Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 06:43

L’image contient peut-être : 18 personnes

Chers amis.Aloho m'barekh.

j'effectuais hier une tournée pastorale auprès de fidèles de Laval et Fougères lorsque, tard le soir, sur mon trajet de retour au Monastère j'apprenais la tragédie qui vient, une fois de plus, de frapper nos bien aimés frères de l'Eglise Copte Orthodoxe.

A mon retour, immédiatement, j'offrais des prières avec offrande de l'encens pour ces nouveaux martyrs, lesquels sont, nous le savons à la lumière de la Très Sainte Foi, une "semence de chrétiens" et la Mère-Eglise dont ils sont issus.
Nous n'oubliions pas de prier avec ardeur, en invoquant leur intercession, pour la conversion de ces hommes encensés que sont leurs bourreaux.

Malheureusement, à mesure que les heures passent, le bilan de la tuerie méticuleusement préparée et perpétrée contre les chrétiens, s’alourdit tragiquement.

"International Christian Concern" vient de mettre en ligne un article de William Stark, son directeur régional, qui apporte de nouveaux détails effrayants.

Les chrétiens coptes qui se rendaient en pèlerinage hier matin vers le monastère de Saint Samuel le Confesseur, formaient un convoi composé de deux autocars et d’autres véhicules particuliers.

C’est en arrivant sur le plateau d’Abou Tartour, dans le désert occidental égyptien, que le convoi fut intercepté par quatre véhicules à bord desquels avaient pris place une dizaine de terroristes qui ouvrirent immédiatement le feu causant la mort d’au moins 35 chrétiens, essentiellement des enfants, et en en blessant plus de 25.

A cette heure, je ne sais pas si ce massacre a été “revendiqué”...Il est évident que ceux qui l’ont perpétré avaient préparé avec soin leur embuscade, informés des détails et des horaires de ce convoi.

Une fois de plus, j'exhorte les prêtres de notre Eglise Métropolitaine Syro-Orthodoxe Francophone (De Mar Thoma) à organiser des Services Liturgiques Syriaques des défunts pour nos Martyrs et à offrir la Quadisha Qurbana (Le Saint Sacrifice de la Messe).

J'exhorte nos fidèles Chrétiens à participer avec ferveur et assiduité à ces Services Liturgiques et Saintes Messes pour exprimer et vivre une vraie solidarité et un véritable amour compatissant avec leurs frères Égyptiens.

Une fois de plus, j’exhorte les fils et filles de notre Eglise locale et missionnaire à vivre toujours plus intensément leur foi Chrétienne afin d’honorer le Sacrifice de leurs frères et sœurs qui donnent leur vie pour la propagation du vivifiant Évangile de Vérité à la suite du Christ Prince de la Paix, le Roi des Martyrs.

+Mor Philipose,Métropolite.
Fait à Brévilly ce 27.V.2017

L’image contient peut-être : 1 personne

Prière:

O Seigneur Jésus-Christ, Qui nous as ordonné d'aimer nos ennemis, et ceux qui nous diffament et nous blessent, de prier pour eux et de leur pardonner; Toi Qui Toi-même prias pour Tes ennemis qui T'ont crucifié: accorde-nous, nous T'en prions, l'esprit de réconciliation chrétienne et d'humilité, afin que nous puissions pardonner du fond du cœur, toute blessure, et être réconciliés avec nos ennemis.

Accorde-nous de vaincre la malignité et les offenses des autres avec une humilité chrétienne et un amour véritable pour notre prochain.

Nous te supplions encore, ô Seigneur, d'accorder à nos ennemis, la paix véritable et le pardon des péchés; ne les laisse pas quitter cette vie sans trouver la vraie foi et une conversion sincère.

Et aide-nous à rendre le bien pour le mal, de rester à l'abri des tentations du Malin, et de tous les périls qui nous menacent, dans les ennemis visibles et invisibles.

Amîn!

L’image contient peut-être : 27 personnes

-------------------------------------------

Queridos amigos. m'barekh Aloho.

Eu estava fazendo ontem uma visita pastoral aos fiéis da Laval e Fougeres quando, tarde da noite, no meu caminho de volta para o mosteiro eu aprendi a tragédia que tem, mais uma vez, para acertar nossos amados irmãos da Igreja copta Ortodoxa.

Na minha volta, imediatamente, eu ofereci orações com a oferta de incenso para estes novos mártires, que são, como sabemos, à luz da Santa Fé, uma "semente de cristãos" e a Igreja Matriz que vir.
Não se esqueça de orar fervorosamente, invocando a sua intercessão para a conversão desses homens são elogiados seus algozes.

Infelizmente, como as horas passam, o registro da morte meticulosamente planejado e perpetrado contra os cristãos, tragicamente pesado.

"International Christian Concern" acaba de colocar on-line um artigo de William Stark, o seu director regional, que traz novos detalhes assustadores.

Cristãos coptas que fizeram peregrinações ontem de manhã para o mosteiro de St. Samuel, o Confessor, formado um comboio de dois ônibus e outros veículos especiais.

Quando eu cheguei no set de Abou Tartour no deserto ocidental egípcio, o comboio foi interceptado por quatro veículos em que estavam sentados uma dúzia de terroristas que abriram imediatamente fogo matando pelo menos 35 cristãos, a maioria crianças, e ferindo mais de 25.

Neste momento, eu não sei se este massacre foi "reivindicou" ... É óbvio que aqueles que perpetraram tinha preparado cuidadosamente sua emboscada informada dos detalhes e calendário deste comboio.

Mais uma vez, exorto sacerdotes da nossa Igreja siro-ortodoxo Francophone Metropolitan (De Mar Thoma) organizar serviços litúrgicos siríacos dos mortos para os nossos mártires e oferecer Quadisha Qurbana (O Santo Sacrifício da Missa).

Exorto os nossos fiéis cristãos a participar com fervor e diligência estes serviços litúrgicos e missas para expressar e viver uma verdadeira solidariedade e um verdadeiro amor compassivo com seus irmãos egípcios.

Mais uma vez, peço o filho e filhas de nossa Igreja local e missionário a viver cada vez mais intensamente a sua fé cristã para honrar o sacrifício de seus irmãos e irmãs que dão suas vidas para a propagação do Evangelho da Verdade que dá vida seguir a Cristo Príncipe da Paz, o Rei dos Mártires.

+ Mor Philipose, Metropolitan.
Feito em Brévilly este 27.V.2017

L’image contient peut-être : texte

oração:

O Senhor Jesus Cristo, tu que nos mandou amar nossos inimigos e aqueles que nos difamar e ferir-nos, para orar por eles e perdoa-lhes; Tu que Thyself prius para seus inimigos que crucificaram Ti: concede-nos, oramos, o espírito de reconciliação e humildade cristã, para que possamos perdoar de coração, lesões e ser conciliado com nossos inimigos.

Concede-nos a superar a malignidade e as ofensas dos outros com humildade cristã e um verdadeiro amor ao próximo.

Nós te rogamos, ó Senhor, para conceder nossos inimigos verdadeira paz e perdão dos pecados; não deixá-los sair desta vida sem encontrar a verdadeira fé e conversão sincera.

E nos ajudar a retornar bom para o mal, para manter-se imunes às tentações do maligno, e todos os perigos que nos ameaçam nos inimigos visíveis e invisíveis.

Amin!

L’image contient peut-être : 1 personne
----------------------------------------------------------------

Dear friends. Aloho m'barekh.

I did yesterday a pastoral tour with the faithful of Laval and Fougères when, late in the evening, on my way back to the Monastery I learned of the tragedy that once again comes to strike our beloved brothers of the Church Coptic Orthodox.

On my return, I immediately offered prayers with an offering of incense for these new martyrs, who are, as we know from the light of the Most Holy Faith, a "seed of Christians" and the Mother Church are from.
We did not forget to pray ardently, invoking their intercession, for the conversion of these incense men, their torturers.

Unfortunately, as the hours pass, the record of the meticulously prepared and perpetrated murder of Christians is tragically heightened.

"International Christian Concern" has just posted an article by William Stark, its regional director, who brings new scary details.

The Coptic Christians who went on a pilgrimage yesterday morning to the monastery of Saint Samuel the Confessor, formed a convoy composed of two buses and other private vehicles.

On arriving on the plateau of Abu Tartour, in the western Egyptian desert, the convoy was intercepted by four vehicles in which had taken place a dozen terrorists who immediately opened fire causing the death of at least 35 Christians, mostly children, and injuring more than 25.

At this moment I do not know if this massacre was "claimed." It is evident that those who perpetrated it had carefully prepared their ambush, informed of the details and schedules of this convoy.

Once again, I urge the priests of our Syro-Orthodox Francophone Metropolitan Church (De Mar Thoma) to organize the Syriac Liturgical Services of the Deceased for our Martyrs and to offer the Quadisha Qurbana (The Holy Sacrifice of the Mass).

I urge our faithful Christians to participate with fervor and assiduity in these Liturgical Services and Holy Masses to express and live a true solidarity and a true compassionate love with their Egyptian brothers.

Once again, I urge the sons and daughters of our local and missionary Church to live ever more intensely their Christian faith in order to honor the Sacrifice of their brothers and sisters who give their lives for the spread of the living Gospel of Truth to Following Christ the Prince of Peace, the King of the Martyrs.

+ Mor Philipose, Metropolitan.
Done at Brévilly this 27.V.2017

L’image contient peut-être : 19 personnes

Pray:

O Lord Jesus Christ, Who has commanded us to love our enemies, and those who defile and wound us, to pray for them and to forgive them; Thou Who hast Thou hast prayed for Thy enemies who crucified Thee: grant us, we pray thee, the spirit of Christian reconciliation and humility, that we may forgive from the depths of our heart every wound, and Be reconciled with our enemies.

Grant us to overcome the malignity and offenses of others with Christian humility and true love for our neighbor.

We beseech thee again, O Lord, to grant to our enemies true peace and forgiveness of sins; Do not let them leave this life without finding true faith and a sincere conversion.

And help us to do good for evil, to be safe from the temptations of the Evil One, and from all the perils that threaten us, in the visible and invisible enemies.

L’image contient peut-être : texte

 

Ροδον το Αμαραντον:

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,1-8.

Mon bien-aimé : je t'adjure devant Dieu et le Christ Jésus, qui doit juger les vivants et les morts, par son avènement et son royaume : 
prêche la parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, censure, exhorte, avec une entière patience et souci d'instruction. 
Car un temps viendra où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine, mais au gré de leurs désirs se donneront une foule de maîtres, l'oreille leur démangeant, 
et ils détourneront l'oreille de la vérité pour se tourner vers les fables. 
Pour toi, sois sobre en toutes choses, endure la souffrance, fais œuvre de prédicateur de l'Evangile, remplis pleinement ton ministère. 
Quant à moi, je suis déjà offert en sacrifice, et le moment de mon départ approche. 
J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi : 
désormais m'est réservée la couronne de la justice, que m'accordera en ce jour-là le Seigneur, le juste Juge, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui auront chéri son apparition. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,13-19.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes. 
Vous êtes la lumière du monde : une ville située au sommet d'une montagne ne peut être cachée. 
Et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 
Qu'ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. 
Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire. 
Car, je vous le dis en vérité, jusqu'à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera, que tout ne soit accompli. 
Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements et appris aux hommes à faire de même sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés sera tenu pour grand dans le royaume des cieux. 

 

The Crucifixion, from the Weingarten Missal, 13th century:

Sermon atttribué à saint Maxime de Turin

(?-v. 420), évêque 
(trad. in Kephas, vol. 1, p. 554 rev.) 

 

« Vous êtes le sel de la terre. Vous êtes la lumière du monde »

 

Le Seigneur a dit à ses apôtres :

« Vous êtes la lumière du monde ».

Comme elles sont justes les comparaisons que le Seigneur emploie pour désigner nos pères dans la foi !

Il les appelle « sel », eux qui nous enseignent la sagesse de Dieu, et « lumière », eux qui chassent de nos cœurs l'aveuglement et les ténèbres de notre incrédulité.

C'est donc à juste titre que les apôtres reçoivent le nom de lumière : ils annoncent dans l'obscurité du monde la clarté du ciel et la splendeur de l'éternité.

Pierre n'est-il pas devenu pour le monde entier et pour tous les fidèles une lumière, quand il a dit au Seigneur : « Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant » ? (Mt 16,16)

Quelle plus grande clarté le genre humain aurait-il pu recevoir, que d'apprendre par Pierre que le Fils du Dieu vivant était le créateur de sa lumière ? 

Et saint Paul n'est pas une moins grande lumière pour le monde : alors que toute la terre était aveuglée par les ténèbres de la malfaisance, il est monté jusqu'au ciel (2Co 12,2) et, à son retour, il a révélé les mystères de la splendeur éternelle.

C'est pourquoi il n'a pu ni se cacher, telle la ville fondée sur une montagne, ni se laisser mettre sous le boisseau, car le Christ, par la lumière de sa majesté, l'avait enflammé comme une lampe de choix, remplie de l'huile du Saint Esprit.

C'est pourquoi, mes bien-aimés, si, renonçant aux illusions de ce monde, nous avons à cœur de rechercher la saveur de la sagesse de Dieu, goûtons au sel des apôtres. 

----------

 

La vérité est comme un lion. Vous n'avez pas besoin de la défendre. Relachez-la, et elle se défendra elle-même.
Saint Augustin.

 

Un homme dit la vérité et il est détesté pour ça par l'idiot. Un autre parle hypocritement, et est aimé pour cette raison. Mais dans les deux cas leur récompense n'est pas longtemps retardée, car au moment approprié le Seigneur rend à chacun son dû.
Saint Marc l'Ascète

Résultat de recherche d'images pour "Icônes de l'Ascension"

 

Quiconque refuse le jeûne se prive d'armes contre sa propre chair souffrant sous les passions et contre le démon.
Saint Jean de Cronstadt

« Tenez, le voilà tout rouge ! », dit Marie aux saints 

Résultat de recherche d'images pour "Image du Père Edouard LAMY"

Le père Jean Edouard Lamy est un prêtre français né en 1853 et décédé en 1931. Fondateur de la Communauté des Serviteurs de Jésus et de Marie, il fut sujet à de nombreuses visions mystiques de la Sainte Vierge. Il aimait beaucoup la simplicité.

Un jour, la Vierge Marie le prend au dépourvu en lui apparaissant au moment le moins opportun, en toute simplicité, alors qu’il nettoie son église, à genoux par terre, en tablier. Le Père Lamy, occupé à son travail, n’en sait rien et doit en être averti par l’archange Gabriel : « La Reine des Cieux est là ! ».

Le Père Lamy est alors tout confus de se trouver en pareille posture, ce qui fait rire la Sainte Vierge ! « J'ai piqué un fard. Je ne savais où me mettre ; j'aurais voulu rentrer sous terre. J'ai enlevé ma barrette ; mais, pour le tablier (gesticulant), je tirais sur les cordons, et plus je tirais, plus je serrais. (…) « Tenez, le voilà tout rouge ! », a-t-elle dit aux saints en voyant que je me démenais. »

 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 

L’image contient peut-être : 1 personne

 

TOURNE VERS L'EST POUR CELEBRER LE CHRIST, LUMIERE DU MONDE QUI EST VENU ET VIENT...

Aucun texte alternatif disponible.

 

Un Evêque de l’Eglise Romaine-catholique et, qui plus est, responsable du dicastère dédié à la Divine Liturgie, ouvre la réflexion pour un  retour à l’antique et unanime Tradition commune à l’Orient et l’Occident Chrétiens de célébrer les Saints Mystères tourné vers l’Orient.

 

« Se convertir, c’est se tourner vers Dieu.

Je suis profondément convaincu que nos corps doivent participer à cette conversion. Le meilleur moyen est certainement de célébrer – prêtres et fidèles – tournés ensemble dans la même direction: vers le Seigneur qui vient.

Il ne s’agit pas, comme on l’entend parfois, de célébrer le dos tourné aux fidèles ou face à eux.

Le problème n’est pas là.

Il s’agit de se tourner ensemble vers l’abside qui symbolise l’Orient où trône la croix du Seigneur ressuscité.

 

Par cette manière de célébrer, nous expérimenterons, jusque dans nos corps, la primauté de Dieu et de l’adoration.

 

Nous comprendrons que la liturgie est d’abord notre participation au sacrifice parfait de la croix.

J’en ai fait personnellement l’expérience; en célébrant ainsi, l’assemblée, avec le prêtre à sa tête, est comme aspirée par le mystère de la croix au moment de l’élévation. «

(Cardinal Sarah)

scena de la crucifixión, en la que destaca la presencia y el nombre de Longinos junto a la Virgen María. Basílica de Santa Maria la Antigua de Roma:

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

L’image contient peut-être : 2 personnes, barbe

L’image contient peut-être : 3 personnes, mariage, texte et intérieur

L’image contient peut-être : 1 personne, barbe et texte

DE L’ARIANISME D’ARIUS AU NEO-ARIANISME CONTEMPORAIN

L’image contient peut-être : 1 personne


par Saint Justin (Popovitch) * A l'occasion du dimanche des Saints Pères du Premier Concile Oecuménique.

