne trouve pas sa place en vous.
  • 38 Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père, et vous aussi, vous faites ce que vous avez entendu chez votre père. »
  • 39 Ils lui répliquèrent : « Notre père, c’est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez les enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham.
  • 40 Mais maintenant, vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a pas fait.
  • 41 Vous, vous faites les œuvres de votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas nés de la prostitution ! Nous n’avons qu’un seul Père : c’est Dieu. »
  • 42 Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car moi, c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé.
  • 43 Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? – C’est que vous n’êtes pas capables d’entendre ma parole.
  • 44 Vous, vous êtes du diable, c’est lui votre père, et vous cherchez à réaliser les convoitises de votre père. Depuis le commencement, il a été un meurtrier. Il ne s’est pas tenu dans la vérité, parce qu’il n’y a pas en lui de vérité. Quand il dit le mensonge, il le tire de lui-même, parce qu’il est menteur et père du mensonge.
  • 45 Mais moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas.
  • 46 Qui d’entre vous pourrait faire la preuve que j’ai péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?
  • 47 Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu. Et vous, si vous n’écoutez pas, c’est que vous n’êtes pas de Dieu. »
  • 48 Les Juifs répliquèrent : « N’avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain et que tu as un démon ? »
  • 49 Jésus répondit : « Non, je n’ai pas de démon. Au contraire, j’honore mon Père, et vous, vous refusez de m’honorer.
  • 50 Ce n’est pas moi qui recherche ma gloire, il y en a un qui la recherche, et qui juge.
  • 51 Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. »
  • 52 Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.”
  • 53 Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? »
  • 54 Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”,
  • 55 alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde.
  • 56 Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. »
  • 57 Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! »
  • 58 Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. »
  • 59 Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

Heure de Tierce (9 h)

    • Saint-Jean 7: 45-52 :
  • 45 Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? »
  • 46 Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! »
  • 47 Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ?
  • 48 Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ?
  • 49 Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! »
  • 50 Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit :
  • 51 « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? »
  • 52 Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »
    •  
    •  8: 12-20 :
  • 12 « Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. »
  • 13 Les pharisiens lui dirent alors : « Tu te rends témoignage à toi-même, ce n’est donc pas un vrai témoignage »
  • 14 Jésus leur répondit : « Oui, moi, je me rends témoignage à moi-même, et pourtant mon témoignage est vrai, car je sais d’où je suis venu, et où je vais ; mais vous, vous ne savez ni d’où je viens, ni où je vais.
  • 15 Vous, vous jugez de façon purement humaine. Moi, je ne juge personne.
  • 16 Et, s’il m’arrive de juger, mon jugement est vrai parce que je ne suis pas seul : j’ai avec moi le Père, qui m’a envoyé.
  • 17 Or, il est écrit dans votre Loi que, s’il y a deux témoins, c’est un vrai témoignage.
  • 18 Moi, je suis à moi-même mon propre témoin, et le Père, qui m’a envoyé, témoigne aussi pour moi. »
  • 19 Les pharisiens lui disaient : « Où est-il, ton père ? » Jésus répondit : « Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. »
  • 20 Il prononça ces paroles alors qu’il enseignait dans le Temple, à la salle du Trésor. Et personne ne l’arrêta, parce que son heure n’était pas encore venue.
    •  

Sexte (12 h)

    • Saint-Luc 11: 37-54 :
  • 37 Pendant que Jésus parlait, un pharisien l’invita pour le repas de midi. Jésus entra chez lui et prit place.
  • 38 Le pharisien fut étonné en voyant qu’il n’avait pas fait d’abord les ablutions précédant le repas.
  • 39 Le Seigneur lui dit : « Bien sûr, vous les pharisiens, vous purifiez l’extérieur de la coupe et du plat, mais à l’intérieur de vous-mêmes vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté.
  • 40 Insensés ! Celui qui a fait l’extérieur n’a-t-il pas fait aussi l’intérieur ?
  • 41 Donnez plutôt en aumône ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous.
  • 42 Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue et vous passez à côté du jugement et de l’amour de Dieu. Ceci, il fallait l’observer, sans abandonner cela.
  • 43 Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous aimez le premier siège dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques.
  • 44 Quel malheur pour vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu’on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir. »
  • 45 Alors un docteur de la Loi prit la parole et lui dit : « Maître, en parlant ainsi, c’est nous aussi que tu insultes. »
  • 46 Jésus reprit : « Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d’un seul doigt.
  • 47 Quel malheur pour vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués.
  • 48 Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères, puisque eux-mêmes ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux.
  • 49 C’est pourquoi la Sagesse de Dieu elle-même a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres ; parmi eux, ils en tueront et en persécuteront.
  • 50 Ainsi cette génération devra rendre compte du sang de tous les prophètes qui a été versé depuis la fondation du monde,
  • 51 depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, qui a péri entre l’autel et le sanctuaire. Oui, je vous le déclare : on en demandera compte à cette génération.
  • 52 Quel malheur pour vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ; vous-mêmes n’êtes pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés. »
  • 53 Quand Jésus fut sorti de la maison, les scribes et les pharisiens commencèrent à s’acharner contre lui et à le harceler de questions ;
  • 54 ils lui tendaient des pièges pour traquer la moindre de ses paroles.
    •  

Neuvième heure (15 heures)

    • Saint-Jean 6: 30 :

o 30 Ils lui dirent : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle œuvre vas-tu faire ?

