Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 06:33

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Chers amis.Aloho m'barekh 

 

Nous partons pour LOURDES où nous déposerons toutes vos intentions à la grotte de Masabielle où la

 

Mère de Dieu le Verbe Incarné apparut à Bernadette "au creux du Rocher" pour nous rappeler à la fidélité

 

au Message Evangélique de son Divin Fils, Lui qui est notre Rocher, la Porte des brebis qui, par l'Esprit

 

Sanctificateur vont vers le Père...

 

*Samedi 18, moi-même et le Père Isaac nous tiendrons (Sur Rendez-vous ) à la disposition des fidèles et

 

amis de la région pour: Catéchèses, accompagnements spirituels, confessions, sacrement des

 

malade,prières de délivrance (Voir d'exorcisme) et de guérisons intérieure.

 

La journée sera clôturée par la Procession derrière les reliques de Bernadette jusqu'à la Grotte.

 

*Dimanche 19, Messe à 10h 3O pour le "Relais Paroissial Mar Thomas"(Région midi Pyrénées)

 

ADRESSE:

 

28 Route de Pau (Ne pas confondre avec la Rue de Pau)

 

65100 LOURDES

 

Une fois de plus une petite portion des Chrétiens Syro-Orthodoxes francophone

 

de St Thomas  se retrouvera donc à Lourdes pour un  Pèlerinage

 

 entre le 11 Février, anniversaire

 

de l'Apparition de la "belle dame"  à Bernadette (Devenue

 

depuis"Journée mondiale de prière pour les malades") et le 18,

 

fête de la Ste Bernadette.

 

 

Encore une fois, nous prierons pour tous ceux et celles qui

 

n'ont pu venir, nous prierons pour nos malades, la société

 

française elle aussi bien malade et la paix du monde bien

 

compromise...

 

A bientôt donc, s'il plaît à Dieu, cher amis et...Union de prières !

 

Votre fidèlement dans le Christ notre Seigneur.

 

+Mor Philipose-Mariam, Métropolite, Brévilly ce 16.II.17

 

 

En cas de nécessité si vous étiez perdu, voici deux numéros où appeler:

*Mor Philipose: 06.48.89.94.89 et 

*Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73)

 

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Repost 0
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 07:47

L’image contient peut-être : une personne ou plus et intérieur

The proof of our true kindness is our relation inside our house. The kind person - he is kind everywhere, and first of all in the house, in the family.
Archpriest Artemy Vladimirov

 

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9,24-27.10,1-5.

Frères, ne savez-vous pas que les coureurs du stade prennent tous part à la course, mais qu'un seul remporte le prix ? Courez donc de manière à le remporter. 
Quiconque veut lutter, s'abstient de tout : eux pour une couronne périssable ; nous, pour une impérissable. 
Pour moi, je cours de même, non comme à l'aventure ; je frappe, non pas comme battant l'air. 
Mais je traite durement mon corps et je le tiens en servitude, de peur qu'après avoir prêché aux autres, je ne sois moi-même réprouvé. 
Car je ne veux pas vous laisser ignorer, frères, que nos pères ont tous été sous la nuée, qu'ils ont tous traversé la mer
et qu'ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer ; 
qu'ils ont tous mangé le même aliment spirituel, 
et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les accompagnait, et ce rocher était le Christ. 
Cependant ce n'est pas dans la plupart d'entre eux que Dieu trouva son plaisir, puisque leurs corps jonchèrent le désert. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 20,1-16.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : " Le royaume des Cieux est comparable au maître d'un domaine qui sortit au point du jour afin d'embaucher des ouvriers pour sa vigne. 
Etant convenu avec les ouvriers d'un denier par jour, il les envoya à sa vigne. 
Il sortit vers la troisième heure, en vit d'autres qui se tenaient sur la place sans rien faire, 
et leur dit : " Allez, vous aussi, à ma vigne, et je vous donnerai ce qui sera juste. " 
Et ils y allèrent. Il sortit encore vers la sixième et la neuvième heure, et fit la même chose. 
Etant sorti vers la onzième heure, il en trouva d'autres qui stationnaient, et il leur dit : " Pourquoi stationnez-vous ici toute la journée sans rien faire ? "
Ils lui disent : " C'est que personne ne nous a embauchés. " Il leur dit : " Allez, vous aussi, à la vigne. " 
Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : " Appelle les ouvriers et paie-leur le salaire, en commençant par les derniers jusqu'aux premiers. " 
Ceux de la onzième heure vinrent et reçurent chacun un denier. 
Quand vinrent les premiers, ils pensèrent qu'ils recevraient davantage ; mais ils reçurent, eux aussi, chacun un denier. 
En le recevant, ils murmuraient contre le maître de maison, disant : 
" Ces derniers n'ont travaillé qu'une heure, et tu les as traités comme nous, qui avons porté le poids du jour et la chaleur. " 
Mais lui, s'adressant à l'un d'eux, répondit : " Ami, je ne te fais point d'injustice : n'es-tu pas convenu avec moi d'un denier ? 
Prends ce qui te revient, et va-t'en. Je veux donner à ce dernier autant qu'à toi. 
Ne m'est-il pas permis de faire en mes affaires ce que je veux ? Ou ton œil sera-t-il mauvais parce que, moi, je suis bon ? 
Ainsi les derniers seront premiers, et les premiers derniers. " 

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Par Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 
Homélie pour le Vendredi saint « La Croix et le larron » (trad. Année en fêtes, Migne 2000, p. 277) 

 

L'homme de la onzième heure : « Les derniers seront premiers »

 

Qu'a donc fait le larron, pour recevoir en partage le paradis après la croix ?... Alors que Pierre reniait le Christ, le larron, du haut de la croix lui rendait témoignage. Je ne dis pas cela pour accabler Pierre ; je le dis pour mettre en évidence la grandeur d'âme du larron... Ce larron, alors que toute une populace se tenait autour de lui, grondant, vociférant, les abreuvant de blasphèmes et de sarcasmes, ne tint pas compte d'eux. Il n'a même pas considéré l'état misérable de la crucifixion qui était en évidence devant lui. Il parcourut tout cela d'un regard plein de foi... Il se tourna vers le Maître des cieux et se remettant à lui, il dit : « Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu iras dans ton Royaume » (Lc 23,42). N'éludons pas avec désinvolture l'exemple du larron, et n'ayons pas honte de le prendre pour maître, lui que notre Seigneur n'a pas rougi d'introduire le premier dans le paradis... 

Il ne lui a pas dit, comme à Pierre : « Viens, suis-moi, et je ferai de toi un pêcheur d'hommes » (Mt 4,19). Il ne lui a pas dit non plus comme aux Douze : « Vous siégerez sur douze trônes pour juger les douze tribus d'Israël » (Mt 19,28). Il ne l'a gratifié d'aucun titre ; il ne lui a montré aucun miracle. Le larron ne l'a pas vu ressusciter un mort, ni chasser des démons ; il n'a pas vu la mer lui obéir. Le Christ ne lui a rien dit du Royaume, ni de la géhenne. Et pourtant il lui a rendu témoignage devant tous, et il a reçu en héritage le Royaume.

 

 

 

L’image contient peut-être : 3 personnes, intérieur

« La douceur est la fille inséparable de l'humilité »

dit saint Bernard. Il n'y a que les personnes enflées de leur propre mérite qui aient le cœur dur et inaccessible à la pitié ; et l'on peut dire que l'excessive sévérité est le fruit ordinaire de l'orgueil et de l'indiscrétion. Éclater contre les fautes que commettent les autres, punir avec rigueur ces sortes de fautes, c'est vouloir faire entendre combien on est soi-même éloigné d'y tomber. Un homme, au contraire, qui se croit le plus grand des pécheurs, loin de s'emporter avec aigreur contre les faiblesses des autres hommes, se regarde dans les coupables, et accorde sans peine un pardon dont il pense avoir besoin lui-même. »

« L'attache que vous avez à votre jugement est un grand mal.

Non, il n'y a point de véritable vertu sans la simplicité et l'humilité : la simplicité nous fait oublier nos propres lumières, et l'humilité nous persuade que tout le monde en a plus que nous.

Une personne vraiment humble ne voit en soi que ses défauts et n'aperçoit point ceux d'autrui.

Quelle triste occupation, ô mon Dieu, de s'amuser à examiner la vie des autres !

Plutôt être aveugle et sans jugement que de s'en servir pour considérer et pour juger les actions du prochain ; un cœur rempli de l'amour de Dieu a bien d'autres occupations : il ne songe qu'à souffrir pour ce qu'il aime, et il aime tous ceux qui lui donnent occasion de souffrir pour son Bien-Aimé...

Ne soyez attentive qu'à vous-même, et vous verrez que vous vivrez beaucoup plus contente, et que Dieu habitera avec vous et trouvera ses délices en vous. »

 Claude la Colombière, extraits du Panégyrique de saint Bonaventure et de la Lettre 101, in"Pensées et sentiments du Serviteur de Dieu le Père Claude de la Colombière de la Compagnie de Jésus" par le P. Pierre-Xavier Pouplard, Paris, Haton, 1877.

 


La véritable preuve de notre gentillesse est notre attitude à la maison.

La personne qui a bon fond, elle est partout de bonne composition,

en premier lieu à la maison, en famille.
(Protopresbytre Artemy Vladimirov)

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne

(Une fois de plus une petite portion des Chrétiens francophone

 

de St Thomas  se retrouvera à Lourdes pour un  Pèlerinage

 

Syro-Orthodoxe Francophone entre le 11 Février, anniversaire

 

de l'Apparition de la "belle dame"  à Bernadette (Devenue

 

depuis"Journée mondiale de prière pour les malades") et le 18,

 

fête de la Ste Bernadette.

 

Nous prierons pour tous ceux et celles qui

 

n'ont pu venir, nous prierons pour nos malades, la société

 

française elle aussi bien malade et la paix du monde bien

 

compromise...

 

Cliquez ici pour programme et inscriptions:

PÈLERINAGE A LOURDES DU 16 AU 19 FÉVRIER 2017, INSCRIVEZ-VOUS VITE !)

SAINT(S) DU JOUR:

 

Saint Onésime,disciple de St Paul

L’image contient peut-être : 1 personne

PRIÈRES:

En martyr, Onésime étendit sur le sol, 
afin qu'on les brisât, ses athlétiques jambes 
si promptes à courir les courses de saint Paul. 
Le quinze, il mérita couronne et dithyrambes. 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 3

Saint apôtre Onésime, * intercède auprès du Dieu de miséricorde, * pour qu'à nos âmes il accorde le pardon de nos péchés.

Kondakion, t. 4

Comme rayon tu as brillé * sur le monde habité, * irradiant l'éclat d'un soleil resplendissant, * celui que fut saint Paul en illuminant l'univers; * c'est pourquoi nous te vénérons, bienheureux Onésime, tous en chœur.

Ikos

Toi qui fus poussé vers la foi * par le divin clairon de saint Paul, * toi qui fus illuminé mystiquement * par la parole de vérité, * et auquel fut rendu témoignage pour ta pratique des vertus * et pour la fermeté de ta foi, * qui pourrait faire ton éloge comme il se doit * ou célébrer les peines par lesquelles tu mis un frein à l'erreur? * Car, au sortir de ta condition d'esclave ici-bas, * tu fus consacré comme pontife en l'Esprit saint; * et des Apôtres non seulement tu as reçu l'enseignement, * mais tu as partagé aussi la couronne et les honneurs; * c'est pourquoi nous te vénérons, bienheureux Onésime, tous en chœur.

Exapostilaire, t. 2

Disciple de ce coryphée des Apôtres que fut saint Paul, * avec lui, bienheureux Onésime, tu parcourus la terre, affermissant * par ta parole les cœurs ébranlés * par l'erreur funeste du Maudit; * au terme de ta course, tu es présent dans les cieux * avec les Anges devant le Christ * auprès duquel, saint Apôtre, tu intercèdes pour nous tous.

SA VIE :

Originaire de Phrygie, Onésime était esclave de Philémon, fervent Chrétien de Colosses, bien connu pour la fermeté de sa foi et pour son ardente charité. 
Comme il avait commis un vol au préjudice de son maître, Onésime prit la fuite et trouva refuge à Rome, où il rencontra le Saint Apôtre Paul, alors prisonnier pour le Christ.

Sous l'influence de la parole apostolique, Onésime reconnut sa faute, se convertit au Christianisme, fut baptisé et ne tarda pas à montrer par sa conduite les fruits des saintes vertus. 
Mais comme Saint Paul ne voulait pas contrister son disciple Philémon, il lui renvoya le fugitif, avec une lettre sollicitant son pardon et son affranchissement. 
C'est la Lettre à Philémon, qui nous a été transmise parmi les quatorze Epîtres de Saint Paul. Le bon Philémon, consentant avec joie à la requête de l'Apôtre, accueillit Onésime, non comme un esclave mais comme un frère, et il le renvoya libre à Saint Paul, pour qu'il en fît un ministre de l'Evangile.

Après le Martyre de l'Apôtre, Onésime prêcha avec zèle la doctrine du Salut. Il fut arrêté et traduit devant Tertulle, gouverneur de Rome, qui était animé contre lui d'une haine particulière, car il avait converti la femme de son frère à la Vraie Foi.

Quand Tertulle lui demanda pourquoi il avait abandonné son maître, il répondit :
- « Je suis maintenant serviteur du seul vrai Maître, Jésus-Christ! »
- « Et qui a versé l'argent pour t'affranchir? »
- « C'est le Christ, le Fils du Dieu vivant, qui m'a racheté au prix de Son propre sang », répondit avec assurance Onésime. 
Comme il continuait en condamnant avec mépris le culte des idoles, le gouverneur le livra à la torture. Onésime restait non seulement insensible à la douleur, mais il semblait même tirer de ces épreuves plaisir et joie. 
Au bout de dix-huit jours d'emprisonnement et de tortures, voyant que le Saint attirait par sa constance la sympathie d'un grand nombre de païens, le tyran l'exila à Pouzzoles, près de Naples.

Malgré l'interdiction des autorités, Onésme commença aussitôt à y prêcher l'Evangile et obtint de nombreuses conversions.

Lorsque Tertulle apprit ces nouvelles, il le fit arrêter de nouveau et ramener à Rome, chargé d'entraves. Comme il refusait de sacrifier et répondait avec audace aux questions du juge, on l'étendit sur le dos, les membres écartelés, en le fouettant cruellement pendant un long moment.

Plus on lui arrachait la chair et plus son sang coulait à terre, plus son âme prenait de la force dans l'espérance des biens éternels.

Finalement, le tyran, constatant qu'il n'obtiendrait rien, ordonna de lui rompre les membres à coups de bâtons et rentra dans le prétoire avant la fin de l'exécution.

Le Saint Apôtre expira sous les coups et ses précieux restes furent recueillis par une pieuse femme de la cité.

( http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsfevri…/fev15.html)

____________________________________________________________

Ce 15 février, nous honorons la mémoire des 21 jeunes coptes orthodoxes égyptiens, sauvagement égorgés par les djihadistes de l’organisation Etat islamique.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, océan, eau et plein air

Il y a 730 jours, sur une plage de Libye, 21 saints sont nés dans le sang.

« Ils ont été assassinés pour le seul fait d’être chrétiens. Le sang de nos frères chrétiens est un témoignage qui hurle. Qu’ils soient catholiques, orthodoxes, coptes, peu importe : ils sont chrétiens ! Et le sang est le même. Donner son sang, c’est témoigner du Christ. »

(François)

L’image contient peut-être : 21 personnes, texte

Aujourd’hui, prions tout particulièrement pour les familles des victimes et pour tous ceux qui sont martyrisés à cause de leur foi.

