Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 18:56

EN GUISE D’INTRODUCTION :

 

Chers amis. Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

Je me dois, dit-on, de donner des nouvelles aux amis qui s'inquiètent de ma santé et n’ont pu suivre tout ça sur Facebook.

 

Suite des examens médicaux de lundi, et de l’examen médical qui s’en suivit , tout suit son cours.

 

Ça pourrait être pire. Donc, il faut être optimiste et s'en remettre à Dieu...

 

Pour un Chrétien d'ailleurs, pas de place pour la peur ! (C'est vite dit!) Mais on avance dans la lumière et la force que le Saint Esprit nous communique lorsqu'il n'y a plus en nous ni lumière ni force.


 

Ainsi, nous en sommes sûrs, c'est Lui qui agit !


 

En dehors de L'état de mon foie, je supporte quelques conséquences des deux derniers AVC (Je trébuche, je perds l'équilibre, j'intervertis parfois mots et syllabes...), mais lorsque je voie certains de mes confrères en infortune, je m'estime heureux et supplie le Seigneur de leur accorder des grâces de guérison.


 

Prochaine étape décisive le 21 suite à la nouvelle expertise d'une spécialiste.


 

D'ici-là, avec des hauts et des bas, je me traîne et accomplis mon devoir avec autant d'amour que possible en prenant davantage de repos.


 

Si ce n'était l'usure et la fatigue de tant de choses subies et supportées qui font que je ne trouve plus goût à rien, je suis serein quand à un avenir que je confie à Celui auquel je me consacrais dès l'âge de 17ans en entrant au Monastère.

 

Depuis ma naissance, les aléas de mon enfance et de ma jeunesse j'ai vécu ma petite histoire, celle d'une cellule du grand corps malade de la Sainte Eglise (Sainte en son Chef le Christ) :"I y eût un soir, il y eût un matin ...», et la succession du temps, des "événements " et de l'usure pour, Dieu merci! finir un jour seul face à Lui , enfin commencer plutôt ! Et communier à La Source pure de tous mélanges, mensonges, trahisons dans Son éternel présent avec tous ceux qui nous y auront précédés.

Mais telle n’est pas ma préoccupation principale aujourd’hui, Je me permets, de réitérer quelques consignes fasse aux peurs qui entourent l’expansion de cette terrible épidémie du coronavirus

Je vous livre ci-dessous les précisions que j’apportais à notre cher Abouna Elias Elias, coordinateur de la « Province Ecclésiastique de l’Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma au Brésil » et , ensuite , la déclaration du Saint Synode de l’Eglise Orthodoxe de Grèce auxquelles je souscris :

 Cher Abouna Elias.

Je lis votre message en sortant de la Messe et constate que ne sont pas arrivées jusqu'au Brésil les consignes que j'avais énoncées.

Recevoir la communion dans la main ne changerait rien à la propagation de ce virus comme de tout autre.

Le Célébrant doit bien toucher les saintes Espèces.

Je proscris absolument la communion dans la main dans toute notre Eglise Métropolitaine.

 L'Archevêque de Paris a eu la même réaction que le Patriarche d'Antioche (Ou inversement. Un jour le Pape de Rome embrassa le Coran, quelques années plus tard l'actuel Patriarches d'Antioche fit de même).

De tels actes avaient en son temps apporté incompréhension et scandale alors que frères et sœurs chrétiens d’Orient portent le Témoignage Ultime du Martyr pour l’Evangile du Christ Prince de la Paix…

En ce moment, dans le cas de la crise présente et de la peur qu’on entretient, cela amène chez nous des divisions entre évêques qui s'érigent contre de telles dispositions prises en région parisienne sans concertation des autres Eglises Diocésaines..

 Les Grecs et autres orthodoxes, comme moi, pensent que la Divine Eucharistie ne saurait être un vecteur de propagation de virus mais avec le Sacrement du Pardon (Confession) un remède, Le Remède.

N'oubliez-pas qu'étonnement, le Pape François demandait récemment aux fidèles de recevoir l'Eucharistie sur la langue et, hier, demandait aux prêtres d'avoir le courage de la Foi de porter la Sainte communion aux malades atteints par ce virus.

Je vous prie de ne rien changer à nos façons de faire.

Ne jamais privilégier la peur par rapport à la Foi!

 

Si par contre nous devions célébrer la Liturgie dans des milieux confinés qui présenteraient des dangers, il faudrait privilégier les Messes en plein air.

Et, sinon, reportez-vous à la réponse que je donnais à une amie de région parisienne qui communiquait samedi 29 Février sur notre groupe Whatsapp "R-D-V liturgiques ESOF" le communiqué de l'Archidiocèse de l'Eglise Romaine-catholique de Paris.

Voici ce que je répondais à cette amie:

 -"Chers amis Nous sommes Syro-Orthodoxes.

Je ne vois pas ce que viennent faire ici les consignes dont j'ai pris connaissance aujourd'hui puisque j'étais l'hôte du Monastère Catholique Romain où j’achevais ma permanence pastorale mensuelle, l’on nous fit lecture des "consignes" parisiennes.

De mon avis, il faut bien que les Saintes Espèces Eucharistiques soient touchées ( Au moins par le prêtre qui consacre et distribue) !...

Il ne sert donc à rien d'imposer de distribuer la Sainte Communion sur la main, sinon de conforter le manque de respect déjà trop généralisé de ce Sacrement adorable.

Mieux vaudrait, si l'on donne priorité à la peur plutôt qu'à la Foi confiante, demander aux fidèles de profiter de ce temps de pénitence qu'est le Carême pour s'abstenir de communier sacramentellement en faisant uniquement des actes de communions spirituelles pour, par ce signe que le Seigneur nous envoie à travers cette épreuve qu'Il permet, de retrouver le sens de la guérison spirituelle par le Sacrement de la Confession, préalable à toute digne communion sacramentelle. . .

Demandons en effet, par l'intercession de Notre Dame et de sainte Geneviève, de Saint Rock, de Sainte Corona (Martyr Algérienne) que nous retrouvions tous et chacun le sens du péché, de la crainte filiale envers un Dieu qui est si bon, patient et miséricordieux que nous en abusons!...

Retrouvons le sens de la conversion pour guérir de la lèpre de nos péchés. . . Tel est mon avis...."    

Le Saint-Synode permanent de l’Église orthodoxe de Grèce, lors de sa session du 9 mars 2020, a abordé la question du coronavirus.

 

Rappelant les mesures  prophylactiques indiquées par les autorités sanitaires, le Saint-Synode a pris les décisions suivantes concernant la vie liturgique elle-même :

 

«1) Intensifions tous nos prières au Vainqueur de la corruptibilité et de la mort, le Seigneur Jésus-Christ, afin qu’Il préserve son peuple sain et sauf.

Dans ce but, il est demandé à Leurs Éminences les métropolites de recommander aux recteurs des paroisses que dimanche prochain… avant le renvoi de la sainte liturgie, ils célèbrent une prière dans toutes les églises de Grèce, pour prévenir l’extension de la maladie. (Je demande la même chose dans notre Métropolie: Organisons des prières de Rogations)

 

2) Pour les membres de l’Église, la participation à la divine Eucharistie et à la communion, au Calice commun de la Vie, ne peut assurément devenir la cause de la transmission de la maladie, car les fidèles de tous les temps savent que la participation à la divine Communion, même lors de pandémies, constitue d’une part une affirmation effective de l’abandon de soi au Dieu vivant, et d’autre part une manifestation claire de l’amour qui vainc toute crainte humaine pouvant être justifiée : « La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte » (I Jn IV, 18) (…)

 

 Les discussions et opinions entendues ces derniers jours au sujet de toute cette question, voire même sur l’interdiction éventuelle de la sainte Eucharistie, partent d’un point de départ différent et ont une approche différente.

 

Tous ceux qui s’approchent du sacrement « avec crainte de Dieu, foi et amour » et ce tout à fait librement, sans aucune contrainte, communient au Corps et au Sang du Christ, qui devient un « remède d’immortalité », « pour la rémission des péchés et la vie éternelle » (…)

 

Sans condamner qui que ce soit en raison de la crainte et de l’inquiétude, nous confessons que tous les fidèles, accomplissant le devoir de l’amour dans la liberté, continueront à fréquenter nos églises et à communier, ayant la certitude que qu’ils communient dans la Vie et l’immortalité ».

 

(Traduction du texte du Synode Grac-Orthodoxe par le Père Jivko Panev)

 

 

TOUS DOnc AU MONASTÈRE DIMANCHE 15 MARS !

Après la Messe procession de Rogations contre l'épidémie du Coronavirus et l'épidémie de la peur paralysante !

- "Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher!" (Disait Notre-Dame à Pontmain)

Convertissons-nous et nous serons heureux !

CONFIANCE, LE CHRIST MÉDECIN DE NOS ESPRITS DE NOS ÂMES ET DE NOS CORPS AGIT !

C'est Lui et Lui seul qui tient le gouvernail de L'Eglise et régénère la création ! Comme n’a cessé de le répéter la Très Sainte Vierge Marie dans toutes ses interventions authentiques comme Servante du Christ Sauveur et de Son Message Salvifique :

Eloignons-nous du péché et de l’idolâtrie du consumérisme, revenons à Dieu et tout ira mieux ! C’est le moment ! Profitons de ce temps de grâce…

 

C’est dans cet esprit que nous partons à Lourdes (LOURDES où, devant la grotte, les prières sont multipliées sur décision des Autorité du Sanctuaire)

Le 19 Mars nous célébrerons sur le Sanctuaire, dans la Chapelle qu’on nous a attribué, la Fête de Saint Joseph.

Nous porterons vos intentions de prières.

Je serai rentré au Monastère pour le mercredi 25 (ANNONCIATION A LA SAINTE VIERGE) et serai présent le Dimanche 29 (Mémoire mensuelle à St Michel)

 

Vous êtes dans mes prières constantes. Merci pour les vôtres, ainsi que, pour certain, de leur soutien fraternel. Union prières. Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse)!

 

+Métropolite Mor Philipose.

Une prière de Saint Nersès Snorhali*

 

pour le Carême et en tous temps:

*(1102-1173), patriarche arménien 
Jésus, Fils unique du Père, §677-679 ; SC 203 (trad. SC p. 171 rev.) 

 

« Peut-être donnera-t-il du fruit à l'avenir »

 

Ne me maudis pas comme le figuier

(cf Mt 21,19), 
Bien que je sois pareil à l'arbre stérile, 
De peur que le feuillage de la foi 
Ne soit desséché avec le fruit de mes œuvres. 

Mais fixe-moi dans le bien, 
Comme le sarment sur la sainte Vigne, 
Dont prend soin ton Père cé
leste

(Jn 15,2) 
Et que fait fructifier l'Esprit par la croissance. 

Et l'arbre que je suis, stérile en fruits savoureux, 
Mais fécond en fruits amers, 
Ne l'arrache pas de ton vignoble, 
Mais change-le, en creusant dans le fumier.

======

A prayer by Saint Nerses Snorhali * for Lent and at all times:

* (1102-1173), Armenian Patriarch
Jesus, the only begotten of the Father, §677-679; SC 203 (SC version 171 rev.)


"Maybe he will give fruit in the future"


Do not curse me like the fig tree

(cf Mt 21,19),
Although I am like the barren tree,
For fear that the foliage of faith
Do not be dried up with the fruit of my works.
But fix me in good,
As the branch on the holy Vine,
Whose care your Heavenly Father

(Jn 15,2)
And that makes the Spirit grow through growth.

And the tree that I am, sterile in tasty fruit,
But fertile in bitter fruits,
Do not tear it from your vineyard,
But change it, digging in the manure.

======

Uma oração de Saint Nerses Snorhali * para a Quaresma e em todos os momentos:

* (1102-1173), patriarca armênio
Jesus, o unigênito do Pai, § 677-679; SC 203 (versão SC 171 rev.)


"Talvez ele dê frutos no futuro"


Não me amaldiçoe como a figueira

(cf. Mt 21,19)
Embora eu seja como a árvore estéril,
Por medo de que a folhagem da fé
Não se seces com o fruto das minhas obras.
Mas me conserta bem,
Como o ramo da santa videira,
Cujo cuidado com o seu Pai Celestial

(Jo 15,2)
E isso faz o Espírito crescer através do crescimento.

E a árvore que eu sou, estéril em saborosa fruta,
Mas fértil em frutas amargas,
Não o arranque da sua vinha
Mas mude isso, cavando o estrume.

+++

 Nos prochains Rendez-vous Liturgiques au Monastère

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20190913/ob_1ed58f_324352-p.jpg

et en dehors pour  Mars et  Avril:

EN CAS D'AFFLUENCE, L'Autel en Plein Air permet de rassembler de nombreux fidèles en "Espace non confiné"

¤Au Monastère:

MARDI 25 MARS, Annonciation à la Très Ste Vierge Marie *

 

 

✥ Pèlerinage des Rameaux (Dimanche des Hosanna) Autour de Notre-Dame de Miséricorde .


