Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 07:55

PELERINAGE A LOURDES

 

 

DU 16 AU 19 FEVRIER 2017

 

Afficher l'image d'origine

Une fois de plus une petite portion des Chrétiens francophone

 

de St Thomas  se retrouvera à Lourdes pour un  Pèlerinage

 

Syro-Orthodoxe Francophone entre le 11 Février, anniversaire

 

de l'Apparition de la "belle dame"  à Bernadette (Devenue

 

depuis"Journée mondiale de prière pour les malades") et le 18,

 

fête de la Ste Bernadette.

 

Nous prierons pour tous ceux et celles qui

 

n'ont pu venir, nous prierons pour nos malades, la société

 

française elle aussi bien malade et la paix du monde bien

 

compromise...

Cliquez ici pour programme et inscriptions:

PÈLERINAGE A LOURDES DU 16 AU 19 FÉVRIER 2017, INSCRIVEZ-VOUS VITE !

PELERINAGE DU CENTENAIRE DE

 

 

L'APPARITION DE LA SAINTE

 

 

VIERGE A FATIMA

Afficher l'image d'origine

Prés-inscriptions:

 

Donnez-nous votre opinion:

 

Préférez-vous le mois de 

 

MAI ou 

 

D'OCTOBRE ?

Dîtes le nous à l'adresse suivante:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

Note:
L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise
Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73).

 

Adresse du Monastère métropolitain ci-dessous :

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Repost 0
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 21:28

L’image contient peut-être : une personne ou plus et gros plan  Lundi, avant que ne commencent les cérémonies liturgiques pour les obsèques de notre regretté Père Albert (Dayroyo Albert Marie), je découvrais sur mon adresse courriels une belle photo, hommage d'un fidèle amis de Nantes: Bertrand.

Je vous la partage.

Elle fut prise en début décembre lors de la visite de S E Mor Melethius au Monastère.

Nous apprenions dimanche soir  le décès à 20h11 de notre Sœur Marie-Suzanne, moniale à Yaoundé.

Nous unîmes sa mémoire à celle de notre saint prêtre Albert-Marie lors de la cérémonie des obsèques de lundi. Merci d'avoir des pensées priantes et fraternelles pour l'Eglise au Cameroun, éprouvée par deux deuils successifs.: Celui de Glawdis il y a quelques semaines et celui de Sœur Marie Suzanne maintenant.

 

Monday, before the liturgical ceremonies began for the funeral of our late Father Albert (Dayroyo Albert Marie), I discovered on my e-mail address a beautiful photo, homage of a faithful friends of Nantes: Bertrand.

I share it with you.

It was taken in early December during the visit of S E Mor Melethius to the Monastery.

We learned on Sunday evening the death at 8:11 pm of our Sister Marie-Suzanne, a nun in Yaounde.

We united his memory with that of our holy priest Albert-Marie at the funeral ceremony on Monday. Thank you for praying and fraternal thoughts for the Church in Cameroon, experienced by two successive deaths: that of Glawdis a few weeks ago and that of Sister Marie Suzanne now.

 

Aucun texte alternatif disponible.

Ci-dessous, une des dernières photos du Père Albert parmi nous (Il était présent avec ses frères pour Noël et le Nouvel An):

L’image contient peut-être : 8 personnes, personnes debout et intérieur

Chers amis.Aloho m'barekh

 

 

Comme vous l’aviez appris, notre Père Albert rendait son âme à Dieu mardi 10 Janvier à 9h45.

 

Depuis 5h du matin nous étions ensemble et nous avons prié, nous étions vraiment, en ces instants priants, "Un seul cœur une seule âme tendus vers Dieu".

 

C'est pendant les soins que lui donnait quotidiennement une équipe médicale très dévouée et infiniment respectueuse que notre Dayroyo Albert-Marie a rendu sa belle âme sacerdotale à son Dieu.

 

Dear friends.Aloho m'barekh


As you learned, Father Albert returned his soul to God on Tuesday, January 10 at 9:45 am.

Since 5am we were together and we prayed, we were really, in these moments of prayer, "One heart only one soul stretched out to God."

It was during the care given daily by a very devoted and infinitely respectful medical team that our Dayroyo Albert-Marie made his beautiful priestly soul to his God.

 

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises et intérieur

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur

L’image contient peut-être : 1 personne

Telle une semence, ce lundi 16 Janvier, la dépouille du Père Albert fut déposée en terre dans l'espérance d'une moisson de grâces pour notre Eglise locale Syro - Orthodoxe en France et en Afrique. . .

 

Il était entouré de l’affection de ses frères moines et prêtres, de jeunes qu’ils connut enfants du patronage et de quelques-uns des fidèles pour qui, il se dévoua.

Innombrables sont les témoignages d’amitié et d’union spirituelle qui nous parviennent de partout, par Facebook, courriels ou courriers. Nous en sommes profondément touchés.

Merci à tous !

 

Like a seed, this Monday 16 January, the remains of Father Albert were deposited in the earth in the hope of a harvest of graces for our local Syro-Orthodox Church in France and in Africa. . .

He was surrounded by the affection of his brothers monks and priests, young people whom they knew children of the patronage and some of the faithful for whom he devoted himself.
Innumerable are the testimonies of friendship and spiritual union that reach us from everywhere, through Facebook, emails or letters. We are deeply touched.
Thank you all!

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout et intérieur

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes assises et intérieur

Il sera désormais dans le Christ, Unique Souverain et Eternel prêtre.

Dimanche 15 Janvier de cette nouvelle année 2017, nous célébrions  le deuxième dimanche après l'Epiphanie-Theophanie, c'était aussi dans notre Tradition Syro - Orthodoxe la Fête de N-D des semences.


Le corps de Dayroyo Albert-Marie était exposé, entre ces stalles où il participait avec tant de fidélité aux offices monastiques, entouré de quelques-uns de ces fidèles qu'il desservit avec tant de zèle et de dévouement et qui, travaillant le lundi (Jour de ses obsèques) ne pourraient être présents .

 

He will now be in Christ, Unique Sovereign and Eternal Priest.
On Sunday 15 January of this new year 2017, we celebrated the second Sunday after the Epiphany-Theophany, it was also in our Syro-Orthodox Tradition the feast of N-D seeds.

The body of Dayroyo Albert-Marie was exposed between these stalls, where he participated so faithfully in the monastic offices, surrounded by some of those faithful whom he served with such zeal and devotion, and who, working on Monday ( Day of his funeral) could not be present.

L’image contient peut-être : 1 personne

L’image contient peut-être : 1 personne, assis

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout

C’est ainsi qu’après la Quadisha Qurbana ( Ste Messe ) et la bénédiction des semences, nous avons rendu, avec ces quelques fidèles, les honneurs dus à ce corps sanctifié par la grâce du St Esprit et instrument du Christ Prêtre.


Telle une semence, ce lundi 16 Janvier, la dépouille du Père Albert fut déposée en terre dans l'espérance d'une moisson de grâces pour notre Eglise locale Syro - Orthodoxe en France et en Afrique. . .

Il était entouré de l’affection de ses frères moines et prêtres, de jeunes qu’il connut enfants du patronage et de quelques-uns des fidèles pour qui, il se dévoua.

Merci à tous !

 

Thus, after the Quadisha Qurbana (Holy Mass) and the blessing of the seed, we, with these few faithful, paid the honors due to this body sanctified by the grace of the Holy Spirit and instrument of Christ the Priest.

Like a seed, this Monday 16 January, the remains of Father Albert were deposited in the earth in the hope of a harvest of graces for our local Syro-Orthodox Church in France and in Africa. . .
He was surrounded by the affection of his brothers monks and priests, young people whom he knew as children of patronage and some of the faithful for whom he devoted himself.
Thank you all!

L’image contient peut-être : 4 personnes

L’image contient peut-être : 1 personne

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Personnellement, le départ de celui qui fut parmi tous mon fidèle compagnon dans la défense de l'Orthodoxie de la Foi Apostolique et le service des fidèles du Christ qui nous honorent de leur confiance, me pèse terriblement.


Je ne doute pas qu’il repose déjà dans le Christ ressuscité, lui dont l'amour de Dieu fut toujours grandissant et, à travers les événements, purifié comme l'or au creuset.

 

Personally, the departure of one who was amongst all my faithful companion in the defense of the Orthodoxy of the Apostolic Faith and the service of the faithful of Christ who honor us with their trust, weighs me terribly.

I do not doubt that he already rests in the Risen Christ, whose love of God was always growing and, through events, purified like gold in the crucible.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes assises et intérieur

« A bientôt, Père Albert. tu nous manques! Nous nous retrouverons bientôt dans le Christ notre résurrection et, d'ici là, pour nous, en continuant de servir nous demeurerons unis dans ce même Christ Souverain et Eternel Prêtre".

 

"See you soon, Father Albert. We miss you! We will soon find ourselves in Christ our resurrection and, by then, for us, continuing to serve we will remain united in this same Sovereign and Eternal Priest Christ. ". »

 

L’image contient peut-être : 1 personne, assis

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises

Continuez, chers amis de prier, pour accompagner fraternellement et dans l'action de grâce pour cette vie de don et de fidélité notre Père Albert vers son éternelle destinée, pour soutenir notre communauté tellement éprouvée par l’absence de ce membre qui, couché sur la Croix du Christ-Prêtre depuis tant d’années, réclamait tant de soins fraternels et, en retour, nous obtenait tant de grâces.

Continue, dear friends to pray, to accompany fraternally and in thanksgiving for this life of gift and fidelity our Father Albert towards his eternal destiny, to sustain our community so much tested by the absence of this member who, lying on The Cross of Christ the Priest for so many years, demanded so much fraternal care and, in return, got us so many graces.

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur

Nous sommes dans une peine immense de perdre ce bon et fidèle collaborateur à l'Œuvre de Dieu.

 

En même temps que nous le pleurons nous affirmons notre foi indéfectible en Celui qui est notre vie et notre résurrection: Le Christ que nous aimons et que nous servons en Lui-même et dans Ses frères.

 

We are in immense pain to lose this good and faithful collaborator in the work of God.

At the same time that we mourn, we affirm our unwavering faith in Him who is our life and our resurrection: Christ whom we love and serve in Himself and in His brethren.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et intérieur

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, costume et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, plante, plein air et nature

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, plante, plein air et nature

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, chapeau et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes debout, fleur, plante et plein air

Aujourd'hui, le Père Albert rejoint Celui qu'Il a servi éperdument. Accompagnons-le de nos prières.

 

Puisse-t-il, près du Bon Berger, obtenir de Sa Miséricorde, de bonnes et saintes vocations pour servir notre mission Syro-Orthodoxe en France et en Afrique !

 

En union de prières, votre fidèlement en Christ.

 

+Mor Philipose, métropolite, Chandai ce 17.I.2017

 

Today, Father Albert joined the One whom He served desperately. Accompany him with our prayers.

May he, near the Good Shepherd, obtain from His Mercy, good and holy vocations to serve our Syro-Orthodox mission in France and Africa!

In union of prayers, your faithfulness in Christ.

+ Mor Philipose, Metropolitan, Chandai this 17.I.2017

 

L’image contient peut-être : fleur et plein air

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout et plein air

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes debout et plein air

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes debout et plein air

 

 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout et plein air

L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes debout et plein air

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout et plein air

INVITATION:

 

Marche pour la vie

Dimanche 22 janvier, à 13h30, Place Denfert-Rochereau

METROPOLITE DE L\'EGLISE SYRO-ORTHODOXE-FRANCOPHONE MAR THOMAS,

Ce dimanche 22 janvier aura lieu à Paris la Marche pour la vie 2017.

C'est la plus importante manifestation pour la vie dans notre pays et le Centre européen pour le droit et la justice soutient pleinement cet événement et vous invite à y participer.

Au cours des cinq dernières années, plusieurs lois ont été adoptées faisant encore reculer la protection de la vie des enfants à naître, jusqu'au prétendu délit d'entrave numérique qui devrait être créé très prochainement.

L'ECLJ s'est engagé depuis plusieurs semaines pour que les candidats à la présidentielle et les personnalités politiques s'engagent à proposer des mesures de prévention de l'avortement, pour aider concrètement les femmes et leur permettre de garder leur enfant.

Il y a face à nous un mur idéologique, dans la presse et dans les institutions publiques, qui continuent de promouvoir l'avortement comme un bien et une liberté.

C'est par ces manifestations, qui nous offrent une plus grande visibilité ainsi que par un travail de fond que nous pourrons briser ce mur dogmatique.

Vous pouvez nous y aider de différentes manières :
  • Participer à la manifestation (plus d'informations ici)
  • Signez et partagez notre pétition pour la prévention de l'avortement
  • Lire et diffuser nos travaux, en particulier dans les milieux médical et politique (liens ci-dessous)
 
 

SIGNER LA PETITION POUR LA PREVENTION DE L'AVORTEMENT

 

Pour une politique de prévention de l'avortement en Europe

Chaque année, l’avortement met un terme à un cinquième des grossesses françaises et à plus d'un quart des grossesses européennes, avec 2,4 millions d’avortements contre 9,4 millions de naissances dans l’Europe des 47 États membres du Conseil de l’Europe.
Lire la suite
 

Droit et prévention de l'avortement en Europe

Ce livre se veut réaliste et se fonde sur une étude factuelle approfondie des causes et des conséquences de l’avortement. Celles-ci incitent à considérer l’avortement non pas comme une liberté abstraite, mais bien plus comme un problème social et de santé publique, exigeant une politique de prévention.
Lire la suite
 

L’ECLJ est une organisation internationale non gouvernementale fondée en 1998 et dédiée à la promotion et la protection des droits de l’homme en Europe et dans le monde.

L’ECLJ est titulaire du statut consultatif spécial auprès des Nations Unies / ECOSOC depuis 2007. L’ECLJ agit dans les domaines judiciaires, législatifs et culturels et défend en particulier le droit à la liberté religieuse, la vie et la dignité des personnes devant la Cour européenne des droits de l’homme et à travers les autres mécanismes offerts par les Nations-Unies, le Conseil de l’Europe, le Parlement européen et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

L'ECLJ fonde son action sur « les valeurs spirituelles et morales qui sont le patrimoine commun des peuples européens et la véritable source de la liberté individuelle, de la liberté politique et de la prééminence du droit, principes qui sont à la base de toute démocratie véritable » (Préambule du Statut du Conseil de l'Europe).


Copyright © 2017 European Centre for Law and Justice, All rights reserved.
Vous recevez ce courriel car vous avez signé une des pétitions de l'ECLJ.

Notre adresse postale est :
European Centre for Law and Justice
4, Quai Koch
Strasbourg 67000
France
 
L'obéissance de Marie
J'avais mentionné une fois dans l'église comment les fêtes dédiées à la Très Sainte Mère de Dieu forment, en quelque sorte, le cadre du calendrier de l'Eglise. Ceci est particulièrement visible lorsque l'on considère le fait que nous commençons notre calendrier en Septembre avec sa Nativité et y mettons fin en août avec sa Dormition. C'est comme si l'année liturgique forme une image, une icône de la Mère de Dieu, une prière semblable à cette supplique qui lui est dédiée dans l'ensemble de nos ecténies dans lesquelles nous "commémorons notre très sainte, très pure, toute bénie et glorieuse Dame, la Génitrice de Dieu [...]offrons-nous les une les autres, et toute notre vie au Christ notre Dieu ". Je pense que cette supplique qui commence avec le fait que nous la commémorons, et se termine avec nous qui nous confions nous-mêmes et confions notre vie au Christ notre Dieu, commence à nous révéler à quel point grand est le mystère de la Mère de Dieu. 


Elle est, en effet, la plus grande parmi les saints chrétiens, pourtant toute sa grandeur réside dans son obéissance, c'est-à-dire à ne pas faire ce qu'elle veut, mais dans sa réponse à l'invitation du saint Archange: "Qu'il me soit fait selon ta parole! "
 
C'est aujourd'hui, en fait, que nous célébrons sa Nativité et nous avons entendu à la Liturgie de ce matin la lecture de l'Evangile qui est assigné pour toutes les fêtes de la Génitrice de Dieu, l'histoire des sœurs Marie et Marthe (Luc 10:38-42; 11:27, 28). Nous sommes tous familiers de cet Evangile. Pourtant, je trouve assez curieux que cet épisode soit précédé d'une histoire donnée par le Seigneur à propos des bonnes actions. A savoir, la parabole du Bon Samaritain (Luc 10:25-37). 