Le mystère du mal n’est pas plus petit que le mystère du bien. Le mystère du premier est, très souvent, plus attrayant que le mystère du second. L’homme aime ce qui est mystérieux, sous n’Importe quelle forme Dans le monde, il n’y a rien que l’homme puisse entièrement expliquer et dire : voici une chose qui n’a rien de secret, de mystérieux. Dans chaque phénomène du monde, dans chaque chose de l’univers, il y a je ne sais quoi, que l’homme ne peut enfermer dans la cage de son intelligence. II n’existe pas de laboratoire chimique ou alchimique où l’on puisse faire bouillir le monde pour en extraire tous les mystères. Sous la pesante cloche bleue, que l’on appelle ciel, qui recouvre notre terre, il n’y a rien de simple, rien qui ne soit mystérieux. Quel que soit l’angle sous lequel on le regarde, le monde nous apparaît comme un point d’interrogation.

Le mystère du bien et le mystère du mal luttent l’un contre l’autre dans le monde et en l‘homme en particulier. Si le Seigneur, l’Ami de l‘homme, ne veillait pas sur l’équilibre du monde, depuis longtemps celui-ci serait tombé dans le chaos.

Le mystère du mal est d’un attrait subtil. II envoûte amoureusement l’homme et l‘homme se livre avec enthousiasme, en holocauste, jusqu’au sacrifice, à ce grand et redoutable amour. Le mystère du bien est humble et doux, outragé et méprisé sur la terre. C’est pourquoi les amants du mystère du bien sont beaucoup moins nombreux que les amants de mystère du mal. Dupuis longtemps le mystère du bien aurait été enfoui dans le tombeau, si le Christ n’était pas ressuscité du tombeau et si dans sa personne ressuscitée, il n’avait pas montré tout l’admirable attrait et le charme de sa beauté.

Face à un petit bien se dresse toujours un petit mal. Face au plus grand bien, se dresse le plus grand mal. Contre les faibles athlètes du bien, Satan envoie ses soldats. Contre le Dieu du bien -le Seigneur Jésus Christ- Satan se dresse en personne. (1)

Et cette mobilisation du dieu du mal, de Satan et de toute son armée contre le Christ, prouve que Jésus n’est pas seulement l’homme du bien mais aussi le Dieu du bien. Toute la guerre livrée par Satan au Christ n’a qu’un but : désincarner le Dieu-Homme, chasser Dieu du corps humain, de la matière, afin de dominer totalement sur elle, autrement dit, prouver que le Christ n’est pas Dieu, mais un simple homme impuissant, et détourner ainsi les hommes de la foi en Christ, seul en mesure de vaincre le dieu du mal.

La stratégie de Satan est génialement développée. De tous côtés, Satan attaque le Christ, lutte contre son saint Corps -qui est l’Eglise. Pour combattre le Christ, Satan utilise des hommes aussi divers que nombreux : Hérode, Néron et Arius plus redoutable que Néron. Si Néron a persécuté l’Eglise, de l’extérieur, Arius l’a persécutée de l’intérieur. 
Si Néron a tué les disciples du Christ, Arius a tenté de tuer le Christ lui-même. Si Judas avait eu un complice daris son crime, c’eût été certes Arius. En sortant de Judas le déicide, le suicidé, Satan est entré dans Arius. Par Arius comme par nul autre, Satan s’est totalement attaqué au Christ.

L’idée fondamentale d’Arius, c’est que le Christ n’est pas Dieu. Dans son œuvre "Thalée", il dit textuellement : "Le Verbe n’est même pas Dieu Véritable". Par rapport à Dieu le Père, le Verbe n’est pas Dieu ; aussi ne connait-il pas parfaitement le Père, pas plus que sa propre nature. "Le Fils ne connaît pas sa propre nature" (Thalée).

Par rapport aux hommes, le Christ n’est pas plus Dieu, mais seulement "une créature parfaite". C’est par la perfection morale et par l’action de la grâce, que le Christ est ce qu’il est, c’est pourquoi il peut être appelé : "Dieu fort". En rien, et par rapport ä rien, le Christ n’est Dieu véritable. En conséquence, tous ses attributs sont relatifs, relatives sa connaissance, sa volonté, son action. "Comme tous les hommes, le Verbe est par nature altérable" (Thalée). Par rapport au monde, le Verbe est créateur intermédiaire entre Dieu et le monde.

Dieu n’a pas créé directement le monde ; il a tout d’abord créé le Verbe, et celui-ci, à son tour, a créé le monde. Le Verbe est créé avant toute chose : "Le Verbe a été tiré du non-être ; il fut un temps où il n’était pas" (Thalée).

Il était donc naturel que cet enseignement d’Arius soulevât contre lui les VRAIS CONFESSEURS de la Vérité Chrétienne. Aucune persécution, aucune tribulation n’a autant agité l’Eglise comme l’a fait l’arianisme ; il a été la plus grande persécution : Arius chasse Dieu du Christ. C’est l‘horreur la plus terrifiante. Si le Christ n’est pas Dieu -alors homme, que cherches-tu sur cette planète ? Sur quoi donc repose le corps humain, l’âme de l’homme ? Ou bien le Christ est Dieu, ou bien ce monde est une fabrique de fantômes et d’horreurs. Si le Christ n’est pas Dieu, il n’y a pas de salut. Pour défendre le Seigneur Jésus-Christ du blasphème d’Arius, toute l’Eglise s’est mobilisée, s’est assemblée tout entière, en un corps catholique et conciliaire : le Premier Concile Œcuménique (2).

Elle a formulé, contre l’erreur d1Arius, la doctrine apostolique, catholique, orthodoxe ; la conscience apostolique et catholique ; la foi et l’expérience catholiques et apostoliques ; la tradition apostolique et catholique. Le Concile n’a rien inventé de nouveau ; il a simplement exprimé et formulé la foi antique et la doctrine de l’Eglise, conservées saintement par le Saint-Esprit, dans la vie charismatique de l’Eglise (3). La foi catholique et la doctrine de l’Eglise y furent exprimées catholiquement dans le Symbole de la Foi, particulièrement dans le terme plein de force OMOOUSIOS = Consubstantiel. Car au fond, le concept chrétien de la vie, qu’est-il en son essence ? N’est-il pas comme le développement d’un thème musical que sont les dogmes, n’est-ce pas la dogmatique ? Qu’est-ce que la dogmatique si ce n’est l’explicitation du Symbole de la foi ? Et qu’est-ce que le Symbole de la foi ? Rien d’autre que la formule étendue du Baptême : 
"Au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit". Ces paroles sont sans aucun doute, le développement du terme "CONSUBSTANTTEL"… Le Consubstantiel exprime justement le germe antinomique du concept chrétien de la vie, ce nom unique des Trois Personnes, "« Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit " et non pas "aux Noms de..."
Les Pères pneumatophores ont inventé le terme par lequel ils ont exprimé l’essence du Christianisme. Ils l’ont fait après avoir "reçu le flambeau spirituel du Saint-Esprit" (4). C’est par le Saint-Esprit qu’ils ont découvert le "Mystère de la Théologie" et l’ont "transmis à haute voix à l’Eglise"(5). Le Mystère de la Théologie est le suivant : Christ est vrai Dieu, Consubstantiel à Dieu le Père. C’est pourquoi il est Sauveur, c’est pourquoi il est Rédempteur, c’est pourquoi il est Seigneur.

Les Pères illuminés par Dieu, ont vaincu, par le Saint-Esprit l’esprit impur et souillé d’Arius le démoniaque. Ils ont inflige au tentateur une défaite mortelle, comme leur Seigneur jadis, lors de la tentation au désert.

Qu’est-ce en réalité que l’arianisme, quelles sont ses origines ? Métaphysiquement, l’arianisme prend racine dans le satanisme et psychologiquement dans le rationalisme. L’arianisme, c’est la tentative d’imposer les méthodes et les moyens de la philosophie humaine, comme méthodes et moyens de la connaissance chrétienne (christognose) et divine (théognose), l’intelligence humaine et déchue, comme mesure de l’œuvre théandrique du Christ, opérée dans la grâce, remplacer par les règles (catégories) rationalistes de la logique d’Aristote les lois chrétiennes du Saint-Esprit. Newman a raison quand il dit qu’ "Aristote est l’évêque des Ariens".

Face à Arius qui voulait priver le Dieu-Homme de sa divinité, s’est dressé saint Athanase, cette bouche inspirée et divine du 1er Concile Œcuménique, cette langue de feu du Saint-Esprit ; il a montré et prouvé qu’Arius était un fils du diable et de l’enfer, que chacune de ses pensées était engendrée par Satan.

Arius voulait enfermer dans les limites étroites de son intelligence limitée et bornée, le Dieu infini en Christ. Selon saint Athanase, l’erreur fondamentale des ariens fut de vouloir expliquer la Sainte Ecriture avec "leur propre intelligence" (6), aussi ne la comprirent-ils pas, car, pour saisir ce qui est du Christ, on doit avoir "la pensée du Christ" (I Cor.2, 9). Les ariens mesuraient le Christ d’après eux-mêmes. Par leur nature, ils mesuraient sa nature et le ravalaient au niveau de la nature créée, alors que l’Eglise enseigne, par saint Athanase, qu’il "ne faut pas mesurer la génération de Dieu (du Verbe) par la nature humaine" (7).

La pensée qui nie la divinité du Christ est satanique, si satanique, qu’elle ne peut avoir son principe que dans la pensée de Satan ; c’est à lui, en effet, que les ariens l’ont empruntée ; aussi sont-ils des "amis du diable et de ses démons" (8). Après avoir examiné toutes les hérésies dans leur profondeur, saint Athanase conclut : "L’auteur de toutes les hérésies, c’est le diable" (9). Si dans les diverses hérésies, il y a quelque élément diabolique, l’hérésie d’Arius, elle, est tout entière diabolique, tout entière dans le diable : "Ô hérésie nouvelle, hérésie toute revêtue du diable..."(10). "L’hérésie polycéphale (des ariens) tombe dans le polythéisrne et dans une frénésie sans mesure" (11). En niant le Verbe de Dieu, les ariens devinrent "insensés" (a-logiques) (12). Ils sont "des disciples du diable", et le diable est "leur père" (13).

 

Arius est l’exécuteur du plan de l’Anti-Christ ; il est le "précurseur de l’Anti-Christ" (14). Christ, le Sauveur, est le parfum de Dieu en ce monde, tandis qu’Arius répand la puanteur de la folie (15). 
Saint Athanase souligne que les ariens se placent "aux côtés des païens", parce qu’ "ils servent la créature au lieu du Créateur" (16), en enseignant que le Christ est une créature. Seul le CONSUBSTANTIEL est une sécurité contre les ariens (17).

\Saint Athanase, cet "Œil très saint de l’univers" -comme l’appelle saint Grégoire le Théologien- a vu toute la profondeur de l’horrible horreur des ariens et, avec les saints Peres du 1er Concile Œcuménique, il a sauvé l’Eglise de la catastrophe. Jusqu’au bout, il nous faut progresser avec une logique impitoyable : Si le Christ n’est pas Dieu, il est alors un imposteur, il nous égare quand il dit : "Moi et le Père sommes UN". II nous trompe quand il enseigne : "Celui qui m’a vu a vu le Père" (Jean 14, 9-10, 30). Qu’il me soit permis d’exprimer une pensée atroce : Qui peut dire la Vérité si le Christ ne l’a pas dite ? Tous les hommes ne seraient-ils pas des trompettes, qui annonceraient quelque message trois fois maudit ?

Mais, Jésus-Christ, le Seigneur et Dieu, étant la Vérité infinie, ne peut être démontré par la logique. "Un Dieu qui serait explicable, cesserait d’être Dieu". Cette pensée de saint Athanase est digne d’être notée. L’arianisme voulait comprendre Dieu dans le Christ, le rendre logique ; il s’est scandalisé, il est tombé dans l’hérésie. II s’agit ici du problème gnoséologique : les concepts logiques peuvent-ils servir à la connaissance chrétienne ? -Non ! Cela n’est pas possible répond le Saint-Esprit par la bouche des Saints Pères du Premier Concile Œcuménique. Se laisser conduire par la seule intelligence, dans le dogme de la foi, c’est une chute, c’est un scandale dont le résultat est l’hérésie.

Car comment est-il possible d’enfermer dans la coquille d’une noix, c’est-à-dire l’intelligence humaine, Celui qui est incontenable ? Comment expliquer Celui qui est inexprimable ? Comment saisir Celui qui est insaisissable ? Comment comprendre Celui qui est incompréhensible ? II ne suffit pas d’invoquer la Sainte Ecriture, le diable le fait aussi, d’autant plus qu’il se trouve dans une grande indigence, surtout quand il tente le Seigneur au désert (Matt.4, 6). L’arianisme c’est le paganisme ressuscité parce qu’il réduit le Christ, le Dieu-Homme, à un demi-dieu.

Dans le miroir de la pensée humaine brisée par le péché, Dieu apparaît morcelé. Comment l’homme, avec sa pensée brisée, peut-il mesurer le Christ qui est l’infini ? Nous connaissons par la foi, par la foi nous marchons, par la foi nous vivons (2 Corinthiens 1, 24 ; 5, 7 ; Galates 2, 20 ; Romains l, 17). Comment en moi, trouver et connaitre Dieu en Christ, si ce n’est par la foi ? Infiniment juste est la parole de saint Athanase, qui dit que pour examiner les Saintes Ecritures et la véritable connaissance du Christ -Christognosie-, il "faut une vie droite, une âme sans souillure, la vertu chrétienne, une pensée pure, l’imitation des saints" (18). Nier la divinité du Christ, c’est un blasphème contre le Saint Esprit, c’est une injure à l’essence divine (19).

Vouloir, avec son intelligence déchue, connaître Dieu et l’expliquer, c’est la démarche d’une conscience prostituée. Les saints Pères, comme la sainte Eglise du Christ savent cela. Aussi, Arius fut retranché de l’Eglise comme un membre incurable : "Arius ingrat envers la foi orthodoxe, fut par le suffrage des pères, retranché de l’Eglise, comme membre pourri..."(20). Et les saints Pères, la pensée transfigurée par les vertus du Saint Esprit, et unis par la grâce, à l’esprit catholique et saint de l’Eglise du Christ, sont devenus des "trompettes de l’Esprit", par elles, le Saint Esprit proclame le "Mystère de la Théologie" (21), le mystère de l’Hypostase du Christ Dieu-Homme.

L’arianisme n’est pas enseveli. Aujourd’hui, plus que jamais, il est répandu et à la mode. II s’est étalé comme une âme sur le corps de l’Europe contemporaine. Si vous examinez la culture européenne, vous y trouverez caché, dans son fond, l’arianisme. Tout est limité à l’homme, au seul homme. Le Christ, le Dieu-Homme, a été réduit aux cadres de l’homme. Avec le levain de l’arianisme, on a pétri la philosophie de l’Europe, sa science, sa civilisation et, en partie, sa religion. Partout, et systématiquement, le Christ est rabaissé au niveau de l’homme ; le Dieu-Homme est sans cesse séparé de sa chair, l’œuvre d’Arius se perpétue. "La religion aux limites de la raison pure" de Kant, n’est rien de nouveau ; elle est une présentation nouvelle de l’arianisme.

Si nous mesurons le Christ avec le mètre de Kant, qu’obtiendrions-nous ? Nous aurons un Christ homme, un Christ sage, mais jamais le Christ Dieu-Homme. Si avec le critère de Bergson, nous jugeons le Christ, nous aurons quelque chose, comme un peu plus qu’un simple homme. Ainsi donc, que ce soit le premier critère ou le second, ou encore tous les critères de toutes les philosophies humaines, tous, font du Christ Dieu-Homme un homme. Les Schokin, les Slayermayer, sont de fidèles disciples d’Arius, quand ils désincarnent le Dieu Incarné. Le papisme, avec sa morale, est très arien ; sait-il quelle métaphysique se cache derrière sa terrible morale ? Tous ceux-ci, ensemble, ont réussi à empoisonner les masses de l’Europe, avec un vulgaire arianisme. Qui ne connait pas cet arianisme vulgaire de nos intellectuels ? On les entend souvent dire : le Christ est un Grand Homme, un Sage, le plus grand des philosophes, mais jamais qu’il est Dieu.

Mais, direz-vous, d’où vient, de nos jours, tout cet arianisme ? -De ce que l’homme contemporain est devenu la mesure de toute chose. Mesurant tout par lui-même, l’homme européen rejette tout ce qui dépasse l’homme, tout ce qui est plus grand que l’homme. Sa mesure rétrécie, sert à mesurer et à réduire aux limites de l’homme le Dieu-Homme. Le joug du péché étreint la pensée orgueilleuse de l’homme. L’homme refuse de voir et de reconnaître une réalité qui le dépasse. Le combat surhumain de la foi en Christ, le Dieu-Homme, brise ce joug et ouvre la pensée aux réalités infinies. Le Premier Concile Œcuménique, a défini une fois pour toutes, le rôle de la pensée, dans l’explication de la personne du Christ Dieu-Homme. Ce rôle est l’obéissance. C’est la foi qui conduit au christianisme ; la pensée doit se laisser conduire. La connaissance est le produit de la foi qui agit dans l’amour, qui œuvre en espérance.