SOYEZ TOUS PRÉSENTS POUR
Que la Vierge fidèle, "première en chemin", accompagne la fin de votre Grand Carême et vous introduise dans la Semaine Sainte à la suite du Divin Roi d'Amour !

Programme:
¤De 8h30 à 9h30, Confessions

¤ 10H30 , Quadisha Qurbana (Sainte Messe),Bénédiction, Procession et distribution des Rameaux , repas fraternel, réception des fidèles.

 

RETRAITE DE SEMAINE SAINTE:

Du 5 au 12, SEMAINE SAINTE (Possibilité de Retraite spirituelle au Monastère)

¤Lundi,mardi et mercredi, horaires habituels

¤Jeudi saint FÊTE DE L'INSTITUTION DU SACERDOCE ET DE L'EUCHARISTIE.

-Quadisha Qurbana à 10h30 , repas festif offert par les fidèles en l'honneur de leurs prêtres et Service de l'Après-midi à 15h

¤Vendredi Saint, 15h,suivant l'usage local, chemin de Croix suivit du Service Liturgique Syriaque à la Sainte Croix, de la Communion aux "Prés-Sanctifiés".

¤Samedi Saint:

- Messe à 10h30

- 21h, bénédiction du feu nouveau,

Acclamation Pascale et veillée.

✥ DIMANCHE 12 AVRIL , PÂQUES

-Messe à 10h30, programme habituel.

 

(En raison du manque de prêtres et de leurs déplacements pastoraux,en dehors des 1ers et 3èmes  DIMANCHES AU MONASTÈRE, ainsi que pour les Messes en semaine, renseignez-vous au : 02.33.24.79.58. Sinon, tous les Offices Liturgiques sont assurés)

 

 

 ¤ Relais paroissial Mar Thoma Ste Geneviève: REGION PARISIENNE

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191012/ob_fe1449_thomas-st.jpg#width=640&height=960

 Permanence pastorale  avant le Pèlerinage du début Avril (Au Monastère habituel):

*Vendredi 3 AVRIL toute la journée jusqu'à 18h

*Samedi 4 AVRIL en matinée pour accompagnements spirituels, Sacrements (Confessions, Onction des malades...), Prières de délivrances ou d'exorcismes, prières de guérison... .(Inscriptions:06 48 89 94 89)

Samedi 4 à 15h départ des fidèles de Région Parisienne qui veulent participer au Pèlerinage du 5 AVRIL, DIMANCHE DES RAMEAUX, à Notre-Dame de Miséricorde (Inscriptions:06 48 89 94 89)

https://img.over-blog-kiwi.com/1/49/89/80/20191012/ob_2edb42_genevieve-ste.jpg#width=238&height=300

ANNONCE: Nous recherchons toujours un local pour y installer Chapelle et permanence pastorale continue sur Paris...L'année 2020 Célébrera les 1600 ans de Sainte Geneviève, lui aurons-nous trouvé son Sanctuaire des Chrétiens Syro-Orthodoxes de Mar Thoma sur Paris ?

 Merci de rechercher pour nous et de nous avertir de toute opportunité.

 

¤LA CHAPELLE FAUCHER (Périgueux):- Samedi 21 MARS, pas de Messe en raison du retour de Pèlerinage de LOURDES, Prières pour les malades vers 16h et Samedi 18 Avril (En raison du "Temps Pascal") *

¤ANGOULÊME (Jauldes):

-Dimanche 22 MARS et 19 Avril (En raison du "Temps Pascal")*

 

* Programme habituel: Messe à 10h30 et disponibilité d'un ou de plusieurs prêtres  pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

Pèlerinage à Lourdes

du 16 au 22 Mars (Il reste 1 place)

Programme :

LUNDI 16 :

*Départ du Monastère le 16 à 7h, étape repas et visite à l’Abbaye Royale de Fontevrault, arrivée et installation à Jauldes (Angoulême)

MARDI 17, visite d’Angoulême (Cathédrale, Grottes de Saint Cybard), du cloître de La Rochefoucault

MERCREDI 18, 7h 30 , départ pour Lourdes, étape repas à Aire Sur l’Adour (Visite du Sanctuaire de Sainte Quiterie et de sa source), arrivée et installation à LOURDES

JEUDI 19 Messe à LOURDES sur le Sanctuaire pour la Fête de St Joseph journée complète à LOURDES.

VENDREDI 20, Petit déjeuner à LOURDES et adieux aux Sanctuaires,

Abbaye  Notre-Dame de l’Espérance de Tarasteix, Déjeuner, visite, prières (Coucher sur place)

SAMEDI 21, départ pour Notre-Dame de la Trinité (Périgueux)

DIMANCHE 22, 10h 30, Messe du 5ème dimanche de Carême, vénération de la relique de Sainte Philomène, repas fraternel et retour sur le Monastère (Arrivée estimée 21h/possibilité de coucher sur place).

Offrandes :

Participation  pour le GAZOIL de 20 euro par PERSONNE  POUR UN PLEIN 5donc 40 euros aller-retours. Chacun assume ses frais d’Hôtel (21 euros par nuitée)

Clôture des inscriptions le Samedi 15 à 21h

CORONAVIRUS, PEUR ET SENS DE LA VIE

Très belle et fort opportune méditation de l’évêque émérite de Carpi, Mgr Francesco Cavina, au sujet de l’épidémie de coronavirus qui a frappé l’Italie. Elle nous concerne tous:

« Un virus microscopique paralyse le monde, et la présomption de l’homme de maîtriser son destin se transforme immédiatement en esclavage.
Une entité si petite, que nous ne voyons même pas, nous domine et brise le rêve de vouloir construire le paradis sur terre.

C’est un événement qui, une fois de plus, nous confronte à la vérité de la condition humaine, car elle met à nu sa faiblesse et sa fragilité.

En même temps, il constitue une bonne occasion pour l’exercice de la vertu d’humilité qui, quand elle est vraie, nous amène à nous agenouiller devant le Seigneur pour comprendre qui est réellement l’homme.

Dostoïevski, dans Les Possédés, fait dire à Kirillov que "la perte de Dieu par l’homme ne constitue pas la mort de Dieu, mais celle de l’homme, car elle se manifeste par la peur.

Et l’homme qui vit dans la peur est déjà vaincu, parce qu’il n’est plus libre. Une société où les droits de Dieu et la prière ne sont plus jugés nécessaires est vouée à la ruine.

L’Église a pour mission de rappeler la primauté de Dieu, non pas pour la défense de Dieu - qui n’a pas besoin d’être défendu - mais pour la défense de l’homme qui, privé d’adoration, devient un homme mutilé."

Le philosophe Gustave Thibon écrit :

"Pour l’homme religieux, boucler la boucle signifie achever le cycle qui ramène à Dieu ce qui est sorti de Dieu.

Tout ce que les saints connaissaient autrefois de la création, c’est qu’elle doit revenir à Dieu, et l’objectif était plus important que le voyage.

Aujourd’hui, nous connaissons beaucoup mieux le chemin de la création, nous l’avons jalonné, pavé, rendu adapté au transport, mais nous avons oublié le but et nous courons, précipités alternativement du faux espoir au vrai désespoir, sur une route qui ne mène nulle part car elle tourne autour de l’homme" (In Le Voile et le Masque).

Lorsque l’humanité succombe à la grande tentation de se suffire à elle-même, dans une sorte d’orgueil collectif, elle prétend alors résoudre ses problèmes en autonomie absolue.

Mais cela ne se passe pas ainsi !

Un monde réduit au travail, à l’organisation, à la technique et à la science, où la prière et la contemplation font défaut, devient une sorte d’enfer.

L’épreuve que nous vivons doit conduire les chrétiens à confier les besoins de l’humanité blessée au Seigneur, par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie.

Pour cette raison, j’invite (…) à prier le Saint Rosaire afin que cette souffrance se transforme également en grâce.

Le maire de Florence, Giorgio La Pira, a rappelé que "la vraie ville est celle où les hommes ont leur maison, et où Dieu a sa maison".

En d’autres termes, une expression visible de la dimension du culte au sein de la société est indispensable pour que la société soit vraiment humaine.

Louons donc le Seigneur pour sa grandeur ; remercions-Le pour ses dons ; tournons vers Lui notre supplication pour qu’il vienne suppléer notre pauvreté, pardonner nos péchés et nos erreurs, et nous faire connaître la joie de revenir vers Lui, source de la vraie vie et de l’accomplissement de tout désir. »
--------------------------------------
CORONAVIRUS, MEDO E SENTIDO DE VIDA

Meditação muito bonita e oportuna do Bispo Emérito de Carpi, Monsenhor Francesco Cavina, sobre a epidemia de coronavírus que atingiu a Itália. Diz respeito a todos nós:

"Um vírus microscópico paralisa o mundo, e a presunção do homem de controlar seu destino imediatamente se transforma em escravidão.
Uma entidade tão pequena, que nem vemos, nos domina e destrói o sonho de querer construir o paraíso na terra.

É um evento que, mais uma vez, nos confronta com a verdade da condição humana, porque expõe sua fraqueza e sua fragilidade.

Ao mesmo tempo, constitui uma boa oportunidade para o exercício da virtude da humildade que, quando é verdade, nos leva a ajoelhar diante do Senhor para entender quem é realmente o homem.

Dostoiévski, em Os Possuídos, faz Kirillov dizer que "a perda de Deus pelo homem não constitui a morte de Deus, mas a do homem, porque é manifestada pelo medo.

E o homem que vive com medo já está derrotado, porque não está mais livre. Uma sociedade onde os direitos de Deus e a oração não são mais considerados necessários está fadada à ruína.

A missão da Igreja é recordar a primazia de Deus, não pela defesa de Deus - que não precisa ser defendida - mas pela defesa do homem que, privado de adoração, se torna homem mutilado ".

O filósofo Gustave Thibon escreve:

"Para o homem religioso, fechar o ciclo significa completar o ciclo que traz de volta a Deus o que saiu de Deus.

Tudo o que os santos sabiam sobre a criação no passado é que ela deveria voltar para Deus, e o propósito era mais importante que a jornada.

Hoje, conhecemos o caminho da criação muito melhor, nós o apostamos, pavimentamos, tornamos adequado para o transporte, mas esquecemos o objetivo e estamos correndo, precipitados alternadamente da falsa esperança ao verdadeiro desespero, em uma estrada que não leva a lugar nenhum porque gira em torno do homem "(No véu e na máscara).

Quando a humanidade sucumbe à grande tentação da auto-suficiência, em uma espécie de orgulho coletivo, ela afirma resolver seus problemas com autonomia absoluta.

Mas isso não acontece assim!

Um mundo reduzido ao trabalho, organização, técnica e ciência, onde falta oração e contemplação, se torna uma espécie de inferno.

A provação em que estamos vivendo deve levar os cristãos a confiar as necessidades da humanidade ferida ao Senhor, por intercessão da Bem-aventurada Virgem Maria.

Por esse motivo, convido (...) a rezar o Santo Rosário para que esse sofrimento também se transforme em graça.

O prefeito de Florença, Giorgio La Pira, lembrou que "a cidade real é onde os homens têm suas casas e onde Deus tem suas casas".

Em outras palavras, uma expressão visível da dimensão do culto na sociedade é essencial para que a sociedade seja verdadeiramente humana.

Louvemos, portanto, ao Senhor por sua grandeza; agradeça a ele por seus presentes; voltemos a Ele nossa súplica, de modo que Ele venha para compensar nossa pobreza, perdoar nossos pecados e nossos erros e conhecer a alegria de voltar a Ele, fonte da vida real e a realização de todo desejo. "
--------------------------------------
CORONAVIRUS, FEAR AND SENSE OF LIFE

Very beautiful and very timely meditation by the Emeritus Bishop of Carpi, Monsignor Francesco Cavina, on the epidemic of coronavirus which has struck Italy. It concerns us all:

"A microscopic virus paralyzes the world, and the presumption of man to control his destiny immediately turns into slavery.
An entity so small, that we do not even see, dominates us and shatters the dream of wanting to build paradise on earth.

It is an event which, once again, confronts us with the truth of the human condition, because it exposes its weakness and its fragility.

At the same time, it constitutes a good opportunity for the exercise of the virtue of humility which, when it is true, leads us to kneel before the Lord to understand who the man really is.

Dostoevsky, in The Possessed, makes Kirillov say that "the loss of God by man does not constitute the death of God, but that of man, because it is manifested by fear.

And the man who lives in fear is already defeated, because he is no longer free. A society where the rights of God and prayer are no longer deemed necessary is doomed to ruin.

