Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 06:10
A HANDFUL OF SAND Can you measure God’s mercy? In the face of God’s mercy, the sins of the worst person ever are a handful of sand in the ocean. There’s no sin that can defeat God’s mercy. God’s depicted as our mother; Can the sin of a child overcome the love of a mother? If a mother loves her child, God loves us infinitely more than that. He demonstrated this clearly when he was crucified on the Cross. Saint Peter denied the Lord three times, and repentance restored him. Through repentance, the great persecutor of Christians, Saint Paul, became one of the chief apostles. Repentance has sanctified harlots, robbers, tax-collectors and thousands of other guilty people. So put aside your worry and the chastisement of your conscience. Become hopeful, take courage and get rid of any thought of despair. » (Elder Ephraim of Arizona http://pemptousia.com/2015/12/a-handful-of-sand/) Une poignée de sable... Peut-on mesurer la miséricorde de Dieu ? Face à la miséricorde de Dieu, les péchés de la pire personne du monde sont une poignée de sable dans l'océan. Il n'y a aucun péché qui puisse vaincre la miséricorde de Dieu. Dieu est dépeint comme notre mère ; le péché d'un enfant peut-il l'emporter sur l'amour d'une mère ? Si une mère aime son enfant, Dieu nous aime infiniment plus que ça ! Il a clairement prouvé quand il a été crucifié sur la croix. Saint Pierre a renié le Seigneur trois fois, et la repentance l'a restauré . Grâce à la repentance, le grand persécuteur des chrétiens, Saint Paul, est devenu l'un des principaux apôtres. La repentance a sanctifié des catins, des voleurs, des collecteurs d'impôts et des milliers d'autres gens coupables. Donc, mettez de côté votre inquiétude et le châtiment de votre conscience. retrouvez l'espoir, le courage et débarrassez vous de toute pensée de désespoir. " (Elder Ephraim de l'Arizona http://pemptousia.com/2015/12/a-handful-of-sand/)

A HANDFUL OF SAND Can you measure God’s mercy? In the face of God’s mercy, the sins of the worst person ever are a handful of sand in the ocean. There’s no sin that can defeat God’s mercy. God’s depicted as our mother; Can the sin of a child overcome the love of a mother? If a mother loves her child, God loves us infinitely more than that. He demonstrated this clearly when he was crucified on the Cross. Saint Peter denied the Lord three times, and repentance restored him. Through repentance, the great persecutor of Christians, Saint Paul, became one of the chief apostles. Repentance has sanctified harlots, robbers, tax-collectors and thousands of other guilty people. So put aside your worry and the chastisement of your conscience. Become hopeful, take courage and get rid of any thought of despair. » (Elder Ephraim of Arizona http://pemptousia.com/2015/12/a-handful-of-sand/) Une poignée de sable... Peut-on mesurer la miséricorde de Dieu ? Face à la miséricorde de Dieu, les péchés de la pire personne du monde sont une poignée de sable dans l'océan. Il n'y a aucun péché qui puisse vaincre la miséricorde de Dieu. Dieu est dépeint comme notre mère ; le péché d'un enfant peut-il l'emporter sur l'amour d'une mère ? Si une mère aime son enfant, Dieu nous aime infiniment plus que ça ! Il a clairement prouvé quand il a été crucifié sur la croix. Saint Pierre a renié le Seigneur trois fois, et la repentance l'a restauré . Grâce à la repentance, le grand persécuteur des chrétiens, Saint Paul, est devenu l'un des principaux apôtres. La repentance a sanctifié des catins, des voleurs, des collecteurs d'impôts et des milliers d'autres gens coupables. Donc, mettez de côté votre inquiétude et le châtiment de votre conscience. retrouvez l'espoir, le courage et débarrassez vous de toute pensée de désespoir. " (Elder Ephraim de l'Arizona http://pemptousia.com/2015/12/a-handful-of-sand/)

En France aujourd'hui, mémoire des saints :

SABIN, évêque de Spolète, martyr avec ses compagnons († 303)

ANYSE, évêque de Salonique († 407)

Lettre de saint Paul Apôtre à Tite 3,4-7.

Fils bien-aimé, voici manifestée la bonté de Dieu notre Sauveur, et son amour des hommes,
il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous faisions, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération et en nous renouvelant par le Saint-Esprit,
qu'il a répandu sur nous largement par Jésus-Christ notre Sauveur,
afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions héritiers de la vie éternelle selon notre espérance.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,15-20.

En ce temps-là, les bergers se disaient entre eux : Passons donc jusqu'à Bethléem ; voyons cette chose qui est arrivée et que le Seigneur nous a fait connaître.
Ils s'y rendirent en toute hâte, et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche.
Après avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cet enfant.
Et tous ceux qui les entendirent furent dans l'admiration de ce que leur avaient dit les bergers.
Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son cœur.
Et les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant Dieu de tout ce qu'il avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été dit.

"If you are open-minded and ready to learn, there are many things which you can learn not only from books and instructors but from the very life experience itself. There are definitely many things which you can learn from the people. If you are guided by this principle, you will be surprised how pleasant life can be..." ( His Imperial Majesty, Emperor Haile Selassie I) " si vous êtes ouverts d'esprit et prêt à apprendre, il y a beaucoup de choses que vous pouvez apprendre non seulement des livres et des enseignants mais à travers l'expérience de la vie elle-même. Il y a certainement beaucoup de choses que vous pouvez apprendre de la part de la population. Si vous êtes guidé par ce principe, vous serez surpris de voir comment la vie peut être agréable..." ( Sa Majesté Impériale, L'Empereur Haile Selassie I)

"If you are open-minded and ready to learn, there are many things which you can learn not only from books and instructors but from the very life experience itself. There are definitely many things which you can learn from the people. If you are guided by this principle, you will be surprised how pleasant life can be..." ( His Imperial Majesty, Emperor Haile Selassie I) " si vous êtes ouverts d'esprit et prêt à apprendre, il y a beaucoup de choses que vous pouvez apprendre non seulement des livres et des enseignants mais à travers l'expérience de la vie elle-même. Il y a certainement beaucoup de choses que vous pouvez apprendre de la part de la population. Si vous êtes guidé par ce principe, vous serez surpris de voir comment la vie peut être agréable..." ( Sa Majesté Impériale, L'Empereur Haile Selassie I)

Par Saint Amédée de Lausanne

(1108-1159), moine cistercien, puis évêque 
4ème Homélie mariale (trad. Thomas, Pain Cîteaux rev. ; cf SC 72, p. 129s) 

 

 

« Marie retenait tous ces évènements et les méditait dans son cœur »

 

 

En prenant dans ses bras pour la première fois son petit enfant, l'Emmanuel, Marie a discerné en lui une lumière incomparablement plus belle que le soleil, elle a ressenti un feu qu'aucune eau n'aurait pu éteindre.

Elle a reçu, voilée par ce petit corps qui venait de naître d'elle, l'éclatante lumière qui illumine toute chose, et elle a mérité de porter dans ses bras le Verbe de Dieu qui porte tout ce qui existe (Hé 1,3).

Comment ne serait-elle pas envahie par la connaissance de Dieu, comme par les eaux débordantes de la mer (Is 11,9), et ravie hors d'elle-même, emportée dans les hauteurs, dans une admirable contemplation ?

Comment ne s'étonnerait-elle pas de se voir devenue mère, elle qui est vierge, et, toute joyeuse, de se voir devenue Mère de Dieu ?

Elle comprend qu'en elle sont accomplis les promesses faites aux patriarches et les oracles des prophètes, les désirs de ses pères anciens qui l'attendaient de tous leurs vœux. 

Elle voit que le Fils de Dieu lui est remis ; elle se réjouit de se voir confier le salut du monde.

Elle entend le Seigneur Dieu lui dire au fond du cœur :

« Je t'ai choisie parmi tout ce que j'ai créé ; je t'ai bénie entre toutes les femmes (Lc 1,42) ; je t'ai remis mon Fils entre les mains ; je t'ai confié mon Unique.

N'aie pas peur d'allaiter celui que tu as enfanté, ni d'élever celui que tu as mis au monde.

Sache qu'il n'est pas seulement ton Dieu, mais encore ton fils.

Il est mon Fils et il est ton fils, mon Fils par la divinité, ton fils par l'humanité qu'il a assumée en toi. »

Avec quelle affection et avec quel zèle, avec quelle humilité et quel respect, avec quel amour et quel dévouement Marie a répondu à cet appel.

Les hommes ne peuvent le savoir, mais Dieu le sait, lui qui scrute les reins et les cœurs (Ps 7,10)...

Heureuse celle à qui il a été donné d'élever celui qui protège et nourrit tout, de porter celui qui porte l'univers. 

 

===

 

« La vie est-elle autre chose qu'une continuelle lutte avec la mort ?

Elle s'avance sans que sa marche ait une seconde d'arrêt ! Chaque battement de votre cœur fait une brèche à la vie, et vous tiendriez à quelque chose, ou vous vous croiriez quelque chose !

La mort, qui est toujours inopinée, quoiqu'on y pense, vous fixera éternellement dans la situation où elle vous trouvera : dans l'amour de Dieu ou dans son inimitié, dans une parfaite union avec lui ou dans une totale séparation. Voudriez-vous dans votre état actuel de conscience être surprise par la mort ? Non ! Alors changez-le.
Un regard sur la mort fait naturellement frémir, et l'on craint peu le péché ! « Oh ! aveuglement s'écrie Bossuet, si c'est un grand mal que le corps perde son âme, combien plus que l'âme perde son Dieu ! Ne pourriez-vous pas constater avec un peu de réflexion que vous avez parfois gâté par l'intention les choses qui auraient pu être les meilleures devant Dieu ? » Le seul respect humain, quelle part a-t-il dans votre vie pour vous faire quitter une chose, en reprendre une autre, omettre telle obligation ? Combien de fois n'avez-vous pas été plus occupée de vous-même, du monde, de la crainte de ses censures en faisant ceci ou cela ? Combien de fois n'avez-vous pas désiré être recherchée, applaudie, exercer de l'influence sur les esprits et régner dans les cœurs ?
Regardez donc votre vie comme étant prolongée pour vous donner le moyen d'en consacrer à Dieu tous les moments ; et pensez que ceux dont il n'est pas le but, sont perdus pour le ciel. »

Nouveaux Avis faisant suite aux Avis spirituels pour servir à la sanctification des âmes (Chap. CCLXXXVII), Paris, Charles Douniol, 1865.

vie,mort,âme,péché,ciel,respect humain,Dieu,conversion,vigilance,consécration

Overcoming Sin:   “Do not fall into despair because of stumbling. I do not mean that you should not feel contrition for them, but that you should not think them incurable. For it is more expedient to be bruised than dead. There is, indeed, a Healer for the man who has stumbled, even He Who on the Cross asked that mercy be shown to His crucifiers, He Who pardoned His murders while He hung on the Cross. ‘All manner of sin,’ He said, ‘and blasphemy shall be forgiven unto men,’ that is, through repentance.” (St. Isaac the Syrian) ‪‬ ‪ Vaincre le péché : " Ne pas tomber dans le désespoir pour ne pas trébucher. Je ne veux pas dire que vous ne devez pas être remplis de contrition pour vos pèchés, mais que vous ne devriez pas les penser incurables. Il est en effet plus judicieux d'être meurtri que mort. Il y a, en effet, un guérisseur pour l'homme qui a trébuché, Lelui-la même qui sur la croix a demandé à ce que la miséricorde soit appliquée à ses "crucifieurs", c'est Lui qui a gracié leurs meurtres alors qu'il était suspendu à la croix. " De toutes sortes de péché,' Il a dit que leurs " blasphèmes seront pardonnés aux hommes par le biais de la repentance." (St. Isaac le syrien)

Overcoming Sin: “Do not fall into despair because of stumbling. I do not mean that you should not feel contrition for them, but that you should not think them incurable. For it is more expedient to be bruised than dead. There is, indeed, a Healer for the man who has stumbled, even He Who on the Cross asked that mercy be shown to His crucifiers, He Who pardoned His murders while He hung on the Cross. ‘All manner of sin,’ He said, ‘and blasphemy shall be forgiven unto men,’ that is, through repentance.” (St. Isaac the Syrian) ‪‬ ‪ Vaincre le péché : " Ne pas tomber dans le désespoir pour ne pas trébucher. Je ne veux pas dire que vous ne devez pas être remplis de contrition pour vos pèchés, mais que vous ne devriez pas les penser incurables. Il est en effet plus judicieux d'être meurtri que mort. Il y a, en effet, un guérisseur pour l'homme qui a trébuché, Lelui-la même qui sur la croix a demandé à ce que la miséricorde soit appliquée à ses "crucifieurs", c'est Lui qui a gracié leurs meurtres alors qu'il était suspendu à la croix. " De toutes sortes de péché,' Il a dit que leurs " blasphèmes seront pardonnés aux hommes par le biais de la repentance." (St. Isaac le syrien)

FIORETTIS MARIAUX:

 

 

UN SANCTUAIRE ITALIEN: NOTRE-DAME DES MIRACLES.

Santa Maria presso San Celso (Ste Marie près de St Celse) est le plus populaire des sanctuaires de Milan (Italie). Sa célébrité commence en 395.

Cette année-là, dans le cimetière d’une localité appelée les “tre Mori”, proche de Milan, avait été retrouvé le corps intact du martyr Nazaire. 

L’évêque du lieu fit porter le corps dans la basilique qui venait d’être construite, puis retourna aux “tre Mori” pour prier sur le lieu où, selon la tradition, avait été enterré un autre martyr, Celse, le jeune garçon martyr qui, voulant suivre Nazaire, avait quitté Nice, sa ville natale, et était mort, comme Nazaire, dans les persécutions de Néron

(+ 68).

Il fit mettre sous l’autel la tombe du martyr (le sarcophage du IVe siècle est encore conservé dans le sanctuaire). Puis il fit peindre dans une niche qui se trouvait à l’arrière une tendre image de la Vierge avec l’Enfant, protégée par une grille.

Or le vendredi 30 décembre 1485, le père Pietro Porro célébrait la messe dans l’église bondée.

Soudain, la Vierge commença à se mouvoir, souleva le voile qui la protégeait puis écarta les bras et enfin joignit ses mains.

L’Enfant Jésus sembla faire lui aussi le geste de bénir les fidèles.

De très nombreux témoignages permirent en quelques mois l’approbation ecclésiastique et sont encore rassemblés dans les archives du sanctuaire. 

 

Mercredi 30 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
SAINT ROGER, QUI ÊTES-VOUS ?
 

Évêque de Cannes


Saint "légendaire", vénéré à Barletta, dans les Pouilles 
(XIIes.) 

 

 


L'évêque de Cannes (Italie) était mort quelques années plus tôt, quand les habitants de Barletta, dans les Pouilles italiennes, vinrent piller la cathédrale de Cannes pour emporter des reliques.

 

C'était chose habituelle à l'époque.

Ils rapportèrent de leur expédition un coffre de reliques, le trône épiscopal, des vases sacrés, et le corps de l'évêque Roger.

L'année suivante, ils durent restituer les objets du vol, sauf le corps de l'évêque que son successeur ne considérait pas comme si précieux.

Alors la dévotion des habitants de Barletta pour celui qui les servit si longtemps pour les conduire à Dieu voulut le rendre précieux.

"Vox Populi, vox Dei" ! Au regard de l'héroïcité des vertus de celui qui fut leur "Père en Dieu", les habitants de BarlettaIls le canonisèrent donc et composèrent un office.

"Accordez-nous, Seigneur, par ses prières et ses vertus, d'être à jamais préservés de tout mal" dit l'oraison du nouveau saint Roger.

Mercredi 30 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Saint Perpet ou Perpetuus, qui êtes-vous ?
Évêque de Tours 
(† 494)

 

Saint Perpetuus, originaire d'une famille sénatoriale d'Auvergne, dans la première moitié du Ve siècle, fut désigné par l'éclat de ses vertus au clergé et au peuple de Tours pour gouverner leur Église, en 461.

 

La gloire de l'épiscopat de saint Perpetuus, ce fut son amour pour saint Martin et pour la basilique qu'il avait fait construire en son honneur, basilique que les auteurs et les poètes de l'époque comparent au temple de Salomon et regardent comme une des merveilles du monde. La construction de ce temple, digne du saint qui devait y être honoré, dura vingt-deux ans ; sa consécration se fit avec une grande solennité ; Perpetuus y avait invité un grand nombre d'évêques et de religieux.

 

Lorsqu'on voulut exhumer le corps de saint Martin pour le transporter dans un sanctuaire du nouvel édifice, on éprouva des difficultés insurmontables, et l'on ne put remuer le cercueil ; le projet allait être abandonné, quand un vieillard inconnu, revêtu du costume d'abbé, s'approcha et dit : « Ne voyez-vous pas que saint Martin est prêt à vous aider ? » Et aussitôt, de ses mains, il souleva sans effort le corps du bienheureux. C'était sans doute un ange envoyé du ciel ou peut-être saint Martin lui-même.

 

De nombreux miracles s'opérèrent plus que jamais au tombeau de saint Martin, et depuis ce temps le nom de saint Perpetuus se trouva lié à toutes les gloires de la superbe basilique. Le saint évêque de Tours bâtit beaucoup d'autres églises ; de là vient qu'on le représente avec un édifice sacré sur la main, symbole qui convient fort bien à l'un des plus grands bâtisseurs d'églises qui aient jamais existé.

 

St Perpetuus aima les pauvres, son clergé et son Église d'un ardent amour, comme son testament en fait foi.

Voici quelques lignes de ces pages vraiment épiscopales :

« Au nom de Jésus-Christ. Amen. Moi, Perpetuus, pécheur, prêtre de l'Église de Tours, je ne veux pas partir de ce monde sans laisser un testament, de peur que les pauvres ne soient privés des biens dont la bonté du ciel m'a libéralement doté, et de peur que les biens d'un prêtre ne passent à d'autres familles qu'à mon Église.

Je donne et lègue à tous les prêtres, diacres et clercs de mon Église, la paix de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Amen.

Que le Seigneur Jésus détruise du souffle de sa bouche tous les impies ! Amen, amen ! Paix soit à l'Église, paix soit au peuple, à la ville et à la campagne... Pour vous, mes frères bien-aimés, ma couronne, ma joie, mes seigneurs, mes enfants, pauvres de Jésus-Christ, indigents, mendiants, malades, orphelins, veuves, vous tous, je vous fais et constitue mes héritiers... »

Mercredi 30 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

 

saint_sylvestre-1.jpgVIE DE SAINT SYLVESTRE:

Le Pape Sylvestre porte un beau nom d'origine latine, qui signifie « celui qui vit dans les bois ». Un nom qui est certes beaucoup plus connu par la référence au« réveillon » de fin d'année que par le témoignage de ce Pape de Rome au temps de Constantin.

Prêtre romain, Sylvestre succède au Pape Miltiade, au lendemain de la« paix » Constantinienne.

Pendant un pontificat de 21 ans le Pape Sylvestre verra l'Église « sortir des Catacombes » et prendre son essor en plein jour de la liberté, après l'hiver interminable des persécutions.

C'était aussi une période délicate, avec le risque du triomphalisme et l'obligation pour le Pape de gouverner dans l'ombre de l'empereur, grand bienfaiteur de l'Église !

Le Pape Sylvestre voit s'élever les grandes basiliques du IVe siècle, celles du Latran, de Saint-Pierre et de Saint-Paul.

Face au bienfaiteur tout puissant et envahissant qu'était l'empereur Constantin, peut -être aurait-il fallu une personnalité plus accusée que celle du Pape Sylvestre.

Son autorité allait être éclipsée par celle de l'empereur qui, par ailleurs, n'était encore que catéchumène (candidat au baptême) !

En effet, Constantin, par un acte suprême de prudence politique, attendit le dernier moment de sa vie pour recevoir le baptême.

Ce ne fut pas le Pape Sylvestre qui lui administra ce sacrement de« dernière heure » mais un évêque présent pour la circonstance !

Saint Sylvestre compte cependant à son actif pastoral d'avoir veillé au patrimoine doctrinal de l'Église : il convoque un concile régional à Arles en 314 et surtout le concile œcuménique de Nicée en 325, pour lutter contre l'hérésie de l'Arianisme.

On peut être reconnaissant envers ce Pape du début du IVe siècle pour avoir fait de Rome « La Ville éternelle », comme on a coutume de l'appeler, la faisant passer du Paganisme à la religion du Christ.

Le Pape Sylvestre termine son service de l'Église le 31 décembre 335.

En la veille de l'Année nouvelle, nous offrons nos vœux sincères en prenant l'oraison de la Messe de ce jour : 

« Viens secourir ton peuple, Seigneur. Conduis-le tout au long de cette vie qui passe, pour qu'il parvienne, un jour, à la vie qui ne finit pas ».

Rédacteur : Frère Bernard Pineau, OP (Source : Le Blog de Jackie)

saint_sylvestre-1.jpgLe Pape Sylvestre porte un beau nom d'origine latine, qui signifie « celui qui vit dans les bois ». Un nom qui est certes beaucoup plus connu par la référence au« réveillon » de fin d'année que par le témoignage de ce Pape de Rome au temps de Constantin. Prêtre romain, Sylvestre succède au Pape Miltiade, au lendemain de la« paix » Constantinienne. Pendant un pontificat de 21 ans le Pape Sylvestre verra l'Église « sortir des Catacombes » et prendre son essor en plein jour de la liberté, après l'hiver interminable des persécutions. C'était aussi une période délicate, avec le risque du triomphalisme et l'obligation pour le Pape de gouverner dans l'ombre de l'empereur, grand bienfaiteur de l'Église !

Le Pape Sylvestre voit s'élever les grandes basiliques du IVe siècle, celles du Latran, de Saint-Pierre et de Saint-Paul. Face au bienfaiteur tout puissant et envahissant qu'était l'empereur Constantin, peut -être aurait-il fallu une personnalité plus accusée que celle du Pape Sylvestre. Son autorité allait être éclipsée par celle de l'empereur qui, par ailleurs, n'était encore que catéchumène (candidat au baptême) ! En effet, Constantin, par un acte suprême de prudence politique, attendit le dernier moment de sa vie pour recevoir le baptême. Ce ne fut pas le Pape Sylvestre qui lui administra ce sacrement de« dernière heure » mais un évêque présent pour la circonstance !

Saint Sylvestre compte cependant à son actif pastoral d'avoir veillé au patrimoine doctrinal de l'Église : il convoque un concile régional à Arles en 314 et surtout le concile œcuménique de Nicée en 325, pour lutter contre l'hérésie de l'Arianisme. On peut être reconnaissant envers ce Pape du début du IVe siècle pour avoir fait de Rome « La Ville éternelle », comme on a coutume de l'appeler, la faisant passer du Paganisme à la religion du Christ. Le Pape Sylvestre termine son service de l'Église le 31 décembre 335.

En la veille de l'Année nouvelle, nous offrons nos vœux sincères en prenant l'oraison de la Messe de ce jour : « Viens secourir ton peuple, Seigneur. Conduis-le tout au long de cette vie qui passe, pour qu'il parvienne, un jour, à la vie qui ne finit pas ».

Rédacteur : Frère Bernard Pineau, OP

Mercredi 30 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

LE COIN DU CATECHISME...

 

ET DE LA FAMILLE:

 

 

 
 
Théobule
 
30/12/2015   
les enfants connectés à parole de Dieu
   
  Marcher vers la crèche - Les mages et l'étoile  
   
Jésus le sauveur est né, et la terre entière peut se réjouir. Après les bergers, des mages savants du bout du monde voient dans le ciel que le roi Messie est arrivé. Une étoile s'est levée et les conduit à Bethléem. Cette semaine, suivons l'étoile avec eux pour aller à la rencontre du Messie.
   
  Suivre Théobule  
   

Avec Théobule, venez découvrir :
Bonne nouvelle Bonne Nouvelle
"Des mages conduits par une étoile"
les vidéos
     
A toi la parole À toi la Parole
"Armand et les mages"
les vidéos
     
La question de Théobule La question de Théobule
"Et moi, est-ce que je peux voir l'étoile qui me mène à Jésus ?"
les vidéos
     
Les jeux Les jeux
"Joue aux mots croisés et fabrique tes étoiles"
Le puzzle et le coloriage de la semaine
les jeux
     
Pour Noël, Théobule vous propose son nouveau DVD "Une année avec Théobule".
Retrouvez sur DVD les 93 vidéos publiées sur ce site entre septembre 2014 et juin 2015. Une idée de cadeau pour vous ou pour vos proches.
J'achète le DVD "Une année avec Théobule"
Chaque semaine, les enfants retrouvent Théobule pour une nouvelle balade instructive et ludique.


Disponible sur AppStore
Théobule   L'équipe de Théobule et les frères Dominicains de la province de France.


Théobule, Couvent des Dominicains, 7 avenue Salomon 59000 Lille
theobule@retraitedanslaville.org

 

"Democracy, Republic ? What do these words signify? What have they changed in the world? Have men become better, more loyal, kinder? Are the people happier? All goes on as before, as always. Illusions, illusions" -H.I.M Haile Selassie I " la démocratie, la République ? Qu'est-ce que ces mots signifient ? Qu'ont-ils changé dans le monde ? Des hommes sont devenu meilleur, plus loyal, Kinder ? Le peuple est-il plus heureux ? Tout se passe comme avant, comme toujours. Des illusions, des illusions " - H.I.M Haile Selassie I

"Democracy, Republic ? What do these words signify? What have they changed in the world? Have men become better, more loyal, kinder? Are the people happier? All goes on as before, as always. Illusions, illusions" -H.I.M Haile Selassie I " la démocratie, la République ? Qu'est-ce que ces mots signifient ? Qu'ont-ils changé dans le monde ? Des hommes sont devenu meilleur, plus loyal, Kinder ? Le peuple est-il plus heureux ? Tout se passe comme avant, comme toujours. Des illusions, des illusions " - H.I.M Haile Selassie I

EN VRAC...POUR VOTRE REFLEXION PERSONNELLE:

 

rome ei

 

L’État Islamique menace à nouveau Rome dans une vidéo sortie il y a quelques jours sur Internet:

- Chars fonçant vers le Colisée, drapeaux noirs de Daech flottant Piazza Navona, sur l’Autel de la Paix et à Saint-Pierre.

Plusieurs lieux symboliques de la capitale italienne sont représentés comme étant pris d’assaut par les combattants du prophète.

Les "fous d’Allah" n’ont pas oublié que Rome est aux yeux de tous la capitale de la Chrétienté Occidentale !... 

===

Le Proche-Orient est resté sous le feu des projecteurs médiatiques

à cause de la présence particulièrement menaçante

du jeune État islamique en Irak,

en Syrie, mais également dans plusieurs autres pays de la région.

Mais dans beaucoup d’autres pays, les chrétiens vivent cachés, menacés en permanence par des États totalitaires ou des idéologies religieuses ou athées mortifères.

Des chrétiens essentiellement victimes de l’islamisme et du communisme

Chaque année, l’Index Mondial de Persécution édité par l’ONG Portes Ouvertes recense les persécutions anti-chrétiennes à travers le monde. Dans son édition 2015, l’organisation remarque que trois pays sont désormais en « zone de persécution absolue ». Concrètement, la persécution ne cesse de s’y intensifier sans qu’il ne soit possible d’en imaginer le terme. Ces trois pays sont l’Irak, gangrené par des affrontements confessionnels et la présence de l’État islamique ; la Somalie, pays dans lequel les chrétiens subissent des persécutions de la part des islamistes, mais également en raison de rivalités ethniques et de la corruption des systèmes qui régissent le pays. Dans ce pays, les chefs religieux musulmans n’hésitent pas à souhaiter publiquement l’éradication du christianisme. Les chrétiens vivent donc cachés, et marquent leur foi du sceau prudent du secret.

Vient ensuite la Corée du Nord, dernier bastion du communisme « pur » dans lequel la religion est considérée comme « l’opium du peuple ». Si tout autre culte que celui rendu à Kim-Jung-Un est absolument interdit, le christianisme est particulièrement traqué en raison des liens supposés qu’il aurait avec l’Occident. Le principe est simple : toute célébration religieuse qui n’aurait pas pour objet la dynastie des Kim est considérée comme dangereuse et représente une menace pour l’État. Les chrétiens découverts sont donc envoyés dans des camps de travaux forcés jusqu’à ce que mort s’en suive.

Des années de propagande ont permis la délation systématique par peur ou par adhésion au régime, si bien que les chrétiens vivent avec une pression immense : posséder une Bible est déjà un grand risque. 

Malgré la menace, il reste 200 à 400 000 chrétiens en Corée du Nord

Le résultat est palpable : avant 1945, on comptait environ 500 000 chrétiens en Corée du Nord. En seulement 10 ans, le christianisme a disparu de la sphère publique mais subsiste malgré tout par ses fidèles : il y en aurait entre 200 000 et 400 000 aujourd’hui, tous clandestins.

La situation est également peu enviable, bien que plus souple, à Cuba. La constitution garantit la liberté de religion, mais dans les faits, les églises doivent déclarer la moindre activité aux autorités et les chrétiens qui ne s’enregistrent pas sont tous simplement harcelés. Outre le surveillance oppressante souvent dénoncée, les communautés religieuses se plaignent également des infiltrations communistes dans leurs rangs, vecteur de corruption et de délation.

En Chine, les chrétiens de l’Eglise souterraine, c’est-à-dire fidèles à Rome et non au parti communiste, sont toujours persécutés. Il existe également une majorité de chrétiens qui ne font pas partie de l’Église officielle mais qui sont tolérés par le gouvernement, à condition de ne pas faire parler d’eux. La situation reste terriblement oppressante et risquée. Plusieurs ONG ont par ailleurs dénoncé des destructions de croix et d’églises dans la province du Zhejiang (Est de la Chine).

L’Index de la Persécution révèle également que quatre continents sont concernés : l’Afrique, l’Asie, l’Amérique et l’Europe… La persécution des chrétiens ne cesse de s’intensifier, parfois même dans des pays majoritairement chrétiens. C’est par exemple le cas en Colombie ou au Mexique.

En Colombie ou au Mexique, les chrétiens persécutés par les cartels de la drogue

La Colombie est un pays très largement chrétien (à 80%), dans lequel la liberté religieuse est totalement garantie. Pourtant, d’importantes régions sont toujours sous le contrôle d’organisations criminelles, de cartels de la drogue et de révolutionnaires communistes qui agissent en toute impunité et versent allègrement dans le crime organisé.

La persécution anti-chrétienne n’est pas forcément idéologique malgré l’appartenance communiste de nombre de révolutionnaires, elle est avant tout la conséquence d’une ferme opposition des chrétiens à la corruption et au crime.

Dans les zones tribales, les chrétiens sont en plus accusés de mettre en péril la culture et les traditions indigènes et se heurtent à l’hostilité, parfois violente, de la population. Ils sont donc parfois obligés de fuir puisque ces territoires ne sont pas accessibles aux forces de sécurité gouvernementales, en vertu d’une protection accordée par la loi du pays à ces territoires.

Dans le pays, l’ONG Portes Ouvertes estime que quelque 800 000 chrétiens sont directement persécutés en raison de leur foi. La situation est similaire au Mexique voisin et la persécution des chrétiens, également majoritaires, est la conséquence des mêmes fléaux dans le pays.

En 2015, beaucoup de chrétiens contraints à la fuite

En 2015, la persécution anti-chrétienne est majoritairement le fait de l’islamisme dans le monde. Parmi les 50 pays dans lesquels l’Index Mondial de Persécutions relève des persécutions, 40 sont concernés par l’islamisme. Que la persécution soit violente ou oppressante, les minorités chrétiennes peinent à vivre ou survivre en terre d’islam.

En 2014, la proclamation du « califat » par l’État islamique à Mossoul et dans la plaine de Ninive a laissé peu de choix aux chrétiens (comme aux autre minorités) : se convertir, fuir ou mourir. Résultat, de très nombreux chrétiens ont dû fuir, et le flot de réfugiés et de déplacés a connu une croissance exponentielle. Contrairement à ce que l’on peut croire, les chrétiens n’ont pas été massacrés par l’État islamique, ils ont été chassés : le nombre de familles vivants dans une extrême pauvreté n’a cessé d’augmenter.

La persécution prend également une forme particulièrement perverse au Pakistan, avec les tristement célèbres « lois sur le blasphème ». Dans la république islamique, le « blasphème » est condamné à mort, sur simple délation. C’est un moyen commode de se débarrasser d’un voisin gênant, à fortiori lorsqu’il est chrétien.

L’injustice de la loi est dramatiquement incarnée par Asia Bibi, cette mère de famille chrétienne et actuellement condamnée à mort pour avoir demandé à des femmes musulmans ce que Mahomet faisait pour elle. Une simple question l’a jetée en prison il y a des années, en attendant la mort, malgré une mobilisation internationale.

En Inde, les chrétiens victimes de l’hindouisme le plus radical qui soit

L’islamiste – comme le communisme – provoquent également une autre forme de persécution non moins alarmante : la marginalisation sociale et culturelle. Les chrétiens de Somalie, de Corée du Nord, d’Afghanistan, des Maldives, de l’Erythrée, d’Arabie Saoudite, du Yémen, d’Irak, d’Iran ou de Libye n’ont pas les mêmes droits que les autres citoyens, à commencer par celui de pratiquer librement sa religion. Dans les pays musulmans cités, l’apostasie – un musulman qui se convertirait au christianisme par exemple – est par ailleurs condamnée à mort.

Mais l’islam n’est pas la seule religion menaçante pour les minorités chrétiennes, l’hindouisme fait également des ravages en Inde même si les chrétiens subissent les violences islamisées dans deux Etats du pays (Kashmir et Kerala). En mai 2014, l’Inde élu un nouveau gouvernement avec Narendra Modi, un nationaliste hindou, pour tête. Cette élection entraine une radicalisation de la société en défaveur des minorités religieuses, notamment chrétiennes. Plusieurs Etats indiens ont adopté des lois anti-conversions, et plusieurs groupes hindous forcent les chrétiens ou musulmans à se convertir (ou reconvertir) à l’hindouisme… Pasteurs et paroissiens sont régulièrement violentés pour avoir converti des hindous. Les informations locales rapportent également des destructions de maisons ou d’églises, ainsi que plusieurs assassinants de chrétiens.

La tornade islamiste n’a cessé de faire parler d’elle au Proche-Orient mais elle ravage également l’Afrique. C’est sur ce continent – en en particulier en Afrique subsaharienne – que la persécution des chrétiens augmente le plus rapidement dans le monde, toujours selon les minutieuses études de l’ONG Portes Ouvertes.