Le relativisme européen, qui règne de nos jours, suit de prés l’arianisme. Le relativisme métaphysique a engendré le relativisme moral. Rien n’est absolu, rien n’est transcendant au monde ou à l’homme, dans le monde ou dans l’homme, ou encore autour du monde ou de l’homme. De ce nouveau relativisme, comme de l’ancien relativisme arien, seule nous sauve la foi en la divino-humanité du Sauveur, en sa consubstantialité avec son Père. Ce terme merveilleux de CONSUBSTANTIEL est notre salut.

Eprouve ta foi et contrôle-là avec le symbole de la foi. Si ta foi n’est pas absolument conforme au Credo -tu es hérétique. Si tu rejettes le CONSUBSTANTIEL, tu n’es pas du Christ mais de l’Anti-Christ, tu es de Judas, parce que l’Eglise a appelé Arius "Second Judas" (22). En fêtant le 1600ème anniversaire du Premier Concile Œcuménique, l’Eglise Orthodoxe célèbre la victoire de la foi catholique sur la pensée orgueilleuse et individuelle : la victoire du Dieu-Homme sur l’homme (23). Si extérieurement, comme le caméléon, l’arianisme change, il n’en demeure pas moins et pour toujours le même en son essence. Mais l’Eglise Orthodoxe ne change pas sa foi ni sa manière de lutter contre l’arianisme. Comme elle a vaincu l’ancien arianisme, de même elle vaincra chaque arianisme et l’arianisme contemporain de l’Europe y compris. Elle les vaincra par sa foi apostolique, sainte et catholique, armée de la panoplie des saints Pères que Dieu nous a donnée : la Catholicité. La Catholicité est l’arme invincible du Christ. Là où la Catholicité fait défaut, la victoire contre l’arianisme est impossible. Le catholicisme romain (le papisme) a perdu cette "Catholicité", il l’a désertée pour la méthodologie arienne.

L’Orthodoxie appartient au Christ, parce qu’elle est apostoliquement sainte et patristiquement catholique. Renier les principes de la Catholicité, dans la recherche des solutions, des problèmes de l’Eglise, c’est s’éloigner de la voie du Christ qui mène, par la Vérité, à la vie éternelle. L’homme orthodoxe se "catholicise" dans la grâce, par la pratique des ascèses et des mystères orthodoxes. II "catholicise" son cœur, quand dans la prière "avec tous les saints" (Eph.3, 18), il se plonge dans la douce éternité de l’amour du Christ. II "catholicise" sa pensée, quand il remplace l’orgueil par l’humilité. II "catholicise" sa volonte, quand il chasse par l’amour en Christ son amour propre. II "catholicise" ses pensées, quand il les baptise dans les eaux limpides de l’éternité et de la divino-humanité du Christ. II "catholicise" son esprit quand il le plonge dans les abîmes du Saint Esprit, II "catholicise" sa personnalité, en s’incorporant, tout entier, au Saint Corps du Christ, en devenant tout entier un même corps avec le Christ, en devenant tout entier "Eglise", en devenant tout entier ORTHODOXE. Voilà la voie qui mène à la Catholicité apostolique, Sainte, Patristique, l’UNIQUE VOIE. II n’en existe pas d’autre.

NOTES

Cet article est traduit d’après le texte grec ; Athènes, Astir, 1969 : Anthropos et Theanthropos. Une première publication de ce texte est parue des 1970 dans la "Catéchèse Orthodoxe".

(1) – Mattieu 4,1-11 et Luc 4,1-14, sur la tentation de Jésus par le diable au désert.

(2) – Convoqué et présidé par l’Empereur saint Constantin le Grand, en 325 à Nicée, en Asie Mineure. Dans la même ville s’est également tenu, en 787 le VIIème Concile Œcuménique qui condamna les iconoclastes.

(3) - Magnifique et claire définition de ce qu’est un Concile Œcuménique. Ceux qui de nos jours, veulent à tout prix en réunir un, en remettent chaque jour la convocation, faute de causes qu’ils cherchent en vain. II y a bien la pan-hérésie de l’Œcuménisme, mais... ce serait se condamner eux-mêmes.

(4) – Stichère des Laudes du Dimanche des Pères.
(5) - Doxastikon des Laudes du Dimanche des Pères.

(6) - Saint Athanase, Contre Arius, 1, 37.

(7) - Id. 1, 26.

(8) - Epist. aux évêques d’Egypte et de Lybie, 5.

(9) – Contre Arius 1, 8.

(10) - Aux Moines, 66,1.

(11) – Contre Arius 3, 64.

(12) - Cf. Du Concile de Nicée, 2, 1, etc.

(13) – Id. 27.

(14) – Contre Arius 1, 1.

(15) – Contre Arius 1, 8.

(16) – Contre Arius 3, 16.

(17) - Cf. Du Concile de Nicée, 20 et ailleurs.

(18) – De l’Incarnation du Verbe, 57.

(19) – Epître à Sérapion.

(20) - Dim. des Pères. Canon, ode 4.

(21) - Idem Doxastikon des Laudes.

(22) - Cf. Stichères des Vêpres du Dim. Des Pères.

(23) – L’article ci-dessus a été écrit à l’occasion de ce 1600ème anniversaire du Concile de Nicée. 
La Lumière du Thabor n°13. De l'arianisme d'Arius. 
http://presbyteraanna.blogspot.fr/…/la-lumiere-du-thabor-n1…

Le Chemin de la Sainte Famille bientôt inscrit au patrimoine mondial de l'humanité

La-fuite-en-Egypte

 

L’Unesco se prépare à reconnaître comme patrimoine mondial de l’humanité le Chemin de la Sainte Famille, qui unit les lieux traversés, selon des traditions millénaires, par la Sainte Vierge Marie, saint Joseph et l’Enfant Jésus quand ils étaient en Égypte pour fuir la violence d’Hérode. Les responsables touristiques égyptiens comptent depuis longtemps sur ce Chemin de la Sainte Famille pour le proposer comme itinéraire aux agences spécialisées dans l’organisation des pèlerinages chrétiens.

Belle affluence et piété autour de la visite des reliques de Saint Nicolas à Moscou

En quatre jours, la relique a déjà accueilli plus de 50 000 visiteurs malgré une attente kilométrique devant les portes de la cathédrale du Christ-Sauveur.

L’arrivée à Moscou d’une relique de saint Nicolas de Bari (ou de Myre) a déclenché une véritable frénésie religieuse. Depuis le 22 mai dernier, une côte du saint, exposée dans la cathédrale du Christ-Sauveur a déjà drainé plus de 50 000 personnes, ces dernières n’hésitant pas à braver entre deux et cinq kilomètres de queue sur les quais de la Moskva dans l’attente de pouvoir toucher et baiser le reliquaire qui renferme la côte gauche – « la plus proche du cœur » relèvent les russes – du saint le plus vénéré dans la culture russe orthodoxe.

On n’avait pas vu pareil engouement populaire depuis l’exposition d’un fragment de la ceinture de la vierge, en 2011, dans la cathédrale du Christ Sauveur de Moscou. En un mois, la relique avait traversé 14 villes de la Fédération de Russie,  attirant près de deux millions de visiteurs, et pas seulement des chrétiens mais également des musulmans.

Honneurs civils

A son arrivée dans la capitale russe, la relique a été accueillie à l’aéroport avec tous les honneurs militaires. Le président Vladimir Poutine a exprimé publiquement, au nom de toute la Russie, sa profonde reconnaissance « au Pape ainsi qu’au Saint Siège pour cette décision prise à la demande du Patriarche », et souligné le rôle « très important » de l’Église dans « le rapprochement des peuples ». L’un des premiers visiteurs à être venu rendre hommage à la relique, le président russe a souligné la grande portée de l’événement pour « les croyants de Russie »,  et pour « le développement des relations entre les représentants des différentes confessions ». 

Evénement exceptionnel

La relique de saint Nicolas est arrivée de Bari (Italie), conservée depuis plus de 900 ans – sans jamais en sortir – dans la basilique construite à son intention entre 1087 et 1197. Devenant très vite un haut lieu de pèlerinage, tant pour les catholiques que pour les orthodoxes d’Europe de l’Est. Son transfert de Bari à Moscou, et son exposition, est le fruit d’un accord conclu entre le patriarche orthodoxe de Moscou et de toutes les Russies Kirill et le pape François, lors de leur rencontre historique à la Havane (Cuba), en février 2016. « Dès cette année, les sanctuaires de l’Église orthodoxe russe seront ouverts aux pèlerins catholiques (…) et les reliques de nos Églises respectives voyageront entre l’occident et la Russie », avait annoncé le métropolite de Volokolamsk Hilarion, président du département chargé des affaires extérieures au sein Patriarcat de Moscou, en présentant l’une des premières conséquences concrètes de cette rencontre entre Cyrille et François.

Le 21 mai, à 18h00, c’est donc à toute volée que les cloches des églises de Moscou se sont mises à sonner en signe de jubilé, avant une gigantesque procession pour accompagner le reliquaire jusque dans la cathédrale du Christ-Sauveur, où le patriarche Cyrille a célébré une liturgie solennelle, en présence de milliers de fidèles. La relique restera exposée dans la capitale russe jusqu’au 12 juillet prochain, puis sera transférée à Saint-Pétersbourg, pour une quinzaine de jours, avant de repartir vers son lieu d’origine, Bari, le 28 juillet.

(Source: Aleteia)

Ascension Sermon: I am with you, and no one can be against you!

In the name of the Father, Son, and Holy Spirit!
 
“I am with you, and no one can be against you,” says the Lord to everyone who believes in Him. No sorrows, no temptation, not even the most terrifying catastrophes should break the believer whose faith unites him in spirit with Christ. Here in Sretensky Monastery we have before us the relics of St. Hilarion (Troitsky); most of you here today have read in his Life how he celebrated the Paschal services in Solovki concentration camp. Bereft of basic human rights, tortured and mocked, the threat of death hanging over them at every moment, these prisoners celebrated the triumph of the power of One upon Whom they placed all their hope.
 
In this world, outward triumph means nothing—most important is inward triumph. Outward triumph will be given to Christ’s Church at the Second Coming of our Lord Jesus Christ. Our example of spiritual, inner victory is the life of our Savior. Outwardly He was defeated, crucified like an evil-doer and thief. But He accomplished the main thing for which He came into the world—His triumph over death; and any other triumph is meaningless in comparison. It was a triumph over the most fearsome and unconquerable evil that exists in the world. O death, where is thy sting? O grave, where is thy victory? (1 Cor. 15:5). This is the victory that overcometh the world, even our faith (1 Jn. 5:4). Thus proclaim the Apostles, who beheld with their physical eyes our Lord and Savior Jesus Christ’s ascetical labor of love for the human race.
 
Forty days after Pascha, on Solovki, where St. Hilarion presided over the Paschal services, the Lord’s Ascension was naturally also celebrated. Of course, the host of imprisoned priests and laymen also sang the great and beautiful words of the Ascension kontakion hymn, “I am with you, and no one can be against you.” Perhaps many of them went to their suffering and death with these words on their lips, firmly believing that the Lord Jesus Christ is with them; they are the victors, and no one can conquer them. “I am with you, and no one can be against you!” They disdained their own flesh, they disdained outward victory so highly prized in this world, for the sake of following the Truth they had found in following Christ.
 
This, brothers and sisters, is what I would like to say today. But how very different we are from those new martyrs and saints who overcame the world! When we stand before God to repent of our evil and sins, our confession from year to year becomes less and less like a confession and more and more like a faint-hearted cry and complaint against life. The great power of Christianity is forgotten; we have forgotten that we must be conquerors in this world—conquerors of evil. Constant complaints about our neighbors, about our life circumstances, endless depression and despair—these things are woefully conquering the Orthodox Christian today.
 
Faintheartedness instead of courage is becoming a major quality of the soul of modern man. In your patience possess ye your souls (Lk. 21:19). Many people, even in the Church, are forgetting about this patience and courage, forgetting that everything on this earth is sent from the Lord, even in these particular circumstances that God has called us to be in; forgetting that we must labor and force ourselves patiently and courageously. People seek a compromise, an easy path and self-justification, and as a result the Christian spirit is lost. However, a fearful Christian is not pleasing to the Lord. The spirit of God departs from such a person and leaves him one on one with his helplessness, his frailty, his terrible despondency, when instead he should be gaining at long last the wisdom to thank the Lord for all the trials He has sent; thank Him, because a true knowledge of God comes only through thanksgiving. Fallen man cannot come to know God in any other way.
 
Today at the beginning of Divine Liturgy we heard in the antiphonal verses the words of the Psalmist: God is known in her towers, when He cometh to help (Ps. 47:3) [in Church Slavonic, the word “tower” is expressed as tyazhest, which means, burden, difficulty]. God is known in the trials and difficulties of life. After we have endured these at times long drawn-out trials that nevertheless teach us patience, God manifests His power—When He cometh to help. In this is the great mystery of the knowledge of God, the mystery of the Cross, and the meaning of human suffering. In your patience possess ye your souls, the Lord commands us.
 
We can endlessly despond, complain, and distort the very sacrament of confession by judging our neighbors, murmuring against God, and forgetting to judge the one who is most at fault for our problems: ourselves. Such a person becomes a barren fig tree. And it will go on this way until we begin to judge ourselves, give thanks to God for everything He sends us, understanding that every moment of life, every day for an Orthodox Christian is a step leading us to the Lord in the Kingdom of Heaven. It is these temptations, sent from God to each one of us, to our souls, with our illnesses, with our frailties that our souls need to overcome in order to ascend to immortality.
 
There once lived a monk in a monastery, where thirty brothers liked him but three did not, and the latter constantly insulted and hurt him. Out of faintheartedness that monk decided to leave the monastery, hoping to find a better situation. He moved into another monastery, but there he found twenty brothers who liked him, and five who treated him with contempt. Again he could not bear it and moved to another monastery. In this new monastery there were three brothers on his side, and twenty against him. And so on… When he had completely run out of strength and finally understood the peril of this fruitless cycle, he stopped at the door of the first monastery that he found on his path, took a piece of parchment and wrote on it: “Stay here in this monastery and endure everything.”
 
So it happened there that several brothers received him happily and peacefully, while several others, at the instigation of the devil, simply hated him. Each time he was faced with temptation from them he would take out his scroll and read it until he felt at peace, and then resolve to endure to the end everything that should come his way. The brothers who felt suspicious of him went to the father superior and said, “Abba, that new monk is a sorcerer. He has a magic spell written on a piece of parchment. We have to kick him out of the monastery.” Now, the Abba was a wise man. He came to the brother one evening while he slept, and because he was invested with authority as the father superior, he opened the scroll and read it, only to find those words encouraging patience.
 
The next day the father superior called the monk and the other brothers who were against him and said, “What do you have to say against this brother?” They said, “He is a sorcerer.” The Abba asked the brother, “What do you have to say about this?” “Forgive me, brothers!” said the now patient monk, bowing to their feet. “Throw him out! He has admitted it!” said his accusers. The Abba again asked the monk, “Now what do you have to say?” The monk again said, “Forgive me, fathers and brothers. As you decide, Abba, so shall it be.” Then the father superior said, “Take his scroll and read it, then do with him whatever you wish.” The brothers took the parchment and read, “Stay in this monastery, and no matter what happens, endure it all.” Then the brothers were ashamed and asked forgiveness of the Abba. The Abba said, “Why are you asking my forgiveness? Ask God for forgiveness for yourselves and for your souls, and ask it also of this brother.”
 
We cannot call ourselves Christians and remain fainthearted. We cannot hope to be together with Christ in the Kingdom of Heaven, whence he ascended on this fortieth day of Pascha, without being, according to our strength, His co-strugglers on the way of the cross—the way of our Lord, who was incarnate, was crucified and ascended for the sake of each of our souls.
 
May the Lord grant that on this feast of the Ascension our souls might ascend to a joyful life in this world, to true Christian courage, to patience that triumphs over evil and despondency, and endurance of all trials and sorrows, just as the Holy Hieromartyr Hilarion endured. It is audacious and sinful before God to be depressed in this beautiful and wondrous world, which the Lord created for us and through which He leads us to an even more beautiful and wondrous world—the Kingdom of Heaven. Amen.
 
Archimandrite Tikhon (Shevkunov)

 

 

Translation by OrthoChristian.com

 
Source: http://www.pravoslavie.ru/authors/1164.htm

Schernberg Psalter

Qui est Jésus pour les musulmans ?

“Qui dites-vous que Je suis ?” Jésus a posé cette question à ses disciples. Quelle serait la réponse des musulmans ?

