Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 06:07

 

ПАСХА. Светлое Христово Воскресение:

The Holy Spirit, light coming from light, came to earth as tongues of fire / to burn sins / of those who worship with faith in three persons the one God.
O God, create in me a pure heart, and in my bosom renews a spirit of righteousness.
O God, renew in our hearts / Your Most Holy Spirit / whom you once sent to your Apostles, giving them the strength to fulfill in the universe, God of tenderness, Your work of salvation.
Do not throw me away from Your face, / do not remove from me Your Holy Spirit.
Faithful, let us recognize God / the Holy Spirit by saying: / Do not move away from us, Paraclete, / You who grant to all men salvation / and deign to sanctify those who sing for You.
Glory to the Father and to the Son and to the Holy Spirit now and forever and ever. Amin
Savior of the world, in Your courts / I want to sing and bend your knee before your invincible power prostrate me, in the evening, in the morning and at noon, / and at all times I will bless you, O Lord!

1ère Méditation:

Livre des Actes des Apôtres 8,14-17.

En ces jours-là, les apôtres qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. 
Arrivés là, ceux-ci prièrent pour eux afin qu'ils reçussent le Saint-Esprit. 
En effet, il n'était encore venu sur aucun d'eux ; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. 
Alors ils leur imposaient les mains, et ils recevaient l'Esprit-Saint. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 10,1-10.

En ce temps-là, Jésus dit aux pharisiens : En vérité, en vérité, je vous le dis : celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. 
Mais celui qui entre par la porte est le pasteur des brebis. 
C'est à lui que le portier ouvre, et les brebis entendent sa voix ; il appelle par leur nom ses brebis, et il les mène aux pâturages. 
Quand il a fait sortir toutes ses brebis, il marche devant elles, et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix. 
Elles ne suivront point un étranger, mais elle le fuiront, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. 
Jésus leur dit cette allégorie ; mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait. 
Jésus donc leur dit encore : "En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. 
Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés. 
Je suis la porte : si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera, et il sortira, et il trouvera des pâturages. 
Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. 

 

 :

Par Théodore de Mopsueste

(?-428), évêque de Mopsueste en Cilicie et théologien 
Commentaire de St Jean ; CSCO 115-116, p. 197 (trad. Jean expliqué, DDB 1985, p. 94) 

 

« Celui qui entre par la porte, c'est lui le pasteur, le berger des brebis.
Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix »

 

Le portier de cette bergerie est le bienheureux Moïse, qui l'a établie sur les préceptes de la Loi pour permettre à ceux qui mènent leur existence selon ces normes d'y vivre en toute sécurité. Le pasteur...conduit les hommes comme des brebis au pâturage de la bonne doctrine, en leur montrant l'aliment des paroles, celles dont ils doivent se nourrir d'abord, celles dont ils doivent se nourrir plus tard.

Il leur montre quel est le sens profond de ces paroles, comment il faut comprendre les Ecritures, et aussi de quelle doctrine il faut s'écarter, doctrine que d'autres peut-être leur enseigneront en les trompant, pour la perte des brebis... 

« Recherchons donc, dit le Seigneur aux pharisiens, qui de vous ou de moi emprunte l'entrée prescrite par la Loi, qui accomplit avec zèle les préceptes de la Loi, à qui Moïse, portier de la bergerie, ouvre vraiment la porte, à qui il accorde louange et honneur en raison de ses œuvres, qui il déclare le vrai pasteur.

Si dans son livre Moïse fait l'éloge de celui qui accomplit les préceptes de la Loi, il est certain que l'accomplissement de ces préceptes se trouve non pas en vous mais en moi... 

« Sans rien faire de ce qui est utile aux brebis, vous ne recherchez que votre propre avantage.

C'est pourquoi vous n'avez nulle autorité pour chasser quiconque...

Moi, c'est à bon droit et à juste titre que je suis appelé pasteur car j'ai d'abord observé la Loi avec soin ; puis j'ai emprunté la porte prescrite par la Loi, que le portier lui-même m'a montrée ; enfin j'ai accompli avec zèle tout ce qui doit être fait pour le bien des brebis. »

-+-

pentecote_4a.jpg

« Le Saint-Esprit est notre véritable Instituteur, parce qu'il est le Maître des âmes.

Aucun texte alternatif disponible.

Les instituteurs de la terre ne parlent qu'aux sens ; mais le Saint-Esprit parle à l'âme. Il en bannit toute idée grossière, toute attache aux biens périssables, tout obstacle au règne de la grâce ; il donne l'intelligence et le goût des vérités révélées. Éclairés de sa lumière, les apôtres, auparavant si lents à saisir les vérités relatives au salut, ne trouvèrent plus rien d'obscur dans l’Écriture Sainte. Ils reconnurent la bonté infinie et les autres attributs de Dieu ; les grands mystères de la religion leur furent développés ; et de simples pécheurs, qui naguère ne connaissaient que leurs filets et leurs barques, ils deviennent tout à coup des maîtres consommés dans la science la plus relevée. Des hommes sans lettres réduisent au silence les savants et les sages de toutes les nations ; ils confondent les philosophes par leur éloquence et le zèle éclairé qui les anime, et auquel rien ne peut résister.

Le même Esprit nous est donné suivant les besoins particuliers de nos âmes. Pourquoi voyons-nous donc tant de chrétiens s'aveugler volontairement et marcher dans les ténèbres, connaître si imparfaitement leurs devoirs, faire tant de chutes, avoir des idées si superficielles des mystères de la foi, être si peu touchés de leurs besoins spirituels, de leurs désordres et des dangers auxquels ils sont exposés ? La raison en est bien simple : c'est qu'ils ne se préparent point à recevoir sa lumière et ses inspirations.

Le point le plus essentiel de cette préparation est le renoncement sincère aux choses terrestres. Pour être frappé de la lumière céleste et bien concevoir les vérités du salut, il faut avoir les yeux fermés au monde, y vivre comme si on n'y vivait pas, remplir ses devoirs avec l'exactitude d'un chargé d'affaires qui veut rendre un compte détaillé de sa gestion, et qui se tient en garde contre les pièges qu'on pourrait lui tendre. La méditation des choses saintes, la prière fervente et la pratique des vertus chrétiennes, sont les autres moyens que nous devons employer pour préparer notre entendement à recevoir les rayons de la lumière divine par la visite du Saint-Esprit. »

Père Alphonse

L’image contient peut-être : 1 personne

Le Très-Saint Esprit, / lumière procédant de la lumière, / vint sur terre comme langues de feu / pour brûler les péchés / de ceux qui adorent avec foi / en trois personnes l’unique Dieu.

Ô Dieu, créez en moi un cœur pur, / en mon sein renouvelle un esprit de droiture.

Ô Dieu, renouvellez en nos cœurs / Votre Esprit Très-Saint / que jadis Vous envoyâtes à Vos Apôtres, / leur donnant la force d’accomplir en l’univers, / Dieu de tendresse, Votre œuvre de salut.

Ne me rejetez pas loin de Votre face, / ne retirez pas de moi Votre Esprit saint.

Fidèles, reconnaissons comme Dieu / le Saint Esprit en disant: / Ne Vous éloignez- pas de nous, Paraclet, / Vous qui accordez à tous les hommes le salut / et daignez sanctifiez ceux qui chantent pour Vous.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Sauveur du monde, en Vos parvis / je veux Vous chanter et fléchir le genou, / devant  Votre invincible puissance me prosternant, / le soir, le matin et à midi, / et en tout temps je Vous bénirai, Seigneur !

 

Pentecôte,Saint-Esprit
"Le but de la vie chrétienne,
c'est l'acquisition du Saint-Esprit"

 ( Saint Séraphim de Sarov )

-+-

Consécration au Saint-Esprit
 
  O Saint Esprit, divin Esprit de lumière et d'amour, je vous consacre mon intelligence, mon cœur, ma volonté et tout mon être pour le temps et pour l'éternité.
Que mon intelligence soit toujours docile à vos célestes inspirations et à l'enseignement de l'orthodoxie de la Foi, garant de l'unité catholique de Votre Eglise Sainte dont le Christ est la Tête et dont, Esprit d'Amour et de Vérité, Vous êtes le guide infaillible ; que mon cœur soit toujours enflammé de l'Amour de Dieu le Père du Christ  Nouvel Adam et qui, depuis que s'accomplit l'économie de l'Incarnation du Verbe et notre rédemption, est aussi pleinement notre Père; que mon cœur soit toujours enflammé de l'Amour du prochain; que ma volonté soit toujours conforme à la volonté divine et que toute ma vie soit une imitation fidèle de la vie et des vertus de Notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ, à qui, avec le Père et Vous, ô Saint Esprit, nous rendons honneur et gloire à jamais.
Amîn.

SAINT CLAUDE, QUI ÊTES-VOUS ?

SAINT(S) DU JOUR:

 

SAINT CLAUDE
Archevêque de Besançon
(607-699)

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Tropaire ton 1

Hiérarque du Ciel et ange sur la terre* Tu devins thaumaturge ô notre père saint Claude* Par le jeûne, les veilles et la prière* Tu as obtenu la grace de guérir les corps et les âmes* De ceux qui avec foi ont recours à ton inter cession* Gloire à Celui qui t'a donné la puissance* Gloire à Celui qui t'a couronné* Gloire à Celui qui par toi accorde à tous la guérison.

Kondakion ton 8

A toi le pasteur et le médecin des âmes et des corps* D'une multitude de croyants de tous les siècles*Nous offrons des hymnes de louange et de reconnaissance*Car empli de la grâce du Saint Esprit et du zèle de la foi*Tu protèges par ta sainte prière tous ceux qui s'écrient vers toi* Réjouis-toi saint Claude grand thaumaturge.

Saint Claude illustra par ses vertus la partie orientale de la Bourgogne, connue sous le nom de Franche-Comté. Il naquit à Salins vers 607, d'une illustre famille romaine. 

Dès l'âge de sept ans, il fut confié à des maîtres habiles qui lui enseignèrent en même temps les leçons de la science humaine, de la foi et de la piété. Il se plaisait beaucoup dans la lecture des Livres Saints, des Actes des Martyrs, de la Vie des Saints et des sermons des Pères et des Docteurs de l'Église; aussi, jeune encore, devint-il fort instruit. 

Tous les jours on le voyait assister à la Messe; il passait à l'église la plus grande partie des dimanches et des fêtes; il ne se plaisait que dans la compagnie des personnes sérieuses et édifiantes: c'étaient des indices d'une vocation spéciale. Pourtant Claude exerça le métier des armes jusqu'à vingt ans, et ce n'est qu'alors qu'il entra dans la sainte milice. 

Il fut le modèle des chanoines de la cathédrale de Besançon; sa vie était celle d'un austère religieux. Ce n'était pas encore assez pour sa grande âme; il se retira, douze ans plus tard, dans un couvent; là, il ne vivait que de racines, reposait sur un dur grabat, n'aimait que la prière. Cinq ans après, il est abbé de son monastère. 

Ce n'est qu'à l'âge de soixante-dix-huit ans qu'il est élu, malgré ses larmes, archevêque de Besançon. Son épiscopat dura sept années, pendant lesquelles il s'acquitta aussi parfaitement que possible de tous les devoirs d'un pasteur. 

Les sermons du saint vieillard avaient tant de force, qu'ils arrachaient les âmes du vice, inspiraient la vertu et furent une cause du renouvellement de la foi et des moeurs dans son diocèse. Il profitait de ses visites pastorales pour exercer les oeuvres de miséricorde corporelle en même temps que les oeuvres de miséricorde spirituelle, visitant les malades, assistant les pauvres et ne refusant à personne un conseil ou une consolation. 

Son grand âge le porta à retourner dans son monastère, à l'âge de quatre-vingt-cinq ans, et il gouverna ses religieux pendant plusieurs années encore. Après trois jours de maladie, il réunit ses frères, leur adressa une touchante exhortation, leur donna le baiser de paix et s'endormit doucement dans le Seigneur, à l'âge d'environ quatre-vingt-douze ans.

SAINT CLAUDE
Archbishop of Besançon
(607-699)

Saint Claude illustrated by its virtues the eastern part of Burgundy, known under the name of Franche-Comté. He was born at Salins about 607, of an illustrious Roman family.

From the age of seven he was entrusted to skilful masters, who at the same time taught him the lessons of human science, of faith, and of piety. He was very fond of reading the Holy Books, the Acts of the Martyrs, the Life of the Saints, and the sermons of the Fathers and Doctors of the Church; So young, too, became highly educated.

Every day he was seen attending the Mass; He spent most of the Sundays and festivals in church; He delighted only in the company of serious and edifying persons; they were indications of a special vocation. Yet Claude practiced the profession of arms until he was twenty, and it was only then that he entered the holy militia.

He was the model of the canons of the cathedral of Besancon; His life was that of an austere religious. It was not enough for his great soul; He retired, twelve years later, to a convent; There he lived only on roots, resting on a hard bed, loving only prayer. Five years later he was an abbot of his monastery.

It was only at the age of seventy-eight that he was elected, despite his tears, Archbishop of Besancon. His episcopate lasted seven years, during which he fulfilled as perfectly as possible all the duties of a pastor.

The sermons of the holy old man were so powerful that they tore the souls away from vice, inspired virtue, and were a cause of the renewal of faith and morals in his diocese. He took advantage of his pastoral visits to exercise the works of bodily mercy as well as the works of spiritual mercy, visiting the sick, assisting the poor, and refusing no counsel or consolation.

His great age led him to return to his monastery at the age of eighty-five, and he governed his monks for several more years. After three days of sickness, he assembled his brothers, gave them a touching exhortation, gave them the kiss of peace, and gently fell asleep in the Lord at the age of ninety-two.

SAINT CLAUDE
Arcebispo de Besançon
(607-699)

São Claude ilustrado por suas virtudes na parte oriental de Borgonha, conhecido como o Franco-Comte. Ele nasceu em Salins para 607, uma ilustre família romana.

Desde a idade de sete anos, ele foi confiado a mestres qualificados que lhe ensinaram ao mesmo tempo as lições do conhecimento humano, fé e piedade. Ele gostava muito na leitura dos Livros Sagrados, os Atos dos Mártires das vidas dos Santos e os sermões dos Padres e Doutores da Igreja; muito jovem, tornou-se muito aprendi.

Todos os dias nós o vimos assistir à missa; ele foi para a igreja a maioria dos domingos e feriados; tinha prazer na companhia de pessoas sérias e edificante: eram evidência de um chamado especial. No entanto, Claude praticado a profissão das armas até vinte anos, e só então ele entrou para a milícia santa.

Ele foi o modelo dos cânones da Catedral de Besancon; sua vida era a de um religioso austero. Não foi o suficiente para a sua grande alma; aposentou-se doze anos depois, em um convento; Lá ele viveu apenas raízes, repousava sobre uma palete duro, gostava que a oração. Cinco anos mais tarde, ele é abade do seu mosteiro.

Foi somente com a idade de setenta e oito foi eleito, apesar de suas lágrimas, Arcebispo de Besancon. Seu episcopado durou sete anos, durante os quais ele realizou o mais perfeitamente possível a todos os deveres de um pastor.

Os sermões do santo velho tinha tanta força, eles levam as almas de vício, virtude e foram inspirados por causa de uma renovação da fé e da moral em sua diocese. Ele se aproveitou de suas visitas pastorais para realizar as obras de misericórdia corporais juntamente com as obras de misericórdia espirituais, visitando os doentes, assistência aos pobres e se recusar a assessoria pessoa ou consolação.

Sua idade levou-o a regressar ao seu mosteiro na idade de oitenta e cinco, e governou seus religiosos por mais alguns anos. Depois de três dias de doença, ele conhece seus irmãos, deu-lhes um toque exortação lhes deu o beijo da paz e adormeceu suavemente no Senhor, com a idade de cerca de oitenta e dois.

PRIER LES SAINTS, UNE SUPERSTITION ?

Des amis –

Comme le Seigneur nous aide par la prière de ses saints ! Les chrétiens ont toujours invoqué leur assistance. Ce n’est pas de la superstition ; c’est tout simple. Nous nous demandons les uns aux autres de prier pour nous – “prie pour moi” – : nous reconnaissons dans les saints des amis, des frères, des parents invisiblement présents.

Confiés à eux –

Sur la Croix, le Christ a confié ses disciples à sa Mère très pure: Voici ta mère, dit-Il à l’apôtre Jean; voici ton fils, dit-Il à Marie. C’est peut-être l’origine du fait que nous croyons dans la protection des saints. Nous sommes confiés à la Vierge, mais nous le sommes également à toute la famille des saints qui entourent la Mère de Dieu, un peu en dessous d’elle, mais investis de la même grâce et de la même confiance divine. Les saints sont ceux à qui Dieu fait confiance. Le Christ leur dit en quelque sorte: saint Untel, voici tes fils, tes filles, occupe-toi d’eux!

Fils spirituels

Un verset de psaume (101, 29) dit: “les fils de tes serviteurs auront une demeure”. Ceci concerne les saints: nous sommes leurs enfants spirituels, par le saint Esprit. Leur exemple, leur foi, leur prière, nous engendrent. Aussi lisons-nous leur vie : nous vénérons leur icône et nous les invoquons. Toutefois, avant d’être les enfants spirituels de Marie et des saints, nous sommes en premier lieu ceux du Père céleste et les frères spirituels de Jésus, par la foi, par le baptême et par l’onction chrismale. Mais cette filiation divine circule dans tous ceux qui sont greffés sur le Christ par leur foi et par leur vie.

Charismes particuliers

Nous comptons sur certains saints pour une aide particulière. Nous prions sainte Odile, par exemple, pour ceux qui ont perdu la vue ou qui souffrent des yeux. Nous prions saint Nectaire pour ceux qui souffrent de grave maladie; pour les malades, nous prions tout spécialement saint Nicolas et les saints anargyres Cosme et Damien, et les autres… En effet, chacun des saints qui ont été agréables à Dieu depuis le début du monde a, non une spécialité, mais une expérience particulière de la condition humaine et, souvent, un charisme particulier. D’un point de vue concret, cette connaissance particulière des joies et des peines des hommes, et ce charisme connu du vivant-même des saints, permettent à tel ou tel saint d’être particulièrement proche des besoins que nous lui soumettons.

Le Seigneur est saint

Notre foi doit être saine. La Mère de Dieu n’est pas à la place du Christ. Les saints, ou les anges, ne sont pas des dieux: ils sont des créatures! Seul le Seigneur est Dieu. Faisons attention à ne pas demander à des créatures ce que l’on demande au Créateur. Aussi prions- nous le Christ ainsi: par les prières de ta Mère très pure ou de tel saint, aie pitié de nous, sauve-nous, guéris-nous, etc. Et nous devons toujours le prier de cette façon après nous être adressés à un saint à qui nous avons dit: saint Untel, prie Dieu pour moi, pécheur! prie Dieu pour son serviteur Untel! prie Dieu pour la guérison, la santé et le salut de notre prêtre N…, de notre frère N…! C’est une question de discernement et de rectitude dans la foi. Mais, quand nous prions avec les saints, cela veut dire que nous ne comptons pas du tout sur nos propres forces et sur l’efficacité de notre propre prière.

 

ORAR dos Santos, a superstição?
 
