Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 08:22

St. Bosus and St. Susan +388Sts. Bartholomew the Apostle and Barnabas disciple and martyr

 

Evening: St. Matthew 10: 16-33

Morning: St. Luke 12: 1-12

Before Holy Qurbana: Genesis 4: 3-12 Daniel 3: 14 -30

Holy Qurbana: Acts 23 : 11 - 25 Romans 8: 31- 39 St. Mark 8:34-38, 13 : 9 - 13

L’image contient peut-être : 1 personne

 

 

1ère Méditation:

Livre de la Sagesse 5,1-5.

Les justes se tiendront en grande assurance en face de ceux qui les ont persécutés, et qui méprisaient leurs labeurs. 
A cette vue, ils seront agités d'une horrible épouvante, ils seront dans la stupeur devant la révélation du salut. 
Ils se diront, pleins de regret, et gémissant dans le serrement de leur cœur : " Voilà donc celui qui était autrefois l'objet de nos moqueries, et le but de nos outrages ! 
Insensés, nous regardions sa vie comme une folie et sa fin comme un opprobre. 
Comment est-il compté parmi les enfants de Dieu, et sa part est-elle parmi les saints ?" 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,1-13.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : "Que votre cœur ne se trouble pas. Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. 
Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père ; s'il en était autrement, je vous l'aurais dit, car je vais vous préparer une place. 
Et lorsque je m'en serai allé et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis, vous y soyez aussi ; 
et là où je vais, vous en savez le chemin." 
Thomas lui dit : "Seigneur, nous ne savons où vous allez ; comment donc en saurions-nous le chemin ?" 
Jésus lui dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père que par moi. 
Si vous m'aviez connu, vous auriez aussi connu mon Père. Dès à présent, vous le connaissez et vous l'avez vu." 
Philippe lui dit : "Seigneur, montrez-nous le Père, et cela nous suffit." 
Jésus lui répondit : "Il y a longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu ? Philippe, celui qui m'a vu, a vu aussi le Père. Comment peux-tu dire : Montrez-nous le Père ! 
Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même : le Père qui demeure en moi fait lui-même ces œuvres. 
Croyez sur ma parole que je suis dans le Père, et que le Père est en moi. 
Croyez-le du moins à cause de ces œuvres. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes. 
Parce que je m'en vais au Père, et que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. "

 



Par Saint Irénée de Lyon

(v. 130-v. 208), évêque évangélisateur des Gaules, théologien et martyr. 
"Contre les hérésies", IV, 5 

 

« Celui qui m'a vu a vu le Père »

 

La splendeur de Dieu donne la vie :

-ils auront donc part à la vie, ceux qui voient Dieu.

Voilà pourquoi celui qui est insaisissable, incompréhensible et invisible s'offre pour être vu, compris et saisi par les hommes ; c'est afin de donner la vie à ceux qui le saisissent et qui le voient.

Car, si sa grandeur est insondable, sa bonté aussi est inexprimable, et c'est grâce à elle qu'il se fait voir et qu'il donne la vie à ceux qui le voient. 

Il est impossible de vivre sans la Vie ; il n'y a pas de vie hors de la participation à Dieu ; et cette participation à Dieu consiste à voir Dieu et à jouir de sa bonté.

Ainsi donc, les hommes verront Dieu afin de vivre... selon ce que Moïse dit dans le Deutéronome :

-« En ce jour-là nous verrons, parce que Dieu parlera à l'homme et qu'il vivra » (Dt 5,24).

Dieu est invisible et inexprimable... mais tous les êtres apprennent par son Verbe qu'il n'y a qu'un seul Dieu Père, qui contient toutes choses et donne l'existence à toutes choses, selon ce que dit aussi le Seigneur :

-« Dieu, personne ne l'a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c'est lui qui l'a fait connaître » (Jn 1,18).

ΜΡ.ΘΥ__Παναγία     Εικόνα της Παναγίας «Πάντων θλιβομένων» λειτουργεί από τον Αλέξανδρο Lavdanskogo ( Журнал некорректного изографа (фарисея и сноба по совместительству):

SAINT(S) DU JOUR:

St. Bosus and St. Susan +388 ,

L’image contient peut-être : une personne ou plus

This Thursday May 11th according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church, the faithful commemorate the martyrdom of St. Bosus & his sister St. Susan +388 along with their teacher St. Stephen, and St. Lewangina and the 11,000 martyrs of the villages of Beth Zabday.

Biography:

Mor Bosus and Mort Susan were twins who were the children of Aba Zarid the governor of Beth-Zabday region (Idil District of Sirnak province in modern day Turkey).

Aba Zarid was a pagan and a persecutor of Christians. In the palace of Aba Zarid lived a Christian servant named Stephen.

He secretly taught the siblings about Christ and guided them to become faithful Christians. Once when their father Aba Zarid was away on a trip, the siblings secretly received baptism from a Christian named Lewangina from a nearby village.

When their father returned, he made them worship & serve offering to the pagan idols. However, the two of them refused and left to Fil village.

Aucun texte alternatif disponible.

Their father was furious, but gave them time to forget Christ and return.

The siblings would never leave Christianity, they escaped from Fil and headed to the village of Hedil.

Furious, their father Aba Zarid chased them till the rocks of Hedil. He first slaughtered his daughter Susan who there gained the crown of martyrdom.

At the site where her blood flowed, a giant tree grew and it still exists today. Abz Zarid then murdered his Bosus by the rocks.

The village of Kefshenne (which means big rock) gets its name from the site of their martyrdom.

Seeing his children steadfast in their faith in Christ, Aba Zarid became even more enraged & spiteful towards Christians. On the same day, he ordered the mass slaughter of 11,000 Christian faithful in the valley of Roghulo ďGyhano.

He also executed his servant Stephen the teacher of Christianity & Lewangina from whom the siblings received baptism.

At the site of the martyrdom of Mor Bosus and Mort Shusan, a monastery (Dayro d-Mor Bosus) was built which still stands today in Hedil. Today there are not many Syriacs in Hedil.

However, every year on May 11th, the faithful from nearby Miden town come by foot to the Monastery to celebrate the feast of Mor Bosus and Mort Shushan along with the other martyrs of Beth Zabday region.

Many miracles are attributed to the intercession of Mor Bosus and his sister Mort Shushan.

The Monastery of Mor Bosus gave the Syriac Orthodox Church many saints, monks and prelates.

Notable among them is the thrice blessed late Patriarch HH Mor Ignatius Behnam Hadliyo (from Hidi/Hedel) of blessed memory who shepherded the Holy Church from 1445-1454 AD.

Monk Dayroyo Dawod Tur-abdinoyo who brought the Girdle of St. Mary (Zunoro d-Yoldath Aloho) to Homs also hailed from the Monastery of Mor Bosus.

(Biography courtesy Kefshenne our village ܟܦܫܢܐ ܩܪܝܬ̥ܐ ܕܝܠܢ كفشننة page, adapted from the English translation by m'shamshono Fadi Gorgees)

Aucun texte alternatif disponible.

---

St. Bosus e St. Susan +388,

Nesta quinta-feira, dia 11 de maio, de acordo com o Calendário Litúrgico da Igreja Ortodoxa Síria de Malankara, os fiéis comemoram o martírio de São Bósus e sua irmã S. Susan +388 juntamente com seu mestre São Estevão e São Lewangina e os 11 mil mártires de As aldeias de Beth Zabday.

Biografia:

Mor Bosus e Mort Susan eram gêmeos que eram os filhos de Aba Zarid, o governador da região de Beth-Zabday (distrito de Idil da província de Sirnak na Turquia moderna).

Aba Zarid era um pagão e um perseguidor de cristãos. No palácio de Aba Zarid viveu um servo cristão chamado Estevão.

 Ele secretamente ensinou os irmãos sobre Cristo e os guiou para se tornarem cristãos fiéis. Uma vez, quando seu pai Aba Zarid estava ausente em uma viagem, os irmãos secretamente recebeu o batismo de um cristão chamado Lewangina de uma vila próxima.

 Quando seu pai voltou, ele os fez adorar e servir oferecendo aos ídolos pagãos. No entanto, os dois recusaram e partiram para a aldeia de Fil.

Seu pai ficou furioso, mas deu-lhes tempo para esquecer Cristo e voltar.

Os irmãos nunca deixariam o cristianismo, fugiram de Fil e se dirigiram para a aldeia de Hedil.

 Furioso, seu pai Aba Zarid os perseguiu até as rochas de Hedil. Primeiro matou sua filha Susan, que ganhou a coroa do martírio.

No local onde seu sangue fluiu, uma árvore gigante cresceu e ainda existe hoje. Abz Zarid então assassinou seu Bosus pelas rochas.

A aldeia de Kefshenne (que significa grande rocha) recebe seu nome do local de seu martírio.

 Vendo seus filhos firmes em sua fé em Cristo, Aba Zarid ficou ainda mais enfurecido e rancoroso com os cristãos. No mesmo dia, ordenou a matança em massa de 11.000 fiéis cristãos no vale de Roghulo ïGyhano.

Ele também executou seu servo Stephen, o professor de Cristandade e Lewangina de quem os irmãos receberam o batismo.

No local do martírio de Mor Bosus e Mort Shusan, um monastério (Dayro d-Mor Bosus) foi construído que ainda está hoje em Hedil. Hoje não há muitos síriacs em Hedil.

No entanto, todos os anos, no dia 11 de maio, os fiéis da vizinha cidade de Miden vêm a pé ao Mosteiro para celebrar a festa de Mor Bosus e Mort Shushan, juntamente com os outros mártires da região de Beth Zabday.

Muitos milagres são atribuídos à intercessão de Mor Bosus e sua irmã Mort Shushan.

O mosteiro de Mor Bosus deu à Igreja Ortodoxa Siríaca muitos santos, monges e prelados.

 Entre eles, destacam-se três vezes o abençoado patriarca HH Mor Ignatius Behnam Hadliyo (de Hidi / Hedel) de abençoada memória que pastoreou a Santa Igreja de 1445-1454 dC.

O monge Dayroyo Dawod Tur-abdinoyo que trouxe o Cinturão de Santa Maria (Zunoro d-Yoldath Aloho) a Homs também veio do Mosteiro de Mor Bosus.

(Biografia cortesia Kefshenne nossa aldeia ܟܦܫܢܐ ܩܪܝܬ̥ܐ ܕܝܠܢ كفشننة página, adaptado da tradução Inglês por m'shamshono Fadi Gorgees)

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

---

Saint-Bosus et Sainte-Susan +388,

Le jeudi 11 mai, selon le calendrier liturgique de l'église orthodoxe syrienne de Malankara, les fidèles commémorent le martyre de saint Bosus et sa soeur, Sainte-Susan +388, avec leur professeur St. Stephen et St. Lewangina et les 11 000 martyrs de Les villages de Beth Zabday.

La biographie:

Mor Bosus et Mort Susan étaient des jumeaux qui étaient les enfants d'Aba Zarid, gouverneur de la région de Beth-Zabday (province du district de Idil de Sirnak dans la Turquie moderne).

Aba Zarid était un païen et un persécuteur de chrétiens. Dans le palais d'Aba Zarid vivait un serviteur chrétien nommé Stephen.

 Il a secrètement enseigné aux frères et sœurs sur le Christ et les a guidés à devenir chrétiens fidèles. Une fois, lorsque leur père, Aba Zarid, était parti en voyage, les frères et sœurs ont secrètement reçu le baptême d'un chrétien appelé Lewangina d'un village voisin.

 Quand leur père est revenu, il les a fait adorer et servir d'offrir aux idoles païennes. Cependant, les deux ont refusé et ont quitté le village de Fil.

Leur père était furieux, mais leur donna le temps d'oublier le Christ et de revenir.

Les frères et sœurs ne quitteraient jamais le christianisme, ils se sont évadés de Fil et se sont dirigés vers le village de Hedil.

 Furieux, leur père Aba Zarid les poursuivit jusqu'aux rochers d'Hédil. Il a d'abord abattu sa fille Susan qui a gagné la couronne du martyre.

Sur le site où coule son sang, un arbre géant a grandi et il existe encore aujourd'hui. Abz Zarid a ensuite assassiné son Bosus par les roches.

Le village de Kefshenne (qui signifie grand rocher) tire son nom du site de leur martyre.

 En voyant ses enfants inébranlables dans leur foi en Christ, Aba Zarid est devenu encore plus enragé et méchante envers les chrétiens. Le même jour, il a ordonné l'abattage massif de 11 000 fidèles chrétiens dans la vallée de Roghulo ïGyhano.

Il a également exécuté son serviteur Stephen le professeur de Christianisme et Lewangina dont les frères et sœurs ont reçu le baptême.

Sur le site du martyre de Mor Bosus et de Mort Shusan, un monastère (Dayro D-Mor Bosus) a été construit qui se trouve aujourd'hui à Hedil. Aujourd'hui, il n'y a pas beaucoup de Syriacs à Hedil.

Cependant, chaque année, le 11 mai, les fidèles de la ville de Miden, à proximité, viennent à pied du monastère pour célébrer la fête de Mor Bosus et Mort Shushan avec les autres martyrs de la région de Beth Zabday.

Beaucoup de miracles sont attribués à l'intercession de Mor Bosus et de sa sœur Mort Shushan.

Le monastère de Mor Bosus a donné à l'église syrienne orthodoxe de nombreux saints, moines et prélats.

 Parmi ceux-là, on peut citer le patriarche HH Mor Ignatius Behnam Hadliyo (de Hidi / Hedel), trois fois béni, de la mémoire bénie qui a guidé la Sainte Église de 1445 à 1454 après JC.

Monk Dayroyo Dawod Tur-abdinoyo qui a amené la ceinture de Sainte-Marie (Zunoro d-Yoldath Aloho) à Homs a également été issu du monastère de Mor Bosus.

(Biographie courtoisie Kefshenne notre village ܟܦܫܢܐ ܩܪܝܬ̥ܐ ܕܝܠܢ كفشننة page, adapté de la traduction anglaise par m'shamshono Fadi Gorgees)

Aucun texte alternatif disponible.

_______

Sts. Bartholomew the Apostle 

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Bartholomé"

and Barnabas disciple and martyr

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Bartholomé et Saint Barnabé"

Saint Bartholomew was one of the Twelve Apostles, and had Galilee as his homeland; this is all that is known of him for certain according to the history of the Gospels.

Concerning his apostolic work, certain say that he preached in Arabia and Persia, and especially in India, bringing to them the Gospel written by Saint Matthew, which had been written originally in Hebrew, and which was found there one hundred years later by Pantaenus, formerly a stoic philosopher and later an illustrious teacher of the Christian school in Alexandria (see Eusebius, Eccl. Hist., 5: 10). Other accounts say that he went to Armenia.

According to some, he ended his life by being crucified, or by being flayed alive, in Albanopolis (Urbanopolis) of Armenia. This also confirms an ancient tradition preserved by the Armenians.

Saint Barnabas, one of the Seventy, was from Cyprus, of the tribe of Levi, and a fellow disciple with Paul under Gamaliel. He was called Joses, but was renamed Barnabas, which means "son of consolation," perhaps to distinguish him from the Joses called Barsabas and surnamed Justus (Acts 1:23).

Saint Barnabas had a field, which he sold and brought the money to the Apostles (Acts 4:36-37). Before the conversion of Saul to Paul, it was Barnabas who was the leader of the Seventy Apostles, the first in preaching and chief spokesman.