    • 8: 21-30 :
  • 21 Jésus leur dit encore : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. »
  • 22 Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? »
  • 23 Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde.
  • 24 C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »
  • 25 Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire.
  • 26 À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. »
  • 27 Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père.
  • 28 Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné.
  • 29 Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. »
  • 30 Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.
    •  

Neuvième heure (15h heures)

    • Saint Matthieu 23: 13 à 39 :
  • 13 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez à clé le royaume des Cieux devant les hommes ; vous-mêmes, en effet, n’y entrez pas, et vous ne laissez pas entrer ceux qui veulent entrer !
  • 15 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous parcourez la mer et la terre pour faire un seul converti, et quand c’est arrivé, vous faites de lui un homme voué à la géhenne, deux fois pire que vous !
  • 16 Malheureux êtes-vous, guides aveugles, vous qui dites : “Si l’on fait un serment par le Sanctuaire, il est nul ; mais si l’on fait un serment par l’or du Sanctuaire, on doit s’en acquitter.”
  • 17 Insensés et aveugles ! Qu’est-ce qui est le plus important : l’or ? ou bien le Sanctuaire qui consacre cet or ?
  • 18 Vous dites encore : “Si l’on fait un serment par l’autel, il est nul ; mais si l’on fait un serment par l’offrande posée sur l’autel, on doit s’en acquitter.”
  • 19 Aveugles ! Qu’est-ce qui est le plus important : l’offrande ? ou bien l’autel qui consacre cette offrande ?
  • 20 Celui donc qui fait un serment par l’autel fait un serment par l’autel et par tout ce qui est posé dessus ;
  • 21 celui qui fait un serment par le Sanctuaire fait un serment par le Sanctuaire et par Celui qui l’habite ;
  • 22 et celui qui fait un serment par le ciel fait un serment par le trône de Dieu et par Celui qui siège sur ce trône.
  • 23 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme sur la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous avez négligé ce qui est le plus important dans la Loi : la justice, la miséricorde et la fidélité. Voilà ce qu’il fallait pratiquer sans négliger le reste.
  • 24 Guides aveugles ! Vous filtrez le moucheron, et vous avalez le chameau !
  • 25 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l’extérieur de la coupe et de l’assiette, mais l’intérieur est rempli de cupidité et d’intempérance !
  • 26 Pharisien aveugle, purifie d’abord l’intérieur de la coupe, afin que l’extérieur aussi devienne pur.
  • 27 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis à la chaux : à l’extérieur ils ont une belle apparence, mais l’intérieur est rempli d’ossements et de toutes sortes de choses impures.
  • 28 C’est ainsi que vous, à l’extérieur, pour les gens, vous avez l’apparence d’hommes justes, mais à l’intérieur vous êtes pleins d’hypocrisie et de mal.
  • 29 Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les sépulcres des prophètes, vous décorez les tombeaux des justes,
  • 30 et vous dites : “Si nous avions vécu à l’époque de nos pères, nous n’aurions pas été leurs complices pour verser le sang des prophètes.”
  • 31 Ainsi, vous témoignez contre vous-mêmes : vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes.
  • 32 Vous donc, mettez le comble à la mesure de vos pères !
  • 33 Serpents, engeance de vipères, comment éviteriez-vous d’être condamnés à la géhenne ?
  • 34 C’est pourquoi, voici que moi, j’envoie vers vous des prophètes, des sages et des scribes ; vous tuerez et crucifierez les uns, vous en flagellerez d’autres dans vos synagogues, vous les poursuivrez de ville en ville ;
  • 35 ainsi, sur vous retombera tout le sang des justes qui a été versé sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez assassiné entre le sanctuaire et l’autel.
  • 36 Amen, je vous le dis : tout cela viendra sur cette génération.
  • 37 Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n’avez pas voulu !
  • 38 Voici que votre temple vous est laissé : il est désert.

39 En effet, je vous le déclare : vous ne me verrez plus désormais jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

 


Nous tous, les êtres humains, avons été créés à l'image de Dieu. Mais être à Sa ressemblance, cela n'appartient qu'à ceux qui, par un très grand amour, s'attachent librement à Lui.
(Saint Diadoque de Photicée)

 

 

 

 Pierre commet un péché de présomption 


Simon-Pierre dit à Jésus : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant ; tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pasavant que tu m’aies renié trois fois. »(Jn 13, 36-38)


Ce péché de saint Pierre, du chef des apôtres, de l’ami de Jésus, ce péché bien humiliant, est rappelé dans l’Église de génération en génération. 

Quel est-il au fond ce péché ?

Au delà du triple reniement de Pierre (en particulier devant une petite servante !), c’est le péché de présomption 

« Moi Seigneur, faire cela ? Jamais ! »


 N'oublions pas notre faiblesse 
C’est trop vite oublier notre faiblesse foncière, que nous sommes de pauvres pécheurs capables de commettre tous les péchés possibles, y compris ceux qui nous répugneraient le plus !...

C’est oublier que nous sommes des êtres inconstants et fragiles et que nous avons fondamentalement besoin de la grâce du Christ. 

Que pouvons-nous faire sans la Grâce de Dieu, sans la lumière et la force du Saint Esprit ?

-Sans la grâce de Dieu, nous ne pouvons rien faire, nous assure le catéchisme ....

Si Aujourd'hui je ne suis pas tombé dans tel ou tel péché, c’est que je le dois au Seigneur.

Oh, mes amis, oui vraiment, comme nous y invite l'Oraison de notre Messe Syro-Orthodoxe après l'Abun d'bashmayo (Le Notre Père), demandons la lumière et la force du Saint Esprit, demandons les "énergies Divines" pour être victorieux des tentations.

  Aujourd'hui, je fais un pas                                                          

En méditant sur l’annonce du reniement de saint Pierre, je nomme les domaines de ma vie où je me crois, à tort, invincible.

Je le fais non pas pour me lamenter mais pour demander le secours de la force du Saint Esprit que le Christ notre Chef nous envoi.

 

Confession :

Ayez honte lorsque vous péchez,

non pas lorsque vous vous repentez!
saint Jean Chrysostome

________________________________

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE :

du 9 au 16 AVRIL.

INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Icône Copte des Rameaux"

Retraite d'enseignement, de délivrance et de guérison intérieure à l'école du Christ Bon Pasteur, Divin Médecin.