 

___________________________________

Recueillons nous , si vous le voulez bien, 
au pied de la Croix, nouvel arbre de vie :

L’image contient peut-être : 4 personnes

Arme invincible, soutien de la foi, / Croix divine, nous te chantons, / devant toi nous prosternant dans la foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Aucun texte alternatif disponible.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amin

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant la croix et les souffrances de Ton Fils, / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

L’image contient peut-être : 1 personne

_________

 

PRIERE:

Seigneur, au milieu de ce monde en perpétuelle agitation, Vous savez combien nous avons besoin de patience, de vigilance, de charité et d’humilité pour répondre avec prudence et sincérité aux questions qui sont posées aujourd’hui. 
Vous savez combien nous avons besoin de force intérieure pour prendre la défense de notre foi au milieu des contestations en tout genre. 
Seigneur, laissez pas s'affadir mes convictions , donnez-moi la force et la patience pour écouter et soulager ceux qui ont besoin de se sentir aimés. 
Ne permettez pas que je suive n’importe quel argument sous prétexte qu’il soit attrayant. Seigneur, par Votre Saint et vivifiant Esprit, donnez-moi la lumière et la force dont j’ai besoin !
Amin.

 

L’image contient peut-être : 5 personnes

 

 

La Vierge Marie, d'un océan à l’autre… (II) 

Résultat de recherche d'images pour "Icone de N-D de Chestokova"

Le Prieur du sanctuaire de Jasna Gora (Pologne) qui abrite l’icône de Notre-Dame de Czestochowa a lancé le pèlerinage ‘Ocean to Ocean’ dans une lettre officielle dont voici des extraits : « J’exprime officiellement mon soutien au grand pèlerinage de la copie de l'image miraculeuse de Notre-Dame de Czestochowa.

Sous l'inspiration divine, des leaders pro-vie de 18 pays ont fait cet «Acte de confier à Marie la protection de la civilisation de la vie et de l'amour»  devant l'icône de Notre-Dame de Czestochowa, le samedi 28 janvier 2012. Le même jour, l’archevêque de Czestochowa Monseigneur Stanislaw Nowak a béni la copie de l'icône miraculeuse destinée au pèlerinage autour du monde, « d’un océan à l'autre » (« Ocean to Ocean ») - de Vladivostok à Fatima – pour la défense de la vie.

L'itinéraire du pèlerinage  ‘d’un océan à l'autre’ couvre 18 000 kilomètres et traverse 23 pays. Ce pèlerinage est un événement historique sans précédent et a une importance capitale. En tant que prieur de Jasna Gora, je demande à tous les croyants de recevoir avec un grand respect la Mère de Dieu voyageant à travers le monde « d’un océan à l'autre». 

 

Père Roman Majewski

Prieur de Jasna Gora, 

Jasna Góra, le 26.07.2012 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ,à l'intérieur et à l'exterieur de notre Tradition Syro- Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

______________

Résultat de recherche d'images pour "Icone de Saint Théophile d'Antioche"

 

 

Par Saint Théophile d'Antioche

(?-v. 186), évêque 
Premier discours à Autolycus, 2, 7 ; PG 6, 1026s (trad. Orval rev.) 

 

« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu » (Mt 5,8)

 

Tel un miroir brillant, l'homme doit avoir une âme pure.

Une fois la rouille au miroir, l'homme ne peut plus y voir le reflet de son visage.

De même, tant qu'il y a le péché dans l'homme, il n'est pas possible à cet homme de voir Dieu... 

Mais si tu veux, tu peux guérir. Confie-toi au médecin, il ouvrira les yeux de ton âme et de ton cœur.

Qui est le médecin ?

-C'est Dieu qui guérit et vivifie par le Verbe et la Sagesse. C'est par sa Parole, son Verbe, et sa Sagesse que Dieu a fait l'univers :

-« Par sa Parole les cieux ont été faits, et par son souffle, son Esprit, toute leur puissance » (Ps 32,6).

Sa Sagesse est toute-puissante : « Dieu par la Sagesse a fondé la terre, il a établi les cieux avec intelligence » (Pr 3,19)... 

Si tu sais cela, homme, et si tu mènes une vie pure, sainte et juste, tu peux voir Dieu.

Qu'avant tout la foi et la crainte de Dieu prennent place en ton cœur, et tu comprendras cela.

Quand tu auras déposé la condition mortelle et revêtu une nature impérissable, alors tu seras digne de voir Dieu.

Car Dieu aura ressuscité ta chair devenue immortelle avec ton âme. Et alors, devenu immortel, tu verras l'Immortel, si maintenant tu lui donnes ta foi.

_______________________

Couverture Résultat de recherche d'images pour "Icone de Saint Joseph"

Je vous salue Joseph, vous que la grâce divine a comblé,

le Sauveur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux.

 

Vous êtes béni entre tous les hommes et Jésus,

l'Enfant divin de votre virginale Epouse est béni.

 

Saint Joseph, donné pour Père au Fils de Dieu,

priez pour nous, dans nos soucis de famille,

de santé et de travail, jusqu'à nos derniers jours,

et daignez nous secourir à l'heure de notre mort.

 

Amen.

 

(Prière de  Jean Eudes à Joseph)

Aucun texte alternatif disponible.

Prions pour la France

MERCREDI 15 FEVRIER 2017

Elections présidentielles, Affaire Théo, émeutes dans plusieurs villes... La France a besoin de nos prières. L'impression de beaucoup est que les choses vont mal en France : hausse de la pauvreté, montée des extrémismes  religieux ou politiques, institutionnalisation  de l'immoralité, perte des valeurs fondamentales, défiance envers les dirigeants, persistance de la crise économique... Alors que chacun y va de sa solution politique pour régler les problèmes et améliorer la situation, je vous propose une solution spirituelle, la prière. Prions pour Théo, gravement meurtri lors de son interpellation, et pour la jeunesse de France. J'ai grandi en France dans des "quartiers difficiles". Tous ces jeunes qui se révoltent ont une place particulière dans mon coeur. Ne les jugeons pas trop vite, aimons-les. Prions  pour les candidats aux élections présidentielles et pour les français qui seront appelés à voter. Le changement profond et véritable dont la France a besoin ne viendra pas d'un homme providentiel, mais de Dieu. Il ne s'obtiendra pas dans le urnes, mais dans la prière. Prions pour un réveil de l'Église de Jésus-Christ en France, que le peuple de Dieu se lève pour réclamer le secours de Dieu pour la nation. Envoyé avec amour,  Guillaume UN JOUR UNE PRIERE : MOIS DE FÉVRIER 2017 PAS ENCORE INSCRIT(E) A UN JOUR UNE PRIERE ? CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE OU RENDEZ-VOUS SUR WWW.UNJOURUNEPRIERE.COM.

Association Les Amis d'Info Chrétienne Adresse :

5, rue Vaillant Couturier 11200 Lézignan-Corbières FR Site web : www.lesamisdinfochretienne.fr

- Email : contact@lesamisdinfochretienne.fr

PENITENCE ET REPENTIR...

La pénitence est avant tout une demande de pardon à Dieu pour une pensée, un acte ou un état.

Il ne faut jamais, en se levant, se décourager à cause des fautes qu’on a commises la veille ou les jours précédents. Il faut commencer chaque jour comme s’il était nouveau, il faut dès le matin tout reprendre de zéro. D’autre part, il faut vivre chaque jour comme s’il était le dernier. Les Pères disent que toute journée qui n’a pas été vécue ainsi est une journée perdue.

Il faut avoir la certitude qu’il n’y a pas de déterminisme dans le péché, mais que Dieu est toujours plus fort que le péché et qu’il n’est pas de péché ou de passion qui ne puisse être finalement vaincu par la force de la grâce.

Il faut faire pénitence avant d’entreprendre quoi que ce soit, avant même que de prier. Il faut avant tout se réconcilier avec Dieu, sinon notre prière sera pourrie par notre état. Rappelons-nous l’histoire du voleur de chevaux qui priait souvent saint Nicolas : un jour il est tombé dans une fosse où il y avait des cadavres de chevaux en putréfaction. Saint Nicolas lui est apparu et lui a dit : « Ta prière ressemble à cette pourriture. »

Il y a trois étapes dans la pénitence : 1) Il faut se repentir du péché au moment où on vient de le commettre. 2) Se le rappeler et en demander de nouveau pardon à Dieu à la fin de la journée, lorsqu’on fait l’examen de conscience, le bilan du jour passé. 3) Le confesser et s’en repentir lorsqu’on reçoit le sacrement de pénitence.

Il faut faire pénitence de n’avoir pas envie de prier, car c’est une infidélité à Dieu. Il faut demander pardon à Dieu de ne pas pouvoir lui demander pardon. Quand nous sommes dans un mauvais état, il faut faire pénitence, et si nous n’y arrivons pas, il faut faire pénitence de ne pas arriver à faire pénitence. Il faut avoir recours à la patience et faire pénitence jusqu’à ce que notre état change.

Il faut toujours que le dernier mot revienne à la pénitence.

Source: Texte :paroles du Starets choisies et arrangées par thèmes, extraites de l’ouvrage « LE STARETS SERGE » de Jean-Claude Larchet, Collection Épiphanie, Les Éditions du Cerf, Paris 2004

Icônes: œuvres du moine Grégoire Krug extraites de l’ouvrage “L’iconographie de l’église des Trois Saints Hiérarques”, Patriarcat de Moscou, Diocèse de Chersonèse, Paroisse des Trois Saints Hiérarques, 5 Rue Pétel, Paris 2001.

 

 

L’image contient peut-être : 12 personnes, intérieur

La série de phots suivantes sont des souvenir d'il y a un an en Charente .

 

2 femmes marchent dans une rue d’une ville de banlieue de Strasbourg, en Décembre 2016. / Patrick Hertzog/AFP

 

1977. Un programme « habitat et vie sociale » est lancé pour réhabiliter 53 grandes cités HLM dégradées. Les financements sont assurés dans le cadre du Fonds d’aménagement urbain (FAU).
Par ailleurs, le ministre de l’intérieur, Jean-Pierre Chevènement, annonce la création d’une police de proximité pour contrer les violences urbaines.

1981. Création des zones d’éducation prioritaires (ZEP). Objectif : lutter contre l’échec scolaire en augmentant de façon ciblée les moyens alloués aux établissements.

1983. Lancement du plan « banlieue 89 », sous la houlette de l’architecte Roland Castro, dans l’optique de désenclaver les banlieues et de rénover une centaine de cités.

1996. Alain Juppé met en place les 30 premières Zones franches urbaines (ZFU). Des avantages fiscaux sont accordés aux entreprises qui s’y installent. Et ce, dans le but de favoriser l’emploi au sein de quartiers minés par le chômage.
1999. Lionel Jospin défend un programme « de rénovation urbaine et de solidarité » : 20 milliards de francs seront investis sur six ans pour éviter la création de ghettos. En 2001, un second plan "Jospin" voit le jour : 5,4 milliards d’euros supplémentaires sur cinq ans sont débloqués.
 

2005. Jean-Louis Borloo lance le « programme national de rénovation urbaine » (PNRU). Il prévoit de refonder le parc de logement locatif social, avec la destruction de logements vétustes et la construction de nouveaux bâtiments, pour un coût de 46,5 milliards d’euros en dix ans.

2008. Lancement du plan « espoir banlieue » sous la houlette de Fadela Amara, chargée de la politique de la ville, avec près d’un milliard d’euros investis dans 215 quartiers. Par ailleurs, 4 000 policiers sont affectés dans les quartiers sensibles mais la police de proximité, créée par la gauche en 1997, est supprimée.

2013. Le gouvernement Ayrault décide de concentrer les moyens de la politique de la ville (500 millions d’euros par an) sur 1 300 quartiers prioritaires. Le dispositif « d’emplois francs » est expérimenté, qui alloue aux entreprises 5 000 € à chaque nouvelle embauche d’un jeune non-diplômé issu de ces quartiers.

2015. Manuel Valls condamne la situation d’« apartheid » de certains quartiers et demande aux préfets de faire construire des logements sociaux dans les communes n’atteignant pas le quota de 25 % de logements sociaux.
 
 
Marie Boëton 
source
_____________________________________________

L’image contient peut-être : 13 personnes, intérieur

L’assurance maladie décide de ne plus rembourser des soins destinés aux enfants handicapés

« Pas d’argent public pour des enfants qui auraient pu être évités grâce au dépistage. Vous les avez gardés, vous payez. » Tel est le constat du président de la Fondation Lejeune, suite à cette décision de l’assurance maladie.

soins handicapés Source:http://www.infocatho.fr/

L’image contient peut-être : 2 personnes, intérieur

"VOTRE ENFANT EST VIVANT !"

Les parents de Summer n’étaient pas favorables à sa relation avec Jason, la différence d’âge leur paraissait trop importante.

Mais les deux jeunes adolescents sont amoureux et s’engagent pleinement dans cette relation. Lycée, université, rodéo, spectacle équestre, des projets plein la tête et la vie devant eux, Summer et Jason ne s’attendaient pas à une telle nouvelle. La jeune fille est pourtant enceinte de 7 semaines. Il faut désormais composer avec cette réalité et penser à l’avenir d’une manière bien différente. Le jeune couple décide finalement d’interrompre la grossesse par voie chimique.

“Mes parents vont me tuer ! Je ne suis pas prête à être maman… »

Summer et Jason prennent rendez-vous à la clinique et confirment malgré leurs doutes, la décision de mettre fin à la grossesse.

« Je me suis convaincue qu’il n’y avait pas d’autre option.”

Summer n’est enceinte que depuis quelques semaines, un prise de médicaments suffira. La jeune fille prend la première des deux pilules nécessaires, la pilule abortive RU-486, et quitte la clinique. Mais sur le chemin du retour, les deux adolescents s’effondrent en larmes.

“L’angoisse et le regret était écrasants… Nous savions que nous avions fait la plus grande erreur de notre vie.”

Selon la clinique, il était trop tard pour faire marche arrière. Le premier traitement devait altérer le placenta de manière irréversible. Le traitement du lendemain aurait quant à lui provoqué l’avortement. Le lendemain, les douleurs sont intenses, mais Summer refuse de prendre le deuxième traitement.

“Nous avons pleuré à Dieu pour le pardon et la guérison… Nous avons prié pour une seconde chance… Si seulement nous pouvions faire marche arrière…”

C’est en cherchant sur Internet que Jason a finalement trouvé un médecin en mesure de les aider. N’ayant pas pris le deuxième traitement, il était encore possible d’inverser l’avortement avec une prise de progestérone.

Deux semaines plus tard, l’échographie est positive.

“Votre bébé est vivant ! Voulez-vous voir les battements du coeur ?”

La petite Finley est née le 5 janvier.

« Tout le monde est si heureux et fou amoureux de notre fille. Elle a changé nos vies pour le meilleur, et nous sommes reconnaissants. »

 

Source : Youtube

Via La rédaction de: https://www.infochretienne.com/

L’image contient peut-être : 3 personnes, intérieur

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on FEBRUARY 12, 2017

in FEATURED, FEATURED NEWS, NEWS, OCP SOCIETY NEWS

OCP Delegation with Patriarch Ignatius Aphrem II of Antioch & All East

OCP Delegation with Patriarch Ignatius Aphrem II of Antioch & All East

OCP News Service – 12/2/17

Read:
Statement Issued by the Fathers of the Holy Synod of the Syriac Orthodox Church of Antioch

“We pray for Your Holiness’ ministry from the Chair of St. Peter at Antioch, and for your health and longevity to serve the Lord and His people with apostolic zeal. May we also be blessed! May your prayers be a fortress for us!” – Rt. Rev. Chorbishop Dr Kyriakose Thottupuram of Chicago (Chancellor of Orthodoxy Cognate PAGE).

Global: We the members of the Secretariat of the Orthodox Cognate PAGE (Pan-Orthodox NGO) have been observing the recent challenges encountered by the Syriac Orthodox Patriarchate. We all have differences in opinion. However, none of these opinions should threaten the unity of the Orthodox Church. May God strengthen His Holiness and the Holy Synod to overcome these challenges.

We support His Holiness Ignatius Aphrem II – Patriarch on the Apostolic Thorn of St. Peter in Antioch and All East and the Syriac Orthodox Patriarchate. His Holiness the Patriarch Ignatius Aphrem II is a great leader, a blessed Prelate in the vineyard of Christ and a bright star in the eastern Horizon.