Le site U.S.Catholic note 25 mentions de Jésus dans le Coran. Isa ibn Maryam, Jésus le fils de Marie, ruh min Allah, l’Esprit d’Allah, mushia bi’il baraka, le Messie béni de Dieu, kalimah min Allah, les mots de Allah, rasul, le prophète. Zeki Saritoprak, professeur à l’université de l’Ohio et auteur de Islam’s Jesus, a été interviewé par Amy Frykholm pour The Christian Century.

  • Qui est Jésus dans l’islam ?

Il est l’un des 5 grands messagers de Dieu. […] Dans l’islam, comme dans le christianisme, Jésus est né d’une vierge, Marie, et n’avait pas de père. Mais pour les musulmans, Jésus n’est ni Dieu, ni le fils de Dieu. […] Son message est le Injil, l’évangile. Comme dans la tradition chrétienne, Il fait des miracles et Il guérit.

  • Quelle est la place du retour de Jésus dans l’eschatologie islamique ?

Certains disent que Jésus va littéralement et physiquement descendre du ciel et mener une grande bataille contre ad-Dajjal, l’antéchrist. D’autres le comprennent de manière allégorique, ce qui est l’approche que je préfère, celle qui est le plus dans l’esprit du Coran et des prophètes de l’Islam. Certaines des interprétations les plus intéressantes et productives parlent du retour de Jésus comme renforcement de la spiritualité.

  • Pourquoi Marie, la mère de Jésus, est-elle si importante dans le Coran ?

Marie est la seule femme dont le nom est mentionné dans le Coran. Son père et sa mère sont mentionnés comme des gens vertueux. Selon le Coran, sa mère priait Dieu constamment et Lui demandait de lui donner un fils pour qu’il soit dédié au temple. […] Dans l’Islam, la naissance de Jésus est considérée comme un miracle et le seul exemple dans l’histoire de l’humanité. Des versets du Coran disent que Dieu a révélé son message à Marie, en disant de rester silencieuse quand les gens poseront des questions au sujet du bébé. A cause de cette révélation divine, certains théologiens musulmans la considèrent comme un prophète de Dieu.

  • Quelle est la signification du Messie dans l’Islam ?

La racine du mot a quelque chose à voir avec mash, qui signifie toucher. C’est lié à Jésus qui touchait les gens pour les guérir. Al-Masih fait aussi référence au rôle eschatologique de Jésus, Sa venue à la fin des temps.

  • Pourquoi est-ce important pour des chrétiens de savoir qui est Jésus pour les musulmans ?

Les similitudes entre Jésus dans l’islam, et Jésus dans le christianisme – par exemple Ses miracles, Sa naissance de la vierge Marie-, sont peut-être plus importants que ce qui divise les chrétiens et les musulmans.

  • Comment le dialogue inter-religieux peut-il naître quand certains disent “Jésus n’est pas divin” et d’autres disent “Jésus est divin” ? Ou quand les chrétiens disent que la mort de Jésus est le point central de la foi, alors que les musulmans disent qu’il n’est pas mort ?

Les différences doivent être des opportunités et pas des obstacles au dialogue. […] La base commune avec les chrétiens et la croyance selon laquelle ce que dit Jésus est la vérité. Même si nous ne pouvons pas résoudre nos conflits théologiques de cette manière, nous pouvons apprendre à nous connaître mieux et trouver des façons de coopérer et des endroits où nous sommes d’accord. Au final, nous trouverons que nous ne sommes pas si différents que nous le pensons.

M.C.

Source : The Christian Century

L’image contient peut-être : 1 personne

NOUVELLES EN VRAC....POUR

 

VOTRE REFLEXION....

"L’islamisme radical n'est pas une déviation, c'est l'islam le plus traditionnel", lâche le Père Henri Boulad

SOURCE: https://www.cath.ch// 12.06.2015 par Jacques Berset, Apic

Grandvaux, 12 juin 2015 (Apic) “L’islamisme radical qui se déchaîne en Syrie et en Irak n’est pas une déviation ou une perversion du véritable islam, dont l’orientation serait uniquement spirituelle et religieuse, c’est de fait l’islam le plus traditionnel”, lâche le Père Henri Boulad.

En tournée de conférences depuis un mois à travers l’Europe, le célèbre jésuite égyptien reçoit l’Apic sur la terrasse d’un ami à Grandvaux, au coeur du vignoble du Lavaux.

Le Père Boulad nous le dit d’emblée: dans son analyse de la religion musulmane, qu’il connaît parfaitement – “je travaille sur l’islam depuis plus d’un demi-siècle, j’ai lu le Coran en arabe, de la première à la dernière page!” – il refuse le “politiquement correct” et l’irénisme naïf de trop nombreux Occidentaux. C’est pour cette raison, nous dit-il, qu’il est devenu “persona non grata” dans de nombreux milieux d’Eglise.

“Je ne suis pas islamophobe”

Le religieux passe même pour “islamophobe” auprès de certains chrétiens engagés dans le dialogue avec l’islam. Le Père Boulad rejette avec vigueur ce qualificatif: “J’ai un rapport d’amitié avec les musulmans, que je côtoie depuis toujours. Dans nos écoles catholiques, nous accueillons 50 à 60% de musulmans, certaines fois jusqu’à 95%. Dans nos cliniques et nos dispensaires, la majorité des patients sont des musulmans. C’est l’islam qui pose problème. La grande majorité des musulmans rejette l’islamisme radical, mais à la fin, ce sont les extrémistes qui ont le dernier mot, car leur argument décisif, ce n’est pas le dialogue, c’est le couteau ou le fusil…”

“Le problème, quand on dialogue avec les responsables musulmans, c’est qu’ils ne reconnaissent pas qu’il y a un problème dans l’islam même. Ils pensent être les plus intelligents, que l’Occident est dégénéré… Le monde arabe refuse de voir les problèmes en face. Pensons à la Corée du Sud, qui était un pays pauvre il n’y a pas si longtemps. C’est désormais, après la Finlande, le deuxième pays du monde sur le plan de l’éducation. Mais combien de choses avons-nous inventées dans le monde musulman au cours de ces derniers siècles ? Qu’avons-nous offert à l’humanité, à part le terrorisme?”

“C’est l’islam le plus obscurantiste que l’on enseigne dans les mosquées”

Malheureusement, insiste le jésuite égyptien, c’est l’islam le plus obscurantiste que l’on enseigne dans les mosquées et dans les institutions d’Al-Azhar. “Dans ces institutions, dans les manuels, on trouve quantité de textes islamistes, comment haïr le juif et le chrétien, comment couper les mains… C’est toujours enseigné! Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a tancé Al-Azhar à ce sujet”.

Des musulmans libéraux, comme les journalistes Ibrahim Issa ou Islam El Behery, qui osent s’en prendre aux interprétations de l’islam imposées par Al-Azhar, sont menacés. Son émission sur la chaîne de télévision privée Al Kahera Wal Nas a été supprimée. “El Behery a été condamné le mois dernier à cinq ans de prison sous l’accusation d’avoir diffamé la religion. Il va faire appel, mais la menace est là!”

“La pensée critique est interdite en islam”

Référence mondiale pour l’islam sunnite, Al-Azhar ne semble pas prête à se rallier à un islam libéral. “Al-Azhar ne fait que reprendre les textes fondateurs de l’islam. L’exégèse en a été faite au Xe siècle. Les théologiens musulmans ont décrété à cette époque qu’il n’y avait plus lieu de réfléchir sur leur foi, ils ont fermé la porte de l’interprétation, qu’on appelle ‘l’ijtihâd’. Cette fermeture signifie le refus de toute réflexion critique en islam, et ce qui a pratiquement abouti à sa fossilisation”.

Le premier tournant a été la condamnation du motazilisme, mouvement de pensée rationaliste reconnaissant le caractère créé du Coran. C’était la période de gloire de Bagdad, avec les califes Haroun al-Rachid et al-Mamoun. Ils avaient accueilli à leur cour les ‘motazilites’ (courant minoritaire de l’islam) et fait jeter en prison Ibn Hanbal. Ce dernier était un tenant de la position rigide et un partisan du dogme du Coran incréé. Après la disparition du calife Mamoun, son successeur indirect, Mutawakkil, libère Ibn Hanbal et emprisonne les motazilites. “Il a choisi la version du Coran incréé. Cette première décision fait du Coran une parole de Dieu intouchable”.

Le courant intolérant a pris le dessus

Le Coran dit “mecquois” (livre de paix et de tolérance) vient en premier, alors que le Coran “médinois” (livre guerrier et d’intolérance) vient en second. Les versets médinois appellent à la guerre, à la violence et à l’intolérance. Ils abrogent, selon les musulmans, les versets mecquois, mystiques, religieux et ouverts.

“Ce qui a été codifié il y a un millénaire est répété depuis sans que l’on puisse y toucher. La pensée critique est interdite en islam. La répétition est dans l’essence même de l’islam. Nous avons connu la même chose dans l’Eglise catholique pendant des siècles. Pensez à l’affaire Galilée, à la position de l’Eglise face au catholicisme social, à la théorie de l’évolution de Darwin, au Syllabus… Pensez aux condamnations des Pères Lagrange, Teilhard de Chardin, Congar, de Lubac, Daniélou, tous réhabilités par Vatican II. Les principales intuitions de Luther sont finalement entrées dans l’Eglise suite au Concile Vatican II. Le procès que je fais à l’islam, je le fais aussi à l’Eglise catholique, si lente à bouger! Le tort d’un hérétique, c’est d’avoir raison trop vite!”

De plus en plus d’Egyptiens deviennent athées

Un espoir que les choses changent dans le monde musulman, c’est à ses yeux la croissance des musulmans libéraux et des athées. “Les premiers islamophobes sont les musulmans libéraux”, lance-t-il en guise de provocation. Et de se demander si ces musulmans libéraux parviendront à secouer le joug rigide de la tradition millénaire. “L’islam peut-il se réformer sans se dénaturer? La réponse est dans la question”, assure le Père Boulad. “Je ne suis pas pessimiste, peut-être que le XXIe siècle verra le basculement de l’islam… En effet, l’athéisme se développe en Egypte, car les jeunes et les moins jeunes en ont marre. Grâce notamment aux médias sociaux, internet, facebook, les athées sont toujours plus nombreux, peut-être deux à trois millions. L’Etat ne pourra jamais mettre en prison une population si nombreuse!”

 


Encadré

Le Père Henri Boulad a des racines syriennes

De nationalité égyptienne et libanaise, le Père Henri Boulad est né le 28 août 1931 à Alexandrie, sur la mer Méditerranée, de parents chrétiens d’origine syrienne, de rite grec-melkite catholique. Son grand-père a émigré en Egypte en venant de Damas, après la vague de massacres de chrétiens qui a fait quelque 20’000 morts en Syrie en 1860. Il étudie chez les Frères des Ecoles Chrétiennes d’Alexandrie. A seize ans et demi, il décide de consacrer sa vie à Dieu et aux autres. Après une expérience de vie professionnelle dans une société de spiritueux, il entre chez les jésuites à l’âge de 19 ans.

Dans les années 50, il fera son noviciat à Bikfaya, au Liban, puis poursuivra ses études à Laval et Chantilly, en France (il y obtiendra une licence en philosophie, un diplôme d’animateur de jeunes et un diplôme de dessin). De 1957 à 1960, il rentre au Caire, où il sera éducateur au Collège des jésuites et au Séminaire copte-catholique. De 1960 à 1964, il est à l’Université jésuite Saint-Joseph, à Beyrouth, pour sa formation théologique. Il est ordonné prêtre en 1963. Il poursuit ses études aux Etats-Unis (A l’Université de Chicago, il obtient un master en psychologie), puis rentre au Caire, où il travaille comme éducateur au Collège des jésuites.

Après avoir été, de 1975 à 1979, supérieur des jésuites d’Alexandrie, il est élu supérieur régional des jésuites d’Egypte et président de l’Assemblée des supérieurs majeurs d’Egypte, tout en étant professeur de théologie à l’Institut catholique de théologie du Caire. De 1984 à 1995, il est directeur de Caritas-Egypte, et est également, de 1991 à 1995, vice-président de Caritas Internationalis pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. En 2004, il est nommé recteur du Collège de la Sainte-Famille au Caire, puis directeur du Centre culturel jésuite d’Alexandrie. Le Père Boulad a publié un grand nombre d’ouvrages, traduits dans une quinzaine de langues. Cf. www.henriboulad.com (apic/be)

_______________________________________________________________

Pourquoi les Coptes égyptiens sont une cible prioritaire des islamistes

Source:FIGAROVOX/TRIBUNE- 90% des Chrétiens d'Orient sont égyptiens, rappelle Marc Fromager, le directeur de l'AED. L'Egypte est le verrou permettant la jonction entre le Moyen-Orient et l'Afrique, qui permettrait d'établir le califat rêvé des islamistes.


Marc Fromager est directeur de l'AED (Aide à l'Eglise en Détresse), qui soutient les chrétiens en danger partout dans le monde, et particulièrement en Egypte.


Les terribles attentats commis ces deux derniers mois contre les Coptes en Egypte ne sont ni les premiers ni - il faut le craindre - les derniers. Les quarante-quatre morts et la centaine de blessés de Tanta et d'Alexandrie viennent s'ajouter à la longue liste des martyrs de ce pays, une Eglise qui se définit même comme étant l'Eglise des martyrs.

Après l'attentat des Rameaux contre deux églises, le président al-Sissi avait immédiatement décrété trois mois d'état d'urgence. C'est un signe fort envoyé vers la communauté chrétienne mais c'est également l'indication d'une juste évaluation de la situation: l'Egypte est en guerre! Les Frères musulmans, les divers groupes islamistes et, sur le devant de la scène, l'Etat islamique, lui ont déclaré la guerre.

Leur objectif est multiple mais consiste avant tout à prendre le pouvoir en vue de récréer le Califat. Outre les opérations militaires et terroristes pour prendre le contrôle du territoire, leur stratégie passe également par une certaine homogénéisation de la population - elle doit non seulement être musulmane mais également acquise à l'islam radical revendiqué par ces groupes. Cela se traduit par la conversion ou l'exclusion des minorités religieuses, dont bien sûr les chrétiens.

La terreur de l'Etat islamique et des groupes islamistes affidés consiste donc entre autres à éradiquer la présence chrétienne au Moyen-Orient. Sur l'Irak et la Syrie, le projet est déjà bien avancé. C'est maintenant le tour de l'Egypte dont on peut imaginer que les attentats ne font que commencer. Pourquoi l'Egypte et pourquoi maintenant?

La pression supplémentaire - ou enfin réelle - qui s'exerce sur l'Etat islamique en Syrie, mais surtout en Irak, les pousse à accélérer leur investissement sur le terrain égyptien, l'idée ayant toujours été d'opérer la jonction entre le Moyen-Orient et l'Afrique, que ce soit par la Libye - et notre destruction du pays leur a bien rendu service - ou par la Bande sahélo-saharienne. Or, l'Egypte est le verrou qui empêche pour le moment cette jonction.

 

L'Egypte, réservoir démographique des Chrétiens d'Orient

L'Egypte est également le grand réservoir des chrétiens d'Orient. La plupart des chrétiens en Egypte sont coptes orthodoxes et ils représentent 14 millions de fidèles, soit 15% de la population, malgré le peu de consensus sur ce volume. Le gouvernement estimait il y a encore peu que les chrétiens représentaient entre 2 et 3 % de la population, une manière de minimiser leur présence et donc leur représentativité. Le chiffre de 10% (une moyenne entre 15 et 3%) est souvent retenu mais on se demande bien pourquoi on devrait accepter la farce des chiffres gouvernementaux et ne pas faire confiance aux registres paroissiaux.

Dans le reste du Moyen-Orient, on arrive péniblement à deux millions de chrétiens. 90% des chrétiens d'Orient sont donc égyptiens et on comprend mieux pourquoi ils constitueront de plus en plus une cible prioritaire pour l'Etat islamique. La stratégie d'éradication va donc consister à effrayer les chrétiens par des attentats, avec comme message clair la conversion ou la valise, mais aussi à les faire réagir pour déclencher une spirale de violence dont ils seront évidemment les perdants.

Malgré le soutien officiel du président al-Sissi et la protection de fait qui est assurée devant la plupart des églises, les chrétiens acceptent de moins en moins l'apparente inefficacité des mesures censées les mettre à l'abri de la terreur. Si les chrétiens excédés finissaient par se révolter contre les autorités égyptiennes, l'Etat islamique aurait fait d'une pierre deux coups: fragiliser le gouvernement égyptien dont il veut récupérer le pouvoir et accélérer la disparition des chrétiens dont la réaction susciterait un surcroît de violence à leur encontre.

On peut donc imaginer que, non seulement ces attentats ne seront pas les derniers mais que la pression à l'encontre des chrétiens en Egypte ira en s'aggravant, si tant est que ce soit possible au vu d'une situation déjà très tendue. Un seul chiffre là encore: seuls 1,5% des fonctionnaires égyptiens sont chrétiens. Sachant que la fonction publique regroupe la plupart des emplois salariés, cela signifie concrètement que vous avez dix fois moins de chances de trouver du travail lorsque vous êtes chrétien.