(En communion avec toutes les Chrétientés Martyres, en Orient et partout où les Chrétiens sont persécutés)

Cliquez ici: RETRAITE DE SEMAINE SAINTE 2017

 

Urgence élections,

 Prière pour la France:

MAESTRO DE CESI CRISTO CON SU MADRE 1308:

Je vous propose la prière suivante pour notre Pays:


Seigneur Jésus, Ô Christ notre Dieu, Vous qui êtes venu, non pour juger le monde, mais pour le sauver; Vous qui êtes monté librement sur la Croix pour tous les humains;
Vous qui, dans Votre amour ineffable et Vôtre indicible compassion, veillez au bien et au libre salut de chacun;
Vous qui êtes invisiblement présent dans ce monde qui Vous appartient et dans notre pays par le Corps de Votre sainte Eglise, acceptez les prières de supplication et de louange que nous Vous adressons pour notre patrie la France, justement mais cruellement éprouvée.


Seigneur Jésus Christ notre Dieu, par les prières et la protection de Votre Mère toute pure et immaculée, du saint archange Michel, Protecteur de la France, des saints de notre pays, en particulier de notre mère parmi les saints Marie Madeleine "Egale-aux-apôtres" dont les reliques sanctifient notre sol, de son disciple saint Maximin, de saint Lazare Votre ami, des saints Jean Cassien et Victor de Marseille, Martin de Tours, Irénée de Lyon, Hilaire de Poitiers, Germain d’Auxerre, Germain de Paris; de saint Cloud, sainte Geneviève et sainte Radegonde et de tous les saints moines et moniales de notre pays; des saints et victorieux martyrs Pothin et Blandine de Lyon et de tous les saints martyrs de France :

Eclairez, inspirez, convertissez et sauvez notre patrie la France, ceux qui la gouvernent ainsi que chacun des membres de son peuple.


A nous qui Vous supplions dans la vraie Foi, accordez la grâce du non-jugement, la conscience libre, la force du saint Esprit pour témoigner de Votre vérité dans la paix qui vient de Vous.


Accordez-nous la grâce de voir nos propres fautes et d’accueillir Votre pardon.


Donnez-nous de Vous glorifier et de Vous célébrer pour la bienveillance que Vous manifestez à notre pays, à ceux qui le gouvernent et à tout son peuple.


Inspirez-nous de Vous célébrer en premier lieu pour la révélation que Vous avez donnée de Vous-même à nos Pères par la prédications de ces aînés dans la Foi qui sont venu d'Orient pour ensemencer notre terre de l'Evangile de vérité, d'amour et de paix et à ceux qui, en conséquence peuvent en ces jours, sur cette même terre bénie de France, vous confesser avec Votre Père coéternel et Votre très saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles : Amîn!

_______________

 

Saint Michael and the Dragon in an initial Q by an Unkown master German, Würzburg, about 1240-50:

Urgence élections :

 Prière pour la France à saint Michel

 

Saint Michel, grand Prince de la milice céleste, établi par la Providence divine le protecteur spécial de la France, souvenez-vous que vous l’avez faite grande entre toutes les nations, que vous l’avez établie sentinelle de la foi et soldat de Dieu dans le monde. Glorieux Archange, vous que nos rois ont autrefois proclamé patron de la France, protégez-nous contre tous nos ennemis ; nous vous conjurons de nous placer tous sous votre impénétrable protection. Protégez toujours l’Eglise et la France ! Obtenez-lui un prompt et sincère retour à l’antique foi, source de sa force et de sa grandeur. Éclairez les incrédules, rassurez les timides, fortifiez les faibles, encouragez les bons, secourez-nous tous et rendez-nous meilleurs et plus chrétiens. Amîn.

En-tête

------------------------------------------------

Mor Philipose-Mariam, 

Aujourd'hui, mardi 11 avril, nous prions pour ces sujets qui déconstruisent l’homme tel qu’il a été créé, la Procréation Médicalement Assistée et toutes les manipulations génétiques.

Pour accompagner ce sujet de prière, je vous propose ces versets de la Parole de Dieu :

"Quand je n'étais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient ; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m'étaient destinés, Avant qu'aucun d'eux existât." (Psaumes 139:16) 

Gardons en mémoire le livre de Genèse chapitre 2 verset16 qui énonce le premier interdit divin, véritable mise à l'épreuve, interdisant à l'homme de manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tentation à laquelle Dieu sait que l'homme ne résistera pas, mais permettant de le responsabiliser.

Nous assistons depuis la chute de l’homme à l’émergence de sciences sans aucune conscience, sans éthique qui remettent en cause les fondements touchant à l’identité de l’homme et à la nature qui caractérise le vivant.

La procréation médicalement assistée est une des formes de manipulation génétique puisqu’il s’agit de transférer la procréation à la technique, avec ce souci d'efficacité, d'ambitionner le risque zéro. Nous assistons à ce désir de connaissance absolu que décrit le livre de Genèse et à cette volonté chez certains chercheurs de casser et de modifier les barrières du génome humain, de casser les codes du vivant.

Pour beaucoup de scientifiques pétris par l’idée du progrès et de la modernité sans limites, l’être humain se réduit à un programme qu’il suffirait de modifier à souhait, d’être en quelque sorte la main de Dieu. Avec les manipulations génétiques le foetus humain serait réduit à un programme puisqu’en effet la science génétique a su déchiffrer le génome, et en déchiffrant, il serait alors possible selon certains généticiens de codifier puis pas moins de reprogrammer l’homme ou d’intervenir sur la fécondité en maximisant les chances de procréation.

Aussi est-il urgent de prier pour que notre nation soit gouvernée par des hommes et des femmes empreints de sagesse qui fixeront les limites à ceux qui veulent s’affranchir des lois divines qui touchent à la création de l’homme tel que Dieu l’a conçu.

Prions aussi pour que l’embryon humain ne fasse pas l’objet de marchandisation, que l’on ne vende pas des embryons sur des catalogues au profit de femmes ou d’hommes en mal d’enfants au risque de créer de véritables souffrances, de créer des orphelins de Père et Mère. Un enfant n’est pas ainsi une marchandise que l’on scanne et que l’on met sur un étalage, mais un enfant est un être aimé de Dieu et de ses parents, non une chose répondant à un désir.

