Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 07:51

We should be careful lest it should happen to us that while we are
talking about the journey along the narrow and hard road we may
actually wander onto the broad and wide highway.


(St. John Climacus, The Ladder of Divine Ascent)

 

 

 

Livre de l'Ecclésiastique 44,16-23.45,3-15.

Voici le grand pontife, qui pendant sa vie, fut agréable à Dieu, 
et, au temps de la colère est devenu la réconciliation des hommes : il ne s'en est pas trouvé de semblable à lui dans l'observance de la loi du Très-Haut. 
C'est pourquoi il a juré de le faire croître dans son peuple.  




Le Seigneur a béni en lui toutes le nations, et a confirmé en lui son Alliance.
Il eut égard à lui dans ses bénédictions, il lui a continué sa miséricorde, et il trouva grâce devant le Seigneur.
Par sa parole, il a fait cesser des prodiges. Il l'a glorifié devant les rois, il lui a donné un commandement devant son peuple et il lui a montré sa gloire.
A cause de sa foi et de sa douceur, il l'a sanctifié et l'a choisi entre tous les hommes. 
Il lui a fait entendre sa voix et l'a introduit dans la nuée. 
Il lui a donné face à face ses commandements, la loi de la vie et de la science. 
Il a établi avec lui une alliance éternelle, et lui a donné le sacerdoce suprême.







Il l'a rendu heureux dans la gloire, pour exercer le sacerdoce, louer son nom et lui offrir un encens d'agréable odeur.
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,14-23.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Partant pour un voyage, un homme appela ses serviteurs et leur remit ses biens. 
A l'un il donna cinq talents, à un autre deux, à un autre un, à chacun selon sa capacité, et il partit en voyage. Aussitôt, 
celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla les faire valoir, et il en gagna cinq autres. 
De la même manière, celui qui avait reçu les deux, en gagna lui aussi deux autres.
Mais celui qui en avait reçu un s'en alla faire un trou en terre, et il y cacha l'argent de son maître. 
Longtemps après, le maître de ces serviteurs revient et leur fait rendre compte. 
S'avançant, celui qui avait reçu les cinq talents en présenta cinq autres, en disant : " Maître, vous m'aviez remis cinq talents ; voici cinq autres talents que j'ai gagnés. " 
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle ; en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. " 
S'avançant aussi, celui qui avait reçu les deux talents dit : " Maître, vous m'aviez remis deux talents ; voici deux autres talents que j'ai gagnés. "
Son maître lui dit : " Bien, serviteur bon et fidèle, en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. " 
 

Il faut rester connecté à l'invisible


Par St Séraphim de Sarov

(1759-1833), moine russe, saint canonisé par l'Eglise Russe-orthodoxe,Contemporain du St Curé d'Ars pour la France et de St Mar Abraham Koorilose Bava pour le Kerala. 
Entretien avec Motovilov (trad. DDB 1979,1995, p. 183) 

 

« Il leur confia ses biens »

 

Le Seigneur ne nous reproche pas de jouir de biens terrestres et dit lui-même que, vu notre situation ici-bas, nous en avons besoin afin de donner la tranquillité à nos existences et rendre plus commode et facile le chemin vers notre patrie céleste...

La Sainte Eglise prie pour que cela nous soit donné.

Malgré le fait que les peines, les malheurs et les besoins soient inséparables de notre vie sur terre, le Seigneur n'a jamais voulu que les soucis et les misères en constituent toute la trame.

C'est pourquoi, par la bouche de l'apôtre Paul, il nous recommande de porter les fardeaux les uns des autres (Ga 6,2) afin d'obéir au Christ qui personnellement nous a donné le précepte de nous aimer les uns les autres...

Le Seigneur n'est-il pas descendu du ciel « non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie pour la rédemption d'une multitude » (Mc 10,45) ?

Agissez de même, ami de Dieu, et conscient de la grâce dont vous avez été visiblement l'objet, communiquez-la à tout homme désirant son salut. 

« La moisson est abondante, dit le Seigneur, mais les moissonneurs ne sont pas nombreux » (Mt 9,37).

Ayant reçu les dons de la grâce, nous sommes appelés à travailler en moissonnant les épis du salut de nos prochains pour les engranger nombreux dans le Royaume de Dieu afin qu'ils rapportent leurs fruits, les uns à trente, les autres à soixante, et les autres à cent (Mc 4,8). 

Soyons attentifs afin de ne pas être condamnés avec le serviteur paresseux qui a enseveli le talent que le maître lui a confié, mais tâchons d'imiter les serviteurs fidèles qui ont rendu au maître l'un, au lieu de deux talents, quatre, et l'autre, au lieu de cinq talents, dix.

Quant à la miséricorde divine, il ne faut pas en douter : vous voyez vous-même comme les paroles de Dieu, dites par un prophète, se sont réalisées pour nous :

« Je ne suis pas un Dieu lointain »

(Jr 23,23). 

Faites de votre coeur un monastère.

Là y retentira la simandre; vous y ferez retentir votre vigile,

votre encensoir, et vous y  murmurerez d'incessantes prières.

DIEU EST À VOS CÔTÉS!


(Saint Luc de Simferopol, archevêque de Crimée)

SAINT(S) DU JOUR:

Saint Jessé (Xème siècle av J.C.)

 

 

 

Jessé est le père du roi David et vécut à Bethléem. "L'arbre de Jessé" est l'arbre généalogique de Jésus. Ce même jour, l'Eglise de Géorgie fête saint Jessé, évêque à Tsilkani en Géorgie où les prénoms bibliques sont fréquents.

 

 

Saint Gwenaël

(ou Guénaël),

Père abbé du monastère de Landévennec

(Bretagne, 6ème siècle)

 


Son prénom est bien sûr d'origine celtique : "gwenn" (blanc) et "maël" (prince). Arrivé très jeune et élevé au monastère de Landevennec (Finistère), qui avait été fondé par saint Guénolé, il y devint moine en 511, puis père abbé comme successeur de Guénolé à la tête de l'abbaye. En 539, il se remit son abbatiat à un successeur et partit en Irlande avec 11 de ses moines, pour d'y approfondir la vie monastique. Il y resta 34 ans et, à son retour vers 580, il s’installe sur l’île de Groix (Morbihan), puis fonde un monastère à Saint-Gwenhael sur la rive du Blavet, près de Lanester (région de Lorient), où il mourrut vers 590. On y trouve actuellement la chapelle saint Guénaël, le monastère ayant disparut au 10ème siècle avec les invasions normandes. Suite auxdites invasions, comme pour beaucoup de saints de Bretagne, ses reliques ont été mises en lieu sûr, et ainsi transférées à Courcouronne, puis à Corbeil-Essonnes. Elles sont dans l’église Saint-Spire, où le saint est honoré sous le nom de "saint Guénaud." 
Nombre de lieux de Bretagne portent un nom de saint ou d'église sous une variante locale - c'est ainsi que son nom se retrouve dans des noms de lieux comme Saint-Guinel à Mauron (Morbihan), Saint-Guénal et Saint-Vénal à Landivisiau, Lanvenaël à Plomeur, Saint-Vénal à Saint-Pol-de-Léon (Finistère).



Tropaire de saint Gwenaël

Élevé au lait monastique sous saint Guénolé,
Nourrit du saint Évangile sur les terres illuminées par saint Columba d'Iona,
tu fis fleurir la Foi véritable sur les terres de Bretagne et d'Irlande,
saint Gwenaël notre père.
Nous sollicitons tes saintes prières,
afin que le Christ nous accorde abondante miséricorde.
 



 

 

(Chapelle Saint-Guénaël, Lanester)


Saint Gwenaël est le saint patron des :Gaëlen,Gaël,Gaëlle,Gaëlig,Gaëlla,Gaïl,Ganaël,Ganaëlle,Guénaël,Guénaëlle
Gwanaëlle,Gwenaëlle.

(Source: "Saint Materne)

 

 

 Saint Emeric de Hongrie (+1031)

 

 

 

fils du roi de Hongrie, saint Etienne, il fut un bon père de famille et un bon chrétien. Il ne monta pas sur le trône puisqu'il mourut avant son père. Certains moines ne l'aimait pas beaucoup : en effet, quand il rendait visite à un monastère, son intuition spirituelle le portait vers les plus fervents et il ne saluait qu'avec un simple baiser de paix les religieux sans ferveur.

 

 

(http://www.peintre-icones.fr/)

 

 

Saint  Joannice le Grand,

ermite au Mont Olympe

Chez celui qui fixa la terre par-dessus 
l'abîme, par son verbe divin, est reçu 
Joannice quittant le terrestre barathre. 
Un tertre en son honneur fut érigé le quatre. 
Par les prières de ton Saint, Christ notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 8

Par les flots de tes larmes tu as fait fleurir le désert stérile, / par tes profonds gémissements tu fis produire à tes peines cent fois plus, / par tes miracles étonnants tu devins un phare éclairant le monde entier: / vénérable Père Joannice, prie le Christ notre Dieu / de sauver nos âmes.

Kondakion, t. 8

Tu parus sur la terre comme un astre resplendissant, / éclairant ceux qui gisaient dans les ténèbres des passions, / en habile médecin de ceux qu'afflige la maladie; / toi qui as reçu le don des guérisons, / accorde cette grâce aux fidèles t'en priant, / afin que nous puissions te dire à haute voix: / Réjouis-toi, Joannice, Père saint.

Ikos

Ta sainte vie a rayonné sur le monde, bienheureux Père, / illuminée par la splendeur de tes exploits, / pour chasser de nos âmes toute sombre passion / et répandre la clarté immatérielle sur les fidèles s'écriant de tout cœur: 
Réjouis-toi, charme des moines et leur fierté, / réjouis-toi, flambeau du monde et sa clarté, / réjouis-toi, pour les malades prompt secours, / réjouis-toi, le ferme appui des bien-portants. 
Réjouis-toi, qui délaissas l'armée terrestre pour ton Roi, / réjouis-toi, qui échangeas le corruptible pour les cieux, / réjouis-toi, trésorier véritable des saintes vertus, / réjouis-toi, qui fus l'auteur de miracles ineffables. 
Réjouis-toi, qui mets en fuite les passions, / réjouis-toi, qui nous protèges avec ardeur, / réjouis-toi, sauveteur toujours prêt, / réjouis-toi, notre refuge et notre abri. 
Réjouis-toi, Joannice, Père saint.

Exapostilaire (t. .3)

Tu as soumis sagement, Père Joannice, / les appétits de la chair à la souveraineté de l'esprit; / c'est pourquoi tu as atteint le sommet de tes désirs / et trouvé la divine gloire, Bienheureux: / ne cesse donc pas d'intercéder en notre faveur.

 

Notre Saint Père Joannice naquit en 754 à Marycate, près du lac d'Apolloniade, en Bithynie. Ses parents étaient paysans et le chargèrent, dès l'âge de sept ans, de la garde des porcs. Pieux de nature, Joannice fut néanmoins entraîné avec ses parents à adhérer à l'hérésie des briseurs d'images. A l'âge de 19 ans, il devint un vaillant soldat de la garde impériale. Dix sept ans plus tard, alors qu'il était en campagne à proximité du Mont Olympe de Bithynie, il rencontra un vieil ascète qui le convainquit de son erreur. Le jeune homme se repentit aussitôt, vénéra avec foi l'Icône du Christ et décida d'embrasser une vie d'ascèse et de pénitence.

En 795, les Bulgares idolâtres envahirent la Thrace. L'empereur Constantin VI rassembla une forte armée pour leur résister, mais il fut lamentablement vaincu. Joannice montra alors un héroïsme exceptionnel et s'attira l'admiration du souverain qui aurait voulu lui accorder la faveur de rentrer à son service personnel. Mais le spectacle des massacres et des horreurs de la guerre avait fait comprendre à Joannice la vanité de cette vie. Il demanda à l'empereur la permission de se retirer de l'armée pour mener désormais la guerre invisible dans les rangs de la milice angélique.

Il se rendit d'abord au Monastère des Agaures. Mais l'Higoumène Grégoire, en voyant son manque d'instruction, lui recommanda d'aller d'abord recevoir une formation dans les lettres ecclésiastiques et les rudiments de l'ascèse au sein d'un coenobium, avant de se joindre aux moines plus expérimentés. Après un court séjour au Monastère de Télaon près d'Atroas, il fut reçu au Monastère d'Antidion, où, pendant deux ans, il se montra un modèle pour tous les autres moines dans la lutte contre l'égoïsme, contre l'amour des plaisirs et les tentations de toutes sortes. Mais, altéré de la soif d'une vie plus solitaire, Joannice demanda à se retirer, seul avec Dieu, sur le mont Korakocéphalos. Il y resta ainsi une semaine entière, sans prendre aucune nourriture, occupé seulement à prier Dieu qu'il lui fasse rencontrer un Père spirituel pour le conduire sur la voie de la perfection. Le septième jour, il rencontra deux ermites doués du don de clairvoyance, qui lui prophétisèrent son avenir et lui donnèrent une tunique de poils et une croix, en lui assurant qu'elles lui seraient d'un grand secours dans les combats qu'il allait mener contre les esprits des ténèbres.

Dès lors, le Saint commença sa vie solitaire. Il s'installa d'abord sur le mont Trichalika, près de Prousse et du Monastère des Agaures. Mais, comme il ne tarda pas à être connu et réputé, il s'enfuit vers une retraite plus solitaire. Il s'établit dans une grotte perdue au fond d'une forêt profonde de la région de l'Hellespont, où il n'était connu que d'un berger qui lui apportait une fois par mois de l'eau et du pain. Trois ans plus tard, il retrouva un de ses compatriotes, Antoine, qui avait lui aussi renoncé au monde. Ils se retirèrent ensemble vers les sauvages solitudes des monts Kondouria, près de Myre en Lycie. Sur le chemin, Joannice rencontra une jeune vierge victime des tentations du Démon. Il s'approcha d'elle et lui demanda de poser sa main sur sa nuque en disant: «Par la puissance de Jésus-Christ, que la tentation qui t'assaille tombe sur moi!» Alors que la jeune fille retournait apaisée dans son monastère, le Saint se retira dans une grotte en proie à d'effroyables assauts du démon de la fornication. Trois ans plus tard, comme Antoine était retourné des Agaures, Joannice partit pour de nouvelles solitudes dans les montagnes de Cilicie, où il demeura quatre ans. En 808, à la suite d'une vision, il retourna vers l'Hellespont, au Monastère de Pandimon, pour y recevoir le grand habit angélique. Continuant ses périples vers la Bithynie, il resta un an dans une grotte, attaché à une lourde chaîne de fer, puis trois années à Chelidonas, sous la direction du grand ascète Georges, pour y achever sa formation.

En 810, dans une vision, Dieu lui fit savoir qu'il était désormais temps pour lui de quitter les solitudes et de travailler au salut des âmes. Il s'installa dans une cellule du Monastère de Trichalika et commença à manifester ses dons de clairvoyance et de pouvoir sur les animaux, comme Adam au Paradis. Le Saint recevait là de nombreux visiteurs: il consolait les âmes troublées, redressait les pécheurs et les hérétiques iconoclastes dans la voie de la vérité et de la vertu, guérissait les malades. Il était tout pour tous, sans pourtant jamais perdre la quiétude et l'impassibilité que Dieu lui avait accordées en récompense de ses labeurs. Saint Joannice brillait particulièrement par le don de prophétie. Il prédit, entre autres, la chute de l'empereur Michel I Rangabé (813), la prise de pouvoir par Léon V l'Arménien (813-820) et la terrible persécution que ce dernier entreprendrait contre les Orthodoxes.

De retour dans la forêt de Lydie, au début du règne de Léon l'Arménien, le Saint fut empoisonné par un mage du nom de Gouria. Mais la nuit suivante Saint Eustathios apparut en songe à Joannice. Il lui donna un morceau de bois à manger, qui le guérit aussitôt. En témoignage de sa reconnaissance, le Saint fit construire là une église et un monastère qui comptera, quelques années plus tard, plus de soixante-dix moines. Une autre fois, il vit apparaître en songe une source miraculeuse et entendit une voix lui ordonner de construire à cet endroit une chapelle en l'honneur de la Mère de Dieu et un monastère. Le Saint entreprit aussitôt la construction, aidant les ouvriers par ses miracles. Il fonda encore un troisième monastère, dédié aux Saints Apôtres Pierre et Paul. Puis, après avoir organisé ces trois établissements, il retourna dans la solitude pour converser avec Dieu seul.