Mais l'Egypte, citée plus de sept cent fois dans la Bible, lieu de la première Pâque, a aussi servi de refuge à la Sainte Famille et on peut également imaginer qu'une bénédiction spécifique repose sur ce pays. Cette Eglise des martyrs saura puiser dans sa foi éprouvée au long des siècles les ressorts, à la fois pour ne pas tomber dans ce piège de la violence et en même temps, pour témoigner de manière encore plus forte de l'Amour du Christ.

 Le récent voyage de Donald Trump au Proche-Orient présage de grands changements dans la zone, affirme à Sputnik le député libanais Walid Sakariya.
Parmi eux pourraient figurer un complot contre la Syrie, la transformation du pays en un allié de Washington et, enfin, l'expulsion des opposants à ce scénario, notamment la Russie, de la région.

Le Proche-Orient vit ses derniers jours sous sa forme actuelle sur la carte, a estimé le député libanais, membre de la fraction « Loyauté à la résistance », Walid Sakariya, dans une interview accordée à Sputnik. La récente entrevue du Président américain avec les dirigeants des États arabes et musulmans avait pour objectif d'établir une nouvelle répartition des pouvoirs dans la région.

 

Dans les années 1930, le Président américain Franklin Roosevelt s'est mis d'accord avec Abdelaziz Al Saoud, fondateur de l'Arabie saoudite, pour lui accorder sa protection et son soutien en échange du pétrole, a rappelé le député.

« À l'heure actuelle, face à de nouvelles menaces auxquelles le royaume saoudien est confronté, il est temps de renouveler la stratégie politique, ce qui se reflète dans la création d'une organisation régionale [une « Otan arabe », ndlr]. De son côté, le royaume augmente les investissements dans l'économique américaine. »

Pour les Saoudiens, les principaux ennemis dans la région sont l'Iran et ses alliés, tels que le Hezbollah et la Syrie. Mais comment la situation au Proche-Orient va-t-elle basculer suite à ces nouveautés ? Selon M. Sakariya, la Syrie grossira les rangs des alliés des États-Unis, ce qui mettra fin à tous ses liens avec ses alliés d'aujourd'hui.

« Nous croyons que la situation au Proche-Orient va changer. D'abord un complot contre la Syrie aura lieu, puis un changement total de pouvoir, la Syrie sera transformée en allié des États-Unis, la Russie et d'autres pays, ne soutenant pas la politique de Washington, seront expulsés de la région. »

En outre, le plan comprend une partition de la Syrie afin d'assurer la sécurité maximale pour Israël contre l'Irak et l'Iran, a résumé le député.

 

source

 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Pologne : la pilule du lendemain de nouveau sur ordonnance
En Pologne, une loi proposée en février par le gouvernement vise à réintroduire l’obligation d’une prescription médicale pour la « pilule du lendemain »[1] (cf....
 
 
Pays-Bas : l'ex-directeur d’une banque de sperme, père biologique d’au moins 19 enfants
Au Pays-Bas, Jan Karbaat, ancien directeur d’une banque de sperme décédé en avril, « serait le père de 19 enfants nés par fécondation in vitro », selon les résultats de tests ADN publiés le 23 mai. Il assurait lui-même avant sa mort...
 
 
Une méthode plus sûre pour créer des cellules souches pluripotentes induites
Les cellules souches pluripotentes induites (iPS) sont « très prometteuses pour la médecine régénérative, la médecine personnalisée et la découverte de nouveaux médicaments ». Cependant, « tout en évitant les controverses éthiques...
 
 
Dégradation de la qualité des ovocytes avec l'âge: une protéine en cause
Des travaux publiés dans la revue Nature Communications visent à expliquer « pourquoi les femmes âgées ont une incidence plus élevée de fausses couches et leurs bébés un risque accru d’anomalies chromosomiques ». Les chercheurs ne...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Bioéthique, quelle politique pour la France ?
A l’occasion de l’élection présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune publie un document de référence - accessible en ligne - pour :

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour la fin MAI et le début JUIN:

-PARIS:
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 2 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 3 JUIN de 8h à 12h.


*Le Samedi 3 Juin
RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le WE du Pèlerinage de PENTECÔTES à Notre-Dame de Miséricorde,
en Normandie, au Monastère
à 15h au point de rendez-nous habituel .


NORMANDIE:


-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée du 29 Mai au soir au 31 MAI au matin (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 par sms).
-LISIEUX (Coquainvillier) , renseignez-vous de la date auprès du Père Isaac au 07 87 11 06 03 par sms. *


-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

¤Samedi 27 au Monastère en Normandie, Messe de la Vigile du Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie(Une prière pour le Père Jacques qui fêtera ses 50 ans de Sacerdoce entouré de ses amis et de Mor Philipose) Messe à 17h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe par Mor Philipose.

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de la Pentecôte"

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTE à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

 

TOUS AU MONASTERE SYRIAQUE POUR LE

 

DIMANCHE DE LA PENTECÔTE !...

There is a higher level of thanksgiving: to give thanks over little. If we give thanks over a few things, God will make us rulers over many things. Perhaps, among the advantages of thanks giving are the continuity of the blessings and its increase, as one of the Fathers said, “Not a gift without increase, except that without thanksgiving”. (H.H Pope Shenouda )

 

le 4 JUIN, Dimanche de Pentecôte:

 

10h30, Messe de la Pentecôte suivie du repas fraternel,possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

Pour Pentecôte, ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 à 15h au lieu de R.D.V habituel.

 

 

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:


-NANTES :
¤Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

 

CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE:


-ANGOULÊME (JAULDES ):
¤Dimanches 28 MAI *
-PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER) :
Samedi 27 MAI *. . .
-----------
*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

 

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

Aidez-nous à emmener en vacances ceux qui,

sans moyens, ne partiraient jamais !...

-----------------------------------------------------------------------------------------------PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA du 7 au 16 Octobre 2017

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

PÈLERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA DU 7 AU 16 OCTOBRE 2017, INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Images de N-D de Fatima"

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St Thomas" à FATIMA

+++

________________________________

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

crocifisso preziosi bizantini - Crocifissione - icona, tempera su tavola, XIII secolo - Napoli, San Domenico MaggioreCerca con Google:

Repost 0
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 06:23

Pour nous préparer à la Pentecôte implorons d'être renouvelé dans la Grâce du Saint Esprit .

Aucun texte alternatif disponible.

Premier jour :

Pour demander le don de Crainte de Dieu

 

Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils.
A l'exemple de Marie, je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. 
Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de votre Crainte, afin qu'elle me serve de frein pour ne jamais retomber dans les fautes de mon passé, dont je demande mille fois pardon.

Abouna d'bashmayo...Shlom Lech Mariam. . .

Aucun texte alternatif disponible.
-------------------------------------
To prepare ourselves for Pentecost we pray to be renewed in the Grace of the Holy Spirit.

First day :

To request the gift of God's fear

Holy Spirit, Divine Comforter! I adore you as my true God, as well as God the Father and God the Son.
Following the example of Mary, I offer you my heart and give you thanksgiving for all the benefits that you have spread and that you constantly pour out into the world.
You who are the Author of all supernatural gifts and who have filled the souls of the Blessed Mother of God and of all consolation, Mary, I pray you to visit me by your grace and to grant me the The gift of your fear, that it may serve me as a brake, never to fall back into the faults of my past, of which I ask a thousand times for forgiveness.

Abouna of bashmayo ... Shlom Lech Mariam. . .
----------------------------------------
Para se preparar para o Pentecostes implorar para ser renovado na graça do Espírito Santo.

Primeiro dia:

Para solicitar o medo do dom de Deus

Espírito Santo, Consolador Divino! Eu te amo como meu verdadeiro Deus, e Deus Pai e Deus Filho.
Seguindo o exemplo de Maria, eu ofereço-lhe meu coração e faz você forte ação de graças por todas as bênçãos que você tem difundido e que você espalhar nunca no mundo.
Você que é o autor de todos os dons sobrenaturais e que têm preenchido imensa favorece a alma da Santíssima Mãe de Deus de toda consolação, Marie, por favor, visite-me por sua graça e me conceda Doe seu medo, para que me sirva de freio para não cair em erros do meu passado, que eu peço mil perdões.

Abouna de bashmayo ... Shlom Lech Mariam. . .

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Spiritualité Chrétienne
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 21:23

L’image contient peut-être : 2 personnes

Pour nous préparer à la Pentecôte implorons d'être renouvelé dans la Grâce du Saint Esprit .

Deuxième jour :

Pour demander le don de Piété

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

Ô Très Saint et vivifiant Esprit, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. 
Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. 
Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Piété, afin que je puisse, à l'avenir, vous servir avec plus de ferveur, suivre avec plus de promptitude vos saintes inspirations, et observer plus exactement vos divins préceptes.

Abouna d'bashmayo...Shlom Lech Mariam. . .

L’image contient peut-être : 2 personnes, plein air
-------------------------------------
Para se preparar para o Pentecostes implorar para ser renovado na graça do Espírito Santo.
Segundo dia:
Para reivindicar o dom da Piedade
O Santo e, Consolador divino Espírito que dá vida! Eu te amo como meu verdadeiro Deus, e Deus Pai e Deus Filho.
Eu ofereço-lhe meu coração e faz você forte ação de graças por todas as bênçãos que você tem difundido e que você espalhar nunca no mundo.
Você que é o autor de todos os dons sobrenaturais e que têm preenchido imensa favorece a alma da Santíssima Mãe de Deus de toda consolação, Marie, por favor, visite-me por sua graça e me conceda dom da Piedade, para que eu possa, no futuro, atendê-lo com mais fervor, siga com mais de seu inspirações prontidão santo, e observar exatamente os seus preceitos divinos.
Abouna de bashmayo ... Shlom Lech Mariam. ..

L’image contient peut-être : 1 personne
----------------------------------------
To prepare ourselves for Pentecost we pray to be renewed in the Grace of the Holy Spirit.
Second day :
To request the gift of Piety
O Most Holy and Life-giving Spirit, Divine Comforter! I adore you as my true God, as well as God the Father and God the Son.
I offer you my heart and give you thanksgiving for all the benefits that you have spread and that you constantly pour out into the world.
You who are the Author of all supernatural gifts and who have filled the souls of the Blessed Mother of God and of all consolation, Mary, I pray you to visit me by your grace and to grant me the The gift of Piety, so that I may serve you with more fervor in the future, follow with more promptitude your holy inspirations, and observe more precisely your divine precepts.
Abouna of bashmayo ... Shlom Lech Mariam. .

L’image contient peut-être : intérieur

 

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

¤Samedi 27 au Monastère en Normandie, Messe de la Vigile du Dimanche 28, Fête des mères autour de Marie(Une prière pour le Père Jacques qui fêtera ses 50 ans de Sacerdoce entouré de ses amis et de Mor Philipose) Messe à 17h30, Bénédiction individuelles des mamans et futures mamans à l’issue de la messe par Mor Philipose.

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de la Pentecôte"

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTE à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

 

TOUS AU MONASTERE SYRIAQUE POUR LE

 

DIMANCHE DE LA PENTECÔTE !...

There is a higher level of thanksgiving: to give thanks over little. If we give thanks over a few things, God will make us rulers over many things. Perhaps, among the advantages of thanks giving are the continuity of the blessings and its increase, as one of the Fathers said, “Not a gift without increase, except that without thanksgiving”. (H.H Pope Shenouda )

 

le 4 JUIN, Dimanche de Pentecôte:

 

10h30, Messe de la Pentecôte suivie du repas fraternel,possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

Pour Pentecôte, ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 à 15h au lieu de R.D.V habituel.

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Spiritualité Chrétienne
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 19:24

Aucun texte alternatif disponible.

Today, Thursday May 25th is the commemoration of the Feast of the Ascension of our Lord (Suloqo d-Moran) according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

Ascension falls on the Thursday following the fifth Sunday after Easter Sunday. At the conclusion of the Quqalyon of the Blessed Virgin during the celebration of the Holy Qurbono, the clergy and the deacons descend from the sanctuary to the chancel. The priest takes the cross from the stand where it has been since Easter Sunday. He carries it in his hand in a procession that starts from the northern door of the sanctuary and ends at the southern door, followed by the readings from the Epistle of Saint Paul (Ephesians 4:1-16) and the Gospels (Luke 24:45-53), after which the Order of Zuyoho (hawde malakhe) takes place. During the responses, instead of ‘Crucified for us,’ say ‘He who ascended into heaven.'

Résultat de recherche d'images pour "Icône de l'Ascension"

Quinta-feira, 25 de maio é a comemoração da Festa da Ascensão de Nosso Senhor (d-Suloqo Moran) De acordo com o calendário litúrgico da Igreja Ortodoxa Síria Malankara.

Ascensão cai na quinta-feira seguinte o quinto domingo após domingo de Páscoa. No final do Ququalyon da Virgem Maria durante a celebração da Quadisha Qurbana (Santa Missa, o clero e os diáconos para baixo da capela-mor do santuário. O sacerdote toma o cruzamento da posição em que tem sido desde o Domingo de Páscoa . Ele carrega com a mão em uma procissão que começa a partir do portão norte do santuário e termina no portão sul, seguido pela leitura da Epístola de São Paulo (Efésios 4: 1-16) e os Evangelhos (Lucas 24 : 45-53), após o qual a Ordem dos Zuyoho (malakhe hawde) ocorre durante as respostas, em vez de "crucificado por nós para dizer" Aquele que subiu ao céu "..

L’image contient peut-être : 10 personnes

 

Aujourd'hui, en ce jeudi 25 Mai c'est la commémoration de la fête de l'Ascension de Notre- Seigneur (d-Suloqo Moran) Selon le calendrier liturgique de l'Église Malankare Orthodoxe Syrienne.

L'Ascension tombe le jeudi suivant le cinquième dimanche après le dimanche de Pâques.

 

À la fin du Ququalyon de la Sainte Vierge au cours de la célébration de la Quadisha Qurbana (Ste Messe, le clergé et les diacres descendent du sanctuaire au chancel. Le prêtre prend la croix de la position où elle se trouve depuis le dimanche de Pâques. Il la porte en main dans une procession qui part de la porte nord du sanctuaire et se termine à la porte sud, suivi par les lectures de l'épître de Saint Paul (Ephésiens 4: 1-16) et les Évangiles (Luc 24: 45-53), après quoi l'Ordre du Zuyoho (malakhe hawde) a lieu. Pendant les réponses, au lieu de «Crucifié pour nous, dire « Celui qui est monté au ciel. »

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 

The Holy Bible readings from the Church Lectionary:

Evening:
St. Luke 24:36-53

Morning:
John 17:13-26

Before Holy Qurbono:
Deuteronomy 9:26-10:5
Jeremiah 31:31-34
II Kings 2:9-15
Isaiah 48:20-49:4

Holy Qurbono:
Acts 1:4-11
Ephesians 4:1-16
Mark 16:14-20

------------------------------

Aucun texte alternatif disponible.

