Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 07:06

Aucun texte alternatif disponible.

If, through noetic prayer, this peace of Christ settles in your heart, brother - preserve this precious gift of God with all possible diligence.
(
St Gabriel of Seven Lakes, Homilies and Talks)

LA FOI EN LA TRINITÉ A-T-ELLE UN FONDEMENT BIBLIQUE ?

Le Dieu trinitaire n’est pas une invention doctrinale des chrétiens. Ce n’est, d’ailleurs, ni une invention ni une doctrine. Voici comment répond à la question Christos Yannaras.

L’expérience historique –

« Le Dieu de l’Église est le Dieu de l’expérience historique, non pas le Dieu des hypothèses théoriques et des raisonnements abstraits. Également, l’expérience de l’Église, précisément, nous assure que le Dieu qui se révèle dans l’Histoire n’est pas une Existence solitaire, une Monade autonome ni une Essence individuelle. Il est une Trinité d’Hypostases – Trois Personnes ayant une complète altérité existentielle, mais également une communauté d’Essence, de Volonté et d’Énergie. »

La première Alliance

« Dans la tradition d’Israël, telle qu’elle est consignée dans les livres de l’Ancien Testament, nous trouvons manifestement des expressions anticipées et des préfigurations de la vérité concernant le Dieu trinitaire. Dans le récit de la création du monde, alors que tout est accompli par la seule parole de Dieu – son commandement créateur -, la décision de créer l’homme est, de façon inattendue, exprimée au pluriel, expression de la volonté commune de plusieurs personnes : « Faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance ». Et, lorsque Abraham rencontre Dieu près du chêne de Mambré, il a devant lui trois hommes, mais il les interpelle comme s’ils n’étaient qu’un : « Dieu lui apparut au chêne de Mambré, tandis qu’il était assis à l’entrée de sa tente, au plus chaud de jour. Ayant levé les yeux, voilà qu’il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui ; dès qu’il les vit, il courut de l’entrée de sa tente à leur rencontre et se prosterna à terre. Il dit : Monseigneur, je t’en prie, si j’ai trouvé grâce à tes yeux […] » (Gn 18, 1-3)

Le Testament renouvelé

« Ces images et ces expressions anticipées deviennent une révélation historique immédiate dans l’espace du Nouveau Testament. Les disciples écoutent le Christ leur parler de Dieu, son Père, et de l’Esprit de Dieu, le Paraclet. Trois d’entre eux, Pierre, Jacques et Jean, sont jugés dignes d’entendre la voix de Dieu le Père sur le mont Thabor, et de se trouver dans la ténèbre lumineuse de la présence de l’Esprit. De même, Jean le Précurseur et ses propres disciples, au moment où le Christ est baptisé dans le Jourdain, entendent la voix du Père leur confirmer la filiation de Jésus et voient l’Esprit descendre sur le baptisé, comme le battement d’ailes d’un oiseau blanc, comme une colombe.

Des expériences sensibles

« Il s’agit là d’expériences de présence à caractère sensible et immédiat, sans cependant la limitation inhérente à la forme de l’objectif et de l’individuel. C’est pourquoi elles ne peuvent être exprimées que par des images : la voix comme un coup de tonnerre venant du ciel (Jn 12, 27), la descente de l’Esprit comme si les cieux s’ouvraient, se déchiraient (Mt 3, 16 ; Mc 1, 10) ou comme une nuée lumineuse qui recouvre entièrement les disciples (Mt 17, 5 ; Mc 9, 7 ; Lc 9, 34), ou encore comme un violent coup de vent et comme des langues de feu qui se posent sur la tête de chacun d’eux (Ac 2, 2-3)

La première Église

« La recension des expériences et de la prédication de la première communauté apostolique préservera parallèlement l’enseignement du Christ sur la vérité de la Divinité trinitaire.»

(La Foi vivante de l’Église, Introduction à la théologie orthodoxe, Cerf, Paris, 1989, p. 39-40)

Aucun texte alternatif disponible.

 

Si, par la prière noétique, cette paix du Christ s'installe en ton coeur, frère - préserve ce précieux don de Dieu avec le plus grand empressement.
(Saint Gabriel des Sept Lacs, Homélies et causeries.)

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 4,1-5.

Frères, il faut qu'on nous regarde comme les serviteurs du Christ et les intendants des mystères de Dieu. 
Eh bien ! ce que l'on cherche dans les dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle. 
Pour moi, il m'importe fort peu d'être jugé par vous ou par un tribunal humain ; je ne me juge pas moi-même ; 
car, quoique je ne me sente coupable de rien, je ne suis pas pour cela justifié : mon juge, c'est le Seigneur. 
C'est pourquoi ne jugez de rien avant le temps jusqu'à ce que vienne le Seigneur : il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et manifestera les desseins des cœurs, et alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui est due. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 3,1-6.

La quinzième année du règne de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de Judée, Hérode, tétrarque de Galilée, Philippe, son frère, tétrarque d'Iturée et du pays de Trachonite, Lysanias, tétrarque d'Abilène, 
au temps des grands prêtres Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut sur Jean, fils de Zacharie, dans le désert. 
Et il vint dans toute la région du Jourdain, prêchant un baptême de repentir pour la rémission des péchés, 
ainsi qu'il est écrit au livre des oracles du prophète Isaïe : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers. 
Toute vallée sera comblée, toute montagne et colline seront abaissées ; les chemins tortueux deviendront droits, et les raboteux unis. 
Et toute chair verra le salut de Dieu. 

 



Par Saint Grégoire le Grand

(v. 540-590-604), pape et docteur de l'Église 
Homélies sur l'Evangile, n° 20 (trad. Solesmes, Lectionnaire, t.1, p. 157 et Le Barroux) 

 

« Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route »

 

      Pour tout lecteur il est évident que Jean non seulement a prêché, mais a conféré un baptême de pénitence.