Pendant la persécution de Léon l'Arménien, le Saint recevait de nombreux visiteurs dans son ermitage. Il consolait et affermissait dans la Foi Orthodoxe moines et laïcs par sa parole inspirée et ses Miracles. Un jour qu'un disciple était entré discrètement dans sa cellule, il découvrit le Saint suspendu en l'air à deux coudées au-dessus du sol et l'âme transportée dans les délices du monde à venir. Il quitta cependant trois fois sa solitude pour essayer de ramener à la Foi Orthodoxe l'Higoumène des Agaures, qui était tombé dans l'hérésie.

A la mort de Léon l'Arménien (820), l'homme de Dieu regagna définitivement sa cellule de Trichalika. Sa renommée était désormais répandue dans tout l'Orient et aucun pieux Chrétien ne passait dans la région sans venir prendre la bénédiction du grand Vieillard. Il sortit une fois de sa cellule pour se rendre en Thrace et délivrer miraculeusement les prisonniers chrétiens qui étaient aux mains des Bulgares. En 824, un groupe d'une centaine des personnages ecclésiastiques les plus illustres du temps (parmi lesquels se trouvaient les Métropolites de Chalcédoine et de Nicée, St Théodore Studite, Clément le Notaire etc) vint rendre visite au Saint et ils lui demandèrent de leur dire quelle est la plus grande des vertus. Joannice répondit que c'est l'humilité. Car c'est par humilité que le Verbe de Dieu s'est anéanti lui-même et a accepté de prendre la forme d'esclave (cf. Philip. 11:6) pour nous délivrer de la mort, dans laquelle est tombé notre premier père Adam par orgueil. Il renvoya ensuite ses hôtes, sans manquer de prédire l'avenir de certains sous forme énigmatique. Pendant la guerre contre les Sarrasins, on vint rapporter au Saint l'horrible condition des prisonniers chrétiens d'Amorium en Phrygie. Joannice versa des larmes de compassion en entendant ce récit, et la nuit suivante il apparut aux prisonniers et les délivra miraculeusement de leurs chaînes.

Un jour, un moine qui considérait les miracles accomplis par le Saint comme incroyables vint le visiter. L'homme de Dieu le reçut et lui offrit à manger. Pendant le repas, un ours surgit soudain, semant la panique parmi les convives. Le Saint l'appela alors d'une douce voix, et la bête vint se prosterner à ses pieds. Il lui donna ensuite l'ordre de faire de même devant chacun des invités et leur dit: «A leur création, les animaux respectaient l'homme qui est créé à l'image de Dieu et ils ne lui inspiraient aucune crainte. Mais c'est parce que nous avons transgressé les commandements de Dieu que maintenant nous en avons peur. Si nous aimons le Seigneur Jésus et gardons ses commandements, aucune bête ne pourra nous faire aucun mal». Les convives se retirèrent édifiés, sans oser désormais mettre en doute les miracles du saint.

En 829, l'empereur Théophile monta sur le trône. Ce fut le plus fanatique des empereurs iconoclastes. Il persécuta violemment l'Eglise et en particulier les moines défenseurs des Saintes Icônes. Toutefois, vers les dernières années de sa vie, il commença à douter de la justesse de ses convictions. En 841, il envoya quelques émissaires auprès de Saint Joannice, afin de recevoir ses conseils. Le bienheureux fut catégorique. Il leur dit: «Celui qui ne rend pas l'honneur qui leur est dû aux images du Christ, de la Mère de Dieu et des Saints, ne pourra pas être reçu dans le Royaume des cieux, même s'il a vécu une vie impeccable. De même que ceux qui méprisent ton image, ô empereur, sont sévèrement châtiés, de même, ceux qui se moquent de l'image du Christ, seront-ils jetés dans le feu éternel. » L'année suivante, allongé sur son lit de mort, Théophile fit apporter une Icône du Christ et la baisa avec larmes avant d'expirer. Son épouse Théodora fit immédiatement consacrer Saint Méthode Patriarche de Constantinople, conformément à la prophétie de Joannice, et rétablit définitivement le culte des Saintes Icônes (842). Les années suivantes, le Patriarche s'employa à remettre de l'ordre dans l'Eglise, sans toutefois user d'une sévérité extrême à l'égard des Prêtres et des Evêques qui étaient tombés dans l'hérésie et acceptaient de faire pénitence. Cette attitude déplut à certains Hiérarques et moines, parmi lesquels se trouvaient les moines du Studion. Saint Joannice vint alors en personne à la capitale pour soutenir de son autorité la politique indulgente de Saint Méthode. En rentrant vers sa retraite, le Saint découvrit que des moines jaloux de sa renommée venaient d'y mettre le feu. Il se dirigea aussitôt vers eux, les discernant sans difficulté dans la foule de ceux qui assistaient impuissants à l'incendie. Ils leur parla avec affabilité et douceur et leur offrit un repas avec les quelques vivres qu'il avait pu sauver du sinistre. Le Saint était alors âgé de plus de quatre-vingt dix ans. Il comprit que c'était là le signe de sa mort prochaine, aussi ne rebâtit-il pas son ermitage et alla-t-il se préparer à la mort au Monastère d'Antidion: là même où il avait fait ses débuts dans la vie angélique. Il s'y endormit dans le Seigneur le 4 novembre 846, après avoir prédit à son ami Saint Méthode qu'il le rejoindrait huit mois plus tard1. Au moment de sa mort, les moines du Mont-Olympe purent voir une colonne de feu s'élever de la terre au ciel. Ses Saintes Reliques continuèrent par la suite à faire de nombreux miracles.

1. St Méthode s'endormi et est commémoré le 14 juin.

(Le Synaxaire, vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe par le Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)

He was born in Bithynia of peasant stock. He worked as a swineherd, then became an officer in the Imperial army, where he served with such distinction in the war against the Bulgars that the Emperor Constantine VI wanted to take him into his personal service. "But the sight of massacres and horrors of war had brought home to him the vanity of this life. He asked leave of the Emperor to retire from the service, in order to wage unseen warfare in the ranks of the angelic army" (Synaxarion).

 

 In the coming years he traveled widely, sometimes living as a hermit, sometimes living in monasteries, more than once founding a monastic community. Wherever he went he lived in stillness, solitude and strict asceticism. He was famed for his spiritual counsel, his prophecies, his many miracles of healing ailments bodily and spiritual, and for his friendship with animals. Once a monk who doubted the Saint's miracles was eating at table with him when a large bear burst in upon them.

 

 Joannicius called the bear and it came and lay at his feet; he then told it to lie at the feet of his frightened guest and said "At their creation, the animals looked with veneration on man, who is made in the image of God, and he had no fear of them. We are afraid of them now because we have transgressed God's commandments. If we love the Lord Jesus and keep his commandments, no animal will be able to do us any harm." The monk departed greatly edified.

 

  In the last years of Joannicius' life, when he was about ninety years old, the Emperor Theophilus sought his counsel on the veneration of icons. The Saint's answer was pointed: "Whoever refuses due honor to the images of Christ, of the Mother of God and of the Saints, will not be received into the Kingdom of Heaven, even if he has lived an otherwise blameless life."

 

  Once Joannicius traveled to Constantinople to aid the Patriarch in some matters concerning the order of the Church. When he returned to his hermitage, he found that some jealous monks had set it on fire. Knowing who they were, he nevertheless addressed them kindly and invited them to share with him some food that he had managed to salvage from the fire.

 

 He did not attempt to rebuild his hermitage, but, taking the fire as a sign of his impending departure from this life, he traveled to the monastery of Antidion, where he had first entered into the monastic life and there, having predicted the day of his death, he reposed in peace. At the moment of his death, the monks of Mt Olympus saw a pillar of fire ascending from the earth to the sky.

 

  The Saint's relics have been the source of many miracles. His skull is kept and venerated at the Monastery of the Pantocrator on Mt Athos. The widely-used prayer "My hope is the Father; my refuge is the Son; my shelter is the Holy Spirit; O Holy Trinity, glory be to Thee!" is attributed to St Joannicius.

Holy and Righteous Ioane, Stepane, and Isaiah the Georgians

 

Among the multitude of saints we remember those Christians who dedicated their earthly lives to glorifying God and serving others. In a single lifetime they performed all the spiritual feats of the venerable and devout fathers, confessors, and martyrs.
Among the saints canonized by the Georgian Church, only four have been called “Righteous.” They are St. Ilia Chavchavadze, well known as the “father” and “uncrowned king” of the Georgian nation, and Sts. John, Steven, and Isaiah the Georgians.
It is believed that Holy John, Steven, and Isaiah lived in Jerusalem and guarded the Tomb of our Lord. It is probable that the Georgian Orthodox Church proclaimed them deserving of exceptional honor in recognition of their dedicated service at the Tomb of the Savior.
For several centuries the Georgian Church has glorified the Righteous John, Steven, and Isaiah and asked for their intercessions before the Lord.

(Pour rejoindre la "neuvaine à St Martin" , cliquez sur le titre au dessus de l'image... )

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

L’association L214 a filmé la mise à mort de bébés dans les hôpitaux français : des images insoutenables !

Le titre vous étonne ?

L’association de protection animale L214 est célèbre pour ses enquêtes dans les abattoirs où elle dénonce les conditions de mise à mort des animaux. En réalité l’association milite sans le dire pour une alimentation végétarienne. Sa dernière vidéo a été publiée jeudi : l’association L214 a filmé la mise à mort de bébés dans les hôpitaux français de vaches sur le point de mettre à bas, avec le massacre des veaux sur le point de naître : des images insoutenables ! Voici ci-dessous le script de la vidéo publié par l’association tel qu’il est, mais aussi en bleu tel qu’il aurait pu être :

foetus-MPIDans cet abattoir, la violence des mises à mort, la terreur des animaux qu’on sait aujourd’hui doués de conscience et de sensibilité, m’ont bouleversée. Et en tant que mère, les images des veaux, morts asphyxiés dans le ventre de leur mère tout juste tuée, m’ont brisé le cœur. Dans cet hôpital, la violence des mises à mort, la terreur des bébés qu’on sait aujourd’hui doués de conscience et de sensibilité, m’ont bouleversée. Et en tant que mère, les images des bébés, morts empoisonnés, brûlés ou déchiquetés dans le ventre de leur mère, m’ont brisé le cœur.

Épuisées, ces vaches n’auront pas la chance de vivre assez longtemps pour mettre leur petit au monde. Les foetus meurent lentement d’asphyxie dansfoetus_poubelle le ventre de leur mère égorgée. Certains n’ont que quelques semaines, d’autres quelques mois, d’autres encore sont sur le point de naître. Ils sont jetés à la poubelle, par dizaines chaque semaine. Ces images sont insoutenables. Poussée par une société hédoniste, ces mères n’auront souvent pas le courage de mettre leur petit au monde. Les foetus meurent lentement empoisonnés, ou brûlés par le sel, ou déchiqueté par le gynéco dans le ventre de leur mère. Certains n’ont que quelques semaines, d’autres quelques mois, d’autres encore sont sur le point de naître. Ils sont jetés à la poubelle, par dizaines de milliers chaque semaine. Ces images sont insoutenables.

avortement3Et pourtant ça se passe tous les jours, à Limoges et ailleurs. Grâce au courage d’un employé de cet abattoir, nous pouvons tous prendre conscience que la viande et le lait cachent une violence et une souffrance inouïes. Ils coûtent la vie à des millions d’animaux chaque jour. Et pourtant ça se passe tous les jours, à Limoges et ailleurs. Grâce au courage d’un employé de cet hôpital, nous pouvons tous prendre conscience que l’avortement cache une violence et une souffrance inouïes. Ils coûtent la vie à des millions d’enfants chaque année.

Comme le disait Gandhi, « On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux ». Il n’y a pas de fatalité, nousregret_avortement pouvons arrêter de tolérer cela en changeant nos habitudes. Comme le disait un autre, « On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses enfants ». Il n’y a pas de fatalité, nous pouvons arrêter de tolérer cela en changeant nos habitudes.

A moins que notre société ne soit hypocrite !

A écouter cette magnifique chanson des frères Martineau :

(Source: MPI)

4 novembre 2016

Insulte. La présidente d’Act Up, Laure Pora, a été condamnée ce mercredi en appel à 800 euros d’amende pour injure à l’encontre de la Manif pour tous.

Des tracts portant le logo de l’association opposée au mariage homosexuel barrée de l’inscription « homophobes ». En première instance, la plainte de la Manif pour tous à l'encontre de l'auteur de ce trait avait été jugée irrecevable mais pour un problème de procédure.

La cour d’appel de Paris a estimé ce mercredi que cela constituait une injure à la Manif pour tous. Laure Pora, la présidente de l’association Act Up, a ainsi été condamnée à verser 800 euros de dommages et intérêts au mouvement contre le mariage homosexuel et 1500 euros pour les frais de justice.

Lors d'une action le 4 août 2013, des militants d'Act Up avaient notamment placardé des affichettes portant le logo de la Manif pour tous barrée de la mention «homophobes» sur la façade de la fondation Jérôme-Lejeune, dont la présidente de l'association anti-mariage gay Ludovine de la Rochère était salariée.

«Qualifier la Manif pour tous d'homophobe est une infraction pénale», a estimé l'avocat de l'association, Me Henri de Beauregard. L'avocate de la présidente d'Act Up, Me Karine Géronimi, a quant à elle estimé cette décision «particulièrement injuste», «pour moi, il n'y avait pas d'injure». La justice a décidé que si.

source

4 novembre 2016

Les pompiers soutiennent les policiers à travers la France

Solidaires de leurs collègues policiers, les sapeurs-pompiers français ont eux aussi décidé de manifester à Paris et dans plusieurs villes de province.

A Paris, près de la pyramide du Louvre, et dans plusieurs villes françaises, les sapeurs-pompiers ont naturellement rejoint leurs collègues des forces de l'ordre dans leur protestation, a déclaré Jean-Michel Piedallu, secrétaire général du Syndicat national des sapeurs-pompiers professionnels et personnels administratifs affilié à Force ouvrière (SNSPP-FO), dans une interview accordée à Sputnik.

« Je crois qu'on fait le même métier, nous sommes là pour la sécurité des citoyens, la sécurité publique pour la police et la sécurité civile pour les sapeurs-pompiers. Nous sommes confrontés aux mêmes problèmes donc je pense qu'il est on ne peut plus normal de soutenir nos collègues policiers qui souffrent depuis tant d'années. D'ailleurs, notre organisation nationale a appelé à soutenir les collègues policiers dans tous les départements où les policiers le souhaitaient », a lancé M. Piedallu.

« Notre organisation n'est pas la même que celle de la Police nationale car ce sont des fonctionnaires d'État et nous sommes des fonctionnaires publics territoriaux. Donc ce sont les départements qui donnent les moyens d'assurer nos missions, en tous les cas sur le plan financier, mais les différentes réductions du temps de travail et l'affaiblissement des moyens des départements nous mettent aujourd'hui dans des situations quasiment impossibles, notamment en terme de recrutements, pas trop encore en terme de matériels », a poursuivi l'interlocuteur de Sputnik.

D'après le syndicaliste, « aujourd'hui on ne respecte pas la police, on ne respecte pas les pompiers, ce n'est pas d'aujourd'hui, cela fait 30 ans que cela dure. Nous pensons que ceux qui sont pris en plein flagrant-délit ne sont pas suffisamment punis, puisque souvent c'est de la prison avec sursis qu'on s'attaque aux pompiers ou à la Police nationale. Là-dessus nous avons les mêmes revendications ».


En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/france/201611021028506131-pompiers-policiers-syndicats-manifestation-attaques/

Ô Christ, lumière véritable

illuminant et sanctifiant tout homme venant en ce monde,

que brille sur nous la lumière de Votre face, pour qu’en elle nous voyions la lumière inaccessible ;

et dirigez nos pas vers l’accomplissement de

Vos préceptes,
par l’intercession de Votre Mère toute pure et de tous les saints.

