Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 07:31

L’image contient peut-être : 2 personnes

Chers amis. Aloho m'barekh.


Ce sont les derniers jours pour vous inscrire au "Pèlerinage de Délivrance et de Guérison Intérieure" qui, du 7 au 15 Mai, nous conduira de Notre-Dame de Miséricorde aux Sanctuaires Mariaux d'Alsace jusqu'en Charente où, après avoir vénéré ses reliques en son Sanctuaire de Thann (Alsace), nous terminerons notre périple par son Sanctuaire en Charente.

 

C'est en effet à l'intercession de Saint Ubald que nous voulons nous confier cette année alors que dans chacune de nos vies, de nos familles, de nos Nations, nous avons besoin d'être libérés de toutes les influences du Démon, du Diviseur et de ses collaborateurs.


De même que le Saint Baptême est préparé par des prières d'exorcismes, ce pèlerinage sera un puissant moyen de nous préparer à un renouvellement dans la Grâce du Saint Esprit lorsque nous revivrons liturgiquement, après Son Ascension Glorieuse, l'envoi par le Christ Seigneur de ce Saint et vivifiant Esprit qui procède de Son Père...

Ce pèlerinage sera un puissant moyen de prier pour l'unité de notre famille nationale puisque le 7 Mai, les Français auront choisi leur nouveau Président...

En Alsace, depuis Neubois où la Vierge délivra un message à la France en face du lieu où naquit Sainte Clotilde, épouse de Saint Clovis qui , en tant que Souverain, reçu à Reims le Baptême des mains de Saint Rémi...

Serez-vous avec nous pour ce Pèlerinage ? Ce temps fort ?


Quoiqu'il en soit, je vous donne rendez-vous à tous le DIMANCHE 7 Mai, pour le PÈLERINAGE du "Mois de Marie" à N-D de MISÉRICORDE et aux Saints du Kérala.

 

Vous pouvez nous rejoindre aussi à l'une ou l'autre des étapes de notre périple marial.

 

Pour ceux qui nous accompagneront d'Alsace en Charente, voici un rappel des Sanctuaires qui seront visités :


-Dimanche 7 Mai: Notre-Dame de Miséricorde(Messe à 10h30),
-Lundi 8:Notre-Dame de L’Épine , 
-Mardi 9: Notre-Dame de Houppach (Masevaux) et Saint Ubald (Thann/St Ubald est invoqué contre toutes influences malfaisantes).Messe à 17h à Houpach,
-Mercredi 10: Notre-Dame de Neubois (Messe à 10h) et Le Mont Sainte Odile("Route des vins"), 
-Jeudi 11: Notre-Dame de Thierenbach ("Route des vins"), 
-Vendredi 12,en chemin,Sanctuaire du Saint Enfant Jésus (Diocèse d'Autun), 
- Le 13, Notre-Dame d'Espis (Près de Moissac.Messe à 15h), 
-Le 14 Notre-Dame de Toutes-Grâces et St Ubald (Vénération de la relique de Saint Ubald est invoqué contre toutes influences malfaisantes/Fête Patronale de notre Paroisse des Charentes)

(Clôture des inscriptions le 29 Avril/ Offrande estimée 300 euros.(Que personne ne se prive de cette démarche de Foi pour une raison matérielle. Que tous ceux qui le peuvent aident leurs frères et soeurs plus pauvres à effectuer ce pèlerinage.Merci)

Avec Saint Thomas dont nous lisions l’Évangile dimanche dernier, nous nous jetons implorants aux pieds du Christ Ressuscité et lui disons :

-"Mon Seigneur et mon Dieu "!
-Jésus Miséricordieux, j'ai confiance en Vous ! 
Envoyez sur nous l'Esprit qui procède du Père, Esprit de lumière et de force pour qu'après avoir effectué le seul choix possible en conscience, chacun soit éclairé et fortifié pour aller de l'avant avec confiance sans céder aux manipulations extérieures qui tâcherons d'entraver notre marche vers un renouveau cohérent avec nos racines "judéo Chrétiennes", les racines de l'Europe et de la France Chrétiennes.

Prions, prions, prions ; ne cédons pas à la peur qui vient du Diviseur, avançons à la suite du Christ notre Sauveur et Roi, à la suite des saints qui ont fait la France !

Votre fidèlement et fraternellement dévoué en Notre Seigneur. Aloho m'barekh ! (Dieu vous bénisse )!

+Mor Philipose,métropolite.Brévilly ce 26.IV.17

----------------

Première lettre de saint Pierre Apôtre 5,1-4.10-11.