Cependant il n'a pas pu donner un baptême qui remet les péchés, car la rémission des péchés nous est accordée seulement dans le baptême du Christ.

C'est pourquoi l'évangéliste dit qu'il « prêchait un baptême de pénitence en vue de la rémission des péchés » (Lc 3,3) ; ne pouvant pas donner lui-même le baptême qui pardonnerait les péchés, il annonçait celui à venir.

De même que la parole de sa prédication était l'avant-coureur de la Parole du Père faite chair, ainsi son baptême précédait celui du Seigneur, ombre de la vérité (Col 2,17). 

      Ce même Jean, interrogé sur ce qu'il était, a répondu :

« Moi, je suis la voix de celui qui crie dans le désert »

(Jn 1,23 ;Is 40,3).

Le prophète Isaïe l'avait appelé « voix » car il précédait la Parole.

Ce qu'il criait, la suite nous l'apprend :

« Préparez les chemins du Seigneur, rendez droits ses sentiers ».

Celui qui prêche la foi droite et les bonnes œuvres, que fait-il sinon préparer la route dans les cœurs des auditeurs pour le Seigneur qui vient ?

Ainsi la grâce toute-puissante pourra pénétrer dans ces cœurs, la lumière de la vérité les illuminer. 

      Saint Luc ajoute :

« Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline seront abaissées ».

Que désigne ici les vallées, sinon les humbles, et les monts et collines, sinon les orgueilleux ?

À la venue du Rédempteur, selon sa propre parole, « qui s'élève sera humilié et qui s'abaisse sera élevé » (Lc 14,11).

Par leur foi au médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ fait homme (1 Tm 2,5), ceux qui croient en lui ont reçu la plénitude de la grâce, alors que ceux qui refusent de croire ont été abaissés dans leur orgueil.

Toute vallée sera comblée car les cœurs humbles, accueillant la parole de la sainte doctrine, seront remplis de la grâce des vertus, selon ce qui est écrit :

« Il a fait jaillir des sources au creux des vallées » (Ps 104,10).

Vierge-Marie_icone-birth_1a.gif

« Durant neuf mois, le Verbe incarné a été caché dans le sein de Marie.

Il y résidait avec la même gloire, la même puissance qu'au ciel, et y régnait souverainement. C'est de toute la création, le lieu le plus cher à son amour et le sanctuaire où la majesté divine a été plus parfaitement honorée. Marie, en laquelle se passent de si grandes choses, peut dire avec vérité à Dieu le Père comme à son Fils consubstantiel : « Tout ce qui est à vous est à moi, et tout ce qui est à moi est à vous ! » Comme Dieu a comblé le Verbe incarné de dons éminents faits à lui seul, de même Jésus-Christ remplit l'âme de sa mère de grâces incommunicables à aucune autre créature. Recevant d'elle sa vie humaine, il lui communique sa vie divine et l'établit par avance mère de toute l'Église. Jésus n'ayant été aimé de personne sur la terre autant que de Marie, conjurez-la de vous donner son coeur pour aimer votre Dieu-Sauveur, et priez-la d'être votre interprète pour remercier sa divine majesté de toutes les grâces qu'il vous a faites et surtout de vous avoir appelé à la communion fréquente.

Par la communion fréquente, Jésus habite en vous d'une manière qui a quelque rapport à sa vie dans le sein de Marie, seulement elle est accidentelle et passagère. Mais les grâces que sa présence vous apporte demeurent pour que vous les fassiez valoir par votre coopération. Étudiez donc attentivement la conduite de Marie pendant qu'elle portait Jésus dans son sein : imitez son recueillement, son silence, son application à la présence du Dieu si intimement uni à elle, sa docilité à l'action qu'il lui imprimait. Dégagez-vous des créatures, parce que si la dissipation vous sortait de vous-même où Jésus vit en vous comme en lui-même, vous perdriez les grâces de cette incompréhensible union ! A la communion, Jésus est vraiment votre Dieu-Sauveur, puisqu'il ne se donne à vous que pour procurer efficacement votre salut. Et comme toutes les grâces qu'a reçues Marie venaient de sa proximité avec le Verbe incarné, demandez à Jésus que votre cœur soit un petit temple toujours cher à son amour, et pour le lui rendre agréable, tâchez de ne mettre jamais d'obstacle aux grâces qui vous seront communiquées par l'adorable Eucharistie. »

[P. Eusèbe Godfroy s.j. (1817-1889), publié par la Comtesse Hyacinthe d'Hoffelize], La vie de N.-S. Jésus-Christ méditée pour tous les jours de l'année... (3ème semaine de l'Avent, Jeudi I & III), par l'auteur des "Avis spirituels", Tome premier, Paris, Charles Douniol, 1868.

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma) en

 

France pour fêter Noël !

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

 

Programme et inscription en bas de page

 

 

L’image contient peut-être : 3 personnes

 
O Radix Iesse, qui stas in signum populorum, super quem continebunt reges os suum, quem gentes deprecabuntur : veni ad liberandum nos, iam noli tardare.
Ô Fils de la race de Jessé, signe dressé devant les peuples, vous devant qui les souverains resteront silencieux, vous que les peuples appelleront au secours, délivrez-nous, venez, ne tardez plus !
 

Méditation

« Considérez ce que dit notre Seigneur Jésus Christ en étendant la main sur ses disciples : „Voici ma mère, voici mes frères. Et celui qui fera la volonté de mon Père qui m’a envoyé, celui-là est mon frère, ma soeur et ma mère.“ N’a-t-elle point fait la volonté du Père, cette Vierge Marie qui a cru, qui a conçu par la foi, qui a été choisie, afin que d’elle, le salut vint aux hommes ; qui a été créée par le Christ avant que le Christ fut créé en elle ? Oui, Marie qui est sainte a fait la volonté du Père, et dès lors, il est plus glorieux pour Marie d’avoir été disciple du Christ, que Mère du Christ. Marie était donc bienheureuse de porter le Maître dans son coeur, avant de le mettre au monde.»