 

amigos -
Como o Senhor nos ajuda através da oração aos santos! Os cristãos sempre invocado a sua assistência. Isso não é superstição; é simples assim. Nós pedir uns aos outros para orar por nós - "ore por mim" - nós reconhecemos no santo amigos, irmãos, pais invisivelmente presente.
Confiada a eles -
Na cruz, Cristo disse a seus discípulos a sua Mãe puríssima: Eis aí tua mãe disse que ao apóstolo João; aqui é o seu filho, ele disse a Maria. Esta pode ser a origem do fato de que acreditamos na proteção dos santos. Estamos confiou à Virgem, mas também somos toda a família dos santos que rodeiam a Mãe de Deus, um pouco abaixo dela, mas investido com a mesma graça ea mesma confiança divina. Os santos são aqueles a quem Deus confiou. Cristo diz em sua espécie: São Doe, eis o teu filho, suas filhas, cuidar deles!
filho espiritual
Um verso Salmo (101, 29) disse: "O filho de teus servos terão uma casa." Trata-se dos santos: nós somos seus filhos espirituais, pelo Espírito Santo. O seu exemplo, a sua fé, a sua oração, geramos. Como lemos suas vidas: nós veneramos seu ícone e nós chamá-los. No entanto, diante dos filhos espirituais de Maria e dos santos, que são principalmente os do Pai celeste e os irmãos espirituais de Jesus pela fé através do batismo e unção do Crisma. Mas essa filiação divina circula em todos os que são enxertados em Cristo pela sua fé e suas vidas.
carismas especiais
Contamos com certos santos de ajuda especial. Oramos a São Odile, por exemplo, para aqueles que perderam a visão ou sofrer olho. Oramos para St. Nectarios aqueles que sofrem de doença grave; para os doentes, rezamos especialmente St. Nicolas e Santos moneyless Cosme e Damião e os outros ... Na verdade, cada um dos santos que foram agradável a Deus, desde o princípio do mundo, não uma especialidade, mas experiência especial a condição humana, e muitas vezes um carisma particular. Do ponto de vista prático, este conhecimento especial das alegrias e tristezas dos homens, e carisma conhecido si mesma santos vivos, permitir que um determinado santo a ser particularmente próximo das necessidades que nós apresentá-lo.
O Senhor é santo
Nossa fé precisa ser saudável. A Mãe de Deus não está no lugar de Cristo. Os santos ou anjos não são deuses: eles são criaturas! Só o Senhor é Deus. Vamos ter cuidado para não pedir criaturas que pedimos ao Criador. Também nos prions- Cristo, bem como: pelas orações de sua Mãe puríssima, ou tal santo, tende piedade de nós, nos salvar, curar-nos, etc. E devemos orar sempre desta forma depois que enviou um santo a quem disse isso e tão santo, orar a Deus por mim, pecador! orar a Deus por seu servo assim e assim! orar a Deus para a cura, saúde e salvação do nosso N ... padre, nosso irmão ... Não! É uma questão de juízo e justiça na fé. Mas quando oramos com os santos, isso significa que nós não confiar em tudo na nossa própria força e eficácia da nossa oração.

 

PRAYING THE SAINTS, A SUPERSTITION?
 
 

Friends -
How the Lord helps us by the prayer of his saints! Christians have always invoked their assistance. It is not superstition; It is quite simple. We ask one another to pray for us - "pray for me" - we recognize in the saints friends, brothers, parents invisibly present.
Entrusted to them -
On the Cross, Christ entrusted his disciples to his very pure Mother: Here is your mother, said He to the apostle John; Behold thy son, "said he to Mary. This is perhaps the origin of the fact that we believe in the protection of the saints. We are entrusted to the Virgin, but also to the whole family of saints who surround the Mother of God, a little below her, but invested with the same grace and divine confidence. The saints are those to whom God trusts. Christ said to them in a certain way, "So-and-so, here are your sons, your daughters, take care of them!
Spiritual Sons
A psalm verse (101, 29) says: "The children of thy servants shall dwell." This concerns the saints: we are their spiritual children, by the Holy Spirit. Their example, their faith, their prayer, engender us. So we read their lives: we venerate their icon and we invoke them. However, before being the spiritual children of Mary and the saints, we are first of all those of the heavenly Father and the spiritual brothers of Jesus through faith, baptism and chrism anointing. But this divine filiation circulates in all those who are grafted on to Christ by their faith and life.
Special Charisms
We rely on certain saints for special help. We pray to Saint Odile, for example, for those who have lost their sight or suffer from the eyes. We pray to Saint Nectaire for those who suffer from serious illness; For the sick, we especially pray to St. Nicholas and the sanctimonious saints Cosme and Damien, and the others. Indeed, each of the saints who have been pleasing to God from the beginning of the world has not a specialty but a special experience of The human condition and often a particular charism. From a concrete point of view, this particular knowledge of the joys and sorrows of men, and this known charism of the living-even of the saints, allow this or that saint to be particularly close to the needs we submit to him.
The Lord is holy
Our faith must be sound. The Mother of God is not in the place of Christ. The saints, or angels, are not gods: they are creatures! Only the Lord is God. Be careful not to ask creatures for what is asked of the Creator. So let us pray to Christ thus: by the prayers of your most pure Mother or saint, have mercy on us, save us, heal us, & c. And we must always pray to him in this way after having addressed ourselves to a saint to whom we have said: holy so-and-so, pray God for me, sinner! Pray God for his servant So-and-so! Pray to God for the healing, health and salvation of our priest N ..., our brother N ...! It is a question of discernment and rectitude in the faith. But when we pray with the saints, it means that we do not count at all on our own strength and on the efficacy of our own prayer.

 

.(Source:"Sagesse Orthodoxe")

L’image contient peut-être : texte

...:

Marie est dans l’attente 

L’image contient peut-être : 1 personne

 

La prière ardente de Marie attire l’Esprit vivant sur les Apôtres, ceux que Jésus a choisis pour fonder son Eglise.

C’est Marie qui amène à Jésus. C’est encore elle qui ramènera à lui. C’est elle dont nous avons besoin pour vivre et mettre en pratique ce que nous avons découvert en la présence vivante de Jésus. 

C’est Marie, notre Mère, qui nous amènera à la gloire. C’est elle qui nous amène à entrer dans ce mystère de gloire de la Pentecôte. En ce jour de Pentecôte, Marie est dans l’attente : comme à l’Annonciation, comme à la Résurrection, elle attend dans l’Espérance. 

Mais à la Pentecôte, elle n’est plus seule à attendre : elle attend avec les Apôtres qu’elle a rassemblés. Marie attire alors la manifestation de Dieu sur la terre. Mais elle n’est plus seule non plus à recevoir la manifestation de l’Esprit. 

Sa prière ardente attire l’Esprit vivant sur les Apôtres, ceux que Jésus a choisis pour fonder son Eglise. 

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Au Cénacle  

Marie-Benoîte Angot

Adorer avec Marie

Ed. Sarment-Jubilé, p. 80

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le S

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

Les Noms divins & leurs énergies divines 

Déjà saint Athanase affirmait que la génération du Fils est une œuvre de nature. Et saint Jean Damascène, au VIIIe siècle, distinguera l’œuvre de nature, génération et procession, et l’œuvre de volonté, qui est la création du monde.

L’œuvre de nature n’est d’ailleurs pas une œuvre au sens propre, mais l’être même de Dieu : car Dieu est, par sa nature, Père, Fils et Saint-Esprit. Dieu n’a pas besoin de se révéler à lui-même, par une sorte de prise de conscience du Père dans le Fils et l’Esprit, comme l’a cru un Boulgakov.

La révélation n’est pensable que par rapport à l’autre que Dieu, c’est-à-dire dans la création. Pas plus qu’il n’y a dans l’existence trinitaire le résultat d’un acte de volonté, il est impossible d’y voir le processus d’une nécessité interne.

II faut donc soigneusement distinguer de la causalité du Père qui pose les trois hypostases dans leur diversité absolue et sans qu’on puisse établir entre elles un ordre quelconque, sa révélation ou manifestation.

L’Esprit, par le Fils, nous mène au Père où nous découvrons l’unité des Trois. Le Père, selon la terminologie de saint Basile, se révèle par le Fils dans l’Esprit. Ici s’affirme un processus, un ordre d’où résulte celui des trois Noms : Père, Fils et Saint-Esprit.

De même tous les Noms divins, qui nous communiquent la vie commune aux Trois, nous viennent du Père par le Fils, dans le Saint-Esprit. Le Père est la source, le Fils la manifestation, l’Esprit la force qui manifeste.

Ainsi le Père est-il la source de la Sagesse, le Fils la Sagesse elle-même, l’Esprit la force qui nous approprie la Sagesse. Ou encore, le Père est la source de l’amour, le Fils amour qui se révèle, l’Esprit amour en nous réalisé.

Ou, selon l’admirable formule de Mgr Philarète, le Père est l’amour crucifiant, le Fils l’amour crucifié, l’Esprit l’amour triomphant. Les Noms divins sont l’écoulement de la vie divine dont la source est le Père, que nous montre le Fils et que l’Esprit nous communique.
 
La théologie byzantine nomme " énergies " ces Noms divins : le mot convient particulièrement à ce rayonnement éternel de la nature divine : mieux que les attributs de la théologie scolaire, il évoque pour nous ces forces vivantes, ces jaillissements, ces débordements de la gloire divine.

Car la théorie des énergies incréées est profondément biblique : la Bible évoque souvent la gloire flamboyante et tonnante qui fait connaître Dieu hors de lui-même tout en le dissimulant sous une profusion de lumière. Saint Cyrille d’Alexandrie parle de la splendeur de l’essence divine qui se manifeste.

Les termes lumineux, qui n’ont rien ici de métaphorique mais expriment l’expérience de la plus haute contemplation, reviennent sans cesse pour désigner le resplendissement d’une éblouissante beauté. La gloire divine est multiforme. " Jésus a fait encore bien d’autres choses : si on les écrivait une à une, le monde entier, je crois, ne pourrait contenir les livres qu’on en écrirait " (Jn 21, 25).

De même, le monde entier ne peut contenir les noms innombrables de la gloire.

Dunameis dit le Pseudo-Denys : et tantôt il parle au singulier, tantôt au pluriel. Le nombre ici n’a que faire. Ni un, ni plusieurs, mais l’infinité des Noms divins. Dieu est Sagesse, Amour, Justice..., non parce qu’il le veut, mais parce qu’il est tel. Il n’y a pas ici de mascarade : Dieu montre ce qu’il est.

Nous ne pouvons connaître jusqu’au fond l’essence divine, mais nous connaissons ce rayonnement de gloire qui est vraiment Dieu : car si nous appelons essence la nature divine en tant qu’elle est transcendance inépuisable, et si nous l’appelons énergie en tant qu’elle se manifeste glorieusement, c’est toujours la même nature.

" Père, glorifie-moi de cette gloire que j’avais avant que le monde ne fût " (Jn 17,5). La manifestation énergétique ne dépend donc pas de la création : elle est rayonnement de toujours, que ne conditionne nullement l’existence ou l’inexistence du monde.

Certes, nous la découvrons dans la créature, car " depuis la création du monde, les œuvres (de Dieu) rendent visibles à l’intelligence ses attributs invisibles " (Rm 1, 20) : la créature est marquée du sceau de la divinité.

Mais cette présence divine est une gloire permanente, éternelle, une manifestation non-contingente de l’essence, comme telle inconnaissable.

C’est la lumière qui de toute éternité baigne la plénitude en soi parfaite de la vie trinitaire.

Vladimir Lossky
Extrait de Théologie dogmatique

 

 

 

(http://www.seraphim-marc-elie.fr/)

 

-+-

Défendre la Jérusalem intérieure :

« Chacun doit être, pour autant que cela soit convenable et nécessaire, quelquefois enfant et quelquefois lion.

Il convient d’être lion lorsque les passions des esprits malins s’élèvent contre nous ; car «nous avons à combattre, non contre la chair et le sang, mais contre les principautés et les puissances, contre les princes de ce monde dans ce siècle ténébreux, contre les esprits de malice répandus dans les airs»

(Saint Seraphim de Sarov)

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Revenons sur Sainte Clothilde,

mère de la France chrétienne avec "Aleteia":

L’épouse de Clovis, que le martyrologe romain célèbre le 3 juin, est un modèle de sainteté admirable qui s’inscrit dans le sillage de la Sainte Vierge Marie. Pourquoi ?

Une mère dévouée

Mère des enfants de Clovis, sainte Clothilde est aussi mère de la France chrétienne. C’est elle que Dieu a choisi pour mener Clovis à la foi, lui et nombre de ses guerriers, et toute la France avec eux. Saint Grégoire de Tours fait le récit de cette belle intercession.

« Il arriva, en effet, que le conflit des deux armées dégénéra en un violent massacre et que l’armée de Clovis fut sur le point d’être complètement exterminée. Ce que voyant, il éleva les yeux au ciel et le cœur plein de componction, ému jusqu’aux larmes, il s’écria : “O Jésus-Christ, que Clotilde proclame fils du Dieu vivant, toi qui, dit-on, donnes une aide à ceux qui peinent et qui attribues la victoire à ceux qui espèrent en toi, je sollicite dévotement la gloire de ton assistance ; si tu m’accordes la victoire sur ces ennemis et si j’expérimente la vertu miraculeuse que le peuple voué à ton nom déclare avoir mise à l’épreuve, je croirai en toi et je me ferai baptiser en ton nom. J’ai, en effet, invoqué mes dieux, mais comme j’en fais l’expérience, ils se sont abstenus de m’aider ; je crois donc qu’ils ne sont doués d’aucune puissance, eux qui ne viennent pas au secours de leurs serviteurs. C’est toi maintenant que j’invoque, c’est à toi que je désire croire pourvu que je sois arraché à mes adversaires.” Comme il disait ces mots, les Alamans, tournant le dos, commencèrent à prendre la fuite et quand ils s’aperçurent que leur roi avait été tué, ils firent leur soumission à Clovis en disant : “Ne laisse plus, de grâce, périr des gens ; nous sommes à toi désormais.” Il raconta à la reine comment en invoquant le nom du Christ il avait mérité d’obtenir la victoire. Ceci s’accomplit la quinzième année de son règne. » Grégoire de Tours (Livre II XXVIII-XXX)

En obtenant, par sa piété, la conversion de son époux, elle fit de la France un royaume chrétien. Elle avait ainsi accompli les deux missions que Dieu lui avait données : la conversion de son mari et le salut de la France, qui en fut le fruit. Sa vie ne fut que patience, bienveillance et douceur face à cet homme barbare que la foi même peinait à rendre moins sanguinaire.

Une mère blessée

Il existe une part de la vie de sainte Clothilde moins connue : sa maternité. Elle donna trois enfants à Clovis. Dans ses vieux jours, elle eu la grande douleur de voir l’un d’eux assassiner ses petits enfants. Mais bien avant cela, elle connut l’une des douleurs les plus dures aux cœurs des mères : elle perdit un enfant tout juste né et baptisé. Alors que son mari dans une cruauté inouïe la rendait responsable de cette mort (« C’est votre Dieu, qui est la cause de la mort de l’enfant ; si je l’avais consacré aux miens, il vivrait encore »), elle répondit ce que peu de femmes sont en mesure d’accepter après un tel drame : « Je remercie Dieu de ce qu’Il m’a jugée digne de mettre au monde un fils qui est maintenant dans le Ciel ».

Elle reçut la palme de la sainteté qu’elle avait tant méritée, le 3 juin 545, après s’être retirée dans le silence, la prière et les aumônes dans un couvent de Tours. Sa fécondité blessée, après son premier enfant, fut mille fois récompensée lorsqu’elle devint mère d’une patrie entière, la plaçant à la droite de la Sainte Vierge sur le trône de France.

LE STIGMATE QUI FAISAIT LE PLUS SOUFFRIR LE PADRE PIO:

Le stigmate extrêmement douloureux que Padre Pio a caché toute sa vie

Il ne l'a révélé qu'au pape Jean Paul II.

Padre Pio est l’un des rares saints a avoir reçu les plaies de la Passion du Christ sur son corps, qu’on appelle les stigmates.

En plus des plaies des clous et de la lance, il reçut également la plaie que le Christ avait sur l’épaule, causée par le port de la croix.

Personne n’avait connaissance de ce douloureux miracle, pas même frère Modestino de Pietralcina, un de ses amis et fils spirituel, qui l’aidait dans sa vie quotidienne.

Padre Pio lui dit un jour que lorsqu’il changeait son maillot, la douleur était tellement violente que c’était une des choses les plus difficiles à endurer.

Frère Modestino supposait que Pio parlait de la douleur qu’il avait quand il retirait le tissu de la blessure de son côté.

Il ne découvrit la vérité qu’après la mort de Padre Pio, alors qu’il rangeait les vêtements de son père spirituel.

Modestino avait été chargé de rassembler toutes les affaires et de les mettre sous scellé.

Sur le tricot de corps du saint, il découvrit alors une souillure sur l’épaule droite, près de l’omoplate.

Cette tache mesurait environ 10 centimètres de diamètre (un peu semblable à celle du Saint-Suaire de Turin).

Il se rendit compte alors que lorsque Padre Pio devait enlever sa chemise, le tissu collait à cette blessure ouverte et devait lui provoquer une énorme douleur.

« J’ai immédiatement informé notre supérieur de ce que j’avais trouvé », se rappela Modestino et l’abbé lui demanda de faire un rapport.

Le frère y ajouta que « le père Pellegrino Funicelli, (qui avait aussi aidé Padre Pio pendant de nombreuses années), lui avait raconté qu’à plusieurs reprises, en aidant Pio à changer son tricot de laine, il remarquait parfois sur son épaule droite ou gauche, cet hématome circulaire.

Wojtyla, son confident

Durant sa vie, Padre Pio n’a parlé de cette blessure qu’au futur pape Jean-Paul II.

L’historien Francesco Castello relate l’épisode de la rencontre entre le père Wojtyla et Padre Pio qui eut lieu en avril 1948 à San Giovanni Rotondo.

C’est à ce moment là que Pio aurait confié sa « blessure la plus douloureuse ».

Frère Modestino a rapporté plus tard qu’après sa mort, Padre Pio lui avait donné une explication en songe.

« Une nuit, avant de m’endormir, je lui adressais cette demande en forme de prière : “Cher père, si tu avais vraiment cette blessure, donne-moi un signe”. Puis je m’endormis.

Mais à 1h05 du matin, une douleur intense à l’épaule me tira d’un sommeil profond.

C’était comme si quelqu’un avait pris un couteau et trifouillé la chair dans mon omoplate.

Si la douleur avait continué quelques minutes de plus, je pense que je serais mort.

Au cours de cette expérience, j’entendis une voix qui disait : “Voilà comment j’ai souffert”.

Alors un parfum intense se mis à emplir ma cellule.

Je sentais mon cœur déborder d’amour pour Dieu.

J’éprouvais une sensation étrange : cette douleur, mon corps voulait la rejeter, mais l’âme, inexplicablement, la désirait.

C’était extrêmement douloureux et doux en même temps. Et c’est enfin que je compris ! »

(Source: Aleteia)

Деисус. Богоявленский Старо-Голутвин мужской монастырь:

INCULTURATION OU ACCULTURATION?

La langue –

Le lien de la vie religieuse et de la culture est très important. Il revient à beaucoup d’égard au lien que les croyants entretiennent avec l’histoire ancienne et récente de leur pays. La religion est profondément mêlée à la langue dans laquelle nous prions personnellement et liturgiquement, à la langue maternelle, à celle que nous parlons à la maison, à celle, comme a dit un de nos prêtres, dans laquelle nous rêvons. L’expérience religieuse n’est jamais abstraite, désincarnée ou a-culturelle. Des peuples entiers ont souffert de ce qu’un pouvoir ou un autre leur imposait pour le culte une langue étrangère, celle de l’occupant. Et ces mêmes peuples ont relevé la tête quand ils ont pu lire la Bible, chanter les psaumes et dire le Notre-Père dans leur propre langue, par la grâce du saint Esprit. Il serait irréel de priver, dans un contexte multiethnique, un peuple ou un autre des richesses ataviques de sa culture: ce serait le priver des moyens d’entretenir son identité non seulement nationale mais religieuse elle-même.

Formes, couleurs et sons

La richesse culturelle de la religion est faite également d’images et de mélodies. On sait très bien que chaque Église territoriale a souvent son style iconographique, comme elle a son ou ses patrimoines musicaux – car il y a quelquefois plusieurs traditions musicales dans un même pays. On ne dirait pas que chaque peuple a le droit d’exprimer sa foi dans les catégories culturelles qui sont les siennes, car il ne s’agit pas d’un droit. Il s’agit de vie et de conscience. On dira plutôt que c’est une aspiration presque instinctive, liée souvent à des impressions de l’enfance,  aux personnes qui se sont penchées sur notre berceau, à l’amour que nous avons pour notre patrie, son histoire, ses joies et ses peines, et ses coutumes. C’est l’oeuvre de l’Esprit en chaque peuple. Même dans les époques de grand déracinement, de migration, la mémoire de chaque nation ou ethnie, est portée par des sons, des paroles, des images, des formes: c’est une mémoire fortement incorporée. Il serait irréel d’imposer à un peuple la culture d’un autre: ce serait l’empêcher  d’enraciner sa foi dans son propre vécu, en faire un émigré dans son propre pays. Ce serait éteindre l’Esprit.