Par la suite, quand on nous donne l'exemple de Marthe, tout de suite après avoir entendu parler des actions de ce Bon Samaritain dont on fait l'éloge, nous imaginons qu'elle devrait recevoir des acclamations similaires. Mais tel n'est pas le cas. En dépit de sa hâte à servir le Seigneur, il s'avère que Marie, qui "s'était assise aux pieds de Jésus et écoutait sa parole", est l'objet de Sa louange.
 
De même, c'est à l'image de la Génitrice de Dieu, qui témoigne de notre recherche non seulement de faire le bien, mais d'être capable d'entendre "sa parole" pour cette raison notamment - que nos bonnes actions sont vraiment bonnes. 


Après tout, ce n'est pas notre service de notre seul prochain qui garantit notre salut. C'est plutôt, nos bonnes actions, cette "lumière", qui doit émaner de nous, pour, selon les paroles de notre Seigneur, "glorifier [notre] Père qui est dans les cieux" (Matthieu 5:16). En d'autres termes, il ne faut pas faire notre volonté mais celle de Dieu. Car en effet c'est seulement lorsque nous avons choisi cette "bonne part qu'elle ne nous sera pas ôtée".
 
Bonne fête!
 
Version française Claude Lopez-Ginisty d'après
L’image contient peut-être : 2 personnes

L’image contient peut-être : une personne ou plus

This Wednesday January 18 is the commemoration of the Qartmin fathers Mor Shmuel (+409) & Mor Shem`un (+433), founders of Qartmin Dayro

 

Ce mercredi 18 janvier, c' est la commémoration des pères fondateurs du Monastère de qartmin mor Shmuel (+ 409) et mor shem '  (+ 433), 

L’image contient peut-être : ciel, nuage, nuit et plein air

 

Note:
L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise
Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73).

 

Adresse du Monastère métropolitain ci-dessous :

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale oecuménisme
commenter cet article
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 20:44

L’image contient peut-être : 6 personnes

Chers amis. Aloho m'barekh.

Nous célébrions hier le deuxième dimanche après l'Epiphanie-Theophanie, c'était aussi dans notre Tradition Syro - Orthodoxe la Fête de N-D des semences. 
Le corps de Dayroyo Albert-Marie était exposé, entre ces stalles où il participait avec tant de fidélité aux offices monastiques, entouré de quelques uns de ces fidèles qu'il desservit avec tant de zèle et de dévouement et qui, travaillant demain ne pourront être à ses obsèques demain. 
Après la Quadisha Qurbana ( Ste Messe ) et la bénédiction des semences, nous avons rendu, avec ces quelques fidèles, les honneurs dus à ce corps sanctifié par la grâce du St Esprit et instrument du Christ Prêtre. 
Telle une semence, la dépouille du Père Albert sera déposée demain en terre dans l'espérance d'une moisson de grâces pour notre Eglise locale Syro - Orthodoxe en France et en Afrique. . . 
Tous ceux qui le peuvent seront présents, tout à l'heure , à ses obsèques!

A 10h 30 Rendez-vous en l'Eglise du Monastère.

Les funérailles seront suivies de l'ensevelissement au Cimetière de Chaise-Dieu Du Theil, proche du Monastère et d'un repas fraternel réunissant le clergé et les fidèles de l'Eglise. 
 Que ceux qui ne le pourront pas l'accompagnent du moins de leurs prières! Je vous en remercie. 


Le départ de celui qui fut parmi tous mon fidèle compagnon dans la défense de l'orthodoxie de la Foi Apostolique et le service des fidèles du Christ qui nous honorent de leur confiance, me pèse terriblement. 


Je ne doute pas qu' il repose déjà dans le Christ ressuscité, lui dont l'amour de Dieu fut toujours grandissant et, à travers les événements, purifié comme l'or au creuset. 


A bientôt, Père Albert. tu nous manques! Nous nous retrouverons bientôt dans le Christ notre résurrection et, d'ici là, pour nous, en continuant de servir nous demeurerons unis dans ce même Christ Souverain et Eternel Prêtre.

Dans quelques instants commenceront donc les obsèques de notre regretté Père Albert (Dayroyo Albert Marie). Je découvre ce matin à mon adresse courriels une belle photo, hommage d'un fidèle amis de Nantes: Bertrand. Je vous la partage. Elle fut prise en début décembre lors de la visite de S E Mor Melethius au Monastère..

L’image contient peut-être : une personne ou plus et gros plan

Nous venons par ailleurs d'apprendre d'un sms de Dayroyo Charbel-Marie,hier soir, le décès à 20h11 de notre Sœur Marie-Suzanne, moniale à Yaoundé.

Nous unirons sa mémoire à celle de notre saint prêtre Albert-Marie lors de la cérémonie des obsèques.

Merci d'avoir des pensées priantes et fraternelles pour l'Eglise au Cameroun, éprouvée par deux deuils successifs.: Celui de Glawdis et celui de Sœur Marie Suzanne. Merci à tous ceux empêchés pour une juste cause à participer aux obsèques de notre cher Père Albert, de s'unir d'intention à nos prières.

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

Mor Philipose-Mariam, métropolite. Chandai ce 16 I.2017

Lectionnaire pour les Inhumations

(Des Evêques et des Prêtres)

 


Du livre du Deutéronome - Chapitre 34

  • 01 Moïse monta des steppes de Moab au mont Nébo, au sommet du Pisga, qui est en face de Jéricho. Le Seigneur lui fit voir tout le pays : Galaad jusqu’à Dane,
  • 02 tout Nephtali, le pays d’Éphraïm et de Manassé, tout le pays de Juda jusqu’à la Méditerranée,
  • 03 le Néguev, la région du Jourdain, la vallée de Jéricho ville des Palmiers, jusqu’à Soar.
  • 04 Le Seigneur lui dit : « Ce pays que tu vois, j’ai juré à Abraham, à Isaac et à Jacob de le donner à leur descendance. Je te le fais voir, mais tu n’y entreras pas. »
  • 05 Moïse, le serviteur du Seigneur, mourut là, au pays de Moab, selon la parole du Seigneur.
  • 06 On l’enterra dans la vallée qui est en face de Beth-Péor, au pays de Moab. Mais aujourd’hui encore, personne ne sait où se trouve son tombeau.
  • 07 Moïse avait cent vingt ans quand il mourut ; sa vue n’avait pas baissé, sa vitalité n’avait pas diminué.
  • 08 Les fils d’Israël pleurèrent Moïse dans les steppes de Moab, pendant trente jours. C’est alors que s’achevèrent les jours du deuil de Moïse.
  • 09 Josué, fils de Noun, était rempli de l’esprit de sagesse, parce que Moïse lui avait imposé les mains. Les fils d’Israël lui obéirent, ils firent ce que le Seigneur avait prescrit à Moïse.
  • 10 Il ne s’est plus levé en Israël un prophète comme Moïse, lui que le Seigneur rencontrait face à face.
  • 11 Que de signes et de prodiges le Seigneur l’avait envoyé accomplir en Égypte, devant Pharaon, tous ses serviteurs et tout son pays !
  • 12 Avec quelle main puissante, quel pouvoir redoutable, Moïse avait agi aux yeux de tout Israël !


Du livre des Nombres - Chapitre 20

23 Le Seigneur s’adressa à Moïse et Aaron à Hor-la-Montagne, sur la frontière du pays d’Édom, et il dit :

24 « Aaron va être réuni aux siens ; en effet, il n’entrera pas dans le pays que je donne aux fils d’Israël, puisque vous avez été rebelles à ma parole aux eaux de Mériba.

25 Toi, Moïse, prends avec toi Aaron et son fils Éléazar, et fais-les monter à Hor-la-Montagne.

26 Enlève à Aaron ses vêtements, tu en vêtiras son fils Éléazar. C’est là qu’Aaron sera réuni aux siens, qu’il mourra. »

27 Moïse fit comme le Seigneur l’avait ordonné : ils montèrent à Hor-la-Montagne aux yeux de toute la communauté.

28 Moïse enleva ses vêtements à Aaron et en vêtit son fils Éléazar. Aaron mourut là, au sommet de la montagne. Puis Moïse, accompagné d’Éléazar, descendit de la montagne.

29 Toute la communauté constata qu’Aaron avait expiré, et toute la maison d’Israël le pleura pendant trente jours.


De la deuxième épître de saint Pierre Apôtre - Chapitre 3

08 Bien-aimés, il est une chose qui ne doit pas vous échapper : pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour.

09 Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu’il a du retard. Au contraire, il prend patience envers vous, car il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, mais il veut que tous parviennent à la conversion.

10 Cependant le jour du Seigneur viendra, comme un voleur. Alors les cieux disparaîtront avec fracas, les éléments embrasés seront dissous, la terre, avec tout ce qu’on a fait ici-bas, ne pourra y échapper.

11 Ainsi, puisque tout cela est en voie de dissolution, vous voyez quels hommes vous devez être, en vivant dans la sainteté et la piété,

12 vous qui attendez, vous qui hâtez l’avènement du jour de Dieu, ce jour où les cieux enflammés seront dissous, où les éléments embrasés seront en fusion.

13 Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice.

14 C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant cela, faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix.

15 Et dites-vous bien que la longue patience de notre Seigneur, c’est votre salut, comme vous l’a écrit également Paul, notre frère bien-aimé, avec la sagesse qui lui a été donnée.

16 C’est ce qu’il dit encore dans toutes les lettres où il traite de ces sujets ; on y trouve des textes difficiles à comprendre, que torturent des gens sans instruction et sans solidité, comme ils le font pour le reste des Écritures : cela les mène à leur propre perdition.

17 Quant à vous, bien-aimés, vous voilà prévenus ; prenez garde : ne vous laissez pas entraîner dans l’égarement des gens dévoyés, et n’abandonnez pas l’attitude de fermeté qui est la vôtre.

18 Mais continuez à grandir dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ. À lui la gloire, dès maintenant et jusqu’au jour de l’éternité. Amen.


De la première épître de saint Paul Apôtre aux Corinthiens - Chapitre 15

33 Ne vous y trompez pas : Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs.

34 Reprenez donc vos esprits, et ne péchez pas : en effet, certains d’entre vous n’ont pas la connaissance de Dieu. Je vous le dis, à votre honte.

35 Mais quelqu’un pourrait dire : « Comment les morts ressuscitent-ils ? avec quelle sorte de corps reviennent-ils ? »

36 – Réfléchis donc ! Ce que tu sèmes ne peut reprendre vie sans mourir d’abord ;

37 et ce que tu sèmes, ce n’est pas le corps de la plante qui va pousser, mais c’est une simple graine : du blé, par exemple, ou autre chose.

38 Et Dieu lui donne un corps comme il l’a voulu : à chaque semence un corps particulier.

39 Il y a plusieurs sortes de chair : autre est celle des hommes, et autre celle des bêtes, autre celle des oiseaux, et autre celle des poissons.

40 Il y a des corps célestes et des corps terrestres, mais autre est l’éclat des célestes, autre celui des terrestres ;

41 autre est l’éclat du soleil, autre l’éclat de la lune, autre l’éclat des étoiles ; et chaque étoile a même un éclat différent.

42 Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Ce qui est semé périssable ressuscite impérissable ;

43 ce qui est semé sans honneur ressuscite dans la gloire ; ce qui est semé faible ressuscite dans la puissance ;

44 ce qui est semé corps physique ressuscite corps spirituel ; car s’il existe un corps physique, il existe aussi un corps spirituel.

45 L’Écriture dit : Le premier homme, Adam, devint un être vivant ; le dernier Adam – le Christ – est devenu l’être spirituel qui donne la vie.

46 Ce qui vient d’abord, ce n’est pas le spirituel, mais le physique ; ensuite seulement vient le spirituel.

47 Pétri d’argile, le premier homme vient de la terre ; le deuxième homme, lui, vient du ciel.

48 Comme Adam est fait d’argile, ainsi les hommes sont faits d’argile ; comme le Christ est du ciel, ainsi les hommes seront du ciel.

49 Et de même que nous aurons été à l’image de celui qui est fait d’argile, de même nous serons à l’image de celui qui vient du ciel.

50 Je le déclare, frères : la chair et le sang sont incapables de recevoir en héritage le royaume de Dieu, et ce qui est périssable ne reçoit pas en héritage ce qui est impérissable.

51 C’est un mystère que je vous annonce : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons transformés,

52 et cela en un instant, en un clin d’œil, quand, à la fin, la trompette retentira. Car elle retentira, et les morts ressusciteront, impérissables, et nous, nous serons transformés.

53 Il faut en effet que cet être périssable que nous sommes revête ce qui est impérissable ; il faut que cet être mortel revête l’immortalité.

54 Et quand cet être périssable aura revêtu ce qui est impérissable, quand cet être mortel aura revêtu l’immortalité, alors se réalisera la parole de l’Écriture : La mort a été engloutie dans la victoire.

55 Ô Mort, où est ta victoire ? Ô Mort, où est-il, ton aiguillon ?

56 L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; ce qui donne force au péché, c’est la Loi.

57 Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ.

De l’Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu - Chapitre 24

45 Que dire du serviteur fidèle et sensé à qui le maître a confié la charge des gens de sa maison, pour leur donner la nourriture en temps voulu ?

Chapitre 25

30 Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !”
 

 

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : 2 personnes

Isaïe, danse d'allégresse, / car la Vierge a mis au monde un fils, / de son sein est né l'Emmanuel: / parmi nous Dieu se fait homme, / il a pour nom Soleil levant, / et nous qui le glorifions, / ô Vierge, nous te disons bienheureuse.

Ô Christ notre Maître, / tu as assumé l'homme déchu, / tout entier te l'unissant / dès le sein de la Vierge; / seul exempt de tout péché, / tu le délivras de la corruption / tout entier par ta sainte Passion.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit

Ô Christ notre Maître, / par le flot du sang divin / coulant de ton côté / vivifiant et sans souillure, / cessent les sacrifices des faux-dieux / et de toute la terre nous t'offrons / le sacrifice de louange.

Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen !

Celui qu'a mis au monde / la Vierge pure et sans péché, / ce n'est pas un Dieu sans corps / ni seulement un homme, / mais il est en vérité / homme et Dieu parfaitement / et nous le magnifions avec le Père et l'Esprit.

(Ode 9 * Matines du dimanche* Cinquième ton * Liturgie byzantine)

L’image contient peut-être : une personne ou plus

( Isaie priant (Manuscrit – Constantinople, Xe siècle) dit Psautier de Paris )

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout

On January 16th we commemorate the Oath at the Leaning Cross/Koonan Kurushu Sathyam the historic pledge against Papal tyranny, & the solidification of the faith of the Syriac Christians of Kerala & their unflinching loyalty to the Patriarch of Antioch and All the East.

After the Synod of Udayamperoor, which was convened by Catholic Archbishop Alexis De Menezes in AD 1599, the Jesuits with the support of Portuguese military forcefully converted the Christians of Malankara to Catholicism.This was intolerable, so the MarThoma Christians (Syrian Christians of India) sent word to the Patriarchate.

Hearing about the severe persecutions suffered by the Church in India, Mor Ignatius Ahathulla Patriarch of Antioch, set out to reach his flock in India. But as soon as he reached Surat in North India, the Portuguese imprisoned him & took him to Madras & later to Kerala where they drowned him in the Arabian Sea with a millstone tied to his neck.

As the news of this cruelty spread, the Syrian Christians were on the verge of retaliation. But realizing the superiority of the Portuguese military , Archdeacon Thomas & Fr. Itty Thommen Kathanar prevented the faithful assembled there from a direct clash which would have resulted in bloodshed.