 

Le bilan est terrible, mais l’espérance est de mise. Si les persécutions sont incessantes, les conversions également. Le nombre de chrétiens ne cesse d’augmenter, et les persécutions les plus violentes n’y changent rien : le sang des martyrs est une source intarissable de grâces.(Source:ALETEIA)

===

Prayer of Thanks and Pomegranate Blessing on the Eve of the New Year
Mother See of Holy Etchmiadzin, Information Services, 29 December, 2015 
Under the presidency of His Holiness Karekin II, Supreme Patriarch and Catholicos of All Armenians, at midnight on the Eve of the New Year in the Mother See of Holy Etchmiadzin and all the churches of the Armenian Church, a Prayer of Thanks Pomegranate-blessing service will be offered for the New Year.

 

The government authorities of the Republic of Nagorno-Karabakh have donated pomegranates to the Mother Cathedral for the Blessing of the Pomegranate.

===

" La guerre contre le christianisme frappe l’Europe de plein fouet.

Quand on vous relate ces faits tus généralement même par les agences de presse officielle, vous comprenez mieux le dessein de ceux qui cherchent à déchristianiser l’Europe. Leur réussite semble être certaine dans une France où plus de 70% de population active se dit maintenant athée et a peur de mettre une crèche dans sa fenêtre ou accrocher une couronne de houx au-dessus de sa porte en période de Noël. On voit les prémices du même processus en Ukraine où les gens s’étripent comme du temps de la Révolution de 1789. Il va de soi que les mêmes forces cherchent à porter la guerre en Russie, dernier pilier inébranlable de la civilisation chrétienne eurasienne."
Alexandre Artamonov, Radio Radonezh.ru

===

Les habitants d’un village dans le sud de la province de Ninive ont été exécutés par les terroristes de Daech.

Une source locale à Ninive a annoncé que les daechistes ont exécuté les habitants du village d’Al-Houd parmi lesquels des femmes, des enfants et des adolescents, pour leur protestation contre la présence de ces terroristes dans leur village. Les habitants de ce village avaient déjà fait chasser, il y a quelques mois, les terroristes de Daech de leur village. Cette fois aussi, après le retrait des terroristes de Ramadi, les villageois entendaient faire repousser les daechistes mais leurs efforts ont échoué et les terroristes ont investi le village dont ils dont décapité tous les habitants, femmes, enfants et vieillards parmi d’autres.

===

 

MENACES D'ATTENTATS SUR BRUXELLES ?

Une  l’annonce : L'arrestation de personnes soupçonnées de préparer un attentat à Bruxelles au moment du "Nouvel An".

Depuis, les rumeurs circulent:

-Le principal commissariat de police de Bruxelles serait désigné comme cible.

-La Grand’Place de Bruxelles serait aussi concernée et des craintes naissent au sujet du traditionnel feu d’artifice .

===

La cathédrale du Puy-en-Velay est aussi un très ancien lieu de pèlerinage.  

Une cathédrale romane à l’influence byzantine

Au pied du rocher Corneille, le pèlerin ou le visiteur qui pénètre dans la cathédrale est tout de suite émerveillé par cet art roman à l’influence byzantine qui fait de l’édifice un monument de caractère. Le véritable exploit en terme de construction fut de bâtir une partie de la cathédrale – quatre travées – au-dessus du vide, avec des piliers monumentaux permettant de combler les 17 m de dénivelé.

Le fidèle peut accéder à la cathédrale en passant sous ces piliers par la façade occidentale et en gravissant plus d’une centaine de marches. Construite avec des pierres volcaniques, cette façade séduit par sa riche polychromie orientalisante qui alterne claveaux et mosaïques. Vient ensuite le porche orné de fresques du XIIIe siècle : la Vierge à l’enfant en Majesté accueille les visiteurs et témoigne de la diffusion du style byzantin en Occident. Ce chemin emprunté par les pèlerins correspond à toute une symbolique médiévale.

Depuis l’escalier, puis le porche, ces derniers pénétraient directement dans la nef, devant le chœur et au pied de l’autel. Cet accès direct au cœur du mystère chrétien est une entrée unique ; « on entre dans l’église par le nombril et on en sort par les deux oreilles », écrivait un religieux. Le chœur quant à lui, est construit sur un rocher très ancien qui fut le lieu de miracles. Il est connu sous le nom de « pierre des fièvres » ou « pierre des apparitions ».

Notre petit parcours s’achève par le cloître du XIIe siècle – l’un des plus beaux d’Europe – dont les arcades polychromes ne sont pas sans rappeler Cordoue ou Grenade. Restauré au XIXe siècle par Viollet-le-Duc, il est orné de chapiteaux remarquables aux sujets variés et d’une corniche illustrant les sept péchés capitaux.

Un lieu de pèlerinage prisé depuis le Moyen Âge 

La cathédrale du Puy-en-Velay est l’un des sanctuaires mariaux français les plus anciens. Au Moyen Âge, le culte à la Vierge y était déjà bien établi et un reliquaire de « Vierge en majesté » faisait l’objet de toutes les dévotions. Au XIIIe siècle, Saint-Louis de retour de la 7e croisade a offert une nouvelle statue au sanctuaire, celle d’une Vierge noire. Dépecée de ses pierres précieuses et brûlée pendant la Révolution, elle a été remplacée sur le maître-autel par une statue du XVIIe siècle que viennent toujours admirer les fidèles.

Cette « nouvelle » Vierge noire provient de l’ancienne chapelle Saint-Maurice du Refuge. Elle est sortie chaque année lors de la procession de la fête de l’Assomption le 15 aout. Le Puy-en-Velay est aussi le lieu de départ de l’une des quatre voies principales du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle : la Via Podiensis qui passe ensuite par Conques, Cahors et Moissac.

Enfin, selon une ancienne tradition, il existe un jubilé du Puy-en-Velay. Institué au Xe siècle par le pape Jean XV « chaque fois que le jour de l’Annonciation coïnciderait avec le Vendredi Saint », le jubilé est plus que jamais d’actualité puisque le prochain aura lieu en 2016. Une chance à saisir, le suivant se déroulera en… 2157 !(Source:ALETEIA)

===

An article I wrote recently on the Syriac community in Palestine that might be of interest to the group Facebook "Syriac Aramaic Studies":

"Palestinian Syriacs are the descendants of a few dozen families who fled southeastern Turkey in the 1910s during Ottoman massacres targeting the community’s historic homeland. Around 300,000 Syriacs were also said to have been slaughtered alongside 1.5 million Armenians in the genocide, called "Seyfo” in Aramaic, or “Sword.” Some members of the Aramaic-speaking community fled to Iraq or Syria, where the closely related Assyrian communities lived and continue to do so. Others sought refuge further afield. A few hundred made their way to Jerusalem, settling down around Saint Mark’s Syriac monastery near the Armenian Quarter.

The community assimilated into their new home, learning Arabic and slowly losing the Aramaic they brought with them. But they held onto their distinctive identity in the streets of what became known as the Syriac Quarter. Along with a few hundred Syriacs in Bethlehem, the community became a small but important part of Palestine’s cultural and religious mosaic.

************

The Syriacs of Jerusalem's Old City have been systematically expelled by Israel since 1967, but the community still has a strong identity

 

Syriac Archbishop Archbishop Sewerios Malki Murad at the Patriarchate in the St. Mark's compound in Jerusalem (MEE/Emily Mulder)

In an unassuming room off a quiet alleyway connecting the Armenian and Jewish quarters of Jerusalem’s Old City, the self-described mayor of this city’s tiny Syriac community holds court.

A prominent local tailor, Sammy Barsoum has for decades campaigned for the recognition of the approximately 5,000 Syriac Christians that call Palestine home.

Behind sewing machines and rows of colourful scarves hang picture after picture of Barsoum smiling beside the many personalities that have stopped by for a visit. British mayors, Lebanese patriarchs, American celebrities, Syrian bishops and Israeli mayors vie for space on his pinboard, squeezed between pictures of Barsoum visiting relatives who have long-since emigrated to Sweden or the United States.

 

Photographs of politicians and celebrities adorn the wall of Sammy Barsoum's shop in what was once the Syriac Quarter of Jerusalem's Old City (MEE/Emily Mulder)

 

The display is a testament to the prominence this community has managed to achieve despite its tiny size.

Palestinian Syriacs are the descendants of a few dozen families who fled southeastern Turkey in the 1910s during Ottoman massacres targeting the community’s historic homeland. Around 300,000 Syriacs were also said to have been slaughtered alongside 1.5 million Armenians in the genocide, called "Seyfo” in Aramaic, or “Sword.”

Some members of the Aramaic-speaking community fled to Iraq or Syria, where the closely related Assyrian communities lived and continue to do so. Others sought refuge further afield. A few hundred made their way to Jerusalem, settling down around Saint Mark’s Syriac monastery near the Armenian Quarter.

The community assimilated into their new home, learning Arabic and slowly losing the Aramaic they brought with them. But they held onto their distinctive identity in the streets of what became known as the Syriac Quarter. Along with a few hundred Syriacs in Bethlehem, the community became a small but important part of Palestine’s cultural and religious mosaic.

But in the years since, the advent of Zionism and the establishment of Israel have taken a toll. In 1948, hundreds became refugees when Israel was founded and 750,000 Palestinians were forced to flee their homes. The scene was repeated in 1967, while the economic toll caused by occupation and the later Israeli crackdowns on the intifadas led to a steady stream of emigration.

The confidence radiating from Barsoum’s smile in the portraits masks the fact that the community has seen better days.

“All of this used to be the Syriac Quarter,” he told Middle East Eye wistfully, gesturing from his shop toward the Jewish Quarter. “In 1967, when Israel took over, it was all Syriacs on this road. They took everything, every single house, and today there’s not a single Syriac left.”

Following Israel’s occupation of Jerusalem in 1967, hundreds of Syriacs were expelled and their homes and shops given over to Jewish settlers. Today, the area is part of the Jewish Quarter - which expanded to several times its original size through the dispossession of 6,000 non-Jewish residents.

The decades since have seen repeated persecution of the sort that has targeted all Palestinians.

In Jerusalem, non-Jews are rarely given permission to build or add to their homes, while those who leave for more than seven years are permanently stripped of their right to return, even if they can trace their roots in the city back generations. Checkpoints, harassment by ever-present Israeli soldiers and settlers, and summary detention are the stuff of daily life.

Over the decades, the daily humiliations of Israeli rule have become commonplace. But the rising climate of sectarianism across the Middle East is creating a new source of anxiety, with growing fear that groups like the Islamic State (IS) are bent on upending Christian communities that have for centuries lived amidst their Arab compatriots of other religious backgrounds.

 

A caretaker rests inside the Mother of God Syrian Orthodox Church in Bethlehem. Most inscriptions in the church are in Aramaic, including those visible on the ceiling beside the angels (MEE/Emily Mulder)

 

Growing fear of IS

Palestinians watched in trepidation as IS swept across northern Iraq in the summer of 2014. Among the millions displaced were hundreds of thousands of Assyrian Christians, an Aramaic-speaking community with a close affinity to Syriacs. The July 2014 IS edict calling for the expulsion of Christians from Mosul realised the worst nightmares of many across the region.

Since the US invasion in 2003, Iraqi Christians have borne a disproportionate share of the violence that left more than a million dead (following the million dead from US-led sanctions the decade before). Although the vast majority of the victims were Muslim, the overall decline in security and a series of bombings targeting churches led around a million Christians - of 1.5 million total - to emigrate.

The targeting of Iraqi Christians seemed incomprehensible for other Arab Christians, who have long been an integral part of the Arab world. But amid rising US militarism across the Middle East, a discourse emerged that viewed local Christian communities as fifth columns for Western invaders.

The discourse existed primarily at the margins of society, but occasional personal conflicts or land disputes between individual Muslims and Christians gave way to such framings. The rise of IS in Iraq and their expansion into Syria converted this marginal trend into a potentially existential catastrophe.

Archbishop Sewerios Malki Murad is the spiritual head of the Syrian Orthodox Church in Palestine and Jordan, but he is from al-Malikiyah, a mixed Kurdish, Syriac and Armenian city in northeastern Syria around 200 kilometres from IS frontlines. He fears that any worsening in the situation will devastate the region’s Christian communities.

“If the wars continue, the future is black,” he told MEE in an interview at the Archbishopric, just down the road from Barsoum’s shop. “Anytime there’s a war in the Middle East, it’s bad for Christians.”

A history of emigration

Christians in Syria, Jordan, Palestine, and Iraq have historically had slightly higher rates of emigration than Muslims. The communities tend to be more urbanised and more educated than average, and as a result more easily seek economic opportunities abroad.

There is another major reason that encourages Christians to emigrate that is less-discussed: Western countries are generally more welcoming to Christians applying for visas than Muslims.

As a result, a steady trickle of emigration has long been the norm. Sudden mass flight, however, has not.

“Before the war, maybe 10 percent of Christians would leave over time because of the general lack of economic opportunities. But now it’s half,” the Archbishop lamented. “Before you could be patient and hope the next year would be better. Now there is no way.”

In Jerusalem, the plight of the Syriac community is highlighted by the community’s beleaguered state under Israeli rule.

In Bethlehem, meanwhile, just a few kilometres south but behind the massive concrete wall Israel has built through the West Bank, Syriacs are a highly prominent part of social life. Besides having a large Syriac Quarter nearby the Nativity Church, Syriac flags and stickers are displayed on many cars and community flags are frequently festooned throughout the Old City.

The community fits neatly into Bethlehem, which is mixed between Christians and Muslims. But even here, the priest at the Mother of God Syriac church expresses concerns for the future.

 

Members of the Syriac community applaud during a ceremony in Bethlehem to honour recent graduates from high school and college (MEE/Emily Mulder)

 

“With the changes happening in the Arab world, there are incomprehensible question marks forming around the future of Christians in the Holy Land,” Father Butros Nimeh told MEE.

“There is a return to sectarian identity across the board among all communities instead of a reliance on the state,” he continued. “This did not come out of a vacuum. The oppression and suffering that the Arab people are enduring, as well as the West’s role in feeding this sectarian climate, is a central part of the problem we are facing.”

“We’ve been living among Muslims for 1,500 years and never before heard this kind of rhetoric.”

Israeli efforts at sectarianisation

Although there is no IS threat in Palestine, the sense that something has shifted is pervasive. This is compounded by developments inside Israel itself, where authorities have reached out to Palestinian Christians by citing common cause against Islamists.

In April 2014 Israel announced it would recognise an “Aramaean ethnic identity,” ostensibly so that Palestinian Christians could distinguish themselves from Muslims.

Archbishop Murad laughed when asked if Syriacs, who consider Aramaic their holy tongue and the mother tongue of their ancestors and often identify as “Aramaean,” viewed the move as beneficial. Other Syriacs MEE spoke to were similarly dismissive, considering it a meaningless and nakedly sectarian gesture.

While a handful of Christians inside Israel have signed up, Syriac leadership and other mainstream Christian leaders denounced the move as a ploy to “divide and conquer” Palestinians.

The identity move occurred in tandem with Israeli attempts to encourage Palestinian Christians who are citizens of Israel to join the Israeli military. Authorities have helped prop up marginal figures like Father Gabriel Naddaf to encourage Arab youths to enlist, despite the fact that Muslim and Christian Arabs are exempt from compulsory military service.

There are about 150,000 Palestinian Christians inside Israel, and the idea of taking up arms against other Palestinians is widely considered abominable among the community. But a handful of youths still sign up annually.

Hope amid uncertain future

For Syriacs, the strangeness of their current situation is compounded by the fact that when their ancestors were persecuted a century ago, it was the Arab world that welcomed them with open arms.

Despite concerns about IS, for Palestinians it continues to be the violence of Israeli occupation and its economic effects that defines daily life. But the white cobbled streets around Bethlehem’s Syriac Quarter are largely free of the Israeli military presence, Jewish-only settlements and constant firing of tear gas that defines life on the town’s edges.

Despite the long shadow cast by IS abroad and Israel at home, shoppers continue about their daily business and life goes on as always in the little hilltop town where Jesus Christ was born two millenia ago.

“People think about the challenges facing Syriacs elsewhere,” Issa Bassous, a Syriac antiques merchant in the Old City, told MEE in his shop. “But here we all live together normally and there are no such distinctions between Muslims and Christians, or Orthodox or Catholic or Jewish.

“Everything is good in Bethlehem, unlike in Iraq or Syria where Christians are being forced to flee their homes and native lands. I wish the world could be peaceful and that everyone could love one another. But unfortunately, it’s just not the case these days.”

*****************************

Un article que j'ai écrit récemment sur la communauté syriaque en Palestine qui pourraient être d'intérêt pour le groupe Facebook "Etudes Syriaques":
" Ces Palestinien syriaques sont les descendants de quelques dizaines de familles qui ont fui le sud-est de la Turquie dans les années 1910 pendant les massacres ottoman visant la communauté est patrie historique.

Environ 300,000 syriaques ont également été auraient été abattus aux côtés de 1.5 millions d'Arméniens dans le génocide, appelé " Sayfo " en araméen, ou " épée.

" Certains membres de la communauté de langue araméenne ont fui vers l'Irak ou la Syrie, où les communautés assyrienne étroitement liées, vécurent et continuent à le faire.

D'autres ont cherché refuge au-delà.

Quelques centaines se sont dirigés vers Jérusalem, où ils s'installèrent autour du Monastère  Saint-Marc  près du quartier arménien. (C'est là qu'avec les "Artisans de Paix, notre Métropolite de l'Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone, célébra les Vêpres avec le Métropolite de l'Eglise Patriarcale et fut ensuite reçu)
La communauté s'assimila , apprentit l'arabe et lentement perdit l'araméen qu'ils ont apporté avec eux.

Mais ils ont gardé leur identité particulière dans les rues de ce qui est connu comme le quartier syriaque.

Avec quelques centaines de syriaques à Bethléem, la communauté est devenue , dans la mosaïque culturelle et religieuse, une minorité importante partie de  Palestine .

===

Les 12 jours de Noël sont une période festive et bien mystérieuse...

Les 12 jours de Noël

Les 12 jours de Noël sont une période festive et bien mystérieuse qui commence dès le lendemain de Noël, le 26 Décembre et s'achève le 6 Janvier, jour de l'Epiphanie. 

Durant ces 12 jours, situés après le solstice d'hiver, la lumière diurne cesse de décroître et l'on attend alors le retour de la clarté. Durant ces 12 jours de nuit immobile, ces 12 jours et 12 nuits bien ténébreux, on tente alors de percer les mystères de l'avenir à travers des petits détails ou des actions symboliques parfois "magiques". On protège les habitations grace à des feux purificateurs, on observe la nature et les animaux, l'humidité, la brume, la lune, et l'on tire de ces observations divers présages pour les récoltes et le climat de l'année à venir.

Ainsi, durant ce cycle de 12 jours, chaque jour correspond à un mois de l'année. En France, selon d'anciennes traditions populaires, chacun de ces jours annonce les conditions météorologiques du mois auquel il est associé (nous avons d'ailleurs en France une multitude de dictons à ce sujet).

Et qui n'a pas dans son entourage proche un "ancien" capable de prédire la météo ou les récoltes des mois à venir seulement en regardant le ciel ?! On s'en amuse souvent, et pourtant... la plupart du temps, l'avenir leur donne raison ! Voici ce que dit cette tradition populaire :

Regarde comment sont menées
Depuis Noël douze journées
Car suivant ces douze jours
Les douze mois auront leur cours

Selon les régions, ce cycle change d'appellation, voir même de durée. En Provence, on parle de "Calendo" (époque calende qui s'étend en fait jusqu'à la Chandeleur), dans le Périgord elle débute dès la Sainte Catherine (25 Novembre), dans le Berry on les nomme "éprouves", en Lorraine il s'agit des "12 petits mois", dans d'autres régions se sont les "ajets" et au Québec se sont les "journaux". 

 

Une comptine est associé à ces 12 jours festifs. Ce chant populaire énumère tout une liste de cadeaux absolument incroyables et improbables reçus pendant cette période de 12 jours, à raison d'un cadeau par jour. Ce chant a été publié pour la première fois en Angleterre en 1780, on ignore toutefois l'origine exacte de le comptine (elle serait peut-être d'origine française). La première version musicale a été enregistrée en 1842 en Angleterre par James O. Halliwell. 

Une théorie avance que cette comptine serait une allégorie, chaque cadeau offert désignant une enseignement religieux particulier. Cette chansonnette aurait servi à contourner l'interdiction de la pratique religieuse imposée aux catholiques anglais durant la seconde moitié du XVIème siècle et jusqu'au début du XIXème. On aurait ainsi appris la cathéchisme aux enfants. A noter toutefois que cette théorie n'est fondée sur aucune preuve éloquente. Voici les symboles avancés :

"Mon grand amour" devait être entendu comme étant l'enfant Jésus.

1er jour - La perdrix dans un poirier représenterait Jésus sur la Croix. Le poirier serait le symbole d'Adam qui croqua le fruit défendu

2ème jour - Les deux colombes seraient une référence à l'Ancien et au Nouveau Testament.

3ème jour - Les trois poules gloussant seraient la foi, l'espoir, l'amour.

4ème jour - Les quatre oiseaux chantant seraient les quatre auteurs de l'évangile: Matthieu, Luc, Marc, Jean.

5ème jour - Les cinq anneaux d'or représenteraient les cinq premiers livres de l'Ancien Testament : Genèse, Exode, Lévitique, Livre des Nombres, Deutéronome. 

6ème jour - Les six oies pondant seraient les six jours de la création (lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi, le dimanche étant réservé au repos de Dieu). 

7ème jour - Les sept cygnes nageant se réfèreraient aux sept dons de l'Esprit Saint : sagesse, intelligence, conseil, force, connaissance, crainte de l'Éternel et enfin piété. Mais ils pourraient également symboliser les sept péchés capitaux (orgueil, avarice, envie, colère, gourmandise, luxure, paresse).

8ème jour - Les huit fermières trayant rappelleraient les huit béatitudes du sermon de Jésus sur la montagne.

9ème jour - Les neuf dames dansant représenteraient les neuf fruits de l'Esprit Saint : amour, joie, paix, longanimité, bienveillance, bonté, fidélité, douceur, tempérance.

10ème jour - Les dix messieurs sautant symboliseraient les 10 commandements. 

11ème jour - Les onze joueurs de flûte seraient les onze apôtres de Jésus.

12ème jour - Les douze joueurs de tambour représenteraient les articles de Foi du Crédo des Apôtres. 

Le principe de la comptine est simple et répétitif, il suffit de chanter une nouvelle strophe en reprenant ensuite toutes celles qui ont été dites auparavant. 

 

Le premier jour de Noël,
mon grand amour m'a donné une perdrix dans un poirier.

Le deuxième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le troisième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le quatrième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné quatre oiseaux chantant,
trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le cinquième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné cinq anneaux d'or,
quatre oiseaux chantant,
trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le sixième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné six oies pondant,
cinq anneaux d'or,
quatre oiseaux chantant,
trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le septième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné sept cygnes nageant,
six oies pondant,
cinq anneaux d'or,
quatre oiseaux chantant,
trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le huitième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné huit fermières trayant,
sept cygnes nageant,
six oies pondant,
cinq anneaux d'or,
quatre oiseaux chantant,
trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le neuvième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné neuf dames dansant,
huit fermières trayant,
sept cygnes nageant,
six oies pondant,
cinq anneaux d'or,
quatre oiseaux chantant,
trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le dixième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné dix messieurs sautant,
neuf dames dansant,
huit fermières trayant,
sept cygnes nageant,
six oies pondant,
cinq anneaux d'or,
quatre oiseaux chantant,
trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le onzième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné onze joueurs de flûte,
dix messieurs sautant,
neuf dames dansant,
huit fermières trayant,
sept cygnes nageant,
six oies pondant,
cinq anneaux d'or,
quatre oiseaux chantant,
trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

Le douzième jour de Noël,
mon grand amour m'a donné douze joueurs de tambour,
onze joueurs de flûte,
dix messieurs sautant,
neuf dames dansant,
huit fermières trayant,
sept cygnes nageant,
six oies pondant,
cinq anneaux d'or,
quatre oiseaux chantant,
trois poules gloussant,
deux tourterelles
et une perdrix dans un poirier.

+++++++++++++++

Then Herod, when he saw that he had been tricked by the wise men, became furious,
and he sent and killed all the male children in Bethlehem
and in all that region who were two years old or under,
according to the time that he had ascertained from the wise men.
Then was fulfilled what was spoken by the prophet Jeremiah:
“A voice was heard in Ramah, weeping and loud lamentation,
Rachel weeping for her children;
she refused to be comforted, because they are no more.”

Mardi 29 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

 
Alors Hérode, quand il vit qu'il avait été piégé par les sages (Les Mages), rentra dans une grande fureur,
Il  envoya des émissaires pour tuer tous les enfants de sexe masculin jusqu'à
 l'age de deux ans à Bethléem et dans toute cette région , selon le temps qu'il avait établi d'après les sages.
Puis s'accomplit ce qui avait été annoncé par le prophète Jérémie :
" Une voix retentit dans Ramah, des pleurs et le bruit, la lamentation
Rachel pleure pour ses enfants ; elle a refusé d'être réconforté, parce qu'ils ne sont plus."
Mercredi 30 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Merci, Seigneur,
pour la famille que tu nous donnes.
Elle n’est pas parfaite, mais c’est la nôtre,
elle n’est pas idéale, mais c’est la tienne aussi.
Nous t’accueillons avec ce que nous sommes
dans la trame des relations
que nous tissons au fil des saisons.

Nous prenons notre joie en toi,
au secret de nos enfants
qui perpétuent ton alliance avec le monde.
Nous nous laissons prendre par ton souffle
pour la grande traversée de la vie,
beau temps, mauvais temps, année après année.

Ô Dieu d’amour et de tendresse
apprends-nous à te prier au jour le jour,
avec Jésus, Marie et Joseph,
ta sainte famille sur la terre.
Fais qu’à leur exemple nous soyons
des témoins de ta miséricorde
dans notre fragile Église domestique.

Nous sommes tes enfants
et tu as besoin de nous,
Père aimant,
Fils sauveur,
Esprit sanctificateur,
l’unique Dieu qui demeure au-delà de nos différences.

Tiré de la prière de Jacques Gauthier pour la Sainte Famille, dans Prières de toutes les saisons, p. 34.

Mercredi 30 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,36-40.

En ce temps-là, quand les parents de Jésus vinrent le présenter au Temple, il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage,
demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Mercredi 30 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Par Saint Cyprien (v. 200-258),

évêque de Carthage et martyr 
Sur le Notre Père ; PL 4, 544 (trad. Bouchet, Lectionnaire, p. 280) 

 

« Servant Dieu jour et nuit »

 

 

Dans les Saintes Écritures, le vrai soleil et le jour véritable, c'est le Christ ; c'est pourquoi pour les chrétiens, aucune heure n'est exclue, et sans cesse et toujours il faut adorer Dieu.

Puisque nous sommes dans le Christ, c'est-à-dire dans la lumière véritable, tout au long du jour, soyons en supplications et en prière.

Et quand selon le cours du temps, la nuit revient après le jour, rien dans les ténèbres nocturnes ne nous empêche de prier :

pour les fils de lumière (1Th 5,5), il fait jour même dans la nuit.

Quand donc est-il sans la lumière, celui dont la lumière est dans le cœur ?

Quand donc fait défaut le soleil, quand donc n'est-ce plus jour pour celui dont le Christ est Soleil et Jour ? 


Pendant la nuit donc ne laissons pas la prière.

C'est ainsi qu'Anne, la veuve, obtenait la faveur de Dieu en persévérant dans la prière et dans les veilles comme il est écrit dans l'Évangile :

« Elle ne s'éloignait pas du Temple, servant jour et nuit dans les jeûnes et la prière »...

Que la paresse et le laisser-aller ne nous empêchent pas de prier. Par la miséricorde de Dieu, nous avons été recréés dans l'Esprit et nous sommes renés.

Imitons donc ce que nous serons.

Nous devons habiter un royaume où il n'y aura plus de nuit, où brillera un jour sans déclin, veillons déjà pendant la nuit comme s'il faisait plein jour.

Appelés à prier et à rendre grâces sans fin à Dieu au ciel, commençons déjà à prier sans cesse et à rendre grâces ici-bas.



 

Programme de ces prochaines semaines au

Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"Each breath we take is a gift. Each moment of life is a grace." - Thomas Merton
 



*Le 31 Décembre:

19h, "réveillon de la Saint Sylvestre" suivit d'une veillée de prière dans la nuit du 31 au 1er.

* 31 December:

19h, "Eve New Year's Eve" followed by a prayer vigil on the night of 31 to 1.

 

*1er Janvier:

, 10h30, Quadisha Qurbana (Offrande de la Ste Messe) pour placer la nouvelle année sous la Protection de de la Mère de Miséricorde. Repas fraternel et reception des fidèles de 15h à 18h . Soupé à 19h suivit de Southoro (Office des Complies).

*January 1st:

, 10:30 Qurbana Qadisha (the Holy Mass Offering) to place the New Year under the protection of the Mother of Mercy. Fraternal meal and reception of the faithful from 15h to 18h. Supper at 19h followed by Southoro (Office of Compline).

 

*Dimanche 3 Janvier:

 Solennité de l'Epiphanie-Théopanie

(Le Dimanche le plus proche du 6 Janvier puisque le jour même n'est pas chômé)

10h30, Quadisha Qurban (Offrande de la Ste Messe), Grande bénédiction de l'eau.Repas fraternel. De 15h à 18h et plus, réception des fidèles. Soupé à 19h suivit de Southoro (Office des Complies)

* Sunday, January 3: Solemnity of the Epiphany-Epiphany

(The Sunday closest to January 6 as the same day is not busy)

10:30 Quadisha Qurban (Offering of the Holy Mass), Great Blessing of Brotherly eau.Repas. From 15h to 18h and, reception of the faithful. Supper at 19h followed by Southoro (Office of Compline)

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

 

 

*l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

 

 
Repost 0
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 05:53
Do not contend with the bitter in heart, lest thou be beaten with the rod with which they are beaten and seeking a consolator, wilt not find any. (St. Isaac the Syrian Excerpt From: Isaac of Nineveh, Mystic Treatises)

Do not contend with the bitter in heart, lest thou be beaten with the rod with which they are beaten and seeking a consolator, wilt not find any. (St. Isaac the Syrian Excerpt From: Isaac of Nineveh, Mystic Treatises)

En France Syro-Orthodoxe (Et ses missions):

SAINT JOSEPH LE JUSTE,

époux de la Bienheureuse vierge Marie

Mémoire des autres saints du jour:

TROPHIME, 1er évêque d'Arles, martyr († 280)

ÉVROULT, abbé à Bayeux († 707)

Mémoire du saint roi DAVID († 970 av J-C.)

 

                                            

Hebreux 3/1-6 :

01 Ainsi donc, frères saints, vous qui avez en partage une vocation céleste, considérez Jésus, l’apôtre et le grand prêtre de notre confession de foi :
02 pour celui qui l’a institué, il est, comme Moïse, digne de foi dans toute sa maison.
03 Lui, il a même été jugé digne d’une plus grande gloire que Moïse, dans la mesure où le constructeur de la maison reçoit plus d’honneur que la maison elle-même.
04 Car toute maison est construite par quelqu’un, et celui qui a tout construit, le Christ, est Dieu.
05 Moïse, lui, a été digne de foi dans toute la maison de Dieu en qualité d’intendant, pour attester ce qui allait être dit.
06 Mais le Christ, lui, est digne de foi en qualité de Fils à la tête de sa maison ; et nous sommes sa maison, si du moins nous maintenons l’assurance et la fierté de l’espérance.

 

Actes 11/26:

01 Les Apôtres et les frères qui étaient en Judée avaient appris que les nations, elles aussi, avaient reçu la parole de Dieu.
02 Lorsque Pierre fut de retour à Jérusalem, ceux qui étaient juifs d’origine le prirent à partie,
03 en disant : « Tu es entré chez des hommes qui ne sont pas circoncis, et tu as mangé avec eux ! »
04 Alors Pierre reprit l’affaire depuis le commencement et leur exposa tout dans l’ordre, en disant :
05 « J’étais dans la ville de Jaffa, en train de prier, et voici la vision que j’ai eue dans une extase : c’était un objet qui descendait. On aurait dit une grande toile tenue aux quatre coins ; venant du ciel, elle se posa près de moi.
06 Fixant les yeux sur elle, je l’examinai et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles et les oiseaux du ciel.
07 J’entendis une voix qui me disait : “Debout, Pierre, offre-les en sacrifice, et mange !”
08 Je répondis : “Certainement pas, Seigneur ! Jamais aucun aliment interdit ou impur n’est entré dans ma bouche.”
09 Une deuxième fois, du haut du ciel la voix répondit : “Ce que Dieu a déclaré pur, toi, ne le déclare pas interdit.”
10 Cela se produisit par trois fois, puis tout fut remonté au ciel.
11 Et voici qu’à l’instant même, devant la maison où j’étais, survinrent trois hommes qui m’étaient envoyés de Césarée.
12 L’Esprit me dit d’aller avec eux sans hésiter. Les six frères qui sont ici m’ont accompagné, et nous sommes entrés chez le centurion Corneille.
13 Il nous raconta comment il avait vu l’ange se tenir dans sa maison et dire : “Envoie quelqu’un à Jaffa pour chercher Simon surnommé Pierre.
14 Celui-ci t’adressera des paroles par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison.”
15 Au moment où je prenais la parole, l’Esprit Saint descendit sur ceux qui étaient là, comme il était descendu sur nous au commencement.
16 Alors je me suis rappelé la parole que le Seigneur avait dite : “Jean a baptisé avec l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés.”
17 Et si Dieu leur a fait le même don qu’à nous, parce qu’ils ont cru au Seigneur Jésus Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l’action de Dieu ? »
18 En entendant ces paroles, ils se calmèrent et ils rendirent gloire à Dieu, en disant : « Ainsi donc, même aux nations, Dieu a donné la conversion qui fait entrer dans la vie ! »
19 Les frères dispersés par la tourmente qui se produisit lors de l’affaire d’Étienne allèrent jusqu’en Phénicie, puis à Chypre et Antioche, sans annoncer la Parole à personne d’autre qu’aux Juifs.
20 Parmi eux, il y en avait qui étaient originaires de Chypre et de Cyrène, et qui, en arrivant à Antioche, s’adressaient aussi aux gens de langue grecque pour leur annoncer la Bonne Nouvelle : Jésus est le Seigneur.
21 La main du Seigneur était avec eux : un grand nombre de gens devinrent croyants et se tournèrent vers le Seigneur.
22 La nouvelle parvint aux oreilles de l’Église de Jérusalem, et l’on envoya Barnabé jusqu’à Antioche.
23 À son arrivée, voyant la grâce de Dieu à l’œuvre, il fut dans la joie. Il les exhortait tous à rester d’un cœur ferme attachés au Seigneur.
24 C’était en effet un homme de bien, rempli d’Esprit Saint et de foi. Une foule considérable s’attacha au Seigneur.
25 Barnabé partit alors à Tarse chercher Saul.
26 L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils participèrent aux assemblées de l’Église, ils instruisirent une foule considérable. Et c’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens ».