Prions ensemble pour que des hommes et des femmes responsables élèvent leurs voix pour faire entendre la voix des plus fragiles, les enfants à naître.

Avec nos mots, faisons ensemble monter cette prière :  

"Jésus, lève Seigneur dans cette nation des hommes et des femmes qui savent porter la voix de tes enfants à naître que tu chéris et que tu entends protéger de toute manipulation afin que ces derniers n’aient pas à souffrir de notre folie."

En union de prière pour la France,

Eric Lemaitre

Socio-économiste et auteur

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ,à l'intérieur et à l'exterieur de notre Tradition Syro- Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

 

Aucun texte alternatif disponible.

L’icône représente les 21 coptes tués par les djihadistes de l’Etat islamique en Libye.

Chers amis. Aloho m'barekh.

Alors que, cette année, tous les Chrétiens célèbrent ensemble les exercices spirituels et liturgiques de la Semaine Sainte, la folie obscurantiste des "islamistes" a une fois de plus frappée l'Eglise Copte Orthodoxe.

Nous sommes atterrés.

  Deux explosions visant les chrétiens coptes en Egypte le dimanche des Rameaux ont tué au moins 44 personnes, disent les fonctionnaires.

L'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone,présente ses condoléances à l'Eglise Copte Orthodoxe et, surtout, assure cette grande Eglise Orthodoxe-Orientale, de sa proximité fraternelle dans la prière et l'amour compatissant.

Cette Semaine Sainte nous invite à suivre le Christ Tête de l'Eglise qui donne Sa Vie pour le Salut du monde.

Puisse le Christ, le Roi des Martyrs, toucher le cœur de tous ceux qui prétendent servir Dieu en leur envoyant l'Esprit de Lumière et de Force, seul capable d'ennoblir les cœurs !

Prions,prions, supplions, offrons nos pleurs, unissons-nous au Christ Tête de l'Eglise pour que s'étende Son règne d'Amour,de Justice, de Vérité et de Paix.

Votre fidèlement dévoué dans le Christ, notre Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam, Brévilly ce 10.IV.2017

Nota Bene:
Nous ordonnons à tous les membres du Clergé de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de célébrer l'Office Syriaque des défunts pour l'âme des Victimes et le soutien des membres de leurs familles.

Résultat de recherche d'images pour "icônes orthodoxes":

Dear friends. Aloho m'barekh.
While this year, all Christians are celebrating together the spiritual and liturgical exercises of Holy Week, the obscurantist madness of the "Islamists" once again struck the Coptic Orthodox Church.
We are appalled.
Two explosions targeting Coptic Christians in Egypt on Palm Sunday killed at least 44 people, officials say.
The Orthodox Syrian Orthodox Church presents its condolences to the Orthodox Coptic Church and, above all, ensures this great Eastern Orthodox Church, its fraternal proximity in prayer and compassionate love.
This Holy Week invites us to follow Christ the Head of the Church who gives His Life for the salvation of the world.
May the Christ, the King of Martyrs, touch the hearts of all who claim to serve God by sending them the Spirit of Light and Strength, the only one capable of ennobled hearts!
Let us pray, pray, supplicate, offer our tears, unite ourselves to Christ Head of the Church so that His Kingdom of Love, Justice, Truth and Peace will spread.
Your faithfully devoted in Christ our Lord.
+ Mor Philipose-Mariam, Brévilly this 10.IV.2017

Nota Bene:
We order all members of the clergy of our Syro-Orthodox Francophone Church to celebrate the Syriac Office of the Deceased for the Soul of the Victims and the support of the members of their families.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

(Ce jeune sevant de Messe de 8 ans est l'un des nouveaux Martyrs Coptes Orthodoxes)

 

Ce dimanche 9 avril au matin, vers 10 heures, une bombe a explosé dans l’église copte Mar Girgis de Tanta faisant 25 morts et au moins 50 blessés. Un second attentats a suivi peu après dans une église d’Alexandrie faisant 11 morts.

Les chrétiens coptes célébraient ce matin le dimanche des Rameaux dans la ville de Tanta, une ville de 400 000 habitants située à 90 kilomètres au nord du Caire.

 

Cette fête commémore l'entrée de Jésus à Jérusalem, une semaine avant Pâques. 

"Ils amenèrent l'ânesse et son petit et posèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s'assit dessus. Une grande foule de gens étendirent leurs manteaux sur le chemin. D'autres coupèrent des branches aux arbres et en jonchèrent le chemin. Et toute la foule, de la tête à la fin du cortège, criait: Hosanna au Fils de David! Béni soit celui qui vient de la part du Seigneur! Hosanna à Dieu au plus haut des cieux ! Quand Jésus entra dans Jérusalem, toute la ville fut en émoi." (Mt 21:7-10)


Les familles chrétiennes, avec leurs enfants qui avaient tressé de belles croix avec des feuilles de palmiers, étaient rassemblées paisiblement lorsque 2 bombes explosèrent. La première bombe dans l'église de Tanta fera 27 morts, la seconde à l'entrée de la cathédrale Saint-Marc d'Alexandrie fera 17 morts. Il y a des centaines de blessés.

Un jeune garçon de huit ans, servant dans l'église et photographié juste avant son décès dans l'explosion de la bombe, devient le symbole de ces chrétiens coptes que Daech s'acharne à détruire. Après l'assassinat de plusieurs chrétiens dans le Sinaï en ce début d'année, Daech avait appelé, dans une vidéo datant de février, à la destruction des chrétiens d'Egypte. 

Nous nous sentons tellement désemparés devant tant de haine, nos coeurs sont brisés et serrés. "Maranatha, viens Seigneur, viens !" À quelques jours de Pâques, dans une quête de sens, ces paroles de l'apôtre Paul raisonnent d'une manière toute particulière : "Ce qui manque aux souffrances de Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l'Eglise." (Col 1:24) 

Prions pour ces familles déchirées par le deuil et l'horreur. 