Soon more faithful rushed to the spot. They were advised by Fr. Itty Thommen to tie a rope around the ancient Stone Cross in the Churchyard at Mattancherry (Cochin) & everyone of the large gathering, numbering about 25000 held on to it, & pledged "that they, or their future generations, will never accept the Roman Catholic faith that the Portuguese tried to forcibly introduce & also vowed to ever remain loyal to the Holy Apostolic See of Antioch, maintaining the ancient rites and traditions." This great incident in January 1653AD (Friday, 3rd Makaram) is recorded as 'Koonan Kurushu Sathyam/Oath at the Leaning Cross'

After this historic event, the Syrian Christians in Malankara who were being suppressed for more than a century by the mighty Portuguese invaders, swore to safeguard their ancient faith & traditions even in the face of adversity.

#syriac #malankara #knanaya #suryoyo #christian #india #kerala #orthodox #catholic#pope

Le 16 janvier, nous commémorons le serment de la croix-Penchée / koonan kurushu sathyam l'engagement historique contre la tyrannie papale, et la solidification de la foi des chrétiens syriaque du kerala et leur loyauté inébranlable à la Tradition Syro-Orthodoxe maintenue aux Indes grâce à la sollicitude du patriarche d'Antioche i.

UN PEU D'HISTOIRE:

 

L'implantation du christianisme en Inde

 

La tradition des chrétiens du Kérala transmet que l'apôtre Thomas serait arrivé par la mer (vers 52) et aurait débarqué à Muziris sur la côte de Malabar (aujourd'hui Cranganore)6. L'existence de chrétiens en Inde, évangélisés par Thomas et l'apôtre Barthélemy, est attestée dès le milieu du iie siècle par le voyage qu'y fit Pantène d'Alexandrie à la demande de Démétrios, évêque d'Alexandrie, « qui en avait été prié par des ambassadeurs de ce peuple7. » Pantène en serait revenu avec un exemplaire de l'évangile que Matthieu avait écrit en langue hébraïque et qui semble n'avoir contenu que des paroles de Jésus7.

Cette ancienne Église de Malabar était sous la juridiction du catholicosat de Séleucie-Ctésiphon (Église de l'Orient) qui dépendait du « Patriarcat d'Antioche et de tout l'Orient » avant qu'il ne s'en sépare en adoptant tardivement le nestorianisme, doctrine défendue par Nestorius, ancien Patriarche de Constantinople, jugée hérétique parce que séparant trop nature humaine et divine en Christ. C'est donc ce catholicosat de Séleucie-Ctésiphon qui, sur l'ordre d'Antioche en raison des difficultés politiques qui séparaient la famille syro-antiochienne entre les deux juridictions impériales romaine et perse, lui envoya dès les premiers temps des évêques pour ordonner des diacres et des prêtres.

Après le schisme nestorien qui brisa l'unité de l'Église syrienne, l'Église de Malabar en connut les conséquences par l'installation d'une double hiérarchie :

  • Syriaque occidentale pour les orthodoxes antiochiens célébrant selon les Livres de la liturgie syro-occidentale (Églises des trois Grands Conciles œcuméniques : Éphèse, Nicée, Constantinople), d'une part ;
  • Syriaque orientale (assyro-chaldéenne appartenant désormais aux Églises dites « des deux conciles » par leur refus tardif, à la suite de Nestorius, des conclusions du concile d'Éphèse), célébrant selon les Livres conformes à la liturgie syro-orientale.

Ces deux juridictions célèbrent, pour leurs liturgies, selon deux variantes (occidentale ou orientale) d'une même langue : le syriaque, un des dialectes de l'araméen, la langue parlée par le Christ. Le chef de l'Église locale, qui avait une grande autonomie, était un métropolite de l'Église de l'Orient depuis au moins le viiie siècle. Il occupait la dixième place dans la hiérarchie de l'Église et portait le titre de Métropolite de toute l'Inde. Mais comme les métropolites ne parlaient généralement pas la langue locale, le pouvoir était en fait entre les mains d'un prêtre indien qui portait le titre d'Archidiacre et Porte de toute l'Inde. C'était lui le véritable chef civil et religieux de la communauté. Cette situation dura jusqu'à l'arrivée des Portugais au début du xvie siècle.

La domination portugaise

Les premiers contacts avec les Portugais au début du xvie siècle se passèrent sans heurts. Vasco de Gama puis de Cabral s'assurèrent de l'estime du roi Hindou de Cochin, de manière que toute la contrée passât sous le contrôle des Portugais, qui firent pression sur l'église locale appelée Syro-malankare pour une union avec Rome et par ces nombreuses pressions, semèrent trouble et division au sein de ces chrétientés atypiques. Il s’agissait, selon eux, de « ramener » ces chrétiens jugés « séparés », et qui plus est peut-être « hérétiques », au sein de l’Église catholique-romaine.

En juin 1599, l’archevêque portugais de Goa, Alexis de Menendez, convoquait l'assemblée générale, qualifiée plus tard de synode de Diamper, afin de décider de cette union. C'est l'origine de l'actuelle Église catholique syro-malabare. Les chrétiens du Malankar (ou Malabar) contraints d’accepter cette "romanisation", y perdirent leur autonomie structurelle et supportèrent une rupture en matière liturgique du fait d'une latinisation des usages8. Les Chrétiens de saint Thomas furent placés de force sous la juridiction de l'Église de Rome. Ils dépendraient dès lors d’un diocèse suffragant de Goa, le diocèse Angamali gouverné par des évêques latins et jésuites. Un jésuite, Francisco Roz, fut nommé évêque, qui latinisa fortement le rite (avec des emprunts au rite de Braga9).

Les livres sacrés de l'ancienne Église malabare ainsi que d’antiques manuscrits liturgiques seront brûlés, sur l'ordre de l’archevêque de Menendez8, œuvre poursuivie par ses successeurs.

La résistance / réaction syrienne

Un vent de révolte grondait. L'union à Rome ne s'est pas faite sans résistance. Une partie du clergé et des fidèles la refusèrent lorsque les catholiques portugais, sur l'ordre de l'archevêque de Menendez (initiateur du synode de Diamper), décidèrent de détruire et brûlèrent effectivement de nombreux ouvrages liturgiques et patrologiques communs aux deux Églises syriennes occidentale (orthodoxe) et orientale (assyro-chaldéenne). L'archidiacre refusant les « latinisations », après avoir en vain multiplié les recours à Rome, réunit peuple et clergé qui se lièrent à la « Croix de Coonan » où ils firent le serment solennel de rester fidèle à leur tradition liturgique et patrologique.

Pour faire face aux vexations et à la répression qu'ils subissaient de la part des catholiques (interdiction de dire la messe en syriaque, mise en prison des prêtres, destruction des livres religieux), beaucoup de chrétiens fuient les ports. Ils se réunissent le  au pied de la croix de Coonen à Cochin où ils jurent de ne pas rester sous l'obédience des Portugais et des « paulistes ». Six mois plus tard, l'archidiacre Mar Thoma, est élu par imposition des mains de douze prêtres et ils font légitimer cette élection par le patriarche jacobite d'Antioche. Ainsi se reconstitua l'Église syro-jacobite du Malabar (puttankuttukar, nouvelle assemblée) qui se détachait de l'Église catholique de rite syro-malabar (palayakuttukar, ancienne assemblée).


(Source Wikipedia)

L’image contient peut-être : 2 personnes

Repost 0
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 08:01

L’image contient peut-être : 1 personne

(On preparing to pray) All malice toward anyone who seems to have wronged us should be put as far away as we would wish God to put away any malice towards us.
(Origen of Alexandria, On Prayer )

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,1-8.

Mon bien-aimé : je t'adjure devant Dieu et le Christ Jésus, qui doit juger les vivants et les morts, par son avènement et son royaume : 
prêche la parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, censure, exhorte, avec une entière patience et souci d'instruction. 
Car un temps viendra où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine, mais au gré de leurs désirs se donneront une foule de maîtres, l'oreille leur démangeant, 
et ils détourneront l'oreille de la vérité pour se tourner vers les fables. 
Pour toi, sois sobre en toutes choses, endure la souffrance, fais œuvre de prédicateur de l'Evangile, remplis pleinement ton ministère. 
Quant à moi, je suis déjà offert en sacrifice, et le moment de mon départ approche. 
J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi : 
désormais m'est réservée la couronne de la justice, que m'accordera en ce jour-là le Seigneur, le juste Juge, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui auront chéri son apparition. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,13-19.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes. 
Vous êtes la lumière du monde : une ville située au sommet d'une montagne ne peut être cachée. 
Et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 
Qu'ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. 
Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire. 
Car, je vous le dis en vérité, jusqu'à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera, que tout ne soit accompli. 
Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements et appris aux hommes à faire de même sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés sera tenu pour grand dans le royaume des cieux. 

 

UNE PRIÈRE A MARIE

(De Pie XII, Pape de Rome):

« Ô Marie, Mère de la divine grâce, Secours des chrétiens, venez en aide au peuple qui crie vers vous. Aux âmes qui vous sont dévouées et qui craignent Dieu, daignez obtenir le don de la persévérance et de la fermeté dans la vraie foi et dans l'observance fidèle des commandements. Ramenez à Dieu - vous le pouvez - ceux qui se sont éloignés de lui, en sorte qu'ils se soumettent de bonne grâce aux préceptes divins.
Obtenez à nos prêtres cette abondance de lumière et de force qui leur assure une vie sainte et les enflamme de zèle pour le salut des âmes.
Montrez-vous envers les enfants et les jeunes gens une Mère empressée, afin que, purs d'esprit et de corps, ils puissent, durant les années de la croissance, s'élever à la perfection de l'homme chrétien.
A ceux enfin sur qui pèse la responsabilité de la direction des affaires publiques, daignez accorder des temps plus tranquilles, une vision claire et la force dans l'action.
Ô Marie, préservez vos fidèles du péché et des afflictions spirituelles. Donnez aux prisonniers la libération, réconfortez les sans-patrie et les sans-toit, comme aussi tous les pauvres et les nécessiteux. Laissez tomber de vos mains secourables et de votre Cœur maternel les grâces qui réjouiront l'âme de vos enfants et les stimuleront à vous invoquer avec une confiance sans cesse grandissante. »

D'après le Message radiophonique de S.S. Pie XII pour le Congrès marial de Maastricht, A.A.S. 7 octobre 1947

 

Sur la préparation à la prière:

 Toute méchanceté envers quiconque qui semble nous avoir fait du tort devrait être repoussée aussi loin que possible si nous souhaitons que Dieu éloigne de nous tout mal qui nous est causé.
Origène d'Alexandrie, Traité de la prière

 

 

 

Syrian Orthodox Church usually celebrates the nativity of the Virgin Mary on Sept.8. It used to celebrate the Feast of the Virgin Mary’s presentation in the temple, in addition to three others; the Feast of the Virgin Mary for the blessing of the crops, the Feast of the Virgin Mary of the sowing and the Feast of the Virgin Mary for blessing of the vineyards. Syrian poets called the Potters attribute setting these feasts of the Virgin Mary to John, the Evangelist. Those poets are quoted saying: “With dew and drizzle the land of Ephesus was sprinkled when St. John brought to it the messages of the Virgin Mary commanding that the blessed Feasts of the Virgin be celebrated three times a year. The Feast of the Virgin Mary of the sowing is in January. In May is the Feast of the Virgin Mary for blessing the crops and in August is her Feast of the blessing of the vineyards, which are the symbol of the mystery of life”. These three Feasts are on the fifteenth day of the three aforementioned months. Dormition of the Virgin Mary replaced the Feast of the Virgin Mary for blessing the Vineyards, which falls on

August 15th.

Evening: St. Luke 8: 16 - 21

Morning: St. Mark 3: 31 -35

Before Holy Qurbana: Judges 13: 2-1 Zechariah 2: 10 - 13, 4: 1- 7, 8: 3

Holy Qurbana: I John 3: 2-17 Hebrews 2: 14-18 St. Luke 1: 26 -38

 

Prière de Saint Isaac le Syrien de Ninive:

 « Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, donne-moi le repentir » : 

« Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, donne-moi le repentir, mon cœur est en peine, pour que de toute mon âme j'aille à Ta recherche, car sans Toi je suis privé de tout bien. Ô Dieu bon, donne-moi Ta grâce. Que le Père, qui dans l'éternité hors du temps T'a engendré dans son sein, renouvelle en moi les formes de Ton image. Je T'ai abandonné, ne m'abandonne pas ; je me suis éloigné de Toi, sors à ma recherche. Conduis-moi dans Ton pâturage, parmi les brebis de Ton troupeau élu. Avec elles, nourris-moi de l'herbe fraîche de Tes mystères dont ton Cœur pur est la demeure, ce Cœur qui porte en Lui la splendeur de Tes révélations, la consolation et la douceur de ceux qui se sont donné de la peine pour Toi dans les tourments et les outrages. Puissions-nous être dignes d'une telle splendeur, par Ta grâce et Ton amour de l'homme, ô Jésus-Christ, notre Sauveur, dans les siècles des siècles. Amen. » 


Saint Isaac le Syrien de Ninive (vers 630-700)

L’image contient peut-être : 2 personnes, intérieur

 

Par Saint Ephrem

(v. 306-373), diacre en Syrie, docteur de l'Église 
Diatessaron XII, § 1-2 (trad. cf SC 121, p. 213) 

 

« Tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant »

 

Au désert, notre Seigneur a multiplié le pain, et à Cana, il a changé l'eau en vin. Il a ainsi habitué la bouche des hommes à son pain et à son vin, jusqu'au temps où il leur a donné son corps et son sang. Il leur a fait goûter un pain et un vin transitoires, pour faire grandir en eux le désir de son corps et de son sang vivifiants... Il nous a attirés par ces choses agréables au palais, afin de nous entraîner plus encore vers ce qui vivifie pleinement nos âmes. Il a caché de la douceur dans le vin qu'il a fait, pour indiquer aux convives quel trésor incomparable est caché dans son sang vivifiant. 

Comme premier signe, il a donné un vin réjouissant pour les convives, afin de manifester que son sang réjouirait toutes les nations. Si le vin intervient en effet dans toutes les joies de la terre, de même, toutes les vraies délivrances se rattachent au mystère de son sang. Il a donné aux convives de Cana un vin excellent qui a transformé leur esprit, pour leur faire savoir que la doctrine dont il les abreuverait transformerait leur cœur. 

Ce vin, qui n'était d'abord que de l'eau, a été changé dans les jarres, symbole des premiers commandements amenés par lui à la perfection. L'eau transformée, c'est la Loi menée à son accomplissement. Les invités de la noce ont bu ce qui avait été de l'eau, mais sans goûter à cette eau. De même, lorsque nous entendons les anciens commandements, nous les goûtons dans leur saveur non pas ancienne mais nouvelle. 

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et texte

Aucun texte alternatif disponible.

SAINT(S) DU JOUR:

LE 14 JANVIER:

Les quarante saints Pères massacrés au Sinaï et les trente-neuf saints Pères massacrés au Raïthou

L’image contient peut-être : 12 personnes

Si les glaives commirent ce multiple crime, 
les Pères n'ont-ils pas occis mainte passion? 
Ces amis des vertus méritèrent leur prime 
le quatorze janvier pour leur résignation. 
Ce même jour, mémoire des trente-trois Pères saints massacrés à Raïthou. 
Comme Rachel pleurait ses fils qui ne sont plus, 
Raïthou pleure ses Pères par le glaive élus. 
Par leurs saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve- nous. Amen.

Tropaires, t. 4

Tes Martyrs, Seigneur, pour le combat qu'ils ont mené * ont reçu de toi, notre Dieu, la couronne d'immortalité; * animés de ta force, ils ont terrassé les tyrans * et réduit à l'impuissance l'audace des démons; * par leurs prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Dieu de nos Pères, * dont la clémence agit toujours envers nous, * n'éloigne pas de nous ta miséricorde, * mais par leurs supplications * gouverne notre vie dans la paix.

Lucernaire, t. 8

Pères saints, vous avez mené grand combat, * supportant l'invasion des barbares noblement * et rendant vos âmes sous le glaive de bon gré; * vous avez ceint la couronne des Martyrs, * vous êtes dignes d'habiter avec les Anges. * Grande fut votre patience, plus grands encor sont vos dons. * Intercédez auprès du Christ * pour qu'il sauve nos âmes.