After Saul's vision on the road to Damascus, it was Barnabas who joined him to the Apostles when the others, because of Saul's reputation as a persecutor of the Church, still feared him (Acts 9:26-27); again it was Saint Barnabas who conscripted Paul as a preacher, bringing him from Tarsus to Antioch after the stoning of Stephen, to assist in spreading the Gospel (Acts 11:25-26).

Saint Barnabas preached the Gospel in many places, traveled together with Paul, and finally was stoned to death by the Jews in his native Cyprus

---

Sts. Bartolomeu Apóstolo e Barnabé, discípulo e mártir

 São Bartolomeu era um dos Doze Apóstolos, e tinha a Galiléia como sua terra natal; Isso é tudo o que se sabe dele de acordo com a história dos Evangelhos.

Quanto à sua obra apostólica, alguns afirmam que ele pregou na Arábia e na Pérsia, e especialmente na índia, trazendo-lhes o Evangelho escrito por São Mateus, que havia sido escrito originalmente em hebraico e que foi encontrado ali cem anos depois por Pantaenus, Anteriormente um filósofo estóico e mais tarde um ilustre mestre da escola cristã em Alexandria (ver Eusébio, Eccl. Hist., 5: 10). Outras contas dizem que ele foi para a Armênia.

Segundo alguns, ele terminou sua vida por ser crucificado, ou por ser esfolado vivo, em Albanopolis (Urbanopolis) da Armênia. Isso também confirma uma tradição antiga preservada pelos armênios.

São Barnabé, um dos Setenta, era de Chipre, da tribo de Levi, e um companheiro discípulo com Paulo sob Gamaliel. Ele foi chamado de Joses, mas foi renomeado Barnabé, que significa "filho de consolação", talvez para distingui-lo dos Joses chamado Barsabas e sobrenome Justus (Atos 1:23).

São Barnabé tinha um campo que vendeu e trouxe o dinheiro aos Apóstolos (Atos 4: 36-37). Antes da conversão de Saul a Paulo, Barnabé era o líder dos Setenta Apóstolos, o primeiro em pregação e porta-voz principal.

Depois da visão de Saul no caminho de Damasco, foi Barnabé quem o uniu aos Apóstolos quando os outros, por causa da reputação de Saul como perseguidor da Igreja, ainda o temiam (Atos 9: 26-27); Mais uma vez foi São Barnabé quem recrutou Paulo como um pregador, trazendo-o de Tarso a Antioquia após o apedrejamento de Estêvão, para ajudar a espalhar o Evangelho (Atos 11: 25-26).

São Barnabé pregou o Evangelho em muitos lugares, viajou com Paulo e finalmente foi apedrejado até a morte pelos judeus em seu Chipre natal

 

---

 

Sts. Barthélemy l'apôtre et Barnabas disciple et martyr

 Saint-Barthélemy était l'un des douze apôtres, et avait la Galilée comme patrie; C'est tout ce qui est connu de lui pour certains selon l'histoire des Évangiles.

En ce qui concerne son travail apostolique, certains disent qu'il a prêché en Arabie et en Perse, et surtout en Inde, en leur apportant l'Evangile écrit par saint Matthieu, qui avait été écrit en hébreu et qui l'avait trouvé cent ans plus tard par Pantaenus, Anciennement philosophe stoïque et plus tard professeur illustre de l'école chrétienne à Alexandrie (voir Eusèbe, Eccl. Hist., 5: 10). D'autres comptes disent qu'il est allé en Arménie.

Selon certains, il a mis fin à sa vie en étant crucifié, ou en étant écorché vivant, à Albanopolis (Urbanopolis) d'Arménie. Cela confirme également une tradition ancienne conservée par les Arméniens.

Saint Barnabé, l'un des soixante-dix, était de Chypre, de la tribu de Lévi et d'un disciple avec Paul sous Gamaliel. Il s'appelait Josès, mais il fut renommé Barnabas, qui signifie «fils de consolation», peut-être pour le distinguer des Josès appelés Barsabas et surnommés Justus (Actes 1:23).

Saint Barnabé avait un champ qu'il vendit et a apporté l'argent aux apôtres (Actes 4: 36-37). Avant la conversion de Saul à Paul, c'était Barnabas qui était le chef des soixante-dix apôtres, le premier à la prédication et le porte-parole en chef.

Après la vision de Saul sur la route de Damas, c'est Barnabas qui l'a joint aux apôtres lorsque les autres, à cause de la réputation de Saul en tant que persécuteur de l'Église, l'ont encore craint (Actes 9: 26-27); Encore une fois, c'était saint Barnabas qui a recruté Paul comme prédicateur, l'amenant de Tarse à Antioche après la lapidation d'Étienne, pour aider à répandre l'Évangile (Actes 11: 25-26).

Saint Barnabé a prêché l'Evangile en plusieurs endroits, a voyagé avec Paul et a finalement été lapidé par les Juifs dans sa Chypre natale

---

Evening: St. Matthew 10: 16-33

Morning: St. Luke 12: 1-12

Before Holy Qurbana: Genesis 4: 3-12 Daniel 3: 14 -30

Holy Qurbana: Acts 23 : 11 - 25 Romans 8: 31- 39 St. Mark 8:34-38, 13 : 9 - 13

 

L’image contient peut-être : intérieur

#قصة_حياة_القديس_مار_يعقوب_النصيبيني:

ولد في مدينة نصيبين، ومنذ نعومة أظفاره تعشق الفضيلة وبغض الأباطيل الدنيوية. وبعد أن درس العلوم الإلهية اختار سيرة الزهاد المتوحدين، فخلع عنه ثياب العالم، واتشح بالزي الرهباني. واتخذ قمم الجبال مسكناً له صيفاً، وإحدى المغارات شتاءً. وكان قوته الجسدي حشائش البرية وأثمار الأشجار الجبلية. وكان يمشي حافياً وليس على بدنه إلا أنسجة غليظة من شعر الماعز. وأما قوته الروحي فكان الكتاب المقدس. وكانت الأيام تزده فضيلةً ونماءً وقداسةً وسناءً، فأصبح نبراساً للكمال الرهباني ومثالاً في الفضائل المسيحية.

سافر إلى بلاد فارس ليشدد عزيمة المسيحيين بإرشاداته الصالحة، وعزى تلك النفوس التي كانت قد تولتها الأشجان والهموم. فرد إليها حياة الثقة والسلام في ظل الاضطهادات الثائرة عليها. وأجرى الله على يده معجزات كثيرة، ورجع بواسطته كثيراً من المجوس إلى الإيمان المسيحي. وبعد عودته إلى نصيبين ذهب عند مار أوجين مؤسس الحياة الرهبانية في المشرق، فرحب به وقال له: ” اليوم أقابلك مثل غريب، وبعد فترة أقابلك وأنت أسقف وراعي لبيعة الله “.

وتمت نبوة مار أوجين إذ بعد أيام توفي مطران نصيبين، فاجتمع كهنة المدينة وأعيانها لينتخبوا خليفةً له. فوقع بينهم الشقاق، فاجمعوا على أن يقصدوا مار أوجين فيستشيروه في الأمر، فأشار إليهم أن يذهبوا إلى رئيس أساقفة في آمد ” ديار بكر “، وهو سوف يدلكم على الرجل المزمع أن يكون راعياً لكم. فانقادوا لكلامه وذهبوا إلى آمد وعرضوا الأمر على المطران والأساقفة الذين كانوا مجتمعين عنده وأطلعوهم على الأمر. فأخذ المطران والأساقفة يصلون ويبتهلون إلى الله ليلهمهم على الرجل المناسب لهذا المنصب. وبينما كان رئيس الأساقفة يصلي بدموع سخية غلب عليه النعاس، فرأى شاباً بهي المنظر واقفاً بجانبه ويقول له: ” إن الذي قال عنه مار أوجين ليكون راعياً لأبرشية نصيبين ليس إلا يعقوب الحبيس “. ودله على مكان سكناه. فدعا الوفد القادم من نصيبين وأخبرهم بما رأى.

فعادوا إلى نصيبين وكتبوا إلى مار يعقوب يدعوه للقدوم إلى المدينة، ولم يطلعوه على أمر انتخابه للأسقفية. غير أن يعقوب عرف مقاصدهم لأن مار أوجين كان قد أنباه بذلك قبل أيام، وقرر ألا يقاوم إرادة الله. فجاء إلى نصيبين ونال السيامة الأسقفية. وكان ذلك اليوم يوم فرح وحبور لجميع أهالي نصيبين. وكان ذلك في سنة 309. وفي يوم الأحد جاء مار أوجين بصحبة بعض تلاميذه ليهنئ الأسقف الجديد، فرحب مار يعقوب به وبصحبه. فهنأ مار أوجين الشعب على راعيهم الغيور والنشيط وقال لهم: ” تهللوا يا أخوتي فرحاً وسبحوا الرب لأنه منحكم راعياً جليلاً نبيلاً ينتمي إلى أسرة يعقوب أخي الرب الذي صار أسقفاً على أورشليم في أيام الرسل الأطهار “. وكان مار أوجين قد عرف هذا الأمر بوحي إلهي. وقام مار يعقوب بأعباء خدمته بهمة عالية، ولم يغير حياة التقشف التي انتهجها من قبل. وأخذ يسعف الفقراء والمحتاجين، ويخفف مصائب السقماء والبائسين. وكان ممتلئاً غيرة على حماية خرافه من الهراطقة. وقد بدد شمل المرقيونيين في نصيبين، ورد الكثير من الوثنيين إلى الإيمان المسيحي، فازداد عدد المؤمنين يوماً بعد يوم. فرأى أن يبني كنيسة كبيرة تلبي حاجة المؤمنين. فبدأ بتشييدها سنة 313 على أنقاض معبد أصنام أنطياخوس، وأتمها سنة 320، فجاءت أية في الجمال والهندسة المشرقية، وقد كرسها مار يعقوب بحفلٍ مهيب.

ثم صعد إلى جبل جودي[1] إلى المكان الذي رست عليه سفينة نوح، وهناك بنى ديراً دعاه دير قيبوثا أي دير الفُلك أو السفينة. وقد كرسه بحضور مار أوجين. ووضع فيه رهباناً. وعندما عُقد في المدائن مجمعاً لكنيسة المشرق للنظر في أمر الخلاف بين الجاثليق فافا[2] والأساقفة. كتب رسالة إلى آباء المجمع يحثهم على التواضع والاتفاق. وقد اعتمد الآباء رأي مار يعقوب وحل السلام والمحبة في الكنيسة بفضل فطنته. ولما اجتمع أساقفة الكنائس في مدينة نيقية سنة 325 عند طلب الملك قسطنطين للنظر في هرطقة آريوس، مثل مار يعقوب النصيبيني ومعه مار يوحنا مطران فارس كنيسة المشرق في هذا المجمع. وقد أطلق عليه الأساقفة الغربيين ” فخر أساقفة الفرس وجهبذاً في الكتب المقدسة “، لما رأوا فيه من رأي سديد وحكمة وفطنة ودراية خلال أعمال المجمع.

وعندما عاد آريوس إلى القسطنطينية سنة 326 بعد أن خدع الملك قسطنطين بأنه يعترف بالإيمان الكاثوليكي، حث مار يعقوب المؤمنين على الصوم والصلاة ليزيل الرب الشكوك من كنيسته. وكان مار يعقوب يصلي بحرارة شديدة وبدموع سخية، فاستجاب الله دعائه. وعندما ذهب آريوس وحاشيته إلى الكنيسة، وما أن دخل عتبة الكنيسة حتى فاجأه وجع شديد في أمعائه، ومات أقبح ميتة.

وقد مثل أيضاً كنيسة المشرق في حفل تكريس كنيسة القيامة في أورشليم التي شيدها الملك قسطنطين. وبعد عودته من المجمع افتتح في نصيبين مدرسة، وأقام تلميذه مار أفرام النصيبيني معلماً فيها. فقام بأعباء مهمته بجد ونشاط وهمة قعساء. ونالت بفضله شهرة واسعة. حتى اعتبرت أول جامعة لاهوتية في العالم.

وفي سنة 338 أغار شابور ملك الفرس على نصيبين التي كانت بحوزة الروم، وقد حاصرها سبعين يوماً لكنه لم يتمكن من دخولها. وعندها أمر بسد النهر الذي يمر بالمدينة حتى يرتفع الماء، ومن ثم فجر السد فصدمت المياه سور المدينة فهدمت جزء منه. فتقدم شابور وجيشه لدخول المدينة وعندما وصل إلى الموقع المتهدم من السور، انتابه العجب عندما رأى ما تهدم قد شيد من جديد. لأن مار يعقوب كان قد أوعز إلى أهالي المدينة ليجددوا ما تهدم في تلك الليلة. وكان مار يعقوب داخل الكنيسة يصلي ليبارك الله الشعب في جهادهم ضد الفرس.

وبينما كان شابور يحاصر المدينة رأى فوق السور رجلاً متقمصاً بحللٍ ملكية وعلى رأسه تاج، فظن أنه الملك قسطنطيوس[3]. وعندما عرف أن ملك الروم موجود في أنطاكية غضب، فأخذ سهماً ورشق به الفضاء قاصداً أن يرمي به إله المسيحيين. فطلب مار أفرام النصيبيني من معلمه مار يعقوب أن يرشق شابور وجيشه بسهام اللعنة. فصعد مار يعقوب إلى أحد أبراج السور وصلى والتمس من الله أن يكسر هذا الجيش بعسكر من البعوض. وللحال امتلأ الجو من البعوض فهاجت الدواب والخيول والفيلة، فاضطرب الجيش وفزع شابور فولى هارباً من أمام عجائب الإله الجبار. وهكذا نجت المدينة بصلوات مار يعقوب.

وبعد انتهاء الحصار سنة 338 توفي مار يعقوب النصيبيني، بعد أن خدم أبرشيته بهمة عالية. ودفن في الكاتدرائية التي شيدها. وقد وصفه تلميذه مار أفرام بميامره المعروفة بالنصيبينية ” بالغيرة والحزم “. وقد جاد الله عليه بأنوار سماوية، وموهبة واجتراح العجائب. فقد أنزل الله العقاب بآريوس الملحد بصلواته. وبشفاعته خلص الله نصيبين مرتين من هجمات الفرس. وقد وضع مار يعقوب العديد من المقالات في العبادة والتقوى. وبعد سقوط نصيبين بيد الفرس سنة 363 هجر أغلب المسيحيين المدينة، ومنهم مار أفرام ومعلمي وتلاميذ المدرسة، وتوجهوا إلى مدينة الرها. ويقال أنهم حملوا معهم ذخائر مار يعقوب النصيبيني.

بركة صلواتهم وشفاعتهم تكون معنا جميعاً آمين

 

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et texte

SAINT PHILIPPE et 
SAINT  JACQUES LE MINEUR


Apôtres
(Ier siècle)

        Saint Philippe était de Bethsaïde, en Galilée, patrie de  saint Pierre et de saint André. Le Sauveur, dès les premiers jours de sa  vie publique, le rencontra et lui dit : " Suis-Moi ! " 

          Après la Pentecôte, il alla prêcher dans les immenses contrées de  l'Asie supérieure ; il évangélisa longtemps les Scythes, puis les  Galates, les Phrygiens, et c'est dans la ville d'Hiérapolis, en Phrygie,  qu'il confirma sa prédication par le témoignage de son sang. 

