Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 07:49

L’image contient peut-être : 12 personnes

Livre des Actes des Apôtres 19,1-8.

En ces jours-là, tandis qu'Apollo était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie, arriva à Ephèse. Ayant rencontré quelques disciples, 
il leur dit : " Avez-vous reçu l'Esprit-Saint quand vous avez cru ? " Eux lui répondirent : " Mais nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Esprit-Saint. "
Il dit : " Quel baptême avez-vous donc reçu ? " Ils dirent : " Le baptême de Jean. " 
Paul dit alors : " Jean a baptisé d'un baptême de repentance, en disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire en Jésus. " 
Ayant entendu ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus.
Lorsque Paul leur eut imposé les mains, l'Esprit-Saint vint sur eux ; et ils parlaient en langues et ils prophétisaient. 
Ces hommes étaient environ douze en tout. 
Ensuite Paul entra dans la synagogue, et, pendant trois mois, il y parlait avec assurance, discourant d'une manière persuasive sur le royaume de Dieu.

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,15-21.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Si vous m'aimez, gardez mes commandements. 
Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur, pour qu'il demeure toujours avec vous ; 
C'est l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point : mais vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure au milieu de vous ; et il sera en vous. 
Je ne vous laisserai point orphelins ; je viendrai à vous. 
Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus ; mais vous, vous me verrez, parce que je vis, et que vous vivez. 
En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, et vous en moi, et moi en vous. 
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui-là qui m'aime ; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père ; et moi je l'aimerai et je me manifesterai à lui." 

 



Par Charles Journet

(1891-1975), théologien, Cardinal de l'Eglise Romaine-catholique. , 
Conférences données à Genève de 1972 à 1974 sur l'Évangile selon S. Jean (Texte publié par la fondation Cardinal Journet, pp.253-257 ; rev.) 

 

Qui croit en moi

 

Les Personnes divines sont transparentes l'une à l'autre. C'est comme un collier : si vous prenez une des Personnes divines, vous tirez les deux autres avec elle.

Impossible que vous teniez le Père sans sa référence au Fils ; la paternité est précisément ce qui constitue sa personnalité, mais pas possible d'être Père sans le Fils.

Et puis, impossible que le Père et le Fils, dans leur mutuel amour, ne produisent l'Esprit.

Alors, il y a un mot que les théologiens emploient pour cela, ils parlent de la circumincession des Personnes divines ; il y a un mot – qui vous rend la chose plus claire – :

les Personnes divines sont transparentes l'une à l'autre.

Quand vous vous adressez à l'une, voilà les deux autres qui, en transparence, sont là, et vous vous adressez à elles ; elles sont distinctes, mais transparentes l'une à l'autre.

Et alors, quand Jésus dit :

« Les paroles que je vous ai dites, elles ne sont pas miennes, elles sont celles du Père » (cf. Jn 14, 10.24), c'est vrai ; et elles sont aussi les siennes, les siennes comme reçues du Père. 

Il vient du Ciel dans l’enveloppe humaine, pour nous dire des paroles qui remontent jusqu'à sa Personne et à la Personne du Père.

Il a reçu tout son être du Père, et c'est le Père qui nous parle à travers lui, présent au milieu de nous dans son enveloppe corporelle. 

Alors, nous avons la Trinité qui vient à nous dans ce chemin de l'Incarnation, cette voix de la tendresse de Dieu venant au milieu de nous pour nous parler, non plus à distance du haut du Ciel, mais nous parler à travers une voix humaine, un langage humain, langage d'un petit peuple, l'araméen, un idiome qui était parlé près de la Mésopotamie et de ces régions-là.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 

Bienheureux sont ceux qui sont nés handicapés ou qui le sont devenus par leur propre faute, mais cependant ne râlent pas et au contraire glorifient Dieu.

Ils recevront la meilleure place au Paradis, avec les Confesseurs et les Martyrs, qui ont donné leurs mains et leurs pieds pour l'amour du Christ, et à présent vénèrent constamment avec dévotion les mains et les pieds du Christ au Paradis.
Saint Païssios l'Athonite

 

 

L’image contient peut-être : intérieur

L'Esprit et la Parole de Dieu:

L’image contient peut-être : 4 personnes

Par St Augustin:

L'Esprit Saint instruit désormais les fidèles dans la mesure où ils sont personnellement capables d'entendre les choses spirituelles et allume dans leur cœur un désir de connaître d'autant plus vif qu'ils ont progressé dans la charité grâce à laquelle ils aiment les choses qu'ils connaissent déjà et désirent connaître celles qu'ils ignorent

(Commentaires de l'évangile de Jean, 97,1)
------------------------------------------

Par St Jean Damascène

Nous avons appris que l'Esprit est celui qui accompagne la Parole (La Foi orthodoxe, 1,7)
---------------------------------

Par St Hilaire:

Toutes les Paroles de Dieu contenues dans les Ecritures sont pleines d'Esprit Saint (Commentaires sur les Psaumes, 118)
---------------------------------

Par Origène:

La vraie (=spirituelle) compréhension de l'Ecriture est celle que l'Esprit donne à l'Eglise (Homélies sur le Lévitique, V, 5)
----------------------------------

Par St Siméon le Nouveau Théologien:

Quelle est en effet la clé de la connaissance, sinon la grâce de l'Esprit Saint donnée à travers la foi, qui, avec l'illumination, produit réellement la connaissance et la pleine connaissance ? De fait, si l'Esprit Saint est désigné comme clé, c'est parce que par lui et en lui par-dessus tout, notre esprit est illuminé (Catéchèses, XXXIII)

L’image contient peut-être : 8 personnes

-+-

The Spirit and the Word of God:
By St Augustin:
The Holy Spirit now instructs the faithful insofar as they are personally capable of hearing spiritual things and lightening in their hearts a desire to know all the more keenly that they have progressed in the charity through which they love the Things they already know and want to know the ones they do not know
(Commentaries on the Gospel of John, 97: 1)
------------------------------------------
By St Jean Damascène
We have learned that the Spirit is the one who accompanies the Word (Orthodox Faith, 1.7)
---------------------------------
By St Hilaire:
All the words of God contained in the Scriptures are full of the Holy Spirit (Comments on the Psalms, 118)
---------------------------------
By Origène:
The true (= spiritual) understanding of Scripture is that which the Spirit gives to the Church (Homilies on Leviticus, V, 5)
----------------------------------
By St Simeon the New Theologian:
What is the key to knowledge, if not the grace of the Holy Spirit given through faith, which, with enlightenment, really produces knowledge and full knowledge? In fact, if the Holy Spirit is designated as a key, it is because through him and in him above all, our spirit is enlightened (Catecheses, xxxiii)

L’image contient peut-être : 2 personnes, intérieur

-+-

O Espírito e da Palavra de Deus:
Por Santo Agostinho:
O Espírito Santo agora instrui os fiéis, uma vez que são pessoalmente capaz de ouvir coisas espirituais e as luzes em seu coração um desejo de saber mais intensa eles cresceram na caridade com que amam coisas que eles já conhecem e querem saber quem eles ignoram
(Comentário para o Evangelho de João, 97.1)
------------------------------------------
Por St. Jean Damasceno
Nós aprendemos que o Espírito é aquele que acompanha o Word (A Fé Ortodoxa, 1.7)
---------------------------------
Para St Hilaire:
Todas as Palavras de Deus contida nas Escrituras estão cheios do Espírito Santo (Comentários sobre o Salmo 118)
---------------------------------
Origen:
O entendimento real (= espiritual) das Escrituras é que o Espírito dá à Igreja (Homilia sobre o Levítico, G, 5)
----------------------------------
Por São Simeão, o Novo Teólogo:
O que é de fato a chave para o conhecimento, se não a graça do Espírito Santo dada pela fé, que, com a iluminação, realmente produz conhecimento e entendimento completo? Na verdade, se o Espírito Santo é designada como chave, é porque através dele e nele, acima de tudo, a nossa mente é iluminada (Catequese, XXXIII)

L’image contient peut-être : 1 personne

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Le corps sans vie de Mgr Jean Marie Benoit BALA, Evêque de BAFIA a été retrouvé ce matin dans les eaux du fleuve Sanaga.

Catastrophe au Cameroun et particulièrement dans l’Église catholique de ce pays. On la redoutait et elle est malheureusement là, l’inacceptable, l’horrible, la déroutante nouvelle de la mort de Mgr Jean Marie Benoît BALA, Evêque de BAFIA, disparu le 31 mai dernier dans des circonstances encore non élucidées et dont le corps est pêché à 7km de MONATELE ce 02 juin. Nos-seigneurs  les Archevêques Jean MBARGA et Samuel KLEDA sont avec les autorités concourantes de tous bords sur la rive de la Sanaga pour identification du corps dans vie du Prélat. Un pêcheur malien au milieu des efforts convergents et solidaires des corps spécialisés du Cameroun, a pu retrouver le pasteur inerte dans l’eau. Confiance et carte blanche sont maintenant données aux enquêteurs pour aider le Cameroun et l’Église à se consoler des causes explicatives du décès de cet homme de Dieu de qui très peu de gens disent le moindre mal de sa pondérance, sa sagesse, sa patience et sa douceur. En attendant nous prions toujours, Repose en Paix Monseigneur.

Abbé Felix Désiré Amougou, Archidiocèse de Yaoundé (Source:http://archidiocesedeyaounde.cm/mgr-jean-marie-benoit-bala-retrouve-vivant/ )

 

Condoléance de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone à l'Eglise Romaine-catholique du Cameroun suite au décès tragique de Son Excellence Monseigneur J-M B BALA, évêque de Bafia.

Chers amis.

Le corps sans vie de Son Excellence Monseigneur J-M B BALA, évêque de Bafia a été retrouvé et repêché de la Sanaga aujourd'hui.

Cela faisait plusieurs jours que le Prélat avait disparu laissant sur le bord du fleuve son auto et ses papiers avec une lettre énigmatique "Je suis dans l'eau" .

Les imaginations se sont enflammées: Baignade qui aurait mal tournée, suicide,meurtre ?...

Comme le faisaient remarquer ses étudiants: "des interrogations persistes: trois jours dans la Sanaga, mais le corps reste idem? ventre non ballonné? peut on se suicider sans avaler de l'eau? sans que le ventre n'augmente de volume?"

Les enquêteurs feront jaillir, n'en doutons-pas, la vérité. Et quoiqu'il en soit, elle finira par triompher.

Il me semble que, tandis que l'Eglise Locale est traumatisée, l'heure n'est pas à se perdre en de vaines conjectures, mais bien plutôt de prier et nous "serrer les coudes" par l'amour fraternel qui nous lie les uns les autres dans le Christ notre Chef.

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.
Notre Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

Aujourd'hui,nous sommes profondément touché par le traumatisme qui affecte l'Eglise Romaine-catholique du Cameroun, l'Eglise Locale de ce Pays que nous tâchons de servir du mieux que nous le pouvons à travers notre Monastère à Yaoundé et les missions que nous déployons sur son sol.

Il n'est pas un seul Office Liturgique que nous ne le clôturions par une prière pour celui qui était notre frère dans le Christ-Prêtre.

Nous prions pour le repos de son âme sacerdotale et la consolation de ses proches; particulièrement l'Eglise Locale traumatisée par la violence de cette disparition.

Nous sommes assuré que la Mère de Miséricorde, les Saints Anges et nos frères aînés ces Saints et Saintes de nos contrées, accompagnent en paradis l'âme de notre frère évêque.

Lorsqu'une part de l'unique Eglise du Christ est en souffrance, toute l'Eglise souffre dans son ensemble, l'amour compatissant restaure la fraternité lorsqu'elle a été blessée et toujours nous rapproche.

C'est donc dans ces dispositions que je présente au nom de l'ensemble de nos fidèles et de notre clergé à l'Eglise Romaine-catholique du Cameroun, nos plus sincères et fraternelles condoléances.

Votre respectueusement dans le Christ, notre Seigneur.

+Mor Philipose, Métropolite, Brévilly ce 2.VI.16. 
 -------------------------------------------

Aucun texte alternatif disponible.
Condolence of the Francophone Syro-Orthodox Church to the Roman Catholic Church of Cameroon following the tragic death of His Excellency JM BALA, Bishop of Bafia.

Dear friends.

The lifeless body of His Excellency Mgr. J-M B BALA, Bishop of Bafia, has been recovered from the Sanaga today.

It had been several days since the Prelate had disappeared leaving on the banks of the river his car and his papers with an enigmatic letter "I am in the water".

The imaginations have been inflamed: Bathing which would have gone wrong, suicide, murder?

As his students remarked: "Persistent interrogations: three days in the Sanaga, but the body remains idem, unblooded belly, can one commit suicide without swallowing water without the belly increasing in volume?

The investigators will make the truth spring up, do not doubt it. And anyway, it will eventually triumph.

It seems to me that, while the local Church is traumatized, the hour is not to be lost in vain conjectures, but rather to pray and "stick together" by the brotherly love that binds us One another in Christ our Head.

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.
Our Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

Today, we are deeply touched by the trauma that affects the Roman Catholic Church in Cameroon, the local Church in this country, which we strive to serve as best we can through our Monastery in Yaoundé and the missions that We deploy on its soil.

It is not a single Liturgical Office that we would close it with a prayer for the one who was our brother in Christ the Priest.

We pray for the repose of his priestly soul and the consolation of his relatives; Especially the local Church traumatized by the violence of this disappearance.

We are assured that the Mother of Mercy, the Holy Angels and our elder brothers, the Saints and Saints of our countries, accompany in Paradise the soul of our brother bishop.

When a part of the one Church of Christ is suffering, the whole Church suffers as a whole, compassionate love restores fraternity when it has been wounded and always brings us closer.

It is therefore in these provisions that I present our most sincere and fraternal condolences on behalf of all our faithful and clergy to the Roman Catholic Church in Cameroon.

Respectfully, in Christ, our Lord.

+ Mor Philipose, Metropolitan, Brévilly this 2.VI.16.
------------------------------------------------

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes debout, mariage, ciel et plein air
Condolências da Igreja falando siro-ortodoxo para a Igreja Católica Romana dos Camarões após a trágica morte de Sua Excelência Monsenhor J-M B BALA, bispo de Bafia.

Queridos amigos.

O corpo sem vida de sua excelência Dom J-M B BALA, Bishop de Bafia foi encontrado e resgatado do Sanaga hoje.

Fazia vários dias que o prelado tinha desaparecido deixando ribeirinha seu carro e seus papéis com uma carta enigmática "Eu estou na água."

Imaginações se inflamaram: Natação teria dado errado, suicídio, assassinato ...?

Como observado por seus alunos, "persistem questões: três dias no Sanaga, mas o corpo permanece ditto barriga inchada que não podemos cometer suicídio sem engolir água sem a barriga expande ?..."

Os investigadores vão atirar, não duvido, não a verdade. E de qualquer maneira, ele irá triunfar.

Parece que, enquanto a Igreja local está traumatizada, o tempo não é perdido em conjecturas vãs, mas sim a rezar e nós "ficar juntos" no amor fraterno que nos une uns aos outros em Cristo nossa Cabeça.

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.
Nosso mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

Hoje estamos profundamente tocados pelo trauma que afeta a Igreja Católica Romana dos Camarões, a Igreja local neste país, enquanto tentamos servir da melhor forma que pudermos através do nosso Mosteiro em Yaounde e as missões nós implantar em seu solo.

Não é um que nós Litúrgica Escritório clôturions-lo com uma oração por aquele que foi o nosso irmão em Cristo Sacerdote.

Oramos para o descanso de sua alma sacerdotal e consolação de sua família; particularmente a Igreja local traumatizada pela violência do seu desaparecimento.

Estamos certos de que a Mãe de Misericórdia, os anjos e os nossos irmãos mais velhos santos de nossos países, acompanhados no céu a alma de nosso irmão bispo.

Quando uma parte da única Igreja de Cristo é o sofrimento, toda a Igreja sofre como um todo, o amor compassivo restaura fraternidade quando ela estava ferida e sempre mais perto.

É nestas medidas que apresento em nome de todos os nossos fiéis e do clero na Igreja Católica Romana dos Camarões, as nossas sinceras condolências e fraternais.

Seu respeito em Cristo nosso Senhor.

+ Mor Philipose, Metropolitan, Brévilly este 2.VI.16.

 

L’image contient peut-être : feu, nuit, bougies et texte

Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermons sur l'évangile de Jean, n° 124 ; CCL 36, 685 (trad. Orval) 

 

Deux apôtres, deux vies, une Église

 

L'Église connaît deux vies louées et recommandées par Dieu.

L'une est dans la foi, l'autre dans la vision ; l'une dans le pèlerinage du temps, l'autre dans la demeure de l'éternité ; l'une dans le labeur, l'autre dans le repos ; l'une sur le chemin, l'autre dans la patrie ; l'une dans l'effort de l'action, l'autre dans la récompense de la contemplation...

La première est symbolisée par l'apôtre Pierre, la seconde par Jean...

Et ce n'est pas eux seuls, mais toute l'Église, l'Épouse du Christ, qui réalise cela, elle qui doit être délivrée des épreuves d'ici-bas et demeurer dans la béatitude éternelle. 

Pierre et Jean ont symbolisé chacun l'une de ces deux vies.

Mais tous deux ont passé ensemble la première, dans le temps, par la foi ; et ensemble ils jouiront de la seconde, dans l'éternité, par la vision.

C'est donc pour tous les saints unis inséparablement au corps du Christ, et afin de les piloter au milieu des tempêtes de cette vie, que Pierre, le premier des apôtres, a reçu les clefs du Royaume des cieux avec le pouvoir de retenir et d'absoudre les péchés (Mt 16,19).

C'est aussi pour tous les saints, et afin de leur donner accès à la profondeur paisible de sa vie la plus intime, que le Christ a laissé Jean reposer sur sa poitrine (Jn 13,23.25).

Car le pouvoir de retenir et d'absoudre les péchés n'appartient pas à Pierre seul, mais à toute l'Église ; et Jean n'est pas seul à boire à la source de la poitrine du Seigneur, le Verbe qui depuis le commencement est Dieu auprès de Dieu (Jn 7,38 ;1,1),... mais le Seigneur lui-même verse son Évangile à tous les hommes du monde entier pour que chacun le boive selon sa capacité.