Amîn.

Que retentissent nos accents de victoire en ton honneur, invincible Reine, toi qui nous sauves des périls du combat, Ô Mère de Dieu le Verbe incarné, Ô Vierge souveraine.

Vers toi montent nos louanges, nos chants d’action de grâce.

De ton bras puissant dresse autour de nous le plus solide des remparts, sauve-nous de tout danger, hâte-toi de secourir les fidèles qui te chantent :
Réjouis-toi, Épouse inépousée !

INVITATION(S):

______________

​​
​LES VEILLÉES POUR LA VIE
​​Images intégrées 1
 

 

 

Les kits des Veillées pour la Vie sont en ligne !

 

Affiche, flyer, communiqué de presse, chants, méditations, livret de veillée, dépliant, intentions de prière pour la Vie... 

Un kit près à l'emploi ?

Si vous connaissez des personnes susceptibles d’être motivées pour organiser une veillée, motivez-les ! Ils disposent de notre kit complet pour rendre leur veillée priante et vivante.

 

Nous sommes également à votre écoute pour toute question ou suggestion. Vous pouvez nous contacter par mail à contact@veilleespourlavie.org. Afin d'être localisé, inscrivez votre veillée.

D’avance merci pour votre engagement, votre aide et votre prière. Comptez sur la nôtre.

 

En union de prière,

 

L’équipe des Veillées pour la Vie

_______________

 
 
Tous nés d'un homme et d'une femme dans nos diversités
 
 
Mor Philipose-Mariam ,
 
Alors que commence le second débat organisé dans le cadre de la primaire de la droite et du centre et à 17 jours du premier tour du scrutin, nous aimerions porter votre attention sur le fait que depuis aujourd'hui trois des candidats, dont deux dans le trio de tête, s'expriment en faveur de la filiation, le cœur du combat historique de L'Avenir pour Tous depuis 2012 :
 
 
 
“J'essaye de raisonner sur le long terme par rapport à une société. Je pense qu'elle doit préciser ses règles de filiations, doit absolument restreindre la PMA et doit absolument interdire à toute occasion la gestation pour autrui.”
 
François Fillon
L'émission politique
27 octobre 2016
 
“[La loi Taubira] a un impact très négatif sur les enfants dans la mesure où elle prive un certain nombre d'enfants de l'accès à leur filiation biologique masculine et féminine.”
 
 
 
Jean-Frédéric Poisson
Atlantico
17 octobre 2016
 
“Je préfère faire des propositions concrètes pour la famille : être intraitable sur la filiation et l'opposition à la GPA.”
 
 
 
 
 
Nicolas Sarkozy
Valeurs actuelles
3 novembre 2016
 
 
C'est une grande satisfaction pour Virginie Tellenne et Xavier Bongibault, de voir qu'enfin la filiation biologique a trouvé une place unitaire au cœur de la campagne des primaires. Au bout de trois ans de travail acharné, ce n'est que justice dans un pays majoritairement respectueux de l'identité humaine, de l'acte de naissance biologique de l'enfant et des droits des couples homosexuels.
 
Il ne fait nul doute, au regard des sondages concernant la gauche, que le candidat qui sortira de ces primaires sera qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle. Pour autant, le sujet de la filiation ne sera pas automatiquement conservé avec son élection. Sa réforme devra être solidement étayée afin de ne pas rester une simple promesse électorale.
 
C'est pourquoi L'Avenir pour Tous, avant tout choix entre l'un de ces trois candidats, appelle plus que jamais au rassemblement des électeurs, dans le cadre de la campagne #Filiation 2017. Par elle doit émerger la juste proposition de réforme de la filiation par le maintien des droits d'union et d'éducation restaurant la filiation biologique de l'enfant. Et celle-ci doit être autofinancée pour ne pas être récupérée par tel lobby ou parti.

Mener ainsi une campagne réellement représentative de la majorité a un coût humain et financier.
 
Mor Philipose-Mariam , rien ne se fera sans vous !
 
 
Je souhaite apporter un soutien humain :
 
Je deviens volontaire
Je souhaite apporter un soutien financier :
 
Je deviens donateur
 
 
Vous pouvez également effectuer vos dons par voie postale : 
L'Avenir pour Tous - 9, rue du Docteur Finlay - 75015 Paris
 
 
Le pôle mobilisation de L'Avenir pour Tous
 
Un don bienfaiteur de 10 euros par mois et à hauteur de 1 000 donateurs nous permet de couvrir les charges fixes de l'association.
Les dons sont déductibles d'impôts à hauteur de 66%. Pour un don de 100 euros vous n'aurez finalement déboursé que 34 euros.

_______________

 

_____________________

 

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 16,1-8.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens.
Il le convoqua et lui dit : “Qu’est-ce que j’apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.”
Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n’en ai pas la force. Mendier ? J’aurais honte.
Je sais ce que je vais faire, pour qu’une fois renvoyé de ma gérance, des gens m’accueillent chez eux.”
Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?”
Il répondit : “Cent barils d’huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.”
Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris quatre-vingts.”
Le maître fit l’éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »
 



Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

(1873-1897), moniale carmélite, docteur de l'Église Romaine-catholique/Manuscrit autobiographique B, 4r° 
 

Le bon usage des richesses

 

      Ô Jésus, je le sais, l'amour ne se paie que par l'amour, aussi j'ai cherché, j'ai trouvé le moyen de soulager mon cœur en te rendant Amour pour Amour.

« Employez les richesses qui rendent injustes à vous faire des amis qui vous reçoivent dans les tabernacles éternels »

(Lc 16,9).

Voilà, Seigneur, le conseil que tu donnes à tes disciples après leur avoir dit que « les enfants de ténèbres sont plus habiles dans leurs affaires que les enfants de lumière ».

Enfant de lumière, j'ai compris que mes désirs d'être tout, d'embrasser toutes les vocations, étaient des richesses qui pourraient bien me rendre injuste, alors je m'en suis servie à me faire des amis.

Me souvenant de la prière d'Élisée à son père Élie lorsqu'il osa lui demander son « double esprit » (2R 2,9), je me suis présentée devant les anges et les saints, et je leur ai dit :

« Je suis la plus petite des créatures, je connais ma misère et ma faiblesse, mais je sais aussi combien les cœurs nobles et généreux aiment à faire du bien, je vous supplie donc, ô bienheureux habitants du Ciel, je vous supplie de m'adopter pour enfant.

À vous seuls sera la gloire que vous me ferez acquérir, mais daignez exaucer ma prière ; elle est téméraire, je le sais, cependant j'ose vous demander de m'obtenir votre double Amour. »


 

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

======

 

 

 

*Dimanche 6 Novembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde solennité de St Grégorios 

 

 

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Convocations :  Dimanche 6 Novembre :  « Réunion de travail » et  Assemblée Générale Extraordinaire  de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse)

Rappel pour

Convocations :

Dimanche 6 Novembre :

« Réunion de travail » de la caritative et

Assemblée Générale Extraordinaire

de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thomas.

(Pour rejoindre l'article, cliquez le titre au dessus de l'image)

Repost 0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 09:14

'Reprimand and rebuke should be accepted as healing remedies for vice and as conducive to good health. From this it is clear that those who pretend to be tolerant because they wish to flatter . . . those who thus fail to correct sinners . . . actually cause them to suffer supreme loss and plot the destruction of that life which is their true life.'

(St. Basil the Great)

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 13,8-10.

Frères, n'ayez de dette envers personne, sinon celle de l'amour mutuel : qui aime son prochain accomplit la Loi. 
En effet, ces commandements : "Tu ne commettras point d'adultère ; tu ne tueras point ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; tu ne convoiteras point, " et ceux qu'on pourrait citer encore, se résument dans cette parole : " Tu aimeras ton prochain comme toi-même. "
L'amour ne fait point de mal au prochain ; l'amour est donc la plénitude de la loi. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 8,23-27.

En ce temps-là, Jésus monta dans la barque, et ses disciples le suivirent. 
Et voici que la mer devint très agitée, au point que la barque était couverte par les vagues : lui cependant dormait. 
Ses disciples s'approchèrent, le réveillèrent et lui dirent : " Seigneur, sauvez-nous, nous périssons ! " 
Il leur dit : " Pourquoi êtes-vous peureux, hommes de peu de foi ? " Alors il se dressa et commanda avec force aux vents et à la mer, et il se fit un grand calme. 
Et les hommes, saisis d'admiration, disaient : " Qui est-il donc, que même les vents et la mer lui obéissent ? " 
 




La Lettre 
§7 ; PG 2, 1174-1175 ; SC 33 bis (trad. SC p. 67 rev.) 

 

« Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent ? »

 

La tradition des chrétiens n'a pas une origine terrestre ; ce qu'ils conservent avec tant de soin n'est pas l'invention d'un mortel...

En vérité le Tout-Puissant lui-même, le Créateur de toutes choses, l'Invisible, Dieu lui-même a établi chez les hommes la vérité en envoyant du haut des cieux sa Parole, le Verbe saint et insondable, et l'a affermi dans leurs cœurs. 

Il n'a pas envoyé aux hommes, comme certains pourraient l'imaginer, quelque subordonné, ange ou un des esprits chargés des affaires terrestres ou à qui est confié le gouvernement du ciel (cf Ep 1,21), mais bien « le bâtisseur et l'architecte » de l'univers (He 11,10).

C'est par lui que Dieu a créé les cieux, par lui qu'il a enfermé la mer dans ses limites ; c'est lui dont tous les éléments cosmiques observent fidèlement les lois mystérieuses ; lui de qui le soleil a reçu la règle qu'il doit observer dans sa course journalière ; lui à qui obéit la lune, brillant pendant la nuit ; lui à qui obéissent les astres qui accompagnent la lune dans son cours.

C'est de lui que toutes choses ont reçu disposition, limites et hiérarchies : les cieux et tout ce qui est dans les cieux ; la terre et tout ce qui est sur la terre ; la mer et tout ce qui est dans la mer, le feu, l'air, l'abîme, le monde d'en haut, celui d'en bas, les régions intermédiaires : c'est lui que Dieu a envoyé aux hommes. 

Et non pas, comme une intelligence humaine pourrait le penser, pour la tyrannie, la terreur et l'épouvante –- pas du tout !

Mais en toute bonté et douceur, il l'a envoyé comme un roi envoie son fils (cf Mt 21,37), comme le dieu qu'il était.

Il l'a envoyé comme il convenait pour les hommes : pour les sauver par la persuasion, non par la violence. Il n'y a pas de violence en Dieu.

escalier_foret_5a.jpg

« Nous menons une vie triste et misérable ;

mais nous pouvons la rendre heureuse en la rendant sainte ; nos jours sont couverts de nuages sombres ; mais le beau jour de l'éternité viendra les dissiper ; nous vivons éloignés de Dieu ; mais nous pouvons aller enfin nous réunir à lui pour toujours. Préparons-nous sans délai à cette réunion bienheureuse ; employons tous les instants de cette vie fragile et mortelle, à mériter une vie permanente et durable ; portons-y tous nos désirs et toutes nos espérances. Oui, tout périssables et mortels que nous sommes par notre nature, nous pourrons participer un jour au privilège de cette éternité bienheureuse, de cette immortalité glorieuse, qui appartient à Dieu par propriété et par essence, qu'il daigne nous communiquer par adoption et par grâce. Bornons là tous nos vœux, et ne vivons plus en ce monde que pour nous rendre dignes de vivre à jamais avec Dieu dans l'autre. »

( samedi 5 : Contemplation)

(Père Alphonse) 

 

Croyez que tout ce qui nous arrive, même la plus insignifiante des choses, survient par la Providence de Dieu!
(Saint Dorotheos de Gaza)

SAINT(S) DU JOUR:

SAINT HUBERT 
Évêque de Tongres-Maastricht-Liège 
(657-727)

        Saint Hubert était un prince de la lignée de Clovis, roi de France. Il avait douze ans quand, au milieu d'une chasse, il vit un ours furieux se jeter sur son père et l'étreindre de ses griffes redoutables. À ce spectacle, il poussa un cri vers le Ciel : « Mon Dieu, faites que je sauve mon père ! » Aussitôt, se jetant sur l'animal féroce, il lui donne le coup de la mort. C'est là, sans doute, le premier titre de saint Hubert à sa réputation de patron des chasseurs.

        Plus tard, Hubert chassait, un vendredi saint, dans la forêt des Ardennes, ce qui était une chose peu convenable pour un chrétien. Soudain, un beau cerf, qu'il poursuit avec ardeur, s'arrête et lui fait face.

HUBERT 3 NOVEMBRE

Entre les cornes de l'animal brille une Croix éclatante, et une voix prononce ces paroles : « Hubert ! Hubert ! Si tu ne te convertis pas et ne mènes pas une vie sainte, tu descendras bientôt en enfer. - Seigneur, s'écrie le jeune prince, que voulez-vous que je fasse ? - Va vers l'évêque Lambert, il t'instruira. » Bientôt Hubert renonce à tous ses droits sur la couronne d'Aquitaine, se revêt d'un costume de pèlerin et s'achemine vers Rome. Comme il arrivait au tombeau des saints Apôtres, le Pape Sergius, dans une vision, apprenait le meurtre de l'évêque Lambert, victime de son zèle pour la défense de la sainteté conjugale, et il recevait l'ordre d'envoyer à sa place le pèlerin qui arrivait en ce moment, pour prier à la basilique de Saint-Pierre. Le Pontife trouva en effet l'humble pèlerin, lui fit connaître les ordres du Ciel, et Hubert, malgré sa frayeur et ses larmes, dut se soumettre à la volonté de Dieu.

        De retour en sa patrie, il fonda l'évêché de Liège, où il fit briller toutes les vertus des Apôtres. Sa douce et persuasive éloquence captivait les foules ; il parlait quelquefois pendant trois heures consécutives, sans qu'on se lassât de l'entendre. À la puissance de la parole il joignait celle des miracles. À sa prière, les démons abandonnaient le corps des possédés, les flammes de l'incendie s'éteignaient, la sécheresse désastreuse cessait tout à coup pour céder la place à une pluie féconde : « Le Dieu d'Élie est le nôtre, disait-il, implorons-le dans la prière et le jeûne ; la miséricorde fera le reste. »

        Une voix céleste lui dit un jour : « Hubert, dans un mois tes liens seront brisés. »Il se prépara pieusement à la mort, et, après avoir chanté le Credo et entonné le Pater, il rendit son âme à Dieu.

        On l'invoque spécialement contre la rage et contre la peur.

Tropaire ton 1

Par la puissance de Celui qui apparut
A tes yeux entre les ramures d'un cerf
A la chasse tu fus pris, saint Hubert,
Dans les filets célestes de la piété;
Comme évêque, après saint Lambert, tu as illuminé
Le plat pays et les hautes forêts.
Gloire à Celui qui a fait de toi
Non seulement le modèle des chasseurs
Mais un bon pasteur aimé de son troupeau.

Kondakion ton 8

Tu as vu dans la pénombre de la forêt,
Saint Hubert, resplendir la croix du Christ
Dans l'auréole formée par les bois d'un grand cerf;
Et tu as répondu à l'appel de ton Dieu,
Renonçant aux vaines quêtes d'ici-bas
Pour courir l'amitié sublime du Seigneur
Qui fit de toi sur terre un bon pasteur de son troupeau.

(http://stmaterne.blogspot.fr/…/saint-hubert-eveque-de-tonge…
http://orthodoxievco.net/…/vies/synaxair/novembre/hubert.pdf)

Saint_Hubert_2b.jpg


On  dit d'Hubert qu'il était apparenté à Charles Martel.

Il est vrai qu'on le trouve à la cour de Pépin d'Héristal, maire du Palais.

Il épouse Floribanne, la fille du roi Dagobert, et les chroniqueurs nous disent qu'il était connu par " les folles joies de sa vie mondaine " peu édifiante, jusqu'au jour où la grâce de Dieu et les conseils de saint Lambert, évêque de Maestricht l'entraînèrent vers la sainteté.

La tradition légendaire raconte cette belle histoire du cerf qu'il vit durant une chasse, un jour de Vendredi-saint, et qui lui apparut avec une croix entre ses bois :

« Chasser un jour pareil ? Pourquoi ne vas-tu pas prier ? »

Dès le 11ème siècle, il était le patron des chasseurs. Ce qui est historique, c'est en 688, il abandonne le duché d'Aquitaine à son frère pour se consacrer totalement à Dieu.