          Un jour que le peuple offrait de l'encens à un gros serpent qu'il  regardait comme une de ses divinités principales, Philippe, saisi de  compassion, se jette à terre et supplie Dieu de délivrer ces malheureux  de la tyrannie du serpent infernal. L'affreuse bête expire aussitôt. Le  peuple se montrait disposé à accepter la doctrine d'un homme qui opérait  de telles merveilles ; mais les magistrats et les pontifes s'emparèrent  de l'Apôtre, le battirent de verges, le clouèrent à une croix et  l'accablèrent de pierres. À sa mort, la terre trembla et plusieurs  édifices s'écroulèrent.

         Saint Jacques, appelé le Mineur  pour le distinguer de Jacques le Majeur, frère de saint Jean, était né à  Cana, en Galilée ; il était de la tribu de Juda et cousin de  Notre-Seigneur selon la chair. La tradition affirme qu'il ressemblait au  Sauveur, et que les fidèles aimaient à regarder en lui une vivante  image de leur Maître remonté dans le Ciel. Jacques eut un frère, Apôtre  comme lui, nommé Jude, et ses deux autres frères, Joseph et Simon,  furent disciples de Jésus. 

         Après la Pentecôte, quand  les Apôtres se partagèrent le monde, Jacques se fixa à Jérusalem, pour  la conversion spéciale des Juifs. Son autorité était très grande dans  l'Église primitive, et, au concile de Jérusalem, c'est lui qui, le  premier après saint Pierre, prit la parole. Il nous reste de lui une  belle Épître. 

         Les conversions nombreuses et éclatantes  opérées par son ministère lui suscitèrent des ennemis. Les princes des  Juifs le firent monter sur la terrasse du temple et lui dirent : "  Juste, nous avons confiance en toi ; parle et dis-nous la vérité sur  Jésus ! " Le saint Apôtre s'écria : "Pourquoi m'interrogez-vous sur le  Christ ? Il siège dans les Cieux à la droite de la Majesté divine, et un  jour Il reviendra sur les nuées du Ciel. " La foule approuvait ces  paroles ; mais les chefs, jaloux, précipitèrent le vieillard du haut en  bas. Brisé dans sa chute, le martyr trouve encore la force de se mettre à  genoux et de prier Dieu pour ses bourreaux, en répétant la parole du  Sauveur : " Seigneur, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. "  Un foulon l'étendit mort d'un coup de levier sur la tête.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

---

 

 Sainte Estelle

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

Martyre et sainte Patronne des Félibres, défenseurs de la culture et de la langue Occitane.

Fille d’un officier romain, Estelle est convertie par Eutrope, premier évêque de Saintes.

Une fois baptisée, elle se met au service de ce saint prélat et devient sa collaboratrice.

L’affaire ne plaît pas au père.

Pour simplifier l’affaire, il fait assassiner l’évêque.

D’un coup de hache, il lui fend le crâne. Estelle vient ensevelir le corps d’Eutrope.

Fou de rage, son père envoie sa garde pour qu’Estelle subisse le même sort que son évêque. C’était au IIIe siècle.

---

"Perdre La Foi de son enfance est un vrai malheur, car il n’y a rien sur Terre qui puisse relever l’homme qui, pour horizon, n’a plus que le tombeau."

"Perdendo a Fé de sua infância é uma verdadeira desgraça, porque não há nada no mundo que possa enfrentar o homem a horizonte, tem mais do que a sepultura."

"To lose The faith of his childhood is a real misfortune, for there is nothing on Earth that can raise the man who, for horizon, has only the tomb."

 

(Frédéric Mistral.)

Les saints de glace sont Mamert, Pancrace et Servais, ils étaient fétés les 11, 12 et 13 mai, dates de mauvaise réputation pour toutes les "mains vertes"

 

Lors du dernier concile en 1960, l'Eglise catholique "nettoya" le calendrier de tous les personnages donnant lieu à des pratiques rituelles peu conforme avec la liturgie et considérées comme entachées de fond païen. Et c'est ainsi que nos "braves Saints de Glace" furent rayés au même titre que les guérisseurs, retrouveurs d'objets perdus ou encore traitant de la météorologie...

Mais les saints de glace restent bien présents dans les médias.

 

MAMERT mort en 477, fut évêque de Vienne en France, il reste célèbre pour avoir fondé la fête des Rogations, où pendant 3 jours, l'on fait des processions dans les champs pour demander aux fléaux naturels de s'éloigner.

 

PANCRACE  est un jeune martyr romain mort en 304, victime des persécutions de Dioclétien.

 

SERVAIS évêque de Tongres, mort en 384 à Maastricht, combattit l'hérésie arienne.

 

Η Αγία Σκέπη της Θεοτόκου / The Holy Protection of the Theotokos:

UN "CHRISTIANISME INTERIEUR" ?...

Le christianisme intérieur, une voie nouvelle ?

L'homme intérieur est au cœur de la tradition chrétienne. Dès l'époque apostolique, l'apôtre Paul le mentionne comme étant l'un des socles de la parole évangélique et le chemin incontournable d'une transformation réelle de l'homme et de l'humanité. Cette dimension ne fut jamais oubliée au cours de la longue histoire des églises chrétiennes même si souvent elle s'effaça devant les tentations temporelles de l'institutionnalisation d'une voie avant tout spirituelle.

De nos jours, il y a une véritable soif de ce retour à l'authenticité de la première parole du Christ. L'attente est diffuse mais massive dans toutes les mouvances de cette spiritualité voire même bien au-delà de ses frontières culturelles. Le christianisme intérieur apparaît dès lors comme un témoignage essentiel pour les hommes et les femmes de notre temps.

Dans un monde en mal de repères et en proie à des doutes existentiels sur son destin, se pose la question de la nature des fondements spirituels de nos sociétés. L'actuel et apparent désintérêt pour la verticalité première de l'homme a engendré en contre-réponse des fuites en avant dans une violence nihiliste d'une partie de nos jeunes générations. Ce livre analyse les alternatives possibles et notamment la redécouverte d'une voie à la fois ancienne et nouvelle que l'on peut qualifier du nom d'expérience de sagesse ou sapientielle du christianisme.

Gérard Fomerand

 

 
 
 
 
Christogramme
 
Christogramme
Prière du cœurPrière de JésusPrière d'une pensée unique.

Le christianisme intérieur est la part personnelle, spirituelle du christianisme, celle vécue par les chrétiens au niveau personnel, au plus profond de l'être, il est la source de la vie chrétienne, du vivre ensemble fraternel telle que le concevaient les premiers siècles du christianisme. Cette intériorité peut être étayée, ou bien amoindrie par le contexte institutionnel ou sociologique dans lequel se développe le christianisme à un moment donné de l'histoire. L'intériorité chrétienne est souvent contestée par les Églises elles-mêmes et par les États qui souhaitent à des fins politiques, instrumentaliser le christianisme. Dans le chapitre des Frères Karamazov intitulé Le Grand Inquisiteur Dostoeivsky a bien décrit le fonctionnement d'une Eglise devenu appareil d'Etat,opposée à toute liberté intérieure.

Le mot intérieur dans le christianisme remonte à l'Apôtre Paul (2 Co 4, 16) : « Voilà pourquoi nous ne perdons pas courage. Et même si notre être extérieur se détériore peu à peu, intérieurement, nous sommes renouvelés de jour en jour ».

Il est utilisé tout au long de l'histoire chrétienne dans de nombreuses expressions comme homme intérieur, Maître intérieur, intériorité, chrétien intérieur... Le concept de christianisme intérieur lui-même est plus récent (Maurice ZundelMarie-Madeleine Davy, Michel Fromaget1, Gérard Fomerand2, Philippe Dautais3) il vise à revenir au vocabulaire de l'intériorité en prenant distance avec les ambiguïtés des termes de spiritualité ou de mystique. L'histoire du christianisme intérieur emprunte ses sources chez les mêmes auteurs que ceux que l'on retrouve généralement dans les ouvrages d'histoire de la spiritualité ou d'histoire de la mystique. Le christianisme intérieur essaie de rendre compte de l'évolution de la totalité de la personne dans la quête d'une renaissance intérieure, d'une expérience de Dieu Père, Fils et Esprit. Il rend compte de cette vitalité intérieure traditionnelle dans l'histoire chrétienne, non réductible au respect d'une simple normalité sociale acceptable par les institutions ecclésiastiques et par les États. Les tenants du christianisme intérieur affirment l'unité profonde de la tradition intérieure chrétienne, sous les spiritualités et les mystiques des diverses confessions: catholiques, orthodoxes et protestantes, s'écoulerait un fleuve unique dont les divisions des Églises auraient brouillé la trace.

 

 

source : http://www.christianisme-interieur.org/

Vous pouvez écouter la récente interview de Mr Gérard Fomerand sur RCF et  le contacter par email ICI.

Le Christianisme intérieur, une voie nouvelle ?

Lundi 15 mai 2017 de 19h30 à 21h30

avec rard FOMERAND,

historien et analyste des mutations du Christianisme

 

Participation aux frais : 

10€ (adhérents : 5€)

Forum104

104 rue de vaugirard - 75006 Paris

01 45 44 01 87

 

 

 

Click to close image, click and drag to move. Use arrow keys for next and previous.:

PRIÈRE À NOTRE-DAME DES ANGES

Icône Notre Dame des Anges

Vierge Marie, Mère des hommes,

tu n'as jamais abandonné
aucun de ceux qui demandent ton aide
et se mettent sous ta protection.

Vierge toute pure, je ne t'apporte en offrande
que tout mon cœur et ma bonne volonté.

Source de miséricorde, par ton intercession, fais fructifier en moi,
- comme dans un sol fertile et malgré mon péché -
la semence de la grâce de Dieu.

Notre-Dame des Anges,
écoute et exauce l'humble prière
que je fais monter vers toi,
toute rayonnante d'Espérance.

Amen !

Saint Ange de Dieu, mon protecteur, accompagne moi sur le chemin du Salut, la route de l'Eglise!

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Les noms divins et leurs énergies divines…

 

Les Noms divins & leurs énergies divines 

Déjà saint Athanase affirmait que la génération du Fils est une œuvre de nature. Et saint Jean Damascène, au VIIIe siècle, distinguera l’œuvre de nature, génération et procession, et l’œuvre de volonté, qui est la création du monde.

L’œuvre de nature n’est d’ailleurs pas une œuvre au sens propre, mais l’être même de Dieu : car Dieu est, par sa nature, Père, Fils et Saint-Esprit. Dieu n’a pas besoin de se révéler à lui-même, par une sorte de prise de conscience du Père dans le Fils et l’Esprit, comme l’a cru un Boulgakov.

La révélation n’est pensable que par rapport à l’autre que Dieu, c’est-à-dire dans la création. Pas plus qu’il n’y a dans l’existence trinitaire le résultat d’un acte de volonté, il est impossible d’y voir le processus d’une nécessité interne.

II faut donc soigneusement distinguer de la causalité du Père qui pose les trois hypostases dans leur diversité absolue et sans qu’on puisse établir entre elles un ordre quelconque, sa révélation ou manifestation.

L’Esprit, par le Fils, nous mène au Père où nous découvrons l’unité des Trois. Le Père, selon la terminologie de saint Basile, se révèle par le Fils dans l’Esprit. Ici s’affirme un processus, un ordre d’où résulte celui des trois Noms : Père, Fils et Saint-Esprit.

De même tous les Noms divins, qui nous communiquent la vie commune aux Trois, nous viennent du Père par le Fils, dans le Saint-Esprit. Le Père est la source, le Fils la manifestation, l’Esprit la force qui manifeste.

Ainsi le Père est-il la source de la Sagesse, le Fils la Sagesse elle-même, l’Esprit la force qui nous approprie la Sagesse. Ou encore, le Père est la source de l’amour, le Fils amour qui se révèle, l’Esprit amour en nous réalisé.

Ou, selon l’admirable formule de Mgr Philarète, le Père est l’amour crucifiant, le Fils l’amour crucifié, l’Esprit l’amour triomphant. Les Noms divins sont l’écoulement de la vie divine dont la source est le Père, que nous montre le Fils et que l’Esprit nous communique.
 
La théologie byzantine nomme " énergies " ces Noms divins : le mot convient particulièrement à ce rayonnement éternel de la nature divine : mieux que les attributs de la théologie scolaire, il évoque pour nous ces forces vivantes, ces jaillissements, ces débordements de la gloire divine.

Car la théorie des énergies incréées est profondément biblique : la Bible évoque souvent la gloire flamboyante et tonnante qui fait connaître Dieu hors de lui-même tout en le dissimulant sous une profusion de lumière. Saint Cyrille d’Alexandrie parle de la splendeur de l’essence divine qui se manifeste.

Les termes lumineux, qui n’ont rien ici de métaphorique mais expriment l’expérience de la plus haute contemplation, reviennent sans cesse pour désigner le resplendissement d’une éblouissante beauté. La gloire divine est multiforme. " Jésus a fait encore bien d’autres choses : si on les écrivait une à une, le monde entier, je crois, ne pourrait contenir les livres qu’on en écrirait " (Jn 21, 25).

De même, le monde entier ne peut contenir les noms innombrables de la gloire.

Dunameis dit le Pseudo-Denys : et tantôt il parle au singulier, tantôt au pluriel. Le nombre ici n’a que faire. Ni un, ni plusieurs, mais l’infinité des Noms divins. Dieu est Sagesse, Amour, Justice..., non parce qu’il le veut, mais parce qu’il est tel. Il n’y a pas ici de mascarade : Dieu montre ce qu’il est.

Nous ne pouvons connaître jusqu’au fond l’essence divine, mais nous connaissons ce rayonnement de gloire qui est vraiment Dieu : car si nous appelons essence la nature divine en tant qu’elle est transcendance inépuisable, et si nous l’appelons énergie en tant qu’elle se manifeste glorieusement, c’est toujours la même nature.

" Père, glorifie-moi de cette gloire que j’avais avant que le monde ne fût " (Jn 17,5). La manifestation énergétique ne dépend donc pas de la création : elle est rayonnement de toujours, que ne conditionne nullement l’existence ou l’inexistence du monde.

Certes, nous la découvrons dans la créature, car " depuis la création du monde, les œuvres (de Dieu) rendent visibles à l’intelligence ses attributs invisibles " (Rm 1, 20) : la créature est marquée du sceau de la divinité.

Mais cette présence divine est une gloire permanente, éternelle, une manifestation non-contingente de l’essence, comme telle inconnaissable.

C’est la lumière qui de toute éternité baigne la plénitude en soi parfaite de la vie trinitaire.

Vladimir Lossky
Extrait de Théologie dogmatique

LA REPONSE A LA HAINE:

LE BOULEVERSANT MESSAGE D'ABOUNA G BOULES,

"MESSAGE A CEUX QUI NOUS TUENT"

Suite au tragique double-attentat du dimanche des rameaux, Père George Boules a prononcé un bouleversant discours, qui n’est autre qu’un « Message pour ceux qui tuent » les chrétiens égyptiens.

Lors de son discours le prêtre copte remercie les djihadistes qui tuent les chrétiens coptes égyptiens, déclarant qu’ils leur font l’honneur de mourir comme Christ, et de voir l’accomplissement des prophéties. Il annonce que les chrétiens ont la mission d’aimer, et de ne pas aimer seulement leurs amis, mais également leurs ennemis.