Aucun texte alternatif disponible.

SAINT(S) du jour:

Samedi 3 Juin:

SAINTE CLOTILDE, REINE ORTHODOXE ET MERE DE LA NATION FRANÇAISE

(465-545)

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

par Bernadette-Marie Duloisy

A Soissons, en l’an de grâce 492, se lève un jour merveilleux. Le soleil brille dès le matin, les maisons sont décorées de fleurs et d’étoffes multicolores, les rues sont pavoisées, de riches cavaliers et des musiciens parcourent la cité. Le jeune Martin, un blondinet aux grands yeux bleus étonnés, ne quitte pas la main de sa mère et, comme sa grande sœur, pose mille questions : « Où va-t-on, maman ? Pourquoi tout ce monde, cette musique, ces écuyers ? » « C’est le mariage de notre roi Clovis, tu sais bien ! Il épouse la princesse Clotilde ! Dépêche-toi, nous allons être en retard à l’église de la Trinité et de sainte Sophie. » Les petites jambes de Martin ont du mal à aller aussi vite que celles de sa sœur, il est impressionné par les cris de la foule en liesse. Bientôt, porté par sa maman, il assiste à l’entrée triomphale de Clovis et de la future reine Clotilde.

La jeune épousée est une princesse Burgonde dont les ancêtres ont d’abord résidé en Allemagne. A l’époque de sa naissance, des guerres incessantes opposent les Burgondes, les Goths et les Francs. Le père de Clotilde, Chilpéric, est vaincu et massacré avec ses fils par son propre frère Gondebaud. Sa veuve se réfugie avec ses deux filles à Genève chez son beau-frère Godegésil, très pieux et surtout orthodoxe comme elle (il n’a pas adopté l’arianisme, une hérésie qui gagne du terrain un peu partout). Les deux princesses reçoivent une excellente éducation, leur mère les encourage à la pratique de la prière et à la charité, elle les accompagne dans des visites aux plus déshérités, aux mendiants.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

L’arianisme est une hérésie qui contamine la plupart des royaumes environnants mais qui, heureusement n’a pas gangrené la cour de Godegésil. La mère et ses deux filles sont heureuses à Genève et l’aînée ne tarde pas à manifester son attirance pour le cloître. Le jour où l’évêque, en présence d’une foule nombreuse et très recueillie consacre Sédeleube au Seigneur et où, parmi les fleurs elle rejoint les vierges voilées, ses nouvelles sœurs, Clotilde est remarquée par des messagers de Clovis. Vêtue d’une robe merveilleuse elle est d’une beauté éblouissante, casquée de cheveux d’or, dans tout l’éclat de sa jeunesse. Elle a déjà le port d’une reine et tous ceux qui la voient sont sous le charme.

Rentrés à Soissons, les messagers de Clovis lui vantent la beauté et les qualités de la jeune fille. Le roi des Francs, convaincu par leur enthousiasme, leurs descriptions et les renseignements obtenus auprès des proches de la princesse, décide de la demander en mariage. En monarque avisé, il ne se contente pas de cela, il apprend que cette chrétienne de sang royal est estimée par les évêques dont il connaît la grande influence et lui-même est loin de leur être hostile. Le jeune barbare pense que cette alliance servira sa politique et pourra avoir d’heureuses conséquences. …Il envoie son ministre et ami Aurélien porter à Clotilde son anneau royal. Celle-ci est d’abord un peu offusquée : une chrétienne ne peut pas épouser un adorateur d’idoles ! Mais après avoir réfléchi et beaucoup prié elle dit : « Si le Seigneur veut faire de moi un instrument de conversion pour votre roi, je serai heureuse d’accomplir Sa volonté » Elle donne à Aurélien son propre anneau destiné à Clovis en gage d’accord.
Le jeune monarque fait sa demande officielle à l’oncle Gondebaud, roi de Vienne. Après bien des réflexions et des hésitations, celui-ci consent au mariage.

Aucun texte alternatif disponible.

Clovis est auréolé de gloire, il a remporté de nombreuses victoires, on le compare à un jeune lion et ses guerriers l’idolâtrent. C’est un païen, certes, mais cela vaut mieux qu’un arien ! Les cloches sonnent à toute volée, les fanfares leur font écho, les écuyers ont du mal à contenir la foule, c’est un grand jour de liesse, ces noces sont magnifiques. Clotilde a un grand projet : amener son mari à embrasser la religion chrétienne. Elle se contente tout d’abord de prêcher par l’exemple et passe de longues heures en prières, multiplie ses visites aux pauvres, aide églises et monastères.
Heureusement, elle est soutenue moralement et spirituellement par un évêque de grande valeur, le futur saint Rémi de Reims. Très intelligent et très pieux, celui-ci a su gagner la confiance de Clovis et faire patienter Clotilde…La reine a obtenu que leur premier enfant soit baptisé et le petit Ingomir devient chrétien. C’est une cérémonie fastueuse à laquelle assiste toute la cour. Hélas, quelques jours après, le bébé tombe malade et meurt. Clovis avait été fou de joie à la naissance de son fils, il en était aussi très fier et son chagrin est si terrible qu’il s’emporte contre le Dieu de Clotilde : « C’est Sa faute ! Mes dieux se vengent, je reconnais bien là la colère de Wotan ! » L’année suivante, un autre fils voit le jour, suscitant un grand espoir dans le royaume. Le petit Clodomir, baptisé à son tour, tombe malade comme son frère deux jours après. « Mes dieux sont encore furieux, il va mourir lui aussi ! » s’écrie Clovis. A Reims, le futur saint Rémi, à Lutèce, la future sainte Geneviève prient ardemment, ainsi que Clotilde et une foule de croyants : Clodomir guérit !

La vie à Soissons reprend son cours. Clovis et Clotilde veillent avec tendresse sur le bébé et la reine s’intéresse aux affaires de son époux qui apprécie ses conseils. Mais la paix ne dure pas, le sort de la Gaule est menacé par les Alamans qui franchissent le Rhin. Le roi des Francs, accompagné de Clotilde a rejoint au Frankenbourg, son château en Alsace. (Commune de Neubois dans le Val de Villé). C’est à cet endroit, que Clotilde prie pour obtenir la victoire de son mari. Celui-ci rejoint ses alliés pour se jeter dans la bataille, mais les Francs bien que très braves sont inférieurs en nombre. Le combat est terrible, les boucliers s’entrechoquent et font jaillir des éclairs. Le sol est jonché de morts et de blessés. Debout sur son cheval, Clovis invoque ses dieux mais en vain, ils sont sourds ! Soudain il pense à Clotilde et au Dieu si secourable qui a guéri leur enfant. Il crie au milieu du tumulte : « Dieu de Clotilde, si tu me donnes la victoire je croirai en Toi et je me ferai baptiser ! » A peine a-t-il lancé ce cri, le Seigneur l’exauce, il est vainqueur !

Lorsque la reine apprend cela, elle dit au Seigneur : « Clovis a vaincu les Alamans mais Toi Tu as vaincu Clovis ! » Elle-même vit dans la prière et les mortifications. Mais son époux a un sérieux problème : ses fidèles guerriers vont-ils le suivre en renonçant à leurs idoles ? C’est la raison pour laquelle il remet sans cesse la date de son baptême mais va en pèlerinage au tombeau de saint Martin et demande à Geneviève de prier pour lui. Il rassemble ses compagnons et, en invoquant l’aide du Dieu des chrétiens à Tolbiac il remporte leur adhésion.

Le jour de Noël 496 la ville de Reims est superbement décorée. Un magnifique cortège sort du palais en chantant des litanies. Le roi, accompagné de l’évêque de Reims et de la reine, suivis de toute la famille royale et de nombreux prélats précèdent les trois mille Francs préparés aussi vite que possible par tous les prêtres du diocèse. On dit qu’après le baptême, au moment de la chrismation, le prêtre portant l’huile sainte ne peut pas approcher à cause de la foule. Saint Rémi se met à prier et une colombe blanche arrive, l’ampoule du Saint Chrême suspendue à son bec, c’est le miracle de la Sainte Ampoule et son contenu servira au cours des siècles à oindre les rois de France lors de leur sacre. Le baptême de Clovis pour lequel a tant prié sa très chrétienne épouse Clotilde est aussi le baptême de la France.

Quelques années plus tard, les souverains et leurs enfants, trois garçons et une fille, partent résider à Paris, au palais des Thermes. Ils y mènent la vie d’une famille chrétienne très unie. La conversion de Clovis a une influence bénéfique sur sa politique bien qu’il soit souvent obligé de guerroyer et, malheureusement parfois contre des proches.
Clotilde voit très souvent Geneviève, vénérée à Paris et consultée par des rois et des prélats. Celle-ci se prend d’affection pour les enfants royaux et les aime à l’égal d’une grand-mère. Clovis, malade des fièvres, meurt à quarante-cinq ans et Geneviève, déjà âgée, ne lui survit que quelques semaines. Le veuvage de Clotilde est d’abord employé à essayer de protéger les trois fils orphelins de Clodomir. Seul, le futur Saint Cloud (Clodoald) est sauvé, les deux autres sont tués par leurs oncles ! Elle secourt aussi sa fille Clotilde qui vit en Espagne où elle est maltraitée par son mari.

La fin de sa vie la voit ériger un monastère aux Andelys. Par compassion, elle obtient du Seigneur qu’Il change en vin l’eau d’une fontaine pour réconforter les ouvriers. Elle participe à la reconstruction d’églises et à la fondation du monastère des Saints Apôtres qui deviendra l’église Sainte Geneviève à Paris. Elle termine sa vie prés du tombeau de Saint Martin dans un renoncement total. Saint Grégoire de Tours écrit à son sujet : « Elle était considérée en ces temps non pas comme une reine, mais comme une servante personnelle de Dieu(…) Elle ne se laissa pas séduire par la puissance du royaume de ses fils, ni par les richesses, ni par l’ambition du siècle, mais elle arriva à la grâce par l’humilité. » Elle prie Saint Georges qu’aimait beaucoup Clovis, Saint Rémi son conseiller, son père spirituel, Sainte Geneviève et Saint Germain d’Auxerre entre autres.

A sa mort, il y aura plusieurs évènements merveilleux : une grande clarté dans la chambre, un parfum ineffable, son corps deviendra lumineux !!! Sainte Clotilde a introduit la sainteté sur le trône, elle est à l’origine du baptême de la France !

Tropaire ton 1

Epouse de Clovis que tu as converti,*
Tu fus veuve et tu vis tes fils se déchirer.*
Alors tu te retiras en ville de Tours,*
Auprès du saint évêque Martin.*
Et tu finis ta vie dans la paix du Seigneur.*
Sainte Clotilde, prie-Le pour notre salut !

 

 

 

Avec Ste Clotilde, les prémices de la France chrétienne au Chateau de Frankenbourg.

L’image contient peut-être : plein air et texte

Ce château est un château fort médiéval en ruine situé sur le sommet de la montagne du Schlossberg, entre les villages de Neubois et de La Vancelle dans le Bas-Rhin.


L'origine exacte du château est inconnue mais un ancien analyste, Daniel Specklin[3], affirme que c'est Clovis (Clodovig) roi des Francs qui construisit ce château vers le cinquième siècle lorsqu'il fit la conquête de l'Alsace.

Il bâtit ce château sur un plateau qui domine les deux vallées de la Lièpvrette et de Villé afin de s'assurer plus facilement le passage de ses troupes d'est en ouest.

Il nomma ce château le « château de Frankenbourg » qui veut dire la forteresse des Francs (Burg der Franken).

L’image contient peut-être : plante, plein air et nature

Il y bâtit une chapelle où Specklin dit avoir vu sur l'un des vitraux peints qui existaient encore de son temps les premières armoiries des Francs : trois crapauds de sables sur un champ d'argent.

Selon la légende, au cours de bataille de Tolbiac que de nombreux historiens situent au Kochersberg au nord-ouest de Strasbourg, Clovis avait promis à sa femme Clotilde qu'il se convertirait au Dieu des Chrétiens si celui-ci lui accordait la victoire.

La tradition veut que cette promesse eût été prononcée au château de Frankenbourg.

L’image contient peut-être : personnes debout, arbre, ciel, plante, plein air et nature

Après sa conversion au christianisme, Clovis aurait remplacé les trois crapauds par trois fleurs de lys qui sont devenues ensuite les armes des rois de France.

C'est dans la chapelle de ce château, dit la tradition, que l'épouse de Clovis Sainte Clotilde a prié, pendant la bataille de Tolbiac, pour obtenir la victoire et la conversion de son mari.

L’image contient peut-être : 2 personnes, chapeau

Dans la région a longtemps circulé une autre légende.

Au pied de la montagne, du côté de Villé, il y a un village qui porte le nom de Bassemberg (la montagne de Basine), où la mère de Clovis, selon la tradition, avait une demeure qu'elle habitait pendant son séjour dans la contrée

(Source:Luc Duloisy  )

-+-

Sainte Clotilde era filha de Chilperic que compartilhou com seus dois irmãos do reino de Borgonha, Jura à Durance. Ela nasceu por volta de 475, quando, após o colapso do Império Romano, os bárbaros: os burgúndios, visigodos, francos e alamanos, competindo por participação de Gália. Ortodoxo por sua mãe, enquanto todos os outros borgonhesa soberana foram adquiridas ao arianismo, ela foi forçado ao exílio depois do assassinato de seus pais por seu tio, e viveu na piedade em Genebra. A princesa jovem e bonita foi notado por embaixadores Clovis, rei dos francos, este último pediu-lhe em casamento para selar a aliança de seu povo com as Burgundians (cerca de 492). Pela sua suavidade e o exemplo de sua conduta virtuosa, Rainha ganhou grande influência sobre Clovis, que concordou em batizar seu filho doente, que cura através das orações de sua mãe. Mas, enquanto isso, Clovis continuou a permanecer surdo às exortações de sua esposa; até que, antes de enfrentar o Alemanni em Tolbiac, além do Reno (496), alarmado com a superioridade do adversário, que chamou de "Deus de Clotilde" e prometeu aceitar o batismo se deu-lhe a vitória. Os Franks triunfaram, o rei manteve sua promessa e, depois de seguir o ensino catequético fornecidos pela Saint Vaast (ver 06 de fevereiro), foi batizado por São Remi, bispo de Reims (ver 01 de outubro), o dia de Natal 496. Batismo de Clovis, e com ele, mais de três mil soldados e francos nobres, abriu o caminho para a conversão do seu povo, destinado a se tornar uma nação cristã no futuro cheio de promessas.
Eventualmente a rainha Clotilde continuou a inspirar a mansidão soberano contra os seus inimigos e respeito pelas instituições da Igreja. É construído em Paris, o seu capital, uma basílica dedicada ao Santos Apóstolos (agora Sainte-Geneviève), em que foram enterrados os restos de Sainte Genevieve (ver Jan 3.) Clotilde adorado com grande fervor.
Com a morte de Clovis Queen, com apenas 40 anos, aposentou-se em Tours, na Basílica de St. Martin (ver 11 de Novembro), ela também encorajou o culto, e ela passou o resto de sua dias na agradável boas ações a Deus. Com uma vasta fortuna, ele se espalhou seus benefícios para um grande número de igrejas e mosteiros. St. Gregoire de Tours escreveu sobre ela: "Ela foi vista nestes tempos não como uma rainha, mas como servo pessoal de Deus (..) Não era para ser seduzido pelo poder do reino de seu filho, nem riquezas, nem a ambição do século, mas ele veio para a graça da humildade. " Ela deu muito a sua morte, ela tinha, eles dizem, nada para distribuir.
Duramente atingidos pela perda de seu filho mais velho Clodomiro na guerra contra os burgúndios, ela reuniu seus três filhos jovens em Tours. Quando seus dois outro filho, Clotário e Childebert, pediu-lhe para enviar órfãos a Paris para elevar o trono, ela obedeceu sem desconfiança, mas ela aprendeu logo depois com horror que tinham sido cruelmente assassinada por seu tio, um apenas um deles que conseguiu refugiar-se em um mosteiro. Ao mesmo tempo, ela também perdeu sua filha, que foi dada em casamento ao rei cruel e violenta do visigodos Amalaric. Privado, portanto, toda a consolação terrena, Clotilde dedicou sua vida ao culto de Saint Martin. Quando seu filho de dois entraram em guerra em 534, ela correu para o túmulo de São implorando sua intercessão, e uma tempestade veio milagrosamente separava os dois exércitos, o que levou os irmãos para conciliar.
Sentindo seu fim, St. Clotilde convocado para sua Clotaire e Childebert, e exortou-os a levar uma vida consistente com a caridade cristã, eventos futuros, então eles previram, ela entregou em paz a sua alma a Deus, 545 03 de junho, confessando a Santíssima Trindade.
viúvas modelo e soberano cristão, Sainte Clotilde era reverenciado como fundador e protetor da monarquia francesa. Segundo a lenda, a revelação de um anjo, ela inclinou Clovis para combater um escudo com três lírios -symbol Santo Trinidad, que se tornou o emblema dos reis da França

http://calendrier.egliseorthodoxe.com/s.../stsjuin/juin03.html

 

Saint Kevin

(moine irlandais. + vers 618)

KEVIN 3 JUIN


Kevin dont le nom celtique signifie « juste engendré » était issu d’une noble famille irlandaise et devint moine à 12 ans. Histoire et légende se mêlent.

 

Il devint ermite à Glendalough près de Dublin, puis y fonda une église monastère qui devint très  importante. Finalement on construisit sept églises qui devinrent un lieu de pèlerinage important, copiant ainsi celui des sept églises de Rome.

 

 

 

Kevin devint abbé mais il  préférait être ermite. On dit qu’il mourut à 120 ans.

-+-

 

Kevin, whose Celtic name means "just begotten", came from a noble Irish family and became a monk at 12 years. History and legend mingle.

He became a hermit at Glendalough near Dublin, where he founded a monastery church which became very important. Finally, seven churches were built which became an important pilgrimage site, thus copying that of the seven churches of Rome.

Kevin became abbot but preferred to be a hermit. He is said to have died at the age of 120

-+-

Kevin cujo nome celta significa "acabou de criar" era de uma família irlandesa nobre e se tornou um monge de 12 anos. História e lenda se misturam.

