Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 07:22
Mercredi 26 OCTOBRE 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR...
Convocations :  Dimanche 6 Novembre :  « Réunion de travail » et  Assemblée Générale Extraordinaire  de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse)

Rappel pour

Convocations :

Dimanche 6 Novembre :

« Réunion de travail » et

Assemblée Générale Extraordinaire

de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thomas.

 

Chers amis.

Initialement, le 1er dimanche d’Octobre, dès mon retour du Cameroun devait réunir les bureaux (Conseils d’Administration)des deux associations cultuelle (De la Métropolie) et caritative pour, autour du repas fraternel partagé après la Ste Messe, une « Réunion de Travail » afin de collecter toutes les informations que Père Isaac et moi-même rapportions de cette visite pastorale et en tirer les conséquences.

Malheureusement, il semble que les convocations à la CARITAS ESOF n’aient pas été envoyées.

Trop peu des membres des Conseils d’Administrations étaient présents.

Face à un tel désengagement, je renonçais à faire quelque rapport que ce soit, attendant des jours meilleurs.

Veuillez noter que nous aurons une « réunion de travail », autour du repas fraternel, comme de coutume, le dimanche 6 Novembre 2016 pour chacune des deux Associations.

Pour l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma, elle sera doublée d’une Assemblée Générale Extraordinaire dont l’unique objet sera d’entériner un Legs fait à l’Archidiocèse.

Je compte sur vous !

Ces réunions prépareront également la bonne réception d’un bon ami , frère évêque et métropolite de l’Eglise-mère qui nous fait l’honneur de visiter notre Eglise locale Syro-Orthodoxe en fin Novembre début Décembre.

Dans l’amour du Christ Notre-Seigneur, votre fidèlement et respectueusement. Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose-Mariam , Chandai ce 3.X.16

 

P.S : Si vous étiez dans l’impossibilité de vous rendre à cette réunion, veuillez envoyer votre procuration au Monastère sur le modèle ci-dessous. Merci.

 

 

 

Je soussigné, Mr (Mme, Melle, Père,Sœur, Frère):......Demeurant à(Adresse):.......étant dans l'impossibilité de me rendre à l'AGE de l'association cultuelle de la Métropolie(Archidiocèse) de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma ce prochain 6 Novembre 2016 donne procuration à l'un ou l'autre des membres présents pour me représenter lors du vote ayant pour but:

1) L'acceptation ou le refus du Legs que le Métropolite Mor Philipose-Mariam fait de biens personnels à ladite Association de la Métropolie ainsi qu'il fut décidé  et exprimé de longue date lors de nombreuses Réunions par le Métropolite mais jusqu'alors retardé par des lenteurs internes à notre Conseil d'Administration et à l'Etude Notariale,

2)La désignation du (ou des) membre(s) du bureau (Conseil d'Administration/ Président laïc ou (et) Trésorier) qui représenteront ladite Association devant le Notaire.

 

Je donne pouvoir à l'un ou l'autre des membres présents pour voter en mon nom:

 

1) L'acceptation ou

le refus du Legs (Rayer la mention inutile)

 

2)La désignation du représentant de l'association cultuelle de la Métropolie (Archidiocèse) de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma devant le Notaire:

Président laïc ou (et) Trésorier ( rayer la mention inutile).

 

Fait à ...(Lieux), ce.....(Date) pour faire valoir ce que de droit.

 

Signature:

 

 

(Veuillez joindre une copie de votre carte d'identité ou de votre passeport.  et envoyer au plus tôt votre procuration à l'adresse suivante:

 

Mme la Présidente de la Métropolie de l'ESOF

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

Merci)

Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 3,17-21.4,1-3.

Frères, soyez mes imitateurs, et observez ceux qui se conduisent d'après l'exemple que vous avez en nous. 
Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix du Christ : je vous en ai souvent parlé, et j'en parle maintenant encore avec larmes. 
Leur fin, c'est la perdition, eux qui font leur dieu de leur ventre, et mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, n'ayant de goût que pour les choses de la terre. 
Pour nous, notre cité est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, 
qui transformera notre corps si misérable, en le rendant semblable à son corps glorieux, par sa vertu puissante qui lui assujettit toutes choses. 
C'est pourquoi, mes chers et bien-aimés frères, ma joie et ma couronne, tenez ainsi ferme dans le Seigneur, mes bien-aimés. 
J'exhorte Evodie et j'invite Syntychè à être en bonne intelligence dans le Seigneur. 
Et toi aussi, mon fidèle compagnon, je te prie de leur venir en aide, elles qui ont combattu pour l'Evangile avec moi, avec Clément, et mes autres collaborateurs dont les noms sont dans le livre de vie. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 9,18-26.

En ce temps-là, tandis que Jésus parlait aux foules, un chef s'approcha et, prosterné devant lui, il disait :  "Ma fille est morte à l'instant, mais viens lui imposer la main, et elle vivra." 
Jésus se leva et le suivit ainsi que ses disciples. 
Et voilà qu'une femme, affligée d'une perte de sang depuis douze ans, s'approcha par derrière et toucha la houppe de son vêtement. 
Car elle se disait en elle-même : " Si seulement je touche son vêtement, je serai guérie. " 
Jésus se retourna, la vit et dit : " Ayez confiance, ma fille, votre foi vous a guérie. " Et la femme fut guérie à l'heure même. 
Arrivé à la maison du chef, Jésus vit les joueurs de flûte et une foule qui faisait grand bruit, et il leur dit : 
" Retirez-vous : car la jeune fille n'est pas morte, mais elle dort ; " et ils se moquaient de lui. 
Lorsqu'on eut fait sortir la foule, il entra, prit la main de la jeune fille, et elle se leva. 
Et le bruit s'en répandit dans tout ce pays. 
 




Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
49ème Traité sur Saint Jean (trad. alt. Tournay) 

 

« Viens lui imposer les mains et elle vivra »

 

« Qui croit en moi, quand même il serait mort, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais » (Jn 11,25-26).

Qu'est-ce à dire ? Il vivra parce que le Christ « n'est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants »

(Mt 22,32)... 

Crois donc, et quand même tu serais mort, tu vivras !

Mais si tu ne crois pas, quoique tu sois vivant, tu es réellement mort... D'où vient la mort dans l'âme ?

-De ce que la foi n'y est plus.

D'où vient la mort dans le corps ?

De ce que l'âme n'y est plus.

Donc, l'âme de ton âme , c'est la foi.

« Celui qui a la foi, dit le Seigneur, quand même il serait mort dans son corps, aura la vie dans son âme jusqu'à ce que le corps lui-même ressuscite pour ne plus mourir.

Et quiconque vit dans son corps et croit en moi, bien qu'il doive mourir pour un temps en son corps, il ne mourra pas pour l'éternité, à cause de la vie de l'Esprit et de l'immortalité que lui donnera la Résurrection. » 
 

GUERRE CONTRE LE VIEL HOMME:

REFUS DU COMPROMIS

 

« Le peuple apprend qu'aux frontières règne un roi merveilleux doté d'une armée puissante. Dans son désespoir, il lance un appel au roi, qui franchit la frontière avec son armée. A peine a-t-il paru que les brigands vont se cacher au plus profond des forêts et des grottes. Le pays respire, la vie reprend, le roi occupe ses bonnes villes : c'est le fruit de notre don absolu à Jésus-Christ... notre cœur se remet à vivre, nos qualités s'épanouissent, nous connaissons la joie et la paix.
En réalité nous sommes loin de compte, et notre idéal est bien médiocre. Ce que nous appelons la paix c'est plutôt un compromis, un dosage entre le bien et le mal (nommé « équilibre » !). Nous rêvons de « coexistence pacifique » entre le vieil homme et le nouveau, notre cœur de pierre et notre cœur de chair, l'orgueil et l'esprit d'enfance : « Ce n'est pas brillant, mais enfin on s'entend encore à peu près. Il ne faut pas trop en demander ! »
Mais le Christ n'est pas venu pour cela : « Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne... » Le monde la donne par mode de compromis : le Christ veut nous la donner par l'extinction de tout ce qui menace la circulation de l'Amour.
Alors le roi dit un jour : « Quand je suis venu, il y avait des brigands dans ce pays. Que sont-ils devenus ? - Seigneur, ils se cachent, ils dorment, ils sont neutralisés... - Point du tout : il faut en finir. Je vais les poursuivre et les exterminer. - Oh ! Mais vous allez les réveiller ! ce sera encore la guerre... - Je ne suis pas venu vous apporter la paix (selon votre idée), mais une guerre d'extermination contre tout ce qui menace ma Paix. Toute créature doit être salée par le feu, et je suis venu jeter ce feu sur la terre. »
C'est donc le roi lui-même qui déchaîne les brigands que sa présence avait endormis. Il ne faut pas s'étonner si d'étranges tentations se soulèvent dans nos cœurs et dans nos corps après de longues années passées au service du Christ : réveil de fièvres endormies, ou même éclosion de fièvres inconnues. C'est le Saint-Esprit qui provoque ces fièvres lorsque notre heure est venue. Il faut savoir cela, il faut comprendre que c'est normal, car nous portons en nous des choses dangereuses. »

(à suivre à la méditation de ce soir en bas de page)

P. M.-D. Molinié o.p. (1918-2002), Le courage d'avoir peur (Septième Variation : Le monastère des purifications), Les Éditions du Cerf, Paris, 1975.

Mercredi 26 OCTOBRE 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR...

LES SAINTS DU JOURS:

 

SAINT ÉVARISTE
Pape et martyr 
(† 108)

        Grec de naissance, saint Évariste était cependant d'origine juive. On ignore à quelle époque il embrassa la foi et comment il vint à Rome, mais on sait qu'étant devenu prêtre, il édifia grandement les fidèles par ses exemples, sa charité et ses instructions. Après le martyre du saint pape Anaclet, alors que la seconde persécution générale sévissait avec la plus grande fureur, saint Évariste fut élu pape d'une voix unanime.

         Ce véritable Père de la chrétienté mit tous ses soins à pourvoir aux besoins de l'Église dans un temps où elle était persécutée par les païens et déchirée par les hérétiques des diverses sectes de Gnostiques qui infestaient alors le christianisme. Le souverain pontife veilla si bien à la garde de son troupeau que les fidèles de Rome conservèrent toujours la pureté de la foi et que le poison de l'hérésie ne put jamais gagner ni le cœur ni l'esprit des chrétiens romains. Évariste ne se reposait pas uniquement sur les prêtres de Rome pour distribuer la parole de Dieu, mais il prêchait souvent lui-même et visitait les différentes paroisses de la ville avec un zèle infatigable.

         La persécution de Trajan, regardée comme la troisième dans l'histoire de l'Église, commença sous le pontificat du saint pape Évariste. Cet empereur impie éprouvait une aversion mortelle pour les chrétiens qu'il persécuta pendant les neuf dernières années de son règne. Pour venir plus facilement à bout du troupeau, ce tyran s'attaqua au pasteur suprême. Saisi et jeté en prison, saint Évariste fit éclater si fortement sa joie de souffrir pour Jésus-Christ que les magistrats en étaient interdits et stupéfaits. Cet admirable souverain pontife endura le martyre en même temps que l'illustre évêque d'Antioche, saint Ignace.

        L'héroïque et glorieuse confession de ces deux grands Saints, unit les Églises d'Orient et d'Occident dans une même profession de foi. Le corps de saint Évariste est enterré au Vatican, près du tombeau de saint Pierre.



©Evangelizo.org

St Cédric (ou  Cedd) (+664)

Frère de St Chad, il naquit en Northumbrie et devint moine à Lindisfarne. En 653, il fut envoyé avec 3 autres prêtres pour évangéliser les Angles (Anglais) du centre, quand leur roi Peada fut baptisé par St Finan.

Après avoir oeuvré dans ce champ quelque temps, il fut appelé à la moisson dans un nouveau en Est Anglie (Essex), quand le roi Sigebert fut convertit et baptisé par Finan.

Avec un autre prêtre, ils traversèrent les Midlands pour évaluer la situation. Ensuite Cedd revint à Lindisfarne pour rendre compte à Finan, qui le consacra évêque des Est Saxons en 654.

Cedd repartit pour l'Essex, et passa le restant de sa vie avec les Saxons, bâtissant des églises, fondant des monastères (Bradwell-on-the-Sea (Ythancaestir, Othona), Tilbury, et Lastingham), ordonnant des prêtres et des diacres pour continuer l'oeuvre d'évangélisation.

Les 3 monastères qu'il bâtit furent détruits par les Danois et jamais restaurés.

Il partitipa au Synode de Whitby en 664, où il accepta les observances Romaines, et mourut de la peste à Lastingham, Yorkshire.

A l'annonce de sa mort, 30 de ses frères parmi les Est Saxons vinrent à Lastingham pour consacrer leur vie où leur saint père dans la foi avait terminé la sienne.

Mais tous moururent à leur tour la peste, sauf un garçon non encore baptisé, qui survécut et devint un prêtre et un missionnaire zèlé.

(Source:http://www.peintre-icones.fr/)

 

St. Demetrios (Syriac Mor Dimit).

Son culte fut extrêmement populaire en Orient.

Saint Démétrios fut martyr à Thessalonique, et bénéficia de l'enjolivement de la piété populaire.

On en fit un soldat chrétien et fier de l'être.

Dénoncé comme fauteur de troubles, il fut condamné à lutter dans l'arêne contre un gladiateur plus robuste que lui.

On vit arriver avec lui, un adolescent nommé Nestor, frêle et courageux, qui d'un geste mit à mort ce géant.

Dépité, l'empereur présent, fit mettre à mort Nestor et Dimitri. De son corps se mit à jaillir une huile odoriférante et miraculeuse.

He was a native of Thessalonica, born of noble parents. His wisdom and distinction in battle earned him rapid advancement in the service of the Empire: in time he was appointed commander of all the Roman forces in Thessaly, and Proconsul of Hellas. Despite these worldly honours, Demetrius put his Christian faith before all, and by his words and example brought many pagans to faith in Christ.When the Emperor Maximian, a persecutor of Christians, came to Thessalonica he appointed games and public sacrifices to celebrate his recent victory over the Scythians. Some jealous pagans used the visit to denounce Demetrius to the Emperor. Maximian had Demetrius cast into a fetid cell in the basement of some nearby baths. Maximian had brought with him a huge barbarian of tremendous strength namedLyaios, who fought many men in the arena and defeated them all, to the entertainment of the Emperor and the crowds. A young Christian named Nestor determined to show the people that the only true strength is in Christ: he visited Demetrius in his cell and asked for his blessing to challenge Lyaios to combat. The Martyr made the sign of the Cross over Nestor and sent him to the arena with his blessing. Nestor, a young boy, cried out before the Emperor 'God of Demetrius, help me!' and quickly killed the mighty Lyaios, to the astonishment of the crowd. The infuriated Emperor had Nestor slain with his own sword, and sent soldiers to Demetrius' cell, where they killed him with their spears. Demetrius' servant, a believer named Lupus, retrieved the body of Demetrius and buried it with honour. He kept the Saint's ring and blood-stained tunic, and through them worked several miracles and healings. When the Emperor heard of this, he had Lupus, too, beheaded.   As a sign of the grace that rested on the holy Demetrius, a fragrant myrrh flowed copiously from the Martyr's body after his death, healing many of the sick. For many centuries, St Demetrius has been a patron Saint of Thessalonica

Byzantine medallion from the frame of an icon with St. Gabriel, housed in the Djumati Monastery, Georgia. Nine others medallions from the same frame are now in the Metropolitan Museum of Art. Date: circa 1100

 

 

Saints Lucien et Marcien
Magiciens, puis martyrs chrétiens 
(† 250)

Lucien et Marcien, nés dans les ténèbres de l'idolâtrie, étaient passionnés pour l'étude de la magie. Mais ils se convertirent en voyant l'inutilité de leurs charmes sur une vierge chrétienne, et la défaite des malins esprits par la vertu du signe de la croix. Ils n'eurent pas plus tôt ouvert les yeux à la lumière de l’Évangile, qu'ils brûlèrent leurs livres de magie, au milieu de la ville de Nicomédie.

