Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 07:47

bonpasteur2

'An intellect in control of itself is the temple of the Holy Spirit, but that of a glutton is like a nest of crows.'

(St. Thalassios the Libyan )

 

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,4-9.

 

Frères, si nous avons une telle assurance devant Dieu, c'est grâce au Christ.
Ce n'est pas que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes ; mais notre aptitude vient de Dieu. 
C'est lui également qui nous a rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit ; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie. 
Or, si le ministère de la mort, gravé en lettres sur des pierres, a été entouré de gloire au point que les fils d'Israël ne pouvaient fixer leurs regards sur la face de Moïse à cause de l'éclat de son visage, tout passager qu'il fût, 
combien plus le ministère de l'esprit ne sera-t-il pas entouré de gloire ? 
C'est qu'en effet, si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère qui confère la justice le surpasse de beaucoup. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,23-37.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : " Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! 
Car, je vous le dis, beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous, vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu. " 
Et voici qu'un docteur de la Loi se leva, et, pour l'embarrasser, lui dit : " Maître, que dois-je faire pour posséder la vie éternelle ? " 
Il lui dit : " Qu'y a-t-il d'écrit dans la Loi ? Qu'y lis-tu ? " 
Il répondit : " Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. " 
Il lui dit : " Tu as bien répondu : fais cela et tu vivras. " 
Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : " Et qui est mon prochain ? " 
Jésus reprit et dit : " Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho ; il tomba entre les mains de brigands qui, après l'avoir dépouillé et chargé de coups, s'en allèrent, le laissant à demi-mort. 
Or, par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa outre. 
De même un lévite aussi vint en ce lieu, le vit et passa outre. 
Mais un Samaritain, qui était en voyage, vint près de lui, le vit et fut touché de compassion. 
Il s'approcha, banda ses blessures, y versant de l'huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une hôtellerie et prit soin de lui. 
Le lendemain, tirant deux deniers, il les donna à l'hôtelier et lui dit : " Prends soin de lui, et ce que tu pourrais dépenser en plus, c'est moi qui te le rembourserai à mon retour. " 
Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de l'homme qui était tombé aux mains des brigands ? " 
Il dit : " Celui qui a pratiqué la miséricorde envers lui. " Et Jésus lui dit : " Va, toi aussi fais de même. " 
 


See original image

Par Saint Ambroise

(v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l'Église 
Commentaire de l'évangile de Luc, 7, 74s (trad. cf SC 52, p. 34 et Véricel, L'Evangile commenté, p. 241) 

 

« Un Samaritain...arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de pitié »

 

Un Samaritain descendait par ce chemin.

« Qui est descendu du ciel, sinon celui qui est monté au ciel, le Fils de l'homme, qui est au ciel ? »

(cf Jn 3,13).

Voyant à demi mort cet homme que personne avant lui n'avait pu guérir..., il vient près de lui ; c'est-à-dire qu'en acceptant de souffrir avec nous il s'est fait notre proche et qu'en nous prenant en pitié il s'est fait notre voisin. 

« Il pansa ses plaies en y versant de l'huile et du vin ».

Ce médecin a bien des remèdes par lesquels il a coutume de guérir. Ses paroles sont un remède :

-telle parole ligature les plaies, une autre y verse du baume, une autre le vin astringent... « Puis il le chargea sur sa propre monture ».

Ecoute comment il t'y place :

-« C'étaient nos souffrances qu'il portait et nos douleurs dont il était accablé »

(Is 53,4).

Le berger aussi a placé sur ses épaules la brebis fatiguée

(Lc 15,5)... 

« Il le conduisit à l'hôtellerie et prit soin de lui »...

Mais le Samaritain ne pouvait pas demeurer longtemps sur notre terre ; il devait retourner au lieu d'où il était descendu. Donc, « le lendemain » –- quel est ce lendemain, sinon le jour de la résurrection du Seigneur, celui dont il est dit :

« Voici le jour que fit le Seigneur » (Ps 117,24) ? -– « il sortit deux pièces d'argent et les donna à l'hôtelier, en lui disant : Prends soin de lui ».

Qu'est-ce que ces deux pièces ?

Peut-être les deux Testaments, qui portent l'effigie du Père éternel, et aux prix desquels nos blessures sont guéries...

Heureux cet hôtelier, qui peut soigner les blessures d'autrui ! Heureux celui à qui Jésus dit :

« Ce que tu auras dépensé en plus, c'est moi qui te le rendrai lors de mon retour »...

Il promet donc la récompense.

Quand reviendras-tu, Seigneur, sinon au jour du jugement ?

Bien que tu sois toujours partout, te tenant au milieu de nous sans que nous te reconnaissions, un jour viendra où toute chair te verra venir.

Et tu rendras ce que tu dois.

Comment le rendras-tu, Seigneur Jésus ?

Tu as promis aux bons une large récompense au ciel, mais tu rendras encore plus quand tu diras :

« Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t'en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître »

(Mt 25,21).

pauvre_prochain.gif

« Notre époque est rongée par l'ingratitude :

vis-à-vis du passé, de notre histoire,

des générations qui nous ont précédés et ont bâti

notre pays, ont tissé notre culture ;

vis-à-vis du présent, de ce que les autres nous donnent grâce au respect du bien commun, de ce que nos parents nous transmettent ; vis-à-vis de Dieu, éminemment, duquel tout découle et trouve son origine.

Nous sommes devenus des ingrats et, par là-même, selon l'intuition de saint Ignace, nous avons ouvert la porte à tous les maux et à tous les vices.
Au sein de la Révélation, la gratitude tient une place d'honneur car elle est le signe de l'alliance entre l'homme et Dieu, de la reconnaissance de la créature vis-à-vis du Créateur.

Malgré sa déchéance et la Chute, l'homme garde sa noblesse s'il est capable de gratitude envers son Dieu et envers autrui.

Il reconnaît ainsi humblement que rien ne lui est dû, qu'il est dépendant pour toute chose.

Un épisode évangélique souligne clairement à quel point cette vertu est essentielle pour être sauvé : celui de la guérison de dix lépreux par le Christ tandis qu'Il se dirige vers Jérusalem en longeant la frontière de la Samarie.

Le groupe, à distance, implore la pitié du Maître qui leur enjoint simplement de se montrer aux prêtres, sans autre parole. Sur leur chemin, les lépreux découvrent qu'ils sont guéris.

Un seul revient sur ses pas, glorifiant Dieu et rendant grâces à Jésus en se prosternant face contre terre à ses pieds.

L'évangéliste saint Luc précise que ce lépreux était un Samaritain, donc un schismatique, un hérétique, un étranger, doublement impur par sa lèpre et par son appartenance religieuse.

Le Christ exprime sa surprise que cet homme fût le seul à afficher sa reconnaissance.

Un cas unique sur les dix.

La proportion est faible.

Et la récompense est à la mesure de la gratitude :
       « Va ; ta foi t'a sauvé. »
Ainsi ce lépreux guéri ne recouvre pas simplement la santé du corps comme les neuf autres, mais il reçoit le salut de l'âme.

Le Christ, au travers de la gratitude de ce pauvre hère, pèse la foi.

La gratitude exprime la foi plus que n'importe quelle déclaration formelle et dogmatique.

La gratitude trace la voie vers le salut. »

(à suivre le 17 août)

Père Jean-François Thomas dans "Les Mangeurs de cendres. petit traité spirituel" (ch.II), Via Romana, Versailles, 2016.
(Voir autre extrait de ce livre au 20 juillet dernier)

 

 

See original image

 

 

 

 

 

 

 

See original image

Aloho m'barekh

Je demande à tous nos fidèles et amis de bien vouloir, de la Transfiguration de Notre-Seigneur (6 Aout) à la Dormition-Assomption de Notre-Dame (15 Août), dire la prière suivante pour leurs prêtres, tous les prêtres; pour les vocations en notre métropolie, les vocations de par le monde...Merci.

Avec l'assurance de mon fidèle dévouement.

 

+Mor Philipose-Mariam, métropolite.

 

PRIERE POUR NOS PRÊTRES:

 

Seigneur Jésus, avec tous les saints prêtres qui nous ont montré le chemin du ciel et qui sont aujourd'hui dans Votre gloire, nous Vous confions : tous les prêtres que nous connaissons, ceux que nous avons rencontrés, ceux qui nous ont aidés, ceux que Vous nous donnez aujourd’hui comme témoins de la Paternité de Votre Père céleste.

Vous avez appelé chacun de ces baptisés par son nom pour que vivant de votre Bon Saint et vivifiant Esprit, ils se sanctifient avec l'ensemble du Peuple de Dieu.

Parmi ces baptisés, Vous avez appelé chacun d'eux par un amour de prédilection afin qu''en Vous,Unique, Souverain et Eternel Prêtre, ils soient "sanctifificateurs" ...

Pour chacun d'eux, pour le don de leurs vies , nous Vous louons et nous Vous supplions : gardez-les (Et nous avec eux) dans la fidélité à Votre nom ; Vous qui les aavez consacrés pour qu’en Votre nom, ils soient nos pasteurs, donnez leur force, confiance et joie pour accomplir leur mission.

Que  la Quadisha Qurbana (L'Offrande par Vous, avec Vous et en Vous de Votre Sacrifice non sanglant), que l'Euchraristie qu’ils célèbrent les nourrisse et leur donne le courage de s’offrir avec Vous pour les brebis que nous sommes ; qu’ils soient entièrement immergés en Vous, ô Christ miséricordieux afin d'être toujours plus les témoins de Votre pardon afin d'étendre avec nous Votre règne d'Amour, de Vérité, de Justice et de Paix.

Qu'en Vous , Ô Christ Prêtre, ils soient de vrais adorateurs du Père afin de  nous enseigner le véritable chemin de la sainteté.

Ô Père Céleste, avec eux, avec nos prêtres, nous nous offrons au Christ "Porte des brebis" pour l'édification et l'unanimité de l’Église tendue vers Vous: 

-Qu’elle soit missionnaire dans le souffle de Votre Esprit!

Aprenez-nous  à aimer ces prêtres que Vous nous donnez, à les respecter et à les recevoir vraiment comme un don de Votre main, pour qu’avec eux nous accomplissions davantage Votre œuvre pour le salut de tous. 

Seigneur, donnez-nous des prêtres, Seigneur, donnez-nous de nombreux prêtres, Seigneur, donnez-nous de nombreux et saints prêtres !

Amîn.

P.S:

Vous pouvez poursuivre la prière pour les vocations et la sainteté du clergé par cette "Neuvaine pour la paix "demandée  par les évêques Romains-catholiques de la Région de Bretagne et que nous vous livrons ici quelque peu modifiée :

 

Neuvaine de prière pour la paix
« Jésus est notre paix »

See original image

Du samedi 6 août au lundi 15 août 2016,
solennité de l’Assomption de la Vierge Marie

Seigneur Jésus, Vous êtes notre paix, et Vous voulez la paix pour tous.

Nous Vous implorons : mettez la paix dans nos cœurs.
Nous Vous en supplions : convertissez le cœur de ceux qui sont tentés par la violence.
Nous Vous le demandons : faites de nous tous des artisans de paix, partout où nous vivons.

Nous nous souvenons de la parole de la Vierge Marie dans le petit village de Pontmain* :« Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon fils se laisse toucher. »

En écoutant sainte Marie, Mère de Dieu le Verbe Incarné,la
Reine de la paix et Mère de Miséricorde,
nous Vous prions pour que Vous donniez au monde le bien si précieux de la paix.

Merci Seigneur d’écouter notre prière qui monte vers Vous dans l' espérance.
Nous avons confiance en Vous, unique Sauveur du monde.

On peut ensuite prier le Notre Père et une dizaine de chapelet, en terminant par : « Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles, Amen. »

 

Diocèse de Laval. Apparition le 17 janvier 1871.

See original image

 

 

 See original image

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.*

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

 

 

 

 

Saint Tiburce et sainte Suzanne
Martyrs
(† 288 et 
v. 305)

 

Ste Suzanne, priez pour nous !

 

Tiburce,

 

fils de Chromatius, préfet de Rome, avait embrassé le christianisme, à la persuasion de saint Sébastien. Amené pour ce motif devant le juge Fabien, il se mit à discourir en sa présence sur divers points de la foi chrétienne. Dans sa fureur, le juge ordonna de couvrir le pavé de charbons ardents, et lui dit : « Tiburce, il faudra, ou que tu sacrifies sans délai aux dieux de l’empire, ou que tu marches nu-pieds sur ces charbons ». Se munissant alors du signe de la croix, le martyr marcha plein de confiance sur le brasier. « Apprends par là, dit-il au juge, que le Dieu des chrétiens est le seul Dieu. Tes charbons me semblent être des fleurs ». Ce prodige ayant été attribué à la magie, on conduisit Tiburce hors de la ville sur la voie Lavicane, à trois milles de Rome, où on le décapita et où les chrétiens l’ensevelirent.

 

 

Nièce du pape saint Caïus, Suzanne 

 

était une vierge d’une grande noblesse, belle et savante. L’empereur Dioclétien la voulait pour épouse du futur empereur Maximien. Lorsqu’elle révéla qu’elle était chrétienne, elle fut décapitée dans sa propre maison. Son corps se trouve avec celui de son père, saint Gabinus, et celui de sainte Félicité.

The Holy Martyress Susanna the Virgin

Commemorated on August 11

The Holy Martyress Susanna the Virgin was the daughter of Presbyter Gavinius and a niece of the Holy Pope of Rome Caius (283-296). She was raised in strict Christian piety and in her youthful years dedicated herself to God. The family of the saint occupied a position of kinship with the emperor Diocletian (284-305), to whom there reached reports about her virtue and beauty. Having decided to give Saint Susanna in marriage to his co‑ruling emperor Maximian Hercules (284-305), the emperor sent to presbyter Gavinius his own kinsman the dignitary Claudius, and then his own brother Maximus. Both of them together with the wife of Claudius Prepedigna and her sons Alexander and Cythius – after conversation with the pious family accepted Baptism. Having learned of this, that the entire family of the imperial kinsfolk had been converted to Christianity, Diocletian sent them into exile. Soon they burned the martyrs at Ostia, not far from Rome, and threw the ashes into the sea. They took the holy virgin Susanna to the palace, and the empress was entrusted to persuade her to submit. But the empress, secretly a Christian, supported the martyress in her intention to preserve her virginity for the sake of the Lord. She explained to the emperor about the unwillingness of the virgin to enter into marriage with a pagan. Diocletian gave permission to his co-ruler to dishonour the holy virgin, but an Angel defended her. [here apparently is a lacuna] Macedonius began to urge the martyress to offer sacrifice to the idols. "I offer myself in sacrifice to my Lord", – she answered. Then Macedonius cut off the head of the martyress. The empress secretly buried the body of the saint; the room, where the murder occurred, was consecrated into a church by Holy Pope Caius. Soon the father of Saint Susanna – Presbyter Gavinius – accepted a martyr's end, as also in the year 296 did Sainted Caius.

© 1996-2001 by translator Fr. S. Janos.

 

Sainte Philomène

(Reliques de la Ste en notre paroisse Syriaque de JAULDES (Angoulême))

 

 
 
Le tombeau de cette vierge et martyre, inconnue jusqu'aux premières années du siècle dernier, fut providentiellement découvert aux catacombes, l'an 1802. Dieu a rendu célèbre par tant de miracles la découverte du corps de sainte Philomène; le culte de cette jeune Sainte s'est répandu dans tout l'univers avec une rapidité si merveilleuse; elle a reçu et reçoit de toutes parts des hommages si exceptionnels, qu'elle mérite d'être placée au premier rang parmi les vierges et martyres que vénère l'Église.
 
Le saint curé d'Ars l'appelait sa chère petite Sainte et faisait des merveilles par son invocation.
 
D'après les études fort sérieuses des savants, sainte Philomène aurait été une enfant du peuple, immolée au Ier siècle pour Jésus-Christ, à l'âge de douze ou treize ans. L'examen de ses ossements a permis d'apprécier son âge; la fiole de sang desséché trouvée dans sa tombe indique clairement son martyre; les instruments de supplice peints sur la plaque de terre cuite qui fermait le tombeau, les flèches, l'ancre, la torche, nous montrent quels genres de tortures elle a souffert; l'inscription: La paix soit avec toi, Philomène, nous fait connaître son nom vénéré.
 
C'est à bon droit que sainte Philomène a été appelée la Thaumaturge du XIXe siècle. Aucun Saint peut-être, dans ce siècle, n'a opéré tant de prodiges. On l'invoque dans tous les besoins; mais elle semble s'être déclarée surtout l'amie et la protectrice des petits enfants. De tous les miracles qu'elle a faits, le plus grand est l'explosion de confiance et d'amour qu'elle a excitée en toute l'Église.
 

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 
PRIERE A SAINTE PHILOMENE:
Je vous salue, ô innocente Philomène qui, par l'amour de Jésus, avez conservé dans tout son éclat le lis de la virginité.
 
Je vous salue, ô illustre Philomène, qui avez répandu si courageusement votre sang pour Jésus-Christ.
 
Je bénis le Seigneur pour toutes les grâces qu'Il vous a accordées pendant votre vie, et tout spécialement à l'heure de votre mort.
 
Je Le loue et Le glorifie pour l'honneur et la puissance avec lesquels Il vous a couronnée, et je vous supplie d'obtenir pour moi auprès de Dieu les grâces que je demande par votre intercession.
 
Sainte Philomène, fille bien-aimée de Jésus et de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous!
 Amîn.
 
Sainte Philomène, priez pour nous!

 

 

*Dimanche 14 AOÛT à Jauldes (Charente). 

 

-10h30, Messe du jour,

*vénération de la relique et de l'Icône de Ste Philomène  et 

*prières mariales de vigile 

de la Dormition Assomption" de la Très Sainte 

Vierge Marie)

 

(Après la Messe, possibilité de rejoindre avec le Monastère en  Normandie avec le prêtre desservant pour le Pèlerinage de l'Assomption à N-D de Miséricorde. VEUILLEZ VOUS INSCRIRE !Retour le 16 Août dans l'après-midi)

 

 

Sainte_Philomene_8b.jpg

See original image

 

 

11 août :

Découverte de l'Icône « non faite de main d'homme » de Notre Seigneur Jésus-Christ

Tropaire, t. 2

Devant ta sainte Icône nous nous prosternons, Dieu de bonté, * implorant le pardon de nos fautes, ô Christ notre Dieu, * car tu as bien voulu souffrir en montant sur la croix * pour sauver ta créature de la servitude de l'Ennemi; * aussi dans l'action de grâce nous te crions: * tu as rempli de joie l'univers, * ô notre Sauveur, en venant porter au monde le salut.

 

On raconte que sous le règne de l'empereur Tibère (578-582), une noble femme de rang sénatorial, nommée Marie, qui souffrait d'une maladie incurable et qui, désespérant de tout secours humain, s'en était remise à Notre Seigneur. Jésus-Christ, sollicita des Prêtres qui servaient l'église où se trouvait l'"Icône non faite de main d'homme1, l'autorisation de garder la précieuse Relique dans sa demeure pendant quarante jours. A l'issue de cette période, au cours de laquelle elle pria instamment devant l'Icône, son mal empira de manière insupportable, et ne pouvant se lever de sa couche, elle demanda à l'une de ses servantes de lui apporter la Sainte Effigie pour la vénérer. Quand elle ouvrit la porte de la chapelle, la servante resta saisie de stupeur, car une flamme de feu, qui atteignait le plafond, sortait du coffret où était déposée l'Icône et remplissait toute la pièce d'une violente lumière. Elle appela sa maîtresse, les autres servantes et les Prêtres, et tous tombèrent à terre devant ce spectacle en criant: "Kyrie eleison!" pendant un long moment. Après que le Prêtre eut dit une prière, la flamme s'affaiblit peu à peu et l'on parvint enfin à ouvrir le coffret. Et, ô miracle, tous purent alors constater que l'Icône était intacte et que sur le linge précieux que Marie avait déposé pour la protéger s'était imprimée une copie exacte de l'Icône "non faite de main d'homme". On déposa cette copie sur le corps de la malade qui fut aussitôt guérie et rendait gloire à Dieu pour son ineffable condescendance. Après quelques années, la pieuse Marie ayant reçu la révélation de son prochain décès, remit cette image à Saint Domitien, Evêque de Mélitène (cf. 10 janv.), qui se trouvait alors dans la capitale, et le chargea de la déposer au couvent de l'Ascension à Mélitène. 
Lorsque, sous le règne d'Héraclius (615), les Perses attaquèrent l'Empire byzantin, les religieuses de ce Monastère se réfugièrent à Constantinople, où le Patriarche Serge leur céda un Monastère, mais il garda contre leur gré la précieuse Image. Une série de fléaux s'étant bientôt abattus sur l'Empire et sur l'Eglise, le prélat reçut pendant son sommeil la révélation que son larcin en était la cause, aussi s'empressa-t-il de restituer l'Icône aux mon
iales et la paix revint. 
1. (Il semblerait s'agir de l'icône de Camouliana, transférée à Constantinople en 574 (9 août)) 
(Le Synaxaire * Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe * Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra * Tome sixième)

 

 

 

 

 

 

'If some shameful thought is sown in your heart as you are sitting in your cell, watch out. Resist the evil, so that it does not gain control over you. Make every effort to call God to mind, for He is looking at you, and whatever you are thinking in your heart is plainly visible to Him. Say to your soul: "If you are afraid of sinners like yourself seeing your sins, how much more should you be afraid of God who notes everything?" As a result of this warning the fear of God will be revealed in your soul, and if you cleave to Him you will not be shaken by the passions; for it is written: "They that trust in the Lord shall be as Mount Zion; he that dwells in Jerusalem shall never be shaken" (Ps. 125:1. LXX). Whatever you are doing, remember that God sees all your thoughts, and then you will never sin. To Him be glory through all the ages. Amen.'