The Church's mission is to recall the primacy of God, not for the defense of God - who does not need to be defended - but for the defense of the man who, deprived of adoration, becomes a man mutilated. "

The philosopher Gustave Thibon writes:

"For the religious man, to close the loop means to complete the cycle which brings back to God what came out of God.

All that the Saints knew about creation in the past is that it must come back to God, and the purpose was more important than the journey.

Today, we know the path of creation much better, we have staked it, paved it, made it suitable for transport, but we have forgotten the goal and we are running, alternately precipitated from false hope to real despair, on a road that leads nowhere because it revolves around man "(In The Veil and the Mask).

When humanity succumbs to the great temptation of self-sufficiency, in a sort of collective pride, it then claims to solve its problems in absolute autonomy.

But it does not happen that way!

A world reduced to work, organization, technique and science, where prayer and contemplation are lacking, becomes a kind of hell.

The ordeal we are living in must lead Christians to entrust the needs of wounded humanity to the Lord, through the intercession of the Blessed Virgin Mary.

For this reason, I invite (...) to pray the Holy Rosary so that this suffering is also transformed into grace.

The mayor of Florence, Giorgio La Pira, recalled that "the real city is where men have their homes, and where God has their homes".

In other words, a visible expression of the dimension of worship within society is essential for society to be truly human.

Let us therefore praise the Lord for his greatness; thank him for his gifts; let us turn to Him our supplication so that He comes to compensate for our poverty, to forgive our sins and our mistakes, and to let us know the joy of coming back to Him, source of real life and the fulfillment of all desire. "
--------------------------------------
CORONAVIRUS, MIEDO Y SENTIDO DE VIDA

Meditación muy hermosa y muy oportuna del obispo emérito de Carpi, monseñor Francesco Cavina, sobre la epidemia de coronavirus que ha afectado a Italia. Nos concierne a todos:

"Un virus microscópico paraliza el mundo, y la presunción del hombre de controlar su destino se convierte inmediatamente en esclavitud.
Una entidad tan pequeña, que ni siquiera vemos, nos domina y rompe el sueño de querer construir el paraíso en la tierra.

Es un evento que, una vez más, nos confronta con la verdad de la condición humana, porque expone su debilidad y su fragilidad.

Al mismo tiempo, constituye una buena oportunidad para el ejercicio de la virtud de la humildad que, cuando es cierto, nos lleva a arrodillarnos ante el Señor para comprender quién es realmente el hombre.

Dostoievski, en The Possessed, hace que Kirillov diga que "la pérdida de Dios por parte del hombre no constituye la muerte de Dios, sino la del hombre, porque se manifiesta por el miedo.

Y el hombre que vive con miedo ya está derrotado, porque ya no es libre. Una sociedad donde los derechos de Dios y la oración ya no se consideran necesarios está condenada a la ruina.

La misión de la Iglesia es recordar la primacía de Dios, no para la defensa de Dios, quien no necesita ser defendido, sino para la defensa del hombre que, privado de adoración, se convierte en hombre. mutilado ".

El filósofo Gustave Thibon escribe:

"Para el hombre religioso, cerrar el ciclo significa completar el ciclo que trae de regreso a Dios lo que salió de Dios.

Todo lo que los santos sabían sobre la creación en el pasado es que debe volver a Dios, y el propósito era más importante que el viaje.

Hoy conocemos mucho mejor el camino de la creación, lo hemos replanteado, pavimentado, hecho apto para el transporte, pero hemos olvidado el objetivo y estamos corriendo, alternativamente precipitados de la falsa esperanza a la verdadera desesperación, en un camino que no lleva a ninguna parte porque gira en torno al hombre "(En el velo y la máscara).

Cuando la humanidad sucumbe a la gran tentación de la autosuficiencia, en una especie de orgullo colectivo, reclama resolver sus problemas con absoluta autonomía.

¡Pero no sucede así!

Un mundo reducido al trabajo, la organización, la técnica y la ciencia, donde faltan la oración y la contemplación, se convierte en una especie de infierno.

La terrible experiencia que estamos viviendo debe llevar a los cristianos a confiar las necesidades de la humanidad herida al Señor, a través de la intercesión de la Santísima Virgen María.

Por esta razón, invito (...) a rezar el Santo Rosario para que este sufrimiento también se transforme en gracia.

El alcalde de Florencia, Giorgio La Pira, recordó que "la verdadera ciudad es donde los hombres tienen sus hogares, y donde Dios tiene sus hogares".

En otras palabras, una expresión visible de la dimensión de la adoración dentro de la sociedad es esencial para que la sociedad sea verdaderamente humana.

Por lo tanto, alabemos al Señor por su grandeza; agradézcale por sus regalos; recurramos a Él nuestra súplica para que venga a compensar nuestra pobreza, a perdonar nuestros pecados y nuestros errores, y a hacernos saber la alegría de volver a Él, fuente de la vida real y el cumplimiento de todo deseo. "
--------------------------------------

 

Prière pour la Sanctification des Prêtres

Ô Notre-Dame, qui avez mis au monde Jésus, le Prêtre parfait, obtenez-nous des prêtres saints !

Donnez-leur assez d'amour pour aimer tous les hommes ; assez de zèle pour se donner sans réticence ni lassitude ; assez de bonté pour être, à votre image:
-Consolation des affligés,
-Secours des chrétiens,
-Espérance des âmes en quête de Dieu.

Que leur vie tout entière soit comme la vôtre, une offrande !

Qu'en leurs messes ferventes, le Sang de Jésus votre Fils soit fécond de force et de lumière.

Obtenez-leur persévérance dans leur labeur, ténacité dans leurs travaux, sérénité dans leurs échecs.
Libres de toute attache et tout chargés de grâces, qu'ils trouvent Dieu partout pour le donner à tous.

Amen.

---------------------------------------------

Oração pela santificação dos sacerdotes

Ó Nossa Se

nhora, que deu à luz Jesus, o Sacerdote perfeito, leva-nos santos sacerdotes!

Dê a eles amor suficiente para amar todos os homens; zelo suficiente para se doar sem relutância ou cansaço; bondade suficiente para ser, como você:
-Consolação dos aflitos,
- ajuda dos cristãos,
Esperança de almas em busca de Deus.

Que a vida inteira deles seja como a sua, uma oferta!

Que em suas fervorosas massas, o Sangue de Jesus, seu Filho, seja frutífero de força e luz.

Consiga perseverança no trabalho, tenacidade no trabalho, serenidade no fracasso.
Livres de todos os laços e carregados de graças, que encontrem Deus em todos os lugares para dar a todos.

Amém.
---------------------------------------------

Prayer for the Sanctification of Priests

O Our Lady, who gave birth to Jesus, the perfect Priest, get us holy priests!

Give them enough love to love all men; enough zeal to give oneself without reluctance or weariness; enough goodness to be, like you:
-Consolation of the afflicted,
- Help of Christians,
-Hope of souls in search of God.

May their whole life be like yours, an offering!

May in their fervent masses, the Blood of Jesus your Son be fruitful of strength and light.

Get them perseverance in their work, tenacity in their work, serenity in their failures.
Free from all ties and loaded with graces, let them find God everywhere to give him to all.

Amen.
---------------------------------------------

Oración por la santificación de los sacerdotes

¡Oh Nuestra Señora, que dio a luz a Jesús, el Sacerdote perfecto, consíguenos sacerdotes santos!

Dales suficiente amor para amar a todos los hombres; suficiente celo para darse sin renuencia ni cansancio; suficiente bondad para ser como tú:
-Consolación de los afligidos,
- Ayuda de cristianos,
-Esperanza de almas en busca de Dios.

¡Que toda su vida sea como la tuya, una ofrenda!

Que en sus fervientes misas, la Sangre de Jesús tu Hijo sea fructífera de fuerza y luz.

Consígueles perseverancia en su trabajo, tenacidad en su trabajo, serenidad en sus fracasos.
Libres de todos los lazos y cargados de gracias, que encuentren a Dios en todas partes para dárselo a todos.

Amén
---------------------------------------------

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Troisième samedi du Grand Carême

Saint Qurbana

    • 1 St Pierre 2: 1-10 :
  • 01 Rejetez donc toute méchanceté, toute ruse, les hypocrisies, les jalousies et toutes les médisances ;
  • 02 comme des enfants nouveau-nés, soyez avides du lait non dénaturé de la Parole qui vous fera grandir pour arriver au salut,
  • 03 puisque vous avez goûté combien le Seigneur est bon.
  • 04 Approchez-vous de lui : il est la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu.
  • 05 Vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle, pour devenir le sacerdoce saint et présenter des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus Christ.
  • 06 En effet, il y a ceci dans l’Écriture : Je vais poser en Sion une pierre angulaire, une pierre choisie, précieuse ; celui qui met en elle sa foi ne saurait connaître la honte.
  • 07 Ainsi donc, honneur à vous les croyants, mais, pour ceux qui refusent de croire, il est écrit : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle,
  • 08 une pierre d’achoppement, un rocher sur lequel on trébuche. Ils achoppent, ceux qui refusent d’obéir à la Parole, et c’est bien ce qui devait leur arriver.
  • 09 Mais vous, vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple, pour que vous annonciez les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière.
  • 10 Autrefois vous n’étiez pas un peuple, mais maintenant vous êtes le peuple de Dieu ; vous n’aviez pas obtenu miséricorde, mais maintenant vous avez obtenu miséricorde.
    •  
    • Philippiens
    • 2: 12-30 :
  • 12 Mes bien-aimés, vous qui avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et profond respect ; ne le faites pas seulement quand je suis là, mais encore bien plus maintenant que je n’y suis pas.
  • 13 Car c’est Dieu qui agit pour produire en vous la volonté et l’action, selon son projet bienveillant.
  • 14 Faites tout sans récriminer et sans discuter ;
  • 15 ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache au milieu d’une génération tortueuse et pervertie où vous brillez comme les astres dans l’univers,
  • 16 en tenant ferme la parole de vie. Alors je serai fier de vous quand viendra le jour du Christ : je n’aurai pas couru pour rien ni peiné pour rien.
  • 17 Et si je dois verser mon sang pour l’ajouter au sacrifice que vous offrez à Dieu par votre foi, je m’en réjouis et je partage votre joie à tous.
  • 18 Et vous, de même, réjouissez-vous et partagez ma joie.
  • 19 Dans le Seigneur Jésus, j’ai l’espoir de vous envoyer bientôt Timothée, pour que j’aie, moi aussi, la satisfaction de recevoir de vos nouvelles.
  • 20 Je n’ai en effet personne d’autre qui partage véritablement avec moi le souci de ce qui vous concerne.
  • 21 Car tous les autres se préoccupent de leurs propres affaires, non pas de celles de Jésus Christ.
  • 22 Mais lui, vous savez que sa valeur est éprouvée : comme un fils avec son père, il s’est mis avec moi au service de l’Évangile.
  • 23 J’espère donc vous l’envoyer dès que je verrai clair sur ma situation.
  • 24 J’ai d’ailleurs confiance dans le Seigneur que je viendrai moi-même bientôt.
  • 25 J’ai aussi jugé nécessaire de vous envoyer Épaphrodite, mon frère, mon compagnon de travail et de combat. Il était votre envoyé, pour me rendre les services dont j’avais besoin,
  • 26 mais il avait un grand désir de vous revoir tous, et il se tourmentait parce que vous aviez appris sa maladie.
  • 27 Car il a été malade, et bien près de la mort, mais Dieu a eu pitié de lui, et pas seulement de lui, mais aussi de moi, en m’évitant d’avoir tristesse sur tristesse.
  • 28 Je m’empresse donc de vous le renvoyer : ainsi vous retrouverez votre joie en le voyant, et moi je serai moins triste.
  • 29 Dans le Seigneur, faites-lui donc un accueil vraiment joyeux, et tenez de telles personnes en grande estime :
  • 30 c’est pour l’œuvre du Christ qu’il a failli mourir ; il a risqué sa vie pour accomplir, à votre place, les services que vous ne pouviez me rendre vous-mêmes.
    •  
    • Saint-Marc 8:1-10 :
  • 01 En ces jours-là, comme il y avait de nouveau une grande foule, et que les gens n’avaient rien à manger, Jésus appelle à lui ses disciples et leur dit :
  • 02 « J’ai de la compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger.
  • 03 Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en chemin, et certains d’entre eux sont venus de loin. »
  • 04 Ses disciples lui répondirent : « Où donc pourra-t-on trouver du pain pour les rassasier ici, dans le désert ? »
  • 05 Il leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils lui dirent : « Sept. »
  • 06 Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Puis, prenant les sept pains et rendant grâce, il les rompit, et il les donnait à ses disciples pour que ceux-ci les distribuent ; et ils les distribuèrent à la foule.
  • 07 Ils avaient aussi quelques petits poissons, que Jésus bénit et fit aussi distribuer.
  • 08 Les gens mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles.
  • 09 Or, ils étaient environ quatre mille. Puis Jésus les renvoya.
  • 10 Aussitôt, montant dans la barque avec ses disciples, il alla dans la région de Dalmanoutha.
    •  

 

Prière avec Marie pour les Malades :


Soyez au chevet de tous les malades du monde,
De ceux qui, à cette heure, ont perdu connaissance et vont mourir,
De ceux qui viennent de commencer leur agonie,
De ceux qui ont abandonné tout espoir de guérison,
De ceux qui crient et pleurent de douleur,
De ceux qui ne parviennent pas à se soigner faute d'argent,
De ceux qui voudraient tant marcher et demeurent immobiles,
De ceux qui voudraient se coucher et que la misère force à travailler,
De ceux qui cherchent en vain dans leur lit une position moins douloureuse,
De ceux que torturent les soucis d'une famille en détresse,
De ceux qui doivent renoncer à leur plus cher projet d'avenir,
De ceux, surtout, qui ne croient pas à une vie meilleure,
De ceux qui se révoltent et maudissent Dieu,
De ceux qui ne savent pas que le Christ, douloureusement délaissé sur la Croix, a souffert comme eux et pour eux.
Amen.