S'étant purifiés de leurs crimes par le baptême, ils distribuèrent leurs biens aux pauvres , et se retirèrent dans la solitude, afin que par l'exercice de la prière et par la pratique de la mortification, ils pussent soumettre leurs passions, se fortifier dans les résolutions qu'ils avaient prises pour se mettre plus sûrement à l'abri du danger, et fuir plus facilement les tentations auxquelles on est exposé dans le monde, jusqu'à ce que leur vertu fût solidement établie.

Lorsqu'ils eurent passé de la sorte un temps considérable, ils se mirent à prêcher Jésus-Christ aux gentils, pour les rendre participants de la grâce qu'ils avaient reçue.

L'édit de Dèce contre les chrétiens ayant été publié en Bithynie, l'an 250, ils furent arrêtés et conduits devant le proconsul Sabin. Comme celui-ci demandait à Lucien de quelle autorité il prêchait Jésus-Christ, il lui répondit que tout homme devait faire ses efforts pour retirer ses frères de l'erreur. Marcien ne fit pas une profession moins généreuse de sa foi. Le juge ordonna qu'ils fussent étendus sur le chevalet.

« Tandis que nous adorions les idoles, lui dirent Lucien et Marcien, nous avons commis plusieurs crimes, nous avons donné publiquement dans les abominations de la magie, sans qu'on nous fît subir aucun châtiment : mais nous devenons chrétiens, nous remplissons les devoirs de bons citoyens, et l'on nous applique à des tortures barbares. » Le proconsul les menaçant de les faire souffrir encore davantage, Marcien reprit : « Nous sommes prêts à souffrir tout ce qu'il vous plaira : mais nous ne renoncerons point au vrai Dieu, de peur qu'il ne nous précipite dans un feu qui ne s'éteindra jamais. »

Il eut à peine fini de parler, que Sabin les condamna tous deux à être brûlés vifs. Ils allèrent avec joie au lieu de l'exécution. Ils expirèrent au milieu des flammes, en louant et bénissant le Seigneur.



Source principale : nouvl.evangelisation.free.fr/(« Rév. x gpm »).

 
Mercredi 26 OCTOBRE 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR...
26 octobre 2016

Janvier 312 100 radiés, en Février 314 200 radiés, en Mars 323 400, Avril 337 700, Mai 339 400, Juin 340 200, Juillet 326 100, Aout 309 700, septembre 316 700 ... 

6 573 100 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, + 4 500 000 environ d'invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses ( chiffres détaillés bas de page ).

Total : + de 11 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.

Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Septembre 2016 :

 Défauts d'Actualisation (bugs informatiques + oublis + des découragés non indémnisés) : 214 200, 39,4 % des sorties des listes. (+ 0,6 % sur 1 an)

 Radiations Administratives (les punis) : 52 100, 9,6 % des sorties. (+ 29 % sur 1 an)

 Autres Cas (morts, suicidés, emprisonnés, expulsés etc) : 50 400 et 9,3 % des sorties. (- 0,4 % sur 1 an)
 
soit 316 700 radiés des listes (58,3 % des sorties) ce mois (moyenne mensuelle sur 1 trimestre) pour autres motifs que :

 Stages parking : 85 500, 15,7 % des sorties. (+ 82,3 % sur 1 an)

 Arrêts maladie, maternité, départs en retraite : 39 100, 7,2 % des sorties. (+ 7,1 % sur un an)

 Reprises d'emploi déclarées : 102 400, ne représentent que 18,8 % des sorties des listesde pôle emploi. ( + 7,1 % sur 1 an )

 

Demandeurs d'emploi par catégories :

 
A : 3 490 500 -1,9 % ( - 1,7 % sur 1 an ).

B : 738 500 + 1,8 % ( + 3,1 % sur 1 an ) travailleurs pauvres moins de 78 heures.
C : 1 251 200 + 1,2 % ( + 7,9 % sur 1 an ) travailleurs pauvres de + de 78 heures. 

D : 324 700 -0,2 % ( + 16,4 % sur 1 an ) stages parking, occupationnels etc.
E : 433 900 + 0,3 % ( + 6,1 % sur 1 an ) contrats aidés etc.

TOTAL : 6 238 800 ( données corrigées ), hors DOM TOM, soit + 2,1 % sur 1 an, 37 600 chômeurs de moins, par rapport à Aout.

TOTAL, dom-tom compris : 6 573 100

Quelques chiffres qui parlent :

Chômage Longue durée (entre 2 et 3 ans) : - 1,8 % sur 1 an.
Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 4,8 % sur 1 an.

Chômage des 50 ans et +, + 4,7 % sur 1 an.

1 chomeur inscrit à pôle emploi sur 2 (49,09 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITE, ni ARE (allocation retour à l'emploi), ni allocation de solidarité (ASS, AER)

 

Le + scandaleux, LE CHÔMAGE INVISIBLE, complètement en dehors des statistiques :

Ne sont pas comptés dans ces 6 573 100 demandeurs d'emploi et travailleurs pauvres occasionnels :
 
1 000 000 foyers bénéficiaires du RSA, en effet sur 1 870 000 environ de foyers (dernier chiffre connu), seuls 870 000 environs sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d'autres suivis (associations, collectivités locales, etc.) en sachant qu'un foyer bénéficiaire, comporte parfois + d'un demandeur d'emploi en son sein, donc si on parle en nombre d'individus c'est pire.

1 000 000 de bénéficiaires de la prime d'activité (qui remplace le RSA activité qui sont donc sortis des statistiques RSA) environ, sur les 2 millions au total (dernier chiffre connu) de bénéficiaires de cette prime, sont en recherche d'emploi stable et non précaire.

+ encore 1 100 000 au bas mot, sur les environs 2 millions de bénéficiaires de l'AAH ou d'une pension d'invalidité, qui ne sont pas inscrits à Pôle emploi, malgré une aptitude et un désir d'accès à un emploi adapté.

+ encore 1 400 000 de SANS-DROITS, qui sont principalement :

 des jeunes de moins de 25 ans, primo demandeurs d'emploi, qui comme vous le savez n'ont même pas droit au RSA. (quasi unique en Europe), favorisant délits, crimes, trafics, prostitution, esclavagisme moderne, radicalisations etc.

 des sans droits, pour motif, dépassement des plafonds de ressources dans le foyer, exemple, votre conjoint(e) perçoit 700€ d'allocation chomage, ou 808,46€ d'allocation adulte handicapé, vous n'aurez même pas droit au RSA, car vous dépasserez le plafond couple qui est de 679,43€ par mois, si vous êtes NON SDF.

 des bénéficiaires de pensions de reversions ( veufs, veuves ) de 55 ans et +, qui dépassent les plafonds du RSA ( 473,50€ pour une personne seule ), et qui n'ont pas l'âge pour prendre leur propre retraite ou pour percevoir le minimum vieillesse ( 65 ans ) qui s'appelle aujourd'hui "A-S-P-A" (allocation solidarité aux personnes âgées), qui est récupérable sur le patrimoine, au décès.

 des bénéficiaires de pensions alimentaires qui dépassent les plafonds du RSA (plafonds 2 fois inférieurs aux seuils de pauvreté, une véritable honte)

 des étudiants, boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires, qui sont donc bien demandeurs d'emploi, en concurrence avec les autres (même si beaucoup sont aussi exploités en stages sous payés, voire gratuits).

 des auto-entrepreneurs, qui ne gagnent rien ou presque, et sont demandeurs d'emploi en parallèle.

- on peut parler également de retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre ( loyer, énergie, assurances, voiture, téléphone, eau, nourriture, santé (lunettes, dentiste ..) incalculable.

Faites le calcul vous même, on arrive au total, à + de 11 MILLIONS demandeurs d'emploi en France, et travailleurs pauvres occasionnels.
 
Sources : Rapport complet de la DARES de 13 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-bcd0916.pdf

Rendez-vous vendredi 25 novembre 2016, pour avoir les vrais chiffres du chômage de octobre 2016.

source

"Actuellement, pour l'Occident la fin justifie les moyens", nous dit le Président Assad.

Posted: 25 Oct 2016 11:00 AM PDT

Damas - le 26 octobre 2016 - Dans cette vidéo, le Président Assad, sur un ton très mesuré, à la tenue bien supérieure aux débats électoraux qui se déroulent aux Etats-Unis, nous donne son point de vue sur toutes les injusticces dont souffre la Syrie. Aux environs de la dix-huitième minutes il aborde la place de la morale en politique.

Ecoutons-le avec attention pour réaliser l'injustice flagrante et glaciale qu'imposent les pays occidentaux et leurs mercenaires en détruisant la Syrie.
 
 
26 octobre 2016

Sans-titre-1

«Nous aurons 100 000 demandeurs d’asile en France cette année». Mardi matin sur Europe 1, Pascal Brice, directeur général de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) a donné une première estimation précise du nombre de demandes d’asile dans l’Hexagone pour 2016.

Un chiffre qui, s’il est confirmé en fin d’année, entérinera une hausse de près de 25% par rapport à l’an dernier, où 80 075 demandes avaient été déposées

L’année 2016 deviendrait aussi la seconde année consécutive à afficher une hausse supérieure à 20%. Entre 2014 et 2015, le nombre de demandeurs d’asile avait déjà progressé de 23,6%.

(…) Le Parisien

26 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

Le PIB grec 2015 a été supérieur de 25% au PIB français selon l’OCDE. Alors que le chômage a encore progressé de 10% en France de 2013 à 2015, il a baissé de 10% en Grèce sur la même période.

Fait majeur qui concerne la population : la dette des ménages sur le revenu disponible atteint désormais un niveau identique en France et en Grèce, à environ 110% du revenu disponible.

Un rapport récent de l’OCDE, (Boulant, Brezzi, Veneri) paru en octobre 2016 place la France en tête des pays européens qui fabriquent le plus d’inégalités, bien plus proche du modèle américain que du modèle européen. 

Plus la ville est grosse, plus elle fabrique d’inégalités. L’exercice le démontre en France. Contre toute attente, Nice, Marseille, ou Saint Etienne fournissent plus d’activités à leurs habitants que Paris qui dispose pourtant d’une puissance bien plus importante et de sièges sociaux.

La France a souvent été perçue par nos voisins européens comme donneuse de leçons. Nos hauts fonctionnaires ont souvent boudé les réunions à Bruxelles. Une blague de leurs collègues européens définissait la « semaine française à Bruxelles du mardi matin au mercredi après midi, 35 h nuit comprise».

Alors que 80% des textes légaux et réglementaires sont conçus au niveau européen, nous nous plaignons ensuite d’avoir des difficultés à les transposer ou à les appliquer. Harlem Désir, chargé des Affaires européennes au Gouvernement, a figuré parmi les champions de l’absentéisme classé 752ème sur 756, bien après les Le Pen.

Dernier fait inquiétant alors que Paris pose sa candidature pour les Jeux Olympiques, les exemples de la Grèce ou du Brésil démontrent les inégalités supplémentaires apportées par ce type d’évènement pour de nombreuses années. 

Alors que les Collectivités locales abandonnent déjà le simple entretien de musées, d’établissements d’enseignement, de bâtiments publics, il est difficile d’imaginer les friches abandonnées en pleine ville comme on peut les voir à Athènes ou déjà à Rio. Rome avait pourtant déjà organisé les Jeux Olympiques et vient sagement d’y renoncer.

source

27 octobre 2016

XVM08f16cea-9b71-11e6-b6d2-21d92bf1c42f

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FIGAROVOX/DÉCRYPTAGE – Si la colère des policiers n’est pas sans précédent, elle est lourde de sens politiquement, estime Jérôme Fourquet. Pour le sondeur, elle n’est pas orchestrée par le FN, mais fait largement écho aux thèses frontistes.

La menace terroriste mais aussi les violences urbaines ou bien encore les agressions dont ont été victimes les forces de l’ordre au printemps dernier, durant le mouvement social contre la Loi Travail, ont contribué à installer la thématique sécuritaire en tête des préoccupations des Français, qu’il s’agisse de la lutte contre le terrorisme ou contre la délinquance.

En 2001, autre année marquée par une fronde des policiers et gendarmes, sous l’effet des attentats du 11 septembre et d’une hausse de la criminalité, l’enjeu de la sécurité avait également supplanté le chômage en tête des préoccupations des Français.

XVM03258900-9b70-11e6-b6d2-21d92bf1c42f-732x490

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme le montre le graphique suivant, jamais une corporation n’avait bénéficié d’un soutien d’une telle intensité.

XVM4f103dc4-9b70-11e6-b6d2-21d92bf1c42f-604x500

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce soutien massif de l’opinion publique traduit certes la compassion et l’estime que ressentent nos concitoyens vis-à-vis des policiers qui accomplissent un métier de plus en plus difficile, mais il traduit également un très net durcissement de la société, en matière sécuritaire et pénale. Ce mouvement se lit notamment dans l’évolution du regard porté par les Français sur la sévérité des peines prononcées par la justice. Qu’il s’agisse de la petite délinquance ou du grand banditisme, l’idée selon laquelle les peines prononcées ne seraient pas assez sévères est de plus en plus partagée .

XVM793b134e-9b70-11e6-b6d2-21d92bf1c42f-799x400

 

 

 

 

 

 

Le Figaro

Alors que l'Occident Chrétien

se prépare à célébrer la TOUSSAINT,

il me parait oportun de vous livrer

quelques Glanes

au fil du "net":

 

Toussaint 2016

TOUS SAINTS ?

La définition du Petit Robert est très éclairante d’une « sainteté » qui nous semble aux antipodes de nos propres vies : le saint est celui qui « mène une vie irréprochable, en tous points conforme aux lois de la morale et de la religion ». Voilà bien une forme de sainteté parfaite qui paraîtra sans doute inaccessible à la plupart d'entre nous, j'imagine, d'autant plus que nous savons bien que la perfection n'est pas de ce monde, et qu'elle n'a rien à voir avec cette sainteté dont nous parle l'Écriture.

(….)

En effet, si nous sommes tous appelés à la sainteté, dans le contexte qui est le nôtre aujourd'hui, ce n'est pas seulement pour correspondre aux modèles reçus, et ainsi réussir sa vie et son salut personnel en vue du bonheur parfait. Non, le chemin de sainteté que nous proposent les Béatitudes n'a que peu à voir avec un quelconque héroïsme de la piété, de l'ascèse ou des vertus. Mais il s'agit, devant la violence du mal, sa puissance, devant l'abîme de détresse qui saisit souvent notre monde, de manifester avant tout que Dieu s'y tient présent car des croyants y demeurent vivants, priants, aimants, comme des combattants du malheur et du destin. Rien de plus, mais rien de moins. Comme le dit l'Apocalypse, « tous ces gens vêtus de blanc viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l'Agneau ».

Il y a donc là plus qu'une question de sainteté, un véritable enjeu mystique : faire toujours foi au meilleur de l'humain et montrer que vivre en chrétien, ce n'est pas se tenir dans un état permanent de recherche de perfection, dans une attitude de modèle rappelant ainsi aux autres les bornes à ne pas dépasser. Non, vivre en chrétien, c'est suivre un chemin de vie fait d’« imperfections », à l'image de celui vécu par le Christ qui ne s'est pas seulement fait homme, mais qui a, lui aussi, connu l'échec et la souffrance, l'épreuve de la trahison de l'amitié, de la mort et de la descente aux enfers, avant de ressusciter le troisième jour.

Renverser notre échelle des valeurs

En relisant ainsi l'Évangile des Béatitudes, dans la foi en la résurrection, mais à la lumière de l'image du Christ en croix, nous comprenons que nous sommes invités à laisser crucifier notre bon sens raisonnable et vertueux, afin de faire nôtre le regard de Dieu : Dieu qui fait de la pierre rejetée des bâtisseurs la pierre d'angle, Dieu qui regarde comme aimable ce qui aux yeux des hommes est sans noblesse, « ignoble ». Voilà le scandale, la folie qui renverse notre échelle des valeurs, c'est-à-dire qui la remet debout pour la sanctifier ! Voilà d'où la foi chrétienne peut puiser la force de voir la sainteté, là où il n'y a, à vue humaine, rien de bon à voir !