 

St. Isaiah the Solitary

 

 

 

 

 

 

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

* Virgin Mary's Fast / Saumo d Yildath Aloho

 

This is one of the traditional fasts observed in all the Eastern Churches. A feast in commemoration of the Mother of God was celebrated in the East as early as fourth century. Later this was identified as the migration of the blessed Virgin and it came to be called the feast of Sunoyo (Migration) of the Mother of God. This fast starts for those who practice the origins of this Lent on the first August, fot the rest it starts from the Tenth of August and ends with the Sunoyo feast on the fifteenth day. This is the time for the faithful to prepare themselves for their death because the death of the Mother of God is a desirable and exemplary death for all.(Source: Fadi Syriany )

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.*

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 

SUIVRE LE CHRIST, LE BON BERGER

« C’est moi qui ferai paître mon troupeau, et c’est moi qui le ferai reposer » (Ez 34, 15).

« Sois sans crainte, petit troupeau : votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume » (Lc 12, 32).

S’il y a une chose que le Seigneur m’a apprise au cours de ma vie de nomade, c’est qu’il est Dieu, et pas moi. C’est pourquoi il décide d’annuler mes gros concerts, de casser mon radiateur, de me donner des maux d’estomac : parce que ses projets sont meilleurs que les miens, et qu’il m’aime trop pour me laisser diriger ma vie.

Lorsque je me laisse porter par la Providence, je m’éloigne du Seigneur. Je préfère faire mes propres choix et, la plupart du temps, le mains percées de mon bon Berger me semblent trop exigeantes. Je ne suis donc Sa volonté qu’après ma propre vanité, ignorant les mises en garde de Celui qui tente de m’emmener vers de verts pâturages. Je suis obstinée et me moque des ronces sur mon chemin.

Il est plus aisé de suivre un berger, parce qu’il connaît le chemin.

Mais les moutons ne se font pas de câlins et les bergers ne sont pas si doux. Nous avons tous vu cette image de Jésus enlaçant un agneau, et je suppose que beaucoup pensent que c’est ce qu’Il voulait dire en affirmant être le bon Berger. « Tu es adorable, je vais te prendre dans mes bras ! »

Cependant, si vous avez déjà passé du temps avec des moutons, vous saurez qu’être comparé avec ces bêtes entêtées (qui, de plus, ne sentent pas la rose) n’est pas vraiment un compliment. Et quand vous apprenez que le bâton de berger sert en fait à frapper les moutons sur la tête et les tirer par le cou, l’image du Christ-berger est un peu moins réconfortante.

Faisons-Lui confiance

Lorsque Jésus annonce qu’Il « fera paître son troupeau » et promet que le bon Berger est prêt à donner sa vie pour ses moutons, il y a un élément important que nous ne comprenons pas. Il entend par là qu’il nous guidera si nous lui faisons confiance. Nous devons nous soumettre à Sa volonté, aller là où nous ne voulons pas aller et faire ce que nous ne voulons pas faire ; parce que c’est Lui qui nous guide.

Il nous conduit donc vers des montagnes impossible à gravir et des déserts arides, nous tirant par le cou quand nous sommes sur le point de tomber, et nous frappant sur la tête quand nous marchons vers notre destruction. Ce n’est pas toujours agréable de suivre un berger. Mais Jésus nous dit aussi que ne nous attendent pas que de verts pâturages à la fin du voyage.

Son Amour et Sa Miséricorde

Il annonce : « Votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume ». Ce n’est pas une métaphore, mais une explication de la générosité déconcertante de Dieu pour nous. Nous sommes pire que du bétail, et pourtant Il a promis de nous faire entrer dans Son Royaume. C’est la preuve de Son Amour pour nous : il a fait de nous, Ses moutons, des êtres dignes d’être appelés Ses fils et héritiers de Son Royaume.

En prenant conscience de cela, nous devrions changer notre manière de réagir aux désagréments du quotidien. Peut-être qu’un feu rouge n’est pas un désastre, mais une aubaine. Peut-être qu’une rupture amoureuse est une crise évitée. Peut-être que la grippe est une opportunité de Le suivre.

À chaque fois que nous acceptons la frustration d’un projet contrecarré pour l’amour de Dieu-berger pour nous, cela entraîne notre cœur à faire confiance. Et plus nous avons confiance, plus nous sommes capables de nous offrir à Sa Miséricorde quand nous sommes confrontés à des situations douloureuses. Si le Seigneur peut gérer un pneu crevé et un réseau faible, il peut certainement faire face à une peine de cœur, un cancer, ou un décès. Ce sont dans ces situations que le Berger se penche vers ses moutons blessés pour les relever, leur murmurer des mots pour les consoler, et les emmener vers de verts pâturages près d’eaux tranquilles où, un jour, nous trouverons la Paix Éternelle.

(Source: ALETEIA)

See original image

CATECHESE:

L'AMOUR DE CHARITE

 

Devant les autres, il faut avoir un esprit de pénitence et d’humilité, avoir conscience non seulement de ce que nous faisons ou avons fait de mal, mais aussi de tout ce que nous ne faisons pas. Saint Séraphim de Sarov recevait tous ses visiteurs avec une grande humilité.

Pour approfondir nos rapports avec les autres, il faut prier pour eux. Il faut prier pour les autres avant de leur dire quoi que ce soit, et c’est dans la prière que nous trouverons ce qu’il faut leur dire ou ne pas leur dire.

C’est la prière qui nous rend en permanence attentifs aux autres et à leurs besoins ; c’est la principale aide que les autres peuvent recevoir de nous.

Il faut faire très attention de ne pas juger autrui. Le jugement du prochain est lié à l’orgueil, or l’orgueil c’est notre principal ennemi ; tout notre malheur vient de lui.

Les hommes valent toujours plus qu’ils ne nous paraissent valoir et nous devons les estimer plus qu’ils ne nous paraissent estimables.

Il ne faut pas se permettre d’être de mauvaise humeur.

Si l’on éprouve un tel état d’âme, il faut tout de suite ou bien prier ou bien se repentir.

Il faut faire tout son possible pour ne pas tomber dans la colère. La colère fait fuir la grâce. La grâce est comme un oiseau : quand on lui fait peur, elle s’envole.

Pour obtenir de Dieu ce que nous Lui demandons, il faut que nous le Lui demandions avec humilité et que nous évitions de juger les autres.

Notre but doit être de vivre en union avec Dieu. Nous devons tendre sans cesse vers le Royaume des Cieux auquel nous sommes destinés. Notre but doit constamment être la Vie Éternelle qui est notre vraie vie.

Mais cette Vie, nous sommes appelés à la vivre déjà ici-bas.

 

(Source: Texte et paroles du Starets choisies et arrangées par thèmes, extraites de l’ouvrage « LE STARETS SERGE » de Jean-Claude Larchet, Collection Épiphanie, Les Éditions du Cerf, Paris 2004. & Icônes: œuvres du moine Grégoire Krug extraites de l’ouvrage

“L’iconographie de l’église des Trois Saints Hiérarques”, Patriarcat de Moscou, Diocèse de Chersonèse, Paroisse des Trois Saints Hiérarques, 5 Rue Pétel, Paris 2001.)

Pour Roland Hureaux, haut-fonctionnaire et essayiste, les terroristes qui ont frappé à Nice un 14 juillet et à Saint-Etienne-du-Rouvray, tuant un prêtre pendant une messe, ont d’une certaine manière mieux compris que certains responsables politiques que l’identité française : la République et l’Eglise, le prêtre et l’instituteur.

Malgré l’état désastreux où se trouve aujourd’hui la société française, vingt siècles d’histoire nationale montrent que les Français ont toujours eu en réserve des ressources insoupçonnées, qu’ils ont toujours su se ressaisir quand il le fallait, spécialement quand ils étaient le plus insolemment agressés.

L’histoire de France ne fait certes pas vibrer les terroristes, mais ils l’ont mieux comprise que les enfants qui sont ou seront victimes d’une Education nationale façon Najat Vallaud-Belkacem, qui organise, sur fond de culpabilité, l’amnésie et l’inculture des générations futures.

Daesh aura à cet égard été plus efficace que tous les débats sur l’identité nationale pour nous révéler ce qu’est cette identité. L’immense émotion qui a suivi l’assassinat de ce pauvre prêtre de 85 ans en est le signe.

Ils l’ont mieux comprise que nos laïcistes, tout puissants dans l’actuel gouvernement, pour qui seule compte la France républicaine , et qui pensent qu’un durcissement de la laïcité viendra à bout des terroristes, qu’il faut bannir les sapins de Noëls et les crèches des places publiques pour les apaiser. La très officielle Association des maires de France déconseille aux élus chrétiens de manifester leur foi en public.

En revanche Anne Hidalgo fête ostensiblement la fin du ramadan à la mairie de Paris. Pour eux, l’Etat laïque doit tout faire pour échapper au soupçon de parti-pris pro-chrétien en faisant pencher au besoin la balance du côté de l’islam. Que le christianisme, qui ne fait peur à personne, soit la première victime d’une telle pratique et qu’une France déchristianisée soit une proie plus facile pour l’islamisme qu’une France qui aurait gardé la mémoire de ses racines chrétiennes, ils ne veulent pas le savoir.
[...]

En frappant la France à la fois à Nice et à Saint Etienne du Rouvray, les terroristes ont fait la preuve qu’eux ont compris cela. [...]

Il est en revanche une chose que les terroristes n’ont pas comprise, c’est que la France ne se laissera pas faire.
On voit bien la logique de leur action maléfique: la terreur effraye, la terreur démoralise, intimide, tétanise, spécialement les faibles.
Or, à leurs yeux, les Français, comme tous les Européens, sont devenus veules, décadents, ils ne sont plus capables de se défendre. «Complètement dévirilisés, ils marient même les homosexuels. Frappons-les et frappons fort, ils se rendront», pensent les terroristes islamistes.

Dans «la guerre civile qui vient», les soldats d’Allah qui seuls ont conservé la flamme des premiers commencements seront croient-ils, les plus forts. Dans leur esprit, si la France bascule, toute l’Europe suivra. Les défaites des musulmans à Poitiers, Lépante et Vienne seront vengées. [...]

Le Figaro
source

« Nos souffrances actuelles sont le

prélude de celles que vous,

les Européens et les chrétiens

occidentaux, allez souffrir aussi dans

la un proche avenir. […]

Vos principes libéraux et démocratiques ne valent rien ici.

Vous êtes aussi en danger.

Vous devez prendre des décisions fortes et courageuses, même si elles contredisent vos principes.

Vous pensez que tous les hommes sont égaux, mais ce n’est pas vrai : l’islam ne dit pas que tous les hommes sont égaux.

Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs.

Si vous ne comprenez pas ceci très vite, vous allez devenir les victimes de l’ennemi que vous avez accueilli chez vous. »
 

(Mgr Amel Shimon Nona, archevêque catholique chaldéen de Mossoul, dans le Corriere della sera, 9 août 2014)

ALEP (OUEST) EST ENCERCLEE ET SOUMISE A UN BLOCUS 

L’armée syrienne avait, la semaine dernière, gagné une bataille en libérant le quartier de Bani Zeid qui surplombe la ville et d’où les rebelles-terroristes lançaient leurs mortiers et fusées sur les quartiers civils d’Alep depuis 4 ans. Et on nous promettait la libération prochaine des autres quartiers d’Alep occupés par les rebelles.

Hélas, les combats qui faisaient rage depuis 3 jours autour de la seule route qui relie Alep au reste du monde dans la région de Ramoussé (la plus proche banlieue d’Alep) ont permis aux terroristes de prendre la route et de ce fait la route est coupée. 

Cette route, percée fin 2013, est notre cordon ombilical ; Elle relie Alep à Homs (via Khanasser) et au reste du pays et du monde. Par elle, passe tout le ravitaillement de produits et d’aliments d’Alep. C’est elle qu’empruntaient les Alepins pour quitter ou revenir en ville.

Depuis Jeudi soir, le ravitaillement d’Alep est arrêté. La pénurie s’est installée. Il n’y a plus d’essence, de fioul, de produits frais (fruits, légumes et viandes) le pain est devenu rare. Et les Alepins sont très inquiets pour leur avenir immédiat.

Est-ce que les gouvernements occidentaux vont protester, s’indigner, menacer, présenter une résolution au conseil de sécurité pour demander la levée du blocus d’Alep (Ouest) qui compte 1.500.000 habitants comme ils l’avaient fait il y a 10 jours quand l’armée syrienne encerclait Alep-Est prétextant la survie des 250.000 habitants de cette région ?

Où sont maintenant les protestations de nos amis qui, tombant dans le piège du politiquement correct, demandaient, il y a 10 jours, la levée de l’encerclement des rebelles pour des raisons humanitaire ?

Déjà, l’eau et l’électricité étaient coupées depuis longtemps. L’électricité, on l’achetait des générateurs privés et l’eau, on la puisait des centaines de puits forés dans les 2 dernières années. Ce qui est grave, c’est que les générateurs privés et les pompes des puits d’eau ont besoin de fioul, et s’il n’y a plus de fioul, il n’y a plus d’eau. Avec 40 degré à l’ombre, c’est du plaisir… 

Un million cinq cent Mille personnes sans eau, je me demande s’il faut le qualifier de crime de guerre ou de crime contre l’humanité !!!

SOURCE: "Chrétiens de la Méditéranée. Article de Mr Nabil Antaki

LA PROCESSION DU VOEUX DE LOUIS XIII

SERA t-ELLE ANNULEE A LOURDES

ET POURQUOI ?

Une information intéressante nous arrive de Lourdes. La procession du 15 août, témoignage du vœu de Louis XIII, pourrait bien être annulée cette année. La raison ? La préfecture et la mairie ont déclaré qu’elles n’étaient pas en mesure d’assurer la sécurité de la manifestation. Mais il semble y avoir une autre raison, beaucoup moins avouable. D’aucuns pensent en effet, que la référence, durant la procession, à la conversion de l’émir Mirat–Mourad est susceptible d’offenser le peuple musulman de France et d’ailleurs. Cette conversion, ô combien symbolique, aurait eu lieu à l’occasion du siège victorieux de la ville de Lourdes par le vaillant Charlemagne. C’est après avoir choisi de déposer les armes au pied de la Vierge Marie et non sous les brodequins du futur empereur d’Occident, que l’émir décida de devenir chrétien et donna le nom de Warda, la rose, à ce qui deviendra plus tard Lourdes. Quoi qu’il en soit, le pèlerinage de la paroisse, vieux de 150 ans, qui rassemble environ 500 personnes, risque demain de faire du sur place. Voici, une nouvelle fois, la preuve de notre renoncement quotidien à l’indispensable travail de reconstruction qui nous permettrait de sauver notre âme et celle des… égarés !

 

(Source:"Nouvelles de France")

[...]

L’islamisme prend d’abord la forme d’un impérialisme culturel qui progresse dans l’ensemble des sociétés occidentales.

[...] Le commun des mortels reconnaît spontanément une provocation identitaire dans l’organisation d’un tel événement : l’islam le plus rigoriste s’installe en France et veut y vivre selon ses propres règles.

Même si la journée a été annulée, il demeure nécessaire de réfléchir à ce qu’elle représentait. En s’appropriant le SpeedWater Park le temps d’une journée, il s’agit de marquer la présence en France d’un islam radical, étranger aux mœurs françaises, et qui entend le demeurer. On aura beau distinguer le voile ordinaire du voile intégral, les deux témoignent d’une forme d’exhibitionnisme identitaire ayant pour vocation de rendre l’islam visible au cœur de la cité. Le temps d’une journée, ce parc aquatique aurait dû être classé parmi les territoires perdus de la nation. La culture française y aurait été remplacée par une autre. [...]

D’ailleurs, au même moment où la culture nationale s’efface, c’est la souveraineté nationale qui devient inopérante. La France n’est plus la bienvenue chez elle. On devine qu’elle ne reprendra ses droits dans ces espaces dénationalisés qu’avec une grande résolution politique.[...]

C’est une chose, et une bonne chose, naturellement, de permettre aux musulmans de vivre librement leur foi dans nos sociétés qui peuvent à bon droit se faire une fierté de leur respect de la liberté de conscience.

C’en est une autre, toutefois, de consentir à une forme d’effacement de la culture de la société d’accueil, comme si elle était optionnelle dans son propre pays. Si les pays occidentaux doivent être naturellement accueillants envers leurs citoyens musulmans, ils n’ont pas toutefois, à se transformer en terre d’Islam. [...]

Le Figaro

EN LIBYE, LA RECONQUÊTE DE SYRTE S’ACCÉLÈRE / LA CROIX 

Avec le soutien de l’aviation américaine qui a débuté ses raids aériens lundi 1er août, les milices libyennes soutenant le gouvernement de Tripoli ont réussi à reprendre une partie de la ville qu’elles assiègent depuis le 12 mai. Elles étaient parvenues à y pénétrer le 9 juin dernier mais butaient sur les djihadistes qui contrôlent encore une partie importante du littoral.Barack Obama a affirmé que ces bombardements aériens avaient été mis en œuvre « à la demande du gouvernement » de Fayez al-Sarraj et qu’ils se limiteraient à la ville de Syrte et à sa banlieue. Le président américain a également précisé qu’il s’agissait d’une mission de « sécurité nationale » aussi bien pour les États-Unis que pour leurs alliés européens, rappelant qu’ils avaient « un grand intérêt à voir la Libye stabilisée ».

 

Ces raids auraient déjà permis de faire progresser les forces gouvernementales vers le centre de la ville et de reprendre le quartier al-Dollar. Mais les soldats de Daech parviennent encore à ralentir la progression de leurs opposants grâce à des mines disposées au cours de leur lente retraite. Les milices soutenues par l’aviation américaine poursuivent tout de même leur avancée avec en ligne de mire le centre de conférences Ouagadougou dont l’organisation terroriste a fait son QG.

Localité stratégique

Ville natale de Mouammar Kadhafi, Syrte est une cité portuaire située à 300 kilomètres des côtes européennes et à mi-chemin entre les localités principales de Libye : Tripoli à l’Ouest et Benghazi à l’Est. La commune est également située à proximité de zones riches en pétrole sur lequel lorgne l’organisation terroriste, qui comptait en faire son bastion nord-africain.

Selon le Pentagone, environ 1 000 combattants de Daech se trouvent encore dans la ville, alors que 75 % des civils l’ont fui depuis la chute du régime de Kadhafi en 2011. Face à eux, plus de 300 membres des forces pro-gouvernementales ont été tués pour environ 1 500 blessés selon des sources médicales de Misrata, siège du commandement de l’offensive pour la reprise de Syrte.

Un soutien extérieur contesté

Malgré l’accord avec le gouvernement d’unité nationale et les propos Fayez al-Sarraj qui assure « qu’il n’y aura aucune présence étrangère sur le sol libyen », l’arrivée des Américains suscite la controverse. D’une part, en raison du manque de légitimité du gouvernement de Tripoli aux yeux d’une partie de la population – il n’a toujours pas été reconnu par le Parlement. Et parce que de nombreuses personnes s’insurgent contre ce type d’interventions extérieures, perçues comme une ingérence occidentale.

Le Parlement a ainsi déclaré que ces frappes constituaient une « violation de l’espace aérien » libyen et a convoqué l’ambassadeur américain. Par ailleurs, sans condamner ouvertement les frappes, le ministère des affaires étrangères russe a appelé à agir « en stricte conformité avec le droit international ». Celles-ci doivent toutefois se poursuivre jusqu’à la libération complète de la ville.

(Source "La Croix", via "Chrétiens de la Méditéranée")

C'était en Janvier...

L’archevêque d’Alep : le gouvernement Assad constitue «une protection pour la population» syrienne

L'archévêque syrien Jean-Clément Jeanbart
 

De passage en France, Monseigneur Jean-Clément Jeanbart a dénoncé haut et fort la situation dans son pays, évoquant la politique du gouvernement français, la crise des migrants, ou encore le rôle de Bachar el-Assad.

Ce 29 janvier, le prélat s’exprimait à Notre-Dame de Paris, aux côtés d’autres religieux, d’Irak, du Pakistan, ou encore du Soudan, venus partager les difficultés qu’ils rencontrent pour vivre leur foi librement, dans le cadre de conférences qui se tiendront dans toute la France. Il était invité par la fondation Aide à l’Eglise en détresse, qui vise à protéger les Chrétiens persécutés dans le monde.

«J’ai connu une autre France, qui défendait les valeurs de liberté, d’humanité, de laïcité»

Au cours de son témoignage, l’archevêque de la ville syrienne d’Alep s’en est notamment pris au rôle de la France dans le conflit, qu’il a vivement critiqué. «J’aime la France, c’est elle qui m’a éduqué», a-t-il déclaré avant de poursuivre : «Mais j'ai connu une autre France, une France qui défendait les valeurs de liberté, d'humanité, de laïcité et de respect. Pourquoi agit-elle aujourd'hui par intérêt politique ou financier ?»

Refuser de discuter avec Bachar el-Assad ? Une erreur

Interviewé par la chaîne française BFMTV au cours de son passage, l’archevêque a reconnu que la France et d’autres pays avaient trop tardé à impliquer Bachar el-Assad dans le processus de négociation syrien. 

Il a estimé que, malgré ses réserves envers le gouvernement syrien, ce dernier permettait au moins d’avoir «un Etat laïc, un Etat pluraliste, un Etat où on peut avoir une citoyenneté égale» pour tous.