Inculturer

Ce mot ne signifie pas priver de culture, rendre inculte! Il signifie au contraire la valorisation d’une culture par l’investissement religieux qu’on y apporte; et il signifie également donner à la religion que l’on veut pratiquer la coloration et la résonnance auxquelles notre sensibilité se reconnaît chez elle. Inculturer veut dire intégrer un patrimoine, par exemple un patrimoine religieux, dans une culture, celle dont vivent les habitants d’un lieu. Saint Cyrille et saint Méthode ont ainsi inculturé la tradition orthodoxe quand ils ont créé une langue liturgique locale et son alphabet pour les Slaves. Saint Germain d’Alaska traduisit en aléoutien les textes utilisés par l’Église orthodoxe. Les paroisses orthodoxes composées des ressortissants de chaque pays sont capables d’inculturer la tradition des saints Pères par la langue, par le style iconographique, par le caractère des mélodies qu’elles chantent. Inculturer, dans certains cas, peut signifier intégrer dans la culture locale une richesse qui a déjà ses racines en amont de l’histoire de ce pays.

La Pentecôte

Le travail musical de Maxime Kovalevsky est un exemple caractérique de ce travail d’inculturation du point de vue musical: il a pris des formules mélodiques occidentales associées à la langue française pour la célébration liturgique. L’inculturation iconographique pour ce qui est d’elle est illustrée par le travail de l’atelier Saint-Jean-Damascène par exemple: on y apprend à rejoindre la source romane de l’image. La paroisse orthodoxe Saint-Germain-et-saint-Cloud n’a pas fait autre chose depuis les quarante ans de son existence qu’inculturer la tradition; en particulier, depuis les années 90, elle a inculturé le corpus liturgique gréco-slave appelé encore byzantin. L’évènement de la Descente du saint Esprit le jour de la Pentecôte (Actes 2, 1-11) est le type même du phénomène d’inculturation.

Acculturer

L’acculturation est presque le phénomène inverse. Cela consiste pour une personne ou pour un peuple à adopter une culture étrangère afin de s’assimiler. Par exemple, un Français, pour pouvoir devenir membre de l’Église orthodoxe, pour sentir reconnu, ne devrait pas se contenter de confesser la vraie foi, et il se sentirait obligé d’apprendre le slavon, de prier dans cette langue, voire de parler le russe ou une autre langue pour pouvoir être Orthodoxe. L’acculturation résulte d’un besoin de s’intégrer dans un groupe plus important que le sien. À l’inverse, tel groupe issu de l’émigration refuse quelquefois de s’acculturer et d’user de la langue locale dans le culte parce qu’il pense qu’en faisant cela, il va perdre sa culture, il va changer de culture, il va trahir son identié. La résistance à l’acculturation, de la part des fidèles issus du pays ou de celle de ceux qui y arrivent, est un phénomène très compréhensible et très important, parce que la langue et les coutumes dans lesquelles on a vécu son expérience religieuse ou dans lesquelles on voudrait la vivre pour ne pas se déraciner, ont toute leur valeur.

Entre acculturation et inculturation

Ce dilemme a été celui des communautés orthodoxes organisées au cours de ce siècle en Europe ainsi que dans les nouveaux mondes comme les États Unis, l’Australie, la Nouvelle Zélande. L’Église du Japon, quant à elle, a assez bien réussi son inculturation grâce à la conscience missionnaire de saint Nicolas, son fondateur après Dieu.

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

L'hospitalité d'Abraham ou la Sainte Trinité de Roublev:

 

 

Strasbourg (67) : recherche familles bénévoles pour mineurs migrants

En partenariat avec l’association Foyer Notre Dame, le Bas-Rhin lance une expérimentation. Il fait appel aux familles pour accueillir, bénévolement, un jeune mineur non accompagné (MNA) âgé de 13 à 16 ans.

Un véritable « engagement citoyen et une démarche solidaire », précise Frédéric Bierry, président du département, permettant aussi de renforcer leur intégration dans la société française. »

Baptisé Réseau d’accueil solidaire, le projet veut proposer à ces jeunes arrivants un cadre familial (après une période d’observation de deux mois environ) et un accompagnement.

Toute neuve, l’idée doit être d’abord éprouvée et n’est pas amenée à remplacer les familles d’accueil, les foyers ou les appartements partagés. Elle s’est fixée pour objectif l’hébergement d’une vingtaine de MNA.

Des réunions d’information vont être organisées fin juin pour trouver les familles d’accueil et mener des évaluations. 

Si les familles sont bénévoles, le département versera tout de même une indemnité pour couvrir les frais courants (nourriture, eau, électricité, fournitures scolaires, déplacements) de 375,50 euros.

Anne, bientôt à la retraite, est la première candidate à avoir répondu positivement. Elle accueillera normalement un mineur dès janvier, « pour avoir pleinement le temps à consacrer à cette nouvelle venue ».

Même si elle jouit d’une expérience certaine pour avoir travaillé depuis longtemps dans « le social », c’est surtout un engagement citoyen qu’elle ne pouvait ignorer : « C’est mettre en pratique sa vision du monde, des efforts à faire, des peurs à vaincre. C’est s’ouvrir au monde et faire partager cette expérience avec son cercle familial. » (…)

20 Minutes

Russian Orthodox Strastnaya icon also known as Our Lady of Perpetual Help icon and as the Virgin of the Passion or Theotokos of the Passion:

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

L’image contient peut-être : 2 personnes, barbe

Le père Pedro Opeka mène depuis plus de trente ans le combat contre la pauvreté dans son pays d'adoption:

MADAGASCAR,

et appelle tous ses semblables à une véritable insurrection face à la misère. 

Sa barbe blanche et son œil pétillant pourraient lui donner un air de père noël, rapidement démenti par une poignée de main de camionneur. Le prêtre lazariste, connu pour ses oeuvres, et notamment l’association Akamasoa, publie un livre en forme d’appel avec son comparse Pierre Lunel.

La pauvreté ne tombe pas du ciel !

La pauvreté n’est pas bonne, jamais bonne, assure le père Pedro. Quand on se lève sans savoir si on pourra manger, nourrir ses enfants, on peut devenir malhonnête, par esprit de survie. La pauvreté attaque tout l’homme, corps et âme. Il connaissait déjà la situation à Madagascar, quand la réalité de la misère l’a pris à la gorge. C’était en mai 1989. Intrigué par des fumées, cet Argentin d’origine slovène se rend sur les hauteurs d’Antananarivo, la capitale économique de l’île. Là, hommes femmes et enfants vivent dans une décharge, attendant que les bennes déversent leurs déchets. Devant cette situation apocalyptique, il refuse la fatalité, « la pauvreté ne tombe pas du ciel, assure-t-il, c’est nous qui la créons ». Il réunit les parents et propose un goûter pour les enfants. C’est son premier pas, bien modeste dans un pays qui voit la pauvreté s’aggraver au gré de deux facteurs complémentaires : la croissance de la population et la démission du gouvernement.

Gouvernement démissionnaire

En débarquant à Madagascar, le prêtre s’attaque à une terre où la misère se déploie sans frein. Le gouvernement ne planifie rien, dénonce-t-il. En 2017, il n’y a toujours pas de route ininterrompue qui permette de traverser le pays d’Est en Ouest. Les rues des villes sont encombrées d’abris de fortune bâtis sans permis, les voleurs de terres sévissent, 85% des Malagasys vivent sous le seuil de pauvreté… Le gouvernement se sert et sert ses amis. La corruption encrasse tout l’appareil de l’État.

Les petits pas

Face à une situation aussi dégradée, le père Pedro demeure inébranlablement optimiste. Il voit des initiatives individuelles porter plus de fruits que les chantiers du gouvernement. Partie d’une cabane où l’on distribuait le goûter pour les enfants de la décharge, son association Akamasoa est devenue une ville qui accueille 25.000 habitants, et qui en aide des milliers d’autres. Les écoles de la ville lui demandent régulièrement de prêter son stade. C’est l’une des composantes de la « méthode Pedro » : le sport, comme exutoire et thérapie. « Madagascar est jeune, et le sport est un besoin, pas un privilège ! », assure ce redoutable joueur de football… Le sport évite de tomber dans les pièges de la drogue et de l’alcool qui ravagent la jeunesse de l’île. Face à eux, l’équipe d’Akamasoa applique le tri des hôpitaux de campagne : « Nous sauvons ceux qui peuvent l’être ».

Des milliers de petits miracles

Tout peut changer en 20 ans, dans ce pays qui paraît si profondément enfoncé dans la misère, assure le père Pedro. La moyenne d’âge des Malagasys, 19 ans, lui donne l’espoir de voir le dynamisme l’emporter sur le fatalisme. Il cite l’exemple de Rachoua, une petite fille de la rue, qui grâce au soutien d’Akamasoa, achève ses études d’assistante sociale et qui aide au centre d’accueil de l’association. Beaucoup de salariés de l’association, comme Rachoua, reviennent de loin. On leur a donné leur chance et ils deviennent féconds à leur tour, ils veulent aider et sauver leur prochain. Il y aussi l’exemple, très humble, que donnent les travailleurs qui soutiennent leur famille, comme les carriers qui gagnent un euro par jour en « cassant des cailloux ». Ces signes d’espoirs confortent le père Pedro dans son action, et elle grandit de jour en jour.

Des projets à la pelle

En pleine interview, il est appelé pour l’achat d’un terrain de deux hectares, qui lui permettrait d’agrandir la petite ville d’Akamasoa. Ce ne serait pas un luxe… Chaque année, elle grossit de 100 maisons et de 10 à 15 classes ! L’association installe aussi des « bornes » où les indigents peuvent se fournir en eau et en électricité. Elle plante aussi de 10 à 30 000 arbres par an. Chaque vendredi, les enfants de l’écoles plantent des arbres, pendant la saison des pluies et nettoient les terrains pendant la saison sèche. Le père Pedro est lui aussi soumis au rythme des saisons, 9 mois dans l’année, il est au côté des Malagasys, les 3 mois restants, il les quitte à regret pour se rendre en Europe, où il lance son leitmotiv : « Ras-le-bol des réunions, agissez ! ». 

(Source:Aleteia)

Of the Sign [Znamenie] Icon of the Theotokos  / foto van Maria Burganova-Yaltaskaya.:

NOUVELLES EN VRAC, POUR VOTRE REFLEXION...

_____________________


Emmanuel Maccron a d'ores et déjà rencontré les partenaires sociaux (ici, Philippe Martinez, de la CGT). © BLONDET-POOL/SIPA

 

Réformes. Le Premier ministre Edouard Philippe a fait connaître le calendrier prévisionnel pour la réforme du code du Travail. Il ne laisse pas beaucoup de temps pour négocier avec les partenaires sociaux.

Discuter, oui, mais alors vite. C'est le message que semble vouloir envoyer le gouvernement, après avoir fait connaître aux partenaires sociaux le calendrier qu'il entendait tenir pour mener la réforme du code du travail.

Le programme, qu'a pu consulter l'AFP, est en effet plus que serré : après l'examen en conseil des ministres de la loi d'habilitation à légiférer par ordonnance le 28 juin, celle-ci devra être débattue puis adoptée par le Parlement dans la semaine du 24 au 28 juillet.

Les ordonnances devront ensuite être rédigées et envoyées au Conseil d'Etat “au plus tard” le 28 août, et seront finalement adoptées en conseil des ministres le 20 septembre.

Trois mois pour lever tous les blocages

Cela laisse donc moins de trois mois pour traiter l'ensemble des promesses du candidat Macron : plafonnement des indemnités prud'homales pour les licenciements abusifs, référendum d'entreprise, inversion de la hiérarchie des normes entre accords d'entreprises et de branches et enfin fusion des instances de représentation du personnel.

Un sérieux challenge, d'autant que les centrales syndicales sont vent debout contre certaines mesures, tout particulièrement le plafonnement des indemnités prud'homales. “Le travail de fond et les réunions bilatérales (avec le gouvernement, ndlr) dureront tout l'été”, a déjà prévenu Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe de la CFDT. En cas d'incapacité à trouver un accord, l'été pourrait être chaud, et pas seulement sur les plages…

 

SOURCE

_____________________

 

L’Arabie saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, lundi 5 juin. Les quatre puissances du Golfe ont invoqué des questions de sécurité nationale, accusant Doha de déstabiliser la région et de soutenir des « groupes terroristes ».


Dans de brefs communiqués diffusés par leurs agences de presse officielles, l’Arabie saoudite et Bahreïn ont, en outre, annoncé la suspension de toutes les liaisons terrestres, aériennes et maritimes avec l’émirat. La compagnie aérienne Etihad des Emirats arabes unis a, quant à elle, fait savoir qu’elle suspendait ses vols vers et en provenance du Qatar à partir de mardi et « jusqu’à nouvel ordre ».
De son côté, le Qatar a dénoncé des mesures « injustifiées » et « sans fondement », via un communiqué de son ministre des affaires étrangères. Elles ont un « objectif clair : placer l’Etat [du Qatar] sous tutelle, ce qui marque une violation de sa souveraineté » et est « totalement inacceptable », relève-t-il.

L’agence saoudienne, qui cite un responsable du royaume, précise que la décision de Riyad est justifiée par la nécessité de protéger « la sécurité nationale des dangers du terrorisme et de l’extrémisme ». La coalition militaire arabe, intervenant au Yémen sous commandement saoudien, a également annoncé l’exclusion du Qatar en raison de « son soutien au terrorisme ».
En 2014, les trois pays du Golfe avaient rappelé leurs ambassadeurs à Doha en reprochant au Qatar ses liens avec l’organisation des Frères musulmans après le renversement du chef d’Etat égyptien Mohamed Morsi, qui était issu de la confrérie, par l’actuel président Abdel Fattah Al-Sissi. L’Arabie saoudite voit, en effet, dans la confrérie, fondée en Egypte il y a près d’un siècle, un rival à la pensée salafiste qu’elle promeut.

(…) Le Monde

_____________________

LA CAUSE DES CHRÉTIENS DU MOYEN-ORIENT PORTÉE À BRUXELLES

 

 

DEMAIN LA CAUSE DES CHRÉTIENS DU MOYEN-ORIENT PORTÉE À BRUXELLES

La pétition « Espoir pour le Moyen-Orient » a recueilli 283 000 signatures, dont 40 000 pour la France. Nous nous appuierons sur vos signatures pour faire entendre la voix des chrétiens persécutés auprès des députés européens à Bruxelles demain.

 

http://espoirmo.portesouvertes.fr/demain-la-cause-des-chretiens-du-moyen-orient-portee-a-bruxelles/?utm_source=Espoir+pour+le+Moyen-Orient&utm_campaign=0c0aa0da06-EspoirMO&utm_medium=email&utm_term=0_1c2ba223d4-0c0aa0da06-154484097

_____________________

 

On redoute une nouvelle affaire « Rochdale » alors que la police enquête sur 179 crimes sexuels sur des enfants dans une ville du West Yorkshire, où une fille blanche de 13 ans a été violée de façon répétée par un gang d’hommes pédophiles moyen-orientaux. 165 personnes figurent parmi les suspects.

D’après Angela Sinfield, qui est une militante locale pour la sécurité des enfants, le nombre de victimes pourrait être bien supérieur comme beaucoup d’entre elles n’osent pas sortir de leur silence.

Un des plus gros problèmes est que ces enfants ne se voient pas elles-mêmes comme des victimes. Elles disent que ces hommes sont leurs « petits amis », même quand ils sont bien plus vieux, et même mariés.

L’année dernière, un gang de 12 pédophiles moyen-orientaux des environs a été condamné à un total de 143 années de prison, après qu’ils aient violé une fille de 13 ans.

Le chef du gang, Arif Chowdhury, qui verse dans le trafic de drogue, est actuellement en fuite. Lui et ses amis ont terrorisé l’adolescente vulnérable, et il a orchestré la plupart des agressions sexuelles par des hommes moyen-orientaux de sa connaissance.

Chowdhury, qui est âgé de 20 ans, a violé l’écolière tout en lui riant au nez. Alors qu’il était en liberté sous caution, il a réussi à s’enfuir au Bangladesh, un pays qui n’a pas d’accord d’extradition avec le Royaume-Uni.

La plupart des pédophiles étaient au chômage et menaient une vie inepte et peu attrayante, fumant de la drogue et traînant dans un parking souterrain, a rapporté le juge de leur procès. Quand Chowdhury a offert l’adolescente vulnérable afin qu’ils l’utilisent comme un objet sexuel, les hommes se sont mis en rang pour la violer les uns après les autres, encore et encore.

Selon le Juge Thomas, la victime « a clairement demandé de la pitié et de la compréhension mais ils la traitaient d’une façon dégradante, sans la moindre compassion. »

« Ils n’ont pas fait preuve d’une seule once de décence ou d’humanité, alors que cet enfant vulnérable avait besoin de compréhension et qu’on prenne soin d’elle. »

Durant le procès, les jurés ont entendu comment Chowdhury la battait régulièrement. Certaines des agressions sexuelles se sont produites sur un vieux canapé dans un parking souterrain désaffecté. En une autre occasion, cinq hommes l’ont violée à la suite dans la rue.

Même si Chowdhury n’était pas présent, la menace de ce qu’il pouvait faire était suffisant pour s’assurer que la fille terrifiée ne s’enfuit pas.

Au cours de son calvaire, sa situation était connue de la police et des services sociaux. Un des travailleurs sociaux a même fait en sorte que la victime reçoive un stérilet alors qu’elle avait seulement 14 ans.

Finalement, en mai 2012, elle fut placée en soins. Maintenant âgée de 18 ans, elle a fait une déclaration pour exprimer qu’elle souffrait toujours des conséquences physiques et mentales de son supplice.

Cette affaire fait écho à l’abus de jeunes filles par des gangs de pédophiles moyen-orientaux à Rochdale et Rotherham, où la police a ignoré des victimes vulnérables et évité d’arrêter des hommes majoritairement moyen-orientaux par crainte de paraître raciste.

Le chef du gang pédophile de Rochdale continue de lutter contre son extradition au Pakistan, aux frais du contribuable.

(…)

DailyMail

_____________________

 Politique. Le rapport de la commission des Finances du Sénat épingle la mauvaise gestion du patrimoine immobilier de l'État, selon une information du Parisien. 

Et si l'État était le pire agent immobilier de France ? Il semblerait bien que ce soit le cas. Selon un rapport du Sénat qui sera publié dans quelques jours, la gestion du patrimoine immobilier de l'État est catastrophique, selon une information du Parisien.

Par exemple, au coeur de Paris, l'État a vendu un hôtel particulier. Montant de la transaction : 85 millions d'euros au lieu des 120 millions estimés. La cause de cet écart serait la mauvaise gestion de l'État. 

Pas d'acheteurs...

“Essoufflement du modèle de financement”, “montages financiers instables”, “valorisation mal appréhendée”, “inventaire imparfait”, les critiques sont nombreuses. Alors que la Direction de l'immobilier de l'État (ex-France Domaine) a tenté ces derniers mois de se réorganiser pour être plus efficace, beaucoup reste à faire.

Selon le rapport, les incohérences en matière de surfaces concernent plus de 27% du parc. En 2007, le montant des cessions immobilières s'élevait à 828 millions d'euros, neuf ans plus tard, à seulement 574 millions d'euros.

Un chiffre en baisse qui s'explique par le manque d'attractivité des biens vendus par l'État. Pourtant, tout est à vendre : prisons, hôtels particuliers ou même barrages, des biens qui ne trouvent pas toujours preneurs.

Pour preuve, sur les 1 375 ventes immobilières déclarées en 2017, la moitié était déjà en vente il y a deux ans. 

 

source

_____________________

 
   
 
GÈNÉTHIQUE VOUS INFORME
 
 
 « Préserver la fertilité » : un moyen détourné pour mener des recherches sur les gamètes ?
 30 Mai 2017
Au cœur des sujets « sensibles et évolutifs » traités par l’ABM lors de ses journées les 18 et 19 mai derniers, la préservation de la fertilité a fait l’objet...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
CRISPR : des mutations « off-targets » nombreuses et inattendues chez l’homme
Dans une publication du 29 mai de la revue Nature Methods, l’équipe dirigée par le Docteur Vinit Mahajan de l’Université de Stanford met en garde les scientifiques utilisant CRISPR-Cas9 : l’outil « semble entraîner encore plus de...
 
 
GPA : la Cour de Cassation doit se prononcer aujourd’hui
La GPA est interdite en France. Dans le cas d’enfants nés par GPA à l’étranger, la Cour de Cassation ne reconnait pas le « parent d’intention » comme père ou mère de l’enfant. Seul le « parent biologique » est reconnu. Plusieurs...
 