Dès lors, ceux que nous côtoyons pourront comprendre que le chemin de sainteté ouvert par l'Évangile ne s'enracine pas en dehors de leur histoire très concrète d'hommes et de femmes d'aujourd'hui, mais qu'elle leur rend, qu'elle nous rend accessible l'ordre de la liberté, en assumant toutes les imperfections contingentes, tous les ratés de nos vies non comme des limites ou comme des concessions résignées à notre humanité, mais comme faisant partie intégralement de cette histoire d'amitié et de sainteté que Dieu a proposé un jour à l'homme, don sans repentance, trésor toujours porté dans des vases d'argile.

 

Fr. François-Xavier Ledoux, Dominicain

Esprit et Vie n°157

Lien à la Source

Le mois des saints (Image du Blog de Seraphim)

PARUTION:

 

Par Madame Catherine Escrive,

Mme escrive est journaliste et spécialiste des sujets hispano-américains.

pour-que-vive-le-christ-roi

José del Rio (1913-1928) est le plus jeune martyr des treize Cristeros qui ont été béatifiés à Guadalajara. Ce jeune garçon fauché à l’âge de 14 ans est une belle âme à présenter en exemple à la jeunesse. C’est donc un excellent choix de lui avoir consacré un livre dans une collection de livres catholiques destinés aux jeunes gens.

José était un enfant d’une piété exceptionnelle. Sa foi intense l’amenait tout naturellement à admirer les combattants cristeros dressés contre les lois anticatholiques du gouvernement franc-maçon. Il était impressionné par cette armée de paysans avançant au cri de Viva el Cristo Rey ! et n’avait qu’une envie : pouvoir les rejoindre et servir ainsi le Christ. Ce fut pour lui une grande fierté d’être accepté parmi cette troupe de soldats catholiques en tant que porte-drapeau, brandissant l’étendard du Christ-Roi au milieu de la bataille.

Le 6 février 1928, lors d’un accrochage entre Cristeros et forces gouvernementales, José del Rio est fait prisonnier. Il sera abominablement supplicié puis exécuté. Jusqu’au bout, cet enfant est resté fidèle au Christ Roi et à la Sainte Vierge. Son existence héroïque est décrite ici avec beaucoup de délicatesse et édifiera les jeunes lecteurs.

A l’approche de Noël, voici un très beau cadeau à prévoir pour vos enfants ou petits-enfants, dès l’âge de 11 ans.

Pour que vive le Christ Roi ! Le bienheureux José del Rio, Catherine Escrive, éditions Pierre Téqui, collection Les Sentinelles, 95 pages, 9,50 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur ou au Monastère Syriaque (Livraison : 1 mois)

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE DES FESTIVITES DE ST GROGORIOS ET DE LA "TOUSSAINT"

 Du 1er  au 6 dimanche Novembre

au Monastère Syriaque:

See original image

 

 Sanctuaires visités:

*Mardi 1er Novembre, Messe du jour au Sanctuaire N-D de Miséricorde, après-midi au Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon

*Mercredi 2 Novembre: Solennité de Saint Grégorios de Parumala au Monastère Syriaque

*Jeudi 3 NovembrePèlerinage à Notre-Dame de Pontmain et au Mont Saint Michel 

*Vendredi 4 Novembre, Messe au Monastère Syriaque, vénération des reliques de la Ste Croix, cette journée au Monastère Syriaque est réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure selon la Tradition de l'Eglise.

*Samedi 5 Novembre, Messe au Monastère Syriaque, cette journée mariale est réservée aux confessions. L’après-midi, visite de Verneuil Sur Avre.

*Dimanche 6 Novembre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde avec ce mois-ci une mémoire solennelle de Saint Gregorios. Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel et du programme habituel.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 13,22-30.

En ce temps-là, tandis qu’il faisait route vers Jérusalem, Jésus traversait villes et villages en enseignant.
Quelqu’un lui demanda : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » Jésus leur dit :
« Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas.
Lorsque le maître de maison se sera levé pour fermer la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : “Seigneur, ouvre-nous”, il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes.”
Alors vous vous mettrez à dire : “Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places.”
Il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.”
Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors.
Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu.
Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. »
 




Par Saint Irénée de Lyon

(v. 130-v. 208), évêque, théologien et martyr 
Contre les hérésies, V, 32, 2 ; SC 153 (trad. SC p. 399s) 

 

« Alors on viendra de l’Orient et de l’Occident, du nord et du midi prendre place dans le royaume de Dieu »

 

      La promesse faite jadis par Dieu à Abraham demeure stable. Il lui avait dit, en effet :

« Lève les yeux et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et vers le midi, vers l'orient et vers la mer : toute la terre que tu vois, je la donnerai à toi et à ta postérité à jamais »

(Gn 13,14-15)…

Pourtant Abraham n'a reçu sur terre aucun héritage, « pas même de quoi poser le pied », mais toujours il y a été « un étranger et un hôte de passage » (Ac 7,5 ; Gn 23,4)…

Si donc Dieu lui a promis l'héritage de la terre et s'il ne l'a pas reçu durant tout son séjour ici-bas, il faut qu'il le reçoive avec sa postérité, c'est-à-dire avec ceux qui craignent Dieu et croient en lui, lors de la résurrection des justes. 

      Or sa postérité, c'est l'Église, qui, par le Seigneur, reçoit la filiation adoptive à l'égard d'Abraham, comme le dit Jean Baptiste : « Dieu peut, avec des pierres, faire surgir des enfants à Abraham » (Mt 3,9).

L'apôtre Paul aussi dit dans son épître aux Galates :

« Vous, frères, comme Isaac, vous êtes les enfants de la promesse » (Ga 4,28).

Il dit encore clairement dans la même épître que ceux qui ont cru au Christ reçoivent, par le Christ, la promesse faite à Abraham :

« Abraham a reçu les promesses pour lui et pour sa descendance. L'Écriture ne dit pas : ‘et à ses descendants', au pluriel, mais au singulier : ‘et à sa descendance', qui n'est autre que le Christ » (3,16).

Et, pour confirmer tout cela, il dit encore :

« C'est ainsi qu'Abraham crut en Dieu et cela lui fut compté comme justice.

Reconnaissez-le donc : ceux qui se réclament de la foi, ce sont eux les fils d'Abraham. Prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, l'Écriture annonça d'avance à Abraham cette bonne nouvelle : Toutes les nations seront bénies en toi »

(3,6-8)... 

      Si donc ni Abraham ni sa descendance, c'est-à-dire ceux qui sont justifiés par la foi, ne reçoivent maintenant d'héritage sur terre, ils le recevront lors de la résurrection des justes, car Dieu est véridique et stable en toutes choses. Et c'est pour ce motif que le Seigneur disait : « Bienheureux les doux, parce qu'ils posséde­ront la terre en héritage » (Mt 5,5).

GUERRE CONTRE LE VIEL HOMME:

DESIR DE SAINTETE

(suite et fin de la méditation de ce matin)

« Méditez l’Épître aux Romains : « Je sens deux hommes en moi » - mais ne croyez pas que ce soit là un état définitif ! Beaucoup s'imaginent que l'idéal de la vie chrétienne, c'est d'éviter que le vieil homme fasse des siennes. Il y a beaucoup plus à espérer : c'est qu'il meure. Dans les épîtres pastorales, Paul ne dit plus la même chose, mais : « J'ai combattu le bon combat, ma course est consommée, j'attends la couronne de justice. » Tant que nous sentons deux hommes en nous, nous ne sommes pas complètement sauvés.
Après plusieurs années de vie chrétienne ou religieuse, nous atteignons un certain plafond que nous ne pourrons jamais dépasser par nous-mêmes. Nous faisons des progrès, mais à l'intérieur de limites étroites. Nous en arrivons alors à la coexistence pacifique dont je parlais : par nous-mêmes, je le répète, nous ne pouvons rien faire de plus. Mais ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu, et nous n'avons pas le droit d'en douter.
Alors, si nous le croyons vraiment, nous pouvons encore faire une chose. Nous pouvons dire à Dieu : « J'accepte le traitement »... et signer notre feuille d'hospitalisation - notre entrée dans le monastère des purifications passives. Alors là, Dieu sait comment faire. Il nous donne le Sang du Christ, lequel a le pouvoir d'opérer le miracle de notre sanctification totale, de faire de nous des êtres qui, même dans leurs premiers mouvements, n'offrent aucune résistance profonde à la volonté de Dieu : ce sont les saints. Tout ce qu'Il nous demande, c'est d'y croire et de le désirer. »

P. M.-D. Molinié o.p. (1918-2002), Le courage d'avoir peur (Septième Variation : Le monastère des purifications), Les Éditions du Cerf, Paris, 1975.

 

 

Il est impossible de périr pour l'âme qui bénit la Mère de Dieu!
(saint Païssios l'Athonite)

Repost 0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 18:07

 

While you presume to stir up your zeal against the sickness of others, you will have banished health from your own soul. You should rather concern yourself with your own healing. But if you wish to heal those that are sick, know that the sick have greater need of loving care than of rebukes.

(Saint Isaac the Syrian)

Chers amis. Aloho m'barekh.

Avec les Fils et filles de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone, nous sommes atterrés par la nouvelle de cette catastrophe ferroviaire qui afflige en ces jours notre cher Cameroun et prions pour tous ces fils et filles qui y ont perdu la vie. Nous avons célébré l'office syriaque pour les défunts dès que nous apprîmes la terrible nouvelle et, personnellement, en raison du lien qui nous unit comme Métropolite de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone à la chère Nation Camerounaise, nous ordonnons que dans chacune de nos Monastères, nos paroisses et "relais paroissiaux" en France et au Cameroun soit célébré cet Office après la Quadisha Qurbana (L'offrande du St Sacrifice de la Messe).

Nous n'oublierons pas tous ceux et celles qui pleurent un être cher.

Que la Mère de Miséricorde, leurs saints patrons et leurs saints anges, accueillent les âmes de nos frères et sœurs pour les introduire dans la lumière du Christ Ressuscité !

Votre fidèlement en Notre Seigneur.

Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose-Mariam, métropolite

 

Livre de l'Ecclésiastique 24,9-12.

Dès le commencement et avant tous les siècles il m'a créée, et je ne cesserai pas d'être jusqu'à l'éternité.
J'ai exercé le ministère devant lui dans le saint tabernacle, et ainsi j'ai eu une demeure fixe en Sion. 
De même, il m'a fait reposer dans la cité bien-aimée, et dans Jérusalem est le siège de mon empire. 
J'ai poussé mes racines dans le peuple glorifié, dans la portion du Seigneur, dans son héritage. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,27-28.

En ce temps-là, tandis que Jésus parlait à la foule, une femme élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui vous a porté, et les mamelles que vous avez sucées ! 
Mais il lui dit : " Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent ! " 
 




Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Traité sur la virginité, 27,35 ; PL 40 , 411,416 (Bouchet, Lectionnaire, p. 510-511) 

 

« Apprenez de moi »

 

Qu'est-ce que suivre, sinon imiter ? La preuve, c'est que le Christ a souffert pour nous, nous laissant un exemple, comme dit l'Apôtre, pour que nous suivions ses traces (1P 2,21). 

Bienheureux les pauvres en esprit. 
Imitez donc celui qui s'est fait pauvre à cause de vous alors qu'il était riche (2Co 8,9). 

Bienheureux les doux. 
Imitez celui qui a dit : mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur (Mt 11,29). 

Bienheureux ceux qui pleurent. 
Imitez celui qui pleura sur Jérusalem (Lc 19,41). 

Bienheureux ceux qui ont faim et soif de justice. 
Imitez celui qui a dit : ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé (Jn 4,34). 

Bienheureux les miséricordieux. 
Imitez celui qui porta secours à celui que blessèrent les voleurs et qui gisait sur le chemin à demi mort et désespéré (Lc 10,33). 

Bienheureux les cœurs purs. 
Imitez celui qui n'a point fait de péché et sur les lèvres duquel il ne s'est point trouvé de malice (1 P 2,22). 

Bienheureux les pacifiques. 
Imitez celui qui a dit en faveur de ses persécuteurs : Père pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font (Lc 23,24). 

Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice. 
Imitez celui qui a souffert pour vous, vous laissant un exemple pour que vous suiviez ses traces. 

Je vous vois, ô Jésus bon, avec les yeux de la foi que vous avez ouverts en moi, je vous vois criant et disant, comme si vous haranguiez le genre humain : « Venez à moi et mettez-vous à mon école. » 

 

Afficher l'image d'origine

 ÂMES DÉCOURAGÉES, RELEVEZ-VOUS !

« Quel que soit le passé de votre âme, son avenir peut être délivré du mal.

Ne dites pas que vous êtes engagé dans la plus stérile des luttes, et que, depuis un quart de siècle, peut-être un demi-siècle, votre vie est semblable à la vie de la terre, où le jour succède à la nuit, la nuit au jour ; que de même en votre âme, les retours de la grâce ont beau succéder au péché, le péché à son tour surmonte la grâce, et, comme par une vicissitude fatale, vous tient sous une chaîne invisible qui se relâche parfois, mais qui, ce semble, ne se brise pas.

Ne dites pas que vous mourrez nécessairement ainsi, en essayant en vain de remplir le vase qui se vide, ou d'élever sur le saint édifice la pierre qui retombe toujours au moment où elle allait atteindre sa hauteur.

Ne dites pas que toutes les autres grâces vous sont données, mais que la persévérance seule vous est refusée, et par suite le progrès dans le bien, et la croissance en Dieu, et l'espoir de la vie éternelle.

O âme découragée par de continuelles défaites, relevez-vous ; la Vierge puissante peut tout. Elle qui répond parfaitement à la grâce, qui n'a jamais manqué à aucune grâce, peut changer toute l'issue d'un combat où vous paraissez reculer depuis longtemps.

Encore un généreux effort pour vous attacher à la Mère du salut, pour devenir vous-même mère de votre salut et pour le mériter, car il le faut ; encore un généreux effort, et certainement vous allez vaincre !

Vous viviez dans la honte habituelle de plaies invétérées, de chutes toujours renouvelées ; vous allez vivre dans la gloire du triomphe. »

Alphonse Gratry (1805-1872)
 

Convocations :  Dimanche 6 Novembre :  « Réunion de travail » et  Assemblée Générale Extraordinaire  de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse)

Rappel pour

Convocations :

Dimanche 6 Novembre :

« Réunion de travail » et

Assemblée Générale Extraordinaire

de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thomas.

 

Chers amis.

Initialement, le 1er dimanche d’Octobre, dès mon retour du Cameroun devait réunir les bureaux (Conseils d’Administration)des deux associations cultuelle (De la Métropolie) et caritative pour, autour du repas fraternel partagé après la Ste Messe, une « Réunion de Travail » afin de collecter toutes les informations que Père Isaac et moi-même rapportions de cette visite pastorale et en tirer les conséquences.

Malheureusement, il semble que les convocations à la CARITAS ESOF n’aient pas été envoyées.

Trop peu des membres des Conseils d’Administrations étaient présents.

Face à un tel désengagement, je renonçais à faire quelque rapport que ce soit, attendant des jours meilleurs.

Veuillez noter que nous aurons une « réunion de travail », autour du repas fraternel, comme de coutume, le dimanche 6 Novembre 2016 pour chacune des deux Associations.

Pour l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma, elle sera doublée d’une Assemblée Générale Extraordinaire dont l’unique objet sera d’entériner un Legs fait à l’Archidiocèse.

Je compte sur vous !

Ces réunions prépareront également la bonne réception d’un bon ami , frère évêque et métropolite de l’Eglise-mère qui nous fait l’honneur de visiter notre Eglise locale Syro-Orthodoxe en fin Novembre début Décembre.