Au cours de son intervention dans l’église parisienne, le prélat a développé une pensée similaire, expliquant qu’«à choisir, je préfère encore le régime actuel, plutôt que les fondamentalistes qui le combattent» et qu’«il y va de notre avenir en Syrie, comme de l'avenir de toutes les minorités de la région».

Dans un entretien au journal français Le Point, il a indiqué souhaiter «une réconciliation, que l’on trouve des points de rencontre afin de bâtir l’avenir». «Je ne suis pas proche du pouvoir en place, mais je crains que la désintégration et la chute de ce régime ne provoquent une guerre civile. Les institutions, l'armée, le ministère de l'Intérieur, les tribunaux constituent une protection pour la population», a-t-il conclu.

Une couverture médiatique manipulée

Jean-Clément Jeanbart a également tenu à souligner le rôle des médias occidentaux, dont il estime que la couverture du conflit syrien est biaisée par certaines sources donnant une vision partiale de la guerre en Syrie. «L’Observatoire syrien des droits de l’homme diffuse une information favorable à ceux que vous appelez les rebelles. Al-Jazeera, par l’origine [qatarie] de ses financements, donne également une information systématiquement à charge contre le régime». 

L’incitation à l’immigration serait une «déportation»

Evoquant l’exode en masse des Chrétiens, et plus généralement de la population de Syrie, qui fuit le pays en guerre, Monseigneur Jeanbart a expliqué, dans une interview pour Radio Notre Dame, qui couvre l’événement : «Nous avons vu non seulement des gens partir, mais aussi des pays offrir le transport par avion gratuit, donner des visas à peine demandés... Tout à coup,  on les emmène, on prend les quelques forces humaines restantes... C'est comme si c'était une déportation».

Un complot pour justifier une intervention occidentale en Syrie ?

Evoquant le fait que des centaines de milliers de personnes «se déplacent comme ça, sous les yeux de la Turquie qui avait les moyens de les empêcher de passer», le prélat affirme être «de plus en plus persuadé qu'il y avait un complot pour justifier une intervention militaire musclée en Syrie. Un complot des Etats-Unis, de l'Europe, de l'OTAN».

Lire aussi : Un archevêque syrien demande au Royaume-Uni d'arrêter d'aider les groupes islamistes anti-Assad

«Aidez-nous à rester chez nous»

Alors que la Syrie entrera, en mars prochain, dans une sixième année consécutive de guerre, le conflit a coûté la vie à environ 250 000 personnes, et en a fait déplacer des millions d’autres. Dans ce contexte, l’archevêque d’Alep lance un appel à la France : «Vous nous voulez du bien? Alors aidez-nous à rester chez nous».

Source:RT France

La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a confirmé la création de 3.000 places d’hébergement pour les migrants dans centres d’accueil et d’orientation.
Créés l’an dernier, ces structures de transit vers la demande d’asile ont pour but d’inciter les migrants de Calais et Vintimille à renoncer au passage en Grande-Bretagne. «Nous allons, avant la fin septembre, plus que doubler les capacités de ces centres de répit, en passant de 2.000 à 5.000 places ».

[...] Le gouvernement est en train de redimensionner l’accueil dans l’urgence. Lancée en novembre 2015, la politique de création de centres d’accueil et d’orientation (CAO), offrant aux nouveaux arrivants une solution dans l’attente d’un hébergement durable, s’accélère. 
« Nous allons, avant la fin septembre, plus que doubler les capacités de ces centres de répit, en passant de 2.000 à 5.000 places. Toutes les grandes villes ont accepté cet accueil, l’un des objectifs étant de désengorger les territoires très sollicités », 
annonce Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable, chargée de ce dossier avec le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.

« Les campements ne satisfont personne, ni les migrants, ni les riverains, ni les élus. Nous devons accueillir dignement ces réfugiés, c’est une priorité et un engagement international », réaffirme-t-elle.

A terme, cinquante nouvelles structures s’ajouteront aux 147 existantes – elles sont réparties sur tout le territoire, couvrant ainsi 78 départements.

Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile (FTA), estime les besoins à 500 places par ville dans une trentaine d’entre elles. « S’[ils] sont supérieurs, nous nous adapterons et nous irons plus loin », assure Mme Cosse.

Le Monde

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

See original image

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 à Jauldes (Charente). 

 

-10h30, Messe du jour et prières mariales de vigile

 

 

de la "Dormition Assomption" de la Très Sainte

 

 

Vierge Marie)

 

(Après la Messe, possibilité de rejoindre avec le Monastère en  Normandie avec le prêtre desservant pour le Pèlerinage de l'Assomption à N-D de Miséricorde. VEUILLEZ VOUS INSCRIRE !Retour le 16 Août dans l'après-midi)

 

 

Ramassage des fidèles de Région Parisienne le Samedi

 

13 Août à 15 heure au lieu habituel pour le WEEKEND DE

 

L'ASSOMPTION. 

 

*Dimanche 14 au Monastère Syriaque (Normandie).

 

-10h30, Messe du jour et programme habituel...

 

 

 See original image

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 See original image

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

*Dimanche 4 Septembre:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe de Rentrée Scolaire et des Catéchismes BENEDICTION DES ENFANTS et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 Septembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, September 4:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Par Saint Basile

(v. 330-379), moine et évêque de Césarée en Cappadoce, docteur de l'Église
Homélie 6, sur les richesses ; PG 31, 261s (trad. Luc commenté, DDB 1987, p. 109 rev.)

« Gardez-vous bien de toute âpreté au gain ; car la vie d'un homme, fût-il dans l'abondance, ne dépend pas de ses richesses. » Et il leur dit cette parabole :

« Il y avait un homme riche, dont les terres avaient beaucoup rapporté.

Il se demandait :

"Que vais-je faire ?

Je ne sais pas où mettre ma récolte." 

(Extrait de Luc 12, 13-21)

 

« Que vais-je faire ?

Où trouver de quoi manger ? De quoi m'habiller ? »

Voilà ce que dit ce riche. Son cœur souffre, l'inquiétude le dévore, car ce qui réjouit les autres accable l'avare.

Que tous ses greniers soient remplis n'est pas pour lui un bonheur.

Ce qui tourmente douloureusement son âme, c'est ce trop-plein de richesses débordant de ses greniers...

Considère, homme, celui qui t'a comblé de ses largesses. Réfléchis un peu sur toi-même :

Qui es-tu ?

Qu'est-ce qui t'a été confié ?

De qui as-tu reçu cette charge ?

Pourquoi as-tu été choisi de préférence à bien d'autres ?

Le Dieu de bonté a fait de toi son intendant ; tu as la charge de tes compagnons de service : ne va pas croire que tout est préparé pour ton seul estomac !

Les biens que tu as entre les mains, disposes-en comme s'ils appartenaient à d'autres.

Le plaisir qu'ils te procurent dure peu, bientôt ils vont t'échapper et disparaître, mais il t'en sera demandé un compte rigoureux.

Or toi, tu gardes tout, portes et serrures verrouillés ; et bien que tu aies tout enfermé, l'anxiété t'empêche de dormir...
 

« Que vais-je faire ? »

Il y avait une réponse toute prête :

« Je comblerai les âmes des affamés ; j'ouvrirai mes greniers et j'inviterai tous ceux qui sont dans le besoin...

Je ferai entendre une parole généreuse :

Vous tous qui manquez de pain, venez à moi, prenez votre part des dons accordés par Dieu, chacun à sa suffisance. »

 See original image

Qu'est-ce qu'un cœur miséricordieux ?

Par Saint Isaac le Syrien

On demanda un jour [à un Ancien] :

Qu'est-ce qu'un cœur miséricordieux ?

 

C'est, répondit-il, une flamme qui embrase le cœur pour toute la création, pour les hommes, pour les oiseaux, pour les animaux, pour les démons, et pour tout être créé. Quand l'homme miséricordieux se souvient d'eux, et quand il les voit, ses yeux répandent des larmes, à cause de l'abondante et intense miséricorde qui étreint son coeur. À cause de sa grande compassion, son cœur devient humble et il ne peut plus supporter d'entendre ou de voir un tort, ou la plus petite offense, faits à une créature. C'est pourquoi il offre continuellement des prières accompagnées de larmes pour les animaux sans raison, pour les ennemis de la vérité et pour ceux qui lui ont fait du tort, pour qu'ils soient protégés et qu'il leur soit fait miséricorde ; il prie de même pour les reptiles, à cause du la grande miséricorde qui remplit son cœur au delà de toute mesure, à la ressemblance de Dieu.

 

Extrait de saint Isaac le Syrien, " Discours 81 ", 
Discours ascétiques selon la version grecque, trad. Placide Deseille, 
Monastère Saint-Antoine-le-Grand et Monastère de Solan, 200

 

 

 

foret_rayons_1.jpg

 

Un arbre qui s'abat fait beaucoup de bruit.
Une forêt qui germe on ne l'entend pas.

 

Gandhi

Repost 0
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 07:28

Draw nigh to the righteous, and through them you will draw nigh to God. Communicate with those who possess humility, and you will learn morals from them. A man who follows one who loves God becomes rich in the mysteries of God; but he who follows an unrighteous and proud man gets far away from God, and will be hated by his friends.

 

(St. Isaac the Syrian, Sermon 57,8)

Livre d'Ézéchiel 33,7.10-12.

Et toi, fils de l'homme, je t'ai établi comme sentinelle pour la maison d'Israël : quand tu entendras de ma bouche une parole, tu les avertiras de ma part. 
Et toi, fils de l'homme, dis à la maison d'Israël : Voici que vous parlez en ces termes "Nos transgressions et nos péchés sont sur nous, et c'est à cause d'eux que nous dépérissons ; comment pourrions-nous vivre ?" 
Dis-leur : je suis vivant ! -oracle du Seigneur Dieu : je ne prends point plaisir à la mort du méchant, mais à ce que le méchant se détourne de sa voie et qu'il vive. Revenez, revenez de vos mauvaises voies ! Et pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël ? 

Et toi, fils de l'homme, dis aux enfants de ton peuple : la justice du juste ne le sauvera point au jour de sa transgression ; et le méchant ne tombera point pour sa méchanceté le jour où il se détournera de sa méchanceté, de même que le juste ne pourra pas vivre par sa justice le jour où il péchera. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 9,35-38.10,1.

En ce temps là, Jésus parcourait toutes les villes et les bourgades, enseignant dans les synagogues et prêchant l'Evangile du Royaume, et guérissant toute maladies et toute infirmités. 
Et, en voyant cette multitude d'hommes, il fut ému de compassion pour eux, parce qu'ils étaient harassés et abattus, comme des brebis qui n'ont pas de pasteur. 
Alors il dit à ses disciples : " La moisson est grande, mais les ouvriers sont en petit nombre. 
Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson. " 
Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna pouvoir sur les esprits impurs, afin de les chasser et de guérir toute maladie et toute infirmité. 
 

 


Par John Henry Newman

(1801-1890), Cardinal, théologien de l'Eglise Romaine Catholique., fondateur de l'Oratoire en Angleterre . Déclaré Bienheureux par l'Eglise Romaine.
Sermon « Invisible Presence of Christ », Sermons on Subjects of the Day, n°21 

 

« Voyant les foules, il eut pitié d'elles, parce qu'elles étaient fatiguées et abattues comme des brebis sans berger »

 

Regardez autour de vous, mes frères... :

pourquoi y a-t-il tant de changements et de luttes, tant de partis et de sectes, tant de credo ?

Parce que les hommes sont insatisfaits et inquiets.

Et pourquoi inquiets, chacun avec son psaume, sa doctrine, sa langue, sa révélation, son interprétation ?

Ils sont inquiets parce qu'ils n'ont pas trouvé...; tout cela ne les a pas encore amenés à la présence du Christ qui est

« la plénitude de la joie et le bonheur éternel »

(Ps 15,11). 

S'ils avaient été nourris du pain de la vie (Jn 6,35) et goûté au rayon de miel, leurs yeux seraient devenus clairs, comme ceux de Jonathan (1Sm 14,27) et ils auraient reconnu le Sauveur des hommes.

Mais n'ayant pas saisi ces choses invisibles, ils doivent encore chercher, et ils sont à la merci des rumeurs au loin... 

Spectacle attristant :

le peuple du Christ erre sur les collines

« comme des brebis sans berger ».

Au lieu de le chercher dans les lieux qu'il a toujours fréquentés et dans la demeure qu'il a établie, ils s'affairent en des projets humains, suivent des guides étrangers et se laissent captiver par des opinions nouvelles, deviennent le jouet du hasard ou de l'humeur du moment et la victime de leur volonté propre.

Ils sont pleins d'anxiété, de perplexité, de jalousie et d'alarme, « ballottés et emportés par tout vent de la doctrine, par la ruse des hommes et de leur astuce à se fourvoyer dans l'erreur » (

Ep 4,14).

Tout cela parce qu'ils ne cherchent pas le « Corps unique, l'Esprit unique, l'unique espérance de leur appel, l'unique Seigneur, la foi unique, le baptême unique, le Dieu unique et Père de tous » (Ep 4,5-6) pour y « trouver le repos de leurs âmes » (Mt 11,29).

 

Afficher l'image d'origine

 

Voici plusieurs textes sur la Miséricorde 

« Qu’est-ce qu’un cœur miséricordieux ? »,

« C'est la Miséricorde que je désire » 

Par  Saint Isaac le Syrien (vers 630-700), Moine puis Evêque de Ninive né dans la région du Qatar et mort au Monastère de Rabban Shabour au nord du Kurdistan.
 


« Qu’est-ce qu’un cœur miséricordieux ? » selon Saint Isaac le Syrien :

« La « Miséricorde », c’est une flamme qui embrase le cœur pour toute la création, pour les hommes, pour les oiseaux, pour les animaux, pour les démons, et pour tout être créé. Quand l’homme miséricordieux se souvient d’eux, et quand il les voit, ses yeux répandent des larmes, à cause de l’abondante et intense miséricorde qui étreint son cœur. À cause de sa grande compassion, son cœur devient humble et il ne peut plus supporter d’entendre ou de voir un tort, ou la plus petite offense, faits à une créature. C’est pourquoi il offre continuellement des prières accompagnées de larmes pour les animaux sans raison, pour les ennemis de la vérité et pour ceux qui lui ont fait du tort, pour qu’ils soient protégés et qu’il leur soit fait miséricorde ; il prie de même pour les reptiles, à cause du la grande miséricorde qui remplit son cœur au-delà de toute mesure, à la ressemblance de Dieu. » 

Saint Isaac le Syrien (vers 630-700) - Discours Ascétiques N°81


« C'est la Miséricorde que je désire » de Saint Isaac le Syrien :

« Si tu possèdes davantage que ce dont tu as besoin chaque jour, donne-Ie aux pauvres, puis viens avec une confiance filiale offrir tes prières. C'est-à-dire, parle avec Dieu comme un fils avec son père. Rien ne peut autant rapprocher notre cœur de Dieu que la Miséricorde. Quand tu donnes, fais-le avec générosité, le visage joyeux, et donne plus qu'il ne t'est demandé. Ne fais pas de distinction entre le riche et le pauvre, et ne cherche pas à savoir qui est digne et qui ne l'est pas ; mais que tous les hommes soient également bons à tes yeux. Tu pourras ainsi attirer même les indignes vers le bien, car l'âme est vite attirée à la crainte de Dieu par les bienfaits accordés au corps. Le Seigneur mangeait à la table des publicains et des prostituées, il n'écartait pas les indignes, afin d'attirer par là tous les hommes vers la crainte de Dieu et de leur donner, par les choses du corps, de s'approcher des choses spirituelles. C'est pourquoi tiens pour égaux tous les hommes lorsqu'il s'agit de leur faire du bien ou de les honorer, fussent-ils juifs, incroyants ou criminels, surtout parce que chacun est ton frère et possède la même nature que toi. Que la miséricorde surpasse toujours tout en toi. Un cœur dur et peu miséricordieux ne sera jamais pur. Voici, mon fils, un commandement que je te donne : que la Miséricorde l’emporte toujours dans ta balance, jusqu’au moment où tu sentiras en toi la Miséricorde que Dieu éprouve envers le monde. Quand l’homme reconnaît-il que son cœur a atteint la pureté ? Lorsqu’il considère tous les hommes comme bons sans qu’aucun lui apparaisse impur et souillé. Alors en vérité il est pur de cœur (Mt 5, 8). Qu’est-ce que cette pureté ? En peu de mots, c’est la Miséricorde du cœur à l’égard de l’univers entier. » 

 

 


Saint Isaac le Syrien (vers 630-700) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici le sommet du mystère : être mort à ce monde, mais vivant à Dieu.
(saint Théodore Studite)

 

« Le don surnaturel qu'avait reçu M. Vianney de voir à distance ou de lire dans les cœurs valut à certaines personnes de courtes hontes.
C'est ainsi qu'en distribuant la communion pendant sa messe, il passa par deux fois une dame pieusement agenouillée à la sainte table. Voyant le serviteur de Dieu revenir une troisième fois près d'elle :
« Mon Père, dit-elle toute rougissante, vous ne m'avez pas donné la communion.
— Non, mon enfant, répondit le saint penché au-dessus d'elle ; vous avez pris quelque chose ce matin. »
Elle se souvint qu'en effet, elle avait, à son lever, mangé par inadvertance un peu de pain. (1)
*
*       *
A la même place, quelque chose d'assez peu différent arriva à une demoiselle Étiennette Poignard, qui habitait le gracieux pays de Blacé, au delà de Villefranche-sur-Saône. Un beau matin de 1845, de très bonne heure, de joyeuses compagnes vinrent frapper à ses volets clos. « Allons, criaient-elles, en route, les pèlerins d'Ars, en route ! ». Etiennette ne se fit pas prier. En hâte, elle se leva et sauta dans la voiture où on l'attendait.
La jeune fille était sincèrement pieuse ; elle communiait souvent et bénéficiait même des directions de M. Vianney. L'idée de revoir ce bon Père la transportant d'allégresse, elle ne fit que chanter elle-même, babiller et rire tout le temps du voyage. On pénétra dans Ars un peu avant sept heures, précisément pendant que la cloche annonçait la messe de M. le Curé.
Etiennette tenta de se recueillir, y parvint à grand'peine et, le moment venu de la communion, elle alla, seule de ses compagnes, s'agenouiller à la sainte table.
Le célébrant, arrivé à sa jeune pénitente, commença la formule rituelle : Corpus Domini nostri...mais il ne l'acheva pas ; il demeurait là, immobile, tenant l'hostie entre ses doigts. Mlle Poignard levant les yeux, aperçut un visage sévère.
Interdite, elle se mit à réciter mentalement les actes de foi, d'espérance et de charité par lesquels elle avait coutume de clore chaque matin sa prière... Alors seulement, le saint Curé la communia.
Etiennette se retira ; mais une angoisse subsistait en elle. Avait-elle donc péché assez gravement pendant ce voyage ? Elle voulut en avoir le cœur net. Vers midi, elle joua si bien des coudes qu'elle eut la chance de se trouver, entre l'église et la cure, sur le passage de M. Vianney. Celui-ci savait à qui il avait affaire et que la leçon serait féconde.
« Quand on n'a pas fait sa prière du matin, lui dit-il discrètement et avec bonté, quand on a été dissipée tout le long de la route, on n'est pas trop disposée à faire la sainte communion. »
Etiennette Poignard comprit et ne recommença plus. (2) »

1. Rapporté par M. André Thèbre, lors du Procès apostolique inchoatif (folio 1118).
2. Les détails de ce récit proviennent de Mlle Maria Brizard, domiciliée à Ars et amie intime de Mlle Poignard (Documents Ball, N° 18).

Chanoine Francis TrochuLes Intuitions du Curé d'Ars, Première Série (Troisième Partie, Ch. XX : En distribuant la communion), Librairie Catholique Emmanuel Vitte, Lyon - Paris, 1931.

Saint_Cure-d-Ars_4a.jpg

Statue par Emilien Cabuchet (1819-1902), Sanctuaire d'Ars


Notre point de départ est toujours le mauvais.

Au lieu de commencer par nous-mêmes, nous

voulons toujours changer les autres en

premier, et terminer par nous-mêmes.

Si tout le monde commençait par lui-même,

alors il règnerait une grande paix partout!
(staretz Thadée de Vitovnitsa)

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.

 

 

Aloho m'barekh

Je demande à tous nos fidèles et amis de bien vouloir, de la Transfiguration de Notre-Seigneur (6 Aout) à la Dormition-Assomption de Notre-Dame (15 Août), dire la prière suivante pour leurs prêtres, tous les prêtres; pour les vocations en notre métropolie, les vocations de par le monde...Merci.

Avec l'assurance de mon fidèle dévouement.

 

+Mor Philipose-Mariam, métropolite.

 

PRIERE POUR NOS PRÊTRES:

 

Seigneur Jésus, avec tous les saints prêtres qui nous ont montré le chemin du ciel et qui sont aujourd'hui dans Votre gloire, nous Vous confions : tous les prêtres que nous connaissons, ceux que nous avons rencontrés, ceux qui nous ont aidés, ceux que Vous nous donnez aujourd’hui comme témoins de la Paternité de Votre Père céleste.

Vous avez appelé chacun de ces baptisés par son nom pour que vivant de votre Bon Saint et vivifiant Esprit, ils se sanctifient avec l'ensemble du Peuple de Dieu.

Parmi ces baptisés, Vous avez appelé chacun d'eux par un amour de prédilection afin qu''en Vous,Unique, Souverain et Eternel Prêtre, ils soient "sanctifificateurs" ...

Pour chacun d'eux, pour le don de leurs vies , nous Vous louons et nous Vous supplions : gardez-les (Et nous avec eux) dans la fidélité à Votre nom ; Vous qui les aavez consacrés pour qu’en Votre nom, ils soient nos pasteurs, donnez leur force, confiance et joie pour accomplir leur mission.