Après une vie monastique exemplaire, il est élu évêque de Liège-Maestricht et Tongres, puisque saint Lambert venait d'être martyrisé.

Saint Hubert fut un grand évêque, proche de ses fidèles qu'il rejoignait là où ils vivaient, dans les clairières, sur les rivières, dans les villages. Attentif à toute misère, il aidait les malheureux et les prisonniers.

Il mourut des suites d'une blessure occasionnée par un ouvrier maladroit qui lui écrasa la main gauche.

 

 

St. Winifred of Treffynon (Holywell), N. Wales, (630)

Commemorated on November 3

"Saint Winefride (in Welsh, Gwenfrewi) was a maiden of noble birth who lived in North wales in the seventh century. The niece and spiritual daughter of Saint Beuno (21 April), she entered the Monastery of Gwytherin after his death, where she lived under the spiritual direction of Saint Eleril. The son of a neighbouring chieftan, Caradoc by name, seized by an unchaste passion, pursued her and struck off her head with a sword. The spot where her head fell became known as Treffynnon or Holywell, because of the appearing of a healing spring for those who would take its waters with faith. Holywell remains a great place of pilgrimage in Britain to this day."

(Synaxarion)

 

 Commémoration du transfert des Reliques de Saint  GEORGES,Martyr 

(patron des Chevaliers et de la Cavalerie).

 

Commémoration de la dédicace de son église à Lydda (Diospolis) près de Jopée en Palestine sous le règne de Saint Constantin le Grand .


Des chrétiens pieux ont construit une nouvelle église en l'honneur de Saint George de Lydda pendant le règne de St Constantin (305-337). Lorsque l'église fut consacrée, les reliques du saint Grand Martyr Georges (23 avril) ont été transférées là-bas, et de nombreux miracles ont eu lieu devant elles.

 

 

 

 

LA MATERNITE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE CHEZ TERTULIEN:

Mercredi 26 OCTOBRE 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR...

 

La maternité de Marie est vraie dans le sens précis que le Christ était vraiment homme, il a vraiment pris son corps en elle, sa chair était une vraie chair humaine. Par cette manière réelle d'être homme, le Fils de Dieu, par Marie, résume en lui-même l'héritage des patriarches, les promesses de Dieu à Israël, et il s'unit au premier homme Adam dont il devient le fils et le Sauveur :

« Dites-moi, je vous prie, si l'Esprit de Dieu est descendu dans une matrice sans avoir l'intention d 'y prendre chair pourquoi descendre dans une matrice ? Il aurait pu en effet rester à l'extérieur pour prendre une chair spirituelle. »[1]

« Quelle sorte de chair pouvons-nous et devons-nous reconnaître dans le Christ ? Assurément, nulle autre chair que celle d'Abraham, puisque le Christ est la semence d'Abraham; nulle autre chair que celle de Jessé, puisque le Christ est la fleur de la racine de Jessé ; nulle autre chair que celle de David, puisque le Christ est le fruit des reins de David ; nulle autre chair que celle de Marie, puisque le Christ est du sein de Marie ; enfin pour remonter encore plus haut, nulle autre chair que celle d'Adam, puisque le Christ est le second Adam. »[2].

 

La maternité de Marie est vraie, elle est aussi virginale : le Christ a Dieu pour Père et il a une vierge pour mère :

« Il ne convenait pas que le Fils de Dieu naquit d'une semence humaine, de crainte qu'entièrement fils de l'homme, il ne fut pas également fils de Dieu et n'eut rien eu de plus en lui que Salomon ou que Jonas (...)

Pour être en même temps fils de l'homme, c'était sa chair, et elle seulement, qu'il devait prendre de la chair de l'homme, sans la semence de l'homme. En effet la semence de l'homme était superflue pour qui avait en soi la semence de Dieu. Ainsi, de même qu'avant de naître d'une vierge, il a pu avoir Dieu pour père sans avoir une mère humaine, de même, en naissant de la Vierge, il a pu avoir une mère humaine sans avoir de père humain. »[3]

 

Tertullien a su considérer la maternité virginale de Marie sous son aspect le plus profond qui la rattache au mystère trinitaire (Dieu Père, Fils et Esprit Saint). C'est le mérite du grand théologien africain.

 

 


[1] Tertullien, De carne Christi 19,5 , dans J-P MAHE, Tertullien, la chair du Christ, source chrétiennes 216, Paris, Cerf, 1975, p. 289

[2] Tertullien, De carne Christi 22, 6, dans J-P MAHE, Tertullien, la chair du Christ, source chrétiennes 216, Paris, Cerf, 1975, p. 301

[3] Tertullien, De carne Christi 18, dans J-P MAHE, Tertullien, la chair du Christ, source chrétiennes 216, Paris, Cerf, 1975, p. 283-285

Source : http://www.mariedenazareth.com/

*Qui est Tertulien ? († 222 environ)

Il est considéré comme le plus grand apologiste latin et le pionnier de la théologie occidentale.

A la suite des Pères du deuxième siècle, il proclame avec vigueur le noyau primitif de la foi sur lequel s'appuie toute l'œuvre du salut :

-la conception virginale et la maternité réelle de Marie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

Primaire politique, primaire bioéthique : Infographie pour discerner

fondation,jerome,lejeune,infographie,primaire,politique,bioethiqueL’année électorale 2017 est l’occasion d’interpeller sur les enjeux de bioéthique. A l’occasion de la Primaire de la droite et du centre, la Fondation publie une infographie synthétisant, pour chacun des sept candidats, leur participation aux travaux législatifs (essentiellement depuis 2012), et leurs prises de parole sur sept thèmes qui ont marqué l’actualité : avortement, euthanasie, genre en cours de SVT, planning familial, PMA, GPA, et recherche sur l’embryon.

Fidèle à sa méthode de travail scientifique, la Fondation a pris la peine de soumettre à chaque candidat son infographie pour contradiction.

Le document est composé de deux volets : un tableau de synthèse, une infographie pour chaque candidat.

Accéder à l'infographie complète

Télécharger l’infographie complète

 

A l’orée de la capitale, près de 200 SDF vivent dans le bois de Vincennes. Malgré la dureté de la vie, ils s’approprient l’espace et tentent de se reconstruire un chez-eux, sous l’œil attentif de la ville de Paris. Et déplorent la concurrence des migrants dans les centres d’hébergement.

[...] Ici, pas d’habitats modulaires prévus – au contraire du centre d’hébergement de 200 places, construit en bordure du bois de Boulogne (16e arrondissement de Paris), qui devrait ouvrir à la mi-novembre.
«Pourtant, il ne faudrait pas grand-chose pour améliorer notre vie, avance Karim (les prénoms ont été changés), qui a planté sa tente dans le bois en 2015. Un petit espace pour être au chaud et au sec, des toilettes plutôt qu’aller derrière un arbre, des douches au lieu de se rendre à Paris – une expédition en hiver.» [...]

Au fil du temps, ils aménagent leurs tentes igloos. Etagères pour les ustensiles de cuisine, les aliments et poser la radio ; table et chaises pliantes, batteries pour recharger le téléphone portable et avoir un peu d’électricité ; gazinière ou simple réchaud afin de manger chaud et réchauffer la tente… [...]

En 2015, l’association a réussi à orienter 62 personnes, dont une vingtaine dans des structures dites « de stabilisation » et sept dans des logements « adaptés », dernière étape avant un logement ordinaire (« de droit commun »). Une gageure vu le manque de solutions pérennes. [...]

En cause, la rareté des places pour des besoins sans cesse croissants, exacerbés par l’arrivée des réfugiés.

« Malgré nos efforts, nous sommes contraints d’utiliser temporairement des places du 115 [le Samu social], ou d’autres dévolues aux SDF, pour les migrants», reconnaît Dominique Bordin.

Cette concurrence de la misère n’a pas échappé à certains habitants du bois. «Et nous, alors ?

Comme je suis française, les gens estiment que, si je suis dans la merde, c’est ma faute», lâchait cet été Céline, avant de soupirer : « Moi aussi, j’aimerais avoir un hébergement.» Depuis, elle a obtenu une place temporaire dans un hôtel.

Le Monde

unnamed

Interdiction. Le ministre de l’Intérieur a annoncé une procédure de dissolution contre l’association Sanabil, qui aidait les détenus musulmans. La structure, très présente dans les prisons françaises, est soupçonnée d’avoir de nombreux liens avec le djihadisme et l’islam radical.

Selon les informations du Parisien, l’association Sanabil, qui vient en aide aux détenus musulmans, « fait l'objet depuis jeudi d'une procédure d'interdiction intentée par le ministère de l'Intérieur, qui lui reproche notamment sa proximité avec le courant islamiste radical » explique le quotidien, qui précise également que le président de cette association est assigné à résidence… depuis le 23 novembre 2015 !

L’association, crée en 2010, a été déclarée à la sous-préfecture du Saint-Denis.

Ils ciblaient les détenus musulmans en prison

Le quotidien explique comment l’association recrutait de nouveaux membres : en contactant les détenus via un courrier type indiquant que « Dieu a mis une épreuve sur ton chemin, nous allons t'aider à la traverser ». Une relation épistolaire s’installe alors avec le détenu, l’association n’hésitant pas à envoyer des colis contenant « livres ou nécessaires de prière, notamment pendant le ramadan ».

Des liens étroits avec l’islam radical

Le président de l’association,  nous apprend le Parisien, n’est pas n’importe qui : il s’agit d’Antho. B., 38 ans, qui est surveillé par les services de renseignement français dès 2005, époque où, vivant alors en Egypte, il rencontre Jean-Michel Clain, l’homme qui avait enregistré sa voix sur les vidéos de l’Etat islamique revendiquant les attentats de Paris de l’année dernière.

Antho. B. est arrêté une première fois en 2006, soupçonné de vouloir partir faire le djihad en Irak. Le Parisienprécise qu’il est libéré après 75 heures de garde à vue… et, ce, « malgré une prolifique littérature salafiste retrouvée chez lui en perquisition ». C’est alors qu’il fonde son association Sanabil,  « devenue une plaque tournante de l'islam radical en prison, voire au-delà » selon une source proche des services de renseignement citée par le quotidien. 

Cazeneuve agit

Depuis hier jeudi, l’offensive judiciaire est lancée. Les avoirs de l’association sont gelés, et la dissolution de l’association devrait être annoncée par décret en Conseil des ministres le 16 novembre prochain, toujours selon le Parisien.

source

Afficher l'image d'origine

La Police des Polices s'est saisi du dossier. Après les différentes manifestations des forces de l'ordre partout en France, Guillaume va être entendu par ses supérieurs. Ce fonctionnaire de la BAC avait pris part aux défilés malgré son devoir de réserve.
Une convocation jugée "injuste" par le principal intéressé.

"Aujourd'hui, on a l'impression qu'on essaye de nous faire taire, qu'on nous menace", explique-t-il au micro de RTL alors qu'il sait que "l'IGPN fouille dans son dossier administratif". 

"Le préfet nous a convoqués pour nous faire comprendre qu'il fallait que les mouvements cessent. Les mouvements ont continué. On ne s'est pas arrêté pour autant, et il n'a peut-être pas apprécié qu'on continue à manifester notre mécontentement", détaille-t-il.

L'avenir demeure flou pour ce fonctionnaire : "Dans nos têtes de policiers, l'IGPN ça rime forcément avec sanctions". "On se demande forcément jusqu'où ils sont capables d'aller, juste pour nous faire taire", déplore Guillaume qui regrette que les promesses faites par le ministre de l'Intérieur ou encore le directeur de la police n'ont pas été respectées.

Un rassemblement attendu devant l'IGPN

Au lendemain de la première manifestation, Jean-Marc Falcone, le directeur général de la police nationale avait jugé que ce mouvement était "inacceptable". Il avait également demandé à ce que l'IGPN ouvre une enquête. Mais face au tollé général, il avait finalement adouci le ton quelques jours plus tard : "Il s'agit de faire de la pédagogie et non de la répression".

Pour autant, d'autres enquêtes de l'IGPN ont été ouvertes, notamment, à la demande du préfet de Paris. Une première convocation qui passe extrêmement mal chez les forces de l'ordre. Après une nouvelle manifestation devant le musée du Louvre dans la nuit de mardi à mercredi, les policiers se sont donnés rendez-vous dans le 12e arrondissement, devant les locaux de l'IGPN, pour soutenir Guillaume. "Les collègues sont très très remontés (...) On sera toujours mobilisé pour les collègues", conclut-il. 

source

Communiqué de la représentation permanente de la Russie auprès de l'Onu et d'autres organisations internationales à Genève concernant la mise en œuvre des accords russo-américains sur la Syrie

Ces derniers temps, l'espace public est activement utilisé pour renforcer la rhétorique antirusse dans le contexte syrien, discréditer le rôle de la Russie et la présenter comme la cause de tous les maux en Syrie. On affirme que Moscou aurait misé sur un règlement du conflit par la force. L'objectif de cette campagne est parfaitement clair: couvrir les responsables réels de l'échec du cessez-le-feu en Syrie et cacher les raisons véritables de la non-application des accords russo-américains sur ce dossier.

Dans ce contexte, la Fédération de Russie a mené une analyse comparative détaillée des faits liés à la mise en œuvre des accords russo-américains sur la Syrie. Ce travail couvre tous les aspects, notamment le respect et la surveillance de la trêve, l'accès humanitaire aux régions bloquées et la lutte conjointe contre le terrorisme.

Cette analyse démontre clairement que la Russie est guidée par une approche responsable envers ces accords, qu'elle a mis en œuvre totalement et dans les temps. Citons plusieurs exemples.

La Russie a assuré le respect du cessez-le-feu par le gouvernement syrien. Les États-Unis ont, quant à eux, été incapables de garantir la même attitude de la part des groupes armés. De février à septembre 2016, ces groupes armés illégaux prétendument contrôlés par Washington ont commis 2 031 violations du cessez-le-feu, ce qui s'est soldé par la mort de 3 500 soldats syriens et de 12 800 civils.

Qui plus est, les États-Unis n'ont pas tenu leur promesse faite en février de séparer le Front al-Nosra et l'opposition modérée. La Russie était pourtant prête à octroyer à Washington ses cartes marquant les zones contrôlées par les terroristes dès mars. Sur la liste des participants au cessez-le-feu transmise par Washington à la partie russe, deux groupes font partie de Daech et huit mouvements ont rejoint le Front al-Nosra. La présence des coupeurs de têtes d'Ahrar al-Cham et de Nour al-Din al-Zinki discrédite déjà en principe toute la liste américaine. Par ailleurs, il est probable que les États-Unis n'aient obtenu aucune garantie écrite de respecter la trêve de la part des groupes qu'ils contrôlent.

Washington n'a pas été en mesure d'organiser un échange complet de données sur les violations du cessez-le-feu. En réponse aux rapports détaillés rédigés sur le terrain par le Centre de Khmeimim - qui contenaient des coordonnées et des protocoles - la partie russe n'a obtenu que des échappatoires se basant sur des informations tirées des médias et des réseaux sociaux.

La situation entourant l'accès humanitaire aux quartiers Est d'Alep est elle aussi déplorable. Conformément aux accords, la Russie a deux fois - le 15 et le 16 septembre 2016 - assuré le retrait des forces gouvernementales syriennes de la route de Castello. Elle a également créé un poste de contrôle visant à assurer l'examen de camions à l'aide de bénévoles de la Société syrienne du Croissant-Rouge.

Il y a d'autres exemples.

Dans ce contexte, la Russie a décidé de présenter au public une analyse comparative de la mise en œuvre des accords russo-américains. Nous avons envoyé un texte en ce sens au bureau de Staffan de Mistura, Envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour la Syrie, au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, au Bureau de la coordination des affaires humanitaires, à Klaus Schwab, directeur général du Forum économique mondial, à Michael Møller, directeur général de l'Office de l'Onu à Genève, à la Fondation Kofi Annan ainsi qu'à la Fondation Aga Khan IV.