Saint Augustin (354-430)

 

Proverbes 15, 17

Mieux vaut un plat de légumes là où règne l'amour,

qu'un boeuf engraissé dans la maison de la haine.

 

Prière à la Mère de Dieu

Mère auguste du Rédempteur, porte du ciel, étoile de la mer,

Toi qui soutiens le peuple qui cherche à se relever,

qui as surpris la créature en engendrant ton Créateur,

qui fus saluée par l’archange Gabriel,

Vierge féconde et Mère intacte,

aie pitié de nous pécheurs !

Amen.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, mariage, arbre, ciel, foule, plein air et nature

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

SAINTS DU JOUR:

 

Sawmo brikho!


Bon carême de Noël a tout les

 

Chrétiens !

 

Saint martyr Boniface

et sainte Aglaïs la Romaine

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout

Avant qu'il n'eût trouvé les reliques cherchées, 
Boniface, livrant ses propres ossements, 
par le glaive, en martyr doué d'empressement, 
le dix-neuvième jour eut la tête tranchée. 
Par ses saintes prières, ô notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous. Amen.

Tropaire, t. 4

Ton Martyr, Seigneur, pour le combat qu'il a mené * a reçu de toi, notre Dieu, la couronne d'immortalité; * animé de ta force, il a terrassé les tyrans * et réduit à l'impuissance l'audace des démons; * par ses prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Lucernaire, t. 4

C'est comme serviteur qu'Aglaïs t'envoya, * mais c'est un maître divin qu'elle reçut à ton retour, * Boniface, car tu avais dominé les passions, * triomphé en roi des iniques tyrans, * jeté à terre les ennemis * et ceint la couronne des vainqueurs; * aussi, t'ayant construit un temple de toute beauté, * c'est là qu'elle te déposa pour honorer tes exploits.

Kondakion, t. 4

Tu as voulu t'offrir toi-même en victime sans défaut * à celui qui pour toi va naître d'une Vierge immaculée, * saint martyr Boniface couronné dans le ciel.

Ikos

Comme l'étoile guida les Mages de Perse depuis l'Orient, * ainsi de l'Occident te conduisit la divine inspiration, * saint Martyr, vers le Christ qui veut naître à Bethléem * pour l'adorer comme Roi de l'entière création * et lui porter en don comme la myrrhe, l'or et l'encens * la foi, l'espérance et l'amour; * c'est pourquoi tu t'écries avec courage devant l'injuste tyran: * Je suis un serviteur de Jésus Christ! * et toi-même présentes au Seigneur * l'offrande pure et totale de ta vie, * saint martyr Boniface couronné dans le ciel. 
http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stsdecem…/dec19.html

Boniface lived in Rome during the reign of Diocletian.

He was slave to Aglais, the daughter of a Senator, and served as steward of her household and her large fortune. He also lived in fornication with her, and was addicted to drink. Despite these sins, he was kind, hospitable to strangers, and generous toward the needy.

 

In time, Aglais became troubled in her conscience over her way of life, and began to think of the account that she would have to give to God for her sins. Some Christians told her of the holy Martyrs and, moved by their accounts, she ordered Boniface to travel to Tarsus and bring back relics of these holy ones. Boniface, still deaf and blind to the things of God, said jokingly, "And will you honor me as a Saint if I bring back my own body to you as a relic?"

 

  Boniface traveled to Tarsus with a large escort, well supplied with gold. He went straightaway to the Amphitheater, where he beheld a number of Martyrs being subjected to awful torments for the pleasure of the crowd, but bearing them all with patience and serenity. At the sight, the dissolute steward was touched by grace and felt his heart melt within him. He ran to the Martyrs, fell at their feet and kissed their chains, and loudly declared that he too was a disciple of Christ. So he too was put in chains, subjected to frightful tortures, and finally beheaded, rejoicing and praising God.

 

Boniface's escort, mystified by his long absence, made inquiries and were astonished to discover that their godless and sinful companion had met a Martyr's death the day before. They paid fifty pounds in gold for his body and brought it back to Rome, thus fulfilling Boniface's own unwitting prophecy.

 

An angel of the Lord appeared to Aglais and said, "Arise and go to meet him who was once your servant and companion in sin, but has now become our brother. Receive him as your master for, thanks to him, all your sins are to be forgiven." Rejoicing, Aglais received her former lover's holy relics and built a church in his honor, where many miracles were wrought. Aglais gave away her fortune, devoted herself to ascesis and prayer, and was herself granted the grace to work miracles. She reposed in peace thirteen years later, assured that the sins of her past had been effaced through the intercessions of the holy Boniface.

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

Saint Anastase Ier
39e pape de Rome de 399 à 401

A

 nastase, naît à Rome dans la famille des Massimi, est pape du 27-11-399 au 19-12-401.
 
Il condamne les doctrines d'Origène et les donatistes ; plus modéré que Jérôme contre Origène, il se montre plus ferme envers les donatistes de l'Église en Afrique.
Il censure les ouvrages qui ne correspondent pas à la cosmologie chrétienne (la censure chrétienne sera souvent appelée anastasie).

Cependant, il est un homme de conciliation et se montre très attentif au retour paisible des chrétiens qui, devant la persécution, ont cédé par faiblesse : il y a quelques lettres qui témoignent de cette miséricorde très fraternelle. Il réconcilie les Églises de Rome et d’Antioche.

Anastase combattit les disciples d'une secte qui pratiquait des rites hétérodoxes et décida que les prêtres devaient se lever et tenir la tête inclinée durant la lecture de l'Évangile.
Il meurt le 19 décembre 401. Il est enterré à Rome, sur la via Ostiense, au-dessus des catacombes de Saint-Pontien. Son fils lui succède sur le trône de Pierre : Innocent Ier.