Que  la Quadisha Qurbana (L'Offrande par Vous, avec Vous et en Vous de Votre Sacrifice non sanglant), que l'Euchraristie qu’ils célèbrent les nourrisse et leur donne le courage de s’offrir avec Vous pour les brebis que nous sommes ; qu’ils soient entièrement immergés en Vous, ô Christ miséricordieux afin d'être toujours plus les témoins de Votre pardon afin d'étendre avec nous Votre règne d'Amour, de Vérité, de Justice et de Paix.

Qu'en Vous , Ô Christ Prêtre, ils soient de vrais adorateurs du Père afin de  nous enseigner le véritable chemin de la sainteté.

Ô Père Céleste, avec eux, avec nos prêtres, nous nous offrons au Christ "Porte des brebis" pour l'édification et l'unanimité de l’Église tendue vers Vous: 

-Qu’elle soit missionnaire dans le souffle de Votre Esprit!

Aprenez-nous  à aimer ces prêtres que Vous nous donnez, à les respecter et à les recevoir vraiment comme un don de Votre main, pour qu’avec eux nous accomplissions davantage Votre œuvre pour le salut de tous. 

Seigneur, donnez-nous des prêtres, Seigneur, donnez-nous de nombreux prêtres, Seigneur, donnez-nous de nombreux et saints prêtres !

Amîn.

P.S:

Vous pouvez poursuivre la prière pour les vocations et la sainteté du clergé par cette "Neuvaine pour la paix "demandée  par les évêques Romains-catholiques de la Région de Bretagne et que nous vous livrons ici quelque peu modifiée :

 

Neuvaine de prière pour la paix
« Jésus est notre paix »

See original image

Du samedi 6 août au lundi 15 août 2016,
solennité de l’Assomption de la Vierge Marie

Seigneur Jésus, Vous êtes notre paix, et Vous voulez la paix pour tous.

Nous Vous implorons : mettez la paix dans nos cœurs.
Nous Vous en supplions : convertissez le cœur de ceux qui sont tentés par la violence.
Nous Vous le demandons : faites de nous tous des artisans de paix, partout où nous vivons.

Nous nous souvenons de la parole de la Vierge Marie dans le petit village de Pontmain* : « Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon fils se laisse toucher. »

En écoutant sainte Marie, Mère de Dieu le Verbe Incarné,la
Reine de la paix et Mère de Miséricorde,
nous Vous prions pour que Vous donniez au monde le bien si précieux de la paix.

Merci Seigneur d’écouter notre prière qui monte vers Vous dans l' espérance.
Nous avons confiance en Vous, unique Sauveur du monde.

On peut ensuite prier le Notre Père et une dizaine de chapelet, en terminant par : « Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles, Amen. »

 

* Diocèse de Laval. Apparition le 17 janvier 1871.

See original image

 

 

... the Good Lord glorified the name of the Blessed Stylianos,

who had dedicated his life to the glory of God. But it was not only the miraculous cures of children which glorified the name of humble Stylianos. The saint acquired the reputation of wonder-worker because he made childless couples child-bearing through his prayers. Many sterile women bore children through his intercessions. Through his blessing, many faithful Christians who had been childless, bore healthy children

 

St Myron the Wonderworker, Bishop of Crete (350)

St Myron was a widowed farmer who, though poor, shared the produce of his farm freely with the needy. Once he found some thieves stealing his grain. Without saying who he was, he helped the thieves fill their sacks and make their escape. His virtue became known, and he was ordained to the priesthood, then consecrated bishop. In his own lifetime he was known as a great wonderworker. He reposed in peace

St Gregory of Sinai (Mt Athos) (1346)

August 8

One of the great ascetics, hesychasts and spiritual leaders of the Church, he did much to restore the knowledge and practice of Orthodox hesychasm. He became a monk at Mt Sinai. He travelled to Mt Athos to learn more of Orthodox spiritual prayer and contemplation, but found that these were almost lost even on the Holy Mountain.

 

The only true, holy hesychast he found there was St Maximos of Kapsokalyvia (Maximos the hut-burner, January 13). Maximos lived a life of reclusion in crude shelters; from time to time he would burn his hut and move to a new one,

 so as not to become attached even to that poor earthly dwelling.

 

For this, he was scorned as a madman by the other monks. St Gregory upbraided the monks and told them that Maximos was the only true hesychast among them, thus beginning a reform of spiritual life on the Holy Mountain. He spent time teaching mental prayer in all the monasteries of Mt Athosthen travelled around Macedonia, establishing new monasteries.

 

Some of his writings on prayer and asceticism can be found in the Philokalia. He reposed in peace in 1346.

 

St Emilian the Confessor, bishop of Cyzicus (820)

Emilian was one of the bishops summoned by the Patriarch Nikephoros to defend the veneration of the holy icons against the Emperor Leo the Armenian. For this reason he was sent into exile around 815, and after many sufferings for his faithful confession, reposed in exile in 820.

 

Pour une France vivant sous le manteau de la Vierge Marie
Vierge Marie, Notre-Dame de France,
Accueillez nos cœurs d’enfants
Confiants en votre bienveillance.
Guidez-les vers Jésus notre Sauveur,
Pour recevoir de son Cœur
Les grâces de sa divine miséricorde.

Nous vous présentons notre pays
Ses souffrances, ses troubles, ses conflits
Mais aussi ses ressources et ses aspirations.
Recevez-les, purifiez-les,
Présentez-les à votre Fils,
Afin qu’Il intercède en notre faveur,
Qu’Il oriente nos actions vers le Bien
Et nous guide dans la Vérité.

Nous vous consacrons la France
Dans la fidélité à l’Espérance
Et la force de l’Esprit Saint
Reçues à notre baptême.
Amen

 

 

 

 

 

Voudriez-vous m’enseigner vous-même comment il faut prier ? 

 

Le 13 janvier 1864, le vénérable père Louis Cestac (fondateur de la Congrégation des « Servantes de Marie », décédé en 1868), fut frappé d’une vision lui montrant des démons causant des ravages inexprimables sur la terre. En même temps, il eut une vision de la Vierge Marie qui lui dit qu’en effet les démons étaient déchaînés dans le monde, et que l’heure était venue de la prier comme Reine des Anges, et de lui demander d’envoyer les légions saintes pour terrasser les puissances de l’enfer. 

«  Ma Mère, dit le prêtre, vous qui êtes si bonne, ne pourriez-vous pas les envoyer sans qu’on vous le demande ?

- Non, répondit la Très Sainte Vierge, la prière est une condition posée par Dieu même pour l’obtention des grâces. 

– Eh bien ma Mère, reprit le prêtre, voudriez-vous m’enseigner vous-même comment il faut prier ? 

– Et il reçut de la Très Sainte Vierge Marie la prière : Auguste Reine » 

« Auguste Reine des Cieux, 

Souveraine Maîtresse des Anges, Vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan, nous Vous le demandons humblement : envoyez vos légions célestes pour que, sous vos ordres et par votre puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l'abîme. 

“Qui est comme Dieu ?”

O bonne et tendre Mère, Vous serez toujours notre amour et notre espérance !

O "divine" Mère, envoyez les Saints Anges pour me défendre
et repousser loin de moi le cruel ennemi ! 

Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous ! »


Nous qui depuis plus de trente ans nous livrons au difficile ministère de l'exorcisme en notre Monastère Syriaque -D de Miséricorde, nous pouvons témoigner de l'intérêt de cette belle prière dans le "Combat spirituel".

 

La prière de protection : Auguste Reine des cieux.

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

"Second heaven, in whose womb the Lord of Heaven dwelt,
and shone forth from her to expel darkness from the land.
Blessed of women, by whom the curse of the land was eradicated,
and the sentence henceforth has come to an end.
Second Eve who generated life among mortals...
It is easier to depict the sun with its light and heat, than to tell the story of Mary in its splendour"
(St Jacob of Serug)


 

 

See original image

 

 

Aujourd'hui 6 Août, la Solennité de la Transfiguration l'emporte sur le Sanctoral.

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.

(Interruption du jeûne ce 6 Août en la Solennité de la Transfiguration de Notre-Seigneur)

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
AUX MARTYRS IGNORES
 
Les 18-19 juillet, dans la nuit :
220 morts civils dans un bombadement effectué pat l'aviation française
selon le gouvernement de Damas.
 
Pour eux pas de fleurs, pas de prières, pas de bougies ?
Même pas une pensée ? Silence des médias !
 

Le nombre de nuitées des touristes étrangers en France a baissé en moyenne de 10% au cours des six premiers mois de 2016 à cause des craintes suscitées par les attentats, selon le secrétaire d'Etat chargé de la promotion du tourisme, Matthias Fekl.

«La clientèle à fort pouvoir d'achat des Etats-Unis, d'Asie ou du Golfe a fortement réagi aux attentats et les hôtels haut de gamme souffrent davantage que les autres», souligne le secrétaire d'Etat dans une interview au Journal du Dimanche.

Pour le mois de juillet, la France enregistre une diminution de près de 10% des nuitées par rapport à la même période l'année dernière. 

«La France doit rester la première destination mondiale avec une offre variée, à la fois haut de gamme et populaire, culturelle, gastronomique, sportive», estime Matthias Fekl.

Le ministre affirme aussi que, en 2015, malgré les attentats, la France avait battu un record de fréquentation avec 85 millions de voyageurs. «Soyons fier de notre art de vivre», conclut le ministre.

Ce dernier a aussi rappelé avoir annoncé le 18 juillet à Nice, quatre jours après l'attentat qui a fait 85 morts sur la Promenade des Anglais, différentes mesures (dont le report des remboursements de prêts et l'étalement des échéances sociales et fiscales) pour soutenir l'activité touristique dans le sud-est de la France, industrie qui assure dans cette région quelques 75 000 emplois.

SOURCE

His Holiness Aram I Designates August the Month of St Mary

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on AUGUST 8, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com

Catholicosate of Cilicia of the Armenian Orthodox Church – August 2016

The Feast of the Assumption of St Mary has a special place in the mind and witness of the church and in the life of Armenians. She is always present and is a source of inspiration for spiritual life and renewal for the people. Armenians have consecrated churches in her name, built shrines and organized pilgrimages in her honour.

His Holiness Aram I has dedicated the month of August to the Saint and invites the faithful to come to Saint Mary’s Monastery on pilgrimage, perform acts of mercy and pray to St Mary to intercede on their behalf.

In order to guide the spiritual journey of the faithful, the church offers the following acts of piety during the month at St Mary’s Monastery in Bikfaya:

  1. Holy Liturgy every Friday during August 5, 12, 19 and 26, at 7:30 pm
  2. Daily Bible studies during the week preceding the Feast of Assumption of St Mary.
  3. On the eve of the Feast of Assumption on Saturday 13th August in the evening, the Holy Liturgy followed by offerings and the blessing of the grapes.
  4. During the month, the gates of the Monastery will remain open from 8:00 o’clock in the morning to 8:00 o’clock in the evening for the faithful to come and offer their prayers at St Mary’s Chapel.

The Catholicos encourages everyone to join this spiritual journey by taking part in the different pious acts.

Source:

Terrorisme Islamique

et "Combat Spirituel"

Un point de vue, celui d'Aleteia...

Du sombre pro

Sur le front du terrorisme, « l’année à venir va être épouvantable (pour la France) avant les élections présidentielles », a estimé le juge Marc Trévidic dans une interview donnée à la chaîne de télévision belge RTBF (4 août) : « La tentation pour l’organisation terroriste État islamique va être très grande de s’en prendre au pays. (…) Mon espérance à moyen terme, c’est l’essoufflement suite au degré d’horreur. Mais cela peut durer dix ans. Ce n’est pas exclu. »

Adel Kermiche : un cas exemplaire

Neuf jours après l’attaque de Saint-Étienne-du-Rouvray, l’ancien juge anti-terroriste (il est devenu premier vice-président du tribunal de grande instance de Lille en septembre dernier) a notamment évoqué l’un des tueurs, Adel Kermiche : « J’avais face à moi quelqu’un qui voulait à tout prix partir faire le djihad au sein de l’État Islamique. Il avait dans ses yeux la petite lueur qui fait qu’on détecte qu’il ne reviendra pas en arrière. C’est très difficile à apprécier. C’est très subjectif parce qu’en face de vous, vous avez l’impression d’avoir un mur. Et là, il y avait ce mur-là ».

« En France, la loi est claire, explique RTBF : après dix ans un juge d’instruction spécialisé doit changer de poste. Frustré, déçu, Trévidic quitte l’antiterrorisme. Adel Kermiche, l’un des tueurs de Saint-Étienne-du-Rouvray, est ensuite placé sous surveillance électronique malgré l’avis défavorable du parquet. »

Dans cet entretien, « Marc Trévidic n’accable pas son confrère, relèveBFMTV, mais estime qu’il faut des années d’expérience pour distinguer les prévenus dissimulant leurs intentions des autres. Le magistrat est d’ailleurs inquiet lorsqu’il pense à quelques individus qui avaient défilé dans son bureau à l’époque : “Il y en a cinq ou six qui m’ont fait froid dans le dos. Je ne sais pas quand ils sortiront, j’espère qu’ils ne sont pas déjà sortis.” »

Dans Causeur, Jean de Maillard, magistrat, essayiste, explique « comment Adel Kermiche est passé entre les mailles du système » au terme d’une procédure inintelligible pour « quiconque ne baigne pas quotidiennement dans l’univers clos de la justice pénale ». Qui plus est, cette  procédure fut entachée d’anomalies dans l’affaire Kermiche. Mais le nœud du problème, conclut le magistrat, c’est que « toute notre justice pénale est fondée sur une, et une seule, aspiration : la “réinsertion” des délinquants, dont le corollaire est la croyance dans l’incapacité – réelle ou supposée, ce n’est pas ici le propos – de la prison d’assurer cette tâche. (…). Cette conviction est telle qu’aucun débat, ni aucun audit ne viennent jamais la troubler car ils apparaissent aussi inutiles qu’inconvenants. Aucun échec n’est jamais étudié – ils sont pourtant autrement plus nombreux que les réussites – aucune leçon n’est jamais tirée de l’improductivité massive de la politique pénale de “réinsertion” à la française. »

L’ultime message du père Hamel : « Va-t-en Satan ! »

Les dernières paroles du père Jacques Hamel, avant d’être égorgé devant l’autel de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, ont été révélées lors de ses obsèques, mardi 2 août, à la cathédrale de Rouen, par son évêque, Mgr Dominique Lebrun : « Le mal est un mystère. Il atteint des sommets d’horreur qui nous font sortir de l’humain. N’est-ce pas ce que tu as voulu dire, Jacques, par tes derniers mots ? Tombé à terre, à la suite de premiers coups de couteau, tu essaies de repousser ton assaillant avec tes pieds, et tu dis : “Va-t-en, Satan !” Tu répètes : “Va-t-en, Satan !” ». Pour l’archevêque de Rouen, qui s’exprimait devant environ 1 700 personnes massées dans la cathédrale, Jacques Hamel exprimait alors sa « foi en l’homme créé bon, que le diable agrippe ».

Le pape François, les musulmans, et la « violence terroriste »

À peine les JMJ terminées dans un climat de profonde et joyeuse unité, une interview du pape François dans l’avion qui le ramenait de Cracovie à Rome, a provoqué un tollé. À la question du journaliste Antoine-Marie Izoard, de l’agence I.Media, qui s’étonnait : « Pourquoi ne nommez-vous jamais l’islam lorsque vous parlez de la violence terroriste ? », le souverain pontife aurait répondu : « Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique. Non, les musulmans ne sont pas tous violents, les catholiques ne sont pas tous violents. C’est comme dans la macédoine, il y a de tout… Il y a des violents de cette religion… Une chose est vraie: je crois qu’il y a presque toujours dans toutes les religions un petit groupe de fondamentalistes. Nous en avons. (…) Oui, nous pouvons dire que le soi-disant ISIS est un État islamique qui se présente comme violent. (…) Mais on ne peut pas dire, ce n’est pas vrai et ce n’est pas juste, que l’islam soit terroriste » rapporte Le Figaro .

Sur Aleteia, le père Christian Venard, estomaqué comme beaucoup d’autres par la réponse du pape, s’est souvenu des accusations portées contre le pape Pie XII pour son silence pendant la guerre face à la barbarie nazie : « Comme Pie XII s’est retrouvé confronté au totalitarisme nazi, François l’est au totalitarisme islamiste. Comme Pie XII a réalisé que ses condamnations de l’idéologie nazie entraînaient sur le terrain encore plus de persécutions et de drames pour les catholiques ou les Juifs, François sait – à l’aune des violentes réactions qui ont suivi le fameux discours de Ratisbonne de son prédécesseur Benoît XVI – que ses paroles peuvent avoir des conséquences dramatiques dans un certain nombre d’endroits du globe où l’idéologie islamiste est conquérante. Comme Pie XII, le pape François, prend le risque personnel d’être incompris – y compris par les siens – voire même de paraître un jour devant le tribunal humain de l’histoire comme un pape “collaborateur”. »

Mgr Sako : « Je comprends les paroles du pape »

« Je comprends les paroles du Pape sur la violence et l’islam » dit en effet Mgr Louis Sako, patriarche de l’Église chaldéenne, à Famille Chrétienne : « Le Pape ne veut surtout pas entrer dans une logique de réciprocité, c’est-à-dire de vengeance. (…) En Irak, nous avons beaucoup souffert de l’idéologie terroriste qui se déplace désormais aussi en Europe ou en Amérique. (…) Ici, les gens qui ont beaucoup souffert ne comprennent pas les propos du pape. Mais n’est-il pas normal de ne pas comprendre ? Ils ont été chassés, kidnappés, assassinés. Nous avons au moins cinq prêtres et un évêque qui ont été tués par les terroristes. La vie des chrétiens est menacée. Cependant, on ne peut pas pousser les gens à la vengeance. Ce n’est pas la mission de notre Église que de diviser. Au contraire, nous devons chercher à mobiliser contre la violence, changer les mentalités et parvenir à la paix. La violence que nous subissons ne doit pas entraîner notre violence. Aujourd’hui, il y a un risque réel. C’est très fragile et il faut être très prudent ».

Une traduction trompeuse

Si la réponse du pape François a enflammé les esprits, en France particulièrement, c’est surtout à cause d’une erreur de traduction, explique Jean-Marie Salamito, professeur d’histoire du christianisme à la Sorbonne : « Quand le pape François dit : “Se parlo di violenza islamica…”, la presse française s’imagine pouvoir traduire aussitôt : “Si je parle de violence islamique…” Cela fait penser inévitablement à “violence islamiste”, et cela produit un effet désastreux. D’où les polémiques qui, en ce moment même, vont bon train.

« Or, pour être tout simplement rigoureux, il faut absolument traduire de cette façon, la seule correcte : “Si je parle de violence musulmane…” En effet, les Italiens, pour désigner les musulmans, disent spontanément “gli islamici” et non “i musulmani”. Et les francophones, à condition qu’ils sachent un peu d’italien, ne traduiront évidemment pas “gli islamici” par “les islamiques”, encore moins par “les islamistes”. Bien plus, le contexte montre que, dans les propos de François, “violenza islamica” signifie “violence commise par des musulmans”. Le pape ne compare pas deux religions considérées dans leurs idées respectives, mais des faits concrets du quotidien, des actes individuels. Il invite les catholiques, non à une réflexion sur une “essence” de l’islam et sur une “essence” du catholicisme, mais tout simplement à un examen de conscience personnel, à une réflexion sur la tentation de violence qui guette chaque être humain, quelles que soient ses convictions religieuses. Il ne fait pas de l’histoire des religions, ni de l’anthropologie des religions, ni de la théologie des religions. Enfin, il ne renvoie absolument pas “dos à dos” la religion musulmane et la religion catholique ! Il invite à réfléchir sur des actes concrets, sur des enjeux éthiques et spirituels, non sur des généralités de sciences des religions. Le pape est un berger, pas un théoricien. Un guide spirituel, pas un professeur. »

En somme, cette polémique s’inscrit dans le combat spirituel auquel nous confronte le terrorisme islamique.

Le pape critique une nouvelle fois la théorie du genre

Les reproches adressés au pape de donner dans le « politiquement correct » tombent à propos de la « théorie du genre ». Le Monde (3 août) a en effet relevé que lors d’une rencontre avec des évêques de Pologne le 27 juillet, à Cracovie, le pape François a déploré qu’ « on apprenne à l’école à des enfants – à des enfants ! – que tout le monde peut choisir son sexe ». « Le pape estime que “nous vivons dans un moment de destruction de l’homme en tant qu’image de Dieu”. Il critique des ouvrages fournis par des “personnes et des institutions qui donnent de l’argent (…)”. Selon lui,ces ouvrages sont à l’origine d’une “colonisation idéologique” soutenue par des “pays très influents”. (…) “C’est terrible”, s’inquiète-t-il. »

« Le pape François a même convoqué son prédécesseur Benoît XVI pour justifier ses propos, souligne Ouest-France : « Il (Benoît XVI) me disait : “Votre Sainteté, c’est l’époque du péché contre Dieu le créateur. Il est intelligent. Dieu a créé l’homme et la femme. Dieu a créé le monde ainsi et nous faisons le contraire” ».

« L’an dernier, lors de l’audience générale sur la place Saint-Pierre et devant quelque 30 000 fidèles venus du monde entier, le pape avait assuré que “la prétendue théorie du genre” semblait être “l’expression d’une frustration et d’une résignation qui vise à effacer la différence sexuelle car on ne parvient plus à l’assumer” ».