Ele se tornou um eremita em Glendalough perto de Dublin e fundou uma igreja do mosteiro, que se tornou muito importante. Eventualmente eles construíram sete igrejas que se tornou um local de peregrinação importante e copiando a uma das sete igrejas de Roma.

Kevin se tornou abade mas ele preferiu ser um eremita. Dizem que ele morreu aos 120 anos

Dimanche 4 Juin:

Saintes Marthe et Marie,

soeurs de Lazare

L’image contient peut-être : 2 personnes

Tropaire (ton 8)

En vous , la divine Image se reflète exactement ; vous avez pris la croix et vous avez suivi le Christ ; et par votre vie vous nous apprenez à mépriser la chair, qui passe et disparaît, pour s'occuper plutôt de l'âme immortelle ; c'est ainsi que vous vous réjouissez, bienheureuses Marthe et Marie avec les anges.

Ces deux Saintes femmes, soeurs de Lazare, l'ami du Christ, demeuraient à Béthanie, village situé à peu de distance de Jérusalem. Un jour Jésus fut reçu dans leur demeure. Marthe, l'aînée, s'affairait pour servir le Maître et, voyant que sa soeur, Marie, restait assise silencieuse aux pieds de Jésus en écoutant ses divines paroles, elle dit sur un ton irrité : « Seigneur, cela ne Te fait rien que ma soeur me laisse servir toute seule? Dis-lui donc de m'aider ». Mais le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te soucies et t'agites pour beaucoup de choses, et pourtant une seule est nécessaire » (Lc. 10:38-42) (1). Par la suite, peu avant la Passion, Lazare tomba malade et mourut. Les deux soeurs envoyèrent prévenir Jésus qui ne parvint à Béthanie que le quatrième jour après le décès. Marthe se précipita aussitôt à sa rencontre, tandis que Marie restait à la maison, où un grand nombre d'amis et de parents était venu pour les consoler. Le Seigneur lui assura que son frère allait ressusciter, et Marthe manifesta sa foi en Lui comme Fils de dieu, puis elle alla appeler sa sœur et ils se rendirent ensemble jusqu'au tombeau. Sur l'ordre de Jésus le défunt sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes et le visage recouvert d'un suaire (Jn. 11). 
Six jours avant la Pâque, un banquet fut organisé en l'honneur de Jésus à Béthanie, en présence de Lazare. Marthe s'affairait comme de coutume au service de la table, alors que Marie, prenant une livre de parfum de grand prix, en oignit les pieds du Seigneur et les essuya avec ses cheveux. Comme Judas, l'avare, protestait contre une telle dépense, le Seigneur déclara que c'était en vue de Sa sépulture qu'elle avait gardé ce parfum (Jn. 12). 
Après l'Ascension, Marthe et Marie accompagnèrent Lazare (4) pour répandre au loin la Bonne Nouvelle de la Résurrection (2).

1). C'est pourquoi les Pères ont considéré Marie comme la figure de la contemplation, préférable à l'action vertueuse représentée par Marthe.
2). Quoique certains manuscrits du Synaxaire les commémorent comme Myrophores, l'Ecriture Sainte ne mentionne parmi ces dernières que Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques et/ou Marie de Clopas (cf. 23 mai), Salomé et l'"autre Marie" que certains Pères assimilent à la Mère de Dieu.

Essas duas santas mulheres, irmãs de Lázaro, o amigo de Cristo, viviam em Betânia, uma aldeia não muito longe de Jerusalém. Um dia, Jesus foi recebido em sua casa. Martha, a mais velha, estava ocupado a servir o Mestre e viu que sua irmã, Mary, permaneceu em silêncio sentado aos pés de Jesus ouvindo suas palavras divinas, ela disse em um tom irritado: "Senhor, não te importa que minha irmã me deixe servir só? Diga a ela para me ajudar. " Mas o Senhor respondeu-lhe: "Marta, Marta, você se preocupa e se preocupar com tantas coisas, e ainda assim apenas uma é necessária" (Lc. 10: 38-42) (1). Mais tarde, pouco antes da Paixão, Lázaro caiu doente e morreu. As duas irmãs mandaram prevenir Jesus não chegou a Betânia até o quarto dia depois da morte. Martha imediatamente correu para encontrá-lo, mas Maria ficou em casa, onde um grande número de amigos e parentes vieram ao conforto. O Senhor assegurou-lhe que seu irmão iria subir, e Martha mostrou sua fé nEle como Filho de Deus, então ela foi e chamou sua irmã e eles foram juntos para a sepultura. Ao comando de Jesus, o defunto saiu, mãos e pés amarrados com ataduras e o rosto coberto com um pano (Jo. 11).
Seis dias antes da Páscoa, um banquete foi realizado em honra de Jesus em Betânia, na presença de Lázaro. Martha estava ocupado, como de costume no serviço da tabela, enquanto Maria, tomando uma libra de bálsamo de grande preço, ungiu os pés de Jesus e os enxugou com os seus cabelos. Como Judas, o avarento, protestaram contra tal despesa, o Senhor disse que era para seu enterro que ela tinha mantido este (Jo. 12).
Depois da Ascensão, Maria e Marta acompanhada Lazare (4) para se espalhou a boa notícia da Ressurreição (2).
1). É por isso que os Padres considerado Maria como a figura de contemplação, preferível a ação virtuosa representado por Martha.
2). Embora alguns manuscritos Synaxarion comemorar as mulheres Miróforas, a Escritura menciona entre os últimos que Maria Madalena, Maria, mãe de Jacques e / ou Maria de Cléofas (ver 23 de maio), Salomé e "outra Maria" que Padres alguns comparam à Mãe de Deus.

These two holy women, sisters of Lazarus, the friend of Christ, lived at Bethany, a village situated at a short distance from Jerusalem. One day Jesus was received into their home. Martha, the elder, busied herself to serve the Master, and seeing that her sister, Mary, sat silent at Jesus' feet, listening to her divine words, she said in an angry tone, "Lord, That my sister will let me serve alone? Tell him to help me. " But the Lord answered him, "Martha, Martha, you care and trouble for many things, and yet only one is necessary" (Luke 10: 38-42). Later, shortly before the Passion, Lazarus fell ill and died. The two sisters sent word to Jesus, who did not reach Bethany until the fourth day after the death. Marthe immediately rushed to meet her, while Mary remained at home, where a great number of friends and relatives came to console them. The Lord assured her that her brother would resurrect, and Martha manifested her faith in Him as the Son of God, then she went to call her sister and they went together to the grave. At the command of Jesus the departed went out, his feet and hands bound by strips and his face covered with a shroud (Jn 11).
Six days before the Passover a banquet was organized in honor of Jesus at Bethany in the presence of Lazarus. Martha was busy at the table as usual, while Mary, taking a pound of perfume of great price, anointed the feet of the Lord and wiped them with her hair. As Judas, the miser, protested against such an expense, the Lord declared that it was in view of His burial that she had kept this perfume (Jn 12).
After the Ascension, Martha and Mary accompanied Lazarus (4) to spread the Good News of the Resurrection (2).
1). This is why the Fathers considered Mary to be the figure of contemplation, preferable to the virtuous action represented by Martha.
2). Although some Synaxary manuscripts commemorate them as Myrophores, Sacred Scripture only mentions Mary Magdalene, Mary, mother of James and / or Mary of Clopas (see May 23), Salome and the "other Mary" Some Fathers assimilate to the Mother of God.

(Le Synaxaire * Vies des Saints de l'Eglise Orthodoxe * Tome cinquième * Simonos Pétra * 2014)

Aucun texte alternatif disponible.

Viens Esprit Saint, viens embraser nos cœurs,
Viens au secours de nos faiblesses,
Viens Esprit Saint, viens Esprit consolateur,
Emplis-nous de joie et d'allégresse !


1 - Viens en nos âmes lasses, Esprit de sainteté,
Viens nous combler de grâce et viens nous sanctifier ;
Viens guérir nos blessures, toi, le consolateur,
Viens source vive et pure apaiser notre cœur !

2 - Envoyé par le Père, tu viens nous visiter ;
Tu fais de nous des frères, peuple de baptisés.
Enfants de la lumière, membres de Jésus-Christ,
Nous pouvons crier : "Père" d'un seul et même esprit.

3 - En nos cœurs viens répandre les dons de ton amour,
Viens inspirer nos langues, pour chanter Dieu toujours.
Viens Esprit de sagesse, viens prier en nos cœurs,
Viens et redis sans cesse : "Jésus-Christ est Seigneur".

L’image contient peut-être : ciel

Il y a à Lourdes quelque chose d’inexplicable* 

 

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Notre-Dame de Lourdes"

 

On recense des milliers de « guérisons miraculeuses » chaque année à Lourdes, l’un des sanctuaires les plus visités au monde. Nombreux sont ceux qui rejettent le phénomène en bloc, car ils n’ont pas conscience de la rigueur de l’Église sur la question et ne savent pas qu’il y a une procédure précise pour que l’Église valide ou non les milliers de miracles apparents qui lui sont soumis. 

Cette posture contraste avec la position respectueuse de certains scientifiques prestigieux comme le Dr. Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel de médecine en 2008 et qui a, entre autres, découvert le VIH. 

Montagnier affirme que « pour les miracles de Lourdes, il y a quelque chose d’inexplicable » et il rejette la position de certains scientifiques qui « commettent l’erreur de rejeter ce qu’ils ne comprennent pas. Je n’aime pas cette attitude. Je cite souvent l’astrophysicien Carl Sagan qui, nous dit : ‘ L’absence de preuve n’est pas une preuve d’absence ‘. Concernant les miracles de Lourdes que j’ai étudiés, je crois vraiment qu’il y a là quelque chose d’inexplicable. Je reconnais que certaines guérisons dépassent les limites actuelles de la science. »*

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

*Há Lourdes algo inexplicável

Ele lista milhares de "curas milagrosas" a cada ano em Lourdes, um dos santuários mais visitados do mundo. Muitas pessoas rejeitam o fenômeno como um todo, porque eles não estão cientes da gravidade da Igreja sobre a questão e não sabe que há um procedimento específico para a validade ou não os milhares de igreja sinais aparentes que são submetidos a ela.

Essa postura contrasta com a posição respeitosa de alguns cientistas de prestígio como Dr. Luc Montagnier, vencedor do Prêmio Nobel de Medicina em 2008 e tem, entre outros, descobriu HIV.

Montagnier diz que "para os milagres de Lourdes, há algo inexplicável" e rejeita a posição do faz de alguns cientistas o erro de rejeitar o que eles não entendem. Eu não gosto dessa atitude. Costumo citar astrofísico Carl Sagan, diz: 'A ausência de evidência não é evidência de ausência. Quanto aos milagres de Lourdes que eu estudei, eu realmente acredito que há algo inexplicável. Reconheço que algumas curas para além dos limites atuais da ciência. "

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Notre-Dame de Lourdes"

Viens Esprit de sainteté, viens,     Esprit de lumière

R. Viens, Esprit de sainteté,

Viens, Esprit de lumière,

Viens, Esprit de feu,

Viens, nous embraser.

 

1. Viens, Esprit du Père, sois la lumière,

Fais jaillir des cieux ta splendeur de gloire.

 

2. Viens, onction céleste, source d'eau vive,

Affermis nos cœurs et guéris nos corps.

 

3. Esprit d'allégresse, joie de l'Eglise,

Fais jaillir des cœurs, le chant de l'Agneau.

 

4. Fais-nous reconnaître l'amour du Père,

Et révèle-nous la face du Christ.

 

5. Feu qui illuminent, souffle de la vie,

Par toi resplendit la croix du Seigneur.

 

6. Témoin véridique, tu nous entraînes

A proclamer : Christ est ressuscité !

POURQUOI LES MOINES CHANGENT-ILS DE NOM LE JOUR DE LEUR TONSURE ?
 
 
Par le Père Job: 
 
Le monachisme est une libre volonté de renoncement aux biens et aux valeurs du monde. À la tonsure le futur moine fait des vœux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance à son père spirituel.
 
Le départ du monde ancien est une image de la mort. Celui qui est né à une vie nouvelle reçoit un nouveau nom. Selon la Sainte Écriture, un nom n'est pas simplement une marque distinctive pour une personne, mais il exprime l'essence et la signification de celui qui est nommé.
 
Le Seigneur a dit au Patriarche: "Voici mon alliance, que je fais avec toi. Tu deviendras père d'une multitude de nations. On ne t'appellera plus Abram; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d'une multitude de nations." (Genèse 17:4-5).
 
Un nom est donné à celui qui est tonsuré. Le futur moine entend son nom pour la première fois au cours de la tonsure. A partir de ce moment, il se sent une personne nouvelle.
 
Il en va de même avec la tonsure au grand schème. Bien que les vœux du grand schème soient les mêmes que ceux du petit schème, des règles plus strictes sont établies pour celui qui est tonsuré. Cela signifie encore une autre naissance, qui est accompagnée par un changement de nom.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty d'après ORA ET LABORA www.orthodoxologie.blogspot.com
 

L'Esprit de Dieu repose sur moi,
L'Esprit de Dieu m'a consacré,
L'Esprit de Dieu m'a envoyé proclamer la paix, la joie.

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le Règne du Christ parmi les nations,
Pour proclamer la Bonne Nouvelle à ses pauvres.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le Règne du Christ parmi les nations,
Pour consoler les cœurs accablés de souffrance.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

 

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le Règne du Christ parmi les nations,
Pour accueillir le Pauvre qui pleure et qui peine.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le Règne du Christ parmi les nations,
Pour annoncer la grâce de la délivrance.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le règne du Christ parmi les nations,
Pour célébrer sa gloire parmi tous les peuples.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

L’Évangéliaire de Reims :

ce surprenant cadeau de Poutine à Macron

L?Évangéliaire de Reims : ce surprenant cadeau de Poutine à Macron

Lors de son passage en France, Vladimir Poutine a offert à Emmanuel Macron une édition scientifique de l'Évangéliaire de Reims, un texte vieux slave du XIe siècle appelé Texte du sacre, a appris La Vie. Un présent lourd de sens.

  •  
  •  
  •  

C’est un cadeau tout à fait particulier qu’a fait le président russe à son homologue français lors de leur rencontre lundi 29 mai à Versailles : une édition, destinée à un public de savants spécialisés en lettres slaves, de l’Évangéliaire de Reims. Cette édition comporte deux volumes : le premier est la reproduction à l'identique du manuscrit, sans aucun ajout ; le second est également un fac simile, mais avec déchiffrage et commentaires, tout en russe. L’histoire ne dit néanmoins pas si le présent comportait bien les deux parties.

L’Évangéliaire est un texte slavon du XIe siècle, dont l’original est conservé au fond Carnegie de la bibliothèque municipale de Reims. « Porteur d’une forte charge symbolique, ce manuscrit fait l’objet de diverses croyances, peut-on lire sur la notice de présentation de la bibliothèque de Reims. Ainsi une légende tenace veut-elle que l’évangéliaire slavon ait appartenu à la reine Anne de Kiev qui l’aurait rapporté en France au XIe siècle. » Une légende aujourd’hui considérée comme fausse par la plupart des historiens. « Autre tradition quant à elle très plausible, mais indémontrable avec une absolue certitude, poursuit la notice, l'affirmation selon laquelle les rois de France prêtaient serment sur cet Évangéliaire. »

 

Un symbole à l'histoire contestée

Les tsars Pierre le Grand, en 1717, et Nicolas II, en 1901, en visite à Reims, s’étaient fait présenter l’Évangéliaire lors de leur passage. Mais cette fois, inversant la perspective, c’est le président russe qui a tenu à présenter le texte au chef de l’État français, qui le recevait à Versailles à l’occasion du tricentenaire de la visite du tsar Pierre le Grand, se livrant à une véritable démonstration de force par le symbole.

À Emmanuel Macron, qui louait l’ouverture européenne de Pierre Le Grand, Vladimir Poutine a par ailleurs répondu en évoquant « des racines beaucoup plus profondes » en la figure « d’Anne de Russie », épouse de Henri Ier, roi des Francs. Elle « a contribué au développement de la France puisqu'elle a été l'une des fondatrices de deux dynasties européennes, les Valois et les Bourbons », a souligné le président russe. 

La référence à « Anne de Russie » comme pionnière des relations franco-russes n’a évidemment pas manqué de susciter des réactions indignées côté ukrainien, comme celle de Dmytro Shymkiv, chef adjoint de l’Administration présidentielle d’Ukraine qui a déclaré : « Anne de Kiev, reine de France, venait de Kiev, non de Moscou », ajoutant : « Et le célèbre Évangéliaire de Reims, utilisé pour les couronnements des rois, était à l’origine le livre d’Anne, issu de la célèbre bibliothèque de son père Iaroslav le Sage, grand prince de Kiev. » 

Historiquement, Anne est née dans la Rus’ de Kiev, principauté slave orientale qui a existé du XIe au XIIIe siècle, une immensité qui s’étirait entre la Volga, la mer Noire et le Royaume de Pologne, englobant une partie de la Russie et de l’Ukraine. Sa capitale était Kiev, qui fut, de fait, le berceau de l’orthodoxie russe. Un pan d’histoire particulièrement sensible dans le contexte actuel de la guerre en Ukraine, et auquel Vladimir Poutine se réfère régulièrement pour affirmer que le destin des deux peuples est lié, et justifier par là l’attitude de Moscou à l’égard de Kiev.

D'où vient l'Évangéliaire ?

En ce qui concerne l’Évangéliaire, il est de plus en plus admis comme sûr qu’il n’a pas été apporté en France par Anne. Mais, comme l’explique la note de la bibliothèque municipale de Reims, « cette idée est encore largement répandue en Russie et en Ukraine comme en témoignent les éditions récentes. La plus récente, datée de 2010, à l’initiative de la Fondation de l’Encyclopédie de l’Ukraine au Canada, reprend une nouvelle fois l’idée fausse d’une provenance via Anne de Kiev »

Des rois de France ont-ils prêté réellement serment dessus ? Rien ne permet de l’affirmer avec une absolue certitude. 