---------------------------------------------

Oração com Maria pelos enfermos:
Esteja ao lado de todos os doentes do mundo,
Daqueles que, a essa hora, perderam a consciência e vão morrer,
Daqueles que acabaram de começar sua agonia,
Daqueles que perderam a esperança de curar,
Daqueles que choram e choram de dor,
Daqueles que falham em curar por falta de dinheiro,
Daqueles que gostariam de andar e permanecer imóveis,
Daqueles que gostariam de ir para a cama e querem trabalhar,
Daqueles que procuram em vão por uma posição menos dolorosa na cama,
Dos torturados pelas preocupações de uma família em perigo,
Daqueles que têm que desistir de seu projeto mais querido para o futuro,
Dos que, acima de tudo, não acreditam em uma vida melhor,
Daqueles que se rebelam e amaldiçoam a Deus,
Daqueles que não sabem que Cristo, dolorosamente negligenciado na cruz, sofreu como eles e por eles.
Amém.

---------------------------------------------

Prayer with Mary for the Sick:
Be at the bedside of all the sick in the world,
Of those who, at this hour, have lost consciousness and are going to die,
Of those who have just started their agony,
Of those who have given up hope of healing,
Of those who cry and cry in pain,
Of those who fail to heal for lack of money,
Of those who would so much like to walk and remain motionless,
Of those who would like to go to bed and that misery forces them to work,
Of those who search in vain for a less painful position in their bed,
Of those tortured by the worries of a family in distress,
Of those who have to give up their dearest project for the future,
Of those, above all, who do not believe in a better life,
Of those who rebel and curse God,
Of those who do not know that Christ, painfully neglected on the Cross, suffered like them and for them.
Amen.

---------------------------------------------

Oración con María por los enfermos:
Estar al lado de la cama de todos los enfermos del mundo,
De aquellos que, a esta hora, han perdido el conocimiento y van a morir,
De los que acaban de comenzar su agonía,
De aquellos que han perdido la esperanza de curación,
De los que lloran y lloran de dolor,
De aquellos que no sanan por falta de dinero,
De aquellos a quienes les gustaría caminar y permanecer inmóviles,
De aquellos a quienes les gustaría ir a la cama y esa miseria los obliga a trabajar,
De aquellos que buscan en vano una posición menos dolorosa en su cama,
De los torturados por las preocupaciones de una familia en apuros,
De aquellos que tienen que renunciar a su proyecto más querido para el futuro,
De aquellos, sobre todo, que no creen en una vida mejor,
De los que se rebelan y maldicen a Dios,
De los que no saben que Cristo, dolorosamente descuidado en la Cruz, sufrió como ellos y por ellos.
Amén
---------------------------------------------

 


 

Quatrième dimanche du Grand Carême (De la femme cananéenne)

Saint Qurbana

    • Actes 4: 1 – 12 :
  • 01 Comme Pierre et Jean parlaient encore au peuple, les prêtres survinrent, avec le commandant du Temple et les sadducéens ;
  • 02 ils étaient excédés de les voir enseigner le peuple et annoncer, en la personne de Jésus, la résurrection d’entre les morts.
  • 03 Ils les firent arrêter et placer sous bonne garde jusqu’au lendemain, puisque c’était déjà le soir.
  • 04 Or, beaucoup de ceux qui avaient entendu la Parole devinrent croyants ; à ne compter que les hommes, il y en avait environ cinq mille.
  • 05 Le lendemain se réunirent à Jérusalem les chefs du peuple, les anciens et les scribes.
  • 06 Il y avait là Hanne le grand prêtre, Caïphe, Jean, Alexandre, et tous ceux qui appartenaient aux familles de grands prêtres.
  • 07 Ils firent amener Pierre et Jean au milieu d’eux et les questionnèrent : « Par quelle puissance, par le nom de qui, avez-vous fait cette guérison ? »
  • 08 Alors Pierre, rempli de l’Esprit Saint, leur déclara : « Chefs du peuple et anciens,
  • 09 nous sommes interrogés aujourd’hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé.
  • 10 Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël : c’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par lui que cet homme se trouve là, devant vous, bien portant.
  • 11 Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle.
  • 12 En nul autre que lui, il n’y a de salut, car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver. »
    •  
    • Romains 7: 14 à 25 :
  • 14 Nous savons bien que la Loi est une réalité spirituelle : mais moi, je suis un homme charnel, vendu au péché.
  • 15 En effet, ma façon d’agir, je ne la comprends pas, car ce que je voudrais, cela, je ne le réalise pas ; mais ce que je déteste, c’est cela que je fais.
  • 16 Or, si je ne veux pas le mal que je fais, je suis d’accord avec la Loi : je reconnais qu’elle est bonne.
  • 17 Mais en fait, ce n’est plus moi qui agis, c’est le péché, lui qui habite en moi.
  • 18 Je sais que le bien n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans l’être de chair que je suis. En effet, ce qui est à ma portée, c’est de vouloir le bien, mais pas de l’accomplir.
  • 19 Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas.
  • 20 Si je fais le mal que je ne voudrais pas, alors ce n’est plus moi qui agis ainsi, mais c’est le péché, lui qui habite en moi.
  • 21 Moi qui voudrais faire le bien, je constate donc, en moi, cette loi : ce qui est à ma portée, c’est le mal.
  • 22 Au plus profond de moi-même, je prends plaisir à la loi de Dieu.
  • 23 Mais, dans les membres de mon corps, je découvre une autre loi, qui combat contre la loi que suit ma raison et me rend prisonnier de la loi du péché présente dans mon corps.
  • 24 Malheureux homme que je suis ! Qui donc me délivrera de ce corps qui m’entraîne à la mort ?
  • 25 Mais grâce soit rendue à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur ! Ainsi, moi, par ma raison, je suis au service de la loi de Dieu, et, par ma nature charnelle, au service de la loi du péché.
    •  

    • Saint Matthieu 15:21-31 :
  • 21 Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon.
  • 22 Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant : « Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. »
  • 23 Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples s’approchèrent pour lui demander : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! »
  • 24 Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
  • 25 Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : « Seigneur, viens à mon secours ! »
  • 26 Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »
  • 27 Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »
  • 28 Jésus répondit : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.
  • 29 Jésus partit de là et arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit.
  • 30 De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit.
  • 31 Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.
    •  

 

 

Homélie sur le renvoi de la

 

cananéenne

par St Jean Chrysostome

 

  (Oeuvres traduites sous la direction de M. Jeannin, 1856)

 

AVERTISSEMENT ET ANALYSE.

 

Les critiques reconnaissent tous que cette homélie est écrite un peu négligemment, comme beaucoup de celles que saint Chrysostome a prononcées à Constantinople. Elle a beaucoup de choses communes avec la 528 sur saint Matthieu. Saville et Tillemont, ainsi que Montfaucon, la regardent comme authentique.

 

Fronton-du-Duc seul la range parmi les spuria. Montfaucon estimé qu'on ne peut contester l'authenticité, sinon de toute la pièce, au moins des trois premiers numéros jusqu'à miratur Evangelista.


 

1 Saint Chrysostome exalte la. fidélité de ses diocésains. Ses ennemis ont disparu. L'Église est Indestructible.


2 Saint Matthieu le publicain, devenu évangéliste , va fournir la matière de l'instruction, c'est lui qui va dresser la table spirituelle; qu'est-ce qu'un publicain?


3 Si grand pécheur que l'on soit, on peut devenir un saint. Voyez le publicain Matthieu.


4 La Cananéenne, après s'être adressée aux apôtres, aborde Jésus lui-même. Elle confesse la divinité du Christ et le mystère de l'incarnation.


5 Mais Jésus ne lui répondit pas un seul mot.
6 Le Christ est venu pour sauver indistinctement tous les hommes.


7 Vineum plantavi et sepem ipsi circumdedi.


8 Le Christ a accompli la loi de Moise avant que de l'abroger.


9 Jésus, en maintes circonstances avait égard aux préjugés de sa nation.


10 Il faut persévérer dans la prière.


11 On peut prier en tout lieu.

 

1. La tempête a redoublé sans abattre vos courages et vous êtes venus; les tentations ont redoublé, sans éteindre votre ferveur. Toujours assaillie, l'Église ne se lasse pas de remporter des victoires.

On la veut ruiner, elle triomphe; plus on fait d'efforts pour assurer sa ruine, plus elle grandit; les flots ont été dissipés, le roc demeure inébranlable.

Le jour, les enseignements de la doctrine; là nuit, les veilles; c'est un combat du jour avec la nuit. Ici des collectes, et là, des collectes encore.

La nuit fait du forum une église, et votre ardeur est plus vive que le feu.

Vous n'avez pas besoin d'exhortations, tant vous montrez de zèle.

Qui ne serait pas frappé d'étonnement et d'admiration?

Non-seulement ceux qui nous appartiennent, ne sont pas restés en arrière, mais ceux qui n'étaient pas avec nous, se sont joints à nous.
Voilà ce qu'on gagne aux épreuves: comme la pluie réveille les germes, ainsi l'épreuve, en s'infiltrant dans l'âme, y réveille la bonne volonté. Dieu l'a dit: L'Église est inébranlable: Les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle. (Matth. XVI; 18.)

 

Celui qui lui fait la guerre, se détruit lui-même, quant à l'Église, il la rend plus puissante; qui lui fait la guerre, perd ses propres forces, et rend plus glorieux nos trophées.

 

Job était un noble cœur avant la lutte; il parut, après la lutte, plus généreux encore. Il était moins noble et moins grand, dans son corps plein de santé et de vie, qu'à l'heure où ses ulcères lui faisaient une couronne.


Gardez-vous de redouter jamais les épreuves si vous avez une âme bien préparée. L'affliction ne nuit pas, elle opère la patience. (Rom. V, 3.)

La fournaise ne peut nuire à la vertu de l'or; l'affliction, de même, ne détruit pas la vertu d'un cœur noble.

Que fait la fournaise à l'or? Elle le rend d'une pureté parfaite.

 

Qu'opère l'affliction dans celui qui l'endure? elle y opère la patience. Elle l'exalte, elle retranche la nonchalance, elle rassemble toutes les forces de l'âme, elle ravive la sagesse.

 

Ils ont envoyé les épreuves pour dissiper les brebis, et c'est le contraire qui est arrivé; les épreuves ont fait accourir le pasteur.

Où en sommes-nous?

 

en possession de notre gloire. Où en sont nos ennemis? à subir leur honte. Où sont-ils donc? on ne les voit plus. Je parcours la place publique, je n'aperçois personne.

 

Il y avait des feuilles, le vent a soufflé, elles sont tombées; il y avait de la paille, et elle s'est dispersée, et le froment a paru dans sa maturité.; il y avait du plomb, qui a fondu, et l'or est resté, l'or pur.

 

Quel est donc celui qui les chasse? personne, mais ils ont un ennemi secret, la conscience, qu'ils portent dans leur coeur à côté du péché. Ils savent ce qu'ils ont fait. Caïn voulait tuer son frère (Gen. IV); tant qu'il voulut le tuer, son mauvais désir ne s'éteignit point dans son cœur; le péché une fois commis, gémissant, tremblant, le meurtrier ne fut plus qu'un vagabond sur la terre.

Ceux-ci, pour n'être pas des meurtriers de fait, n'en sont pas moins des meurtriers, par (intention.

Le meurtre a été consommé autant qu'il a dépendu de leur scélératesse: la vie conservée, ne l'a été que par la bonté de Dieu.