Nous espérons que cette analyse impartiale et basée sur des faits permettra de porter la lumière sur les raisons véritables de l'échec de la mise en œuvre des accords russo-américains. Le texte est en libre accès sur internet et chacun peut donc facilement examiner la situation pour déterminer qui a torpillé la réalisation de ses engagements.

La Russie est attachée à la résolution du conflit politique et militaire syrien, à l'arrêt de la violence et des souffrances de la population civile. Cela implique une lutte résolue contre Daech, le Front al-Nosra et les groupes terroristes affiliés, la garantie de l'accès humanitaire, la reprise de négociations inter-syriennes stables sur la base des résolutions appropriées du Conseil de sécurité de l'Onu et des décisions du Groupe international du soutien à la Syrie et du Communiqué de Genève de 2012.    

La Russie est ouverte à une poursuite de la coopération avec ses partenaires, y compris les États-Unis, sur tous les aspects du règlement syrien. Mais ce partenariat ne peut se baser que sur une égalité des droits et une attitude responsable envers ses engagements.

www.ambassade-de-russie.fr

LES ASSOCIATIONS RELIGIEUSES PILIERS DES CENTRES D’ACCUEIL DES MIGRANTS / LA CROIX 

Plusieurs mouvements catholiques, musulmans ou protestants sont devenus des acteurs indispensables dans la gestion des Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO) instaurés dans le cadre du plan Cazeneuve de répartition des réfugiés en France.

En septembre dernier, le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, avait déjà salué « l’aide extrêmement puissante » des associations religieuses en matière d’accueil, d’accompagnement, de suivi des migrants au sein des Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO) français, dans le cadre de son plan de relocalisation des migrants de la « Jungle » de Calais.+

 

Alors que l’opération d’évacuation, lancée lundi 24 octobre, se poursuit dans la ville côtière, plusieurs mouvements catholiques, musulmans ou protestants ont renforcé leurs actions de soutien dans les 450 CAO, censés pouvoir accueillir au total 12 000 migrants dans 80 départements. Certaines de ces associations sont même désormais des gestionnaires à part entière, avec l’État, de ces structures.

Des actions concrètes d’accueil

C’est le cas du Secours islamique de France (SIF) et de ses hôtels franciliens transformés en CAO. De Massy à Sevran, de Thiais à Clamart en passant par Épinay-sur-Seine et Aubervilliers, l’association musulmane accueille aujourd’hui plus de 450 migrants au sein de ses six structures, financées par des subventions de l’État calculées sur le nombre de places occupées.

Négociation d’accès à une salle de sport, don de titres de transport deux fois par semaine pour effectuer les déplacements nécessaires aux demandes d’asile, alimentation assurée par un traiteur…« Nous y menons des actions concrètes d’accueil, de suivi, d’accompagnement juridique pour les démarches administratives de régularisation des migrants, en étroite collaboration avec la préfecture », précise Djilali Benaboura, directeur des missions sociales France de l’association, qui ajoute que le nombre de places y est désormais presque « saturé ».

Des propriétés de l’Église catholique

Plusieurs associations chrétiennes se sont elles aussi engagées activement au sein de ces CAO. Outre le Secours catholique, gestionnaire de certaines structures au même titre que le SIF, plusieurs antennes locales de la Pastorale des migrants épaulent, au quotidien, ces réfugiés. À Angers (Maine-et-Loire), le bâtiment qui héberge le CAO est propriété de l’Enseignement catholique.

Depuis le 5 juillet, l’association, rattachée à la Conférence des Évêques de France (CEF), a appelé les paroissiens à se rendre dans la structure pour y favoriser l’intégration linguistique, culturelle et sociale des 30 migrants présents, en lien avec d’autres associations (L’Abri de la providence, les Restaurants du cœur, la Croix-Rouge…). « Nous y organisons par exemple des repas à thème avec les résidents, des ateliers de conversation autour de thés », se réjouit Régine Dupont, membre du service diocésain de la Pastorale des migrants, chargée de coordonner les actions au sein du CAO de tous les paroissiens bénévoles.

À Bonnelles, petit village des Yvelines en lisière de la forêt de Rambouillet, le monastère des Orantes de L’Assomption – acquis il y a un an par l’association Habitat et humanisme, présidée par le P. Bernard Devert –, a lui aussi été transformé, avec le soutien des services de l’État, en CAO. L’association continue d’y assurer les repas et la logistique, pour les 90 migrants – majoritairement des hommes – qui occupent actuellement les chambres monacales de ce site de 3 000 m2, dans l’attente de retrouver rapidement un emploi en France.

Renforcer l’accès au droit

Et si elle n’agit pas directement au sein des CAO, la Cimade, association aujourd’hui laïque mais toujours en lien étroit avec l’Église protestante, tente d’œuvrer elle aussi au plus près des réfugiés. À Béziers, elle a ouvert, il y a une quinzaine d’années, un Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA), également financé par l’État et qui épaule aujourd’hui 80 personnes dans leurs démarches administratives.

« Le conseil national de notre association a lancé un appel à toutes nos équipes pour renforcer l’accompagnement de ces personnes dans les domaines de l’accès au droit et de l’apprentissage », souligne Geneviève Jacques, présidente de la Cimade, ajoutant que l’association rencontrait régulièrement d’autres mouvements religieux – dont le Secours islamique, le Secours catholique, la Pastorale des migrants, « au sein du collectif national informel Vivre ensemble, pour œuvrer en faveur d’une société meilleure ».

Malo Tresca

(Source La Croix via "Chrétiens de la Méditerranée")

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

======

 

 

 

*Dimanche 6 Novembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde solennité de St Grégorios 

 

 

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Il faut rester connecté à l'invisible en tout temps et en tout lieux.

Certains saints chrétiens disaient deux fois bonjour lorsqu'ils rencontraient une personne. Une fois à la personne et une fois à son ange gardien.

Tradition qui fait sourire dans notre monde froid et post-moderne mais Tradition qui dit l'essentiel.

A chaque instant, nous sommes entourés d'anges et d'êtres que nos sens ne perçoivent pas.

L'invisible a une vie foisonnante et intense, la plupart du temps invisible pour les yeux.

L'existence reprendra sa juste dimension lorsque nous ferons souvenir de cette présence subtile mais non moins réelle.

Nous sommes suspendus entre le Ciel et la Terre dans une trame de réalité bien plus riche que ce que l'on voudrait nous faire croire.

A nous de redevenir des êtres de liens, à nous de retisser les liens avec nos hôtes célestes.

Sébastien Morgan via "Le Blog de Seraphim"

Il faut rester connecté à l'invisible

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 15,1-10.

En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
« Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ?
Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux,
et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !”
Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion. »
Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ?
Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !”
Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »
 





Par Saint Jean-Marie Vianney

(1786-1859), prêtre catholique romain de rite Lyonnais, curé d'Ars 
Sermon pour le 3ème dimanche après Pentecôte, 1er sur la miséricorde 

 

« Il y a de la joie chez les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit »

 

      La conduite que Jésus Christ tenait pendant sa vie mortelle nous montre la grandeur de sa miséricorde pour les pécheurs. Nous voyons qu'ils viennent tous lui tenir compagnie ; et lui, bien loin de les rebuter ou du moins de s'éloigner d'eux, au contraire, il prend tous les moyens possibles pour se trouver parmi eux, afin de les attirer à son Père.

Il va les chercher par les remords de conscience ; il les ramène par sa grâce et les gagne par ses manières amoureuses.

Il les traite avec tant de bonté, qu'il prend même leur défense contre les scribes et les pharisiens qui veulent les blâmer, et qui semblent ne pas vouloir les souffrir auprès de Jésus Christ. 

      Il va encore plus loin : il veut se justifier de la conduite qu'il tient à leur égard par une parabole qui leur dépeint, comme l'on ne peut pas mieux, la grandeur de son amour pour les pécheurs, en leur disant :

« Un bon pasteur qui avait cent brebis, en ayant perdu une, laisse toutes les autres pour courir après celle qui s'est égarée, et, l'ayant retrouvée, il la met sur ses épaules pour lui éviter la peine du chemin.

Puis, l'ayant rapportée à son bercail, il invite tous ses amis à se réjouir avec lui d'avoir retrouvé la brebis qu'il croyait perdue ».

Il ajoute encore cette parabole d'une femme qui, ayant dix drachmes et en ayant perdu une, allume sa lampe pour la chercher dans tous les coins de sa maison, et l'ayant retrouvée, elle invite toutes ses amies pour s'en réjouir.

« C'est ainsi, leur dit-il, que tout le ciel se réjouit du retour d'un pécheur qui se convertit et qui fait pénitence.

Je ne suis pas venu pour les justes, mais pour les pécheurs ; ceux qui sont en santé n'ont pas besoin de médecin, mais ceux qui sont malades »

(Lc 5,31-32). 

      Nous voyons que Jésus Christ s'applique à lui-même ces vives images de la grandeur de sa miséricorde envers les pécheurs.

Quel bonheur pour nous de savoir que la miséricorde de Dieu est infinie !

Quel violent désir ne devons-nous pas sentir naître en nous d'aller nous jeter aux pieds d'un Dieu qui nous recevra avec tant de joie !

Convocations :  Dimanche 6 Novembre :  « Réunion de travail » et  Assemblée Générale Extraordinaire  de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse)

Rappel pour

Convocations :

Dimanche 6 Novembre :

« Réunion de travail » de la caritative et

Assemblée Générale Extraordinaire

de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thomas.

(Pour rejoindre l'article, cliquez le titre au dessus de l'image)

Repost 0
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 07:14

A certain brother, seeing his [St. Seraphim of Sarov] ascetic life, asked him for his own edification: “Why don’t we, Father, lead a strict life as the ancient ascetics did?”

“Because,” replied the saint, “we have no determination to do so. If we had the determination, we should live as those Fathers did who, in olden times, shone with labours and piety; because God gives His grace and help to the faithful and to those who seek the Lord with all their heart now just as He did before. For according to the word of God, Jesus Christ the same yesterday, and today, and for ever (Heb. 13:8).

(St. Seraphim of Sarov: A Spiritual Biography by Archimandrite Lazarus Moore pg. 427)

 

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 4,7-13.

Mes frères : A chacun de nous, la grâce a été donnée selon qu'il a plu au Christ de la lui dispenser. 
C'est pourquoi il est dit : " Il est monté dans les hauteurs, il a emmené des captifs, et il a fait des largesses aux hommes. " 
Or que signifie : " Il est monté, " sinon qu'il était descendu d'abord dans les régions inférieures de la terre ?
Celui qui est descendu est celui-là même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de tout remplir. 
C'est lui aussi qui a fait les uns apôtres, d'autres prophètes, d'autres évangélistes, d'autres pasteurs et docteurs, 
en vue du perfectionnement des saints, pour l'œuvre du ministère, pour l'édification du corps du Christ, 
jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite du Christ, 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,17-25.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres. 
Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï le premier. 
Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui lui appartiendrait en propre. Mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela, le monde vous hait. 
Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite ; le serviteur n'est pas plus grand que le maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront, vous aussi ; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. 
Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé. 
Si je n'étais pas venu, et que je ne leur eusse point parlé, ils seraient sans péché ; mais maintenant leur péché est sans excuse. 
Celui qui me hait, hait aussi mon Père. 
Si je n'avais pas fait au milieu d'eux des œuvres que nul autre n'a faites, ils seraient sans péché ; mais maintenant ils ont vu, et ils me haïssent moi et mon Père. 
Mais cela est arrivé afin que s'accomplît la parole qui est écrite dans leur Loi : ils m'ont haï sans sujet. 
 


Par St Polycarpe

(69-155), évêque et martyr 
Lettre aux Philippiens, SC 10, p. 215-217, 221. 

 

« Si l'on m'a persécuté, on vous persécutera aussi »

 

Demeurons sans cesse, mes frères, solidement attachés à notre espérance et au gage de notre justice, le Christ Jésus...

Soyons les imitateurs de sa patience, et si nous souffrons pour son nom, rendons-lui gloire.

C'est ce modèle qu'il nous a présenté en lui-même, et c'est cela que nous avons cru. 

Je vous exhorte tous à obéir à la parole de justice, et à persévérer dans la patience que vous avez vue de vos yeux, non seulement dans les bienheureux Ignace, Zosime et Rufus, mais aussi en d'autres qui étaient de chez vous, et en Paul lui-même et les autres apôtres ; persuadés que tous ceux-là n'ont pas couru en vain, mais bien dans la foi et la justice, et qu'ils sont dans le lieu qui leur était dû près du Seigneur avec qui ils ont souffert. Ils n'ont pas aimé « le siècle présent » (2Tm 4,10), mais bien le Christ qui est mort pour nous, et que Dieu a ressuscité pour nous... 

Que Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, et lui-même, le grand-prêtre éternel, le Fils de Dieu, Jésus Christ, vous fassent grandir dans la foi et la vérité, en toute douceur et sans colère, en patience et longanimité, endurance et chasteté ; qu'il vous donne part à l'héritage de ses saints, et à nous-mêmes avec vous, et à tous ceux qui sont sous le ciel, qui croient en notre Seigneur Jésus Christ et en son Père qui l'a ressuscité d'entre les morts. Priez pour tous les saints. Priez aussi pour les rois et les autorités, priez pour ceux qui vous persécutent et vous haïssent, et pour les ennemis de la croix ; ainsi le fruit que vous portez sera visible à tous, et vous serez parfaits en lui. 

« Si tu sais prendre sur toi la douleur d'autrui,

le Seigneur prendra sur Lui la tienne et la fera Sienne, c'est-à-dire ouvrière de salut.
Si tu sais prendre sur toi la douleur d'autrui, le Seigneur prendra sur Lui cette douleur, en toi, et la fera Sienne c'est-à-dire ouvrière de salut. Il la prendra avec d'autant plus d'élan qu'Il la trouve déjà comme déracinée et transplantée en ton cœur.
Et comme Il l'y trouve purifiée de tout égoïsme, transfigurée par la pitié, sanctifiée par l'amour chrétien, la consolation sera plus forte en autrui, la bénédiction plus vivante en toi, la joie de demain plus grande en tous deux. »

Prince V Ghika (1873-1954)


 

SAINTS DU JOURS:

SAINT SIMON et SAINT JUDE
Apôtres 
(Ier siècle)

        Ces deux Apôtres ont leur fête le même jour parce qu'ils ont travaillé ensemble à la conversion des Gentils. - Saint Simon, qui était originaire de Cana, où Jésus changea l'eau en vin, reçut le surnom de Cananéen, pour le distinguer de Simon-Pierre, chef des Apôtres. Saint Jude était frère de saint Jacques le Mineur et de saint Siméon, évêque de Jérusalem, et comme eux cousin du Sauveur. Avant son élévation au ministère évangélique, il était agriculteur.

        Saint Simon prêcha d'abord en Égypte, en Mauritanie, en Libye ; saint Jude, après avoir prêché en Afrique avec beaucoup de succès, revint en Orient et annonça l'Évangile dans la Judée, la Samarie, la Syrie et la Mésopotamie. Simon et Jude se rejoignirent en Perse, et là ils combattirent et moururent ensemble. 

        Les choses extraordinaires que Dieu opéra par leurs mains les firent traiter avec respect par le roi de ce pays, qui leur laissa la liberté de prêcher leur doctrine si sainte et si nouvelle. Un fait vint ajouter à leur prestige : deux tigres, échappés de leur cage, étaient la terreur du pays. Au nom de Jésus-Christ, les Apôtres commandèrent à ces bêtes féroces de les suivre, et ils les emmenèrent dans leur maison. Le roi, toute sa cour et plus de soixante mille Perses se firent chrétiens. Des églises s'élevèrent sur les ruines des temples des idoles ; le triomphe du Christ était complet.