Ce que l’on sait avec certitude des faits historiques, c’est que le manuscrit se trouvait à Prague au XIVe siècle. « Charles de Luxembourg, roi de Bohême (1347-1378), puis empereur (1355-1378) se fit le chantre d’une renaissance des lettres slaves dans cette ville. Il y fonda le couvent d’Emmaüs, qui devint un haut lieu de la culture slavonne. Et c’est à cette abbaye qu’il donna le manuscrit suivant, soit un recueil d’Évangiles du Temps et des Saints suivant le rite russe, écrit en caractères cyrilliques. Ce manuscrit date probablement du XIe siècle et pourrait être contemporain de saint Procope, qui fut l’apôtre de la Russie et mourut au début du XIe siècle, en 1030. On sait que ce dernier écrivit de sa main un texte des évangiles. Son origine reste néanmoins incertaine », peut-on lire sur la note de la bibliothèque de Reims. Comment est-il arrivé à Reims ? Le cardinal de Lorraine, archevêque de Reims et grand bibliophile, en fit l’acquisition à la fin du XVIème siècle et l’offrit à la cathédrale de Reims en 1574. Des rois de France ont-ils prêté réellement serment dessus ? Rien ne permet de l’affirmer avec une absolue certitude. 

Il n’en reste pas moins que l’Évangéliaire de Reims convoque à la fois l’imaginaire rémois, celui du sacre des rois, d’une France royaume catholique depuis la conversion de Clovis ; mais aussi l’imaginaire de la Rus’, principauté orthodoxe depuis la conversion de Vladimir 1er, et le règne de son successeur Iaroslav le Sage, père d’Anne de Kiev, une filiation dans laquelle s’inscrit Vladimir Poutine. C’est donc un cadeau symboliquement complexe qu’a offert le président russe à Emmanuel Macron, une sorte de kaléidoscope diplomatique, à multiples messages, à l’image des relations entre les deux pays.

(Source: "La Vie")

 

Refrain:
Esprit-Saint, Dieu de lumière,
Qu'aujourd'hui nous invoquons,
Venez des cieux sur la terre,
Comblez-nous de tous vos dons;
Venez des cieux sur la terre,
Comblez-nous de tous vos dons.

1

Enseignez-nous cette Sagesse / qui ne cherche que le Seigneur:
Que notre étude soit sans cesse / de Lui soumettre notre cœur.

  

2

Accordez-nous l'Intelligence / De Vos dogmes, de votre Loi,
Et nous croirons, sans défaillance, / Tous les mystères de la Foi.

3

Eclairez-nous, Dieu de Science: / En Vous seul est la vérité.
L'homme sans Vous n'est qu'ignorance, / Et son savoir que vanité.

4

De Vos Conseils que la lumière / Toujours brille devant nos yeux;
Qu'elle nous guide et nous éclaire / Sur le chemin qui mène aux cieux.

5

Que notre cœur lassé du monde, / Goûte Dieu par la Piété;
Que notre amour enfin réponde / A son immense charité.

6

Soutenez-nous de Votre Force / Dans nos luttes de chaque jour,
Contre le monde qui s'efforce / De nous ravir à votre amour.

7

Inspirez-nous cette humble Crainte / Qui se mêle au plus ferme espoir,
Et par amour, non par contrainte, / Gardez notre âme à son devoir.

LE COIN DES CATECHISMES

 

 

ET...DE LA TRANSMISSION

 

 

FAMILIALE:

 


Théobule
   
 La Pentecôte 
   
Théobule
 

Chers amis, 

Demain dimanche, 50 jours après Pâques, 10 jours après l'Ascension, l'Église fête la Pentecôte.

Jésus avait promis aux disciples de leur envoyer une force pour être ses témoins. 

Le jour de la Pentecôte, ils prient avec Marie dans une maison dont ils ont verrouillé les portes. Ils ont peur car, dans Jérusalem, on cherche les amis de Jésus pour les tuer.

Mais soudain, un souffle les pousse hors de leur maison : ils sont remplis de la force de l'Esprit pour annoncer à toutes les nations la Bonne Nouvelle, c'est à dire l’Évangile. Ils ne peuvent plus garder pour eux toutes les merveilles partagées avec Jésus. 

Célébrons l'Esprit Saint qui nous rend fort !

Frère Benoît (De la Communauté des Pères Dominicains)

_____________________________ 

Quand arrive la  Pentecôte  (le cinquantième jour après  Pâques ), les  apôtres  se trouvent réunis tous ensemble. Soudain il vient du ciel un bruit pareil à celui d'un violent coup de vent : toute la maison en est remplie. Les apôtres voient apparaître comme une sorte de feu qui se partage en langues et qui se pose sur chacun d'eux. Alors ils sont tous remplis de l' Esprit Saint  : ils se mettent à parler en d'autres langues selon le don de l'Esprit Saint. 
Or, il y avait à  Jérusalem  des Juifs issus de toutes les  nations  qui sont sous le ciel. Lorsque les gens entendent le bruit, ils se rassemblent. Ils sont dans la stupéfaction parce que chacun d'eux les entend parler sa propre langue.  Déconcertés , émerveillés, ils disent :
« Ces hommes qui parlent ne sont-ils pas tous des  Galiléens  ? 
Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? 
Parthes, Mèdes et Élamites
habitants de la  Mésopotamie , de la  Judée  et de la  Cappadoce ,
des bords de la mer Noire, de la province d'Asie,
de la  Phrygie , de la  Pamphylie ,
de l'Égypte et de la  Libye  proche de  Cyrène
Romains résidant ici, Juifs de naissance et  convertis

Crétois et Arabes, tous nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu.
»

(Livre des Actes des apôtres chapitre 2, versets 1 à 11)

1 - Ô Saint-Esprit, donnez-nous vos lumières,
Venez en nous pour nos embraser tous ;
Venez former et régler nos prières :
Nous ne pouvons faire aucun bien sans vous.

2 - Priez pour nous, Sainte Vierge Marie ;
Obtenez-nous grâce auprès du Sauveur
Pour écouter ces paroles de vie,
Et les graver comme vous dans nos cœurs.

Esprit de Dieu, souffle de vie
Esprit de Dieu, souffle de feu,
Esprit de Dieu, consolateur,
Tu nous sanctifies !


1 - Viens, Esprit, viens en nos cœurs
Viens, Esprit nous visiter,
Viens, Esprit nous vivifier,
Viens, nous t'attendons.

 
   
 
GÈNÉTHIQUE VOUS INFORME
 
 
 Jacques Testart : Résister au transhumanisme, pourquoi ? Comment ? (2/3)
 31 Mai 2017
Lors de la conférence inaugurale du colloque "Critique de la raison transhumaniste" qui s'est renue au Collège des Bernardins les 19 et 20 mai derniers, Jacques Testart,...
 
   
 
LE COIN DES EXPERTS
 
 
 Le Conseil Constitutionnel rejette la question de familles de patients sur la fin de vie
 
Jean Paillot-Interview
 02 Juin 2017
Le 6 mars 2017, une question de constitutionnalité était posée par l’Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés au sujet de la loi fin de vie du 2 février 2016. Le...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Une éthique des technosciences est-elle possible ?
A l’heure du Transhumanisme, Thierry Magnin s’interroge : « Nous devons être conscients du mode de vie que les technologies engendrent ».   Et le physicien, pour développer une « éthique des technosciences »,...
 
 
« Les médecins n’ont pas essayé de le sauver », la famille porte plainte
A la suite d’un AVC en janvier dernier, Louis, âgé de 45 ans, n’était plus capable de parler. Ses proches communiquaient avec lui en décryptant le clignement de ses yeux. Cécile, sa compagne, explique qu’ils avaient parlé ensemble de fin de vie...
 
 
Chine : premiers essais cliniques utilisant des cellules souches embryonnaires humaines
Une équipe de chercheurs de l’université de Zhengzhou s’apprête à lancer le premier essai clinique chinois à base de cellules souches embryonnaires humaines, dans le but de traiter des patients atteints de la maladie de Parkinson. Une seconde...
 
 
Des avortements en hausse au Planning familial américain
En 2015, le Planning Familial américain a reçu moins de patients mais a effectué plus d’avortements que les années précédentes. Dans son bilan annuel, publié avec six mois de retard, le Planning Familial révèle avoir effectué 328 348 avortements...
 
 
La GPA et la « pathologisation » du désir d’enfant
Maria de Koninck, sociologue et professeur émérite à la faculté de médecine de l’Université Laval au Québec estime qu’il faut « bannir à tout prix » la Gestation pour Autrui (GPA). Deux décisions récentes ont forcé la province à...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Bioéthique, quelle politique pour la France ?
A l’occasion de l’élection présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune publie un document de référence - accessible en ligne - pour :

INVITATION(S):

____________

Jeudi 22 juin à 19 heures au cinéma Le Grand Rex Paris se tiendra une grande soirée de soutien aux Serbes du Kosovo.

Organisée par l'Union des Serbes de France // Savez Srba Francuske et Solidarité Kosovo, elle s'articulera autour d'une projection du documentaire "Kosovo, une chrétienté en péril". Une occasion unique de découvrir ce très beau film sur grand écran dans une salle mythique de la capitale.

Cette soirée est une belle occasion de montrer votre soutien aux Serbes du Kosovo, mais aussi de faire connaître leur situation à vos proches.

N'hésitez pas à venir accompagnés de nombreux amis !

Le jeudi 22 juin à 19 heures.

Tarif d'entrée : 15 euros.
Le Grand Rex :

1, Boulevard Poissonnière,

Paris II.

Métro Bonne Nouvelle.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et texte

___________

 

Aucun texte alternatif disponible.

This Sunday June 4th is the 7th Sunday after Easter (Had'bshabo Shbi'oyo d'Qymtho) and the commemoration of the Feast of Pentecost (Hido d'Phentiqostee) according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

Pentecost is the celebration of the descent of the Holy Spirit on the Apostles (Acts 2:1). It is celebrated on Sunday, the fiftieth day after Easter.

During the Liturgy, after the service of the Blessed Virgin Mary, a special service is held. The service is called in Syriac 'Syom Burke' or "kneeling". It consists of three parts: The first is addressed to the Father, the second to the Son and the third to the Holy Spirit. During this service a bowl with pure water and a bundle of walnut leaves are placed on the first step of the altar.

Each of the three parts commences with an opening prayer by the celebrant followed by hymns, other prayers and readings from the Scriptures. After a Litany, a deacon cries in a loud voice chanting, "Let us beseech the Lord and kneel down."

The celebrant then kneels before the altar and the clergy and the entire congregation do likewise. They gently touch one another's back with the tips of their fingers repeatedly alerting each other, as did the disciples at the time of the descent of the Holy Spirit upon them, to prepare themselves for the coming of the Comforter. The deacons and the people chant "Kyrie eleison" repeatedly while the celebrant recites a prayer silently. Once the celebrant is done with the silent prayer, he shouts aloud "Stand up by the power of God."

All the faithful stand up reverently in their respective places. Once of the deacons holds the bowl of water and stands at the right side of the celebrant. The celebrant takes the bundle of walnut leaves from the bowl and sprinkles crosswise the altar three times. Likewise, he sprinkles the clergy and the deacons. He then goes down from the sanctuary and sprinkles the congregation with the drops of water which signify the gifts of the Holy Spirit that descended upon the disciples in the Upper Room, encircling the congregation and returning to the sanctuary. While sprinkling, the priest chants "May the Holy Spirit come and descend upon each one of you."

Likewise, the second and third parts are performed. At the end, the celebrant offers a Hutomo.

(Source:Explanation of the service courtesy SOR website)

Please note that after the Feast of Pentecost, the regular twice-weekly fasting of Wednesday and Friday resume.

L’image contient peut-être : 13 personnes

The Holy Bible readings from the Church Lectionary:

Evening
St. John 14:15-31

Morning
John 15:20-16:15

Before Holy Qurbono
Exodus 19:1-11
Proverbs 4:18-5:2
Isaiah 42:6-16

Holy Qurbono 
Acts 2:1-13
1 Corinthians 12:1-12
2 Corinthians 13:11-13
St. John 15:1-14

Service of the First Kneeling:

Old Testament
Genesis 11:1-9
Judges 13:24-14:7

Epistle
Acts 19:1-6
I Corinthians 14:20-25

Gospel
John 14:1-17

Service of the Second Kneeling:

Old Testament
II Kings 2:14-17
Joel 2:25-32

Epistle
Acts 19:8-12
I Corinthians 14:26-33

Gospel
St. John 4:13-24

Service of the Third Kneeling:

Old Testament
Numbers 11:16-35
I Samuel 10:9-15

Epistle
Acts 2:1-21
I Corinthians 12:1-27

Gospel
St. John 14:25-27
St. John 15:26-16:15

 

Pentecôte  
(Le cinquantième jour après Pâques).

L’image contient peut-être : 1 personne

Dimanche de prière pour les élèves, étudiants et enseignants

 

Saint Qurbana :

    • Actes 2: 1-13 :
  • 01 Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble.
  • 02 Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
  • 03 Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux.
  • 04 Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.
  • 05 Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel.
  • 06 Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient.
  • 07 Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ?
  • 08 Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
  • 09 Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie,
  • 10 de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage,
  • 11 Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »
  • 12 Ils étaient tous dans la stupéfaction et la perplexité, se disant l’un à l’autre : « Qu’est-ce que cela signifie ? »
  • 13 D’autres se moquaient et disaient : « Ils sont pleins de vin doux ! »
    •  
    • Galates 5: 16 à 26 :
  • 16 Je vous le dis : marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair.
  • 17 Car les tendances de la chair s’opposent à l’Esprit, et les tendances de l’Esprit s’opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire tout ce que vous voudriez.
  • 18 Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi.
  • 19 On sait bien à quelles actions mène la chair : inconduite, impureté, débauche,
  • 20 idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme,
  • 21 envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l’ai déjà fait : ceux qui commettent de telles actions ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu.
  • 22 Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité,
  • 23 douceur et maîtrise de soi. En ces domaines, la Loi n’intervient pas.
  • 24 Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses convoitises.
  • 25 Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit.
  • 26 Ne cherchons pas la vaine gloire ; entre nous, pas de provocation, pas d’envie les uns à l’égard des autres.
    •  
    • Saint-Jean 15: 1 – 14 :
  • 01 Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.
  • 02 Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage.
  • 03 Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.
  • 04 Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.
  • 05 Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
  • 06 Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.
  • 07 Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous.
  • 08 Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples.
  • 09 Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
  • 10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
  • 11 Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.
  • 12 Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
  • 13 Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
  • 14 Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
    •  

 

Aucun texte alternatif disponible.

Aucun texte alternatif disponible.

Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:51

L’image contient peut-être : 1 personne

St. Simon Al-Zaytuni (+734)

June 1st is the commemoration of the dukhrono of St. Simon Al-Zaytuni +734 according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

L’image contient peut-être : 1 personne

Mor Shem'un d'Zayte the son of Mundhir, was a native of Habsnas in Tur'Abdin,Turkey. He undertook religious studies & eventually became a monk at Dayro d’Mor Gabriel (Qartmin Monastery) around 657AD. In 682AD, he was ordained a priest & was appointed the Abbot of Dayro d’Mor Gabriel. St. Simon is credited with building many churches & monasteries in Tur’abdin. He carried out different projects, using a valuable treasure he found hidden in a cave. He planted 12,000 olive trees that eventually met the demand for oil of all the churches & monasteries of Tur’abdin. This earned him the nickname Al-Zaytuni (the Man of Olives). As he was on good terms with the Muslim governor of Nisbis, he could restore some churches there. In addition, he built a mosque & school for the Muslim population of the city. He also made arrangements for copying manuscripts. At the time of his death there were 180 copies of manuscripts in the library of the monastery. In A.D. 700, St. Simon was elected Metropolitan of Harran, a city about twenty miles to the south of Edessa (modern Urfa), & became known as one of the greatest prelates at the time in the Syriac Church. After his consecration, he established a school in his home village, Habsnas. In 726AD he attended the council of Manazgird. In addition to his asceticism, piety & godliness, he was a man of learning. He wrote many books in defense of the faith of the Syriac Orthodox Church, especially against the Melkites (Chalcedonians). Mor Shem'un d'Zayte entered eternal sleep on 1st June 734AD. Biography courtesy, "Martyrs, Saints and Prelates of the Syriac Orthodox Church" Oh Mor Shem'un d'Zayte! Plead for us before God's throne of grace. May the churches and monasteries of Tur'Abdin once again overflow with the blessed oil from your fields. Amen.

L’image contient peut-être : intérieur

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 10,17-18.11,1-2.

Mes frères, que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. 
Car ce n'est pas celui qui se recommande lui-même qui est un homme éprouvé ; c'est celui que le Seigneur recommande. 
Oh ! si vous pouviez supporter de ma part un peu de folie ! Mais oui, vous me supportez. 
J'ai conçu pour vous une jalousie de Dieu ; car je vous ai fiancés à un époux unique, pour vous présenter au Christ comme une vierge pure. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,1-13.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. 
Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq étaient sages. 
Les folles, en prenant leurs lampes, n'avaient pas pris d'huile avec elles ; 
mais les sages avaient pris de l'huile dans leurs vases avec leurs lampes. 
Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. 
Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : " Voici l'époux ! Allez à sa rencontre ! " 
Alors toutes ces vierges se levèrent et préparèrent leurs lampes. 
Et les folles dirent aux sages : " Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. " 
Les sages répondirent : " De crainte qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous, allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. " 
Mais, pendant qu'elles s'en allaient en acheter, l'époux arriva, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui au festin des noces, et la porte fut fermée. 
Plus tard, les autres vierges vinrent aussi, disant : " Seigneur, Seigneur, ouvrez-nous ! " 
Mais il répondit : " En vérité, je vous le dis, je ne vous connais pas. " 
Donc veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l'heure. 

 

  кресты с распятием фото: 20 тыс изображений найдено в Яндекс.Картинках:

l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'Évangile médité - 270e méditation 

 

Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.

 

Si encore il s’arrêtait un peu, s’il s’entretenait quelque temps avec son épouse.

Mais non, l’époux se fait attendre, et il n’attend point ; en arrivant, il prend son épouse, il l’emmène, et ceux qui sont prêts entrent avec lui.

Courez, vierges imprudentes, allez faire de vains préparatifs.