Homme de très riche pauvreté, dit saint Jérôme, et d’ardeur apostolique, qui, dans un bref pontificat, s’opposa fermement aux doctrines hérétiques. (M.R.)
Saint Anastase Ier est fêté le 19 décembre.



Sources principales : wikipédia.org (« Rév. x gpm »).  

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

 

"Every single one of the saints acquired humility from the fulfillment of the Commandments. No one can explain how this comes about, how humility is generated in the soul. Unless a man learns this by experience, he cannot learn it by verbal teaching."

St. Dorotheos of Gaza
"Discourses and Sayings"

L’image contient peut-être : une personne ou plus

 

Véritablement petits ? 

Afficher l'image d'origine

 

 

Pour entrer dans le merveilleux climat de l’avent et goûter à plein la grâce  typique de cette période liturgique, nous sommes invités à parcourir la voie qui conduit au Cœur de la Mère de Celui qui, attendu, vient, et, déjà venu, reste pour toujours avec nous : d’où son Nom « Emmanuel », « Dieu avec nous ».

Avec Marie, nous allons à Nazareth, et de Nazareth, à Bethléem. C’est un chemin pavé d’une grande simplicité, d’une grande humilité, d’une attention particulière aux petites choses, où rien n’est donné pour prévu, mais où chaque chose, sur cette voie, est une occasion de rendre grâces. Cet itinéraire a le nom de « petitesse » et personne ne le trouve s’il ne quitte pas les sentiers tortueux de l’autosuffisance.

On ne peut entrer dans le Cœur de Marie, dans son mystère de grâce, si l’on ne s’engage pas sur cette voie, et se décidant à devenir, véritablement, petits ! Vivre l’Avent avec Marie veut dire alors se convertir à ce que le monde méprise et juge faible : et précisément la petitesse. Jésus, dans l’Evangile parle clairement : « En vérité je vous le dis : si vous ne vous convertissez pas et ne devenez comme de petits enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux » (Matthieu 18, 3).

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

 

 

Étoile de la mer, nourricière du

Verbe- Dieu

Étoile de la mer


Ô Mère toujours vierge, porte du ciel, salut !
De l’ange Gabriel tu reçois cet Ave,
par ce nom nouveau d’Ève, fonde nous sur la paix !
Délivre les pécheurs, éclaire les aveugles,
chasse de nous les maux et obtiens-nous la joie !
Sois vraiment notre mère, intercède pour nous
auprès de ton Enfant-Dieu, né de toi pour nous hommes.
Accorde un chemin droit, une vie sans tache
et que, voyant Jésus-Roi, nous soyons dans la liesse.
Ô Vierge sans égale, ô très douce entre toutes,
obtiens pour nous pardon, douceur et pureté.
Louanges soient au Père et au Christ notre Roi,
honneur au Saint-Esprit Dieu, unique Trinité.

Amen !

 

25 années de paix. Sans aucune guerre ? 

Aucun texte alternatif disponible.

Au temps où la Vierge Marie donna naissance à Jésus, le monde avait cessé toute guerre ; c’était l’époque de la longue Pax Romana d’Auguste.

Or les Juifs attendaient donc leur mystérieux Christ précisément en ces années-là (cf la prophétie des soixante-dix septénaires). Et ce Messie était attendu comme le Prince de la Paix : le Talmud explique qu’il devrait venir quand le monde aurait cessé de se battre. Et c’est bien ce qui est arrivé, au temps de la paix d’Auguste.

Vingt-cinq années de paix, sans aucune guerre : une trêve jamais vue, au cœur de laquelle est effectivement né le Prince de la Paix !

 

Le Saint Esprit prêchait le Christ à travers les Prophètes.

Il a accomplit à travers les Apôtres. Jusqu'à ce jour, Il scelle les âmes dans le Baptême.

Et le Père donne effectivement le Fils. Et le Fils partage avec le Saint Esprit.

Car Jésus a dit "Tout M'a été remis par Mon Père" (Mt 11,27).

Et du Saint Esprit, Il a dit "Et lorsque l'Esprit Saint Viendra" et la suite, "Lui Me glorifiera, car c’est de Mon bien qu’Il recevra et Il vous l’expliquera"

(Jn 16,13-14)
Saint Cyril de Jérusalem

 




The Holy Spirit preached concerning Christ in the Prophets; He wrought in the Apostles; He to this day seals the souls in Baptism.

And the Father indeed gives to the Son; and the Son shares with the Holy Spirit.

For Jesus says, "All things are delivered to Me of My Father" (Mt. 11:27);

and of the Holy Spirit He says, "When He, the Spirit of Truth, shall come," and the rest?

"He shall glorify Me; for He shall receive of Mine, and shall show it to you" (Jn. 16:13-14).
St. Cyril of Jerusalem

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

L’image contient peut-être : 1 personne

  

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, chapeau et intérieur

MON BEAU SAPIN !

sapindenoeldecore

Lumière pour le monde –

La coutume de placer au moment de Noël un sapin dans les maisons, dans les églises, ou, à l’extérieur, sur les places publiques, est relativement récente ; elle date peut-être du 16ème siècle. Il semble que l’origine en soit germanique. Ce beau symbole fait régner une atmosphère de fête dans toute la cité des hommes. Il porte la lumière de Noël et du Sauveur dans le monde. On dira que c’est païen : est-ce une critique ? Païen vient de paysan, et évoque la tradition rurale et cosmique, grande richesse de tous les peuples, s’ils ne l’ont pas perdue.

Histoire des religions

Le grand anthropologue roumain Mircea Eliade, à qui Dieu accorde le repos, a développé le symbolisme de l’arbre (Traité d’histoire des religions, Payot, Paris, 1948, ch. VIII). Celui-ci est le cosmos, la vie, le centre du monde, le support de l’univers, le lien entre les hommes et entre le ciel et la terre, la résurrection de la végétation ou bien, dans le cas, du sapin toujours vert, la permanence de la vie et du temps. Il est un microcosme. Il signifie la possibilité pour l’homme d’acquérir la connaissance dont la Divinité est la source. Et il est également une théophanie, manifestation de la Divinité et de ses puissances.