Encore un épisode, et non des moindres, du combat spirituel qui se mène plus que jamais sur tous les fronts.

(Source : ALETEIA)

Iraq’s Remaining Christians Promise to Stay and Rebuild

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on AUGUST 8, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

By Hannah Tooley – AINA- 8/8/16

Christians still in Iraq are pledging to stay in the country and help rebuild it after Islamic State (IS) is defeated.

They have spoken out two years after thousands of believers were forced to flee their homes in the Nineveh plains by IS.

A new report found most of those who were remaining in the country were pledging to stay.

Church leaders in Iraq and Syria as well as Open Doors, Middle East Concern, Served and the University of East London collaborated to create the new report, ‘Hope for the Middle East.’

It aimed to investigate the contributions that Christians have made to the region and looked at healthcare, business, culture and welfare across the centuries.

Zoe Smith from Open Doors, told Premier these people want to stay in their homes and cannot be forgotten.

She said: “One of the thing the report actually emphasises is the strong history of the church in the region in building up society.

“They’re really recognised for reconciliation, they’ve been referred to as the glue that holds society together in the Middle East.

“We’ve been telling the persecution side for a long time, but we’ve not been telling so loudly the story of those who have chosen to stay.

“We’re really hoping that we will draw attention to this group of people, to the churches who are desperate to help reconcile their societies, to help rebuild.”

Open Doors spoke to one Iraqi Christian who said: “I want my fellow Iraqis to know that we are not guests in Iraq. Our ancestors built this country. Treat me as a sister, not as a guest.”

At present the Church plays a key role in society, supporting displaced people, providing shelter, food and trauma care.

A church leader said: “Christians are helping Muslims, Yazidis, Sabeans… everyone. We’re not just for us, but we’re for the broken, the weak. We give our hand and listen to the other.”

The charity asked Iraqi Christians in Syria and Iraq what they wanted; answers included equality, dignity, and responsibility.

Zoe Smith told Premier her prayer for the region: “That they would see the church as part of the solution, and not as an awkward problems on the side lands.

“And that the church would be able to capture people’s imagination, and that it will make a real difference to our brothers and sisters on the ground who will see that they’re getting visits from people who say ‘how can we stand alongside you and help you achieve what you want for your country?’ ”

The report will be launched in parliament in October, it will include recommendations for how the UK government can speak and act on behalf of the church in the Middle East.

© 2016 Assyrian International News Agency.

Source:

Mar Yulios: Observe Soonoyo fast by meditating and honouring the ‘Holy Theotokos’

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on AUGUST 7, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

Catholicate News – Indian Orthodox Malankara Church – August 2016

AHMEDABAD: Orthodox Diocese of Ahmedabad Metropolitan HG Pulikottil Dr Geevarghese Mar Yulios has called upon the faithful to invoke Soonoyo fast with all seriousness.

In an elaborative message to the faithful of the Diocese, the Metropolitan says that by partaking in the Feast of Dormition of Holy Theotokos, ‘we learn with her blessings to calm the storms of death that may devastate our soul.’

Sharing his thoughts on the auspicious occasion on ‘Btsulto Mariam – Virgin Mary’, he says the feast has got significant and mystic reflections. Stating that each year, month of August invokes us the Dormition Feast of Virgin Mary, Mother of God, with fasting and special prayers.

His Grace explains that Mary has been given many attributes, but, poetically none of them complete the portrait of such a holy figure! But with a more wider theological perspective, the attribute ‘Theotokos’ draws a near perfect sketch of Virgin Mary; the Holy Triune God being the only perfect.
The canonical-liturgical year calendar proscribes a 14-day fast from August 1 with celebration of the feast on August 15.

Pointing out that the 15 day fasting is duly observed among all Oriental group of Orthodox Churches and few other sister churches, the feast has obtained a significant and mystic reflections with the Dormition (or falling asleep) or departure of the Theotokos being a broader concept of study in
Mariology.

Fasting before this important feast on August 15 helps the individual to revalidate his or her devotion and loyalty towards the Lord, His Grace points out.

Reminding the faithful who are burdened and fail to quench divine possessions, Mar Yulios calls upon to pause and observe the fast, by meditating and honouring the ‘Holy Theotokos’. This will enable our lives to get prepared with a repenting heart, which according to the psalmist is the apt sacrifice in God’s sight.

“In this swing of materialism, when we pause to observe the fast, by meditating and honoring the ‘Holy Theotokos’, our lives get prepared with a repenting heart, which according to the psalmist is the apt sacrifice in God’s sight.”

Mar Yulios points that the falling asleep of Theotokos is a mystical episode. “The Dormition reflects that the Mother of life cannot taste death! The one who was chosen to yield the ‘Life Giver’ to this world stays calm at her final hour!

His Grace further mentions that the life of St Mary from childhood till falling asleep or Dormition sets a divine paradigm for contemplation. His message also quotes from St Ephraim the Syrian and Pope Saint Pius X to illustrate the Virgin Most Powerful ‘who with virginal foot did crush the head of the serpent’.

Finally by taking the Feast of Dormition of Holy Theotokos, “we can learn with her blessings to calm the storms of death that may devastate our soul. Death may not be the one referring to return to the soil but also the moment which kills the drive within to do God’s wishes.”

Metropolitan Mar Yulios mentions that the role of Holy Theotokos in bringing forth the salvation is knowledgeably made aware to us through the divine studies and writings of the holy Church Fathers or teachers. The Old and New Testament makes various metaphoric mention of Mary namely like the burning bush, fleece of wool and as the thicket bringing Her into the light.

Mar Yulios calls upon all and enjoins with God to observe the fast and feast of Dormition of Holy Theotokos with due preparations and faith. “Pray for us and for the betterment of the church and remembering all in our humble prayers. May the prayers and blessings of the Holy Theotokos be a strong refuge for all,” His Grace concludes.

Source:

IRAK: 52 Adolescents brûlés vifs par Daech.

52 adolescents brûlés vifs par Daech en Irak

Quatre autres ont été fusillés sur la place centrale de la ville de Hawija.

Un nouveau massacre a été perpétré par les djihadistes sur le sol irakien. La ville de Hawija, dans le nord du pays, a été samedi le théâtre d'un crime macabre, annonce aujourd'hui la chaîne Al Arabia. Selon le média, les combattants de Daech ont assassiné avec une grande cruauté plus de cinquante jeunes Irakiens.

Les djihadistes ont brûlé vif 52 jeunes hommes, les accusant d'avoir incité leurs familles à fuir la ville contrôlée par Daech. Quatre autres Irakiens ont été fusillés sur la place centrale de Hawija.

 

Daech s'est emparé en 2014 de larges pans du territoire irakien mais a depuis perdu du terrain au profit des forces gouvernementales, soutenues par les frappes de la coalition internationale.

 

Les combattants kurdes, les forces fédérales et des tribus locales encerclent depuis des mois la ville de Hawija, située à un peu plus de 100 km de Mossoul, devenue la capitale de facto de Daech en Irak.

Selon certaines estimations, 100.000 habitants vivraient sous la férule de l'organisation ultra-radicale dans la région de Hawija.

(ource: Sputnik)

Urgent ! L'ouest de la ville d'Alep est encerclée et soumise à un blocus.

 
 
 
Alep - 7 Août 2016 - L’armée syrienne avait, la semaine de
 
rnière, gagné une bataille en libérant le quartier de Bani Zeid qui surplombe la ville et d’où les rebelles-terroristes lançaient leurs mortiers et fusées sur les quartiers civils d’Alep depuis 4 ans. Et on nous promettait la libération prochaine des autres quartiers d’Alep occupés par les rebelles.
 
Hélas, les combats qui faisaient rage depuis 3 jours autour de la seule route qui relie Alep au reste du monde dans la région de Ramoussé (la plus proche banlieue d’Alep) ont permis aux terroristes de l'occuper ; en conséquence, cette voie est désormais coupée.
 
Percée fin 2013, ce passage est notre cordon ombilical ; Elle relie Alep à Homs (via Khanasser) et au reste du pays et du monde. Par elle, passe tout le ravitaillement de produits et d’aliments d’Alep. C’est elle qu’empruntaient les Alepins pour quitter ou revenir en ville.
 
Depuis Jeudi soir, le ravitaillement d’Alep est arrêté. La pénurie s’est installée. Il n’y a plusd’essence, de fioul, de produits frais (fruits, légumes et viandes) le pain est devenu rare. Et les Alepins sont très inquiets pour leur avenir immédiat.
 
Est-ce que les gouvernements occidentaux vont protester, s’indigner, menacer, présenter une résolution au conseil de sécurité pour demander la levée du blocus d’Alep (Ouest) qui compte 1.500.000 habitants comme ils l’avaient fait il y a 10 jours quand l’armée syrienne encerclait Alep-Est prétextant la survie des 250.000 habitants de cette région ?
 
Où sont maintenant les protestations de nos amis qui, tombant dans le piège du politiquement correct, demandaient, il y a 10 jours, la levée de l’encerclement des rebelles pour des raisons humanitaire ?
 
Déjà, l’eau et l’électricité étaient coupées depuis longtemps. L’électricité, on l’achetait desgénérateurs privés et l’eau, on la puisait des centaines de puits forés dans les 2 dernièresannées. Ce qui est grave, c’est que les générateurs privés et les pompes des puits d’eau ont besoin de fioul, et s’il n’y a plus de fioul, il n’y a plus d’eau. Avec 40 degré à l’ombre, c’est du plaisir…
 
Un million cinq cent Mille personnes sans eau, je me demande s’il faut le qualifier de crime de guerre ou de crime contre l’humanité !!!
 
Nabil Antaki(Source "Le Veilleur de Ninive")

Holy Qurobo on the Occasion of the Transfiguration

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on AUGUST 7, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

Syriac Orthodox Patriarchate – August 2016

His Holiness Patriarch Mor Ignatius Aphrem II celebrated the Holy Qurobo on the occasion of the Transfiguration and the Feast of Mor Gabriel at Mor Aphrem Church in Mor Aphrem Monastery in Maarat Saydnaya.

His Grace Mor George Kourieh, Dean of Mor Aphrem Theological Seminary, assisted His Holiness in the Holy Qurobo.

In his sermon, His Holiness spoke about the Lord Jesus revealing His divine identity to His disciples. He also reminded the faithful that the Lord asked His disciples Peter, Jacob and John to conceal His divine identity until His resurrection.

On the occasion of the Feast of Mor Gabriel, His Holiness also mentioned important points from this saint’s life, especially in relation to his role as the abbot of the famous Mor Gabriel Monastery in Turabdin.

Source:

WHY ONE JAMAICAN BECAME AN ORTHODOX CHRISTIAN

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on AUGUST 7, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

Journey to Orthodoxy – August 2016 

“Not all men are alike…I am not like all men…”

The blessing of the Lord!

My name is Marlon Marlondo Myers. I was born in August 1977, the second child and only son of my parents Raphael and Audrey Myers, and beloved brother to three sisters, Sherna (the eldest), Anna-Kim, and Kathy-Ann.

My long journey to the Mother Church has began. However, as I think back over on how I got to this point, I become filled with deep emotion. For by the grace of God, I, a sinner, a stray sheep, have found the lovely bosom of the Orthodox Church – the One, Holy Catholic, and Apostolic Church. Therefore, it is my conviction that my humble retrospection should in no wise come to naught to those who are outside of the original Church founded by Jesus Christ.

I am a Jamaican and a Probation Aftercare Officer by profession. My father is a Bishop and Pastor within the Protestant denomination, namely the Church of God of Prophecy, Roadside (Ewarton, St. Catherine), and my mother is a very devout Minister of same. Consequently, I was brought up in an unusually religious atmosphere.

My parents hoped that I would one day become a Pastor, and perhaps be my father’s successor at the local church I attended from childhood. But although I was actively involved in ministry, I had no interest or certainly no desire to become a pastor. My dad is certainly worth emulating, for he is a wise, humble, and a very good example to follow in one’s strides to pastoral care. However, outside of that, I was very displeased with the example being set by other ministers and pastors at that time, as they were much too superficial and did not impress me as being Christian at all. As for personal ministry, I tailored my skills into mentoring and counselling instead. I also continued growing in my professional career as I love helping people; seeing a life changed in a positive way is my greatest reward.

After a period of sincere prayer, fasting and meditation, I decided to dedicate myself totally to the One Who called me. Yeah! My mother had always said, that while I was still in her womb, she promised the Lord that if she was granted a son, she would give him back to God, like little Samuel. No wonder I have always had such a strong desire for the things of God; connecting with Him was an overwhelming passion and burning desire. There’re countless stories and glorious experiences that I could share about my own personal walk with the Triune God, and learning more about Him has birthed in me a continuous desire to want more of Him; I so yearned for a deeper connection with Him. However, nothing seemed more satisfying than wanting to know Him, for I seemed so far away from Him, no matter how close I thought I was to him.

I entered the Jamaica Theological Seminary with deep conviction and fervent faith, and I was guided by the Seminary’s motto:

“That I may know Him, that I may make Him known”.

My tenure at the Seminary further ignited in me the commitment to devote myself totally to God and I began having thoughts of becoming a priest. But, how could I, for that would mean turning my eyes to Roman Catholicism. Hmmm…

My research on Church History made me realize that what we are being exposed to here in the Western Hemisphere was a mere fraction of what the truth of Church History and the One True Church really is. Further studies revealed that the ministry of the Protestant Church lacked Apostolic Succession and was therefore null and void, and that the Roman Catholic Church (who broke away from the One True Church) had fallen into a drunken and corruptible state.

In order to resolve the problems I had about the Roman doctrine, I began studying the writings of the Church Fathers. My conclusion from all these studies was that the Roman Catholic Church, too, had gone astray as had the Protestant.

In April of 2014, while watching an old YouTube video featuring the Papal Inauguration of Pope Francis, I saw a distinct figure of a person identified as the Ecumenical Patriarch of Constantinople. The seemingly old and wise bearded man got my attention, and I was curious to know more about him and the Church he represented. This, for the first time, led me to read extensively into Eastern Orthodox theology. I began watching YouTube videos about the Ancient Church that exposed me to its form of worship through the Divine Liturgy. I can recall watching a video of the Divine Liturgy of the Russian Orthodox Church, and oh I cried so much, praying “Lord have mercy on me a sinner.” From then on, I was determined to become an Orthodox Christian.Up until this time, I had no contact with Orthodox Christians or with any Orthodox Church. However, thanks be to God, He led me by His Holy Spirit to the primitive, conservative, and most pure and virgin faith of Christianity. For I discovered that in the Orthodox Church, Christianity with all its richness and essence was to be found. In the bosom of the Orthodox Church, my despaired soul found a resting place, a heavenly harbor. With great joy and hope, I decided to become an Orthodox Christian about a year ago.

 

At first, I hesitated to make a hasty decision for fear of disgracing myself by a change of church. But gradually I became convinced of the validity of Orthodoxy. By the Grace of God, I was convinced that I must serve Him through the priesthood of the Orthodox Church. And so, I began following the way of the Cross, willing to sacrifice anything.

Through the kindness of His Eminence Metropolitan Archbishop Athenagoras of Mexico (Archbishop of Mexico, Central America, Colombia, Venezuela, and the islands of the Caribbean), and also through the coaching of the Very Rev. Christopher Grist (a Protopresbyter of the Greek Orthodox Archdiocese of Mexico – Ecumenical Patriarchate of Constantinople), where he currently serves as Archepiscopal Vicar of Jamaica, I will someday become a priest in reality. With their help, I am now being given the opportunity to study Orthodox theology at the St. Gregory Nazianzen Orthodox Institute in preparation for the priesthood. My desire is to bring Orthodoxy to Jamaica and serve as a priest missionary after my ordination into the Orthodox Church.

The journey has just begun. Yesterday I was called “Marlon” but today I am called “Moses” after my Patron Saint Moses the Black/Ethiopian. I’m no Saint. I’m a sinner. My Christian walk over the years was never perfect and I’m not ashamed for saying that. In fact, looking back and seeing where I’m coming from humbles me. For I know deep down the best is yet to come. In short, I have found what I was looking for. Yeah! And I’m honouring my mother’s promise to God. I’m feeling at home, where I belong.

Please join us in praying for the Orthodox mission in Jamaica!

 Moses Myers

Journey To Orthodoxy

Source:

Le journal The Australian accuse l’Agence mondiale antidopage d’avoir monté l’affaire de dopage contre la Russie

L’Agence mondiale antidopage (AMA) se retrouve au centre d’un scandale après les révélations du journal The Australian quant aux projets de l’AMA de suspendre toute l’équipe russe pour les Jeux olympiques de Rio.

Le journal The Australian a accusé l’AMA d’amplifier le scandale de dopage contre la Russie. Des journalistes de ce média ont reçu des informations d’un responsable de l’industrie du sport, dont le nom et la position n’ont pas été divulgués, qui aurait été témoin de la préparation de la décision de l’AMA concernant la délégation olympique russe.

The Australian affirme que la commission de l’AMA aurait appuyé ses décisions sur des informations «détruites, dissimulées ou altérées» concernant environ 170 athlètes russes. Il s’est avéré, un peu plus tard, que ces sportifs avaient été divisés en quatre catégories quant au sérieux des résultats de leurs tests de dopage, l’une d’entre elles étant «pas sérieux du tout».

«Il nous a été demandé de rendre un verdict sur des compétiteurs russes en nous basant sur le rapport McLaren mais sans avoir aucun détail pour comprendre l’importance qu’ils [les athlètes] soient nommés. Désormais, ils nous disent qu’il y a quatre catégories différentes. Pourquoi cela n’a-t-il pas été dit dès le départ ? C’est un vrai gâchis», confie le responsable anonyme au journal australien.

 

 

Ainsi, plusieurs athlètes russes accusés par l’AMA de dopage ne se seraient en réalité pas dopés.

Selon The Australian, l’AMA préparait son rapport en espérant que le Comité international olympique (CIO) étudie ce document et suspende toute l’équipe russe des Jeux olympiques de Rio. Cela ne s’étant pas passé, l’AMA a été «prise au dépourvu, n’ayant pas assez de détails pour justifier ses accusations contre les athlètes».

Le journal révèle aussi que le CIO «manque de confiance» en l’AMA : c’est ce que le vice-président du CIO et président du Comité olympique australien John Coates ont écrit à la ministre de la Santé, Sussan Ley.

Le 18 juillet, l’AMA avait présenté les résultats de son enquête sur les accusations d’un système de dopage étatique et de falsification des tests anti-dopage lors des Jeux olympiques (JO) de Sotchi en 2014. En se basant sur ce rapport, l’AMA a demandé la suspension de toute la délégation olympique russe pour les Jeux de Rio. Mais le CIO ne l’a pas suivie, laissant les fédérations internationales des sports inscrits au programme des Jeux de Rio décider au cas par cas de la participation des sportifs russes.

source: https://francais.rt.com/international/24735-lama-aurait-monte-laffaire-dopage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
Cette décision ignoble n'a d'autre justificatif qu'un aspect purement politique...de bas étage ! Elle entre dans la continuité de cette chasse aux sorcières...Russes des Jeux Olympiques ou malgré la malhonnêteté qui transparait de cet acharnement, 271 athlètes russes participent à cet évènement majeur.
Espérons que les athlètes de tous les pays participants se lèvent comme un seul Homme pour exiger la levée de ces "sanctions" dirigées vers un état qui n'a commis qu'une faute : celle de dire non à l'Empire US.
----------------------------

Les sportifs russes privés des Jeux paralympiques de Rio

Le président du Comité international paralympique (CIP) Philip Craven a déclaré aujourd'hui que les sportifs russes seront exclus des Jeux paralympiques de Rio.
"Nous avons mis assez de temps à étudier le rapport de (Richard, ndlr) Maclaren, nous avons entendu la partie russe, mais elle n'a pas réussi à prouver sa justesse.
Nous suspendons la participation du Comité paralympique russe, et ainsi nous privons l'équipe russe de Jeux paralympiques", a déclaré M. Craven au cours d’une conférence de presse.
Il a également annoncé que le Comité international paralympique (CIP) envisageait de vérifier une fois de plus tous les tests des sportifs russes depuis les JO 2014 à Sotchi.
Le CIP a annoncé que le Comité paralympique russe avait 21 jours pour faire appel, si la demande est satisfaite, tout redeviendra comme avant, sinon, les sportifs paralympiques seront exclus.
"C'est une décision sans précédent. Je ne comprends pas sur quoi elle est basée. Apparemment, c'est une seule personne qui l'a prise. Il y a un grand nombre de personnes handicapées qui souffrent de cette décision. Nous allons pleinement soutenir le Comité paralympique russe qui doit s'adresser au Tribunal," — a déclaré le ministre russe du Sport Vitali Mutko.

Source : http://fr.sputniknews.com

L'État islamique menace d'intensifier ses attaques en France et vise pour la 1ère fois Marseille

TERRORISME - Le groupe extrémiste Etat islamique a menacé d'intensifier ses attaques contre la France dans une vidéo postée sur des réseaux sociaux mercredi soir et où apparaissent deux jihadistes francophones.

Ces derniers félicitent l'auteur de la tuerie de Nice qui a fait 84 morts le soir du 14 juillet, et procèdent à la décapitation de deux hommes qu'ils accusent d'avoir "espionné" l'EI, un "message" pour la France, selon cette vidéo que mentionne également SITE, le centre américain de surveillance des sites jihadistes.


La vidéo aurait été "produite" par Daech dans la province irakienne de Ninive (nord) où l'EI contrôle des territoires, selon SITE. Comme le note sur Twitter Romain Caillet, spécialiste des questions islamistes, plusieurs villes françaises sont directement citées dans la liste des cibles, dont Marseille pour la 1ère fois.