Aux alentours de 10 heures, une bombe placée préalablement dans leur église, a explosé. Le bilan est lourd, 25 morts et des dizaines de blessés. L’Etat Islamique avait appelé à s’en prendre aux chrétiens égyptiens fin février.

La communauté copte, qui représente 10% de la population égyptienne, soit 9 millions de personnes, avait été frappée par un attentat similaire le 11 décembre 2016. L’explosion d’une bombe avait fait 25 morts dans la cathédrale copte du Caire.

Quelques heures plus tard un second attentat a frappé une autre église à Alexandrie, faisant 11 morts.

Prions dans chacune de nos familles, de nos communautés, de nos paroisses pour nos chers frères et soeurs les chrétiens orthodoxes orientaux comme nous, les coptes d’Egypte, une nouvelle fois frappés par le terrorisme islamique.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

La Russie a connu de nombreux rassemblements pour rendre hommage aux victimes de l’attaque terroriste du métro de Saint-Pétersbourg, le 3 avril. Plus de 100 000 personnes ont participé à des événements commémoratifs à travers tout le pays.

Plus de 50 000 personnes sont sorties, ce 8 avril, dans les rues des villes du centre de la Russie, comme Kalouga, Lipetsk, Briansk, Vladimir et Smolensk. Elle ont rendu hommage aux victimes de l’attentat du 3 avril dernier, dans le métro de Saint-Pétersbourg. Des gens se sont rassemblés sur les places centrales de ces villes, portant des fleurs, des bougies et des pancartes pour exprimer leur soutien aux habitants de l'ancienne capitale impériale.

«Je ne pouvais pas rater cet événement, je pense toujours à cet attentat. Mon fils est étudiant, il habite à Saint-Pétersbourg. Je ne veux pas craindre pour la vie de mon enfant !», a confié Irina Osmiakova, à Lipetsk.

«Le terrorisme peut causer du chagrin à toute famille, je ne le veux pas. Je suis venue ici pour soutenir mon pays», a déclaré une autre femme.

Des membres du clergé orthodoxe ont également assisté aux rassemblements et dénoncé l’attentat du 3 avril en appelant les gens à se réunir plus que jamais. «Les terroristes n’ont pas de religion ou de nationalité, ils n’ont pas de noms et il n’y a qu’une chose qui puisse aider à leur faire face, c’est l’unité des gens malgré leur religion», a souligné le métropolite Isidor à Iaroslavl.

 

Dans les villes de Nijni Novgorod et de Nijnevartovsk, des gens ont lâché des centaines de ballons blancs dans le ciel pour rendre hommage aux victimes.

Des villes de la région du Caucase du Nord, dont Grozny, Naltchik, Vladikavkaz, Piatigorsk et Stavropol, ont elles aussi organisé des événements commémoratifs et des manifestations. Plus de 30 000 personnes se sont rassemblées à Grozny et 17 000 à Makhatchkala, au Daghestan. Des gens arboraient des pancartes disant : «Dites non au terrorisme», «Nous choisissons la vie».

 

source

______________________________________________________________

 

La première victime de l’attaque terroriste de vendredi à Stockholm (Suède) a été identifiée : Ebba, une fillette de 11 ans qui revenait de l’école et rentrait chez elle.

Sa mère avait précédemment lancé un appel désespéré pour obtenir des informations sur son sort sur Facebook.

Un membre de la famille a déclaré à Expressen que la police a visité la maison de la fille en demandant de recueillir son ADN.

L’identité de la victime a été confirmée par sa famille au journal.

Daily Mail

_______________________________________________________________________________________________________________________________

 

Pour déterminer les coupables de l'attaque chimique contre Khan Cheikhoun, Peter Ford, ancien ambassadeur britannique en Syrie, a proposé de se demander à qui cela profitait.

« Clairement, ce n'est pas le régime syrien ou les Russes qui en bénéficient, et je considère comme hautement improbable l'hypothèse qu'ils soient, l'un ou l'autre derrière tout cela », a-t-il expliqué dans un entretien à Sky News.

 

Il existe plusieurs possibilités concernant cette affaire. Il pourrait s'agir d'une opération d'intoxication ou de fake news, selon M. Ford. Et, toujours d'après l'ex-ambassadeur, images et vidéos, en somme toute les informations pourraient provenir des sources de l'opposition, et non de journalistes indépendants et crédibles.

De même, les images montrent probablement « un bombardement qui aurait frappé un dépôt djihadiste de munitions chimiques », il est en effet devenu notoire que les djihadistes stockaient des armes chimiques dans des écoles à Alep-Est, armes ensuite aperçues par des journalistes occidentaux.

Afin d'appuyer ses dires, l'ex-ambassadeur a rappelé les informations circulant à l'époque dans les médias et portant sur un « holocauste » et des « massacres » en train de se produire à Alep. Or, les journalistes indépendants n'y en ont pas trouvé de preuve de massacre. Plusieurs photos prises prétendument sur les lieux de carnages se sont révélées être fausses.

Et tout de même les interventionnistes, ayant déjà commis des erreurs en Irak et en Libye, semblent souhaiter reproduire le même scénario en Syrie, a fait remarquer M. Ford, les qualifiant résolument « des chiens qui reviennent à leur propre vomi ».

Pourtant, l'administration Trump a finalement évolué pour désavouer la politique d'Obama dont l'idée maîtresse était de renverser le gouvernement de Bachar el-Assad et l'entourage de Trump a annoncé que sa priorité consistait désormais en l'éradication de Daech. En cela, le fait que la tragédie d'Idlib, un « nid de vipères des djihadistes les plus extrémistes », a eu lieu quelques jours après cette volte-face est significatif.