        Mais l'ennemi des âmes déchaîna toute sa fureur pour arrêter les progrès de l'Évangile. Simon et Jude étant allés annoncer Jésus-Christ en d'autres villes, les païens voulurent les contraindre à sacrifier au soleil, qu'ils adoraient comme un dieu : 
"Mon frère, dit alors Jude à Simon, je vois le Seigneur qui nous appelle. 
- Et moi, reprit Simon, j'ai vu aussi Jésus-Christ entouré de ses Anges, et un des Anges m'a dit : « Je vous ferai sortir du temple et je ferai crouler sur eux tout l'édifice. 
- Qu'il n'en soit pas ainsi ! ai-je répondu, peut-être quelques-uns se convertiront-ils ! »

        Et voici qu'en ce moment un Ange leur dit à tous les deux : « Que choisissez-vous, ou la mort pour vous, ou l'extermination de ce peuple impie ?  
- Miséricorde pour ce peuple ! crièrent les deux Apôtres. Que le martyre soit notre partage ! »

        Cependant les prêtres des dieux les exhortaient à sacrifier : « Le soleil, dit Simon, n'est que le serviteur de Dieu ; ce sont les démons qui résident en vos idoles ; je leur ordonne de sortir. »Et les démons, sous une forme horrible, sortirent des statues brisées. Alors le peuple se jeta sur les deux Apôtres et les massacra, pendant qu'ils bénissaient Dieu et priaient pour leurs bourreaux.

Sts Simon,Jude,apôtres



 

Sts Anastasie et Cyrille 
Martyrs
(IIIe s.)

 

        Anastasie, durant la persécution de Valérien, sous le préfet Probus, fut chargée de chaînes, souffletée, tourmentée par le feu et les verges ; et, comme elle demeurait ferme dans la foi du Christ, elle eut les seins coupés, les ongles arrachés, les dents cassées, les mains et les pieds coupés ; enfin elle fut décapitée et s'en alla vers son époux, parée de ses supplices comme d'autant d'ornements ; Cyrille, qui sur sa demande lui avait donné de l'eau, reçut le martyre pour récompense.

 

Saints Vincent, Sabine et Christète
Martyrs
 († v. 305)

Dacien, ce cruel exécuteur de la rage des empereurs Dioclétien et Maximien, étant venu en Espagne, plutôt pour persécuter les Chrétiens que pour en gouverner les provinces, fit arrêter Vincent qu'on lui dénonça comme un des plus zélés défenseurs du culte de Jésus-Christ.

Pour tâcher de corrompre sa foi, il lui démontra que c'était une folie de s'exposer à perdre la vie à la fleur de son âge par de cruels supplices, pour défendre l'honneur d'un homme que l'on avait crucifié, et qu'il ferait beaucoup mieux d'obéir aux ordres des empereurs qui commandaient de sacrifier aux divinités païennes. Puis, voyant que le saint martyr, bien loin de se rendre à ses désirs, confessait généreusement la divinité de Jésus-Christ, et déclamait contre Jupiter, se moquant de cette idole incestueuse et adultère, il commanda qu'on le menât devant la statue de l'idole, et que s'il ne lui offrait de l'encens, il fût à l'heure même torturé, déchiré, rompu de coups, et enfin mis à mort par le dernier supplice.

Les bourreaux se saisirent aussitôt de lui et l'entraînèrent au lieu désigné par le président; mais, par un grand miracle, ayant mis le pied sur une pierre dure, Vincent y imprima son vestige, de même que si c'eût été de la cire molle; les bourreaux en furent tellement touchés, que, pour avoir le temps de se faire instruire des mystères de la foi chrétienne, ils retournèrent à Dacien; et feignant que Vincent demandait trois jours pour délibérer, ils obtinrent de lui ce sursis.

Pendant ce temps, ils l'amenèrent chez eux : Sabine et Christète, sœurs de notre invincible martyr, vinrent le voir; et, se jetant à ses pieds, elles le prièrent et le conjurèrent en pleurant, de prendre la fuite avec elles pour leur servir de père et de mère et être leur soutien dans la rigueur de cette persécution. Vincent eut bien de la peine à le faire ; mais, enfin, considérant la jeunesse de ces vierges, et s'imaginant qu'elles pourraient succomber à la cruauté des supplices si elles n'étaient soutenues par ses exhortations et par son exemple, il usa de la liberté que lui donnèrent ceux qui le retenaient, et se retira avec ses sœurs à Avila. Le président en fut bientôt averti, et il envoya en même temps des cavaliers pour les suivre. Ils les atteignirent en cette ville ; et, comme ils avaient ordre de les tourmenter et de les faire mourir, ils exercèrent contre ces innocentes victimes toutes les cruautés dont l'impiété est capable. Enfin, après avoir disloqué tous leurs membres sur le chevalet et leur avoir déchiré le corps à coups de fouet, ils leur mirent la tête sur des pierres et la leur écrasèrent avec des cailloux et des leviers.

Leurs dépouilles sacrées demeurèrent ensuite exposées à la voirie pour être dévorées par les animaux; mais, ô conduite admirable de la divine Providence ! un serpent d'une grosseur prodigieuse, qui causait de grands maux dans le pays, sortit des rochers voisins de la ville pour les garder. Un Juif s'étant donc approché pour les insulter, il fut saisi par ce monstre et n'échappa à sa cruauté que par la promesse qu'il fit de se convertir au Christ et de donner honorable sépulture aux saints martyrs, et de faire bâtir une église en leur honneur. Il accomplit depuis lors ce qu'il avait promis.

On trouve l'office de saint Vincent et de ses sœurs dans les anciens bréviaires et missels mozarabes.



Source principale : jubilatedeo.centerblog.net/ (« Rév. x gpm »).  

Saints Martyrs, son épouse Néonille, et leurs enfants :

Sarbèle, Photas, Théodule, Hiérax, Nitas, Bélée et Eunice.

Térence et Néonile, avec leurs sept enfants, 
ont préféré mourir sous le glaive, en famille. 
Le vingt-huitième jour, deux époux triomphants 
conduisent vers le Maître leurs fils et leur fille.

Tropaire, ton 4

Tes Martyrs, Seigneur, pour le combat qu’ils ont mené * ont reçu de toi, notre Dieu, la couronne d’immortalité; * animés de ta force, ils ont terrassé les tyrans * et réduit à l’impuissance l’audace des démons; * par leurs prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Exapostilaire, t. 2

Avec Térence ont resplendi comme l'éclair * la sainte Néonille, , Sarbèle et Nitas, * Photas, Théodule, Eunice, Bélée et Hiérax; * pour le Christ ils ont combattu vaillamment * et se sont empressés d'abattre les tyrans, * ces illustres Martyrs victorieux * que nous tous, les fidèles, nous vénérons, * célébrant comme une fête leur brillant souvenir.

Cette sainte famille vivait dans la piété et l’amour mutuel, à une époque et dans un lieu qui ne nous sont pas connus. Livrés au tribunal du gouverneur païen, ils confessèrent tous, d’une seule voix, le Christ vrai Dieu et se moquèrent des idoles. On les soumit immédiatement à la torture, en versant du vinaigre et du sel sur leurs plaies pour les rendre plus douloureuses. Mais les saints martyrs endurèrent les tourments sans broncher, s’encourageant mutuellement par leur silence à persévérer jusqu’à la fin. À plusieurs reprises, un ange envoyé par Dieu les guérit miraculeusement et les protégea contre les fauves. En voyant qu’ils résistaient à tous les tourments, les païens leur tranchèrent finalement la tête, leur offrant ainsi la couronne de la victoire.

(Synaxaire * Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe * Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)

 

 

Saints Martyrs ANGELIS, MANUEI, GEORGES et NICOLAS de Crète

Saints Angelis, son frère Manuel et leurs cousins Georges et Nicolas vécurent en Crète au début du siècle dernier. Comme l'île était encore occupée par les Turcs, les quatre jeunes paysans étaient, comme beaucoup de leurs concitoyens, Chrétiens en secret. Ils portaient officiellement des noms turcs et se conformaient apparemment aux usages de l'Islam, mais en secret ils restaient fidèles à toutes les Traditions de la Sainte Eglise Orthodoxe. Pendant la guerre d'Indépendance, qui dura de 1821 à 1824, ils prirent vaillamment part au combat et ne craignirent plus alors de manifester leur foi. Mais, les Turcs ayant fait appel à l'aide des troupes égyptiennes, l'île fut reprise par les infidèles et les partisans pourchassés. Comme les receveurs des impôts passaient peu après dans les villages pour collecter les tributs imposés aux Chrétiens, les quatre jeunes gens se présentèrent d'eux-même pour payer leur dû, alors que tous les croyaient musulmans. Ils confessèrent qu'ils étaient Chrétiens depuis leur jeunesse et qu'ils n'attendaient que le moment de s'unir au Christ dans la mort. Ils furent décapités, en ayant tous les quatre jusqu'à leur dernier soupir le: «Seigneur, aie pitié», aux lèvres. Leurs Saintes Reliques abandonnées pendant trois jours à la risée publique dégagèrent une forte lumière. Elles furent receuillies par de pieux Chrétiens et accomplissent depuis de nombreux miracles.

 

 

L’Église orthodoxe russe et le Patriarcat d’Antioche n’ont pas de nouvelles informations sur le sort des deux métropolites syriens kidnappés en 2013

L’Église orthodoxe russe et le Patriarcat d’Antioche n’ont pas de nouvelles informations sur le sort des deux métropolites syriens kidnappés en 2013

 

L’Église orthodoxe russe et le Patriarcat d’Antioche ne disposent pas de témoignages fiables concernant le sort des deux métropolites syriens kidnappés en 2013. C’est ce qu’a déclaré ce mercredi à l’Agence russe RIA Novosti l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du Département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou. Des informations contradictoires ont circulé les années passées en ce qui concerne leur sort, notamment sur leur possible exécution. Une moniale catholique-romaine du monastère Saint-Jacques (Syrie), Agnès Mariam El Salib, a déclaré mercredi lors de la conférence de presse à l’Agence RIA Novosti que les métropolites enlevés, selon de nouveaux témoignages, seraient vivants et captifs des terroristes à Raqqa. Commentant ces nouvelles données, l’archiprêtre Nicolas Balachov a déclaré que « durant les trois dernières années, des déclarations ont plus d’une fois été faites selon lesquelles les métropolites ne seraient plus vivants. Mais jusqu’à présent aucune de ces informations n’a reçu de confirmation fiable ». Selon l’archiprêtre, on continue dans l’Église orthodoxe russe « à prier ardemment afin que le métropolite orthodoxe de la ville très éprouvée d’Alep, Mgr Paul Yazigi. revienne vivant auprès de son troupeau et aussi pour que commence enfin une paix durable ». « Nous prions aussi pour le métropolite syro-jacobite Youhanna Ibrahim. Mais l’Église orthodoxe russe ne dispose actuellement d’aucun témoignage fiable sur leur sort. Le représentant du patriarche d’Antioche auprès du patriarche de Moscou, le métropolite Niphone, a confirmé que l’Église d’Antioche n’a pas non plus d’informations sur le sort des deux métropolites. Malheureusement, jusqu’à maintenant, les diplomates et les militaires russes n’ont pas réussi à connaître quelque chose de nouveau à leur sujet », a ajouté le père Nicolas. En même temps, l’archiprêtre a fait remarquer que « le fait que les ravisseurs des deux métropolites syriens, pour autant que nous le sachions, n’aient formulé aucune exigence durant tout ce temps ne fait qu’exacerber notre profonde inquiétude pour la vie de nos frères».

Source

 

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIA

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

28 octobre 312 :

L'empereur romain Constantin, qui a placé la croix du Christ sur les boucliers de ses soldats, bat son rival Maxence sur le pont de Milvius, à 3km de Rome. 


Au IVe siècle, Constantin, fils du gouverneur des Gaules et de sainte Hélène, se montre favorable aux chrétiens. A la mort de son père, en 306, ses soldats le proclament empereur à la place de l'empereur en titre Maxence, impie et cruel. Constantin franchit les Alpes, s'approche de Rome pour combattre les forces considérables de Maxence. Un jour*, il aperçoit dans le ciel une croix lumineuse avec cette inscription : « In hoc signo vinces » (par ce signe tu vaincras).

La nuit suivante, le Christ apparaît et lui ordonne de se servir du signe céleste dans les combats. Constantin fait reproduire la croix sur son étendard et livre bataille à l'ennemi. Vaincu au pont de Milvius, Maxence se noie dans le Tibre.

Pour la première fois dans l'histoire un étendard, porte le signe du Christ. Cette enseigne se compose d'une croix surmontée d'une couronne au milieu de laquelle les lettres Khi et Ro entrelacées représentent le monogramme du Christ.

(*) La tradition bourguignonne place l'apparition de la Croix dans la région de Paray-le-Monial (cf. le musée du Hiéron à Paray-le-Monial), d'autres disent que ce fut lorsqu'il traversait les Alpes.

PRESENCE PERMANENTE DE MARIE DANS L'HISTOIRE DE L'EGLISE

Afficher l'image d'origine

Saint Irénée (2° siècle) explique la présence permanente de Marie dans le salut.

 

Le mystère du Verbe incarné dépasse le moment historique, et il le remplit de sa présence qui sauve tous les temps. Non seulement parce qu'il est Dieu, mais parce que c'est le Dieu incarné. Mais sa chair est reçue de Marie.

 

Marie, de son sein virginal, a engendré le Christ, la Tête du corps, à un moment spécial de l'histoire, et dans le Christ, elle a régénéré pour Dieu tous les membres de l'humanité:

« D'autres encore ont dit : "Il est homme, et pourtant qui le connaîtra ?" (Cf. Jr 17,9) et encore : "J'allai vers la prophétesse et elle mit au monde un fils ; son nom est : Conseiller merveilleux, Dieu fort" (Is 8,3 ; 9,6), et ils ont prêché l'Emmanuel né de la Vierge (Cf. Is 7,14) : par là ils faisaient connaître l'union du Verbe de Dieu avec l'ouvrage par lui modelé, à savoir que le Verbe se ferait chair, et le Fils de Dieu, Fils de l'homme ; que lui, le Pur, ouvrirait d'une manière pure le sein pur qui régénère les hommes en Dieu et qu'il a lui-même fait pur ; que, s'étant fait cela même que nous sommes, il n'en serait pas moins le "Dieu fort" (Is 9,6), celui qui possède une connaissance inexprimable (Is 53,11) »[1]

 

La présence de Marie donc, la Vierge-mère, présence certes indirecte et instrumentale, s'étend autant que s'étend le Mystère du Verbe son Fils. Marie est une immanence dans le mystère qui sauve: et son sein maternel reste la source permanente de la régénération des hommes en Dieu.

 

[1] Saint Irénée, Contres les hérésies IV 33, 11, Sources chrétiennes 100, par A.ROUSSEAU, Cerf, Paris, 1965

Source : http://www.mariedenazareth.com/

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire

Nos églises paraissent souvent bien austères. Elles ont perdu les couleurs qui les rendaient si belles et leur donnaient tant de vie. Il existe toutefois encore certaines églises qui ont conservé ou retrouvé leurs couleurs d’origine. C’est le cas de Saint-Austremoine à Issoire dans le Puy de Dôme.

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire : un peu d’histoire

L’église Saint-Austremoine est une ancienne abbatiale bénédictine construite durant le premier tiers du XIIe siècle.

Elle est dédiée à Austremoine de Clermont ou Stremonius, premier évêque de Clermont-Ferrand et évangélisateur de l’Auvergne à la fin du IIIe siècle.

L’abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire

Témoin de son importance historique, elle fait partie de la première liste de monuments historiques français, la liste des monuments historiques de 1840, qui comptait 1 034 monuments.

Les restaurations du XIXe siècle ont rendu à l’église sa polychromie intérieure (entre 1857 et 1859).

Saint-Austremoine d’Issoire : la polychromie de l’église

L’intérieur surprend par sa polychromie du XIIIe siècle, restituée par les travaux de restauration effectués entre 1857 et 1860, par le peintre Anatole Dauvergne (1812-1870). Ces peintures, aux couleurs vives à dominante rouge-brun, sont d’esprit roman.

L’abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire - Intérieur

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire – Intérieur

Elles ont été réalisées selon la technique de la fresque (a fresco), assez rare en France où la technique a secco était la plus courante, ce qui pourrait suggérer des « origines méridionales, voire italiennes des exécutants de ce décor ».

L’abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire - Intérieur

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire – Intérieur

Le chœur est entouré de huit colonnes couronnées de chapiteaux historiés supportant des arcs surhaussés surmontés d’une deuxième série de baies. Le chapiteau le plus connu est celui de la dernière Cène reconnaissable à la nappe qui entoure la corbeille du chapiteau.