« La première chose que je vous dirai est, ‘Merci beaucoup, beaucoup, beaucoup !’. Et vous ne me croirez pas quand je vous dis merci. Vous savez pourquoi je vous dis merci ? Vous ne pourrez pas le comprendre, mais s’il vous plaît, croyez-nous. Parce que vous nous donner de mourir de la même manière que le Christ, et c’est le plus grand honneur que nous pouvons avoir. Christ a été crucifié, et c’est notre foi. Il est mort, et a été abattu sauvagement, et c’est notre foi… »

« Nous sommes reconnaissants car vous nous aidez à accomplir les paroles du Christ, quand il disait, ‘Voici, je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups’ (Luc 10:3). »

« Je veux vous dire, ‘Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ?… Mais je vous dis, aimez vos ennemis’. Nous les chrétiens n’avons pas d’ennemis. Nous n’avons pas d’ennemis. Les autres font de nous leur ennemi. Les chrétiens n’ont pas d’ennemis, parce que Dieu nous demande d’aimer toute sa création. Alors, nous vous aimons parce que l’enseignement de notre Dieu est de vous aimer, peu importe ce que vous nous faites. Je vous aime. Et je veux vous dire une dernière chose. Nous prions pour vous, parce que celui qui nous a dit d’aimer nos ennemis, nous a aussi dit de “de bénir ceux qui nous maudissent… et de prier pour ceux qui nous persécutent. (Matthieu 5:44) »

 

Source : Coptic Dad and Mom, via la rédaction de "Info Chrétienne"

Partager cette video sur Facebook

 

ΜΡ.ΘΥ__Παναγία "η Αγια Σκεπη":

Le 10 mai 1794 Madame Élisabeth, soeur du roi Louis XVI mourait sur l'échafaud,

âgée de seulement 30 ans. À cette occasion, plusieurs messes sont célébrées en sa mémoire. La cause pour sa béatification vient également d’être relancée.

La princesse Élisabeth de France est la dernière des soeurs de Louis XVI. Connue pour sa grande piété, elle a, tout au long de sa vie, manifesté un profond attachement à son frère et à sa belle-sœur Marie-Antoinette qu’elle a suivis jusqu’au bout.

L’année dernière, l’archevêque de Paris a accepté de procéder à la réouverture de sa cause de béatification. À cette occasion, il a nommé comme postulateur l’abbé Xavier Snoëk, curé de Sainte-Élisabeth de Hongrie, « paroisse » de la prison du Temple, à Paris, où fut détenue Madame Elisabeth avant son exécution. Le projet de promouvoir la béatification de cette princesse de sang remonte au XIXe siècle. Sa piété, ses actes de charité et sa mort tragique ayant presque suscité une forme de dévotion.

Une vie consacrée aux plus démunis

Née à Versailles le 3 mai 1764, elle passe toute sa vie à la cour. Dès l’enfance, elle révèle une personnalité étonnante, mêlant une grande piété à un caractère fantasque comme en témoigne certaines de ses lettres où elle signait : « Élisabeth la Folle ».

Son dévouement auprès de plus défavorisés se concrétise d’abord discrètement à la cour puis dans son domaine de Montreuil (offert par son frère) situé à côté de Versailles. Elle y soigne les malades, les blessés et soulage les pauvres. Selon le père Snoëk « Elisabeth a très vite compris qu’elle ne se marierait pas et qu’elle n’était pas non plus appelée à la vie religieuse […] elle a choisi, dès 1782, de se donner radicalement aux pauvres ». Elle fonde également, en 1790, au début de la Révolution, une confrérie dédiée au coeur immaculé de Marie.

Ce don de soi exemplaire se confirme durant la tourmente révolutionnaire. Elle refuse de fuir pour rester auprès de son frère, sa belle-soeur et leurs enfants. Dans une ultime lettre rédigée à la Conciergerie à destination de Madame Elisabeth, Marie-Antoinette témoigne du dévouement de sa belle-soeur : « Vous qui avez par votre amitié tout sacrifié pour être avec nous, dans quelle position je vous laisse ! ».

Elle est guillotinée avec vingt-quatre autres prisonniers le 10 mai 1794. Tout au long du chemin les menant vers l’échafaud, elle les soutient, sa confiance en Dieu restant inébranlable comme en témoigne cette prière qu’elle écrit dans la prison du Temple avant d’être guillotinée  :

« Que m’arrivera-t-il aujourd’hui, ô mon Dieu, je l’ignore. Tout ce que je sais, c’est qu’il ne m’arrivera rien que Vous ne l’ayez prévu de toute éternité. Cela me suffit, ô mon Dieu, pour être tranquille. J’adore vos Desseins éternels, je m’y soumets de tout mon cœur. Je veux tout, j’accepte tout, je Vous fais un sacrifice de tout ; j’unis ce sacrifice à Celui de votre cher Fils, mon Sauveur, Vous demandant, par son Sacré-Cœur et par ses Mérites infinis, la patience dans mes maux et la parfaite soumission qui Vous est due pour tout ce que Vous voudrez et permettrez. Ainsi soit-il. »

Selon l’avis de ses contemporains, elle est morte en odeur de sainteté. Son médecin, le docteur Dacy, la croise alors qu’elle est en route vers l’échafaud et déclare : « Je viens de rencontrer un ange allant à l’échafaud ». Madame de Genlis, mentionne également l’odeur de rose qui se répandit place de la Concorde après son exécution.

À partir du début du XXe siècle, plusieurs associations sont créées pour sa béatification mais la cause fut officiellement introduite le 23 décembre 1953 par le cardinal archevêque de Paris.

Plusieurs messes et une conférence sont organisées ce 10 mai 2017, jour anniversaire de son exécution. À Versailles, une messe a été dite le matin en la paroisse Saint-Symphorien, au coeur de « son » quartier de Montreuil. À Paris, une conférence animée par Dominique Sabourdin Perrin, historienne et docteur ès-lettres, aura lieu à Ste-Élisabeth de Hongrie (IIIe) à 19h, suivie d’une messe à 20h, célébrée par l’abbé Xavier Snoëk.

(Source Aleteia)

 

_______

L’image contient peut-être : 2 personnes

Saint Christophe,priez pour nous !

 

En Juillet, nos Pèlerinages à Saint Christophe avec bénédiction des voitures:

NORMANDIE:

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde

Brévilly

61300 CHANDAI

DIMANCHE 2 JUILLET:

-Messe et Bénédiction des Voitures à 10h30 

+++

AQUITAINE et CENTRE:

Maison Notre-Dame

Le bourg

16560 JAULDES

-Messe et Bénédiction des Voitures à 10h30

 

Comment intégrer les migrants au monde du travail? Un projet de la Croix-Rouge Suisse (CRS) et du Secrétariat d’État aux migrations (SEM), nommé Sésame, a été lancé en 2015 pour leur permettre de suivre une formation d’auxiliaire de santé CRS.

L’idée principale est de leur fournir un soutien particulier afin qu’ils obtiennent leur certificat.

Le programme est cofinancé par la Confédération à hauteur d’un million de francs jusqu’en 2018. Jusqu’à présent, près de 20 associations cantonales de la Croix-Rouge se sont impliquées.

En Suisse latine, le Jura, le Valais et le Tessin participent. 360 personnes profitent déjà de ce soutien, dont 114 réfugiés et 62 personnes admises à titre provisoire. Les personnes ayant des difficultés d’apprentissage et des manques dans la langue ont la possibilité de suivre le programme.

Et si le public cible est celui des migrants, des Suisses le peuvent également. La Croix-Rouge Suisse fait le point ce lundi. Christine Joray, cheffe de projet Sésame, répond à nos questions. […]

24 Heures

_____________________________

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Il euthanasie sa femme : deux ans plus tard, son procès à Amiens
Jean Dilac, âgé de 93 ans, comparaît ces 9 et 10 mai devant les assises de la Somme à Amiens, pour le meurtre de sa femme. Le 12 juillet 2015, après 69 ans de vie commune, il administre à sa femme souffrante des médicaments et tente de l’étouffer...
 
 
Un projet indien pour produire des « enfants supérieurs » suscite la polémique
En Inde, le projet Garbh Vigyan Sanskar a pour objectif « de produire une progéniture supérieure, imprégnée de valeurs et de culture ». Il puise ses « secrets » pour y parvenir dans d’ « anciens textes hindous » :...
 
 
Des robots dans le soin : études et interrogations
Le robot d’accompagnement Paro, une sorte de peluche de phoque, fait l’objet d’une expérience de 18 mois qui a été lancée en novembre dernier auprès de 11 EPAHD, représentant 1000 résidents. « Capable de trianguler  le son, de porter on...
 
 
Risque de cancers accru chez les patients transplantés
Le risque de développer un cancer et d’en mourir serait plus élevé chez les patients ayant reçu une greffe. C’est ce que des chercheurs de l’hôpital Saint Michael de Toronto au Canada viennent de révéler. Ils ont étudié 6400 dossiers de patients...
 
 
Parthénotes et maladie de Parkinson : l’essai clinique australien se poursuit
International Stem Cell Corp poursuit son essai clinique lancé fin 2015 testant l’efficacité d’un traitement à base de cellules souches parthénogénétiques humaines...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Bioéthique, quelle politique pour la France ?
A l’occasion de l’élection présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune publie un document de référence - accessible en ligne - pour :

____________________________

Mother of God of the Sign, made to order. Catalog of St Elisabeth Convent…:

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

Holy Trinity #orthodox #iconography #christianity:

PROGRAMME LITURGIQUE

(mis à jour ) pour MAI et début JUIN:

 

-PARIS:

Prochaine permanence pastorale du Vendredi 2 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 3 JUIN de 8h à 12h.

 

Le Mercredi 24 MAI , le Samedi 3 Juin

RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour:

*Le Jeudi de l'Ascension,

*Le WE du Pèlerinage de PENTECÔTES à Notre-Dame de Miséricorde,

en Normandie, au Monastère

à 15h au point de rendez-nous habituel .

 

 

NORMANDIE:

-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée par le Père Isaac ou Mor Philipose du 29 Mai au soir au 31 MAI au matin(Prenez Rdv avec lui 07 87 11 06 03 par sms).

 

-LISIEUX (Coquainvillier) , renseignez-vous de la date auprès du Père Isaac au 07 87 11 06 03 par sms. *

 

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :
¤DIMANCHE 21 et lundi 22 MAI, Grand Pèlerinage à Ste Rita et St Charbel (autour de leurs reliques). Messe à 10h30, bénédiction des Roses et de l'Huile...

---

DU 21 AU 25 MAI, RETRAITE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

 

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur.

Qui est ce médecin ?

C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)

---

¤JEUDI 25 Mai ASCENSION de Notre Seigneur.Procession des Rogations suivies de la Quadisha Qurbana (Ste Messe)*.(Anniversaire d'ordination sacerdotale de notre évêque )

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTES à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

 

 NANTES :

Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

 

ANGOULÊME (JAULDES ):


¤Dimanches: 14 MAI, FÊTE PATRONALE A N-D DE TOUTES GRÂCES ET SAINT UBALD (Invoqué pour la libération des influences mauvaises, contre le pouvoir du démon et des personnes malveillantes)  et 28 MAI *

 

PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER ) :


Samedi 27 MAI  *. . .

 

----------- 

*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :

Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements
(Messes, Confessions, Onction des malades ), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure . 
(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

VACANCES FAMILIALES 

(PARENTS-ENFANTS)

JUILLET (Du 13 au  24):

 

AOÛT (Du 5 au 16)

L’image contient peut-être : plein air et nature

cliquez ci-dessous pour le programme:

VACANCES FAMILIALES (PARENTS-ENFANTS) *CAMPS DE JUILLET ET AOÛT 2017/FAMILY HOLIDAYS (PARENTS-CHILDREN)* CAMPS OF JULY AND AUGUST 2017/ FÉRIAS DE FAMÍLIA (PAI-FILHO) / CAMPS JULHO E AGOSTO 2017

Aidez-nous à emmener en vacances ceux qui,

sans moyens, ne partiraient jamais !...

-----------------------------------------------------------------------------------------------

PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA

 

Du 7 au 16 Octobre 2017

 

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St

Thomas" à FATIMA

 

+++

_________________________________

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise

Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise

Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-

Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73).

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

CONFIER DES INTENTIONS DE

 

PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST

 

SIMPLE...

 

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères

 

humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le

 

"premier né d'une multitude de frères" et  à Son amour pour tous les hommes…

 

A  travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour

 

l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet

 

immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une

 

intention de prière en l'envoyant à l'adresse

 

suivante:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

2ème méditation:

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 13,16-20.

Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus parla ainsi : « Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie.
Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites.
Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : ‘Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon.’
Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS.
Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. »

 



Par le Saint [Padre] Pio de Pietrelcina

(1887-1968), capucin
Ep 3,707 ; 2,70 (trad. Une pensée, Médiaspaul 1991, p.30)

 

« Recevoir celui que j'envoie, c'est me recevoir moi-même »

 

Après l'amour de notre Seigneur, je te recommande celui de l'Église, son Épouse.

Elle est en quelque sorte la colombe qui couve et fait naître les petits de l'Époux.

Rends toujours grâce à Dieu d'être fille de l'Église, à l'exemple d'un si grand nombre d'âmes qui nous ont précédés dans cette voie bienheureuse.

Aie beaucoup de compassion pour tous les pasteurs, prédicateurs et guides spirituels ; on en trouve sur toute la surface de la terre...

Prie Dieu pour eux, afin qu'en se sauvant eux-mêmes, ils soient féconds et procurent aux âmes le salut.

Priez pour les personnes perfides comme pour les ferventes... priez pour toutes les nécessités spirituelles et temporelles de l'Église ; car c'est elle notre mère.

Faites aussi une prière spéciale pour tous ceux qui œuvrent au salut des âmes pour la gloire du Père.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, texte et nourriture

Repost 0
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 06:44

10 MAI (May)2017:

 

St. Simon the Apostle

L’image contient peut-être : 1 personne

St. Simon is known as Simon Kananaios (Greek translation of the Aramaic term 'qena na' ) meaning Zealot. He hailed from Galilee, the son of Cleophas of the tribe of Ephraim. He was a member of the 'Zealots' a Jewish nationalist organization which was against Roman oppression. After the descent of the Holy Spirit at Pentecost, St. Simon preached in Jerusalem & Samaria along with St. Peter.

Once there was a prominent Jewish leader whose son died.

The Christians who attended the funeral told the leader to invite St. Simon who was preaching nearby to pray.

Simon asked the father if he believed in Christ, the father replied he would only believe if his son could be brought back. St.Simon turned to the east & prayed, “Christ, our Lord, the one who was crucified during the times of Pontius Pilate, please raise this boy from death so that they will believe you are God and your name will be hallowed and everyone will believe in you.

” Then he walked towards the dead boy and spoke, “Rise in the name of the Father, the Son and the Holy Spirit so that all should believe in Jesus Christ.” Miraculously the dead boy opened his eyes and sat up. Simon asked them to serve him food.

The assembled crowd knelt before him and cried, “How can we be saved?”

Believe in Christ and you will be saved was his answer. St. Simon continued preaching, especially in Aleppo, Mabug and Clovedia.