Vénérables, vous avez lutté pour le Christ; * sans tenir compte de cette vie qui ne dure qu'un temps, * vous avez noblement dompté le souci de la chair; * ayant reçu du glaive votre fin dans le Christ, * vous êtes dignes d'habiter avec les Anges; * aussi nous vénérons votre mémoire et vous prions: * intercédez auprès du Christ * pour qu'il sauve nos âmes.

Pères saints, ayant vécu dans le bien * et noblement imité les combats des Martyrs, * vous avez reçu selon les règles les récompenses du ciel. * Au mépris du glaive, en effet, * comme eux vous avez supporté les tourments * pour ceindre avec eux la couronne des combats. * Intercédez auprès du Christ * pour qu'il sauve nos âmes.

Pères saints qui méditiez jour et nuit * sur la loi du Seigneur, * vous avez mérité d'être plantés près de l'arbre de vie; * et le fruit de vos peines a fait fleurir * vos couronnes de martyrs. * Grâce au crédit que vous avez auprès du Maître des combats, * pour nous aussi demandez-lui * le pardon et la grâce du salut.

Kondakion, t. 2

De ce monde ayant fui la confusion, * vous êtes passés vers la sereine condition, * couronnés pour votre sang de Témoins * et pour vos efforts ascétiques; * aussi vous partagez la demeure des Moines et des Martyrs.

Ikos

Sur terre ayant soumis vos membres tout d'abord * à la mortification qui procure la vie, * vous avez reproduit en votre ascèse parfaite * de même qu'à nouveau par votre lutte de martyrs * les souffrances du Christ notre Dieu; * aussi vous a-t-il lui-même remis * double couronne pour vos têtes, Pères saints, * vous préparant le tabernacle céleste et le séjour éternel; * c'est là que vous jubilez maintenant, * partageant la demeure des Moines et des Martyrs.

Exapostilaire (t. 3)

Par les peines de l'ascèse vous avez écrasé * le principe du mal, le Serpent, * et pour finir vous avez souhaité * recevoir la couronne des Témoins, * fierté des Moines et gloire des Martyrs, * festive assemblée des admirables Pères du Sinaï et de Raïthou.

Les saints Pères monastiques immolé au Sinaï et Raïthou. Il y a eu deux occasions où les moines et les ermites ont été assassinés par des barbares. La première a eu lieu au cours du quatrième siècle, quand 40 Pères ont été tués au Mont. Sinaï, et trente-neuf ont été tués à Raito le même jour.

Le Mont Sinaï, où les Dix Commandements ont été donné à Moïse, qui était également le site d'un autre miracle. Ammonios, un moine égyptien, témoin de l'assassiner des quarante saints Pères au Sinaï. Il raconte comment les Sarrasins ont attaqué le monastère et aurait tué tous, si Dieu n'était pas intervenu. Un incendie est apparu sur le sommet du pic, et fumait toute la montagne. Les barbares étaient terrifiés, et se sont enfuis, tandis que les moines survivants ont remercié Dieu pour leur épargnant.

Ce jour-là, les Blemmyes (une tribu arabe) ont tué trente-neuf Pères à Raito (sur les rives de la mer Rouge). Higoumène Paul de Raito a exhorté ses moines à supporter leur souffrance avec courage et un cœur pur.

Le deuxième massacre a eu lieu près de 100 ans plus tard, et a également été enregistrée par un témoin oculaire qui a miraculeusement échappé : St Nil le plus rapide (12 Novembre). Les Arabes permis à certains des moines courir pour sauver leur vie. Ils ont traversé la vallée et grimpe une montagne. De ce point de vue, ils ont vu le bédouin tuer les moines et saccagent leurs cellules.

Les ascètes du Sinaï et Raito vivaient une vie particulièrement stricte : ils ont passé toute la semaine à la prière dans leurs cellules. Le samedi, ils se sont réunis pour la veillée toute la nuit et le dimanche ils ont reçu les Saints Mystères. Leur seule nourriture était dattes et l'eau. La plupart des ascètes du désert ont été glorifiés par le don de la miraculeuse: les aînés Moïse, Joseph et les autres. Mentionné dans le service à ces Pères monastiques sont: Isaïe, Sava, Moïse et son disciple Moïse, Jérémie, Paul, Adam, Serge, Domnus, Proclus, Hypatius, Isaac, Macaire, Marc, Benjamin, Eusèbe et Elias.

The Holy Fathers at Mount Sinai lived in the wilderness around the holy mountain before the Emperor Justinian built the famous Monastery there in 527. The brethren were attacked by a band of Saracen barbarians who massacred Doulas, the superior of the community, and most of the other monks. They only stopped when a pillar of fire rose to the sky from the summit of Sinai, causing them to flee in fear.

 

  The Forty-three Holy Fathers at Raithu were massacred on December 22, but are commemorated together with the fathers of Sinai. They lived the monastic life on the shores of the Red Sea. One day about three hundred Ethiopian barbarians raided the area, killing many Christians and enslaving their wives and children. They attacked the church at Raithu, where forty-three fathers had taken shelter. Their abbot Paul enjoined them to persist in prayer to the end, putting no stock in the passing life of this world, which they had renounced when they came to the desert.

 

 No sooner had he finished his prayer than the barbarians broke in, slaughtering all the monks but one, who escaped to bring news of the attack to Mt Sinai. When the barbarians returned to their ships they found that the Christians had run their vessels onto the rocks. Enraged, they killed all their prisoners. They themselves were massacred by a band of armed Christians who arrived soon afterward.

.

 

Sainte Ninon

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Jeune chrétienne emmenée en captivité en Géorgie (Caucase) vers 337, elle commença la conversion du pays.

 

Les Églises d'Orient la fête aujourd'hui. L'Église en Occident en fait mémoire aujourd'hui également et la célèbre le 15 décembre. Nous connaissons sa vie par l'écrivain ecclésiastique Rufin qui donna quelques détails sur la conversion de l'Ibérie, région intérieure de l'actuelle Géorgie.

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Une jeune captive chrétienne, dont on ignore le pays d'origine, devenue esclave à la cour royale de Mzekhéta, non loin de Tbilissi, garde toute sa foi auprès du roi Mirian. Plus que sa grande beauté, c'est son inlassable charité qui la fait aimer et respecter. Ayant obtenu par ses prières la guérison d'un enfant, elle est appelée auprès de la reine Nana qui se meurt. Elle lui rend la santé. Quand le roi veut la récompenser, elle lui dit préférer sa conversion. Le roi en laisse d'abord le soin à sa femme. À quelque temps de là, il demandera à l'archevêque de Constantinople de lui envoyer un évêque pour évangéliser le royaume.

 

Sainte Ninon se retire dans la région de Bobdé où, dès le 4e siècle, fut construite une cathédrale. À Mzekhéta un petit oratoire rappelle aujourd'hui encore ce baptême de la Géorgie.

 

L’image contient peut-être : 1 personne, baseball

 

 Prières à Sainte Nino, égale aux apôtres et illuminatrice de la Géorgie:

Tropaire, t. 4.

Compagne de ceux qui ont servi le Verbe de Dieu, continuatrice de la prédication de saint André, * illuminatrice des Géorgiens, lyre de l’Esprit, sainte Nino, * prie le Christ notre Dieu pour le salut de nos âmes.

Kondakion, t. 4 :

Apôtre choisie du Sauveur, * prédicatrice illuminée de la Parole de Dieu, * annonciatrice de la Vie, * conductrice du peuple des Géorgiens, * propre disciple de la divine Mère, Nino, * par des cantiques nous t’honorons en ce jour * comme ardente avocate et vigilante protectrice.

L’image contient peut-être : 1 personne

Sainte Nina était apparentée à saint Georges le Mégalomartyr et à Juvénal, patriarche de Jérusalem. Après que ses parents, nobles de Cappadoce, furent tous deux devenus moines, elle fut éduquée sous la surveillance du patriarche Juvénal. Ayant entendu parler du peuple géorgien, la jeune Nina avait, dès son jeune âge, exprimé le souhait de se rendre en Géorgie et de faire baptiser les Géorgiens. La Très Sainte Mère de Dieu lui apparut et lui promit qu’elle l’amènerait dans ce pays. Et lorsque le Seigneur lui ouvrit la voie, la jeune Nina se rendit aussitôt en Géorgie, où elle acquit, en peu de temps, une grande affection populaire. Elle réussit à faire baptiser Mirian, roi de Géorgie, son épouse Nana et leur fils Bakar, qui secondèrent ensuite avec beaucoup de Zèle Nina, dans son œuvre missionnaire. Nina réussit, durant son existence, à parcourir toute la Géorgie et à amener toute la population à la foi chrétienne, et ceci durant une persécution féroce des chrétiens ordonnée par l’empereur Dioclétien. Après avoir déployé beaucoup d’efforts, elle entra dans la paix du Seigneur en 335. Sainte Nina accomplit beaucoup de miracles aussi bien dans sa vie terrestre qu’après son trépas.
http://orthodoxologie.blogspot.fr/…/sainte-nina-ou-nino-ega…

L’image contient peut-être : 1 personne

 

 

Saint Sabas (ou Sava),

premier archevêque de Serbie (1236)

L’image contient peut-être : 1 personne, barbe

Tropaire ton 3

Voie menant à la vie, tu fus un guide, un primat et un maître ; étant venu le premier, hiérarque Sabas, tu illuminas ta patrie et tu la régénéras par l’Esprit Saint, tel un olivier, tu as planté dans le paradis spirituel tes enfants très sanctifiés. Aussi, comme partageant le trône des apôtres et des hiérarques, nous te vénérons et prions : prie le Christ Dieu de nous accorder grande miséricorde.

Kondakion ton 8

Comme un grand primat et un émule des apôtres, l’Église et ton peuple te glorifient, ô saint, mais comme ayant accès au Christ Dieu, sauve-nous de tout malheur par tes prières, afin que nous t’acclamions : réjouis-toi Sabas, ô sage en Dieu.
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsjanv…/janv14.html


St Sabas naquit en 1169. Ses parents, le grand prince Étienne Némania et son épouse Anne avaient déjà quelques enfants, mais prièrent ardemment, alors qu’ils étaient déjà âgés, afin d’obtenir encore un enfant. Le fruit de leurs prières fut un fils, auquel ils donnèrent le nom de Rastko (diminutif de Rostislav). Lorsqu’il eut 17 ans, son père Etienne Némania le fit venir auprès de lui, dans l’intention de le marier à une princesse voisine. Mais, au même moment, Rastko rencontra quelques moines athonites, serbes et russes, qui séjournaient au palais. Rastko passa toute la nuit dans une conversation avec l’un de ces moines russes, qui avait une grande expérience spirituelle, et, lors de cet entretien mûrit sa décision : quitter le monde et devenir moine. Sachant que ses parents n’accepteraient jamais telle décision, il quitta secrètement le palais, et se rendit sur la Ste Montagne de l’Athos, afin de devenir novice au Rossikon, le monastère russe. Cependant, il y fut rejoint par des envoyés du prince Etienne Némania, qui avaient reçu l’ordre de ramener Rastko, de gré ou de force, chez ses parents. L’higoumène du Rossikon rencontra les émissaires et leur promit une entrevue avec Rastko le jour suivant. Or, la nuit même, celui-ci prononça ses vœux monastiques et reçut le nom de Sabas. Le matin suivant, les émissaires s’approchèrent de la tour du monastère, ils virent sur le balcon le jeune prince revêtu de l’habit monastique, qui leur jeta son vêtement princier en signe de renoncement au monde. Après un certain temps, le moine Sabas s’installa au monastère grec de Vatopédi, où il vécut douze années, apprit le grec à la perfection, ainsi que les usages et les canons de l’Église Orthodoxe. Entre temps, son père accepta le saint mode de vie de son fils et devint moine lui-même avec le nom de Syméon. Au bout d’un certain temps, les saints Syméon et Sabas fondèrent un nouveau monastère athonite, serbe, le monastère de Chilandar, qui devint par la suite l’un des principaux foyers de la piété serbe. St Syméon mourut peu après, et de ses reliques s’épancha un baume parfumé et miraculeux. C’est à cette époque que des luttes intestines éclatèrent en Serbie entre les frères de St Sabbas. Ces luttes sanglantes durèrent quatre ans jusqu’à ce qu’ils demandent au saint de venir chez eux et de rétablir la paix dans le pays. St Sabas décida de revenir dans sa patrie et prit avec lui les reliques de son père. Devant les reliques, sous l’influence des enseignements spirituels de St Sabas, les frères jusqu’alors ennemis se réconcilièrent. La Terre serbe retrouva la paix. Après cela, on ressentit la nécessité d’un centre destiné au travail spirituel dans le pays, et St Sabas, avec son frère Étienne, commença à faire construire le monastère de Jitcha. Toutefois, lorsque son frère promit de recevoir la couronne royale des mains du pape de Rome, afin que le roi de Hongrie renonce à envahir la Serbie, St Sabas ne voulut point participer à l’apostasie de son frère et revint au Mont Athos, où il passa son temps dans le silence et la prière pour son peuple. En 1219, St Sabas se rendit à Nicée, où se trouvait alors la capitale de l’Empire Byzantin et où résidait le patriarche de Constantinople. Le saint fit part à l’empereur et au patriarche des dangers d’établir dans ce pays un archevêché indépendant de Constantinople. L’empereur et le patriarche donnèrent leur accord, à la condition que Sabas lui-même devienne archevêque. Ayant reçu le sacre épiscopal, St Sabas revint en Serbie et reçut dans l’Orthodoxie son frère qui était devenu catholique-romain. Ensuite, il le couronna roi de Serbie. Pendant quatorze années, St Sabas parcourut toutes les villes et cités de Serbie, y instituant des évêques, ordonnant des prêtres, faisant construire des monastères et des églises. St Sabas fit beaucoup pour éradiquer l’hérésie des bogomiles, semblable à celles des albigeois. En 1235, le saint, après avoir laissé la cathèdre archiépiscopale à son successeur et ancien disciple St Arsène, partit vénérer les lieux saints de Palestine. À son retour, il se sentit malade, et dans la capitale bulgare de Tarnovo, le jour de la clôture de la fête de la Théophanie, après avoir communié aux Saints Mystères et prononcé les mots « Gloire à Dieu pour tout », il trépassa. Ses reliques furent transportées ensuite au monastère de Milechevo en Serbie. En 1595, le vizir turc Sinan-Pacha ordonna de faire transférer les reliques à Belgrade, afin de les faire brûler. Sur l’emplacement où le corps du saint fut brûlé, une cathédrale a été récemment érigée.

 LE 15 JANVIER:

 

Ce dimanche 15 janvier nous prions  par l'intercession de la vierge Marie pour la bénédiction des graines selon le calendrier liturgique des Eglises de Tradition Syro-Orthodoxe:

L’image contient peut-être : 1 personne

This Sunday January 15th is the Intercession of Virgin Mary for the Seeds according to the liturgical calendar of the Syriac Orthodox Church.

 

Saint Paul de Thèbes

Aucun texte alternatif disponible.

Si les portes de Thèbes sont chose splendide, 
combien plus admirable est l'illustre saint Paul 
lorsque, le quinze, ce fils de la Thébaïde 
des portes de la vie jusqu'au ciel prend son vol! 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 4

Dieu de nos Pères, * dont la clémence agit toujours envers nous, * n'éloigne pas de nous ta miséricorde, * mais par leurs supplications * gouverne notre vie dans la paix.

Kondakion t. 4

Fidèles, célébrons le divin Paul, * ce flambeau éclairant le monde par la hauteur de ses vertus, * et chantons au Christ: Tu es l'allégresse des Moines saints.

Exapostilaire (t. 3)

Divinisé par ta communion aux biens de Dieu, * tu partages la divine compagnie d'Antoine, Bienheureux; * avec lui souviens-toi de nous * qui célébrons ton souvenir lumineux * et de tout cœur te vénérons, flambeau des Moines, saint Paul.

Ô Vierge toute-digne de nos chants, * tu enfantas le Messager du Père, l'Ange du Grand Conseil, * le Roi de gloire, le Christ, * dont les Moines et les Ascètes, pour le suivre, ont pris la croix; * avec eux sans cesse implore-le, divine Mère, pour nous.