Heureuse Fête de l'Ascension à tous et chacun d'entre vous ! Regardons vers les Cieux d'où le Christ notre Chef nous envoie la Grâce du Consolateur, du vivifiant et Saint Esprit !
Comme Marie, soyons ouverts à recevoir sa rosée pour en être vivifiés et, avec fécondité, porter du fruit pour le salut du monde !
En union de prières avec tous, en France et dans les chères Missions dont je devrai organiser les visites dans l'année.
Votre fidèlement.Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !
+Mor Philipose,Métropolite

-+-

Festa feliz da ascensão em todos e cada um de vocês! Olhando para o céu, onde Cristo, nosso chefe nos envia a graça do Consolador, o Espírito Santo e revigorante!
Como Maria, sejamos abertos para receber o orvalho para ser vivificado e com a fertilidade, dar fruto para a salvação do mundo!
Unidos em oração com todos, na França e em missões caras que eu vou organizar visitas no ano.
Seu fidèlement.Aloho m'barekh (Deus te abençoe)!
+ Mor Philipose, Metropolitan

-+-

Happy Ascension Day to all of you! Let us look to the heavens from which Christ our chief sends us the grace of the Comforter, the quickening and the Holy Spirit!
Like Mary, let us be open to receive her dew in order to be quickened and, with fertility, bear fruit for the salvation of the world!
In union of prayers with all, in France and in the dear Missions whose visits I shall organize during the year.
Your faithfulness.Aloho m'barekh (God bless you)!
+ Mor Philipose, Metropolitan

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de l'Ascension"

Ascension de notre Seigneur

 (Jeudi après le quatrième dimanche suivant le Nouveau Dimanche)

  • Saint Qurbana :
    • Actes des Apôtres 1 : 4-11 :
  • 04 Au cours d’un repas qu’il prenait avec eux, il leur donna l’ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d’y attendre que s’accomplisse la promesse du Père. Il déclara : « Cette promesse, vous l’avez entendue de ma bouche :
  • 05 alors que Jean a baptisé avec l’eau, vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours. »
  • 06 Ainsi réunis, les Apôtres l’interrogeaient : « Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ? »
  • 07 Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.
  • 08 Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »
  • 09 Après ces paroles, tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux.
  • 10 Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs,
  • 11 qui leur dirent : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. »
    •  
    • Ephésiens 4: 1-16 :
  • 01 Moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous exhorte donc à vous conduire d’une manière digne de votre vocation :
  • 02 ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ;
  • 03 ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix.
  • 04 Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit.
  • 05 Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,
  • 06 un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous.
  • 07 À chacun d’entre nous, la grâce a été donnée selon la mesure du don fait par le Christ.
  • 08 C’est pourquoi l’Écriture dit : Il est monté sur la hauteur, il a capturé des captifs, il a fait des dons aux hommes.
  • 09 Que veut dire : Il est monté ? – Cela veut dire qu’il était d’abord descendu dans les régions inférieures de la terre.
  • 10 Et celui qui était descendu est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux pour remplir l’univers.
  • 11 Et les dons qu’il a faits, ce sont les Apôtres, et aussi les prophètes, les évangélisateurs, les pasteurs et ceux qui enseignent.
  • 12 De cette manière, les fidèles sont organisés pour que les tâches du ministère soient accomplies et que se construise le corps du Christ,
  • 13 jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à l’unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude.
  • 14 Alors, nous ne serons plus comme des petits enfants, nous laissant secouer et mener à la dérive par tous les courants d’idées, au gré des hommes qui emploient la ruse pour nous entraîner dans l’erreur.
  • 15 Au contraire, en vivant dans la vérité de l’amour, nous grandirons pour nous élever en tout jusqu’à celui qui est la Tête, le Christ.
  • 16 Et par lui, dans l’harmonie et la cohésion, tout le corps poursuit sa croissance, grâce aux articulations qui le maintiennent, selon l’énergie qui est à la mesure de chaque membre. Ainsi le corps se construit dans l’amour.
    •  
    • St Luc 24: 35 à 53 :
  • 35 Ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.
  • 36 Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! »
  • 37 Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit.
  • 38 Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
  • 39 Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »
  • 40 Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.
  • 41 Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
  • 42 Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
  • 43 qu’il prit et mangea devant eux.
  • 44 Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »
  • 45 Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.
  • 46 Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
  • 47 et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.
  • 48 À vous d’en être les témoins.
  • 49 Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une puissance venue d’en haut. »
  • 50 Puis Jésus les emmena au dehors, jusque vers Béthanie ; et, levant les mains, il les bénit.
  • 51 Or, tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et il était emporté au ciel.
  • 52 Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, en grande joie.
  • 53 Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu.
    •  

Texte à méditer

Après l’Ascension du Seigneur, les Apôtres s’en retournèrent, comme il est dit dans l’Evangile, avec une grande joie (Lc 24, 52). Le Seigneur sait quelle joie Il leur a donnée, et leur âme éprouva intensément cette joie. Leur première joie était de connaître le véritable Seigneur, Jésus Christ. La deuxième joie, de L’aimer. La troisième, de connaître la vie éternelle et céleste. Et la quatrième joie, de désirer le salut pour le monde comme pour eux-mêmes. Et enfin, ils étaient dans la joie parce qu’ils connaissaient le Saint-Esprit et voyaient comment il œuvrait en eux. Les Apôtres parcouraient la terre et parlaient au peuple du Seigneur et du Royaume des Cieux. mais leurs âmes languissaient et aspiraient à voir le Seigneur. Aussi ne craignaient-ils pas la mort, mais allaient avec joie à sa rencontre, et, s’ils désiraient vivre sur terre, c’était uniquement par amour des hommes.

_______________________________________________________________________________________________

Afficher l'image d'origine

 

Du Père Vladimir Zelinsky, patriarcat de Constantinople, Italie 

« Pour moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes », dit Jésus (Gn 12,32). Il part avec une promesse, enracinée dans la mémoire de son séjour sur la terre. La promesse et la mémoire s’unissent, remplissent notre temps. Ce temps est « évangélisé » désormais, il est comblé par une vie une fois vécue. Cette vie continue en nous ici et maintenant. Or, irréversiblement elle appartient au passé, la Révélation de Dieu est close dans l’histoire, fermée dans les circonstances, dans les mots, dans les événements qui ne se produiront plus. La parole de Dieu est mise tout entière en un personnage historique, dans ce qu’il a dit, dans ce qu’il a fait. 

Mais l’Homme de Nazareth n’habite plus à Nazareth et ne célèbre pas la Pâque à Jérusalem. Or, sa Résurrection est célébrée sur toute la terre, et la création entière lui sert une habitation. Nous reconnaissons Jésus dans « les plus petits de ses frères » : pauvres, torturés, tués. Son visage apparaît aussi dans les yeux de l’enfant qui vient au monde, dans chaque créature appelée à la vie par l’amour du Créateur. Clouée dans un petit coin de l’histoire humaine, Dieu se révèle partout, et sa brève existence terrestre est élargie à tout ce qui existe et passe à travers le temps.

 

 
La Seconde Personne de la sainte Trinité vient sur la terre et devient un gosse juif, le Verbe qui a créé l’univers reste la chair, mais Dieu est esprit (Gn 4 ; 24). 

Si nous n’avons pas de vertige de notre credo, c’est parce que nous sommes trop habitués à la coïncidence des choses incompatibles. Entre Celui qui est, qui était et qui vient (Ap 1,8) il y a des courants du temps que la pensée humaine ne sait traverser à la nage, mais qu'elle peut survoler par le regard. Comme les apôtres jadis, elle suit la montée de Jésus vers le haut et voit sa disparition dans l’azur. 

Sur le sillage du Christ qui disparaît dans l’infini tout son temps monte vers le Royaume. Son héritage historique (paroles, actes, passion…) reste avec nous, mais devient éternel, inépuisable, « royal ». Tout ce qui est irréparablement divisé (« tu es sur la terre et Dieu est dans le ciel »), se réunit pour toujours et la ligne de leur « assemblage » est la trace de Jésus qui va de la mémoire à la promesse, de la vie d’ici-bas au monde qui viendra. Or, cette trace - un signe pour nous ! – ne passe pas par la terre solide, mais se perd dans les rayons du soleil. Pour traverser ce vide d’un bas à un haut chacun devrait prendre son risque. 

La lumière est le langage de Dieu, mais aussi son refuge où il se cache et le ciel limpide au-dessus de nous est tailladé par les larges vols des recherches humaines. Le mystère de l’Ascension est celui de la liberté de Dieu qui nous attire et de l’homme qui répond par son regard suivi par la foi. Jésus monte et reste, meurt et ressuscite, naît à Bethléem ou ouvre les portes de l’éternité, s’enlève de la terre pour y séjourner pour toujours. Dieu est souverain dans le ciel, mais sur la terre tu es libre. 

....................................... 
D'autres textes du père Vladimir Zelinsky sur "PO" 

Par St Cyrille d'Alexandrie

(380-444), évêque et docteur de l'Église 
Commentaire sur l'évangile de Jean, 9 ; PG 74, 182-183 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 373 rev. 


 

Le Christ nous ouvre le chemin

 

« Dans la maison de mon Père beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit : Je pars vous préparer une place ? »

(Jn 14,2)...

Le Seigneur savait que beaucoup de ces demeures étaient déjà prêtes et attendaient l'arrivée des amis de Dieu.

Il donne donc un autre motif à son départ : préparer la route à notre ascension vers ces places du ciel en frayant un passage, alors qu'auparavant cette route était impraticable pour nous.

Car le ciel était absolument fermé aux hommes, et jamais aucun être de chair n'avait pénétré dans ce très saint et très pur domaine des anges. 

C'est le Christ qui a inauguré pour nous ce chemin vers les hauteurs.

En s'offrant lui-même à Dieu le Père comme les prémices de ceux qui dorment dans les tombeaux de la terre, il a permis à la chair de monter au ciel, et il a été lui-même le premier homme à apparaître à ses habitants.

Les anges ne connaissaient pas le mystère grandiose d'une intronisation céleste de la chair. Ils voyaient avec étonnement et admiration cette ascension du Christ.

Presque troublés à ce spectacle inconnu, ils s'écriaient :

« Qui est celui-là qui arrive d'Édom ? » (Is 63,1), c'est-à-dire de la terre.

Mais l'Esprit n'a pas permis qu'ils demeurent dans l'ignorance...

Il a ordonné qu'on ouvre les portes devant le Roi et Seigneur de l'univers :

« Princes, ouvrez vos portes, portes éternelles : qu'il entre, le roi de gloire ! » (Ps 23,7 LXX) 

Donc, notre Seigneur Jésus Christ a inauguré pour nous « cette voie nouvelle et vivante » ; comme le dit saint Paul, « il n'est pas entré dans un sanctuaire construit par les hommes, mais dans le ciel même, afin de se tenir maintenant pour nous devant la face de Dieu »

(He 10,20; 9,24).

Ascension,Notre Seigneur,introit,

 

« « Portes, élevez vos linteaux, élevez-vous, portes antiques, que le Roi de gloire fasse son entrée. Quel est ce Roi de gloire ? C'est le Dieu fort et puissant, Dieu puissant dans les combats, Dieu des armées, voilà le Roi de gloire. » Sous ces traits la liturgie d'aujourd'hui décrit l'entrée triomphale de Notre Rédempteur dans le Ciel.

L'Ascension est le suprême argument, la preuve irréfutable de la divinité du Christ. Devant elle tombe toute objection. C'est pourquoi nous nous faisons une joie particulière de proclamer en ce jour ce que chante le Credo : « Il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures. Il est monté au Ciel et est assis à la droite du Père, d'où Il viendra de nouveau dans sa gloire juger les vivants et les morts, et son règne n'aura pas de fin. » L'Ascension nous montre et nous prouve, que Jésus est vraiment Dieu de Dieu, Lumière de Lumière, vrai Dieu de vrai Dieu ; qu'Il n'a pas été créé, mais engendré, consubstantiel au Père, et que par Lui tout a été fait. [...] Le Christ est Dieu, vrai Roi de gloire. A Lui gloire et honneur de la part de toute créature, qui lui doit l'existence et le bonheur.

L'Ascension du Christ, si merveilleuse et si pleine de gloire, est l'accomplissement fidèle des mystérieuses paroles que nous répète la liturgie du Jeudi saint et des jours suivants : « Le Christ s'est humilié Lui-même se faisant obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix. C'est pourquoi Dieu l'a exalté et Lui a donné un nom, qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse, dans le ciel, sur la terre et dans les enfers et que toute langue confesse que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père. » Il est le Maître du monde, tout spécialement du monde nouvellement créé par ses humiliations et toutes ses souffrances. Il a choisi le mont des Oliviers comme point de départ de sa montée au Ciel, pour bien montrer au monde que la souffrance et la mort étaient le prélude nécessaire de son entrée dans la gloire.

[...] Chaque jour Il redescend sur nos autels, renouvelle sa mort et son ascension au saint sacrifice de la messe...

« C'est pourquoi, Seigneur, nous, vos serviteurs et avec nous tout votre peuple saint, nous souvenant de la bienheureuse passion de ce même Christ, votre Fils, Notre-Seigneur, de sa résurrection du tombeau, et de sa glorieuse ascension dans les cieux, nous offrons à Votre Majesté suprême, de vos propres dons et bienfaits, l'Hostie pure, l'Hostie sainte, l'Hostie sans tache, le Pain sacré de la vie éternelle, et le Calice de l'éternel salut. » »

Les Bénédictins de l'Abbaye de Notre-Dame d'EinsiedelnToute l'année avec le Christ (La glorieuse Ascension), Traduction des Bénédictins de l'Abbaye Ste-Marie de la Pierre-Qui-Vire, Comptoir Français du Livre, Paris / Bruxelles, 1936.

Ascension-8a.jpg

 

 

 

L'Ascension de Notre-Seigneur Jésus-Christ


Vous êtes monté au ciel en gloire, ô Christ notre Dieu! Vous avez rempli de joie Vos disciples par la promesse du saint Esprit!

Votre bénédiction l'a rendu manifeste: c'est Vous, le Fils de Dieu, et le Libérateur du monde! 


Ayant accompli en notre faveur Votre oeuvre de salut, après avoir uni les cieux et la terre, et les hommes avec Dieu, dans la gloire, ô Christ notre Dieu, Vous  montâtes vers le ciel sans pour autant nous délaisser; mais restant toujours parmi nous et disant à ceux qui conservent Votre amour:

"Je suis toujours avec vous, et personne à jamais ne peut rien contre vous". 
 

Ascension orthodoxe
Détail d'icône de l'Ascension - Atelier le Roseau ©

Réjouissons-nous en cette fête de l'Ascension où le Christ nous a fait siéger avec lui dans les cieux et nous a préparé la demeure bienheureuse qu'il avait promise auparavant, à la droite de la puissance, dans les lieux très-hauts. 

Car nous avons été réconciliés avec le Père pour toujours et préservés pat la grâce et la miséricorde du Très- Haut. À la différence du premier Adam qui n'habitait qu'un paradis aux arbres et aux fruits terrestres et n'était visité par Dieu que de temps à autre, nous, en notre rédempteur bien-aimé, "le second Adam" nous demeurons toujours avec Dieu. 
Sans doute nous sommes encore exilés de notre demeure céleste, éprouvés pour un temps afin que notre foi soit éprouvée et que nous puissions être trouvés dignes de cet héritage magnifique. Et cependant, nous vivons comme si nous demeurions déjà dans le ciel de façon permanente, par la foi, pat l'espérance qui a été mise en nous par le Christ, par l'amour qui fait accepter la souffrance, qui rend présent l'invisible par la vision intérieure de la lumière immatérielle; nous attendons avec patience et gratitude le moment de l'union dans laquelle nous contemplerons la face du Bien-aimé qui ne nous sera jamais enlevé... 

Aussi devons-nous, mes bien-aimés, reconnaître avec franchise notre état actuel de pauvreté, alors même que le riche héritage du Fils nous a été promis comme étant notre part et dûment enregistré. Mais, ici-bas, nous n'avons point de richesses en ce monde perfide et trompeur. Car nous n'avons pas ici-bas de cité permanentes, ni de patrie durable, ni honneur, ni renommée, ni nom, ni véritable confort. Nous cherchons plutôt le monde à venir, où il n'y a ni tromperie, ni l'ombre d'une variation. 
C'est dans cet esprit que saint Paul nous presse de rechercher les réalités d'en-haut. Un homme qui recherche les réalités de cette terre et convoite ce qui se trouve dans les mains ou dans la bouche des autres ou dans la poussière, peut-il discerner et rechercher les réalités d'en-haut? Ou bien nous nous efforçons de tirer le plus d'avantages possibles de ces réalités terrestres qui nous donnent notre joie, notre confort, notre gloire; ou bien nous les rejetons pour nous consacrer à celles d'en-haut, pour la gloire de Dieu. 

(Source: Message écrit par le père Matta el-Maskîne aux moines du monastère de Saint-Macaire, pour le jour de I'Ascension 1973. Communion (La) d'Amour, Père Matta El Maskine, Spiritualité Orientale n°55, Abbaye de Bellefontaine. ) 

===

25 May :

- Feast of Ascension of our Lord/Suloqo/Swarggaarohana perunnal !
"On this day therefore, that is, the fortieth after His Resurrection, the Lord ascended into heaven. We have not seen, but we believe. They who beheld Him proclaimed what they saw, and they have filled the whole earth: There are no speeches nor languages where their voices are not heard. Their sound hath gone forth into all the earth: and their words unto the ends of the world. And so they have reached even unto us, and awakened us from sleep...
Be Thou exalted, exalted above the heavens: for thou art God. Take Thou Thy seat in heaven Who hung from the Cross."

 

25 de maio:
- Festa da Ascensão do Senhor  / Suloqo / Swarggaarohana Perunnal !
"Neste dia, portanto, isto é, o quadragésimo pós-Sua Ressurreição, o Senhor ascendeu ao céu We-não vi, objetivo que acreditam eles que, vendo-proclamado o que viram, e eles têm encheu toda a terra .. Não há discursos, nem línguas Onde ouvir as suas vozes Arent Seu som foi pregada a toda a terra .. e as suas palavras até os confins do mundo e por isso têm atteint Mesmo para nós, e nos despertou do sono ...
Sê exaltado, exaltado acima dos céus; pois tu és Deus. Tome o Teu assento no céu Quem desligou da Cruz. "

( Excerpts from the sermon on the Ascension of our Lord by St. Augustine of Hippo)

-+-

 

Par John Henry Newman

(1801-1890), cardinal, théologien, fondateur de l'Oratoire en Angleterre 
Lectures on Justification, n° 9,9 
 

Notre vie « désormais cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3,3)
 

Le Christ, qui avait promis de rendre tous ses disciples un en Dieu avec lui, qui avait promis que nous serions en Dieu et Dieu en nous, a réalisé cette promesse. D'une façon mystérieuse il a accompli pour nous cette grande œuvre, ce privilège stupéfiant. Il semble que ce soit en montant vers le Père qu'il l'a fait, que son ascension corporelle est sa descente spirituelle, que son assomption de notre nature jusqu'à Dieu est en même temps la descente de Dieu jusqu'à nous. On pourrait dire qu'il nous a vraiment, quoique dans le sens caché, emportés jusqu'à Dieu et qu'il a amené Dieu jusqu'à nous, selon le point de vue que nous adoptons. 