                                                                   

Evangile de Notre-Seigneur Jésus-Christ selon Saint Mathieu 2/19-23

19 Après la mort d’Hérode, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte
20 et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et pars pour le pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. »
21 Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et il entra dans le pays d’Israël.
22 Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée
23 et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.
"When the heart has acquired stillness it will perceive the heights and depths of knowledge; and the ear of the still intellect will be made to hear marvelous things from God."  (St Hesychios the Priest) " Quand le cœur a acquis l'impassibilité cela permettra de percevoir les hauteurs et les profondeurs de la connaissance ; et ainsi, l'oreille de l'intellect  sera ouverte pour entendre les choses merveilleuses de Dieu." (St hesychios le prêtre)

"When the heart has acquired stillness it will perceive the heights and depths of knowledge; and the ear of the still intellect will be made to hear marvelous things from God." (St Hesychios the Priest) " Quand le cœur a acquis l'impassibilité cela permettra de percevoir les hauteurs et les profondeurs de la connaissance ; et ainsi, l'oreille de l'intellect sera ouverte pour entendre les choses merveilleuses de Dieu." (St hesychios le prêtre)

Par Saint Bernard

(1091-1153),

moine cistercien et docteur de l'Église 
4ème sermon pour la nuit de Noël, §6 

 

Le trésor caché

 

En ce jour, les merveilles abondent, les richesses se multiplient, car le trésor est ouvert : celle qui enfante est mère et vierge, celui qui est enfanté est Dieu et homme...

Ce trésor, il faut le cacher dans un champ (Mt 13,44) : que le mariage de la mère cache aux yeux du monde sa conception virginale, que les pleurs du nouveau-né dérobent aux regards des hommes cet enfantement sans douleur.

Cachez, ô Marie, oui, cachez la splendeur de ce soleil levant ! (Lc 1,78)

Couchez votre enfant dans une mangeoire ; enveloppez-le de langes, car ces langes sont toute notre richesse.

Les langes du Sauveur sont plus précieux que la pourpre ; sa crèche est plus glorieuse que les trônes dorés des rois ; la pauvreté du Christ surpasse en valeur toute fortune et tout trésor. 

Y a-t-il en effet richesse plus précieuse que cette humilité qui nous permet de gagner le Royaume des cieux et d'acquérir la grâce divine ?

Il est écrit :

« Heureux les pauvres en esprit car le Royaume des cieux est à eux » (Mt 5,3) et l'apôtre affirme :

« Dieu résiste aux orgueilleux et donne sa grâce aux humbles » (Jc 4,6).

Voyez combien l'humilité nous est recommandée dans la naissance de ce Sauveur.

En venant dans le monde, il s'est anéanti lui-même ; il a pris la forme de serviteur, et son apparence est celle d'un homme

(Ph 2,7). 

Mais voulez-vous voir des richesses encore plus précieuses et une gloire plus grande encore ?...

« Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15,13).

Les richesses de notre salut et de sa gloire, ce sont le sang précieux qui nous rachète et la croix du Seigneur. 

"If we are truthful with ourselves, we must admit that there yet remains far to go in eliminating racial discrimination from our continent. We must, first of all, look to our own efforts." (- Haile Selassie I) " si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous devons admettre qu'il reste encore beaucoup à faire pour éliminer la discrimination raciale de la part de notre continent. Nous devons, tout d'abord, regardez à nos propres efforts." ( Haile Selassie I)

"If we are truthful with ourselves, we must admit that there yet remains far to go in eliminating racial discrimination from our continent. We must, first of all, look to our own efforts." (- Haile Selassie I) " si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous devons admettre qu'il reste encore beaucoup à faire pour éliminer la discrimination raciale de la part de notre continent. Nous devons, tout d'abord, regardez à nos propres efforts." ( Haile Selassie I)

L’épisode évangélique de la salutation de l’Ange en

St Luc a immortalisé  l’une des plus simples et des plus célèbres prières catholiques, le Je vous salue Marie.



Ce passage de saint Luc est unique. C’est le seul, dans toute les Saintes Écritures, au cours duquel un ange salue en des termes élogieux et humbles un être humain.  A l’exception de celui-ci, tous les autres récits bibliques  présentent un ange qui attire l’attention de l’homme, l’avertit, mais jamais ne le salue de pareille manière.

L’évangéliste Luc nous dépeint l’archange Gabriel saluant la Vierge Marie en lui disant qu’elle est « pleine de grâces ».  Il trouve enfin une créature parmi les hommes qui aimait Dieu plus que lui-même était capable d’aimer.  D’où la surprise, teintée d’admiration, que Gabriel laisse transparaître dans sa rencontre avec une créature dont l’amour la fait déborder de grâces.(Père Paulo Ricardo. Aleteia )

« La patience envers soi-même est loin de la complaisance.

Elle n'est pas tolérance ni oubli de nos misères, ni engourdissement de l'âme proche de l'insensibilité.

Elle est support paisible d'un être que, par expérience, on sait n'être bon à rien. Elle a pour base l'humilité.
L'impatience, le dépit, le découragement à la vue de nos fautes : voilà bien le plus grand raffinement de l'orgueil. »

Abbé Henri Huvelin (1838-1910), in "Écrits spirituels et paroles de l'Abbé Huvelin" recueillis et annotés par M.-Th. Louis-Lefebvre (Pauvreté spirituelle), P. Lethielleux, Paris, 1959.

Abbé Huvelin,patience,complaisance,tolérance,oubli,humilité,orgueil,impatience,dépit,découragement

 

SAINT EVROULT, QUI ÊTES- VOUS ?

Saint Evroult est cher à notre Monastère situé à proximité de l'ancienne Abbaye de St Evroult Notre-Dame des Bois dans l'Orne, c'est l'une des figures marquante de l'évangélisation de notre région es confins de la Normandie et du Perche.

Saint Evroult naquit à Bayeux en 517. Il sortait d'une famille riche et considérable. Ses parents, après lui avoir donné une éducation conforme à sa naissance, l'envoyèrent à la cour de Childebert I. Ce prince l'honora de sa confiance, et lui donna des emplois très importants. Evroult, par complaisance pour ses parents, entra dans l'état du mariage ; mais il prit pour épouse une femme recommandable par sa vertu. Quoique obligé de vivre au milieu des embarras qu'entraînent les affaires, il trouvait encore du temps pour vaquer aux exercices de piété. Assidu à la prière et à la lecture, il se faisait une solitude de la cour, parce que son cœur était fermé au bruit du monde qui frappait ses oreilles. Quand il était seul, il méditait les saintes Écritures qui faisaient ses délices. Il lisait aussi les vies des anciens Pères, et il apprenait chaque jour à mourir avec eux au monde. Enfin, dégoûté du siècle, il forma la résolution de rompre les liens qui l'y retenaient. Il communiqua son dessein à sa femme, qui consentit avec joie à la séparation qui lui était proposée. Elle quitta le monde la première, et alla prendre le voile dans un monastère. Mais ce n'était point encore assez pour Evroult, il avait besoin du consentement de Clotaire I, qui, après la mort de Childebert, était devenu maître de ses états. Le prince le lui refusa longtemps ; il le lui accorda néanmoins après des instances souvent réitérées. Evroult, devenu libre, vendit ses biens et les distribua aux pauvres ; après quoi il se retira dans le monastère dit des deux Jumeaux, au diocèse de Bayeux. Il venait d'être fondé par saint Martin, abbé de Vertou près de Nantes, et il avait ainsi été appelé de deux jumeaux qui lui avaient donné leur patrimoine, et qui s'y étaient consacrés à Dieu.

La vertu de saint Evroult lui attira tant de vénération, que, pour se soustraire aux piéges de la vanité, il sortit du monastère avec trois autres religieux , pour chercher une solitude plus entière. S'étant enfoncés dans les forêts, ils s'arrêtèrent dans celle d'Ouche en Hyesmois, au diocèse de Lisieux. Le Saint y fonda la célèbre abbaye qui porte aujourd'hui son nom, et qui appartient à la congrégation de Saint-Maur. Il lui vint de toutes parts des disciples, qui, animés par ses exemples et ceux de ses moines , tendirent avec ardeur à la perfection de leur état. Evroult fonda quinze autres monastères, tant pour des hommes que pour des filles : mais il fit toujours sa demeure dans celui d'Ouche. Plusieurs miracles opérés par la vertu de ses prières, ajoutèrent encore à la célébrité de son nom. Il mourut à l'âge de quatre-vingts ans , le 29 Décembre 596. Son nom se lit en ce jour dans le martyrologe romain , et dans ceux d'Usuard, des Bénédictins, etc. On gardait une partie de ses reliques dans l'abbaye de Saint-Evroult; le reste était à l'abbaye de Rebais. On fait sa principale fête à Evreux, le 16 de Janvier.

(Source: Alban Butler : Vies des pères, des martyrs, et des autres principaux saints… traduction de Jean François Godescard.)

Ô Mère Du Silence Qui Garde Le Mystère De Dieu  Ô Marie Mère De La Divine Miséricorde  Ô Mère De Dieu Mère Du Verbe Incarné Ô Mère Très Sainte Priez Pour Nous Pauvres Pécheurs. Amen

Ô Mère Du Silence Qui Garde Le Mystère De Dieu Ô Marie Mère De La Divine Miséricorde Ô Mère De Dieu Mère Du Verbe Incarné Ô Mère Très Sainte Priez Pour Nous Pauvres Pécheurs. Amen

Et voici, l'étoile qu'ils avaient vu en Orient et qui allait devant

eux jusqu'à ce qu'elle parvienne et  repose sur le lieu où l'enfant

se trouvait. Quand ils aperçurent l'étoile, ils furent saisis

excessivement d' une grande joie.

 

Rentrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie sa mère,

et ils se prosternèrent et l' adorèrent.

 

Alors, ouvrant leurs trésors, ils lui offrirent des cadeaux, de l'or

et l'encens et la myrrhe.

Mardi 29 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

LE COIN DU CATECHISME ET...

DE LA FAMILLE:

 

 

 

David-01.jpgVIE DE DAVID (St David) ET COLORIAGES:

 

Le prénom David signifie en hébreu "bien-aimé". Il est fêté le 29 décembre, le prophète David est le patron des chorales et des musiciens.

Prénoms apparentés : Daoud (arabe), Davide (italien), Davy, Dewi (breton).

Un berger, musicien auprès du roi Saül

David, le second roi d’Israël, a probablement vécu entre 1015 et 975 avant Jésus-Christ. Enfant, il reçoit, à l’insu du roi Saül, l’onction du prêtre Samuel. Issu de la tribu de Judas, il garde les troupeaux de moutons de son père Jessé. David est ainsi amené à tuer un ours et un lion qui menacent les animaux. Le jeune garçon joue aussi du psaltérion (instrument à cordes pincées) à la cour du roi Saül, mélancolique, qu’il parvient à distraire.

Le combat contre le géant Goliath David 02

A cette époque, les Hébreux sont en guerre avec le peuple voisin des Philistins. David propose au roi Saül de combattre le champion philistin, Goliath, un géant. Il réussit à vaincre celui-ci, malgré sa taille chétive et son jeune âge, en le tuant à l’aide d’une simple pierre lancée par sa fronde. Le rôle ainsi joué par David dans l’Ancien Testament, illustrant la victoire du Bien sur le Mal, est souvent considéré comme préfigurant la mission remplie par Jésus dans le Nouveau Testament.

Le fondateur de Jérusalem

Jaloux de la gloire du jeune homme, Saül tente un jour de tuer David. Mais, après le suicide du roi (dont les fils ont disparu lors des hostilités), David monte sur le trône d’Israël. Il réalise l’unité de son royaume en faisant de Jérusalem sa capitale. Il transporte dans cette cité l’Arche d’Alliance (coffre de bois où les Hébreux transportaient les Tables de la Loi données par Dieu à Moïse sur le mont Sinaï). Il bâtit un palais royal (plus tard, son fils, le roi Salomon, édifiera le Temple).

Modèle juif et chrétien

David-03.jpgUn jour, David surprend la belle Bethsabée alors que celle-ci prend son bain. Il désire dès lors la jeune femme et n’hésite pas à envoyer à la mort Urie, le mari de Bethsabée. Le prophète Nathan parvient à obtenir le repentir de David. Celui-ci, malgré ses fautes, devient une sorte de modèle, tout aussi bien dans la culture juive que dans la tradition chrétienne. De la même manière, une de ses épouses, Abigaïl, passe, au Moyen Âge, pour préfigurer la Vierge Marie qui intercède en faveur des âmes à l’heure du Jugement dernier.

David-01.jpgDavid-02.jpgDavid-03.jpgDavid-04.jpgDavid-05.jpgDavid-06.jpgDavid-07.jpgDavid-08.jpg

 
 

 

David-01.jpgLe prénom David signifie en hébreu "bien-aimé". Il est fêté le 29 décembre, le prophète David est le patron des chorales et des musiciens.

Prénoms apparentés : Daoud (arabe), Davide (italien), Davy, Dewi (breton).

Un berger, musicien auprès du roi Saül

David, le second roi d’Israël, a probablement vécu entre 1015 et 975 avant Jésus-Christ. Enfant, il reçoit, à l’insu du roi Saül, l’onction du prêtre Samuel. Issu de la tribu de Judas, il garde les troupeaux de moutons de son père Jessé. David est ainsi amené à tuer un ours et un lion qui menacent les animaux. Le jeune garçon joue aussi du psaltérion (instrument à cordes pincées) à la cour du roi Saül, mélancolique, qu’il parvient à distraire.

Le combat contre le géant Goliath David 02

A cette époque, les Hébreux sont en guerre avec le peuple voisin des Philistins. David propose au roi Saül de combattre le champion philistin, Goliath, un géant. Il réussit à vaincre celui-ci, malgré sa taille chétive et son jeune âge, en le tuant à l’aide d’une simple pierre lancée par sa fronde. Le rôle ainsi joué par David dans l’Ancien Testament, illustrant la victoire du Bien sur le Mal, est souvent considéré comme préfigurant la mission remplie par Jésus dans le Nouveau Testament.

Le fondateur de Jérusalem

Jaloux de la gloire du jeune homme, Saül tente un jour de tuer David. Mais, après le suicide du roi (dont les fils ont disparu lors des hostilités), David monte sur le trône d’Israël. Il réalise l’unité de son royaume en faisant de Jérusalem sa capitale. Il transporte dans cette cité l’Arche d’Alliance (coffre de bois où les Hébreux transportaient les Tables de la Loi données par Dieu à Moïse sur le mont Sinaï). Il bâtit un palais royal (plus tard, son fils, le roi Salomon, édifiera le Temple).

Modèle juif et chrétien

David-03.jpgUn jour, David surprend la belle Bethsabée alors que celle-ci prend son bain. Il désire dès lors la jeune femme et n’hésite pas à envoyer à la mort Urie, le mari de Bethsabée. Le prophète Nathan parvient à obtenir le repentir de David. Celui-ci, malgré ses fautes, devient une sorte de modèle, tout aussi bien dans la culture juive que dans la tradition chrétienne. De la même manière, une de ses épouses, Abigaïl, passe, au Moyen Âge, pour préfigurer la Vierge Marie qui intercède en faveur des âmes à l’heure du Jugement dernier.

David-01.jpgDavid-02.jpgDavid-03.jpgDavid-04.jpgDavid-05.jpgDavid-06.jpgDavid-07.jpgDavid-08.jpg

 
 

Partager cet article

EN VRAC...

POUR VOTRE REFLEXION PERSONNELLE:

 

Pour la première fois, plusieurs familles de Chrétiens d'Irak et de Syrie ont fêté Noël à Saint-Chamond ce vendredi.

La famille Attallah, réfugiée d'Irak

France Bleu Saint-Etienne Loire a partagé le déjeuner avec la famille Attallah qui a fui sa ville de Karakoch en Irak, envahie par Daech.

Depuis le mois de janvier, plusieurs familles de Chrétiens d'Irak et de Syrie ont trouvé refuge dans la Loire, accueillies par le diocèse de Saint-Etienne. Parmi elles, la famille Attallah, originaire de Karakoch en Irak, ville envahie par les terroristes du groupe Daech, près de Mossoul. Ils sont arrivés en janvier dernier à Saint-Chamond.  Nous avons partagé avec eux leur premier Noël en France.

 

 

 

 

"Respirer de nouveau" pour ces familles irakiennes

D'autres familles sont arrivées au mois de novembre, originaires, elles, de Syrie. Ce vendredi les familles Irakiennes et Syriennes ont assisté à la messe à Saint-Chamond. Sami Nehme, le prêtre libanais, est très ému de les voir rassemblés en ce jour de Noël :

"Je pense qu'ils ont bien réussi à accueillir le message de Noël. Au départ les enfants n'arrivaient pas à sourire. J'ai pu les voir à la gare de Saint-Chamond en arrivant avec leurs valises de toutes formes. Les enfants m'ont montré leurs Pères Noël. Je pense qu'ils ont commencé à trouver leur lieu ici et à bien s'intégrer dans la société française. Quand on peut enlever la souffrance de la personne humaine c'est ça qu'on doit priviligier. Les familles irakiennes ont commencé à respirer de nouveau. Même si ils ont beaucoup de familles et d'amis qui restent en Irak, à Erbil surtout, ici ils ont trouvé une autre famille en quelque sorte."

 

============

 

Azziz Custodie 26 12 2015

====

Saint Innocents : prions et agissons pour le renouveau de la culture de Vie

 

Prions Ste Marie et soutenons les projets qui contribue au renouveau de la culture de Vie : https://www.credofunding.fr/fr/festival-pour-la-vie

 

«La Vierge à l'Enfant entourée des saints Innocents», huile sur bois  (Hauteur. 138 cm ; largeur. 100 cm) de Pierre Paul Rubens. – Œuvre executée vers 1618, appartenant au musée du Louvre (Paris). - Ref. Nº  INV 1763, photographiée lors de l’exposition temporaire « Rubens et son Temps » au musée du Louvre-Lens.

«La Vierge à l’Enfant entourée des saints Innocents», huile sur bois (Hauteur. 138 cm ; largeur. 100 cm) de Pierre Paul Rubens. – Œuvre executée vers 1618, appartenant au musée du Louvre (Paris). – Ref. Nº INV 1763, photographiée lors de l’exposition temporaire « Rubens et son Temps » au musée du Louvre-Lens.

Xmas in Syria: Festive Spirit in Damascus Despite Ongoing War

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on DECEMBER 28, 2015

Revelers celebrate Christmas in Damascus, Syria.

Revelers celebrate Christmas in Damascus, Syria.

Despite the unstable situation in the country, the Christmas festivities in Damascus are in full swing.

Despite the unstable situation in the country, the Christmas festivities in Damascus are in full swing.

Many of the Damascus residents celebrated Christmas Eve in the city streets together with their children.

Many of the Damascus residents celebrated Christmas Eve in the city streets together with their children.

Some of the revelers even dressed up as Santa Clause.

Some of the revelers even dressed up as Santa Clause.

Some revelers also wore non-Christmas-themed costumes.

Some revelers also wore non-Christmas-themed costumes.

Children pose for a photograph together with a man dressed as Santa Clause during Christmas celebrations in Damascus.

Children pose for a photograph together with a man dressed as Santa Clause during Christmas celebrations in Damascus.

Residents of Damascus celebrating Christmas in the city streets.

Residents of Damascus celebrating Christmas in the city streets.

Children in one of Damascus' churches on Christmas.

Children in one of Damascus’ churches on Christmas.

Costumed children take part in Christmas festivities in Damascus.

Costumed children take part in Christmas festivities in Damascus.

Residents of Damascus celebrating Christmas in the city streets.

Residents of Damascus celebrating Christmas in the city streets.

Children bearing a portrait of Syrian President Bashar Assad take part in Christmas festivities in Damascus.

Children bearing a portrait of Syrian President Bashar Assad take part in Christmas festivities in Damascus.

www. sputniknews.com  – 28/12/15

Syria: Xmas in Syria: Festive Spirit in Damascus Despite Ongoing War. 

© SPUTNIK

Photo by VALERIY MELNIKOV. 

Source:

Comment using Facebook
 
=======================
 
 

Alors que la Corse est toujours sous tension, l’évêque d’Ajaccio rappelle que

l’« on ne peut revendiquer l’identité chrétienne si l’on ne recherche pas la paix, la fraternité, l’ouverture à l’autre ».  

Entretien avec Mgr Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio.

 

 

Mgr Olivier de Germay.

STEPHANE OUZOUNOFF/CIRIC

Mgr Olivier de Germay.

 

 Comment analysez-vous la situation en Corse, et notamment le saccage d’une salle de prière musulmane par un groupe de manifestants ? 

 Mgr Olivier de Germay : Depuis déjà quelque temps, on assiste à une escalade. On sent de très fortes tensions en Corse, surtout depuis les attentats de Paris. Les lieux de cultes musulmans de l’île sont visés, en particulier par des individus qui y déposent des têtes de sanglier.

Il faut garder à l’esprit que les Corses sont très attachés à leur identité, à laquelle ils rattachent le fait d’être catholique. Cette compréhension de l’identité culturelle corse peut conduire à un certain nombre d’ambiguïtés, en particulier parce que ces revendications conduisent à un certain nombre d’exclusions.

Depuis une quarantaine d’années, le grand mouvement du « Riacquistu » (« réappropriation ») a provoqué chez certains un rejet de ceux qui ne partagent pas les mêmes valeurs et la même religion.

 

 Que dites-vous à ceux qui revendiquent de tels actes au nom de leur foi chrétienne ? 

 Mgr O. de G. : Ceux qui commettent des actions violentes au nom de la foi chrétienne se trompent. De tels agissements ne sont pas compatibles avec la foi.

Dès le soir du saccage de la salle de prière musulmane, vendredi 25 décembre, je me suis rendu sur place et j’ai rencontré les responsables des lieux pour leur dire que les catholiques ne se reconnaissaient absolument pas dans ce genre d’agressions.

Je souhaite rappeler l’importance de la cohérence de chaque chrétien. On ne peut revendiquer l’identité chrétienne si l’on ne recherche pas la paix, la fraternité, l’ouverture à l’autre. On ne peut se contenter de préserver les signes extérieurs de chrétienté.

Si l’on fait cela sans se préoccuper du cœur de la foi, nous risquons de nous trouver en face d’une coquille vide qui, un jour, s’écroulera. Car à côté de la défense de ces signes extérieurs, la Corse connaît une vraie crise de transmission de la foi.

Or c’est bien la foi qui porte les traditions chrétiennes. Si l’on s’arc-boute sur des traditions figées, ce raidissement peut même être un obstacle à la foi.

 Que peut proposer l’Église ? 

 Mgr O. de G. : Ceux qui agissent ainsi représentent une minorité. Mais, à ceux qui ont une tentation identitaire chrétienne, il faut tendre la main et ne surtout pas rompre le dialogue. Il m’arrive de rencontrer de jeunes adultes tentés par ces idées.

Nous ne pouvons nous borner à dire qu’ils sont extrémistes. Il faut que nous les aidions à réfléchir, à découvrir le trésor de la foi. De ce point de vue, la défense de ces traditions chrétiennes doit être l’occasion, pour l’Église, d’annoncer l’Évangile.

L’Église doit proposer des lieux de réflexion permettant de travailler ces questions. Nous devons aussi approfondir le dialogue avec les musulmans.

 

 

Voici la liste des quartiers sensibles de France où règnent la délinquance, les dealers, les armes et les islamistes… Les zones de non-droit répertoriées ville par ville, département par département.

Cette liste compile diverses sources dont celle du Ministère de la Ville ici. Toutes les villes ou tous les quartiers indiqués ne sont pas des « zones de non droits » fort heureusement. Mais sont répertoriés comme « sensibles ».

 

Délinquance, violences urbaines, règlements de compte, viols, dealers, trafic d’armes, certains de ces quartiers sont un terreau idéal pour le recrutement de terroristes islamistes. Ils ont été parfois le terrain d’émeutes violentes. La Police a souvent ordre de ne pas y entrer pour ne pas créer de troubles et d’émeutes. L’argent de la drogue finance les achats d’armes.

Antisémitisme, haine des « blancs », haine de la France, sentiment « anti-français »,  y sont répandus…

Le gang des barbares, Merah, Nemouche, Kouachi, Coulibaly, tous venaient de ces quartiers sensibles… Pour les 4 derniers tous y étaient devenus des islamistes radicaux.

Les gouvernements successifs par lâcheté, par peur des émeutes, ont abandonné ces quartiers « sensibles ».

A ceux qui pensent que nous « stigmatisons » des populations entières en désignant ces quartiers, c’est exactement la même lâcheté et la même hypocrisie qui a conduit à laisser perdurer des zones de non droit au sein même de la République.

Lister des quartiers sensibles ce n’est pas stigmatiser des populations mais au contraire dénoncer l’abandon dans lequel on laisse ces populations qui sont les premières à souffrir de ces zones de non droit, de cette délinquance, de cette violence.

Les premières victimes sont les populations qui y vivent et qui n’ont pas les moyens de partir aller vivre ailleurs ! Elles n’ont d’autre choix que de subir le dictât des gangs, des dealers, des extrémistes…

Faut-il rappeler l’émeute de Trappes suite au simple contrôle d’identité d’une femme voilée ?

Faut-il rappeler ces hordes de jeunes qui ont dévalisées les corps lors du déraillement du RER à Juvisy ?

Faut-il rappeler les centaines de voitures brûlées par ces « jeunes des quartiers » lors du jour de l’an ou de diverses « festivités » ?

Enfin faut-il rappeler les émeutes de 2005 où les banlieues se sont enflammées parce que deux délinquants étaient morts suite à un délit de fuite ?

Il est honteux de continuer à se taire sur les quartiers « sensibles », honteux mais surtout dangereux et inconscient de faire comme si ils n’existaient pas et que tout allait pour le mieux dans nos banlieues.

Mais à l’heure de la République des « Juges », qui condamnent Zemmour pour avoir osé dire ce que tous ceux qui connaissent les prisons savent,  qui mettent en examen Arno Klarsfeld pour avoir osé pointer du doigt l’antisémitisme des jeunes des banlieues, ce que tous ceux qui connaissent les dites banlieues savent, il n’est plus permis de dire la réalité de ce que vivent les français sans risquer d’être condamné…

Au vu de certains commentaires de « bisounours du politiquement correct » qui poussent des cris  hypocrites, nous avons décidé de fermer les commentaires sur cet article.


Définition des quartiers sensibles :

Niveau 1 : QSN (QUARTIERS SENSIBLES DE NON-DROIT): Quartiers où règnent les bandes et la délinquance avec des faits de violences urbaines, fusillades ou règlements de comptes et trafic en tout genre. Ce sont les quartiers les plus chauds de France considérées comme des zones de non droit.

Niveau 2: QSTD: (QUARTIERS SENSIBLES TRÈS DIFFICILES): des faits de délinquance réguliers et de toute sortes. La plupart de ces quartiers ont été auparavant des zones de non droit.

Niveau 3 : QSD (QUARTIERS SENSIBLES DIFFICILES): des faits de délinquance assez réguliers, trafic de drogue et toutes sortent de trafics, des nuits de violences urbaines qui peuvent arriver a la suite d’une petite tension.

Niveau 4 : QSP (QUARTIERS SENSIBLES PROBLEMATIQUEs):  petite délinquance qui peut être régulières et qui peut exploser a certains moments mais généralement ces quartiers sont calment et font parler d’eux de temps à autres et posent quelques soucis a la ville mais ne sont pas considérés comme chauds.

Classement des villes dont certains quartiers sont les plus sensibles de France:

Villes de Niveau 1:

93- Aulnay-sous-bois, Montfermeil, Clichy-sous-bois , La Courneuve, St-Denis, Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, Pierrefitte-Stains.
95- Garges-lès-Gonesse, Sarcelles, Argenteuil.
91- Corbeil-Essonnes, Evry, Grigny.
94- Vitry-sur-Seine, Champigny-sur-Marne.
77- Meaux.
78- Mantes-la-Jolie, Les Mureaux, Trappes.
92- Nanterre, Gennevilliers.
75- Paris 18éme, paris 19éme

Villes de Niveau 2:

93- Bondy, Sevran, le Blanc-Mesnil, Bobigny, Montreuil, Pantin, Noisy-le-Grand.
95- Goussainville, Villiers-le-bel, Cergy, Gonesse,Franconville,St Gratien.
91- Massy, Vigneux-sur-Seine, Les Ulis, Courcouronnes, Epinay-sous-sénart, Etampes.
94- Choisy-le-Roi, Créteil, Orly.
77- Chelles, Melun, Montereau-Fault-Yonne, Dammarie-les-Lys.
78- Sartrouville, Chanteloup-les-Vignes.
92- Antony, Asnières-sur-Seine, Colombes, Bagneux.
75- Paris 20éme.

Villes de Niveau 3:

93- Villepinte, Noisy-le-Sec, Neuilly-sur-Marne, Bagnolet, Tremblay-en-France, Villetaneuse, Drancy, Les Lilas, Dugny, Romainville, Rosny-sous-Bois, Neuilly-Plaisance, St-Ouen.
95- Pontoise, St Ouen L’Aumône, Ermont-Eaubonne, Deuil-la-Barre, Persan, Sannois, Beaumont,St-Gratien, Taverny, Soisy-sous-Montmorency, Bezons.
91- Savigny-sur-Orge, Ris-Orangis, Athis-mons, Fleury-Mérogis, Viry-Châtillon, Brétigny-sur-Orge, Juvisy-sur-Orge, Longjumeau, Montgeron-Draveil, Ste-Gennevieve-des-Bois, St-Michel-sur-Orge, Chilly-Mazarin, Brunoy, Boussy-st-Antoine, Quincy-sous-Senart,Yerres.
94- Villeneuve-Saint-Georges, Villejuif, Villeneuve-le-Roi, Alfortville, Maison-Alfort, Cachan, Villiers-sur-Marne, Fontenay-sous-Bois, Boissy-st-Leger, Ivry-sur-Seine, Fresnes, Thiais, Valenton, Joinville-le-Pont, L’Hay-les-Roses, Chevilly-la-Rue, Arceuil, Le-Kremlin-Bicêtre.
77- Villeparisis, Le-Mée-sur-Seine, Torcy, Savigny-le-Temple, Combs-la-Ville, Champs-sur-Marne, Emerainville, Logne, Moissy-Cramayel, Noisiel, Roissy-en-Brie, Vaires-sur-Marne, Pontault-Combault, Nemours.
78- Poissy, Houilles, Achères, Guyancourt, Elancourt, Magny-les-Hameaux, Mantes-la-Ville, Plaisir, Versailles, Ecquevilly, Fontenay-le-Fleury, Aubergenville, Carrières-sous-Poissy, St-Cyr.
92- Clichy-la-Garenne, Villeneuve-la-Garenne, Boulogne-Billancourt, Chatenay-Malabry, Courbevoie, Clamart, Malakoff, Montrouge, Issy-les-Moulineaux, Chatillon, Meudon.
75- Paris 11éme, Paris 15éme, Paris 13éme, Paris 14éme, Paris 17éme, Paris 12éme.