Pleurez, pécheurs insensés, que rien pendant la vie n’a pu toucher et rendre sages ; criez maintenant, désespérez-vous, cherchez les moyens de réparer votre folie : mais tandis que vous cherchez, l’époux est passé, il est entré, et la porte est fermée ; la vie est finie, il n’y a plus lieu aux regrets, à la pénitence, à la miséricorde.

Je crois ces vérités ; c’est Jésus-Christ lui-même qui me les apprend dans la touchante parabole qu’il me propose.

Seigneur, ne permettez pas que je perde mon temps en vains amusements, mais plutôt que je me prépare à Vous rencontrer.

L’image contient peut-être : 10 personnes

 

Reçois ma prière, ô mon Christ.
Ne me rejette pas, ni mes paroles, ni mes actes, pas même mon indécence.
Mais donne-moi le courage de dire ce que je désire, mon Christ.
Et plus encore, enseigne-moi ce qu'il convient de faire et de dire.

(saint Syméon le Nouveau Théologien)

 

TOUS AU MONASTERE SYRIAQUE POUR LE

DIMANCHE DE LA PENTECÔTE !...

There is a higher level of thanksgiving: to give thanks over little. If we give thanks over a few things, God will make us rulers over many things. Perhaps, among the advantages of thanks giving are the continuity of the blessings and its increase, as one of the Fathers said, “Not a gift without increase, except that without thanksgiving”. (H.H Pope Shenouda )

 

le 4 JUIN, Dimanche de Pentecôte:

 

 

10h30, Messe de la Pentecôte suivie du repas fraternel,possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

Pour Pentecôte, ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 à 15h au lieu de R.D.V habituel.

Résultat de recherche d'images pour "Icône Copte de la Pentecôte"

Chers amis. Aloho m'barekh.

Endeuillée, Kaboul, capitale de l'Afghanistan, compte ses morts et ses blessés.

Qualifié de crime de guerre par le président Ashraf Ghani, ce terrible attentat a fait plus de 90 morts et 400 blessés. Parmi les victimes des femmes, des hommes et de nombreux enfants. 

1 tonne et demi d'explosifs dans un camion citerne ont laissé un cratère de 4 mètres de profondeur, dans le quartier pourtant très sécurisé des ambassades. 

Prions pour les familles des victimes ainsi que pour les blessés et leurs familles. 

Persévérons dans la prière pour demander la conversion des terroristes !

Que ces hommes et ces femmes rencontrent Jésus-Christ, le Fils de Dieu, le Prince de la Paix.

Qu'ils soient délivrés du règne du mensonge et de l'obscurantisme par la  lumière de l'Amour et de la Vérité et que, servant le Seul Vrai Dieu qui es Amour, Justice Vérité et Paix, ils consacrent désormais leur vie à répandre la vie et non pas la mort. 

Prions pour l'Afghanistan où un ancien prêtre Catholique et sa communauté paroissiale ainsi qu'un jeune homme Orthodoxe postulent à un rattachement à notre Eglise Métropolitaine Syro-Orthodoxe .

Prions  pour les nations du monde afin qu'une politique soit menée pour le bien des populations, et non pour la quête de toujours plus de profit financier.

Continuons à prier pour que partout dans le monde les projets d'attentats terroristes soient mis à la lumière et déjoués par les forces de l'ordre. 

Avec d'autres chrétiens, je prie, je supplie le Seigneur:

-Que nos coeurs ne s'endurcissent pas devant toute cette haine et ces morts violentes qui font malheureusement partie de notre quotidien !

Nous ne pouvons pas nous n'avons pas le droit de nous résigner face à l'horreur, face à la terreur!...

Que ce soit en Europe, en Afrique, en Orient ou partout ailleurs dans le monde, que nos coeurs soient toujours  bouleversés, attendris par ces atrocités. Que nous ne perdions pas notre capacité à compatir!

Si nous devenons indifférents et insensibles à ces horreurs, si nous nous résignons face à l'horreur, face à la terreur, nous donnons la victoire au Diviseur, le terrorisme aura gagné. 

"Sursum corda", Qu'en Haut soient nos coeurs", pleurons avec nos frères, compatissons et prions !

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose, Métropolite, Brévilly ce 1.VI.17

-+-

icone per mano di Piergiorgio Cristofoli - Giuliano Melzi - Picasa Web Albums:

« Du fond de cette terre de larmes, où l'humanité souffrante se traîne péniblement,

dans les remous d'une mer sans cesse agitée par le vent des passions, nous levons les yeux vers vous, ô Marie, Mère très aimée, pour puiser du réconfort dans la contemplation de votre gloire et pour vous saluer Reine et Maîtresse des cieux et de la terre, Notre Reine et Notre Dame.


Votre royauté, nous voulons l'exalter avec une légitime fierté de fils et la reconnaître comme due à la suprême excellence de tout votre être, ô très douce et vraie Mère de Celui qui est Roi par droit propre, par héritage, par conquête: Le Christ Jésus, notre Seigneur.


Régnez, ô Notre Reine et Notre Dame, nous montrant le chemin de la sainteté, nous dirigeant et nous assistant, afin que nous ne nous en éloignions jamais.
[...]
Accueillez la prière de ceux qui savent que votre royaume est un royaume de miséricorde, où toute supplication est entendue, toute douleur réconfortée, toute infortune soulagée, toute infirmité guérie et où, comme sur un signe de vos très douces mains, la vie renaît souriante de la mort elle-même.


Accordez-nous que ceux qui maintenant, dans toutes les parties du monde, vous acclament et vous reconnaissent Reine et Maîtresse puissent jouir un jour au Ciel de la plénitude de votre royaume, dans la vision de votre divin Fils, qui vit et règne avec le Père et le Saint-Esprit, dans les siècles des siècles.
Amîn. 

 

fête,Marie,Reine,prière,Pie XII,royauté,royaume,miséricorde,sainteté,réconfort,supplication,guérison

Master of St. Francis, crucifix, c.1270-80:

Dear friends. Aloho m'barekh.

Bereaved, Kabul, the capital of Afghanistan, counts its dead and wounded.

Known as a war crime by President Ashraf Ghani, this terrible attack caused more than 90 deaths and 400 wounded. Among the victims of women, men and many children.

1 tons and a half of explosives in a tanker truck left a crater 4 meters deep, in the very secure neighborhood of the embassies.

Let us pray for the families of the victims and for the wounded and their families.

Let us persevere in prayer to ask for the conversion of the terrorists!

May these men and women meet Jesus Christ, the Son of God, the Prince of Peace.

Let them be delivered from the reign of falsehood and obscurantism by the light of Love and Truth and, serving the One True God who is Love, Justice Truth and Peace, they consecrate henceforth their lives to spreading Life and not death.

Let us pray for Afghanistan where a former Catholic priest and his parish community as well as an Orthodox young man postulate to an attachment to our Syro-Orthodox Metropolitan Church.

Let us pray for the nations of the world that a policy be pursued for the good of the people, not for the pursuit of ever more financial profit.

Let us continue to pray that the projects of terrorist attacks are brought to light and thwarted by the forces of law and order throughout the world.

With other Christians, I pray, I beg the Lord:

"Let not our hearts be hardened in the face of all this hatred and violent deaths which are unfortunately part of our daily life!

We can not have the right to resign ourselves to the horror of terror!

Whether in Europe, Africa, the East or anywhere else in the world, our hearts are always upset, touched by these atrocities. Let us not lose our ability to sympathize!

If we become indifferent and insensitive to these horrors, if we resign ourselves to the horror, in the face of terror, we give victory to the Divisor, terrorism will have won.

"Sursum corda", Let our hearts be above ", weep with our brothers, compassion and pray!

Your faithfulness in Our Lord.

+ Mor Philipose, Metropolitan, Brévilly this 1.VI.17

-+-

Unknown Master (Master of the Blue Crucifixes), Italian (active around 1250 in Umbria):

Queridos amigos. m'barekh Aloho.

Enlutados, Cabul, capital do Afeganistão, levando seus mortos e feridos.

Como crime de guerra pelo presidente Ashraf Ghani, este terrível ataque deixou mais de 90 mortos e 400 feridos. Entre as vítimas de homens, mulheres e muitas crianças.

1 tonelada e meia de explosivos em um petroleiro deixou uma cratera de 4 metros de profundidade, na zona das embaixadas, mas altamente seguro.

Ore pelas famílias das vítimas e aos feridos e suas famílias.

Perseverar na oração pela conversão dos terroristas!

O que esses homens e mulheres encontrar Jesus Cristo, o Filho de Deus, o Príncipe da Paz.

Se emitido o reinado de mentiras e obscurantismo pela luz do amor e da verdade e servindo o único Deus verdadeiro é amor, verdade, justiça e paz, agora eles dedicam suas vidas para espalhar a vida ou morte e não.

Ore para o Afeganistão, onde um ex-padre católico e sua comunidade paroquial, bem como um jovem ortodoxo aplicar para uma conexão com o nosso Metropolitan Igreja siro-ortodoxo.

Ore pelas nações do mundo para uma política a ser conduzida para o benefício do povo, não para a busca de cada vez maior ganho financeiro.

Vamos continuar a orar para projetos mundiais de ataques terroristas são trazidos à luz e frustrado pelas forças de segurança.

Com outros cristãos, eu oro, peço ao Senhor:

-Isso nossos corações não endureçam antes de todo esse ódio e essas mortes violentas são, infelizmente, parte da vida cotidiana!

Não podemos não temos o direito de nos resignar ao horror, o rosto de terror! ...

Seja na Europa, África, Médio ou em qualquer outro lugar no mundo, nossos corações estão sempre chateado, suavizado pelas atrocidades. O que nós não perdemos a nossa capacidade de empatia!

Se nos tornamos indiferentes e insensíveis a estes horrores, se nos resignamos ao horror, o rosto de terror, nós dar a vitória ao divisor, o terrorismo terá vencido.

"Sursum Corda" Quais são nossos corações Top "chorar com os nossos irmãos, solidários e rezar!

Seu fielmente no Senhor.

+ Mor Philipose, Metropolitan, Brévilly este 1.VI.17

SAINT(S) DU JOUR:

 

Saint Justin
Philosophe et et ses compagnons : Chariton, Charito, Evelpiste, Hiérax, Péon et Libérien, martyrs
(† v. 165)

 

Justin naît aux environs de l'an 100 près de l'antique Sichem, en Samarie, en Terre Sainte ; il chercha longuement la vérité, se rendant en pèlerinage dans les diverses écoles de la tradition philosophique grecque.

 

Finalement, - comme lui-même le raconte dans les premiers chapitres de son Dialogue avec Tryphon - un mystérieux personnage, un vieillard rencontré sur la plage de la mer, provoqua d'abord en lui une crise, en lui démontrant l'incapacité de l'homme à satisfaire par ses seules forces l'aspiration au divin. Puis il lui indiqua dans les anciens prophètes les personnes vers lesquelles se tourner pour trouver la voie de Dieu et la « véritable philosophie ». En le quittant, le vieillard l'exhorta à la prière, afin que lui soient ouvertes les portes de la lumière.

 

Le récit reflète l'épisode crucial de la vie de Justin: au terme d'un long itinéraire philosophique de recherche de la vérité, il parvint à la foi chrétienne. Il fonda une école à Rome, où il initiait gratuitement les élèves à la nouvelle religion, considérée comme la véritable philosophie. En celle-ci, en effet, il avait trouvé la vérité et donc l'art de vivre de façon droite. Il fut dénoncé pour cette raison et fut décapité vers 165, sous le règne de Marc Aurèle, l'empereur philosophe auquel Justin lui-même avait adressé l'une de ses Apologies.

 

 

 

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape de Rome SS Benoît XVI :
>>>  Saint Justin

 

[AllemandAnglaisCroateEspagnolFrançaisItalienPortugais]

JUSTIN 1er JUIN

 

Accusé de folie, tu acceptes, Justin, 
de boire, en philosophe, pour Dieu la ciguë. 
Devant l'immense joie de l'éternel festin, 
le premier juin, la terre te semble exiguë. 
Ce même jour, mémoire des saints martyrs Justin, Chariton, Kharitô, Evelpiste, Hiérax, Péon et Valérien. 
Par les prières de tes Saints, Christ notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 4

Tes Martyrs, Seigneur, pour le combat qu'ils ont mené * ont reçu de toi, notre Dieu, la couronne d'immortalité; * animés de ta force, ils ont terrassé les tyrans * et réduit à l'impuissance l'audace des démons; * par leurs prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Cathisme, t. 5

A haute voix chantons les louanges de Justin, * d'Evelpiste, Chariton, * Hiérax, Valérien, Kharitô et Péon, * ces astres illuminant sous la clarté * de leurs combats resplendissants * l'ensemble de la terre, ces martyrs * qui intercèdent auprès du Christ pour le salut de nos âmes.

Kondakion, t. 2

Le héraut véritable de la piété, * l'orateur illustre des mystères divins, * Justin le philosophe, acclamons-le * avec des éloges, car il a, * par la force de la sagesse et de la grâce, rendu plus clair * l'exposé de notre foi; * et pour tous il implore la divine rémission.

 