Ainsi donc lorsque saint Paul dit que « notre vie est cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3,3), nous pouvons comprendre qu'il veut dire par là que notre principe d'existence n'est plus un principe mortel et terrestre, tel que celui d'Adam après la chute, mais que nous sommes baptisés et cachés de nouveau dans la gloire de Dieu, dans cette lumière pure de sa présence que nous avons perdue lors de la chute d'Adam. Nous sommes créés à nouveau, transformés, spiritualisés, glorifiés dans la nature divine. Par le Christ nous recevons, comme par un canal, la vraie présence de Dieu, au dedans de nous et au dehors ; nous sommes imprégnés de sainteté et d'immortalité. 

Et c'est là notre justification : notre montée par le Christ jusqu'à Dieu ou la descente de Dieu par le Christ jusqu'à nous, nous pouvons le dire d'une façon ou de l'autre... Nous sommes en lui, il est en nous ; le Christ est « l'unique Médiateur » (1Tm 2,5), « la Voie, la Vérité et la Vie » (Jn 14,6), joignant la terre avec le ciel. Et c'est là notre vraie justification — pas seulement le pardon ou la faveur, pas seulement une sanctification intérieure —...mais l'habitation en nous de notre Seigneur glorifié. Tel est le grand don de Dieu.

La joie de Marie pour l’Ascension de Jésus

A alegria de Maria Ascensão de Jesus 

Résultat de recherche d'images pour "Icône de l'Ascension"

Si Marie goûtait une grande joie quand son Fils vivait corporellement à côté d'elle et autant de joie quand ce même Fils après avoir détruit la mort resurgit des enfers ; aurait-elle eu moins de joie quand son Fils, devant ses yeux, entra dans les cieux avec cette chair que, comme elle le savait bien, il avait pris d'elle ? 

Qui a jamais affirmé une chose semblable, ou qui a jamais cru que sa félicité dans ce moment puisse être comparée à toutes les joies qui l’ont précédée ? 

Les bonnes mères de ce monde ont l'habitude d'éprouver une grande allégresse quand leurs fils sont élevés aux honneurs terrestres ; et cette mère - sans aucun doute une bonne mère ! - ne se serait pas réjouie d'une joie ineffable lorsqu’elle vit son fils unique pénétrer tous les cieux avec puissance et domination et, s’élevant, atteindre le trône de Dieu le Père tout-puissant ?

Se Maria provou grande alegria quando seu filho viveu corporal ao lado dela e muita alegria quando esse mesmo filho depois de destruir a morte ressurge o submundo; ela teria menos alegria quando seu filho diante de seus olhos, entrou no céu com a carne, como ela sabia, ele tinha levado?

Quem nunca disse tal coisa, ou que nunca acreditou que sua felicidade naquele momento pode ser comparado com todas as alegrias que o precederam?

Boas mães deste mundo têm usado para experimentar grande alegria quando seu filho totalizaram terrenas honras; e esta mãe - sem dúvida uma boa mãe! - não satisfeito com alegria indizível quando viu seu único filho penetrar todo o céu, com poder e dominação, subindo, atingindo o trono de Deus Pai Todo-Poderoso?

 

 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
 

St Eadmer de Canterbury

De Excellentia (6, PL 159, 568 C- 569 A) 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Résultat de recherche d'images pour "Icônes de l'Ascension"

Homélie[1]

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,

Depuis la Pentecôte jusqu’à la fin des temps l’Église se souvient, elle se souvient de chaque moment de la venue, de la vie sur terre de Jésus. Elle s’en souvient avec amour et elle nous invite et nous entraîne à pénétrer, toujours de plus en plus profondément, dans chacune de ces étapes de la vie de Jésus. Ces étapes sont elles-mêmes des étapes fondamentales pour notre propre existence, pour notre salut et pour la vie de l’Église, pour la vie du monde, pour la vie de l’homme.

Ce mystère de l’Ascension que l’Église célèbre aujourd’hui n’est pas moins important pour notre salut que la venue de Jésus, que l’Incarnation du Fils de Dieu que nous fêtons avec gloire et éclat. Bien souvent l’Ascension, surtout en Occident, passe inaperçue, du moins quant à son sens, à son contenu religieux, théologique, spirituel. Nous avons même tendance à la réduire à un récit mythologique ou légendaire. Il est vrai que ce mystère de l’Ascension ne peut pas être réduit à un événement purement historique, car s’il y a d’une part le moment même de l’élévation de Jésus, de sa séparation d’avec les apôtres, comme le dit l’Évangéliste Luc : « Il fut séparé d’eux », il y a d’autre part aussi une autre réalité dont aucun témoin oculaire ne pouvait et n’aurait jamais pu attester la véracité, la vérité qui dépasse toute compréhension humaine, c’est la traversée des cieux par Jésus, comme le chantent les textes liturgiques à la suite des psaumes, à la suite de l’épître aux Hébreux : « Il traversa les Cieux ». Là aussi il n’y a pas simplement la conception archaïque de la composition du cosmos et des cieux et d’un Dieu habitant le septième ciel, Jésus traversa les cieux, comme le confesse à la fin de son évangile saint Marc, Il fut élevé, Il fut enlevé au ciel et Il s’assit à la droite de Dieu. Tous les symboles de foi réitèrent cette confession de l’évangéliste Marc qui dit de manière absolument nette et tranchée : « Il fut élevé au ciel et s’est assis à la droite de Dieu » . De même dans la liturgie eucharistique que nous célébrons de dimanche en dimanche, ou dans les fêtes, l’Église se souvient également de celui qui a été élevé au ciel et qui est assis à la droite du Père. Nous sommes, je pourrais le dire, imbriqués dans ce mystère de l’Ascension, il n’est pas extérieur à nous et nous ne sommes pas extérieur à lui, c’est un mystère qui englobe et qui embrasse l’existence du cosmos tout entier. C’est dans la mesure où Jésus est élevé au ciel qu’il nous attire à Lui et qu’il nous entraîne derrière Lui dans ce mouvement ascensionnel qui est un aspect fondamental du salut et de la vie de l’Église et de chacun de nous. Quand le Fils de l’homme, disait Jésus, sera élevé de terre Il attirera tous les hommes à Lui, et l’Évangéliste ajoute « Il disait cela montrant de quelle mort Il devait mourir. »

Si nous allons au cœur même de cette image de l’Ascension, c’est-à-dire de l’élévation, il y a non seulement la Gloire mais aussi la Croix, ou plutôt, pour mettre ensemble ces deux réalités il y a la croix glorieuse, mais aussi on peut le dire autrement, il y a la gloire “kénotique”, c’est-à-dire la gloire souffrante, la gloire à travers la souffrance. Les deux sont tellement liés, tellement un, qu’on ne peut pas les décomposer en des moments différents. Bien sûr, nous vivons d’abord le Vendredi Saint et puis la Pâque, mais nous savons de toute notre certitude que la victoire du Christ sur les forces du mal et sur les ténèbres est déjà réalisée, est déjà accomplie au Vendredi Saint. Maintenant le Fils de l’Homme est glorifié et le Père est glorifié en Lui, maintenant le prince de ce monde est chassé dehors et la voix du Père se fait entendre : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore » : Donc nous sommes ici complètement dérangés de nos habitudes et de notre conception d’un temps spatial fait de moments qui se succèdent. Le mystère du Salut est un mystère unique dans lequel Dieu descend pour nous accueillir, pour nous assumer là où nous sommes, dans notre misère, dans notre déchéance, dans notre souffrance aussi et pour nous ramener vers le Père. L’image de l’Ascension c’est l’image de la montée que Jésus emploie souvent dans l’évangile de saint Jean. C’est une dimension constante de la prédication évangélique. Mais l’image de l’Ascension peut être aussi complétée par d’autres images comme, par exemple, celle de la parabole dans les synoptiques, du bon pasteur, du bon berger qui s’en va dans la montagne à la recherche de la brebis égarée et qui, l’ayant trouvée, la prend sur ses épaules et la ramène dans le bercail et il y a là une grande joie parmi les anges. On sent ici, dans les paraboles de Jésus, cette exultation évangélique particulièrement manifestée aujourd’hui dans la célébration de l’Ascension.

L’Ascension est ainsi un aspect essentiel du mystère du Salut. Un aspect incompréhensible, je dirais même plus difficile presque à accepter que l’Incarnation. Parce que l’Incarnation signifie une vérité qui nous est coutumière, trop coutumière peut-être, que Dieu s’est fait homme, que le Fils de Dieu s’est incarné dans le sein de la Vierge Marie, qu’Il a grandi, qu’Il est devenu adulte et qu’Il a assumé les souffrances, et qu’Il est mort et est ressuscité. Mais parler de l’Ascension ce n’est pas simplement parler du retour du Fils de Dieu, de ce Fils de Dieu qui n’a d’ailleurs jamais quitté le sein du Père. Il y a là une contradiction dont nous devons tenir ensemble les deux termes : d’une part le Fils ne s’est jamais séparé du Père, mais d’autre part Il est descendu jusqu’à nous et Il est entré dans ce chemin étroit de la nature humaine abîmée par le péché. Et lorsque Jésus revient vers le Père, Il ne revient pas seul. C’est bien sûr le Bon Pasteur qui prend la brebis égarée, mais cette brebis égarée fait un avec le Bon Pasteur, de telle manière que le Bon Pasteur Lui-même s’appellera l’Agneau. Par conséquent il y a cette unité, cette unité merveilleuse, cette unité incompréhensible, cette unité scandaleuse pour la raison humaine et pour celle des anges qui refuseront cette révélation et qui s’éloigneront de Dieu dans les domaines de l’enfer. Cette unité de la nature divine et de la nature humaine – de cette nature humaine créée bonne et belle par Dieu – a été assumée par Jésus, et Jésus s’élève avec elle, c’est-à-dire potentiellement, initialement déjà avec nous dans un chemin où Il entre comme le Précurseur, comme Celui qui ouvre la voie. Ce n’est plus Jean-Baptiste qui est précurseur de Jésus, mais c’est Jésus Lui-même qui devient notre précurseur, le plus grand devient humble pour nous ouvrir le chemin et désormais ce chemin est ouvert pour toujours.

Par conséquent dans notre propre vie ecclésiale, liturgique, spirituelle, personnelle, dans notre engagement dans le monde, cette Ascension devient un mouvement, un dynamisme nécessaire ; nous ne pouvons pas nous désigner par nous-mêmes, l’homme ne peut pas se désigner comme un être clos, comme un “en soi” qui entrerait ensuite dans une relation toujours difficile, toujours impossible avec un Dieu lointain. Non seulement Dieu est devenu proche, mais Il nous entraîne vers Sa transcendance, Il nous entraîne à travers les chemins infinis de la montée vers la gloire, et la lumière, et la joie, et vers l’amour de Dieu. C’est ce que la liturgie nous rappelle, elle le rappelle avec force, non seulement dans ce que nous appelons l’anamnèse – ou le mémorial de la liturgie – lorsque nous nous souvenons de l’événement de Jésus, mais lorsqu’elle nous invite à notre tour : « élevons nos cœurs », dit le prêtre, et l’Église entière par la voix de la chorale répond : « nous les élevons, nous les avons vers le Seigneur ». C’est à la fois une affirmation et aussi bien sûr une adhésion. Cette invitation de l’Église est une invitation de l’Esprit Saint Lui-même à élever nos cœurs. Nous faisons cette invitation nôtre, nous voulons maintenant véritablement déposer tous les soucis de ce monde, nous voulons élever nos cœurs vers le Royaume, vers le Trône de Dieu et de l’Agneau. Élever nos cœurs dans ce mouvement d’ascension qui appartient à la substance même de la liturgie, de la prière commune ou personnelle, élever nos cœurs c’est difficile parce que nos cœurs sont remplis à la fois de choses bonnes et mauvaises. Dans l’Évangile Jésus nous l’apprend que c’est dans le cœur de l’homme que se nichent toutes les passions, les pensées, les soucis, les désirs, la charité. À la fois les choses bonnes et mauvaises. Mais c’est ce cœur tel qu’il est, tel que nous ne pourrons pas par nous-mêmes encore le rétablir, le purifier, le renouveler, que nous élevons vers Dieu, avec nos proches qui sont dedans. Le cœur est un monde immense qui contient toute la réalité, toute la souffrance, tous les drames du monde entier qui font – que nous le sachions ou pas, d’ailleurs – écho en nous-mêmes. Par conséquent c’est ce cœur que nous élevons, et tous ensemble nous nous élevons d’un seul cœur, d’une seule voix et d’une seule âme vers le trône de Jésus, et alors par la grâce et la puissance de l’Esprit Saint s’opère la purification du cœur. C’est cela aussi la liturgie, l’Eucharistie, la purification du cœur durant laquelle le Seigneur brûle en nous tout ce qui n’a pas place dans le Royaume.

Voilà donc quelques aspects de ce mystère de l’Ascension. Il faut savoir aussi que cette purification, cette brûlure des choses mauvaises et cette illumination du cœur où il ne reste plus que la Grâce de Dieu se fait par la puissance de l’Esprit Saint. Dans le temps de la vie de Jésus, Jésus est d’abord monté pour nous envoyer l’Esprit Saint dans notre vie à nous, et depuis que l’Esprit Saint est en nous, nous sommes désormais attirés par une force d’attraction vers le haut, force qui contrebalance la force d’attraction vers le bas, d’où le dilemme et le choix entre la pesanteur et la grâce. La grâce est aussi une attraction, elle est l’attraction véritable vers le lieu de notre existence, vers Dieu, vers le Seigneur par la puissance de l’Esprit Saint. Par conséquent nous sommes maintenant dans l’attente de l’Esprit Saint ; Jésus s’élève et nous sommes dans un temps tout à tait unique de ces dix jours, de ces quelques jours où Jésus semble absent mais où les apôtres demeurent dans la joie, où ils sont dans une prière unanime et ils savent que par la promesse de Jésus que l’Esprit Saint va venir et qu’Il va les remplir. Ils sont ainsi dans l’attente et nous aussi maintenant nous sommes dans l’attente de l’Esprit Saint qui va nous remplir pour réanimer, pour réactiver notre mouvement d’ascension.

Sachons aussi que lorsque nous nous élevons vers le Père par Jésus, nous ne pouvons pas le faire seuls, car on ne s’élève pas seul.

Nous ne pouvons nous élever et nous sanctifier que tous ensemble, cela n’est possible que si nous le faisons d’un seul cœur, d’un seul amour. Nous avons beaucoup à faire .

Note

[1] Prononcée par le Père Boris, prêtre Russe-Orthodoxe à la Crypte le 31 mai 1984

(Source:http://blog.orthodoxesdansloise.fr/ )

Résultat de recherche d'images pour "Icônes de l'Ascension"

Étranger, mon ami, tu me demandes ce que signifie le mot "Patrie".

Si tu as une mère et si tu l'honores, c'est avec ton cœur de fils que tu comprendras mes propres sentiments.
Ma patrie, c'est la terre de France où mes ancêtres ont vécu. Ma patrie, c'est cet héritage intellectuel qu'ils m'ont laissé pour le transmettre à mon tour.
Viens voir, étranger, la beauté des paysages de France, la splendeur des monuments édifiés par mes aïeux. Va te reposer dans le vert marais poitevin, admire les roches rouges d'Agay qui se baignent dans le bleu de la mer de Provence.
Chemine simplement de Paris vers Lyon. Sur la route, près d'Avallon, l'élégance raffinée de la basilique de Vézelay fera surgir pour toi l'épopée de nos croisades. Tu arriveras plus loin au château de la Rochepot qui donne à la région un air médiéval. N'oublie pas de visiter en Bourgogne le ravissant hospice de Beaune. Ne néglige pas le barrage de Génissiat. Continue, regarde, réjouis-toi de tant de beauté.