 
Belgique, Luxembourg : euthanasies à la hausse
En Belgique, cela fait 15 ans que l’euthanasie a été dépénalisée. Depuis mai 2002, près de 15 000 personnes ont été officiellement euthanasiées, et ces quatre dernières années, leur nombre a augmenté de 41%.   Au...
 
 
Forum One of Us : deux jours de débat pour la vie
La Fédération One of Us/ Un de Nous a réuni le weekend dernier plus de 600 personnes à Budapest pour le deuxième forum européen pour la vie, parmi lesquels des responsables politiques européens et nationaux, des personnalités...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Bioéthique, quelle politique pour la France ?
A l’occasion de l’élection présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune publie un document de référence - accessible en ligne - pour :

INVITATIONS DIVERSES:

______________

 

De: ericvinson@free.fr

Objet: programme du colloque "Religions et dialogue : Au cœur du projet de l’Institut de Sciences et Théologie des Religions. 50 ans d’histoire" Colloque de l’ISTR 7-8 JUIN 2017 Institut Catholique de Paris
 
Bonjour,

programme du colloque "Religions et dialogue : Au cœur du projet de l’Institut de Sciences et Théologie des Religions. 50 ans d’histoire" Colloque de l’ISTR 7-8 JUIN 2017 Institut Catholique de Paris

Bonne réception
cordialement,
Eric Vinson

____________

 

Père Pedro

 

sera en

 

tournée en

 

Belgique et en

 

France du 1er

 

au 24 juin

Père Pedro, 3 nominations au Prix Nobel de la Paix, sera en tournée en Belgique et en France, du 1er au 24 juin, sur le thème : « Lutter contre la pauvreté et la vaincre, c’est possible, avec vous ! ».

Cette tournée sera également l’occasion de présenter et de dédicacer son nouveau livre Insurgez-vous !.

Vous pourrez aller à la rencontre de Père Pedro Opeka aux dates et lieux indiqués ci-dessous.

 

Mardi 6 juin à 20h : Maison diocésaine St-Sixte – Salle Sorbon – 6, rue du Lieutenant Herduin – Reims (51)

Mercredi 7 juin à 20h : Eglise Saint Jean-Baptiste – Rue Wacquez Glasson – Arras (62)

Jeudi 8 juin à 20h : Cathédrale Notre Dame de Grâce – 59, avenue de la Victoire – Cambrai (59)

Dimanche 18 juin à 18h30 : Place des Halles – Chatillon sur Chalaronne – Ain

Mercredi 21 juin à 19h45 : Eglise Ste Bernadette – 39 av. d’Albigny – Annecy – Savoie

Jeudi 22 juin à 20h00 : Centre St Augustin – 55, rue des Drs Charcot – St Etienne – Loire

Vendredi 23 juin à 20h00 : Salle des Fêtes – Montrottier – Rhône

Samedi 24 juin à 20h00 – Centre culturel St Hyppolyte St Jean Bosco – 17 Bd Rémy Roure – Romans sur Isère – Drôme

 

____________

 

Prévention de l'avortement en Europe, cadre légal et politiques sociales

Le Centre européen pour le droit et la justice organise conjointement avec la Commission des Épiscopats de la Communauté européenne (COMECE), un séminaire d'études de haut niveau, le 22 juin au siège de la COMECE, Square de Meeûs, 19/1 à Bruxelles (Belgique).

Le recours massif à l’avortement est un problème social et de santé publique qui affecte la société dans son ensemble et pour son avenir. L’objet de ce séminaire est d’identifier les bonnes pratiques pour une politique de prévention de l’avortement efficace, particulièrement auprès des jeunes. Ce sera l'occasion pour l'ECLJ de proposer plusieurs présentations issues notamment de son ouvrage : "Droit et prévention de l'avortement en Europe", ainsi qu'une synthèse enrichie grâce à plusieurs experts européens qui exposeront les politiques nationales en matière de prévention de l'avortement.

Outre les auteurs du livre et le Secrétaire général de la COMECE, seront présents également le Professeur Assuntina Morresi pour l'Italie, le Dr Petra Cador pour l'Allemagne, Me Zuzana Brixova pour la Slovaquie, Me Vladimir Gjorcev pour la Macédoine et d'autres experts et universitaires.

Vous pouvez vous inscrire pour assister à ce séminaire en cliquant sur le lien sous l'affiche. Le nombre de places étant limité, nous vous prions de vous inscrire uniquement si vous êtes sûrs de pouvoir assister à l'ensemble de la journée.

Assister au séminaire

 :

LE COIN DU CATECHISME ET....DE LA TRANSMISSION FAMILIALE:

La Bible en vidéo,

Le Prophète Jérémie:

MAICA DOMNULUI PLATYTERA:

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

PROGRAMME LITURGIQUE (Mis à jour) pour  JUIN et JUILLET:

-PARIS:
Prochaine permanence pastorale du Vendredi 30 JUIN de 15h à 18h30 au Samedi 1er JUILLET de 8h à 12h.


*Le Samedi 1er JUILLET
RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le WE du Pèlerinage à N-D de Miséricorde et Saint Abraham Koorilose Bava (Invoqué contre toutes les atteinte des esprits mauvais et personnes malveillantes) ,
en Normandie, au Monastère
à 15h au point de rendez-nous habituel .


NORMANDIE:


-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée du 29 JUIN au soir au Samedi 1er JUILLET au matin (Prenez Rdv 07 87 11 06 03 par sms).
-LISIEUX (Coquainvillier) , Tous les troisièmes Vendredi du mois à 18h (Abouna Isaac au 07 87 11 06 03 par sms).

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :

¤DIMANCHE 2 JUILLET, PÈLERINAGE à N-D de Miséricorde et

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Saint Koorilose"

Saint Abraham Koorilose Bava.( Et aux autres Saints du  Kérala.*

 

 

 

 

*Dimanche 16 Juillet:

Messe matinale à 7h30. Départ pour  une Visite de Paris: Rue du Bac, Cathédrale Russe Orthodoxe, Tour Eiffel, Sacré coeur...

 

*Samedi 22 Juillet:

Matinée au Monastère, Messe mensuelle du Pèlerinage autour des reliques de Sainte Rita et Saint Charbel.*

 

¤Dimanche 23 Juillet: 

Image associée

 

Pèlerinage à Saint Christophe au Monastère Syriaque Notre-Dame de Miséricorde, 10h30 Messe et bénédiction des voitures en l'honneur de Saint Christophe.Repas en plein air et anniversaire (Avec deux jours d'avance) de notre métropolite: Mor Philipose-Mariam. 

 

BRETAGNE, PAYS DE LOIRE:


-NANTES :
¤Jeudi 8 JUIN , CE MOIS VISITES DES MALADES ET DES DOMICILES . Jeudi 6 JUILLET, Permanence pastorale de 9h à 17h, Messe à 18h .

 

CHARENTES- AQUITAINE,LIMOUSIN-CENTRE:


-ANGOULÊME (JAULDES ):
¤Dimanches 11 et 25 JUIN / 9 et
23 JUILLET
bénédiction des voitures en l'honneur de Saint Christophe *

-LOURDES :
¤Permanence pastorale les 14, 15 et 16 JUIN. 
-PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER) :
Samedi 24 JUIN / 22 JUILLET *. . .
-----------
*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :
Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements (Messes, Confessions, Onction des malades), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure .(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

VACANCES FAMILIALES (PARENTS-ENFANTS)

 

JUILLET (Du 13 au  24):

 

AOÛT (Du 5 au 16)

L’image contient peut-être : plein air et nature

cliquez ci-dessous pour le programme:

Aidez-nous à emmener en vacances ceux qui,

sans moyens, ne partiraient jamais !...

-----------------------------------------------------------------------------------------------PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA du 7 au 16 Octobre 2017

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

PÈLERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA DU 7 AU 16 OCTOBRE 2017, INSCRIVEZ-VOUS !

Résultat de recherche d'images pour "Images de N-D de Fatima"

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St Thomas" à FATIMA

+++

________________________________

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

 

 

"The future is in peace, there is no future without peace"

 

"O futuro está em paz, não há futuro sem paz"  

 

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles, nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non obligatoires.Toute offrande fait cependant l'objet d'une déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre revenu). 
Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, moniale ( 06.17.51.25.73).

-------------------------------------------------------------

Nota:

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.

O Mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

¤ Permanência pastoral em vários região da França para: Acompanhamentos espirituais, sacramentos Sacramental (bênçãos, orações de libertação ou exorcismo, orações de cura) ...

Para o serviço pastoral para o Mosteiro como a casa dos fiéis para estadias curtas ou retiros espirituais, não requer qualquer fixo.

As ofertas são livres e não obligatoires.Toute oferecendo ainda sido deduzido do seu rendimento tributável à alíquota de 66 ° / ° de sua renda).
Denominar todas C B na seguinte ordem "S S M E Metropolis"

Para os sírio-ortodoxos Capelania francófonos africanos que vivem na França, entre em contato com as cabeças: Mor Philipose Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan e irmã Marie-Andre M'Bezele, freira (06.17.51.25.73).

-----------------------------------------------------------------

Note:

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.

The Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

¤ Pastoral permanence in various regions of France for: Spiritual accompaniments, Sacraments, Sacramentals (Blessings, Prayers of deliverance or exorcism, prayers of healing) ...

For the pastoral services rendered to the Monastery as the reception of the faithful for short stays or spiritual retreats, we do not require any fixed.

The offerings are free and not obligatory. However, any taxable income is deducted from your taxable income of 66% of your income.
Write all C B to the order "Metropolis E S O F"

For Syrian Orthodox Francophone Chaplaincy of Africans living in France, contact the Heads: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89), Metropolitan and Sister Marie-Andre M'Bezele, nun (06.17.51.25.73).

CONFIER DES INTENTIONS DE PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST SIMPLE...

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le "premier né d'une multitude de frères" et à Son amour pour tous les hommes…

A travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour l’humanité.

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une intention de prière en l'envoyant à l'adresse suivante:

--------------------

DÃO AS INTENÇÕES DE ORAÇÃO mosteiro é
SIMPLES ...

O monge não quebrar a profunda solidariedade que deve unir-los irmãos humanos ... Eles devem respeitar os sentimentos de Cristo Cabeça da Igreja, o "primogênito entre muitos irmãos" e seu amor por todos os homens ...

Através das orações monásticas é toda a Igreja que reza e intercede pela humanidade.

Você sabia? Cada um de vocês, no segredo da sua existência, participa nesta oração subterrâneo imenso poder que irriga o mundo ...

Se desejar, você pode confiar uma intenção de oração, enviando-o para o seguinte endereço:

---------------------

GIVING INTENTIONS OF PRAYER TO THE MONASTERY IS
SIMPLE...

The Monk does not break the deep solidarity that must unite the brothers

Human beings ... They conform to the sentiments of Christ Head of the Church, the

"The firstborn of a multitude of brothers" and His love for all men ...

Through monastic prayers, the whole Church prays and intercedes for

humanity.

Do you know ? Each of you, in the secret of his existence, participates in this

Immense current of underground prayer that irrigates the world ...

If you wish, you can entrust us with an intention of prayer by sending it to the following address:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Courriel:asstradsyrfr@laposte.net 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

2ème méditation:

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,13-17.

On envoya à Jésus des pharisiens et des partisans d’Hérode pour lui tendre un piège en le faisant parler, 
et ceux-ci vinrent lui dire : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens, mais tu enseignes le chemin de Dieu selon la vérité. Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? » 
Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Faites-moi voir une pièce d’argent. » 
Ils en apportèrent une, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? – De César », répondent-ils. 
Jésus leur dit : « Ce qui est à César, rendez-le à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » Et ils étaient remplis d’étonnement à son sujet. 

 

Византийская иконопись: Михаил Алевизакис (православное церковное искусство):

Par Saint Athanase

(295-373), évêque d'Alexandrie, docteur de l'Église 
Sur l'incarnation du Verbe, 13 (trad. cf SC 199, p.311s) 

 

Le Christ est l'image du Dieu invisible ; par lui nous sommes rachetés et nos péchés pardonnés (Col 1,15.14)

 

Puisque les hommes s'étaient rendus déraisonnables et que la tromperie des démons jetait son ombre de tous côtés et cachait la connaissance du vrai Dieu, que devait faire Dieu ?

Se taire devant une pareille situation ?

Accepter que les hommes soient égarés ainsi et ne connaissent pas Dieu ? ...

Dieu ne va-t-il pas épargner à ses créatures d'être égarées loin de lui et assujetties au néant, surtout si cet égarement devient pour elles cause de ruine et de perte, alors que les êtres qui ont participé à l'image de Dieu (Gn 1,26) ne doivent pas périr ?

Que fallait-il donc que Dieu fasse ?

Que faire, sinon renouveler en eux son image, afin que les hommes puissent de nouveau le connaître ? 

Mais comment cela se fera-t-il, sinon par la présence de l'image de Dieu elle-même (Col 1,15), notre Sauveur Jésus Christ ?

Cela n'était pas réalisable par des hommes, puisqu'ils ne sont pas l'image mais ont été créés selon l'image ; ce n'était pas réalisable par des anges non plus, car même eux ne sont pas images.

C'est pourquoi le Verbe de Dieu est venu lui-même, lui qui est l'image du Père, afin d'être en mesure de restaurer l'image au fond de l'être des hommes.

Par ailleurs, cela ne pouvait pas se produire si la mort et la dégradation qui la suit n'étaient pas anéanties.

C'est pourquoi il a pris un corps mortel, afin de pouvoir anéantir la mort et restaurer les hommes faits selon l'image de Dieu.

L'image du Père, donc, son Fils très saint, est venue chez nous pour renouveler l'homme fait à sa ressemblance et pour le retrouver, alors qu'il était perdu, par la remise de ses péchés, comme il le dit lui-même :

« Je suis venu chercher et sauver ce qui était perdu » (Lc 19,10).

-+-

 

Les églises qui s'intéressent à ceux qui se trouvent hors de leurs murs porteront plus de fruit que les églises qui ne s'intéressent qu'à garder les quelques personnes qui se trouvent en leurs murs.
Carey Nieuwhof

(Et nul besoin d'être chrétien orthodoxe pour comprendre une telle évidence..) 

 

Igrejas interessados em aqueles que estão fora de seus muros não produzem frutos que as igrejas que estão interessados apenas manter algumas pessoas que estão em suas paredes.
Carey Nieuwhof

(E não há necessidade de ser um cristão ortodoxo para entender tão óbvio ..)

Θεοτόκος Πλατυτέρα (έργο Μ. Αλεβυζάκη) / Theotokos "Platytera" (painted by M. Alevizakis):

Repost 0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 07:13

L’image contient peut-être : 1 personne

Lundi, 5 juin 2017

Dear friends. Aloho m'barekh!
Yesterday you were in our prayers on this Solemnity of Pentecost. With you, in brotherly and compassionate love, we pray for the victims of the barbarity that struck London in the Vigil of Pentecost.
Today, after the Mass of Pentecost Monday we will join the "pilgrimage of N-D of Christendom" in Chartres.
You will follow us "In spirit".
We remember today in the Churches of the Syro-Orthodox Tradition, Saint James of Edessa (In Syriac Mor Jacob of Urhoy),
He is considered one of the most distinguished Syriac writers.
He was a man unique in the extent of his knowledge and distinguished himself by the safety of his teachings as "Doctor of the Church."
It might be compared to the brilliant spirit of Augustine in the West ... Jacob had a brilliant mind, a critical temperament, a sharp mind and a judicious judgment.
He was a grammarian, a man of letters, a poet, a translator, a historian, a commentator, a legislator and a philosopher-theologian.
May his intercession accompany us during the pilgrimage of this life to the Blessed Eternity!
Aloho m'barekh (God bless you)! See you soon. I embrace you fraternally in Christ our Lord.
+ Mor Philipose, Metropolitan.

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et gros plan

-+-

Chers amis. Aloho m'barekh ! 
Hier,  vous étiez dans nos prières en cette Solennité de la Pentecôte. Avec vous, dans l'amour fraternel et compatissant,nous prions pour les victimes de la barbarie qui a frappé Londres en la Vigile de Pentecôte. 
Aujourd'hui, après la Messe du Lundi de Pentecôte nous rejoindrons le "Pèlerinage de N-D de Chrétienté" à Chartres. 
Vous nous suivrez "In spiritu" .
Nous faisons mémoire aujourd'hui, dans les Eglises de la Tradition Syro-Orthodoxe, de Saint Jacques d'Edesse (En Syriaque Mor Jacob d'Urhoy),
Il est considéré comme l'un des écrivains syriaques les plus distingués. 
Ce fût un homme unique par l'étendue de sa connaissance et il se distingua par la sûreté de ses enseignements comme "Docteur de l'Eglise".
On pourrait le comparer peut-être à l'esprit brillant d'Augustin en Occident... Jacob avait un esprit brillant, un tempérament critique, un esprit pointu et un jugement judicieux. 
C'était un grammairien, un homme de lettres, un poète, un traducteur, un historien, un commentateur, un législateur et un philosophe-théologien.
Puisse son intercession nous accompagner pendant le Pèlerinage de cette vie vers l’Éternité Bienheureuse! 
Aloho m'barekh( Dieu vous bénisse )! A bientôt. Je vous embrasse fraternellement dans le Christ notre Seigneur. 
+ Mor Philipose, métropolite.​

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur

-+-

Queridos amigos. Aloho m'barekh!
Ontem, você estava em nossas orações nesta Solenidade de Pentecostes. Com você no amor fraterno e compaixão, nós rezar pelas vítimas da barbárie que atingiu Londres, na Vigília de Pentecostes.
Hoje, após a missa de Pentecostes Segunda-feira chegamos à "Peregrinação de N-D Cristandade" em Chartres.
Você vai seguir-nos "In Spiritu".
Lembramo-nos, hoje, nas igrejas da tradição siro-ortodoxo, Saint Jacques Edessa (em siríaco Mor Jacob Urhoy)
É considerado um dos escritores mais ilustres siríaco.
Foi um único homem pela extensão de seu conhecimento, e distinguiu-se pela segurança de seus ensinamentos como "Doutor da Igreja".
Pode-se comparar talvez a mente brilhante de Agostinho no Ocidente ... Jacob tinha uma mente brilhante, um temperamento crítico, uma mente afiada e bom senso.
Foi um gramático, um escritor, poeta, tradutor, historiador, comentarista, um legislador e filósofo-teólogo.
A sua intercessão acompanhar-nos para a peregrinação desta vida para a eternidade feliz!
Aloho m'barekh (Deus te abençoe)! Em breve. Abraço-vos fraternalmente em Cristo nosso Senhor.
+ Mor Philipose, Metropolitan.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout

Résultat de recherche d'images pour "Jacques d'Edesse"

Il naquit au moment de la conquête musulmane de la Syrie, membre de l'Église syrienne monophysite (dite jacobite). Il étudia au monastère de Kennesrin, près du site de Karkemish, sur l'Euphrate. C'est l'époque où y enseignait Sévère Sebôkht (mort en 667), et il y eut pour condisciple (plus âgé) Athanase de Balad (futur patriarche Athanase II). Il y apprit notamment le grec et l'exégèse biblique. Il partit ensuite pour Alexandrie afin d'achever sa formation et y aurait notamment étudié l'œuvre de Jean Philopon3. Après son retour en Syrie, il fut nommé évêque d'Édesse ; selon Bar-Hebraeus, il le fut par son ami Athanase de Balad, devenu patriarche en 683 ou 684, mort en 686 ou 687. Apparemment il se montra trop rigide dans l'application du droit canonique, et suscita une levée de boucliers dans le clergé de son diocèse. Il sollicita le soutien du patriarche (à l'époque Julien II, successeur d'Athanase) et de ses collègues évêques, mais ils refusèrent d'intervenir. Jacques se rendit alors devant la porte du couvent où résidait le patriarche, et il brûla un exemplaire du code de droit canon, en criant à l'adresse de Julien : « Je brûle comme totalement inutiles ces canons que tu foules aux pieds sans en tenir aucun compte ! » Abandonnant son diocèse, où il fut remplacé par un certain Habbibh, il se retira au monastère de Kaisum, près de Samosate (mod. Samsat, en Turquie), sur l'Euphrate. Il avait été évêque pendant trois ou quatre ans.