Ce que j'en dis, c'est pour donner à vôtre ardeur l'huile fortifiante, c'est pour que les épreuves ne vous causent jamais d'épouvante.

Etes-vous pierre? regardez sans épouvante les flots. Sur cette pierre j'édifierai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle. (Matth. XVI, 18.)

Dieu l'a dit. Tantôt guerres du dehors, tantôt guerres du dedans, mais nul ne peut submerger le navire .

 

2. Je ne voudrais pourtant pas dépenser tout notre temps à rappeler leurs crimes; abandonnons-les aux terreurs de leur conscience, laissons leur bourreau torturer ces âmes aux 'pensées déréglées, aux désirs sans frein, laissons ces fugitifs que personne ne poursuit, ces infâmes que nul ne veut combattre, quant à nous, préparons la table accoutumée.

 

Il n'est pas juste de perdre le temps à parler de leurs crimes, et de négliger nos enfants que la faim tourmente.

Hier donc, c'est Paul qui nous a servi notre table; aujourd'hui, c'est Matthieu qui va la dresser; hier, le faiseur, de tentes; aujourd'hui le publicain; hier le blasphémateur; aujourd'hui l'homme à la main rapace; hier le persécuteur; aujourd'hui l'avare.

Mais-ce blasphémateur n'est pas resté blasphémateur, il est devenu un apôtre; et l'homme de rapines n'a pas toujours vécu dans les rapines, il est devenu un évangéliste.

 

Je constate et la perversité première, et la vertu qui l'a suivie, afin que vous appreniez toute l'efficacité du repentir, afin que vous ne désespériez jamais de votre salut.

Nos docteurs furent d'abord illustres dans le péché, mais bientôt ce fut dans la justice que s'illustrèrent, et le publicain et le blasphémateur, ces deux sommets de la perversité.

Car qu'est-ce que la profession de publicain? la rapine au nom de la loi, la violence pleine de confiance, l'injustice soutenue par la loi; les brigands sont moins durs que le publicain.


Qu'est-ce que la profession de publicain? la violence qui se fait un rempart de la loi, qui transforme le médecin en bourreau. Comprenez-vous mes paroles?

Les lois, voilà nos médecins, et il arrive que ces médecins deviennent des bourreaux, car parfois ils ne guérissent pas la blessure, ils l'enveniment.

Qu'est-ce que la profession de publicain?

un péché sans pudeur, une rapine sans prétexte, plus détestable que le brigandage.

Le brigand, du moins, rougit en commettant le vol, mais l'autre, c'est avec une pleine assurance qu'il pille, Eh bien! ce publicain tout à coup est devenu un évangéliste.

Comment et de quelle manière? Chemin faisant, dit-il, Jésus vit Matthieu assis au bureau des impôts, et il lui dit: Suivez-moi. (Matth. IX, 9.)

O puissance de la parole! l'hameçon est entré, et voilà le soldat captif, la boue est devenue de l'or; l'hameçon est entré, Et aussitôt se leva et il le suivit.

 

Il était au fond de l'abîme de la perversité, et il s'est élevé sur la cime de la vertu. Que personne donc, mes bien-aimés, ne désespère de son salut.

La perversité n'est pas le propre de la nature; nous avons reçu en privilège le choix volontaire et la liberté.

Tu es publicain? tu peux devenir évangéliste.

Tu es blasphémateur? tu peux devenir apôtre.

Tu es un brigand? tu peux voler le paradis.

Tu es livré à la magie? tu peux adorer le Seigneur.

 

Il n'est pas de vice de l'âme, qui ne puisse être dissipé par le repentir.

Voilà pourquoi le Christ s'est choisi ceux qui habitaient les sommets de l'iniquité, il n'a voulu nous laisser pour le dernier jour aucun subterfuge.

 

 

3. Ne me dites pas: Je suis perdu, que me reste-t-il? Ne me dites pas, je suis un pécheur, que ferai-je?

 

Vous avez un médecin plus fort que votre mal, vous avez un médecin qui sait vaincre la nature de votre maladie, vous avez un médecin à qui il suffit d'un signe pour guérir, vous avez un médecin à qui il suffit de vouloir pour vous rendre la santé, qui peut, qui veut vous la rendre.

Vous n'étiez pas, il vous a appelés; maintenant vous êtes, et l'erreur vous tient, à bien plus forte raison, il pourra vous redresser.

 

N'avez-vous pas entendu dire comment, au premier jour, il prit de la poussière de la terre, et forma l'homme? comment, avec de la terre, il fit de la chair? il fit des nerfs? il fit des os?

Il fit une peau? il fit des veines? il fit un nez? il fit des yeux, des paupières, des sourcils, une langue, une poitrine, des mains, des pieds, tout le reste?

 

De la terre pour matière, une seule substance; et l'art vint et il fit une oeuvre variée.

Pouvez-vous dire de quelle manière vous avez été créés?

 

De même, impossible à vous de dire comment les péchés se purifient. Si le feu qui tombe, sur les épines les consume, à bien plus forte raison la volonté de Dieu met à néant nos fautes, en arrache et en disperse-les racines, et met le pécheur dans le même état que celui qui n'a pas, péché.

 

Ne recherchez pas le comment, ne scrutez pas ce qui est arrivé, croyez au miracle. J'ai péché, dites-vous, et souvent et grandement péché.

 

Et qui est donc sans péché? Mais, me répond celui-ci, mes péchés sont considérables, énormes, dépassant toute mesure.

 

Voici ce qui te suffit pour le sacrifice: Sois le premier à dire tes iniquités, pour être justifié. (Isaïe XI, XLIII, 26.)

 

Reconnais que tu as péché, et ce sera pour toi un commencement de correction. Afflige-toi, abaisse-toi, verse des pleurs. La femme adultère a-t-elle fait autre chose?

 

Rien autre chose que de verser des pleurs de repentir; elle a pris le repentir pour guide, et s'est approchée de la fontaine

 

 

4. Que dit le publicain évangéliste? écoutons: Jésus étant parti de ce lieu, se retira du côté de Tyr et de Sidon, et voici qu'une femme.

L'évangéliste s'étonne: Voici qu'une femme, l'ancienne arme du démon, celle qui m'a chassé du paradis, la mère du péché, la première tête de la prévarication, c'est cette même première femme qui vient, c'est la nature même; merveille étrange, incroyable; les Juifs 1 fuient le Sauveur, et une femme le suit. 

 

Et voici qu'une femme, qui était sortie de ce pays-là, s'écria en lui disant: Seigneur, fils de David, ayez pitié de moi! (Matth. XV, 21, 22.)

Une femme devient évangéliste et proclame la divinité et l'incarnation Seigneur, elle reconnaît la puissance; Fils de David, elle confesse l'incarnation; ayez pitié de moi; voyez la sagesse.

 

Ayez pitié de moi; je n'ai pas de bonnes œuvres par devers moi, je n'ai pas la confiance que donne une bonne vie, j'ai recours à la pitié, je me réfugie dans le port ouvert aux pécheurs, je me réfugie auprès de la miséricorde, où il n'y a pas de tribunal, où se trouve, sans examen, le salut; et ainsi malgré ses péchés, malgré ses infractions à la loi, elle a osé s'approcher.

 

Voyez encore la sagesse de la femme!

Elle ne s'adresse pas à Jacques, elle ne fait pas de prières à Jean, elle ne s'approche pas de Pierre, elle ne fait pas de distinction dans le chœur des apôtres.

 

Je n'ai pas besoin d'intermédiaire, le repentir parle pour moi, et je vais droit à la source même.

 

S'il est descendu, s'il a revêtu notre chair, c'est pour que moi aussi je m'entretienne avec lui.

 

En haut, les chérubins tremblent près de lui, et, sur la terre, la femme impudique s'entretient avec lui. 

 

Ayez pitié de moi. Courte parole, mais elle a découvert l'immense mer d'où le salut découle. 

Ayez pitié de moi.

C'est pour cela que vous êtes venu près de moi; c'est pour cela que vous lavez revêtu ma chair, c'est pour cela que vous êtes devenu ce que je suis.

 

En haut, le tremblement; en bas, la confiance :

Ayez pitié de moi.

Je n'ai pas besoin d'intermédiaire. 

Ayez pitié de moi.

Qu'avez-vous? Je cherche la pitié.

Que souffrez-vous? Ma fille est misérablement tourmentée par le démon.

La nature est torturée, la commisération s'exerce.

Elle est sortie dans la pensée de parler pour sa fille: elle n'apporte pas la malade, ce qu'elle apporte, c'est sa foi.

Il y a un Dieu qui voit tout.

Ma fille est misérablement tourmentée par le démon.

 

Deuil cruel; l'aiguillon de la nature a déchiré le sein maternel, la tempête est dans ses entrailles.. Que ferai-je? Je suis perdue.

 

Et pourquoi ne dis-tu pas, ayez pitié de ma fille, mais, ayez pitié de moi.

C'est qu'elle est insensible à son mal, elle n'a pas conscience de ce qu'elle souffre, elle ne sent pas la douleur, elle a comme un voile qui lui dérobe son mal, c'est l'absence de la douleur, ou plutôt l'absence du sentiment.

 

C'est de moi, de moi qu'il faut que vous ayez pitié; de moi, qui vois ces maux de chaque jour; j'ai chez moi un spectacle continuel de malheur.

Où aller? dans le désert? Mais je n'ose pas la laisser seule.

 

Rester à la maison? Mais j'y trouve l'ennemi chez moi, les flots grondent dans le port, chez moi, un spectacle de malheur.

 

Quel nom lui donner? Est-elle morte? mais je la (330) vois se mouvoir.

Est-elle vivante? mais elle n'a pas la conscience de ce qu'elle fait.

 

Je ne saurais trouver le mot qui exprime sa souffrance. 

Ayez pitié de moi.

Si ma fille était morte, je ne souffrirais pas ce que je souffre; j'aurais déposé son corps dans le sein de la terre, et, avec le temps, l'oubli serait venu, la blessure se serait cicatrisée; mais maintenant j'ai toujours un cadavre sous les yeux, qui fait à mon cœur une continuelle blessure, qui toujours accroît ma douleur.

 

Comment puis-je voir des yeux bouleversés par la convulsion, des mains qui se tordent, des cheveux en désordre, l'écume qui sort de la bouche, le démon intérieur qui se manifeste sans se montrer?

 

Le bourreau qui flagelle est invisible; mais les coups, je les vois. Je suis là contemplant ces douleurs hors de moi; je suis là, et la nature me perce de son aiguillon. 

Ayez pitié de moi.

Affreuse tempête, douleur épouvantable; douleur qui vient de la nature, épouvante qu'inspire le démon.

Impossible à moi de l'approcher, impossible à moi de la toucher. La douleur me pousse auprès d'elle, l'épouvante me repousse loin d'elle. 

Ayez pitié de moi.

 

 

 

5. Méditez bien la sagesse de la femme. Elle ne va pas trouver les sorciers, elle n'appelle pas les devins, elle n'a pas recours aux amulettes, elle n'a pas la pensée de payer des femmes qui vendent des sortilèges, qui évoquent les démons, qui ne font qu'aigrir la maladie; elle quitte l'officine du démon,elle se rend près du Sauveur de nos âmes. 

 

Ayez pitié de moi, ma fille est misérablement tourmentée par le démon. Vous comprenez sa douleur, vous tous qui êtes pères; venez en aide à mon discours, vous toutes qui êtes mères. Je ne peux pas décrire la tempête qu'a supportée cette pauvre femme. Ayez pitié de moi: ma fille est misérablement tourmentée par le démon.


Avez-vous compris la sagesse de la femme? avez-vous compris sa constance? avez-vous compris sa force virile? avez-vous compris sa patience? 

Mais il ne lui répondit pas un seul mot.

 

Chose étrange! elle le prie, le conjure, déplore auprès de lui son malheur, développe cette tragique histoire, lui raconte son affliction, et lui, plein de bonté pour les hommes, il ne répond pas.

Le Verbe se tait, la source demeure fermée, le médecin garde ses remèdes. Quelle nouveauté surprenante!

 

Tu cours auprès des autres, cette malheureuse accourt auprès de toi, et tu la chasses! Mais considérez la sagesse du médecin. 

 

Mais il ne lui répondit pas un seul mot. Pourquoi? c'est qu'il ne considérait pas ses paroles, il remarquait les secrets de sa pensée. Mais il ne lui répondit pas un seul mot.

 

Et les disciples? la femme n'obtenant pas de réponse, ils s'approchent de lui et lui disent: Accordez-lui ce qu'elle demande, parce qu'elle crie derrière nous. (Matth. XV, 23.)