« Si les djihadistes voulaient compliquer la tâche de Trump visant à rationaliser la politique américaine, ils auraient justement, sans aucun doute, essayé de monter de fausses informations comme cela », a résumé M. Ford.

source

_______________________________________________

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
La PMA en débat au Parlement européen
Le 28 mars dernier, le Parlement européen accueillait une rencontre sur la Procréation Médicalement Assistée (PMA), à l’initiative de l’eurodéputée roumaine Norica Nicolai. A cette occasion, un rapport a été présenté, « sur les nombreux...
 
 
Au Canada, des autobus affichent : « L’avortement tue des enfants »
Au Canada, dans la municipalité de Peterborough, les autobus de la ville circulent depuis une semaine en relayant des affiches « anti-avortement ». Ces publicités comportent trois cercles : « Dans le premier on voit une photo d’un fœtus à 7...
 
 
Royaume-Uni : Une biobanque propose des lignées de cellules souches embryonnaires humaines pour des applications cliniques
Dans le but de « faciliter aux chercheurs le développement de thérapies à base de cellules souches, la banque de cellules souches du Royaume-Uni propose plusieurs lignes de cellules souches embryonnaires humaines (hESC) prêtes à être dérivées...
 
 
En Inde, un médecin combat les foeticides de petites filles en proposant de les mettre gratuitement au monde
En Inde, la préférence culturelle pour les garçons a conduit à des avortements sélectifs généralisés en fonction du sexe. Beaucoup de petites filles ne voient jamais le jour. Les chercheurs estiment que jusqu'à 12 millions de filles ont été...
 
 
   AGENDA

POUR REMEDIER A L’ENVIE…

Par Saint Bonaventure : 

Le cinquième combat est dirigé contre l'envie , que saint Grégoire range au nombre des péchés capitaux parce qu'elle donne naissance par elle-même à d'autres péchés (1). Si Cassien et saint Isidore ne la mettent pas en ce rang , c'est sans doute parce qu'elle-même tire son origine d'un péché de cette sorte. Or, pour bien en reconnaître en vous la nature par son effet, vous devez savoir que l'envie est une douleur du bien du prochain, et ainsi l'objet de ce vice est le bien de nos frères en tant qu'il est pour nous un mal.

Or , cela peut arriver de deux ou trois manières. D'abord en tant que nous sommes exposés par ce bien à quelque malheur ; ainsi nous voyons avec peine que notre ennemi ou un autre qui ne mous plaît pas , devienne notre supérieur , parce due nous craignons qu'il ne nous afflige ; et en cela il n'y a point de péché. Quelquefois nous nous attristons lorsque nous considérons le bien du prochain , non que nous lui portions envie, mais parce que nous déplorons d'être privés d'un bien semblable; et cela peut être un zèle louable, car c'est avec une telle envie que nous devrions tendre à l'humilité, à la charité et à l'obéissance. Enfin il arrive aussi que nous sommes jaloux du bien du prochain en tant qu'il est une diminution du nôtre et surtout de notre gloire. Aussi est-ce principalement dans les choses qui ont pour objet la gloire que se trouve l'envie ; et les hommes vains , glorieux et pusillanimes sont généralement envieux , car ils craignent que leur gloire ne vienne à s'amoindrir, ils redoutent aisément qu'on ne l'emporte sur eux. Cette envie, en quelque lieu qu'elle s'établisse, traîne à sa suite ses filles, qui sont la haine , les murmures, la médisance, la joie du malheur des autres, la peine de leur bonheur.

Or, l'amour du prochain chasse l'envie, et c'est pourquoi nous allons en parler un peu. D'abord, nous dirons par quels moyens nous pouvons conserver entre nous cet amour mutuel; et ensuite, comment chacun doit se conduire pour être aimé des autres et les aimer soi-même. De la sorte, on aura contre l'envie des remèdes suffisants.

Vous devez savoir que la charité parfaite, véritable et permanente ne se conserve inviolablement qu'entre ceux qui ont un même but, une même volonté, et qui sont en quelque sorte purs de tout vice, selon qu'il est dit dams la seizième conférence de Cassiers. Ainsi la charité suprême se trouvera dans le ciel , et la charité véritable se serait rencontrée dans le paradis terrestre, si l’homme n'eût point péché. Cependant, il y a quelque moyen pour acquérir et conserver entre nous la charité alors même qu'elle ne serait point parfaite.

Le premier, qui est aussi un remède souverain contre l'envie, consiste à mépriser du fond de son coeur et à fouler aux pieds tout ce qui , dans le monde, peul donner naissance aux contestations , aux disputes, à la jalousie , comme les richesses, les honneurs, etc.

Le second c'est de ne point se confier en sa propre sagesse en suivant sa volonté propre, et en refusant d'acquiescer aux vues des autres, ce qui engendre surtout la discorde et la rancune.

Le troisième moyen c'est de savoir préférer le bien de la charité à ce qui nous est utile et même nécessaire. Eu effet, quand j'aurais tune foi à transporter les montagnes; quand je parlerais la langue de tous les hommes et des anges , si je n'ai point la charité , tout cela ne me servira de rien. C'est pourquoi nous devons , en tontes nos actions, considérer par-dessus tout la charité envers nus frères. Et il n'y a rien que les anges et le Seigneur des anges désirent autant, trouver en nous que l'union fraternelle et la charité mutuelle.

Le quatrième moyen consiste pour chacun à éviter avec le plus grand soin la colère et tout ce qui peut offenser les autres. S'il arrive que nous ayons péché contre notre frère, il faut lui en demander pardon avec humilité : si, au contraire , notre frère a conçusans motif de l'aversion contre nous, appliquons-nous, autant que nous le pouvons, à faire notre paix avec lui.—Tout cela est tiré de la seizième conférence des Pères du désert.

Samedi saint, nous y sommes

 

Par le Père Daniel Ange (Source: "France Catholique):

Le ciel est devenu tout noir. Très bientôt, la première étoile du shabbat va resplendir. On ne pourra plus marcher, surtout plus l’ensevelir. Alors tout se précipite. À deux pas du Golgotha, voici un jardin… pour lui qui vient d’ouvrir le jardin du paradis ! Et de même qu’un Joseph l’a couché dans la crèche, voici un autre Joseph (d’Arimathie, celui-ci) qui va le coucher dans le tombeau.