MANY YEARS TO MORAN MOR IGNATIOS APREM THRAYONO PATRIARCHO D’KURSYO SHLIHOYO D’ANTHIOKYA D’SURYOYE!!!

In Christ

George Alexander
(Secretary and Spokesperson
Director- Dept. of External Church Relations)

Varghese John Thottapuzha
Director – Dept. of Publications
&Chief Adviser on Oriental Orthodox & Assyrian Church Affairs)

Fr Prakash Kuriakose
(Delegate of Malankara)

Vipin Varghese
(Director- Dept. of Public Relations)

Dr Ajesh T Phillip
(Delegate of the Indian Sub-Continent)

Kisha D Dorado
(Director- Dept of Church Research & Studies)

Prakash Varghese
(Delegate of Gulf, Levant and All Middle East)

Abraham P Koshy
(Director – Dept of Finance)

Monu John Phillip
(Special Envoy of the Secretariat)

Deacon Lijo Elias
(Representing the Kananaya Archdiocese of the Syriac Orthodox Church to OCP)

---------------------------------------

Chers amis. Aloho m'barekh.
Dès que j'ai appris les difficultés qui viennent de surgir pour l'Eglise d'Antioche, j'ai invité le clergé et les fidèles de notre Eglise locale Syro-Orthodoxe en France et au Cameroun à la prière pour le Chef de l'Eglise Patriarcale et l'unité des fidèles de toute l'Eglise d'Antioche.
Je souscris à la position de nos amis de l'OCP.
Quoiqu'il en soit des divergences d'opinions, aucune ne devrait être livrée publiquement. Il y a toujours des recours canoniques à travers l'appareil synodal pour faire remonter respectueusement vers l'Autorité nos éventuelles doléances.
Une chose est sûre, nous devons, si nous voulons amasser avec le Christ, une entière loyauté aux Chefs que la Providence nous donne; sinon, nous dispersons avec l'adversaire, le diviseur...
Prions-donc pour l'unanimité du Témoignage autour de nos Chefs et la réconciliation de tous !
Prions, offrons et taisons-nous dans le silence nous obtiendrons tout...J'en appelle donc nos fidèles au calme, au silence et à la prière contemplative et aimante pour que, de cette épreuve, sorte un plus grand bien pour l'Eglise d'Antioche (Mère de toutes les Eglises Syriaques de par le monde) sachant que le bien ne fait pas de bruit et le bruit ne fait pas de bien...
Prions-donc pour l'unanimité du Témoignage autour de nos Chefs et la réconciliation de tous !
"L'avenir est dans la paix et il n'y a pas d'avenir sans paix", disait en substance le Patriarche d'Antioche en s'exprimant sur la situation des Eglises en Inde. 
Songeons à tous ces ennemis qui, de l'extérieur, s'appuient sur nos divisions pour répandre la terreur ou entraver la liberté de conscience et de culte...Que cessent ces divisions qui apportent un contretémoignage, lequel déséspère les fidèles du Christ qui nous honorent de leur confiance !
Votre respectueusement et fraternellement en Notre-Seigneur.
+Mor Philpose, métropolite.

___________________________________
Dear friends. Aloho m'barekh.
As soon as I learned of the difficulties that have arisen for the Church of Antioch, I invited the clergy and the faithful of our local Syro-Orthodox Church in France and Cameroon to pray for the Head of the Church, The Patriarchal Church and the unity of the faithful of the whole Church of Antioch.
I subscribe to the position of our friends of the OCP.
Whatever the differences of opinion, none should be publicly disclosed. There are always canonical remedies through the synodal apparatus to make our grievances recall respectfully to the Authority.
One thing is certain, we must, if we wish to amass with Christ, an entire loyalty to the chiefs whom Providence gives us; If not, we disperse with the opponent, the divisor ...
Let us pray for the unanimity of the Testimony around our Chiefs and the reconciliation of all!
Let us pray, offer and be silent we will get everything ... I appeal to our faithful to calm, silence and contemplative and loving prayer so that from this trial, Church of Antioch (Mother of all Syriac Churches around the world) knowing that good does not make noise and noise does not do well ...
Let us pray for the unanimity of the Testimony around our Chiefs and the reconciliation of all!
"The future is in peace and there is no future without peace," said the Patriarch of Antioch in substance, expressing himself on the situation of the churches in India.
Let us think of all those enemies who, from outside, rely on our divisions to spread terror or to hinder freedom of conscience and worship ... Let these divisions cease that bring a counter-testimony that despairs the faithful of Christ who Honor us with their confidence!
Your respectfully and fraternally in Our Lord.
+ Mor Philpose, metropolitan.

L’image contient peut-être : texte

L’image contient peut-être : texte

L’image contient peut-être : texte

Résultat de recherche d'images pour "Croix Syriaque"

Rendons-grâces à Dieu et au sens des responsabilité de chacun!

Nos prières n'ont pas tardé à être exaucées!

Les six évêques qui ont critiqué Sa Sainteté le Patriarche d'Antioche  ont signé une lettre où ils Lui demandent de les 'excuser et  jurent  leur allégeance et  leur ferme attachement au patriarcat d'Antioche et de tout l'Orient.

Let us give thanks to God and the sense of responsibility of each one!

Our prayers were soon answered!

The six bishops who have criticized His Holiness the Patriarch of Antioch have signed a letter in which they ask Him to excuse them and swear their allegiance and their firm attachment to the patriarchate of Antioch and all the East.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Croix Syriaque"

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

 

La France et le déficit, c’est une grande histoire d’amour qui ne plaît pas à Bruxelles.
Elle aimerait un divorce : elle veut, comme le réclame le Pacte de Stabilité, que tous les pays membres de l’Union Européenne aient un déficit inférieur à 3 % du PIB (dans l’idéal il faudrait que la dette ne dépasse pas les 60 % du PIB mais il ne faut pas trop rêver).
La France a jusqu’à fin 2017 pour y parvenir.

2017 et 2018 : le retour de la croissance (ou pas)

La Commission Européenne, et notamment Pierre Moscovici, ancien locataire de Bercy devenu Commissaire aux Affaires Économiques, a dévoilé ses prévisions de croissance pour la France en 2017 et 2018. Après une année 2016 particulièrement décevante, 1,1 % de croissance alors que Bruxelles s’attendait à 1,2 % et que le gouvernement tablait sur 1,4 %, la croissance sera bien de retour. Mais attention : la France ne va pas faire des étincelles.

 

Si l’Union Européenne devrait connaître une croissance de 1,6 % en 2017 et 1,8 % en 2018, l’Hexagone fera partie des pays qui vont faire baisser cette moyenne. Bruxelles s’attend à 1,4 % de croissance pour la France en 2017 puis 1,7 % en 2018. C’est toujours mieux que les 1 % de 2015 et les 1,1 % de 2016.

 

Naturellement, il faudra encore que la déception ne soit pas au rendez-vous : le gouvernement table sur 1,5 % de croissance en 2017 ; une estimation identique à ce qu’il attendait en 2016 et on a bien vu le résultat…

Le Pacte de Stabilité ? Respecté en 2017, dépassé en 2018

Côté dette, la situation s’améliore un peu selon Bruxelles : en 2017, date limite pour la France pour faire tomber le déficit public sous la barre des 3 % avant que Pierre Moscovici ne soit contraint d’infliger une amende de 4 milliards d’euros au pays, ça devrait aller. Avec un déficit qui atteindra, selon les prévisions de Bruxelles, 2,9 % du PIB, la France passe le cap de justesse. Le gouvernement, de son côté, voulait faire baisser ce même déficit public à 2,7 %… ce sera raté.

Mais Bruxelles met en garde l’Hexagone pour 2018 : le déficit pourrait remonter à 3,1 %. Une estimation faite « à politique inchangée » et qui risque fort d’être retouchée : avec la Présidentielle 2017 qui arrive le gouvernement va, bien évidemment, changer. Le PS n’étant pas en position de favori, de plus, il y a de fortes chances que la politique de la France prenne une autre direction que l’actuelle.

source

________________________________________________

Bon anniversaire à Sa Sainteté le Catholicos Paulose II et union de prières et d'actions de grâces de la part de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone qui vit en France et en Afrique. Nous Lui adressons tous nos voeux de bonne santé et qu'Il trouve dans le Service de l'Eglise Orthodoxe de l'Inde une source de joie et de bonheur !
+Mor Philipose, métropolite.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Happy birthday to His Holiness the Catholicos Paulose II and union of prayers and thanksgiving from the Francophone Syro-Orthodox Church living in France and Africa. We wish him good health and that he finds in the Service of the Orthodox Church of India a source of joy and happiness!
+ Mor Philipose, Metropolitan.

L’image contient peut-être : 3 personnes, intérieur

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 
Afficher l'image d'origine  
Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es
 
le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes
 
et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.
 

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois

 

victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent

 

devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant

 

et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

 

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement /

 

devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils

 

deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les

 

héritiers de la gloire des cieux.

___________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

I am Orthodox but not perfect

It is always difficult in these relativistic times, when the only heresy is to speak of heresy, to present the Orthodox teaching about the completeness of our faith. It comes across often as arrogance when in fact we do not mean that we are anything special at all, we readily confess our weakness, but this spiritual treasure we have received is indeed a treasure even if we carry it in vessels of clay. We do not mean that we who are members of the Orthodox Church are right, or better than others, or uniquely special. Far from it. Those who are becoming more truly Christian in the Orthodox way are more entirely aware of their being beginners in a journey into the infinite experience of God which is undeserved and unmerited.
 
But we do mean that we are convinced that there is truth about what Christianity teaches and that the teaching and practice of the Orthodox Church has preserved the Apostolic teaching and practice in a unique way that is not apparent in other groups, and that it is truly the Christian Church because it has not changed what is believed or what is practiced from the beginning, and has an unbroken continuity of life through 2000 years.
 
Where every other Christian group has been established centuries after the time of the Apostles, even in recent times, it is Orthodox Christianity which is established by the Apostles in the first century and by no one else. This does not mean that I think that I am right. It does not mean that I think I am holy. It does mean that I believe the Lord Jesus when he says that the Church will not be overcome. That Church on which he poured out his Holy Spirit on the Day of Pentecosts has not ceased to exist as a visible and coherent community, and I have become part of it, not because I am true, but because the teaching of this same Apostolic Church is true.
 
We would not tell someone who said that he went to the Hospital because he was ill, that he was proud and arrogant. We would not tell someone who was ill that the advice he gained from his friends was just as valuable as from a Doctor at the Hospital. To say that the Hospital provides the best and safest and most reliable treatment and medicine is not pride. And the Church which was established by the Apostles, for those who have discovered it, is indeed a spiritual Hospital. Filled with people who are sick, but in so far as they follow the treatment laid down, are finding healing.
 
We would not tell someone who was drowning that he was proud and arrogant for swimming towards the Lifeboat as it called out to him. We would not say that he was just as safe if he held on to a piece of timber broken off from his sinking boat. And the Church which was established by Christ, and which has preserved a coherent existence through the last two centuries, is just such a spiritual Lifeboat. Do we believe that the Church was created as such a visible and defined community in the first century? Then it is reasonable to ask what happened to this visible and defined community, and where it can be found today. The Apostles are clear in their teaching in the New Testament that there is a true Gospel, and that there is a false Gospel. They are clear that there is a truth, and that there is error. They do not allow us to say that we can believe whatever we like as long as we mention the name of Jesus. Jehovah’s Witnesses and Mormons also mention the name of Jesus, but they are not Christian groups. Likewise the Oneness Pentecostals deny the Holy Trinity, whatever else they say about Jesus, and are not a Christian group. If there is truth, and for the first 1500 years of the Church almost all Christians believed the same teachings and followed the same practices, then it makes sense that we should begin with understanding what the first Christians, those actually taught by the Apostles, believed and practiced, and they have left us many writings which make clear what they had been taught by the Apostles. If this is what is true, then all of us need to judge our own beliefs according to the Apostolic teaching. If this is true, then we need to follow the passage of history and see what happened to the Church the followed these teachings and practices and passed them on from generation to generation.
 
The idea that there is no truth and that whatever views people hold are equally valid is not Christian. Indeed the Bible is clear that there are other views about Christ and Christianity which are just wrong. There is a truth which the Church has taught from the beginning and which is well described in the writings of the earliest Christians. The relativism we see today is a very recent idea indeed. Even 100 years ago Christians were very clear about what they believed. An Anglican knew what he believed, and it was not the same as a Baptist, and a Baptist knew what he believed and it was not the same as a Methodist, and a member of the Plymouth Brethren knew what he believed and it was not what any of these others believed. The very modern ideas that either we should all be free to define Christianity as we choose, or that saying that there is a Christian truth is itself not Christian are not found in Scripture or in the teaching of any Christian groups until 1500 years after Christ. It is an interpretation of Christianity that suits our modern individualistic age, but it has nothing on common with the teaching of the Apostles.
 
What seems to be objectionable about Orthodoxy today is that it still insists that not only does it represent particular views, but that these views are true, and others are less true or even false. I have not become Orthodox because I think I am right and others are wrong. Indeed, I am well aware of how far from being right I am. But I have found myself, that when I began with the Church that Christ established and on which he poured out his Holy Spirit there is an historical continuity only with Orthodoxy – and I see this in relation to the ancient Orthodox Church of Alexandria of which I am a priest. I do not find myself committed to this community without any critical reflection at all. I am not wearing rose-tinted glasses. I am well aware of many problems and controversial issues that the Orthodox Church of Alexandria is wrestling with in the 21st century. But I am not Orthodox because I believe that Orthodox people in general are perfect, or that the members of this particular Orthodox community are better than other people. I am Orthodox because the Apostolic teaching and practice which has been preserved from the first century, and which is the basis of this Orthodox Church of Alexandria, are teachings and practices which always judge us, and always convict us of how we fail to live them out, and always act to correct us and draw us towards authentic Christian life in the Holy Spirit.
 
Anyone is free to say that they see no need to follow the Apostolic teaching and practice which is described in the writings of those they taught the Christian faith. But it does not seem reasonable to me to say that one who adopts such a view can consider themselves members of the Apostolic Church. That seems simply a matter of fact. It requires no judgement at all about the seriousness of the faithful intentions of those who reject the early Christian experience as being Apostolic and therefore authoritative. Indeed, there should be no judgement of any particular people. We should be swift to judge ourselves only, and leave all judgement of others to God. But this does not mean that we should deny the truth as we find it in the earliest and Apostolic Church, and suggest that it does not matter what anyone believes. There is a truth, and the Holy Spirit was promised to the Apostles to lead them into truth. Do we doubt that this is what was accomplished?

If we do believe, then we should expect that the Church, over which the gates of Hell will not prevail, should remain in existence as a visible community, from the first century to the present, and preserve the same truth, the same teaching and practices. In my own seeking after the earliest Church I followed the path that history provided me. I saw that the Orthodox Church of Alexandria was established by preaching of St Mark, and that the bishop he established to lead the community there was a man named Anianus. More than that, we know the names of all those who have led the Orthodox Church of Alexandria, of which I am the least, from the first century to the present day and to the leadership of Tawadros or Theodore, who is the Bishop of Alexandria, and the senior bishop or Patriarch of all Orthodox Christians gathered in this community.

I discovered the teachings of these earliest Christians, many of whom had been taught directly by the Apostles and their disciples, which they had written down as an explanation of their faith. I found that these teachings and practices were preserved in the Coptic Orthodox Church of Alexandria and the other local Orthodox communities. The Christian group in which I had grown up, filled with serious and devout Christians, had rejected all of these teachings. Indeed, when the group was founded in 1829 it explicitly rejected the early Church and considered that it had fallen into error and apostasy even while the last Apostles were alive. That is certainly one way to avoid the testimony of the earliest Christians, but long before I became Orthodox, or had really heard of Orthodoxy, it seemed to me that it was necessary to follow the early Church, and that to suggest it had fallen into error and apostasy was to deny the Scriptures and the words of our Lord Jesus who says to his Apostles… the Holy Spirit will lead you into all truth … and the gates of Hell shall not prevail over the Church.