He attained the crown of martyrdom by being crucified along with Apostle St. Jude.

(Biography adapted from 'Martyrs, Saints & Prelates of the Syriac Orthodox Church')

---

Saint Simon est connu sous le nom de Simon Kananaios (traduction grecque du terme araméen «qena na») signifiant zealot. Il venait de Galilée, fils de Cléophas, de la tribu d'Ephraïm. Il était membre des «Zealots» d'une organisation nationaliste juive qui était contre l'oppression romaine. Après la descente du Saint-Esprit à la Pentecôte, saint Simon a prêché à Jérusalem et à Samarie avec saint Pierre.

 Une fois, il y avait un chef juif proéminent dont le fils est mort.

Les chrétiens qui ont assisté aux funérailles ont dit au chef d'inviter St. Simon qui prêchait à proximité pour prier.

Simon a demandé au père s'il croyait en Christ, le père a répondu qu'il ne croirait que si son fils pouvait être ramené. Saint-Simon s'est tourné vers l'est et a prié: «Christ, notre Seigneur, celui qui a été crucifié pendant les temps de Ponice Pilate, élevez ce garçon de la mort afin qu'ils croient que vous êtes Dieu et que votre nom sera sanctifié et que tout le monde Croira en vous.

"Puis il se dirigea vers le garçon mort et parla:" Lève-toi au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit afin que tous croient en Jésus-Christ ". Miraculeusement, le garçon mort ouvrit les yeux et s'assit. Simon leur a demandé de lui servir de la nourriture.

La foule assemblée s'agenouilla devant lui et s'écria: "Comment pouvons-nous être sauvés?"

 Croyez en Christ et vous serez sauvé, c'est sa réponse. Saint Simon continua à prêcher, surtout à Alep, Mabug et Clovedia.

Il a atteint la couronne du martyre en étant crucifié avec l'apôtre saint Jude.

(Biographie adaptée de 'Martyrs, Saints & Prelats de l'Eglise Orthodoxe Syrique')

---

São Simon é conhecido como Simon Kananaios (tradução grega do termo aramaico 'qena na') que significa Zealot. Ele veio da Galiléia, filho de Cleofas da tribo de Efraim. Ele era um membro dos zelotes, uma organização nacionalista judaica que estava contra a opressão romana. Depois da descida do Espírito Santo no Pentecostes, S. Simão pregou em Jerusalém e Samaria, juntamente com São Pedro.

 Uma vez que havia um proeminente líder judeu cujo filho morreu.

Os cristãos que assistiram ao funeral disseram ao líder para convidar St. Simon que estava pregando nas proximidades para orar.

Simão perguntou ao pai se acreditava em Cristo, o pai respondeu que só acreditaria se seu filho pudesse ser trazido de volta. St.Simon virou para o leste e orou: "Cristo, nosso Senhor, aquele que foi crucificado durante os tempos de Pôncio Pilatos, por favor, levante este menino da morte para que eles acreditem que você é Deus e seu nome será santificado e todos Vai acreditar em você.

"Então ele caminhou em direção ao menino morto e falou:" Levantem-se em nome do Pai, do Filho e do Espírito Santo para que todos crêem em Jesus Cristo ". Milagrosamente, o menino morto abriu os olhos e se sentou. Simão pediu-lhes que lhe dessem de comer.

A multidão reunida ajoelhou-se diante dele e gritou: "Como podemos ser salvos?"

 Acreditar em Cristo e você será salvo foi a sua resposta. St. Simon continuou pregando, especialmente em Aleppo, Mabug e Clovedia.

Ele alcançou a coroa do martírio ao ser crucificado juntamente com o apóstolo São Judas.

(Biografia adaptada de 'Mártires, Santos e Prelados da Igreja Ortodoxa Siríaca')

 

---

St. Jude the Apostle

L’image contient peut-être : 1 personne

This Wednesday May 10th is the commemoration of the dukhrono of St. Jude the Apostle according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox . 

St. Jude, also known as Labbaeus bears the surname Thaddeus, & was the son of James. (translated correctly in the Syriac Peshito of Luke 6:16 & Acts 1:13. It is incorrectly translated to brother of James in other versions) 

He preached in Samaria, Mesopotamia & Persia where he reunited with fellow Apostle St. Simon. 

He is the Patron of the Armenian Orthodox Church along with St. Bartholomew. 

He attained martyrdom along with St. Simon. 

Oh St. Jude, plead for us before God's throne of grace! Amen. 

---

Ce mercredi 10 mai est la commémoration du dukhrono de saint Jude l'apôtre selon le calendrier liturgique de l'orthodoxe syrien de Malankara.

St. Jude, également connu sous le nom de Labbaeus porte le nom de famille Thaddeus, et était fils de James. (Traduit correctement dans le Syriac Peshito de Luc 6:16 et Actes 1:13. Il est mal traduit au frère de James dans d'autres versions)

Il a prêché à Samarie, en Mésopotamie et en Perse, où il s'est réuni avec son apôtre saint Simon.

Il est le patron de l'Église orthodoxe arménienne avec Saint-Barthélemy.

Il a atteint le martyre avec saint Simon.

Oh, saint Jude, défends-nous devant le trône de grâce de Dieu! Amen.

---

Esta quarta-feira 10 de maio é a comemoração do dukhrono de São Judas o Apóstolo de acordo com o calendário litúrgico do Malankara Síria Ortodoxa.

St. Jude, também conhecido como Labbaeus leva o sobrenome Thaddeus, & era o filho de James. (Traduzido corretamente no Pesyito Siríaco de Lucas 6:16 e Atos 1:13. É incorretamente traduzido para irmão de Tiago em outras versões)

Ele pregou em Samaria, Mesopotâmia e Pérsia, onde se reuniu com o colega Apóstolo São Simão.

Ele é o Patrono da Igreja Ortodoxa Armênia, juntamente com São Bartolomeu.

Ele alcançou o martírio junto com São Simão.

Oh Santo Jude, implora por nós diante do trono de graça de Deus! Um homem.

 

Itty Thommen Kathanar +1659

Aucun texte alternatif disponible.

Anjilimoottil Itty Thommen Kathanar is one of the most noteworthy leaders of the Malankara church who bravely resisted the Roman Catholic Portuguese persecutions in the 17th century.

He was the chief adviser & the close aide of the then head of the Syriac Christians, Thomas Archedyaqno (who was later ordained Mar Thoma I Metropolitan).

After the historic ‘Koonan Kurishu Sathyam’ of 1653, Fr. Itty Thommen and Archedyaqno Thoma provided great leadership to end the Portuguese dominance over the Malankara Syriac Christians, thus paving way for the re-establishment of the apostolic faith and traditions of the Syriac Orthodox Church in India.

Fr. Itty Thommen was a bright star amongst the Knanaya (Urfalee) community of the Syriac Orthodox Church in India.

Itty Thommen Kathanar was laid to rest in his home parish, St. Mary's Knanaya Jacobite Syrian Church, Kallisserry. (Knanaya Valiyapally)

( http://www.syriacchristianity.info/bio/IttyThommenKathanar.htm )

---

 

Anjilimoottil Itty Thommen Kathanar est l'un des dirigeants les plus remarquables de l'église de Malankara qui a bravement résisté aux persécutions portugaises et catholiques au XVIIe siècle.

  Il était le conseiller en chef et l'aide-proche du chef des chrétiens syriaques, Thomas Archedyaqno (qui a ensuite été ordonné Mar Thoma I Metropolitan).

Après l'historique «Koonan Kurishu Sathyam» de 1653, Fr. Itty Thommen et Archedyaqno Thoma ont fourni un grand leadership pour mettre fin à la domination portugaise sur les chrétiens Syriac de Malankara, ouvrant ainsi la voie au rétablissement de la foi apostolique et des traditions de l'Église orthodoxe Syrique en Inde.

  Fr. Itty Thommen était une star brillante parmi la communauté de Knanaya (Urfalee) de l'église syriaque orthodoxe en Inde.

  Itty Thommen Kathanar a été mis au repos dans sa paroisse à la maison, l'église syrienne de St. Mary's Knanaya Jacobite, Kallisserry. (Knanaya Valiyapally)

(Http://www.syriacchristianity.info/bio/IttyThommenKathanar.htm)

---

 

Anjilimoottil Itty Thommen Kathanar é um dos líderes mais notáveis da igreja de Malankara que resistiu bravamente às perseguições portuguesas católicas romanas no século XVII.

  Ele era o principal conselheiro e o próximo ajudante do então chefe dos cristãos siríacos, Thomas Archedyaqno (que mais tarde foi ordenado Mar Thoma I Metropolitan).

Após o histórico 'Koonan Kurishu Sathyam' de 1653, o Pe. Itty Thommen e Archedyaqno Thoma forneceram grande liderança para acabar com o domínio português sobre os cristãos siríacos Malankara, abrindo assim caminho para o restabelecimento da fé apostólica e tradições da Igreja Ortodoxa Siríaca na Índia.

  Fr. Itty Thommen era uma estrela brilhante entre a comunidade de Knanaya (Urfalee) da igreja ortodoxa siríaca em India.

  Itty Thommen Kathanar foi posto para descansar em sua paróquia de casa, St. Mary's Knanaya Jacobite Igreja Síria, Kallisserry. (Knanaya Valiyapally)

(Http://www.syriacchristianity.info/bio/IttyThommenKathanar.htm)

 

___

L’image contient peut-être : 1 personne

Abba Agathon was asked how sincere love for one's neighbor might be made manifest, and this blessed man, who had attained the queen of virtues to a perfect degree, responded: 'Love is to find a leper, to take his body, and gladly to give him your own

+ Abba Agathon+ 

Theotokos: ​​​​​​​

 

Méditation:

Livre de l'Ecclésiastique 44,16-17.22-23.45,3.7.15.

Voici le grand pontife, qui pendant sa vie, fut agréable à Dieu, 
et, au temps de la colère est devenu la réconciliation des hommes : il ne s'en est pas trouvé de semblable à lui dans l'observance de la loi du Très-Haut. 
C'est pourquoi il a juré de le faire croître dans son peuple.  
Le Seigneur a béni en lui toutes le nations, et a confirmé en lui son Alliance.
Il eut égard à lui dans ses bénédictions, il lui a continué sa miséricorde, et il trouva grâce devant le Seigneur.
Par sa parole, il a fait cesser des prodiges. Il l'a glorifié devant les rois, il lui a donné un commandement devant son peuple et il lui a montré sa gloire.
Il a établi avec lui une alliance éternelle, et lui a donné le sacerdoce suprême.
Il l'a rendu heureux dans la gloire, pour exercer le sacerdoce, louer son nom et lui offrir un encens d'agréable odeur.

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,14-23.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Partant pour un voyage, un homme appela ses serviteurs et leur remit ses biens. 
A l'un il donna cinq talents, à un autre deux, à un autre un, à chacun selon sa capacité, et il partit en voyage. Aussitôt, 
celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla les faire valoir, et il en gagna cinq autres. 
De la même manière, celui qui avait reçu les deux, en gagna lui aussi deux autres.
Mais celui qui en avait reçu un s'en alla faire un trou en terre, et il y cacha l'argent de son maître. 
Longtemps après, le maître de ces serviteurs revient et leur fait rendre compte. 
S'avançant, celui qui avait reçu les cinq talents en présenta cinq autres, en disant : " Maître, vous m'aviez remis cinq talents ; voici cinq autres talents que j'ai gagnés. " 
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle ; en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. " 
S'avançant aussi, celui qui avait reçu les deux talents dit : " Maître, vous m'aviez remis deux talents ; voici deux autres talents que j'ai gagnés. "
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle, en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. " 

 

 

Par Saint Grégoire le Grand

(v. 540-590-604), pape orthodoxe de l'Eglise de Rome
Homélies sur les évangiles, n° 6 (trad. Véricel, Évangile commenté, p. 134) 

 

« Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement »

 

Vous pouvez, vous aussi, si vous le voulez, mériter ce beau nom de messager de Dieu.

En effet, si chacun de vous, selon ses possibilités, dans la mesure où il en a reçu l'inspiration du ciel, détourne son prochain du mal, s'il prend soin de l'amener au bien, s'il rappelle à l'égaré le Royaume ou le châtiment qui l'attendent dans l'éternité, il est évidemment un messager des saintes paroles de Jésus.

Et que personne ne vienne dire :

-Je suis incapable d'instruire les autres, de les exhorter.

Faites du moins votre possible, pour qu'un jour on ne vous demande pas compte du talent reçu et malheureusement conservé.

Car celui qui a préféré cacher son talent plutôt que de le faire valoir n'avait pas reçu plus d'un talent, lui non plus

(Mt 25,14s)... 

Entraînez les autres avec vous ; qu'ils soient vos compagnons sur la route qui mène à Dieu.

Quand, en allant sur la place ou aux bains publics, vous rencontrez quelque désœuvré, invitez-le donc à vous accompagner.

Car vos actions quotidiennes elles-mêmes servent à vous unir aux autres. Vous alliez à Dieu ?

Essayez de ne pas y arriver seuls.

Que celui qui, dans son cœur, a déjà entendu l'appel de l'amour divin en tire pour son prochain une parole d'encouragement.

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

 

V/. O Jésus, doux et humble de cœur,
R/. Rendez mon cœur semblable au vôtre.

De ma volonté propre, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d’être estimé, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d’être affectionné, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d’être recherché, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d’être honoré, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d’être loué, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d’être préféré, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d’être consulté, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d’être approuvé, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d ‘être compris, délivrez-moi, Seigneur
Du désir d’être visité, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être humilié, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être méprisé, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être rebuté, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être calomnié, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être oublié, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être raillé, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être soupçonné, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être injurié, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être abandonné, délivrez-moi, Seigneur
De la crainte d’être refusé, délivrez-moi, Seigneur
 

Que d’autres soient plus aimés que moi,
   Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
Que d’autres soient plus estimés que moi,
   Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
Que d’autres grandissent dans l’opinion et que je diminue,
  Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
Que d’autres soient loués et que je sois oublié,
Accordez-moi, Seigneur, de le désirer   
Que d’autres soient employés et que je sois mis de côté,
   Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
Que d’autres soient préférés en tout,
   Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
Que d’autres soient plus saints que moi,
Pourvu que je le sois autant que je puis l’être,
   Accordez-moi, Seigneur, de le désirer

D’être inconnu et pauvre,
   Seigneur, je veux me réjouir,
D’être dépourvu des perfections naturelles du corps et de l’esprit,
   Seigneur, je veux me réjouir,
Qu’on ne pense pas à moi,
   Seigneur, je veux me réjouir,
Qu’on m’occupe aux emplois les plus bas,
   Seigneur, je veux me réjouir,
Qu’on ne daigne même pas se servir de moi,
   Seigneur, je veux me réjouir,
Qu’on ne me demande jamais mon avis,
   Seigneur, je veux me réjouir,
Qu’on me laisse à la dernière place,
   Seigneur, je veux me réjouir,
Qu’on ne me fasse jamais de compliment,
   Seigneur, je veux me réjouir,
Qu’on me blâme à temps et à contretemps,
   Seigneur, je veux me réjouir,

V/. Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice,
R/. Car le Royaume des Cieux est à eux.

Prions
Mon Dieu, je ne suis que cendre et poussière. Réprimez les mouvements d’orgueil qui s’élèvent dans mon âme. Apprenez-moi à me mépriser moi-même, vous qui résistez aux superbes et qui donnez votre grâce aux humbles. Par Jésus, doux et humble de Cœur. Amen.