Saint Justin naquit dans les premières années du second siècle à Flavia Néapolis (aujourd'hui Naplouse), ville fondée sur le site de la Sichem biblique après la prise de Jérusalem par les Romains. De famille païenne aisée, il reçut une éducation choisie et, nourrissant un ardent désir de la vérité, il fréquenta divers philosophes; mais il n'en tira que déception en constatant qu'ils ne pouvaient rien lui enseigner de satisfaisant sur Dieu. Finalement, il s'attacha à un platonicien de renom qui sut donner des ailes à son esprit par la réflexion sur les "idées" et sur le monde spirituel évoqué par Platon. Après peu de temps, croyant être devenu sage et espérant voir Dieu immédiatement, comme le lui promettait le philosophe, il se retira dans un lieu voisin de la mer, solitaire et silencieux, pour s'y livrer à la méditation. Comme il se promenait sur le rivage, plongé dans ses réflexions, un vieillard à l'aspect vénérable et majestueux, à la fois doux et grave, apparut devant lui. Ils engagèrent la conversation, et Justin lui fit l'éloge de la philosophie comme étant l'oeuvre la plus grande et la plus précieuse, en comparaison de laquelle toutes les autres activités humaines sont négligeables. Le vieillard lui demanda alors comment les philosophes peuvent se faire une idée juste de Dieu, alors qu'ils n'en ont pas l'expérience vécue. Comme Justin répondait que l'intellect peut voir Dieu, l'ancien répliqua qu'il ne reçoit en fait ce pouvoir que lorsqu'il est revêtu de l'Esprit Saint, après s'être préalablement purifié par la pratique de la vertu. Il réfuta aussi la doctrine platonicienne sur l'âme et la réincarnation, et lui montra qu'on ne peut raisonnablement soutenir que le monde soit éternel et incréé : seul Dieu est inengendré et incorruptible, parfaitement un et toujours égal à Lui-même. Quant à l'âme, contrairement à l'opinion de Platon, la vie ne lui appartient pas en propre; mais c'est parce qu'elle participe à la vie, donnée par Dieu, qu'elle a la vie. Justin, exalté par ces paroles, lui demanda à quels maîtres recourir pour connaître cette vérité ignorée des sages d'antan. Le vieillard lui répondit que cette doctrine est celle de grands hommes, plus anciens que les philosophes, des hommes justes et chers à Dieu, qui parlaient par l'Esprit Saint et rendaient sur l'avenir des oracles maintenant accomplis : on les appelle les Prophètes. Remplis de l'Esprit Saint, ils n'ont dit et proclamé que ce qu'ils avaient vu et entendu, et non en recourant à des démonstrations subtiles. Témoins de la vérité, ils ont glorifié le seul Dieu et Père, et ont annoncé, par leurs signes et leurs écrits, le Christ qui vient de Lui. Puis il conclut en disant : « Et toi, avant tout, prie pour que les portes de la lumière te soient ouvertes, car personne ne peut voir et comprendre Dieu, si Dieu et Son Christ ne lui donnent de comprendre. » 
Dès que le vieillard se fut éloigné, un feu s'alluma dans l'âme du jeune philosophe pour ces prophètes et ces sages amis du Christ. Réfléchissant sur les paroles qu'il venait d'entendre, il réalisa que cette doctrine était la seule philosophie, vraie et profitable à l'âme, et décida de se joindre aux disciples du Christ, qu'il admirait depuis longtemps pour leur mépris des tortures et de la mort. Après son Baptême, il étudia l'Ecriture Sainte en Palestine, puis, sans quitter le manteau et la barbe, signes distinctifs des philosophes, il alla enseigner cette "vraie philosophie" des Prophètes et des Apôtres en Asie Mineure. Vers 136, alors qu'une révolte juive était cruellement réprimée pàr les Romains en Palestine, il fit la rencontre d'un rabbin réputé, Tryphon, avec lequel il s'entretint pendant deux jours (2). Justin lui démontra, à l'aide de nombreuses citations des Ecritures, que la Loi et tout l'Ancien Testament n'étaient qu'une préparation et une figure, unique et cohérente, du Christ, Fils de Dieu, le vrai Législateur de l'Alliance nouvelle annoncée par les Prophètes, qui abroge l'ancienne. Ce sont maintenant les nations converties qui constituent le "vrai Israël spirituel et sont appelées à devenir "dieux" par la grâce du Saint-Esprit. 
Continuant ses périples, Justin fit deux séjours prolongés à Rome et s'installa dans une maison, près des Thermes de Timothée, où il enseignait la doctrine de la vérité à ceux qui venaient le trouver. Pour lui, philosophe devenu Chrétien, la Parole de Dieu, révélée dans l'Evangile, représente non seulement l'accomplissement des oracles des Prophètes mais elle est aussi la vérité que distinguèrent confusément les sages et les philosophes païens. Reconnaissant à la raison humaine ses droits, il soulignait ses limites et enseignait que c'est le même Verbe de Dieu qui inspira les Prophètes et qui se trouve présent, en germe, dans toute connaissance humaine (spermatikos logos). « Tout ce qui est dit de Lui, chez qui que ce soit, cela nous appartient, à nous les chrétiens (..) Car tous les écrivains n'ont pu voir qu'obscurément la vérité, grâce à la semence du Verbe déposée en eux. Mais autre chose est de posséder une semence et une ressemblance proportionnée à ses facultés, autre chose l'objet même dont la participation et l'imitation procèdent de la grâce qui vient de lui »(3). 
De son école philosophique devenue église, où se réunissaient les amis de la vraie sagesse, Justin luttait aussi pour la confirmation de la vraie foi vis-à-vis des hérétiques, ces loups déguisés en brebis, qui se faisant passer pour chrétiens enseignaient les doctrines les plus insensées (4). Mais c'est surtout comme "apologiste"' du Christianisme devant les autorités romaines que Justin s'est illustré. Vers l'an 155, il adressa une première Apologie à l'empereur Antonin le Pieux (138-161), dans laquelle il réfute les grossières calomnies que répandaient les païens au sujet des Chrétiens. Ils ne sont, dit-il, ni athées, ni ennemis de l'Etat, et leur conduite morale est au-dessus de tout reproche, bien supérieure à celle des païens qui se rassasient de débauches. Et, après avoir démontré les concordances entre les intuitions des philosophes et la révélation, il décrit la noblesse et la pureté des Assemblées Liturgiques, où la vie communautaire, centrée sur l'Eucharistie, se prolonge dans l'entraide et l'assistance aux nécessiteux. « Vous pouvez nous tuez, écrit-il, nous nuire, non! Notre espérance n'est pas de ce temps présent, aussi nous ne craignons pas vos bourreaux. Nous ne haüsons pas nos accusateurs; mais nous avons pitié d'eux, nous ne désirons que leur conversion. » 
Quelques années plus tard (160), Marc Aurèle ayant accédé au pouvoir, il prit des mesures de répressions contre les Chrétiens, sous l'influence de ses amis les philosophes. Une noble romaine, qui s'était convertie au christianisme et avait renoncé à sa vie dissolue sous l'influence d'un certain Ptolémée, tenta d'entraîner son mari, en lui rappelant les châtiments futurs qu'attendent les débauchés. Comme il refusait de se corriger, elle demanda le divorce; furieux, il fit alors jeter Ptolémée en prison. Après une longue incarcération, celui-ci comparut devant le préfet Urbicus et confessa sa foi. La sentence de mort venait à peine d'être prononcée qu'un certain Lucius protesta à haute voix contre ce jugement inique et confessa qu'il était lui aussi Chrétien. Il fut arrêté ainsi qu'un autre Chrétien, et les trois innocents furent exécutés. A l'occasion de cet événement, Justin, pressentant qu'un sort semblable l'attendait, adressa une seconde Apologie à l'empereur et au Sénat, dans laquelle il répond d'abord à deux objections ironiques des païens, qui demandaient d'une part pourquoi les Chrétiens ne se donnent pas eux-mêmes la mort pour aller plus vite vers leur Dieu, et qui disaient d'autre part : si ce Dieu est vraiment tout-puissant, pourquoi laisse-t-il opprimer ses adorateurs? Justin expliqua que c'est la rage et la jalousie des démons qui est la cause des persécutions contre les Chrétiens, et que s'il n'y avait chez eux ni vérité ni vertu, inexplicable serait leuf-constance dans les tourments (6). Si Dieu retarde la catastrophe qui doit bouleverser l'univers, ajoute-t-il, c'est à cause de la race des Chrétiens, en qui Il voit un motif de conserver le monde (7). Et il conclut : « Je suis Chrétien, je m'en fais gloire et, je l'avoue, tout mon désir est de me faire reconnaître comme tel. » 
Justin avait trouvé un adversaire implacable en la personne du philosophe cynique Crescens, homme dépravé et ambitieux qui, constatant les succès du philosophe Chrétien et craignant de perdre ses élèves, ne cessait de tramer des intrigues contre lui. C'est probablement à la suite de ses machinations que, vers 165, lors de son second séjour à Rome, Justin fut arrêté, sur l'ordre du préfet Rusticus, l'ancien précepteur de Marc Aurèle, avec six de ses disciples : Chariton, la vierge Charito, Evelpiste, Hiérax, Péon et Libérien. 
Dès qu'ils comparurent au tribunal, le préfet s'adressa à Justin: Soumets-toi aux dieux et obéis aux empereurs. Personne ne peut être blâmé ou condamné pour avoir obéi aux commandements de Notre Seigneur Jésus-Christ, répliqua le Philosophe. Comme Rusticus lui demandait à quelle science il se consacrait, il répondit : « J'ai successivement étudié toutes les sciences. J'ai fini par m'attacher à la doctrine vraie des Chrétiens, bien qu'elle déplaise à ceux que l'erreur égare. » Puis il expliqua qu'il n'enseignait rien de lui-même, mais seulement ce que les Prophètes inspirés ont annoncé, et qu'il dispensait cette doctrine, librement, à quiconque venait le trouver dans sa demeure. Ses compagnons ayant confessé, chacun à son tour, qu'ils étaient Chrétiens, le préfet, se toumant vers Justin, lui demanda s'il espérait gagner le ciel par les supplices qu'il allait lui infliger. Le Philosophe rétorqua : « J'espère recevoir la récompense destinée à ceux qui gardent les commandements du Christ, si je souffre les supplices que tu m'annonces. Tel est notre plus vif désir : souffrir à cause de Notre Seigneur Jésus-Christ et être sauvés, ainsi nous nous présenterons assurés et tranquilles au redoutable tribunal de notre Dieu et Sauveur, devant lequel le monde entier doit comparaître ». Les autres Martyrs s'écrièrent : « Fais ce que tu veux. Nous sommes Chrétiens et nous ne sacrifions pas aux idoles ! » Ils entendirent la sentence de mort en rendant gloire à Dieu puis, après avoir été flagellés, ils consommèrent leur Martyre en étant décapités. Quelques fldèles enlevèrent secrètement leurs corps et les ensevelirent en un lieu convenable.

1). Le Synaxaire distingue le philosophe du Martyr, mais il a été amplement démontré qu'il s'agit d'une même personne. En plus de ses œuvres, les Apologies et le Dialogue avec Tryphon, nous utilisons ici les Actes authentiques de son martyre, recueillis par un témoin oculaire.
2). Selon certains cette rencontre eut lieu à Ephèse, selon d'autres en Grèce.
3). Apologie II, 13.
4). Principalement à cette époque les différentes formes du Gnosticisme. St. Justin est le premier auteur Chrétien à avoir entrepris une réfutation systématique des hérésies.
5). Les autres Apologistes sont : Tatien, disciple de Justin, Aristide, Athénagoras (cf. 16 juil. note), Théophile d'Antioche (cf 6 déc.), Méliton de Sardes (cf. 1er av.) et l'auteur de l'Epître à Diognète.
6). Apologie 11, 4.
7). Idem 11, 7.
8). Idem 11, 13.

Le Synaxaire, vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe par le hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)

--------------------------------

St. Simon Al-Zaytuni

L’image contient peut-être : 1 personne

(+734)

June 1st is the commemoration of the dukhrono of St. Simon Al-Zaytuni +734 according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

Mor Shem'un d'Zayte the son of Mundhir, was a native of Habsnas in Tur'Abdin,Turkey.

He undertook religious studies & eventually became a monk at Dayro d’Mor Gabriel (Qartmin Monastery) around 657AD.

In 682AD, he was ordained a priest and was appointed the Abbot of Dayro d’Mor Gabriel.

St. Simon is credited with building many churches and monasteries in Tur’abdin.

He carried out different projects, using a valuable treasure he found hidden in a cave.

He planted 12,000 olive trees that eventually met the demand for oil of all the churches and monasteries of Tur’abdin.

This earned him the nickname Al-Zaytuni (the Man of Olives). As he was on good terms with the Muslim governor of Nisbis, he could restore some churches there.

In addition, he built a mosque and school for the Muslim population of the city.

He also made arrangements for copying manuscripts.

At the time of his death there were 180 copies of manuscripts in the library of the monastery.

In A.D. 700, St. Simon was elected Metropolitan of Harran, a city about twenty miles to the south of Edessa (modern Urfa), and became known as one of the greatest prelates at the time in the Syriac Church.

After his consecration, he established a school in his home village, Habsnas.

In 726AD he attended the council of Manazgird.

In addition to his asceticism, piety and godliness, he was a man of learning.

He wrote many books in defense of the faith of the Syriac Orthodox Church, especially against the Melkites (Chalcedonians).

Mor Shem'un d'Zayte entered eternal sleep on 1st June 734 AD. Biography courtesy, "Martyrs, Saints and Prelates of the Syriac Orthodox Church" Ô Mor Shem'un d'Zayte! Plead for us before God's throne of grace. May the churches and monasteries of Tur'Abdin once again overflow with the blessed oil from your fields. Amîn.

 

Ce 1er juin a lieu la la commémoration du dukhrono de Saint-Simon Al-Zaytuni Selon le 734 calendrier liturgique de l'Église malankare orthodoxe syrienne.

Mor Shem'un d'Zayte fils de Mundhir, était originaire de Habsnas dans Tur'Abdin, Turquie.

Il a entrepris des études religieuses et a fini par devenir moine à Dayro d'Mor Gabriel (Monastère Qartmin) autour 657AD.

En 682AD, il fut ordonné prêtre et a été nommé l'abbé de Dayro d'Mor Gabriel.

bâtiment Saint-Simon est crédité de nombreuses églises et monastères Tur'Abdin.

Il a effectué différents projets Octobre, en utilisant le précieux trésor qu'il trouva caché dans le sous-sol.

Il a planté 12 000 oliviers qui est finalement répondu à la demande de toutes les églises de pétrole et de monastères Tur'Abdin.

Cela lui a valu le surnom d'Al-Zaytuni (l'homme des Oliviers). Le il était en bons termes avec le gouverneur de musulman Nisbis, il pourrait restaurer certaines églises là-bas.

En outre, il a construit une mosquée et une école pour la population musulmane de la ville.

En outre, il a pris des dispositions pour la copie des manuscrits.

Au moment de sa mort, il y avait 180 copies de manuscrits dans la bibliothèque du monastère.

En 700 après Jésus-Christ, Saint-Simon a été élu métropolite de Harran, une ville d'environ vingt miles au sud de Edesse (Urfa moderne), et a été ensuite connu l'un des plus grands prélats à l'époque dans l'Église syriaque.

Après sa consécration, il a créé une école dans son village natal, Habsnas.

En 726AD h assista au concile de Manazgird.

En plus de son ascétisme, la piété et la piété, il était un homme d'apprentissage.

Il a écrit de nombreux livres pour la défense de la foi de l'Eglise syriaque orthodoxe, contre en particulier les Melkites (chalcédoniens).

Mor Shem'un d'Zayte est entré dans un sommeil éternel le 1er Juin 734 AD. Avec l'aimable autorisation Biographie, "Martyrs, Saints et prélats de l'Eglise syriaque orthodoxe" O Mor Shem'un d'Zayte! Plaider pour nous devant le trône de Dieu de grâce. Que les églises et les monastères du Tur'Abdin une fois de plus avec le trop-plein de vos champs de l'huile bénite. Amin.

 

01 de junho é a comemoração do dukhrono de St. Simon Al-Zaytuni 734 selon o calendário litúrgico da Igreja Ortodoxa Síria Malankara.

Mor Shem'un de Zayte filho de Mundhir, era um nativo de Habsnas em Tur'Abdin, Turquia.

Ele empreendeu estudos religiosos & Eventualmente est devenu um monge de Dayro de Mor Gabriel (Mosteiro Qartmin) em torno de 657AD.

Em 682AD, foi ordenado sacerdote e nomeou Foi o Abade de Dayro de Mor Gabriel.

St. Simon é creditado com a construção de muitas igrejas e mosteiros em Tur'Abdin.

Ele o realizou projetos diferentes, usando um valioso tesouro que ele encontrado escondido em uma caverna.

Ele plantou 12.000 oliveiras Eventualmente Isso coloca a demanda por óleo de todas as igrejas e mosteiros de Tur'Abdin.

Este ganhou o apelido de Al-_him_ Zaytuni (o Homem das Oliveiras). Como ele estava em bons termos com o governador muçulmano do Nisbis, ele poderia restaurar Algumas igrejas lá.

Além disso, ele construiu uma mesquita e uma escola para a população muçulmana da cidade.

Ele aussi fez arranjos para copiar manuscritos.

Na época de son morte havia 180 cópias de manuscritos na biblioteca do mosteiro.

Em AD 700, St. Simon Foi eleito Metropolitana de Harran, uma cidade cerca de 20 milhas ao sul de Edessa (moderna Urfa), e est devenu Conhecido como um dos maiores prelados da época na Igreja siríaca.

Após sua consagração, ele tem escola confirmado na sua aldeia natal Habsnas.

Em 726AD ele participou do conselho de Manazgird.

Além disso, um filho ascetismo, piedade e à piedade, ele era um homem de aprendizagem.

Ele escreveu muitos livros em defesa da fé da Igreja Ortodoxa Síria, especialmente contra os melquitas (calcedonianos).

Mor Shem'un de Zayte ENTROU sono eterno em 1º de junho 734 AD. Biografia cortesia, "mártires, santos e prelados da Siríaca Ortodoxa Igreja" O Mor Shem'un de Zayte! Implorar para nós diante do trono da graça de Deus. Que as igrejas e mosteiros de Tur'Abdin novamente transbordar com o óleo bento de seus campos. Amin.

TOUCHER LE CHRIST EN ESPRIT

marie_madeleine_rabbouni.JPG


« Jésus lui dit :

Cesse de me tenir, car je ne suis pas encore monté vers mon Père. »

Ces paroles contiennent une vérité que nous devons examiner avec beaucoup d'attention. Jésus enseigne la foi à cette femme qui l'avait reconnu comme maître et lui avait donné ce titre.

Le divin jardinier semait une graine de sénevé dans le cœur de Marie-Madeleine, comme il l'aurait fait dans un jardin...

Que signifie donc : « Cesse de me toucher, car je ne suis pas encore monté vers mon Père » ? ...

Par ces mots, Jésus a voulu que la foi qu'on a en lui, foi par laquelle on le touche spirituellement, aille jusqu'à croire que lui et son Père sont un (Jn 10,30).

Car celui qui progresse en lui jusqu'à reconnaître qu'il est l'égal du Père monte en quelque sorte jusqu'au Père dans le secret de son âme.

Autrement, on ne touche pas le Christ comme il le veut, c'est-à-dire on n'a pas en lui la foi qu'il demande.

Marie pouvait croire en lui tout en pensant qu'il n'était pas l'égal du Père, ce que lui défendent ces paroles : «

Cesse de me tenir. » C'est à dire : « Ne crois pas en moi dans l'esprit où tu es encore.

N'en reste pas à penser à ce que je me suis fait pour toi, sans aller jusqu'à penser à celui par qui tu as été faite. »

Comment pouvait-elle ne pas croire encore de façon tout humaine en celui qu'elle pleurait comme un homme ?

« Je ne suis pas encore monté vers mon Père. »

« Tu me toucheras quand tu croiras que je suis Dieu, et que je suis parfaitement égal au Père. »

"Jesus disse:
Deixa de me segurar, porque ainda não subi para meu Pai. "
Estas palavras contêm uma verdade que devemos considerar com muito cuidado. Jesus ensina a fé para a mulher que tinha reconhecido como um mestre e lhe deu este título.
O divino jardineiro semear uma semente de mostarda no coração de Maria Madalena, como ele teria feito em um jardim ...
O que é, então, "Pare de me tocar, porque ainda não subi para meu Pai"? ...

Com estas palavras, Jesus queria que a fé que temos nele, fé pela qual a chave espiritual, ir até a acreditar que ele e seu Pai são um (Jo 10,30).
Para quem progride até que reconhecer que é igual ao Pai de alguma forma para o Pai em segredo de sua alma.
Caso contrário, nós não toque Cristo como ele deseja, ou seja, não há nenhuma fé nele esse pedido.

Mary podia acreditar nele pensando que ele não era igual ao Pai, que o proíbem estas palavras: "
Pare de me segurando. "Isso quer dizer:" Não acredite em mim em mente quando você ainda está.
Não fique a pensar que eu fiz para você, sem ir a pensar que pelo qual tiver sido feita. "
Como ela não podia acreditar maneira ainda inteiramente humana em que ela estava chorando como um homem?
"Eu ainda não subi para o meu Pai. "
"Você me toca quando você vai acreditar que eu sou Deus, e estou perfeitamente igual ao Pai. "



(Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église. Sermons sur l'évangile de  Jean, n° 121, 3 ; PL 35, 1955-1959)

-+-

« De nos jours, même les laïcs doivent approfondir la prière de Jésus, car elle deviendra notre unique moyen d'être sauvé ; dans le coeur s'enracinent toutes les passions, et c'est là que nous devons travailler.

Autrefois nous pouvions passer à côté de manière plus aisée - superficielle - mais pour les temps qui viennent, cela ne sera plus suffisant.

Sans la prière enracinée dans nos coeurs, nous ne résisterons pas aux persécutions psychologiques qui nous attendent, car bientôt ils auront des méthodes (secrètes) de ré-éducation de nos esprits. »

"Hoje em dia, mesmo os leigos devem aprofundar a oração de Jesus, porque ele vai se tornar a nossa única maneira de ser salvo; estão enraizados no coração todas as paixões, e é aí que precisamos trabalhar.
Anteriormente nós poderia perder mais fácil - superficial - mas para o tempo para vir, isso não será suficiente.
Sem oração enraizada em nossos corações, nós não resistir à perseguição psicológica em frente, porque em breve eles terão métodos (secreta) re-educação de nossas mentes. "


(L'Ancien Justin Parvu avait le don de prophétie et de clairvoyance)


(https://www.youtube.com/watch?v=iL5fve7ssS4&feature=share
http://orthodoxologie.blogspot.fr/…/archimandrite-justin-pa… )

A Visigoth cross with gemstones:

Notre Dame des Sept Langueurs 

Boutissaint - Vierge de Compassion

Dans l’Yonne (France), à Boutissaint, dans la région de Sens et Auxerre, se trouve le sanctuaire de Notre-Dame de Langueur, prieuré fondé dans la seconde moitié du XIIe siècle par les chanoines réguliers de Saint-Augustin.