L’Arbre de Vie

« Le vrai bois de la croix ressuscite les morts et Hélène, mère de Constantin, le fait rechercher. Ce bois doit son efficience au fait que la Croix a été faite de l’Arbre de vie qui était planté dans le Paradis » (p. 250). Pensons également à l’arbre de Jessé qui à son sommet porte le Christ. Il y a ainsi une connivence entre l’arbre du Jardin primordial, l’arbre de la Croix, et le Christ, « Rejeton de la racine de Jessé » (Isaïe 11). Nos sapins de Noël ne portent-ils pas des boules de couleur rouge ou verte qui évoquent le fruit ancestral ? Autour de cet arbre primordial, la famille réunie évoque Adam et Ève régénérés par le Christ. Selon certains, l’arbre de la connaissance et l’arbre de vie ne forment qu’un seul et même arbre. Et cet arbre est défendu, selon Eliade, par le serpent, l’esprit déchu, qui veut s’en approprier les fruits et en priver l’homme. « Il voulait acquérir l’immortalité pour lui […] et il lui était nécessaire de découvrir l’Arbre de Vie, dissimulé dans la multitude des arbres du Paradis, pour pouvoir goûter, lui, le premier, à ses fruits ; c’est pourquoi il incite Adam à « connaître le bien et le mal » ; Adam, par sa science, lui aurait révélé l’endroit où se trouvait l’Arbre de Vie » (p. 247).

Nos beaux sapins

Ils n’ont l’air de rien, nos beaux sapins, en vente dans les grandes surfaces… Et pourtant, ils s’offrent à notre méditation, à notre vision biblique du monde. Dans plusieurs récits traditionnels, « l’immortalité – continue Eliade – s’acquiert  difficilement ; elle est concentrée dans un Arbre de Vie (ou une Fontaine de Vie), qui se trouve dans un endroit inaccessible (au bout de la terre, au fond de l’océan, au pays des ténèbres, au sommet d’un mont élevé, ou dans un ‘centre’) ; un monstre (un serpent) garde l’arbre ; et l’homme qui, non sans de multiples efforts, a pu s’approcher de lui, doit lutter avec le monstre et le vaincre pour s’emparer des fruits de l’immortalité […] Adam a été vaincu par la ruse du serpent qui l’a induit à se rendre semblable à Dieu, l’a incité à enfreindre l’ordre divin et l’a condamné ainsi à la mort » (p. 247).

Le Sauveur

Le Christ, nouvel Adam, est Celui qui est vainqueur du serpent enroulé autour de l’Arbre ; Il rend ainsi à tout homme le libre accès à la connaissance et à l’immortalité – au Royaume, ce grand arbre où nichent tous les oiseaux du ciel (Matthieu 13, 31). Crucifié sur l’Arbre, Il a vaincu la mort. Le sapin annonce la Résurrection ; il fait le lien entre Noël et Pâque. Une suggestion : accrocher dans nos sapins de petites icônes des prophètes, de la Mère de Dieu, des saints, et du Christ lui-même…

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

L’image contient peut-être : 1 personne

LA PAUVRETE DE L'ESPRIT

Par St Jean CassienLes Conférences, « Dixième Conférence : De la prière, XI », traduction Dom E. Pichery, tome II, « Sources chrétiennes » n° 54, p. 90-91.

Que l’âme retienne incessamment cette parole, tant que… elle ait acquis la fermeté de refuser et rejeter loin de soi les richesses et les amples avoirs de toutes sortes de pensées, et que restreinte ainsi à la pauvreté de cet humble verset, elle parvienne par une pente facile, à la béatitude évangélique qui, entre toutes, a la primauté : « Heureux les pauvres en esprit, parce que le royaume des cieux est à eux. »

 

Devenu pauvre de cette pauvreté éminente, on accomplira la parole du prophète : « Le pauvre et l’indigent loueront le nom du Seigneur. »

 

De fait, quelle pauvreté ou plus grande ou plus sainte, que celle d’un homme qui se sait dépourvu de tout moyen et sans force aucune, et sollicite de la largesse d’autrui le secours dont il a besoin chaque jour ; qui voit que sa vie et son être ne se soutiennent à tout instant qui passe que par la divine assistance… ?

________________________

« Ceux-là ont pris sur leur superflu..., mais elle, elle a pris sur son indigence »

Par le Bx Charles de Foucauld

(1858-1916), ermite et missionnaire au Sahara 
Méditations sur l'Evangile, 263 (in Œuvres spirituelles, Seuil 1958, p. 174) 

Ne méprisons pas les pauvres, les petits... ; non seulement ce sont nos frères en Dieu, mais ce sont ceux qui imitent le plus parfaitement Jésus dans sa vie extérieure.

Ils nous représentent parfaitement Jésus, l'ouvrier de Nazareth.

Ils sont les aînés parmi les élus, les premiers appelés au berceau du Sauveur.

Ils furent la compagnie habituelle de Jésus, de sa naissance à sa mort ; à eux appartenaient et Marie et Joseph et les apôtres...

Bien loin de les mépriser, honorons-les, honorons en eux les images de Jésus et de ses saints parents ; au lieu de les dédaigner, admirons-les...

Imitons-les, et puisque nous voyons que leur condition est la meilleure, celle qu'a choisie Jésus pour lui-même, pour les siens, celle qu'il a appelée la première autour de son berceau, celle qu'il a montrée par ses actes et ses paroles..., embrassons-la...

Soyons de pauvres ouvriers comme lui, comme Marie, Joseph, les apôtres, les bergers, et si jamais il nous appelle à l'apostolat, restons dans cette vie aussi pauvres que lui-même y est resté, aussi pauvres qu'y est resté un saint Paul « son fidèle imitateur » (cf 1Co 11,1). 