Quelque temps après, il accepta l'invitation du monastère de Mor Eusébhona, entre Alep et Antioche, et il y enseigna pendant onze ans la lecture de la version grecque de la Bible (la Septante et la version originale du Nouveau Testament) : la connaissance du grec s'était perdue dans le clergé syrien de l'époque, bien que les versions syriaques du Nouveau Testament fussent traduites du grec. Mais la « haine des Grecs » était très vive dans une partie de l'Église jacobite, et il dut finalement quitter Mor Eusébhona pour s'installer au « grand monastère » voisin de Tell 'Adda4 ; il y travailla pendant neuf ans à sa révision du texte de l'Ancien Testament. Il joua un rôle important dans un synode convoqué en 706 par le patriarche Julien II. À la mort de Habbibh, on le rappela à Édesse, où il séjourna pendant quatre mois, avant de repartir à Tell 'Adda retrouver sa bibliothèque et ses disciples. Il y mourut juste après.

Selon William Wright5, Jacques d'Édesse joua dans son Église le même rôle que saint Jérôme dans l'Église latine. Homme d'une grande culture pour son temps, connaissant le syriaque, le grec et un peu d'hébreu, demandant d'ailleurs sur ce point l'assistance de savants juifs qu'il cite souvent, il fut à la fois théologien, philosophe, géographe, naturaliste, historien, grammairien et traducteur. Il correspondit avec de nombreux disciples qui sollicitaient son avis sur des sujets très variés.

Résultat de recherche d'images pour "Jacques d'Edesse"

Œuvre

Le travail auquel Jacques d'Édesse a consacré le plus de temps et sûrement attaché le plus d'importance est sa révision6 du texte de l'Ancien Testament, à partir des différentes versions, notamment grecques et syriaques, à sa disposition (c'est-à-dire fondamentalement la Septante et la Peshitta qui dérivent indépendamment de la version hébraïque). Il s'efforça d'en établir le texte le plus authentique, à la manière des massorètes juifs, en vocalisant le texte syriaque, en ajoutant des notes sur l'identification des mots et leur prononciation, en donnant en marge les différentes leçons qu'il avait trouvées7. Il divisa les livres en chapitres et donna un sommaire pour chaque chapitre. Il accompagna le texte de nombreuses scholies dont certaines reprennent les travaux, notamment, de Sévère d'Antioche, et qui furent utilisées par les commentateurs et auteurs de « chaînes » des siècles postérieurs. Seulement des portions de la révision du texte ont survécu : presque tout le Pentateuque et le livre de Daniel, conservés à Paris (BN Syr. 26 et 27) ; les deux livres de Samuel, le début des Rois et la prophétie d'Isaïe à la British Library (Add. 14429 et 14441).

Jacques est aussi l'auteur d'un Hexaéméron (ou Hexaméron), c'est-à-dire d'un commentaire du récit de la création du monde au début de la Genèse. La création du monde de Jean Philopon aurait servi de modèle à l'ouvrage3, qui se présente comme une série de sept « discours » (memré), introduite par un dialogue entre Jacques et un de ses disciples nommé Constantin qui l'interroge ; le premier discours porte sur les « puissances célestes et angéliques », décrites (noms, qualités, catégories, etc.) selon ce qu'en dit la Bible ; le second sur la création du ciel et de la terre, avec une mise en relation du système des quatre éléments d'Aristote, qui est exposé, et des données de la Genèse ; le troisième porte sur la géographie et la végétation ; le quatrième sur les astres ; le cinquième sur les animaux marins et les oiseaux ; le sixième sur les animaux terrestres ; le septième, le plus long, sur l'homme. Cet ouvrage fut laissé inachevé et fut complété après la mort de l'auteur par son ami Georges, dit « l'évêque des Arabes ». C'est moins une œuvre de théologie qu'une œuvre de science (grecque8), selon l'abbé Paulin Martin9, en fait une sorte d'encyclopédie scientifique. Il en reste deux manuscrits conservés à Leyde et à Lyon10.

Sont également préservés de Jacques d'Édesse un certain nombre de textes de différentes formes sur la liturgie et le droit canon, plusieurs homélies, et de nombreuses lettres (au moins quarante-six conservées) adressées notamment à des personnes le consultant sur différents sujets11.

Jacques fut d'autre part l'auteur d'une Chronique historique qui était en fait une traduction en syriaque, une révision et une continuation de la Chronographie d'Eusèbe de Césarée, laquelle racontait l'histoire du monde de la Création jusqu'au règne de l'empereur Constantin ; Jacques continua le récit jusqu'à la fin du premier règne de l'empereur Justinien Rhinotmète pour les Byzantins (695) et ʿAbd-el-Malik pour les Arabes (705). Il n'en reste plus que 23 feuillets conservés à la British Library, mais cette Chronique est décrite par Michel le Syrien au livre 7 de sa propre compilation historique, et elle a été largement utilisée, non seulement par ce dernier, mais aussi par Élie de Nisibe. Comme historien, Jacques d'Édesse est également l'auteur d'une biographie de Jacques de Saroug.

Jacques d'Édesse est resté célèbre, d'autre part, pour ses travaux de grammairien : il composa une Grammaire syriaque dont on garde seulement des fragments, et il tenta d'introduire l'usage systématique des voyelles dans l'alphabet syriaque, en les empruntant à l'alphabet grec. Cette entreprise n'eut qu'un succès partiel, mais il a contribué à l'invention des signes vocaliques que les Syriens occidentaux (jacobites et maronites) placent, non pas sur la ligne, comme il le voulait, mais au-dessus ou au-dessous des consonnes.

Comme traducteur du grec en syriaque, ses travaux ont notamment concerné l'œuvre de Sévère d'Antioche : il a traduit ses Homélies cathédrales et ses Hymnes (ou au moins révisé la traduction dans ce dernier cas)12. Il a traduit aussi un livre apocryphe intitulé l'Histoire des Réchabites, et une partie de l'Organon d'Aristote (au moins les Catégories).

Enfin, pour être complet, il faut citer son Manuel, dans lequel il explicite le sens de termes techniques du vocabulaire de la philosophie.

 

Résultat de recherche d'images pour "Jacques d'Edesse"

La science de Jacques d'Édesse[modifier | modifier le code]

Disciple des Grecs, de Jean Philopon et de Sévère Sebôkht, Jacques savait évidemment que la Terre était ronde : il se la représentait comme une sphère imparfaite (« qu'un homme sage, intelligent et instruit, parmi ceux qui m'écoutent, prenne un morceau de pâte, autant qu'en peuvent contenir ses deux mains, qu'il la travaille et en fasse une sphère. Ensuite, avec sa main, il pressera cette sphère de pâte, de manière à lui donner une autre forme et à la faire passer de la sphère parfaite à une sphère un peu oblongue et resserrée. Avec ses doigts il y pratiquera, ici et là, des creux, des ondulations, des élévations. Telle est à peu près la forme de la Terre qu'un homme doit s'imaginer. »). Quant à ses dimensions, il écrit « de l'ouest à l'est, la terre émergée occupe la moitié de la sphère, du nord au sud le sixième : elle est donc trois fois plus longue que large. […] Elle a en long environ 13 000 milles [soit 19 250 km environ] et en large 4 500 milles [6 700 km] », ce qui fait une sphère de 38 500 km de circonférence. Jacques essaie d'ailleurs à partir de ces dimensions d'estimer le poids du globe terrestre. La phrase suivante a enflammé l'imagination de l'abbé Martin et sans doute d'autres lecteurs de Jacques d'Édesse : « On dit qu'en face de l'Espagne et des Colonnes d'Hercule, jusqu'au pays des Chinois, lequel est à l'orient de l'Inde, il y a une terre inconnue et inhabitée. »13

Dans son discours sur l'astronomie, Jacques souligne entre autres que la Lune et les planètes ne produisent pas elles-mêmes de lumière ; que les phases de la Lune sont une simple question de perspective. Il donne précisément la longueur des jours et des nuits sous chaque latitude, en hiver et en été (à Alexandrie, à Merv, etc.), depuis « la région brûlante située au sud du pays de Couch », où jours et nuits sont égaux et invariables, jusqu'à « l'île de Thulé, qui est au milieu de l'océan du nord » (où le jour est de 20 heures et la nuit de 4 heures en été, l'inverse en hiver), et enfin au pôle, où les jours et les nuits sont alternativement de six mois sans interruption.

Notes et références

  1.  Dans le 5e discours de son Hexaéméron (œuvre composée juste avant sa mort, laissée inachevée), il écrit, à propos de l'élevage des vers à soie : « À l'exemple du ver privé de parole, nous aussi, ne préparons-nous pas volontairement notre âme et nos œuvres comme si nous allions partir, comme si nous allions terminer notre vie à la fin de nos soixante-quinze ans, ainsi que le bombyx fait à la fin de ses jours ? »
  2.  Dans le 2e discours de son Hexaéméron, on trouve le passage suivant : « J'ai vu de mes propres yeux et bien souvent cette formation des nuages autour du pic élevé sur lequel nous demeurions, près d'Antioche. »
  3.  a et b Arthur Hjelt, op. cit.
  4.  Les deux monastères de Mor Eusébhona et de Tell'Adda se trouvaient à proximité du site de Qal'at Sim'an, c'est-à-dire la colonne et l'église de Siméon le Stylite.
  5.  (en) William Wright, A short history of Syriac literature, Gorgias Press, 2001, p. 143.
  6.  Lui-même parle de « correction » (turoṣo) ; les philologues modernes parlent de « recension ».
  7.  Il a parfois tendance, comme d'autres qui se sont livrés au même exercice au Moyen Âge, à allonger le texte en accumulant les variantes.
  8.  La description très précise de la Terre qui se trouve dans le troisième discours est empruntée essentiellement à la Géographie de Ptolémée, complétée par des éléments d'autres auteurs comme Strabon ; Jacques d'Édesse disposait d'une riche bibliothèque. Parmi ses sources syriennes, il cite un certain « Thomas le Stylite, de Benchamech », qui avait écrit un traité sur la culture des plantes.(Source: Wikipédia )
  9.  art. cit., p. 165.
  10.  Manuscrit no 2 de la bibliothèque municipale, datant de l'an 837.
  11.  Vingt-deux lettres sont adressées au stylite Jean d'Atharib, également correspondant de Georges, évêque des Arabes. Deux d'entre elles montrent « qu'il était très au fait des pratiques et des doctrines de l'islam d'une façon générale. Il s'agit en l'occurrence de l'orientation de la prière islamique — dont il a observé lui-même les variations dans son propre pays et à Alexandrie — et des affirmations doctrinales des musulmans sur le Messie, Jésus fils de Marie » (Alfred-Louis de Prémare, op. cit.).
  12.  La grande majorité de l'œuvre de Sévère d'Antioche, écrivain de langue grecque, est perdue dans la version originale et n'est conservée qu'en syriaque, notamment dans les traductions de Jacques d'Édesse.
  13.  On a contesté la traduction de la préposition lwath par « en face de » ; elle devrait plutôt se traduire par « près de ».
  14.  Cet article est en fait surtout consacré au travail de Jacques d'Édesse sur le texte biblique.
  15.  On trouvera dans cet article, reproduite en syriaque puis traduite en français, une grande partie de la description de la Terre qui se trouve dans le 3e discours.

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur

L’image contient peut-être : 1 personne, assis, debout et intérieur

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et intérieur

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur

Résultat de recherche d'images pour "Jacques d'Edesse"

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Famille orthodoxie-orientale Vie des Saints
commenter cet article
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 07:49

L’image contient peut-être : 12 personnes

Livre des Actes des Apôtres 19,1-8.

En ces jours-là, tandis qu'Apollo était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie, arriva à Ephèse. Ayant rencontré quelques disciples, 
il leur dit : " Avez-vous reçu l'Esprit-Saint quand vous avez cru ? " Eux lui répondirent : " Mais nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Esprit-Saint. "
Il dit : " Quel baptême avez-vous donc reçu ? " Ils dirent : " Le baptême de Jean. " 
Paul dit alors : " Jean a baptisé d'un baptême de repentance, en disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire en Jésus. " 
Ayant entendu ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus.
Lorsque Paul leur eut imposé les mains, l'Esprit-Saint vint sur eux ; et ils parlaient en langues et ils prophétisaient. 
Ces hommes étaient environ douze en tout. 
Ensuite Paul entra dans la synagogue, et, pendant trois mois, il y parlait avec assurance, discourant d'une manière persuasive sur le royaume de Dieu.

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,15-21.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Si vous m'aimez, gardez mes commandements. 
Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur, pour qu'il demeure toujours avec vous ; 
C'est l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point : mais vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure au milieu de vous ; et il sera en vous. 
Je ne vous laisserai point orphelins ; je viendrai à vous. 
Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus ; mais vous, vous me verrez, parce que je vis, et que vous vivez. 
En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, et vous en moi, et moi en vous. 
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui-là qui m'aime ; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père ; et moi je l'aimerai et je me manifesterai à lui." 

 



Par Charles Journet

(1891-1975), théologien, Cardinal de l'Eglise Romaine-catholique. , 
Conférences données à Genève de 1972 à 1974 sur l'Évangile selon S. Jean (Texte publié par la fondation Cardinal Journet, pp.253-257 ; rev.) 

 

Qui croit en moi

 

Les Personnes divines sont transparentes l'une à l'autre. C'est comme un collier : si vous prenez une des Personnes divines, vous tirez les deux autres avec elle.

Impossible que vous teniez le Père sans sa référence au Fils ; la paternité est précisément ce qui constitue sa personnalité, mais pas possible d'être Père sans le Fils.

Et puis, impossible que le Père et le Fils, dans leur mutuel amour, ne produisent l'Esprit.

Alors, il y a un mot que les théologiens emploient pour cela, ils parlent de la circumincession des Personnes divines ; il y a un mot – qui vous rend la chose plus claire – :

les Personnes divines sont transparentes l'une à l'autre.

Quand vous vous adressez à l'une, voilà les deux autres qui, en transparence, sont là, et vous vous adressez à elles ; elles sont distinctes, mais transparentes l'une à l'autre.

Et alors, quand Jésus dit :

« Les paroles que je vous ai dites, elles ne sont pas miennes, elles sont celles du Père » (cf. Jn 14, 10.24), c'est vrai ; et elles sont aussi les siennes, les siennes comme reçues du Père. 

Il vient du Ciel dans l’enveloppe humaine, pour nous dire des paroles qui remontent jusqu'à sa Personne et à la Personne du Père.

Il a reçu tout son être du Père, et c'est le Père qui nous parle à travers lui, présent au milieu de nous dans son enveloppe corporelle. 

Alors, nous avons la Trinité qui vient à nous dans ce chemin de l'Incarnation, cette voix de la tendresse de Dieu venant au milieu de nous pour nous parler, non plus à distance du haut du Ciel, mais nous parler à travers une voix humaine, un langage humain, langage d'un petit peuple, l'araméen, un idiome qui était parlé près de la Mésopotamie et de ces régions-là.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 

Bienheureux sont ceux qui sont nés handicapés ou qui le sont devenus par leur propre faute, mais cependant ne râlent pas et au contraire glorifient Dieu.

Ils recevront la meilleure place au Paradis, avec les Confesseurs et les Martyrs, qui ont donné leurs mains et leurs pieds pour l'amour du Christ, et à présent vénèrent constamment avec dévotion les mains et les pieds du Christ au Paradis.
Saint Païssios l'Athonite

 

 

L’image contient peut-être : intérieur

L'Esprit et la Parole de Dieu:

L’image contient peut-être : 4 personnes

Par St Augustin:

L'Esprit Saint instruit désormais les fidèles dans la mesure où ils sont personnellement capables d'entendre les choses spirituelles et allume dans leur cœur un désir de connaître d'autant plus vif qu'ils ont progressé dans la charité grâce à laquelle ils aiment les choses qu'ils connaissent déjà et désirent connaître celles qu'ils ignorent

(Commentaires de l'évangile de Jean, 97,1)
------------------------------------------

Par St Jean Damascène

Nous avons appris que l'Esprit est celui qui accompagne la Parole (La Foi orthodoxe, 1,7)
---------------------------------

Par St Hilaire:

Toutes les Paroles de Dieu contenues dans les Ecritures sont pleines d'Esprit Saint (Commentaires sur les Psaumes, 118)
---------------------------------

Par Origène:

La vraie (=spirituelle) compréhension de l'Ecriture est celle que l'Esprit donne à l'Eglise (Homélies sur le Lévitique, V, 5)
----------------------------------

Par St Siméon le Nouveau Théologien:

Quelle est en effet la clé de la connaissance, sinon la grâce de l'Esprit Saint donnée à travers la foi, qui, avec l'illumination, produit réellement la connaissance et la pleine connaissance ? De fait, si l'Esprit Saint est désigné comme clé, c'est parce que par lui et en lui par-dessus tout, notre esprit est illuminé (Catéchèses, XXXIII)

L’image contient peut-être : 8 personnes

-+-

The Spirit and the Word of God:
By St Augustin:
The Holy Spirit now instructs the faithful insofar as they are personally capable of hearing spiritual things and lightening in their hearts a desire to know all the more keenly that they have progressed in the charity through which they love the Things they already know and want to know the ones they do not know
(Commentaries on the Gospel of John, 97: 1)
------------------------------------------
By St Jean Damascène
We have learned that the Spirit is the one who accompanies the Word (Orthodox Faith, 1.7)
---------------------------------
By St Hilaire:
All the words of God contained in the Scriptures are full of the Holy Spirit (Comments on the Psalms, 118)
---------------------------------
By Origène:
The true (= spiritual) understanding of Scripture is that which the Spirit gives to the Church (Homilies on Leviticus, V, 5)
----------------------------------
By St Simeon the New Theologian:
What is the key to knowledge, if not the grace of the Holy Spirit given through faith, which, with enlightenment, really produces knowledge and full knowledge? In fact, if the Holy Spirit is designated as a key, it is because through him and in him above all, our spirit is enlightened (Catecheses, xxxiii)

L’image contient peut-être : 2 personnes, intérieur

-+-

O Espírito e da Palavra de Deus:
Por Santo Agostinho:
O Espírito Santo agora instrui os fiéis, uma vez que são pessoalmente capaz de ouvir coisas espirituais e as luzes em seu coração um desejo de saber mais intensa eles cresceram na caridade com que amam coisas que eles já conhecem e querem saber quem eles ignoram
(Comentário para o Evangelho de João, 97.1)
------------------------------------------
Por St. Jean Damasceno
Nós aprendemos que o Espírito é aquele que acompanha o Word (A Fé Ortodoxa, 1.7)
---------------------------------
Para St Hilaire:
Todas as Palavras de Deus contida nas Escrituras estão cheios do Espírito Santo (Comentários sobre o Salmo 118)
---------------------------------
Origen:
O entendimento real (= espiritual) das Escrituras é que o Espírito dá à Igreja (Homilia sobre o Levítico, G, 5)
----------------------------------
Por São Simeão, o Novo Teólogo:
O que é de fato a chave para o conhecimento, se não a graça do Espírito Santo dada pela fé, que, com a iluminação, realmente produz conhecimento e entendimento completo? Na verdade, se o Espírito Santo é designada como chave, é porque através dele e nele, acima de tudo, a nossa mente é iluminada (Catequese, XXXIII)

L’image contient peut-être : 1 personne

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Le corps sans vie de Mgr Jean Marie Benoit BALA, Evêque de BAFIA a été retrouvé ce matin dans les eaux du fleuve Sanaga.

Catastrophe au Cameroun et particulièrement dans l’Église catholique de ce pays. On la redoutait et elle est malheureusement là, l’inacceptable, l’horrible, la déroutante nouvelle de la mort de Mgr Jean Marie Benoît BALA, Evêque de BAFIA, disparu le 31 mai dernier dans des circonstances encore non élucidées et dont le corps est pêché à 7km de MONATELE ce 02 juin. Nos-seigneurs  les Archevêques Jean MBARGA et Samuel KLEDA sont avec les autorités concourantes de tous bords sur la rive de la Sanaga pour identification du corps dans vie du Prélat. Un pêcheur malien au milieu des efforts convergents et solidaires des corps spécialisés du Cameroun, a pu retrouver le pasteur inerte dans l’eau. Confiance et carte blanche sont maintenant données aux enquêteurs pour aider le Cameroun et l’Église à se consoler des causes explicatives du décès de cet homme de Dieu de qui très peu de gens disent le moindre mal de sa pondérance, sa sagesse, sa patience et sa douceur. En attendant nous prions toujours, Repose en Paix Monseigneur.