This is why I believe that Orthodoxy is uniquely true, and why I am a member of the Coptic Orthodox Church of Alexandria. It is nothing to do with the quality of the members of any Orthodox communities. It has nothing to do with any sort of judgement about other people, there is no such personal and moral judgement intended. It is all to do with a firm belief that the Apostolic and Earliest Church is truly the model of Christian teaching and practice, as Christ promised, and that therefore to embrace this ancient faith is to embrace the fullness of Christianity without addition or subtraction. This ancient faith is preserved, as history shows clearly, in the Orthodox communities, and in the Coptic Orthodox Church of Alexandria, which are built on this ancient and Apostolic faith and practice, however much individuals, and myself as the worst, fail to put this teaching and way of life into practice.
 
If it is Apostolic Christianity which is the fullness of faith, the true spiritual Hospital and Lifeboat of souls, then it matters whether or not we are seeking to dig deep into this original Christianity. I am convinced that it is Orthodoxy which represents this Apostolic Christianity, and so if I say that it is Orthodoxy which is true, what is meant is that the teachings of the Apostles are true, and the teachings of those they discipled and who also described their faith are true, and in seeking to embrace these I find that history shows me that Orthodoxy alone, and the Coptic Orthodox Church of Alexandria, preserves this teaching, and gives the best opportunity to become authentically Christian and transfigured by the indwelling Holy Spirit.
 
I am Orthodox, but I am not perfect. I belong to the community of the Coptic Orthodox Church of Alexandria, it is also made up of imperfect people who make mistakes and act out of weakness and sin on occasion. But I am seeking to follow this Apostolic faith, and the Coptic Orthodox Church of Alexandria, built on this faith, is constantly judged by it and convicted of failing to manifest it. But this Apostolic Faith is perfect. It is the faith delivered to the Apostles by Christ and taught by them to the early Church, and described by them in their writings. It is this truth which is not negotiable. It is this true Gospel which Orthodoxy preserves though imperfectly in the lives of imperfect people. But in an age of absolute relativism, where believing something for certain is the great heresy, Orthodox Christians, myself included, insist that this Apostolic faith is true and life changing, and that it is preserved not as just an option, but as the basis of this community of people, this Church, which has existed from the beginning and continues in an unbroken continuity with the earliest Church.

(Source: http://www.stgeorgeministry.com/?p=1084)

Résultat de recherche d'images pour "Croix Syriaque"

Où nous trouver ?

 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  

CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Note:
L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise
Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73).

 

Adresse du Monastère métropolitain ci-dessous :

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Aucun texte alternatif disponible.

Repost 0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 11:31

 

St Sévère d'Antioche

'Grace has been given mystically to those who have been baptized into Christ; and it becomes active within them to the extent that they actively observe the commandments. Grace never ceases to help us secretly; but to do good - as far as lies in our power - depends on us.'

St. Mark the Ascetic

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 10,17-18.11,1-2.

Mes frères, que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. 
Car ce n'est pas celui qui se recommande lui-même qui est un homme éprouvé ; c'est celui que le Seigneur recommande. 
Oh ! si vous pouviez supporter de ma part un peu de folie ! Mais oui, vous me supportez. 
J'ai conçu pour vous une jalousie de Dieu ; car je vous ai fiancés à un époux unique, pour vous présenter au Christ comme une vierge pure. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,1-13.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. 
Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq étaient sages. 
Les folles, en prenant leurs lampes, n'avaient pas pris d'huile avec elles ; 
mais les sages avaient pris de l'huile dans leurs vases avec leurs lampes. 
Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. 
Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : " Voici l'époux ! Allez à sa rencontre ! " 
Alors toutes ces vierges se levèrent et préparèrent leurs lampes. 
Et les folles dirent aux sages : " Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. " 
Les sages répondirent : " De crainte qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous, allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. " 
Mais, pendant qu'elles s'en allaient en acheter, l'époux arriva, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui au festin des noces, et la porte fut fermée. 
Plus tard, les autres vierges vinrent aussi, disant : " Seigneur, Seigneur, ouvrez-nous ! " 
Mais il répondit : " En vérité, je vous le dis, je ne vous connais pas. " 
Donc veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l'heure. 

 

L’image contient peut-être : 1 personne



Par l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'Évangile médité - 270e méditation 

 

L'époux arrive par surprise

 

Surprise certaine. Si encore l’époux faisait avertir, si on criait : Préparez-vous, il viendra bientôt ; mais non, on dit : Le voici, il arrive, allez … 
Surprise générale. Il vient quand personne ne l’attend, quand tout le monde dort, au milieu de la nuit… 

Surprise agréable pour les vierges sages qui se trouvent prêtes, surprise désespérante pour les vierges folles qui ne sont pas préparées. 
Quel désespoir pour les pécheurs que la mort surprend dans le péché ! Quelle sera leur confusion, lorsqu’au jour de la résurrection générale, ils ne pourront cacher l’état affreux dans lequel leur âme paraitra ! Et comment paraitre devant l’époux ? Que faire ? Où aller ? A qui s’adresser ? Les autres, pleins de mérites, se présentent avec joie. Communiquez-nous de vos mérites, leur dit-on ; mais les mérites ne se communiquent pas, chacun ici reçoit selon ses œuvres. Que n’ai-je fait comme vous, illustres saints ! Il m’était pourtant si facile de suivre leurs traces ! Que de jours perdus en vains amusements ou à satisfaire mes passions. Le temps n’est plus, ce temps précieux, que ne puis-je le racheter !

L’image contient peut-être : 1 personne

Saint Peter Damaskin writes about the general and particular gifts of God and says: "The general gifts consist of four elements and all which result from them, as all the wonderful and awesome works of God outlined in Holy Scripture. The particular gifts are those gifts which God bestows upon every man individually whether it be riches for the sake of charity or poverty for the sake of patience with humility; whether it be authority for the sake of justice and the strengthening of virtues or subjugation and slavery for the sake of the expeditious salvation of the soul; be it health for the sake of helping the infirm or illness for the sake of the wreath of patience; be it understanding and skill in gain for the sake of virtue or weakness and lack of skill for the sake of submissive humility. All of this, even though it appears contrary to one another, nevertheless, it is by its purpose very good." In conclusion, St. Peter Damaskin says that we are obligated to give thanks to God for all gifts and with patience and hope to endure all tribulations and evil consequences. For all of that which God gives us or permits to befall us, benefits our salvation.

Prologue from Ochrid

Ce 10 février, l'Église en France

(Et particulièrement dans le Diocèse de Seez où se trouve l'abbaye d'Almenèche ) nous fêtons

Sainte Scholastique

(+ 543)

sœur jumelle de Saint Benoit.

Nous n'oublions pas Saint Maron, fils de la Tradition Syriaque telle qu'elle se transmit au Liban et désormais St patron de cette chère Nation Libanaise et qui était fêté hier au Liban.

Cette année, il sera solennisé le dimanche le plus proche, soit le 12..

STE SCOLASTIQUE :

L’image contient peut-être : 1 personne

Tropaire (ton 8) :

En toi, mère, la divine Image se reflète exactement ; tu as pris ta croix et tu as suivi le Christ ; et par ta vie tu nous apprends à mépriser la chair, qui passe et disparaît, pour s'occuper plutôt de l'âme immortelle ; c'est ainsi que ton esprit se réjouit, bienheureuse Scholastique avec les anges.

(http://orthodoxievco.net/…/synaxair/fevrier/scholastique.pdf)
 

Saint Grégoire le Grand, Pape de Rome (590 à 604), parle ici de Sainte Scholastique, la propre sœur de saint Benoît, qui alla voir son frère trois jours avant de mourir:

La sœur de Benoît, nommée Scholastique, consacrée dès l'enfance à Dieu tout-puissant, avait l'habitude de venir voir son frère une fois par an. L'homme de Dieu descendait à sa rencontre non loin de la porte, dans une dépendance du monastère. Un jour, elle vint comme de coutume, et son vénérable frère descendit avec des disciples pour la voir. Toute la journée se passa à louer Dieu et à parler de choses saintes. Les ombres de la nuit tombaient quand ils prirent leur repas. On était encore à table à parler de choses saintes et il se faisait tard, quand la religieuse sa sœur pria Benoît en ces termes : « Je t'en prie, ne me quitte pas cette nuit, jusqu'au matin parlons des joies de la vie céleste. » 
II répondit : « Que dis-tu là, ma sœur ! Rester hors du monastère, je ne le peux absolument pas. » Le ciel était alors d'une sérénité parfaite, sans un nuage. La religieuse, à ce refus de son frère, posa sur la table ses mains, les doigts entrelacés, et inclina la tête dans ses mains pour prier Dieu. 
Quand elle la releva, ce fut un éclat violent d'éclairs, tonnerre, pluie diluvienne, tant et si bien que ni le vénérable Benoît ni les frères qui l'accompagnaient ne pouvaient franchir le seuil du lieu où ils se trouvaient. 


Alors l'homme de Dieu commença à se plaindre, tout triste : « Que Dieu tout-puissant te pardonne, ma sœur ! 
Qu'est-ce que tu as fait là ? » 
Elle répondit : 
« Voilà ! Je t'ai prié, et tu n'as pas voulu m'écouter. J'ai prié mon Seigneur, et il m'a écoutée. Maintenant donc, si tu peux, sors ! Laisse-moi, et rentre au monastère. » 
Mais lui ne pouvait sortir au-delà du toit. Il n'avait pas voulu rester de bon gré, il resta là de force. 
Et voilà comment ils passèrent toute la nuit à veiller, en se rassasiant mutuellement de saints propos sur la vie spirituelle. Ce n'est pas étonnant qu'une femme en cette occasion ait été plus forte que lui : elle voulait voir plus longtemps son frère. 
Selon la parole de Jean, Dieu est amour (1 Jn 4,8), et par un jugement tout à fait juste, elle fut plus puissante parce qu'elle aima davantage.

Le lendemain, avant le lever du soleil, l'orage étant complètement passé, ils se quittèrent pour ne plus se revoir en ce monde. Trois jours après, sainte Scholastique assembla ses filles, leur recommanda, avec sa douceur ordinaire, de continuer à servir Dieu avec générosité; puis, bénissant le Seigneur dans l'effusion de son cœur, plein d'amour et d'allégresse, elle rendit sa belle âme à son Créateur, sans maladie et sans souffrance, le 10 février 518.

Au même moment, saint Benoit qui priait à la fenêtre de sa cellule, aperçut cette âme bienheureuse monter au ciel sous la forme d'une colombe environnée d'une éblouissante lumière.

 

Ravi de cette vision, il récita un cantique d'actions de grâces, puis envoya quelques-uns de ses disciples pour lever le corps de la Sainte; le fit placer dans le tombeau préparé pour lui-même, « afin, dit saint Grégoire, que le même sépulcre réunit les corps de ceux dont les âmes avaient été si intimement unies pendant leur vie ».

Cette union dernière ne se fit pas longtemps attendre, car saint Benoit mourut quarante jours après sa soeur, le 21 mars 543.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel, crépuscule, océan et plein air

 

Saint Jean Maron:

Aucun texte alternatif disponible.

Moine au Liban, il est considéré comme le "père de l'Église Maronite" (✝ 410)
Il vécut en anachorète dans le nord du Liban dans la région actuelle d'Homs.
 Il s'était construit une petite hutte à côté d'un temple païen abandonné, mais en fait il passait tout son temps en plein air, s'exposant volontairement à toutes les intempéries.

Après sa mort, un Monastère s'élèvera sur son tombeau et "Mar Maroun" deviendra un grand lieu de pèlerinage.
Ce Monastère sera la capitale religieuse d'une partie des Chrétiens de Syrie qui furent appelés "ceux de Maroun" ou Maronites.

Ils conservèrent ce nom quand, pour éviter d'être exterminés par les Musulmans envahisseurs, ils se réfugièrent dans les montagnes du Liban.

L'Église Maronite compte actuellement près de deux millions de fidèles regroupés en un patriarcat rattaché à l'Eglise de Rome .

Saint Maroun est fêté le 9 Février au Liban, cette année, il sera solennisé le dimanche le plus proche, soit le 12.

"A l’exemple de Saint Maron, et sous l’influence de sa vie édifiante, beaucoup de disciples vouèrent une bonne partie de leur existence à la Prière, tandis que d’autres s’isolaient sur les cimes des montagnes, ou se cloîtraient dans les grottes pour communier avec le Divin.

La renommée et la sainteté de Maron étaient si grandes que Saint Jean Chrysostome lui dépêcha une lettre vers l’an 405 qui témoignait du respect qu’il vouait au Saint et demandait "d’intercéder pour lui dans sa Prière."
(Source: vie de Saint Maron - Opus Libani)

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et intérieur

"Sur la montagne près d’Apamée en Syrie, vers 423, Saint Maron, ermite, qui se donna de tout son cœur à une pénitence et une vie intérieure profonde.
Sur sa tombe fut construit un Monastère célèbre, d’où tire son origine la nation qui plus tard portera son nom."
(Martyrologe romain).

 

Aucun texte alternatif disponible.

'Those who profess to be Christ's will be recognized by their actions. For what matters is not a momentary act of professing, but being persistently motivated by faith.'

St. Ignatius of Antioch

 

 

Ce fruit qui nous sauve 

Afficher l'image d'origine

Laissons le très doux chapelet étreindre la journée tout entière de la vie. Ce chapelet qui, à travers le cœur de Marie, dépose notre histoire dans la vie du Christ, et sa vie dans notre quotidien.

Le chapelet est la prière des derniers, des pauvres, des simples : c’est pour ça que c’est la prière de Marie. Elle a un cœur grand comme l’humanité justement parce qu’elle est petite et humble. Quand nous prions la Vierge, nous nous tournons vers ce cœur maternel et humain qui bat pour le monde entier.

Lorsque nous répétons avec foi les paroles d’Elisabeth, en disant : « Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de tes entrailles est béni », nous revoyons la Vierge enceinte. Nous accueillons de ses bras ce fruit béni qu’elle nous donne aujourd’hui, afin de nous libérer de nos peurs et de tout ce qui ne nous plaît pas en nous ; ce fruit qui nous nourrit et qui nous sauve.

 

Sœur Elvira, la Sœur des drogués

Extrait de son livre L’étreinte, Histoire de la Communauté du Cenacolo, Editions des Béatitudes, pages 60-61

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ,à l'intérieur et à l'exterieur de notre Tradition Syro- Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

Aucun texte alternatif disponible.

 

L’image contient peut-être : texte

PRIERES POUR LA FRANCE:

« Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux »

(Matthieu, 18)

Tout au long de cette neuvaine, du 18 février au 22 avril 2017, nous serons ensemble, réunis dans la prière, pour présenter au Seigneur la France à l’occasion des élections présidentielles.

9 samedis de prière.

9 thèmes de prière pour la France par 9 personnalités.

9 semaines avant le 1er tour des élections présidentielles, le Sanctuaire de L'Ile-Bouchard, la Communauté de l'Emmanuel et le mensuel Prier vous proposent une Neuvaine de Prière pour la France.

Chaque semaine des témoins vous proposerons une action de grâce, vous soumettrons leur rêve pour la France et vous inviteront à réciter une prière qui leur tient à cœur.

Vous pouvez découvrir les 4 premiers intervenants sur cette courte vidéo.

Marie dans le Nouveau Testament

(Nazareth)

 

Les Évangiles de Matthieu et Luc rapportent l’Annonciation, c’est-à-dire l’annonce par l’ange Gabriel à Marie puis à Joseph à qui elle était fiancée, de laconception virginale de Jésus, le récit de Luc donnant plus de place à Marie, alors que c’est l’inverse dans celui de Matthieu[1].