Ne cessons jamais d'être en tout des pauvres, des frères des pauvres, des compagnons des pauvres, soyons les plus pauvres des pauvres comme Jésus, et comme lui, aimons les pauvres et entourons-nous d'eux.

 

 

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité !

L’image contient peut-être : 1 personne

L'EGLISE ROMAINE DENONCE LA MONTEE DE L'ANTI-CHRISTIANISME EN EUROPE...

 

Mgr Janusz Urbanczyk, représentant permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), est intervenu mercredi 14 décembre au sujet de la lutte contre l’intolérance et la discrimination à l’égard des chrétiens. Voici la synthèse de ses propos, rédigée par la rédaction de Radio Vatican.

[…] Le prélat polonais a rappelé que si, heureusement, l’on n’assiste pas en Europe aux brutales persécutions subies aujourd’hui par tant de chrétiens dans d’autres parties du monde, on remarque une augmentation des manifestations d’intolérance, des crimes de haine et des épisodes de vandalisme à leur encontre, ainsi que les offenses et les insultes à cause de leurs convictions.

Des phénomènes qui sont souvent sous-évalués, aussi par les médias.

Est tout aussi préoccupante l’agressivité de certaines campagnes de dénigrement contre les chrétiens, taxés de bigoterie et d’intolérance parce que leurs opinions ne sont pas en ligne avec les idéologies aujourd’hui en vogue.

Contre ces phénomènes, le Saint-Siège demande des « mesures législatives adéquate s» et des déclarations officielles analogues à celle adoptée en 2004 par le Conseil ministériel de l’OSCE sur la lutte contre l’antisémitisme.

Source : Radio Vatican, 15 décembre

L’image contient peut-être : nuit et intérieur

Communiqué du Département de l'information et de la presse du Ministère russe des Affaires étrangères concernant la décision de l'Union européenne de prolonger les sanctions contre la Russie19 Décembre 2016 3:29 
De :
Ambassade De Russie
À:Mor Philipose-Mariam

Ministère des Affaires Etrangères
Fédération de Russie

 

Communiqué du Département de l'information et de la presse du Ministère russe des Affaires étrangères concernant la décision de l'Union européenne de prolonger les sanctions contre la Russie



16-12-2016
 

Nous avons noté la déclaration du Président du Conseil européen Donald Tusk concernant la décision politique prise pendant le sommet de l'UE du 15 décembre de prolonger les sanctions économiques contre la Russie jusqu'au 31 juillet 2017.Disons-le franchement: on pouvait s'y attendre. L'UE a montré une nouvelle fois sa faiblesse et son incapacité à reconnaître l'évidence. En effet, associer ces restrictions à l'accomplissement par Moscou des Accords de Minsk sur la crise en Ukraine est absurde, quand on sait que la Russie joue justement un rôle constructif dans les négociations au Format Normandie. Les restrictions antirusses sont certainement devenues une fin en soi pour l'UE qui, en l'absence d'autres exemples dignes de ce nom, voudrait à tout prix afficher une forme d'unité au moins dans ce domaine.

La réaction de l'UE aux changements rapides à l’œuvre sur le plan international se caractérise par une grande incohérence et des contradictions. Il y a quelques jours, la Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Federica Mogherini parlait de la possibilité de coopérer avec la Russie sur plusieurs questions de l'agenda international où les positions de Moscou et de Bruxelles, selon elle, pouvaient être différentes des approches américaines.

Et hier, à l'issue du Conseil européen, Donald Tusk a annoncé que l'UE attendait que la politique de la nouvelle administration américaine vis-à-vis de la Russie "s'éclaircisse". Le Président du Conseil européen a donc ainsi avoué sa totale dépendance envers les États-Unis sur la question, au détriment des intérêts des pays membres qui ont été significativement touchés par la confrontation de sanctions avec la Russie. Sur ce fond, on peut difficilement parler du rôle de l'UE comme d'un acteur autonome et responsable sur la scène internationale.

Nous rappelons que les mesures économiques de rétorsion spéciales de la Russie vis-à-vis de l'UE sont en vigueur jusqu'au 31 décembre 2017.



www.ambassade-de-russie.fr

L’image contient peut-être : 1 personne

 L'Organisation pour l'interdiction des armes chimique (OIAC) commence désormais à prendre connaissances des preuves de l’utilisation d’une mine contenant du gaz moutarde en Syrie, un obus ayant tué 40 personnes.

Les autorités syriennes ont déposé auprès des représentants de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimique (OIAC) des preuves de l’utilisation du gaz moutarde par les djihadistes dans la province syrienne d’Alep, a déclaré le porte-parole de l’organisme officiel syrien responsable pour l’implémentation de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques Samer Abbas.

La mission de l’OIAC a été officiellement invitée par les autorités syriennes et exécute son travail depuis le 12 décembre. Elle inclut huit inspecteurs des États-Unis, du Royaume-Uni, d’Australie, de Slovaquie et de Slovénie.

La mine qui a été utilisés par les terroristes pour attaquer des quartiers civils à Marat-Im-Hush a fait plus de 40 morts. Plusieurs blessés suite à cette attaque se font toujours soigner dans un hôpital militaire. Selon les médecins, ils ont des symptômes typiquement associés à l’effet des substances chimiques.

Le gaz moutarde, dont l’invention remonte à l’époque de la Première Guerre mondiale, est internationalement interdit depuis 1923.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201612181029230927-syrie-armes-chimiques/

L’image contient peut-être : 1 personne

 

Motivés par le souvenir de l’Holocauste, la campagne permet d’acheter des produits de base qui seront livrés au pays ennemi mais voisin.