Et en cette nuit qui tombe, se repointe ce brave Nicodème, déjà venu en pleine nuit pour apprendre du Rabbi à renaître de l’eau et de l’Esprit [Jn 3]. Cette eau et cet Esprit qui viennent de couler de son Cœur ouvert.

Ici, ce soir du Vendredi saint, viens et vois Marie. Elle reçoit dans ses bras son Petit – plus enfant que jamais. Elle nous l’avait confié la nuit de Noël, si beau dans sa fragilité. Et voici dans quel état nous le lui rendons ! Marie adore son Dieu, en tenant ce très précieux Corps, tabernacle de Dieu comme aucun corps ne l’a jamais été.

Pendant que le Père reçoit son âme, sa Mère recueille son corps. « Ici finit la Croix et commence le tabernacle. » (Claudel)

Dimanche dernier, lors de la grande fête des Rameaux, dans cette foule cosmopolite, des païens venus de Grèce avaient dit à Philippe : « Nous voudrions voir Jésus ! » Et Jésus, derrière ce cri, pense à cette foule de toutes races, nations, peuples et langues qui désirera un jour voir son visage.

Déroutante, sa réponse : « Si le grain de blé semé en terre ne meurt pas, il demeure tout seul. Mais s’il meurt, il portera beaucoup de fruit ! » [Jn 12, 24]
Ce soir, Marie pose en terre son enfant. Cet enfant qui, tel une semence, avait été posé dans la terre de sa chair. Son Corps tombe en terre comme la petite semence qui meurt : immense, sans fin sera la moisson ! Et nous le sommes !
Ce Corps épuisé, au soir de sa plus longue journée de travail, enfin, se repose. Après trente-trois ans de labeur, trente-trois heures de passion : trente-trois heures de sommeil ! Le pèlerin, qui n’avait nul lieu où reposer sa tête, reçoit enfin une pierre pour y sommeiller… Repos tellement mérité !

« En paix je me couche, aussitôt je m’endors ! Toi seul, tu me fais reposer dans la confiance. » [Ps 4, 9]

Et encore :

« Elle repose en sûreté, ma chair, car abandonner mon âme, cela t’est impossible ! Pas possible de laisser celui que tu aimes voir la fosse ! Le chemin de la Vie, tu me l’apprendras ! Devant ton visage : débordement de joie. Bonheur en plénitude ! » [Ps 15, 9-11]

À propos de la petite fille de Jaïre, il avait dit : « Elle n’est pas morte, elle dort ! » [Mc 5, 39]. Ici, voici Jésus : un enfant qui dort !

Il est passé par cette terrible déchirure absolument contre-nature, que nous devons tous vivre depuis le séisme du péché originel : son âme est séparée de son corps. Son âme, elle, repose paisiblement dans les mains du Père. Et son corps, lui, est allongé tranquillement sur la pierre.

Que se passe-t-il donc ? Le désarroi total ! Interminables, cette nuit du Vendredi et cette journée du Samedi ! Intolérables, la douleur, la stupeur des disciples, des apôtres, des amis. Et aussi des merveilleuses Saintes Femmes qui l’ont suivi jusqu’au bout et qui viennent de voir Joseph et Nicodème unissant leurs forces pour rouler l’énorme pierre. Elles sont rentrées en hâte se cacher à Jérusalem, alors que s’allument les premières étoiles du shabbat et les petites lumières de la Ville. Tous sont terrés, atterrés, traumatisés, se demandant si, à leur tour, ils ne vont pas y passer. à chaque instant, on peut les surprendre, les arrêter, les tuer… Le monde s’est écroulé ! Les rêves se sont brisés. L’espérance s’est écrasée ! C’est l’heure du désespoir… Pour ces hommes qui avaient tant attendu de lui, c’est la déception la plus cruelle qui soit. La vie n’a plus de sens ! Depuis trois ans, ils ont perdu leur temps ! Il va falloir reprendre le train-train. Dur-dur, après un tel enthousiasme, un tel bonheur de vivre à ses côtés, dans son sillage. L’amertume se glisse-t-elle dans leurs cœurs ? Et la haine envers tous ces gens qui sont venus à bout de lui ?

Ce n’est pas le repos, mais l’inquiétude, l’angoisse, la détresse. La « totale », quoi ! À leur tour de vivre maintenant l’agonie qu’a vécue Jésus avant-hier soir, à Gethsémani. À leur tour maintenant d’être crucifiés.

Et toi, ne l’es-tu pas, toi aussi parfois, en ces heures de la vie où Jésus semble avoir disparu de l’horizon ?

Et toi, n’es-tu jamais guetté par la petite désespérance qui rôde autour de ton cœur ?

Certaines déceptions d’amour n’ont-elles jamais provoqué l’envie de ne plus vivre ? Tant il est vrai qu’aimer et vivre, c’est la même réalité.

Aujourd’hui, nous vivons ces Vendredi et Samedi saints. Tant et tant de baptisés sont accablés, tels les disciples d’Emmaüs : « Nous avions espéré en lui », compté sur lui, misé sur lui. L’espérance est passée… au passé. Nous l’avons connu, nous l’avons admiré, nous l’avons peut-être aimé. Nous avons tout fait : baptême, première communion, confirmation. Et maintenant tout est fini ! Jésus finalement n’était qu’un homme de l’Histoire. Comme des milliards d’autres, il repose dans un tombeau… Amère déception !

Tant de baptisés vivent complètement déphasés par rapport à l’événement central du monde. Ils vivent comme si Jésus était mort à jamais . Ils sont anachroniques, en retard sur l’actualité. Ils en sont encore au soir du Vendredi. Déconnectés du réel. Terrible décalage horaire ! Leur espérance ? Morte ! Leur joie ? Éteinte ! Leur amour ? Refroidi ! À demi-morts, ils vivotent dans un coma spirituel. Rien n’est plus tragiquement actuel que ces ténèbres du Samedi saint !