L’abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire - Intérieur

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire – Intérieur

L’abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire - Intérieur

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire – Intérieur

L’abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire - Intérieur

L’abbatiale Saint-Austremoine d’Issoire – Intérieur

Pour en savoir plus

28 octobre 2016

Afficher l'image d'origine

Cette pratique, qui serait justifiée par une fatwa, constitue un véritable "business" pour l'Etat islamiste :

"Ce trafic très lucratif a commencé trois mois après la prise de contrôle de Mossoul et s’est accentué après la reprise par les troupes irakiennes et syriennes des champs pétroliers dont Daech tirait plus de 50% de ses revenus», précise un cadre du Ministère du pétrole. A ce jour, après avoir perdu près de 80% des territoires qu’il avait conquis, Daech ne possède plus en Irak que le champ pétrolier de Najma, situé au sud de Mossoul, dont la production n’excède pas 2000 barils par jour.

L’exhumation par les forces irakiennes de fosses communes, dans lesquelles s’entassaient des corps sans cœur, rein, poumons ou encore rotules, a poussé les autorités irakiennes à tirer la sonnette d’alarme.
En février 2015, l’ambassadeur d’Irak auprès de l’ONU, Mohammed al Hakim, accusait Daech de se livrer à du trafic d’organes sur les corps de combattants tués et d’avoir exécuté une douzaine de médecins à Mossoul ayant refusé de participer à ces prélèvements illégaux. 
«Nous avons des corps. Venez et examinez-les. Il est clair qu’il manque certaines parties», assurait le diplomate, qui, alors, enjoignait le Conseil de sécurité à ouvrir une enquête (...)

Depuis, victimes et profits se sont multipliés sans qu’il soit possible de donner des chiffres précis. Les témoignages recueillis en Irak accréditent la thèse d’un trafic de masse orchestré par des terroristes islamistes en lien avec des réseaux mafieux."

Ce même phénomène de trafics d'organes en lien avec le milieu mafieux avait été observé au Kosovo après l'accession au pouvoir de l'ex-chef de la milice UCK, le musulman Hashim Thaçi. Certains journalistes ont même pointé du doigt le silence de Bernard Kouchner :

"De nombreux indices impliquent des anciens chefs de l'UCK, aujourd'hui au pouvoir, dans le trafic d'organes dont ont été victimes des prisonniers de l'Armée de libération du Kosovo (UCK). Des « exécutants » repentis ont avoué qu'en 1999 ils ont kidnappé des Serbes pour le compte de l'UCK. Transportés ensuite en Albanie, notamment dans une maison peinte en jaune, les captifs étaient tués d'une balle dans la tête. On leur prélevait les reins et d'autres organes qui étaient expédiés par avion dans d'autres pays (...)

Pierre Péan revient sur cet épisode dans son livre Kosovo une guerre « juste » pour un Etat mafieux. Il écrit : «  Budimir Nicic, patron du Media Center, se souviendra toute sa vie de son face à face avec Bernard Kouchner », le 2 mars 2010 alors qu'il questionnait Kouchner pour Voice of America (...) En revoyant cette vidéo, Budimir Nicic lui dit se sentir «  blessé et insulté  » par la réaction de Bernard Kouchner :

« Il fait semblant d'entendre parler de la “Maison jaune” pour la première fois. [...] J'avais mené une enquête auprès des familles de disparus et quelques-unes avaient mentionné Bernard Kouchner, en tant que patron de la Minule, comme l'un des responsables de leurs souffrances, aux côtés de la KFOR et des États-Unis (...) Naim Miftari, ancien cadre de l'UCK, qui témoigne désormais à visage découvert dans plusieurs procès ultrasensibles, va plus loin que Budimir : “En 1999, aucun crime ne pouvait être commis au Kosovo sans que Kouchner en soit informé

(...)

source

27 octobre 2016

 La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million au seuil à 50 % du revenu médian comme au seuil de 60 %, principalement sous l’effet de la progression du chômage.


La France compte 5 millions de pauvres au seuil à 50 % du revenu médian [1] et 8,8 millions à celui de 60 %, selon les données 2014 de l’Insee (dernière année disponible). Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,1 %, dans le second de 14,1 %. Quelque soit le seuil retenu, le taux de pauvreté s’élève de 1,2 point. Au cours des dix dernières années (2004-2014), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 950 000 au seuil à 50 % et de 1,2 million au seuil à 60 %.

La pauvreté a fortement progressé à partir de 2008, avec l’accentuation des difficultés économiques liées à la crise financière. Entre 2008 et 2012, le nombre de pauvres, au seuil à 50 % comme à 60 %, a augmenté de 800 000. 

 

 Un million de travailleurs vivent avec à peine plus de 800 euros par mois notamment du fait du temps partiel contraint.


Les travailleurs dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté
Un million de personnes exercent un emploi mais disposent, après avoir comptabilisé les prestations sociales (primes pour l’emploi, allocations logement, etc.) ou intégré les revenus de leurs conjoints, d’un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté, fixé à la moitié du revenu médian [1].
On en compte 1,9 million au seuil de 60 %. Au total, si l’on totalise l’ensemble des personnes qui vivent dans un ménage pauvre (dont le chef de famille dispose d’un emploi), conjoints et enfants compris, entre 2 et 3,9 millions de personnes sont concernées.

Même en utilisant la définition la plus restrictive, un million de personnes vivent avec un peu plus de 800 euros par mois pour un adulte seul [2], alors que ces personnes ou leurs parents exercent un emploi.

 

source

CATASTROPHE :

323 MORTS !


Quand l'Etat a la volonté politique, il trouve rapidement des solutions, et il ne s'agit pas de faire des distinctions entre deux catégories de personnes en détresse !
http://www.lefigaro.fr/…/01016-20161027ARTFIG00200-en-2016-…
https://present.fr/2016/10/27/323-morts-dans-la-rue/

27 octobre 2016

Plus de 80 organisations humanitaires ont signé une pétition réclamant d'exclure la Russie du Conseil des droits de l'homme de l'ONU pour ses actes en Syrie. Le diplomate britannique Peter Ford estime qu'il s'agit d'un acte orchestré de «propagande».

Peter Ford (P. F.) : Il est vraiment dommage que les ONG – dont certaines sont des organisations respectables et bien intentionnées – se soient permis de devenir des pions dans cette guerre de propagande. On dirait que leur initiative a été orchestrée.

Elle survient à un moment où le cessez-le-feu qui a duré trois jours a été interrompu uniquement à cause de violations venues d’Alep-Est, du côté des rebelles. L’appel aurait été plus convaincant, si [ces ONG] avaient affiché plus d’intérêt pour les souffrances des gens à Alep-Ouest […] Les doubles-standards sont ici frappants.

Et cela arrive au moment, où à Mossoul [en Irak], les Occidentaux et leur alliés sont engagés dans une opération très similaire à ce qui se produit à Alep. Et à cet égard, les porte-paroles occidentaux se bornent à dire qu'ils considèrent que les souffrances civiles sont une composante inévitable de leur opération. Mais quand on parle d’Alep, la Russie et le gouvernement syrien sont l'objet de vives critiques.

 "C’est un autre exemple de doubles standards"

RT :Est-il possible que la Russie soit poussée hors du Conseil des droits de l’homme ?

P. F. : Je pense que c’est très peu probable. Si le Conseil des droits de l’homme compte des pays comme l’Arabie saoudite, la Chine et l’Egypte, la Russie n’a pas grand-chose à craindre.

RT : Cela pourrait-il être une tentative d’empêcher la Russie d'utiliser son droit de veto au Conseil de sécurité de l'ONU ?

P. F. : Je pense que c’est plutôt le fait du hasard que le vote intervienne au moment où cette question de représentation au Conseil des droits de l’homme est soulevée, mais cela ressemble en partie à une campagne orchestrée.

RT : L’Arabie saoudite siège au Conseil des droits de l’homme de l'ONU - en dépit des violations des droits de l'homme et des frappes aériennes meurtrières contre des civils au Yémen. Pourquoi ces groupes, ces ONG, ne demandent-ils pas son retrait ?

P. F. : C’est un autre exemple de doubles standards. J’ai évoqué le cas de Mossoul et des doubles-standards. Quand il y a un ou deux mois, une agence de l'organisation des Nations unies a écrit un rapport critiquant les opérations saoudiennes au Yémen, ce rapport a été interdit par le secrétaire général qui a reconnu l’avoir fait afin de ne pas être privé des donations saoudiennes.

 

source

Prière Syriaque en forme de croix tirée d'un rite de bénédiction de la maison (Estrangelo)

28 octobre 2016

Colombe Brossel, adjointe à la maire de Paris en charge de la sécurité, a confirmé ce jeudi soir que des migrants ayant quitté la « Jungle » de Calais s’étaient installés dans des campements parisiens. Ils seraient « 1.500 à 2.000″ dans cette situation.

« Il y a toujours eu des mouvements de porosité entre Calais et les campements parisiens« , a-t-elle ajouté, appelant l’État à « mettre à l’abri » les migrants installés à Stalingrad, sur le Quai de Jemmapes et sur l’Avenue de Flandre, dans le nord de la capitale.


Les associations qui viennent en aide aux migrants installés à Paris ont vu depuis plusieurs jours leur nombre croître. Anticipant le démantèlement de la « Jungle » de Calais certains ont décidé de rejoindre Paris, avant de retenter un passage vers l’Angleterre.

Un camp se vide, l’autre grossit. Alors que le démantèlement de la Jungle de Calais s’achève, certains migrants ont décidé de ne pas rejoindre les centres d’accueil et d’orientation, mis en place partout en France pour loger les migrants.

Craignant de se voir renvoyer en Grèce ou en Italie, les premiers pays par lesquels beaucoup de migrants arrivent en Europe, une partie d’entre eux ont préféré rejoindre Paris. Une solution de repli, en attendant que la situation retombe à Calais pour pouvoir retenter un passage en Angleterre. Ils ont atterri dans les campements situés dans les 18e et 19e arrondissements de la capitale.

« Les camps de Paris, avenue de Flandres, Jaurès et Stalingrad ont implosé, explique à BFMTV Héloïse Mary, membre du bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants. Il y a au moins un tiers de personnes en plus. On est passés de 2.000 personnes à 3.000 personnes en plus, en deux jours, avec la fermeture de Calais ».

(…) BFM TV

27 octobre 2016

Leur autorisation dans les bâtiments publics, préconisée par le rapporteur public, ne fait pas l’unanimité.

La prochaine séance du Conseil d’État consacrée aux crèches de Noël promet d’être intense. C’est le 3 novembre que la plus haute juridiction administrative doit autoriser ou non la présence de crèches dans les édifices publics.

Or, cette question ultrasensible, mêlant laïcité et identité, divise. Faute de vote possible lors d’un premier examen, le délibéré a été reporté de quinze jours.

«Une première depuis 1945!», s’exclame-t-on dans les couloirs du Palais- Royal où l’on évoque un «profond malaise».
Le 21 octobre, les 17 sages qui siègent depuis 9 heures à l’assemblée du contentieux – la formation la plus solennelle de la juridiction – se quittent à 19 heures sur un constat de division peu commun.

Le vice-président du Conseil d’État, Jean-Marc Sauvé, doit partir en déplacement à l’étranger. Impossible de prolonger la séance. Décision, exceptionnelle, est donc prise de reporter le vote. Sur le fond, la fracture est évidente.

(…) Le Figaro

28 octobre 2016

Les Yézidis, communauté persécutée © Simon MALFATTO, Sabrina BLANCHARD AFPDeux femmes yézidies d'Irak rescapées du groupe Etat islamique (EI) ont reçu jeudi le prix Sakharov "pour la liberté de l'esprit" décerné par le Parlement européen, qui a salué leur "courage" et leur "dignité".

Nadia Murad et Lamia Haji Bachar sont devenues des figures de la défense de la communauté yézidie, minorité kurdophone persécutée par les jihadistes, après avoir vécu un cauchemar comme de nombreuses jeunes filles enlevées et forcées à l'esclavage sexuel par l'EI. (...)

Nadia Murad, 23 ans, nommée mi-septembre ambassadrice de l'ONU pour la dignité des victimes du trafic d'êtres humains, milite justement pour que les persécutions commises en 2014 contre les Yézidis soient considérées comme un génocide.

"Le monde libre condamne l'inhumanité criminelle du groupe EI et honore ses victimes", a réagi la jeune femme dans un communiqué. "Cette récompense est un message puissant (...) à notre peuple et aux plus de 6.700 femmes, filles et enfants devenus des victimes de l'esclavage et du trafic d'êtres humains de l'EI, disant que le génocide ne se répétera pas".

- "Au nom des victimes yézidies" -

Lamia Haji Bachar, 18 ans seulement, s'est dite "très heureuse de ce prix parce que je l'ai remporté au nom des victimes yézidies", dans un message en kurde adressé à l'organisation humanitaire Air Bridge Iraq, qui s'occupe d'elle depuis son arrivée en Allemagne cette année, et qui a traduit son message.

Selon des experts de l'ONU, environ 3.200 Yézidis sont actuellement entre les mains de l'EI, la majorité en Syrie.

Le prix Sakharov "doit aussi servir à mettre un coup de projecteur sur la situation des minorités religieuses dans la région", a jugé le chef de file des eurodéputés socialistes, Gianni Pittella, dont le groupe avait proposé le nom des deux jeunes femmes, conjointement avec le groupe des libéraux. (...)

 

27/10/2016 17:38:39 -  Strasbourg (AFP) -  © 2016 AFP
SOURCE

28 octobre 2016

Alice Assaf a raconté que son fils a été tué « car il s’appelait George » et a refusé de s’identifier par un nom musulman.

Mme Assaf affirme que Daech a massacré des chrétiens en Syrie, en pétrissant des enfants à mort dans des machines à pain et en « cuisant des hommes dans des fours ».

Elle a raconté que le groupe terroriste a ciblé sa ville de résidence en Syrie il y a environ deux ans déchaînant un horrible règne de terreur alors qu’ils s’emparaient des habitants des banlieues, assassinant des adultes et des enfants. […]

Mme Assaf a raconté que durant le massacre elle et son fils ont cherché refuge dans la maison d’un voisin musulman, qui les a trahis.

« Plus tard, nous avons entendu que les militants (de Daesh) ont attrapé six hommes forts travaillant à la boulangerie et les ont brûlés dans le four », a-t-elle dit.

« Après ça, ils ont capturé environ 250 enfants et les ont pétris comme de la pâte dans la machine à pétrir »

Elle a également raconté que lorsque les troupes ont tenté d’intervenir, des enfants de moins de quatre ans ont été jetés depuis des balcons dans une tentative pour faire reculer les soldats. […]

Daily Mail (Traduction FDS)

 

 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE DES FESTIVITES DE ST GROGORIOS ET DE LA "TOUSSAINT"

 Du 1er  au 6 dimanche Novembre

au Monastère Syriaque:

See original image

 

 Sanctuaires visités:

*Mardi 1er Novembre, Messe du jour au Sanctuaire N-D de Miséricorde, après-midi au Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon

*Mercredi 2 Novembre: Solennité de Saint Grégorios de Parumala au Monastère Syriaque

*Jeudi 3 NovembrePèlerinage à Notre-Dame de Pontmain et au Mont Saint Michel 

*Vendredi 4 Novembre, Messe au Monastère Syriaque, vénération des reliques de la Ste Croix, cette journée au Monastère Syriaque est réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure selon la Tradition de l'Eglise.

*Samedi 5 Novembre, Messe au Monastère Syriaque, cette journée mariale est réservée aux confessions. L’après-midi, visite de Verneuil Sur Avre.

*Dimanche 6 Novembre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde avec ce mois-ci une mémoire solennelle de Saint Gregorios. Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel et du programme habituel.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Ô Christ, lumière véritable illuminant et sanctifiant tout homme venant en ce monde, que brille sur nous la lumière de Ta face,
pour qu’en elle nous voyions la lumière inaccessible ;
et dirige nos pas vers l’accomplissement de Tes préceptes,
par l’intercession de Ta Mère très pure et de tous les saints. Amen.