Par département dont certains quartiers sont les plus sensibles de France:

01 AIN
Niveau 3:
Bourg en Bresse: la Reyssouze
Oyonnax: la Plaine-la Forge
Niveau 4:
Bourg en Bresse: Pont des Chèvres
Montluel: la Maladiere
Saint Maurice de Benoyst: les Folliets

02 AISNE
Niveau 2:
Saint Quentin: ZUP Europe
Soissons: Presles
 
Niveau 3:
Chateau Thierry: les Vaucrises
Saint Quentin: le Vermand
Niveau 4:
Chateau Thierry: Blanchard
Chauny: Résidence
Laon: Champagne-Moulin Roux
Saint Quentin: Faubourg d’Isle
Soissons: Chevreux

03 ALLIER
Niveau 4:
Montluçon: Bien Assis
Montluçon: Fontbouillant
Moulins: Quartiers Sud: Champins-Champmillan-Nomazy
Vichy: les Ailes-Port Charmeil

06 ALPES MARITIMES
Niveau 1:
Nice: l’Ariane
Niveau 2:
Nice: les Moulins (Saint Augustin)
Vallauris: la Zaine
Niveau 3:
Nice: Saint Charles-Bon Voyage-Pasteur
Niveau 4:
Cannes (la Bocca): Buissons Ardents-Collines des Puits
Grasse: la Blaquière
Nice: Trachel
Saint Laurent du Var: Point du Jour

07 ARDECHE
Niveau 4:
Annonay: le Zodiaque
Aubenas: les Oliviers
le Teil: la Violette

08 ARDENNES
Niveau 2:
Charleville Mezières: Ronde Couture
 
Niveau 3:
Sedan: ZUP du lac
Niveau 4:
Charleville Mezières: la Houillère
Charleville Mezières: Manchester
Fumay: le Harnois
Revin: Orzy
Sedan: Torcy Cité

10 AUBE
Niveau 3:
la Chapelle saint Luc/les Noes prés Troyes et Troyes: Chantereigne Montvilliers
Troyes: Chartreux
Niveau 4:
Bar sur Aude: Varennes
Pont sainte Marie: les 20 Arpents
Romilly sur Seine: Nouveau Romilly
Troyes: Marots-Blanqui
Troyes: Point du Jour
Troyes: Vouldy-Jules-Guesde-Trévoix-Les Sénardes

11 AUDE
Niveau 2:
Carcassonne: la Conte
Carcassonne: Ozanam
Niveau 3:
Carcassonne: Cité saint Jacques
Narbonne: Razimbaud

13 BOUCHES DU RHONE
Niveau 1:
Marseille 3eme: Bellevue (Felix Pyat)
Marseille 11eme: Air Bel
Marseille 13eme: Frais Vallon-la Rose-Petit Seminaire
Marseille 13eme: les Oliviers-les Lauriers-Parc Corot
Marseille 14eme: Picon-la Busserine-Font Vert-le Mail-les Flamants-Iris
Marseille 15eme: Bassens
Marseille 15eme: la Castellane-la Bricarde
Marseille 15eme: la Solidarité-Parc Kallisté
Niveau 2:
Arles: Barriol
Marignane: Florida-Parc Chaume
Marseille 9eme: les Hauts de Mazargues (la Cayolle-la Soude)
Marseille 14eme: Jean Jaures-Massalia-Maison Blanche-Méditerranée
Marseille 14eme: la Paternelle
Marseille 14eme: les Rosiers-Marine Bleu
Marseille 14eme et 15eme: le Castellas-la Maurelette-le Micocouliers
Marseille 15eme: Campagne Leveque
Marseille 15eme: la Savine
Marseille 15eme: la Viste-HLM les Aygalades
Marseille 15eme: Plan d’Aou
Salon de Provence: la Monaque

Niveau 3:
Marseille 3eme: Centre Nord (Saint Lazare)
Miramas: Quartier Nord

Niveau 4:
Aix en Provence: Beisson
Aix en Provence: Corsy
Arles: Griffeuille
Arles: Trébon
La Ciotat: Abeille-la Maurelle
La Ciotat: Centre
Marseille 1er: Noailles-Opéra-la Plaine
Marseille 2eme: le Panier
Marseille 3eme: la Belle de Mai
Marseille 3eme: la Villette
Marseille 3eme: Saint Mauront
Marseille 10eme: la Sauvagere
Marseille 11eme: la Rougiere
Marseille 14eme: la Visitation
Marseille 14eme: les Marronniers
Marseille 15eme: Consolat
Marseille 15eme: la Cabucelle
Marseille 15eme: les Bourrelys
Port de Bouc: Amarantes
Port de Bouc: la Lèque-Aigues Douces
Port de Bouc: les Comtes
Port saint Louis: Vauban
Salon de Provence: les Canourgues
Tarascon: Centre-les Ferrages

14 CALVADOS
Niveau 2:
Caen: la Guériniere-la Grace de Dieu

Niveau 3:
Herouville saint Clair: Quartiers Est (Le Val-Les Belles Portes-Le Grand Parc)
Niveau 4:
Caen: Chemin Vert
Caen: la Pierre Heuzé

16 CHARENTE
Niveau 2:
Angouleme: Basseau

Niveau 3:
Soyaux: Champ de Manoeuvre
Niveau 4:
Angouleme: Bel Air

17 CHARENTE MARITIME
Niveau 3:
La Rochelle: Mireuil
La Rochelle: Villeneuve les Salines
Niveau 4:
Rochefort: Petit Marseille
Saintes: Bellevue

18 CHER
Niveau 2:
Bourges: Quartiers Nord (Chancellerie-Gibjonc-Turly-le Moulon)

Niveau 3:
Vierzon: Clos du Roy
Niveau 4:
Bourges: Cité Aéroport
Bourges: Val d’Auron
Vierzon: Henri Sellier

19 CORREZE
Niveau 4:>
Brive la Gaillarde: les Chapelies

20 CORSE
Niveau 4:
Ajaccio: Jardins Empereur
Bastia: Quartiers Sud

21 COTE D’OR
Niveau 2:
Chenove: le Mail
Dijon: les Grésilles
Dijon: Fontaine d’Ouche
Niveau 4:
Dijon: Stalingrad
Longvic: Bief du Moulin
Quétigny: Centre Ville
Talant: le Belvedere

22 COTES D’ARMOR
Niveau 4:
Lannion: Ker Uhel
Saint Brieuc: Croix saint Lambert-Ville Oger
Saint Brieuc: le Plateau-Balzac-Ginglin

25 DOUBS
Niveau 2:
Montbeliard: Petite Hollande
Audincourt: Champs Montants
Besançon: Clairs Soleils
Besançon: Planoise
Valentigney: les Buis
Niveau 4:
Besançon: Cité Brulard
Besançon: Palente-Orchamps
Bethoncourt: Champvallon
Grand Charmont: les Fougères
Montbeliard: la Chiffogne

26 DROME
Niveau 2:
Valence: Le Haut (Fontbarlettes-le Plan)
Romans sur Isere: la Monnaie

Niveau 3:
Montelimar: Pracomtal
Valence: le Polygone

Niveau 4:
Donzère: l’Enclos
Pierrelatte: le Roc
Valence: Valensolles

27 EURE
Niveau 2:
Evreux: la Madeleine
Vernon: Valmeux-Boutardes
 
Niveau 3:
Evreux: Netreville
Val de Reuil: Germe de Ville
Niveau 4:
Louviers: ZAC de la Justice
Vernon: Vernonnet

28 EURE ET LOIR
Niveau 2:
Dreux: Plateau Est (Lievre d’Or- la Croix Tienac-les Chamards-Oriels)
Dreux: les Bates

Niveau 3:
Chartres: Beaulieu
Chateaudun: Beauvoir
Vernouillet: Cité de la Tabellione
Niveau 4:
Dreux: les Bergeronettes
Dreux: les Rochelles
Mainvilliers: Tallemont

29 FINISTERE
Niveau 2:
Brest: Pontanezen
Niveau 4:
Brest: Bellevue
Brest: Kerangoff
Brest: Keredern
Brest: Kérourien
Brest:Recouvrance
Quimper: Kermoysan

30 GARD
Niveau 1:
Nimes: ZUP Pissevin-Valdegour

Niveau 2:
Nimes: Mas de Mingue
Nimes: Chemin bas d’Avignon

Niveau 3:
Ales: les Cevennes-Prés saint Jean

Niveau 4:
Bagnols sur Cèze: les Escanaux
Beaucaire: Centre
Saint Gilles: Sabatot

31 HAUTE GARONNE
Niveau 1:
Toulouse: le Grand Mirail (Reynerie-Bellefontaine-Faourette-Bagatelle-Bordelongue)

Niveau 2:
Toulouse: Empalot
Toulouse: les Izards

Niveau 4:
Cugnaux: Vivier
Toulouse: Bourbaki
Toulouse: Ginestous

32 GERS
Niveau 4:
Auch: ZUP Garros

33 GIRONDE
Niveau 2:
Bordeaux: les Aubiers
Cenon, Floirac et Lormont: le Grand Ensemble

Niveau 4:
Bassens: le Moura
Bordeaux: Bacalan
Bordeaux: Grand Parc
Libourne: Peyronneau-Peyregourde-Garderose
Pessac: Saige-Chateaigneraie-Cité Ladonne
Talence: Thouars
Villenave d’Ornon: Sarcignan

34 HERAULT

Niveau 1:
Montpellier: la Paillade-Hauts de Massane
 

Niveau 2:
Beziers: la Deveze
Montpellier: le Petit Bard-Pergola
Sète: Ile de Thau

Niveau 3:
Béziers: les Arènes
Montpellier: Cité Gely
Montpellier: les Cevennes

Niveau 4:
Béziers: Centre-Faubourg
Frontignan: Quartier Nord
Lunel: la Roquette
Montpellier: Pas du Loup-Val de Croze-Paul Valéry

35 ILLE ET VILLAINE
Niveau 2:
Rennes: le Blosne
 
Niveau 3:
Rennes: Villejean
Rennes: Maurepas
Niveau 4:
Saint Malo: la Découverte

36 INDRE
Niveau 2:
Chateauroux: ZUP Saint Jean

37 INDRE ET LOIRE
Niveau 2:
Tours: le Sanitas
Joué les Tours: la Rabière

Niveau 3:
Saint Pierre des Corps: la Rabaterie

Niveau 4:
Tours: les Fontaines

38 ISERE
Niveau 1:
Grenoble-
Echirolles: la Villeneuve (Arlequins-Baladins-Village Olympique-Malherbe/les Essarts Surieux)
Grenoble: Mistral

Niveau 2:
Grenoble: Teisseire

Niveau 3:
Villefontaine: Servenoble/Saint Bonnet-les Roches
Niveau 4:
Bourgoin Jallieu: Champfleuri
Échirolles: Luire-Viscose
Échirolles: Village 2
Fontaine: Floralies
Pont Évêque: Plan des Aures-Genets
Saint Martin d’Hères: Renaudie
Vienne: Grand Estressin-Portes de Lyon
Vienne: Malissol
Vienne: Salomon-Vallée de la Gère

39 JURA
Niveau 2:
Dole: les Mesnils Pasteurs

Niveau 3:
Saint Claude: les Avignonnets

Niveau 4:
Saint Claude: Chabot

40 LANDES
Niveau 4:
Mont de Marsan: le Peyrouat
Saint Pierre du Mont: La Moustey

41 LOIR ET CHER
Niveau 2:
Blois: ZUP Begon-Croix de Chevalier

Niveau 4:
Romorantin-Lanthenay: les Favignolles
Vendome: les Rottes 

42 LOIRE
Niveau 2:
Saint Etienne: Montreynaud

Niveau 3:
Firminy: Chazeau-Bruneaux
La Ricamarie: le Montcel
Le Chambon-Feugerolles: la Romiere-le Bouchet
Rive de Gier: Grand Pont
Roanne: Parc des Sports
Saint Etienne: Quartiers Sud Est (Beaulieu-Montchovet-Marandinière-La Palle)

Niveau 4:
Saint Chamond: Fonsala
Saint Etienne: la Cotonne

44 LOIRE ATLANTIQUE
Niveau 1:
Nantes et Saint Herblain: Bellevue

Niveau 2:
Nantes: Malakoff
Nantes: Breil-Malville
Nantes: Dervallieres

Niveau 4:
Nantes: Quartier Nord
Saint Nazaire: Quartier Ouest (La Boulletterie-Tréballe-La Chesnaie)

45 LOIRET
Niveau 2:
Orléans: l’Argonne
Orléans: la Source
Niveau 3:
Saint Jean de la Ruelle: Salmoneries

Niveau 4:
Chalette sur Loing: Chateau Blanc
Gien: les Montoires
Orléans: les Blossières
Pithiviers: Quartiers Nord
Pithiviers: Saint Aignan
Saint Jean de la Ruelle: les Chaises

47 LOT ET GARONNE
Niveau 2:
Agen: Montanou

Niveau 4:
Agen: Zone Sud Est (Cité Rodrigue-Cité Tapie-Cité Barleté)49 MAINE ET LOIRE
Niveau 2:
Angers: le Grand Pigeon
Angers: Montplaisir
 
Niveau 3:
Angers: Belle Beille
Niveau 4:
Angers: Verneau
Cholet: Bonnevay

50 MANCHE
Niveau 3:
Cherbourg: les Provinces
Niveau 4:
Cherbourg: le Maupas
Saint Lo: Val saint Jean

51 MARNE
Niveau 2:
Reims: Croix Rouge-Wilson
Reims: Orgeval

Niveau 3:
Epernay: Bernon
Vitry le François: le Hamois
Vitry le François: Rome-Saint Charles

Niveau 4:
Chalons en Champagne: Rive Gauche: Mont Saint Michel-La Bidée-Frison gare
Chalons en Champagne: Verbeau Alsace
Epernay: Vignes Blanches
Reims: Epinettes
Reims: les Chatillons
Vitry le François: la Fauvargue

52 HAUTE MARNE
Niveau 2:
Saint Dizier: Vert Bois
53 MAYENNE
Niveau 3:
Laval: ZUP saint Nicolas
Niveau 4:
Laval: les Pommeraies
Laval: Pavement

54 MEURTHE ET MOSELLE
Niveau 2:
Nancy: Haut du Lièvre-Plateau de la Haye
Laxou: les Provinces
Vandoeuvre les Nancy: Nations

Niveau 4:
Jarville-la-Malgrange: la Californie
Lunéville: Niéderbronn-Zola
Malzéville-Saint Max: Jéricho-Saint Michel
Mont saint Martin: Val saint Martin

55 MEUSE
Niveau 4:
Verdun: Anthouard-Pré L’Eveque
Verdun: Cité Verte
Verdun: les Planchettes

56 MORBIHAN
Niveau 2:
Vannes: Kercado

Niveau 4:
Lorient: Kervenanec
Vannes: Ménimur

57 MOSELLE
Niveau 2:
Metz: Bellecroix
Metz: Borny
Woippy: Saint Eloi
Uckange: Grand Ensemble-les Tilleuls

Niveau 3:
Behren les Forbach: la Cité

Niveau 4:
Creutzwalder: Maroc
Fameck: Ramelange
Farebersviller et Théding: Cité
Floshviller et Valmont: Cité du Furst
Forbach: Bellevue
Forbach: Wiesberg-Hommel
Freyming-Merlebach et Hombourg-Haut: la Chapelle
Hombourg-Haut: Cité des Chenes
Moyeuvre Grande: Froidcul
Metz: Chemin de la Moselle
Metz: Hannaux-Frécot-Barral
Metz: Patrotte
Saint Avold: Carrière Wehneck
Sarrebourg: Cité Lorraine
Sarreguimes: Beau Soleil
Thionville: Cote des Roses

58 NIEVRE
Niveau 4:
Nevers: la Grande Pature59 NORD

Niveau 1:
Lille: Quartiers Sud (Faubourg de Bethune-Belfort-Moulins-l’Epi du Soleil)
Roubaix: Quartiers Nord (l’Alma-Gare-Hommelet-Fosses aux Chênes-Cul du Four)
Tourcoing: la Bourgogne

Niveau 2:
Hem: Hauts Champs
Maubeuge: Epinettes
Mons-en-Baroeul: Nouveau Mons
Roubaix: l’Epeule
Roubaix: Pile-Trois Ponts
Wattrelos: Beaulieu

Niveau 3:
Roubaix: Saint Elisabeth
Tourcoing: Pont Rompu
Wattrelos: Mousserie

Niveau 4:
Auby, Douai, Flers-en-Escrebieux, Roost-Warendin: Les Asturies-Dorignies-Pont de la Deûle-Belleforière
Beauvrages: Cité Fénélon
Condé sur l’Escaut: Macou
Denain: Faubourg du Chateau
Douchy les Mines: la Liberté
Grande Synthe: Albeck-Europe
Jeumont: Lambreçon
Hautmont: les Cités
Lille: Fives
Loos: les Oliveaux
Marly et Valenciennes: la Briquette-Faubourg de Cambrai
Maubeuge: Provinces Françaises
Ostricourt: Cités Minières
Pecquencourt: Cités Minières
Raismes: Cité Sabatier
Saint Pol sur Mer: Cité Liberté
Sin le Noble: le Bivouac
Seclin: la Mouchonnière
Sin le Noble: les Epis
Somain: Cité de Séssevalle
Teteghem: Degroote
Valenciennes: la Chasse Royale

60 OISE
Niveau 1:
Creil: les Hauts (Plateau Rouher-les Cavées-ZAC du Moulin)

Niveau 2:
Montataire: les Martinets
Nogent sur Oise: Grand Ensemble (les Rochers(ex Commanderie)-les Obiers-Granges)
Beauvais: Saint Jean
Compiègne: Clos des Roses
Méru: la Nacre

Niveau 3:
Beauvais: ZUP Argentine
Noyon: ZUP Mont saint Siméon

Niveau 4:
Beauvais: Saint Lucien
Compiègne l’Echarde (Bellicart)
Compiègne: Royallieu (Pompidou-Mercières-Vivier-Corax)
Compiègne: les Marechaux (ZUP 922)-la Victoire
Noyon: Beausejour
Pont saint Maxence: les Terriers

61 ORNE
Niveau 2:
Alençon: Courteille

62 PAS DE CALAIS
Niveau 2:
Avion: République
Lens: Grande Résidence
 
Niveau 3:
Arras: Blancs Monts-Beaudimont
Boulogne sur Mer: Chemin vert

Niveau 4:
Auchel: Cité Vandervelde
Béthune: Mont Liébaut
Bully les Mines et Mazingarbes: Cité des Brebis
Calais:  Beau Marais
Calais: Fort Nieulay
Courrières: Quartier du Rotois
Harnes: Cité Bellevue-Cité d’Orient
Henin Beaumont: Cité Kennedy
Henin Beaumont: Sud Ouest
Lens: Résidence Sellier-Cité du 4
Lievin: Cité Riaumont-Résidence Blum-Salengro
Liévin: Résidence Lebas-Vent de Bise-Rollencourt

63 PUY DE DOME
Niveau 2:
Clermont Ferrand: Quartiers Nord (Croix de Neyrat-la Gauthière-Champratel-les Vergnes)
Clermont Ferrand: Saint Jacques

64 PYRENEES ATLANTIQUE
Niveau 2:
Pau: Ousse des Bois

Niveau 4:
Bayonne: Hauts de Saint Croix
65 HAUTE PYRENEES
Niveau 3:
Tarbes: Laubadere

66 PYRENEES ORIENTALES
Niveau 2:
Perpignan: Saint Jacques
Perpignan: le Vernet

Niveau 4:
Perpignan: Baléares
Perpignan: Champ de Mars
Perpignan: Cité Clodion
Perpignan: HLM saint Assiscle

67 BAS RHIN
Niveau 1:
Strasbourg: Hautepierre
Strasbourg: Neuhof

Niveau 2:
Strasbourg: Cronenbourg
Strasbourg: la Meinau

Niveau 3:
Strasbourg: Koenigshoffen Nord et Centre

Niveau 4:
Bischheim et Schiltigheim: Quartier des Ecrivains ( cité Erstein)
Lingolsheim: Tiergaertel (Les Hirondelles)
Strasbourg: Elsau-Montagne Verte
Strasbourg: Port du Rhin

68 HAUT RHIN
Niveau 1:
Mulhouse: Bourtzwiller (Brossolette)
Mulhouse: les Coteaux

Niveau 2:
Colmar: Europe
Mulhouse: Drouot

Niveau 3:
Mulhouse: Briand Franklin
Mulhouse: Wolf-Wagner-Vauban-Neppert

Niveau 4:
Mulhouse: Porte du Miroir
Wittenheim: Markstein
Wittlesheim: la Thur

Mardi 29 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,22-35.

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,
selon ce qui est écrit dans la Loi : « Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. »
Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : « un couple de tourterelles ou deux petites colombes. »
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.
Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.
Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait,
Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »
Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction
– et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Mardi 29 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

Par Saint Grégoire de Nysse

(v. 335-395), moine et évêque 
Vie de sainte Macrine, 23-25 ; SC 178 (trad. SC p. 217s) ;  Phos hilaron 


 

Fin de vie et prière de Sainte Macrine:
 
Au soir de la vie, entrer dans la lumière

 

      Le soleil s'inclinait vers le couchant.

Mais la ferveur de ma sœur Macrine de fléchissait pas ; plus elle s'approchait du départ, plus elle se hâtait d'aller vers son bien-aimé...

Elle ne s'adressait plus à nous qui étions présents, mais à celui-là seul vers qui elle tenait les yeux incessamment fixés... :

« C'est toi, Seigneur, qui as abrogé pour nous la crainte de la mort.

C'est toi qui pour nous as fait du terme de la vie d'ici-bas le commencement de la vie véritable.

C'est toi qui pour un temps laisses nos corps se reposer pour une dormition, et qui les réveilles à nouveau ' au son de la trompette '. C'est toi qui donnes à la terre notre glaise en dépôt, celle que tu as façonnée de tes mains, et c'est toi qui fais revivre à nouveau ce que tu lui as donné, en transformant par l'immortalité et la beauté ce qui en nous est mortel et difforme... 


      « Dieu éternel, ' vers toi je me suis élancée dès le sein de ma mère '.

Toi que mon âme a aimé de toute sa force, à qui j'ai consacré ma chair et mon âme depuis ma jeunesse, mets auprès de moi un ange lumineux qui me conduise par la main au lieu du rafraîchissement, là où se trouve ' l'eau du repos ', dans le sein des saints patriarches.

Toi qui as...rendu au paradis l'homme crucifié avec toi et qui s'était confié à ta miséricorde, de moi aussi ' souviens-toi dans ton royaume ', car moi aussi j'ai été crucifiée avec toi...

Que je sois trouvée devant ta face ' sans tache ni ride ' ; que mon âme entre tes mains soit accueillie...'comme un encens devant ta face ' »... 


      Là-dessus, comme le soir était venu, quelqu'un apporta une lampe.

Macrine alors ouvrit les yeux et dirigea son regard vers sa lueur, manifestant son désir de dire la prière d'action de grâces de la lampe.

Mais la voix lui manqua... ; elle eut un profond soupir et cessa tout à la fois sa prière et sa vie. 


       *              *             * 

     
 « Joyeuse lumière de la sainte gloire du Père céleste, immortel, saint et bienheureux Jésus Christ.

Parvenus au déclin du soleil, contemplant la clarté du soir, nous chantons le Père, le Fils et le Saint Esprit de Dieu.

Tu es digne d'être toujours chanté pas des voix sanctifiées, Fils de Dieu qui donnes la vie.

Tout l'univers te rend gloire ! »

(l'hymne d'action de grâces pour la lampe dans les vêpres byzantines) 


(Références bibliques : 1Co 15,52; Gn 2,7; Ps 21,11; 22,2  Lc 16,22; 23,42; Ep 5,27; Ps 140,2)

 

 

Programme de ces prochaines semaines au

Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"Each breath we take is a gift. Each moment of life is a grace." - Thomas Merton
 



*Le 31 Décembre:

19h, "réveillon de la Saint Sylvestre" suivit d'une veillée de prière dans la nuit du 31 au 1er.

 

*1er Janvier:

, 10h30, Quadisha Qurbana (Offrande de la Ste Messe) pour placer la nouvelle année sous la Protection de de la Mère de Miséricorde. Repas fraternel et reception des fidèles de 15h à 18h . Soupé à 19h suivit de Southoro (Office des Complies).

 

*Dimanche 3 Janvier:

 Solennité de l'Epiphanie-Théopanie

(Le Dimanche le plus proche du 6 Janvier puisque le jour même n'est pas chômé)

10h30, Quadisha Qurban (Offrande de la Ste Messe), Grande bénédiction de l'eau.Repas fraternel. De 15h à 18h et plus, réception des fidèles. Soupé à 19h suivit de Southoro (Office des Complies)

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

 

 

*l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 
Mardi 29 DÉCEMBRE 2015. ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
Repost 0
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 14:30
WHAT is the Orthodox Church? The Orthodox Church is a body or community of people, who, 1—correctly believe in divine revelation; and 2—who obey a lawful hierarchy instituted by our Lord Jesus Christ himself, through the holy apostles. In order to belong to the Orthodox Church two principal conditions are required: First—to accurately accept, rightly understand and truthfully confess the divine teaching of faith; and secondly— to acknowledge the lawful hierarchy or priesthood, to receive from it the holy mysteries or sacraments, and generally to follow its precepts in matters concerning salvation.Book St Sebastion Preaching in the Orthodox Church (Saint Sebastian Dabovich, Preaching in the Orthodox Church: Lectures and Sermons by a Priest of the Holy Orthodox Church)

WHAT is the Orthodox Church? The Orthodox Church is a body or community of people, who, 1—correctly believe in divine revelation; and 2—who obey a lawful hierarchy instituted by our Lord Jesus Christ himself, through the holy apostles. In order to belong to the Orthodox Church two principal conditions are required: First—to accurately accept, rightly understand and truthfully confess the divine teaching of faith; and secondly— to acknowledge the lawful hierarchy or priesthood, to receive from it the holy mysteries or sacraments, and generally to follow its precepts in matters concerning salvation.Book St Sebastion Preaching in the Orthodox Church (Saint Sebastian Dabovich, Preaching in the Orthodox Church: Lectures and Sermons by a Priest of the Holy Orthodox Church)

Massacre des Enfants. Saints Innocents

(27 Décembre, reporté cette année le 28 en raison du 1er dimanche après Noël )

Mémoire en France des saints :

DOROTHÉE, MIGDOINE et MARDOINE, et les 20 000 martyrs de Nicomédie († 303)

CADE, évêque de Bourges († 472)

THÉODORE, abbé, disciple de saint Pacôme

EUTYCHE et DOMITIEN, martyrs à Ancyre

Saint Qurbana

o    Actes 7:11-29 :

  • 11 Puis une famine arriva sur toute l’Égypte et Canaan, ainsi qu’une grande détresse, et nos pères ne trouvaient plus de nourriture.
  • 12 Quand Jacob apprit qu’il y avait du blé en Égypte, il y envoya nos pères une première fois.
  • 13 À la deuxième fois, Joseph se fit reconnaître par ses frères, et ainsi, son origine fut dévoilée à Pharaon.
  • 14 Joseph envoya chercher son père Jacob et toute sa parenté, à savoir soixante-quinze personnes.
  • 15 Jacob, alors, descendit en Égypte ; il y mourut, ainsi que nos pères.
  • 16 Ils furent transportés à Sichem et déposés dans le tombeau qu’Abraham avait acheté à prix d’argent aux fils de Hemmor, à Sichem.
  • 17 Comme approchait le temps où devait s’accomplir la promesse par laquelle Dieu s’était engagé envers Abraham, le peuple devint fécond et se multiplia en Égypte,
  • 18 jusqu’à ce qu’un autre roi qui n’avait pas connu Joseph arrive au pouvoir en Égypte.
  • 19 Ayant pris des dispositions perverses contre notre peuple, il maltraita nos pères, au point de leur faire abandonner leurs nouveaux-nés pour qu’ils ne puissent pas vivre.
  • 20 C’est à ce moment que Moïse vint au monde ; il était beau sous le regard de Dieu. Il fut élevé pendant trois mois dans la maison de son père,
  • 21 puis abandonné. La fille de Pharaon le recueillit et l’éleva comme son propre fils.
  • 22 Moïse fut éduqué dans toute la sagesse des Égyptiens ; il était puissant par ses paroles et par ses actes.
  • 23 Comme il avait atteint l’âge de quarante ans, la pensée lui vint d’aller visiter ses frères, les fils d’Israël.
  • 24 Voyant que l’un d’entre eux était maltraité, il prit sa défense et frappa l’Égyptien pour venger celui qui était agressé.
  • 25 Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur donnait, par lui, le salut ; mais eux ne comprirent pas.
  • 26 Le lendemain, il se fit voir à eux pendant qu’ils se battaient, et il essayait de rétablir la paix entre eux en leur disant : « Vous êtes frères : pourquoi vous faire du mal les uns aux autres ? »
  • 27 Mais celui qui maltraitait son compagnon repoussa Moïse en disant : Qui t’a établi chef et juge sur nous ?
  • 28 Veux-tu me tuer comme tu as tué hier l’Égyptien ?
  • 29 À ces mots, Moïse s’enfuit, et il séjourna en immigré dans le pays de Madiane, où il engendra deux fils.

o     

o    Epître aux Romains 15:1-7 :

  • 01 Nous les forts, nous devons porter la fragilité des faibles, et non pas faire ce qui nous plaît.
  • 02 Que chacun de nous fasse ce qui plaît à son prochain, en vue du bien, dans un but constructif.
  • 03 Car le Christ n’a pas fait ce qui lui plaisait, mais, de lui, il est écrit : Sur moi sont retombées les insultes de ceux qui t’insultent.
  • 04 Or, tout ce qui a été écrit à l'avance dans les livres saints l’a été pour nous instruire, afin que, grâce à la persévérance et au réconfort des Écritures, nous ayons l’espérance.
  • 05 Que le Dieu de la persévérance et du réconfort vous donne d’être d’accord les uns avec les autres selon le Christ Jésus.
  • 06 Ainsi, d’un même cœur, d’une seule voix, vous rendrez gloire à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ.
  • 07 Accueillez-vous donc les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu.

o     

o    Evangile de N-S J-C selon Saint Matthieu 2: 13-18 :

  • 13 Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
  • 14 Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte,
  • 15 où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.
  • 16 Alors Hérode, voyant que les mages s’étaient moqués de lui, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages.
  • 17 Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie :
  • 18 Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus.

o     

 

 

+++

L'étoile envoie les Mages vers l'Enfant, *

Hérode mande en vain une expédition injuste, *

pensant tuer celui qui repose dans la crèche en nouveau-né.

 
Tandis que l'allégresse s'empare de tous ici-bas et là-haut * 
pour la manifestation du Souverain de l'univers,  

Hérode seul partage la douleur * de ceux qui tuèrent jadis les Prophètes;

 ils sont les seuls à qui conviennent les pleurs, * car ils ne régneront plus désormais;

 mais le royaume du Seigneur va maintenant se fortifier, * repoussant l'audace des ennemis, 

 appelant la multitude des croyants + pour contempler avec les saints Innocents*. celui qui repose dans la crèche en nouveau-né.

 (t. 2) 
Ne pleure pas, Bethléem, réjouis-toi plutôt du massacre des Innocents: +comme victimes parfaites ils furent offerts au Maître, le Christ; * immolés pour lui, ils règnent avec lui dans les cieux. 
Sur terre advint la paix, Génitrice de Dieu +,  aux hommes fut donné celui en qui le Père se complaît*, quand les Anges s'écrièrent en chœur:

 Gloire à toi au plus haut des cieux * qu'ineffablement la Vierge enfante à Bethléem. 

 

 

 

 

Par Saint Augustin

(354-430),

évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermon « The Mind of Little Children » ; PPS II,6 

 

« Martyrs incapables de confesser le nom de ton Fils et pourtant glorifiés par sa naissance »

 

Il est bien juste que nous célébrions la mort de ces Saints Innocents, car elle était sainte.

Quand les événements nous rapprochent du Christ, quand nous souffrons pour le Christ, c'est sûrement un privilège indicible –- quelle que soit la souffrance, même si sur le moment nous ne sommes pas conscients de souffrir pour lui.

Les petits enfants que Jésus a pris dans ses bras ne pouvaient pas non plus comprendre sur le moment de quelle admirable condescendance ils étaient l'objet, mais cette bénédiction du Seigneur n'était-elle pas un réel privilège ?

Pareillement, ce massacre des enfants de Bethléem tient lieu pour eux de sacrement ; c'était le gage de l'amour du Fils de Dieu envers ceux qui ont subi cette souffrance.

Tous ceux qui l'ont approché ont souffert plus ou moins, du fait même de ce contact, comme si émanait de lui une force secrète qui purifie et qui sanctifie les âmes à travers les peines de ce monde.

Tel a été le cas des Saints Innocents. 

Vraiment, la présence même de Jésus tient lieu de sacrement : tous ses actes, tous ses regards, toutes ses paroles communiquent la grâce à ceux qui acceptent de les recevoir -- et combien plus à ceux qui acceptent de devenir ses disciples. Dès les débuts de l'Église donc, un tel martyre a été considéré comme une forme du baptême, un vrai baptême de sang, qui a la même efficacité sacramentelle que l'eau qui régénère.

Nous sommes donc invités à considérer ces petits enfants comme des martyrs et à profiter du témoignage de leur innocence.

 

+++

 

 

« Lorsque, dans une vie sans reproche, nous souffrons avec calme et résignation, nous participons au bonheur des saints Innocents : nous attestons non seulement notre foi en Jésus-Christ, le chef et le modèle des âmes souffrantes, mais encore la puissance de sa grâce, qui soutient sous le poids de la croix la faiblesse humaine ; l'excellence de la religion, qui seule fait les fortes et grandes âmes ; la magnificence de nos espérances au-delà de la tombe ; enfin la vérité de ces doctrines évangéliques auxquelles le monde a tant de peine à croire : 

Heureux ceux qui souffrent, bienheureux ceux qui pleurent (1). Réjouissez-vous, vous qui participez aux souffrances de Jésus-Christ (2)... Tout ce qu'il y a d'honneur, de gloire, de grand courage, repose sur vous (3).

C'est par la souffrance dans l'innocence que ces saints Innocents sont arrivés au bonheur éternel, et aucun chrétien n'y peut arriver autrement.

Être innocent et souffrir, c'est le caractère du prédestiné ; c'est le gage de l'amour que Dieu porte à une âme et la mesure de la félicité qu'il lui destine au paradis ; c'est le trait de ressemblance le plus parfait avec Jésus-Christ, et la garantie du ciel la plus sûre.

Oh ! qu'on se trompe donc quand on hait ou qu'on fuit la souffrance, quand on la regarde comme un abandon de Dieu, ou qu'on ne la supporte qu'avec une mauvaise grâce qui lui ôte tout son mérite !

N'est-ce point là notre histoire, et ne donnons-nous pas trop souvent dans cette erreur ? »

1. Mt V. - 2. 1P IV, 13. - 3. 1P IV, 14.

Abbé André-Jean-Marie Hamon (1795-1874), curé de Saint Sulpice, Méditations à l'usage du clergé et des fidèles pour tous les jours de l'année (Tome I, 28 décembre, Second point), Paris, Victor Lecoffre, 1886.

Abbé Hamon,saints Innocents,souffrance,souffrir,innocence

Le Massacre des Innocents, Giotto di Bondone (v.1266-1337)
Chapelle Scrovegni, Padoue, Italie

(Crédit photo)

+++

Enfants de moins de 2 ans massacrés

pour le Christ

par Hérode à Bethléem (1er s.)

Saints Innocents,martyrs

 

C'étaient des tout-petits enfants, ils avaient à peine 2 ans pour les plus âgés. L'âge de la crèche, pas même de la maternelle. 


Pour leurs pères et leurs mères, ils étaient des merveilles, des enfançons qu'on élève encore contre sa joue et que l'on fait bénir par le premier prophète qui passe.

Voulant atteindre le roi d'Israël, ce sont les petits qu'Hérode fait tuer, les premiers accueillis par le Dieu d'Amour qui vient sauver les hommes. 
Ils sont incapables de parler. Mais aux yeux du Christ, c'est l'existence et non l'âge qui offre la liberté d'entrer dans l'Église.

Petits enfants qui furent massacrés à Bethléem de Judée sur l’ordre du roi impie Hérode, pour que périsse avec eux l’enfant Jésus. 
Dès les premiers siècles de l’Église, ils ont été honorés comme martyrs, car ils sont les prémices de tous ceux qui devaient verser leur sang pour Dieu et pour l’Agneau de Dieu. 

(Martyrologe romain).

 

+++

 

Innocents 2

 

 

+++

C'est la jalousie et la crainte

qui poussèrent Hérode à commettre un crime inouï dans l'histoire; il en fut châtié et d'une manière terrible, car il mourut dans le désespoir et dévoré tout vivant par les vers. 

Saint Augustin nous a dépeint le saisissant tableau de cette horrible boucherie: "Les mères s'arrachaient les cheveux; elles voulaient cacher leurs petits enfants, mais ces tendres créatures se trahissaient elles-mêmes; elles ne savaient pas se taire, n'ayant pas appris à craindre.

C'était un combat entre la mère et le bourreau; l'un saisissait violemment sa proie, l'autre la retenait avec effort. La mère disait au bourreau:

"Moi, te livrer mon enfant! Mes entrailles lui ont donné la vie, et tu veux le briser contre la terre!" Une autre mère s'écriait:

"Cruel, s'il y a une coupable, c'est moi! Ou bien épargne mon fils, ou bien tue-moi avec lui!" Une voix se faisait entendre: "Qui cherchez-vous?

Vous tuez une multitude d'enfants pour vous débarrasser d'un seul, et Celui que vous cherchez vous échappe!"

Et tandis que les cris des femmes formaient un mélange confus, le sacrifice des petits enfants était agréé du Ciel. 

Saint Jean, dans son Apocalypse, nous montre les saints Innocents entourant le trône de l'Agneau parce qu'ils sont purs, et Le suivant partout où Il va.

"Demanderez-vous, dit saint Bernard, pour quels mérites ces enfants ont été couronnés de la main de Dieu?