Abbé Felix Désiré Amougou, Archidiocèse de Yaoundé (Source:http://archidiocesedeyaounde.cm/mgr-jean-marie-benoit-bala-retrouve-vivant/ )

 

Condoléance de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone à l'Eglise Romaine-catholique du Cameroun suite au décès tragique de Son Excellence Monseigneur J-M B BALA, évêque de Bafia.

Chers amis.

Le corps sans vie de Son Excellence Monseigneur J-M B BALA, évêque de Bafia a été retrouvé et repêché de la Sanaga aujourd'hui.

Cela faisait plusieurs jours que le Prélat avait disparu laissant sur le bord du fleuve son auto et ses papiers avec une lettre énigmatique "Je suis dans l'eau" .

Les imaginations se sont enflammées: Baignade qui aurait mal tournée, suicide,meurtre ?...

Comme le faisaient remarquer ses étudiants: "des interrogations persistes: trois jours dans la Sanaga, mais le corps reste idem? ventre non ballonné? peut on se suicider sans avaler de l'eau? sans que le ventre n'augmente de volume?"

Les enquêteurs feront jaillir, n'en doutons-pas, la vérité. Et quoiqu'il en soit, elle finira par triompher.

Il me semble que, tandis que l'Eglise Locale est traumatisée, l'heure n'est pas à se perdre en de vaines conjectures, mais bien plutôt de prier et nous "serrer les coudes" par l'amour fraternel qui nous lie les uns les autres dans le Christ notre Chef.

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-Orientale.
Notre Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien et la paix du monde.

Aujourd'hui,nous sommes profondément touché par le traumatisme qui affecte l'Eglise Romaine-catholique du Cameroun, l'Eglise Locale de ce Pays que nous tâchons de servir du mieux que nous le pouvons à travers notre Monastère à Yaoundé et les missions que nous déployons sur son sol.

Il n'est pas un seul Office Liturgique que nous ne le clôturions par une prière pour celui qui était notre frère dans le Christ-Prêtre.

Nous prions pour le repos de son âme sacerdotale et la consolation de ses proches; particulièrement l'Eglise Locale traumatisée par la violence de cette disparition.

Nous sommes assuré que la Mère de Miséricorde, les Saints Anges et nos frères aînés ces Saints et Saintes de nos contrées, accompagnent en paradis l'âme de notre frère évêque.

Lorsqu'une part de l'unique Eglise du Christ est en souffrance, toute l'Eglise souffre dans son ensemble, l'amour compatissant restaure la fraternité lorsqu'elle a été blessée et toujours nous rapproche.

C'est donc dans ces dispositions que je présente au nom de l'ensemble de nos fidèles et de notre clergé à l'Eglise Romaine-catholique du Cameroun, nos plus sincères et fraternelles condoléances.

Votre respectueusement dans le Christ, notre Seigneur.

+Mor Philipose, Métropolite, Brévilly ce 2.VI.16. 
 -------------------------------------------

Aucun texte alternatif disponible.
Condolence of the Francophone Syro-Orthodox Church to the Roman Catholic Church of Cameroon following the tragic death of His Excellency JM BALA, Bishop of Bafia.

Dear friends.

The lifeless body of His Excellency Mgr. J-M B BALA, Bishop of Bafia, has been recovered from the Sanaga today.

It had been several days since the Prelate had disappeared leaving on the banks of the river his car and his papers with an enigmatic letter "I am in the water".

The imaginations have been inflamed: Bathing which would have gone wrong, suicide, murder?

As his students remarked: "Persistent interrogations: three days in the Sanaga, but the body remains idem, unblooded belly, can one commit suicide without swallowing water without the belly increasing in volume?

The investigators will make the truth spring up, do not doubt it. And anyway, it will eventually triumph.

It seems to me that, while the local Church is traumatized, the hour is not to be lost in vain conjectures, but rather to pray and "stick together" by the brotherly love that binds us One another in Christ our Head.

A local church founded on the missionary impulse of the Syrian Orthodox Church of India (Malankare), our Syro-Orthodox-Francophone Church is an Eastern Orthodox Church.
Our Syriac Monastery is a Center of Prayer for the unity of the Apostolic Churches, the unanimity of the Christian Testimony and the peace of the world.

Today, we are deeply touched by the trauma that affects the Roman Catholic Church in Cameroon, the local Church in this country, which we strive to serve as best we can through our Monastery in Yaoundé and the missions that We deploy on its soil.

It is not a single Liturgical Office that we would close it with a prayer for the one who was our brother in Christ the Priest.

We pray for the repose of his priestly soul and the consolation of his relatives; Especially the local Church traumatized by the violence of this disappearance.

We are assured that the Mother of Mercy, the Holy Angels and our elder brothers, the Saints and Saints of our countries, accompany in Paradise the soul of our brother bishop.

When a part of the one Church of Christ is suffering, the whole Church suffers as a whole, compassionate love restores fraternity when it has been wounded and always brings us closer.

It is therefore in these provisions that I present our most sincere and fraternal condolences on behalf of all our faithful and clergy to the Roman Catholic Church in Cameroon.

Respectfully, in Christ, our Lord.

+ Mor Philipose, Metropolitan, Brévilly this 2.VI.16.
------------------------------------------------

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes debout, mariage, ciel et plein air
Condolências da Igreja falando siro-ortodoxo para a Igreja Católica Romana dos Camarões após a trágica morte de Sua Excelência Monsenhor J-M B BALA, bispo de Bafia.

Queridos amigos.

O corpo sem vida de sua excelência Dom J-M B BALA, Bishop de Bafia foi encontrado e resgatado do Sanaga hoje.

Fazia vários dias que o prelado tinha desaparecido deixando ribeirinha seu carro e seus papéis com uma carta enigmática "Eu estou na água."

Imaginações se inflamaram: Natação teria dado errado, suicídio, assassinato ...?

Como observado por seus alunos, "persistem questões: três dias no Sanaga, mas o corpo permanece ditto barriga inchada que não podemos cometer suicídio sem engolir água sem a barriga expande ?..."

Os investigadores vão atirar, não duvido, não a verdade. E de qualquer maneira, ele irá triunfar.

Parece que, enquanto a Igreja local está traumatizada, o tempo não é perdido em conjecturas vãs, mas sim a rezar e nós "ficar juntos" no amor fraterno que nos une uns aos outros em Cristo nossa Cabeça.

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja Síria Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja siro-Orthodoxe- Francophone é uma igreja ortodoxa-Leste.
Nosso mosteiro siríaco é um Centro de oração para a unidade das Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness ea paz mundial.

Hoje estamos profundamente tocados pelo trauma que afeta a Igreja Católica Romana dos Camarões, a Igreja local neste país, enquanto tentamos servir da melhor forma que pudermos através do nosso Mosteiro em Yaounde e as missões nós implantar em seu solo.

Não é um que nós Litúrgica Escritório clôturions-lo com uma oração por aquele que foi o nosso irmão em Cristo Sacerdote.

Oramos para o descanso de sua alma sacerdotal e consolação de sua família; particularmente a Igreja local traumatizada pela violência do seu desaparecimento.

Estamos certos de que a Mãe de Misericórdia, os anjos e os nossos irmãos mais velhos santos de nossos países, acompanhados no céu a alma de nosso irmão bispo.

Quando uma parte da única Igreja de Cristo é o sofrimento, toda a Igreja sofre como um todo, o amor compassivo restaura fraternidade quando ela estava ferida e sempre mais perto.

É nestas medidas que apresento em nome de todos os nossos fiéis e do clero na Igreja Católica Romana dos Camarões, as nossas sinceras condolências e fraternais.

Seu respeito em Cristo nosso Senhor.

+ Mor Philipose, Metropolitan, Brévilly este 2.VI.16.

 

L’image contient peut-être : feu, nuit, bougies et texte

Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermons sur l'évangile de Jean, n° 124 ; CCL 36, 685 (trad. Orval) 

 

Deux apôtres, deux vies, une Église

 

L'Église connaît deux vies louées et recommandées par Dieu.

L'une est dans la foi, l'autre dans la vision ; l'une dans le pèlerinage du temps, l'autre dans la demeure de l'éternité ; l'une dans le labeur, l'autre dans le repos ; l'une sur le chemin, l'autre dans la patrie ; l'une dans l'effort de l'action, l'autre dans la récompense de la contemplation...

La première est symbolisée par l'apôtre Pierre, la seconde par Jean...

Et ce n'est pas eux seuls, mais toute l'Église, l'Épouse du Christ, qui réalise cela, elle qui doit être délivrée des épreuves d'ici-bas et demeurer dans la béatitude éternelle. 

Pierre et Jean ont symbolisé chacun l'une de ces deux vies.

Mais tous deux ont passé ensemble la première, dans le temps, par la foi ; et ensemble ils jouiront de la seconde, dans l'éternité, par la vision.

C'est donc pour tous les saints unis inséparablement au corps du Christ, et afin de les piloter au milieu des tempêtes de cette vie, que Pierre, le premier des apôtres, a reçu les clefs du Royaume des cieux avec le pouvoir de retenir et d'absoudre les péchés (Mt 16,19).

C'est aussi pour tous les saints, et afin de leur donner accès à la profondeur paisible de sa vie la plus intime, que le Christ a laissé Jean reposer sur sa poitrine (Jn 13,23.25).

Car le pouvoir de retenir et d'absoudre les péchés n'appartient pas à Pierre seul, mais à toute l'Église ; et Jean n'est pas seul à boire à la source de la poitrine du Seigneur, le Verbe qui depuis le commencement est Dieu auprès de Dieu (Jn 7,38 ;1,1),... mais le Seigneur lui-même verse son Évangile à tous les hommes du monde entier pour que chacun le boive selon sa capacité.

Aucun texte alternatif disponible.

SAINT(S) du jour:

Samedi 3 Juin:

SAINTE CLOTILDE, REINE ORTHODOXE ET MERE DE LA NATION FRANÇAISE

(465-545)

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

par Bernadette-Marie Duloisy

A Soissons, en l’an de grâce 492, se lève un jour merveilleux. Le soleil brille dès le matin, les maisons sont décorées de fleurs et d’étoffes multicolores, les rues sont pavoisées, de riches cavaliers et des musiciens parcourent la cité. Le jeune Martin, un blondinet aux grands yeux bleus étonnés, ne quitte pas la main de sa mère et, comme sa grande sœur, pose mille questions : « Où va-t-on, maman ? Pourquoi tout ce monde, cette musique, ces écuyers ? » « C’est le mariage de notre roi Clovis, tu sais bien ! Il épouse la princesse Clotilde ! Dépêche-toi, nous allons être en retard à l’église de la Trinité et de sainte Sophie. » Les petites jambes de Martin ont du mal à aller aussi vite que celles de sa sœur, il est impressionné par les cris de la foule en liesse. Bientôt, porté par sa maman, il assiste à l’entrée triomphale de Clovis et de la future reine Clotilde.

La jeune épousée est une princesse Burgonde dont les ancêtres ont d’abord résidé en Allemagne. A l’époque de sa naissance, des guerres incessantes opposent les Burgondes, les Goths et les Francs. Le père de Clotilde, Chilpéric, est vaincu et massacré avec ses fils par son propre frère Gondebaud. Sa veuve se réfugie avec ses deux filles à Genève chez son beau-frère Godegésil, très pieux et surtout orthodoxe comme elle (il n’a pas adopté l’arianisme, une hérésie qui gagne du terrain un peu partout). Les deux princesses reçoivent une excellente éducation, leur mère les encourage à la pratique de la prière et à la charité, elle les accompagne dans des visites aux plus déshérités, aux mendiants.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

L’arianisme est une hérésie qui contamine la plupart des royaumes environnants mais qui, heureusement n’a pas gangrené la cour de Godegésil. La mère et ses deux filles sont heureuses à Genève et l’aînée ne tarde pas à manifester son attirance pour le cloître. Le jour où l’évêque, en présence d’une foule nombreuse et très recueillie consacre Sédeleube au Seigneur et où, parmi les fleurs elle rejoint les vierges voilées, ses nouvelles sœurs, Clotilde est remarquée par des messagers de Clovis. Vêtue d’une robe merveilleuse elle est d’une beauté éblouissante, casquée de cheveux d’or, dans tout l’éclat de sa jeunesse. Elle a déjà le port d’une reine et tous ceux qui la voient sont sous le charme.

Rentrés à Soissons, les messagers de Clovis lui vantent la beauté et les qualités de la jeune fille. Le roi des Francs, convaincu par leur enthousiasme, leurs descriptions et les renseignements obtenus auprès des proches de la princesse, décide de la demander en mariage. En monarque avisé, il ne se contente pas de cela, il apprend que cette chrétienne de sang royal est estimée par les évêques dont il connaît la grande influence et lui-même est loin de leur être hostile. Le jeune barbare pense que cette alliance servira sa politique et pourra avoir d’heureuses conséquences. …Il envoie son ministre et ami Aurélien porter à Clotilde son anneau royal. Celle-ci est d’abord un peu offusquée : une chrétienne ne peut pas épouser un adorateur d’idoles ! Mais après avoir réfléchi et beaucoup prié elle dit : « Si le Seigneur veut faire de moi un instrument de conversion pour votre roi, je serai heureuse d’accomplir Sa volonté » Elle donne à Aurélien son propre anneau destiné à Clovis en gage d’accord.
Le jeune monarque fait sa demande officielle à l’oncle Gondebaud, roi de Vienne. Après bien des réflexions et des hésitations, celui-ci consent au mariage.

Aucun texte alternatif disponible.

Clovis est auréolé de gloire, il a remporté de nombreuses victoires, on le compare à un jeune lion et ses guerriers l’idolâtrent. C’est un païen, certes, mais cela vaut mieux qu’un arien ! Les cloches sonnent à toute volée, les fanfares leur font écho, les écuyers ont du mal à contenir la foule, c’est un grand jour de liesse, ces noces sont magnifiques. Clotilde a un grand projet : amener son mari à embrasser la religion chrétienne. Elle se contente tout d’abord de prêcher par l’exemple et passe de longues heures en prières, multiplie ses visites aux pauvres, aide églises et monastères.
Heureusement, elle est soutenue moralement et spirituellement par un évêque de grande valeur, le futur saint Rémi de Reims. Très intelligent et très pieux, celui-ci a su gagner la confiance de Clovis et faire patienter Clotilde…La reine a obtenu que leur premier enfant soit baptisé et le petit Ingomir devient chrétien. C’est une cérémonie fastueuse à laquelle assiste toute la cour. Hélas, quelques jours après, le bébé tombe malade et meurt. Clovis avait été fou de joie à la naissance de son fils, il en était aussi très fier et son chagrin est si terrible qu’il s’emporte contre le Dieu de Clotilde : « C’est Sa faute ! Mes dieux se vengent, je reconnais bien là la colère de Wotan ! » L’année suivante, un autre fils voit le jour, suscitant un grand espoir dans le royaume. Le petit Clodomir, baptisé à son tour, tombe malade comme son frère deux jours après. « Mes dieux sont encore furieux, il va mourir lui aussi ! » s’écrie Clovis. A Reims, le futur saint Rémi, à Lutèce, la future sainte Geneviève prient ardemment, ainsi que Clotilde et une foule de croyants : Clodomir guérit !

La vie à Soissons reprend son cours. Clovis et Clotilde veillent avec tendresse sur le bébé et la reine s’intéresse aux affaires de son époux qui apprécie ses conseils. Mais la paix ne dure pas, le sort de la Gaule est menacé par les Alamans qui franchissent le Rhin. Le roi des Francs, accompagné de Clotilde a rejoint au Frankenbourg, son château en Alsace. (Commune de Neubois dans le Val de Villé). C’est à cet endroit, que Clotilde prie pour obtenir la victoire de son mari. Celui-ci rejoint ses alliés pour se jeter dans la bataille, mais les Francs bien que très braves sont inférieurs en nombre. Le combat est terrible, les boucliers s’entrechoquent et font jaillir des éclairs. Le sol est jonché de morts et de blessés. Debout sur son cheval, Clovis invoque ses dieux mais en vain, ils sont sourds ! Soudain il pense à Clotilde et au Dieu si secourable qui a guéri leur enfant. Il crie au milieu du tumulte : « Dieu de Clotilde, si tu me donnes la victoire je croirai en Toi et je me ferai baptiser ! » A peine a-t-il lancé ce cri, le Seigneur l’exauce, il est vainqueur !

Lorsque la reine apprend cela, elle dit au Seigneur : « Clovis a vaincu les Alamans mais Toi Tu as vaincu Clovis ! » Elle-même vit dans la prière et les mortifications. Mais son époux a un sérieux problème : ses fidèles guerriers vont-ils le suivre en renonçant à leurs idoles ? C’est la raison pour laquelle il remet sans cesse la date de son baptême mais va en pèlerinage au tombeau de saint Martin et demande à Geneviève de prier pour lui. Il rassemble ses compagnons et, en invoquant l’aide du Dieu des chrétiens à Tolbiac il remporte leur adhésion.

Le jour de Noël 496 la ville de Reims est superbement décorée. Un magnifique cortège sort du palais en chantant des litanies. Le roi, accompagné de l’évêque de Reims et de la reine, suivis de toute la famille royale et de nombreux prélats précèdent les trois mille Francs préparés aussi vite que possible par tous les prêtres du diocèse. On dit qu’après le baptême, au moment de la chrismation, le prêtre portant l’huile sainte ne peut pas approcher à cause de la foule. Saint Rémi se met à prier et une colombe blanche arrive, l’ampoule du Saint Chrême suspendue à son bec, c’est le miracle de la Sainte Ampoule et son contenu servira au cours des siècles à oindre les rois de France lors de leur sacre. Le baptême de Clovis pour lequel a tant prié sa très chrétienne épouse Clotilde est aussi le baptême de la France.

Quelques années plus tard, les souverains et leurs enfants, trois garçons et une fille, partent résider à Paris, au palais des Thermes. Ils y mènent la vie d’une famille chrétienne très unie. La conversion de Clovis a une influence bénéfique sur sa politique bien qu’il soit souvent obligé de guerroyer et, malheureusement parfois contre des proches.
Clotilde voit très souvent Geneviève, vénérée à Paris et consultée par des rois et des prélats. Celle-ci se prend d’affection pour les enfants royaux et les aime à l’égal d’une grand-mère. Clovis, malade des fièvres, meurt à quarante-cinq ans et Geneviève, déjà âgée, ne lui survit que quelques semaines. Le veuvage de Clotilde est d’abord employé à essayer de protéger les trois fils orphelins de Clodomir. Seul, le futur Saint Cloud (Clodoald) est sauvé, les deux autres sont tués par leurs oncles ! Elle secourt aussi sa fille Clotilde qui vit en Espagne où elle est maltraitée par son mari.

La fin de sa vie la voit ériger un monastère aux Andelys. Par compassion, elle obtient du Seigneur qu’Il change en vin l’eau d’une fontaine pour réconforter les ouvriers. Elle participe à la reconstruction d’églises et à la fondation du monastère des Saints Apôtres qui deviendra l’église Sainte Geneviève à Paris. Elle termine sa vie prés du tombeau de Saint Martin dans un renoncement total. Saint Grégoire de Tours écrit à son sujet : « Elle était considérée en ces temps non pas comme une reine, mais comme une servante personnelle de Dieu(…) Elle ne se laissa pas séduire par la puissance du royaume de ses fils, ni par les richesses, ni par l’ambition du siècle, mais elle arriva à la grâce par l’humilité. » Elle prie Saint Georges qu’aimait beaucoup Clovis, Saint Rémi son conseiller, son père spirituel, Sainte Geneviève et Saint Germain d’Auxerre entre autres.

A sa mort, il y aura plusieurs évènements merveilleux : une grande clarté dans la chambre, un parfum ineffable, son corps deviendra lumineux !!! Sainte Clotilde a introduit la sainteté sur le trône, elle est à l’origine du baptême de la France !

Tropaire ton 1

Epouse de Clovis que tu as converti,*
Tu fus veuve et tu vis tes fils se déchirer.*
Alors tu te retiras en ville de Tours,*
Auprès du saint évêque Martin.*
Et tu finis ta vie dans la paix du Seigneur.*
Sainte Clotilde, prie-Le pour notre salut !