( Ces litanies étaient récitées chaque jour par le Cardinal Merry del Val après la célébration de la Sainte Messe )

 

Nous devons tout orienter dans cette direction :

-l'amour envers le Christ et notre prochain!
(Saint Porphyrios)

Russian Orthodox icon of the Most Holy the Theotokos (Greek title of Mary, the mother of Jesus used especially in the Eastern Orthodox, Oriental Orthodox, and Eastern Catholic Churches. Its literal English translations include "Birth-Giver of God" and "the one who gives birth to God." Less literal translations include "Mother of God.":

SAINT(S) DU JOUR:

 

Saint apôtre Simon le Zélote

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Le zélote Simon, subissant la torture, 
semble dire à son Maître, de la mort vainqueur: 
Imitant ta Passion, ma propre croix j'endure. 
Le dix, on tend sur l'arbre l'Apôtre au grand cœur. 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 3

Saint apôtre Simon, * intercède auprès du Dieu de miséricorde, * pour qu'il accorde à nos âmes le pardon de nos péchés.

Cathisme, t. 3

Par la lumière de l'Esprit divin * tu dissipas les ténèbres des multiples faux dieux; * tu éclairas les cœurs des fidèles en prêchant tout haut * la doctrine du salut * et détruisant les fables mythiques des païens; * glorieux Simon, prie le Christ notre Dieu * de nous accorder la grâce du salut.

Kondakion, t. 2

Tous ensemble, par des hymnes louons * comme bienheureux l'apôtre Simon, * lui qui dans l'âme des fidèles déposa * sans faille la doctrine de la sagesse; * car devant le trône de gloire à présent * il exulte avec les Anges incorporels, * sans cesse intercédant en faveur de nous tous.

Ikos

Tous ensemble, acclamons à présent * la mémoire de l'Apôtre comme jour de salut; * disons-la bienheureuse, en notre foi, * car elle fait briller sur l'univers * la lumière d'un soleil dissipant * toute brume sous l'éclat de ses rayons * pour éclairer les fidèles célébrant * et glorifiant sa mémoire avec amour. * Nous-mêmes, accourons de tout cœur * et chantons-le, car il se tient auprès du Christ, * sans cesse intercédant en faveur de nous tous.

L’image contient peut-être : 2 personnes

SA VIE:

D'après une ancienne tradition, Saint Simon le Zélote - mentionné par Saint Luc parmi les Douze Apôtres (Luc. 6:15) - était l'époux des noces de Cana en Galilée, pour lequel le Christ accomplit le premier miracle de Son ministère public, en changeant l'eau en vin (Jn. 2) (1).

Voyant ce miracle, Simon crut de tout son coeur, et il **abandonna femme, maison et patrie, pour suivre le Christ, l'Epoux céleste des âmes pures. 
Le jour de la Pentecôte, se trouvant dans la chambre-haute avec les autres Apôtres, il reçut le don du Saint-Esprit sous la forme de langues de feu. Alors, véritablement rempli d'un "zèle" divin pour le salut de ses frères, il partit prêcher la Bonne Nouvelle dans de nombreux endroits de l'univers, et surtout en Afrique, où il évangélisa toute la Mauritanie et la Lybie.

Puis il parvint, dit-on, jusqu'en Grande-Bretagne, où il illumina de nombreux païens par sa prédication.

Il périt crucifié par des idolâtres, à l'imitation de son Maître, et fut enseveli sur cette terre, afin de devenir semence pour le Christianisme qui allait s'y développer. 
1). Cette tradition repose sur une interprétation erronée du surnom "Cananite", qui lui est donné par St. Matthieu (Mt. 10:4).

Il ne désigne pas son lieu d'origine, mais signifie "le zélé" en hébreu.

Le Synaxaire l'identifie par ailleurs à Nathanaël, mais les exégètes modemes avancent de solides arguments pour assimiler ce dernier plutôt à St. Bartholomée .
(Le Synaxaire. Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe - par le hiéromoine Macaire. Monastère de Simonos Pétra au Mont Athos)

 

Sainte Solange
Vierge et martyre
(† v. 878)

  Résultat de recherche d'images pour "Icône de Sainte Solange"

Solange naquit aux environs de Bourges, au lieu-dit Villemont, à deux kilomètres du bourg de Saint-Martin-du-Crot. Instruite par ses parents dans la loi du Seigneur, elle donna dès les premières années de son existence les marques d'une rare piété et, à l'âge de sept ans, consacra sa virginité au Seigneur, l'époux des vierges. Dieu la combla de telles faveurs que, selon une antique et vénérable tradition, elle guérissait les malades et chassait les démons par sa seule présence. Occupée à garder les moutons de son père dans un pré du voisinage, elle occupait son temps à prier son divin maître et à s'entretenir familièrement avec lui.

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Sainte Solange"

Un jour, l'un des fils du comte de Bourges, peut-être Bernard, comte de Bourges et d'Auvergne, rencontra la jeune bergère Solange et fut séduit par sa grande beauté. Par des avances et des promesses d'abord, par des menaces ensuite, il s'efforça d'obtenir qu'elle consente à devenir son épouse. Mais, fidèle à son vœu, elle repoussa ce projet. N'avait-elle pas décidé de n'aimer que le Christ ? Alors le jeune homme, dans un élan de furie, l'enleva de force, la mit sur sa monture et l'entraîna avec lui dans une course folle. Mais la jeune fille, qui avait moins peur de mourir que d'être infidèle à son Seigneur, se déroba à son ravisseur et se laissa tomber à terre, au bord d'un ruisseau. C'est alors que, dans sa rage, le séducteur tira son épée de son fourreau et trancha la tête de la jeune bergère. Elle subit ce martyre à la fin du IXe siècle, un 10 mai (peut-être le 10 mai 878...).

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Sainte Solange"

La légende rapporte que la tête de Solange, bien que séparée du reste du corps, invoqua encore trois fois le saint Nom de Jésus. Toujours selon la légende, Solange, décapitée, prit sa tête dans ses mains et la porta jusqu'à l'église Saint-Martin. Elle fut donc ensevelie en l'église Saint-Martin du village de Saint-Martin-du-Crot. Mais par la suite, une nouvelle église fut édifiée à la place de l'ancienne, placée sous le vocable de Solange, et le bourg lui-même prit le nom de la sainte martyre : Sainte-Solange (c'est la seule commune de France à porter ce nom). Le Seigneur confirma par de nombreux miracles l'héroïcité des vertus de sa servante et son tombeau n'a jamais cessé d'être honoré par les fidèles du Berry qui vénèrent sainte Solange comme leur patronne spéciale.

SOLANGE 10 MAI

 

 

Marie est Mère, comme l’Eglise 

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Sainte Solange"

« Seule entre les femmes, Marie n'est pas seulement d'esprit mais de corps à la fois mère et vierge. Marie est mère en esprit, mais on ne peut dire qu'elle est mère en esprit de notre Chef et sauveur car elle-même est née de lui, comme tous ceux qui croient en lui. Et tous ceux qui croient en lui méritent d'être appelés fils de l'Epoux. Mais Marie est bien notre Mère en esprit, nous qui sommes ses membres, car elle coopéra, par sa charité, à la naissance des fidèles dans l'Eglise, donc à la naissance des membres de ce Chef.

De corps, elle est mère de notre Chef même. Il fallait que, par un insigne miracle, notre Chef naquît, selon la chair, d'une vierge, pour indiquer que ses membres naîtraient, selon l'Esprit, de l'Eglise vierge. »

Ainsi Marie est-elle, d'esprit et de corps, mère et vierge : Mère du Christ et Vierge du Christ. Saint Augustin n'avait pas une vue assez nette de la maternité divine. Mais 1e sens de ce passage est très juste : Marie eut, comme tous les humains, besoin d'être rachetée et engendrée à la grâce par son Fils.

Son privilège de conception immaculée est un effet anticipé de la Croix. Elle est deux fois " fille de son Fils ", comme créature et comme immaculée.

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Saint Augustin, Docteur de l’Eglise  

Extraits du De sancta virginitate, de Saint Augustin (354-430),  VI. P.L., 40, col. 399.

spiritualite-chretienne

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Les miracles de Jésus-Christ

les_miracles_de_jesus_christ

Les œuvres de Jésus-Christ sont ses miracles, ceci afin de prouver qu’Il est le Fils de l’Homme, le Fils de Dieu prophétisé dans l’Ancien Testament et attendu depuis la nuit des temps. L’abbé Broglié prouve par l’apologétique que les miracles sont seulement le fait du christianisme, aucune autre religion ne pouvant s’attribuer de tels phénomènes divins. Il prouve également que la résurrection de Jésus-Christ est authentique !

« Les miracles de Jésus-Christ » tiré de « Problèmes et conclusions de l’histoire des religions » de l’abbé de Broglié. Page 340 à 351.

« Ce que la vie idéale et réelle de Jésus-Christ prouve aux cœurs élevés et aux esprits droits, les miracles le prouvent à tous les hommes de bonne foi d’une manière plus claire et plus facilement intelligible. La preuve des miracles est une de celles auxquelles Jésus-Christ en appelle le plus souvent. Croyez à mes œuvres, dit-il, et ces œuvres sont ses miracles. Avant de quitter la terre, il promet à ses apôtres qu’ils auront le pouvoir de faire des miracles, afin d’inspirer la foi à ceux qui les verront. Il est facile de comprendre le motif de cette importance attachée aux miracles visibles parmi les preuves de la foi chrétienne. C’est que les miracles donnent à la foi un fondement rationnel clairement explicable. Si réellement il y a eu des miracles éclatants, supérieurs à tous les autres faits surnaturels allégués en faveur des autres religions, si ces miracles sont donnés en preuve d’une révélation faite par le Dieu créateur, il est certain qu’il faut croire à cette révélation. Dieu seul est le maître de la nature, et s’il manifeste cette souveraineté, l’homme doit croire à sa parole. Cette preuve diffère des autres, de celle qui résulte de la beauté de la doctrine ou de la sainteté du fondateur, en ce qu’elle repose sur des faits extérieurs, précis et déterminés, capables d’être vus ou touchés par les témoins immédiats, capables d’être attestés comme tous les autres faits. Une fois de tels faits constatés, une fois qu’il est prouvé qu’ils sont l’œuvre du Dieu suprême, il devient raisonnable et logique de soumettre sa raison à l’autorité qu’ils appuient. De tels miracles sont semblables aux marques extérieures qui font connaître l’authenticité d’une pièce, au cachet ou au sceau qui garantit contre les falsifications. Si au contraire il n’y a pas de miracles visibles en faveur d’une religion, si l’on en est réduit aux preuves morales seules, l’illusion est plus facilement admissible. Les preuves morales sont affaire d’appréciation individuelle ; les miracles sont des faits palpables et capables de frapper tous les esprits. Une religion sans miracles serait semblable à la lettre d’un souverain, dont le cachet et la signature auraient disparu et dont l’auteur ne pourrait être reconnu que par l’appréciation du contenu de la missive.

Il y aurait d’ailleurs présomption contre une religion monothéiste qui se prétendrait révélée et qui ne s’appuierait pas sur des miracles. Le Dieu créateur est en effet le maître de la nature ; il a le pouvoir de faire des miracles. S’il se refusait absolument à user de ce pouvoir pour garantir une parole venant de lui, il serait vraisemblable qu’il n’a pas le dessein d’enseigner les hommes d’une manière exceptionnelle et surnaturelle, et qu’il les laisse éclairés par les seules lumières de leur conscience et de leur raison. Cette présomption serait plus forte encore et deviendrait décisive si à côté de cette religion il y en avait d’autres se prétendant établies par le même créateur et essayant de s’appuyer sur des preuves visibles. Nous devons donc attacher une grande importance à la preuve des miracles, et c’est à tort que certains apologistes et certains orateurs chrétiens lui donnent une place secondaire. Les miracles visibles sont comme les ossements et la charpente de la démonstration du christianisme ; les preuves morales pourraient être comparées aux nerfs et aux muscles : sans ossements, les nerfs et les muscles seraient impuissants.

Ceci posé, si nous comparons le christianisme aux autres religions, au point de vue des miracles, nous arrivons au résultat suivant. En dehors du christianisme il peut se rencontrer certains faits surnaturels, mais ces faits ou sont peu éclatants, ou ne sont que très faiblement attestés. En outre la plupart de ces faits peuvent être expliqués sans avoir recours à la puissance du Créateur. Nous pouvons ranger parmi les faits équivoque et peu éclatants les miracles du paganisme proprement dit, les oracles de Delphes et de Memphis, les faits miraculeux attribués à Vespasien, et les faits magiques racontés par les missionnaires de l’extrême-Orient. Il n’y a dans tous ces faits rien qui soit comparable à la résurrection de Lazare, à la tempête apaisée, à la guérison de l’aveugle-né ; il est difficile de savoir quelle est la part exacte d’illusion, d’imposture ou de surnaturel véritable qui s’y rencontre. La part du surnaturel, si vraiment il y en a une, est si faible, qu’elle peut être attribuée à un être spirituel quelconque, ange ou démon, aussi bien qu’au Créateur. Nous trouvons d’un autre côté dans certaines religions l’allégation d’un déploiement très grand d’une puissance surnaturelle. Tels sont les récits relatifs à Zoroastre et à Çakia-Mouni. Mais nous sommes alors sur le terrain de la légende pure, sans aucune base historique solide. Zoroastre est, comme nous l’avons vu, un personnage absolument légendaire ; et quant à Çakia-Mouni, le récit fantastique de ses miracles est de plusieurs siècles postérieur à sa mort. Ces derniers miracles d’ailleurs ne sont point attribués à une puissance divine, mais à un pouvoir magique résultant, dans l’opinion des Hindous, de la sagesse et des vertus de Çakia-Mouni lui-même. Ce sont donc des miracles irrationnels, qui, fussent-ils réels, ne prouveraient pas la vérité de la doctrine bouddhique : car, de ce qu’un homme serait un puissant magicien il ne s’ensuivrait pas qu’on dût croire à sa parole. II n’y a d’ailleurs pas à s’occuper de faits si évidemment légendaire.

Si nous passons à l’Évangile, nous nous trouvons en face d’un spectacle tout différent. Nous rencontrons une série de miracles éclatants accomplis à une époque et dans des lieux clairement désignés, en présence d’une foule nombreuse. Nous voyons des malades guéris par la seule parole d’un homme, ou même à distance par sa seule volonté, des morts ressuscités, Jésus marchant sur l’eau et apaisant la tempête. L’explication naturelle de tels faits est impossible. S’ils sont réels, leur éclat est tel, et tellement supérieur à celui des faits pareils qui ont été racontés dans d’autres circonstances, qu’il est impossible de ne pas les attribuer au Créateur lui-même. Il faut observer en effet que l’ensemble de ces faits évangéliques s’est accompli dans l’espace de trois années, et dans un pays qui n’est pas plus étendu qu’une province de la France. Que l’on compare ce récit évangélique avec les miracles les plus nombreux et les plus attestés des temps modernes, avec ceux en particulier qui sont allégués à l’occasion de certains pèlerinages, et on verra de suite quelle immense différence sépare l’une de ces manifestations surnaturelles de l’autre. Les faits surnaturels contemporains, quand ils peuvent être prouvés, sont capables de produire la conviction chez les personnes bien disposées ; mais il s ne sauraient, comme ceux de l’Évangile, être la base d’un enseignement populaire et d’une prédication publique.