Mais si la France, ma patrie, n'était que belle et aimable, mon amour pour elle ne serait pas si grand.
Elle est mieux encore : intelligente et cultivée.
La clarté de sa pensée, la finesse de son esprit, l'excellence de son goût te sont déjà connus. Des idées venues de France ont influencé l'humanité toute entière. Sais-tu par exemple, que la bibliothèque personnelle de Frédéric II de Prusse, conservée à Berlin, ne contient que des livres écrits en français ?
Ainsi, bien au-delà de nos frontières, des hommes de France sont célèbres : philosophes, écrivains, poètes, artistes, savants. Pascal, Molière, Vigny, Delacroix, Berlioz, Pasteur : tous ont contribué à la gloire de la France.
Et vous, héros humbles et méritants, qui avez fait la France brave et fidèle, vous guerriers morts pour la patrie, comme je vous suis reconnaissant de m'avoir conservé ce précieux bien de mes ancêtres !
De Bayard à Guynemer, des premiers chevaliers aux soldats des dernières guerres, que de dévouements, que de sacrifices !
Et toi mon ami, qui es aussi comme moi une créature de Dieu, ne vois-tu pas qu'ici en France, tu es en terre chrétienne ?
Les oratoires pittoresques, les calvaires aux croisées des chemins, les flèches de nos cathédrales sont les témoins de pierre d'une foi vivante.
Ma patrie, bonne et pieuse, a vu naître de grands saints. Le sens missionnaire de Saint Bernard, la vertu de Saint-Louis, la charité de Saint Vincent de Paul, le zèle du Curé d'Ars sont le vrai trésor laissé par nos ancêtres.
De la grande Sainte Jeanne d'Arc à la petite Thérèse, de l'épopée de l'une à la vie si simple de l'autre, je retrouve le courage et la bonté des femmes de France. Aux plus humbles d'entre elles, s'est montrée la Vierge Marie.
A travers Catherine Labouré, Bernadette de Lourdes, quel honneur pour la France !
Tu comprends maintenant pourquoi, ami étranger, j'aime et je vénère ma patrie comme ma mère; pourquoi, si riche de tout ce qu'elle me donne, je désire transmettre cet héritage.
Ne crois pas que cet amour que j'ai au cœur soit aveugle.
Mais devant toi, je ne dirai pas les défauts de ma mère Patrie. Car tu sais bien qu'un fils ne gagne rien à critiquer sa mère. C'est en grandissant lui-même qu'il la fait grandir.
Si je veux ma patrie meilleure et plus saine, que je devienne moi-même meilleur et plus sain.

La France, ma patrie a tant de qualités que je ne saurais, ami étranger, te priver de sa douceur; si tu sais découvrir ses charmes et ses vertus, tu l'aimeras, toi aussi.
Je partagerai avec toi ses bontés et, loin de m'appauvrir de ce don, je m'enrichirai de cette tendresse nouvelle que tu lui porteras.
Mais ne l'abîme pas, ami étranger, la France, ma douce patrie, ma chère mère; ne la blâme pas, ne la pervertis pas, ne la démolis pas car je suis là, moi son fils, prêt à la défendre.

 

(Source:Jean Bernard de Cazenave  )

Résultat de recherche d'images pour "Icônes de l'Ascension"

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

Pour rejoindre le petit Catéchisme de l'Eglise Syro- Orthodoxe-Francophone,cliquez ci-dessous:

Extrait du "Petit Catéchisme de l'Eglise Syro- Orthodoxe-Francophone":

 

Chapitre IX(9):

De la Mort, de la Résurrection et de l'Ascension de Notre- Seigneur Jésus- Christ.

  Chapitre  Neuf 

            

21665069_m-1-.gif  

 Jesus Le Messie  

 

 


JESUS,

" Dieu l'a éle très haut et lui a donné le nom qui estau-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus se plie tou

genoux des êtres célestes, terrestres et infernaux, et que

 toutlangue reconnaisse que Jésus-Christ est Seigneur à la gloire dDieu le Père(Philippiens 2.9-11) 
 

Jésus a reçu son nom de ses parents, mais ce n'est pas eux qui l'ont choisi, il leur a été communiqué par un ange de la part de Dieu .

Le nom de Jésus signifie :
"DIEU SAUVE"
 
Jésus est lui-même le salut de Dieu 
 (St Luc 2; 30) ,
il est ce Dieu qui sauve. Son nom exprime sa mission, la raison de sa venue dans le monde.
"Jésus, maître, aie pitié de nous! ",
 supplient dix lépreux(St
  luc 17;13) .
Un aveugle crie :
 "Jésus, Fils de David, aie pitié de moi !"
D'autres prient : "Seigneur, sauve-moi " ;
" Seigneur, viens à mon secours !"
 
 

(St Matthieu 14: 30 ; 15: 25) 

Et Jésus répond. Il le fera toujours.

Pour être sauvés de nos erreurs et de nos péchés, il faut venir à Jésus par la foi.

Jésus... Ce nom évoque l'humanité et les souffrances du Christ.

On l'a contredit, on lui a tendu des pièges, et finalement on l'a crucifié.

Mais, mystère de l'amour de Dieu, c'est par sa mort que Jésus se révèle comme le Sauveur du monde.

C'est par la croix qu'il a accompli l'œuvre du salut, quand "il a porté les péchés de beaucoup"

(St Isaïe 53; 12 ) 


Jésus a été méprisé et rejeté quand il est venu sur la terre. Il l'est encore aujourd'hui par ceux qui ne croient pas en lui.

En contraste, pour celui qui vient à lui, ce nom de Jésus exprime douceur, amour, gloire.


Bientôt chacun devra en reconnaître la grandeur et la majesté.


Ce sera alors trop tard pour être sauvé...La question se pose pour chacun... 

 

De la Mort, de la Résurrection et de l’Ascension du Christ

 

* Qui est Jésus pour moi? 
Un certain « Jésus », personnage historique mort en conséquence de la haine d’une poignée d’agités du Peuple Hébreux et de la lâcheté du représentant de l’Empire ou 

UN SAUVEUR TOUJOURS VIVANT ET SEIGNEUR DE MA VIE? 

1  -  Quand le Christ est-Il mort ?

Le christ est mort à la neuvième heure du Vendredi Saint.

2  -  Comment le Christ est-Il mort ?

Sa mort fut la séparation entre Son âme et Son corps, mais Sa Déité n’a à  aucun moment quitté Son âme ou Son corps.

3  -  Quel bienfait le Christ nous a t-Il conféré par Sa mort pour nous ?

Par Sa mort pour nous le Christ nous a conféré le salut de la mort éternelle et la réconciliation avec le Père céleste .

4  -  Des miracles ont-ils eu lieu au moment de la mort du Christ ?

Oui, le soleil a été obscurci et le voile du temple déchiré en deux, les rochers ont été ébranlés, les tombeaux se
sont ouverts et les corps de nombreux saints sont ressuscités.

5  -  Où le corps du Christ a t-Il été enseveli ?

Dans une tombe neuve taillée à même le roc, et des gardes ont été placés tout autour.

6  -  Où l’âme du Christ est-elle allée après Sa mort ?

Son âme est descendue au Shéol pour y délivrer les âmes des justes qui y étaient morts, dans l’attente de Son jour et les mena au Paradis.

7  -  De quelle manière le Christ est-Il ressuscité ?

A l’aurore le dimanche de Pâques, Son âme s’est réunie à  Son corps et Il a surgi vivant et glorieux du tombeau.

 

 

 

Pascha Icon--Christ is Risen (very soon at least!):

Le jour du Seigneur : le jour de la résurrection, la création nouvelle.


Jésus ressuscita d'entre les morts « le premier jour de la semaine » (Sts Mt 28,1; Mc 16,2; Lc 24,1; Jn 20,1).

*Comme « premier jour », le jour de la résurrection du Christ rappelle la première création.

*comme « huitième jour » qui suit le sabbat il signifie la création nouvelle inaugurée avec la résurrection du Christ.Pour les chrétiens, il est devenu le premier de tous les jours, la première de toutes fêtes, le jour du Seigneur (dies dominical), le « dimanche ».
Le dimanche accomplit le sabbat, à ce titre, il se distingue expressément du sabbat auquel il succède chronologiquement, chaque semaine, et dont il remplace pour les chrétiens la prescription cérémonielle. Il accomplit, dans la Pâque du Christ, la vérité spirituelle du sabbat juif et annonce le bonheur éternel de l'homme en Dieu.

8  -  Comment le Christ a t-Il scellé Son œuvre de salut ?

Après Sa Résurrection, le Christ a visité Ses disciples pendant quarante jours.

Il les a conduits au Mont des Oliviers et les a bénis.

Il les a envoyés prêcher l’Evangile à travers le monde entier.

Il leur a aussi promis d’établir Son Eglise les assurant que surviendrait l’Esprit Saint.

Et enfin monté aux cieux Il siège maintenant dans la gloire à la droite de Son Père Céleste pour intercéder pour nous.

9  -  Quel jour le Christ est-Il monté au ciel ?

Le Jeudi, appelé maintenant  «  Jeudi de l’Ascension ».

  

 

Ascension orthodoxe

 

DU CÔTE DES PERES DANS LA FOI :

                                       Par Méliton de Sardes (?-v. 195), évêque Homélie pascale (passim)

« Je suis venu non pas abolir mais accomplir la Loi »

2a-1-.jpg



Le sacrifice de l'agneau, le rite de la Pâque et la lettre de la Loi ont abouti au Christ Jésus, en vue de qui tout est arrivé dans la Loi ancienne -- et davantage encore dans l'ordre nouveau. Car la Loi est devenue le Verbe ; d'ancienne, elle est devenue nouvelle...; les commandements ont été transformés en grâce, la préfiguration en vérité, l'agneau est devenu fils, la brebis est devenue homme et l'homme est devenu Dieu...

Le Seigneur, étant Dieu, a revêtu notre humanité, a souffert pour celui qui souffrait, a été enchaîné pour celui qui était captif, a été jugé pour le coupable, a été enseveli pour celui qui était enseveli. Il est ressuscité des morts et a déclaré à haute voix : « Qui disputera contre moi ? Qu'il se présente en face de moi » (Is 50,8). C'est moi qui ai délivré le condamné ; c'est moi qui ai rendu la vie au mort ; c'est moi qui ai ressuscité l'enseveli. « Qui ose me contredire ? » C'est moi, dit-il, qui suis le Christ, moi qui ai détruit la mort, qui ai triomphé de l'adversaire, qui ai lié l'ennemi puissant et qui ai emporté l'homme vers les hauteurs des cieux ; c'est moi, dit-il, qui suis le Christ.

Venez donc, toutes les familles des hommes, pétries de péchés, et recevez le pardon des péchés. Car c'est moi qui suis votre pardon, moi la Pâque du salut, moi l'agneau immolé pour vous, moi votre rançon, moi votre vie, moi votre résurrection, moi votre lumière, moi votre salut, moi votre roi. C'est moi qui vous emmène vers les hauteurs des cieux ; c'est moi qui vous ressusciterai ; c'est moi qui vous ferai voir le Père qui existe de toute éternité ; c'est moi qui vous ressusciterai par ma main puissante.

 


 

 
L'Ascension de notre Seigneur Jésus Christ
 
Giotto di Bondone (1267—1337).Chapelle des Scrovegni de Padoue Totalement anodine de l’extérieur, elle renferme un des trésors les plus inestimables de l’humanité, le cycle de fresques de Giotto. Ce chef-d’œuvre de la peinture aux couleurs intenses – le fameux bleu de Giotto - Lire la suite 

Lors qu’arriva le moment de Son ascension, Il les entraîna sur la montagne des Oliviers (appelée ainsi parce qu'elle est plantée de nombreux oliviers). Les ayant entretenus de ce qu'ils devaient prêcher à Son sujet jusqu'au bout de la terre et leur avoir parlé de Son royaume indissoluble, celui du siècle à venir, lorsqu'Il vit qu'ils allaient aussi L'interroger sur ce qu'il ne fallait pas, Il fit venir auprès d'eux, alors que Sa Mère immaculée était aussi présente en ce lieu, des Anges qui leur montrèrent Sa montée vers les cieux. 

A leur vue, Il fut ravi du milieu d'eux, s'élevant dans la nuée, qui le reçut. Ainsi escorté par les Anges, qui l'un à l'autre se disaient d'élever les portes des cieux et qui s'étonnaient de Sa chair rougie par le sang, Il monta et S'assit à la droite du Père, divinisant Sa chair et, j'ose dire, la rendant semblable à Dieu, de sorte que par elle nous avons été réconciliés, absous de l'antique inimitié Quant aux Apôtres, des Anges ayant l'aspect d'hommes survinrent pour leur dire: Hommes de Galüée, pourquoi restez-vous dans l'étonnement, à regarder vers le ciel? Ce Jésus que vous avez vu comme Dieu dans la chair, Lui-même reviendra, et ce dans sa chair, non pas de la manière pauvre et modeste qu'Il avait auparavant, mais avec grande gloire, comme vous le voyez maintenant escorté par les Anges....
Suite ICI
 
L'Ascension de notre Seigneur Jésus Christ

 

Théobule

   
 L'Ascension de Jésus 
   

 
Réunis, les apôtres interrogent Jésus ressuscité :
« Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ? » 
Jésus leur répond :
« Il ne vous appartient pas de connaître les temps et les moments que le Père a lui-même fixés. Mais vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » 
Après ces paroles, tandis que les apôtres le regardent, il s’élève et une nuée vient le soustraire à leurs yeux. Et comme ils fixent encore le ciel où Jésus s’élève, voici que, devant eux, se tiennent deux hommes en vêtements blancs, qui leur disent :
« Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, reviendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. » 


(Livre des actes des apôtres chapitre 1, versets 6 à 11)

L’ATTITUDE DES HOMMES

qui ne trouvent pas

Ceux qui cherchent et ne trouvent pas…

Nous groupons ici tous ceux qui aiment la vérité, aspirent à la trouver, sont prêts à lui sacrifier ce qu'ils possèdent, mais qui ne l'ont pas encore découverte.

Il existe, nous l'avons déjà dit, de ces âmes foncièrement hon­nêtesqui, sans accepter ou même connaître la solution catholique, vivent selon les règles les plus strictes de la morale naturelle et donnent autour d'elles les plus beaux exemples de travail, de jus­tice, de charité.

 

«Il y a beaucoup de protestants qui sont meilleurs que leurs principes et beaucoup de catholiques qui sont moins bons que les leurs.» (Bonald)

 

«Tous ceux qui font d'eux-mêmes le centre de leur vie, ceux-là sont des sans-Dieu », même s'ils vont à la messe. Tous ceux qui se subordonnent à un idéal, à un absolu auquel ils reconnais­sent le droit de dominer toute leur activité et d'orienter toute leur vie, ceux-là affirment le Souverain Bien et sont du côté des croyants, fussent-ils inscrits à une ligue de sans-Dieu. »

(Abbé Joly, Le beau risque de la foi.)

 

Sans s'en rendre compte, ces âmes bénéficient souvent de vingt siècles de christianisme.

 

 « Il est possible, sans adhérer à l'Eglise... de bénéficier de l'in­fluence qu'elle excerce... (Certaines âmes) profitent de la cha­leur d'un foyer dont elles refusent de reconnaître l'existence. »

(Y. de Montcheuil)

 

«Un fils peut bien renier sa mère ; il ne cesse pas, pour autant, de lui être biologiquement uni. Ainsi, loin de la maison paternelle et devenus pour elle des étrangers, (ces incroyants) entendent en­core, sans s'en rendre compte peut-être, l'écho de cette hérédité chrétienne qui, bien souvent dans leurs résolutions et dans leurs actions, les préserve de se laisser complètement dominer et guider par les idées fausses auxquelles ils adhèrent. »

(S.S- Pie XIImessage du 1" septembre 1944)

 

Inutile de dire que ces âmes méritent tout notre respect et no­tre sympathie entière.

 

Parfois ce sont les croyants eux-mêmes qui, par leur vie peu conforme à leurs croyances ou par les manifestations intempesti­ves de leur foi, maintiennent ces « chercheurs de la vérité », dans le doute et l'indécision.

 

A côté de ces âmes qui se sont imposé une loi morale très stricte, nous en rencontrerons d'autres qui cherchent la vérité, elles aussi, mais qui, faute de la saisir,s'abandonnent aux pires déchéances morales.

 

Un Adolphe Retté, un Charles de Foucauld, eurent une exis­tence très peu digne, durant de longues années ; et pourtant au milieu de leurs débauches, ils aspiraient encore à trouver la vé­rité. Et le jour où ils l'ont rencontrée, ils ont tout sacrifié pour la suivre.

 

Nous côtoyons sans doute d'autres Retté, d'autres Foucauld, dans leurs années d'impiété et d'immoralité. Condamnons leurs actes, mais sachons reconnaître leur générosité foncière.

 

Une âme qui cherche, eût-elle les attitudes les plus opposées aux nôtres, est plus attachante que l'âme de celui qui s'est arran­gé, au gré des circonstances, une petite vie honnête qu'il n'aurait même pas la hardiesse de modifier.

 

L'une est comparable à une eau stagnante; l'autre est une eau en mouvement qui, peut-être, charrie actuellement des flots de boue, mais qui, à la longue, deviendra limpide à force de creuser le sol meuble, à la recherche du roc solide de la vérité

 

«Je veux aimer d'un amour particulier ceux que leur naissan­ce, leur religion ou leurs idées, éloignent de moi. Ce sont ceux-là surtout que j'ai besoin de comprendre »

(Elisabeth Leseur, Journal intime)