L’initiative intitulée “juste au-delà de la frontière”, lancée dans la soirée de jeudi sur le site de financement en ligne Mimoona, a permis l’achat de matériels comme des couvertures, des manteaux, des médicaments et des produits alimentaires par des milliers d’Israéliens qui seront livrés directement aux Syriens de l’autre côté de la frontière.

L’aide a été particulièrement dirigée envers les enfants syriens.

Les produits donnés seront amenés aux Syriens par l’organisation israélienne Israeli Flying Aid (IFA), qui, selon son site Internet, « est spécialisée dans la livraison d’aides qui viennent sauver des vies au sein des communautés affectées par les catastrophes naturelles et les conflits humains, en particulier là où les régimes locaux empêchent l’entrée des organisations humanitaires internationales formelles ».

L’IFA oeuvrera aux côtés des “autorités concernées” pour acheminer les biens vers la Syrie, ont expliqué les organisateurs de la campagne.

L’appel israélien à venir en aide aux Syriens survient dans le contexte d’une bataille brutale dans la ville d’Alep, ravagée par ce qui pourrait s’avérer être les plus grands bombardements essuyés pendant la guerre civile en Syrie qui dure maintenant depuis presque six ans et qui a causé la mort de plus de 310 000 personnes.

“En tant qu’enfant en Israël, j’ai grandi en me demandant où était le monde lorsqu’on avait le plus besoin de lui. En tant que Juif, j’ai toujours su qu’il fallait que je sois là où on souffre, pour aider et tendre la main. Il n’y a aucune nation qui sache mieux que nous ce que peut être l’apathie mortelle”, a ajouté Yeivin, se référant à l’Holocauste.

“Nous avons lancé ce projet pour ouvrir une voie à l’action pour tous les citoyens désireux d’apporter de l’aide. Je pense que la population d’Israël est attentionnée et compatissante, et qu’elle donnera pour offrir de l’aide aux enfants et aux familles qui se trouvent juste au-delà de cette frontière, avec nulle part où s’enfuir. Le monde observe, réfléchit aux possibilités, mais en tant qu’Israélien, en tant que Juif, en tant que voisin, je ne peux pas ne rien faire », a-t-il ajouté.

SOURCE

Journal de Tintin de décembre 1954 

source

L’image contient peut-être : nuit et intérieur

PEUT-ON PARLER DE CRÉATION DE L’HOMME ?

creation-adam-eve

Oui ! – 

En ce qui concerne l’homme, on emploie, bien sûr, de façon générale, le terme de création. On dit que Dieu a créé l’homme. Il est dit dans la préface de saint Jean Chrysostome que nous avons été conduits du non-être à l’être. Et on emploie, surtout dans la traduction française, le même mot pour toutes les créatures, y compris l’homme. Et c’est vrai que l’homme est une créature alors que Dieu est créateur.

Non !

Toutefois, si on regarde le texte biblique, en Genèse 2, 7, on voit qu’il est question, non de création à partir de rien, comme pour le ciel et la terre et les autres créatures, mais de modelage. Dieu a modelé, ou façonné, “plasticizat”, dit P Stàniloae, dans sa Théologie dogmatique, l’être humain à partir des éléments de la création. Il prend la terre et la mêle à l’eau, et Il modèle l’homme. La traduction française de la Genèse en la version es Septante (Le Cerf, Paris, 1986) emploie “faire” dans le premier récit (1, 27) et “façonner” plusieurs fois dans le second récit: 2, 7; 2, 8; 2, 15.

Les Pères

Parmi les saints Pères, qui sont toujours la référence pour les théologiens orthodoxes de tous les temps et particulièrement à notre époque de renouveau de la théologie, c’est saint Irénée de Lyon qui a le plus développé ce thème. Selon lui, la chair est un modelage de limon effectué par Dieu à l’origine en Adam (Adv. Haer. I, 9, 3) ; l’homme est modelé par Dieu (III, 24, 2;IV, 14, 1; 14, 2; V, 14, 2; 36, 3 ; il est plus précisément modelé par le Verbe (III, 21, 10; V, 12, 6), par la main de Dieu (III, 21, 10;V, 15, 2-3; 16, 1), ou par les mains de Dieu, le Verbe et l’Esprit (IV, préf., 4; 20, 1; V, 5, 1; 28, 4); il y a modelage et remodelage par l’Incarnation (V, 15, 3-4; 16, 1); la Résurrection est un second modelage (V, 23, 2).

« Microcosme »

Parler de modelage ou de façonnage, de l’homme signifie qu’il y a une solidarité de l’homme et de la création, un lien entre cosmologie et anthropologie, qu’on retrouve d’ailleurs dans l’expression “microcosme” employé par saint Maxime à propos de l’homme. Cela veut dire que la relation de l’homme à la création comporte une affinité profonde. Il y a beaucoup de développements à apporter à partir de ce thème, notamment dans le domaine de l’écologie et de la responsabilité humaine par rapport à la création, ou dans le domaine ascétique, où le sens de l’abstinence ou du jeûne alimentaires s’éclaire par le fait que l’homme est fait à partir des éléments de la création.

(Source:"Sagesse Orthodoxe")

Aucun texte alternatif disponible.

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Le Père nous envoie le Verbe de Vie qui nous vient par Marie et le St Esprit, s'incarne en elle pour devenir notre frère et, par Son Sacrifice, renouveler les fils et filles d'Adam...

Ne restez pas seul pour

 

 

les Fêtes de la Nativité ! 

 

 

Si vous n'êtes pas en famille, 

 

retrouvez-vous , en

 

communion avec les Chrétiens d'Orient,

 

avec  vos frères Chrétiens Syro Orthodoxes

 

francophone de St Thomas (Mar Thoma)* en

 

France pour fêter Noël !

 

 

Si vous avez peu de moyens pour fêter

 

décemment Noël en famille, grâce au partage

 

c'est possible ! Venez fêter la Nativité au

 

Monastère en famille !