L'EI avait revendiqué samedi l'attaque de Nice en affirmant qu'elle venait "en réponse aux appels du groupe à prendre pour cible les pays faisant partie de la coalition" antijihadiste en Irak et en Syrie. La France fait partie de cette coalition menée par les Etats-Unis qui bombarde des positions du groupe ultraradical.

Des experts estiment que l'EI ne semble pas avoir organisé directement les récentes attaques en France ou en Allemagne mais pourrait avoir inspiré ses auteurs et chercher à renforcer son image de terreur en les revendiquant.

(Source: http://www.huffingtonpost.fr/)

L'agriculture bio produit autant et rapporte plus aux agriculteurs

 

Une étude à long terme menée par l'Institut de recherche suisse de l'agriculture biologique (FiBL) au Kenya a clairement montré que nonseulement l'agriculture biologique produit des récoltes comparables mais qu'elle génère également des revenus supérieurs pour les agriculteurs par rapport aux méthodes traditionnelles.

 

Initiée en 2007, cette étude est menée depuis 10 ans à Thika et Chuka avec la collaboration de partenaires locaux. Elle contredit le mythe selon lequel l'agriculture biologique requiert plus d'espace pour produire des récoltes similaires. Avec des coûts d'intrants plus faibles pour l'agriculture biologique et des prix plus élevés sur les marchés, les revenus des agriculteurs biologiques commencent à être plus élevés au bout de cinq ans pour atteindre un bénéfice supérieur de 63 % la sixième année.

Un autre facteur important déterminé par l'étude est la meilleure fertilité des sols en agriculture biologique. En outre, l'absence d'intrants chimiques dans les systèmes d'agriculture biologique, et par conséquent de résidus chimiques nocifs, a des effets bénéfiques sur les écosystèmes ainsi que sur la santé des personnes.

Des études parallèles menées en Inde sur la production de coton et en Bolivie sur la production de café ont montré des résultats positifs semblables pour l'approche biologique. Le projet à long terme Farming Systems Comparison in the Tropics (SysCom - Comparaison des systèmes agricoles sous les tropiques) vise à apporter des preuves scientifiques sur les avantages et inconvénients des systèmes agricoles biologiques par rapport aux systèmes traditionnels. L'objectif consiste à soutenir l'élaboration de politiques et de stratégies qui favorisent l'adoption de pratiques d'exploitation durables des sols aux niveaux local, régional et international.

L'étude montre clairement que l'approche biologique est une stratégie viable sous les tropiques, la transmission des connaissances et la formation en agriculture biologique représentant des défis cruciaux. La transmission des connaissances a été l'un des principaux efforts de la Fondation Biovision pour soutenir les petits exploitants en Afrique de l'Est en vue d'accroître leurs moyens de subsistance. La Fondation Biovision soutient financièrement l'étude à long terme au Kenya, ainsi que la Direction du développement et de la coopération suisse, le Service liechtensteinois de développement et la chaîne de supermarchés suisse Coop.

Outre la recherche à long terme, qui se poursuivra au moins jusqu'en 2019, l'approche de recherche collaborative dans les exploitations est utilisée pour développer et promouvoir des pratiques agricoles adaptées aux conditions locales pour une agriculture durable. Avec la participation d'agriculteurs locaux et d'autres parties prenantes, différents essais sur le terrain sont réalisés pour tester et analyser diverses pratiques innovantes dans les exploitations et les stations de recherche.

 
 
Source: http://m.trends.levif.be/economie/entreprises/l-agriculture-bio-produit-autant-et-rapporte-plus-aux-agriculteurs/article-normal-518367.html

EN SYRIE...

UNE MESSE AU KRAK DES

CHEVALIERS ...

Messe au Krak des Chevaliers © Blandine Verrier

Les volontaires français et syriens de l’association SOS Chrétiens d’Orient ont eu une chance inouïe, celle d’assister à la messe dans la chapelle du Krak des Chevaliers, célèbre forteresse croisée exceptionnellement préservée en Syrie. En 1940 déjà, pendant le mandat français, une messe des rameaux avait été célébrée entre ces murs épais. C’est donc la deuxième fois seulement en 745 ans qu’une prière catholique s’élevait du mont syrien.

« C’est l’unité dans le temps qui se refait », réagit le père Augustin-Marie Aubry, prêtre de la fraternité Saint-Vincent-Ferrier et conseiller religieux de l’association française. L’unité dans le temps était particulièrement complète : sa fraternité célèbre en effet la messe selon le rite dominicain traditionnel, celui-là même qui était célébré par les latins en Orient au XIIIe siècle ! Les mots qui ont raisonné ce 31 juillet étaient donc les mêmes que sept siècles plus tôt. « Nous avons prié pour la paix, et pour les habitants de la région dans laquelle le Front al Nosra a commis de terribles exactions », poursuit le jeune religieux.

L’ordre des Hospitaliers tient le Krak pendant 129 ans

On devine les horreurs commises lorsque l’on traverse les villages alentours dévastés par d’âpres combats. Cette merveille architecturale avait été conquise par les djihadistes du groupe terroriste le 8 mars 2012, avec l’aide d’islamistes libanais venus en renfort. Il avait ensuite fallu deux ans et deux mois à l’armée syrienne pour récupérer la forteresse justement réputée pour être… imprenable !

Conçu à l’époque des croisades, le Krak était aux mains des Kurdes lorsque fut lancée la première croisade en 1099. Conquise puis abandonnée par Raymond de Saint-Gilles, elle fut finalement récupérée par le régent d’Antioche Tancrède, en 1115. Mais le coût de l’entretien d’une telle forteresse était si élevé que Raymond II la confia finalement à l’ordre des Hospitaliers. C’est à cette époque que l’on commence à l’appeler le « Krak des Chevaliers ».

Il faudra alors 129 ans pour que la forteresse retombe entre des mains ennemies : en 1271, le sultan des Mamelouks Baybars 1er se saisit du château qui ne sera jamais repris par les Francs.

La messe n’y sera donc plus jamais dite…

« Un rêve d’enfant » pour le père Aubry, mais pas seulement : « cette messe était un signe très fort pour le pays et même pour le monde puisque le combat est désormais commun ». Ce combat, c’est celui de la paix. Les volontaires répartis dans le pays pendant l’été s’étaient retrouvés quelques jours pour prier à cette intention, tous ensemble.

C’est donc après avoir entendu la messe dans la petite chapelle où saint Paul fut baptisé à Damas, puis dans le petit village martyr de Maaloula et dans bien d’autres lieux saints du pays meurtri que les volontaires ont lancé leur dernière prière ensemble, au sommet du château.

La force d’espérer encore la paix

« C’était un moment très émouvant », confie aussi le responsable de la mission Syrie de l’association, Alexandre Goodarzy. « Tous les volontaires étaient réunis autour de l’essentiel dans un lieu magnifique et chargé de nos histoires communes », insiste-t-il.

Parmi les volontaires, deux petites religieuses venues d’un village de la vallée chrétienne voisine. Sœur Lydia, visiblement très touchée, s’est saisie de l’occasion pour continuer à supplier le Ciel : « Il y a longtemps que je n’avais pas entendu cette messe ancienne, c’était très beau et elle nous a porté vers le Ciel. Elle nous a donné la force d’espérer encore la paix pour la Syrie et pour la France qui souffre énormément. Nos deux peuples étaient rassemblés pour que Dieu bénisse nos actions et nos intentions ».

Les quelque vingt volontaires présents sont finalement repartis dans leurs missions auprès d’enfants ou sur des chantiers de reconstruction, toujours plus déterminés à soulager les souffrances de leurs frères Syriens mais également heureux d’avoir pu confier à Dieu leur propre pays si cruellement attaqué il y a encore quelques jours.

(Source Aleteia)

Selon une enquête du « Wall Street journal », Salah Abdeslam, qui n’avait en théorie pas droit au chômage car il gérait un bar, avait reçu 19.000 euros d’aides sociales.

Les terroristes de Paris et Bruxelles ont-ils financé en partie leur attaque grâce à l’argent des aides sociales ? Selon des enquêteurs belges spécialistes des questions financières, au moins cinq auteurs présumés des attentats de Paris et de Bruxelles vivaient en tout cas en partie de diverses allocations, révèle jeudi le quotidien américain The Wall Street Journal (WSJ).

19.000 euros. Parmi eux, figure Salah Abdselam, le dernier auteur présumé toujours en vie des attentats du 13-Novembre. En théorie, il n’avait pas droit au chômage car il gérait un bar, mais dans les faits, l’État belge lui a versé presque 19.000 euros en deux ans jusqu’au mois d’octobre 2015, trois semaines avant les attaques qui ont frappé Paris et Saint-Denis.

Khalid E., qui a déclenché sa bombe dans le métro de Bruxelles, a touché pendant deux ans des allocations chômage. Les versements se sont arrêtés trois mois avant qu’il ne passe à l’acte.

Selon le président belge de la Cellule de traitement des informations financières (CTIF), Philippe de Koster, il n’y a pas de preuve que cet argent a pu servir à financer directement les attentats. Indirectement, toutefois, il aurait pu assurer le train de vie des terroristes, explique-t-il dans les colonnes du quotidien américain. Selon le WSJ, réclamer des allocations sociales est d’ailleurs l’un des conseils donné par le groupe État islamique (EI) pour obtenir « de l’argent facile ».

Des contrôles renforcés. Vu des États-Unis, il faudrait réformer l’État providence. Mais côté belge, la priorité est d’abord donnée à une meilleure coordination entre les services de sécurité et les services sociaux. L’État belge affirme que depuis quelques mois les contrôles ont été renforcés. En France, en Belgique, aux Pays-Bas et au Danemark, plus d’une centaine d’individus ont ainsi été privés d’aides sociales après s’être rendus en Syrie.

Europe 1

 
 

Partager cet article

NOUVELLE PARUTION:

 

La vie de notre Seigneur Jésus-Christ,

par Marina Paliaki, collection « Apprendre par l’icône »,

éditions Apostolia, Paris, 2016,

26 pages illustrées.
http://orthodoxie.com/recension-marina-paliaki-la-vie-de-notre-seigneur-jesus-christ/

 

 

« Sur les monts du Caucase, Dialogue de deux solitaires sur la prière de Jésus » 

 Hiéromoine Hilarion (Domratchev) 

25,00€ TTC

Description
On sait peu de choses de la vie du moine mégaloschème Hilarion [Domratchev] : il naquit vers 1845 dans la région de Viatka, fut enseignant après avoir terminé quatre classes de séminaire ; il partit pour l’Athos où il vécut plus de vingt ans au monastère russe Saint-Pantéléimon. Dans les années 1880, il s’en fut au Caucase, où on le rattacha au monastère Saint-Simon-le-Cananéen du Nouvel Athos.
Dans ce livre, il narre sa rencontre avec un ermite du Caucase, qui lui enseigna la Prière de Jésus.

L’ouvrage est un classique de la littérature orthodoxe, qui suscita de nombreuses vocations.
» Ce livre, écrit avec l’aide de Dieu, n’a qu’un but : expliquer aussi complètement que possible en quoi consiste la Prière de Jésus, elle qui, suivant l’enseignement unanime des saints Pères, est la racine et le fondement en même temps que le sommet et la perfection de la vie spirituelle. Toute l’insistance de nos paroles ne vise qu’à cela. Nous mettons toujours cette Prière au-dessus de toutes les autres vertus, dont aucune ne l’égale lorsque la Prière atteint les degrés les plus élevés. »
Cet ouvrage dresse le portrait d’une nature exubérante, de moines retirés du monde par amour de la solitude en Dieu.

couverture def

 

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

See original image

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 à Jauldes (Charente)

 

 

-10h30, Messe du jour et prières mariales de vigile

 

 

de la "Dormition Assomption" de la Très Sainte

 

 

Vierge Marie)

 

 

 See original image

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 See original image

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

*Dimanche 4 Septembre:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe de Rentrée Scolaire et des Catéchismes BENEDICTION DES ENFANTS et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 Septembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, September 4:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 17,22-27.

Comme ils étaient réunis en Galilée, Jésus leur dit : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes ; 
ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. » Et ils furent profondément attristés. 
Comme ils arrivaient à Capharnaüm, ceux qui perçoivent la redevance des deux drachmes pour le Temple vinrent trouver Pierre et lui dirent : « Votre maître paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ? » 
Il répondit : « Oui. » Quand Pierre entra dans la maison, Jésus prit la parole le premier : « Simon, quel est ton avis ? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ? De leurs fils, ou des autres personnes ? » 
Pierre lui répondit : « Des autres. » Et Jésus reprit : « Donc, les fils sont libres. 
Mais, pour ne pas scandaliser les gens, va donc jusqu’à la mer, jette l’hameçon, et saisis le premier poisson qui mordra ; ouvre-lui la bouche, et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes. Prends-la, tu la donneras pour moi et pour toi. » 
 




Par Saint Pacien de Barcelone

(?-v. 390), évêque 
Homélie sur le baptême, 7 (trad. bréviaire : 19e sam) 

 

Libérés par le Fils de l'homme qui se livre aux mains des hommes

 

 

      Tous les peuples ont été libérés des puissances qui les tenaient captifs par notre Seigneur Jésus Christ.

C'est lui, oui c'est lui qui nous a rachetés.

Comme dit l'apôtre Paul :

« Il nous a pardonné tous nos péchés, il a supprimé le billet attestant notre désobéissance, il l'a annulé en le clouant à la croix.

En se dépouillant lui-même, il a traîné les puissances du mal dans le cortège de son triomphe »

(Col 2,13-15).

Il a délivré les enchaînés et il a brisé nos liens, comme David l'avait dit :

-« Le Seigneur redresse les opprimés, le Seigneur délie les enchaînés, le Seigneur ouvre les yeux des aveugles ».

Et encore :

« Tu as brisé mes chaînes, je t'offrirai le sacrifice de louange » (Ps 145,7-8; 115,16-17). 

    Oui, nous sommes délivrés de nos chaînes, nous qui avons été rassemblés à l'appel du Seigneur par le sacrement du baptême...; nous avons été libérés par le sang du Christ et l'invocation de son nom...

Donc, mes bien-aimés, une fois pour toutes nous sommes lavés par l'eau du baptême, une fois pour toutes nous sommes libérés, une fois pour toutes nous sommes accueillis dans le Royaume immortel.

Une fois pour toutes, « heureux ceux dont les crimes sont pardonnés, dont les péchés sont couverts »

(Ps 31,1; Rm 4,7).

Maintenez avec courage ce que vous avez reçu, conservez-le pour votre bonheur, ne péchez plus.

Désormais, gardez-vous purs et irréprochables pour le jour du Seigneur.

Verbe égal au Très-Haut, notre unique espérance,
Jour éternel de la terre et des cieux;
De la paisible nuit nous rompons le silence,
Divin Sauveur, jette sur nous les yeux !

 

Répands sur nous le feu de ta grâce puissante,
Que tout l'enfer fuie au son de ta voix;
Dissipe le sommeil d'une âme languissante,
Qui la conduit à l'oubli de tes lois !

O Christ, sois favorable à ce peuple fidèle
Pour te bénir maintenant rassemblé.
Reçois les chants qu'il offre à ta gloire immortelle,
Et de tes dons qu'il retourne comblé !

(Cantique de Jean Racine* Musique de Gabriel Fauré * Ce cantique est en fait une paraphrase de lymne ''Consors paterni luminis'' datant du Moyen Âge. Attribuée à saint Ambroise, elle était chantée au début des Matines du mardi.

Voici le texte latin original:

Consors paterni luminis,
Lux ipse lucis et dies,
Noctem canendo rumpimus:
Assiste postulantibus.

Aufer tenebras mentium,
Fuga catervas dæmonum,
Expelle somnolentiam
Ne pigritantes obruat.

Sic, Christe, nobis omnibus
Indulgeas credentibus,
Ut prosit exorantibus
Quod præcinentes psallimus.

Sit, Christe, rex piissime,
Tibi Patrique gloria
Cum Spiritu Paraclito
In sempiterna sæcula.
Amen.


(https://www.youtube.com/watch…)

Repost 0
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 06:18

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 2,1-7.

Fils bien-aimé, fortifie-toi par la grâce qui est dans le Christ Jésus, 
et ce que tu as entendu de moi en présence de nombreux témoins, confie-le à des hommes sûrs, qui soient capables d'en instruire aussi d'autres. 
Prends ta part de souffrances comme un bon soldat du Christ Jésus. 
Nul qui sert comme soldat ne s'engage en des affaires de la vie ordinaire, afin de pouvoir donner satisfaction à celui qui l'a enrôlé ;
et de même, si quelqu'un lutte, il n'obtient la couronne que s'il a lutté selon les règles. 
C'est d'abord au cultivateur qui peine de recevoir sa part des fruits. 

Mets-toi dans l'esprit ce que je te dis : le Seigneur en effet te donnera l'intelligence en toutes choses. 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,1-9.

En ce temps-là, le Seigneur en désigna soixante-douze autres, et les envoya devant lui, deux à deux, dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait aller. 
Il leur disait : La moisson est grande, mais les ouvriers sont en petit nombre. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson. 
Allez : voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. 
Ne portez ni bourse, ni besace, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. 
En quelque maison que vous entriez, dites d'abord : " Paix à cette maison ! " 
Et s'il y a là un fils de paix, votre paix reposera sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. 
Demeurez dans cette maison, mangeant et buvant de ce qu'il y aura chez eux, car l'ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. 
Et en quelque ville que vous entriez et qu'on vous reçoive, mangez ce qui vous sera servi ; 
guérissez les malades qui s'y trouveront, et dites-leur : " Le royaume de Dieu est proche de vous. " 
 



De "La Lettre" 
§ 11 (trad. cf SC 33 bis, p. 79) 

 

« Pour les envoyer prêcher »

 

Je ne dis rien d'étrange, je ne recherche pas le paradoxe, mais, docile à l'enseignement des apôtres, je veux à mon tour enseigner les nations.

Je veux transmettre exactement la tradition à ceux qui veulent, eux aussi, devenir les disciples de la Vérité.

Qui ne s'empresserait pas d'apprendre pleinement tout ce que le Verbe de Dieu a clairement enseigné à ses disciples ?

Car en se manifestant, ce Verbe qui n'a pas été compris par ceux qui ne croyaient pas en lui, a manifesté la vérité à ses disciples ; s'exprimant ouvertement, il a tout dit à ses disciples.

Il les a reconnus comme ses fidèles, et ils ont reçu de lui la connaissance des mystères du Père. 

C'est pour cela que le Verbe a été envoyé dans le monde.

Et pour qu'il soit manifesté au monde entier, il a été proclamé par les apôtres pour que les nations croient en lui.

Lui qui était dès le commencement (1Jn 1,1), il s'est manifesté dans la nouveauté, et ses disciples ont reconnu en lui l'ancienneté.

Il renaît toujours jeune dans le cœur des saints.

Par lui l'Église est comblée de richesses ; la grâce s'épanouit, se multiplie dans les saints ; elle confère l'intelligence de la foi, dévoile les mystères du Père ; elle donne à comprendre les temps.

Elle est offerte à ceux qui la recherchent en respectant les règles de la foi et en gardant fidèlement la tradition des Pères. 

Voici que la crainte de la Loi est chantée ; voici que la grâce des prophètes est reconnue, la foi des Évangiles affermie, la tradition des apôtres conservée ; la grâce de l'Église bondit d'allégresse.

Cette grâce, ne la contristez pas ; alors vous connaîtrez les secrets que le Verbe de Dieu révèle par qui il veut, quand il lui plaît.

Approchez-vous, écoutez, et vous saurez tout ce que Dieu confie à ceux qui l'aiment vraiment.

 

« Si la condition de la vie naturelle est l'alimentation, la condition absolue de la vie surnaturelle est la prière.
 
Et dussiez-vous tout laisser, pénitences, œuvres de zèle, communions même, n'abandonnez jamais la prière !
 
Elle est de tous les états, elle les sanctifie tous.
 
Mais, quoi ! laisser la Communion, qui nous donne Jésus même, plutôt que la prière ?
 
- Oui, car si vous ne priez pas, ce Jésus que vous recevez, ce sera comme si vous preniez un remède enfermé dans une enveloppe qui vous empêcherait d'en ressentir les salutaires effets.
 
On ne fait rien de grand pour Jésus sans la prière : la prière vous revêt de ses vertus ; et si vous ne priez pas, ni les saints ni Dieu lui-même ne vous feront avancer dans la voie de la sainteté.

La prière est tellement la loi de la sainteté, que quand Dieu veut élever une âme, il n'augmente pas ses vertus, mais son esprit de prière, c'est-à-dire sa somme de puissance.
 
Il la rapproche davantage de lui-même, et voilà tout le secret de la sainteté.
[...]
Oh ! je vous le répète, laissez tout, ne laissez jamais la prière : elle seule vous ramènera toujours, quelque loin que vous soyez de Dieu, mais elle seule !
Si vous vous y attachez dans la vie chrétienne, elle vous conduira à la sainteté et au bonheur dans ce monde et dans l'autre. »


Père Pierre-Julien Eymard (1811-1868), fêté ce jour, La Divine Eucharistie, extraits des Écrits et Sermons du Bienheureux Pierre-Julien Eymard, Deuxième Série, La sainte Communion (L'esprit de prière), Société Saint-Augustin, Desclée de Brouwer & Cie, Bruges - Lille - Paris - Lyon, 1926 (seizième édition).

mains_priere_13a.jpg

Par Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 

Homélies sur l'évangile de Matthieu, n°52, 1-3 (trad. Véricel, L'Évangile commenté, p. 200 rev.) 
 