Dans l’amour du Christ Notre-Seigneur, votre fidèlement et respectueusement. Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose-Mariam , Chandai ce 3.X.16

 

P.S : Si vous étiez dans l’impossibilité de vous rendre à cette réunion, veuillez envoyer votre procuration au Monastère. Merci.

 

 

 

22 octobre:

Memorial of Mar Baselius Shakralla Catholicos

baselios

 

 

Sainte Salomé (1er siècle)

 

Epouse de Zébédée, un des patrons pêcheurs de Bethsaïde, mère des apôtres Jacques et Jean, elle était de celles «qui suivaient Jésus et le servaient». Elle avait mis en avant ses deux fils pour qu'ils soient de chaque côté du Messie (Matthieu 20. 17 à 28) aux meilleures places dans le Royaume. Au jour de la Passion, elle était au pied de la Croix. Elle fut aussi de celles qui achetèrent des aromates pour embaumer le corps du Christ et qui le dimanche matin de Pâques trouvèrent le tombeau vide. 
Elle cherchait peut-être la meilleure place pour ses enfants, quelle mère n'en ferait pas autant? mais elle sut aussi venir à l'aube du matin de Pâques, alors que ses enfants n'y étaient point, et c'était pour Jésus.

 

 

http://www.peintre-icones.fr/

Saintes Élodie et Nunillon
Martyres
(† 851)

   

  En 851, Abd Al Rahman II, émir de Cordoue obligea tous les enfants issus d'un mariage mixte à embrasser l'Islam. Élodie et sa sœur Nunillon étaient concernées : filles d'une chrétienne et d'un musulman. Elles se réfugièrent chez une de leurs tantes maternelles, à Barbaste.

        Découvertes et arrêtées, elles refusèrent de renier leur foi et moururent martyres, décapitées.

Saint Euchaire et ses compagnons

Martyrs à Pompey au confluent de la Meurthe et de la Moselle.

Le 22 octobre 362 leur sang a fécondé la terre de Lorraine.

Tropaire

Tes Martyrs, Seigneur, pour le combat qu’ils ont mené, ont reçu de Toi, notre Dieu, la couronne d’immortalité ; animés de Ta force, ils ont terrassé les tyrans et réduit à l’impuissance l’audace des démons ; par leurs prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.
http://orthodoxievco.net/…/vies/synaxair/octobre/eucaire.pdf

Il est un petit village lorrain de la plaine des Vosges qui, au quatrième siècle, était une brillante cité gallo‑romaine : il s’agit de Grand, située au point de convergence de sept voies romaines disposées en étoile. L’empereur Constantin y a fait construire le plus beau des temples où l’on vient de fort loin rendre un culte à Apollon. Des milliers de pèlerins se pressent dans les rues de la ville et les abords des thermes sont noirs de monde. Une mare sacrée, jadis dédiée à Grannus (dieu celte lié aux sources et au soleil) l’est maintenant à Apollon, son pendant romain. Les pèlerins peuvent s’y livrer au rite d’incubation, il leur indique comment recouvrer la santé. On voit passer des taureaux blancs destinés aux sacrifices, les combats de gladiateurs et de fauves sont très courus, l’immense basilique servant à la fois de forum, de bourse de commerce et de tribunal est également très fréquentée. Il est rassurant d’entendre les sabots des chevaux et de voir briller dans le soleil la cuirasse des soldats. Ainsi, l’ordre règne malgré une foule impressionnante. 


Dans cette cité si animée vit une noble famille. Les parents, Baccius et Lientrude, élèvent leurs sept enfants, deux garçons et cinq filles, en veillant à leur donner une solide éducation chrétienne. Leur charité infatigable n’a d’égale que leur amour du Seigneur. Mais quelle est la situation des chrétiens à cette époque ? Depuis l’édit de Milan, en 313, l’Eglise a obtenu droit de cité dans tout l’empire et la foi chrétienne a fait reculer le paganisme. Dans l’opulente ville de Grand vivent de nombreux fidèles et des prêtres. Leur influence va grandissant, elle inquiète les autorités romaines. En 355, une nouvelle invasion de Francs et d’Alamans met à sac les villes de Bonn et de Cologne. Julien, nommé César par l’empereur Constance II, rétablit la situation brillamment, ce qui le rend très populaire en Gaule. Non seulement il remporte des victoires militaires mais il a une réputation d’humanité et d’équité. On dit qu’il a étudié avec Saint Basile mais il n’est pas chrétien. Lorsqu’il est proclamé empereur en 360 à la mort de Constance deux, on ne tarde pas à lui donner le surnom de Julien l’Apostat mais il ne sera pas directement responsable des futures persécutions. Celles‑ci seront plutôt l’œuvre de procurateurs zélés, soucieux d’avancement et désireux de restaurer le paganisme concurrencé par les communautés chrétiennes de plus en plus nombreuses et influentes s’installant de préférence dans les grandes villes.
C’est dans la dernière année de ce règne si court que les aînés de Baccius et de Lientrude deviennent les premiers martyrs de cette contrée des Leuques. Euchaire dirige avec compétence et habileté les écoles de Toul, une ville proche de Grand. C’est un évêque itinérant d’une grande piété, il est ardent, intrépide et son influence est grande dans la région. Il est arrêté sur la voie romaine menant à Scarpone par des soldats de Julien l’Apostat et condamné à être décapité avec ses compagnons. Le lieu de leur martyre, au confluent de la Meurthe et de la Moselle, est appelé « le Haut Font de saint Euchaire » mais surtout « Le champ des tombes » car il s’agit d’un cimetière très ancien (des fouilles archéologiques en témoignent) et très grand. 
En ce 22 octobre 362, environ deux mille chrétiens sont décapités. Euchaire se lève en tenant dans ses mains sa tête ensanglantée. Il suit la vallée de la Moselle et gravit la colline conduisant aux portes de la ville de Liverdun. Là, il pose son fardeau sur une pierre et s’affaisse. Ses fidèles l’ensevelissent à cet endroit où l’on peut voir une croix de pierre aujourd’hui encore. Plus tard, il sera inhumé dans un somptueux tombeau dans l’église de Liverdun. Les corps des autres martyrs, ses compagnons, sont inhumés sur place. 
Modèle d’évêque, Euchaire sera vénéré par Saint Mansuy, premier évêque de Toul et ses successeurs. De nombreux miracles se sont produits sur son tombeau : des sourds, des aveugles, des muets et aussi des possédés y ont recouvré la santé. Grâce à son intercession, les habitants de Liverdun ont été épargnés par les hordes de Vandales et de Huns qui, venus d’Allemagne, ont semé la terreur dans toute la région. Ceci a été consigné comme un miracle par le roi de France et d’Austrasie. 
En ce même mois d’octobre, son frère Elophe et sa sœur Libaire vont subir à leur tour le martyre. Elophe proclame sa foi en public à Grand et à Soulosse, une ville proche. Il suscite de nombreuses conversions et n’hésite pas à détruire les idoles païennes en présence d’une grande foule. Bien sûr, il refuse d’abjurer, il est emprisonné et subit la décapitation dans une prairie, devant un grand nombre de personnes. Aussitôt des malades sont guéris ! Lui aussi, comme son frère, se dirige vers le sommet d’une petite colline en portant sa tête. Il s’immobilise enfin en s’asseyant sur une grosse pierre sur laquelle il laissera une empreinte incurvée : ce lieu est toujours fréquenté par les pèlerins et, dès la mort du saint, il s’y est produit nombre de miracles. 
Sainte Libaire, leur sœur, est une bergère. Elle mène souvent paître ses moutons dans les landes autour de Grand, là où ne prospèrent guère que les genévriers. Arrêtée et sommée d’adorer une statuette d’or d’Apollon, la sainte refuse, frappe la statue de sa quenouille qui, miracle, est aussitôt réduite en miettes ! Comme ses frères, Libaire est décapitée sur la voie romaine en direction de Soulosse. Ses fidèles l’enterrent avec honneur aux portes de la ville. 
Leur sœur, la future sainte Menne, a mené une vie de religieuse érémitique toute sa vie, en Champagne et en Lorraine. Les autres sœurs de nos martyrs ont toutes été des saintes et les dates de leur naissance au Ciel s’échelonnent au cours du mois d’octobre. Saint Euchaire a été martyrisé tout prés de chez nous et je me plais à penser (à espérer) qu’il est certainement passé sur le chemin antique qui longe notre jardin. Notre terre de Lorraine a été sanctifiée par le sang de ces intrépides témoins de la foi. Qu’ils prient le Seigneur pour nous !
Article de Mme Bernadette-Marie Duloisy. Source: FB du Père Luc Duloisy

(http://www.apostolia.eu/…/saint-euchaire-saint-elophe-et-sa…
http://www.introibo.fr/Saint-Euchaire-martyr)

 

 

 

 

23 octobre:

Saint Apôtre Jacques,

frère du Seigneur et premier Évêque de Jérusalem

Jacques, ayant eu l'honneur d'être appelé le frère 
du Seigneur élevé sur le bois de la croix, 
au bois dont on le frappe n'a pu se soustraire. 

Le bienheureux apôtre mourut le vingt-trois. 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen
.

Tropaire, t. 4

En disciple du Seigneur, * tu as reçu l'Evangile du Christ; * tu as acquis le prestige des martyrs * et, comme frère de Dieu, tu lui parles librement; * comme pontife, tu es capable d'intercéder: * prie donc le Christ notre Dieu * d'accorder à nos âmes le salut.

Kondakion, t. 4

Le Fils unique du Père, le Verbe notre Dieu, * en ces derniers jours descendu jusqu'à nous, * saint Jacques, a fait de toi le premier * pasteur et docteur de Jérusalem, * le fidèle dispensateur des mystères spirituels, * saint Apôtre, c'est pourquoi * tous ensemble nous voulons te vénérer.

Ikos

Le fils de Joseph, le premier évêque de Jérusalem, * Jacques, le frère du Seigneur qu'il a vu de ses yeux, * par des hymnes de louange nous le chantons, * nous écriant avec foi: * accorde-nous ce don parfait * qui vient du Père des lumières; * délivre-nous de l'affliction nous menaçant * pour la multitude de nos péchés; * car nos ennemis ont levé contre nous le talon, * voici que nous encerclent les fils d'Ismaël; * vite, brise leur arc, * bienheureux Apôtre et Pontife sacré, * afin que tous ensemble nous puissions te vénérer.

Exapostilaire, t. 2

Premier de tous les Hiérarques du nouveau Testament, * sublime Apôtre, sage Pontife et Témoin de la vérité, * plus que tous ayant joui de l'insigne dignité * d'être le frère du Seigneur, * broyé par les roches, tu es passé de ce monde vers lui: * demande-lui pour nous, saint Jacques, le pardon de nos péchés.

Voici qu'est sur le seuil à présent * le grand, le terrible jour du jugement; * regarde, mon âme, sois vigilante, applique-toi, * de tout cœur prosterne-toi devant l'unique Mère de Dieu, * dans les larmes lui criant: Délivre-moi, * je t'en prie, Vierge pure, de tout châtiment, * place-moi parmi les brebis, à la droite de ton Fils. 
(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsoctob…/oct23.html
http://orthodoxievco.net/ecri…/…/martyrs/octobre/jacques.htm)

 

Notre Dame de Kazan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Eglise russe célèbre le 22 Octobre la Très Sainte Mère de Dieu et toujours vierge Marie, en son icône de Kazan en Tatarie, en mémoire de la libération de Moscou en 1612, lors de l'occupation polonaise.

Toute vie est un Rosaire

Marthe Robin disait : « toute vie est une messe » ; on pourrait dire aussi de manière analogue que toute vie est un Rosaire. Nous ne le percevrons sans doute qu’à la fin, quand il sera totalement égrené, et que notre existence aura trouvé sa forme et son harmonie définitives, au-delà de ce qu’elle peut présenter d’apparemment chaotique dans son déroulement visible. 

De même que le Rosaire contient des mystères, joyeux, (lumineux), douloureux, glorieux, on pourrait dire qu’en ce qui concerne le travail du Saint-Esprit dans notre existence, il y a des « effusions » joyeuses, douloureuses et glorieuses. L’ordre évoqué a son importance, même si les choses se déroulent de manière plus cyclique que linéaire. 

Il y a des effusions de l’Esprit qui illuminent et révèlent, des effusions de l’Esprit qui dépouillent et appauvrissent, des effusions de l’Esprit qui confirment et fortifient. Les trois sont nécessaires : les premières pour faire naître la foi, les secondes pour enseigner l’espérance, et les troisièmes pour communiquer le courage d’aimer.

 

Père Jacques Philippe
Extrait de La liberté intérieure, Editions des Béatitudes, 2002, p.108

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

L'Approche orthodoxe de l'Amour humain

 

 

 

 

Mère de Dieu et Christ Sauveur

par Christos Yannaras


[…] Qu’est-ce que l’amour ? Plus qu’un type de sentiment auquel se réfère le comportement humain au plan moral, c’est le langage de la Bible, c’est-à-dire l’expression de l’expérience ecclésiale, qui nous donne une perspective totalement différente de l’interprétation de l’amour. C’est une perspective ontologique, comme on la nomme dans le langage de la théologie académique. Le terme amour définit avant tout un mode d’existence, et non pas un mode de comportement, ni une émotion, ni un sentiment individuel à l’égard des autres. Mais bien plutôt un véritable mode d’existence.

Le Nouveau Testament donne une définition de Dieu, par les paroles de saint Jean l’Evangéliste : « Dieu est Amour » (1 Jn 4, 8). Déchiffrons cette phrase. « Dieu est Amour » signifie que l’amour n’est pas une qualité morale de Dieu. N’interprétons pas l’amour à propos des énergies divines, des actions de Dieu dans l’histoire. L’amour, c’est bien la définition même de Dieu. Il précise exactement le mode d’existence de Dieu. Dieu existe comme amour. Cette phrase contient toute la théologie trinitaire, la théologie de la liberté. […]

Dieu n’est pas une essence mais la réalité d’une personne, de la personne du Père qui, librement, par sa volonté propre, pour exister, réalise son être, son essence, par la naissance du Christ et la procession du Saint-Esprit. Son mode d’existence, l’Amour, est son choix perpétuel. C’est le triomphe de la liberté.

Nous apprenons l’amour, non au travers de syllogismes, de réflexions, d’analyse, mais par l’imitation de ce mode d’existence réalisé par Dieu. Nous essayons de réaliser le même mode d’existence. Certes, nous sommes des êtres créés, notre nature est limitée, nous avons besoin de ces syllogismes, de ces analyses, mais il nous faut apprendre continuellement que tout cela ne suffit pas pour nous donner la connaissance de la vérité de l’amour. Il nous faut une voie, une pratique, réelle ; Saint Jean nous dit : « Celui qui n’aime pas n’a point connu Dieu, parce que Dieu est Amour ». Notre notion de Dieu relève-t-elle de l’évidence ou de la compréhension ? Nous ne connaissons pas Dieu. Saint Jean le répète un peu plus tard en disant : « Celui qui dit qu’il aime Dieu, alors qu’il ne le connaît pas, mais n’aime pas son prochain, exprime une contradiction » (cf. 1 Jn 4,20). Saint Jean nous assure que nous ne connaissons pas Dieu. Nous essayons de connaître Dieu à travers l’expérience de notre amour pour nos prochains, nos frères, nos sœurs. « Si quelqu’un dit : "J’aime Dieu", mais éprouve de la haine pour son frère, alors c’est un menteur. » Dieu n’est pas le produit d’une idéologie. Dieu n’est pas une notion métaphysique. L’Église a montré que la voie pour arriver à la connaissance de Dieu est celle d’un amour réel, quotidien, continuel.

Saint Paul, dans la première épître aux Corinthiens, dit que l’amour est plus grand que la foi (cf. 1 Co 13,13). En effet, la foi ne correspond pas à des convictions individuelles, des certitudes intellectuelles. Le terme de foi, dans l’expérience ecclésiale, conserve le sens premier du terme grec (pistis) qui signifie « confiance ». J’ai confiance, je me donne à quelqu’un. L’amour est plus grand que cette confiance. La confiance, d’une certaine façon, c’est pour commencer. L’amour est un accomplissement qui n’a pas de limite.