Demandez plutôt à Hérode pour quels crimes ils ont été cruellement massacrés. La bonté du Sauveur sera-t-elle vaincue par la barbarie d'Hérode? Ce roi impie a pu mettre à mort des enfants innocents, et Jésus-Christ ne pourrait pas donner la vie éternelle à ceux qui ne sont morts qu'à cause de Lui?

Les yeux de l'homme ou de l'ange ne découvrent aucun mérite dans ces tendres créatures; mais la grâce divine s'est plu à les enrichir", aussi l'Église a-t-elle établi leur fête au plus tard dès le second siècle.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

2184051498 31d30fa43d 2

Par le Bx John Henry Newman

(1801-1890),

convertit de l'Anglicanisme à l'Eglise Romaine-catholique puis cardinal de l'Eglise Romaine, théologien, fondateur de l'Oratoire en Angleterre 

Sermon « The Mind of Little Children » ; PPS II,6 

« Martyrs incapables de confesser le nom de ton Fils et pourtant glorifiés par sa naissance » (Postcommunion latine)

 

            Il est bien juste que nous célébrions la mort de ces Saints Innocents, car elle était sainte.

Quand les événements nous rapprochent du Christ, quand nous souffrons pour le Christ, c'est sûrement un privilège inexprimable –- quelle que soit la souffrance, même si sur le moment nous ne sommes pas conscients de souffrir pour lui.

Les petits enfants que Jésus a pris dans ses bras ne pouvaient pas non plus comprendre sur le moment de quelle admirable condescendance ils étaient l'objet, mais cette bénédiction du Seigneur n'était-elle pas un réel privilège ?

 

Pareillement, ce massacre des enfants de Bethléem tient lieu pour eux de sacrement ; c'était le gage de l'amour du Fils de Dieu envers ceux qui ont subi cette souffrance.

Tous ceux qui l'ont approché ont souffert plus ou moins, du fait même de ce contact, comme si émanait de lui une force secrète qui purifie et qui sanctifie les âmes à travers les peines de ce monde. Tel a été le cas des Saints Innocents. 


            Vraiment, la présence même de Jésus tient lieu de sacrement : tous ses actes, tous ses regards, toutes ses paroles communiquent la grâce à ceux qui acceptent de les recevoir — et combien plus à ceux qui acceptent de devenir ses disciples.

 

Dès les débuts de l'Église donc, un tel martyre a été considéré comme une forme du baptême, un vrai baptême de sang, qui a la même efficacité sacramentelle que l'eau qui régénère.

Nous sommes donc invités à considérer ces petits enfants comme des martyrs et à profiter du témoignage de leur innocence.

Qu'est-ce que l'Église Orthodoxe? C'est un corps ou une communauté de fidèles qui 1. croient correctement en la révélation divine et 2. obéissent à une hiérarchie instituée légitimement par notre Seigneur Jésus-Christ en Personne, à travers les saints Apôtres. Afin d'appartenir à l'Église Orthodoxe, il y a 2 conditions principales prérequises: 1. accepter vraiment, comprendre correctement et confesser en toute vérité l'enseignement divin de la Foi, et 2. reconnaître la hiérarchie et la prêtrise légitime, d'en recevoir les saints mystères ou Sacrements, et en règle générale, de suivre ses préceptes pour tout ce qui concerne le Salut. (Saint Sebastien Dabovich, "Preaching in the Orthodox Church: Lectures and Sermons by a Priest of the Holy Orthodox Church")

Qu'est-ce que l'Église Orthodoxe? C'est un corps ou une communauté de fidèles qui 1. croient correctement en la révélation divine et 2. obéissent à une hiérarchie instituée légitimement par notre Seigneur Jésus-Christ en Personne, à travers les saints Apôtres. Afin d'appartenir à l'Église Orthodoxe, il y a 2 conditions principales prérequises: 1. accepter vraiment, comprendre correctement et confesser en toute vérité l'enseignement divin de la Foi, et 2. reconnaître la hiérarchie et la prêtrise légitime, d'en recevoir les saints mystères ou Sacrements, et en règle générale, de suivre ses préceptes pour tout ce qui concerne le Salut. (Saint Sebastien Dabovich, "Preaching in the Orthodox Church: Lectures and Sermons by a Priest of the Holy Orthodox Church")

  • 1. Les Églises catholiques et orthodoxes
  •  
  • sont prêtes aujourd’hui, au plus haut
  •  
  • niveau institutionnel, à retrouver la pleine
  •  
  • communion.
  •  
  • Malgré des résistances encore bien réelles, elles se considèrent déjà comme « Églises sœurs ».
  • 2. La fausseté des raisons de la séparation entre catholiques et orthodoxes a largement été mise en lumière grâce aux travaux communs. La séparation est en effet bien plus politique, que théologique, et son caractère bloqué ne date que du XVIIesiècle et des suites de la Guerre de Trente ans.
  • 3. Sur le tryptique de fond qui seul empêchait finalement une pleine communion dans la communion des Églises (procession de l’Esprit Saint, statut de la Vierge Marie et place de l’évêque de Rome), l’unique vraie question qui reste en suspens est la troisième : celle qui concerne la gouvernance de l’Église.
  • 4. Pour avancer aujourd’hui, il faut passer de l’ecclésiologie confessionnelle à l’œcuménisme de la vie. Le Christ lui-même a donné des indications de gouvernance et l’exemple de Pierre, Jacques et Jean vient les concrétiser
  • 5. Pour réussir une pleine communion, il faut enfin redire la différence entre infaillibilité du message de l’Église sur la vérité et faillibilité historique des institutions. Fondamentalement, avec un message commun et une profession de foi commune, la voie de la réconciliation est possible.(Source: ALETEIA)

Pour en savoir plus, rendez-vous à la rubrique Questions d’Aleteia.

Pour en savoir beaucoup plus, rendez-vous ici !

Même une étincelle du Divin est gloire par rapport au contenu de toute une vie menée séparé de Dieu. (Ancien Sophrony / Sakharov)

Même une étincelle du Divin est gloire par rapport au contenu de toute une vie menée séparé de Dieu. (Ancien Sophrony / Sakharov)

« J’étais du genre à dire : à quoi bon se confesser à un

prêtre si Dieu sait tout ?"

Afficher l'image d'origine

 

 

Manuel Capetillo, ancien acteur et toréador mexicain, l’un des artistes les plus prisés des séries télévisées des années 80, avait touché le fond après une dépression à la suite de l’assassinat d’un ami et n’ayant pas trouvé de réponses dans les tarots, les horoscopes, l’ésotérisme et l’appel métaphysique, il se convertit au catholicisme.

Une conversion qui a été tout sauf simple et facile, raconte l’ancien acteur, car il avait touché à l’ésotérisme il y a de cela quelques années et il a dû avoir recours plusieurs fois au Sacrement de la Réconciliation.

« J’étais du genre à dire : à quoi bon se confesser à un prêtre si Dieu sait tout ? Mais quand le prêtre m’a donné l’absolution, j’ai senti que mon âme se libérait du péché tandis que mon cœur se remplissait de joie et de paix. Ce jour-là mes yeux se remplirent de larmes de bonheur ; je renaissais », a-t-il confié.

Cette conversion, Manuel Capetillo l’attribue à la Vierge Marie, dont il entendit l’appel dans les moments de prière et d’adoration devant Jésus Eucharistie. « Elle a affiné mon cœur et guéri mes blessures ; fort de son enseignement, je me suis mis à genoux et consacré à la prière du Rosaire, que je prie en famille, à tout moment.»

(Source:fr.aleteia.org )

Ils y trouvèrent Joseph et Marie, qui berçait l’Enfant Jésus dans ses bras. A la vue de l’Enfant, les sages tombèrent à genoux et l’adorèrent. « Enfin ! s’écrièrent-ils, nous avons trouvé le Messie, l’enfant-roi promis ». Ils offrirent au nouveau-né leurs riches cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Puis, laissant la Sainte Famille en paix, ils se reposèrent un moment avant de reprendre leur long voyage de retour vers l’Orient.

Ils y trouvèrent Joseph et Marie, qui berçait l’Enfant Jésus dans ses bras. A la vue de l’Enfant, les sages tombèrent à genoux et l’adorèrent. « Enfin ! s’écrièrent-ils, nous avons trouvé le Messie, l’enfant-roi promis ». Ils offrirent au nouveau-né leurs riches cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Puis, laissant la Sainte Famille en paix, ils se reposèrent un moment avant de reprendre leur long voyage de retour vers l’Orient.

 

Visite-des-mages-a-Herode.jpgHISTOIRE DES

"ROIS MAGES" ET

COLORIAGES

POUR LES "ENFANTS

DU CATECHISME"

ET EN FAMILLE...

Les Mages rendent visite au roi Hérode

Très loin de là, dans les terres d’Orient, d’autres personnes attendaient aussi la naissance d’un nouveau roi. C’était des sages, qu’on appelait des Mages. Ils étudiaient les étoiles et cherchaient dans le ciel des signes annonçant un événement exceptionnel. Une nuit, une étoile brilla dans le ciel. « Regardez ! s'écria un des Mages. Il y a une nouvelle étoile. Elle resplendit d’un éclat plus vif que toutes les autres. Je me demande ce que cela signifie ». Les astrologues regardèrent dans leurs rouleaux pour voir si l’étoile scintillante était le signe d’un évènement exceptionnel. « Peut-être cette étoile signifie-t-elle la naissance d’un grand roi, dit un sage. Peut-être le roi promis, celui que tout le monde attend. Laissons-nous guider jusqu’à lui par l'étoile ». Les Mages se mirent en route vers le pays où, semblait-il, brillait l’étoile. Ils apportaient de riches présents pour les offrir au nouveau roi. Las après un long voyage, les astrologues atteignirent le pays d’Israël. « C’est à Jérusalem que nous devons aller, suggéra l'un d’eux. Le palais du roi se trouve dans cette ville ». Ils se rendirent donc au palais à la recherche de l’enfant-roi. Là, ils trouvèrent le roi Hérode dans son palais. C’était un homme ambitieux et jaloux, qui régnait sur la terre d’Israël par ordre du puissant empereur romain. Les mages expliquèrent au roi Hérode pourquoi ils étaient là. Quand Hérode entendit parler d’un nouveau roi, il fut secrètement troublé et aussi furieux. Il ne voulait pas être supplanté. Mais il n’en laissa rien paraître devant les Mages. Au contraire, il s’empressa autour d’eux, car il voulait savoir où se trouvait le nouveau roi afin de le faire périr. Par une ancienne prophétie, Hérode savait qu’un roi différent des autres naîtrait dans la ville de Bethléem. « Allez, recherchez l’enfant, dit-il aux Mages. Allez à Bethléem et, quand vous l’aurez trouvé, revenez me le dire. Je dois moi aussi lui offrir des présents ».

 

les-mages.jpgLes Mages à Bethléem

Les Mages suivirent ainsi jusqu’à Bethléem l’étoile qui brillait au-dessus de leurs têtes. Leur voyage avait duré de longs mois et, lorsqu’ils arrivèrent, Marie et Joseph avaient quitté l’étable où était né Jésus. Ils vivaient à présent dans une petite maison en attendant de retourner dans la leur.

Cette nuit-là, les astrologues cherchèrent l’enfant dans toute la ville. Et voici que l’étoile sembla s’immobiliser juste au-dessus d’une maison. Les Mages frappèrent doucement à la porte et entrèrent. Une maison pauvre et simple – rien à voir avec le riche palais qu’ils avaient visité. Ils y trouvèrent Joseph et Marie, qui berçait l’Enfant Jésus dans ses bras.

A la vue de l’Enfant, les sages tombèrent à genoux et l’adorèrent. « Enfin ! s’écrièrent-ils, nous avons trouvé le Messie, l’enfant-roi promis ». Ils offrirent au nouveau-né leurs riches cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Puis, laissant la Sainte Famille en paix, ils se reposèrent un moment avant de reprendre leur long voyage de retour vers l’Orient.

Cette nuit-là, pendant leur sommeil, Dieu les avertit de ne pas retourner chez Hérode. Le lendemain, les astrologues prirent donc une autre route pour regagner leur pays d’Orient, le cœur plein d’allégresse car ils avaient vu le Sauveur.

 

Am sechsten Januar feiern Christen den Dreikönigstag. Es ist der Tag an dem die Heiligen Drei Könige nach Bethlehem kamen, um dem neugeborenen Jesuskind zu huldigen und ihm ihre Geschenke darbrachten. So überliefert es das Matthäus-Evangelium.

Es wird geschildert, dass die drei Weisen aus dem Morgenlande von einem Stern geleitet nach Bethlehem gelangten. Zwölf Sternenkundige hatten abwechselnd auf dem Berg Vaus gewacht und die Ankunft des lange vorausgesagten Sternes erwartet.

Als er erschien, erfuhren die Heiligen Drei Könige davon und reisten, jeder aus einer anderen Richtung von diesem Stern geleitet, nach Bethlehem. Ihre drei Karawanen mit Kamelen, Elefanten und Dromedaren und Pferden trafen an einer Stelle zusammen und sie begrüßten einander voller Freude und mit Ehrerbietung. Zusammen fanden sie schließlich zu dem Ort, wo Maria und Josef mit dem Kinde waren. Sie fühlten sich so eingenommen von dem Strahlen, das von der Heiligen Familie ausging, dass sie zunächst vergaßen ihre Geschenke zu überreichen.

Auf ihrem Weg hatten sie König Herodes getroffen, dem berichtet worden war, dass hohe Herren aus fernen Ländern gekommen waren, um einem neuen König zu huldigen. Herodes ließ sie zu sich rufen und bat sie, ihm auf ihrem Rückweg zu berichten, wo sich der neue König aufhielt, denn er wollte keinen König neben sich dulden. Doch in der Nacht ihrer Abreise erschien den drei Königen ein Engel, der sie warnte, Herodes nichts zu verraten. So zogen sie auf anderem Wege in ihre Heimat zurück und erreichten nach zwei Jahren wieder den Berg Vaus, wo sie eine Kapelle errichten ließen.

Farben und Gaben der Heiligen Drei Könige

Die Heiligen Drei Könige, die man auch die Weisen aus dem Morgenlande nennt, sind Kaspar, Melchior und Balthasar. Sie sollen aus Persien, Chaldäa und Indien gekommen sein. Ihre Gewänder werden auf alten Gemälden jeweils in besonderen Farben dargestellt. Auch die Gaben, die sie bringen, sind jeweils einem König zugeordnet und haben eine Bedeutung.

Kaspar, der schwarze König, war der König von Tharis und der Insel Egryskulla und kleidete sich grün und trug die Myrrhe.

Melchior, der König von Nubien und Arabien, trug rote Kleider und brachte das kostbare Gold.

Balthasar, der König von Godolien, war ganz in Blau gewandet und verschenkte den wertvollen Weihrauch.

Myrrhe, Gold und Weihrauch als Symbole

Die Gaben, die die Könige mitbringen, haben symbolischen Charakter.

Die Myrrhe wurde seit jeher zum Einbalsamieren von Leichen verwendet und daher verwundert es kaum, dass auch in Jesu’ Leichentücher Myrrhe eingebunden wurde. Die Myrrhe steht für die Verbindung der Menschenseele mit dem Ewigen, dem Unsterblichen, also für die Überwindung der irdischen Todeskräfte.

Gold steht für die Einsicht der Menschen in das Göttlich Geistige, also für die Weisheits- und Erkenntniskräfte des Menschen.

Weihrauch wurde schon in vorchristlicher Zeit zu Opferzwecken verwendet und galt da als Symbol des Gebetes, mit dem man sich mit der göttlichen Welt verbindet. Weihrauch steht als Symbol für Opferdienst und menschliche Tugend.

Der sechste Januar ist außerdem der Tag, an dem Jesus, als er dreißig Jahre alt war, von Johannes dem Täufer im Jordanfluss getauft wurde.

Source : http://www.spielundzukunft.de/

 

 

 

Les-mages-01.jpgLes-mages-02.jpgLes-mages-03.jpgLes-mages-04.jpgLes-mages-05.jpgLes-mages-06.jpgLes-mages-07.jpgLes-mages-08.jpgLes-mages-09.jpgLes-mages-10.jpgLes-mages-11.jpgLes-mages-12.jpgles-mages-13.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les-mages-14.jpgLes-mages-15.jpgLes-mages-16.jpgles-mages-17.jpgLes-mages-18.jpg

 

 

 

 

Les-mages-19.jpgLes-mages-20.jpgLes-mages-21.jpgLes-mages-22.jpgLes-mages-23.JPGLes-mages-24.jpg

 

 

 

 

 

Les-mages-25.jpgLes-mages-26.jpgLes-mages-27.jpgLes-mages-28.jpgLes-mages-29.jpgLes-mages-30.jpgLes-mages-31.jpgLes-mages-32.jpgLes-mages-33.jpgLes-mages-34.jpgLes-mages-35.jpgLes-mages-36.jpgLes-mages-37.jpgLes-mages-38.jpgLes-mages-39.jpgLes-mages-40.jpgLes-mages-41.JPGLes-mages-42.jpgLes-mages-43.jpgLes-mages-44.jpgLes-mages-45.jpgLes-mages-46.jpgLes-mages-47.jpgLes-mages-48.jpgLes-mages-49.jpgLes-mages-50.jpgLes-mages-51.jpgLes-mages-52.jpgLes-mages-53.jpgLes-mages-54.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les-mages-55.jpgLes-mages-56.jpgLes-mages-57.jpgLes-mages-58.jpgLes-mages-59.jpg

 

 

 

 

Les-mages-60.jpgLes-mages-61.jpgLes-mages-62.jpgLes-mages-63.jpgLes-mages-64.jpgLes-mages-65.jpgLes-mages-66.jpgLes-mages-67.jpgles-mages-68.jpgles-mages-69.jpgles-mages-70-baltasar.jpgles-mages-71-kaspar.jpgles-mages-72-melchior.jpgles-mages-73.jpgles-mages-74-Baltasar.jpgles-mages-75-gaspar.jpgles-mages-76-melchior.jpgles-mages-77.jpgles-mages-78.jpgles-mages-79.jpgles-mages-80.jpgles-mages-81.jpgles-mages-82.jpgles-mages-83.jpgles-mages-84.jpgles-mages-85.jpgles-mages-86.jpgles mages 87les-mages-88.jpgles-mages-89.jpgles-mages-90.jpgles-mages-91.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les-mages-92.jpgles-mages-93.jpgles-mages-94.jpgles-mages-95.jpgles-mages-96.jpgles-mages-97.jpgles-mages-98.jpgles-mages-99.jpgles-mages-100.jpgles-mages-101.jpg

 
 

 

Visite-des-mages-a-Herode.jpgLes Mages rendent visite au roi Hérode

Très loin de là, dans les terres d’Orient, d’autres personnes attendaient aussi la naissance d’un nouveau roi. C’était des sages, qu’on appelait des Mages. Ils étudiaient les étoiles et cherchaient dans le ciel des signes annonçant un événement exceptionnel. Une nuit, une étoile brilla dans le ciel. « Regardez ! s'écria un des Mages. Il y a une nouvelle étoile. Elle resplendit d’un éclat plus vif que toutes les autres. Je me demande ce que cela signifie ». Les astrologues regardèrent dans leurs rouleaux pour voir si l’étoile scintillante était le signe d’un évènement exceptionnel. « Peut-être cette étoile signifie-t-elle la naissance d’un grand roi, dit un sage. Peut-être le roi promis, celui que tout le monde attend. Laissons-nous guider jusqu’à lui par l'étoile ». Les Mages se mirent en route vers le pays où, semblait-il, brillait l’étoile. Ils apportaient de riches présents pour les offrir au nouveau roi. Las après un long voyage, les astrologues atteignirent le pays d’Israël. « C’est à Jérusalem que nous devons aller, suggéra l'un d’eux. Le palais du roi se trouve dans cette ville ». Ils se rendirent donc au palais à la recherche de l’enfant-roi. Là, ils trouvèrent le roi Hérode dans son palais. C’était un homme ambitieux et jaloux, qui régnait sur la terre d’Israël par ordre du puissant empereur romain. Les mages expliquèrent au roi Hérode pourquoi ils étaient là. Quand Hérode entendit parler d’un nouveau roi, il fut secrètement troublé et aussi furieux. Il ne voulait pas être supplanté. Mais il n’en laissa rien paraître devant les Mages. Au contraire, il s’empressa autour d’eux, car il voulait savoir où se trouvait le nouveau roi afin de le faire périr. Par une ancienne prophétie, Hérode savait qu’un roi différent des autres naîtrait dans la ville de Bethléem. « Allez, recherchez l’enfant, dit-il aux Mages. Allez à Bethléem et, quand vous l’aurez trouvé, revenez me le dire. Je dois moi aussi lui offrir des présents ».

 

les-mages.jpgLes Mages à Bethléem

Les Mages suivirent ainsi jusqu’à Bethléem l’étoile qui brillait au-dessus de leurs têtes. Leur voyage avait duré de longs mois et, lorsqu’ils arrivèrent, Marie et Joseph avaient quitté l’étable où était né Jésus. Ils vivaient à présent dans une petite maison en attendant de retourner dans la leur.

Cette nuit-là, les astrologues cherchèrent l’enfant dans toute la ville. Et voici que l’étoile sembla s’immobiliser juste au-dessus d’une maison. Les Mages frappèrent doucement à la porte et entrèrent. Une maison pauvre et simple – rien à voir avec le riche palais qu’ils avaient visité. Ils y trouvèrent Joseph et Marie, qui berçait l’Enfant Jésus dans ses bras.

A la vue de l’Enfant, les sages tombèrent à genoux et l’adorèrent. « Enfin ! s’écrièrent-ils, nous avons trouvé le Messie, l’enfant-roi promis ». Ils offrirent au nouveau-né leurs riches cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Puis, laissant la Sainte Famille en paix, ils se reposèrent un moment avant de reprendre leur long voyage de retour vers l’Orient.

Cette nuit-là, pendant leur sommeil, Dieu les avertit de ne pas retourner chez Hérode. Le lendemain, les astrologues prirent donc une autre route pour regagner leur pays d’Orient, le cœur plein d’allégresse car ils avaient vu le Sauveur.

 

Am sechsten Januar feiern Christen den Dreikönigstag. Es ist der Tag an dem die Heiligen Drei Könige nach Bethlehem kamen, um dem neugeborenen Jesuskind zu huldigen und ihm ihre Geschenke darbrachten. So überliefert es das Matthäus-Evangelium.

Es wird geschildert, dass die drei Weisen aus dem Morgenlande von einem Stern geleitet nach Bethlehem gelangten. Zwölf Sternenkundige hatten abwechselnd auf dem Berg Vaus gewacht und die Ankunft des lange vorausgesagten Sternes erwartet.

Als er erschien, erfuhren die Heiligen Drei Könige davon und reisten, jeder aus einer anderen Richtung von diesem Stern geleitet, nach Bethlehem. Ihre drei Karawanen mit Kamelen, Elefanten und Dromedaren und Pferden trafen an einer Stelle zusammen und sie begrüßten einander voller Freude und mit Ehrerbietung. Zusammen fanden sie schließlich zu dem Ort, wo Maria und Josef mit dem Kinde waren. Sie fühlten sich so eingenommen von dem Strahlen, das von der Heiligen Familie ausging, dass sie zunächst vergaßen ihre Geschenke zu überreichen.

Auf ihrem Weg hatten sie König Herodes getroffen, dem berichtet worden war, dass hohe Herren aus fernen Ländern gekommen waren, um einem neuen König zu huldigen. Herodes ließ sie zu sich rufen und bat sie, ihm auf ihrem Rückweg zu berichten, wo sich der neue König aufhielt, denn er wollte keinen König neben sich dulden. Doch in der Nacht ihrer Abreise erschien den drei Königen ein Engel, der sie warnte, Herodes nichts zu verraten. So zogen sie auf anderem Wege in ihre Heimat zurück und erreichten nach zwei Jahren wieder den Berg Vaus, wo sie eine Kapelle errichten ließen.

Farben und Gaben der Heiligen Drei Könige

Die Heiligen Drei Könige, die man auch die Weisen aus dem Morgenlande nennt, sind Kaspar, Melchior und Balthasar. Sie sollen aus Persien, Chaldäa und Indien gekommen sein. Ihre Gewänder werden auf alten Gemälden jeweils in besonderen Farben dargestellt. Auch die Gaben, die sie bringen, sind jeweils einem König zugeordnet und haben eine Bedeutung.

Kaspar, der schwarze König, war der König von Tharis und der Insel Egryskulla und kleidete sich grün und trug die Myrrhe.

Melchior, der König von Nubien und Arabien, trug rote Kleider und brachte das kostbare Gold.

Balthasar, der König von Godolien, war ganz in Blau gewandet und verschenkte den wertvollen Weihrauch.

Myrrhe, Gold und Weihrauch als Symbole

Die Gaben, die die Könige mitbringen, haben symbolischen Charakter.

Die Myrrhe wurde seit jeher zum Einbalsamieren von Leichen verwendet und daher verwundert es kaum, dass auch in Jesu’ Leichentücher Myrrhe eingebunden wurde. Die Myrrhe steht für die Verbindung der Menschenseele mit dem Ewigen, dem Unsterblichen, also für die Überwindung der irdischen Todeskräfte.

Gold steht für die Einsicht der Menschen in das Göttlich Geistige, also für die Weisheits- und Erkenntniskräfte des Menschen.

Weihrauch wurde schon in vorchristlicher Zeit zu Opferzwecken verwendet und galt da als Symbol des Gebetes, mit dem man sich mit der göttlichen Welt verbindet. Weihrauch steht als Symbol für Opferdienst und menschliche Tugend.

Der sechste Januar ist außerdem der Tag, an dem Jesus, als er dreißig Jahre alt war, von Johannes dem Täufer im Jordanfluss getauft wurde.

Source : http://www.spielundzukunft.de/

 

 

 

Les-mages-01.jpgLes-mages-02.jpgLes-mages-03.jpgLes-mages-04.jpgLes-mages-05.jpgLes-mages-06.jpgLes-mages-07.jpgLes-mages-08.jpgLes-mages-09.jpgLes-mages-10.jpgLes-mages-11.jpgLes-mages-12.jpgles-mages-13.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les-mages-14.jpgLes-mages-15.jpgLes-mages-16.jpgles-mages-17.jpgLes-mages-18.jpg

 

 

 

 

Les-mages-19.jpgLes-mages-20.jpgLes-mages-21.jpgLes-mages-22.jpgLes-mages-23.JPGLes-mages-24.jpg

 

 

 

 

 

Les-mages-25.jpgLes-mages-26.jpgLes-mages-27.jpgLes-mages-28.jpgLes-mages-29.jpgLes-mages-30.jpgLes-mages-31.jpgLes-mages-32.jpgLes-mages-33.jpgLes-mages-34.jpgLes-mages-35.jpgLes-mages-36.jpgLes-mages-37.jpgLes-mages-38.jpgLes-mages-39.jpgLes-mages-40.jpgLes-mages-41.JPGLes-mages-42.jpgLes-mages-43.jpgLes-mages-44.jpgLes-mages-45.jpgLes-mages-46.jpgLes-mages-47.jpgLes-mages-48.jpgLes-mages-49.jpgLes-mages-50.jpgLes-mages-51.jpgLes-mages-52.jpgLes-mages-53.jpgLes-mages-54.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les-mages-55.jpgLes-mages-56.jpgLes-mages-57.jpgLes-mages-58.jpgLes-mages-59.jpg

 

 

 

 

Les-mages-60.jpgLes-mages-61.jpgLes-mages-62.jpgLes-mages-63.jpgLes-mages-64.jpgLes-mages-65.jpgLes-mages-66.jpgLes-mages-67.jpgles-mages-68.jpgles-mages-69.jpgles-mages-70-baltasar.jpgles-mages-71-kaspar.jpgles-mages-72-melchior.jpgles-mages-73.jpgles-mages-74-Baltasar.jpgles-mages-75-gaspar.jpgles-mages-76-melchior.jpgles-mages-77.jpgles-mages-78.jpgles-mages-79.jpgles-mages-80.jpgles-mages-81.jpgles-mages-82.jpgles-mages-83.jpgles-mages-84.jpgles-mages-85.jpgles-mages-86.jpgles mages 87les-mages-88.jpgles-mages-89.jpgles-mages-90.jpgles-mages-91.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EN VRAC...POUR VOTRE REFLEXION

PERSONNELLE:

 

 

+++

 

Ils ont parcouru quelque 5 000 km en près de six mois pour rejoindre Bethléem. Une famille originaire de Nantes a pédalé puis marché jusqu'en Cisjordanie pour visiter la ville de naissance du christ.  C'est l'épilogue d'un voyage hors du commun pour ces chrétiens convaincus. Ils sont partis l'été dernier et ont traversé la France et une dizaine de pays européens, à vélo d'abord, dans les villes, en bord de mer, puis en montagne, avant de poursuivre le chemin à pied. Un périple parfois difficile mais qui leur a permis de découvrir des paysages incroyables, comme le désert du Néguev (Israël). "On ne voulait pas faire un tour du monde en avion, avec hôtel. On voulait quelque chose qui soit un peu plus près de la nature et des gens", explique la mère de famille au micro de France 2. Les enfants, âgés de 12, 10 et 7 ans se sont rapidement pris au jeu. Ce soir-là, au bout du désert, ils ont trouvé une oasis, un camp de bédouins où dormir.

Source : FRANCE 2 – France tv info - le 21décembre 2015

+++

UN LIVRE SUR L'AFRIQUE:

 

Lugan_Osons_Dire_La_Verite_a-l'Afrique

 

Bernard Lugan, professeur à l’Ecole de Guerre, conférencier à l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN), expert auprès du Tribunal Pénal International pour le Rwanda-ONU, directeur de l’Afrique réelle, est l’un des meilleurs spécialistes des questions africaines.

Après une période d’ « afro-pessimisme » exagéré, des experts subitement gagnés à un « afro-optimisme » relevant de la méthode Coué tentent de convaincre l’Afrique qu’elle a « démarré ». Un discours de vérité s’impose mais il nécessite une remise à plat des mensonges qui, depuis des décennies, enferment l’Afrique dans la dépendance, tout en y entraînant le fatalisme.

Bernard Lugan croit nécessaire de dire aux Africains que leur continent doit enfin prendre son autonomie intellectuelle en cessant de servir de champ d’expérimentation pour les idéologies les plus désincarnées, parfois même les plus folles et les plus anti-naturelles sorties des cerveaux occidentaux.

L’auteur appelle aussi les Africains à cesser de vouloir transposer des modèles importés des Etats-Unis, de Chine ou d’Europe.

Mais pour parvenir à développer son propre itinéraire en tenant compte de ses spécificités, l’Afrique doit accepter d’entendre également la vérité à propos des mythes et fantasmes véhiculés par la Banque Africaine de Développement (BAD) qui tente de faire croire que l’Afrique est sur le point de connaître une vraie croissance économique parce que son taux moyen de PIB est supérieur à celui du reste du monde. Bernard Lugan démonte ce mythe qui fait prendre les vessies africaines pour des lanternes asiatiques. Il montre comment l’ONU ment aussi à l’Afrique pour mieux la manipuler.

Bernard Lugan tord le cou à divers mensonges propagés en Afrique. Non, la pauvreté ne recule pas en Afrique. Non, la surscolarisation n’apporte rien de bon quand le niveau d’instruction progresse plus vite que les emplois, ce qui n’a pour effet que l’exode. 

Lugan démontre également comment « l’immigration choisie » est une saignée, un pillage des élites des pays en voie de développement.

Ce livre insiste aussi sur le besoin de libérer l’Afrique du credo de sa victimisation et l’Europe de celui de sa culpabilisation.

Un ouvrage lucide que doivent lire les Africains comme les Européens.

Osons dire la vérité à l’Afrique, Bernard Lugan, éditions du Rocher, 223 pages, 23 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

 

+++

SCTARISME "LAICISTE":

epiphanie-rois-mages

Le maire de Valence, Joan Ribo, est depuis son arrivée au pouvoir en mai, l’une des principales références de la plus extrême laïcité en Espagne.

Sa première provocation majeure coïncida avec la fête de la Toussaint, de grande importance pour les catholiques. Il décida d’éliminer tout élément chrétien du cimetière principal.

Sa nouvelle charge antichrétienne est menée durant les célébrations de Noël. Dans une nouvelle attaque contre le christianisme, le maire de Valence a ciblé la cavalcade des Rois Mages organisée traditionnellement par la ville. Son intention est de dénaturer cette fête et de supprimer toutes ses références au christianisme, ce qui ôte tout sens à cette représentation.

Joan Ribo a exigé que ce défilé organisé chaque année par la ville pour célébrer l’Epiphanie se déroule sans St Joseph, qui est pourtant aussi le saint patron de Valence, dans la scène de la Nativité faisant de la Vierge Marie une mère célibataire. La scène de la fuite en Egypte a été supprimée. Ne figurera pas non plus dans la parade de cette année, la scène de l’Annonciation de l’Ange Gabriel à Marie, dans lequel il annonce qu’elle engendrera le Fils de Dieu. Le carrosse avec les prophètes rappelant le mystère de l’Enfant Jésus perdu et retrouvé dans le temple, sera également absent.

Pour ces raisons, l’association MasLibres.org a lancé une campagne pour exiger du maire de Valence le respect « des fondements chrétiens de l’Epiphanie et des scènes de la vie du Christ » et demande que soit mis un  » terme à cette vague d’intolérance « .

Des milliers de personnes ont ainsi déjà demandé à Joan Ribo de «ne pas contaminer la fête des Rois Mages par son laïcisme». (Source : MPI)

 

 

 

+++

INVITATIONS:

 

9 JANVIER, UNE CONFERENCE A LILLE:

Conférence donnée par M. l’abbé Gaudray et organisée par la section lilloise d’Egalité & Réconciliation.

Réservation obligatoire à reservation.erlille@outlook.fr

 

 

conf-eglise-face-idéologie-nazi

 

+++

 

"UNE GRAND CONFUSION REGNE DANS NOTRE SOCIETE"

Michael Lonsdale : "une grande confusion règne dans la société"

Aleteia : Dans quel état d’esprit abordez-vous cette dernière semaine de l’Avent ?

Michael Lonsdale : J’ai l’impression qu’en ce moment règne une grande confusion dans la société. Nous sommes perdus, à l’image d’une boussole qui tournoie dans tous les sens sans plus indiquer le Nord. C’est un sentiment qui se confirme lorsque l’on observe la scène politique actuelle.

Pour m’aider à y voir plus clair, je lis Charles Peguy en ce moment ; son analyse de la politique de son temps est toujours au goût du jour ! Pour les croyants, Noël et la naissance du Christ viennent comme une réponse à cette confusion.

Mais on ne peut que regretter que le reste de la population ne transforme cela en une gigantesque fête de la luxure et de la consommation en tout genre.