Apostiches t. 8

Tous les moines, nous t'honorons, Paul de Thèbes, Père saint, * comme notre guide spirituel; * par toi nous avons appris à marcher sur le droit chemin; * bienheureux es-tu d'avoir servi le Christ * en brisant la puissance de l'Ennemi, * compagnon des Anges, des Justes et des Saints; * avec eux supplie le Seigneur * d'avoir pitié de nos âmes.

Aucun texte alternatif disponible.

Au temps où l'empereur Dèce (vers 250) faisait répandre à flots le sang des Martyrs dans toutes les régions de l'empire romain, vivait en Basse-Thébaïde (Egypte) un jeune homme pieux, savant et orné de toutes sortes de vertus, que la mort de ses parents avait laissé à la tête d'une grande fortune. Pour échapper à la tempête de la persécution, il se retira dans une maison de campagne; mais, bientôt, l'époux de sa soeur, désirant accaparer pour lui seul tout l'héritage familial, conçut le projet de livrer le jeune Chrétien aux persécuteurs. Pris de crainte, Paul s'enfuit alors dans le désert, abandonnant ainsi derrière lui tous ses biens.

Après une longue marche, il parvint un jour au pied d'une montagne et découvrit une caverne merveilleusement située, cachée à la vue de tous, qui avait autrefois servie de repère à des faux-monnayeurs. Un vaste palmier y offrait ses fruits et son ombrage, et une source l'eau claire nécessaire à la vie. Il s'installa donc dans ce petit paradis offert par Dieu, et y passa toute sa vie dans le silence et la prière.

Au bout de longues années (en 342), il vint à la pensée de Saint Antoine le Grand, âgé de quatre-vingt-dix ans, que nul autre homme n'avait mené sur la terre une vie si parfaitement consacrée à Dieu. La nuit suivante, il fut averti en songe qu'un autre ermite menait cette vie céleste, plus parfaitement que lui, dans un autre désert, et avait atteint l'âge de cent treize ans. Le vénérable vieillard prit sans retard son bâton et se mit en marche droit devant lui, en s'abandonnant à la Providence pour lui montrer la route. Il rencontra sur son chemin plusieurs animaux monstrueux, suscités par le démon, qui, réduits à l'impuissance par le signe de la Croix, lui indiquèrent la direction à suivre. Une louve le conduisit finalement jusqu'à la grotte, et il parvint, à force de prières et de supplications, à convaincre Paul d'ouvrir la porte.

Les deux vieillards échangèrent alors un saint baiser, se saluant tous les deux par leurs propres noms; ils rendirent grâce à Dieu d'avoir permis cette rencontre et, s'étant assis, Paul, qui n'avait pas parlé aux hommes depuis 90 ans, demanda à Antoine comment allait le monde, si l'idôlâtrie et la persécution y régnaient toujours. Au cours de l'entretien un corbeau vint soudain voleter au-dessus d'eux et posa à leurs pieds un pain frais tout entier. Paul dit à son visiteur: «Admire la bonté de Dieu. Voilà 70 ans que Dieu m'envoie par ce corbeau, chaque jour, une moitié de pain pour ma nourriture, et, aujourd'hui, à ton arrivée, le Seigneur a doublé la ration». Après avoir pris cette réfection céleste avec actions de grâces, ils passèrent la nuit entière en prière. Le jour venu, Paul confia à Antoine qu'il connaissait depuis longtemps son séjour dans le désert, et que le Seigneur l'avait envoyé maintenant vers lui pour rendre à la terre son pauvre corps de terre, car l'heure de la fin de ses combats approchait.

Antoine, fondant en larmes, le supplia de ne pas l'abandonner ainsi et de prier le Seigneur, pour qu'il le prenne avec lui. Saint Paul lui demanda alors d'aller chercher dans son monastère le manteau que Saint Athanase d'Alexandrie lui avait donné, afin de l'ensevelir. Le vieillard de quatrevingt-dix ans retrouva les forces de sa jeunesse pour faire avec diligence, en un jour, ce voyage, brûlant du désir de revoir Paul et craignant qu'il ne rendît l'âme pendant son absence. Le lendemain matin, il était encore en chemin, lorsqu'il vit l'âme de Saint Paul s'élever dans le ciel au milieu des choeurs des Anges, des Prophètes et des Apôtres. Il s'écria: «Paul, pourquoi m'abandonnes-tu? T'ayant connu si tard, faut-il que tu me quittes si tôt?» Il courut jusqu'à la caverne, où il trouva Saint Paul immobile, comme en prière. Il l'enveloppa dans le manteau du grand confesseur de l'Orthodoxie, chanta pour lui les hymnes des funérailles et, aidé providentiellement par deux lions qui vinrent creuser une fosse avec leurs griffes, il déposa avec dévotion le corps du premier ermite dans la terre, en attente de la résurrection. Afin de pas être privé de la grâce qui avait rempli le Saint pendant son existence terrestre, Antoine emporta avec lui la tunique que Paul avait confectionnée de ses mains avec les feuilles du palmier, et il la revêtait aux grandes solennités de Pâques et de la Pentecôte.
(Le Synaxaire, Vie des Saints de l'Eglise orthodoxe par le Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)
http://www.orthodoxievco.net/ecrits/vies/moines/paul.pdf

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

St. Paul the First Hermit :- 
St. Paul stayed in the eastern inner wilderness for 70 years, he did not see a face of man. 
He put on a tunic made of Palm tree fiber. 
The Lord sent him a raven everyday with a half loaf of bread. 
When the Lord wanted to reveal the holiness and righteousness of St. Paul, He sent His angel to St. Antony the Great, who thought that he was the first to dwell in the wilderness. 
The angel told St. Antony "There is a man who lives in the inner wilderness, the world is not worthy of his footsteps. By his prayers, the Lord brings rain and dew to fall on the earth, and bring the flood of the Nile in its due season ".

 

St Maur 

disciple de saint Benoît, cofondateur de l'ordre

(† 584)

 

Maur fut un des plus célèbres disciples de saint Benoît. Il fut amené tout enfant par son père, en même temps que Placide, au patriarche des moines pour être élevé en vue de la vie monastique. Un épisode de sa vie nous montre quelle était son obéissance enfantine. Le jeune Placide se hâtait un jour vers la mer. Avec un zèle actif, mais aussi de l’étourderie juvénile, Placide s’acquittait de la tâche qui lui avait été confiée. Il se précipitait vers la mer pour puiser de l’eau, mais il se pencha trop en avant pour puiser plus vite, et le poids de la cruche, qui s’emplissait rapidement, l’entraîna dans les flots. Déjà les vagues l’entraînaient, à la distance d’un jet de flèche, loin de la rive. Saint Benoît qui était dans sa cellule connut immédiatement le danger et appela Maur qui était sans doute occupé dehors : « Cours aussi vite que tu pourras vers la mer, Placide est tombé à l’eau. » Avec la bénédiction du Père vénéré, Maur se précipite, saisit l’enfant par les cheveux et le ramène à terre. Quelle ne fut pas son effroi quand, après avoir mis Placide en sûreté, il constata qu’il avait marché pendant plusieurs pas sur les flots. Seul l’ordre de son maître avait pu opérer ce miracle.

 

 

L’Everest des Mers 

Afficher l'image d'origine

Le 31 octobre 2016, à 16 heures, la statue de Notre-Dame de Rocamadour a accosté au port des Sables d’Olonne en Vendée (France) avant de rejoindre, en grande procession, l’église Notre-Dame-de-Bon-Port où elle a été exposée à la dévotion des fidèles durant toute la durée de la 8e édition du Vendée Globe, la plus mythique course à la voile autour du monde, sans escale ni assistance, qu’on appelle aussi l’Everest des Mers.

Une présence de la Vierge noire qui n’a rien d’incongrue puisqu’à Rocamadour, petit village pittoresque du Lot (France) bien connu des touristes, elle y est célébrée comme sainte patronne des navigateurs depuis le XIIe siècle.

C’est au curé des Sables-d'Olonne que l’on doit cette sainte présence dans la ville départ de la course. « Tout a commencé lors de ma dernière visite dans le sanctuaire. J’ai été très marqué par la présence de ces nombreux ex-voto de marins remerciant la Vierge de les avoir sauvés d’un naufrage. C’est une manière de donner une dimension chrétienne à cette course et de montrer aux skippers du Vendée Globe que la communauté catholique pense et prie pour eux ».

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Afficher l'image d'origine

 
Ne dites pas, je vais faire ceci pour avoir tel "résultat",
mais faites-le naturellement, sans vous préoccuper de celui-ci. 
C'est-à-dire priez tout simplement, et ne pensez pas à
ce que Dieu donnera à l'âme…
Un bon cœur et la simplicité attirent
la grâce de Dieu,
ce sont des conditions préalables
pour que Dieu vienne faire
Sa demeure en nous.
 
Staretz Porphyrios

   L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

LA PEUR EST-ELLE UN PÉCHÉ ?

Maximus_Confessor

Le monde déchu –

La peur est une passion apparue après la chute et la perte du Paradis, elle n’est donc pas naturelle : l’homme connaît alors la peur de Dieu et Adam se cache de lui, la peur des animaux perçus comme des prédateurs, surtout la peur d’autrui et des autres peuples : l’étranger est souvent vu comme un ennemi ; le frère ennemi est une figure fréquente dans la Bible. Par la peur, l’homme est gouverné par l’instinct de conservation, comme l’a dit saint Maxime le Confesseur. Les animaux vivent dans la terreur d’être dévorés. L’étymologie de terrorisme indique une façon efficace d’exercer son pouvoir sur autrui – terreur, terrifier, terroriser, terrasser renvoient à l’idée de mettre ou d’immobiliser quelqu’un ou un animal par terre. Les prédateurs le font avec leur proie.

La culture

La peur a donné naissance à des formes défensives de l’architecture, comme les châteaux forts, bien sûr, et également à des quantités de barrières, clôtures et barricades. On fait fortune à proposer des produits qui vous rassurent ; la sécurité est un des mots clés de l’actualité, et un thème politique. La peur a engendré les armes et la guerre qui est un mal, au meurtre, à la torture, qui exploite la peur de la souffrance… Toutes les formes de despotisme (politique ou religieux) utilisent la peur pour assurer leur domination. Derrière cela, il y a l’œuvre diabolique de celui qui règne par la terreur. Le Malin cherche à asservir l’homme par la peur. Tu as peur de la mort, de la souffrance, d’être spolié de tes biens et de ton confort ; tu as également peur de ne pas ou plus être aimé, ou d’être détrôné. Elle a engendré également des lois pour protéger l’homme de son semblable et pour prévenir les conflits destructeurs. La loi protège et rassure mais elle ne guérit pas la peur.

Dénoncer la peur

La peur est un mal qu’il faut dénoncer, notamment dans les périodes troublées, celles des attentats ou de l’immigration massive ; elle est un péché parce qu’elle signe le manque de foi en Dieu et la haine d’autrui. Saint Maxime le Confesseur écrit: « Celui qui voit dans son cœur une trace de haine envers un homme quel qu’il soit, pour une offense quelle qu’elle soit, est tout à fait étranger à l’amour de Dieu. Car l’amour de Dieu ne supporte absolument pas la haine de l’homme. » Or, la haine est généralement fille de la peur. Et qui est étranger à l’amour de Dieu est séparé de lui, ce qui est la définition du péché. Mais le Christ dit: « N’ayez pas peur, Je suis là! ».

Prévenir et soigner

Pathologie de l’individu et du groupe social, obstacle à l’accession à la vie personnelle (hypostatique), la peur relève d’attitudes thérapeutiques et pédagogiques. Le dialogue est une méthode de prévention et de soin, sinon de guérison. C’est par lui qu’on s’exerce à vaincre la peur d’autrui – celle que nous lui inspirons et celle que nous éprouvons à son égard. C’est par la parole que l’on peut se libérer. La médiation joue un grand rôle pour négocier et éviter les conflits, car le conflit est un mal. Une grande tradition diplomatique a été illustrée par les voivodes roumains ou les condottieri italiens. La prévention est encore meilleure : mieux vaut prévenir que guérir, dit le proverbe… Elle consiste notamment à renoncer à ce qui provoque le conflit, et à le considérer comme moins important que la paix et la vie. Et, bien entendu, il y a l’éducation ! Aujourd’hui, il est possible et important d’éduquer l’enfant, l’adolescent, voire l’adulte (ou qui s’estime tel) à ne pas avoir peur, à vaincre sa peur, à la gérer, à la surmonter. À la maison, à l’école, à l’église (catéchisme), on apprend à ne pas avoir peur de celui qui est différent, de l’étranger, du pas-comme-nous. Et on apprend à ne pas avoir peur d’un hasard ou d’un destin aveugles ; à ne pas avoir peur du mal ou du Malin ; à ne pas avoir peur de Dieu !

Pour les chrétiens :

La liberté par rapport à la peur caractérise depuis longtemps les baptisés, comme le montrent d’innombrables exemples de martyrs. Le chrétien, temple du saint Esprit, n’a pas peur, parce qu’il croit à la Résurrection, il sait que la mort a été vaincue une fois pour toutes. Il n’empêche que, pour lui comme pour d’autres, la victoire sur la peur correspond à une ascèse, un exercice quotidien. En voici quelques éléments.

L’ascèse des baptisés

Purifier notre religion : qu’elle ne soit pas elle-même une religion de la peur, une perversion du phénomène religieux ; purifier notre langage : la peur n’est pas la crainte ; croire à la présence invisible du Christ dans le monde (« Je suis là « ) ; appliquer le précepte du Christ : répondre au terrorisme par l’amour pour l’ennemi, le terroriste, le bourreau, le tortionnaire ; pratiquer l’ascèse intérieure en luttant contre les pensées de jugement, de condamnation et de guerre : c’est-à-dire faire chez soi la guerre à la guerre; confesser la peur comme un péché et se repentir de la peur d’autrui qui est un frère pour qui le Christ est mort ; acquérir un vrai repentir ; faire du bien à l’ennemi et le bénir (exemple d’Ésaü et de son frère Jacob dont il avait peur) : c’est la méthode du Christ ; croire que le bien est plus fort que le mal, l’amour que la haine, la vie que la mort : le Christ est ressuscité ! ; préférer être tué que tuer, selon l’exemple de Jésus Christ et d’innombrables saints (ainsi Boris et Gleb) ; prier la Mère de Dieu : par l’Esprit saint, elle surmonta la peur, car elle était terrifiée par ce qu’on allait faire à son fils et son Dieu – et d’une façon générale, prier les martyrs et les saints. L’Église du Christ instaure une page nouvelle dans l’Histoire, une page où la peur ne règne plus sur les hommes, si toutefois ils croient, car, selon la parole de l’Apôtre, « la mort n’a plus d’empire sur nous ».

(Source:"Sagesse Orthodoxe")

Cardinal Joseph Ratzinger

 

CE QU'UN CERTAIN JOSEPH RATZINGER PENSAIT DE L'AVENIR DE L'EGLISE EN 1969:

Lors de l’enregistrement d’une émission à la radio allemande en 1969…

« Je pense, non, je suis sûr, que le futur de l’Église viendra de personnes profondément ancrées dans la foi, qui en vivent pleinement et purement. Il ne viendra pas de ceux qui s’accommodent sans réfléchir du temps qui passe, ou de ceux qui ne font que critiquer en partant du principe qu’eux-mêmes sont des jalons infaillibles. Il ne viendra pas non plus de ceux qui empruntent la voie de la facilité, qui cherchent à échapper à la passion de la foi, considérant comme faux ou obsolète, tyrannique ou légaliste, tout ce qui est un peu exigeant, qui blesse, ou qui demande des sacrifices.
 
Formulons cela de manière plus positive : le futur de l’Église, encore une fois, sera comme toujours remodelé par des saints, c’est-à-dire par des hommes dont les esprits cherchent à aller au-delà des simples slogans à la mode, qui ont une vision plus large que les autres, du fait de leur vie qui englobe une réalité plus large.
 