Si nombre d’auteurs se sont interrogés sur l’identité de cette figure de sainteté, souvent mentionnée sous le nom masculin de ‘saint Langueur’, parfois assimilé à saint Lazare, cet ami que le Christ ressuscite, en raison des langueurs qui précèdent la mort, ou encore à un obscur moine (sanctus Langorius) vénéré dans les églises de Crain et d’Escamps (France), il paraît certain qu’il s’agit en réalité ici d’une dénomination locale de Notre Dame des Sept Douleurs, dite aussi des Sept Langueurs, expression déformée en sainte Langueur dans le patois local. 

Ce culte est attesté dans l’église paroissiale Saint-Symphorien de Treigny (Yonne, France), où un autel du déambulatoire, consacré vers 1830 et orné d’une belle Pietà sculptée est encadré de l’inscription peinte suivante : Salut des malades, ayez pitié de nous. La fête de Notre Dame des langueurs se célèbre le 15 septembre, jour de la fête de Notre Dame des Sept Douleurs, ou le dimanche qui en est le plus proche.

 

 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Un protestant parle de la douleur de Marie (Kierkegaard)  

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Ange en adoration - Fra Angelico  (Late medieval - probably very early Renaissance):

The Martyrs of El Minya, St. Samuel the Confessor and a Plea to the Eastern Orthodox

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on MAY 30, 2017

in FEATURED, FEATURED NEWS, NEWS

541604_338240959589698_1267224363_n

Fr Kyrillos Ibrahim – 30/5/17

This might be considered a controversial post though I hope not….

It is well known that the main threat facing the Copts of Egypt is terrorism born out of Islamic fundamentalism. The recent attack in El Minya on the Coptic pilgrims visiting St. Samuel the Confessor’s monastery highlights this ongoing threat and perhaps confirms a new era of martyrdom for the Church of Egypt.

However, the fact that this happened on the road to St. Samuel’s monastery specifically calls attention to another point that has been weighing on my heart. St. Samuel the Confessor was persecuted and suffered under the captivity of the Berbers. But he was also beaten, tortured and had one of his eyes plucked out by an envoy of the Christian Byzantine Emperor and Chalcedonian patriarch. Why do I bring this up?

A few months ago, three Coptic youth wished to take the blessing of an Eastern Orthodox Monastery in Arizona (ironically by the name of St. Anthony the Great). From the time the three youth arrived (simply as visitors with no intention of attending services or asking for partaking of the Sacraments) they were essentially verbally assaulted and treated with disdain by three different monks. They were told that the persecution in Egypt was “divine wrath” against the Coptic heretics! Of course, they left that place confused and saddened. Where was the simple hospitality that should be afforded to any visitor regardless of his religion or denomination? I have a dozen other questions I would like to ask but that’s not my point in this… Oh, and this is not the first incident at that place with other Coptic visitors. And this attitude is not limited to that one place and I can easily share many more stories of similar incidents in other places.

My point is this… Orthodoxy has its own flavor of fundamentalism. True, we are not blowing each other up BUT what matter is it if I myself don’t kill but see the killing of others as God’s justice or “divine wrath” because they are (in my eyes) an affront to God? What really separates these monks from ISIS if in the end, they both think that the death of the Christians in Egypt is part of pleasing God?
I am not a radical ecumenist calling for unity at the expense of truth. For those who don’t want unity, fine no problem, we managed for 1500 years with God’s grace, power, and wonders. We aren’t begging anyone. But surely there is a better way to treat one another even as divided Christians.

Just as Islam needs reform from within, so does Orthodoxy. Lord have mercy!

Source:

 

------------------------------------------------

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

L’image contient peut-être : 2 personnes, barbe

Interview du Président de la Fédération de Russie M.Vladimir Poutine au Figaro, Paris,29 mai 20171 Juin 2017 12:35 
De :
Ambassade De Russie
À:Mor Philipose-Mariam

Après sa première rencontre avec Emmanuel Macron à Versailles, le président russe a accordé un entretien exclusif au Figaro. Il donne sa vision de la défiance qui sépare Russes et Occidentaux, parle de l'Ukraine et de la Syrie, et qualifie de «fiction» les soupçons d'ingérence dans les élections américaine ou française.

LE FIGARO. - Vous êtes venu inaugurer une exposition qui célèbre les 300 ans de la relation diplomatique entre la France et la Russie. Depuis 1717, cette relation franco-russe a eu des hauts et des bas. Où en est-elle aujourd'hui?

Vladimir POUTINE. - Le président Macron m'a invité à inaugurer avec lui l'exposition célébrant cet anniversaire, mais il faut savoir que les relations entre la Russie et la France sont bien plus anciennes. Elles ont des racines encore plus profondes. Au XIe siècle, la fille cadette d'un des grands princes russes, Iaroslav le Sage - la princesse Anne - est venue en France pour devenir épouse du roi Henri Ier. C'est ainsi qu'on l'appelait Anne de Russie, reine de France. Elle est devenue avec son époux la fondatrice, ou plutôt son fils Philippe Ier est devenu fondateur de deux dynasties européennes: les Bourbons et les Valois. Les premiers sont toujours chefs d'État en Espagne… Il est vrai que nos relations ont été particulièrement fructueuses au cours des trois derniers siècles. J'espère que l'exposition que nous avons inaugurée à Versailles et les entretiens que nous avons eus avec le président Macron leur donneront une nouvelle impulsion.

LE FIGARO. - Que représente pour vous la figure de Pierre le Grand, venu à Versailles en 1717 et qui a séjourné plusieurs mois en France à cette occasion?

Vladimir POUTINE. - Je l'ai dit à mon homologue français: Pierre Ier, Pierre le Grand, c'est avant tout le tsar réformateur. C'est la personne qui a introduit en Russie ce qu'il y avait de meilleur et de plus innovant dans le monde de son époque. Il a toujours combattu pour que la Russie ait une place digne dans les affaires internationales. Il a toujours voulu rendre son empire plus moderne, orienté vers l'avenir, et il a réussi. C'était un homme de culture universelle. Il s'intéressait aux sciences, à l'art militaire, à la construction navale. Il a laissé derrière lui un patrimoine extraordinaire, dont la Russie profite encore aujourd'hui. Sans compter qu'il a été le fondateur de Saint-Pétersbourg (ma ville natale), la belle cité qui a été pendant de longs siècles la capitale de l'empire russe.

LE FIGARO. - Comment s'est passée cette première rencontre avec Emmanuel Macron? Avez-vous dépassé le stade de la méfiance mutuelle?

Vladimir POUTINE. - Lors de toute rencontre de ce niveau, en particulier si c'est la première, on a toujours des attentes. S'il n'y en avait pas, la tenue même d'une telle rencontre n'aurait pas de sens. Il y avait bien sûr des attentes et des espoirs, et tous les deux nous sommes revenus dès le début sur les positions du président français sur les questions d'ordre international et sur le développement de nos relations bilatérales. Je peux vous dire que le nouveau président de la République française a sa propre vision des choses dans le domaine international. Dans l'ensemble, c'est une vision très pragmatique. Et il est certain que nous avons des points de convergence, qui nous permettront de travailler ensemble.

LE FIGARO. - L'application des accords de Minsk sur l'Ukraine semble bloquée. Avez-vous, avec le président Macron, avancé sur la voie d'une résolution du conflit?

Vladimir POUTINE. - Les avancées dans la résolution de tout conflit, y compris celui du sud-est de l'Ukraine, dépendent avant tout des parties du conflit. C'est un conflit intérieur à l'Ukraine. C'est avant tout un conflit entre les Ukrainiens eux-mêmes, qui est survenu avec la prise de pouvoir anticonstitutionnelle du 22 février 2014 à Kiev (où le Parlement a destitué le président prorusse Ianoukovitch, NDLR). C'est ça, la source de tous les problèmes. Le plus important, maintenant, c'est que les parties du conflit puissent trouver la force de négocier avec l'autre. La balle est du côté des autorités de Kiev. C'est à elles de faire le premier pas pour aller vers la réalisation des accords de Minsk, c'est-à-dire vers l'attribution d'une autonomie légale aux régions en révolte contre Kiev.

LE FIGARO. -  Qu'est-ce qui peut permettre de faire avancer les négociations? La Russie peut-elle prendre des initiatives pour aller vers une réconciliation avec l'Ukraine?

Vladimir POUTINE. - Nous prenons à chaque fois des initiatives, et nous estimons que la première des choses à faire, c'est de retirer les forces armées de la ligne de cessez-le-feu. C'est par cela qu'il faut commencer. Les forces ukrainiennes n'ont pas encore retiré toutes leurs armes lourdes loin derrière cette ligne, comme le prévoit le protocole de Minsk.

La deuxième chose à faire est politique. Il faut introduire la loi déjà adoptée par le Parlement ukrainien sur le statut spécial de ces territoires (régions de Louhansk et Donetsk, NDLR). Elle a été adoptée mais n'est pas entrée en vigueur. La loi sur l'amnistie, ce fut pareil. Adoptée mais pas signée par le président, et donc pas entrée en vigueur. Il faut accomplir la rénovation sociale et économique des républiques non reconnues (républiques sécessionnistes de Louhansk et Donetsk, NDLR): au lieu de le faire, les Ukrainiens leur imposent un blocus économique. C'est ça, le problème. D'ailleurs, ce sont les radicaux qui ont imposé un blocus économique en fermant les voies ferroviaires entre les deux parties du pays. Le président Porochenko a dénoncé cette action. Il a promis de rétablir les lignes de train. Il a essayé, mais il n'a pas réussi, et donc il a rejoint l'idée du blocus. Dans ces conditions, il est impossible de parler d'une bonne direction pour la résolution de ce conflit.

LE FIGARO. - Après votre intervention militaire de septembre 2015 en Syrie, quelle solution préconisez-vous pour ce pays ravagé par six ans de guerre?

Vladimir POUTINE. - Avant tout, je tiens à souligner une approche constructive de la Turquie et de l'Iran. Et, bien sûr, il est nécessaire d'évoquer le gouvernement syrien avec qui nous avons pu promulguer un cessez-le-feu. Cela aurait bien sûr été impossible sans la participation de l'opposition armée syrienne. Ce fut le premier pas que nous avons fait. Un premier pas très important. Le deuxième n'en est pas moins important. Il s'agit d'un accord sur des zones de désescalade. En ce moment, il s'agit de quatre zones de ce genre. Je le répète, c'est un pas important vers la paix, car, sans cessez-le-feu, on ne peut parler de règlement politique. Une nouvelle tâche s'impose à nous tous. Il faut techniquement achever ce processus de création des zones de désescalade. Mettre au point leurs frontières géographiques, s'entendre sur le fonctionnement de leurs institutions décentralisées. Assurer leurs liens avec le monde extérieur. Nous en avons d'ailleurs parlé avec le président Macron. Il a notamment évoqué le sujet des convois humanitaires. Il a raison là-dessus, je suis d'accord avec lui. C'est l'un des points de convergence sur lequel nous pouvons travailler ensemble. Mais une fois ces zones de désescalade formalisées, j'espère que la coopération, ne serait-ce qu'élémentaire, entre le gouvernement et les personnes qui contrôleront ces zones pourra commencer. Et je voudrais éviter que ces zones soient un prototype de division territoriale de l'État syrien. Au contraire, j'espère que les gestionnaires de ces territoires pourront commencer à interagir avec les autorités officielles de l'État syrien. Ce seront les prémices de la coopération. Ensuite, le processus politique devra suivre: une réconciliation politique, si l'on parvient à mettre au point une constitution et à tenir des élections.

LE FIGARO. - Bachar el-Assad est accusé par les Occidentaux de bombardements chimiques contre sa population. Envisagez-vous un avenir politique pour la Syrie sans lui?

Vladimir POUTINE. - Je ne me crois pas en mesure de décider de l'avenir politique de l'État syrien, que ce soit avec ou sans Bachar el-Assad. C'est une question qui revient au peuple syrien. Personne ne peut s'arroger des droits qui appartiennent à un pays.

LE FIGARO. - Vous dites «pas forcément avec lui, pas forcément sans lui»?

Vladimir POUTINE. - Encore une fois, c'est au peuple syrien d'en décider. Vous avez évoqué les accusations contre le gouvernement d'Assad sur l'emploi d'armes chimiques. Le lendemain de cette attaque, nous avons proposé à nos partenaires américains et à toutes les parties intéressées d'organiser l'inspection de l'aérodrome d'où auraient décollé les avions portant les missiles chimiques. Si tel avait été le cas, des traces chimiques auraient été trouvées sur cet aérodrome. Mais tout le monde a refusé ces vérifications. Nous avons également proposé des vérifications là où les frappes ont été effectuées, mais là aussi on nous a refusé une mission d'inspection, sous le prétexte que ce serait dangereux. Selon moi, cela a été fait dans un seul but. Justifier et maintenir des pressions, y compris militaires, de la communauté internationale contre Bachar el-Assad. Selon nos informations, il n'y a aucune preuve de l'utilisation d'armes chimiques par Assad. Nous sommes persuadés qu'il ne l'a pas fait.
 

LE FIGARO. - Reprenez-vous à votre compte le terme de «ligne rouge» employé par le président Macron pour désigner l'utilisation d'armes chimiques?

Vladimir POUTINE. - Oui, je suis d'accord. Plus que ça, je pense que cette question doit être posée dans un contexte plus large. Le président Macron est d'accord. Contre toute force ayant utilisé les armes chimiques, il faut que la communauté internationale établisse une politique commune et donne une réponse qui rendrait l'utilisation d'armes chimiques impossible, tout simplement.

LE FIGARO. - Avec l'élection de Donald Trump aux États-Unis, on a spéculé sur une nouvelle relation américano-russe. Cette relation ne semble pas s'être détendue. Le président Trump a même évoqué la «menace russe» à l'Otan la semaine dernière. Êtes-vous déçu?

Vladimir POUTINE. - Non. Je ne m'attendais à rien de bon de la part du président des États-Unis. Bien sûr, nous avons entendu tout au long de sa campagne ses intentions de normaliser les relations russo-américaines, puisqu'elles sont au plus bas. Mais nous comprenons bien que la situation intérieure aux États-Unis soit telle que les personnes qui ont perdu les élections présidentielles aient du mal à admettre leur défaite et continuent à intervenir très activement dans la politique intérieure, en jouant la carte antirusse et en évoquant une menace russe tout à fait imaginaire. Nous ne sommes donc pas pressés et espérons qu'un jour nos relations s'amélioreront.

LE FIGARO. - Dans un monde idéal, qu'attendriez-vous des États-Unis pour améliorer vos relations?

Vladimir POUTINE. - Le monde idéal n'existe pas et la politique ne connaît pas le conditionnel. Mais pourquoi l'Amérique ne baisse-t-elle pas ses dépenses militaires? Les États-Unis dépensent pour leur défense plus que les budgets militaires de tous les autres pays du monde réunis. Je comprends donc bien le président américain quand il veut faire reprendre une partie de ses dépenses par ses alliés de l'Otan. C'est naturel. Mais ce qui m'a particulièrement intéressé lors de ce dernier sommet à Bruxelles, c'est qu'il a été dit que l'Otan veut établir de bonnes relations avec la Russie. Mais alors pourquoi augmenter les dépenses militaires? J'y vois une contradiction ; mais ce ne sont pas nos affaires, c'est à l'Otan de décider qui doit payer quelles sommes et à quelles fins. Cela ne nous inquiète pas. Nous assurons notre propre sécurité. Nous développons nos industries de défense et nous sommes sûrs de nous.

LE FIGARO. - Un certain nombre de vos voisins cherchent une assurance de sécurité du côté de l'Otan. Pour vous, est-ce quelque chose de scandaleux?

Vladimir POUTINE. - Pour nous, c'est le signe que nos partenaires en Europe et aux États-Unis ont une politique myope. Ils ne veulent pas voir. Ils ne veulent pas regarder deux pas en avant. Ils ont perdu cette habitude. Lorsque l'Union soviétique a disparu, les hommes politiques occidentaux nous ont dit - ça n'a pas été écrit dans un accord international mais cela a été dit, croyez-moi - que l'Otan ne bougerait pas vers l'Est. Les Allemands proposaient de créer un nouveau système de sécurité en Europe avec la participation des États-Unis et de la Russie. Si cela avait été fait à l'époque, nous n'aurions pas ces problèmes aujourd'hui, qui sont l'élargissement de l'Otan vers l'Est jusqu'à nos frontières, l'avancement de l'infrastructure militaire du bloc vers nos frontières. Il n'y aurait peut-être pas eu non plus une sortie unilatérale des États-Unis du traité ABM (Anti-Ballistic Missile), qui était une pierre angulaire de la sécurité actuelle et peut-être même celle de l'avenir. Il n'y aurait pas aujourd'hui ce bouclier anti-missiles américain en Europe, en Pologne, en Roumanie. Ce dernier crée forcément une menace pour nos forces et rompt avec l'équilibre stratégique, ce qui est extrêmement dangereux pour la sécurité internationale. Cela n'aurait peut-être pas lieu aujourd'hui. Mais on ne peut pas revenir en arrière. Il ne s'agit pas d'un film de fiction que l'on peut rembobiner à sa guise. Mais si l'on veut résoudre ce problème, nous devons nous poser la question de ce que l'on veut pour l'avenir. Nous cherchons tous la sécurité, le calme et la coopération. Arrêtez d'inventer des menaces imaginaires provenant de la Russie! Des guerres «hybrides» ou tout autre spectre de ce genre. Vous les avez inventées vous-mêmes. Vous vous effrayez vous-mêmes. Vous vous basez sur des données imaginaires. La seule perspective, c'est la coopération dans tous les domaines. Y compris pour la sécurité. Quel est le problème numéro un pour la sécurité, aujourd'hui? C'est le terrorisme islamiste. En Europe, ça pète. En Russie, ça pète. En Belgique, ça pète. La guerre au Moyen-Orient, c'est de ça qu'il faut parler.

LE FIGARO. - Sur le terrorisme islamiste, justement, pourquoi Russes et occidentaux n'arrivent-ils pas à travailler davantage ensemble?