Les textes évoquent ensuite la Présentation au Temple pour accomplir le rite de rachat du premier-né. Syméon prophétise qu'elle connaîtra la douleur (Lc 2, 21-35). Plus tard se produira l’épisode de la disparition de Jésus à l’âge de douze ans (Lc 2, 41-51), lors de la montée annuelle au Temple de Jérusalem : alors que ses parents repartaient pour Nazareth, l'enfant était resté dans le Temple pour discuter avec les docteurs de la loi.

Marie apparaîtra à nouveau quand Jésus assistera aux Noces de Cana (Jn 2, 1-11), puis une fois où elle était à sa recherche alors qu’il enseignait (Mc 3, 31-35), enfin au moment de la crucifixion. Son fils la confiera avant de mourir à son disciple préféré Jean.

« Jésus, voyant sa mère, et auprès d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : Femme, voilà ton fils. Puis il dit au disciple : Voilà ta mère. Et, dès ce moment, le disciple la prit chez lui. »

Jn 19, 25-26

Elle se trouvera parmi les disciples lors de la Pentecôte (Ac 1, 14).

Les traditions postérieures au Nouveau Testament concernent la suite de sa vie ainsi que sa mort à Éphèse.

___________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Un homme sema de la bonne semence en

son champ.

  (3/3)

 

"Voulez-vous  que  nous  allions  arracher l'ivraie ?"

- Non!

Ardent, le zèle des serviteurs paraît excessif au juge­ment du maître.  Ils voudraient arracher tout de suite ; l'herbe  mauvaise.   « Non,   vous  risqueriez   d'arracher   en •même temps le bon froment» Dans la réforme du mal, j'emploierai comme vous, ô Jésus,  les moyens suivants :

1° Patience. — Dieu lui-même nous en donne l'exem­ple. Le monde l'offense, et il supporte le monde, parce que, s'il y a des hommes pervers, il en est de bien ver­tueux, II nous a supportés nous-mêmes quand nous l'avons offensé ; il ne nous a point anéantis comme il aurait pu le faire, parce que nous n'aurions pas pu tirer de nos défaillances les fruits d'humilité, de pénitence, de plus grand amour qui en pouvaient sortir. Tous les grands pénitents, de la Madeleine à Augustin, ont pra­tiqué de magnifiques vertus, dont leurs désordres furent l'occasion, et qui auraient été inexistantes si la justice divine les eût frappés sans délai. Un acte de charité donne plus de gloire au Seigneur, que ne lui en enlèvent plusieurs péchés mortels.

Soyons donc patients avec nous-mêmes. Vouloir aller trop vite relève plus d'un subtil orgueil que d'un vérita­ble désir de perfection. Après une défaite, au lieu de nous dépiter, de nous assombrir, reprenons-nous doucement et fortement'; recommençons à marcher ; la vie est un com­bat, elle n'est pas une victoire, c'est-à-dire, qu'elle est une succession de succès et de revers. Prenons-en notre parti ; veillons seulement à toujours croire à la possibilité de la victoire finale, donc à la poursuivre toujours. « Vous posséderez vos âmes dans la patience» (Luc., 21, 19).

Soyons patients avec les autres. « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. » Ce que nous n'obtenons pas aujourd'hui, nous l'aurons demain ou après-demain, ou plus tard. Il ne faut pas facilement croire à la mauvaise volonté des êtres, plutôt faut-il penser à leur faiblesse, et redouter de les heurter, de les décourager. « La patience fait l'œuvre parfaite. » ( Jac., 1, 4). Désirons le bien du prochain avec ardeur, mais avec calme ; ce n'est point contradictoire.

J'adore, ô Jésus, la longanimité avec laquelle vous m'avez supporté. Je vous en remercie de toute mon âme, vous suppliant d'en user ainsi jusqu'à la fin de ma vie, vous promettant de faire tout mon possible pour réparer mes défectuosités et m'améliorer sans cesse.

2° Bonté. — La patience est déjà une forme de la bonté, mais elle n'est pas la seule. Quand on est bon, on ne se borne pas à supporter le mal, on compatit encore  aux défauts d'où  il procède,  et l'on  cherche  à y   remédier. Dieu ne s'irrite pas violemment de nos péchés, il nous les pardonne, et il nous donne des grâces, pour que nous les réparions, pour que nous les remplacions par des vertus. Il n'abandonne pas sur la route le pauvre voyageur demi-mort ;   bon   Samaritain, il panse  ses plaies, il le confie à son Eglise afin qu'elle lui applique sa rédemption. Jésus n'a maudit ni le traître Judas, ni Pierre le renégat, ni ses bourreaux ; il leur a dit des paroles, il a fait pour eux des gestes, qui pouvaient les arracher à leurs erreurs.Prier  pour ceux qui le faisaient mourir, promettre  le paradis à un blasphémateur qui vient à peine de cesser ses insultes.  Voilà de la bonté, voilà des procédés divins, reconnaissons et admirons les.

O Père des cieux, je vous appelle : « le bon Dieu », et,  Jésus m'a dit : « Personne n'est bon que Dieu ». J'ai bénéficié de votre bonté plus que je ne l'imagine. Je vous en rends grâces et je vous supplie de me traiter ainsi jusqu'à la fin de ma vie, que je m'efforcerai de rendre digne de votre miséricorde.

 

"Ramassez et liez les mauvaises herbes afin de les jeter au feu.

L'heure viendra, ô Jésus, où il faudra mettre de l'or­dre ; le départ sera fait entre le bien et le mal. Contre celui-ci s'exercera la vengeance du feu. Il y aura trois sortes de feu.

1° Le feu présent. — Le feu a toujours été le symbole des châtiments divins, depuis qu'il le fut effectivement pour Sodome et Gomorrhe, et que, sous l'ancienne loi, il dévorait les blasphémateurs et les sacrilèges. Dans sa prédication Jésus en parle, notamment en prêchant l'enfer, puis en condamnant l'arbre infécond : « Tout arbre qui ne fructifie pas sera coupe et jeté au jeu. » (Matt., 13,10). 

Sans attendre l'éternité, il y a dès ici-bas, pour les pauvres êtres qui s'obstinent lâchement dans le mal, un feu terrible. D'abord, celui de leurs passions, qui les enfièvrent, les dévorent, les tourmentent : ambitions déçues, désirs insatisfaits, jalousies impuissantes, colères vaines. Puis, celui des conséquences de leurs pécjiés. Quelque endurci que soit un malheureux, il a des heures terribles de tourments de conscience, de hontes secrètes, de dégoût profond, d'effroi devant la mort inévitable, d'épouvanté à la pensée des inéluctables jugements de l'Eternel. C'est un enfer anticipé ; il conduit parfois au suicide.

O mon Dieu, gardez-moi de ce malheur ; que, par votre miséricorde, je puisse plutôt dire : « Notre gloire, c'est le témoignage de notre conscience» (2 Cor., 1, 12).

2° Le feu futur. — C'est l'enfer. Il existe. Il n'y a que les fous qui s'en moquent, que les ignorants qui le nient, que les damnés d'avance qui le bravent. Jésus l'a prédit, et 

« si le monde passe, sa parole demeure éter­nellement. » 

Aux endurcis jusqu'à la fin de leur péché, il dira : « Allez au feu éternel » ; un feu qui brûle sans consumer, qui torture l'âme aussi bien que le corps. Quand on y réfléchit, on ne peut comprendre que, pour un ins­tant de jouissance brutale et basse, on s'expose à une éternité de tourments atroces.

Y a-t-il des damnés ? Certainement. Et Dieu ne les a pas poussés en enfer ; ce n'est pas lui qui damne, on se damne. Ce feu, c'est encore le purgatoire. Il existe. N'y pas croire serait une hérésie. Et les pauvres âmes qui y sont détenues y souffrent comme les damnés, la peine du dam. sauf, et c'est immense, les affres de l'éternité. Elle ne voient pas Dieu qu'elles désirent ardemment. Elles souffrent la peine des sens ; un feu mystérieux les mar­tyrise.

O Seigneur, où irai-je à l'heure de ma mort ? Angois­sante question à laquelle je puis répondre, puisque «où l'arbre penche, il tombe ». Je vous adresse le cri du dies irae : « Indignes sont mes prières, mais vous, soyez plein

 de bénignité, que je ne sois pas consumé dans le feu  per­pétuel. » !

3° Le feu de la charité. — Pour se préserver du pre­mier, atténuer du second la violence, sinon l'éviter, devra être incandescent le feu de la charité. De celui-là le Christ a dit : « Je suis venu allumer le feu sur la terre, je ne désire rien tant que de le voir s'étendre. » (Luc., 12, 49).

Dans son principe l'amour est un feu : « Feu vivant, charité », dit 1’hymne Veni CreatorIl l'est dans l'âme qui en vit ; « la charité du Christ nous brûle », écrit saint Paul. Aussi consume-t-il les scories, purifie-t-il l'atmosphère.

En réalité, le péché est un refus d'amour, puisqu'il consiste dans la révolte de la volonté, et que la volonté est toute l'âme. L'amour est don de soi à Dieu ; le pécheur ne veut pas se donner. Voilà pourquoi l'amour répare le péché, il compense, même en son extension, selon la teneur du second commandement, semblable au premier : « La charité couvre la multitude des péchés. » (1 Petr., 4, 8). Jetons-nous dans ce feu, l'ivraie de notre vie y sera détruite.

O Jésus, votre Cœur est « fournaise ardente de cha­rité», communiquez-m'en une étincelle et qu'elle m'em­brase.

"Mettez le blé dans mon grenier."

Si l'on doit détruire les  herbes mauvaises,  ô Jésus, on doit surtout conserver avec soin le bel et bon froment.  Aussi, prudent et prévoyant, le père de famille recommande-t-il à ses serviteurs d'y veiller. 1° Quel est le beau  froment, 2° Dans quel grenier le placer ?

1° Le beau froment. — C'est le fruit d'un  labeur généreux. Le  grain  est  lourd, il  possède  des  qualités nutritives   sérieuses.  Aussi,  concourra-t-il  à  la  bonne santé, à la vigueur de l'homme, lui permettant de bien remplir  sa tâche.  Le travail important de l'âme, c'est son application réaliser surnaturellement son devoir. De quoi résulte un double bien : l'affermissement de ses vertus, l'augmen­tation de ses mérites.

Nos vertus sont naturelles ou surnaturelles et infuses. Les secondes s'appuient sur les premières en les utilisant et en les transportant sur un plan supérieur.   Des unes/ et des autres,  l'exercice s'impose sans cesse à celui qui veut suivre imperturbablement la voie droite. Difficiles à leur début,  les actes nécessités par cet exercice devien­nent   progressivement moins pénibles;  ils arrivent à j être même  aisés, et l'on bénéficie  de  vertus  acquises autorisant vers l'idéal de la sainteté une montée dilatée et épanouie.

Alors apparaît le mérite, c'est-à-dire, un droit concédé par la miséricorde de Dieu à une récompense surnaturelle. Celle-ci peut consister dans des grâces actuelles précieuses, éclairantes, fortifiantes ; elle peut être une augmentation de cet inestimable trésor qu'est la grâce habituelle ; elle peut enfin, atteindre son sommet par l'introduction dans ta gloire.  Il est magnifique le bon froment qui, semé en la terre des âmes, par l'amour de Dieu, en peut sortir abondant et fort,

O mon Dieu, vous l'avez fécondé le champ de mon cœur ; vous y versez constamment des grains riches et abondants. Ne permettez pas que je rende vos faveurs inutiles ; mais faites que je leur fasse produire cent pour lins que je vous glorifie par ma générosité, en m'enri­chissant de vertus et de mérites.

2° Le grenier. — Nous possédons de belles récoltes, mais saint Paul nous donne un grave avertissement : « Nous portons ce trésor dans des vases fragiles, afin qu'il paraisse que cette souveraine puissance vient de Dieu et non pas de nous. » (2 Cor., 4, 7). La négligence peut laisser se perdre nos profits ; les voleurs que sont nos passions leur font courir des risques ; abritons-les sans retard, dans le Sacré-Cœur de Jésus.

Sainte Marguerite-Marie écrit : « Si vous êtes dans un abîme d'infidélité' et d'inconstance, allez vous jeter dans celui de fermeté et de stabilité du Cœur de Jésus, notre vrai et fidèle ami, qui vous apprendra à lui être fidèle et constant,

comme il l'a toujours été à nous aimer. » Excellent conseil, qui n'est qu'un écho des recommandations du Maître lui-même. Nous n'oublions pas sa comparaison du cep et des branches. « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. — Demeurez dans mon amour. » (Joan., 15, 5, 19). C'est par une vie d'union profonde au Christ que nous mettons en sécurité dans son âme; nos vertus et nos mérites; Ce qu'il garde est bien gardé. Et c'est dans son Cœur que accumulent nos richesses pour le jour où elles seront définitivement placées dans le ciel. Il nous montrera, alors, qu'il en était le gardien, puisqu'il énumérera lui-même nos mérites. « J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger ; soif, et vous m'avez donné à boire... ». (Mail.,25, 35).

O Jésus, tous mes biens sont de vous ; je les remets à votre divin Cœur, sûr ainsi, non seulement de ne pas les perdre, mais encore, de les voir s'augmenter jusqu'à l'éternité.

(Source: Extrait de STELLA MATUTINA  Mgr A. Gognon (1947))

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 
Afficher l'image d'origine  
Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es
 
le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes
 
et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.
 

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois

 

victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent

 

devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant

 

et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

 

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement /

 

devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils

 

deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les

 

héritiers de la gloire des cieux.

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Une fois de plus une petite portion des Chrétiens francophone

 

de St Thomas  se retrouvera à Lourdes pour un  Pèlerinage

 

Syro-Orthodoxe Francophone entre le 11 Février, anniversaire

 

de l'Apparition de la "belle dame"  à Bernadette (Devenue

 

depuis"Journée mondiale de prière pour les malades") et le 18,

 

fête de la Ste Bernadette.

 

Nous prierons pour tous ceux et celles qui

 

n'ont pu venir, nous prierons pour nos malades, la société

 

française elle aussi bien malade et la paix du monde bien

 

compromise...

 

Cliquez ici pour programme et inscriptions:

PÈLERINAGE A LOURDES DU 16 AU 19 FÉVRIER 2017, INSCRIVEZ-VOUS VITE !

___________________________________________________________________

Où nous trouver ?

 

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  

CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

Note:
L'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise
Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73).

 

Adresse du Monastère métropolitain ci-dessous :

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Repost 0
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 09:18

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 1 personne

L’image contient peut-être : 2 personnes

Forgive them that trespass against you with joy, as a good son rejoices when he has a chance of fulfilling the will of his beloved father.
(St John of Kronstadt, My Life in Christ)

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8,35-39.

Frères, qui nous séparera de l'amour du Christ ? L'affliction ? l'angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le péril ? l'épée ? 
Selon qu'il est écrit : " A cause de toi, tout le jour nous sommes livrés à la mort, et on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. " 
Mais dans toutes ces épreuves nous sommes plus que vainqueurs, par celui qui nous a aimés. 
Car j'ai l'assurance que ni la mort, ni la vie, ni le anges, ni les principautés, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni les puissances, 
ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu dans le Christ Jésus Notre-Seigneur. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 12,24-26.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de froment tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul ; 
Mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie, la perdra ; et celui qui hait sa vie en ce monde, la conservera pour la vie éternelle. 
Si quelqu'un veut être mon serviteur, qu'il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera. 

 


Aucun texte alternatif disponible.


Par Théodore de Mopsueste

(?-428), évêque Syro-oriental de Mopsueste en Cilicie et théologien 
Commentaire de l'évangile de Jean ; CSCO 116, p. 171s (trad. Orval rev.) 