Une autre phrase de saint Jean m’a beaucoup impressionné : « Celui qui craint n’est pas accompli dans l’amour » (cf. 1 Jn 4,18). Nous aimons puisque lui nous a aimés le premier. La crainte est contraire à l’amour. Cela signifie que la connaissance à laquelle nous arrivons à travers l’amour a une qualité tout à fait différente de ce que saint Paul appelle science : « La science sera abolie, l’amour restera » (cf. 1 Co 13,8-9). L’amour ne s’épuise pas aux limites d’une loi ou d’obligations qu’une loi représente pour notre comportement. C’est pourquoi la crainte se trouve aux antipodes de l’amour. Parce que l’amour est la liberté de toute loi, de toute limitation de la vie comme relation, comme communion.

La différence entre la morale sociale ou la morale dans les différentes traditions spirituelles et religieuses, et la conception ecclésiale de l’amour se trouve exactement dans la définition de Dieu comme Amour : la définition de l’amour comme mode d’existence. Dans cette perspective, l’amour représente aussi la définition de la personne, de notre réalité, de la réalité existentielle de Dieu à l’image de qui nous sommes créés. La définition de la personne, c’est l’amour. L’amour présuppose une existence avec une conscience énergétique et, en même temps, une liberté qui se réalise dans la communion. C’est la différence qu’établit la théologie orthodoxe entre la Personne et le personnalisme ou l’humanisme philosophique.

Il est très important de savoir de quoi nous parlons. L’Amour, c’est le Dieu incréé. De notre côté, nous sommes des êtres créés à l’image de Dieu. A l’image, c’est-à-dire dans la dynamique d’avancer vers la ressemblance. Cela signifie, en schématisant, que vivre et réaliser l’amour peut se réaliser à deux niveaux. Celui de l’incréé, c’est la réalité divine qui s’identifie avec l’amour, avec la définition de Dieu comme amour ; et celui de notre nature créée à l’image de Dieu. A l’image signifie que nous avons la possibilité naturelle de réaliser l’amour. Là réside la grande difficulté pour distinguer l’aspect naturel, créé, psychologique de l’amour et la réalité d’un mode d’existence auquel l’Église nous appelle. […]

L’Église essaie d’indiquer en permanence comment discerner entre l’amour naturel et l’amour de l’Incréé. Qu’est-ce que la communauté eucharistique, sinon un mode de vie réel, concret, réalisant une autre relation avec le monde et avec les autres, un autre mode d’existence qui se trouve aux antipodes de l’individualisme. Car tout ce qui est individuel représente, selon l’expérience de l’Église, la mort. Tout ce qui est communion d’amour, communion de l’infini, est l’existence libre de toute limitation de la corruption et de la mort. Très souvent, la résistance de notre nature créée nous oblige à rechercher des certitudes individuelles. Nous essayons d’éviter le risque de la relation, le risque d’aimer vraiment en sortant de nous-mêmes. Et ce glissement pour éviter le risque de la relation nous amène assez souvent à une sorte " d’absolutisation " de l’éducation, de la morale, de la protection de l’autre. Ce n’est pas l’amour réalisé dans le mode d’existence eucharistique, ecclésial.

Le critère pour distinguer l’amour ecclésial comme une dynamique vers la ressemblance à l’amour divin, et pour discerner cet amour de l’amour naturel, c’est toujours et partout la priorité de la relation personnelle, la priorité de la liberté, le risque de la liberté. Nous vivons cette priorité de la relation personnelle à la place de l’objectivation de la loi dans l’eucharistie, à travers notre relation personnelle avec le Père du corps ecclésial, de la communauté ecclésiale, avec celui que nous appelons Père parce qu’il nous fait naître dans la nouvelle vie qui est le mode d’existence selon la vérité de l’amour divin. Mais nous parlons d’une relation qui produit la vie. C’est très différent d’une relation qui s’épuise à la protection de chaque individu par le risque de sa propre responsabilité, de la propre liberté. […]

Nous sommes appelés à réaliser, à travers et par les énergies de notre nature, pendant notre vie terrestre, le mode d’existence de l’incréé. Nous sommes appelés à dépasser le mode d’existence – pas la nature : ce serait une autre illusion. Nous ne pouvons pas dépasser la nature, sortir de la nature. Mais avec les possibilités, les capacités, les énergies de notre nature créée, nous sommes appelés à réaliser le mode d’existence du non créé.

L’amour est un don de Dieu fait à notre nature. Saint Maxime le Confesseur parle d’une (agapetike dpsnamis), d’une force d’amour qui est dans notre nature. C’est une capacité de notre nature mais elle ne suffit pas pour entrer dans la vie qui peut vaincre la mort. Appartenir à l’Église, ce n’est pas pour améliorer notre caractère ou vivre des sentiments plus élevés. Nous appartenons à l’Église parce que nous voulons constater que, à travers la mort, on peut vaincre la mort. Si on cherche cela, il faut dépasser le niveau naturel de l’amour pour arriver à réaliser l’amour selon le mode d’existence du Dieu trinitaire.

Pour autant, l’Église, à travers l’expérience ecclésiale, ne méprise pas ce qui est naturel, au contraire. L’amour naturel comme force de notre nature, comme le définit saint Maxime le Confesseur, est très positif : c’est le noyau autour duquel notre personnalité se constitue, cet élan dynamique vers l’autre, cet élan de la référence vers l’autre. C’est l’axe qui constitue notre hypostase individuelle, personnelle. On ne saurait donc pas mépriser cela. On ne peut mépriser toutes les conséquences physiques de cette puissance. On ne méprise pas l’éros, toutes ces expressions de l’amour naturel, mais en même temps, il ne faut pas confondre ces deux niveaux. Il ne faut pas confondre ce qui est naturel avec le mode d’existence qui nous libère du naturel. C’est un exercice très difficile. Et je crois qu’il faut considérer en priorité l’illusion que nous avons très souvent de vivre au niveau du mode d’existence ecclésiale alors que nous sommes encore dans le cadre du naturel, et que nous remplaçons la nature par des illusions ou des convictions intellectuelles. […]

Contacts, Vol. 49, No. 180, 1997.

http://www.pagesorthodoxes.net/)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

Syrie, le témoignage d'une journaliste britannique sur Alep.

Posted: 21 Oct 2016 09:16 AM PDT

Le 20 Octobre 2016 - Dans le conflit syrien et jusqu'à l'entrée en action très active de la Russie pour soutenir le gouvernement officiel de Damas, les médias occidentaux détenaient le quasi-monopole des médias, télévisions et journaux. Le rapport s'est depuis quelque peu rééquilibré en faveur du gouvernement syrien, grâce aux soutiens de ses partenaires et des erreurs en communication de ses adversaires. 

Les populations des Etats occidentaux, pour une large part, assez peu intéressées par la connaissance de la vérité, se sont appuyées sur les discours propagandistes de leurs médias assénés entre 2011 et 2012 : Elles étaient rassurées par des informations aux accents optimistes : "printemps arabe" qui ramènerait le soleil, "Armée syrienne libre" qui promettait la liberté, "Opposition modérée" force sage et équilibrée. 

Aujourd'hui, nous sommes en 2016. On ne parle plus de printemps arabe, ni d'armée syrienne libre et à peine d'une opposition modérée. De la part des pays occidentaux qui soutiennent les mercenaires chargés de détruire la Syrie, c'est la fuite en avant. L'échec est retentissant et la tournure de la guerre les prend au dépourvu ; celle-ci n'est plus locale, comme la propagande occidentale avait voulu le faire croire ; elle est internationale. L'opposition syrienne et son armée n'a jamais été libre ou modérée ; si la modération les caractérisait, elle se serait traduite, chez elle, par la volonté ferme de négociation, même avec le gouvernement de Damas. L'armée syrienne libre (ASL) représente un conglomérat de groupuscules radicaux et fanatiques, des tueurs armés et financés par des puissances voisines, régionales et internationales, adversaires du gouvernement légitime de Damas. 

En attendant, le peuple syrien souffre et souffrira durablement. Il vit une "catastrophe nationale, humaine, territoriale et spirituelle". Rappelons seulement que le terme catastrophe se dit en hébreux la "Shoa", terme réservé au peuple juif mais si ce vocable ne peut être utilisé pour les catastrophes des autres peuples, il  a son équivalent dans toutes les langues. En arabe, on parlera de la "Karitha", الكارثة. Le XXème siècle fut celui de la Shoa ; le XXIème sera celui de la "Karitha" des syriens.

Cette guerre de Syrie est bien une catastrophe car elle n'épargne personne sur le territoire et même dans les pays voisins. Elle décime, détruit, déconstruit, dégrade et pousse à l'émigration, comme la shoa avait poussé le peuple juif à laisser l'Europe pour fuir ses tortionnaires nazis.

En 1939-40, les peuples européens étaient restés ignorants des méfaits gravissimes causés par les nazis à l'encontre des juifs et des chrétiens allemands et des pays limitrophes ; En Syrie, entre 2011 et 2012, les peuples occidentaux étaient persuadés que le printemps arabe se poursuivait et que les rebelles qui se battaient sur place n'étaient que de gentils combattants, "faisant du bon boulot"; depuis, ils se sont révélés être des bourreaux impitoyables de la population syrienne et irakienne.
 
Désormais, en Occident, le temps passant, le peuple est de plus en plus suspicieux à l'égard des médias. Même si les populations européennes ne mettent pas ouvertement en cause les positions de leurs propres gouvernements; elles sont muselées par la culpabilité héritée de leurs pères qui furent, pour certains durant la deuxième guerre mondiale, acteurs dans la persécution des juifs. Actuellement peu de voix s'élèvent pour rappeler publiquement que cette guerre arrange l'Etat d'Israël ; celui-ci ne peut être un spectateur neutre du drame syrien; les mercenaires se battent pour lui puisqu'il bénéficie de la destruction de la Syrie; Israël compte parmi les auteurs de la radicalisation des esprits dans le monde arabe; il y travaille, au cours de cette guerre syrienne en s'abstenant de dénoncer les actes barbares des islamistes et ce silence le fait fortement soupçonner de complicité; il y a également travaillé dans le passé par sa politique d'annexion de territoires et le refus d'une négociation de paix globale qui aurait remis en cause son occupation et l'annexion des terres conquises sur ses voisins. 

Heureusement, qu'Internet vient au secours des faibles et des minorités démunis de medias en mettant à leur disposition des moyens d'expression, et cela même les médias alternatifs ne font pas le poids face aux audimats de la propagande télévisée, cet "opium du peuple". 

Nos commentaires suffisent. Laissons plutôt la parole à une témoin : Vanessa BEELEY, journaliste, fille d'un ambassadeur britannique au Proche-Orient parle de son voyage à Alep dans la video suivante.

Ecoutons-là attentivement nous dire la fourberie, non pas celle du Scapin de Molière, mais des régimes occidentaux qui dissimulent la vérité sur la brutalité de leur politique : embargo total sur la Syrie, armement des "rebelles", blocage des négociations, mensonges médiatiques, etc....
 
 

Le Veilleur de Ninive

La coalition US aurait frappé une procession funéraire en Irak, des dizaines de morts.

Posted: 22 Oct 2016 12:43 PM PDT

Le 22 octobre 2016 -  Selon le site "Spoutnik", le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova est sûre que les statistiques comparatives sur le nombre de victimes civiles durant le régime de Saddam Hussein et les dix ans de présence militaire américaine ne sont pas favorables pour Washington.
 
Toujours selon le même site, l'aviation de la coalition dirigée par les États-Unis a frappé une procession funéraire dans la ville irakienne de Daquq située près de Kirkouk, l'ayant prise pour un rassemblement de terroristes, des dizaines de civils ont perdu la vie dans l'attaque, selon le ministère russe de la Défense. 

Le groupe terroriste Daech n'est pas présent dans la région, où des dizaines d'Irakiens, dont des femmes et des enfants, ont été tués à la suite des frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, a fait remarquer le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

« Le 21 octobre, la reconnaissance russe a détecté des frappes aériennes de deux avions de combat sur la ville de Daquq située près de Kirkouk, où aucun militant de Daech n'est présent, selon nos données. D'après les rapports des témoins, une procession funéraire a été prise par l'aviation de la coalition pour un groupe de militants. Des dizaines de civils irakiens, dont des femmes et des enfants, sont morts », a déclaré M. Konachenkov.
 
Selon lui, les frappes de la coalition sur des zones résidentielles constituent des « crimes de guerre ».

« Nous avons à plusieurs reprises noté que ces frappes mortelles sur les zones résidentielles, qui ressemblent beaucoup à des crimes de guerre, sont devenues presque une routine quotidienne pour l'aviation de la coalition internationale », a souligné le porte-parole de la Défense russe. 
 
Le ministère de la Défense russe a également déclaré qu'il surveillait l'opération visant à reprendre Mossoul, ajoutant que les avions de la coalition internationale étaient sortis 22 fois et avaient effectué 19 frappes aériennes au cours des dernières 24 heures. 
 
L'incident à Daquq, situé dans la province de Kirkouk (nord de l'Irak), a eu lieu vendredi et aurait fait quelque 20 morts et 45 blessés.
Auparavant, le ministère de la Défense russe avait déclaré que des erreurs de ciblage commises par la coalition internationale se produisaient trop souvent. 
 
« Des mariages, des processions funéraires, des hôpitaux, des commissariats, des convois humanitaires et même des troupes syriennes luttant contre les terroristes de Daech près de Deir ez-Zor deviennent des cibles pour la coalition », a souligné M. Konachenkov.
Le 5 octobre, les milices irakiennes, qui se battent sous le drapeau de l'Irak dans la région de Kayara près de Mossoul, ont été frappées par la coalition internationale dirigée par Washington. Lors du raid, les combattants se battaient contre les islamistes de Daech, qui ont pu s'enfuir grâce aux actions de la coalition. Suite à la frappe, 21 combattants ont été tués.
 
Le 17 septembre, quatre avions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis ont frappé l'armée gouvernementale syrienne faisant 62 morts et près de 100 blessés. Les terroristes ont lancé une offensive immédiatement après la frappe de la coalition.

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

======

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE DES FESTIVITE DE ST GROGORIOS ET DE LA "TOUSSAINT"

See original image

 

Du 1er  au 6 dimanche Novembre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*Mardi 1er Novembre, Messe du jour au Sanctuaire N-D de Miséricorde, après-midi au Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon

*Mercredi 2 Novembre:Solennité de Saint Grégorios de Parumala au Monastère Syriaque

*Jeudi 3 NovembrePèlerinage à Notre-Dame de Pontmain et au Mont Saint Michel 

*Vendredi 4 Novembre, Messe au Monastère Syriaque  , vénération des reliques de la Ste Croix, cette journée au Monastère Syriaque est réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieureselon la Tradition de l'Eglise.

*Samedi 5 Novembre,Messe au Monastère Syriaque,cette journée mariale est réservée aux confessions.L'après-midi, visite de Verneuil Sur Avre.

*Dimanche 6 Novembre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde avec ce mois-ci une mémoire solennelle de Saint Gregorios. Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel et du programme habituel.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_____________________

 

*Dimanche 6 Novembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

SAMEDI 22 ET DIMANCHE 23 OCTOBRE 2016 , LECTIONNAIRE DU 6ÈME DIMANCHE APRÈS LA FÊTE DE LA SAINTE CROIX / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR...