Toute la question, relativement aux miracles évangéliques, se réduit à un seul point : sont-ils suffisamment attestés ? Le livre qui les raconte est il l’œuvre de témoins assez rapprochés des faits pour qu’on ne puisse pas douter de leur exactitude et assez dignes de foi pour que l’on ne puisse pas les accuser d’imposture ? Si cette question est résolue affirmativement dans le sens de la vérité des récits évangéliques, le christianisme a cause gagnée ; car les faits évangéliques, mille fois plus éclatants qu’aucune autre série de faits de ce genre, ne peuvent être attribués qu’à une puissance qui dispose de la nature entière et qui est maîtresse de la vie et de la mort. Les miracles de l’Évangile sont d’ailleurs, par leur nature même, parfaitement adaptés à être la marque de la puissance divine. Ils ont pour but le soulagement des maux de l’humanité, ou bien ils sont destinés directement à prouver l’autorité divine de leur auteur. Ils sont donc conformes à la sagesse et à la bonté du Créateur. Reste donc l’unique question : l’Évangile est-il authentique ? Ses récits reproduisent-ils la parole de témoins oculaire s, sûrs et dignes de foi ?

On peut traiter cette question dans deux dispositions d’esprit différentes. On peut être d’avance convaincu que les miracles sont impossibles, que toute allégation de faits surnaturels est ma l fondée et doit s’expliquer par la légende ou l’imposture. On peut au contraire croire à la possibilité générale de s miracles, et n’avoir de doute que sur l’évidence réelle de ceux de l’Évangile. Ceux qui sont dans la première disposition d’esprit ont leur siège fait d’avance. II y a dans leur esprit une donnée première qu’ils ne peuvent laisser ébranler ; à savoir que les miracle évangéliques ne sont pas réels. La question pour eux est celle-ci : Comment ont pu être formés des livres attestant aussi clairement des miracles qui n’ont pas existé ? Ceux qui admettent la possibilité des miracles posent la question autrement. Ils se demandent simplement, sans parti pris, sans idée préconçue, si les livres sont authentiques, si les témoins sont dignes de foi, si les miracles sont réels. Ils se tiennent prêts à adopter l’une ou l’autre alternative, selon qu’elle se manifestera à eux avec évidence par les règles ordinaires de la critique sur l’époque des livres, par les règles du bon sens sur la valeur des témoignages.

D’où vient cette différence d’appréciation ? Elle vient d’un principe philosophique. Ceux qui a priori ne croient pas aux miracles sont athées panthéistes ou naturalistes. Ils se croient certains d’avance qu’il n’y a aucune puissance supérieure à la nature capable d’accomplir de telles œuvres. Ceux qui sont prêts à admettre les miracles, si les miracles sont prouvés, peuvent être de deux opinions. Ils peuvent être monothéistes ou sceptiques. S’ils sont monothéistes, ils savent qu’il y a un Dieu qui a créé le monde, et qui peut faire des miracles. S’ils sont sceptiques, ils ne savent rien sur l’origine du monde, mais la logique veut qu’ils acceptent, sans les contester d’avance, les faits que l’histoire leur présentera, puisqu’ils n’ont aucun principe qui leur donne le droit de les rejeter.

Ceci posé, voyons quels sont, relativement à l’époque de la rédaction des Évangiles, les résultats auxquels parviennent ces deux écoles. Les rationalistes, sauf quelques extrêmes, admettent que les trois premiers Évangiles ont été rédigés sous la forme où nous les possédons, à la fin du premier siècle de l’ère chrétienne, soit 70 ans après la passion de Jésus-Christ. Ils considèrent l’Évangile de saint Jean comme rédigé 15 ou 20 ans au plus après la mort de cet apôtre, par ses disciples, soit 85 ou 90 ans après la passion de Jésus-Christ. Les critiques chrétiens qui admettent le surnaturel, et par conséquent ne considèrent pas comme une objection valable le fait que des miracles publics soient racontés par des contemporains, placent la composition des trois premiers Évangiles ayant la ruine de Jérusalem, c’est-à-dire environ 30 à 35 ans après la Passion, et celle de l’Évangile de saint Jean un peu ayant la mort de cet apôtre, c’est-à-dire 65 ans après la mort du Sauveur. On voit que l’écart n’est guère que d’une trentaine d’années, d’une génération d’hommes. Afin de bien comprendre ce que valent ces intervalles de temps, comparons-les à des intervalles contemporains. Trente-cinq ans, c’est l’intervalle qui nous sépare de la révolution de Février. Soixante-cinq ans, c’est celui qui nous sépare de l’invasion de 1815. Quatre-vingt-dix ans, c’est le temps qui s’écoule depuis la première Terreur. Donc, si l’on admet l’hypothèse des rationalistes, nos plus anciens documents auraient, quant aux temps, la valeur d’un récit racontant un épisode de 1815, et l’Évangile de saint Jean celui d’un récit du temps de la Terreur. Si l’on admet l’opinion des critiques chrétiens, les trois premiers Évangiles correspondraient à un récit relatif à la république de 48, le dernier à un récit du moment de la Restauration. Remarquons maintenant quelle étroite chaîne de témoignages nous unit à des époques si voisines. Que de vieillards ont été témoins oculaires de la Restauration et même du premier Empire ! Il n’est pas un homme de 40 ou 50 ans qui n’ait connu plusieurs témoins de la première révolution. Considérons, d’autre part, que l’Église chrétienne formait une société très étroitement unie, vivait d’une même vie, extrêmement attachée à ses traditions, recueillant avec la plus grande attention les moindres paroles attribuées au Sauveur. Songeons que les chrétiens étaient en hostilité et en contact avec les Juifs sur le théâtre même des miracles. Songeons que ces miracles étaient la preuve invoquée à tout instant par les apôtres pour démontrer que Jésus-Christ était le Messie, que ces miracles étaient considérés comme le fondement d’une foi qui allait jusqu’au martyre. Dans de telles circonstances, peut-on admettre que cette grande série de miracles ait été inventée et imaginée de toutes pièces ? Peut-on admettre qu’une légende miraculeuse se soit formée tout entière en si peu de temps, sans être contestée, cette légende étant considérée comme preuve fondamentale de la nouvelle religion et par conséquent comme le pivot même de la discussion ? Qui ne voit qu’une telle hypothèse est inadmissible, et que, même en concédant aux rationalistes une rédaction un peu tardive des Évangiles, l’attestation qu’ils donnent des faits miraculeux ne perdrait rien de sa force ? Ici encore d’ailleurs il y a une réponse plus simple. Qu’on lise l’Évangile de bonne foi, et qu’on lise encore une histoire légendaire quelconque, celle de Bouddha, ou la biographie récente de Mahomet, et que l’on compare. D’une part il y a une simplicité, une naïveté, un caractère évident de vérité ; on sent qu’on entend la parole de celui qui a vu ce qu’il raconte. De l’autre côté, on est averti par la couleur même du récit qu’on est en présence d’une œuvre d’imagination.

Il est enfin une dernière série de miracles, on plutôt un miracle suprême, entouré de plusieurs autres, qui est appuyé sur des preuves qui défient toute critique. Nous voulons parler de la résurrection de Jésus-Christ, de ses apparitions et de son ascension. Ces faits ont eu pour témoins les apôtres et un nombre considérable de fidèles, plus de 500, au dire de saint Paul. Il est vrai qu’ils ont été contestés par les Juifs et les païens. Mais quelle force particulière prend dans ce cas le témoignage apostolique ! Comme ces récits des apparitions du Sauveur sont naturels et simples ! Comme on voit se former graduellement la conviction des apôtres ! Quelle force leurs hésitations, leurs doutes, leur difficulté à croire donnent à leurs affirmations postérieures ! Et lorsqu’on songe que cette affirmation a été scellée de leur sang, et qu’elle a été si puissante qu’elle a produit dans des multitudes immenses la foi à un Dieu ressuscité, malgré les railleries des sages de ce monde, comment ne sent-on pas que la vérité seule a un tel pouvoir sur les âmes ? Ajoutons que, malgré leurs efforts, les ennemis de l’Évangile n’ont pu jusqu’à nos jours donner aucune explication plausible de la croyance des apôtres, ni même opposer à leur récit un récit admissible à un degré quelconque sur la fin de la vie de Jésus-Christ. S’il n’est pas ressuscité, qu’est devenu le corps de ce supplicié, et comment l’autorité qui l’avait condamné et avait scellé son sépulcre, se l’est-elle laissé dérober ? S’il n’est pas ressuscité, comment ce condamné et ce vaincu a-t-il pu avoir des adorateurs ? Les solutions de ce problème sont misérables. Tantôt c’est la femme fanatique dont parle Celse, qui, en croyant voir le Sauveur, a été la cause de la fondation du christianisme et du renouvellement de l’univers. M. Renan n’a pas craint, faute de mieux, de rééditer cette pauvreté par cette phrase :

« La passion d’une hallucinée donne au monde un Dieu ressuscité. »

D’autres ont imaginé une véritable imposture : Jésus-Christ ne serait pas mort de la crucifixion ; il serait sorti vivant du tombeau, et se serait montré à ses apôtres ; comme si les ennemis qui l’avaient poursuivi avec tant de haine avaient pu laisser échapper leur proie. La résurrection et l’ascension du Sauveur, ces faits si clairement attestés, sont le fondement inébranlable de la foi chrétienne. Notre croyance à la vie future repose sur le témoignage d’un homme qui a passé par la mort et qui est revenu sur la terre : c’est la preuve expérimentale par excellence. Tout à l’heure nous remarquions, dans la personne de Jésus-Christ, l’union partout ailleurs inconnue de l’idéal et du réel. Nous voyons maintenant que cette union, qui constitue la perfection, n’est pas un accident passager, que l’homme parfait est victorieux de la mort ; qu’il possède, et par conséquent peut communiquer la vie éternelle et divine.

Trouvera-t-on maintenant quelque chose de comparable dans les autres religions ? Non : c’est vainement que l’on chercherait quelque chose de pareil. Tous les fondateurs de culte meurent comme les autres hommes : aucun n’ose prétendre être plus fort que la mort. À ce sujet, il me semble intéressant de citer un des traits de la légende de Çakia-Mouni. Il semble que l’auteur de cette légende ait senti combien il était peu raisonnable de supposer une sagesse et une puissance infinie dans un homme, et de lui laisser finir vulgairement sa vie comme un autre mortel. Il lui a semblé nécessaire à la dignité de Bouddha qu’il ne mourût que volontairement et par son propre choix (Burnouf, Introduction à l’histoire du Bouddhisme indou, p.65 et suivantes). Voici le fait qui, dans la légende, précède immédiatement la mort de Çakia-Mouni. Le Bouddha, se promenant avec Ananda, son disciple chéri, lui dit un jour :

« Ananda, celui qui est arrivé à la perfection de la sagesse peut, s’il le veut, vivre pendant une révolution entière du monde, c’ est-à-dire des milliards d’années. Or, je suis arrivé à cette perfection de la sagesse. »

Il répéta trois fois ces paroles, s’attendant à ce qu’Ananda le suppliât d’user de son privilège pour rester plus longtemps avec ses disciples et continuer à les instruire. Mais Ananda eut une distraction : le démon Mara lui suggéra des pensées étrangères. II n’entendit que vaguement les paroles du Maître et ne comprit pas son intention secrète. À quelque temps de là, un tremblement de terre se produisit, Ananda effrayé demanda l’explication de ce prodige.

« C’est, lui dit Çakia-Mouni, que j’ai renoncé à l’existence et que je vais entrer prochainement dans le Nirvana.
– Comment , s’écria Ananda tout en larmes, ô maître, vous allez nous quitter : mais nous ne sommes pas instruits, nous avons encore de besoin de vous. Restez avec nous !
– Ananda, reprit Çakia-Mouni, il est maintenant trop tard pour me faire cette demande. II fallait à me la faire tout à l’heure, quand je t’ai déclaré que je pouvais, si je le voulais, passer avec vous le temps d’une révolution entière du monde. Maintenant mon sort est fixé d’une manière irrévocable. »

Fatale distraction d’Ananda ! S’il eut été attentif, Çakia-Mouni vivrait encore, et sans doute nous serions tous bouddhistes. Mais grâce à un piège du démon Mara, le maître de l’univers est mort à 80 ans, et ne songe pas à ressusciter, puisque, selon sa doctrine, la vie n’est qu’un mal. Ne semble-t-il pas que l’auteur de cette légende ait senti la nécessité d’expliquer le singulier dénouement de la vie de son héros ? Ne semble-t-il pas aussi que le Bouddha ait essayé vainement d’être ce que le Christ a été réellement, le vainqueur de la mort ? »

(Source :https://saintmichelarchange.wordpress.com/ )

Russian Icon Print on Canvas Limited Edition "Christ The True Vine"  Description: Icon limited edition piece, “Christ The True Vine” commissioned by the Orthodo:

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

 

 

Théobule
   
 Le bon Samaritain 
   
Théobule
 

Chers amis, 

C'est avec plaisir que nous vous retrouvons pour cette nouvelle saison dédiée aux paraboles.
Cette semaine, la parabole du bon Samaritain.

Les Samaritains à l'époque de Jésus ne sont pas bien vus des Juifs. 
Et pourtant dans cette parabole, c'est un Samaritain qui prend soin d'un homme blessé sur le bord de la route.
Avec ce récit, Jésus nous montre comment être le prochain de tous. Il nous invite à agir comme le Samaritain et à prendre le temps de veiller sur les autres.

(...)
Bonne semaine avec Théobule

Frère Benoît 

(Source: Pères Dominicains: http://www.theobule.org/video/le-bon-samaritain/279)

Notre Dame de Lourdes:

SAVOIR SE TAIRE:

La tentation est grande de parler en toutes circonst

ances. Il y a tant de raisons de vouloir le faire : Argumenter, faire justice, plaisanter, se défendre, dénoncer, se justifier, détendre l’atmosphère…

Et pourtant… Il n’est pas toujours pertinent de parler. La Bible révèle de nombreuses occasions où il est préférable de se taire. Nous en avons recensé 19 ! Alors, si « La parole est d’argent, mais le silence est d’or », c’est parce que le silence nous empêche de nous laisser aller à nos émotions sans considérer les dommages causés. Pour commencer à garder le silence dans les situations pièges, il faut d‘abord savoir les reconnaître. Il sera ensuite possible de « veiller sur sa bouche et sur sa langue » afin de « préserver son âme des angoisses » (Proverbes 21:23). Lorsque vous ferez ainsi confiance au Seigneur, il bénira votre obéissance à sa Parole. Et comme Jérémie, vous pourrez constater « qu’il est bon d’attendre en silence le secours de l’Eternel » (Lamentations 3:26).