Vous avez doublé récemment la voix du Padre Pio dans un film qui lui est dédié, quelle leçon offre-t-il pour bien démarrer cette Année Sainte de la miséricorde ?

Le Padre Pio est le saint de la miséricorde par excellence. Il conseillait souvent de prier à tout moment de la journée : « Quoi que vous fassiez, arrêtez-vous d’un coup, et prenez un instant pour prononcer : “Gloire à toi Seigneur” et en énumérant tout ce que nous devons acquérir pour être digne de lui.

Le Padre Pio était un grand confesseur, on ne pouvait rien lui cacher. Il lisait dans les cœurs à l’instar de saint Séraphin de Sarov que j’ai eu aussi à interpréter au théâtre.

Un jour, ce dernier demanda à son secrétaire Motvilov comment il allait. Celui-ci lui répondit que tout allait bien. Saint Séraphin qui lisait dans son âme n’en crut rien et dit : « Ne me raconte pas d’histoire, je sais que ça ne va pas bien du tout. Allez, dis moi les choses ».

C’est impressionnant quand on joue un saint personnage, cela m’est aussi arrivé quand j’ai joué le personnage du frère Luc dans Des hommes et des dieux, j’ai eu à chaque fois cette étrange sensation que ce n’était pas moi qui parlais.

Il y a une « précaution majeure », plus importante que vous-même qui prend votre place : vous transmettez alors quelque chose de toute beauté, ce que l’on nomme « les saintes paroles ».

Allez-vous au cinéma ? 

Je n’ai pas le temps, j’allais au cinéma « la Pagode » mais il vient de fermer. Je suis très triste parce qu’il était près de chez moi, c’était très pratique. Le propriétaire voulait vendre mais il en a été empêché parce que le bâtiment est classé monument historique.

Donc vous n’avez pas vu le dernier James Bond ?

Non ce n’est plus vraiment ma « cup of tea ». J’ai interprété le méchant dans un James Bond pour m’amuser, c’est en fin de compte mon côté anglais qui s’est exprimé. Lawrence Olivier savait qu’il allait interpréter tous les rôles de Shakespeare, c’est pour cela que de temps à autres il s’autorisait lui aussi à faire un petit film frivole.

Pour ma part, cela a été le cas avec James Bond. Je me suis énormément amusé, j’ai rencontré des gens exceptionnels, comme l’acteur Richard Kiel qui interprétait mon homme de main dans le film, Requin. Sa femme avait eu un enfant pendant le tournage. C’était extraordinaire et touchant de voir ce géant avec un petit bébé qui tenait dans ses mains.

Avez-vous entendu parler de la sortie de Star Wars ?

Oui j’en ai vu un extrait à la télévision, on y voit des explosions, des morts et de la violence… Je n’ai pas du tout envie de voir ce genre de film. Pour tout vous dire, j’en ai assez de tout cela…

C’est très mauvais pour la jeunesse et la société en général. C’est à qui tuera le mieux, au même titre que ces jeux-vidéo en tout genre, où l’on tire sur des gens.

Ce n’est pas bon, cela met en valeur l’envie de se venger, de tuer, de gagner au détriment des autres. Je perçois cela comme une erreur de civilisation.

Propos recueillis par Arthur Herlin pour "Aleteia"

+++

« Presque tous les jours,

quelqu’un entrait dans ma cellule et me demandait :

‘Qui êtes-vous ?’

. Je répondais :

‘Je suis nazaréen, c’est-à-dire chrétien’.

WEB FATHER JACQUES MOURAD SYRIA facebook public domain

 

‘Alors tu es un infidèle, criaient-il, et vu que tu es un infidèle, ou tu te convertis ou nous t’égorgeons.’ Mais moi je n’ai jamais signé l’acte d’apostasie du christianisme », raconte le père Jacques Mourad dans une interview au JT de la chaîne de télévision catholique italienne TV2000. Le père syro-catholique a retrouvé la liberté samedi, en Syrie, après cinq mois de captivité.

Détenu au milieu de 250 autres chrétiens

Membre de la communauté Al-Khalil, le père Mourad dirigeait le monastère œcuménique de Mar Elian, jouxtant la ville de Qaryatayn, à une centaine de kilomètres de Palmyre. Le monastère était connu pour avoir accueilli en 2013 et 2014 plusieurs centaines de réfugiés musulmans et chrétiens fuyant les villages voisins. Deux mois après l’enlèvement du père Mourad, la ville et le monastère ont été investis par les islamistes , le monastère démoli au bulldozer, et 230 personnes enlevées dont 60 chrétiens.

Le prêtre syro-catholique raconte qu’après son enlèvement, le 21 mai dernier, les hommes de Daesh l’ont tenu quatre jours enfermé dans une voiture en pleines montagnes avant de le transférer à Raqqa pour une durée de trois mois puis dans un endroit non loin de Palmyre, le 11 août dernier, où « étaient tenus en captivité 250 autres chrétiens ». Le père Mourad confie n’avoir jamais eu peur de mourir : « Voilà le miracle de Dieu : être prisonnier et attendre le jour de sa mort en sentant une grande paix intérieur au fond de soi… Je n’avais aucun problème à mourir pour le nom de Notre Seigneur, je n’aurai été ni le premier ni le dernier, mais un martyr parmi les milliers de martyrs morts pour le Christ ».

La libération

Concernant sa libération, le prieur a donné très peu de détails : « Je me suis déguisé en islamiste et enfui en moto avec l’aide d’un ami musulman » jusqu’à Zeydal, près de Homs, se limite-t-il à dire au journaliste italien. Aujourd’hui, avec un prêtre orthodoxe et quelques amis bédouins et musulmans, il essaie de faire sortir les 200 autres chrétiens encore en captivité. Quarante d’entre eux auraient déjà réussi à prendre la fuite, rapporte TV2000.

 

  Louis, toujours aussi posément, recopie son testament... et, ce matin-là, il semble que le "pauvre homme", l'homme des Riens, l'homme dont on souriait, l'homme dont on se moquait un peu, ne soit plus qu'un souvenir. En ce jour de la Nativité, Louis XVI a été effleuré par l'aile de l'ange. Ce qu'il trace de sa fine écriture est d'une prenante beauté. Un souffle anime ces lignes écrites d'une prison en ce matin de Noël, ces lignes qui ont l'émouvante grandeur d'une prière :

 "Je laisse mon âme à Dieu, mon créateur ; je le prie de la recevoir dans sa miséricorde, de ne pas la juger d'après ses mérites, mais par ceux de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui s'est offert en sacrifice à Dieu son Père pour nous autres hommes..."

 Au-dehors, Paris est toujours silencieux. Les clochers, en ce matin de fête, se taisent. Pas un carillon, pas le moindre tintement. Pour la première fois depuis des siècles, Paris ne fête pas Noël.

 André Castelot, Historia numéro 146, janvier 1959


 

 

 

 

 

 

Tout près du Sauveur nouveau-né, nous voyons saint Étienne. Qu'est-ce qui a valu cette place d'honneur à celui qui le premier a rendu au Crucifié le témoignage du sang ?  Il a accompli dans son ardeur juvénile ce que le Seigneur a déclaré en entrant dans le monde :  « Tu m'as donné un corps.  Me voici, je viens pour faire ta volonté »  (He 10,5-7).


 

Contemplons en ce jours des "félicitations à Marie la Mère de Dieu le Verbe Incarné" ce qu'elle fut: Paradis spirituel du «Second Adam», Temple de la Divinité, Pont qui relie la terre au Ciel, Echelle par laquelle Dieu descend sur la terre et l'homme remonte au Ciel, la Mère de Dieu est devenue plus vénérable que les Chérubins, les Séraphins et toutes les Puissances célestes; en abritant le Christ son sein est apparu «plus vaste que le ciel», car il est désormais le Trône de Dieu.  Grâce au oui de Marie, l'homme est élevé plus haut que les Anges et la gloire de la Divinité resplendit dans son corps.

 

Avec ce passage de Mor Aphrem, je souhaite encore à tous et

 

chacun un heureux Noël

 

 

(mawlodeh dmoran brikho)

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

Programme de ces prochaines semaines au

Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:
 



*Le 31 Décembre:

19h, "réveillon de la Saint Sylvestre" suivit d'une veillée de prière dans la nuit du 31 au 1er.

 

*1er Janvier:

, 10h30, Quadisha Qurbana (Offrande de la Ste Messe) pour placer la nouvelle année sous la Protection de de la Mère de Miséricorde. Repas fraternel et reception des fidèles de 15h à 18h . Soupé à 19h suivit de Southoro (Office des Complies).

 

*Dimanche 3 Janvier:

 Solennité de l'Epiphanie-Théopanie

(Le Dimanche le plus proche du 6 Janvier puisque le jour même n'est pas chômé)

10h30, Quadisha Qurban (Offrande de la Ste Messe), Grande bénédiction de l'eau.Repas fraternel. De 15h à 18h et plus, réception des fidèles. Soupé à 19h suivit de Southoro (Office des Complies)

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

Inscriptions:


Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

 

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?

 

*l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

 

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 
Repost 0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 07:03
"Each breath we take is a gift. Each moment of life is a grace." - Thomas Merton

"Each breath we take is a gift. Each moment of life is a grace." - Thomas Merton

 Premier dimanche après Noël. (La Sainte Famille fuit en Egypte)

L'icône copte de la fuite en Egypte

Saint Qurbana

o    Actes 16:6 -10 :

  • 06 Paul et ses compagnons traversèrent la Phrygie et le pays des Galates, car le Saint-Esprit les avait empêchés de dire la Parole dans la province d’Asie.
  • 07 Arrivés en Mysie, ils essayèrent d’atteindre la Bithynie, mais l’Esprit de Jésus s’y opposa.
  • 08 Ils longèrent alors la Mysie et descendirent jusqu’à Troas.
  • 09 Pendant la nuit, Paul eut une vision : un Macédonien lui apparut, debout, qui lui faisait cette demande : « Passe en Macédoine et viens à notre secours. »
  • 10 À la suite de cette vision de Paul, nous avons aussitôt cherché à partir pour la Macédoine, car nous en avons déduit que Dieu nous appelait à y porter la Bonne Nouvelle.

o     

o    1ère épître aux Corinthiens 10: 1 à 13 :

  • 01 Frères, je ne voudrais pas vous laisser ignorer que, lors de la sortie d’Égypte, nos pères étaient tous sous la protection de la nuée, et que tous ont passé à travers la mer.
  • 02 Tous, ils ont été unis à Moïse par un baptême dans la nuée et dans la mer ;
  • 03 tous, ils ont mangé la même nourriture spirituelle ;
  • 04 tous, ils ont bu la même boisson spirituelle ; car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher, c’était le Christ.
  • 05 Cependant, la plupart n’ont pas su plaire à Dieu : leurs ossements, en effet, jonchèrent le désert.
  • 06 Ces événements devaient nous servir d’exemple, pour nous empêcher de désirer ce qui est mal comme l’ont fait ces gens-là.
  • 07 Ne devenez pas idolâtres, comme certains d’entre eux, selon qu’il est écrit : Le peuple s’est assis pour manger et boire, et ils se sont levés pour s’amuser.
  • 08 Ne nous livrons pas à la débauche, comme l’ont fait certains d’entre eux : il en est tombé vingt-trois mille en un seul jour.
  • 09 Ne mettons pas le Christ à l’épreuve, comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont péri mordus par les serpents.
  • 10 Cessez de récriminer comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont été exterminés.
  • 11 Ce qui leur est arrivé devait servir d’exemple, et l’Écriture l’a raconté pour nous avertir, nous qui nous trouvons à la fin des temps.
  • 12 Ainsi donc, celui qui se croit solide, qu’il fasse attention à ne pas tomber.
  • 13 L’épreuve qui vous a atteints n’a pas dépassé la mesure humaine. Dieu est fidèle : il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de vos forces. Mais avec l’épreuve il donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter.

o     

o    Evangile de Notre-Seigneur Jésus-Christ selon Saint Matthieu 2: 9 – 15 :

  • 09 Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.
  • 10 Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie.
  • 11 Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
  • 12 Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
  • 13 Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
  • 14 Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte,
  • 15 où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.

o     

o     19 – 23 :

  • 19 Après la mort d’Hérode, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte
  • 20 et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et pars pour le pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. »
  • 21 Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et il entra dans le pays d’Israël.
  • 22 Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée
  • 23 et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

o     

+++

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ;

sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre, une lumière a resplendi. »
Livre de St Isaïe le Prophète 9, 1

Voeux de Noël du Métropolite:

 

Chers amis, Aloho m'barekh

Nous avons célébré cette nuit dans l'intimité familiale du Monastère Syriaque l'Incarnation du Verbe Eternel qui se fait "Frère des Hommes" par Marie et la puissance du Saint Esprit, Pendant que nombreux étaient les absents qui retrouvaient  une proximité familiale et sont, pour ce faire loin du Monastère Syriaque :

La Nativité du Verbe de Dieu qui prend chair par Marie et l'Esprit Saint.
Tous étaient, cette nuit, présents dans nos coeurs sacerdotaux lorsque nous bénissions le "Feu nouveau", le "feu des bergers" pour acclamer le Christ "Soleil de Justice" qui vient pour éclairer nos nuits humaines de la lumière de Sa Vérité et les réchauffer du feu de l'Amour Divin.

Oui, vous étiez tous

dans nos coeurs sacerdotaux lorsque nous accueillions ensemble le Christ "Prince de la Paix"...

 

« Frères bien aimés, en cette nuit très sainte où le Verbe Eternel, le Fils du Père vient en notre chair pour illuminer les ténèbres de notre monde de la lumière de la Vérité et le réchauffer du feu de la Charité, l’Eglise invite tous ses enfants disséminés de par le monde à se réunir pour veiller, prier et accueillir la grâce du Christ Prince de la Paix.

 

Plus nombreux seront les présents aujourd'hui certes, mais tous, croyez-le, serez présentés avec toutes vos intentions sur le Trône du Très Haut lorsque nous prèterons nos voix au Christ s'Offrant à son Père lors de la Quadsha Qurbana (Ste Messe)...

Avec Lui, "Premier né d'une multitude de frères", vous êtes entrés avec nous la nuit dernière, après la Bénédiction du "Feu des Bergers"  dans  dans le bâtiment de notre église qui est la figure de l'Eglise Universelle qu'Il fonda sur les Apôtres, Lui, Le Christ notre Chef.

 

Aujourd'hui comme cette nuit, comme métropolite de cette Eglise Locale Orthodoxe-Orientale (Portion de l'Eglise universelle fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Orthodoxe-Malankare qui m'est confiée), je porterai fraternellement dns mon coeur sacerdotal tous les Evêques prêtres et fidèles qu'unit l'Orthodoxie de la Foi Apostolique seront avec nous , dans nos coeurs, processionnant derrière le Christ Tête, Unique, Souverain et Eternel Prêtre, le "Bon Berger qui vient donner Sa Vie pour Ses brebis"......

 

Nous déposerons tout à l'heure à la crèche et à l'Autel (Trône) nos prières, toutes vos intentions, celles de l'Eglise du Christ  qui est  la "Porte du Ciel".

 

Ayez, je vous prie, une pensée priante et fraternelle pour votre soeur notre chère Eulalie qui, dans le cadre de l'Aumônerie des Africains en France, sera reçue en notre Eglise Orthodoxe-Ortientale par le Sacrement de Chrismation.

 

Nous prions pour vous. Merci de ne pas nous oublier.

 

Joyeux et pieux Noël à tous en communion avec tous nos frères Chrétiens souffrants pour le Christ et Son Règne d'Amour, de Justice et de Vérité !

 

Que l'Enfant Jésus de la crèche réveille en chacun une espérance renouvellée !

 

Votre fidèlement et respectueusement dévoué en Celui qui était, qui est et qui vient: le Christ notre Rocher.

 

+Mor Philipose-Mariam, métropolite

 

 

Mémoire des saints en ce Dimanche:

MAXIME, patriarche d'AIexandrie († 282)

THÉODORE et THÉOPHANE, confesseurs  des saintes icônes à Constantinople († IXe s.)

NICHORÈTE, vierge à Nicomédie († 440)

Sacra_Famiglia.jpg

Photo de Syriac Aramaic Lessons.
La translittération :
--------------------
B-hono lilyo : Brikho W-Shalyo
B-Domekh Uryo Rawmé : Moré
Ctiph Cazruré : W-Yoneq Halvo
W-Mariam Emeh : Tcanteh W-Amnasro leh
Dmakh Ber habivo yeshuc
Dmakh Ber habivo yeshuc

B-hono lilyo : Brikho W-Shalyo
Etiled wo : Moryo Mshiho
Rhat W-Asghed Leh : Rocawoto
W-Ciray Rawmo : Zamar Haleluyah
Teshbuhto L-Aloho B-Rawmo
En-Cal Arco Shlomo en-Shayno


Traduction :
----------------
Dans cette sainte et douce nuit, sainte nuit
Le Seigneur des cieux est en train de dormir dans une mangeoire
Il est enveloppé de langes et 
Marie, sa mère le tient en l'allaitant et en chantant
Dors, Jésus,mon fils bien-Aimé 

Dans cette sainte et douce nuit, sainte nuit
Seigneur Jésus est né
Les bergers se précipitent à genoux devant lui
Et les anges du ciel chantent alléluia
Gloire à Dieu au plus haut !
Que la paix soit sur terre !
 
 
Chaque respiration que nous prenons, c'est un don. Chaque instant de la vie, c'est une grâce. (Thomas Merton)

Chaque respiration que nous prenons, c'est un don. Chaque instant de la vie, c'est une grâce. (Thomas Merton)

Par Saint Pierre Chrysologue

(v. 406-450), évêque de Ravenne,

docteur de l'Église 
Sermon 147, sur le mystère de l'Incarnation (trad. coll. Icthus, vol. 8, p. 114) 

 

 

Anne voit enfin Dieu dans son Temple

 

 

Ce Dieu que le monde ne peut étreindre, comment l'homme au regard si limité peut-il le cerner ?

L'amour ne se soucie pas de savoir si une chose est sûre, convenable ou possible.

L'amour...ignore la mesure.

Il ne se console pas sous prétexte que c'est impossible ; la difficulté ne l'arrête pas...

L'amour ne peut pas ne pas voir ce qu'il aime...

Comment se croire aimé de Dieu sans le contempler ?

Ainsi, l'amour qui désire voir Dieu, même s'il n'est pas raisonné, est inspiré par l'intuition du cœur.

C'est pourquoi Moïse a osé dire : « Si j'ai trouvé grâce devant toi, montre-moi ta face » (Ex 33,13s), et le psalmiste :

« Montre-moi ton visage »

(cf 79,4)... 

Dieu donc, connaissant le désir des hommes de le voir, a choisi un moyen pour se rendre visible qui soit un grand bienfait pour les habitants de la terre, sans être pour autant une déchéance vis-à-vis du ciel.

La créature que Dieu avait faite sur terre semblable à lui pouvait-elle passer au ciel pour peu honorable ?

« Faisons l'homme à notre image et ressemblance »

avait-il dit (Gn 1,26)...

Si Dieu avait emprunté au ciel la forme d'un ange, il serait demeuré tout autant invisible ; par contre, si sur terre il s'était incarné dans une nature inférieure à celle de l'homme, il aurait fait injure à la divinité et rabaissé l'homme au lieu de l'élever.

Que personne donc, frères très chers, ne considère comme une injure portée à Dieu le fait qu'il soit venu aux hommes par un homme, et qu'il ait trouvé chez nous ce moyen d'être vu de nous.

 

DIMANCHE 27 DÉCEMBRE 2015: Premier dimanche après Noël. (La Sainte Famille fuit en Egypte). ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

« L'Eucharistie, c'est le don de Dieu par excellence, le don

qui surpasse tous les dons et dans lequel tous les autres

sont résumés ;

c'est, par conséquent, celui qui nous importe de connaître. Et pourtant, qui dira combien ce don de Dieu est ignoré des hommes : si scires Donum Dei (1) ?

 

C'est parce qu'on ne le connaît pas, parce qu'on ne l'apprécie pas à sa juste valeur, que tant de chrétiens n'en tiennent aucun compte dans leur vie, le négligent, le méprisent et vont même jusqu'à le profaner.

Le coeur humain attache cependant tant d'importance à tout ce qui s'appelle don ! Les moindres présents lui deviennent si chers par cela seul qu'ils sont l'offrande et l'expression de l'amitié !


Pourquoi faut-il que ce don de l'Eucharistie, si excellent et si riche, puisqu'il est le produit de l'amour divin et qu'il contient Dieu lui-même, pourquoi faut-il que ce don soit ignoré, oublié, compté pour rien !


Combien n'y a-t-il pas de chrétiens pour qui l'Eucharistie n'est guère qu'un symbole, un signe, une relique vénérable, et qui ne savent pas y voir la divine réalité qu'il contient, c'est-à-dire la personne vivante et agissante du Christ ? - Combien à qui la communion, au lieu d'être l'acte vital et capital de la piété chrétienne, n'apparaît que comme une pratique ordinaire de dévotion ? - Inintelligence profonde et déplorable dont Jésus-Christ a bien le droit de se plaindre :

« Ah ! si tu savais le don de Dieu ! »

Sachez donc apprécier désormais à sa juste valeur la divine Eucharistie. Faites-en le sujet de vos méditations fréquentes, de votre étude assidue, afin que, la connaissant mieux, vous l'estimiez aussi toujours davantage.

Mais cela ne suffit pas ; il faut de plus :

Utiliser ce don.

L'Eucharistie, en effet, n'est pas un présent quelconque que nous fait la libéralité divine et qu'il nous est loisible de faire fructifier ou de laisser improductif.

C'est un don que j'oserai appeler éminemment pratique et que Dieu nous fait pour que nous le fassions servir à notre avantage et en extrayions toutes les merveilleuses efficacités qu'il renferme.

C'est un dépôt qui demande à être négocié ; c'est une semence féconde que nous devons faire fructifier ; c'est un puissant moyen de salut dont nous devons user.

Ce serait donc fort mal répondre aux vues et aux désirs du donateur, Jésus-Christ, que de se contenter d'entourer l'Eucharistie de respect, de vénération et d'hommages, en lui refusant d'ailleurs toute action sur notre vie.
Comprenez bien, chrétiens, que ce don de l'Eucharistie ne vous a été fait sous la forme d'aliment qu'afin que vous en nourrissiez vos âmes.
Dites-vous donc bien qu'un don si grand, si excellent que celui de l'Eucharistie, un don qui renferme tant de trésors à exploiter, tant de divines énergies à développer, un don qui vous a été fait au prix de tant d'amour et de sacrifices et qui a traversé dix-neuf siècles pour venir jusqu'à vous, ce don a droit à n'être pas frustré de sa fin, à ne pas demeurer improductif. Il veut être appliqué à vos âmes, dans la bénie communion, pour les nourrir et leur communiquer la vie divine qu'il renferme. »

(1) : Si tu connaissais le don de Dieu (Jn 4, 10).

E. Galtier s.s.s., Le Très Saint Sacrement, Février 1923.

DIMANCHE 27 DÉCEMBRE 2015: Premier dimanche après Noël. (La Sainte Famille fuit en Egypte). ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:

COLORIAGES POUR LES ENFANTS DU CATECHISME

ET AUSSI EN FAMILLE:

LA SAINTE FAMILLE

 

Sacra_Famiglia.jpg

Ste-Fam-01.jpgSte-Fam-02.jpgSte-Fam-03.jpgSte-Fam-04.jpgSte-Fam-05.jpgSte-Fam-06.jpgSte-Fam-07.jpgSte-Fam-08.jpgSte-Fam-09.jpgSte-Fam-10.jpgSte-Fam-11.jpgSte-Fam-12.jpgSte-Fam-13.jpgSte-Fam-14.jpgSte-Fam-15.jpgSte-Fam-16.jpgSte-Fam-17.jpgSte-Fam-18.jpgSte-Fam-19.jpgSte-Fam-20.jpgSte-Fam-21.jpgSte-Fam-22.gifSte-Fam-23.jpg

 
 
 
 

EN VRAC...INFOS...POUR VOTRE REFLEXION PERSONNELLE...

Seigneur, toi le Dieu-Fort, le Dieu d’infinie miséricorde, réveille  les gens qui s’installent et s’endorment sur leurs pouvoirs, leurs profits personnels, suscite en eux le désir de rechercher le bien commun et de servir l'édification de notre  société, de notre Famille Nationale.

 

LES CITOYENS FRANCAIS ET CHRETIENS INDIGNES DES

VOEUX DU GOUVERNEMENT FRANCAIS !

He oui, le soir du 26 décembre c'était une certitude: 

Monsieur François Hollande et toute son équipe avait oublié de présenter ses vœux aux Citoyens Français de confession Chrétienne à l'occasion de Noël !

Nous apprenons ainsi qu'il y a deux poids et deux mesures: ceux utilisés pour nos amis Croyants et Citoyens Français de confession Juive, Musulmane et Bouddhiste auxquels fort justement on présente ses vœux, pour lesquels on envoie le premier ministre pour représenter l'appareil d'Etat à un Culte, et ceux utilisés pour ces pauvres citoyens de seconde zone que sont aux yeux de nos dirigeants les pauvres Chrétiens.

Sommes-nous déjà en « dimitude » ?

Le Président est-il le "Président de tous les Français" ? 

 

===

 

 

Il y a deux jours [donc le 24 décembre] l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant] a bombardé dix maisons et un monastère assyriens dans le village de Tel Keppe [la colline des pierres], au nord de l’Irak. Les explosions ont blessé plusieurs personnes. Le monastère appartient à des religieuses assyriennes. Selon des habitants, l’EIIL a menacé de bombarder d’autres villages de la région.

Source : AINA, 26 décembre

===

 

L’accord  qui vient d’être conclu entre l’Etat islamique et le Front al-Nosra (al Qaïda) d’une part et l’Etat syrien d’autre part, est la conséquence directe des victoires de l’armée syrienne depuis qu’elle est activement soutenue par l’aviation russe.

Pris dans une véritable nasse à Damas, les islamistes ont négocié leur retraite de la zone avec le pouvoir syrien. Ce n’est pas la première fois que des accords de cette sorte ont lieu entre des islamistes et Bachar-el-Assad, mais c’est la première fois qu’il concerne l’Etat islamique et Al-Nosra, qui sont des organisations internationales. Auparavant il s’agissait de groupes à visées nationales. Quoique les activistes eux-mêmes passent indistinctement d’une organisation à l’autre.

 

 

 

storybild

 

Les trois quartiers de Damas libérés de la présence islamiste, suite à l’accord.

Par cet accord le pouvoir syrien vise à libérer au plus vite les quartiers occupés de la capitale syrienne, puisque les combattants islamistes piégés dans ce quartier auraient pu poursuivre longtemps encore la guérilla urbaine avant d’être totalement éliminés, prolongeant l’épreuve des habitants. Aujourd’hui samedi, l’évacuation par bus, de la capitale syrienne,  de 4000 djihadistes du groupe Etat islamique (EI) et du Front al-Nosra, accompagnés de leurs familles, a commencé  en direction de Raqqa, le quartier général de l’EI ou de Marea, localité de la province d’Alep au nord de la Syrie, frontalière de la Turquie, aux mains du Front Al-Nosra.

«Il s’agit de la plus importante évacuation» depuis le début des trêves en Syrie, a souligné un responsable de la sécurité syrienne. Interrogée par l’AFP, une responsable de l’ONU à Damas a affirmé que son organisation n’était pas impliquée dans cet accord.

Un accord qui confirme que le pouvoir syrien est en négociations permanentes avec les forces d’occupation islamistes, ainsi que Bachar-el-Assad l’a toujours souligné. Impossible cette fois-ci aux médias du système de dissimuler complètement les victoires de la coalition russo-syrienne et la défaite flagrante de L’Etat islamique qui recule spectaculairement pour la première fois à travers un accord officiel conclu avec le « régime » de Bachar el-Assad.

Désinformation

Ces trois quartiers [de Damas] connaissent une profonde dégradation des conditions de vie, causée par le siège imposé par l’armée depuis 2013, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

La citation ci-dessus de L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (basé à Londres), qui sert de courroie de transmission à la propagande occidentale et sunnite, laisse supposer que les terroristes islamistes de l’État islamique et d’Al nosra sont de doux agneaux, tandis que les soldats réguliers de l’Armée syrienne seraient d’infâmes oppresseurs. Il faudrait expliquer cela aux 500 victimes des attentats de Paris du 13 novembre, revendiqués par l’Etat Islamique (Daech). Et l’expliquer également aux victimes de Charlie hebdo et du supermarché casher de Paris  dont les attentats de janvier ont été revendiqués pour leur part, par al Qaïda, appelé al Nosra en Syrie. La thèse de l’OSDH est répercutée par l’AFP et donc par la plupart des organes de presse français, en dépit de sa stupidité évidente…   Mais plus c’est gros mieux ça passe, du moins l’espèrent-ils, sans doute.

Emilie Defresne

emiliedefresne@medias-presse.info

(Source M.P.I)


 

 

 

Massacre des Enfants. Saints Innocents (27 Décembre )

Saint Qurbana

o    Actes 7:11-29 :

  • 11 Puis une famine arriva sur toute l’Égypte et Canaan, ainsi qu’une grande détresse, et nos pères ne trouvaient plus de nourriture.
  • 12 Quand Jacob apprit qu’il y avait du blé en Égypte, il y envoya nos pères une première fois.
  • 13 À la deuxième fois, Joseph se fit reconnaître par ses frères, et ainsi, son origine fut dévoilée à Pharaon.
  • 14 Joseph envoya chercher son père Jacob et toute sa parenté, à savoir soixante-quinze personnes.
  • 15 Jacob, alors, descendit en Égypte ; il y mourut, ainsi que nos pères.
  • 16 Ils furent transportés à Sichem et déposés dans le tombeau qu’Abraham avait acheté à prix d’argent aux fils de Hemmor, à Sichem.
  • 17 Comme approchait le temps où devait s’accomplir la promesse par laquelle Dieu s’était engagé envers Abraham, le peuple devint fécond et se multiplia en Égypte,
  • 18 jusqu’à ce qu’un autre roi qui n’avait pas connu Joseph arrive au pouvoir en Égypte.
  • 19 Ayant pris des dispositions perverses contre notre peuple, il maltraita nos pères, au point de leur faire abandonner leurs nouveaux-nés pour qu’ils ne puissent pas vivre.
  • 20 C’est à ce moment que Moïse vint au monde ; il était beau sous le regard de Dieu. Il fut élevé pendant trois mois dans la maison de son père,
  • 21 puis abandonné. La fille de Pharaon le recueillit et l’éleva comme son propre fils.
  • 22 Moïse fut éduqué dans toute la sagesse des Égyptiens ; il était puissant par ses paroles et par ses actes.
  • 23 Comme il avait atteint l’âge de quarante ans, la pensée lui vint d’aller visiter ses frères, les fils d’Israël.
  • 24 Voyant que l’un d’entre eux était maltraité, il prit sa défense et frappa l’Égyptien pour venger celui qui était agressé.
  • 25 Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur donnait, par lui, le salut ; mais eux ne comprirent pas.
  • 26 Le lendemain, il se fit voir à eux pendant qu’ils se battaient, et il essayait de rétablir la paix entre eux en leur disant : « Vous êtes frères : pourquoi vous faire du mal les uns aux autres ? »
  • 27 Mais celui qui maltraitait son compagnon repoussa Moïse en disant : Qui t’a établi chef et juge sur nous ?
  • 28 Veux-tu me tuer comme tu as tué hier l’Égyptien ?
  • 29 À ces mots, Moïse s’enfuit, et il séjourna en immigré dans le pays de Madiane, où il engendra deux fils.

o     

o    Epître aux Romains 15:1-7 :

  • 01 Nous les forts, nous devons porter la fragilité des faibles, et non pas faire ce qui nous plaît.
  • 02 Que chacun de nous fasse ce qui plaît à son prochain, en vue du bien, dans un but constructif.
  • 03 Car le Christ n’a pas fait ce qui lui plaisait, mais, de lui, il est écrit : Sur moi sont retombées les insultes de ceux qui t’insultent.
  • 04 Or, tout ce qui a été écrit à l'avance dans les livres saints l’a été pour nous instruire, afin que, grâce à la persévérance et au réconfort des Écritures, nous ayons l’espérance.
  • 05 Que le Dieu de la persévérance et du réconfort vous donne d’être d’accord les uns avec les autres selon le Christ Jésus.
  • 06 Ainsi, d’un même cœur, d’une seule voix, vous rendrez gloire à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ.
  • 07 Accueillez-vous donc les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis pour la gloire de Dieu.

o     

o    Evangile de N-S J-C selon Saint Matthieu 2: 13-18 :

  • 13 Après leur départ, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
  • 14 Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte,
  • 15 où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : D’Égypte, j’ai appelé mon fils.
  • 16 Alors Hérode, voyant que les mages s’étaient moqués de lui, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages.
  • 17 Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie :
  • 18 Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus.

o     

 

Fête des Saints Innocents, Martyrs, massacrés par Hérode (Ier s.).

 

image: http://reflexionchretienne.e-monsite.com/medias/images/innocents.2.jpg?fx=r_670_859

Innocents 2

 

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/325/Saints-Innocents.html.

Saints Innocents

Enfants de moins de 2 ans massacrés pour le Christ par Hérode à Bethléem (1er s.)

C'étaient des tout-petits enfants, ils avaient à peine 2 ans pour les plus âgés. L'âge de la crèche, pas même de la maternelle. 
Pour leurs pères et leurs mères, ils étaient des merveilles, des enfançons qu'on élève encore contre sa joue et que l'on fait bénir par le premier prophète qui passe.

Voulant atteindre le roi d'Israël, ce sont les petits qu'Hérode fait tuer, les premiers accueillis par le Dieu d'Amour qui vient sauver les hommes. 
Ils sont incapables de parler. Mais aux yeux du Christ, c'est l'existence et non l'âge qui offre la liberté d'entrer dans l'Église.

Petits enfants qui furent massacrés à Bethléem de Judée sur l’ordre du roi impie Hérode, pour que périsse avec eux l’enfant Jésus. 
Dès les premiers siècles de l’Église, ils ont été honorés comme martyrs, car ils sont les prémices de tous ceux qui devaient verser leur sang pour Dieu et pour l’Agneau de Dieu. 

Martyrologe romain.

 

image: http://reflexionchretienne.e-monsite.com/medias/images/2184051498-31d30fa43d.2.jpg?fx=r_670_778

2184051498 31d30fa43d 2

 

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20141228&id=15949&fd=0

Les Saints Innocents
Martyrs

(Fête)

Les enfants de Bethléem constituent les prémices de la Rédemption de Jésus-Christ. C'est la jalousie et la crainte qui poussèrent Hérode à commettre un crime inouï dans l'histoire ; il en fut châtié et d'une manière terrible, car il mourut dans le désespoir et dévoré tout vivant par les vers.