Vladimir POUTINE. - Il faut poser cette question à l'Europe. Nous, nous voulons cette coopération et y sommes prêts. J'en ai parlé à la tribune de l'ONU au 70e anniversaire des Nations unies. J'ai appelé à réunir les efforts de tous les pays du monde dans la lutte contre le terrorisme, mais c'est un processus qui n'est pas simple. Regardez, après un attentat odieux et sanglant à Paris, le président Hollande est venu me voir. Nous avons convenu d'actions conjointes contre le terrorisme. Le porte-avions Charles-de-Gaulle a avancé vers les côtes syriennes, mais l'opération a continué dans le cadre d'une coalition pilotée par les États-Unis. Au sein de cette coalition, regardez qui est le chef et qui prétend quoi. Nous sommes ouverts à cette coalition, mais ce n'est pas facile, y compris avec les Américains. Toutefois, ces derniers temps, nous avons perçu des améliorations ; il y a de vrais résultats. J'ai parlé au téléphone avec le président Trump, qui a soutenu l'idée des zones de désescalade. Aujourd'hui, nous réfléchissons ensemble pour savoir comment assurer les intérêts de tous les pays de la région, dans le sud de la Syrie. J'entends par là tous les pays qui ont des problèmes: la Jordanie, l'Irak, la Syrie elle-même. Et bien sûr, nous sommes prêts à entendre l'opinion des Américains et celle de nos partenaires européens, mais il faut mener un dialogue concret et non pas discuter de sujets imaginaires.

LE FIGARO. - Les soupçons d'immixtion russe dans la campagne électorale américaine ont déclenché une tempête politique à Washington. En France, des soupçons analogues ont été exprimés. Quelle est votre réaction?

​Vladimir POUTINE. - La presse occidentale a parlé de hackers russes. Mais sur quoi se base-t-elle? Lorsque le président Trump en a parlé, il a dit des choses tout à fait correctes. Peut-être que cela ne venait pas de Russie, mais que quelqu'un a inséré une clé USB avec le nom d'un citoyen russe. Dans ce monde virtuel, aujourd'hui, on peut faire n'importe quoi. La Russie n'a jamais fait de hacking. Nous n'en avons pas besoin. Aucun intérêt. À quoi bon? J'ai parlé avec plusieurs présidents américains, vous savez. Les présidents arrivent et repartent, mais la politique ne change pas. Et vous savez pourquoi? Parce que la bureaucratie en Amérique est très puissante. La personne élue a son opinion, ses idéaux, sa vision des choses, mais le lendemain des élections, des personnes avec des attachés-cases, des costumes-cravates et des chemises blanches viennent lui expliquer comment il doit agir en bon président. Et changer quelque chose dans cette situation, c'est très difficile. Je le dis sans ironie.

LE FIGARO. - Cette tempête à Washington serait donc fondée sur une fiction absolue?

​Vladimir POUTINE. - Oui, sur de la fiction. Sur le désir de ceux qui ont perdu les élections de remédier à leur situation en accusant la Russie d'ingérence. Ils ont perdu car le vainqueur était plus proche du peuple et a mieux compris les aspirations des électeurs. C'est difficile de le reconnaître. On veut plutôt expliquer et prouver aux autres que la politique suivie par les démocrates était la bonne, mais que quelqu'un de l'extérieur a trompé le peuple américain. Que quelqu'un a truqué l'élection. Mais ce n'est pas le cas. Ils ont tout simplement perdu: il faut savoir reconnaître sa défaite, et en avoir la force. Une fois que ce sera fait, il sera plus simple de travailler ensemble. Mais aujourd'hui, on utilise à Washington la carte antirusse, et ça porte préjudice aux relations internationales. Ils pourraient bien sûr se quereller entre eux: qui est le meilleur? Qui est le plus intelligent? Pourquoi y amener des acteurs étrangers? Mais bon, cela passera…

LE FIGARO. - L'année 2018 sera celle d'élections en Russie, législatives et présidentielles. L'opposition, qui se plaint de ne pas pouvoir s'exprimer, pourra-t-elle le faire démocratiquement? Serez-vous candidat à votre succession?

​Vladimir POUTINE. - Toutes les dernières campagnes électorales se sont tenues dans le cadre de la législation en vigueur en Russie. Je ferai tout pour assurer la tenue de la campagne de 2018 dans les meilleures conditions, dans le cadre de la législation électorale russe et de la Constitution. Toutes les personnes qui emploieront des moyens légaux pourront participer aux élections à tous les niveaux. En ce qui concerne ma candidature, pour moi, il est trop tôt pour en parler.

La vidéo intégrale de l'interview (29 minutes)

Conférence de presse conjointe à l'issue des négociations du Président de la Fédération de Russie M.Vladimir Poutine avec le Président de la République française M.Emmanuel Macron (texte intégral en anglais) 

www.ambassade-de-russie.fr

Séminaire de haut niveau à Bruxelles
View this email in your browser
SÉMINAIRE DE HAUT NIVEAU À BRUXELLES

Prévention de l'avortement en Europe, cadre légal et politiques sociales

Le Centre européen pour le droit et la justice organise conjointement avec la Commission des Épiscopats de la Communauté européenne (COMECE), un séminaire d'études de haut niveau, le 22 juin au siège de la COMECE, Square de Meeûs, 19/1 à Bruxelles (Belgique).

Le recours massif à l’avortement est un problème social et de santé publique qui affecte la société dans son ensemble et pour son avenir. L’objet de ce séminaire est d’identifier les bonnes pratiques pour une politique de prévention de l’avortement efficace, particulièrement auprès des jeunes. Ce sera l'occasion pour l'ECLJ de proposer plusieurs présentations issues notamment de son ouvrage : "Droit et prévention de l'avortement en Europe", ainsi qu'une synthèse enrichie grâce à plusieurs experts européens qui exposeront les politiques nationales en matière de prévention de l'avortement.

Outre les auteurs du livre et le Secrétaire général de la COMECE, seront présents également le Professeur Assuntina Morresi pour l'Italie, le Dr Petra Cador pour l'Allemagne, Me Zuzana Brixova pour la Slovaquie, Me Vladimir Gjorcev pour la Macédoine et d'autres experts et universitaires.

Vous pouvez vous inscrire pour assister à ce séminaire en cliquant sur le lien sous l'affiche. Le nombre de places étant limité, nous vous prions de vous inscrire uniquement si vous êtes sûrs de pouvoir assister à l'ensemble de la journée.

Assister au séminaire

Père Pedro, le « père des pauvres », un miracle pour Madagascar

De l’air pur, une atmosphère calme et paisible, l’émerveillement dans un village non loin de la ville, tels furent mes sentiments quand j’entrais pour la première fois dans le « village du Père Pedro ».

Des sourires sur les visages des personnes qui nous saluaient par leur fenêtre, l’éclat de rire d’enfants courant après un ballon, des habitants heureux de construire eux-mêmes leur maison, cette terre rouge où ils pouvaient enfin dire « à la maison » ! Puis plusieurs écoles, mais aussi des dispensaires, et même une salle informatique, cet endroit n’avait plus rien à envier à la ville, à quelques kilomètres de là…

Pourtant, cela n’a pas toujours été ainsi, en effet, le croirez vous ou non, les habitants de cet endroit sont issus des milieux les plus défavorisés d’Antananarivo, et une grande partie d’entre eux ont vécu dans la décharge publique de la ville. De sans-abri, se nourrissant de détritus et vivant parmi les ordures, ils sont devenus de vrais citoyens, à qui « la Vie » a rendu leur dignité, leurs droits et leur liberté. Mais par quel miracle tout cela va-t-il pu se faire ? Ce miracle s’appelle Pedro Opeka, plus connu sous le nom de Père Pedro, en quelque sortes la main de Dieu pour venir en aide aux pauvres de Madagascar.

Ayant senti sur sa vie l’appel de Dieu pour aider les pauvres, c’est en 1989 que le Père Pedro a créé l’association AKAMASOA (Le Bon Ami), afin de sortir ces personnes démunies des lieux indécents où elles vivaient, afin de leur rendre leur dignité. Pour ce faire, trois éléments étaient indissociables : un toit, un travail, une éducation. N’ayant aucun moyen financier à sa disposition, le Père Pedro commença son œuvre dans l’optique d’aider sans assister, et de pousser les pauvres à construire leurs structures : maisons, écoles, lieux de travail, dispensaires.

Mais pour ce faire, il fallait que cette population quitte la décharge où elle avait établi demeure et aille vers la campagne où elle échapperait à la mendicité et la criminalité. C’est donc à quelques kilomètres au nord d’Antananarivo que le travail commença : s’éloigner des promesses illusoires de la ville, de l’enfer de la pollution et des ordures, et retrouver une vie, LA vie.

Aujourd’hui, après 26 ans d’existence, AKAMASOA est venue en aide à 500 000 malgaches, 3 000 habitations ont été construites, 25 000 personnes habitent dans les villages et plus de 12000 enfants sont à ce jour scolarisés dans leurs écoles. Chaque village comporte des écoles, un dispensaire, des lieux de travail pour les adultes : artisanat, carrière, menuiserie, agriculture etc. En 2004, l’association a été reconnue d’utilité publique par l’Etat malgache.

Les réalisations de l’association sont considérables mais la lutte est quotidienne, que ce soit dans le cadre même des villages, mais également des besoins de l’extérieur qui ne cessent de croître, Madagascar étant dévasté par la misère. En effet, les conditions de vie de la population malgache ne cessent de se dégrader, et à ce jour 9 malgaches sur 10 vivent avec moins de 1,5 $ par jour. C’est donc maintenant, et plus que jamais, que le combat doit se faire. Parmi les nombreuses structures durables et solides déjà en place, nous pouvons trouver :

– Des Centres d’Accueil pour recevoir les gens de la rue et leur fournir une aide temporaire d’urgence (repas, vêtements, soins)

– Des Logements pour les familles pauvres.

– Des Ecoles pour scolariser les enfants, de la crèche à l’université, ainsi que des Centres de formation professionnelle.

– Des Dispensaires pour permettre l’accès aux soins.

Des structures semblables doivent encore être érigées, et de nombreux instituteurs, professeurs, médecins, doivent encore être recrutés, mais nous avons foi que Dieu œuvre avec eux « Car nous sommes ouvriers avec Dieu. » 1 cor 3-9

Au-delà de l’aide matérielle, c’est toute une éducation basée sur des principes bibliques que les éducateurs, sous la responsabilité du Père Pedro, désirent transmettre à la population. La discipline à suivre à AKAMASOA s’appelle la Dina, il s’agit d’une convention élaborée par les habitants eux-mêmes : pas de drogue, pas d’alcool, pas de jeux et pas de prostitution.

La transmission de la foi chrétienne tient également une grande place à AKAMASOA. C’est cette foi qui permet aux habitants de prendre conscience de leur responsabilité et aussi d’animer leur courage. Tous les dimanches, environ 7000 personnes se réunissent pour une messe au stade couvert de Manantenasoa. Les adultes participent à son organisation et chaque semaine, les enfants préparent de nouvelles danses pour faire de chaque célébration un temps de louange et d’adoration unique.

C’est sans argent, mais armé de foi et d’amour que le « Père des pauvres » a commencé cette œuvre, Dieu a pourvu et l’a soutenu jusqu’à ce jour. Enfin, je voudrais clore sur ces paroles de Jésus :

Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : ‘Venez, vous qui êtes bénis par mon Père, prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la création du monde ! En effet, j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger et vous m’avez accueilli ; j’étais nu et vous m’avez habillé ; j’étais malade et vous m’avez rendu visite; j’étais en prison et vous êtes venus vers moi.’ Les justes lui répondront : ‘Seigneur, quand t’avons-nous vu affamé et t’avons-nous donné à manger, ou assoiffé et t’avons-nous donné à boire ? Quand t’avons-nous vu étranger et t’avons-nous accueilli, ou nu et t’avons-nous habillé ? Quand t’avons-nous vu malade ou en prison et sommes-nous allés vers toi ?’ Et le Roi leur répondra : « Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait cela à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ».
Matthieu 25-34 :40

Anne-Muriel RAHAINGONJATOVO

IC Compassion et Guillaume Anjou s’engagent auprès du Père Pedro et des équipes des villages Amakasoa.

En mars 2017, alors que le cyclone Enawo dévastait la Grande Île, Père Pedro Opeka s’était joint à IC Compassion pour affirmer l’appel au secours, précisant que « celui qui aide vite, aide deux fois ». Après l’acheminement d’une aide d’urgence et la reconstruction de maisons, d’autres actions sont prévues pour poursuivre cette aide aux plus démunis du 5ème pays le plus pauvre du monde.

Merci à tous les donateurs et à tous ceux qui les rejoindront, sans qui rien ne serait possible.

Partager cette video sur Facebook

Père Pedro sera en tournée en Belgique et en France du 1er au 24 juin

Père Pedro, 3 nominations au Prix Nobel de la Paix, sera en tournée en Belgique et en France, du 1er au 24 juin, sur le thème : « Lutter contre la pauvreté et la vaincre, c’est possible, avec vous ! ».

Cette tournée sera également l’occasion de présenter et de dédicacer son nouveau livre Insurgez-vous !.

Vous pourrez aller à la rencontre de Père Pedro Opeka aux dates et lieux indiqués ci-dessous.

Jeudi 1er juin à 20h : Eglise de Saint Médard – Rue St Médard – Jodoigne – Belgique

Vendredi 2 juin à 20h : Basilique du Sacré Coeur – 1, Parvis de la Basilique – Bruxelles – Belgique

Samedi 3 juin à 20h : Eglise Saint-Rémy – Place de Cuesmes – Cuesmes – Belgique

Dimanche 4 juin à 16h : Salle Boissaye – Rue ND – Etretat (76)

Lundi 5 juin à 15h30 : Salle des associations – 15 bis, rue de Bretagne – Passais la Conception (61)

Mardi 6 juin à 20h : Maison diocésaine St-Sixte – Salle Sorbon – 6, rue du Lieutenant Herduin – Reims (51)

Mercredi 7 juin à 20h : Eglise Saint Jean-Baptiste – Rue Wacquez Glasson – Arras (62)

Jeudi 8 juin à 20h : Cathédrale Notre Dame de Grâce – 59, avenue de la Victoire – Cambrai (59)

Dimanche 18 juin à 18h30 : Place des Halles – Chatillon sur Chalaronne – Ain

Mercredi 21 juin à 19h45 : Eglise Ste Bernadette – 39 av. d’Albigny – Annecy – Savoie

Jeudi 22 juin à 20h00 : Centre St Augustin – 55, rue des Drs Charcot – St Etienne – Loire

Vendredi 23 juin à 20h00 : Salle des Fêtes – Montrottier – Rhône

Samedi 24 juin à 20h00 – Centre culturel St Hyppolyte St Jean Bosco – 17 Bd Rémy Roure – Romans sur Isère – Drôme

 

 

LE COIN DES CATECHISMES

 

ET...DE LA TRANSMISSION

 

FAMILIALE:

 

La Bible en vidéo,

 

L'Apocalypse selon Saint Jean:

 

 

Théobule
   
 Le fils prodigue 
   
Théobule
 
Chers amis, 

Voici la parabole du fils prodigue. 

Quel surprenant père ! Il ne fait aucun reproche à son fils.

La bonté du père nous révèle la bonté de Dieu qui se réjouit quand nous nous tournons vers lui. 

Frère Benoît (Des Frères Dominicains)

Dimanche, c'est la fête de la Pentecôte. Théobule vous invite à revoir ses vidéos :
La Pentecôte 

Jésus raconte une nouvelle  parabole  à la foule venue l’écouter :
« Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père :
“Père, donne-moi ma part d’héritage.“
Le père partage alors ses biens entre ses deux fils.
Peu de jours après, le plus jeune rassemble tout ce qu’il a et part pour un pays lointain où il dépense toute sa fortune en menant une vie de désordre. Il a tout dépensé quand une grande famine touche le pays et il commence à se trouver dans le besoin. 
Il trouve un emploi auprès d’un habitant du pays qui l’envoie dans ses champs garder les porcs. Il voudrait bien se remplir le ventre avec les gousses que mangent les porcs, mais personne ne lui donne rien. 
Alors il réfléchit et se dit : 
“Combien d’ouvriers de mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! 
Je me lèverai, j’irai vers mon père et lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes ouvriers.“ 
Il se lève et s’en va vers son père. Alors qu’il est encore loin, son père l’aperçoit. Saisi de compassion, il se jette à son cou et le couvre de baisers. 
“Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.”
Mais le père dit à ses serviteurs :
“Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller, mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Allez chercher le veau gras, tuez-le, mangeons et faisons la fête, car mon fils que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé.”
Et ils commencent à faire la fête. 
Or le fils aîné était aux champs. Quand il revient à la maison, il entend la musique et les danses. Appelant un des serviteurs, il lui demande ce qui se passe. Celui-ci répond :
“Ton frère est arrivé et ton père a tué le veau gras parce qu’il a retrouvé ton frère en bonne santé.”
Alors le fils aîné se met en colère et refuse d’entrer. Quand son père vient le supplier de les rejoindre, il lui dit :
“Il y a tant d’années que je suis à ton service sans t’avoir jamais désobéi, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour faire la fête avec mes amis. Mais quand ton fils revient après avoir dépensé tout son argent n’importe comment, tu fais tuer pour lui le veau gras !” 
Le père répond :
“Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi et tout ce qui est à moi est à toi. Il faut faire la fête et se réjouir, car ton frère que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé !” » 

(Évangile selon saint Luc chapitre 15, versets 11 à 32)

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

 

ROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour la fin MAI et le début JUIN:

-PARIS:
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 2 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 3 JUIN de 8h à 12h.


*Le Samedi 3 Juin
RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le WE du Pèlerinage de PENTECÔTES à Notre-Dame de Miséricorde,
en Normandie, au Monastère
à 15h au point de rendez-nous habituel .


NORMANDIE:


-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée du 29 Mai au soir au 31 MAI au matin (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 par sms).
-LISIEUX (Coquainvillier) , renseignez-vous de la date auprès du Père Isaac au 07 87 11 06 03 par sms. *

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

¤DIMANCHE 4 JUIN, PÈLERINAGE de PENTECÔTE à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.*

Résultat de recherche d'images pour "Icône Syriaque de la Pentecôte"

  

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:


-NANTES :
¤Jeudi 8 JUIN MAI, CE MOIS VISITES DES MALADES ET DES DOMICILES . Messe à 18h