 

Mais tu n'entends, toi, que le cri du dehors; j'entends, moi, le cri du dedans: grande est la voix de la bouche; plus grande, celle de la pensée. Accordez-lui ce qu'elle demande, parce qu'elle crie derrière nous .

Un autre évangéliste dit, devant nous 2. Les paroles se contredisent, mais il n'y a pas de mensonges; la femme fit les deux.

D'abord elle cria derrière; ensuite, n'obtenant pas de réponse, elle alla devant, comme un chien qui lèche les pieds de son maître.

Accordez-lui ce qu'elle demande.

Elle était là en spectacle, elle, rassemblait le peuple; les disciples ne considéraient que d'une façon tout humaine la douleur de la femme, le Maître, au contraire, considérait en outre le salut de cette femme. 

Accordez-lui ce qu'elle demande, parce qu'elle crie, derrière nous.

Que fait donc alors le, Christ? 

Je n'ai été envoyé qu'aux brebis de la maison d'Israël qui se sont perdues. (Matth. XV, 21.)

Par cette réponse, il irrita sa blessure: c'était le médecin qui coupe, non pour diviser, mais pour réunir.

 

 

6. Ici accordez-moi toute votre attention. Je veux traiter une question profonde.

Je n'ai été envoyé qu'aux brebis de la maison d'Israël qui se sont perdues.

Est-ce là toute votre mission? vous vous êtes fait homme, vous vous êtes incarné, vous avez fait de si grandes choses pour ne sauver qu'un coin du monde, et qui périr sait.

 

La terre entière n'est-elle donc qu'un désert dans le pays des Scythes, des Thraces, des Indiens, des Maures, en Cilicie, en Cappadoce, en Syrie, en Phénicie, dans tous les lieux que voit le soleil? C'est pour les seuls Juifs que vous êtes venu? toutes les nations, vous les négligez? et peu vous importe la graisse des sacrifices, la fumée, votre Père outragé, les idoles adorées, les démons qui reçoivent un culte?

 

UN SERMON SUR

 

L’ÉVANGILE DE LA FEMME

 

CANANÉENNE

Source: http://jeanbesset.unblog.fr/

Matthieu 15: 21-28 la femme cananéenne dimanche 14 août 2011 dans sermon femme-canan%2B2

 

Matthieu 15/21-28 La foi d’une Cananéenne

 

21 Jésus partit de là et se retira vers la région de Tyr et de Sidon. 22 Une Cananéenne venue de ce territoire se mit à crier : Aie compassion de moi, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est cruellement tourmentée par un démon. 23 Il ne lui répondit pas un mot ; ses disciples vinrent lui demander : Renvoie-la, car elle crie derrière nous. 24 Il répondit : Je n’ai été envoyé qu’aux moutons perdus de la maison d’Israël. 25 Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : Seigneur, viens à mon secours ! 26 Il répondit : Ce n’est pas bien de prendre le pain des enfants pour le jeter aux chiens. 27— C’est vrai, Seigneur, dit-elle ; d’ailleurs les chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres… 28 Alors Jésus lui dit : O femme, grande est ta foi ; qu’il t’advienne ce que tu veux. Et dès ce moment même sa fille fut guérie.

 

femme-canan2-mat15-21%2B2 dans sermon
Heureux celui ou celle qui sait que le Seigneur reste le maître des mystères de sa vie, car notre vie est pleine de mystères dont nous ne savons pas les origines et cela nous trouble. Quelles que soient les circonstances et quelles que soient ses origines le croyant sait qu’il y a indépendamment de lui des forces qui n’obéissent pas aux règles des hommes et qui donnent du sens à son existence. C’est Dieu qui se révèle ainsi. Cela relève de la foi, et cela devrait lui suffire. Mais ce n’est pas le cas.

 

Pour beaucoup, il apparaît comme un fait établi que Dieu aurait réglé les mystères de la vie selon des critères qui lui appartiennent, mais les hommes se croient suffisamment intelligents pour les découvrir et s’en emparer à son insu. A l‘opposé, d’autres vont jusqu’à penser que certains individus ou même certains peuples ont priorité sur les autres et détiennent dans leurs cultures les secrets de la vie. comme cela semble être apparemment le cas du peuple juif.
femme-canan

On est en droit de penser que Jésus en tant que juif partage cette opinion qui le rend réticent pour écouter les doléances de cette femme. Cela peut sans doute nous choquer, mais Jésus est un homme de son temps, issu de la culture de son temps et il réagit avec les réserves des hommes de son temps. Mais tout cela n’est ici qu’un entrée en matière dont l’issue nous rapprochera de la vérité.

 

Même s’il reconnaît qu’il est venu pour donner priorité aux brebis perdues d’Israël, il ne dit pas qui sont ces brebis perdues. S’agit-il des Israélites qui ne reconnaissent pas en lui le messager de Dieu ? S’agit-il des non juifs qui n’ont aucune connaissance de Dieu ? Dans ce cas il s’agit d’une grande multitude de gens ! Alors grand est le nombre des brebis perdues de la maison d’Israël, même les petits chiens cananéens qui mendient les miettes en font partie.

 

En fait de miettes, il ne me paraît pas que la foi puisse se mesurer. Ici il s’agit de miettes, ailleurs il s’agit de grains de moutarde, il n’y a pas de mesure pour codifier les degrés de la foi. La foi est avant tout une certitude et un savoir. Elle relève d’un état et non d’un dosage. Elle repose sur une vérité que nous ressentons au fond de nous-mêmes selon laquelle notre vie ne nous appartient pas. Elle appartient à une réalité qui nous nous vient d’ailleurs et qui s’intègre en nous pour faire partie de nous-mêmes. Ce n’est ni la sagesse des hommes, ni la science que l’on pourrait avoir des Ecritures qui fait que notre vie a du sens ou qu’elle n’en a pas, c’est une vérité qui vient d’au de là de nous-mêmes.

 

En dépit de cela, depuis toujours les hommes ont cru pouvoir arracher les secrets de la vie à qui les possède : Dame nature dont nous faisons partie ou Dieu quand on y croit. Les savants ont tenté toutes sortes d’aventures pour parvenir à cette fin. Ils sont descendus jusqu’aux aux racines des continents dans les gouffres marins, ils sont montés plus haut que les cieux pour rejoindre les étoiles, mais leur avidité de connaissance ne leur a rien révélé sur notre âme.

 

Astrologues, sorciers, enchanteurs, mages et gourous ont aussi essayé d’arracher ces mêmes secrets à la matière dont nous sommes faits, mais l’élixir de vie, l’eau de jouvence ou la pierre philosophale n’ont jamais été trouvés et ne le seront sans doute jamais car les secrets de notre existence ne sont pas à notre portée.

 

Pour y arriver, il faudrait franchir les portes de la mort et perdre alors notre consistance physique pour découvrir qu’au delà de la mort il y a peut être un savoir sur la vie qui nous concerne, mais alors tout retour vers un état antérieur nous serait interdit. Notre découverte ne nous serait alors d’aucune utilité. Face à toutes ces espérances déçues une pauvre femme dont on ne connaît pas le nom nous donne la seule leçon qui nous permette d’avancer.

 

Face au mystère de la vie, Dieu ne nous a pas laissés sans réponse. Face au questionnement universel des hommes, il y a une réponse que cette femme a trouvée en toute naïveté. Apparemment si cette femme a compris ce grand mystère qui est celui de la foi, nous en serons, sans doute capables, nous aussi. Dieu nous a donné des miettes suffisantes pour apaiser notre faim de curiosité elles ne relèvent ni de la compétence des savants ni de celle des gourous. Ces miettes qui échappent à la sagesse des plus futés sont cependant à la portée de chacun.

 

Pour ce faire il nous faut suivre l’exemple de cette femme qui a déjà fait le point sur sa propre existence. Comme elle, nous n’avons sans doute pas plus d’importance que des petits chiens et nous espérons cependant que des miettes de la sagesse divine vont tomber jusqu’à nous. Cette sagesse qui va nourrir notre foi c’est l’espérance.

 

Cette femme espère. Elle ne sait sans doute pas quoi, mais elle est poussée par une force qui lui donne de l’audace. L’espérance est cette force qui nous habite et qui met en nous une soif de vie qui nous pousse à commettre des actes audacieux. Ces audaces dont nous sommes capables ne correspondent ni à une science ni à un savoir elles jaillissent du tréfonds de nous-mêmes et agissent comme un moteur de vie qui tire notre existence vers le haut. On pourrait les appeler en terme profane l’instinct de survie.
femme-canan2-mat15-21%2B3

Cet appétit de la vie nous pousse à entreprendre des choses parfois irrationnelles ou insensées. Il ne porte pas toujours les fruits espérés, il échoue parfois lamentablement, mais il provoque en nous un dynamisme dont l’origine mystérieuse est en nous, mais ne vient pas de nous.

 

La femme cananéenne de ce récit a compris cela, elle n’a sans doute pas fait d’études avancées mais elle comprend que les pulsions de vie qui l’habitent viennent d’ailleurs que d’elle-même. Au contact de Jésus, ces pulsions de vie se sont mises en mouvement et elle comprend que c’est le Dieu dont Jésus parle qui en est à l’origine. Elle sait que c’est Dieu, qui en dépit des circonstances et des conventions sociales lui donne l’audace d’attirer l’attention de Jésus. Puisque Dieu provoque en elle cette espérance de vie, elle a alors raison d’insister.

 

Elle n’a pas eu besoin qu’on l’enseigne pour découvrir que l’espérance qui l’habite lui vient de ce Dieu qui a mis en elle un désir de vie. Il en va de même pour chacun de nous. Ce mystère ne nous appartient pas. On ne le trouvera ni en faisant des expériences élaborées ni en s’adonnant à des calculs compliqués, mais en constatant qu’il y a en nous une force de vie qui nous pousse à espérer.

 

Le miracle de la femme cananéenne ne réside pas tellement dans le fait que sa demande ait abouti, mais plutôt dans le fait qu’elle ait compris que l’audace qu’elle a eu d’importuner le maître pour quémander la vie, ne lui venait pas d’elle-même mais lui venait justement de celui qui donne la vie et qui la prend en charge, elle et sa fille.

 

L’espérance est donc cette force que Dieu a mis en nous depuis nos origines et qui nous pousse à toutes les audaces. Jésus s’est donné pour tâche de nous aider à identifier cette force et de lui donner un nom. Il reconnaît en elle le Seigneur dont il est le Fils. Il nous prend en charge comme le ferait un Père, il nous enveloppe d’amour comme le ferait une mère. femme-canan2-mat15-21Il nous ouvre un avenir de vie sans fin comme le ferait notre Dieu. C’est grâce à l’Esprit que Jésus souffle sur nous que nous arrivons à cette connaissance.

 

Lui seul a su aller jusque au bout de l’espérance. Même dans la mort, son espérance a pris la dimension de l’éternité qui est la seule réalité qui contienne toutes les dimensions de Dieu, c’est-à-dire l’amour, l’espérance et la vie. Ainsi croire en Jésus Christ consiste à avoir l’audace suprême de savoir que la vie ne peut pas nous abandonner car elle vient d’ailleurs, elle appartient à Dieu et Dieu a décidé de nous la donner en totalité.

Images Codex Egbert

 "Quand tu veux poser les fondements

de l’œuvre de beauté,

 

prépare-toi aux tentations

qui vont t’assaillir,

 

et ne doute pas." 

"Quando você quer estabelecer as fundações

 

do trabalho de beleza,

 

prepare-se para tentações

 

quem vai atacar você

 

e não duvide. "

 

"When you want to lay the foundations

 

of the beauty work,

 

prepare for temptations

 

who will assail you,

 

and do not doubt. "

 

 

 

 

RÉFLEXIONS
 

 A PROPOS DES ICONOSTASES

par Élisabeth Behr-Sigel

À propos de Martin Winkler, Les jours de fêtes, Collection « Le monde des icônes », 
Éd. Ides et Calendes, Neuchatel (Suisse).

Le deuxième volume de la collection " Le monde des icônes ", illustré de 16 planches en couleurs exceptionnellement lumineuses, est consacré aux douze grandes fêtes du cycle liturgique de l’Église orthodoxe. En effet, avec la Déisis, image de la Mère de Dieu et de Jean-Baptiste intercédant pour le salut des hommes, les icônes des douze fêtes constituent le thème central autour duquel s’organise l’iconostase, caractéristique des églises de rite byzantin.

Quelles sont l’origine et l’histoire de l’iconostase ? A quels impératifs religieux son développement, au cours des siècles, a-t-il obéi ? Quelle est sa signification théologique et liturgique profonde, essentielle ? C’est à ces questions que s’efforce de répondre Martin Winkler dans une introduction qui, par sa concision, par l’exactitude de son information et surtout par la sympathie avec laquelle l’auteur aborde l’objet de ses investigations, est un modèle du genre. ?. Winkler évite ainsi le contresens de certains historiens de l’art qui voient dans l’icône une entité purement esthétique.