St Augustin nous a dépeint le saisissant tableau de cet horrible massacre : « Les mères s'arrachaient les cheveux ; elles voulaient cacher leurs petits enfants, mais ces tendres créatures se trahissaient elles-mêmes ; elles ne savaient pas se taire, n'ayant pas appris à craindre. 
C'était un combat entre la mère et le bourreau ; l'un saisissait violemment sa proie, l'autre la retenait avec effort...

Une voix se faisait entendre : “Qui cherchez-vous ? Vous tuez une multitude d'enfants pour vous débarrasser d'un seul, et Celui que vous cherchez vous échappe !” 
Et tandis que les cris des femmes formaient un mélange confus, le sacrifice des petits enfants était agréé du Ciel. »

St Jean, dans son Apocalypse, nous montre les Saints Innocents entourant le trône de l'Agneau parce qu'ils sont purs, et Le suivant partout où Il va. 
« Demanderez-vous, dit Saint Bernard, pour quels mérites ces enfants ont été couronnés de la main de Dieu ? 
Demandez plutôt à Hérode pour quels crimes ils ont été cruellement massacrés.

La Bonté du Sauveur sera-t-elle vaincue par la barbarie d'Hérode ? Ce roi impie a pu mettre à mort des enfants innocents, et Jésus-Christ ne pourrait pas donner la Vie éternelle à ceux qui ne sont morts qu'à cause de Lui ? 
Les yeux de l'homme ou de l'ange ne découvrent aucun mérite dans ces tendres créatures ; mais la grâce Divine s'est plu à les enrichir, aussi l'Église a-t-elle établi leur Fête au plus tard dès le second siècle. »

 

image: http://reflexionchretienne.e-monsite.com/medias/images/00039r5s.jpg?fx=r_670_446

00039r5s

 

http://prierenfamille.com/index.php?option=com_content&view=article&id=192:les-saints-innocents-au-xxi-siecle&catid=258&Itemid=484

LES “SAINTS INNOCENTS”... AU XXI° SIÈCLE

Présentation : 
Il y a le massacre physique des enfants à grande échelle par l'avortement légalisé. Il y a aussi le massacre moral de nos enfants par un climat éducatif pervers. Comment résister ? Quelles actions entreprendre ?
Le 28 décembre, c'est la Fête des Saints Innocents : l'Église s'unit à la douleur des mères dont les enfants furent massacrés par Hérode. 
Voyant dans l'Enfant de Bethléem un rival dont il était jaloux et voulant le supprimer, il envoya tuer à Bethléem tous les enfants de deux ans et au-dessous… (Mt 2, 16).

Cependant, ces petits innocents ont trouvé ainsi le bonheur éternel avant même d'avoir commencé à vivre... 
Ils suivent l'Agneau partout où il va. 
Ceux-là ont été rachetés d'entre les hommes comme prémices pour Dieu et pour l'Agneau, 
et dans leur bouche il ne s'est pas trouvé de mensonge,
car ils sont sans tache devant le trône de Dieu.
 (Ap 14, 4-5).

Cette Fête des Saints Innocents célèbre ce qui s'est passé il y a 2000 ans. Mais ce massacre est loin d'être terminé… : nous le revivons de nos jours d'une double manière. 

D'une part, le drame de l'avortement prive notre pays d'une bonne part de ses forces vives pour demain. 
D'autre part, un "massacre moral" guette nos enfants si nous n'y prenons pas garde.

Le massacre physique des innocents... de nos jours

Depuis une trentaine d'années, cette fête des Saints Innocents a pris un relief tout particulier avec la loi inique sur l'avortement qui supprime tant de vies innocentes. Cette loi n'est-elle pas la douloureuse actualisation et... amplification de ce massacre ?

Face à une "culture de mort"...

Nous nous trouvons en face d'une énorme menace contre la vie, non seulement d'individus, mais de la civilisation tout entière. (Jean-Paul II. Evangelium vitae - 1995 - § 59)

"Un peuple qui tue ses enfants n'a pas d'avenir." (Mère Térésa)... Une évidence qu'on finit par oublier...

Une récente étude, réalisée par l'INED, fait état de 200 000 avortements par an (50 000 avant la loi !). Soit un total en France, depuis 1975 (institution de la loi Veil), de 6 millions de vies humaines détruites = 1 toutes les 3 minutes... Cela fait frémir !

"Le monde ne pourra retrouver la paix tant qu'on tuera des bébés dans le sein de leur mère..."

(Mère Térésa)

L'avortement a toujours été considéré, dans toutes les civilisations, comme "un crime abominable".

La vie humaine doit être respectée et protégée de manière absolue depuis le moment de la conception. (CEC 2270)

L'Eglise sanctionne d'une peine canonique d'excommunication ce délit contre la vie humaine. (CEC 2272 et Evangelium vitae § 62)

Une loi civile contraire à la loi morale est une loi nulle qui ne peut être imposée.

Les lois qui autorisent et favorisent l'avortement... s'opposent, non seulement au bien de l'individu, mais au bien commun et, par conséquent, elles sont entièrement dépourvues d'une authentique validité juridique...

Lorsqu'une loi civile légitime l'avortement, du fait même, elle cesse d'être une vraie loi civile qui oblige moralement. (Evangelium vitae § 72)

Mais c'est toute notre société qui en souffre.

Dans un certain nombre de paroisses, les curés font sonner le glas, le 28 décembre à midi (jour de la fête des Saints Innocents), en mémoire de toutes ces vies sacrifiées.

... réagir : promouvoir une "culture de la vie"

Il est urgent de se livrer à une mobilisation des consciences pour mettre en œuvre une grande stratégie pour le service de la vie. Nous devons construire tous ensemble une nouvelle culture de vie. (Jean-Paul II. Evangelium vitae)

Des initiatives ont vu le jour pour travailler dans ce sens. Ainsi, sur le plan spirituel, citons, entre autres, le Rosaire pour la vie, chaque premier samedi du mois, ou le jeûne du vendredi, suscité par l'œuvre Magnificat ;
Au niveau temporel, citons l'Alliance pour les droits de la vie qui se bat sur le plan politique. 
Sur le plan caritatif, différents organismes ont mis en place une assistance aux futures mamans en difficulté : accueil, écoute, hébergement, démarches sociales, distribution de layettes...

On ne peut énumérer ici tout ce qui se fait de bon dans ce domaine.

Le massacre moral de nos enfants par un climat éducatif pervers

Il n'y a pas que la mort physique, la mort du corps : la mort de l'âme est encore plus grave.

Le scandale est l'attitude ou le comportement qui portent autrui à faire le mal...Il peut entraîner son frère dans la mort spirituelle. (CEC 2284)

Force nous est de le constater : nous vivons dans un monde où lemassacre moral de nos enfants semble voulu et organisé par l'idéologie régnante, résolument opposée à Dieu et à sa loi. "Nous ne voulons pas qu'Il règne sur nous (Lc 19, 14).

La situation dans laquelle se trouvent les familles dans le monde d'aujourd'hui ne manque pas d'indices d'une dégradation préoccupante de certaines valeurs fondamentales, signes du refus que l'homme oppose à l'amour de Dieu. (...)

A la racine de ces phénomènes négatifs, il y a une corruption du concept et de l'expérience de la liberté, celle-ci étant comprise non comme la capacité de réaliser la vérité du projet de Dieu sur le mariage et la famille, mais comme une force autonome d'affirmation de soi, assez souvent contre les autres, pour son bien-être égoïste.

En vivant dans un tel monde, et sous l'influence des mass media, les fidèles ne savent pas toujours demeurer indemnes de l'obscurcissement des valeurs fondamentales, ni se situer comme...sujets actifs de la construction d'un authentique humanisme familial.

(Jean-Paul II. Familiaris consortio 1981 - FC - § 6-7)

Ce "massacre" est mis en place, imposé par tout un système éducatif qui vise à les détourner dès leur plus jeune âge de leur véritable finalité, qui vise à les pervertir, à les salir.

Le scandale est grave lorsqu'il est porté par ceux qui, par nature ou par fonction, sont tenus d'enseigner et d'éduquer les autres. (CEC 2285)

Le scandale peut être provoqué par la loi ou par les institutions, par la mode ou par l'opinion :

"Se rendent coupables de scandale ceux qui instituent des lois ou des structures sociales menant à la dégradation des moeurs et à la corruption de la vie religieuse qui, volontairement ou non, rendent ardue et pratiquement impossible une conduite chrétienne conforme aux commandements" (Pie XII). (CEC 2286)

Tout conspire dans le même sens, diamétralement opposé à celui où nous voulons, où nous devons conduire nos enfants, vers Dieuqui nous les a confiés et à qui ils doivent aller :

- les programmes scolaires officiels, (français, histoire, biologie... ), et jusqu'à... certains livres pour les tout-petits !

- la T. V., les publicités, les affiches, les illustrés, les revues, les musiques, les spectacles...

- l'esclavage des modes... cela va des "marques" de blousons ou de chaussures (!!)...jusqu'à des tenues inacceptables pour de jeunes chrétiennes.

- Sans parler du matérialisme pratique et de la pression commerciale qui nous submergent, mais dont nous subissons les conséquences, même si nous nous en défendons.

Pouvons-nous supporter tout cela sans réagir ?

Un devoir grave, impérieux, de protéger nos enfants

Pour protéger l'Enfant-Dieu, la Sainte Famille a dû, sur l'ordre divin, fuir en Egypte.

A notre tour, et sans aller si loin, nous avons le devoir grave, impérieux, de protéger nos enfantscontre tout ce qui pourrait, en les détournant de Dieu, tuer leur âme. Nous devons "nous garder pour Dieu", nous et nos enfants :

Vous serez saints pour Moi,car Je suis Saint, Moi, le Seigneur, et Je vous ai séparés des autres peuples, afin que vous soyez à Moi. (Lv 20, 26)

"Les autres peuples", c'est le paganisme, qui a pris au cours des temps des formes diverses.

A l'heure actuelle, ce néo-paganisme se définit comme l'absence de Dieu : on vit comme si Dieu n'existait pas. Cette négation de Dieu, c'est l'athéisme au quotidien.

"Ne vous conformez pas au monde présent..."

Pour être à Dieu,pour Lui rester fidèles,cetteséparation du monde païen devient une nécessité. 
Cela ne veut pas dire, bien sûr, qu'il faille partir sur une île déserte... Il s'agit de nous tenir à l'écart, autant que nous le pouvons, de ces graves dangers et de faire de notre famille un lieu de fidélité à Dieu, à la Foi Catholique, à un comportement digne des enfants de Dieu. 
Ce sont bien là les conseils de saint Paul :

Ne vous conformez pas au monde présent. Mais que le renouvellement de votre jugement vous transforme et vous fasse discerner Qu’elle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui Lui plaît, ce qui est parfait... (Rm 12, 2)

...et de saint Jean :
N'aimez pas le monde, ni rien de ce qui est dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour de Dieu n'est pas en lui... (1 Jn 2, 15)
Préserver et maintenir à l'intérieur de nos familles cet espace de vraie liberté indispensable à l'éducation de nos enfants, c'est vraiment pour nous un devoir impérieux.

L'éducation de la conscience morale : une exigence prioritaire

La compréhension du sens ultime de la vie et de ses valeurs fondamentales est le grand défi qui s'impose aujourd'hui en vue du renouvellement de la société... 
L'éducation de la conscience morale, qui rend chaque homme capable de juger et de discerner les moyens adéquats pour se réaliser selon sa vérité originelle, devient ainsi une exigence prioritaire à laquelle on ne peut renoncer...(FC § 8)
Ce travail de résistance à une telle ambiance dégradante, c'est la lutte de David contre Goliath ! 
Mais, comme David aussi, nous savons que nous avons pour nous une force qui nous vient de Dieu : aussi sommes-nous assurés de la victoire. Encore faut-il être conscient de la nécessité de lutter - sans se cacher la tête sous l'aile comme l'autruche ! - accepter de s'y investir autant que nécessaire et de combattre !
Certes, ce n'est pas facile, c'est même, à certains jours, usant ! 
Mais tant que nous nous tenons fidèles à Dieu, par la prière et par toutes les actions nécessaires, nous pouvons être assurés de sa protection et du soutien de sa grâce en toutes circonstances.

Comment s'opposer, résister, à cette dégradation ambiante ?

Surtout, ne partons pas "battus" d'avance. Nous avons deux forces pour nous soutenir, utilisons-les :
- la ferme assurance de la force intrinsèque de la famille, pourtant si attaquée, vilipendée ; 
- et la force que peuvent nous apporter les associations familiales ou des groupes de foyers.

La famille, une force irremplaçable

Face à une société qui risque d'être de plus en plus dépersonnalisante et anonyme, et donc inhumaine et déshumanisante, avec les conséquences négatives de tant de formes "d'évasion" - telles que l'alcoolisme, la drogue ou même le terrorisme -,la famille possède et irradie encore aujourd'hui des énergies extraordinairescapables d'arracher l'homme à l'anonymat, de l'éveiller à la conscience de sa dignité personnelle (FC § 43). 
Dans la mesure où nos enfants vivent à la maison dans une ambiance structurée, basée sur un amour véritable et la confiance, ils seront moins tentés de s'évader ailleurs à la recherche de "paradis" illusoires.

S'associer à d'autres familles pour aider les jeunes à ne pas s'écarter de la Foi

Nous savons tous l'avantage que nous trouvons à nous retrouver à plusieurs familles amies partageant les mêmes soucis éducatifs ; cela nous permet de maintenir autour de nos enfants une ambiance saine, une certaine unité d'esprit d'une famille à l'autre. Nous puisons dans ces liens une force et un soutien réels. Le pape Jean-Paul II nous y encourage : 
...prendre conscience de la nécessité de développer des liens entre familles en vue d'une aide spirituelle et matérielle réciproque... (FC § 6)
Le droit des parents au choix d'une éducation conforme à leur Foidoit être absolument assuré. (...) Si dans les écoles on enseigne des idéologies contraires à la Foi chrétienne, la famille, conjointement à d'autres familles - si possible par l'intermédiaire d'associations familiales - doit de toutes ses forces et avec sagesse aider les jeunes à ne pas s'écarter de la Foi... (FC § 40)
Combien d'écoles entièrement libres ont été créées ces dernières années, par de courageux parents, pour cette seule raison de pouvoir assurer à leurs enfants non seulement une éducation chrétienne, une réelle transmission de la Foi, mais même un enseignement scolaire convenable...? 
D'autres parents, pour les mêmes raisons, choisissent la formule de l'école à la maison, prenant modèle sur le home schooling américain?
Tout cela au prix d'efforts héroïques, d'innombrables sacrifices... En échange de quoi les enfants bénéficient de cette harmonie entre famille et école qui garantit l'équilibre dont ils ont besoin pour grandir paisiblement. 
Dans d'autres cas, c'est au niveau des catéchismes que nous pouvons être amenés, actuellement, à entreprendre une action de ce genre. Et il y a tout avantage à faire cela à plusieurs familles voisines.

Quelles actions pouvons-nous mener ?

Deux choses nous sont possibles : une action intérieure à la famille, et une action extérieure.

Une action intérieure à la famille

Tout d'abord, le secours spirituel: 
la Prière, bien sûr, le secours des Sacrements, la récitation quotidienne du chapelet... 
Pensons aussi à la prière aux anges gardiens, trop souvent oubliée, méconnue... Elle est pourtant de toute première efficacité, et les mamans qui la pratiquent le savent mieux que quiconque. Confions-leur nos enfants lorsqu'ils nous quittent, ils seront sûrement protégés.

Dans letemporel : une grande vigilance. Tout contrôler, c'est très contraignant, mais indispensable.
- Avant d'acheter un livre pour nos enfants, même pour les plus petits, nous ne pouvons pas nous dispenser de contrôler ce que nous achetons. De même, vérifier les livres qui sont offerts - en toute candeur - par une tante ou une grand'mère pour un anniversaire. 
- Certains parents s'astreignent à visionner les vidéocassettes avant de les laisser regarder aux enfants. 
- Ne pas laisser traîner n'importe quoi sur la table du salon (revues de mode, magazines...)

- Il est plus difficile d'intervenir au niveau des livres scolaires, sur lesquels nous n'avons pas de décision ; du moins faut-il aussi les "explorer". Cela permettra quelquefois des mises en garde utiles.
Prendre le temps d'écouter les enfants au retour de l'école, les faire parler (certains ne se livrent pas, mais d'autres ont besoin de pouvoir parler).
Vigilance à propos des cantines, des vestiaires de terrains de sport, des plages ou des centres aérés, des bibliothèques enfantines ou des centres de documentation :

Pour faire un exposé sur la boussole, un enfant de 9 ans compulse une "encyclopédie" enfantine... 
Quelques pages plus loin, il peut y trouver tous les renseignements sur la vie et les actes sexuels, avec force détails : on se demande ce que cela vient faire dans un album pour des moins de 10 ans. 

La liste n'est pas close... Le plus difficile est de rester conscient de ce travail de sape, de ce risque d'accoutumance au mal, qu'on finit par ne plus voir : on s'y habitue. "Tout le monde le fait"... 
A force de tout voir, on finit par tout accepter. 
Si l'on ne vit pas comme on pense, on finit pas penser comme on vit.

Une action extérieure

La famille, cellule de base de la société, a - comme telle - son mot à dire dans certains cas, pour faire respecter les règles de la moralité. 
Dans le cas d'une affiche scandaleuse, par exemple, il est de notre devoir d'intervenir auprès des pouvoirs publics - à ce niveau, c'est la mairie - pour protester et faire supprimer cette affiche. 
Les textes de lois sont là, il faut les appliquer 
Si nous ne le faisons pas, c'est peut-être que nous ne connaissons pas ces textes de lois... mais c'est aussi, souvent, par timidité, lassitude, manque de courage. Alors, ne nous plaignons pas de voir l'ambiance générale de la société se dégrader. Par notre silence, nous en sommes complices.
Mais pour intervenir le plus efficacement possible, il est évident que "l'union fait la force" : c'est tout l'intérêt des associations familiales, en particulier les AFC (Associations Familiales Catholiques), qui se réfèrent explicitement à la doctrine sociale est familiale de l'Eglise.
D'autres formes d'association se sont spécialisées dans un combat juridique pour faire appliquer la loi, si souvent bafouée par les ennemis de Dieu et les affairistes. 
Citons

- l'association "Promouvoir" (au sujet de certaines bandes dessinées par exemple), 
- et l'AGRIF (entre autres, contre des affiches scandaleuses).

"Aide-toi, le Ciel t'aidera..."

Lorsqu'on a fait tout ce que, concrètement, on peut et doit faire pour maintenir autour de nos enfants une ambiance saine, pour les préserver afin de leur garder une âme pure, alors on peut compter sur la protection et la direction de la Providence qui ne sauraient manquer à ceux qui Lui sont fidèles:
Cherchez d'abord le Royaume de Dieu, et tout le reste vous sera donné par surcroît... (Lc 12, 31)

 

image: http://reflexionchretienne.e-monsite.com/medias/images/127446827.2.jpg?fx=r_670_661

127446827 2
http://www.repchret.ca/francais/volume4/v4p291.htm.

 

QUE POUVONS-NOUS FAIRE CONTRE L'AVORTEMENT ?

Si nous ne défendons pas l'enfant à naître que l'on avorte par plusieurs milliers chaque année, commettons-nous un péché grave ? Le message du Christ passera-t-il si ces enfants les plus vulnérables ne sont pas défendus ?

Il sera toujours à propos de s'ouvrir à la vie, de favoriser la planification familiale naturelle (PFN). 

Mais qu'advient-il après la conception ? Mère Teresa ne craignait pas de répéter son message en faveur de la vie de ces petits êtres sans défense, blottis dans le corps de leur maman et risquant sans cesse d'être brutalement expulsés. 
L'Église propose l'exemple de sainte Jeanne Beretta Molla, italienne du diocèse de Milan, morte le 28 avril 1962, à l'âge de 39 ans. Plutôt que d'accepter l'avortement, elle a sacrifié sa vie pour que son enfant naisse. " Même si je dois perdre ma vie ", disait-elle au docteur qui voulait interrompre la grossesse, " je veux que mon enfant vive ". Elle est le modèle des mères de famille des temps modernes.

J'admire votre souci devant ce massacre de ces saints innocents modernes. Vous déplorez à bon droit le fléau de l'avortement. 
Le Pape ne cesse d'élever la voix pour protester contre les lois inhumaines qui sacrifient l'enfant à naître. 
Certains scientifiques manipulent les embryons humains comme s'ils n'étaient que des tissus ; parfois, en clamant que c'est dans un but thérapeutique. 
Pour obtenir la guérison de certaines maladies, plutôt que de recourir à des cellules souches provenant d'un adulte ou d'un cordon ombilical, on utilise des cellules souches d'embryons dont on détruit la vie. 

Parmi les causes d'avortements, ne peut-on pas inclure le Levonorgestrel ? Cette pilule du lendemain gagne en popularité et est disponible en nombre de pays. On l'appelle un contraceptif d'urgence, car elle peut empêcher l'ovulation, mais elle peut aussi empêcher l'implantation après la fécondation. Elle cause alors un avortement précoce (Mgr Pierre Morissette).

La défense de ces fœtus, de ces petits êtres innocents, ne doit-elle pas être l'action spéciale de laïques, en lien avec des non-catholiques ? 
Puisque beaucoup ont cessé de croire en Dieu, dans la vertu, le péché et la punition divine, il faut de plus en plus mettre l'accent sur les droits de l'embryon et du fœtus. Ne voyons-nous pas de nos jours les bannières affichant le " Droit à la vie " faire face aux bannières du " Droit de choisir " ? 
L'Église affirme que l'enfant à naître jouit du droit comme personne, qu'il soit ou non hors du sein de sa mère (Clifford Longley). 

C'est là aussi la raison pour laquelle l'Église s'oppose à l'utilisation de cellules-souches embryonnaires, car elle implique la mort de ces embryons. 

Désormais, des lois protectrices doivent reconnaître ces droits de l'embryon. Votre action pour promouvoir de telles lois est précieuse.

 

image: http://reflexionchretienne.e-monsite.com/medias/images/dyn001-original-429-600-pjpeg-444d0571c2a180a5f45ffc3a128e.2.jpg?fx=r_550_767

Dyn001 original 429 600 pjpeg 444d0571c2a180a5f45ffc3a128e 2

 

Lire ce témoignage.

Ils étaient radieux, rayonnants de joie lorsqu'ils ont pu parler au Pape, début mai 2012, à la fin d'une audience du mercredi. 
Chiara et Enrico Petrillo Corbella étaient venus lui présenter leur petit Francesco, né il y a un peu plus d'un an. 
Et dire que Chiara allait mourir bientôt. Car elle avait refusé les traitements lourds qui auraient pu la sauver d'un cancer très agressif pour ne pas risquer de porter atteinte à la vie de leur troisième enfant. Benoît XVI en avait été profondément ému, caressant l'enfant, les touchant avec tendresse.
Chiara est morte le 13 juin 2012. Dans la Paix de Dieu qui dépasse toute intelligence…(ouvrir les liens ci-dessus pour lire le témoignage complet).

 

http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-32676685.html.
Le 28 décembre, l’Église célèbre depuis le IIème siècle, la mémoire des enfants victimes de la fureur aveugle d’Hérode le Grand, qui désirait tuer Jésus (cf. Matthieu 2, 16-17). 
La tradition liturgique les appelle les "Saints Innocents" et elle les considère comme des martyrs historiquement massacrés à cause du Christ.

 

Livrés sans défense, ce sont de nouveaux « agneaux conduits à l'abattoir » (Isaïe 53, 7; Actes 8, 32).

De nos jours, les enfants subissent encore d’innombrables formes de violence, qui attentent à leur vie et constituent des attaques contre leur dignité, leur vie morale et leur droit de recevoir une éducation digne de ce nom. 
Il faut toujours avoir présent à l’esprit la foule innombrable des enfants vivant encore dans le sein de leurs mères et qui sont tués avant même de voir le jour, à cause des lois qui autorisent l'avortement, ce crime abominable.

Attentive aux problèmes concrets, l'Église encourage en de nombreux endroits, des initiatives d’ordre cultuel mettant en valeur le respect du caractère sacré de la vie, ainsi que des gestes de charité dans des domaines aussi divers que l’assistance aux mères qui attendent un enfant, l’adoption des enfants et le développement de leur instruction Kyriale XII (Pater cuncta).

« (…) Voilà donc que des milliers de pierres précieuses viennent s'attacher à la couronne de cet Enfant qui naît pour rajeunir la vieillesse d'un monde devenu caduc. 
Avant d'être fixés à l'auréole du Sauveur, les diamants de Bethléem, les petits innocents avaient été arrachés des mamelles de leurs mères.

Le glaive du cruel persécuteur ayant abattu ces précoces et tendres fleurs, celui qui distribue les couronnes en avait fait une couronne pour orner son diadème, et leurs tiges devaient d'autant mieux briller sur son front, qu'elles étaient de couleur pourpre. 
C'étaient des lis, en raison de leur innocence; ils sont devenus des roses, parce qu'ils ont été teints dans leur sang. 
C'étaient des pépites d'or sorties des riches entrailles de leurs mères; ils sont devenus des lingots aux mains des anges, en attendant l'heure de leur incrustation dans la couronne du Premier-né.

Le sein maternel est la mine où on les a séparés d'avec la terre, pour en faire des martyrs précieux. Bienheureuses mères ! 
Elles ont acquis du prix, elles ont brillé comme des mines d'or, puisqu'elles ont enfanté au Christ des martyrs. 
De même que les mines d'or sont placées sous la sauvegarde du fisc, de même elles jouissent du repos, sous l'œil protecteur des anges : dès lors que leurs enfants ont subi le martyre, elles ont donné au Sauveur des pépites d'or ; aussi sont-elles placées sous la double sauvegarde de la grandeur de leurs fils et de leur propre sécurité.

D'autre part, les hommes, condamnés à creuser les mines d'or, sont coupables, puisqu'ils sont condamnés ; c'est pourquoi les satellites d'Hérode sont déjà condamnés au jugement du Christ, il est, toutefois, bon de le remarquer : les criminels condamnés à l'extraction de l'or dans les mines sont seuls coupables; ainsi en a-t-il été des serviteurs d'Hérode : ils fouillaient en quelque sorte des mines d'or, et en extrayaient des sortes de pépites qui étaient les innocents, et tandis que les bourreaux devenaient noirs, ces petits enfants brillaient d'un vif éclat ; car, sous le glaive, ils étaient purs de toute faute.

A leur exemple, tous ceux qui rendent témoignage au Christ naissant et se manifestant ont tout espoir de recevoir dans le Royaume des Cieux la couronne immortelle ».
Extrait du 39ème Sermon de Saint Augustin pour l’Epiphanie du Sauveur.

 

image: http://reflexionchretienne.e-monsite.com/medias/images/avortements-3.2.jpg?fx=r_550_721

Avortements 3 2

 

http://reflexionchretienne.e-monsite.com/pages/articles-divers/la-vie-apres-la-vie-temoignages-vecus-suites-a-des-experiences-nde-emi.html.

AVORTEMENTS….Les conséquences !!!

Magnifique vidéo : Conséquences de nos avortements par Gloria Polo, ayant vécu une expérience de vie après la mort, et telle qu’elle l’a vu alors !!!

Je vis dans le Livre de Vie, comment notre âme se formait, le moment où la semence parvient dans l'œuf. 
Une belle étincelle jaillit, une lumière qui rayonne du soleil de Dieu le Père.
Dès que le ventre de la mère est ensemencé, il s'éclaire de la lumière de l'âme… (L’âme jaillit à la seconde même de la fécondation, comme une Lumière rayonnante du Soleil !!!).
http://www.dailymotion.com/video/xjjfyy_nde-gloria-polo-nous-revele-ce-qui-se-passe-apres-l-avortement_news.

Source: http://reflexionchretienne.e-monsite.com/

Repost 0
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 06:19
"God saves you from the blindness of sin and opens your eyes to the light." Amin! "Let him put in your hearts the same joy and take you as messengers of the Good News. "Amin! "Let it give you peace, it takes you in his benevolence, which you now united to the Church of heaven. "Amin /  « Que Dieu vous sauve de l'aveuglement du péché et qu'il ouvre vos yeux à la lumière.» Amîn !  « Qu'il mette en vos cœurs cette même joie et vous prenne comme messagers de la Bonne Nouvelle. » Amîn !  « Qu'il vous donne sa paix, qu'il vous tienne en sa bienveillance, qu'il vous unisse dès maintenant à l'Eglise du ciel. » Amîn

"God saves you from the blindness of sin and opens your eyes to the light." Amin! "Let him put in your hearts the same joy and take you as messengers of the Good News. "Amin! "Let it give you peace, it takes you in his benevolence, which you now united to the Church of heaven. "Amin / « Que Dieu vous sauve de l'aveuglement du péché et qu'il ouvre vos yeux à la lumière.» Amîn ! « Qu'il mette en vos cœurs cette même joie et vous prenne comme messagers de la Bonne Nouvelle. » Amîn ! « Qu'il vous donne sa paix, qu'il vous tienne en sa bienveillance, qu'il vous unisse dès maintenant à l'Eglise du ciel. » Amîn

Fête des Félicitations  de Sainte Marie, Mère de Dieu

(26 Décembre)

En France, mémoire des saints:

MARIN, martyr à Rome († 283)

ZOZIME, pape de Rome († 418)

ARCHELAÜS, évêque de Cascar en Mésopotamie († 278)

 

Saint Qurbana

o    Actes 7:30-43 :

  • 30 Quarante années s’écoulèrent ; un ange lui apparut au désert du mont Sinaï dans la flamme d’un buisson en feu.
  • 31 Ayant vu, Moïse s’étonna de la vision, et lorsqu’il s’approcha pour regarder, la voix du Seigneur se fit entendre :
  • 32 Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Moïse se mit à trembler, et il n’osait plus regarder.
  • 33 Le Seigneur lui dit : Retire les sandales de tes pieds, car le lieu où tu te tiens est une terre sainte.
  • 34 J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte ; j’ai entendu leurs gémissements et je suis descendu pour les délivrer. Et maintenant, va ! Je t’envoie en Égypte.
  • 35 Ce Moïse que l’on avait rejeté en disant : Qui t’a établi chef et juge ?, Dieu l’a envoyé comme chef et libérateur, avec l’aide de l’ange qui lui était apparu dans le buisson.
  • 36 C’est lui qui les a fait sortir en faisant des prodiges et des signes au pays d’Égypte, à la mer Rouge, et au désert pendant quarante ans.
  • 37 C’est ce Moïse qui a dit aux fils d’Israël : Dieu suscitera pour vous, du milieu de vos frères, un prophète comme moi.
  • 38 C’est lui qui était présent lors de l’assemblée au désert, avec l’ange qui lui parlait sur le mont Sinaï et avec nos pères : il reçut des paroles vivantes pour nous les donner,
  • 39 mais nos pères n’ont pas voulu lui obéir bien plus, ils le repoussèrent. De cœur ils retournaient en Égypte,
  • 40 quand ils dirent à Aaron : Fabrique-nous des dieux qui marcheront devant nous. Car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé.
  • 41 Et en ces jours-là, ils fabriquèrent un veau et offrirent un sacrifice à cette idole : ils se réjouissaient de l’œuvre de leurs mains !
  • 42 Alors Dieu se détourna et les laissa rendre un culte à l’armée du ciel, comme il est écrit dans le livre des prophètes : Des victimes et des sacrifices, m’en avez-vous présentés pendant quarante ans au désert, maison d’Israël ?
  • 43 Mais vous avez porté la tente de Molok et l’étoile de votre dieu Réphane, ces images que vous avez fabriquées pour vous prosterner devant elles. Je vous déporterai au-delà de Babylone !

o     

o    Epître aux Romains 1:1-10 :

  • 01 PAUL, SERVITEUR du Christ Jésus, appelé à être Apôtre, mis à part pour l’Évangile de Dieu, à tous les bien-aimés de Dieu qui sont à Rome.
  • 02 Cet Évangile, que Dieu avait promis d’avance par ses prophètes dans les saintes Écritures,
  • 03 concerne son Fils qui, selon la chair, est né de la descendance de David
  • 04 et, selon l’Esprit de sainteté, a été établi dans sa puissance de Fils de Dieu par sa résurrection d’entre les morts, lui, Jésus Christ, notre Seigneur.
  • 05 Pour que son nom soit reconnu, nous avons reçu par lui grâce et mission d’Apôtre, afin d’amener à l’obéissance de la foi toutes les nations païennes,
  • 06 dont vous faites partie, vous aussi que Jésus Christ a appelés.
  • 07 À vous qui êtes appelés à être saints, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.
  • 08 Tout d’abord, je rends grâce à mon Dieu par Jésus Christ pour vous tous, puisque la nouvelle de votre foi se répand dans le monde entier.
  • 09 Car Dieu m’en est témoin, lui à qui je rends un culte spirituel en annonçant l’Évangile de son Fils : je fais sans cesse mémoire de vous,
  • 10 lorsqu’à tout moment, dans mes prières, je demande que, par la volonté de Dieu, l’occasion me soit bientôt donnée de venir enfin chez vous.

o     

o    Evangile selon Saint Luc 8:16-21 :

  • 16 Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d’un vase ou ne la met sous le lit ; on la met sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière.
  • 17 Car rien n’est caché qui ne doive paraître au grand jour ; rien n’est secret qui ne doive être connu et venir au grand jour.
  • 18 Faites attention à la manière dont vous écoutez. Car à celui qui a, on donnera ; et à celui qui n’a pas, même ce qu’il croit avoir sera enlevé. »
  • 19 La mère et les frères de Jésus vinrent le trouver, mais ils ne pouvaient pas arriver jusqu’à lui à cause de la foule.
  • 20 On le lui fit savoir : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui veulent te voir. »
  • 21 Il leur répondit : « Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique. »

o     

 

 

Dans les églises Syro-Orthodoxes (Utilisant le Rite Syro-Occidental . Liturgie de St Jacques)

Saint Ephrem le Syrien médite le Mystère de Noël...

La fête de Noël célèbre la venue du Fils de Dieu, le Seigneur, le Pasteur, le Verbe de Dieu, l'Agneau, le Sauveur, celui qui revêt de beauté toute chose.

Et, le lendemain, le 26 décembre est aussi une fête, appelée « Qulosoh d'Yoldat Aloho » ou « félicitations de la Mère de Dieu ». Cette fête correspond dans l'Eglise byzantine à la fête de la maternité divine de Marie célébrée le même jour.

Une hymne de saint Ephrem nous fait entrer dans la profondeur de ces deux fêtes :

 

Le Seigneur vint en elle pour se faire serviteur.