Il n’y a qu’une seule manière d’atteindre le véritable altruisme, celui qui rend l’homme libre : par la patience acquise en faisant tous les jours des petits gestes désintéressés. Par cette attitude quotidienne d’abnégation, qui suffit à révéler à un homme à quel point il est esclave de son égo, par cette attitude uniquement, les yeux de l’homme peuvent s’ouvrir lentement. L’homme voit uniquement dans la mesure où il a vécu et souffert.

eglise-basilique-notre-dame-credit-photo-tourisme-montreal-stephane-poulin

 
Si de nos jours nous sommes à peine encore capables de prendre conscience de la présence de Dieu, c’est parce qu’il nous est tellement plus facile de nous évader de nous-mêmes, d’échapper à la profondeur de notre être par le biais des narcotiques, du plaisir etc. Ainsi, nos propres profondeurs intérieures nous restent fermées. S’il est vrai qu’un homme ne voit bien qu’avec le cœur, alors à quel point sommes-nous aveugles ?

 

Quel rapport tout cela a-t-il avec notre problématique ? Eh bien, cela signifie que les grands discours de ceux qui prônent une Église sans Dieu et sans foi ne sont que des bavardages vides de sens. Nous n’avons que faire d’une Église qui célèbre le culte de l’action dans des prières politiques. Tout ceci est complètement superflu. Cette Église ne tiendra pas.herbe-aubepine

 
 
Ce qui restera, c’est l’Église du Christ, l’Église qui croit en un Dieu devenu Homme et qui nous promet la vie éternelle. Un prêtre qui n’est rien de plus qu’un travailleur social peut être remplacé par un psychologue ou un autre spécialiste. Un prêtre qui n’est pas un spécialiste, qui ne reste pas sur la touche à regarder le jeu et à distribuer des conseils, mais qui, au nom de Dieu, se met à la disposition des Hommes, est à leurs côtés dans leurs peines, dans leurs joies, dans leurs espoirs et dans leurs peurs, oui, ce genre de prêtres, nous en aurons besoin à l’avenir.

 

Allons encore un peu plus loin. De la crise actuelle émergera l’Église de demain – une Église qui aura beaucoup perdu. Elle sera de taille réduite et devra quasiment repartir de zéro. Elle ne sera plus à même de remplir tous les édifices construits pendant sa période prospère. Le nombre de fidèles se réduisant, elle perdra nombre de ses privilèges.

 
Contrairement à une période antérieure, l’Église sera véritablement perçue comme une société de personnes volontaires, que l’on intègre librement et par choix. En tant que petite société, elle sera amenée à faire beaucoup plus souvent appel à l’initiative de ses membres.

 

   Elle va sans aucun doute découvrir des nouvelles formes de ministère, et ordonnera à la prêtrise des chrétiens aptes, et pouvant exercer une profession. Dans de nombreuses petites congrégations ou des groupes indépendants, la pastorale sera gérée de cette manière. Parallèlement, le ministère du prêtre à plein temps restera indispensable, comme avant.herbe-aubepine

 
Mais dans tous ces changements que l’on devine, l’essence de l’Église sera à la fois renouvelée et confirmée dans ce qui a toujours été son point d’ancrage : la foi en un Dieu trinitaire, en Jésus Christ, le Fils de Dieu fait Homme, en l’Esprit-Saint présent jusqu’à la fin du monde. Dans la foi et la prière, elle considérera à nouveau les sacrements comme étant une louange à Dieu et non un thème d’ergotages liturgiques.

 

   L’Église sera une Église plus spirituelle, ne gageant pas sur des mandats politiques, ne courtisant ni la droite ni la gauche. Cela sera difficile pour elle, car cette période d’ajustements et de clarification va lui coûter beaucoup d’énergie. Cela va la rendre pauvre et fera d’elle l’Église des doux. Le processus sera d’autant plus ardu qu’il faudra se débarrasser d’une étroitesse d’esprit sectaire et d’une affirmation de soi trop pompeuse.

 
On peut raisonnablement penser que tout cela va prendre du temps. Le processus va être long et fastidieux, comme l’a été la voie menant du faux progressisme à l’aube de la Révolution française – quand un évêque pouvait être bien vu quand il se moquait des dogmes et même quand il insinuait que l’existence de Dieu n’était absolument pas certaine – au renouveau du XIXe siècle.

eglise-campagne

 
Mais quand les épreuves de cette période d’assainissement auront été surmontées, cette Église simplifiée et plus riche spirituellement en ressortira grandie et affermie. Les hommes évoluant dans un monde complètement planifié vont se retrouver extrêmement seuls. S’ils perdent totalement de vue Dieu, ils vont réellement ressentir l’horreur de leur pauvreté.
 
Alors, ils verront le petit troupeau des croyants avec un regard nouveau. Ils le verront comme un espoir de quelque chose qui leur est aussi destiné, une réponse qu’ils avaient toujours secrètement cherchée.herbe-aubepine

 

   Pour moi, il est certain que l’Église va devoir affronter des périodes très difficiles. La véritable crise vient à peine de commencer. Il faudra s’attendre à de grands bouleversements. Mais je suis tout aussi certain de ce qu’il va rester à la fin : une Église, non du culte politique car celle-ci est déjà morte, mais une Église de la foi.

 
 
Il est fort possible qu’elle n’ait plus le pouvoir dominant qu’elle avait jusqu’à maintenant, mais elle va vivre un renouveau et redevenir la maison des hommes, où ils trouveront la vie et l’espoir en la vie éternelle. »jesus-rameaux-en-croix


L’Église catholique* survivra en dépit des hommes et des femmes, et pas forcément grâce à eux. Et pourtant, nous avons notre rôle à jouer. Nous devons prier et cultiver l’amour de l’autre, l’abnégation, la fidélité, la dévotion aux sacrements et une vie centrée sur le Christ.



Source:http://fr.aleteia.org/2016/07/15/le-jour-ou-joseph-ratzinger-a-predit-lavenir-de-leglise/

*Par Catholique, n'entendez-pas la seule Eglise Romaine-catholique, mais l'Eglise Catholique  dans l'acception première du terme telle que célébrée dans le Credo, unie par l'orthodoxie de la foi professée et de la grâce sacramentelle véhiculée par des rites eux-aussi orthodoxes.

Ce samedi 14 janvier sur KTO, à 20h40 : le prince Louis de Bourbon invité de V.I.P.

Le prince Louis de Bourbon est ce samedi soir l'invité de l'émission d'Emmanuelle Dancourt sur K.T.O.
Si vous ne recevez KTO sur votre télévision, il est possible de regarder la chaîne en streaming sur le Net, ou de regarder l'émission en différé, sur KTO ou sur Youtube.

louis de bourbon,louis xx,invité,kto,vip,emmanuelle dancourt

Présentation de l'émission par KTO :
C´est Louis de Bourbon, duc d´Anjou et prétendant légitimiste aux trônes de France et de Navarre, qui est reçu cette semaine par Emmanuelle Dancourt. Franco-espagnol et né en 1974 d´Alphonse de Bourbon et de Carmen Martínez-Bordiú y Franco, il doit faire face à plusieurs épreuves dès son enfance, notamment les décès tragiques de son frère aîné François de Bourbon dans un accident de voiture en 1984, puis de son père lors d´un accident de ski en 1989. Aujourd´hui marié à la Vénézuélienne María Margarita Vargas Santaella, il vit à Madrid et travaille en tant que vice-président international de la Banco Occidental de Descuento (BOD). Par ailleurs très sportif, il pratique notamment le hockey sur glace, l´équitation et la course à pieds. Malgré son statut, c´est un homme d´une grande humilité que cette émission permet de découvrir. Portrait d´un prince très attachant.

La Basilique Notre Dame de Bon Secours à Saint-Avold en Moselle menacée de démolition

APPEL A L'AIDE POUR LA SAUVER...

« Par ces quelques lignes, c'est un appel de la plus haute urgence que je vous adresse, pour que l'Eucharistie quotidienne, pour que le culte marial puissent encore et toujours être célébrés à Saint-Avold, pour que les pèlerins puissent se rendre individuellement ou en groupes dans notre sanctuaire » précise l'Abbé Olivier Riboulot, Recteur de la Basilique. Ce haut lieu du patrimoine spirituel et architectural de notre pays est pourtant menacé de démolition.

L'édifice naquit une première fois au XVIème siècle en tant que petit oratoire créé par les bénédictins au pied de la colline de Valmont et dédié à la Vierge Marie. Suite à une série de faits miraculeux rapportés ici et là, elle devint un lieu de pèlerinage très prisé. Face à l'ampleur des visiteurs et au manque de places, les bénédictins (vers 1680-1685) transformèrent ce petit oratoire en chapelle, sans doute la première de Valmont, dite la Walmer Kapelle.

Un siècle plus tard, la chapelle fut détruite par les révolutionnaires lors de la campagne de déchristianisation en 1794, mais la statue de la Vierge pu être préservée. De nombreux fidèles venaient quotidiennement prier sur ces ruines, malgré les interdits formels de l'époque. Une fois cette période passée et le culte rétabli, la chapelle fut restaurée par les fidèles de la ville et des environs et fut notamment renommée « Notre-Dame aux Trois-Montagnes » selon l'Abbé Houllé, plus communément appelée « Chapelle de Valmont » car elle se situe au pied de la colline de Valmont. La statue rescapée de la Vierge y fut transportée en procession le dimanche 10 août 1806, à l'issue des vêpres solennelles.

L'afflux des fidèles reprit alors sa progression et rapidement la chapelle s'avéra inadaptée au succès du pèlerinage. Cette situation incita l'archiprêtre Lemire (1838-1922) à entreprendre la construction d'un lieu de prière plus vaste. La pose de la première pierre eut lieu le lundi de Pentecôte, 26 mai 1890, en présence de plus de 3000 personnes venues en procession. Édifiée en un temps record, la nouvelle chapelle, placée sous le vocable de Notre-Dame de Bon-Secours, fut bénie en octobre 1890 par l'évêque de Metz, Monseigneur Fleck. Puis, dés 1897, l'Abbé Lemire engagea la seconde phase de son ambitieux projet portant sur l'adjonction d'une imposante construction de plan centré octogonal, couverte d'un majestueux dôme, à l'image de celui de la Basilique Saint-Pierre de Rome.

La bénédiction de l'édifice achevé eut lieu en octobre 1902, douze années exactement après la première cérémonie. L'immense succès que connut ensuite le pèlerinage de Notre-Dame de Bons-Secours valut au sanctuaire d'être élevé au rang de Basilique mineure, le 31 août 1932, par le Pape Pie XI. « Aujourd'hui, nous devons faire face à de nouvelles difficultés matérielles qui peuvent être fatales pour notre Sanctuaire, donc pour le pèlerinage. L'édifice a mal vieilli et risque l'interdiction d'accès au public, pour des questions de sécurité, avant moins de dix-huit mois. Si interdiction, la prochaine étape serait la démolition » affirme le Recteur du Sanctuaire. En effet, la coupole est en très mauvais état et nécessite un sérieux travail de restauration, surtout au niveau de la charpente. Les murs de la partie octogonale en particulier, mais aussi ceux de la nef, subissent les infiltrations qui accélèrent le processus de délabrement. Certains vitraux sont descellés et menacent de tomber. Dans la coupole, des fissures apparues il y a quelque temps, grandissent de plus en plus, laissant présager le pire. Il s'agit ici de la seule et unique Basilique de la Moselle.

Dés sa naissance, la chapelle du Valmont puis Notre-Dame de Bon-Secours, fut très vite un lieu incontournable pour tous les pèlerins. Rapidement apparurent des ex-voto en remerciements à la Vierge Marie pour des guérisons obtenues ou des vœux exaucés. La Vierge Marie tient une place unique dans l'histoire du Salut, à la fois Mère de Dieu, mais aussi de tous les hommes quand le Christ l'a confié à l'apôtre Jean au pied de la Croix. Et sans la foi, aucun homme sur la terre ne peut vivre une expérience miraculeuse.

Depuis des siècles on vient chercher le secours de Marie à Saint-Avold, bien avant la proclamation de Marie Secours des Chrétiens par le pape Pie VII le 24 mai 1814, lors de son retour de captivité à Rome. Alors, comment envisager de démolir ce monument unique en son genre, de bafouer l'histoire de la France alors qu'elle pourrait être rénovée ! Et puis, rappelons-nous cette lettre écrite par le pape Grégoire IX en 1239 au roi Saint Louis : « Ainsi Dieu choisit la France et de préférence à toute les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif le royaume de France est le royaume de Dieu ».

Contact : Notre Dame de Bon Secours.

Eric MUTH

nd-bon-secours-st-avold.jpg

Pour participer à la rénovation de la Basilique Notre Dame de Bon Secours, imprimez ce document et adressez-le au :
Presbytère Saint Nabor
5, rue du Général de Gaulle
57500 Saint-Avold

Compléments :
Diocèse de Metz
Cessation des activités au foyer Notre-Dame à Saint-Avold, septembre 2016
Pèlerinage jubilaire à Saint-Avold, juillet 2016

La Basilique Notre Dame de Bon Secours à Saint Avold en péril (France 3, juin 2016)

nigeria,kaduna,persécution,chrétiens,tués,eglises,destruction,terrorisme,Fulani Herdsmen Terrorist

Nigeria : 800 morts et 16 églises détruites en trois mois

« Au cours de ces trois derniers mois, dans plus de la moitié du territoire de la moitié méridionale de l’Etat de Kaduna, s’est vérifiée une intensification des attaques de la part du Fulani Herdsmen Terrorist (FHT), un groupe terroriste de bergers nomades d’ethnie Fulani » dénonce Mgr Joseph Danlami Bagobiri, évêque de Kafanchan, dans l’Etat de Kaduna, au cours d’une visite au siège italien de l’AED.

« En Occident, ce groupe est presque inconnu, souligne Mgr Bagobiri, mais il est responsable, depuis septembre de l’incendie de 53 villages, de la mort de 808 personnes, de 57 blessés et de la destruction de 1.422 maisons et 16 églises. »

12.000 chrétiens tués

L’Evêque rappelle que, de 2006 à 2014, plus de 12.000 chrétiens ont été tués et 2.000 églises détruites par le terrorisme au Nigeria. Le principal responsable de ces crimes est le groupe fondamentaliste islamique Boko Haram. Mgr Bagobiri remarque cependant que Boko Haram ne constitue pas le seul groupe à répandre la terreur dans le pays, soulignant le rôle des pasteurs Fulanis en la matière au cours de ces dernières années.

Les Fulanis constituent un groupe ethnique nomade protagoniste depuis longtemps de conflits récurrents avec les agriculteurs de la zone. Toutefois, ces derniers temps, les attaques ont été d’un type complètement différent par rapport aux anciens affrontements entre paysans et bergers en ce que ces derniers utilisent « des armes sophistiquées qui n’existaient pas auparavant, telles que des AK-47, dont l’origine est inconnue » souligne Mgr Bagobiri.

Sources : Fides - AED.

INVITATION(S):

 

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

IVG:

Que les fidèles Syro-Orthodoxes Francophones s'engagent pour la vie!Autour du Père Isaac et de Soeur Marie-André, TOUS A PARIS!

 Nous sommes tous concernés, rendez-vous à Paris le 22 janvier

marche-pour-la-vie-2017_2.jpg

 

Dans quelques jours, les Français ont rendez-vous à Paris pour réaffirmer leur attachement inconditionnel au respect de la vie, à un moment de leur histoire où la banalisation de l’avortement n’a jamais été aussi forte. Le gouvernement n’a pas cessé depuis 5 ans de promouvoir l’Interruption Volontaire de Grossesse : suppression de la condition de détresse, du délai de réflexion et résolution créant un droit fondamental à l’avortement.

Il aura même été jusqu’au bout de sa logique en créant un délit d’entrave numérique à l’avortement, qui privera demain les femmes enceintes d’un droit à l’information libre sur la réalité et les conséquences d’une Interruption Volontaire de Grossesse. Il ne s’agit bien sûr que de l’information dissuasive de l’avortement, dont peut-être certains supports, comme notre manuel de bioéthique souvent cité dans les médias ces dernières semaines.

Dans ce contexte de guerre impitoyable contre le respect de la vie et des femmes enceintes, une génération nouvelle a souhaité rejoindre les partenaires historiques de la Marche Pour La Vie. Désormais constituée en association, elle rassemble sous le même sigle un collectif d’associations, pour certaines engagées depuis plus de 20 ans dans la défense de la vie, parmi elles la Fondation Jérôme Lejeune, Renaissance Catholique, Choisir La Vie, rejointes par les Eveilleurs d’Espérance, les Survivants, et aussi l’Avant-Garde. Elle a par ailleurs reçu le soutien officiel de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC) et de l’Alliance VITA.