Issue de la foi et de la prière de l’Église, informée par elles, c’est-à-dire recevant d’elles sa forme propre, l’icône est proposée à la vénération des fidèles afin qu’a travers elle, purifié par cette vision de lignes et de couleurs assujetties au can?n ecclésial, le regard de l’orant s’élève à la contemplation aimante et adorante du Mystère divin. En dehors de cette perspective, celle ?ù se place précisément l’auteur de Jours de fêtes, l’icône demeure indéchiffrable, quelle que soit la compétence technique et artistique du commentateur.

En ce qui concerne l’iconostase, ce " mur d’images " qui, de nos jours, dans la plupart des églises grecques ?u russes, sépare l’abside, avec l’autel, de la nef ?ù se tiennent les fidèles, l’étude de ?. Winkler apporte des précisions particulièrement importantes qui devraient intéresser n?n seulement l’amateur d’art sacré mais le théologien et le liturgiste. Son analyse pourrait ainsi contribuer à cette prise de conscience de l’essentiel et de " l’unique nécessaire " qui, dans tous les domaines de la vie ecclésiale s’impose au chrétien d’aujourd’hui et, en particulier, à nous, chrétiens orthodoxes.

L’histoire de l’iconostase telle qu’elle est brièvement esquissée dans "Jours de Fêtes", nous semble suggérer un certain nombre de constatations et de réflexions.

 

?l ne fait aucun doute que l’iconostase sous sa forme actuelle, monumentale, est le fruit d’un développement relativement tardif. Telle que nous la connaissons, avec ses cinq rangées d’images superposées, occupant toute la largeur et la hauteur de la nef, percée de trois portes menant à la triple abside, elle n’apparaît et ne prend sa forme définitive, en Russie, que dans le second quart du XVe siècle. Saint Serge de Radonège (1313-1392), le maître spirituel par excellence de la Russie moscovite, ne l’a pas connue sous cette forme et, peut-être, dans son souci de sobriété et de pauvreté monastique, ne l’eût-il pas admise. D’autre part, ce n’est guère qu’à partir du XVIIe siècle que l’iconostase russe se répand dans le reste du monde orthodoxe (1). Cette constatation n’implique, en soi, aucun jugement sur la valeur spirituelle de l’iconostase et sa conformité à la tradition ecclésiale. L’Église peut parfaitement reconnaître comme sien, c’est-à-dire comme adéquat à la Vérité divine dont elle a n?n seulement le dépôt mais qui est inscrite en son cœur par l’effusion toujours renouvelée et toujours neuve du Saint-Esprit, ce qui, du point de vue historique, apparaît comme un fruit tardif de la croissance du grain de sénevé ecclésial. Cependant, c’est au grain, en sa petitesse et en sa pureté, qu’il convient de se référer pour distinguer le fruit authentique de certaines formes dégénérées.

L’iconostase actuelle, comme le montre ?. Winkler, est en germe déjà dans la clôture qui, dés le IVe siècle, au temps des Pères de l’Église, isolait l’autel de la nef. Cloison transparente, (il s’agissait généralement d’une balustrade de pierre ?u de marbre, peu élevée et décorée d’emblèmes chrétiens) elle symbolisait la distinction sans séparation en même temps que la rencontre, dans la Liturgie, du monde céleste, éternel, et du monde terrestre, éphémère ; de l’Église glorieuse déjà élevée aux cieux en Christ et en la personne de la Mère de Dieu, et de l’Église souffrante et militante, in via (2).

La " querelle des images " du XIe siècle dont l’enjeu fut, avec le dogme christologique, la possibilité d’une anthropologie et d’un humanisme chrétiens impliqués en lui, dota cette clôture primitive, après la défaite des iconoclastes, d’une image du Christ placée au milieu de l’architrave qui couronnait la baie centrale. Ainsi " l’alliance était... introduite entre la clôture et la peinture, ?n s’acheminait vers l’iconostase " (p. 6).

Une autre étape est bientôt franchie lorsqu’à la droite et à la gauche du Christ ?n figure les deux intercesseurs, la Mère de Dieu et saint Jean-Baptiste. Tel est le thème de l’icône appelée Déisis ?u " prière ". Dès lors le sens de la paroi tend non à changer, comme l’écrit ?. Winkler, mais à se préciser dans un sens opposé au dualisme latent de certains milieux chrétiens. L’accent est mis moins sur la distinction de l’Église céleste et de l’Église terrestre que sur le lien qui les unit, en la personne des intercesseurs et de cette " nuée de témoins " qui bientôt va entourer la Mère de Dieu et le Précurseur et se joindre à leur prière.

Presque en même temps la rédaction définitive par l’Église de son calendrier liturgique jal?nné par les douze grandes fêtes du Christ et de la Vierge, dont chacune éclaire un aspect du mystère de la Rédemption, introduit dans le temple chrétien des thèmes iconographiques nouveaux.

C’est à partir de ces éléments, hérités de Byzance, que se constituera l’iconostase russe, adoptée, à son tour, par les autres Églises orthodoxes.

Là encore, il convient de distinguer plusieurs périodes. Jusqu’à la fin du XIVe siècle, l’iconostase russe reste de dimensions relativement modestes et certains indices prouvent que sa hauteur n’était pas telle qu’elle put empêcher les fidèles de suivre l’action liturgique qui se déroule dans le sanctuaire. Seulement au XVe siècle, ?u commence à dresser dans les cathédrales et dans les grandes églises conventuelles, par dessus les anciennes balustrades de pierre ?u de bois, hautes d’environ 1m50, les immenses échafaudages de l’iconostase à cinq étages, comportant outre les rangées des intercesseurs et des images des jours saints, une quatrième et une cinquième rangées, consacrées aux prophètes et aux patriarches.

Ainsi un souci didactique, légitime en soi (analogue à celui qui animait les bâtisseurs de cathédrales gothiques), le désir " de représenter symboliquement tout le plan divin du salut et sa réalisation progressive " (p.13) risquaient de rompre l’équilibre et la stricte et sobre ordonnance, orientée essentiellement vers la participation au drame liturgique, de l’iconostase primitive.

D’autres influences d’ordre culturel et social, voire politique, joueront dans le même sens : la puissance et la richesse des princes moscovites, le goût du luxe, du décor et de la beauté qui caractérisent une société nouvelle ?ù les églises de pierre, " magnifiques et somptueuses ", deviennent " le centre de la vie mondaine comme de la vie ecclésiastique " (p. 11).

Ainsi, au cours du XVe et du XVIe siècle, au moment même ?u l’art iconographique russe atteint des sommets spirituels dans les œuvres de Denys et de Roublev, s’esquisse un glissement ?ù les valeurs esthétiques tendent dangereusement à se substituer à l’inspiration religieuse par un mouvement analogue et parallèle à celui qui éloigna si tragiquement l’Église russe " joséphienne " de la spiritualité sobre, prophétique et évangélique de Nil Sorski et des starets " d’outre Volga "(3). L’iconostase monumentale et surchargée, malgré son ordonnance harmonieuse, malgré la valeur religieuse incontestable des icônes qui la composent, pourrait ainsi apparaître comme l’indice d’un certain affaiblissement du sens liturgique, voire d’une distorsion de la conscience ecclésiale. Destinée à symboliser la rencontre et la réconciliation de Dieu et de l’homme, du Ciel et de la Terre, dans la participation de l’Église tout entière à l’intercession et à l’offrande de l’Unique Grand-Prêtre, l’iconostase n’apparaît-elle pas comme détournée de sa fin lorsqu’elle arrête et capte, en quelque sorte, la prière de l’assemblée chrétienne, au lieu de la conduire et de la mêler, comme l’eau est mêlée au vin eucharistique, au sacrifice du Christ, au cœur de la Liturgie ? Dans une toute autre direction, l’étude de ?. Winkler ouvre également des perspectives intéressantes.

Deux images de l’Annonciation, également belles mais d’un style très différent, l’une grecque, l’autre russe, soulignent et la diversité et l’unité de l’art iconographique. L’icône exprime une vision spirituelle collective ?u plutôt, ecclésiale mais réfractée par la personnalité de l’artiste qui, de son côté, assume une culture et participe d’un tempérament ethnique ?u national. ?l est dommage que les dimensions réduites de l’ouvrage n’aient pas permis d’autres confrontations qui auraient mis en lumière la richesse et la multiplicité des interprétations et des styles à l’intérieur d’une tradition commune et dans les limites strictes du can?n ecclésial. Ainsi se trouveraient justifiées et encouragées, du moins en leur principe sinon en toutes leurs réalisations, les recherches et les efforts créateurs de certains peintres d’icônes modernes, en Orient comme en Occident.

Contacts, No 32, 1960.


NOTES

1. Cf. Les jours de fêtes, pp. 5, 11, 13.
2, Nous employons à dessein une terminologie qui diffère quelque peu de celle de ?. Winkler qui écrit : " Cette clôture séparait le monde spirituel du monde charnel, l’éternel de l’éphémère ". En réalité, il n’y a pas de place dans l’église pour le charnel. Mais le " temporel " y est présent pour être mystérieusement fécondé par " l’éternel".
3, Au sujet du conflit aux conséquences si tragiques pour l’Église russe qui opposa au XVe siècle Joseph de Volokolamsk et Nil de la Sora, cf. J. Meyendorff, Une controverse sur le rôle social de l’Église, Collect. Irénikon, éditions de Chevetogne) et Élisabeth Behr-Sigel, Prière et sainteté dans l’Église russe, Bellefontaine, 1982.

 
 

Partager cet article

Prière orthodoxe pour l’unité des chrétiens

O Jésus-Christ, notre Seigneur et Sauveur,

Tu nous as promis d'habiter toujours avec nous.

Tu as vraiment appelé tous les Chrétiens
à s'approcher et à partager Ton Corps et Ton Sang.

Mais notre péché nous a divisés
et il n'est plus en notre pouvoir
de partager ensemble Ta Sainte Eucharistie.

Nous confessons que c'est notre péché
et nous T'en prions,
pardonne-nous et aide-nous à emprunter
les voies de la réconciliation selon Ta Volonté.

Embrase nos cœurs par le feu du Saint Esprit,
accorde-nous l'Esprit de Sagesse et de Foi,
d'Audace et de Patience, d'Humilité et de Fermeté,
d'Amour et de Repentir, par les prières
de la Très Sainte Mère de Dieu et de tous les Saints.

Amen.


par P. Serge Boulgakov

PSAUME 135 01 Rendez grâce au Seigneur : il est bon, éternel est son amour ! 02 Rendez grâce au Dieu des dieux, éternel est son amour ! 03 Rendez grâce au Seigneur des seigneurs, éternel est son amour ! 04 Lui seul a fait de grandes merveilles, éternel est son amour ! 05 lui qui fit les cieux avec sagesse, éternel est son amour ! 06 qui affermit la terre sur les eaux, éternel est son amour ! 07 Lui qui a fait les grands luminaires, éternel est son amour ! 08 le soleil qui règne sur le jour, éternel est son amour ! 09 la lune et les étoiles, sur la nuit, éternel est son amour ! 10 Lui qui frappa les Égyptiens dans leurs aînés, éternel est son amour ! 11 et fit sortir Israël de leur pays, éternel est son amour ! 12 d'une main forte et d'un bras vigoureux, éternel est son amour !

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSE DU JOUR
 
 
Royaume-Uni : des universitaires font la promotion du suicide assisté pour « éviter le gaspillage des ressources »
Le suicide assisté, l’euthanasie sont illégaux au Royaume-Uni. Pourtant, jeudi 12 mars 2020, des universitaires ont exposé dans la revue Clinical Ethics les avantages économiques que pourrait générer sa légalisation. Selon le professeur...
 
 
Suisse : le Vice-Président d’Exit fait appel de sa condamnation
Le 18 avril 2017, le Dr Pierre Beck a administré une substance létale à une femme de 86 ans en parfaite santé. Le 17 octobre 2019, il a été condamné par le Tribunal de Police de Genève. Aujourd’hui il fait appel, considérant qu’il avait raison d’...
 
 
Loi IVG en Belgique : de nouveaux amendements adressés au Conseil d’Etat, le vote est repoussé
La loi élargissant l’accès à l’IVG en Belgique n’a finalement pas été votée hier. Les opposants ayant déposé une vingtaine d’amendements, ceux-ci doivent être de nouveau étudiés par le Conseil d’Etat (cf....
 
 
Objection de conscience et IVG : la CEDH refuse de recevoir la requête de sages-femmes suédoises
Jeudi 12 mars 2020, la Cour Européenne des droits de l’Homme (CEDH) a jugé irrecevable l’action intentée par deux sages-femmes contre la Suède pour s’être vu refuser un emploi parce qu’elles refusaient de pratiquer des avortements en raison de...
 