Le Verbe vint en elle

pour se taire dans son sein.

La foudre vint en elle

pour ne faire aucun bruit.

Le pasteur vint en elle

et voici l'Agneau né, qui pleure sans bruit.

Car le sein de Marie

a renversé les rôles:

Celui qui créa toutes choses

est entré en possession de celles-ci, mais pauvre.

Le Très-Haut vint en Elle (Marie),

mais il y entra humble.

La splendeur vint en elle,

mais revêtue de vêtements humbles.

Celui qui dispense toutes choses

connut la faim.

Celui qui étanche la soif de chacun

connut la soif.

Nu et dépouillé, il naquit d'elle,

lui qui revêt (de beauté) toutes choses."


Saint EphremHymne "De Nativitate" 11, 6-8,

« Que Dieu vous sauve de l'aveuglement du péché et qu'il ouvre vos yeux à la lumière.» Amîn ! 

« Qu'il mette en vos cœurs cette même joie et vous prenne comme messagers de la Bonne Nouvelle. » Amîn ! 

« Qu'il vous donne sa paix, qu'il vous tienne en sa bienveillance, qu'il vous unisse dès maintenant à l'Eglise du ciel. » Amîn 

 

« Que nous apporte la révélation chrétienne proclamée à Noël ? Nous ne retournons pas seulement en Dieu, nous ne revenons pas seulement à la source, nous ne sommes pas seulement sauvés de l'enfer et de la mort, nous recevons quelque chose de neuf. Qu'est-ce donc ? C'est l'homme qui devient Mère de Dieu, l'humanité qui porte Dieu dans ses entrailles, l'être humain appelé à donner la réplique à Dieu qui devient comme lui pour que l'homme devienne dieu. Voyez la nouveauté, contemplez cette miséricorde inimaginable ! Déjà le mystère était grand : l'Insaisissable, l'Indéfinissable. le Dépassant tout S'incarnant pour notre salut. L'avez-vous "pensé" ce mystère ? Eh bien, un autre mystère brille à travers et découle de celui-là : par cette Vierge Marie qui est nous, cette femme Marie qui est nous tous présents dans l'univers, nous sommes devenus "Mère de Dieu" par elle, en elle. Et par elle, à la fin des temps, auprès de Dieu seront l'homme et le monde déifiés. »  (Monseigneur Jean (Kovalevsky), évêque de l'Eglise orthodoxe en la nuit de Noël 1956)

« Que nous apporte la révélation chrétienne proclamée à Noël ? Nous ne retournons pas seulement en Dieu, nous ne revenons pas seulement à la source, nous ne sommes pas seulement sauvés de l'enfer et de la mort, nous recevons quelque chose de neuf. Qu'est-ce donc ? C'est l'homme qui devient Mère de Dieu, l'humanité qui porte Dieu dans ses entrailles, l'être humain appelé à donner la réplique à Dieu qui devient comme lui pour que l'homme devienne dieu. Voyez la nouveauté, contemplez cette miséricorde inimaginable ! Déjà le mystère était grand : l'Insaisissable, l'Indéfinissable. le Dépassant tout S'incarnant pour notre salut. L'avez-vous "pensé" ce mystère ? Eh bien, un autre mystère brille à travers et découle de celui-là : par cette Vierge Marie qui est nous, cette femme Marie qui est nous tous présents dans l'univers, nous sommes devenus "Mère de Dieu" par elle, en elle. Et par elle, à la fin des temps, auprès de Dieu seront l'homme et le monde déifiés. » (Monseigneur Jean (Kovalevsky), évêque de l'Eglise orthodoxe en la nuit de Noël 1956)

Par Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

[Édith Stein] (1891-1942),

carmélite, victime du Nazisme et Martyre.
Méditation pour le 6 janvier 1941 (trad. Source cachée, Cerf 1999, p. 271) 

 

« Me voici, je viens pour faire ta volonté » (He 10,7)

 

Nous nous agenouillons une fois encore devant la crèche...

Tout près du Sauveur nouveau-né, nous voyons saint Étienne. Qu'est-ce qui a valu cette place d'honneur à celui qui le premier a rendu au Crucifié le témoignage du sang ?

Il a accompli dans son ardeur juvénile ce que le Seigneur a déclaré en entrant dans le monde :

« Tu m'as donné un corps.

Me voici, je viens pour faire ta volonté »

(He 10,5-7).

Il a pratiqué l'obéissance parfaite, qui plonge ses racines dans l'amour et s'extériorise dans l'amour.

Il a marché sur les traces du Seigneur en ce qui, selon la nature, est peut-être pour le cœur humain le plus difficile, qui semble même impossible : comme le Sauveur lui-même, il a accompli le commandement de l'amour des ennemis.

L'Enfant dans la crèche, qui est venu pour accomplir la volonté de son Père jusqu'à la mort sur la croix

(Ph 2,8),

voit en esprit devant lui tous ceux qui le suivront sur cette voie. Il aime ce jeune homme qu'il attendra un jour pour le placer le premier près du trône du Père, une palme à la main.

Sa petite main nous le désigne comme modèle, comme s'il nous disait :

« Voyez l'or que j'attends de vous. »

 

UNE PRIERE A LA CRÊCHE:

Par le Père Nicolas de Mac Carthy(1769-1833)

« O Sauveur adorable, qui êtes la bonté et l'humanité de Dieu incarnées et rendues visibles sous une forme mortelle : 

Benignitas et humanitas apparuit Salvatoris nostri Dei (1) !

Que tous les hommes viennent donc aujourd'hui se prosterner au pied de votre humble berceau ; que tous contemplent avec respect et attendrissement un mystère aussi touchant que profond et sublime. Que les grands et les superbes viennent abaisser leur orgueil devant la grandeur toute divine qui perce à travers tant d'humiliations. Que les savants et les prudents du siècle viennent abjurer leur vaine science, et qu'ils adorent la sage et admirable folie de l'enfance d'un Dieu. Que les cœurs affligés et les âmes pénitentes viennent, en mêlant leurs larmes aux vôtres, puiser de solides consolations dans vos douleurs. Enfin, que courant tous à Bethléem, sur les traces des heureux bergers qui les premiers vous rendirent leurs hommages, nous revenions comme eux pleins d'une sainte joie, pénétrés d'amour et de reconnaissance, et que nous consacrions désormais notre vie entière à vous glorifier et à vous servir, afin de pouvoir, après la mort, vous louer éternellement dans votre royaume.

Amen. »


(1) : Tite III, 4.

 

 

 

Par Andrea Bocelli – Adeste fideles (en français: «Accourez, fidèles…») est un cantique traditionnel en latin chanté lors des fêtes de Noël. Dans une adaptation française le titre est: Peuple fidèle. Adeste fideles est attribué à plusieurs auteurs, tels le roi Jean IV de Portugal, qui l’aurait composé vers 1640, ou le britannique John F. Wade (1711-1786) À une autre époque, l’hymne fut attribué au compositeur allemand Christoph Willibald Gluck (1714-1787), célèbre réformateur de l’opéra français et contemporain de Wade. Le chant parut notamment en 1782, dans un essai de Samuel Webbe I (1740-1816), compositeur catholique anglais, organiste de la chapelle de la Légation portugaise à Londres à partir de 1776./ Adeste Fideles Laeti triumphantes Venite, venite in Bethlehem Natum videte Regem angelorum Venite adoremus Dominum Cantet nunc io Chorus angelorum Cantet nunc aula caelestium Gloria, gloria In excelsis Deo Venite adoremus Dominum Ergo qui natus Die hodierna Jesu, tibi sit gloria Patris aeterni Verbum caro factus Venite adoremus Dominum

« Frères bien aimés, en cette nuit très sainte où le Verbe Eternel, le Fils du Père vient en notre chair pour illuminer les ténèbres de notre monde de la lumière de la Vérité et le réchauffer du feu de la Charité, l’Eglise invite tous ses enfants disséminés de par le monde à se réunir pour veiller, prier et accueillir la grâce du Christ Prince de la Paix.

« Frères bien aimés, en cette nuit très sainte où le Verbe Eternel, le Fils du Père vient en notre chair pour illuminer les ténèbres de notre monde de la lumière de la Vérité et le réchauffer du feu de la Charité, l’Eglise invite tous ses enfants disséminés de par le monde à se réunir pour veiller, prier et accueillir la grâce du Christ Prince de la Paix.

• Il vient demeurer chez nous •
 
« Grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’Astre d’en haut,
pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort,
pour conduire nos pas au chemin de la paix. »
(Luc 1, 77-79)

Puer natus est nobis, et filius datus est nobis : cujus imperium super humerum ejus : et vocabitur nomen ejus magni consilii Angelus.

Un Enfant nous est né, un Fils nous est donné : la souveraineté est sur Son épaule. On l'appellera du nom d'Ange du Grand Conseil.



ndt : le Grand Conseil étant une expression de l'harmonie interne à la Sainte Trinité, "ange" signifiant "envoyé" ("machal")

  
 
+++
 
La Synaxe de la Mère de Dieu est probablement la plus
 
ancienne des fêtes mariales (Ve siècle) dans l’Eglise Byzantine.


Le petit enfant couché dans la crèche n'est pas en effet un simple homme appelé à recevoir par la suite la grâce divine en récompense de ses vertus, comme les Saints, ou comme les Prophètes, un élu de Dieu, ou encore un homme divinisé (théophore); mais Il est véritablement le Verbe, la seconde Personne de la Sainte Trinité, qui a pris sur Lui l'humanité pour la renouveler, pour la recréer et restaurer en Lui-même l'image de Dieu ternie et déformée par le péché.

Paradis spirituel du «Second Adam», Temple de la Divinité, Pont qui relie la terre au Ciel, Echelle par laquelle Dieu descend sur la terre et l'homme remonte au Ciel, la Mère de Dieu est devenue plus vénérable que les Chérubins, les Séraphins et toutes les Puissances célestes; en abritant le Christ son sein est apparu «plus vaste que le ciel», car il est désormais le Trône de Dieu.

Grâce à elle, l'homme est élevé plus haut que les Anges et la gloire de la Divinité resplendit dans son corps.

Cathisme II, t. 4 

Pourquoi, Marie, te frappe d'étonnement * ce qui se produit au fond de toi? * - C'est que, dit-elle, j'enfante dans le temps un Fils intemporel, * sans que la conception de l’enfant m’ait été enseignée. * Etant vierge, comment puis-je avoir un fils? * Qui vit jamais conception virginale? * Mais lorsque Dieu le veut ainsi, * l'ordre naturel est vaincu, c'est écrit. * Le Christ est né de la Vierge à Bethléem de Judée. 

Kondakion, t. 6 
Celui que le Père engendre avant l'aurore sans mère dans le ciel * sans père s'incarne de toi sur la terre en ce jour; * un astre en donne aux Mages la bonne nouvelle, * tandis que les Anges en compagnie des Bergers * chantent ton pur enfantement, * Vierge comblée de grâce par Dieu. 

Ikos 
La Vigne mystique ayant produit * sans labours le Raisin de la vie * comme sur des branches en ses bras * le portait, lui disant: * Tu es mon fruit, tu es ma vie, tu es mon Dieu, * par toi j'ai su que je demeure ce que j'étais; * voyant en effet que le sceau de ma virginité n'est pas brisé, * je proclame que tu es le Verbe immuable devenu chair. * Je n'ai pas connu les semailles et je sais que tu m'affranchis de la corruption, * car je suis pure après ta sortie de mon sein: * comme tu l'as trouvé, tu l'as laissé. * Aussi l'entière création * partage mon allégresse et me crie: * Réjouis-toi, ô Vierge comblée de grâce par Dieu.
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/sts/stsdecembre/dec26.html

+++
DEUX MIRACLES DE SAINT SERAPHIM DE SAROV
 
100 years canonisation of St Seraphim of Sarov
Le manteau
 
Un jour, alors  que j'étais en visite au monastère de Sarov, ils m'ont donné le manteau du Père Séraphim, celui qu'il portait durant sa vie, pour me couvrir pendant la nuit. 
 
Toute la nuit je ne pus dormir, parce que j'entendais un chant céleste. Au matin, j'ai dit à un moine que je n'avais pas pu dormir et que j'avais entendu un chant céleste remarquable. 
 
Le moine m'a dit: "Peu importe à qui que nous le donnons, ce manteau provoque toujours ce même effet que vous avez connu. " 
 
"Bois de l'eau de ma source!" 
 
Au cours de l'année 1950, j'ai eu une grave maladie du foie. Une ou deux fois par année, j'ai eu des crises aiguës à cause de calculs. L'année 1953 a été la plus difficile: j'ai eu des attaques quotidiennes de douleur. Il me fut difficile de travailler 8 heures par jour dans un poste où j'avais beaucoup de responsabilités. 
 
Je ne pouvais même pas penser à une pension d'invalidité, parce que je devais m'occuper de ma mère malade, qui vivait dans la banlieue. Les fréquentes visites avec de lourdes valises que je lui rendais, ne faisaient qu'augmenter mes douleurs. 
 
Enfin, ce fut l'été, et le moment de prendre mes vacances tant attendues. Mais juste avant, j'ai eu un moment d'inquiétude, et dès le début une attaque a commencé, qui a duré 5 jours. Je me suis retrouvé sans aucune assistance médicale et sans analgésiques. Les pierres sont sorties, et une inflammation du foie a commencé. J'étais si faible, que je ne pouvais guère prendre soin de ma mère malade. 
 
Le soir, couché dans le lit, j'aimais à lire mon livre préféré, "La vie du Saint Père Séraphim de Sarov." Une fois, à la lecture d'une de ses nombreuses guérisons, je me suis adressé au saint dans mes pensées avec approximativement ces paroles: " Tu as guéri beaucoup de gens, pourquoi ne pas me guérir moi, car tu vois combien je souffre, mais je dois travailler pour les autres. " 
 
À ce moment-là, j'ai vu saint Séraphim debout à côté de moi, avec mon regard intérieur. Il a appuyé sa grande croix de cuivre contre mon foie malade, et j'ai entendu sa voix, en moi: "Maintenant, bois l'eau bénite de ma source, et ensuite tu seras complètement rétabli." 
 
J'avais l'habitude d'analyser mes expériences spirituelles, de manière à ne pas tomber dans la tentation, c'est pourquoi j'ai pensé que cela ne pouvait être que le produit de mon imagination, en raison de l'influence de ce que je venais de lire. Les derniers mots, "bois de l'eau de ma source» m'ont troublé plus que tout. D'où pourrais-je obtenir de l'eau, si j'étais à Moscou, et que je savais qu'il était interdit d'approcher de la source? 
 
Mais les paroles du staretz sont devenues réalité merveilleuse le jour suivant: j'ai reçu une bouteille d'eau bénite, apportée ce jour-là de Sarov. Les gens qui me l'ont donnée avaient obtenu cette eau complètement par hasard. " 
 
En un mot, j'ai vécu un miracle, j'ai bu l'eau et, depuis lors, je n'ai pas de douleurs et je ne cesse de remercier le cher staretz pour cette guérison miraculeuse.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty d'après
100 years canonisation of St Seraphim of Sarov
 
Le manteau
 
Un jour, alors  que j'étais en visite au monastère de Sarov, ils m'ont donné le manteau du Père Séraphim, celui qu'il portait durant sa vie, pour me couvrir pendant la nuit. 
 
Toute la nuit je ne pus dormir, parce que j'entendais un chant céleste. Au matin, j'ai dit à un moine que je n'avais pas pu dormir et que j'avais entendu un chant céleste remarquable. 
 
Le moine m'a dit: "Peu importe à qui que nous le donnons, ce manteau provoque toujours ce même effet que vous avez connu. " 
 
"Bois de l'eau de ma source!" 
 
Au cours de l'année 1950, j'ai eu une grave maladie du foie. Une ou deux fois par année, j'ai eu des crises aiguës à cause de calculs. L'année 1953 a été la plus difficile: j'ai eu des attaques quotidiennes de douleur. Il me fut difficile de travailler 8 heures par jour dans un poste où j'avais beaucoup de responsabilités. 
 
Je ne pouvais même pas penser à une pension d'invalidité, parce que je devais m'occuper de ma mère malade, qui vivait dans la banlieue. Les fréquentes visites avec de lourdes valises que je lui rendais, ne faisaient qu'augmenter mes douleurs. 
 
Enfin, ce fut l'été, et le moment de prendre mes vacances tant attendues. Mais juste avant, j'ai eu un moment d'inquiétude, et dès le début une attaque a commencé, qui a duré 5 jours. Je me suis retrouvé sans aucune assistance médicale et sans analgésiques. Les pierres sont sorties, et une inflammation du foie a commencé. J'étais si faible, que je ne pouvais guère prendre soin de ma mère malade. 
 
Le soir, couché dans le lit, j'aimais à lire mon livre préféré, "La vie du Saint Père Séraphim de Sarov." Une fois, à la lecture d'une de ses nombreuses guérisons, je me suis adressé au saint dans mes pensées avec approximativement ces paroles: " Tu as guéri beaucoup de gens, pourquoi ne pas me guérir moi, car tu vois combien je souffre, mais je dois travailler pour les autres. " 
 
À ce moment-là, j'ai vu saint Séraphim debout à côté de moi, avec mon regard intérieur. Il a appuyé sa grande croix de cuivre contre mon foie malade, et j'ai entendu sa voix, en moi: "Maintenant, bois l'eau bénite de ma source, et ensuite tu seras complètement rétabli." 
 
J'avais l'habitude d'analyser mes expériences spirituelles, de manière à ne pas tomber dans la tentation, c'est pourquoi j'ai pensé que cela ne pouvait être que le produit de mon imagination, en raison de l'influence de ce que je venais de lire. Les derniers mots, "bois de l'eau de ma source» m'ont troublé plus que tout. D'où pourrais-je obtenir de l'eau, si j'étais à Moscou, et que je savais qu'il était interdit d'approcher de la source? 
 
Mais les paroles du staretz sont devenues réalité merveilleuse le jour suivant: j'ai reçu une bouteille d'eau bénite, apportée ce jour-là de Sarov. Les gens qui me l'ont donnée avaient obtenu cette eau complètement par hasard. " 
 
En un mot, j'ai vécu un miracle, j'ai bu l'eau et, depuis lors, je n'ai pas de douleurs et je ne cesse de remercier le cher staretz pour cette guérison miraculeuse.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty d'après
Afin que par la grâce du Christ soit dissipées les ténèbres et que notre monde soit illuminé par la lumière de la Vérité et réchauffé du feu de la Charité, que cette créature du feu soit bénite : Au Nom du Père ♱  AMÎN ! Et du Fils ♱ AMÎN ! Et du Saint Esprit ♱ pour la vie éternelle. AMÎN !

Afin que par la grâce du Christ soit dissipées les ténèbres et que notre monde soit illuminé par la lumière de la Vérité et réchauffé du feu de la Charité, que cette créature du feu soit bénite : Au Nom du Père ♱ AMÎN ! Et du Fils ♱ AMÎN ! Et du Saint Esprit ♱ pour la vie éternelle. AMÎN !

JE CROIS EN L'EGLISE: UNE,SAINTE,

CATHOLIQUE ET APOSTOLIQUE...

(Par Saint Nectaire d'Egine)

 

1. DE L'ÉGLISE, UNE, SAINTE, CATHOLIQUE ET APOSTOLIQUE

D’après la pensée orthodoxe, l'Église a une double signification. L'une exprime son caractère dogmatique et religieux, autrement dit intérieur et spirituel ; l'autre, son caractère extérieur, selon le sens même du terme. D'après l'esprit et la confession orthodoxes, l'Église se définit comme une institution religieuse et comme une société religieuse.

La définition de l'Église comme institution religieuse peut être formulée ainsi : l'Église est une institution religieuse de la Nouvelle Alliance. Notre Sauveur Jésus Christ l'a fondée par l'économie de son Incarnation ; elle repose sur la foi en lui, sur la confession juste. Elle a été inaugurée le jour de la Pentecôte, lors de la descente de l'Esprit Saint sur les saints disciples et apôtres du Christ Sauveur. Il en a fait les instruments de la grâce divine afin de perpétuer l'œuvre rédemptrice du Sauveur. En cette institution a été déposée la totalité des vérités révélées ; en elle agit la grâce divine, par les Mystères ; en elle renaissent par la foi en Christ Sauveur, ceux qui y viennent ; en elle est conservée la doctrine apostolique et la tradition tant écrite qu'orale.

La définition de l'Église comme société religieuse est la suivante : l'Église est une société de personnes unies dans l'unité de l'Esprit et dans le lien de la paix (voir Ép 4,3)

Son œuvre apostolique peut être formulée ainsi : l'Église est l'instrument de la grâce divine qui réalise la communion de Dieu et des hommes par la foi dans le Sauveur Jésus Christ.

Monté aux cieux, notre Seigneur a envoyé son très Saint Esprit, sous forme de langues de feu, sur ses saints disciples et apôtres. Sur ses apôtres Il a fondé l'Église une sainte, catholique et apostolique, société de Dieu et des hommes. Il lui a donné la grâce de la rédemption pour sauver le genre humain, en le ramenant de l'égarement, en le régénérant par les sacrements, et après l'avoir nourri du pain céleste, le faire digne de la vie future.

Dans la sainte Écriture, le mot Église a deux sens. Le plus fréquent, c'est celui d’une société d'hommes unis par le lien religieux ou encore celui de temple de Dieu où se rassemblent les fidèles pour le culte en commun. Cyrille de Jérusalem dit que l'Église est ainsi appelée parce que elle invite tous les hommes et qu'elle les rassemble.

Le mot Église (appeler) vient du grec ancien. Il signifie assemblée d'hommes appelés en vue d'un certain but et aussi le lieu où ils se réunissent. Elle est le contenant et le contenu.

Dans le sens large et chrétien, l'Église est la société de tous les êtres libres et raisonnables, de tous ceux qui croient dans le Sauveur, les anges y compris. Cette société, l'apôtre Paul l'appelle "Corps du Christ, la plénitude de celui qui remplit tout en tous." (cf. Ép 1,10 et 2-23). Ainsi, elle rassemble tous ceux qui ont cru en Christ avant sa venue, qui ont formé l'Église de l'Ancien Alliance que régissaient, au temps des patriarches, les promesses et la foi donnée par révélation, c'est-à-dire oralement. Puis, au temps de Moïse et des prophètes, elle fut régie par la Loi et les oracles, autrement dit par écrit.

Dans le sens ordinaire et restreinte, l'Église du Christ, c'est celle de la Nouvelle Alliance, l'Église de la grâce du Christ. Elle comprend tous ceux qui croient en lui dans la vraie foi. Elle est aussi appelée Maison de Dieu, parce que Dieu y demeure particulièrement et que là il est adoré.

Les fondements de l'Église sont les prophètes et les apôtres. La pierre angulaire c'est le Sauveur. Les colonnes sont les pères qui ont gardé l'unité de la foi. Les pierres sont les fidèles. "Vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors ; mais vous êtes concitoyens des saints, "édifiés sur le fondement des apôtres, Christ étant la pierre angulaire" (Ép 2,19 et 22)

Enfin, l'Église est appelée par l'Écriture divine et inspirée, Épouse du Christ : "Je vous ai fiancée à un seul époux, pour vous présenter au Christ comme une vierge pure" (2 Cor 11,2). Et aussi Maison du Dieu vivant, colonne et appui de la vérité, de même que Corps du Christ : "Vous êtes le Corps du Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part" (1 Cor 12,27).

Méthode, l'évêque de Lycie, vers la fin du troisième siècle, dans la Symposium des dix vierges, appelle l'Église "réceptacle des forces divines, épouse du Verbe éternellement jeune. Elle est une créature divine supérieure à tout ce qui est humain". Il la présente à la fin, comme "assemblée, multitude, de tous ceux qui croient" où les anciens enseignent les jeunes et les parfaits les faibles.

Hippolyte, le célèbre père de l'Église de Rome, disciple d'Irénée, au début du troisième siècle, dans son œuvreLe Christ et l'antichrist parle longuement de l'Église et la présente comme un navire sur la mer agitée. En lui se trouve le capitaine, se trouvent les marins, les voiles, les ancres et tout l'armement, symboles du Christ, des anges et des fidèles.

En croyant en l'Esprit Saint qui a inspiré ces figures de l'Église, nous croyons nécessairement en l'Église sainte, objet de ces appellations données par l'Esprit très saint.


2. SUR LA FONDATION SUR TERRE DU ROYAUME DE DIEU, C’EST-À-DIRE L'ÉGLISE, PAR NOTRE SAUVEUR JÉSUS CHRIST

En tant que Roi, notre Seigneur Jésus Christ a fondé sur la terre, un royaume céleste, sitôt après son Ascension, quand Il s'assit à la droite de Dieu le Père et qu'Il reçut de son Père éternel tout pouvoir dans le ciel et sur la terre.

Son royaume sur la terre, c'est son Église. En tant que Roi, Jésus en prend soin, Il donne des règles, Il scelle vision et prophétie et fait cesser l'oblation et le sacrifice (voir Dn 9). Il le dirige, le gouverne, le guide éternellement par ses ministères sacrés. Sans arrêt et avec abondance, Il distribue les charismes de son saint Esprit, afin de l'affermir, le faire croître, l'étendre. Le Sauveur-Roi sanctifie, console, garde, relève et glorifie son peuple (cf. Jn 15,26 et Ac 2,33-36) .

En tant que Roi, le Seigneur fait régner dans son royaume l'ordre, en donnant à l'Église des ministères. Jésus, en tant que Roi a donné des lois à son peuple. En tant que Roi, Il a invité les nations à croire en lui. En tant que Roi, Il a demandé à ses adeptes le sacrifice même de leur vie pour lui et son royaume. En tant que Roi, Il a déclaré la guerre au mal et a dispensé la paix par la vertu. Jésus en tant que Roi, règne dans les cœurs des fidèles, unis à lui par sa sainte Église

Ceux qui ne sont pas unis à l'Église se trouvent hors du royaume du Christ et sont privés de l'honneur d'être des fils du royaume du Christ.

La sainte Église du Christ est l'institution divine religieuse fondée par notre Sauveur Jésus Christ, pour le salut du genre humain. L'Église a été donnée par le Sauveur, comme instrument de son Amour divin et de sa Bienveillance envers l'homme. Elle est l'éternel porteur de la grâce divine et le consommateur du salut des hommes. En tant que Chef et Accomplissement du salut des hommes, en tant que Dieu, notre Seigneur Jésus Christ, toujours identique à lui-même, sauve tous ceux qui croient en lui, dans tous les siècles.

Pour cette fin il a fondé son Église éternelle. Elle englobe les fidèles, depuis les premiers jusqu'aux derniers. Il en est la tête et la garde vivante et agissante et il l'affermit pour l'éternité. Tête de l'Église en Eden, Jésus Christ, était le centre de l'Église des patriarches, l'objet de la loi mosaïque qui a préfiguré l'Église par des images et des symboles. Jésus Christ est et sera la Tête de la Nouvelle Alliance.

L'Église du Christ, c'est l'Église une, sainte, catholique et apostolique, prédestinée dès la fondation du monde au salut des hommes, fondée pour demeurer éternellement.

Saint Épiphane, dans sa lettre à Panarios, parle de l'Église et dit à la fin : "L'Église a été créée avec Adam ; elle été prêchée aux patriarches avant Abraham ; elle a été crue après Abraham ; révélée par Moïse ; prophétisée par Isaïe ; donnée en Christ et existant avec lui et maintenant célébrée par nous." Dans son Exposé sur la Foi catholique, au § 78, il dit ceci : "Le caractère de l'Église est forme par la Loi, les prophètes, les apôtres et les évangélistes."

Saint Cyrille de Jérusalem dit que l'Église comprend tous ceux qui ont cru au Christ avant sa venue ; ils ont formé l'Église de l'Ancien Alliance, et que l'Église était guidée, au temps des patriarches, par les promesses et la foi venant de la révélation, c'est-à-dire non écrite - orale. Depuis Moïse et les prophètes, l'Église a été guidée par la loi et les prophéties, c'est à dire par la tradition écrite.

L'Église est donc le royaume du Christ fondé sur la terre et saint Jean Chrysostome dit qu'elle est "le lieu des anges, le lieu des archanges, le royaume de Dieu, le ciel lui-même." (Hom 6 in Cor. ) L'Esprit Saint qui est descendu en elle y demeure à jamais, comme le Sauveur l'a dit à ses disciples : "Et moi je prierai le Père et il vous donnera un autre Consolateur que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas. Vous vous le connaissez, car il demeure avec vous et sera en vous" (Jn 14,16).

L'Esprit Saint qui est descendu donne avec abondance tous les charismes divins à l'Église. Elle a reçu le droit de lier et de délier les péchés ; de prêcher l'Évangile ; d'appeler les nations au salut. Elle a reçu la force de recréer les hommes moralement déchus, d'en faire des images de Dieu, en leur donnant l'image et la ressemblance. Elle a reçu la force de les réconcilier avec le divin et d'en faire des participants de la grâce divine, de les unir au Sauveur, de donner le Saint Esprit à tous ceux qui viennent à elle, et d'en faire des fils de Dieu. Elle a reçu la force pour vaincre tous ses adversaires, de demeurer à jamais invincible, de réduire ses ennemis, de demeurer invulnérable.

Selon saint Jean Chrysostome, "combattue, elle est victorieuse ; outragée, elle n'est que plus lumineuse. Elle reçoit des blessures sans pour cela être abattue ; elle est ballottée mais pas submergée ; elle est assaillie mais ne fait pas naufrage. Elle n'est pas passive, mais elle lutte sans être vaincue."

L'Église du Sauveur c'est vraiment le royaume du ciel sur la terre. En elle règnent l'amour, la joie, la paix. En elle se trouve la foi en Dieu ; par le sentiment religieux, l'information intérieure du cœur, on parvient à la connaissance de Dieu, à la connaissance des mystères cachés, à la connaissance de la vérité révélée. En elle l'espérance s'avère certaine et sûre ; en elle se réalise le salut ; en elle l'Esprit Saintse répand et déverse avec abondance les fruits de sa grâce toute divine. En elle s'épanouit l'amour divin pour Dieu, l'amour parfait et la consécration à lui, de même que le désir incessant de l'union sans fin avec Dieu.

Dans l'Église de Dieu, les vertus morales parviennent au sommet de la perfection accessible à l'homme. L'esprit purifié, le cœur réformé par le mystère du baptême divin, l'homme autrefois enténébré d'esprit et endurci de cœur, développe des vertus totalement nouvelles et court avec zèle et ardeur dans le stade de la vertu. L'Église a vraiment renouvelé, recréé l'homme, elle en a fait une image de Dieu. Le saint autel de l'église est une table véritable qui nourrit les croyants pour la vie éternelle ; elle dispense aux fidèles le pain céleste, le corps céleste, et ceux qui le mangent ne meurent point. Le saint autel dressé au milieu de l'Église du Christ, c'est la table céleste ; elle reçoit les choses de la terre et les fait monter au ciel. Le saint autel de l'Église touche la terre et en même temps le trône d'en-haut. L'autel est redoutable pour les anges eux-mêmes qui volent sous les voûtes des cieux.

L'Église, c'est espérance, le refuge, la consolation de tous ceux qui croient en Christ. Le divin Chrysostome dit : "Comme un port dans l'océan, telle est l'Église plantée par Dieu dans les cités. En fuyant les tracas de la vie, en elle nous trouvons un refuge et jouissons de la paix." Et plus loin : "Ne t'éloigne pas de l'Église ; rien n'est plus fort que l'Église ; elle est plus solide que le roc, plus haute que le ciel, plus vaste que la terre. Jamais elle ne vieillit, mais elle s'épanouit sans cesse. Pourquoi l'Écriture l'appelle-t-elle montagne ? - c'est à cause de sa stabilité. Pourquoi elle l'appelle aussi roc ? - à cause de son incorruptibilité. Par elle, toutes les bêtes sauvages ont été apprivoisées, par la divine incantation qu'est l'audition de l'Écriture sainte, elle frappe l'oreille de chacun, pénètre dans l'âme et y endort les passions déréglées."`

Selon saint Ignace d'Antioche, l'Église véritable est une : "Un seul Jésus Christ et rien n'est plus précieux que lui. Venez à l'Église qui est le seul temple de Dieu, le seul autel du seul Seigneur Jésus Christ né du Père seul" (Ép. ad Magn § 37). L'Église est incorruptible : "La Tête du Seigneur est ointe du parfum afin que l'Église respire l'incorruptibilité" (Ép. ad Eph. § 17). L'Église est catholique : "Là où est le Christ, là est l'Église catholique" (Ép. ad Smyr. § 8).

Saint Irénée de Lyon, disciple de saint Polycarpe de Smyrne, l'auditeur de l'évangéliste Jean, dans son livreContre les hérésies, dit ceci de l'Église : "On ne peut énumérer les charismes que l'Église a reçus de Dieu à travers le monde, au Nom du Seigneur Jésus Christ, crucifié sous Ponce Pilate, pour le bien de nations. Sans les tromper, sans les égarer, - gratuitement elle donne ce que gratuitement elle a reçu de Dieu."

Sous la mission de l'Église du Christ, saint Théophile l'évêque d'Antioche au deuxième siècle, dans son second livre au § 14, compare l'Église aux "îles de la mer. certaines d'entre elles sont habitées, ont de l'eau, produisent des fruits, possèdent des rades et des ports pour abriter ceux que ballotte la mer. De même, Dieu a donné au monde, agité et tourmenté par les péchés, des temples appelés églises saintes, dans lesquelles comme en des ports sûrs des îles se trouvent les doctrines de l'Église. Ceux qui veulent être sauvés y ont recours ; ils deviennent des amants de la vérité et échappent ainsi à la colère et au jugement de Dieu.

"D'autres îles sont rocailleuses, sans eau, sans fruits, sauvages et inhabitées. Elles sont un danger pour les navigateurs comme pour les naufragés. Contre elles les navires se brisent et les passagers sont perdus. Telles sont les doctrines perverses, je veux dire les hérésies. N'étant pas guidées par le Verbe de vérité, elles égarent ceux qui s'attachent à elles. Elles ressemblent à des pirates qui après avoir rempli leurs navires, errent ça et là, vont les briser contre ces îles et les perdre à jamais. De même en est-il de ceux qui s'égarent loin de la vérité, ils sont perdus par l'erreur."

Le divin Grégoire de Naziance, dans son Premier discours contre Julien, dit ceci de l'Église : "Tu es contre le grand héritage du Christ, le grand qui ne cessera jamais… qu'il a créé en tant que Dieu et en a hérité en tant qu'homme. La loi l'a figuré, la grâce l'a rempli, le Christ l'a renouvelé, les prophètes l'ont planté, les apôtres l'ont lié, les évangélistes l'ont cultivés…" Saint Épiphane de Chypre, dans son