La puissance d'une prière persévérante
 

      Alors qu'elle devrait se retirer découragée, la Cananéenne approche de plus près et, adorant Jésus, elle lui dit :

« Seigneur, viens à mon secours ! »

Mais alors, femme..., tu ne l'as pas entendu dire : « Je n'ai été envoyé que pour les brebis perdues de la maison d'Israël » ?

Je l'ai entendu, réplique-t-elle ; mais je sais qu'il est le Seigneur de toutes choses... 

      C'est parce qu'il prévoyait sa réponse que le Christ retardait d'exaucer sa prière. Il refusait sa demande pour souligner sa piété. S'il n'avait pas voulu l'exaucer, il ne lui aurait pas accordé sa demande à la fin... Ses réponses n'étaient pas destinées à lui faire de la peine, mais plutôt à l'attirer et à révéler ce trésor caché. 

      Mais considère, je te prie, en même temps que sa foi, son humilité profonde.

Jésus a donné aux juifs le nom d'enfants ; la Cananéenne renchérit encore sur ce titre et les appelle des maîtres, tant elle était loin d'être jalouse des louanges prodiguées aux autres :

« Les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table des maîtres »...

Et c'est à cause de son humilité qu'elle a été admise au nombre des enfants.

Le Christ lui dit alors :

« Femme, ta foi est grande ». Il lui tardait de prononcer cette parole et de récompenser cette femme :

«   Qu'il t'advienne selon ton désir ! »...

Tu le vois, la Cananéenne a une grande part dans la guérison de sa fille.

En effet, le Christ ne dit pas : Que ta fille soit guérie, mais :

« Ta foi est grande, qu'il t'advienne selon ton désir ! »

Et remarque encore bien ceci : là où les apôtres avaient échoué et n'avaient rien obtenu, elle a réussi.

Telle est la puissance d'une prière persévérante.

 

PRIERE POUR LES DEFUNTS:

Bien entendu que je prie pour les défunts.

C'est une action si spontanée, si inévitable, que seule la plus solide preuve théologique à son encontre m'en empêcherait.

Et je ne vois pas comment le restant de mes prières survivrait si celles pour les défunts m'étaient interdites.

A notre âge, la majeure partie de ceux que nous aimons sont déjà morts.

Quelle relation avec Dieu j'aurais si ceux que j'aime le plus ne pouvaient pas Lui être mentionnés?
Clive S. Lewis

 

Message du Métropolite pour
le jour des obsèques du Père Jacques Hamel:
 
Chers amis, Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse)
Il a rejoint Celui qu'il annonçait:
- le Christ , le Divin Roi d'Amour de Vérité, de Justice et de Paix . Aujourd'hui, accompagné de la Mère de Miséricorde de nos frères aînés les Saints et des Anges, il entre dans Sa lumière et Sa paix en l'attente de Son second avènement lorsqu’Il récapitulera toutes choses en Lui.
UNE PRIÈRE ORTHODOXE:
 
Seigneur, Votre martyr Jacques à cause de de ses souffrances, a reçu de Vos mains ô notre Dieu, une couronne incorruptible; muni de la force qui vient de Vous, il vainquit la férocité des bourreaux et les fureurs impuissantes du démon; que ses prières, Seigneur, nous obtiennent le salut.
 
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn
 
Etoile radieuse et toujours sûre, qui annonce au monde le Soleil de Vérité, saint athlète de Jésus-Christ, Jacques, tu as confondu l’erreur et nous as montré la lumière; ne cesse point de prier pour nous.
Que le Seigneur et la Très Sainte Vierge Marie nous unisse dans l'amour de Dieu et le service de nos frères humains !
 
Votre respectueusement et fraternellement en Notre Seigneur.
+Mor Philipose-Mariam, métropolite.
 
 
(Article précédent sur le sujet:
http://paris.syro-orthodoxe-francophone.over-blog.fr/2016/07/saint-etienne-du-rouvray-le-fanatisme-a-frappe-hommage-aux-victimes-de-l-eglise-syro-orthodoxe-francophone.html)

 


Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15,1-10.

Frères, je vous rappelle l'Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous demeurez fermes, 
et par lequel aussi vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l'ai annoncé ; à moins que vous n'ayez cru en vain. 
Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'ai appris moi-même, que le Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Ecritures ;
qu'il a été enseveli et qu'il est ressuscité le troisième jour, conformément aux Ecritures ; 
et qu'il est apparu à Céphas, puis aux Douze. 
Après cela, il est apparu en une seule fois à plus de cinq cents frères, dont la plupart sont encore vivants, et quelques-uns se sont endormis. 
Ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. 
Après eux tous, il m'est aussi apparu à moi, comme à l'avorton. 
Car je suis le moindre des Apôtres, moi qui ne suis pas digne d'être appelé apôtre, parce que j'ai persécuté l'Eglise de Dieu. 
C'est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a pas été vaine ; loin de là, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas moi pourtant, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 7,31-37.

En ce temps-là, Jésus quitta le pays de Tyr et vint, par Sidon, vers la mer de Galilée, en plein pays de la Décapole.
On lui amena un sourd-muet, et on le pria de lui imposer les mains. 
Le tirant à part hors de la foule, il lui mit les doigts dans les oreilles, et de sa salive il toucha sa langue ; 
puis, levant les yeux au ciel, il poussa un soupir et lui dit : " Ephphatha, " c'est-à-dire : " Ouvre-toi. " 
Et ses oreilles s'ouvrirent, et aussitôt le nœud de sa langue se délia, et il parlait distinctement. 
Il leur défendit d'en rien dire à personne ; mais plus il le leur défendait, plus ils le publiaient. 
Et ravis d'une admiration sans bornes, ils disaient : " Il a fait tout très bien : il a fait entendre les sourds et parler les muets. " 
 


See original image


Odes de Salomon

(texte chrétien hébraïque du début du 2e siècle) 
N°12 

 

« Sa langue se délia, et il parlait correctement »

 

Le Seigneur m'a rempli de paroles de vérité 
pour que je puisse l'exprimer. 
Comme un cours d'eau, 
la vérité coule de ma bouche, 
mes lèvres montrent ses fruits. 

Le Seigneur a fait abonder en moi la connaissance. 
Car la bouche du Seigneur 
prononce le Verbe véritable ; 
elle est la porte de sa lumière. 

Le Très-Haut a envoyé sa Parole dans le monde : 
ceux qui chantent sa beauté, 
les hérauts de sa majesté, 
les messagers de son dessein, 
les évangélistes de sa pensée, 
les apôtres de ses œuvres. 

La subtilité du Verbe 
est au-dessus de toute expression... 
Sa marche est sans fin : 
il ne tombe jamais mais se tient debout ; 
personne ne connaît sa descente ni sa route... 

Il est lumière et aurore de la pensée : 
en lui le monde commence à s'exprimer. 
En lui ceux qui d'abord étaient silence 
ont trouvé la Parole, 
parce que de lui viennent l'amour et l'harmonie. 

Inspiré par le Verbe, 
chaque être créé peut dire ce qu'il est. 
Tous, ils ont connu leur Créateur 
et ont trouvé en lui leur harmonie, 
car la bouche du Très-Haut leur a parlé. 

Le Verbe demeure dans l'homme, 
et sa vérité est amour. 
Heureux ceux qui par lui 
ont percé tout mystère 
et connaissent le Seigneur dans sa vérité. Alléluia !

 

« Pourquoi donc ne serions-nous pas toujours bienveillants dans nos discours ?

Il y a à cela quelques difficultés, nous ne pouvons en disconvenir. Sous certains rapports, un habile homme a, plus qu'un autre, ce qu'il lui faut pour être bienveillant ; son esprit est plus large, son coup d’œil plus étendu, ses points de vue plus variés ; mais sous d'autres rapports, l'homme d'esprit a plus à faire pour être charitable en paroles : il a une de ces tentations qui semblent presque irrésistibles, celle de faire de l'esprit.

Or, les paroles spirituelles sont rarement bonnes, dans toute la force du mot, rarement sans une goutte d'acide ou d'amer qui en fait le montant.

Je crois que si nous voulions renoncer une bonne fois à faire de l'esprit, nous avancerions bien plus vite dans la route du ciel.

Que les paroles de Notre-Seigneur dans les évangiles nous servent de modèles. [...]

Sans doute, les paroles du Verbe éternel sont toutes des mystères divins, toutes marquées du sceau de la divinité, éclatantes de sa lumière ; mais que cela ne nous empêche pas de nous modeler sur elles. Tout bien pesé, il est rare que l'on puisse, sans péché, briller en parlant d'autrui.

L'esprit est un véritable dard avec sa pointe, sa promptitude, sa finesse, son caprice, ses douleurs et son poison, il n'y manque rien.

C'est cependant, pour bien du monde, une espèce de profession sociale d'amuser en conversation.

Quelle affliction de voir ce travail à la tâche, vrai cauchemar de la conversation réelle !

Mais pour ce qui regarde notre point de vue, de telles gens peuvent-ils prétendre à être des hommes religieux ? [...]

Tout faibles et pleins de besoins que nous soyons, mettons-nous en tête, ou plutôt au cœur, de faire quelque peu de bien dans ce monde pendant que nous y sommes.

Pour cela, les bonnes paroles sont notre principal instrument. L'homme charitable en paroles a quelque chose de joyeux, et la bonne humeur est un pouvoir.

Rien ne remet toutes choses dans l'ordre et dans la paix comme cela. »


(à suivre demain jeudi 4 Août : Écouter avec bonté)

R.P. Frédéric-William Faber (1814-1863), Conférences spirituelles (Tous les hommes ont une vocation spéciale), Paris, Bray et Retaux, 1872 (Sixième édition).

mains-fleur_4a.jpg


La violence n'apporte jamais une paix définitive. Elle ne résoud aucun problème social :

au pire, elle en crée de nouveaux, bien plus complexes.

La violence n'est pas efficace car elle est une spirale descendante qui se termine par la destruction pour tous.

Elle est immorale parce qu'elle cherche à humilier l'opposant plutôt que de gagner sa compréhension.

Elle cherche à détruire plutôt qu'à convertir. La violence est immorale parce qu'elle insuffle la haine plutôt que l'amour.

Elle détruit la communauté et rend la fraternité impossible.

Elle laisse la société dans un état de monologue au lieu de dialogue.

La violence finit par se vaincre elle-même.

Elle crée de l'amertume chez les survivants et de la brutalité chez les destructeurs.


Martin Luther King

 

 

See original image

 

The Malankara Orthodox Church

LITURGICAL CALENDAR

PERIOD OF PENTECOST (പെന്തിക്കോസ്തികാലം)
PREVNEXT
AUGUST 2016
MON TUE WED THU FRI SAT SUN
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
  • FAST DAYS
  • FEASTS DAYS
  • MARANAYA DAYS
  •  

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

2 Août,

second jour  du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.

 

Saint Eusèbe de Verceil
Évêque de Verceil 
(283-371)

Eusèbe, naît à Cagliari, en Sardaigne, vers le 283. Il perdit son père pendant la persécution de Dioclétien. Sa mère le conduisit à Rome où il reçut le baptême des mains du pape Eusèbe qui lui donna son nom. À Verceil, Eusèbe étudia avec soin les Saintes Lettres, les arts libéraux, et fut reçu lecteur. Il menait une vie si sainte en fréquentant les écoles qu'on le regardait comme un ange. Ses éminentes vertus le distinguèrent au sein du clergé de la ville de Verceil et lorsque le siège épiscopal vint à vaquer en l'an 340, le pape Jules Ier l'élut pour remplir la charge d'évêque.

Eusèbe s'appliqua tout d'abord à former de dignes ministres de Jésus-Christ et un clergé instruit. Il organisa dans son palais épiscopal une école où les jeunes ecclésiastiques unissaient la vie monastique à la vie cléricale. Saint Ambroise en parle avec admiration : « C'est, disait-il, une milice toute céleste et toute évangélique, occupée jour et nuit à chanter les louanges de Dieu, à apaiser sa colère et à implorer sa miséricorde. Ils ont toujours l'esprit appliqué à la lecture ou au travail. » Le succès couronna ses efforts apostoliques, car de son clergé sortit un grand nombre de saints prélats aussi vertueux qu'éclairés. Plusieurs Églises sollicitèrent la faveur d'être gouvernées par les disciples de saint Eusèbe.

L'hérésie d'Arius, favorisée par l'empereur Constance, commençait à se répandre en Occident. Le saint évêque de Verceil résista ouvertement à l'empereur et lui reprocha hautement son impiété. En l'an 355, dans un concile tenu à Milan par le pape Libère, Eusèbe demanda qu'on souscrivît avant tout au symbole de Nicée et refusa de signer la sentence prononcée par les hérétiques contre saint Athanase d'Alexandrie.

Les évêques ariens s'opposèrent et le firent exiler en Palestine, à Scythopolis, où on lui fit subir d'indignes traitements. L'empereur Constance le transféra plus tard en Cappadoce et ensuite, dans la Haute-Thébaïde. Les ariens le traînaient par terre à demi-nu ou lui faisaient descendre un escalier très élevé la tête en bas et l'accablaient de coups. Saint Eusèbe souffrait tout sans se plaindre. Dans son exil, il écrivit aux Églises d'Italie pour les exhorter à demeurer fermes au milieu des persécutions.

Remis en liberté après la mort de Constance, survenue en 361, Eusèbe alla rallumer le flambeau de la foi dans les Églises d'Orient infestées par l'hérésie, et eut le bonheur de rencontrer le grand Athanase à Alexandrie.

Ce vaillant et fidèle défenseur de la foi termina sa vie laborieuse et pénitente le Ier août 371 à l'âge de quatre-vingt-cinq ans. Ses précieuses reliques enchâssées reposent dans la cathédrale de Verceil.

Pour approfondir, lire la Catéchèse d'un Pape de Rome SS Benoît XVI : 
>>> Saint Eusèbe de Verceil 

 

Translation of the relics of the Protomartyr and Archdeacon Stephen (428)

 

August 2

After the First Martyr Stephen was stoned to death, his body was left for the dogs; but his teacher Gamaliel had his body secretly taken to a place outside Jerusalem and buried by night. About the year 427, a Fr Lucian, the parish priest near the place, was told in a dream where the relics of the Protomartyr were buried.

 

 He told Patriarch John of Jerusalem, and they went together to the place revealed. Digging there they found a box labeled with the word "Stephen" in Aramaic letters. They took the sacred relics to Jerusalem in solemn procession.

Tropaire, t. 4

Sur ton front tu reçus le diadème royal * à cause des souffrances supportées * pour le Christ notre Dieu, * premier à combattre parmi les Martyrs; * tu confondis l'assemblée des impies, * à la droite du Père tu vis le Sauveur. * Sans cesse prie-le pour que nos âmes soient sauvées.

Kondakion, t. 6

Premier sur terre semé * par le céleste Jardinier, * le premier sur terre tu versas, * bienheureux Etienne, ton sang pour le Christ; * le premier, dans le ciel tu ceignis * de sa main le diadème des vainqueurs * comme l'aîné des Athlètes couronnés, * le premier à combattre parmi les Martyrs.

Ikos

Voyant les fleurs du Paradis * remplissant l'univers d'agréable parfum * j'admire ce spectacle merveilleux, * que malgré le froid de l'hiver * elles fleurissent plus qu'en la belle saison, * ce qui pour des fleurs est assez surprenant; * ainsi le Martyr du Christ qui fleurit le premier * et devint la porte par où sont passés * ceux qui ont combattu selon les règles, * fleurissant au frisson des tourments, * celui qui a montré le chemin sans détour * à tous ceux qui désirent lutter, * le chef de file de toute beauté, * resplendissant par ses rudes exploits, * l'aîné des Athlètes couronnés, * le premier à combattre parmi les Martyrs.

Exapostilaire, t. 2

Le premier qui fraya le chemin des Martyrs * et celui qu'ont les Diacres pour chef, * Etienne, plein de grâce, est transféré * dans la cité des empereurs, * faisant sourdre la grâce de miracles prodigieux.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen

Celui que les armées célestes * entourent avec crainte et tremblement, * incapables de soutenir le vif éclat * de son être ineffable et rayonnant, * le Christ, a trouvé place dans ton sein, * de tes chastes entrailles, Vierge pure, prenant chair. 
http://www.icones-grecques.com/…/transfert-reliques-saint-e…

Le 3 Août:

SAINTE LYDIE DE LA POURPRE

(Ier siècle)

         Lydie était marchande de pourpre à Philippes, en Macédoine. Les Actes des Apôtres (16, 14-15, 40) rapportent que Saint Paul la rencontra alors qu'il y arrivait. 

        Elle crut ce que Paul disait du Christ, se fit baptiser et lui offrit l'hospitalité. On ne sait ce qu'elle devintSainte Lydie est une femme grecque du 1er siècle, baptisée par saint Paul dans la ville de Philippes en Macédoine (récit dans les Actes des Apôtres. 16, 10-15)

 

 Voici une femme active et décidée. Lydie était marchande de pourpre de la ville de Thyarine, près de Philippes,  ce qui n’était pas rien puisque la pourpre était un produit de luxe. Ensuite cette femme avait décidé de devenir « craignant-Dieu » c'est-à-dire de suivre la foi juive, puis de se convertir au Christ que prêchait Paul.  Enfin dès qu’elle fut baptisée, elle invita Paul et ses compagnons à venir résider chez elle, et dit le texte : « elle insista ».

LYDIE 3 AOUT

 

 (Tableau de l'église saint Pierre-saint Paul à Paris) 

 

Elle  est fêtée par les Eglises d’occident le 3 août mais le 20 mai par les Eglises d’Orient. Dans cette peinture de François Mathieu Le Til, Lydie reçoit le baptême mais le personnage central reste saint Paul.

 

Saint Pontife-martyr Etienne 1er,

pape de Rome

Tropaire ton 4

Emule des Apôtres dans leur vie, leur successeur sur leurs trônes, tu as trouvé dans la pratique des vertus, ô Inspiré de Dieu, la voie qui mène à la contemplation. Aussi, dispensant fidèlement la parole de vérité, tu as lutté pour la foi jusqu'au sang, ô Pontife-martyr Etienne, prie le Christ notre Dieu de sauver nos âmes.

Saint Etienne fut consacré pape de Rome en 254.
On raconte que durant la persécution, contraint de rester caché, il catéchisait en secret les païens qui venaient à lui et, après les avoir baptisés, il choisissait les plus dignes d'entre eux pour devenir prêtres, diacres ou lecteurs. Au péril de sa vie, il allait récupérer les corps des saints martyrs afin de leur procurer une digne sépulture, et lorsque certains de ses disciples eurent confessé à leur tour le Christ dans leur sang, il décida de se livrer lui-même.
Emmené au temple de Mars pour y sacrifier, à sa prière, l'édifice se mit à trembler et ses gardes s'enfuirent, pris de panique. Le Saint se rendit alors en Campanie, où il offrit le Sacrifice non sanglant sur le tombeau de la sainte vierge et martyre Lucie (6 juillet). Les soldats l'y retrouvèrent et, après l'avoir longuement torturé, ils lui tranchèrent la tête, lui permettant de remporter ainsi une double couronne : comme hiérarque et athlète du Christ.

(Le Synaxaire * Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe * Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)

 

Sainte Salomé la Myrophore

Tropaire, t. 1

Le Christ qui de la Vierge est né pour nous, * Salomé, tu l'as suivi, * gardant ses préceptes et ses lois; * et nous qui célébrons ta mémoire sacrée, * avec foi nous t'acclamons * et te glorifions avec amour.

Kondakion, t. 4

Le Dieu suprême, sainte Salomé la Myrophore, venu en ce monde * dans la chair, * tu l'as aimé en vraie disciple, * portant sur lui tous les désirs de ton cœur; * c'est pourquoi tu accomplis de nombreuses guérisons * et, passée de terre vers les cieux, * tu intercèdes pour le monde en tout temps.
(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/s…/stsaout/aout03.html)

She was the mother of the Apostles James and John, the wife of Zebedee, and the daughter of Joseph the Betrothed, who was a widower when he became betrothed to the Mother of God. She was a disciple of the Lord and one of the Myrrh-bearing women who first brought tidings of the Resurrection to the world.

 

La Vierge apparut ici à la bergère Liloye

See original image

 

Le hameau de Médous (Hautes Pyrénées, France) est célèbre pour ses grottes. D'après une antique tradition, la Vierge serait apparue à un petit berger de la vallée qui l'aurait vue sur le rocher d'où sort la belle fontaine près de la grotte pittoresque. 

La ville de Bagnères (hautes Pyrénées) essaya d'obtenir la statue miraculeuse de Médous qu'elle convoitait depuis longtemps. Conduite sur un char, la statue se détacha elle-même et regagna son sanctuaire de Médous. Quelques années plus tard, la Vierge apparut ici à la bergère Liloye en 1588, à plusieurs reprises.

La pauvre bergère s'appelait Domenge Jouanolou et on la surnommait Liloye (pure comme le lys). Veuve, elle allait, presque chaque jour, prier à la chapelle de Médous. La vierge lui apparut à plusieurs reprises pour lui annoncer une épidémie de peste si les Bagnérais ne faisaient pas pénitence. 

Liloye obéit mais on se moqua d'elle. La peste, accompagnée de grêles et d'inondations, sévit si cruellement qu'elle tua beaucoup de monde (année 1588). La désolation était générale. Quand la population se décida enfin à écouter Liloye, elle se mit en procession à Médous et l'épidémie cessa immédiatement.

 

 

Notre-Dame de Médous

 

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.

 

 

Pour l'attentat de Bagdad qui a emporté la vie de près de 300 personnes, les islamistes ont utilisé une bombe à composition unique.