 

 

 

Avec Ste Clotilde, les prémices de la France chrétienne au Chateau de Frankenbourg.

L’image contient peut-être : plein air et texte

Ce château est un château fort médiéval en ruine situé sur le sommet de la montagne du Schlossberg, entre les villages de Neubois et de La Vancelle dans le Bas-Rhin.


L'origine exacte du château est inconnue mais un ancien analyste, Daniel Specklin[3], affirme que c'est Clovis (Clodovig) roi des Francs qui construisit ce château vers le cinquième siècle lorsqu'il fit la conquête de l'Alsace.

Il bâtit ce château sur un plateau qui domine les deux vallées de la Lièpvrette et de Villé afin de s'assurer plus facilement le passage de ses troupes d'est en ouest.

Il nomma ce château le « château de Frankenbourg » qui veut dire la forteresse des Francs (Burg der Franken).

L’image contient peut-être : plante, plein air et nature

Il y bâtit une chapelle où Specklin dit avoir vu sur l'un des vitraux peints qui existaient encore de son temps les premières armoiries des Francs : trois crapauds de sables sur un champ d'argent.

Selon la légende, au cours de bataille de Tolbiac que de nombreux historiens situent au Kochersberg au nord-ouest de Strasbourg, Clovis avait promis à sa femme Clotilde qu'il se convertirait au Dieu des Chrétiens si celui-ci lui accordait la victoire.

La tradition veut que cette promesse eût été prononcée au château de Frankenbourg.

L’image contient peut-être : personnes debout, arbre, ciel, plante, plein air et nature

Après sa conversion au christianisme, Clovis aurait remplacé les trois crapauds par trois fleurs de lys qui sont devenues ensuite les armes des rois de France.

C'est dans la chapelle de ce château, dit la tradition, que l'épouse de Clovis Sainte Clotilde a prié, pendant la bataille de Tolbiac, pour obtenir la victoire et la conversion de son mari.

L’image contient peut-être : 2 personnes, chapeau

Dans la région a longtemps circulé une autre légende.

Au pied de la montagne, du côté de Villé, il y a un village qui porte le nom de Bassemberg (la montagne de Basine), où la mère de Clovis, selon la tradition, avait une demeure qu'elle habitait pendant son séjour dans la contrée

(Source:Luc Duloisy  )

-+-

Sainte Clotilde era filha de Chilperic que compartilhou com seus dois irmãos do reino de Borgonha, Jura à Durance. Ela nasceu por volta de 475, quando, após o colapso do Império Romano, os bárbaros: os burgúndios, visigodos, francos e alamanos, competindo por participação de Gália. Ortodoxo por sua mãe, enquanto todos os outros borgonhesa soberana foram adquiridas ao arianismo, ela foi forçado ao exílio depois do assassinato de seus pais por seu tio, e viveu na piedade em Genebra. A princesa jovem e bonita foi notado por embaixadores Clovis, rei dos francos, este último pediu-lhe em casamento para selar a aliança de seu povo com as Burgundians (cerca de 492). Pela sua suavidade e o exemplo de sua conduta virtuosa, Rainha ganhou grande influência sobre Clovis, que concordou em batizar seu filho doente, que cura através das orações de sua mãe. Mas, enquanto isso, Clovis continuou a permanecer surdo às exortações de sua esposa; até que, antes de enfrentar o Alemanni em Tolbiac, além do Reno (496), alarmado com a superioridade do adversário, que chamou de "Deus de Clotilde" e prometeu aceitar o batismo se deu-lhe a vitória. Os Franks triunfaram, o rei manteve sua promessa e, depois de seguir o ensino catequético fornecidos pela Saint Vaast (ver 06 de fevereiro), foi batizado por São Remi, bispo de Reims (ver 01 de outubro), o dia de Natal 496. Batismo de Clovis, e com ele, mais de três mil soldados e francos nobres, abriu o caminho para a conversão do seu povo, destinado a se tornar uma nação cristã no futuro cheio de promessas.
Eventualmente a rainha Clotilde continuou a inspirar a mansidão soberano contra os seus inimigos e respeito pelas instituições da Igreja. É construído em Paris, o seu capital, uma basílica dedicada ao Santos Apóstolos (agora Sainte-Geneviève), em que foram enterrados os restos de Sainte Genevieve (ver Jan 3.) Clotilde adorado com grande fervor.
Com a morte de Clovis Queen, com apenas 40 anos, aposentou-se em Tours, na Basílica de St. Martin (ver 11 de Novembro), ela também encorajou o culto, e ela passou o resto de sua dias na agradável boas ações a Deus. Com uma vasta fortuna, ele se espalhou seus benefícios para um grande número de igrejas e mosteiros. St. Gregoire de Tours escreveu sobre ela: "Ela foi vista nestes tempos não como uma rainha, mas como servo pessoal de Deus (..) Não era para ser seduzido pelo poder do reino de seu filho, nem riquezas, nem a ambição do século, mas ele veio para a graça da humildade. " Ela deu muito a sua morte, ela tinha, eles dizem, nada para distribuir.
Duramente atingidos pela perda de seu filho mais velho Clodomiro na guerra contra os burgúndios, ela reuniu seus três filhos jovens em Tours. Quando seus dois outro filho, Clotário e Childebert, pediu-lhe para enviar órfãos a Paris para elevar o trono, ela obedeceu sem desconfiança, mas ela aprendeu logo depois com horror que tinham sido cruelmente assassinada por seu tio, um apenas um deles que conseguiu refugiar-se em um mosteiro. Ao mesmo tempo, ela também perdeu sua filha, que foi dada em casamento ao rei cruel e violenta do visigodos Amalaric. Privado, portanto, toda a consolação terrena, Clotilde dedicou sua vida ao culto de Saint Martin. Quando seu filho de dois entraram em guerra em 534, ela correu para o túmulo de São implorando sua intercessão, e uma tempestade veio milagrosamente separava os dois exércitos, o que levou os irmãos para conciliar.
Sentindo seu fim, St. Clotilde convocado para sua Clotaire e Childebert, e exortou-os a levar uma vida consistente com a caridade cristã, eventos futuros, então eles previram, ela entregou em paz a sua alma a Deus, 545 03 de junho, confessando a Santíssima Trindade.
viúvas modelo e soberano cristão, Sainte Clotilde era reverenciado como fundador e protetor da monarquia francesa. Segundo a lenda, a revelação de um anjo, ela inclinou Clovis para combater um escudo com três lírios -symbol Santo Trinidad, que se tornou o emblema dos reis da França

http://calendrier.egliseorthodoxe.com/s.../stsjuin/juin03.html

 

Saint Kevin

(moine irlandais. + vers 618)

KEVIN 3 JUIN


Kevin dont le nom celtique signifie « juste engendré » était issu d’une noble famille irlandaise et devint moine à 12 ans. Histoire et légende se mêlent.

 

Il devint ermite à Glendalough près de Dublin, puis y fonda une église monastère qui devint très  importante. Finalement on construisit sept églises qui devinrent un lieu de pèlerinage important, copiant ainsi celui des sept églises de Rome.

 

 

 

Kevin devint abbé mais il  préférait être ermite. On dit qu’il mourut à 120 ans.

-+-

 

Kevin, whose Celtic name means "just begotten", came from a noble Irish family and became a monk at 12 years. History and legend mingle.

He became a hermit at Glendalough near Dublin, where he founded a monastery church which became very important. Finally, seven churches were built which became an important pilgrimage site, thus copying that of the seven churches of Rome.

Kevin became abbot but preferred to be a hermit. He is said to have died at the age of 120

-+-

Kevin cujo nome celta significa "acabou de criar" era de uma família irlandesa nobre e se tornou um monge de 12 anos. História e lenda se misturam.

Ele se tornou um eremita em Glendalough perto de Dublin e fundou uma igreja do mosteiro, que se tornou muito importante. Eventualmente eles construíram sete igrejas que se tornou um local de peregrinação importante e copiando a uma das sete igrejas de Roma.

Kevin se tornou abade mas ele preferiu ser um eremita. Dizem que ele morreu aos 120 anos

Dimanche 4 Juin:

Saintes Marthe et Marie,

soeurs de Lazare

L’image contient peut-être : 2 personnes

Tropaire (ton 8)

En vous , la divine Image se reflète exactement ; vous avez pris la croix et vous avez suivi le Christ ; et par votre vie vous nous apprenez à mépriser la chair, qui passe et disparaît, pour s'occuper plutôt de l'âme immortelle ; c'est ainsi que vous vous réjouissez, bienheureuses Marthe et Marie avec les anges.

Ces deux Saintes femmes, soeurs de Lazare, l'ami du Christ, demeuraient à Béthanie, village situé à peu de distance de Jérusalem. Un jour Jésus fut reçu dans leur demeure. Marthe, l'aînée, s'affairait pour servir le Maître et, voyant que sa soeur, Marie, restait assise silencieuse aux pieds de Jésus en écoutant ses divines paroles, elle dit sur un ton irrité : « Seigneur, cela ne Te fait rien que ma soeur me laisse servir toute seule? Dis-lui donc de m'aider ». Mais le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te soucies et t'agites pour beaucoup de choses, et pourtant une seule est nécessaire » (Lc. 10:38-42) (1). Par la suite, peu avant la Passion, Lazare tomba malade et mourut. Les deux soeurs envoyèrent prévenir Jésus qui ne parvint à Béthanie que le quatrième jour après le décès. Marthe se précipita aussitôt à sa rencontre, tandis que Marie restait à la maison, où un grand nombre d'amis et de parents était venu pour les consoler. Le Seigneur lui assura que son frère allait ressusciter, et Marthe manifesta sa foi en Lui comme Fils de dieu, puis elle alla appeler sa sœur et ils se rendirent ensemble jusqu'au tombeau. Sur l'ordre de Jésus le défunt sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes et le visage recouvert d'un suaire (Jn. 11). 
Six jours avant la Pâque, un banquet fut organisé en l'honneur de Jésus à Béthanie, en présence de Lazare. Marthe s'affairait comme de coutume au service de la table, alors que Marie, prenant une livre de parfum de grand prix, en oignit les pieds du Seigneur et les essuya avec ses cheveux. Comme Judas, l'avare, protestait contre une telle dépense, le Seigneur déclara que c'était en vue de Sa sépulture qu'elle avait gardé ce parfum (Jn. 12). 
Après l'Ascension, Marthe et Marie accompagnèrent Lazare (4) pour répandre au loin la Bonne Nouvelle de la Résurrection (2).

1). C'est pourquoi les Pères ont considéré Marie comme la figure de la contemplation, préférable à l'action vertueuse représentée par Marthe.
2). Quoique certains manuscrits du Synaxaire les commémorent comme Myrophores, l'Ecriture Sainte ne mentionne parmi ces dernières que Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques et/ou Marie de Clopas (cf. 23 mai), Salomé et l'"autre Marie" que certains Pères assimilent à la Mère de Dieu.

Essas duas santas mulheres, irmãs de Lázaro, o amigo de Cristo, viviam em Betânia, uma aldeia não muito longe de Jerusalém. Um dia, Jesus foi recebido em sua casa. Martha, a mais velha, estava ocupado a servir o Mestre e viu que sua irmã, Mary, permaneceu em silêncio sentado aos pés de Jesus ouvindo suas palavras divinas, ela disse em um tom irritado: "Senhor, não te importa que minha irmã me deixe servir só? Diga a ela para me ajudar. " Mas o Senhor respondeu-lhe: "Marta, Marta, você se preocupa e se preocupar com tantas coisas, e ainda assim apenas uma é necessária" (Lc. 10: 38-42) (1). Mais tarde, pouco antes da Paixão, Lázaro caiu doente e morreu. As duas irmãs mandaram prevenir Jesus não chegou a Betânia até o quarto dia depois da morte. Martha imediatamente correu para encontrá-lo, mas Maria ficou em casa, onde um grande número de amigos e parentes vieram ao conforto. O Senhor assegurou-lhe que seu irmão iria subir, e Martha mostrou sua fé nEle como Filho de Deus, então ela foi e chamou sua irmã e eles foram juntos para a sepultura. Ao comando de Jesus, o defunto saiu, mãos e pés amarrados com ataduras e o rosto coberto com um pano (Jo. 11).
Seis dias antes da Páscoa, um banquete foi realizado em honra de Jesus em Betânia, na presença de Lázaro. Martha estava ocupado, como de costume no serviço da tabela, enquanto Maria, tomando uma libra de bálsamo de grande preço, ungiu os pés de Jesus e os enxugou com os seus cabelos. Como Judas, o avarento, protestaram contra tal despesa, o Senhor disse que era para seu enterro que ela tinha mantido este (Jo. 12).
Depois da Ascensão, Maria e Marta acompanhada Lazare (4) para se espalhou a boa notícia da Ressurreição (2).
1). É por isso que os Padres considerado Maria como a figura de contemplação, preferível a ação virtuosa representado por Martha.
2). Embora alguns manuscritos Synaxarion comemorar as mulheres Miróforas, a Escritura menciona entre os últimos que Maria Madalena, Maria, mãe de Jacques e / ou Maria de Cléofas (ver 23 de maio), Salomé e "outra Maria" que Padres alguns comparam à Mãe de Deus.

These two holy women, sisters of Lazarus, the friend of Christ, lived at Bethany, a village situated at a short distance from Jerusalem. One day Jesus was received into their home. Martha, the elder, busied herself to serve the Master, and seeing that her sister, Mary, sat silent at Jesus' feet, listening to her divine words, she said in an angry tone, "Lord, That my sister will let me serve alone? Tell him to help me. " But the Lord answered him, "Martha, Martha, you care and trouble for many things, and yet only one is necessary" (Luke 10: 38-42). Later, shortly before the Passion, Lazarus fell ill and died. The two sisters sent word to Jesus, who did not reach Bethany until the fourth day after the death. Marthe immediately rushed to meet her, while Mary remained at home, where a great number of friends and relatives came to console them. The Lord assured her that her brother would resurrect, and Martha manifested her faith in Him as the Son of God, then she went to call her sister and they went together to the grave. At the command of Jesus the departed went out, his feet and hands bound by strips and his face covered with a shroud (Jn 11).
Six days before the Passover a banquet was organized in honor of Jesus at Bethany in the presence of Lazarus. Martha was busy at the table as usual, while Mary, taking a pound of perfume of great price, anointed the feet of the Lord and wiped them with her hair. As Judas, the miser, protested against such an expense, the Lord declared that it was in view of His burial that she had kept this perfume (Jn 12).
After the Ascension, Martha and Mary accompanied Lazarus (4) to spread the Good News of the Resurrection (2).
1). This is why the Fathers considered Mary to be the figure of contemplation, preferable to the virtuous action represented by Martha.
2). Although some Synaxary manuscripts commemorate them as Myrophores, Sacred Scripture only mentions Mary Magdalene, Mary, mother of James and / or Mary of Clopas (see May 23), Salome and the "other Mary" Some Fathers assimilate to the Mother of God.

(Le Synaxaire * Vies des Saints de l'Eglise Orthodoxe * Tome cinquième * Simonos Pétra * 2014)

Aucun texte alternatif disponible.

Viens Esprit Saint, viens embraser nos cœurs,
Viens au secours de nos faiblesses,
Viens Esprit Saint, viens Esprit consolateur,
Emplis-nous de joie et d'allégresse !


1 - Viens en nos âmes lasses, Esprit de sainteté,
Viens nous combler de grâce et viens nous sanctifier ;
Viens guérir nos blessures, toi, le consolateur,
Viens source vive et pure apaiser notre cœur !

2 - Envoyé par le Père, tu viens nous visiter ;
Tu fais de nous des frères, peuple de baptisés.
Enfants de la lumière, membres de Jésus-Christ,
Nous pouvons crier : "Père" d'un seul et même esprit.

3 - En nos cœurs viens répandre les dons de ton amour,
Viens inspirer nos langues, pour chanter Dieu toujours.
Viens Esprit de sagesse, viens prier en nos cœurs,
Viens et redis sans cesse : "Jésus-Christ est Seigneur".

L’image contient peut-être : ciel

Il y a à Lourdes quelque chose d’inexplicable* 

 

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Notre-Dame de Lourdes"

 

On recense des milliers de « guérisons miraculeuses » chaque année à Lourdes, l’un des sanctuaires les plus visités au monde. Nombreux sont ceux qui rejettent le phénomène en bloc, car ils n’ont pas conscience de la rigueur de l’Église sur la question et ne savent pas qu’il y a une procédure précise pour que l’Église valide ou non les milliers de miracles apparents qui lui sont soumis. 

Cette posture contraste avec la position respectueuse de certains scientifiques prestigieux comme le Dr. Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel de médecine en 2008 et qui a, entre autres, découvert le VIH. 

Montagnier affirme que « pour les miracles de Lourdes, il y a quelque chose d’inexplicable » et il rejette la position de certains scientifiques qui « commettent l’erreur de rejeter ce qu’ils ne comprennent pas. Je n’aime pas cette attitude. Je cite souvent l’astrophysicien Carl Sagan qui, nous dit : ‘ L’absence de preuve n’est pas une preuve d’absence ‘. Concernant les miracles de Lourdes que j’ai étudiés, je crois vraiment qu’il y a là quelque chose d’inexplicable. Je reconnais que certaines guérisons dépassent les limites actuelles de la science. »*

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez nos Pères dans la Foi, nos Métropolites,les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ, à l'intérieur et à l'extérieur de notre Tradition Syro-Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

ORAÇÃO PELAS VOCAÇÕES:

Tree of Life #Jesus #Disciples #Coptic Icon:
Pai, deixe repousar entre os cristãos
numerosas e santas vocações ao sacerdócio,
que mantenham viva a fé
e manter uma memória cheia de gratidão Seu Filho Jesus,
pela pregação de sua palavra
e administrar os sacramentos,
pelo qual você renovar continuamente os vossos fiéis na graça do Espírito Santo.

Dê-nos santos ministros do vosso altar,
que estão celebrantes atentos e entusiastas da Eucaristia,
sacramento do dom supremo de Cristo para a redenção do mundo, o sacramento da sustentabilidade da sua presença como "Emmanuel", Deus presente entre e para a salvação de Seu povo.

Chamar ministros de sua mercê,
que fornecem a alegria de Seu perdão
através do Sacramento de reconciliação.

Pai, que nossa Igreja siro-ortodoxo falando alegremente boas-vindas
as numerosas inspirações do Espírito de Seu Filho
e, que sendo obedientes a seus ensinamentos,
ela cuida das vocações ao ministério sacerdotal
e à vida consagrada.

Apoiar nossos pais na fé, nossos metropolitanas, bispos, sacerdotes, diáconos,
pessoas consagradas e todos os baptizados em Cristo, dentro e fora da nossa tradição siro-ortodoxo
de modo que eles fielmente cumprir a sua missão
o serviço do Evangelho.

Você Nós vos pedimos por Cristo, nosso Senhor, Seu amado Filho, que vive e reina contigo eo Espírito Santo para todo o sempre.
Amin.

Modern Coptic Madonna:

Ó Maria, Mãe de Misericórdia e Rainha dos Apóstolos, rogai por nós!

*Há Lourdes algo inexplicável

Ele lista milhares de "curas milagrosas" a cada ano em Lourdes, um dos santuários mais visitados do mundo. Muitas pessoas rejeitam o fenômeno como um todo, porque eles não estão cientes da gravidade da Igreja sobre a questão e não sabe que há um procedimento específico para a validade ou não os milhares de igreja sinais aparentes que são submetidos a ela.

Essa postura contrasta com a posição respeitosa de alguns cientistas de prestígio como Dr. Luc Montagnier, vencedor do Prêmio Nobel de Medicina em 2008 e tem, entre outros, descobriu HIV.

Montagnier diz que "para os milagres de Lourdes, há algo inexplicável" e rejeita a posição do faz de alguns cientistas o erro de rejeitar o que eles não entendem. Eu não gosto dessa atitude. Costumo citar astrofísico Carl Sagan, diz: 'A ausência de evidência não é evidência de ausência. Quanto aos milagres de Lourdes que eu estudei, eu realmente acredito que há algo inexplicável. Reconheço que algumas curas para além dos limites atuais da ciência. "

Résultat de recherche d'images pour "Icône de Notre-Dame de Lourdes"

Viens Esprit de sainteté, viens,     Esprit de lumière

R. Viens, Esprit de sainteté,

Viens, Esprit de lumière,

Viens, Esprit de feu,

Viens, nous embraser.