6eme Dimanche après la Fête de la Sainte Croix

·         Soirée :

o    Saint Mathieu 19: 13-26

·         Matin :

o    Saint-Marc10: 17-27

·         Avant Quadisha Qurbana :

o    Genèse 42: 29-36

o    Psaume 84

o    Isaïe 43: 16-25

·         Saint Qurbana :

·         Actes 21: 27 -40

·         27 Les sept jours de la purification allaient s’achever, quand les Juifs venus de la province d’Asie, voyant Paul dans le Temple, semèrent la confusion dans toute la foule et mirent la main sur lui,

·         28 en s’écriant : « Israélites, au secours ! Voilà l’homme qui, auprès de tous et partout, répand son enseignement contre le peuple, contre la Loi et contre ce Lieu ! Bien plus, il a aussi fait entrer des Grecs dans le Temple, il a souillé ce Lieu saint ! »

·         29 En effet, ils avaient vu auparavant Trophime d’Éphèse avec Paul dans la ville, et ils pensaient que celui-ci l’avait introduit dans le Temple.

·         30 La ville tout entière s’agita, le peuple accourut de toutes parts, on se saisit de Paul et on l’entraîna hors du Temple, dont on ferma aussitôt les portes.

·         31 Tandis qu’on cherchait à le tuer, l’officier romain commandant la cohorte fut informé que tout Jérusalem était en pleine confusion.

·         32 Il prit immédiatement avec lui des soldats et des centurions, et descendit en courant vers la foule. À la vue du commandant et des soldats, on cessa de frapper Paul.

·         33 Alors le commandant s’approcha, se saisit de lui et ordonna de l’attacher avec deux chaînes ; puis il demanda qui il était et ce qu’il avait fait.

·         34 Dans la foule, les uns hurlaient une chose, les autres une autre. Ne réussissant pas à savoir quelque chose de précis à cause du tumulte, il donna l’ordre de conduire Paul à la forteresse.

·         35 En arrivant aux marches de l’escalier, on dut le faire porter par les soldats à cause de la violence de la foule,

·         36 car la multitude du peuple suivait en criant : « Mort à cet homme ! »

·         37 Comme on allait le faire entrer dans la forteresse, Paul dit au commandant : « M’est-il permis de te dire quelque chose ? » Il répondit : « Tu sais le grec ?

·         38 Tu n’es donc pas l’Égyptien qui, voici quelques jours, a soulevé et entraîné au désert les quatre mille bandits ? »

·         39 Paul dit : « Moi, je suis un Juif, de Tarse en Cilicie, citoyen d’une ville qui n’est pas insignifiante ! Je t’en prie, permets-moi de parler au peuple. »

·         40 Avec sa permission, Paul, debout sur les marches, fit signe de la main au peuple. Un grand silence s’établit, et il prit la parole en araméen

o    1ère aux Corinthiens 5: 6-13

·         06 Vraiment, vous n’avez pas de quoi être fiers : ne savez-vous pas qu’un peu de levain suffit pour que fermente toute la pâte ?

·         07 Purifiez-vous donc des vieux ferments, et vous serez une pâte nouvelle, vous qui êtes le pain de la Pâque, celui qui n’a pas fermenté. Car notre agneau pascal a été immolé : c’est le Christ.

·         08 Ainsi, célébrons la Fête, non pas avec de vieux ferments, non pas avec ceux de la perversité et du vice, mais avec du pain non fermenté, celui de la droiture et de la vérité.

·         09 Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas fréquenter les débauchés.

·         10 Cela ne concernait pas de façon générale les débauchés qui sont dans ce monde, ni les profiteurs, les escrocs ou les idolâtres – autrement, vous seriez obligés de sortir du monde !

·         11 En réalité, ce que je vous écrivais, c’est de ne pas fréquenter celui qui porte le nom de frère, mais qui est débauché, ou profiteur, idolâtre, ou diffamateur, ivrogne, ou escroc : il ne faut même pas prendre un repas avec un homme comme celui-là.

·         12 Est-ce à moi de juger ceux du dehors ? Et ceux du dedans, n’est-ce pas à vous de les juger ?

·         13 Quant à ceux du dehors, c’est Dieu qui les jugera. Ôtez donc du milieu de vous l’homme mauvais.

o    Saint-Luc18: 18-27

·         18 Un notable lui demanda : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? »

·         19 Jésus lui dit : « Pourquoi dire que je suis bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul.

·         20 Tu connais les commandements : Ne commets pas d’adultère, ne commets pas de meurtre, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, honore ton père et ta mère. »

·         21 L’homme répondit : « Tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. »

·         22 À ces mots Jésus lui dit : « Une seule chose te fait encore défaut : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. »

·         23 Mais entendant ces paroles, l’homme devint profondément triste, car il était très riche.

·         24 Le voyant devenu si triste, Jésus dit : « Comme il est difficile à ceux qui possèdent des richesses de pénétrer dans le royaume de Dieu !

·         25 Car il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »

·         26 Ceux qui l’entendaient lui demandèrent : « Mais alors, qui peut être sauvé ? »

·         27  Jésus répondit : « Ce qui est impossible pour les hommes est possible pour Dieu. »

 

De "La Didachè"

(entre 60-120), catéchèse judéo-chrétienne 
§ 1-6 (trad. coll. Icthus, t. 1, p. 112s) 

 

« Choisis donc la vie » (Dt 30,19)

 

      Il y a deux chemins : l'un de la vie, l'autre de la mort ; mais il est entre les deux chemins une grande différence. Or le chemin de la vie est le suivant : D'abord, tu aimeras Dieu qui t'a créé ; en second lieu, tu aimeras ton prochain comme toi-même ; et ce que tu ne veux pas qu'il te soit fait, toi non plus ne le fais pas à autrui. Et voici l'enseignement signifié par ces paroles : Bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour vos ennemis, jeûnez pour ceux qui vous persécutent. Quel mérite, en effet, d'aimer ceux qui vous aiment ? Les païens n'en font-ils pas autant ? Quant à vous, aimez ceux qui vous haïssent, et vous n'aurez pas d'ennemis. Abstiens-toi des désirs charnels et corporels... 

      Deuxième commandement de la doctrine : Tu ne tueras pas, tu ne seras pas adultère, tu ne séduiras pas des garçons, tu ne commettras ni fornication, ni vol, ni magie, ni empoisonnement ; tu ne tueras point d'enfants, par avortement ou après la naissance ; tu ne désireras pas les biens de ton prochain. Tu ne te parjureras pas, tu ne diras pas de faux témoignage, tu ne tiendras pas de propos médisants, tu ne garderas pas de rancune. Tu n'auras pas deux manières de penser ni deux paroles : car la duplicité de langage est un piège de mort. Ta parole ne sera pas menteuse ; pas vaine non plus, mais remplie d'effet. Tu ne seras ni avare, ni rapace, ni hypocrite, ni méchant, ni orgueilleux ; tu ne formeras pas de mauvais dessein contre ton prochain. Tu ne dois haïr personne ; mais tu dois reprendre les uns et prier pour eux, et aimer les autres plus que ta propre vie. 

      Mon enfant, fuis tout ce qui est mal et tout ce qui ressemble au mal... Veille à ce que nul ne te détourne de ce chemin de la doctrine, car cette personne-là t'enseigne en dehors de Dieu. Si tu peux porter le joug du Seigneur tout entier, tu seras parfait ; sinon, fais du moins ce qui est en ton pouvoir. 

(Références bibliques : Mt 22,37s ; 7,12 ; Tb 4,15 ; Mt 5,44s ; 1P 2,11 ; Ex 20 ; Mt 24,4)

SAMEDI 22 ET DIMANCHE 23 OCTOBRE 2016 , LECTIONNAIRE DU 6ÈME DIMANCHE APRÈS LA FÊTE DE LA SAINTE CROIX / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR...
Repost 0
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 06:33

 

 

 

 

 

 

 

 

A humble Christian will not preoccupy himself with mysteries. A proud Christian busies himself with the hidden judgments of God.

Lettre de saint Jacques 2,12-17.

Frères bien-aimés, parlez et agissez comme devant être jugés par la loi de liberté. 
Car le jugement sera sans miséricorde pour celui qui n'aura pas fait miséricorde ; la miséricorde triomphe du jugement. 
Que sert-il, mes frères, à un homme de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les œuvres ? Est-ce que cette foi pourra le sauver ? 
Si un frère ou une sœur sont dans la nudité et n'ont pas ce qui leur est nécessaire chaque jour de nourriture, et que l'un de vous leur dise : 
"Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez " sans leur donner ce qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il ?  
Il en est de même de la foi : si elle n'a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,35-40.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ayez les reins ceints et vos lampes allumées ! 
Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître à son retour des noces, afin que, lorsqu'il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. 
Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et passera pour les servir. 
Et si c'est à la deuxième ou à la troisième veille qu'il arrive et les trouve ainsi, heureux sont-ils !
Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer sa maison. 
Vous aussi, tenez-vous prêts, car c'est à l'heure que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra. " 
 




Par Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 
Homélie sur le psaume 49 (trad. Brésard, 2000 ans C, p. 24) 

 

Les deux avènements du Christ

 

Lors de son premier avènement, Dieu est venu sans aucun éclat, inconnu du plus grand nombre, prolongeant de longues années le mystère de sa vie cachée.

Lorsqu'il descendit de la montagne de la Transfiguration, Jésus demanda à ses disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ.

Il venait alors, tel un berger, chercher sa brebis égarée, et pour s'emparer de l'animal indocile, il lui fallait demeurer caché.

Comme un médecin qui se garde bien d'effrayer son malade dès le premier abord, de même le Sauveur évite de se faire connaître dès le commencement de sa mission : il ne le fait qu'insensiblement et peu à peu. 

Le prophète avait prédit cet avènement sans éclat en ces termes :

« Il descendra comme la pluie sur une toison, et comme l'eau qui coule goutte à goutte sur la terre » (Ps 71,6 LXX).

Il n'a pas déchiré le firmament pour venir sur les nuées, mais il est venu en silence dans le sein d'une Vierge, porté neuf mois par elle.

Il est né dans une crèche, comme le fils d'un humble artisan...

Il va de-ci, de-là, comme un homme ordinaire ; son vêtement est simple, sa table plus frugale encore.

Il marche sans relâche au point d'en être fatigué.

Mais tel ne sera pas son second avènement.

Il viendra avec tant d'éclat qu'il n'y aura pas besoin d'annoncer sa venue :

« Comme l'éclair qui part de l'Occident apparaît en Orient, ainsi sera la venue du Fils de l'homme » (Mt 24,27).

Ce sera le temps du jugement et de la sentence prononcée. Alors le Seigneur ne paraîtra pas comme un médecin, mais comme un juge.

Le prophète Daniel a vu son trône, le fleuve qui roule ses eaux au pied du tribunal et cet appareil tout de feu, le char et les roues (7,9-10)...

David, le roi-prophète, ne parle que de splendeur, que d'éclat, que de feu rayonnant de tous côtés :

« Un feu marchera devant lui, et autour de lui mugira une violente bourrasque » (Ps 49,3).

Toutes ces comparaisons ont pour objet de nous faire saisir la souveraineté de Dieu, la lumière éclatante qui l'environne et sa nature inaccessible.

Convocations :  Dimanche 6 Novembre :  « Réunion de travail » et  Assemblée Générale Extraordinaire  de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse)

Rappel pour

Convocations :

Dimanche 6 Novembre :

« Réunion de travail » et

Assemblée Générale Extraordinaire

de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thomas.

 

Chers amis.

Initialement, le 1er dimanche d’Octobre, dès mon retour du Cameroun devait réunir les bureaux (Conseils d’Administration)des deux associations cultuelle (De la Métropolie) et caritative pour, autour du repas fraternel partagé après la Ste Messe, une « Réunion de Travail » afin de collecter toutes les informations que Père Isaac et moi-même rapportions de cette visite pastorale et en tirer les conséquences.

Malheureusement, il semble que les convocations à la CARITAS ESOF n’aient pas été envoyées.

Trop peu des membres des Conseils d’Administrations étaient présents.

Face à un tel désengagement, je renonçais à faire quelque rapport que ce soit, attendant des jours meilleurs.

Veuillez noter que nous aurons une « réunion de travail », autour du repas fraternel, comme de coutume, le dimanche 6 Novembre 2016 pour chacune des deux Associations.

Pour l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma, elle sera doublée d’une Assemblée Générale Extraordinaire dont l’unique objet sera d’entériner un Legs fait à l’Archidiocèse.

Je compte sur vous !

Ces réunions prépareront également la bonne réception d’un bon ami , frère évêque et métropolite de l’Eglise-mère qui nous fait l’honneur de visiter notre Eglise locale Syro-Orthodoxe en fin Novembre début Décembre.

Dans l’amour du Christ Notre-Seigneur, votre fidèlement et respectueusement. Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose-Mariam , Chandai ce 3.X.16

 

P.S : Si vous étiez dans l’impossibilité de vous rendre à cette réunion, veuillez envoyer votre procuration au Monastère. Merci.

 

 

Irak : RENDONS-GRÂCES A DIEU !

La ville chrétienne de Qaraqosh libérée ou en voie de totale libération...

L’Archimandrite Emanuel Youkhana, leader des chrétiens assyriens et responsable du CAPNI (Christian Aid Program Northern Iraq), nous a transmis hier soir, 18 octobre, les dernières informations du front de Mossoul et la confirmation de la libération de Qaraqosh.

irak-263x292.jpgDeux ans et deux mois après la fuite de tous ses habitants, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, dans la plaine de Ninive, sur la ligne de front de Khazir, les pershmergas et l’armée irakienne ont repris la ville de Qaraqosh. Ils l’ont libérée et en ont repris le contrôle. Daech n’a pas opposé de réelle résistance et peu de combats se sont déroulés à l’intérieur de la ville. Les hommes de Daech se sont retirés de la ville, seuls quelques snipers seraient restés embusqués.

Les premiers témoignages recueillis sur place affirment qu’il n’y a eu aucune destruction d’églises, de bâtiments ou de maisons. Nous espérons et prions pour que ce soit vrai.
Les militaires sont en train de procéder à des déminages.

Qaraqosh est la plus grande ville chrétienne en Irak, elle comptait 50 000 habitants avant son occupation par Daech en 2014.
Les lignes de front depuis Bashiqa jusqu’au Sinjar sont calmes, aucune opération n’est en cours pour le moment.

Au sud de Mossoul, sur la ligne de Qayara, les troupes irakiennes continuent leur avancée et ont repris le contrôle des villes sunnites alentours. Elles avancent dans ce district d’Alshora, bastion de Daech depuis 2010 et espèrent progresser jusqu’à Hamam Ali.

Dans la ville de Mossoul, Daech semble s’être retirée de la rive est mais des combats font rage dans la partie ouest de la ville. Certains observateurs sur place annoncent l’évacuation des familles vers la Syrie. Peu de déplacements de population ont été observés depuis Mossoul, les principaux combats ayant lieu en dehors de la ville.

de l’Archimandrite Emanuel Youkhana

Source : AED (Aide à l'Eglise en Détresse).

 

Les chrétiens de Qaraqosh, réfugiés à Erbil, ont anticipé joyeusement la reprise de Qaraqosh par des chants, des danses et des messes !Le Figaro faisait, hier au soir, le point de la situation. La voici.

Tôt ce mardi matin [18 octobre], les forces fédérales irakiennes sont entrées dans plusieurs quartiers de Qaraqosh, ville emblématique de la plaine de Ninive. Deux ans et deux mois après la fuite de tous ses habitants, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, les forces de sécurité irakiennes s’apprêtent à reprendre la plus grande ville chrétienne d’Irak. Des accrochages importants ont eu lieu notamment derrière le grand séminaire, et l’armée évoquait la présence de tireurs embusqués et de terroristes dans des maisons. En début de soirée, les militaires avaient fixé leurs positions. Les combats devraient reprendre mercredi, alors qu’un emballement médiatique avait prématurément annoncé la veille la libération de la ville […]

« Nous encerclons Hamdaniya [district de Qaraqosh, NDLR] maintenant », a déclaré mercredi à l’AFP le lieutenant Riyadh Tawfiq, commandant des forces terrestres irakiennes, dans la base de Qayyarah. « Nous préparons un plan pour lancer un assaut et nettoyer » la ville, a-t-il dit. « Il y a des poches de résistance, des combats, ils ont recours à des voitures piégées mais cela ne les aidera pas », a-t-il assuré.