Que retentissent nos accents de victoire en ton honneur, invincible Reine,
toi qui nous sauves des périls du combat, Mère de Dieu, Vierge souveraine.

Vers toi montent nos louanges,
nos chants d’action de grâce.

De ton bras puissant dresse autour de nous le plus solide des remparts,
sauve-nous de tout danger,
hâte-toi de secourir les fidèles qui te chantent :
Réjouis-toi, Épouse inépousée !

Repost 0
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 08:50

The grace of charity is greater than the grace of resurrecting from the dead…No one is saved if he does not help others to be saved also.

(Saint John Chrysostom)

Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 3,17-21.4,1-3.

Frères, soyez mes imitateurs, et observez ceux qui se conduisent d'après l'exemple que vous avez en nous. 
Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix du Christ : je vous en ai souvent parlé, et j'en parle maintenant encore avec larmes. 
Leur fin, c'est la perdition, eux qui font leur dieu de leur ventre, et mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, n'ayant de goût que pour les choses de la terre. 
Pour nous, notre cité est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, 
qui transformera notre corps si misérable, en le rendant semblable à son corps glorieux, par sa vertu puissante qui lui assujettit toutes choses. 
C'est pourquoi, mes chers et bien-aimés frères, ma joie et ma couronne, tenez ainsi ferme dans le Seigneur, mes bien-aimés. 
J'exhorte Evodie et j'invite Syntychè à être en bonne intelligence dans le Seigneur. 
Et toi aussi, mon fidèle compagnon, je te prie de leur venir en aide, elles qui ont combattu pour l'Evangile avec moi, avec Clément, et mes autres collaborateurs dont les noms sont dans le livre de vie. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 9,18-26.

En ce temps-là, tandis que Jésus parlait aux foules, un chef s'approcha et, prosterné devant lui, il disait :  "Ma fille est morte à l'instant, mais viens lui imposer la main, et elle vivra." 
Jésus se leva et le suivit ainsi que ses disciples. 
Et voilà qu'une femme, affligée d'une perte de sang depuis douze ans, s'approcha par derrière et toucha la houppe de son vêtement. 
Car elle se disait en elle-même : " Si seulement je touche son vêtement, je serai guérie. " 
Jésus se retourna, la vit et dit : " Ayez confiance, ma fille, votre foi vous a guérie. " Et la femme fut guérie à l'heure même. 
Arrivé à la maison du chef, Jésus vit les joueurs de flûte et une foule qui faisait grand bruit, et il leur dit : 
" Retirez-vous : car la jeune fille n'est pas morte, mais elle dort ; " et ils se moquaient de lui. 
Lorsqu'on eut fait sortir la foule, il entra, prit la main de la jeune fille, et elle se leva. 
Et le bruit s'en répandit dans tout ce pays. 
 




Par Saint Romanos le Mélode

(?-v. 560), compositeur d'hymnes 
Hymne 23, Sur l'hémorroïsse (trad. SC 114, p. 87 rev.) 

 

« Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée »

 

Comme la femme souffrant d'hémorragie je me prosterne devant vous, Seigneur, pour que vous me délivriez de la souffrance et que vous m'accordiez le pardon de mes fautes, afin qu'avec componction de cœur je vous crie : « Sauveur, sauvez-moi ». 

Elle allait à vous en se cachant, Sauveur, car elle vous prenait pour un simple humain, mais sa guérison lui a enseigné que vous étiez Dieu et homme tout ensemble. En secret elle a touché votre frange, craignant dans son âme, se disant : " Comment me ferai-je voir de Celui qui observe tout, moi qui porte la honte de mes fautes ?

Si le Tout-Pur voit le flux de sang, il s'écartera de moi comme impure, et ce sera pour moi plus terrible que ma plaie, s'il se détourne de moi malgré mon cri :

Sauveur, sauve-moi." 
"En me voyant, tout le monde me bouscule :

'Où vas-tu ?

Prends conscience de ta honte, femme, sache qui tu es, et de qui tu voudrais t'approcher maintenant ! Toi, l'impure, approcher le Tout-Pur !

Va-t'en te purifier, et quand tu auras essuyé la tâche que tu portes, alors tu iras vers lui en criant : Sauveur, sauve-moi.'

Vous cherchez à me causer plus de peine que mon propre mal ?

Je sais que lui il est pur, et c'est bien pour cela que j'irai à lui, pour être délivrée de l'opprobre et de l'infamie.

Ne m'empêchez donc pas de crier : Sauveur, sauve-moi. La source épanche ses flots pour tous : de quel droit la bouchez-vous ? Vous êtes témoins de ses guérisons.

Tous les jours il nous encourage en disant :

'Venez à moi, vous que les maux accablent ; moi, je pourrai vous soulager' (Mt 11,28).

Il aime faire le don de la santé à tous. Et vous, pourquoi me rudoyez-vous en m'empêchant de lui crier : Sauveur, sauve-moi ?" 
Celui qui sait toutes choses se retourne et dit à ses disciples : "Qui vient de toucher ma frange ?"

(Mc 5,30)

Pourquoi me dis-tu, Pierre, qu'une grande foule me presse ?

Ils ne touchent pas ma Divinité, mais cette femme, en touchant mon vêtement visible, a saisi ma nature divine, et elle a acquis la santé en me criant : Seigneur, sauve-moi.

"Prends courage à présent, femme. Sois donc désormais en bonne santé.

Ceci n'est pas l'ouvrage de ma main, mais l'œuvre de ta foi. Car beaucoup ont touché ma frange, mais sans obtenir la force, parce qu'ils n'apportaient pas de foi.

Toi, tu m'as touché avec beaucoup de foi, tu as reçu la santé, c'est pourquoi je t'ai amenée maintenant devant tous, pour que tu dises : Sauveur, sauve-moi."

TOUTES CHOSES CONCOURENT AU BIEN DE CELUI QUI AIME DIEU

« Si l'homme juste, résistant à la convoitise, tombe quelquefois dans le mal, du moins il a cet avantage qu'il ne s'y plaît pas ; au contraire il déplore sa servitude, il soupire ardemment après cette bienheureuse liberté du ciel. Il dit avec l'apôtre saint Paul : Misérable homme que je suis, qui me délivrera de ce corps de mort (Rom., VI, 24) ? S'il tombe, il se relève aussitôt ; s'il a quelques péchés, il a aussi la charité qui les couvre ; La charité, dit l'apôtre saint Pierre, couvre la multitude des péchés(I Petr., IV, 8).

Bien plus, ce grand Dieu tout-puissant fait éclater (1) la lumière même du sein des plus épaisses ténèbres ; il fait servir à la justice le péché même. Admirable économie de la grâce ! oui, les péchés mêmes, je l'oserai dire, dans lesquels la fragilité humaine fait tomber le juste, si d'un côté ils diminuent la justice, ils l'augmentent et l'accroissent de l'autre. Et comment cela ? C'est qu'ils enflamment les saints désirs de l'homme fidèle ; c'est qu'en lui faisant connaître sa servitude, ils font qu'il désire bien plus ardemment les bienheureux embrassements de son Dieu, dans lesquels il trouvera la vraie liberté ; c'est qu'ils lui font confesser sa propre faiblesse et le besoin qu'il a de la grâce, dans un état d'un profond anéantissement. Et d'autant que le plus juste c'est le plus humble, le péché même, en quelque sorte, accroît la justice, parce qu'il nous fonde de plus en plus dans l'humilité.

Vivons ainsi, fidèles, vivons ainsi ; faisons que notre faiblesse augmente l'honneur de notre victoire, par la grâce de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Aimons cette justice divine qui fait que le péché même nous tourne à bien ; quand nous voyons croître nos iniquités, songeons à nous enrichir par les bonnes œuvres, afin de réparer notre perte (1). Le fidèle qui vit de la sorte, expiant ses péchés par les aumônes, se purifiant toute sa vie par la pénitence, par le sacrifice d'un cœur contrit, par les œuvres de miséricorde, il ne détruit pas seulement le règne du péché, [...] il détruit entièrement le péché, parce que, dit saint Augustin, comme notre vie n'est pas sans péché, aussi les remèdes pour les purger ne nous manquent pas. (Ad Hilar., ep. CLVII, C. 1, t. II). »

Variantes : 1. Sait tirer.- 2. Plus nous devons songer à en obtenir le pardon par les bonnes œuvres.

Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704)

SAINTS DU JOUR:

 

SAINT FRUMENCE
Évêque 
(IVe siècle)

        Saint Frumence était encore enfant, lorsque le philosophe romain Mérope, son oncle, l'emmena, lui et son frère Édèse, dans un voyage qu'il fit en Éthiopie. Son voyage achevé, il s'embarqua pour revenir dans sa patrie. Le navire qui le portait avec ses neveux s'arrêta dans un certain port pour y faire les provisions nécessaires à l'équipage. Les barbares du pays pillèrent le navire, et passèrent au fil de l'épée tous ceux qui le montaient. 

          Frumence était alors assis sur le rivage, sous un arbre, avec son frère, et préparait sa leçon. Les barbares eurent pitié de leur innocence, de leur candeur et de leur beauté et les conduisirent à leur roi. Le prince éthiopien s'intéressa à leur sort et prit un soin particulier de leur éducation ; il fit Édèse son échanson, et Frumence son trésorier et son secrétaire d'État. Étant près de mourir, il leur donna la liberté ; mais la reine les pria de rester et de continuer à l'aider de leurs conseils jusqu'à ce que l'héritier du trône fût en âge de régner. 

         Frumence profita de son autorité pour disposer ce peuple à recevoir la connaissance de l'Évangile, et fit bâtir une église pour les réunions des nouveaux chrétiens. Quand le prince eut atteint sa majorité, Frumence résigna entre ses mains l'administration du royaume et demanda la permission de retourner dans sa patrie.

         Arrivé à Alexandrie, il alla trouver saint Athanase, lui raconta son histoire, lui parla de la chrétienté naissante de l'Éthiopie, des bonnes dispositions de ses habitants, et le supplia d'envoyer un évêque et des prêtres pour travailler à la conversion du peuple entier. Athanase, plein de joie et d'admiration, lui dit : « Qui mieux que vous peut accomplir cette œuvre ? » Il l'éleva promptement au sacerdoce et à l'épiscopat et l'envoya prêcher l'Évangile. 

          L'évêque fut accueilli avec bonté par le prince, qui se convertit et aida lui-même à éclairer la nation entière. Frumence fit bâtir de nombreuses églises. Ses miracles ne contribuèrent pas peu au succès de sa mission. Il eut à souffrir des menées des hérétiques ariens, qui cherchèrent à nuire à son apostolat ; mais il demeura toujours invincible champion de la foi de Nicée et eut l'honneur d'être appelé par le grand Athanase : Père du salut. Le saint évêque continua d'édifier l'Église d'Éthiopie par ses discours, ses vertus et ses miracles, jusqu'à sa mort, à l'âge d'environ cent ans.



©Evangelizo.org

 

 

Saint Élesbaan 
Roi d'Ethiopie
(† 523)

        Après avoir vaincu les ennemis du Christ, Élesbaan envoya sa couronne royale à Jérusalem, au temps de l'empereur Justin ; puis, après avoir mené la vie monastique, selon le vœu qu'il en avait fait, il s'en alla vers le Seigneur.



Martyrologe occidental

 

St. Procla, wife of Pontius Pilate (1st c.)

Commemorated on October 27

When Pilate was about to judge Christ, Procla attempted to dissuade him, saying "Have nothing to do with that just man, for I have suffered many things this day in a dream because of him." Pilate ignored her warning. (See Matthew 27). St Procla reposed in peace.

St. Procla, épouse de Ponce Pilate (1 er c. )
Quand Pilate était sur le point de juger le Christ, Procla a tenta de l'en dissuader, en disant " N'ont rien à voir avec cet homme juste, car j'ai subi beaucoup de choses ce jour dans un rêve à cause de lui." pilate ignora son avertissement.
(voir St Matthieu 27). 

La femme de Pilate apparaît donc dans l’Evangile de Matthieu ( XXVII , 19 ). L'auteur y signale que, lorsque Pilate demanda aux Juifs de choisir entre Jésus et Barrabas, l’homme qu’ils voulaient sauver, la femme de Pilate prit la défense de Jésus auprès de son époux. Elle lui fit dire : « Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste ; car aujourd’hui j’ai beaucoup souffert en songe à cause de lui. »

Elle serait d'origine gauloise. Cette origine de Claudia Procula expliquerait son retour sur le territoire gaulois. La venue de Claudia Procula sur le sol gaulois est au centre de nombreuses traditions, notamment très ancrées dans le massif du Pilat, qui tirerait son patronyme de la venue de Ponce Pilate et de son épouse en ses envirrons immédiats ! Les lettres attribuées à Claudia, quant à elles, ne parlent pas d'une venue en Gaule, mais bien d'un retour...

Un apocryphe compile une série de lettres censées avoir été écrites par Procla à destination d'une amie nommée Fulvia Hersila. 
Il est ardu de dater cet apocryphe. Une version en fut publiée en 1886 dans "La Semaine Religieuse de Carcassonne", laquelle présente le texte comme une lettre ayant "été trouvée parmi d’anciens manuscrits, et conservée avec soin comme ayant été écrite de la main même de la femme de Pilate ". Un autre ensemble, similaire si ce n’est qu’il comporte quelques variantes, est composé de trois parchemins qui auraient été, de leur coté, traduits à partir d’un manuscrit latin découvert dans un monastère à Bruges, puis tranféré aux Archives du Vatican. Après sa découverte, plusieurs versions en ont circulé. Madame de Maintenon (1635-1719 ) en possédait une, qu’elle lisait chaque Vendredi Saint. Dans plusieurs communautés monastiques d’Europe, la lecture de l’ensemble se faisait lors de chaque Jeudi Saint.

Cette origine gauloise de Claudia Procula expliquerait son retour sur le territoire gaulois. La venue de Claudia Procula sur le sol gaulois est au centre de nombreuses traditions, notamment très ancrées dans le massif du Pilat, qui tirerait son patronyme de la venue de Ponce Pilate et de son épouse en ses envirrons immédiats ! Les lettres attribuées à Claudia, quant à elles, ne parlent pas d'une venue en Gaule, mais bien d'un retour...
(D'après Christian Doumergue)

(http://www.christiandoumergue.com/ClaudiaProcula.pdf)

 

 

Marie défait les nœuds…

Il s'agit d'une vérité spirituelle comprise par un père de l'Eglise primitive, disciple de Polycarpe, disciple de l'évangéliste saint Jean : le grand saint Irénée.

 

Marie défait les noeuds, Marie "cause du salut"

Marie, en accueillant le Salut, est définie "cause de salut" pour ceux à qui Ève avait causé la mort. Marie sait défaire les nœuds de la désobéissance et de la mort.

« Car, de même qu’Ève, ayant pour époux Adam, et cependant encore vierge – car ils étaient nus tous les deux dans le paradis et n’en avaient point honte (Gn 2,25), parce que, créés peu auparavant, ils n’avaient pas de notion de la procréation : il leur fallait d’abord grandir, et seulement ensuite se multiplier (Gn 1,28) – de même donc qu’Ève, en désobéissant, devint cause de mort pour elle-même et pour tout le genre humain, de même Marie, ayant pour époux celui qui lui avait été destiné par avance, et cependant Vierge, devint, en obéissant, cause de salut (cf. He 5,9) pour elle-même et pour tout le genre humain.

C’est pour cette raison que la Loi donne à celle qui est fiancée à un homme, bien qu’elle soit encore vierge, le nom d’épouse de celui qui l’a prise pour fiancée (Dt 22,23-24), signifiant de la sorte le retournement qui s’opère de Marie à Ève.

Car ce qui a été lié ne peut être délié que si l’on refait en sens inverse les boucles du nœud. »

Saint Irénée, Contres les hérésies, III,22,4

 

En mettant en évidence l'impact social et les effets universels de l'adhésion de la Vierge au projet salvateur de Dieu, cette typologie "Eve-Marie" contribue au développement du culte d'invocation.

 

Ce grand texte de saint Irénée s'explique

- dans sa théologie de l'histoire...

- dans la façon dont Marie est nécessaire et décisive dans le projet salvateur de Dieu...

 

(Source : http://www.mariedenazareth.com/)

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIA

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)