 

Chemin de croix, chemin de gloire

 

« Voici venue l'heure où le Fils de l'homme doit être glorifié » (Jn 12,23)… Après avoir annoncé sa glorification étonnante, qui semblait incompatible avec sa Passion, Jésus ajoute : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt pas, il reste seul ; s'il meurt, il porte beaucoup de fruit » (v. 24). « Que ma mort ne vous trouble donc pas. Le grain de blé est seul avant de tomber en terre, mais une fois tombé et mort, il germe pour une grande gloire et porte le double de fruits ; il déploie ses richesses devant tous et montre l'éclat de sa beauté. Pensez qu'il en est de même de moi. Maintenant je suis seul et sans gloire, méconnu dans la foule obscure des autres hommes. Mais lorsque j'aurai subi les souffrances de la croix, je ressusciterai avec grande gloire. Alors je porterai de nombreux fruits »… 

Après ces prédictions à son propre sujet, Jésus exhorte ses disciples à l'imiter : « Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui cesse de s'y attacher en ce monde la gardera pour la vie éternelle » (v. 25). « Donc, non seulement ma Passion ne doit pas vous scandaliser…, mais vous devez être prêts vous aussi à subir les mêmes souffrances pour porter les mêmes fruits. » Il dit ensuite très simplement : « Si quelqu'un me sert, qu'il me suive. » « Si quelqu'un veut être mon serviteur, qu'il montre par ses actes qu'il veut marcher à ma suite. » « Là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera » (v. 26). « Celui qui prend part à mes souffrances aura également part à ma gloire ; il sera avec moi éternellement dans le monde à venir et il partagera ma joie dans le Royaume des cieux. Voilà comment mon Père honorera ceux qui m'auront servi avec fidélité. »

 

 

« Le Saint-Esprit vient en nous lors du baptême et fait de nous Son sanctuaire. Or le Saint-Esprit ne demeure pas en nous de manière violente, mais conformément à notre volonté. Si nous péchons contre Lui, Il ne demeure plus en nous ; Satan prend Sa place et notre sanctuaire charnel devient une porcherie. »

 

Prologue d’Ohrid du saint évêque serbe Nicolas (Vélimirovitch, 1880-1956)
22 mai/4juin, homélie

Pardonnez avec joie à ceux qui vous offensent, de même qu'un bon fils se réjouit lorsqu'il a la possibilité d'accomplir la volonté de son père bien-aimé.
(Saint Jean de Kronstadt, ma vie en Christ)

SAINT(S) DU JOUR:

1er Février:

SAINT IGNACE
Patriarche d'Antioche,

martyr et Père de l'Église 
(† 107 ou 115)

Afficher l'image d'origine

        Certains auteurs assurent qu'Ignace fut ce petit enfant que Notre-Seigneur plaça au milieu des apôtres lorsque, pour leur donner une leçon d'humilité, Il leur dit : « Si vous ne devenez semblables à de petits enfants, vous n'entrerez jamais dans le royaume des Cieux ». Ce qui est certain, c'est qu'il était un familier des premiers disciples du Sauveur, disciple lui-même de saint Jean, l'apôtre bien-aimé. 

        Ignace fut un grand évêque, un homme d'une rare sainteté ; mais sa gloire est surtout son martyre. Conduit devant l'empereur Trajan, il subit un long interrogatoire : 

« C'est donc toi, vilain démon, qui insultes nos dieux? 
-- Nul autre que vous n'a jamais appelé Théophore un mauvais démon. 
-- Qu'entends-tu par ce mot Théophore ?  
-- Celui qui porte Jésus-Christ dans son cœur. 
-- Crois-tu donc que nous ne portons pas nos dieux dans notre cœur ? 
-- Vos dieux ! Ce ne sont que des démons ; il n'y a qu'un Dieu Créateur, un Jésus-Christ, Fils de Dieu, dont le règne est éternel. 
-- Sacrifie aux dieux, je te ferai pontife de Jupiter et père du Sénat. 
-- Tes honneurs ne sont rien pour un prêtre du Christ. » 
 
        Trajan, irrité, le fait conduire en prison. « Quel honneur pour moi, Seigneur, s'écrie le martyr, d'être mis dans les fers pour l'amour de Vous ! » et il présente ses mains aux chaînes en les baisant à genoux. 

Afficher l'image d'origine

        L'interrogatoire du lendemain se termina par ces belles paroles d'Ignace : « Je ne sacrifierai point ; je ne crains ni les tourments, ni la mort, parce que j'ai hâte d'aller à Dieu. » 

Afficher l'image d'origine

        Condamné aux bêtes, il fut conduit d'Antioche à Rome par Smyrne, Troade, Ostie. Son passage fut partout un triomphe ; il fit couler partout des larmes de douleur et d'admiration : 
« Je vais à la mort avec joie, pouvait-il dire. Laissez-moi servir de pâture aux lions et aux ours. Je suis le froment de Dieu ; il faut que je sois moulu sous leurs dents pour devenir un pain digne de Jésus-Christ. Rien ne me touche, tout m'est indifférent, hors l'espérance de posséder mon Dieu. Que le feu me réduise en cendres, que j'expire sur le gibet d'une mort infâme ; que sous la dent des tigres furieux et des lions affamés tout mon corps soit broyé ; que les démons se réunissent pour épuiser sur moi leur rage : je souffrirai tout avec joie, pourvu que je jouisse de Jésus-Christ. » 

        Saint Ignace, dévoré par un lion, répéta le nom de Jésus jusqu'au dernier soupir. Il ne resta de son corps que quelques os qui furent transportés à Antioche.

Afficher l'image d'origine

______________________________________

Saint Sigisbert, Roi des Francs

en Austrasie,

fils du Roi Dagobert 1er,

père de Saint Dagobert II

et patron de la ville de Nancy.

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

Tropaire ton 4

Saint Sigisbert, tu as régné sur l'Austrasie,*
Protégeant la terre que Dieu t'avait donnée,*
Détestant la violence et aimant les gens humbles,*
Rendant la justice pour tous les démunis,*
Bâtissant des monastères sur ton royaume.*
Roi dévot, prie le Christ pour qu'Il sauve nos âmes!

Il gouverna ses Etats avec sagesse et les dota de nombreux monastères pour y faire rayonner la foi. Il fut inhumé dans l'église de Saint-Martin de Metz qu'il avait fondée.

Il est également considéré comme le fondateur des abbayes de Malmédy et Stavelot en Belgique sur des terrains cédés par saint Remacle.
Il mourut vers l’âge de vingt-huit ans, le 1er février 656. Ses reliques sont conservées à la cathédrale de Nancy.

http://orthodoxievco.net/…/vi…/synaxair/fevrier/sigebert.pdf

Séquence liturgique occidentale

1. Que sera ce fils de Lorraine ? 

Déjà dans les eaux du baptême 
Il reconnaît Dieu et l’adore, 
Il lui consacre sa parole.

2 Le saint prophète qui baptise 
Des eaux sacrées l’enfant royal 
Annonce la gloire céleste, 
Joyeux, aux hommes dans la peine. 

3 Ces paroles ne trompent pas ; 
Sur le trône de ses parents, 
Il siège, et la vertu l’assiste, 
S’étonnant d’habiter la Cour. 

4 L’honneur des lois et de l’autel 
Retrouve une nouvelle vie ; 
L’épidémie d’enfer s’enfuit, 
Et l’âge d’or descend du ciel.

5 Roi très bon, tu chéris la paix ! 
A voir mille de tes sujets 
Te dresser de sanglants lauriers, 
Tu préfères qu’un seul soit sauf.

6 Tu sais te vaincre toi-même, 
Tu réduis les fastes royaux, 
Tu domptes ta jeunesse ardente, 
Et cette victoire te plaît.

7 Roi saint, considère ton peuple 
Et, de ton trône dans le ciel, 
Réclame du Dieu tout-puissant 
Pour nous une égale victoire. Amen. Alléluia !

L’image contient peut-être : 2 personnes, intérieur

 

____________________________

Sainte Brigitte de Kildare

L’image contient peut-être : 1 personne

Tropaire t.1

Ô sainte Brigitte, tu es devenue sublime par ton humilité,/
et tu volas sur les ailes du désir de Dieu,/ 
quand tu arrivas dans la Ville éternelle 
et que tu apparus devant Ton Divin Epoux, / 
portant la couronne de la virginité, /
tu tins ta promesse / 
de te souvenir de ceux qui ont recours à toi. / 
Tu fais ruisseler la grâce sur le monde, et tu
multiplies les miracles. /
intercéde auprès du Christ notre Dieu, 
afin qu'Il sauve nos âmes.

Kondakion t.4

La Vierge Sainte Brigitte, emplie de la sagesse divine, / 
est allée avec joie le long de la voie de l'enfance évangélique, / 
et avec la grâce de Dieu / 
elle a atteint ainsi, le sommet de la vertu. / 
C'est pourquoi elle accorde maintenant des bénédictions
à ceux qui viennent à elle avec foi. / 
Ô Vierge sainte, intercède auprès du Christ notre Dieu / 
pour qu'Il ait pitié de nos âmes.

Issue d'une noble famille d'Irlande, qui avait été convertie par saint Patrick [fête le 17 mars], sainte Brigitte montra très tôt d'admirables dispositions pour la vertu. 
Quand elle eut atteint l'âge de seize ans, elle refusant tous les prétendants qu'attirait sa rare beauté et entra dans un monastère à quelques kilomètres de Dublin. 
Sept autres jeunes filles se placèrent aussitôt sous sa direction. et la communauté qu'elle fonda, autour d'un gros chêne grandit rapidement grâce à la renommée de la sainte abbesse constituant l'une des premières communautés féminines de l'Irlande. Ce monastère, nommé Kyldare, devint par la suite une cité épiscopale, et les disciples de sainte Brigitte allèrent fonder des couvents dans toute l'Irlande. 
Ses fondations l'obligeaient à faire de fréquents voyages et, partout où elle passait, des miracles s'accomplissaient. 
Parmi les nombreux récits qui lui sont consacrés, citons celui du Livre de Lismor : 
"Brigitte et certaines vierges allèrent avec elle recevoir le voile de l'évêque Mel à Telcha Mide. Il était heureux de les voir. Par humilité, Brigitte resta en arrière afin d'être la dernière à recevoir le voile. Une rose rouge tomba sur sa tête, du faîte du toit de l'église. L'évêque Mel dit alors : "Avance-toi, O sainte Brigitte, que je puisse orner ta tête du voile avant les autres vierges." Elle s'est alors avancée. Et par une grâce du Saint-Esprit, c'est le rituel d'ordination épiscopale qui a été lu sur elle! Macaille dit que l'ordination épiscopale ne devrait pas être donnée à une femme. L'évêque Mel répondit : "Je n'ai aucun pouvoir en la matière. C'est Dieu qui a conféré cette dignité à Brigitte, au devant de toute (autre) femme." C'est pourquoi depuis lors les hommes d'Irlande rendent les honneurs épiscopaux au successeur de Brigitte." 
Par le seul signe de la Croix, elle chassait les démons, guérissait les maladies des hommes et des animaux, convertissait les pécheurs, et sa présence inspirait à tout le peuple l'amour de Dieu. Tous les personnages marquants de son époque la connurent et lui témoignèrent leur admiration.
Après avoir prédit le jour de sa mort, elle s'endormit en paix, un 1er février (vers 524-528). Elle laissait à ses sœurs une règle monastique, résumant son enseignement. 
Elle est reconnue comme patronne de l'Irlande, avec saint Patrick, et y est vénérée comme la seconde sainte après la Mère de Dieu. 
Son culte s'est répandu dans toute l'Europe au cours du Moyen Âge et particulièrement en Bretagne, où on la nomme Brec'hed ou Berhet, et où de nombreuses chapelles lui sont dédiées comme à Locmariaquer, Noyalo, Merdrignac ou Trigavou.

http://www.diocesedegeneve.net/…/Fevri…/Ste.Brigitte_FRA.pdf

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

Saint martyr Tryphon

L’image contient peut-être : 1 personne ( Et savez-vous pourquoi saint Tryphon est représenté avec un faucon?On ne voit cela que sur les icônes russes: parce qu'un jour, un fauconnier d'Ivan III ayant laissé échapper son faucon préféré se faisait énormément de souci à l'idée du châtiment qui l'attendait. Il pria son saint patron le martyr Tryphon et s'endormit sous un arbre. Il vit en rêve le saint à cheval qui lui rapportait l'oiseau, et s'éveillant, l'aperçut près de lui. En signe de reconnaissance, le fauconnier fit bâtir à cet endroit une très belle petite église en pierre qui existe encore, rue Trifonovskaïa, à Moscou. J'habitais à deux pas, et j'allais parfois lire l’acathiste et des diptyques avec le diacre qui s'en occupait. C'était un endroit miraculeux, comme un petit morceau de campagne russe en plein milieu de Moscou. Laurence Guillon  )

Tryphon, quel est ton sort? 
- Sous le tranchant du glaive je trouve la mort. 
Et le temps de ta fin? - C'est la nouvelle lune. 
En «Février» Tryphon est inscrit à la «une». 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen

Tropaire, t. 4

Ton Martyr, Seigneur, pour le combat qu'il a mené * a reçu de toi, notre Dieu, la couronne d'immortalité; * animé de ta force, il a terrassé les tyrans * et réduit à l'impuissance l'audace des démons; * par ses prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Kondakion, t. 8

Fortifié par la Trinité, tu fis disparaître le culte des dieux multiples, * glorieux Tryphon, vénérable dans le Seigneur; * ayant vaincu les tyrans grâce au Christ Sauveur, * tu as reçu la couronne des Témoins * et le pouvoir des guérisons, comme invincible martyr.

Ikos

L'assemblée des fidèles présente en ce jour * le festin sacré portant les signes de l'avant-fête: * le Seigneur porté sur les bras du saint vieillard * quarante jours après sa nativité virginale * et le mémorial de l'Athlète victorieux, * pour célébrer le triomphe de l'invincible martyr.

Exapostilaire, t. 3

Dans la merveilleuse et divine félicité * qui te comble, Bienheureux, * tu es devenu le compagnon des Anges saints, * toi qui faisais paître les oies dans les vallons * et de Dieu tu as reçu le pouvoir des guérisons, * mégalomartyr, saint Tryphon, * pour éloigner des hommes les faiblesses et les infirmités.

Ce glorieux Martyr du Christ était originaire de la ville de Lampsaque, en Phrygie (Asie Mineure). Ses parents, modestes mais pieux, lui inspirèrent dès son plus jeune âge l'amour des saintes vertus évangéliques, de sorte qu'il obtint très tôt de Dieu la grâce de guérir les hommes et les animaux de leurs maladies, et de chasser les esprits impurs, tout en restant dans l'humble condition de gardien d'oies. Au temps du règne de l'empereur Gordien (238-244), un démon furieux prit possession de la fille du souverain, sans que ni les médecins ni les mages ne puissent rien faire pour elle. Le démon s'écria un jour : « Seul Tryphon a la force de me déloger! » Gordien envoya aussitôt des émissaires dans tout l'Empire à la recherche de ce guérisseur. L'ayant trouvé en train de garder paisiblement ses oies, ils emmenèrent à Rome le jeune garçon de dix-sept ans. Dès son arrivée, Tryphon expulsa le démon par la puissance de sa prière, et le fit apparaître aux habitants de la ville sous la forme d'un chien noir et répugnant, afin qu'il confesse, qu'instrument de Satan, le père de tout mal, il n'avait, lui et les siens, aucun pouvoir contre les Chrétiens. L'empereur reconnaissant couvrit Tryphon de présents que le Saint distribua aux pauvres sur le chemin du retour vers sa patrie. Il reprit en paix ses activités, répandant autour de lui miracles et bénédictions divines, jusqu'au temps de la persécution de Dèce (250). Il fut alors dénoncé au préfet de l'Orient, Akylin, comme un dangereux promoteur du Christianisme. Il se livra de lui-même aux soldats qui avaient été envoyés pour l'arrêter, et se présenta radieux à Nicée, de vant le tribunal, méprisant avec assurance les flatteries du préfet comme ses menaces. Il fut d'abord attaché au poteau de torture et frappé pendant trois heures à coups d'épées de bois, qui servaient à l'exercice des soldats. Comme il semblait rester étranger à la souffrance, le tyran le fit ensuite attacher derrière son cheval et l'obligea à courir pieds nus sur les chemins rocailleux et verglacés. Puis, de retour à Nicée, comme il refusait d'adorer l'image de l'empereur, on lui planta des clous dans les pieds et on le traîna ainsi au milieu de la ville. Mais l'amour du Christ transformait les souffrances du jeune Martyr en de divines délices1 , et le spectacle de ces tortures ne faisait qu'attirer l'admiration de la foule. Les soldats s'acharnaient à lui déboîter les membres, à le frapper de verges et à lui brûler tout le corps avec des torches, mais le Saint endurait tout avec joie, en priant pour ses bourreaux. Et soudain, une couronne de fleurs, ornée de pierres précieuses, descendit du ciel pour se poser sur sa tête. Akylin, impuissant et ridicule, ordonna alors de le décapiter en-dehors de la ville. Mais, avant même que le bourreau n'abatte son glaive meurtrier, le Saint Martyr rendit son âme à Dieu. Les Chrétiens de Nicée se précipitèrent pour honorer sa précieuse dépouille, mais le Saint leur apparut pour leur révéler que sa place était dans sa patrie. C'est donc à Lampsaque qu'il fut enseveli et qu'il accomplit de nombreux Miracles au cours des siècles. Il est invoqué pour la protection des jardins et des cultures contre les sauterelles, les reptiles et toutes sortes d'autres bestioles nuisibles.