A Erbil, c’est déjà l’explosion de bonheur. « Les gens pleurent de joie dans les rues », raconte Nawar, un syriaque catholique qui vit dans la capitale du Kurdistan irakien. « Ils crient, ils dansent, il y a des fêtes improvisées dans les camps », poursuit-il, « on attend tous de pouvoir retrouver notre ville. » Des photos prises par les militaires irakiens filtrent sur Facebook. Sur l’une d’elles, Nawar reconnaît le quartier où, deux ans plus tôt, il a dû abandonner ses deux maisons, son magasin, sa voiture…

« C’est une grande joie mêlée de larmes », explique Mgr Petrus Mouché, archevêque de Mossoul et de Qaraqosh. « Ce sont les forces spéciales de l’armée irakienne (la Golden division) qui sont entrées dans la ville vers quatre heures du matin. Elles sont passées par l’est, depuis la route qui mène au couvent de Mar Behnam. Les Peshmergas ne sont pas entrés dans Qaraqosh à ma connaissance. » La reprise de Qaraqosh a donné lieu à d’âpres négociations, dans la mesure où elle se situe dans les territoires disputés entre le pouvoir central et le gouvernement régional kurde. Il a finalement été convenu que la ville serait reconquise par l’armée irakienne, ainsi que Bartella, une autre ville chrétienne sur la route de Mossoul.

Abouna Najeeb, un père dominicain de Qaraqosh, a appris la nouvelle par la télévision. « On revenait des funérailles d’un père de famille qui s’est tué dans un accident de voiture. Nous sommes extrêmement heureux, il y a une grande joie sur tous les visages que je croise. » Les premières images de la ville sont sur toutes les télévisions dans les camps de réfugiés d’Ankawa, la banlieue chrétienne d’Erbil, mais aussi à Dohuk, Zakho ou Suleymania.

« L’église de la Résurection et le cimetière ont totalement été rasés », décrit Abouna Najeeb. « Le dôme de l’église Behnam et Sarah est aussi détruit. Une quinzaine de maisons sont touchées, probablement par des frappes anciennes de la coalition qui visaient des caches d’armes ou des terroristes. » À Erbil, les déplacés chrétiens se préparent à célébrer la libération de leur ville. « Nous aurons une messe ce soir à 19 heures, suivie d’une grande fête ou nous chanterons et nous danserons toute la soirée », se réjouit Amir, un jeune prêtre ordonné en août dernier. « On est tellement heureux, on a de la peine à croire ce qui nous arrive. »

 

Source : Figaro, 19 octobre

En cette période de "bruits de guerre", alors que nous rendons grâces à Notre-Seigneur pour la libération de Qaraqosh, recueillons-nous ce matin, si vous le voulez-bien,sur cette magnifique pièce de la Liturgie Bysantino-slave (Russe) pour le St Carême. Bonne journée à tous. Aloho m'barekh (Que le Seigneur vous bénisse) !

 

 

Saint Artémios, Martyr

Holy Great Martyr Artemius (362)

 

 

He came from a noble family, and was appointed military Governor of Alexandria and Egypt by the Emperor Constantine the Great. Some years later, the Emperor Julian the Apostate strove to restore pagan idolatry as the official religion of the Empire. He also entered into a war with Persia, and established Antioch as his headquarters for pursuing the war.

 

 In Alexandria, Artemius received an order to come to Antioch with the military forces under his command. Artemius reported to the apostate Emperor just in time to see him ordering the cruel execution of two pious Christians, Eugenius and Macarius. Fearlessly, StArtemius immediately denounced the Emperor, telling him to his face that his anti-Christian policy was of demonic origin. The enraged Emperor instantly had Artemius stripped of all official rank and thrown into prison.

 

 The following day, he had Artemius brought before him and promised him high Imperial office if he would only renounce Christ and worship the idols. When Artemius forcefully refused to do this, he was publicly tortured to death. A pious noblewoman secretly recovered the Saint's relics and took them to Constantinople, where they were venerated and wrought many miracles for several centuries.

Déjà resplendissant en cette vie, Artème 
s'en va, décapité, vers la gloire suprême. 
C'est le vingtième jour que fut décapité, 
ô Christ, ce vrai témoin de Votre divinité. 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, ayez pitié de nous et sauvez-nous. Amîn.

Tropaire, t. 4

Votre Martyr, Seigneur, pour le combat qu'il a mené * a reçu de Vous, notre Dieu, la couronne d'immortalité; * animé de Votre force, il a terrassé les tyrans * et réduit à l'impuissance l'audace des démons; * par ses prières sauvez nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Kondakion, t. 2

Tous ensemble, acclamons par des hymnes, comme il se doit, * le porteur de couronne, le Témoin de la foi, * Artème, le sublime martyr, * l'abondante source de merveilleuses guérisons, * car auprès du Seigneur il intercède pour nous tous.

Ikos

Qui donc serait capable d'exposer * les peines, les combats que tu as affrontés * avec courage pour la foi du Seigneur * et de quelle grâce tu fus doté; * la bouche humaine est incapable d'en faire le récit, * car, revêtu de sagesse et de courage, tu dédaignas * les richesses et les honneurs qui ne durent qu'un temps, * en véritable soldat de Jésus Christ. * Auprès du Seigneur tu intercèdes pour nous tous.

Exapostilaire, t. 2

En présence de la sainte Trinité, * tu resplendis de l'abondante clarté de l'au-delà: * du ciel regarde vers ceux qui t'honorent de tout cœur; * illustre et grand Martyr, en excellent soldat du Christ, * assiste avec les armes de Dieu * contre nos ennemis tout le peuple chrétien.

Afficher l'image d'origine

Vierge Mère de Dieu toute-pure et bénie, * gloire des Anges et des Martyrs et fierté des chrétiens, * leur force, leur rempart et leur abri, * leur forteresse, leur donjon, * sauvegarde tes fidèles serviteurs, * sois leur aide et secours dans les périls; * car en toi, protectrice du monde, nous pouvons nous glorifier. 
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsoctob…/oct20.html

 

 

 

 

 

 
LE TRÉSOR DES LITURGIES ORTHODOXES:
Afficher l'image d'origine
 
Je suis toujours impressionné par l'immense trésor des offices de la Sainte Orthodoxie(...) non seulement nous prions, mais nous sommes instruits dans la foi... 
 
Les lectures soulignent et insistent sur le caractère résurrectionnel de notre vie en Christ, notre Dieu, et les hymnes enseignent littéralement la foi tout au long de l'année.
Chaque jour, nous sommes unis à ceux qui nous ont précédés, en nous rappelant leur vie et en sachant que nous sommes dans leurs prières.
 
Et ces offices sont couronnés à la Divine Liturgie et la servent, cette Divine Liturgie qui est au cœur de notre vie en Christ, notre theosis!
 
Malheureusement, ces dons généreux sont souvent ignorés ou considérés comme acquis.
Il est vrai que notre vie ici et maintenant est occupée et qu'il y a beaucoup, beaucoup de distractions.
Pourtant, nous pouvons faire le choix conduit par l'Esprit de modeler notre vie autour du Christ. Lorsque nous ne pouvons pas aller à l'Eglise pour les offices, nous pouvons prier les lectures et les offices chez nous et dans l'intimité de nos coins d'icônes.
 
Prier la foi et vivre la foi vont de pair, et les prières et les offices qui nous sont donnés par notre Sainte Mère l'Eglise nous gardent dans la foi, et nous permettent de léguer à nos enfants et à leurs enfants la foi transmise à travers les siècles par les apôtres, les Pères saints, les évêques, les prêtres et les diacres comme on leur a remis à eux, le "dépôt de la vérité!"
 
Dieu soit remercié pour Ses grandes bénédictions!

 

Version française Claude Lopez-Ginisty d'après

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

20 octobre 2016

Mme Asma al-AssadL’épouse du président syrien Bachar Al-Assad a affirmé avoir rejeté toutes les « offres » de quitter la Syrie dans une interview avec la chaîne publique russe Russia 24 diffusée mardi, la première qu’elle accorde à un média étranger depuis le début de la guerre contre ce pays.

Les premières années de la guerre, elle avait elle aussi été victime de la campagne de rumeurs lancée contre le pouvoir syrien, et son époux en particulier: de nombreuses fois, ces rumeurs propageaient qu’elle avait quitté la Syrie avec ses enfants pour Londres, où elle a grandi, ou pour la Russie, qui soutient la Syrie.

« Je n’ai jamais pensé à être ailleurs », a dit Asma Al-Assad en anglais en réponse à la journaliste qui lui demandait si quelqu’un lui avait « conseillé » de partir.

asma_assad3« Oui, j’ai eu l’occasion de quitter la Syrie, disons de fuir la Syrie. Ces offres incluaient des garanties de sécurité et de protection pour mes enfants, même une sécurité financière », a poursuivi Mme Assad .

« Il ne faut pas être une lumière pour savoir quel était l’objectif véritable de ces gens. (…) il s’agissait d’une « tentative délibérée de saper la confiance du peuple envers son président », a-t-elle précisé.

Mme Assad s’en est pris à la partialité des médias occidentaux car ils se focalisent sur les réfugiés syriens et non sur les Syriens qui sont restés en Syrie .

«Pourquoi les destins des enfants du village de Zara n’ont pas été mis en lumière dans les médias comme cela a été le cas d’Aylan et d’Omar ? Les médias occidentaux ont décidé de se concentrer sur ces tragédies car elles correspondaient à leur agenda.

C’est l’Occident qui a divisé nos enfants qui prennent part au conflit en fonction des orientations politiques de leurs parents. Aylan était un enfant syrien, ce en quoi ses parents croyaient n’est pas très important, et il en va de même pour Omar et tous les autres enfants innocents du village de Zara. Ils sont tous des enfants innocents, et leur mort est une perte pour la Syrie», a déclaré Asma el-Assad dans une interview à Rossiya 24, évoquant les conditions dans lesquelles les enfants syriens vivent.

Le mois de mai dernier, la branche d’Al-Qaïda en Syrie, le front al-Nosra ainsi que son fidèle allié Ahrar al-Sham et d’autres milices ont commis un massacre dans la localité de Zara dans la province sud de Hama et dont les habitants appartiennent à la communauté alaouite, celle du président syrien. 
Il y a eu des dizaines de tués parmi les civils, tandis que de nombreux femmes et enfants ont été kidnappés.

«On a déjà beaucoup parlé de la situation humanitaire en Syrie. Mais il est difficile de décrire toute la gravité de la situation. Les gens déplacés, la misère, les maladies, les souffrances – c’est sans précédent.
L’ironie est que les médias occidentaux préfèrent se focaliser uniquement sur la difficile situation dans laquelle se trouvent les réfugiés et les gens qui vivent sur les territoires contrôlés par les groupes armés, tandis que la majorité des gens déplacés habitent [sur le territoire contrôlé par le gouvernement]. Et ces gens sont aussi importants que les autres», a précisé la première dame de Syrie.

asma_assad4Qualifiée de « Rose du désert » par le magazine américain Vogue et de « lumière » par un hebdomadaire français avant l’insurrection  contre le pouvoir syrien et la personne de son mari en 2011, Asma al-Assad, 41 ans, a elle aussi fait l’objet d’une campagne dans les médias occidentaux et ceux des monarchies arabes fustigeant son silence face à la soi-disant répression du pouvoir. Mais elle n’a toutefois pas subi la diabolisation infligée à son mari.

Restée discrète pendant un certain temps, elle est de plus en plus visible depuis deux années, et les médias officiels syriens couvrent ses différentes activités: recevoir des blessés de guerre ou des orphelins ou lors de parrainages d’évènements sociaux ou éducatifs.

Sources : AFP, RT ; al-Manar

20 octobre 2016

Désormais, votre patrimoine sera pris en compte dans le calcul du montant des aides au logement que vous recevez. Les intérêts produits par les sommes placées sur des livrets d'épargne réglementée (Livret A, LDD, LEP) seront notamment intégrés au calcul !

Des aides bientôt rabotées

La créativité fiscale est à son comble pour tenter de boucler le budget 2017... La nouveauté du jour, c’est la réforme du calcul des aides au logement.

Les aides au logement seront versées en fonction de votre patrimoine (pour les allocataires dont le patrimoine dépasse 30 000 euros) à partir du 1er octobre 2016. Le texte instaure notamment la prise en compte dans le calcul de l'APL des intérêts produits par les sommes placées sur des livrets d'épargne réglementée (Livret A, LDD, LEP).

Donc si vous avez mis un peu de sous de côté pour pouvoir faire face en cas de coup dur, ou pour payer les études des enfants, le gouvernement considère que vous n’auriez pas dû épargner mais mettre ces sous dans votre loyer, et vous voilà privé d’une partie des allocations.

Même chose si vous possédez une petite maison à la campagne, ou si vous avez hérité d’une maison de famille. La CAF considère que vous pourriez y loger et donc, là encore, vos aides au logement vont être rabotées, pour tout ou partie (sauf si vous êtes handicapé ou âgé et dépendant). Et tant pis si cette maison se trouve à 500 kilomètres de votre lieu de travail. Tant pis si vous n’en tirez pas de revenus en la louant. Tant pis si vous ne pouvez pas la revendre parce qu’elle est en indivision.

Vers une plus grande équité ?

D’après la Confédération syndicale des familles, « ce sont 650 000 foyers aux revenus modestes qui verront leur aide au logement diminuée ».

Le but au final est de faire économiser 225 millions d’euros aux CAF, qui distribuent 15 milliards d’euros d’aide au logement par an.

Actuellement, plus de 6 millions de foyers bénéficient de l'aide personnalisée au logement. Cette réforme est censée aller « dans le sens d'une plus grande équité entre bénéficiaires », selon Christian Eckert, Secrétaire d'État auprès du ministre des Finances et des Comptes publics, chargé du Budget.

D’après la Cour des comptes, le système des APL est certes  « globalement redistributif » mais il génère des inégalités. 

source

20 octobre 2016

Les députés européens mettent Sputnik et Daesh sur le même plan Dans une proposition de résolution hallucinante, la présidente polonaise de la sous-commission défense et sécurité du parlement européen réclame le soutien des centre de communication de l'Otan pour mettre fin aux activités subversives des agences publiques de presse russes... et des terroristes de l'Etat Islamique.

La rotation des responsabilités au Parlement européen a ça de particulier qu'elle permet à des phénomènes russophobes tels que l'Eurodéputé polonaise Anna Fotyga, de faire voter des résolutions dangereuses pour la diversité de la presse voire pour certains journalistes. 

Le texte original, dont Sputnik s'est procuré une copie, évoque pêle-mêle Russia Today, Sputnik, Daesh, le Kremlin, les « trolls » ou l'Eglise orthodoxe comme autant de moyen de propagande contre lesquels il faut lutter. 
Il a depuis été largement amendé, même si Sputnik reste nommément visé et figure dans le même document qu'un mouvement terroriste mondialement combattu. 

Vous pouvez lire le texte du rapport 
ici 

Le bureau de Mme Fotyga n'a évidemment pas souhaité répondre à nos questions, nous renvoyant à la lecture du texte. En revanche, l'eurodéputé européen Javier Couso Permuy, rapporteur du rapport minoritaire sur ce texte, a bien voulu nous fournir quelques explications sur l'origine de ce pamphlet anti russe et anti journalistes russes :

« Le cas de Mme Fotyga relève de la pathologie politique russophobe. Ils disent que vous à Sputnik êtes au service de la politique agressive et militaire de la Russie contre l'Union Européenne et que vous interférez avec le travail de l'UE. C'est extrêmement grave, mais cela participe d'une campagne agressive qui pourrait aboutir à des attaques contre vos médias, comme cela est arrivé en Espagne avec Ispan TV dont le signal satellite a été coupé par arrêté ministériel ».
 

Alors que nos confrères de la presse française se plaignent régulièrement de l'incroyable concentration des pouvoirs qui fait que 95 % des médias se trouvent entre les mains de sept familles de milliardaires, voilà que le parlement européen prie les citoyens de se méfier de tout point de vue alternatif.