N’avait-il pas dit : « Quand on marche dans la nuit, on trébuche… » [Jn 11, 10] Et encore : « Celui qui marche dans les ténèbres ne sait pas où il va… » [Jn 12, 35]

Mais dans cette nuit si noire, une étoile brille. Plus resplendissante que l’étoile du shabbat. Et dans une nuit noire, il suffit qu’entre deux nuages brille une étoile, pour que la confiance reprenne. Cette petite étoile, c’est l’étoile du matin. Celle qui annonce le jour tout proche. Et aussi l’étoile de la mer pour les navigateurs en pleine tempête. Marie ! En cette nuit, elle est comme l’astre qui a guidé les mages jusqu’à la crèche. Elle va guider les Apôtres jusqu’à l’aurore de Pâques. C’est la seule qui veille, parce qu’elle sait.

Cela n’ôte rien à la déchirure de son cœur. Tout comme savoir qu’il allait ressusciter Lazare, n’avait rien ôté à l’infinie douleur du cœur de Jésus. Marie vit ce que vivent tant de mamans autour de nous, dont l’enfant a été tué dans un accident de la route, ou, bien pire, assassiné ! Comme tant de ces mamans que j’ai vu pleurer au Rwanda, au Liban, en pleine guerre. Elle veille « plus qu’un guetteur n’attend l’aurore » [Ps 129].

 

Le Samedi saint, dans la liturgie, nos églises sont saisissantes : tabernacle ouvert, icônes et statues voilées de violet, nappes, fleurs, cierges ôtés. Ne reste que la matière brute : la pierre, le bronze, le bois. Tout est nu, dépouillé. Pire : c’est le seul jour de l’année où il n’y a aucune Eucharistie (et pas même de communion, comme au Vendredi saint) pour bien signifier que Jésus n’est plus là. Le vide total.

Chez nous, à Jeunesse-Lumière, une seule petite lumière brille encore : devant l’icône de Marie de la Consolation.

Marie du Samedi saint ! Marie de l’Espérance ! (c’est pour cela que chaque samedi est son jour à elle). Dans ce désert et cette nuit – où vivent tant de nos contemporains – Elle est la Seule à tenir debout dans l’espérance qui est certitude. Qu’elle est belle, notre Maman et notre Reine ! Ce jour-là, elle est toute l’Église à elle toute seule. Toute la foi et toute l’espérance de l’Église à travers les siècles se trouvent ramassées en Elle. Aux yeux de Dieu, Elle est l’Église, vaillante à travers toutes les persécutions. Quand tout semble s’effondrer, que l’Église se retrouve au fond des catacombes, en pleine guerre ou génocide, elle ne lâche pas la main de la petite Espérance.

Mais que se passe-t-il encore, pendant que le corps de Jésus repose en terre ? Pendant que sur terre les disciples tremblent, et que Marie attend, espère et veille ? Que fait donc l’âme de Jésus ? Lui-même, où donc est-il ?
Il vient de retrouver son Père. Il lui rend compte de sa mission, de son combat : « Père, j’ai achevé l’œuvre que tu m’avais donnée à faire » [Jn 17, 4]. Mais voilà qu’immédiatement le Père l’envoie vers tous ceux qui, depuis tant et tant de siècles, l’attendent à leur tour. Et voilà notre Sauveur carrément envoyé « aux enfers » ! Ici le mot « enfers » n’a pas le sens donné par Jésus, ce lieu terrible que choisissent librement ceux qui, à la dernière minute de leur vie, refusent de préférer Dieu, se privant eux-mêmes éternellement de lui. Justement Jésus est mort pour – à tout prix – nous arracher à cet enfer. Non, ce n’est pas cela ! Ici, le mot désigne le shéol, le lieu où attendaient – sorte de parvis à l’entrée du Temple – tous ceux qui l’avaient précédé, depuis Adam et Ève. Tous les saints, tous les justes, tous ceux qui avaient quitté cette terre et ne pouvaient entrer dans la Jérusalem céleste, tant que Jésus n’y serait pas entré le premier, précisément pour les y entraîner tous.

Jésus ne tient plus en place ! La passion le brûle de les sauver tous, absolument tous ! Non, au Ciel il ne se repose pas… Il continue sa mission. Il repart évangéliser ! Il se précipite chez eux : barres d’airain, portes de bronze, murailles de béton, rideaux de fer, verrous d’acier, cadenas de sécurité, scellés : il fracasse tout ! Rien ne lui résiste.

Il fait irruption dans ces ténèbres. Toute cette foule l’acclame comme son Roi. Il va droit vers Adam et Ève en priorité. Depuis des millénaires, ils attendaient sa venue. Et le voilà, enfin, enfin !

« Ô toi, Adam, dont j’ai voulu être l’enfant, me voici !

Et toi, Ève, reçois la beauté de ta fille, Marie, dont j’ai fait ma Maman ! »

Les saisissant chacun par le poignet, il les arrache au shéol, les présente à son Père, les fait trôner à ses côtés. Puis il se tourne vers tous ceux qui – de génération en génération – l’ont désiré, l’ont engendré sans le savoir, ont porté en eux cette semence qui allait aboutir à la Vierge Marie. Tous ceux dont il est l’enfant, ses aïeux et ses ancêtres, jusqu’à Abraham, jusqu’à Adam… Tous, tous… Et de se mettre à dialoguer avec chacun : « Et toi, Moïse, toi qui m’as entendu sur la montagne et dans le Buisson ardent », « Toi, David, qui m’as chanté en jouant tes psaumes sur la harpe… », « Toi, Ruth dans les champs de blé… », « Toi, Amos, qui gardais tes brebis… », « Toi, Daniel, que j’ai préservé des lions par mon ange… », etc.

Il appelle chacun par son nom, le délivre, le sauve, l’illumine, le transfigure, le glorifie.