Mes bien-aimés, j'exhorte les anciens qui sont parmi vous, moi ancien comme eux, témoin de la Passion du Christ et qui aurai part à la gloire qui doit être manifestée : 
paissez le troupeau de Dieu qui vous est confié, veillant sur lui, non par contrainte, mais de bon gré ; non dans un intérêt sordide, mais par dévouement ; 
non en dominateurs des Églises, mais en devenant les modèles du troupeau. 
Et quand le Prince des pasteurs paraîtra, vous recevrez la couronne de gloire, qui ne se flétrit jamais. 
Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés à sa gloire éternelle dans le Christ, après quelques souffrances, achèvera lui-même son œuvre, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. 
A lui soient la gloire et la puissance aux siècles des siècles ! Amen ! 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.

En ce temps-là, Jésus vint aux environs de Césarée de Philippe, et il interrogeait ses disciples disant : "Quel est celui que les hommes disent être le Fils de l'homme ?" 
Ils dirent : " Les uns Jean le Baptiste, d'autres Élie, d'autres Jérémie ou l'un des prophètes. " 
Il leur dit : " Et vous, qui dites-vous que je suis ? " 
Simon Pierre, prenant la parole, dit : " Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. " 
Jésus lui répondit : " Tu es heureux, Simon Bar-Jona, car ce n'est pas la chair et le sang qui te l'ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux. 
Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle. 
Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. " 

========

 

« Il est en notre pouvoir d'obtenir beaucoup de grâces,

d'abord en nous efforçant d'acquérir la vertu d'humilité. Car il est écrit : « Dieu résiste aux prières des orgueilleux ; mais il accorde sa grâce aux prières des humbles » (1). Il ne s'agit pas ici de l'humilité extérieure dont les manifestations peuvent facilement devenir des actes d'orgueil. Il s'agit de l'humilité de cœur, c'est-à-dire intérieure, vertu sublime qui sort l'homme du mensonge et le met en plein au centre de la vérité. Car elle consiste à nous comparer souvent à Dieu pour reconnaître sa grandeur et notre petitesse, sa sainteté et notre indignité, sa sagesse et notre folie... Il est tout et nous ne sommes rien.

Notre-Seigneur nous exhortait à cette humilité quand il disait : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur » (2). Dociles à son exhortation, les saints, dans leurs prières, n'ont pas cessé de dire à Dieu : - « Seigneur, qui êtes-vous et qui suis-je ? - Ah ! faites que je vous connaisse et que je me connaisse !... (3) - Vous qui m'avez créé, ayez pitié de moi... »

Cette humilité exerce sur le Cœur de Dieu une puissance irrésistible et fait tomber sur nous avec abondance les trésors de sa miséricorde. Quand l'homme s'élève, s'exalte en présence de Dieu, Dieu monte infiniment plus haut et le regarde de loin avec dédain : Alta a longe cognoscit (4). Au contraire, l'homme a-t-il le bon sens de s'humilier ? Dieu s'abaisse jusqu'à lui. Il le regarde de près avec amour et il le comble de ses faveurs. Humilia respicit (4). Notre-Seigneur disait à une sainte : « Si je trouvais une âme plus humble que celle de François d'Assise, je la traiterais plus magnifiquement que je n'ai traité ce grand saint. »

1. Jac. IV, 6. - 2. Matth. XI, 29. - 3. "noverim Te, noverim me", Saint Augustin (Soliloquia II,1,1 ; cf. Conf. 1,X). - 4. Ps. 137, 6 : "quoniam excelsus Dominus et humilia respicit et alta a longe cognoscit" : Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble ; de loin, il reconnaît l'orgueilleux.

P. Ludovic de Besse (1831-1910), La science de la Prière (Chap. IV), Troisième édition, Coll. « Il Poverello » 1ère série XXXII, Société et Librairie S. François d'Assise, Paris - Librairie J. Duculot, Éditeur, Gembloux (Belgique), 1903.