L'enquête sur la tragédie qui a frappé l'Irak le 3 juillet, lorsque 292 personnes ont trouvé la mort, a montré que la bombe utilisée par les terroristes avait une composition chimique inhabituelle.

 

Le plus important attentat de l'histoire de l'Etat islamique (Daech) a été soigneusement préparé, souligne la BBC.

 

Pour la première fois, Daech a utilisé une nouvelle tactique, qui a permis aux terroristes de passer inaperçus, ce qui est très préoccupant selon un agent de sécurité à Bagdad.

La position de l'engin explosif dans la voiture était également inhabituelle. "Une telle bombe est très difficile à fabriquer", a déclaré un spécialiste des explosifs proche de l'enquête. Elle aurait été confectionnée à Falloujah, en Irak, actuellement contrôlée par les islamistes.

 

Les attaquants ont sans doute modifié la formule accessible sur Internet pour préparer un engin difficile à détecter mais qui a des effets nocifs importants. Les produits chimiques composant cette bombe ont été pour la première fois utilisés en Irak, notent les experts.

 

Après la première explosion, le 3 juillet, la température ambiante a monté à tel point qu'on se sentait comme sur la surface du Soleil. L'explosion elle-même a tué 20 à 30 personnes, mais l'incendie qu'elle a provoqué a emporté la vie de centaines de personnes.

Ce jour-là, la veille d'une fête musulmane, le centre commercial devant lequel a explosé la voiture était plein de monde. Des supporters s'étaient rassemblés pour suivre un match de football, les salles de billard étaient également combles.

source

Les chrétiens d’Orient, cibles des djihadistes et otages des pouvoirs

Posted: 28 Jul 2016 05:36 AM PDT

 

 

LE MONDE | 27.07.2016 à 10h40 • Mis à jour le 27.07.2016 à 20h00 | Par Christophe Ayad
 

C’est une coïncidence dont les assassins de Saint-Etienne-du-Rouvray n’avaient peut-être pas conscience : il y a bientôt trois ans, presque jour pour jour, le père jésuite italien Paolo Dall’Oglio était enlevé à Rakka, en Syrie, par des membres de l’organisation Etat islamique (EI). Le groupe djihadiste, qui s’appelait alors l’EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant), était en pleine ascension et venait de prendre brutalement le contrôle de la ville au détriment des autres groupes rebelles syriens, en première ligne dans le combat contre le régime de Bachar Al-Assad.

L’enlèvement du Père Paolo avait suscité un tollé parmi l’opposition et la rébellion syrienne, tant cet ecclésiastique arabophone et atypique était considéré comme un compagnon de route de la révolution, au point d’avoir été l’invité du Front Al-Nosra, pourtant affilié à Al-Qaida. Malgré les manifestations, les communiqués, voire les menaces venant de toutes parts en Syrie, rien n’y fit : Paolo Dall’Oglio n’est jamais réapparu. Pour l’EI, il n’est qu’un vulgaire « croisé », peu importent ses convictions et ses engagements.

Se convertir ou partir dans l’heure

Quelques semaines plus tard, l’EI a poursuivi sa stratégie de séparation entre chrétiens et musulmans en désacralisant les églises de Rakka : les croix furent décrochées des clochers et remplacées par le drapeau noir djihadiste, frappé de la chahada, la profession de foi musulmane. Les chrétiens locaux, autorisés à rester et à vivre à Rakka, n’avaient plus le droit de pratiquer leur religion dans la sphère publique : une première dans l’histoire récente de la Syrie dont le régime de Bachar Al-Assad a rapidement compris le parti qu’il pouvait tirer auprès des opinions occidentales.
Un an plus tard, à Mossoul, en Irak, le scénario se répétait, plus radical. Les chrétiens, à qui il fut permis dans un premier temps de rester et de pratiquer leur religion dans l’intimité, se sont vu ordonner après quelques semaines de se convertir à l’islam ou de partir dans l’heure – pour le Kurdistan irakien. Depuis l’arrivée du christianisme, jamais la ville de Mossoul, l’ancienne Ninive, n’avait connu un tel sort malgré les innombrables batailles, sièges et changements de maîtres qu’elle a connus.
Si, dans le corpus idéologique du groupe djihadiste, les chrétiens sont des dhimmis (des « gens du Livre » méritant protection en échange d’un impôt et de l’acceptation d’un statut de second classe), contrairement aux yézidis, qui sont voués à l’extermination en raison de leur statut d’hérétiques, l’EI les a toujours traités en réalité comme une « cible molle » et facile, un substitut de l’Occident honni. L’attaque de la cathédrale Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours de Bagdad, le 31 octobre 2010, qui avait causé la mort de près d’une cinquantaine de fidèles, a en effet marqué le retour sur le devant de la scène des héritiers d’Al-Qaida en Irak, après une longue série de défaites.
En frappant les membres d’une communauté déjà exsangue et dépourvue de toute influence en Irak, les djihadistes ont recherché avant tout un effet politique : la mobilisation de l’Occident – en l’occurrence Nicolas Sarkozy et son ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner – en faveur de leur exfiltration vers l’Europe. Non seulement la démarche française assimile les chrétiens d’Irak à des étrangers aux yeux de la grande majorité des Irakiens, frappés eux aussi par des attentats sanglants qui n’ont jamais suscité une telle mobilisation diplomatique, mais elle a mis le gouvernement irakien en porte-à-faux : toute coopération avec les Occidentaux est interprétée comme une soumission par l’opinion publique irakienne ; tout refus susciterait incompréhension et condamnation en Occident, distendant les liens entre Bagdad et ses soutiens.

Djihad anti-coptes dans la vallée du Nil

Le fondamentalisme sunnite de l’EI n’est que le dernier avatar des malheurs des chrétiens d’Irak, qui ont conduit cette communauté à la quasi-disparition en un peu plus de trois décennies. Les guerres de Saddam Hussein, sa terrible dictature, qui n’épargnait pas les chrétiens malgré la présence au pouvoir de certains d’entre eux, comme Tarek Aziz, l’embargo onusien suivi de l’invasion américaine de 2003 et enfin l’arrivée au pouvoir de partis chiites sectaires ont poussé une grande partie de la communauté vers l’exil.
La logique de l’EI en Irak – frapper les chrétiens pour déstabiliser l’Etat – n’est pas neuve, elle a été expérimentée dès les années 1970 par les groupuscules islamistes en Egypte, berceau du djihadisme moderne et siège de la plus importante communauté chrétienne du monde arabe, les coptes, qui représentent 5 à 10 % de la population (4,5 à 9 millions d’habitants). Leur qualité d’orthodoxes et le caractère purement national de leur Eglise ont longtemps suscité un mélange d’ignorance et de dédain en Occident.
Pourtant, à chaque période de confrontation violente avec l’Etat, les coptes servent de cible aux islamistes, qui espèrent provoquer en retour une répression disproportionnée du pouvoir et rallier ainsi à leur cause la grande masse des musulmans, prompte à jalouser les coptes, réputés plus riches. Ce fut le cas à la fin du règne d’Anouar Al-Sadate, quand le pogrom de Zawiya Al-Hamra causa plusieurs dizaines de morts dans une banlieue populaire du Caire, en juin 1981, sous les yeux de la police ; dans les années 1990, lorsque les combattants revenant d’Afghanistan décrétèrent le djihad dans la vallée du Nil, attaquant bijoutiers et pharmaciens coptes ; et après le renversement en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi par l’armée, à l’occasion duquel une cinquantaine d’églises furent incendiées. Depuis, les djihadistes du Sinaï, affiliés à l’EI, assassinent régulièrement des prêtres et des fidèles.
Le sort des coptes d’Egypte est plus que jamais lié à celui du président-maréchal Sissi, vu comme leur sauveur et leur rempart. Il est pourtant le représentant d’une armée qui refuse de nommer des généraux chrétiens et n’a pas hésité à disperser une manifestation de coptes en envoyant des blindés rouler dans la foule, faisant 28 morts, en octobre 2011.
 
 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/07/27/les-chretiens-d-orient-cibles-des-djihadistes-et-otages-des-pouvoirs_4975259_3218.html#VDsgL3VmUsM1CXLP.99
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/07/27/les-chretiens-d-orient-cibles-des-djihadistes-et-otages-des-pouvoirs_4975259_3218.html

eIslam et christianisme : les impasses du dialogue interreligieux

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - L'islamologue François Jourdan revient sur les différences spécifiques qui distinguent l'islam du christianisme. Il déplore un déni de réalité ambiant qui masque les problèmes à résoudre dans le dialogue avec la religion musulmane.


Le père François Jourdan est islamologue et théologien eudiste.

Il est l'auteur de Islam et Christianisme, comprendre les différences de fond , paru en novembre 2015 aux éditions du Toucan.


LE FIGARO. - Votre livre Islam et christianisme - comprendre les différences de fond se penche sur une étude approfondie des conditions dans lesquelles pourraient s'amorcer un dialogue islamo-chrétien reposant sur des fondations solides. Quels en sont les principaux dysfonctionnements à l'heure actuelle?

François JOURDAN. - Nous ne sommes pas prêts au vrai dialogue, ni l'islam très figé depuis de nombreux siècles et manquant fondamentalement de liberté, ni le christianisme dans son retard de compréhension doctrinale de l'islam par rapport au christianisme et dans son complexe d'ancien colonisateur. L'ignorance mutuelle est grande, même si on croit savoir: tous les mots ont un autre sens dans leur cohérence religieuse spécifique. L'islamologie est en déclin dans l'Université et dans les Eglises chrétiennes. Le laïcisme français (excès de laïcité) est handicapé pour comprendre les religions. Alors on se contente d'expédients géopolitiques (histoire et sociologie de l'islam), et affectifs (empathie sympathique, diplomatie, langage politiquement correct). Il y a une sorte de maladie psychologique dans laquelle nous sommes installés depuis environ 1980, après les indépendances et le Concile de Vatican II qui avaient ouvert une attitude vraiment nouvelle sur une géopolitique défavorable depuis les débuts de l'islam avec les conquêtes arabe et turque, la course barbaresque séculaire en mer méditerranée, les croisades et la colonisation.

Sur quoi repose la perplexité des Français vis-à-vis de l'islam?

Sur l'ignorance et la perception subconsciente qu'on joue un jeu sans se le dire. On ne dit pas les choses, ou Œ est dit et les Ÿ restent cachés et ressortiront plus tard en déstabilisant tout ce qui a été dit auparavant; les mots ont tous un autre sens pour l'autre. Par exemple le mot prophète (nabî en hébreu biblique et en arabe coranique) ; or le prophétisme biblique actif n'est pas du tout de même nature que le coranique passif devant Dieu. Les erreurs comme sur Abraham qui serait le premier monothéiste et donc le père d'un prétendu abrahamisme commun au judaïsme, au christianisme et à l'islam ; alors que, pour les musulmans, le premier monothéiste de l'histoire est Adam. Mais chut! Il ne faut pas le dire! Pourtant l'islam est foncièrement adamique, «la religion de toujours», et non pas abrahamique puisque l'islam ignore totalement l'Alliance biblique faite avec Abraham et qui est la trame de l'histoire du Salut pour les juifs et les chrétiens où Dieu est Sauveur. En islam Dieu n'est pas sauveur. L'islam n'est pas une religion biblique. Et on se doit de le respecter comme tel, comme il se veut être… et en tenir compte pour la compréhension mutuelle que l'on prétend aujourd'hui afficher haut et fort pour se flatter d'être ouvert.

L'Andalousie de l'Espagne musulmane présentée comme le modèle parfait de la coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans, les très riches heures de la civilisation arabo-islamique sont pour vous autant d'exemples historiques dévoyés. Comment, et dans quel but?

Les conquérants musulmans sont arrivés sur des terres de vieilles et hautes civilisations (égyptienne, mésopotamienne, grecque antique, byzantine, latine) ; avec le temps, ils s'y sont mis et ont poursuivis les efforts précédents notamment par la diffusion due à leurs empires arabe et turc ; mais souvent cela n'a pas été très

fécond par manque de liberté fondamentale. Les grands Avicenne et Averroès sont morts en disgrâce. L'école rationnalisant des Mu'tazilites (IXe siècle) a été rejetée. Cela s'est grippé notamment au XIe siècle et consacré par la «fermeture des portes de l'ijtihâd», c'est-à-dire de la réinterprétation. S'il y a eu une période relativement tolérante sous ‘Abd al Rahmân III en Andalousie, on oublie les persécutions contre les chrétiens avant, et après par les dynasties berbères almoravides et almohades, y compris contre les juifs et les musulmans eux-mêmes. Là encore les dés sont pipés: on exagère à dessein un certain passé culturel qu'on a besoin d'idéaliser aujourd'hui pour faire bonne figure.

Estimez-vous, à l'instar de Rémi Brague, que souvent, les chrétiens, par paresse intellectuelle, appliquent à l'islam des schémas de pensée chrétiens, ce qui les mène à le comprendre comme une sorte de christianisme, l'exotisme en plus?

L'ignorance dont je parlais, masquée, fait qu'on se laisse berner par les apparences constamment trompeuses avec l'islam qui est un syncrétisme d'éléments païens (les djinns, la Ka‘ba), manichéens (prophétisme gnostique refaçonné hors de l'histoire réelle, avec Manî le ‘sceau des prophètes'), juifs (Noé, Abraham, Moïse, David, Jésus… mais devenus musulmans avant la lettre et ne fonctionnant pas du tout pareil: Salomon est prophète et parle avec les fourmis…), et chrétiens (Jésus a un autre nom ‘Îsâ, n'est ni mort ni ressuscité, mais parle au berceau et donne vie aux oiseaux d'argile…). La phonétique des noms fait croire qu'il s'agit de la même chose. Sans parler des axes profonds de la vision coranique de Dieu et du monde: Dieu pesant qui surplombe et gère tout, sans laisser de place réelle et autonome à ce qui n'est pas Lui (problème fondamental de manque d'altérité dû à l'hyper-transcendance divine sans l'Alliance biblique). Alors si nous avons ‘le même Dieu' chacun le voit à sa façon et, pour se rassurer, croit que l'autre le voit pareil… C'est l'incompréhension totale et la récupération permanente dans les relations mutuelles (sans le dire bien sûr: il faudrait oser décoder).

Si l'on reconnaît parfois quelques différences pour paraître lucide, on est la plupart du temps (et sans le dire) sur une tout autre planète mais on se rassure mutuellement qu'on fait du ‘dialogue' et qu'on peut donc dormir tranquilles.

Une fois que le concile Vatican II a «ouvert les portes de l'altérité et du dialogue», écrivez-vous «on s'est installé dans le dialogue superficiel, le dialogue de salon, faussement consensuel.» Comment se manifeste ce consensualisme sur l'islam?

Par l'ignorance, ou par les connaissances vues de loin et à bon compte: c'est la facilité. Alors on fait accréditer que l'islam est ‘abrahamique', que ‘nous avons la même foi', que nous sommes les religions ‘du Livre', et que nous avons le ‘même' Dieu, que l'on peut prier avec les ‘mêmes' mots, que le chrétien lui aussi doit reconnaître que Muhammad est «prophète» et au sens fort ‘comme les prophètes bibliques' et que le Coran est ‘révélé' pour lui au sens fort «comme la Bible» alors qu'il fait pourtant tomber 4/5e de la doctrine chrétienne… Et nous nous découvrons, par ce forcing déshonnête, que «nous avons beaucoup de points communs»! C'est indéfendable.

Pour maintenir le «vivre-ensemble» et sauvegarder un calme relationnel entre islam et christianisme ou entre islam et République, se contente-t-on d'approximations?

Ces approximations sont des erreurs importantes. On entretient la confusion qui arrange tout le monde: les musulmans et les non-musulmans. C'est du pacifisme: on masque les réalités de nos différences qui sont bien plus conséquentes que ce qu'on n'ose en dire, et tout cela par peur de nos différences. On croit à bon compte que nous sommes proches et que donc on peut vivre en paix, alors qu'en fait on n'a pas besoin d'avoir des choses en commun pour être en dialogue. Ce forcing est l'expression inavouée d'une peur de l'inconnu de l'autre (et du retard inavoué de connaissance que nous avons de lui et de son chemin). Par exemple, la liberté religieuse, droit de l'homme fondamental, devra remettre en cause la charia (organisation islamique de la vie, notamment en société) . Il va bien falloir en parler un jour entre nous. On en a peur: ce n'est pas «politiquement correct». Donc ça risque de se résoudre par le rapport de force démographique… et la violence future dans la société française. Bien sûr on n'est plus dans cette période ancienne, mais la charia est coranique, et l'islam doit supplanter toutes les autres religions (Coran 48,28; 3,19.85; et 2,286 récité dans les jardins du Vatican devant le Pape François et Shimon Pérès en juin 2014). D'ailleurs Boumédienne, Kadhafi, et Erdogan l'ont déclaré sans ambages.

Vous citez des propos de Tariq Ramadan, qui déclarait: «L'islam n'est pas une religion comme le judaïsme ou le christianisme. L'islam investit le champ social. Il ajoute à ce qui est proprement religieux les éléments du mode de vie, de la civilisation et de la culture. Ce caractère englobant est caractéristique de l'islam.» L'islam est-il compatible avec la laïcité?

Cette définition est celle de la charia, c'est-à-dire que l'islam, comme Dieu, doit être victorieux et gérer le monde dans toutes ses dimensions. L'islam est globalisant. Les musulmans de Chine ou du sud des Philippines veulent faire leur Etat islamique… Ce n'est pas une dérive, mais c'est la cohérence profonde du Coran. C'est incompatible avec la liberté religieuse réelle. On le voit bien avec les musulmans qui voudraient quitter l'islam pour une autre religion ou être sans religion: dans leur propre pays islamique, c'est redoutable. De même, trois versets du Coran (60,10; 2,221; 5,5) obligent l'homme non musulman à se convertir à l'islam pour épouser une femme musulmane, y compris en France, pour que ses enfants soient musulmans. Bien sûr tout le monde n'est pas forcément pratiquant, et donc c'est une question de négociation avec pressions, y compris en France où personne ne dit rien. On a peur. Or aujourd'hui, il faut dire clairement qu'on ne peut plus bâtir une société d'une seule religion, chrétienne, juive, islamique, bouddhiste… ou athée. Cette phase de l'histoire humaine est désormais dépassée par la liberté religieuse et les droits de l'Homme. La laïcité exige non pas l'interdiction mais la discrétion de toutes les religions dans l'espace public car les autres citoyens ont le droit d'avoir un autre chemin de vie. Ce n'est pas la tendance coranique où l'islam ne se considère pas comme les autres religions et doit dominer (2,193; 3,10.110.116; 9,29.33).

La couverture du numéro spécial de Charlie Hebdo commémorant les attentats du 7 janvier, tiré à un million d'exemplaires représente un Dieu en sandales, la tête ornée de l'œil de la Providence, et armé d'une kalachnikov. Il est désigné comme «l'assassin [qui] court toujours»… Que révèle cette une qui semble viser, par les symboles employés, davantage la religion chrétienne que l'islam?

Il y a là un tour de passe-passe inavoué. Ne pouvant plus braver la violence islamique, Charlie s'en prend à la référence chrétienne pour parler de Dieu en islam. Représenter Dieu serait, pour l'islam, un horrible blasphème qui enflammerait à nouveau le monde musulman. Ils ont donc choisi de montrer un Dieu chrétien complètement déformé (car en fait pour les chrétiens, le Père a envoyé le Fils en risquant historiquement le rejet et la mort blasphématoire en croix: le Dieu chrétien n'est pas assassin, bien au contraire). Mais il faudrait que les biblistes chrétiens et juifs montrent, plus qu'ils ne le font, que la violence de Dieu dans l'Ancien Testament n'est que celle des hommes mise sur le dos de Dieu pour exprimer, par anthropomorphismes et images, que Dieu est fort contre le mal. Les chrétiens savent que Dieu est amour (1Jn 4,8.16), qu'amour et tout amour. La manipulation est toujours facile, même au nom de la liberté.

Toutes les religions ont-elles le même rapport à la violence quand le sacré est profané?

Toutes les civilisations ont légitimé la violence, de manières diverses. Donc personne n'a à faire le malin sur ce sujet ni à donner de leçon. Il demeure cependant que les cohérences doctrinales des religions sont variées. Chacune voit ‘l'Ultime' (comme dans le bouddhisme sans Dieu), le divin, le sacré, Dieu, donnant sens à tout le reste: vision du monde, des autres et de soi-même, et le traitement de la violence en fait partie. C'est leur chemin de référence. Muhammad, objectivement fondateur historique de l'islam, a été chef religieux, politique et militaire: le prophète armé, reconnu comme le «beau modèle» par Dieu (33,21) ; et Dieu «prescrit» la violence dans le Coran (2,216.246) et y incite (8,17; 9,5.14.29.73.111.123; 33,61; 47,35; 48,29; 61,4; 66,9…), le Coran fait par Dieu et descendu du ciel par dictée céleste, étant considéré par les musulmans comme la référence achevée de la révélation; les biographies islamiques du fondateur de l'islam témoignent de son usage de la violence, y compris de la décapitation de plus de 700 juifs en mars 627 à Médine. Et nos amis de l'islam le justifient.

Le rapprochement entre la Turquie et la Russie se poursuit et tout semble le prouver. Dans un entretien à Sputnik, le ministre turc de l'Economie Nihat Zeybekci dresse le bilan de sa récente visite à Moscou et évoque le soutien moral apporté par Vladimir Poutine aux autorités turques suite à la tentative de coup d'Etat militaire.

La Russie et la Turquie envisagent de porter leurs relations au niveau d'avant novembre 2015 — date de l'incident avec un Su-24 russe qui a donné lieu à une crise longue de sept