1. Tryphie signifie "délices".
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsfevri…/fev01.html Source:Père Duloisy sur Facebook.

 

2 FEVRIER:

PRESENTATION DE NOTRE-SEIGNEUR AU TEMPLE ET SAINTE RENCONTRE:

L’image contient peut-être : 5 personnes

Ce jeudi 2 février c'est la fête de la Présentation de Notre Seigneur au Temple & du vieillard St. Siméon  ( Mor Shem'un Sobo ), selon le calendrier liturgique de notre Tradition Syro-Orthodoxe.
La fête de la Pésentation (En
 Syriac ma'alto , "de l'entrée ), communément connue comme la fête du vieillard Siméon, commémore la présentation de notre Seigneur au temple 40 jours après sa naissance (Luke 2:22-39) conformément à la Loi des Juifs Loi (voir Lévitique 12:1-4).

 

Nous avons un service spécial pour la bénédiction des cierges  similaire à celui de la messe de la "Chandeleur" dans les églises occidentales, est effectué, après que chaque membre de la l'assemblée ait en main un cierge allumé symbolisant la lumière (c'est-à-dire le Christ) qu'a vu le vieillard Siméon .

En Orient, une coutume populaire veut que les fidèles utilisent de la suie de ces bougies pour la couleur de leurs paupières, bien que cela ne fasse pas partie de la liturgie.


Au cours de la liturgie, des bougies (De préférence de vraie cire d'abeilles) sont placées sur un plateau et recouvertes d'un mince voile blanc.

Le plateau est ensuite placé sur une table dans l'avant-choeur, sous le signe de l'Évangile.

À la fin de la quqalyon de la mère de Dieu, le célébrant porte une croix dans ses bras, à l'exemple de Siméon qui a reçu le Christ en ses bras, il  accomplit à ce moment là une procession à l'intérieur de l'église.

L’image contient peut-être : 1 personne

"Et maintenant, Seigneur, laisse Ton serviteur,
selon Ta parole, s’en aller en paix,
parce que mes yeux ont vu le salut qui vient de Toi,
que tu as préparé pour être mis devant tous les peuples,
Lumière qui doit se révéler aux nations,
et la gloire de Ton peuple Israël."

 

" Allons, nous aussi… à la rencontre du Christ et accueillons-le,

ornez votre chambre… et recevez le Christ Roi…

Et accueillez Marie la porte du ciel ".

Ces chants de la fête de la Présentation s’appliquent aussi à notre âme.

Chaque âme devrait être un Temple de Dieu, où Marie apporte Jésus.

Et chacun de nous, comme Siméon, devrait prendre l’enfant dans ses bras et dire au Père : " Mes yeux ont vu ton salut".

La prière de Siméon, " laisse ton serviteur s’en aller en paix ", ne signifie pas seulement que celui qui a vu Jésus et l’a tenu dans ses bras peut maintenant quitter cette vie, mourir en paix.

Elle signifie encore pour nous que, ayant vu et touché le Sauveur, nous sommes délivrés de la servitude du péché et nous pouvons nous éloigner en paix du royaume du mal.)

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Aucun texte alternatif disponible.

Les bras de Siméon portant le Christ Jésus 
semblent le sein du Père, où il siège là-sus. 
Dans le temple, le deux, Siméon le reçut. 
A notre Dieu gloire et puissance dans les siècles. Amen.

Tropaire, t. 1

Réjouis-toi, Pleine de grâce, Vierge Mère de Dieu, * car de toi s'est levé le Soleil de justice, * le Christ notre Dieu, illuminant ceux qui étaient dans les ténèbres. * Réjouis-toi aussi, juste vieillard Siméon, * car dans tes bras tu as porté le libérateur de nos âmes * qui nous permet de prendre part * à sa divine Résurrection.

Apostiche t.7

Sion orne ta chambre nuptiale et reçois le Christ-Roi. Accueille avec amour Marie qui est la Porte du ciel, car elle tient dans ses bras le Roi de Gloire, Celui qui la Lumière nouvelle. La Vierge s’arrête, présentant sin Fils engendré avant l’aurore. Siméon Le reçoit dans ses bras et annonce au peuple qu’Il est le Maître de la vie et de la mort et le Sauveur du monde.

Kondakion, t. 1

Seigneur qui par ta naissance as sanctifié le sein de la Vierge, * par ta Présentation tu as béni les mains de Siméon. * En venant à notre rencontre tu nous as sauvés, * ô Christ notre Dieu. * Donne en notre temps la paix à ton Eglise, * affermis nos pasteurs dans ton amour, * toi le seul ami des hommes.

Ikos

Accourons vers la Mère de Dieu * pour voir son Fils présenté à Siméon; * du haut du ciel, les Anges, le voyant, * ont manifesté leur surprise en disant: * Merveille, ce que nous voyons à présent, * ineffable, incompréhensible, sortant de l'ordre commun; * celui qui a créé jadis Adam * se laisse porter comme un enfant; * celui que nul espace ne peut contenir * trouve place dans les bras du Vieillard; * celui qui est dans le sein du Père, sans limites pour sa divinité, * accepte d'être limité par la chair, lui le seul ami des hommes.

Exapostilaire

Amené au Temple par l'Esprit, le vieillard Siméon a reçu * dans ses bras le Seigneur qui donne la loi; * Maintenant, s'exclame-t-il, laisse-moi m'en aller dans la paix, * me délivrant du lien qui me rattache à la chair, * car mes yeux ont contemplé la clarté qui se révèle aux nations * et le salut préparé pour Israël.

 

When the ever-virgin Mary's forty days of purification were passed, according to the Law of Moses she took her son Jesus to the Temple in Jerusalem, to dedicate him to God as her first-born son. At the temple the Lord's parents offered the sacrifice of a pair of doves (Luke 2:22-23), from which we learn that they were poor, since those who were able were required to offer a lamb. At the Temple, the Lord was met by Zacharias, father of St John the Baptist, and by the aged, righteous Symeon, who had awaited the salvation of God for many years. (Sts Symeon and Anna are commemorated tomorrow.) We are told that some Pharisees, seeing the child Jesus recognized as the Messiah of Israel, were enraged, and went to tell King Herod. Realizing that this must be the child of whom he had been warned, Herod immediately sent soldiers to kill Him. But the righteous Joseph, warned in dream, fled with the child and his wife, the most holy Theotokos, into Egypt, and they were preserved.

 

  The Feast of the Meeting of the Lord was observed in Jerusalem at least from the fourth century. Its observance was brought to Constantinople by the Emperor Justinian in 542. In the West it is called the Feast of the Purification of the Mother of God, or Candlemas Day.

 

 

Note sur la "Présentation du Seigneur au Temple"

« Chandeleur »

 

 

La fête de ce jour a un double objet, célébrer la purification de Marie et la présentation de Jésus au Temple selon la loi de Moïse. Cette loi fixait le temps où les mères devaient se présenter avec leurs nouveau-nés devant les autels, et elle exigeait une offrande pour le rachat des enfants mâles. Ni Marie, toute pure dans sa maternité, ni Jésus, Fils de Dieu, n'étaient obligés à cette cérémonie ; cependant par humilité, et pour donner aux hommes un éclatant exemple d'obéissance aux lois divines, Marie, accompagnée de Joseph et portant Jésus en ses bras, se rendit au Temple de Jérusalem.

 

La fête chrétienne qui nous conserve le souvenir de cette cérémonie porte, dans le langage populaire, le nom de la Chandeleur, à cause de la procession qui se fait ce jour-là dans nos églises avec des cierges allumés.

 

Les cierges symbolisent Notre-Seigneur Jésus-Christ, Lumière du monde ; la procession représente le passage de la sainte Famille dans le Temple et la rencontre des deux vieillards Siméon et Anne. Saint Anselme, développant ce mystère, nous dit qu'il y a trois choses à considérer dans le cierge : la cire, la mèche et la flamme. La cire, ouvrage de l'abeille virginale, est la chair du Christ ; la mèche, qui est intérieure, est son âme ; la flamme, qui brille en la partie supérieure est sa Divinité.

 

La procession de la Chandeleur nous apparaît comme la marche du peuple chrétien à la lumière du Christ, figuré par les cierges que portent le clergé, la portion choisie de l'Église, comme Jésus même était porté entre les bras de Marie, entre ceux du saint vieillard Siméon et du pontife qui l'offrit au Seigneur.

 

Les cierges de la Chandeleur sont bénits avec une solennité toute particulière et avec l'emploi des prières les plus touchantes. Conservés dans la maison des chrétiens, ils sont un gage de la protection divine. Il est dans l'esprit de l'Église d'allumer les cierges de la Chandeleur pour repousser les esprits de ténèbres, dans les dangers corporels et spirituels, au lit des mourants, pour éloigner d'eux l'ennemi des hommes, qui fait alors son suprême effort afin d'arracher les âmes à Dieu. C'est bien alors surtout, en effet, que l'homme a besoin du recours du Rédempteur, vraie lumière des âmes, pour illuminer les derniers instants de sa vie.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et texte

 

« Admirons dans le Saint Vieillard Siméon quelle fut sa foi

presentation_jesus_simeon.jpg

aux promesses de la loi et des Prophètes. Siméon attendait le Rédempteur promis. Il soupirait sans cesse après cet heureux moment qui devait faire le bonheur et la consolation du peuple de Dieu. Dans ce désir, dans cette attente du Messie, il vivait dans la justice, dans la crainte du Seigneur, et le Saint-Esprit était en lui... Si nous avions une vraie foi aux promesses de l’Évangile, si nous attendions véritablement les biens qui nous y sont promis, nous ne trouverions pas de difficulté à vivre dans la sainteté et à conserver l'Esprit saint dans nos cœurs ; mais une foi trop faible, une vie mondaine, lâche et dissipée nous prive des consolations de Dieu, éteint en nous l'espérance, et ne nous fait envisager l'autre vie et le second avènement de Jésus qu'avec frayeur.

Observons quelle fut la foi de Siméon à la révélation de l'Esprit saint. Cet Esprit de Dieu lui avait révélé qu'il ne mourrait point sans avoir vu le Messie ; il lui tardait que cet heureux moment arrivât ; cependant il ne devait voir Jésus que dans l'infirmité de sa chair mortelle, et il devait mourir bientôt après ; pour nous au contraire nous devons le voir après notre mort, dans la splendeur de sa gloire, lorsque toutes nos peines seront finies et qu'il ne nous restera plus qu'à régner éternellement avec lui ; cette pensée nous alarme, nous effraie. Esprit saint, venez dans mon cœur pour le détacher de tout ce qui est ici-bas et le faire soupirer après l'heureux moment de sa délivrance, et de son vrai bonheur.

Considérons combien grande fut la foi de Siméon à la présence de Jésus Sauveur. Conduit par l'Esprit de Dieu il vint au Temple lorsqu'on amenait ce Divin enfant pour le présenter au Seigneur. Il le vit, il le contempla, et intérieurement il l'adora. La cérémonie étant finie il ne put se contenir, il s'approcha de lui, le prit entre ses bras, le serra sur son cœur et fit éclater les transports de sa joie, de sa reconnaissance et de son amour... Si nous avions une foi vive, nous connaîtrions que nous avons le même Jésus dans le Sacrement de l'Eucharistie, et nous l'y recevrions dans les sentiments de Siméon. Mais, hélas ! n'est-ce pas souvent l'esprit de vanité, de curiosité ou d'intérêt, la coutume, le respect humain, ou quelque autre motif indigne et criminel qui nous conduisent à l'Autel et au Temple ! »

P. Bonaventure Girardeau (+1774), Évangile médité, et distribué pour tous les jours de l'année, suivant la concorde des quatre Évangélistes, Revu et corrigé par M. l'Abbé Duquesne, Nouvelle édition, Tome premier (XVe Méditation, Premier point), Paris, Amable Costes et Cie, 1823.

______________________

purification-3.jpg

« Remarquons dans Marie son obéissance. Elle obéit à une loi dont les termes dans leur sens propre semblent l'excepter formellement, puisqu'elle marque positivement : une femme qui aura conçu et enfanté suivant le cours ordinaire de la nature. Mais par amour pour la loi de Dieu, et pour éviter le scandale du peuple qui ignorait le grand mystère opéré en sa faveur, Marie ne fait point valoir ses privilèges, elle observe le précepte, elle en remplit toutes les ordonnances jusque dans le dernier détail. Est-ce avec cet amour, avec cette ferveur, avec cette ponctualité que nous obéissons à Dieu ? Hélas, ou nous transgressons formellement sa loi, ou nous ne l'observons qu'imparfaitement !

Considérons dans Marie son humilité. Elle sacrifie aux yeux des hommes la gloire de sa Virginité, dont elle avait été si jalouse aux yeux des Anges et devant Dieu. Elle se montre dans le premier parvis du Temple comme une femme immonde qui ne peut entrer dans le second avant d'avoir été purifiée. Cette Vierge sainte sait que Dieu connaît sa pureté, cela lui suffit ; elle est peu inquiète des jugements humains. Que nous sommes bien différents : peu inquiets d'être souillés aux yeux de Dieu, nous ne sommes attentifs qu'à paraître purs aux yeux des hommes !

Admirons dans Marie son esprit de pauvreté. Selon la loi, la Mère devait offrir un agneau et une tourterelle, ou, si sa situation ne lui permettait pas, elle devait présenter deux tourterelles, ou deux petits de colombes. Marie s'en tient à cette dernière disposition de la loi, qui était conforme à son état présent. Elle ne rougit point de paraître pauvre aux yeux du monde et dans la Maison du Seigneur. Hélas, n'est-ce pas souvent dans ce saint lieu où notre vanité veut paraître avec plus d'ostentation et de luxe ! »

P. Bonaventure Girardeau (+1774), Évangile médité, et distribué pour tous les jours de l'année, suivant la concorde des quatre Évangélistes, Revu et corrigé par M. l'Abbé Duquesne, Nouvelle édition, Tome premier (XIVe Méditation, Premier point), Paris, Amable Costes et Cie, 1823.
NB : Le plan et la matière de cet ouvrage appartiennent au P. Giraudeau, jésuite. Les infirmités de ce religieux ne lui ayant pas permis de les mettre en œuvre, M. l'Archevêque de Paris le confia à l'Abbé Duquesne qui employa plusieurs années à ce travail. [Quérard, II, 718]. La première version parut en 1773, éditée à Paris chez Charles-Pierre Berton, en 12 tomes.

Couverture

 

2 février de l'an 43 :

 

Première Divine Liturgie sur le sol des Gaules.


Selon l'Abbé Duhaut dans son ouvrage ''Marie protectrice de

 

la France'' (1906), Lazare, Marthe et Marie, Marie Jacobé,

 

Marie Salomé, Maximin et Sidoine, Sara et Marcelle, ayant

 

accosté sur les côtes de Provence (Tradition des Saintes-

 

Maries-de-la-mer), construisirent un modeste oratoire, qui

 

fut probablement le premier temple chrétien élevé sur la

 

terre des Gaules.