La grande Marche Pour La Vie 2017 est prête. Développant une communication inédite depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux, elle cherche résolument à interpeller l’opinion publique sur la responsabilité collective de notre société qui accepte le chiffre vertigineux de 220000 avortements annuels depuis 40 ans. Cette campagne se décline en 5 visuels principaux à diffuser largement sur les réseaux sociaux.

La communication pour la Marche Pour la Vie a choisi ce slogan « IVG tous concernés » car une décision d’avortement se joue dans le temps très court qui sépare la découverte d’une grossesse de la date limite pour y mettre fin légalement. Quand la grossesse n’est pas prévue, chaque femme va vivre un temps de discernement souvent précipité et soumis à de fortes pressions de l’entourage. La décision d’avorter est donc souvent le fruit d’une lâcheté collective qui abandonne la femme en la sommant de faire un choix, alors qu’elle est précisément dans une situation qui demande un engagement et des encouragements.

Cet engagement, nous allons le prendre nombreux, et ces encouragements, nous allons les clamer haut et fort le 22 janvier à Paris, pour que la France revienne sur sa politique d’élimination systématique des plus fragiles et parmi eux les enfants trisomiques, et développe enfin une ambitieuse politique d’accueil de la vie et des femmes enceintes.

Source : Fondation Jérôme Lejeune.

From the sayings of the Anba Antony the Great :

- Someone asked Anba Antony :

- What must one do in order to please God? 
Anba Antony replied :

- "Pay attention to what I tell you :

-1- whoever you may be, always have God before your eyes. 
2- Whatever you do, do it according to the testimony of the Holy Scriptures.
 If you keep these precepts you will be saved.

L’image contient peut-être : 1 personne

Des paroles de Saint Antoine le grand :

-Quelqu'un  demande à anba Antoine :

-Qu'est-ce qu'on doit faire pour  plaire à Dieu ?


Anba Antoine répondit :

-" Faites attention à ce que je vous dis :-
1-Qui que tu sois, que tu ais toujours Dieu devant les yeux.
2-Quoi que vous fassiez, faites-le selon le témoignage des Saintes Écritures.

 

 

Le dimanche 15 janvier prochain, un

marché de Noël

sera organisé au Centre spirituel et culturel orthodoxe Russe

 à partir de 13h00. 

Au programme, un concert, un buffet russe, des master-classe, une vente de souvenirs et d’artisanat russe, des dessins-animés, et la visite du père Noël.

Les portes sont ouvertes à tous!







http://ambassade-de-russie.fr/index.php/fr/agenda/annonces/1526-marche-de-no-l-au-centre-spirituel-et-culturel-orthodoxe-russe-a-paris-15-janvier-2017
Plus d'informations sur le site 

 



A l’occasion des fêtes de Noël, la cathédrale orthodoxe russe de la Sainte-Trinité vous invite à un concert de bienfaisance: «Les compositeurs russes, du classique au contemporain» le 15 janvier à 19h00 dans l’amphithéâtre du Centre sprirituel et culturel orthodoxe russe.
Entrée : 1, quai Branly


Nombre de places limité. Réservation sur cathedrale.russe@gmail.com

Plus d'informations sur le site http://ambassade-de-russie.fr/index.php/fr/agenda/annonces/1527-concert-de-la-musique-classique-au-centre-spirituel-et-culturel-orthodoxe-russe-15-janvier-2017

 

« JE N’ARRIVE PLUS À ME CONCENTRER SUR LA PRIÈRE… »

Jeune homme en prière

Suite à une immense déception – 

« Mon cerveau pense à mille choses, et non à la prière. Même chose pour la lecture. Je n’ai plus envie de faire de sport non plus… Et le soir je n’arrive pas à dormir. Je suis submergé par les mauvaises pensées… Quoi faire ? ». La situation est nouvelle pour vous. Jusqu’à ces derniers temps, la prière vous était relativement naturelle. Maintenant, vous n’avez plus de goût à rien de vos habituelles activités. Dans le psaume 142, cet état est appelé acédie. « À quoi bon ? », dit celui qui est soumis à cette passion. C’est un dégoût de tout.

Le travail

La prière n’est pas ici le premier remède. L’acédie, selon certains Pères, se soigne par le travail matériel et se guérit par le repentir. Voyez quel travail vous pourriez, dans la situation qui est la vôtre, accomplir de vos mains. Celui qui vous sera le plus utile est un travail qui demandera la plus grande concentration, ou bien celui qui sera corporellement le plus fatigant. Il y a peut-être des bâtiments à entretenir, un mur à construire, un toit à couvrir. Demandez à vous employer manuellement.

Le repentir

Au cours des pauses que ce travail autorisera, revenez à vous-même. Faites-vous des reproches. Pensez à vos péchés. Souvenez-vous de la parole du bon Larron : « Pour nous c’est justice ! »

La prière

Après le travail corporel, viendra le moment de la prière. Elle pourrait être de deux sortes. D’abord, si l’environnement le permet, lisez à haute voix, et assez lentement pour que votre esprit s’y applique, en voulant vraiment être attentifs aux mots du psaume, un ou deux cathismes. Ensuite, prenez votre chapelet, et adressez à Dieu une série de 100 invocations dont le contenu sera la louange : « Gloire à toi pour tout, Seigneur Jésus, gloire à toi ! ». Reprenez ensuite le travail, après cette récréation d’une demi-heure environ. Avant de vous livrer au sommeil, reprenez la même méthode. Souhaitez alors vous endormir en prononçant la prière de louange : celle-ci, pendant le sommeil, purifiera votre cœur du découragement, de la lassitude et de l’acédie.

(Source:"Sagesse Orthodoxe""

Afficher l'image d'origine  
 
NOS PROCHAINS RENDEZ-VOUS LITURGIQUES:
 
PRESENTATION DE JESUS AU TEMPLE:
Afficher l'image d'origine
 
 
*Jeudi 2 FEVRIER Solennité de la Purification de la Très Ste Vierge Marie et Présentation de Notre-Seigneur au au Temple
*10h30, Messe et bénédiction des cierges de la Chandeleur....
*Vendredi 3, Fête de St Blaise, 10h30 Messe, bénédiction et imposition des cierges de St Blaise....
LE PREMIER DIMANCHE DE
CHAQUE MOIS:
Pèlerinage au Monastère Syriaque en l'honneur
de
 
N-D DE MISERICORDE
 
NOËL AU MONASTÈRE SYRIAQUE DANS LA QUIÉTUDE D'UNE CAMPAGNE NORMANDE , POURQUOI PAS ? CHRISTMAS AT MONASTERY SYRIAC IN THE TRANQUILITY OF NORMAN CAMPAIGN, WHY NOT?
 
 
et Des Sts du Kerala:
Afficher l'image d'origine
St Abraham Koorilose Bava
Afficher l'image d'origine
St Gregorios de Parumala
 
10h30, Messe, repas fraternel, réception des fidèles...

En raison du rappel à Dieu du Rd Père

 

Albert-Marie Remij, le Pèlerinage

 

prévu ce Weekend du 15 Janvier à

 

Paris est annulé.

 

PROGRAMME DES FUNERAILLES:

 

Les fidèles et amis de l'Eglise pourront tout au cours de la semaine venir prier sur le corps de celui qui fut un bon Moine et un saint Prêtre. Le corps de Dayroyo Albert-Marie est d'ores et déjà exposé en l'église du Monastère Syriaque. Le corps humain en effet , "Temple du Saint Esprit", appelé à la résurrection glorieuse étant le lieu où tout au cours de sa vie le Chrétien tâcha de se sanctifier pour s'accorder à Dieu Source et finalité de toute vie, doit être entouré du plus grand respect.

 

*Tous les jours, Offices Liturgiques et la Ste Messe seront célébrés en présence du corps de notre Père Albert avec des Services Liturgiques pour les défunts. UN REGISTRE EST DISPOSE A L'ENTREE DE L'EGLISE

 

*Dimanche 15 Janvier: Messe solennelle à 10h30 en présence de la dépouille mortelle de celui qui si souvent offrit l'Oblation Pure (Quadisha Qurbana) de l'Unique Sacrifice du Christ en cette église du Monastère où, avec son Métropolite et ses confrères, il accueillit les détresses humaines pour les confier au Christ Rédempteur. Après la Sainte Messe, célébration du "Bref Service Syriaque pour les défunts".

 

FUNERAILLES ET INHUMATION DU

 

Rd Père Albert-Marie Remij (Remy):

 

*Lundi 16 Janvier:

-9h, mise en bière à l'église

-10h Service Liturgique de l'Inhumation en l'église du Monastère suivie de l'enterrement au cimetière de CHAISE DIEU DU THEIL. Un repas fraternel sera partagé comme de coutume à l'issu de la Ste Messe et de l'inhumation.

 

SOYEZ NOMBREUX POUR ACCOMPAGNER DE VOS PRIERES ET

 

DE VOTRE AFFECTION VERS SON ETERNELLE DESTINEE

 

CELUI QUI, A LA SUITE DU CHRIST ET DANS LE CHRIST,

 

DONNA SA VIE POUR VOUS SERVIR ! MERCI.

PELERINAGE A LOURDES

 

 

DU 16 AU 19 FEVRIER 2017

 

Afficher l'image d'origine

Une fois de plus une petite portion des Chrétiens francophone

 

de St Thomas  se retrouvera à Lourdes pour un  Pèlerinage

 

Syro-Orthodoxe Francophone entre le 11 Février, anniversaire

 

de l'Apparition de la "belle dame"  à Bernadette (Devenue

 

depuis"Journée mondiale de prière pour les malades") et le 18,

 

fête de la Ste Bernadette.

 

Nous prierons pour tous ceux et celles qui

 

n'ont pu venir, nous prierons pour nos malades, la société

 

française elle aussi bien malade et la paix du monde bien

 

compromise...

 

Cliquez ici pour programme et inscriptions:

PÈLERINAGE A LOURDES DU 16 AU 19 FÉVRIER 2017, INSCRIVEZ-VOUS VITE !

PELERINAGE DU CENTENAIRE DE

 

L'APPARITION DE LA SAINTE

 

VIERGE A FATIMA

Afficher l'image d'origine

Prés-inscriptions:

Donnez-nous votre opinion:

Préférez-vous le mois de 

MAI ou 

D'OCTOBRE ?

Afficher l'image d'origine

Note:
L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise
Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73).

Adresse du Monastère métropolitain ci-dessous :

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Deuxième dimanche après le baptême de notre Seigneur

Evening: St. John 1:26-34 Morning: St. John 1:35-42 Before Holy Qurbana: Leviticus 22:26-33 Proverbs 8:22-9:9 Isaiah 55:1-8

Saint Qurbana

    • 1ere de St Pierre Apôtre 3: 7-15 :
  • 07 De même, vous les maris, sachez comprendre, dans la vie commune, que la femme est un être plus délicat ; accordez-lui l’honneur qui lui revient, puisqu’elle hérite, au même titre que vous, de la grâce de la vie. Ainsi, rien ne fera obstacle à vos prières.
  • 08 Vous tous, enfin, vivez en parfait accord, dans la sympathie, l’amour fraternel, la compassion et l’esprit d’humilité.
  • 09 Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l’insulte pour l’insulte ; au contraire, invoquez sur les autres la bénédiction, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin de recevoir en héritage cette bénédiction.
  • 10 En effet, comme il est écrit : Celui qui veut aimer la vie et connaître des jours heureux, qu’il garde sa langue du mal et ses lèvres des paroles perfides ;
  • 11 qu’il se détourne du mal et qu’il fasse le bien, qu’il recherche la paix, et qu’il la poursuive.
  • 12 Car le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leur demande. Mais le Seigneur affronte les méchants.
  • 13 Qui donc vous fera du mal, si vous cherchez le bien avec ardeur ?
  • 14 Mais s’il vous arrivait de souffrir pour la justice, heureux seriez-vous ! Comme dit l’Écriture : N’ayez aucune crainte de ces gens-là, ne vous laissez pas troubler.
  • 15 Honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur, le Christ. Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous
    •  
    • Epître aux Hébreux 1: 1 :
    • À BIEN DES REPRISES et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes
    • 2: 4 :
    • 04 et Dieu joignait son témoignage par des signes, des prodiges, toutes sortes de miracles, et le partage des dons de l’Esprit Saint, selon sa volonté.
    • Evangile de Notre-Seigneur J-C selon Saint-Jean 1: 43 à 51 :
  • 43 Le lendemain, Jésus décida de partir pour la Galilée. Il trouve Philippe, et lui dit : « Suis-moi. »
  • 44 Philippe était de Bethsaïde, le village d’André et de Pierre.
  • 45 Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. »
  • 46 Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. »
  • 47 Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. »
  • 48 Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. »
  • 49 Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! »
  • 50 Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. »
  • 51 Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »

Prière de Saint Isaac le Syrien de Ninive :

« Seigneur, quand ton Esprit Saint vient habiter dans un homme » : 

« Seigneur, quand ton Esprit Saint vient habiter dans un homme, cet homme ne peut plus cesser de prier, car l'Esprit en lui prie sans cesse. Qu'il dorme, qu'il Veille, dans son coeur la prière est toujours à l'oeuvre. Qu'il mange, qu'il boive, qu'il se repose ou qu'il travaille, l'encens de la prière monte spontanément de son coeur. La prière en lui n'est plus liée à un temps déterminé, elle est ininterrompue. Même durant son sommeil, elle se poursuit, bien cachée. Car le silence d'un homme qui est devenu libre est en lui-même déjà prière. Ses pensées sont inspirées par Toi, mon Dieu. Le moindre mouvement de son coeur est comme une Voix qui, silencieuse et secrète, chante pour Toi l'Invisible. Amen. » 

Saint Isaac le Syrien de Ninive 
(vers 630-700)

Isaac-le-Syrien-de-Ninive.jpg

Par Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 
Homélie sur le baptême de Jésus Christ et sur l'Épiphanie 

 

« J'ai vu, et je rends ce témoignage : c'est lui le Fils de Dieu »

 

Le Christ s'est manifesté à tous non pas au moment de sa naissance mais au moment de son baptême. Jusqu'à ce jour-là, peu le connaissaient ; presque tous ignoraient qu'il existait et qui il était. Jean Baptiste disait : « Il y a parmi vous quelqu'un que vous ne connaissez pas » (Jn 1,26). Jean lui-même partageait cette ignorance du Christ jusqu'à son baptême : « Je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit : 'Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et demeurer c'est celui-là qui baptise dans l'Esprit Saint' »... 

En effet, quelle est la raison que Jean donne pour ce baptême du Seigneur ? C'était, dit-il, pour le faire connaître à tous. Saint Paul le dit aussi : « Jean donnait un baptême de conversion, disant au peuple de croire en celui qui devait venir après lui » (Ac 19,4). Voici pourquoi Jésus reçoit le baptême de Jean. Aller de maison en maison en présentant le Christ et dire que c'était le Fils de Dieu, voilà qui rendait le témoignage de Jean bien difficile ; le conduire à la synagogue et le désigner comme le Sauveur aurait rendu son témoignage peu crédible. Mais qu'au milieu d'une grande foule rassemblée au bord du Jourdain, Jésus reçoive le témoignage clairement exprimé du haut du ciel, que l'Esprit Saint soit descendu sur lui sous la forme d'une colombe, voilà ce qui confirmait le témoignage de Jean sans aucun doute possible. 

« Moi-même, je ne le connaissais pas » disait Jean. Qui donc te l'a fait connaître ? « C'est celui qui m'a envoyé baptiser ». Et qu'est-ce qu'il t'a dit ? « Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et reposer, c'est lui qui baptise dans l'Esprit Saint ». C'est donc l'Esprit Saint qui révèle à tous celui dont Jean avait proclamé les merveilles, en descendant le désigner, pour ainsi dire, de son aile.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Par Jean-Paul II , pape de Rome

(1920-2005), 
Message pour la 34ème Journée mondiale de prière pour les vocations, 1997 (trad. Osservatore Romano) 

 

« Suis-moi »

 

Chaque vocation est un événement personnel et original, mais aussi un fait communautaire et ecclésial. Personne n'est appelé à marcher seul. Chaque vocation est suscitée par le Seigneur comme un don pour la communauté chrétienne, qui doit pouvoir en tirer avantage... 