C'est une attaque en règle contre la liberté de la presse, à la limite de la légalité selon M. Couso : « Je pense que considérer des medias publics russes comme RT ou Sputnik, qui travaillent ouvertement avec une déontologie professionnelle, avec une ligne éditoriale marquée comme les autres médias, avec une organisation terroriste qui égorge qui assassine et qui pose des bombes, c'est quelque chose qui est illégal.

C'est gravissime et je pense que la communauté des journalistes internationaux devrait réagir car il faut défendre la diversité de la presse, aussi bien la Fox que Sputnik. »

Source.

20 octobre 2016
 
Bien peu de nos politiques, candidats aux plus hautes responsabilités, ne semblent avoir pris conscience de la gravité du phénomène.


La colère monte au sein de la police nationale.
 Des centaines de policiers se sont rassemblés, hier à Paris, pour dire leur « ras-le-bol » des violences récurrentes dont ils sont l’objet depuis des mois, mais surtout leur inquiétude face au délitement de notre société.
 Car ne nous y trompons pas : réduire le mouvement de ces agents à de simples considérations sur leur situation matérielle et professionnelle serait une grave erreur.
Vigies de la République, les policiers dénoncent, en réalité, le désordre dans lequel la France s’enfonce inexorablement. 
Certes, ils sont les premières victimes d’une violence aujourd’hui quotidienne.
 Mais ils voient surtout, à leur grand dam, cette violence se répandre comme un cancer qui dévore peu à peu notre pays.
Bien sûr, le manque d’effectifs, les matériels obsolètes, inadaptés et en nombre insuffisant, les violences physiques subies au jour le jour depuis trop longtemps altèrent grandement le moral et les convictions de celles et ceux qui ont fait le choix de défendre la France et les Français. 
Mais de cela ils ont l’habitude. 
Depuis des décennies, et leurs prédécesseurs avant eux, ils sont confrontés à des situations similaires dont ils se sont toujours, malgré quelques « coups de gueule », accommodés.
Aujourd’hui, le mal est bien plus profond. 

Et les forces de l’ordre ont pu, au fil de ces dernières années, le mesurer. 
Spectateurs impuissants d’un laxisme institutionnalisé, ils voient le pays qui, lentement mais sûrement, s’installe dans le chaos.
(...)


Là est le véritable message que souhaitent faire entendre policiers et gendarmes.
 Ils demandent des dirigeants courageux, qui cessent de pleurnicher à chaque événement dramatique, pour décider et ordonner des mesures à la hauteur des dangers que nous courons aujourd’hui. 


Ils veulent des politiques sécuritaire, pénale et migratoire réalistes et efficaces, à même de préserver et de sauvegarder l’ordre public dans notre pays. 
Ils veulent de vraies décisions pour lutter, et mettre hors d’état de nuire, les terroristes, les criminels, les casseurs et tous ceux qui ont juré la fin de notre pays. Ils veulent, enfin, la vérité sur la situation dans laquelle se trouve notre pays, et ne pas être envoyés systématiquement et inutilement au « casse-pipe ».
Oui, la situation est grave. 
(...)
En effet, en dehors de quelques mesures superficielles, telles que l’augmentation des effectifs ou l’augmentation de certains budgets liés à la sécurité et à la justice, aucun (ou presque) ne traite de ces sujets sur le fond. 
C’est pourtant d’un véritable « plan Marshall » que relèvent ces domaines, tant ils vont être déterminants pour notre proche avenir.

Ce cri d’alerte que lancent les policiers doit donc être pris très au sérieux.

 Il est peut-être un des derniers, avant que la situation ne dégénère définitivement dans notre pays.

Si, une fois encore, ils ne sont pas entendus, le risque est grand, alors, de voir cette guerre civile, tant redoutée, advenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

 

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

======

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE DES FESTIVITE DE ST GROGORIOS ET DE LA "TOUSSAINT"

See original image

 

Du 1er  au 6 dimanche Novembre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*Mardi 1er Novembre, Messe du jour au Sanctuaire N-D de Miséricorde, après-midi au Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon

*Mercredi 2 Novembre:Solennité de Saint Grégorios de Parumala au Monastère Syriaque

*Jeudi 3 NovembrePèlerinage à Notre-Dame de Pontmain et au Mont Saint Michel 

*Vendredi 4 Novembre, Messe au Monastère Syriaque  , vénération des reliques de la Ste Croix, cette journée au Monastère Syriaque est réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieureselon la Tradition de l'Eglise.

*Samedi 5 Novembre,Messe au Monastère Syriaque,cette journée mariale est réservée aux confessions.L'après-midi, visite de Verneuil Sur Avre.

*Dimanche 6 Novembre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde avec ce mois-ci une mémoire solennelle de Saint Gregorios. Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel et du programme habituel.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_____________________

 

*Dimanche 6 Novembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,49-53.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé !
Je dois recevoir un baptême, et quelle angoisse est la mienne jusqu’à ce qu’il soit accompli !
Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division.
Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ;
ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. »
 




Par Saint Ambroise

(v. 340-397), évêque de Milan et docteur de l'Église 
Commentaire sur l'évangile de Luc, 7, 134 (trad. cf. SC 52, p. 55s) 

 

« Tout homme qui aura quitté à cause de mon nom des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère...recevra beaucoup plus »
(Mt 19,29)

 

      « Vous croyez que je suis venu apporter la paix sur terre ? Non, vous dis-je, mais la séparation. Car désormais dans la même maison cinq personnes seront divisées, trois prenant parti contre deux, et deux contre trois... »

Dans presque tous les passages de l’Évangile le sens spirituel joue un rôle important ; mais dans ce passage surtout, pour ne pas être rebuté par la dureté d'une explication simpliste, il faut chercher dans la trame du sens la profondeur spirituelle...

Comment dit-il lui-même :

« Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix » (Jn 14,27) s'il est venu séparer les pères de leurs fils, les fils de leurs pères, en rompant leurs liens ?

Comment peut-on être appelé « maudit si l'on n'honore pas son père » (Dt 27,16), et fervent si on le délaisse ? 

      Si nous comprenons que la religion vient en premier lieu et la piété filiale en second, nous comprendrons que cette question s'éclaire ; il faut en effet faire passer l'humain après le divin. Car si on doit rendre des devoirs aux parents, combien plus au Père des parents, à qui on doit être reconnaissant pour nos parents ? ...

Il ne dit donc pas qu'il faut renoncer à ceux que nous aimons, mais préférer Dieu à tous.

D'ailleurs on trouve dans un autre livre :

« Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi »

(Mt 10,37).

Il t'est interdit non d'aimer tes parents, mais de les préférer à Dieu.

Car les relations naturelles sont des bienfaits du Seigneur, et personne ne doit aimer les bienfaits reçus plus que Dieu, qui préserve les bienfaits qu'il donne.



 

Repost 0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 05:28

 

 

Love is the fruit of prayer ... Patiently abiding in prayer signifies a man's renunciation of himself. Therefore the self-denial of the soul turns into love for God.

(St. Isaac the Syrian, Homily, 4)

Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 3,7-12.

Mes frères, ce que je considérais jadis comme des gains, je n'y vois plus désormais que des pertes, à cause du Christ. 
Oui certes, et même je tiens encore tout cela comme un préjudice, eu égard au prix éminent de la connaissance du Christ Jésus mon Seigneur. Pour son amour j'ai voulu tout perdre, regardant toutes choses comme de la balayure, afin de gagner le Christ, 
et d'être trouvé en lui, non avec ma propre justice, — c'est celle qui vient de la Loi, — mais avec celle qui naît de la foi dans le Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi ; 
afin de le connaître, lui et la vertu de sa résurrection, d'être admis à la communion de ses souffrances, en lui devenant conforme dans sa mort, 
pour parvenir, si je le puis, à la résurrection des morts. 
Ce n'est pas que j'aie déjà saisi le prix, ou que j'aie déjà atteint la perfection ; mais je poursuis ma course pour tâcher de le saisir, puisque j'ai été saisi moi-même par le Christ. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,32-34.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ne craignez pas, petit troupeau ; car il a plu à votre Père de vous donner le royaume. 
Vendez ce que vous avez, et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s'usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n'approche pas et la teigne ne détruit point. 
Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur. 

 SAINT JACQUES DE SAROUG NOUS PARLE DE LA PRIERE:


La prière révèle les choses profondes du Divin,
par elle on entre pour contempler le mystère des choses cachées.
C'est la clé capable d'ouvrir toutes les portes.
Par elle, on peut clairement apercevoir ce qui est caché,
par elle l'âme peut s'approcher pour parler avec Dieu,
elle exalte l'esprit afin qu'il atteigne la Majesté.
Il est facile pour la prière d'apprendre les mystères de la divinité,
car elle peut entrer et sortir sans entrave des puissances angéliques:
car nul ange n'a d'ailes aussi rapides que la prière,
pas plus que les séraphim ne s'envolent avec elle quand elle s'élève;
elle chuchote ses paroles dans les oreilles du Seigneur, sans intermédiaire,
elle murmure dans le cœur, et Dieu l'entend en Son Lieu élevé.
Là où elle monte, même les Veilleurs n'ont jamais atteint,
car elle est capable d'approcher la Divinité même.
Les séraphim cachent leurs visages à l'Être divin avec leurs ailes,
mais la prière est là, dévoilée devant la Majesté:
rien ne se met en travers du chemin entre elle et le Seigneur,
car Il converse avec elle, et Il l'écoute volontiers.
Les Veilleurs tremblent et les armées célestes dans leur modestie sont retenues,
tandis que la prière va et expose ses affaires devant Dieu.
Les chérubim sont harnachés et ne voient pas Celui qu'ils portent,
mais la prière monte et parle avec Lui avec amour.
Dans son amour la prière atteint rapidement le lieu élevé,
dans son amour la prière progresse pour être élevée au-dessus des ordres divins.
Le chérubin a peur d'élever ses yeux vers la Majesté,
étant retenu dans sa modestie avec le joug pur de la flamme;
les rangs de feu n'approchent pas Celui Qui Est Caché,
tandis que la prière a le pouvoir de parler avec Lui.
La prière entre plus avant qu'eux, et parle sans restreinte;
au-dessus des myriades de milices célestes elle passe en vol, sans être gênée par leurs rangs.
Comme à un parent proche, la prière révèle son secret au Seigneur des Veilleurs,
demandant de Lui ce qui est approprié dans toutes sortes d'activités.
La prière ne s'abaisse pas devant les anges pour parler avec eux,
car elle s'adresse à Dieu Lui-même, et Il demande à Ses anges de vaquer à Ses affaires.

(Source:Version française Claude Lopez-Ginisty )

« La véritable vertu n'est jamais contente d'elle-même, ni mécontente des autres ; elle ne cherche qu'à contenter Dieu.

1°. Jamais contente d'elle-même. Quand on se connaît bien, peut-on être content de soi ? Tant de passions, d'imperfections, de défauts ; tant de langueur, de tiédeur, de négligence ; tant d'infidélités à la grâce, si peu d'avancement dans le bien, si peu de désir de la perfection, pour un si grand fonds de misère ; à cette vue, loin d'être contents de nous-mêmes, ne devons-nous pas nous humilier, nous affliger, nous anéantir, et tout craindre pour nous ?
Les plus grands Saints ont toujours été les plus humbles et les plus mécontents d'eux-mêmes ; ils se regardaient comme de grands pécheurs ; quoiqu'ils fassent pour Dieu, ils ne croyaient jamais avoir rien fait ; ils considéraient, non ce qu'ils avaient fait, mais ce qu'ils auraient du faire ; et après avoir pratiqué les plus éminentes vertus, ils disaient sincèrement et de cœur : Servi inutiles sumus (Lc 17, 10). Hélas ! nous ne sommes que des serviteurs inutiles. Voilà la solide vertu ; mais sont-ce là mes sentiments devant Dieu ?

2°. La véritable vertu n'est jamais mécontente des autres : uniquement attentive sur elle-même, elle n'examine point la conduite de ceux dont elle n'a pas à répondre ; tant qu'elle peut, elle cherche à louer, elle cherche à excuser ; quand elle ne peut excuser l'action, elle excuse l'intention ; si on la blâme, elle ne se plaint point ; si on l'accuse, elle ne répond point ; si on la maltraite, elle croit mériter les mauvais traitements, et leur avoir donné lieu ; elle s'attribue tout à elle-même, pour ne pas condamner les autres : tout ce que les autres font, lui paraît mieux que ce qu'elle fait ; pour peu qu'on fasse pour elle, on en fait toujours trop ; craignant souverainement de manquer aux autres, jamais elle ne croit qu'on lui manque. A ce prix, ô mon Dieu ! ai-je à vos yeux le moindre vestige de vertu solide ?

3°. La véritable vertu ne cherche qu'à contenter Dieu : voilà le grand objet qui fixe son attention et ses vœux, ses yeux fermés sur tout le reste, ne se portent qu'à Dieu ; elle ne veut que Dieu, ne cherche que Dieu, ne veut trouver que Dieu seul ; tout le reste n'est rien pour elle ; pourvu que son Dieu soit content, elle est satisfaite : ses vues ne vont qu'à lui plaire, ses désirs qu'à l'aimer, son cœur qu'à le posséder ; toute vue naturelle, toute considération humaine, tout motif bas et terrestre est banni de son cœur ; fallût-il faire les plus grands sacrifices, porter les plus rudes croix, se priver de tout et tout perdre, pourvu qu'elle plaise à son Dieu, qu'elle possède son Dieu, elle a tout, elle possède tout ; et si Dieu est content, elle est contente de tout.

Mon Dieu, que ces sentiments sont au-dessus des miens ! et que je suis éloignée de la véritable et solide vertu ! elle m'a été comme étrangère et inconnue jusqu'à présent ; je n'ai bâti que sur du sable mouvant, rien de solide et de bien fondé ; vertu fausse, défectueuse, hypocrite, apparente ; voilà mon état, et le sujet de mes larmes. Il est temps que je travaille ; hélas ! je ne dis pas à perfectionner la vertu en moi, mais à lui donner l'entrée de mon cœur, espérant que la grâce lui donnera l'accroissement, et m'accordera la persévérance. »

Abbé Barthélemy Baudrand (1701-1787)

Convocations :

Dimanche 6 Novembre :

« Réunion de travail » et

Assemblée Générale Extraordinaire

de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thomas.

 

Chers amis.

Initialement, le 1er dimanche d’Octobre, dès mon retour du Cameroun devait réunir les bureaux (Conseils d’Administration) des deux associations cultuelle (De la Métropolie) et caritative pour, autour du repas fraternel partagé après la Ste Messe, une « Réunion de Travail » afin de collecter toutes les informations que Père Isaac et moi-même rapportions de cette visite pastorale et en tirer les conséquences.

Malheureusement, il semble que les convocations à la CARITAS ESOF n’aient pas été envoyées.

Trop peu des membres des Conseils d’Administrations étaient présents.

Face à un tel désengagement, je renonçais à faire quelque rapport que ce soit, attendant des jours meilleurs.

Veuillez noter que nous aurons une « réunion de travail », autour du repas fraternel, comme de coutume, le dimanche 6 Novembre 2016 pour chacune des deux Associations.

Pour l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma, elle sera doublée d’une Assemblée Générale Extraordinaire dont l’unique objet sera d’entériner un Legs fait à l’Archidiocèse.

Je compte sur vous !

Ces réunions prépareront également la bonne réception d’un bon ami , frère évêque et métropolite de l’Eglise-mère qui nous fait l’honneur de visiter notre Eglise locale Syro-Orthodoxe en fin Novembre début Décembre.

Dans l’amour du Christ Notre-Seigneur, votre fidèlement et respectueusement. Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose-Mariam , Chandai ce 3.X.16

 

P.S : Si vous étiez dans l’impossibilité de vous rendre à cette réunion, veuillez envoyer votre procuration au Monastère. Merci.