C'est là que le 2 février 43 fut célébrée la Divine Liturgie.

L’image contient peut-être : 2 personnes

L’image contient peut-être : 5 personnes

വി. സഭ നാളെ കർത്താവിന്റെ ദേവാലയ പ്രവേശന സ്മരണയിൽ മായൽത്തോ പെരുന്നാൾ ഭക്തി പുരസരം കൊണ്ടാടുന്നു കൂടാതെ വൃദ്ധനായ ശെമവോന്റെയും, മർത് ഹന്നയുടെയും ( വയോധിക ദിനം ) , മലങ്കര സഭയുടെ ഗാന്ധി എന്ന് പ്രശസ്തനായ ..തീണ്ടലും , തോടിലിന്റെയും , ഉച്ച നീച്ചത്വങ്ങളുടെയും കാലത്ത് സമൂഹത്തിലെ താഴ്ന്ന വിഭാഗത്തെയും , അശരണരുടെയും ഇടയിൽ ദൈവ ദൂതനെ പോലെ ചുരുളും , ചെങ്ങലയും, ഭക്ഷണവും , വസ്ത്രവുമായി നടന്നു കുടിലായ കുടിലെല്ലാം കയറി ഇറങ്ങി സമൂഹത്തിന്റെ മുഖ്യ ധാരയിലേക്ക് കൊണ്ടുവന്ന പാവങ്ങളുടെ അപ്പോസ്തോലാൻ പുണ്യശ്ലോകനായ പത്രോസ് മാർ ഒസ്താത്തിയോസ് തിരുമേനിയുടെ 49 മത് ഓർമ്മ പെരുന്നാളും വി. സഭ ഭക്തി ആദരവോടെ കൊണ്ടാടുന്നു ..പ്രധാന പെരുന്നാൾ അഭി. പിതാവ് അന്ത്യവിശ്രമം കൊള്ളുന്ന കണ്ടനാട് കർമ്മേൽ ദയറയിൽ അഭി. ഡോ യാക്കോബ് മാർ ഐറേനിയോസ് ,അഭി.ഡോ സഖറിയാസ് മാർ അപ്രേം എന്നി പിതാക്കന്മാരുടെ പ്രധാന കര്മികത്വതിലും കൊണ്ടാടുന്നു

L’image contient peut-être : 1 personne

Avec cette vidéo de l'un des deux Evêques Syriens encore détenus par les islamistes, vous aurez une idée, pour ceux qui n'y pourront être, de la Procession de demain à l'église et, surtout, vous n'oublierez-pas de prier pour leur libération... À la fin de la quqalyon de la mère de Dieu, le célébrant porte une croix dans ses bras, à l'exemple de Siméon qui a reçu le Christ en ses bras, il accomplit à ce moment là une procession à l'intérieur de l'église.

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 
Afficher l'image d'origine  
Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

True Christianity – Be converted

We need to be converted to Christianity, to life in Christ. It doesn’t matter if you were born into a Christian family. It doesn’t matter if you attend Church services regularly. It doesn’t matter if you teach Sunday School. We can do all of these, and yet still not have begun to really be a Christian. Perhaps we did make a beginning, as a child, or a youth, and things have just started to get tough recently. Maybe our Christian faith doesn’t seem to make sense like it once did. Maybe we find our Christian faith challenged both by the people we spend time with now, and by the daily problems we face and Christianity, that Christianity we were taught, just doesn’t seem to solve or even address. Maybe we know that we are just going through the motions, trying to please our family and priests, and God.

We need to be converted. You need to be converted. But converted to the real and authentic and abundant life that Christ offers. Not a substitute religion. Not a counterfeit religion. Not a false religion.

If we haven’t experienced all that God wants for us, and if we haven’t yet been able to participate in the divine life that is offered to us in Christ, then we have never rejected God. We have never lost our faith. We have never grown cold and confused. The problem is that we have never been properly taught what Christianity means.

What does it mean to be converted? Well in some sense it means simply to turn around. It means realising that you are heading in the wrong direction and doing something about it. How do we know that we are going the wrong way? From the perspective of being and becoming a real Christian it seems to me that we can know that we are heading in the wrong direction if some of these characteristics are present in our life:-

  1. We have no sense of being close to God and he being close to us at all times
  2. We are struggling with habitual sins and attitudes that we have no strength to overcome
  3. There is no spiritual fruitfulness in our life at all
  4. We don’t see how Christianity is relevant to life in the 21st century
  5. We go through the motions of prayer and liturgy but have no sense God is there
  6. We are angry with God because he seems to have let us down
  7. We think that we have things sorted because we are religious
  8. We have been hurt by people in the Church and blame God

None of these mean that we are to be blamed for how we feel and where we find ourselves. That’s not the point of this post. We have to begin the journey of the rest of our life from the place where we are today. But we do need to realise that our present experience, if this is what it is like, is not what God desires for us, and not what authentic Christianity teaches and invites us to participate in.

If this is what our life is like then we need to be converted. We need to change our direction. Indeed, even if things are not like this, even if we have rich and transforming experience of God, we need to begin each day with an act of turning everything round to make God the object and focus of our life.

How do we begin? We begin by being honest. Honest about ourselves and about what we think of God. For many folk, the God they have been told they must worship and love is not a God that can be respected at all. If we have been taught that God is angry with us and wants to send us to Hell if we do anything to displease them, then how can we say that we love him? If we think that God is weighing up our good deeds against our bad deeds and will only allow us to enter Heaven if the good outweigh the bad, then how can we love him? If it seems that we can bargain with God, doing religious things in return for gifts and favours, then how can we say that we love him? We can fear such a God, and we can think that we might be able to manipulate such a God, but we cannot love him.

But this is not what the God of Christianity, of real and authentic Christianity, is like at all. If you have been taught any of these other religions then you have been misled and deceived. You certainly need to change your way of thinking, which is another meaning of conversion. What is needed is a dawning understanding of what God is really like.

In the first place, God created all things. We don’t need to be concerned about how in this post. But he made everything, and he made you. He created you to be uniquely the person you could be and become. Why would he go to so much trouble? It is because he wanted each of us, and you yourself, to enter into a relationship of life and love with him. You were created uniquely for a unique relationship with God and you are irreplaceable in God’s purposes and will. All that God created he said was good. And you are created good in God’s love, even though we have fallen into sin and error and weakness and failures of many kinds.

In the second place, even though we have made a mess of our lives and have fallen into sin, we believe absolutely and without any hesitation or exception, that it was because God loves the world that he sent the Word of God into the world as a man like us, except for sin. God became a man while remaining God because he loves us, because he loves you. And the Scriptures are clear, God shows how much he loves us, how much he loves you, because it is while we were sinners that Christ died for us, so that we might live. It is while we were sinners that he rose from death, so that we might rise with him. If God became man, and died and rose again, while we were sinners, then his love is not constrained by our sin. He loves us already without limit. He loves you without limit. The extent of God’s love for you is that he was willing to die in love for you.

And in the third place, in love for each of us, God desires that we enter into a living and life-giving relationship with him. Each of us. That transforms and heals us, that creates in us that person that God created us uniquely to be and which we cannot become apart from a relationship with God who made us in love for love. It is this relationship which brings about, by the grace of the indwelling Holy Spirit, fruitfulness in the spiritual life, peace and joy, strength to overcome even habitual sin, and an unceasing sense of the reality of God’s presence.

This is what the Christian life is really about. This is what it means to be authentically Christian. Everything else is fake and false, and a cheap counterfeit. It is worth spending our life seeking such an experience. Growth in the  Christian life does not come without much effort and commitment. But it does come if we enter into a true relationship of love with the God who loves us. If we are not experiencing such a life with God then we need to be converted. We need to change the direction we are heading in and turn back to God, perhaps turn to him for the first time.

Nor is this required of only a few, or those who feel far from God. On the contrary, each day and every day, all of us, if we are authentically Christian must turn again to God, and be converted, so that each day is spent in seeking God, and participating in his divine life and love, which is our salvation and the meaning of true Christianity.

(Source:http://www.stgeorgeministry.com/)

 

« N'est-il pas le charpentier, le fils de Marie ? »

Par Saint Athanase (295-373), évêque d'Alexandrie, docteur de l'Église 
Lettre à Épictète, 5-9 (trad. bréviaire, 1er janvier ; rev.) 

 

 

 

Le Verbe, la Parole éternelle de Dieu, « a pris en charge la descendance d'Abraham ; c'est pourquoi il devait se faire en tous points semblable à ses frères » (He 2,16-17) et prendre un corps pareil au nôtre. C'est pourquoi Marie est vraiment nécessaire pour qu'il prenne ce corps en elle et l'offre en notre faveur comme étant le sien... Gabriel le lui avait annoncé en termes soigneusement choisis. Il n'a pas dit, de façon banale : « Celui qui va naître en toi »... ; il a dit : « Celui qui va naître de toi »... 

Tout cela s'est fait ainsi pour que le Verbe, en assumant notre nature et en l'offrant en sacrifice, la fasse totalement sienne. Il a voulu nous revêtir ensuite de sa propre nature divine, ce qui permet à Saint Paul de dire : « Il faut que ce qui est périssable en nous devienne impérissable, que ce qui est mortel revête l'immortalité » (1Co 15,53). Cela ne s'est pas fait de façon simulée comme certains hérétiques l'ont imaginé : jamais de la vie ! Le Sauveur est devenu vraiment homme, et le salut de l'homme tout entier est venu de là... Notre salut n'est pas une apparence, il n'est pas pour le corps seul, mais pour l'homme tout entier, âme et corps, et ce salut est venu du Verbe lui-même. 

Ce qui est venu de Marie était donc humain par nature, selon les Écritures, et le corps du Seigneur était un vrai corps ; oui, un vrai corps, puisqu'il était identique au nôtre, car Marie est notre sœur, puisque nous descendons tous d'Adam.

LA PAIX DU COEUR

La paix du coeur

Dans la paix du cœur se dissipent les inquiétudes sur soi-même et tu vas jusqu’à découvrir à quel point tu te réalises dans une vie donnée…

Tu t’interroges : mais où est la source à laquelle puiser un tel élan ?

Elle est dans la mystérieuse présence d’un amour.

Le plus important pour toi est de découvrir que Dieu t’aime.

Là est la source. Et ton amour est présence et pardon.

Il t’aime, même si tu penses ne pas l’aimer.

Et viendra un jour où tu lui diras : je t’aime, peut-être pas comme je voudrais, mais je t’aime.

….Par son Esprit Saint, le Ressuscité traverse, pour le transfigurer, même le plus déconcertant en toi.

Les pessimismes que tu portes sur toi-même se dissolvent.

Fais la chasse aux impressions sombres que peut secréter l’imagination.

Et s’éclaire la paix du cœur.

Chante mon âme : je suis au Christ, je suis du Christ.

Imperceptible changement au-dedans, la transfiguration de l’être se poursuit au long de l’existence.

Elle donne de vivre dans le moment présent, elle fait de chaque jour un aujourd’hui de Dieu.

Déjà sur la terre, elle est le commencement de la Résurrection, le début d’une vie qui n’a pas de fin.

Pensais-tu qu’en toi le sable d’un désert avait recouvert l’amour ?

Des déserts intérieurs, il y en a.

Mais est-il nécessaire de s’y arrêter ?

Sur une terre aride fleurit l’amandier… Et s’il y avait moins de déserts qu’on le suppose.

Frère ROGER

(Extrait de la Lettre de Russie – Taizé, 1989), via le Blog de Seraphim)

OUI A LA VIE:

Quand l’humanité devient inhumaine

Quand l’humanité devient inhumaine

 

Article 214-1 Créé par Loi n°2004-800 du 6 août 2004 – art. 28 JORF 7 août 2004

« Le fait de mettre en œuvre une pratique eugénique tendant à l’organisation de la sélection des personnes est puni de trente ans de réclusion criminelle et de 7 500 000 euros d’amende ».

Il faut bien lire les mots de cette loi. Celle-ci en effet, a été transgressée allègrement par la loi Veil qui prévoit l’élimination par l’avortement, des enfants porteurs de maladies considérée comme graves ou incurables. C’est donc bien une sélection génétique des personnes, en l’occurrence d’enfants dans le sein de leur mère.

Puis est venue la procréation médicalement assistée appelée aussi « les bébés éprouvettes ». La fécondation in vitro permettait d’examiner les embryons en  prélèvent une seule cellule. Conjointement était surveillé le développement de cet embryon avant de l’implanter chez la mère. Tout embryon estimé mal venu était mis à l’évier comme probablement la nature l’aurait fait.

Mais l’amélioration de la technique de la fécondation in vitro (PMA)  a comme corollaire la possibilité d’étudier le génome et l’ADN de l’embryon ; tout simplement en en prélevant une cellule. Ceci étant initialement effectué quand dans une famille des étaient enfants porteurs d’une maladie génétique transmissible comme la myopathie ou la mucoviscidose. Il s’agissait donc bien d’effectuer une recherche  aboutissant à une « sélection » de type eugénique théoriquement réprimée par la loi.

Mais l’homme dans la perspective, hédoniste, matérialiste et consumériste de la société n’est plus qu’un produit. S’il n’est plus utile ou constitue une charge pour la société, il doit disparaître : c’est l’euthanasie et aussi une proposition de loi de novembre 2016 prévoyant un véritable tri des embryons avant leur implantation chez la femme.

Qui soutient le plus cette proposition ? c’est Frydman, qui pratiqua le premier accouchement d’une enfant par procréation assistée, la fameuse Amandine. Pour lui, il faut généraliser la procréation médicalement assistée à tous les couples qui le demandent, les lesbiennes, les femmes isolées en mal d’enfant, les célibataires. Il vient d’ailleurs d’écrire un livre défendant cette thèse. René Frydman est d’origine juive et il sait très bien que les nazis voulaient effectivement épurer la race en éliminant les handicapés. Or il donne des raisons dont la plus percutante est la suivante : si on élimine les embryons malades ou porteurs de maladies futures, il n’y aura pas besoin de pratiquer ultérieurement un avortement. À terme le droit à la différence n’existera plus : l’humanité sera véritablement normalisée par ce tri embryonnaire. Tel est leMeilleur des Mondes d’Aldous Huxley : celle d’hommes standardisés, rationalisés, uniformisés par les critères de rentabilité définis par la société. L’horreur absolue prônée aussi par Attali.

Le professeur Arnold Munnich, généticien a été conseiller à la présidence de la République de 0207 à 2012. Pour lui,  le respect de la Vie dès son commencement est le seul moyen de bloquer la barbarie qui s’installe en se débarrassant des plus faibles. Il prend une comparaison. Notre vie est un comme un livre : ce n’est pas la quantité de pages qui comptent mais ce qu’il y a dedans. Étant généticien et proche de ses malades il nous donne ce message : « Les parents et les fratries d’enfants atteints de maladies génétiques, toutes catégories socio-professionnelles confondues nous disent tous : pour eux l’enfant différend est une richesse, une leçon de courage, un trésor d’humanité et un supplément d’âme ».(Fig. 03/07/201). C’est sans nul doute que ce Jésus a voulu dire par ses paroles : « Aimez-vous les uns les autres » et que l’Eglise appelle la charité : l’aide au plus petit, au plus démuni et aux plus pauvres.

Frydman s’il était né entre 1936 et 1945 ne serait sans doute pas de ce monde parce que les nazis considéraient les Juifs comme« différents ». Il ne serait pas là pour nous dire que la destruction d’embryon éviterait des prises en charge couteuses pour la Sécurité Sociale. Pour nous dire que l’avenir de la société est dans l’uniformité d’où naquit l’ennui. Le monde de Frydman est celui du vide, de l’ennui. Sans doute celui de l’enfer.

Source: MPI, Article du Docteur Jean-Pierre Dickès

L’image contient peut-être : 1 personne