C'est surtout vers vous, les jeunes, que je voudrais me tourner : le Christ a besoin de vous pour réaliser son projet de salut ! Le Christ a besoin de votre jeunesse et de votre enthousiasme généreux pour l'annonce de l'Evangile ! Répondez à cet appel par le don de votre vie à Dieu et à vos frères. Faites confiance au Christ. Il ne décevra pas vos désirs et vos projets, mais les remplira de sens et de joie. Il a dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14,6). 

Ouvrez avec confiance votre cœur au Christ ! Laissez sa présence se renforcer en vous à travers l'écoute quotidienne et pleine d'adoration des Saintes Ecritures, qui constituent le livre de la vie et des vocations accomplies.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

L’image contient peut-être : 1 personne

Repost 0
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 14:34

L’image contient peut-être : 1 personne

Those afraid of Friday the 13th suffer from "paraskavedekatriaphobia," a rather lengthy word comprised of three Greek words: paraskave - meaning Friday, dekatria - the number thirteen and, and phobia - meaning fear. But why do people make such a fuss whenever the thirteenth day of a
month coincides with Friday? Simply because of the superstition which, as Edmund Burke wrote, "...is the religion of feeble minds."


(Fr. John
Archangel Michael Orthodox Church )

Livre d'Isaïe 60,1-6.

Lève-toi, resplendis, Jérusalem ! Car elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s'est levée sur toi. 
Voici que les ténèbres couvrent la terre, et une sombre obscurité les peuples ; mais sur toi Yahweh se lève, et sa gloire se manifeste sur toi. 
Les nations marchent vers ta lumière, et les rois vers la clarté de ton lever. 
Lève tes regards autour de toi, et vois : Tous se rassemblent, ils viennent à toi ; tes fils viennent de loin, et tes filles sont portées sur les bras. 
Tu le verras alors, et tu seras radieuse ; ton cœur tressaillira et se dilatera ; car les richesses de la mer se dirigeront vers toi, les trésors des nations viendront à toi. 
Des multitudes de chameaux te couvriront, les dromadaires de Madian et d'Epha ; tous ceux de Saba viendront, ils apporteront de l'or et de l'encens, et publieront les louanges de Yahweh. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,29-34.

En ce temps-là, Jean vit Jésus venir à lui et il dit : "Voici l'Agneau de Dieu, celui qui enlève le péché du monde. 
C'est de lui que j'ai dit : un homme vient après moi, qui est passé devant moi, parce qu'il était avant moi." 
Et moi, je ne le connaissais pas, mais c'est afin qu'il fût manifesté à Israël que je suis venu baptiser dans l'eau." 
Et Jean rendit témoignage en disant : "J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe, et il s'est reposé sur lui. 
Et moi je ne le connaissais pas ; mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau m'a dit : Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et se reposer, c'est lui qui baptise dans l'Esprit-Saint. 
Et moi j'ai vu et j'ai rendu témoignage que celui-là est le Fils de Dieu." 

Bapteme-Christ_Navarrette_1a.jpg

« Voyez lorsque Jean, éclairé d'en haut, reconnaît en celui qui se présente le Fils de Dieu, celui dont il avait dit : « Il est avant moi, et je ne suis pas digne de dénouer le cordon de sa chaussure » (1),

il se refuse avec force à lui conférer le baptême de pénitence : « C'est moi qui devrais être baptisé par vous, et vous, vous venez à moi ! » Mais que lui répond le Christ ? « Ne t'y oppose pas en ce moment, c'est ainsi qu'il nous convient d'accomplir toute justice » (2).

Quelle est cette justice ? - Ce sont les humiliations de l'adorable humanité de Jésus, qui, en rendant un hommage suprême à la sainteté infinie, constituent la solde plénière de toutes nos dettes envers la justice divine. Jésus, juste et innocent, prend la place de toute la race pécheresse (3) ; et, par son immolation, il est devenu « l'Agneau de Dieu qui efface les péchés du monde » (4) ; la « propitiation pour tous les crimes de la terre » (5) ; c'est ainsi qu' « il accomplit toute justice ».

Lorsque nous méditons cette profonde parole de Jésus, humilions-nous avec lui ; reconnaissons notre qualité de pécheurs ; et, surtout, renouvelons le renoncement au péché qui a marqué notre baptême. [...]

- Vous savez que le caractère de baptisé demeure indélébile au fond de notre âme ; et quand nous réitérons les promesses faites à l'heure de notre initiation, une vertu nouvelle jaillit de la grâce baptismale pour affermir notre pouvoir de résistance à tout ce qui conduit au péché ; les suggestions du démon et les séductions du monde et des sens ; c'est à ce prix que nous pouvons sauvegarder en nous la vie de la grâce.

Par là aussi, nous témoignerons au Christ Jésus notre vive reconnaissance de ce qu'il s'est chargé de nos iniquités pour nous en délivrer. »

1. Luc. III, 16. - 2. Matth. III, 14. - 3. Petr. III, 18. - 4. Joan. I, 29. - 5. Ibid. II, 2.

Bx Columba Marmion (1858-1923), Le Christ dans Ses Mystères (ch. X, I)

 

Ceux qui ont peur du vendredi 13 souffrent de "paraskavedekatriaphobia", un terme un peu long composé de 3 mots grecs :

paraskeve (vendredi),

dekatria (le chiffre 13) et

phobia (la peur).

Mais pourquoi donc les gens font-ils tout un pataquès dès que le 13ème jour d'un mois correspond à un vendredi? Simplement à cause de la superstition qui, comme l'écrivait Edmund Burke, ".. est la religion des esprits faibles."

P. John

L’image contient peut-être : 2 personnes

SAINT(S) DU JOUR:

 

Saint Hilaire évêque de Poitiers

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Saint Hilaire
Évêque de Poitiers et Docteur de l'Église 
(v. 310 - 367)

 

H

ilaire naquit à Poitiers, de parents païens, probablement vers l'année 310. Après une éducation toute profane, il secoua, aidé de la grâce, le joug absurde et impur du paganisme, et reçut publiquement le baptême. Ce païen converti allait devenir l'une des plus brillantes lumières de l'Église, le marteau de l'hérésie et l'apôtre infatigable du dogme de la Sainte Trinité. Il composa notamment le De Trinitate, traité sur la divinité du Christ. La vertu d'Hilaire croissant chaque jour, on ne parlait, dans toute la province de Poitiers, que de la pureté de ses mœurs, de sa modestie, de sa charité et de son zèle.

 

Lorsque l'évêque de Poitiers vint à mourir, tous les fidèles le demandèrent pour pasteur. Dès lors, Hilaire entra dans la mêlée contre l'hérésie d'Arius et ne quitta pas le champ de bataille jusqu'à son dernier soupir. Ni les menaces des princes, ni la calomnie, ni l'exil, ne purent jamais ébranler son courage. Obligé de quitter son peuple, il se rend en Orient, où il devient le porte-étendard de la vérité chrétienne.

 

Il est enfin rendu à son troupeau, après plusieurs années d'exil ; ce retour prend le caractère d'un vrai triomphe. « La Gaule tout entière, dit saint Jérôme, embrassa un héros qui revenait victorieux du combat, la palme à la main. »

 

La France lui a voué un culte spécial, et une multitude d'églises s'honorent de l'avoir pour patron. Un historien a tracé le portrait suivant de saint Hilaire : « Il réunissait en sa personne toutes les excellentes qualités qui font les grands évêques. S'il a fait admirer sa prudence dans le gouvernement de l'Église, il y a fait éclater aussi un zèle et une fermeté apostoliques que rien ne pouvait abattre. »

 

Sa mémoire liturgique est célébrée le 13 janvier. En 1851, le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878) le proclama Docteur de l'Église.

 

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape émérite de Rome SS Benoît XVI :

>>> Saint Hilaire de Poitiers

 

 

Tropaire t.3

Comme un des piliers de l'Orthodoxie, * tu soutins dans l'Église l'enseignement * d'Athanase, le champion de la vraie Foi : * proclamant toi aussi, le Fils consubstantiel au Père, * de l'arianisme tu as préservé l'Occident. * Intercède, saint Hilaire, auprès de notre Dieu, * pour qu'Il accorde à nos âmes la grande miséricorde.

Kondakion t. 3

Sans ménager tes peines et la sueur de ton front, * tu extirpas de ton domaine les ronces de l'hérésie; * et comme un gai laboureur, Hilaire, joyeusement * en bonne terre tu as semé, au souffle de l'Esprit, * la semence de la vraie Foi: * arrosée par l'eau vive du Verbe consubstantiel au Père divin, * elle a nourri les adorateurs de l'indivisible Trinité.
(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsj…/janv13bis.html
http://stmaterne.blogspot.fr/…/saint-hilaire-de-poitiers-of…)

L’image contient peut-être : 2 personnes

 

To those who wish to stand [in God’s grace], neither the guardianship of saints nor the defenses of angels are wanting.

St. Hilary the Bishop of Poitiers
(Commentary on the Psalms 124:5:6)

Aucun texte alternatif disponible.

St. Hilary the Bishop of Poitiers
Commemorated on January 13

Saint Hilary, the great opponent of Arianism, was born around 320. He was raised as a pagan, but converted to Christianity as an adult. He became Bishop of Poitiers in 350. When the emperor Constantius II attempted to impose Arianism on the western Church, Saint Hilary led a vigorous opposition to his efforts. Because of his outspoken criticism, he was exiled to Phrygia in 356. There he became such a defender and champion of Orthodoxy that the emperor decided it would be less trouble to allow him to return to his diocese.

Saint Hilary continued to fight against Arianism until his death in 368. His holy relics still rest in the cathedral bearing his name at Poitiers in France.

He has lent his name to the “Hilary term” of English law courts and universities, which begin on or near his Feast Day.

 

Aucun texte alternatif disponible.

This is the true faith for human blessedness, to preach at once the Godhead and the manhood, to confess the Word and the flesh, neither forgetting God, because He is man, nor ignoring the flesh, because He is Word. 

St. Hilary the Bishop of Poitiers
(De Trinitate 9.3)

Naissance au ciel de Saint Rémi,

Aucun texte alternatif disponible.

Archevêque de Reims, apôtre des Francs.
La justice de tes œuvres a fait de toi pour ton troupeau une règle de foi, un modèle de douceur, un maître de tempérance. C’est pourquoi tu as obtenu par ton humilité l’exaltation+ et par ta pauvreté la richesse. Père et pontife Remi, prie le Christ notre Dieu de sauver nos âmes ! 
(Tropaire ton 4)

Lettre de saint Remi au roi Clovis – 482

« Secourez les malheureux, protégez les veuves, nourrissez les orphelins… Que votre tribunal reste ouvert à tous et que personne n’en sorte triste ! Toutes les richesses de vos ancêtres, vous les emploierez à la libération des captifs et au rachat des esclaves. Admis en votre palais, que nul ne s’y sente étranger ! Plaisantez avec les jeunes, délibérez avec les vieillards ! »
(Lettre de saint Remi au roi Clovis – 482)

Sainte Yvette ;

Recluse (+ Vème s).

YVETTE 13 JANVIER

On ne sait pas grand-chose de cette sainte.  Mariée à treize ans, veuve à dix-huit, elle aurait vécu une trentaine d’années, recluse dans une cellule accolée à l'église de Huy en Belgique. Elle priait  Dieu et soignait les lépreux.

 

Cette ville romaine dominant la Meuse était alors toute petite et la première mention de son église date de 636.

L’image concerne la collégiale Notre dame du XIVème s.

 

 

Mémoire des Saints martyrs Hermyle et Stratonique

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

La nasse devient nef: Hermyle et Stratonique 
vers l'abîme naviguent tous les deux comme un. 
L'Ister a dû noyer, par jugement inique, 
le treize, deux Martyrs dont le sort fut commun. 
Par leurs saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Lucernaire, t. 4

Hermyle le glorieux * et Stratonique le sage-en-Dieu, * ces martyrs admirables, tous les deux, * ayant confessé la Triade incréée, * renversèrent l'erreur des multiples dieux * après maints tourments et châtiments * et, couronnés du diadème des vainqueurs, * ils intercèdent pour que soient données au monde la paix et la grâce du salut.

Hermyle, diacre par choix de l'Esprit saint * et du Verbe devenu le Témoin, * en colorant sous les flots de ton sang * ton ornement diaconal, * tu le rendis plus sacré et plus lumineux; * et désormais tu es passé * dans le royaume spirituel * en chaleureux intercesseur pour qui vénère ton nom.

Ayant supporté d'être tailladés, * sur l'ordre de qui vous jugeait, * vous fûtes jetés dans une manne; * ayant reçu, tous les deux, * noyés dans les eaux, bienheureuse fin, * vous avez habilement étouffé * l'industrieux ennemi; * et dans l'allégresse vous parcourez * désormais le royaume des cieux, * où vous priez pour nous tous, * généreux Athlètes du Christ.

Tropaire t. 4

Tes Martyrs, Seigneur, pour le combat qu'ils ont mené * ont reçu de toi, notre Dieu, la couronne d'immortalité; * animés de ta force, ils ont terrassé les tyrans * et réduit à l'impuissance l'audace des démons; * par leurs prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Saint Hermile était diacre à Sigidunum près de Belgrade. Dénoncé comme chrétien, il fut conduit dans l'amphithéatre, mais refusa d'adorer les idoles. Devant les tortures qu'il subissait, le geôlier de la prison, Stratonique, fut gagné par la foi chrétienne. On les enveloppa tous deux dans un filet et ils furent jetés dans le Danube

Hermylus was a deacon

in Singidunum (modern-day Belgrade) during the reign of Licinius. When he was arrested he joyously welcomed the soldiers who came to seize him. When he confessed Christ before the magistrate, he was beaten tormented, then thrown in jail. There he prayed to be allowed to partake in Christ's saving Passion, and heard a voice assuring him that in three days he would receive a Martyr's crown.

 

  Stratonicus, his jailer, was a kind-hearted man and secretly a Christian, and wept to see the torments to which Hermylus was subjected. Seeing this, the soldiers began to question him; and, seeing that his hour had come, he in turn openly confessed Christ. For this he was seized, flogged and thrown into prison with his brother in Christ. The following day, both were bound, tied in a net and thrown into the Danube, where they received their divinely-promised crowns. Their bodies were washed up a few days later, recovered by Christians and buried with honor.

.

L’image contient peut-être : 3 personnes

Ils savaient obéir 

Afficher l'image d'origine

Découvrons l’un des facteurs décisifs qui unissent Marie et Joseph : tous les deux vivent l'obéissance de la foi qui les ouvre à élargir leur horizon et à consentir à un destin qui donne une orientation nouvelle à leurs vies. Peut-être que cela les oblige à redéfinir les rôles, mais nous pouvons être sûrs que cela rend plus ferme leur union. Être juste devant Dieu unit.

Plus tard, lorsque l'enfant resta à Jérusalem, Marie et Joseph très inquiets ne tombent pas dans une tentation facile de la vie en couple, celle de se reprocher l'un à l'autre le problème, récrimination qui n'apporte aucun remède et engendre un nouveau problème. Ils cherchent et souffrent ensemble : « Mon fils, dira Marie à Jésus, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois, ton père et moi te cherchons avec angoisse »  (Lc 2, 48). Tous les deux vivent une intense communion de sentiments.

Autre motif qui crée une union : l'exercice partagé de la mission. Après avoir cherché Jésus au temple, ils redescendent à Nazareth, et Jésus « leur était soumis ». Jusqu'à sa majorité, il vivra sous une autorité qui - le dit l'étymologie du mot - fait grandir. Or  qui a su obéir saura commander. Et nous l'avons vu, Marie et Joseph savaient obéir. 

 

Pablo Largo Dominguez

Extraits de  María, microcosmos de relaciones,

Ephemerides Mariologicae, ISSN 0425-1466, Vol. 57, Nº. 1, 2007, pages. 67-100

mariedenazareth.com

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.