 

Nativity Icon2[1]-copie-1

 

(Pour ceux qui doivent loger, Inscriptions closes

le 20 Décembre)

Programme:

*Samedi 24 Décembre. Début des Fêtes de la Nativité de Notre-Seigneur
-18h, réveillon avec les fidèles familiers.
-22h30 Veillée de Noël (Plusieurs Baptêmes et Chrismations), Bénédiction du Feu nouveau et Procession de l’Enfant-Jésus à l’Eglise.Messe de minuit selon la Tradition locale.

 

 

*Dimanche 25, Nativité de Notre-Seigneur
Messe du jour à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30.

 

 

 

*Lundi 26 Décembre, Fête des « Félicitations à la Mère de Dieu »
 
Messe en l’honneur de « la Toute Pure et Immaculée Mère du Verbe-Dieu » à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
 
VEILLEE POUR LA VIE dans la nuit du 26 au 27
 
*Mardi 27 Décembre, Fête des « Saints Innocents »
 
Messe en l’honneur pour les enfants à naître et les victimes de l’avortement à 10h30 , repas fraternel et réception des fidèles de 13h30 à 17h30
*Samedi 31 Décembre à 19 heure, réveillon de la Saint Sylvestre avec les familiers du Monastère.
 
BONNE ET SAINTE ANNEE A
 
TOUS !
 
*Dimanche 1er Janvier à 10h30,Pèlerinage mensuel à Notre-Dame de Miséricorde et aux Sts du Kérala
 
Afficher l'image d'origine
 
*Vendredi 6 JANVIER et Dimanche 8, Solennités de l'Epiphanie de Notre-Seigneur. Messes à 10h30.
(LE 8, UNE MESSE ET LA BENEDICTION DES EAUX
Afficher l'image d'origine
SERONT ASSUREES AU MONASTERE ET A JAULDES.
 
 
Afficher l'image d'origine

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86)

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn

Aucun texte alternatif disponible.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,5-25.

Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre du groupe d’Abia, nommé Zacharie. Sa femme aussi était descendante d’Aaron ; elle s’appelait Élisabeth.
Ils étaient l’un et l’autre des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur de façon irréprochable.
Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérile et, de plus, ils étaient l’un et l’autre avancés en âge.
Or, tandis que Zacharie, durant la période attribuée aux prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu,
il fut désigné par le sort, suivant l’usage des prêtres, pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur.
Toute la multitude du peuple était en prière au dehors, à l’heure de l’offrande de l’encens.
L’ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel de l’encens.
À sa vue, Zacharie fut bouleversé et la crainte le saisit.
L’ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée : ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean.
Tu seras dans la joie et l’allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance,
car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boisson forte, et il sera rempli d’Esprit Saint dès le ventre de sa mère ;
il fera revenir de nombreux fils d’Israël au Seigneur leur Dieu ;
il marchera devant, en présence du Seigneur, avec l’esprit et la puissance du prophète Élie, pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, ramener les rebelles à la sagesse des justes, et préparer au Seigneur un peuple bien disposé. »
Alors Zacharie dit à l’ange : « Comment vais-je savoir que cela arrivera ? Moi, en effet, je suis un vieillard et ma femme est avancée en âge. »
L’ange lui répondit : « Je suis Gabriel et je me tiens en présence de Dieu. J’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle.
Mais voici que tu seras réduit au silence et, jusqu’au jour où cela se réalisera, tu ne pourras plus parler, parce que tu n’as pas cru à mes paroles ; celles-ci s’accompliront en leur temps. »
Le peuple attendait Zacharie et s’étonnait qu’il s’attarde dans le sanctuaire.
Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent que, dans le sanctuaire, il avait eu une vision. Il leur faisait des signes et restait muet.
Lorsqu’il eut achevé son temps de service liturgique, il repartit chez lui.
Quelque temps plus tard, sa femme Élisabeth conçut un enfant. Pendant cinq mois, elle garda le secret. Elle se disait :
« Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, en ces jours où il a posé son regard pour effacer ce qui était ma honte devant les hommes. »

 

Aucun texte alternatif disponible.

Par Origène

(v. 185-253), prêtre et théologien 
Homélies sur St Luc, n°4 (trad. SC 87, p. 129s) 

 

« Il sera rempli du Saint Esprit dès le sein de sa mère. »

 

La naissance de Jean est pleine de miracles. Un archange a annoncé l'avènement de notre Seigneur et Sauveur ; de même, un archange annonce la naissance de Jean.

« Il sera rempli du Saint-Esprit dès le sein de sa mère. »

Le peuple ne reconnaissait pas notre Seigneur qui accomplissait « des miracles et des prodiges » et guérissait leurs maladies, mais Jean, encore dans le sein maternel, exulte de joie.

À l'arrivée de la mère de Jésus, on ne peut pas le retenir et il essaie d'aller à sa rencontre.

« Dès l'instant que ta salutation a frappé mes oreilles, dit Élisabeth, l'enfant a tressailli de joie dans mon sein » (Lc 1,44). Encore dans le sein de sa mère, Jean avait déjà reçu le Saint-Esprit... 

L'Écriture dit ensuite « qu'il ramènera de nombreux fils d'Israël au Seigneur leur Dieu ».

Jean en ramena « un grand nombre » ; le Seigneur, non pas un grand nombre, mais tous.

En effet, c'était son œuvre de ramener le monde entier à Dieu le Père. 

« Et il marchera le premier en présence du Seigneur dans l'esprit et la puissance d'Élie »...

Comme en tous les prophètes, il y avait en Élie puissance et esprit...

L'Esprit, qui avait reposé sur Élie, est venu sur Jean et la puissance qui habitait Élie est apparue en lui.

L'un a été transporté au ciel (2R 2,11) mais l'autre a été le précurseur du Seigneur, et il est mort avant lui pour descendre au séjour des morts annoncer son avènement.

L’image contient peut-être : 1 personne

Partager cet article

Repost 0

Recherche

Articles Récents

Liens