 

1. Viens, Esprit du Père, sois la lumière,

Fais jaillir des cieux ta splendeur de gloire.

 

2. Viens, onction céleste, source d'eau vive,

Affermis nos cœurs et guéris nos corps.

 

3. Esprit d'allégresse, joie de l'Eglise,

Fais jaillir des cœurs, le chant de l'Agneau.

 

4. Fais-nous reconnaître l'amour du Père,

Et révèle-nous la face du Christ.

 

5. Feu qui illuminent, souffle de la vie,

Par toi resplendit la croix du Seigneur.

 

6. Témoin véridique, tu nous entraînes

A proclamer : Christ est ressuscité !

POURQUOI LES MOINES CHANGENT-ILS DE NOM LE JOUR DE LEUR TONSURE ?
 
 
Par le Père Job: 
 
Le monachisme est une libre volonté de renoncement aux biens et aux valeurs du monde. À la tonsure le futur moine fait des vœux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance à son père spirituel.
 
Le départ du monde ancien est une image de la mort. Celui qui est né à une vie nouvelle reçoit un nouveau nom. Selon la Sainte Écriture, un nom n'est pas simplement une marque distinctive pour une personne, mais il exprime l'essence et la signification de celui qui est nommé.
 
Le Seigneur a dit au Patriarche: "Voici mon alliance, que je fais avec toi. Tu deviendras père d'une multitude de nations. On ne t'appellera plus Abram; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d'une multitude de nations." (Genèse 17:4-5).
 
Un nom est donné à celui qui est tonsuré. Le futur moine entend son nom pour la première fois au cours de la tonsure. A partir de ce moment, il se sent une personne nouvelle.
 
Il en va de même avec la tonsure au grand schème. Bien que les vœux du grand schème soient les mêmes que ceux du petit schème, des règles plus strictes sont établies pour celui qui est tonsuré. Cela signifie encore une autre naissance, qui est accompagnée par un changement de nom.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty d'après ORA ET LABORA www.orthodoxologie.blogspot.com
 

L'Esprit de Dieu repose sur moi,
L'Esprit de Dieu m'a consacré,
L'Esprit de Dieu m'a envoyé proclamer la paix, la joie.

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le Règne du Christ parmi les nations,
Pour proclamer la Bonne Nouvelle à ses pauvres.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le Règne du Christ parmi les nations,
Pour consoler les cœurs accablés de souffrance.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

 

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le Règne du Christ parmi les nations,
Pour accueillir le Pauvre qui pleure et qui peine.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le Règne du Christ parmi les nations,
Pour annoncer la grâce de la délivrance.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

L'Esprit de Dieu m'a choisi
Pour étendre le règne du Christ parmi les nations,
Pour célébrer sa gloire parmi tous les peuples.
J'exulte de joie en Dieu, mon Sauveur !

L’Évangéliaire de Reims :

ce surprenant cadeau de Poutine à Macron

L?Évangéliaire de Reims : ce surprenant cadeau de Poutine à Macron

Lors de son passage en France, Vladimir Poutine a offert à Emmanuel Macron une édition scientifique de l'Évangéliaire de Reims, un texte vieux slave du XIe siècle appelé Texte du sacre, a appris La Vie. Un présent lourd de sens.

  •  
  •  
  •  

C’est un cadeau tout à fait particulier qu’a fait le président russe à son homologue français lors de leur rencontre lundi 29 mai à Versailles : une édition, destinée à un public de savants spécialisés en lettres slaves, de l’Évangéliaire de Reims. Cette édition comporte deux volumes : le premier est la reproduction à l'identique du manuscrit, sans aucun ajout ; le second est également un fac simile, mais avec déchiffrage et commentaires, tout en russe. L’histoire ne dit néanmoins pas si le présent comportait bien les deux parties.

L’Évangéliaire est un texte slavon du XIe siècle, dont l’original est conservé au fond Carnegie de la bibliothèque municipale de Reims. « Porteur d’une forte charge symbolique, ce manuscrit fait l’objet de diverses croyances, peut-on lire sur la notice de présentation de la bibliothèque de Reims. Ainsi une légende tenace veut-elle que l’évangéliaire slavon ait appartenu à la reine Anne de Kiev qui l’aurait rapporté en France au XIe siècle. » Une légende aujourd’hui considérée comme fausse par la plupart des historiens. « Autre tradition quant à elle très plausible, mais indémontrable avec une absolue certitude, poursuit la notice, l'affirmation selon laquelle les rois de France prêtaient serment sur cet Évangéliaire. »

 

Un symbole à l'histoire contestée

Les tsars Pierre le Grand, en 1717, et Nicolas II, en 1901, en visite à Reims, s’étaient fait présenter l’Évangéliaire lors de leur passage. Mais cette fois, inversant la perspective, c’est le président russe qui a tenu à présenter le texte au chef de l’État français, qui le recevait à Versailles à l’occasion du tricentenaire de la visite du tsar Pierre le Grand, se livrant à une véritable démonstration de force par le symbole.

À Emmanuel Macron, qui louait l’ouverture européenne de Pierre Le Grand, Vladimir Poutine a par ailleurs répondu en évoquant « des racines beaucoup plus profondes » en la figure « d’Anne de Russie », épouse de Henri Ier, roi des Francs. Elle « a contribué au développement de la France puisqu'elle a été l'une des fondatrices de deux dynasties européennes, les Valois et les Bourbons », a souligné le président russe. 

La référence à « Anne de Russie » comme pionnière des relations franco-russes n’a évidemment pas manqué de susciter des réactions indignées côté ukrainien, comme celle de Dmytro Shymkiv, chef adjoint de l’Administration présidentielle d’Ukraine qui a déclaré : « Anne de Kiev, reine de France, venait de Kiev, non de Moscou », ajoutant : « Et le célèbre Évangéliaire de Reims, utilisé pour les couronnements des rois, était à l’origine le livre d’Anne, issu de la célèbre bibliothèque de son père Iaroslav le Sage, grand prince de Kiev. » 

Historiquement, Anne est née dans la Rus’ de Kiev, principauté slave orientale qui a existé du XIe au XIIIe siècle, une immensité qui s’étirait entre la Volga, la mer Noire et le Royaume de Pologne, englobant une partie de la Russie et de l’Ukraine. Sa capitale était Kiev, qui fut, de fait, le berceau de l’orthodoxie russe. Un pan d’histoire particulièrement sensible dans le contexte actuel de la guerre en Ukraine, et auquel Vladimir Poutine se réfère régulièrement pour affirmer que le destin des deux peuples est lié, et justifier par là l’attitude de Moscou à l’égard de Kiev.

D'où vient l'Évangéliaire ?

En ce qui concerne l’Évangéliaire, il est de plus en plus admis comme sûr qu’il n’a pas été apporté en France par Anne. Mais, comme l’explique la note de la bibliothèque municipale de Reims, « cette idée est encore largement répandue en Russie et en Ukraine comme en témoignent les éditions récentes. La plus récente, datée de 2010, à l’initiative de la Fondation de l’Encyclopédie de l’Ukraine au Canada, reprend une nouvelle fois l’idée fausse d’une provenance via Anne de Kiev »

Des rois de France ont-ils prêté réellement serment dessus ? Rien ne permet de l’affirmer avec une absolue certitude. 

Ce que l’on sait avec certitude des faits historiques, c’est que le manuscrit se trouvait à Prague au XIVe siècle. « Charles de Luxembourg, roi de Bohême (1347-1378), puis empereur (1355-1378) se fit le chantre d’une renaissance des lettres slaves dans cette ville. Il y fonda le couvent d’Emmaüs, qui devint un haut lieu de la culture slavonne. Et c’est à cette abbaye qu’il donna le manuscrit suivant, soit un recueil d’Évangiles du Temps et des Saints suivant le rite russe, écrit en caractères cyrilliques. Ce manuscrit date probablement du XIe siècle et pourrait être contemporain de saint Procope, qui fut l’apôtre de la Russie et mourut au début du XIe siècle, en 1030. On sait que ce dernier écrivit de sa main un texte des évangiles. Son origine reste néanmoins incertaine », peut-on lire sur la note de la bibliothèque de Reims. Comment est-il arrivé à Reims ? Le cardinal de Lorraine, archevêque de Reims et grand bibliophile, en fit l’acquisition à la fin du XVIème siècle et l’offrit à la cathédrale de Reims en 1574. Des rois de France ont-ils prêté réellement serment dessus ? Rien ne permet de l’affirmer avec une absolue certitude. 

Il n’en reste pas moins que l’Évangéliaire de Reims convoque à la fois l’imaginaire rémois, celui du sacre des rois, d’une France royaume catholique depuis la conversion de Clovis ; mais aussi l’imaginaire de la Rus’, principauté orthodoxe depuis la conversion de Vladimir 1er, et le règne de son successeur Iaroslav le Sage, père d’Anne de Kiev, une filiation dans laquelle s’inscrit Vladimir Poutine. C’est donc un cadeau symboliquement complexe qu’a offert le président russe à Emmanuel Macron, une sorte de kaléidoscope diplomatique, à multiples messages, à l’image des relations entre les deux pays.

(Source: "La Vie")

 

Refrain:
Esprit-Saint, Dieu de lumière,
Qu'aujourd'hui nous invoquons,
Venez des cieux sur la terre,
Comblez-nous de tous vos dons;
Venez des cieux sur la terre,
Comblez-nous de tous vos dons.

1

Enseignez-nous cette Sagesse / qui ne cherche que le Seigneur:
Que notre étude soit sans cesse / de Lui soumettre notre cœur.

  

2

Accordez-nous l'Intelligence / De Vos dogmes, de votre Loi,
Et nous croirons, sans défaillance, / Tous les mystères de la Foi.

3

Eclairez-nous, Dieu de Science: / En Vous seul est la vérité.
L'homme sans Vous n'est qu'ignorance, / Et son savoir que vanité.

4

De Vos Conseils que la lumière / Toujours brille devant nos yeux;
Qu'elle nous guide et nous éclaire / Sur le chemin qui mène aux cieux.

5

Que notre cœur lassé du monde, / Goûte Dieu par la Piété;
Que notre amour enfin réponde / A son immense charité.

6

Soutenez-nous de Votre Force / Dans nos luttes de chaque jour,
Contre le monde qui s'efforce / De nous ravir à votre amour.

7

Inspirez-nous cette humble Crainte / Qui se mêle au plus ferme espoir,
Et par amour, non par contrainte, / Gardez notre âme à son devoir.

LE COIN DES CATECHISMES

 

 

ET...DE LA TRANSMISSION

 

 

FAMILIALE:

 


Théobule
   
 La Pentecôte 
   
Théobule
 

Chers amis, 

Demain dimanche, 50 jours après Pâques, 10 jours après l'Ascension, l'Église fête la Pentecôte.

Jésus avait promis aux disciples de leur envoyer une force pour être ses témoins. 

Le jour de la Pentecôte, ils prient avec Marie dans une maison dont ils ont verrouillé les portes. Ils ont peur car, dans Jérusalem, on cherche les amis de Jésus pour les tuer.

Mais soudain, un souffle les pousse hors de leur maison : ils sont remplis de la force de l'Esprit pour annoncer à toutes les nations la Bonne Nouvelle, c'est à dire l’Évangile. Ils ne peuvent plus garder pour eux toutes les merveilles partagées avec Jésus. 

Célébrons l'Esprit Saint qui nous rend fort !

Frère Benoît (De la Communauté des Pères Dominicains)

_____________________________ 

Quand arrive la  Pentecôte  (le cinquantième jour après  Pâques ), les  apôtres  se trouvent réunis tous ensemble. Soudain il vient du ciel un bruit pareil à celui d'un violent coup de vent : toute la maison en est remplie. Les apôtres voient apparaître comme une sorte de feu qui se partage en langues et qui se pose sur chacun d'eux. Alors ils sont tous remplis de l' Esprit Saint  : ils se mettent à parler en d'autres langues selon le don de l'Esprit Saint. 
Or, il y avait à  Jérusalem  des Juifs issus de toutes les  nations  qui sont sous le ciel. Lorsque les gens entendent le bruit, ils se rassemblent. Ils sont dans la stupéfaction parce que chacun d'eux les entend parler sa propre langue.  Déconcertés , émerveillés, ils disent :
« Ces hommes qui parlent ne sont-ils pas tous des  Galiléens  ? 
Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? 
Parthes, Mèdes et Élamites
habitants de la  Mésopotamie , de la  Judée  et de la  Cappadoce ,
des bords de la mer Noire, de la province d'Asie,
de la  Phrygie , de la  Pamphylie ,
de l'Égypte et de la  Libye  proche de  Cyrène
Romains résidant ici, Juifs de naissance et  convertis

Crétois et Arabes, tous nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu.
»

(Livre des Actes des apôtres chapitre 2, versets 1 à 11)

1 - Ô Saint-Esprit, donnez-nous vos lumières,
Venez en nous pour nos embraser tous ;
Venez former et régler nos prières :
Nous ne pouvons faire aucun bien sans vous.

2 - Priez pour nous, Sainte Vierge Marie ;
Obtenez-nous grâce auprès du Sauveur
Pour écouter ces paroles de vie,
Et les graver comme vous dans nos cœurs.

Esprit de Dieu, souffle de vie
Esprit de Dieu, souffle de feu,
Esprit de Dieu, consolateur,
Tu nous sanctifies !


1 - Viens, Esprit, viens en nos cœurs
Viens, Esprit nous visiter,
Viens, Esprit nous vivifier,
Viens, nous t'attendons.

 
   
 
GÈNÉTHIQUE VOUS INFORME
 
 
 Jacques Testart : Résister au transhumanisme, pourquoi ? Comment ? (2/3)
 31 Mai 2017
Lors de la conférence inaugurale du colloque "Critique de la raison transhumaniste" qui s'est renue au Collège des Bernardins les 19 et 20 mai derniers, Jacques Testart,...
 
   
 
LE COIN DES EXPERTS
 
 
 Le Conseil Constitutionnel rejette la question de familles de patients sur la fin de vie
 
Jean Paillot-Interview
 02 Juin 2017
Le 6 mars 2017, une question de constitutionnalité était posée par l’Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés au sujet de la loi fin de vie du 2 février 2016. Le...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSEDU JOUR
 
 
Une éthique des technosciences est-elle possible ?
A l’heure du Transhumanisme, Thierry Magnin s’interroge : « Nous devons être conscients du mode de vie que les technologies engendrent ».   Et le physicien, pour développer une « éthique des technosciences »,...
 
 
« Les médecins n’ont pas essayé de le sauver », la famille porte plainte
A la suite d’un AVC en janvier dernier, Louis, âgé de 45 ans, n’était plus capable de parler. Ses proches communiquaient avec lui en décryptant le clignement de ses yeux. Cécile, sa compagne, explique qu’ils avaient parlé ensemble de fin de vie...
 
 
Chine : premiers essais cliniques utilisant des cellules souches embryonnaires humaines
Une équipe de chercheurs de l’université de Zhengzhou s’apprête à lancer le premier essai clinique chinois à base de cellules souches embryonnaires humaines, dans le but de traiter des patients atteints de la maladie de Parkinson. Une seconde...
 
 
Des avortements en hausse au Planning familial américain
En 2015, le Planning Familial américain a reçu moins de patients mais a effectué plus d’avortements que les années précédentes. Dans son bilan annuel, publié avec six mois de retard, le Planning Familial révèle avoir effectué 328 348 avortements...
 
 
La GPA et la « pathologisation » du désir d’enfant
Maria de Koninck, sociologue et professeur émérite à la faculté de médecine de l’Université Laval au Québec estime qu’il faut « bannir à tout prix » la Gestation pour Autrui (GPA). Deux décisions récentes ont forcé la province à...
 
 
   AGENDA
 A Noter
  
Bioéthique, quelle politique pour la France ?
A l’occasion de l’élection présidentielle, la Fondation Jérôme Lejeune publie un document de référence - accessible en ligne - pour :

INVITATION(S):

____________

Jeudi 22 juin à 19 heures au cinéma Le Grand Rex Paris se tiendra une grande soirée de soutien aux Serbes du Kosovo.

Organisée par l'Union des Serbes de France // Savez Srba Francuske et Solidarité Kosovo, elle s'articulera autour d'une projection du documentaire "Kosovo, une chrétienté en péril". Une occasion unique de découvrir ce très beau film sur grand écran dans une salle mythique de la capitale.

Cette soirée est une belle occasion de montrer votre soutien aux Serbes du Kosovo, mais aussi de faire connaître leur situation à vos proches.

N'hésitez pas à venir accompagnés de nombreux amis !

Le jeudi 22 juin à 19 heures.

Tarif d'entrée : 15 euros.
Le Grand Rex :

1, Boulevard Poissonnière,

Paris II.

Métro Bonne Nouvelle.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et texte

___________

 

Aucun texte alternatif disponible.

This Sunday June 4th is the 7th Sunday after Easter (Had'bshabo Shbi'oyo d'Qymtho) and the commemoration of the Feast of Pentecost (Hido d'Phentiqostee) according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.

Pentecost is the celebration of the descent of the Holy Spirit on the Apostles (Acts 2:1). It is celebrated on Sunday, the fiftieth day after Easter.

During the Liturgy, after the service of the Blessed Virgin Mary, a special service is held. The service is called in Syriac 'Syom Burke' or "kneeling". It consists of three parts: The first is addressed to the Father, the second to the Son and the third to the Holy Spirit. During this service a bowl with pure water and a bundle of walnut leaves are placed on the first step of the altar.

Each of the three parts commences with an opening prayer by the celebrant followed by hymns, other prayers and readings from the Scriptures. After a Litany, a deacon cries in a loud voice chanting, "Let us beseech the Lord and kneel down."

The celebrant then kneels before the altar and the clergy and the entire congregation do likewise. They gently touch one another's back with the tips of their fingers repeatedly alerting each other, as did the disciples at the time of the descent of the Holy Spirit upon them, to prepare themselves for the coming of the Comforter. The deacons and the people chant "Kyrie eleison" repeatedly while the celebrant recites a prayer silently. Once the celebrant is done with the silent prayer, he shouts aloud "Stand up by the power of God."

All the faithful stand up reverently in their respective places. Once of the deacons holds the bowl of water and stands at the right side of the celebrant. The celebrant takes the bundle of walnut leaves from the bowl and sprinkles crosswise the altar three times. Likewise, he sprinkles the clergy and the deacons. He then goes down from the sanctuary and sprinkles the congregation with the drops of water which signify the gifts of the Holy Spirit that descended upon the disciples in the Upper Room, encircling the congregation and returning to the sanctuary. While sprinkling, the priest chants "May the Holy Spirit come and descend upon each one of you."

Likewise, the second and third parts are performed. At the end, the celebrant offers a Hutomo.

(Source:Explanation of the service courtesy SOR website)

Please note that after the Feast of Pentecost, the regular twice-weekly fasting of Wednesday and Friday resume.

L’image contient peut-être : 13 personnes

The Holy Bible readings from the Church Lectionary:

Evening
St. John 14:15-31

Morning
John 15:20-16:15

Before Holy Qurbono
Exodus 19:1-11
Proverbs 4:18-5:2
Isaiah 42:6-16

Holy Qurbono 
Acts 2:1-13
1 Corinthians 12:1-12
2 Corinthians 13:11-13
St. John 15:1-14

Service of the First Kneeling:

Old Testament
Genesis 11:1-9
Judges 13:24-14:7

Epistle
Acts 19:1-6
I Corinthians 14:20-25

Gospel
John 14:1-17

Service of the Second Kneeling:

Old Testament
II Kings 2:14-17
Joel 2:25-32

Epistle
Acts 19:8-12
I Corinthians 14:26-33

Gospel
St. John 4:13-24

Service of the Third Kneeling:

Old Testament
Numbers 11:16-35
I Samuel 10:9-15

Epistle
Acts 2:1-21
I Corinthians 12:1-27

Gospel
St. John 14:25-27
St. John 15:26-16:15

 

Pentecôte  
(Le cinquantième jour après Pâques).

L’image contient peut-être : 1 personne

Dimanche de prière pour les élèves, étudiants et enseignants

 

Saint Qurbana :

    • Actes 2: 1-13 :
  • 01 Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble.
  • 02 Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
  • 03 Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux.
  • 04 Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.
  • 05 Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel.
  • 06 Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient.
  • 07 Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ?
  • 08 Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
  • 09 Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie,
  • 10 de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage,
  • 11 Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »
  • 12