 
Vers un developpement de l'utilisation des cellules Car-T ?
Le CHU de Clermont-Ferrand propose désormais de soigner des patients atteints de cancer à l’aide de cellules CAR-T (Chimeric Antigen Receptor T-cells). Ces cellules vivantes, génétiquement modifiées, ont « une action anti-cancéreuse...
 
 
    AGENDA
  A Noter
   
Humanae vitae, une prophétie
Dans Humanae vitae, une prophétie, Mgr Aupetit n'entend pas simplement réhabiliter l'encyclique du pape Paul VI sur "le mariage et la régulation des naissances", si mal reçue au moment de sa parution en 1968. A travers cet opuscule, Mgr Aupetit va...
 
 Faites un don à Gènéthique
CATECHISME DE L'EGLISE SYRO-ORTHODOXE FRANCOPHONE

 

Petit Catéchisme de l'Eglise Syro- Orthodoxe-Francophone. Ce Site est en construction,il entend donner quelques premiers éléments aux parents qui vivent éloignés de nos "Centres de Messes" et Paroisses.(Son contenu tient compte des acquis d'accords doctrinaux qui sont les fruits du dialogue œcuménique et théologique.)Vos suggestions pour améliorer cet instrument d'évangélisation sont les bienvenues (asstradsyrfr@laposte.net)

 

http://catechisme.syro-orthodoxe-francophone.over-blog.com/

 

 

Où nous trouver ?

Grande Paroisse NORD-OUEST et NORD-EST (Paroisse Cathédrale N-D de Miséricorde):

 NORMANDIE :

CHANDAI (61) et CHAISE-DIEU DU THEIL (27):

 * Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Messe journalières en semaine à 10h30 (Teléphoner en cas d'absence)

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Maison Ste Barbe 
(Siège de l'Ass Caritative CARITAS E S O F)

15 Rue des 3 Communes
27580 CHAISE-DIEU DU THEIL

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

PARIS ET REGION PARISIENNE:

* Relais Paroissial Sainte Geneviève Mar Thoma

Permanence pastorale tous les Vendredis et Samedi précédents les 1ers Dimanches de chaque mois.(Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

ALSACE-LORAINE (Grand Est):

* Relais Paroissial Sainte Sainte Clotilde Permanence pastorale épisodique à organiser  sur asstradsyrfr@laposte.net ou  par SMS au 06 48 89 94 89 ,Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . Sainte 

-+-

Grande Paroisse "NOUVELLE AQUITAINE" , OCCITANIE

(N-D de la Très Sainte Trinité) : 

NANTES:

 *"relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

NOUS RECHERCHONS UN LOCAL SUR NANTES POUR DONNER AUX FIDÈLES AU MOINS UN DIMANCHE PAR MOIS LA SAINTE MESSE AINSI QU'UN MEILLEUR SERVICE PASTORAL

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces et St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
66,Place Schoeneck, LE BOURG
16560 JAULDES. 

Tel: 05.45.37.35.13
Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*Relais paroissial St Gregorios de Parumala

 Messes épisodiques ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

Rte de Pau

 

-+-

CAMEROUN, PAKISTAN ET BRÉSIL et PEROU :

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDÉ,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain. De même pour les Paroisses du Brésil et du Pakistan: 

 Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

++++++++++++++++++++++++++

Ou trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

 

_____________________________________________________

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:
Eglise Métropolitaine fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare) pour l'Europe et ses missions, notre Eglise Syro-Orthodoxe de Mar Thoma, située en francophonie et ses missions d'Afrique, du Brésil, du Pakistan et en Amérique latine* est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l’Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Métropolite et Sœur Marie-André M'Bezele, moniale (06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:
A Igreja Metropolitana fundada graças ao ímpeto missionário da Igreja Ortodoxa Síria das Índias (Malankare) para a Europa e suas missões, nossa Igreja Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, localizada em Francofonia e suas missões da África, Brasil, do Paquistão e da América Latina * é uma Igreja Ortodoxa Oriental.

O mosteiro siríaco é um centro de oração pela unidade das igrejas apostólicas, a unanimidade do testemunho cristão e a paz do mundo.

¤ Pastoral em várias regiões da França para: acompanhamento espiritual, sacramentos, sacramentais (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações para cura) ...

Para os serviços pastorais prestados ao mosteiro como a recepção dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não exigimos nenhum pagamento fixo.

As ofertas são gratuitas e não são obrigatórias, no entanto, qualquer oferta é deduzida da sua renda tributável em 66% da sua renda.
Rotule todos os C B com a seguinte ordem "Metropolitan E S O F"

Para a capelania francófona siro-ortodoxa de africanos que vivem na França, entre em contato com os chefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-André M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:
Metropolitan Church founded thanks to the missionary impetus of the Syrian Orthodox Church of the Indies (Malankare) for Europe and its missions, our Syro-Orthodox Church of Mar Thoma, located in Francophonie and its missions from Africa, Brazil, of Pakistan and Latin America * is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Prayer Center for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral office in various regions of France for: spiritual accompaniment, sacraments, sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers for healing) ...

For the pastoral services rendered to the monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

Offerings are free and not obligatory. However, any offer is deducted from your taxable income at 66% of your income.
Label all C B with the following order "Metropolitan E S O F"

For the Francophone Syro-Orthodox Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-André M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

----------------------------------------------------------------

Nota:
La Iglesia Metropolitana, fundada gracias al ímpetu misionero de la Iglesia Ortodoxa Siria de las Indias (Malankare) para Europa y sus misiones, nuestra Iglesia Siro-Ortodoxa de Mar Thoma, ubicada en la Francofonía y sus misiones desde África, Brasil, de Pakistán y América Latina * es una iglesia ortodoxa oriental.

El monasterio siríaco es un centro de oración por la unidad de las iglesias apostólicas, la unanimidad del testimonio cristiano y la paz del mundo.

¤ Presencia pastoral en varias regiones de Francia para: acompañamiento espiritual, sacramentos, sacramentales (bendiciones, oraciones de liberación o exorcismo, oraciones para sanar) ...

Para los servicios pastorales prestados al monasterio como la recepción de los fieles para estancias cortas o retiros espirituales, no requerimos ninguna reparación.

Las ofertas son gratuitas y no obligatorias, sin embargo, cualquier oferta se deduce de su ingreso imponible al 66% de su ingreso.
Etiquete todos los C B con el siguiente orden "Metropolitan E S O F"

Para la Capellanía franco-ortodoxa francófona de africanos que viven en Francia, comuníquese con los Jefes: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitana y la Hermana Marie-André M'Bezele, monja (06.17.51.25.73).

* Pour aller plus loin, cliquez ci-dessous:

L'Église Syrienne Orthodoxe de Mar Thomas en France, au ...

 

 

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU

 

MONASTÈRE, C'EST SIMPLE...

Le Moine ne rompt pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux

les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ

Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son

amour pour tous les hommes…

 

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et

intercède pour l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence,

participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le

monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de

prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

 

 

Monastère Syro-Orthodoxe de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly, 4

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2019 6 13 /07 /juillet /2019 19:08

En dehors des familiers du Monastère, personne hélas, comme très souvent, n'a répondu à mon appel à l'aide pour que Armia puisse dans la propreté installer l'échafaudage qui lui permettra d'installer les fresques qu'il prévoit pour l'avant chœur de l'église. 


Nous y pourvoyons donc ainsi qu'au grand ménage et blanchissement des murs afin que l'église soit prête en fin de semaine pour l'inauguration des nouvelles fresques lors de la Messe de dimanche prochain et l'exposition d'icônes qui suivra dans l'église du Monastère. 


Et pendant que d'aucun s'activent à déménager les meubles de l'église, décaper, frotter, traiter et commencer à peindre, Jean-Marie, lui, s'active pour que les extérieurs, dans le parc, soient attrayants, accueillants.
Bonne journée à vous tous.

Vous apercevrez ci dessous les parties de fresques peintes en atelier (En Egypte) sur toile et qui seront redécoupées, assemblées, collées et terminées sur place.

--------------------------------

Apart from the monastery's familiars, unfortunately, as very often, no one answered my call for help so that Armia can clean the scaffolding that will allow him to install the frescoes he plans for the before the choir of the church.


We provide for it and the cleaning and whitening of the walls so that the church is ready at the end of the week for the inauguration of the new frescoes at the Mass next Sunday and the exhibition of icons that will follow in the evening. Monastery Church.


And while none of them are busy moving church furniture, stripping, scrubbing, treating and painting, Jean-Marie is working to make the exteriors in the park attractive and welcoming. .
Good day to you all.

You will see below the parts of frescoes painted in the workshop (Egypt) on canvas and which will be cut, assembled, glued and finished on site.

----------------------------------------

Além dos familiares do mosteiro, infelizmente, como muitas vezes, ninguém respondeu ao meu pedido de ajuda para que Armia pudesse limpar os andaimes que lhe permitiriam instalar os afrescos que ele planeja para o antes do coro da igreja.


Nós fornecemos para isso e a limpeza e branqueamento das paredes para que a igreja esteja pronta no final da semana para a inauguração dos novos afrescos na missa no próximo domingo e a exposição dos ícones que se seguirão à noite. Igreja do mosteiro.


E enquanto nenhum deles está ocupado movendo móveis de igreja, descascando, esfregando, tratando e pintando, Jean-Marie está trabalhando para tornar os exteriores no parque atraentes e acolhedores. .
Bom dia para todos vocês.

Você verá abaixo as partes de afrescos pintados na oficina (Egito) sobre tela e que serão cortados, montados, colados e acabados no local.

Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction

Le 3.VII.19:
Chantier des travaux des nouvelles fresques qui orneront le plafond de l'avant-chœur de l'église du Monastère. 
Si vous passez par là, c'est porte ouverte. Vous pourrez admirer, sans le déranger, notre ami 
Armia Elkatcha en plein travail. 
Dimanche, vous pourrez admirer les merveilles réalisées par notre talentueux amis. 
N'oubliez pas de réserver votre journée !
Je vous rappelle que,après le programme habituel des pèlerinages mensuels à Notre-Dame de Miséricorde, nous solenniserons lors de la Messe (Quadisha Qurbana ) Saint Thomas Apôtres des Indes et bénirons les icônes réalisées lors du précédent stage d’iconographie en même temps que nous inaugurerons les nouvelles fresques. 
Le soir, à 18h, ce sera le vernissage de l'exposition d'icônes Coptes Orthodoxes qui ira du 7 au 21 Juillet. 
Si vous ne l'avez reçu, vous trouverez une invitation envoyée par Mademoiselle Ribreau sur le Groupe Facebook : Église Syro-Orthodoxe Francophone.

----------------------------------------
3.VII.19:
Construction site of the new frescoes that will adorn the ceiling of the choir of the monastery church.
If you go there, it's open door. You can admire, without disturbing, our friend Armia Elkatcha at work.
On Sunday you can admire the wonders of our talented friends.
Do not forget to book your day!
I remind you that, after the usual program of monthly pilgrimages to Our Lady of Mercy, we will solemnize at the Mass (Quadisha Qurbana) Saint Thomas Apostles of India and bless the icons made during the previous course of iconography at the same time as we will inaugurate the new frescoes.
In the evening, at 18h, it will be the opening of the exhibition of Orthodox Coptic icons that will run from July 7th to 21st.
If you have not received it, you will find an invitation sent by Mademoiselle Ribreau on the Facebook Group: Église Syro-Orthodoxe Francophone.

-------------------------------------------
3.VII.19:
trabalho do local para novos afrescos que adornam o teto do front-coro da igreja do Mosteiro.
Se você for lá, é porta aberta. Você pode admirar, sem perturbar, nosso amigo Armia Elkatcha no trabalho.
No domingo, você pode admirar as maravilhas de nossos talentosos amigos.
Não esqueça de reservar o seu dia!
Recordo que, após o habitual programa de peregrinações mensais a Nossa Senhora da Misericórdia, celebraremos a Missa (Quadisha Qurbana) São Tomás Apóstolos da Índia e abençoaremos os ícones feitos durante o curso anterior da iconografia, ao mesmo tempo que vamos inaugurar os novos afrescos.
À noite, às 18h, será inaugurada a exposição dos ícones ortodoxos coptas, que será realizada de 7 a 21 de julho.
Se você não recebeu, você encontrará um convite enviado por Mademoiselle Ribreau no Grupo do Facebook: Igreja Francofona Siro-Ortodoxa.

Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction
Souvenirs photographiques des travaux des fresques de l'Avant-Chœur de l'église du Monastère et de leur bénédiction

4.VII.19:
À cette heure tardive 
Armia Elkatcha