Alors quand faut-il privilégier le silence ? Il est préférable de se taire quand…

1. Tu sens le feu de la colère

Celui qui est prompt à la colère fait des sottises, Et l’homme plein de malice s’attire la haine.
Proverbes 14:17

2. Tu ne connais pas l’ensemble des faits

Celui qui répond avant d’avoir écouté Fait un acte de folie et s’attire la confusion.
Proverbes 18:13

3. Tu n’as pas vérifié l’histoire

Celui qui mérite la mort sera exécuté sur la déposition de deux ou de trois témoins; il ne sera pas mis à mort sur la déposition d’un seul témoin.
Deutéronome 17:6

4. Tes mots pourraient blesser quelqu’un de fragile

Et ainsi le faible périra par ta connaissance, le frère pour lequel Christ est mort !
1 Corinthiens 8:11

5. Tes paroles dénigreraient le Seigneur, tes amis ou ta famille

Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces, Lui qui n’a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude; Lui qui, injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement.
1 Pierre 2: 21-23

6. Tu es tenté de plaisanter avec le péché

Les insensés se font un jeu du péché, mais parmi les hommes droits se trouve la bienveillance.
Proverbes 14:9

7. Tes paroles pourraient te faire honte plus tard

Toutes les paroles de ma bouche sont justes, elles n’ont rien de faux ni de détourné.
Proverbes 8:8

8. Tu souhaites t’engager devant le Seigneur

Ne te presse pas d’ouvrir la bouche, et que ton coeur ne se hâte pas d’exprimer une parole devant Dieu; car Dieu est au ciel, et toi sur la terre : que tes paroles soient donc peu nombreuses.
Ecclésiaste 5:2

9. Tes paroles pourraient faire une mauvaise impression

Celui qui retient ses paroles connaît la science, et celui qui a l’esprit calme est un homme intelligent.
Proverbes 17:27

10. Tu es tenté de ne pas dire toute la vérité

Ecarte de ta bouche la fausseté, éloigne de tes lèvres les détours.
Proverbes 4:24

11. Tes paroles pourraient entacher la réputation de quelqu’un

L’homme pervers prépare le malheur, et il y a sur ses lèvres comme un feu ardent.
Proverbes 16:27

12. Tes paroles pourraient détruire une amitié

Comme une ville forcée et sans murailles, ainsi est l’homme qui n’est pas maître de lui-même.
Proverbes 25:28

13. Tu critiques dans ton coeur

Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu.
Jacques 3:9

14. Tu ne peux pas parler sans t’énerver

Comme une ville forcée et sans murailles, ainsi est l’homme qui n’est pas maître de lui-même.
Proverbes 25:28

15. C’est le temps d’écouter

Un fils sage écoute l’instruction de son père, mais le moqueur n’écoute pas la réprimande.
Proverbes 13:1

16. Tu sais que cela engendrera un mauvais fruit

La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; quiconque l’aime en mangera les fruits.
Proverbes 18:21

17. Tu l’as déjà dit plus d’une fois

Un fils insensé est une calamité pour son père, et les querelles d’une femme sont une gouttière sans fin.
Proverbes 19:13

18. Tu es tenté de flatter une personne méchante

Celui qui dit au méchant : Tu es juste ! Les peuples le maudissent, les nations le maudissent.
Proverbes 24:24

19. Tu devrais plutôt travailler

Tout travail procure l’abondance, mais les paroles en l’air ne mènent qu’à la disette.
Proverbes 14:23

(Source: La rédaction de Info Chrétienne .)

Partager cette video sur Facebook

More than we can ever know the Hearts of Jesus and Mary overflow with joy at this reunion.:

 Immigration. Ce mardi 9 mai, ces centaines de personnes ont été évacuées de camps de migrants situés dans le nord de Paris.

Ce mardi 9 mai, vers 6 heures du matin, plusieurs camps de migrants ont été évacués porte de la Chapelle, dans le nord de Paris, aboutissant  au déplacement d'un millier de personnes.

Depuis la destruction du camp de Grande-Synthe, près de Dunkerque, ces “campements illicites” présentant “des risques importants pour la sécurité et la santé de leurs occupants comme des riverains”, comme le précisent les préfectures de police et d'Île-de-France dans un communiqué commun, s'installaient dans des campements à proximité du centre de premier accueil pour migrants, porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris.

 

Les migrants bénéficieront “d'une proposition d'orientation vers un dispositif d'accueil”

Pour cette opération dite de “mise à l'abri”, quelques 350 fonctionnaires de police et une centaine de personnels de la ville de Paris, d'Emmaüs Solidarités, de France Terre d'Asile ou encore de l'Office français d'immigration et d'intégration (Ofii), ont été mobilisés, selon les préfectures.

Celles-ci expliquent en outre que “chacune des personnes concernées se verra proposer une solution d'hébergement provisoire en Île-de-France et pourra bénéficier d'un diagnostic social et sanitaire.

Une fois mis à l'abri, les intéressés, qui relèvent dans leur immense majorité de la demande d'asile, pourront par ailleurs bénéficier d'une proposition d'orientation vers un dispositif d'accueil adapté à leur situation, sur l'ensemble du territoire national.”

 

source

 

__________________________

Sa Sainteté le Pape Tawadros II  rencontrait hier, au château de Windsor (résidence de la famille royale britannique) la reine du royaume de Grande Bretagne, Elizabeth II,

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout

pour sa première visite sur le territoire anglais.

 

___________________________

Le gouverneur chrétien Ahok a été jugé coupable de blasphème.

Une cour indonésienne a jugé le gouverneur chrétien de Jakarta, Basuki Tjahaja Purnama (Ahok) coupable de blasphème et l’a condamné à deux ans de prison, dans un procès qui est largement considéré comme un test de tolérance religieuse et de pluralisme dans la plus grande nation à majorité musulmane au monde.

L’accusation de blasphème est liée à l’utilisation par Ahok d’un passage du Coran lors de la campagne pour sa réélection en septembre. Les groupes islamistes avaient alors estimé qu’il s’agissait d’une insulte au « livre sacré ».

Pour le juge en chef, Dwiarso Budi Santiarto,

« Dans le cadre d’une société religieuse, le défendeur doit veiller à ne pas utiliser de mots avec des connotations négatives concernant les symboles des religions, y compris la religion du défendeur lui-même. »

Suite au verdict, le comité des cinq juges a ordonné l’arrestation immédiate d’Ahok. Il a déclaré qu’il ferait appel.

Ce chrétien aux origines chinoises, est issu de deux minorités. L’affaire contre lui a déclenché un tollé en Indonésie. Des milliers de policiers ont été déployés dans la capitale, de manière à endiguer rapidement un éventuel conflit entre les partisans et les opposants d’Ahok.

(Via la rédaction de "Info chrétienne",Source : The Guardian)

L’image contient peut-être : herbe, plein air et nature

Mgr Rey – Le christianisme est l’âme de notre pays mais il s’est laissé depuis longtemps gagner par une profonde acédie

 

En 2015, sur le site La Neuvaine, Mgr Rey revenait sur la France, ses racines chrétiennes, le relativisme et l’acédie ambiante chez les chrétiens.

 

Au cours de sa visite apostolique en 1980, Jean-Paul II adressait une adjuration pathétique aux chrétiens de France : « France, fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? »

Les peuples, comme les personnes, ont une âme et une vocation à remplir, en toute liberté. Une nation est une famille de familles qui a sa physionomie, son histoire temporelle et spirituelle particulières. L’amour de Dieu est certes le même pour tous les peuples de la surface du globe, même si ces derniers ne Le connaissent pas encore. Mais chacune des nations est aimée d’un amour de prédilection, qui correspond à son « genre de beauté » propre, c’est-à-dire à sa vocation communautaire spécifique.

Le rayonnement de la France à travers le monde s’enracine dans sa vocation chrétienne, source toujours vivante d’une culture riche de poètes et d’écrivains, de philosophes et de théologiens, de penseurs et d’artistes de génie, surgis d’un terreau fécondé par la foi des apôtres et irrigué du sang des martyrs. Notre géographie est recouverte du manteau d’églises, de sanctuaires et de cités, qui souligne combien la foi a embrassé notre histoire.

Cette mémoire chrétienne est pour nous encore référence et espérance pour le futur. Elle est source de responsabilité pour que l’expression de la laïcité et les choix éthiques, sociaux et politiques que notre pays pourra poser dans la construction de cet avenir, n’oublie jamais sa vocation.

Voilà des décennies que l’on annonce la mort de la France. Que ce soit par l’usure du temps, le suicide ou l’assassinat, notre vieux pays vivrait ses derniers instants. Pour certains même, il ne prendrait qu’aujourd’hui conscience de son trépas dissimulé de longue date par des politiciens avides de pouvoir et d’argent. Les vrais amoureux de la France seraient tout aussi convaincus de sa disparition mais n’oseraient le dire pour ne pas désespérer les braves gens. La France comme « société organique » ne serait donc plus : nous ne pourrions qu’en retarder la décomposition, par notamment la défense de sa cellule primordiale, la famille, ou de ce qui reste de sa culture absorbée par la globalisation économique et cyberespace. Quelques fidèles continueraient de s’émerveiller de cet héritage jusqu’à ce que leurs descendants se laissent finalement emporter par l’inéluctable montée du relativisme qui fait le lit du fondamentalisme.

Bien piètre perspective qui hélas, ne manque pas d’éléments de crédibilité ! Quoi qu’il en soit, pouvait-on sérieusement croire à l’immortalité de la France ? Il ne lui a pourtant jamais été promis que les portes de l’Enfer ne prévaudraient pas contre elle, quelles qu’aient été les faveurs innombrables qu’elle reçut depuis son baptême. La question n’est donc pas de savoir si la France est morte ou vive mais si morte ou moribonde, elle pourrait revenir à la vie. En un mot, la France doit-elle craindre la mort ? Oui, comme le Christ a frémi devant l’imminence de sa Passion mais dans l’espérance de la Résurrection.

En crise, non seulement économique et politique, mais aussi morale et spirituelle, la France doit accepter de mourir à elle-même. Elle doit renier une conception de la « liberté au-dessus de toutes les valeurs » qu’elle a enseignée au monde entier : une liberté déifiée au nom de laquelle on s’arroge le droit de blasphémer, de corrompre les intelligences, de dénaturer l’amour humain ou de tuer « légalement » l’enfant et le vieillard. La France doit cesser de regimber sous l’aiguillon et rejoindre l’étendard qu’elle n’aurait jamais du quitter. Nombre de saints et de mystiques, dont bien sûr Jean-Paul II, ont conditionné le renouveau de la France et son relèvement à sa fidélité aux promesses de son baptême.

Le christianisme est l’âme de notre pays mais il s’est laissé depuis longtemps gagner par une profonde acédie qui l’entraîne aujourd’hui dans les pires égarements. Son principe vital s’affaiblissant, le corps naturellement se délite ; mais il se relèverait même du tombeau, si l’âme retrouvait sa ferveur baptismale. Le Salut de notre patrie suppose donc de chacun une conversion concrète et audacieuse, comme nous y appelle aujourd’hui encore l’apôtre Paul : « si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre » (Col., III, 1-2).

Toute résurrection suppose, non pas le rétablissement d’un état antérieur, mais une profonde transformation de l’être jusqu’à son accomplissement. La France doit ainsi renoncer à ce qu’elle fut, pour s’accomplir davantage, à travers les circonstances dramatiques que Dieu permet en vue de ce plus grand bien. A l’image des stigmates du Christ glorifié, nos épreuves, vécues avec courage, dans la foi et l’espérance, seront la gloire de notre patrie transfigurée.

(Source: http://www.infocatho.fr/)

 

L’image contient peut-être : 1 personne

 
   
 
GÈNÉTHIQUE VOUS INFORME
 
 
 Le DPNI entre dans la « stratégie de dépistage de la trisomie 21 »
 09 Mai 2017
Publié au Journal officiel du 7 mai 2017, un décret, signé du 5 mai 2017, vient d’autoriser in extremis, quelques jours avant la fin du quinquennat, l’introduction du DPNI...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Don d’ovocyte : « Personne ne peut être certain qu’il n’y aura pas de complication »
Leah Campbell est âgée de 18 ans lorsque, sur l’exemple d’une amie, elle  décide de donner ses ovocytes, « tant par générosité que pour la compensation financière »...
 
 
VIH : un espoir de thérapie avec CRISPR
Le 3 mai, des chercheurs américains de l’université de Pittsburgh et de l’université du Temple de Philadelphie ont publié des résultats « encourageants » : ils ont réussi à « éradiquer totalement le virus du sida de l’organisme de...
 
 
Savoie : une aide-soignante jugée pour l’empoisonnement de 13 résidents
Ludivine Chambet comparaît à partir de ce mardi devant les assises de Savoie pour avoir empoisonné 13 résidents d’une maison de retraite près de Chambéry, dont 10 mortellement. Des victimes « certes bien âgées, en perte d’autonomie assurément...
 
 
Un ‘syndrome post « réduction embryonnaire »’ pour les couples ?
Au Canada, des chercheurs ont publié une étude dans le Journal de l’Association médicale canadienne, dans laquelle ils font des recommandations à l’attention des médecins sur la « réduction embryonnaire », le fait de « faire passer...
 
 
L’initiative « Libérez ma pilule » ne convainc pas
La Fédération nationale des collèges de gynécologie médicale (FNCGM) a fait connaitre vendredi son opposition à la demande du collectif « Libérez ma pilule », qui réclame la mise sur le marché d’une pilule contraceptive progestative sans...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Bioéthique, quelle politique pour la France ?
A l’occasion de l’élection présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune publie un document de référence - accessible en ligne - pour :

_______

L’image contient peut-être : 2 personnes

Saint Christophe,priez pour nous !

 

En Juillet, nos Pèlerinages à Saint Christophe avec bénédiction des voitures:

NORMANDIE:

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde

Brévilly

61300 CHANDAI

DIMANCHE 2 JUILLET:

-Messe et Bénédiction des Voitures à 10h30 

+++

AQUITAINE et CENTRE:

Maison Notre-Dame

Le bourg

16560 JAULDES

-Messe et Bénédiction des Voitures à 10h30

___

L’ICÔNE COPTE:

PROCHAIN STAGE AU MONASTERE 

du 19 AOÛT au 4 SEPTEMBRE  2017

Stage d’Iconographie Copte du 4 au 12 JUILLET 2015: IL RESTE DE LA PLACE, IL N'EST PAS TROP TARD POUR VOUS INSCRIRE !...

 

UN ART SACRÉ

POUR NOTRE TEMPS

 

Stage d’Iconographie Copte du 19 Août au 4 Septembre 2017:

 

IL RESTE DE LA PLACE, IL N'EST PAS TROP TARD POUR VOUS INSCRIRE !...

 

"L‘Incarnation de la Lumière"

1459883 592234677515191 662124102 n

 

L’Icône Egyptienne : Ses racines pharaoniques, son histoire, son renouveau, son contenu théologique, ses techniques, son sens symbolique et spirituel.

 

Soyez nombreux à vous inscrire à ce stage lors duquel vous partagerez des moments exceptionnels avec
 Armia Naguib MATTA WASSEF, Chef Atelier au Patriarcat Copte-Orthodoxe et disciple d’Isaac FANOUS, sous la Supervision du Pr Ashraf SADEK, Professeur d’Egyptologie et Directeur du « Monde Copte ».

cene fanous

 

Frais d’inscription  200 Euros
(Hébergement: Offrandes libres)

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde, Brévilly.
61300 CHANDAI . Tel :02.33.24.79.58
Courriels : asstradsyrfr@laposte.net

__________________

 

Pentecostes.jpg

INSCRIVEZ-VOUS !

 

BULLETIN D’INSCRIPTION:

 

Nom:………………………………