 

 

L’image contient peut-être : 10 personnes, intérieur

Saint Isaac le Syrien: L'arbre de Vie

 
 
L'Arbre de Vie est l'Amour de Dieu dont Adam fut déchu. Après cela, il ne connut plus la joie, mais il dut se mettre au labeur et s'épuiser dans une terre chargée d'épines.
Jusques au temps où nous trouvons l'Amour, notre labeur se fait dans une terre chargée d'épines: parmi les épines nous semons et récoltons à la fois, même si notre semence est semence de droiture. 
Nous sommes tout le temps piqués [par ces épines], et quelque justes que nous parvenions à nous rendre, nous vivons à la sueur de notre front. Mais une fois que nous avons trouvé l'Amour, nous avons part au Pain céleste, étant nourris sans labeur ni peine.
La personne qui a trouvé l'Amour, mange le Christ en tout temps, et dès cet instant, elle devient immortel.Quiconque mange ce pain, dit-Il, ne goûtera pas à la mort. Bienheureux celui qui a mangé le pain de l'Amour, Qui est Jésus. Qui est sustenté par l'Amour, est nourri par le Christ Qui est Dieu par-dessus tout. Jésus a témoigné de cela en disant: "Dieu est Amour!." Voilà l'air dans lequel le juste trouve ses délices à la résurrection. L'Amour est le Royaume dans lequel mystiquement, le Seigneur promit à Ses disciples qu'ils mangeraient et boiraient.
 
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Saint Isaac le Syrien
 
cité par
A Journey through Great Lent
Light and Life Publishing
1998

Urgence élections,

 Prière pour la France:

MAESTRO DE CESI CRISTO CON SU MADRE 1308:

Je vous propose la prière suivante pour notre Pays:


Seigneur Jésus, Ô Christ notre Dieu, Vous qui êtes venu, non pour juger le monde, mais pour le sauver; Vous qui êtes monté librement sur la Croix pour tous les humains;
Vous qui, dans Votre amour ineffable et Vôtre indicible compassion, veillez au bien et au libre salut de chacun;
Vous qui êtes invisiblement présent dans ce monde qui Vous appartient et dans notre pays par le Corps de Votre sainte Eglise, acceptez les prières de supplication et de louange que nous Vous adressons pour notre patrie la France, justement mais cruellement éprouvée.


Seigneur Jésus Christ notre Dieu, par les prières et la protection de Votre Mère toute pure et immaculée, du saint archange Michel, Protecteur de la France, des saints de notre pays, en particulier de notre mère parmi les saints Marie Madeleine "Egale-aux-apôtres" dont les reliques sanctifient notre sol, de son disciple saint Maximin, de saint Lazare Votre ami, des saints Jean Cassien et Victor de Marseille, Martin de Tours, Irénée de Lyon, Hilaire de Poitiers, Germain d’Auxerre, Germain de Paris; de saint Cloud, sainte Geneviève et sainte Radegonde et de tous les saints moines et moniales de notre pays; des saints et victorieux martyrs Pothin et Blandine de Lyon et de tous les saints martyrs de France :

Eclairez, inspirez, convertissez et sauvez notre patrie la France, ceux qui la gouvernent ainsi que chacun des membres de son peuple.


A nous qui Vous supplions dans la vraie Foi, accordez la grâce du non-jugement, la conscience libre, la force du saint Esprit pour témoigner de Votre vérité dans la paix qui vient de Vous.


Accordez-nous la grâce de voir nos propres fautes et d’accueillir Votre pardon.


Donnez-nous de Vous glorifier et de Vous célébrer pour la bienveillance que Vous manifestez à notre pays, à ceux qui le gouvernent et à tout son peuple.


Inspirez-nous de Vous célébrer en premier lieu pour la révélation que Vous avez donnée de Vous-même à nos Pères par la prédications de ces aînés dans la Foi qui sont venu d'Orient pour ensemencer notre terre de l'Evangile de vérité, d'amour et de paix et à ceux qui, en conséquence peuvent en ces jours, sur cette même terre bénie de France, vous confesser avec Votre Père coéternel et Votre très saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles : Amîn!

_______________

 

Saint Michael and the Dragon in an initial Q by an Unkown master German, Würzburg, about 1240-50:

Urgence élections :

 Prière pour la France à saint Michel

 

Saint Michel, grand Prince de la milice céleste, établi par la Providence divine le protecteur spécial de la France, souvenez-vous que vous l’avez faite grande entre toutes les nations, que vous l’avez établie sentinelle de la foi et soldat de Dieu dans le monde. Glorieux Archange, vous que nos rois ont autrefois proclamé patron de la France, protégez-nous contre tous nos ennemis ; nous vous conjurons de nous placer tous sous votre impénétrable protection. Protégez toujours l’Eglise et la France ! Obtenez-lui un prompt et sincère retour à l’antique foi, source de sa force et de sa grandeur. Éclairez les incrédules, rassurez les timides, fortifiez les faibles, encouragez les bons, secourez-nous tous et rendez-nous meilleurs et plus chrétiens. Amîn.

En-tête

------------------------------------------------

Mor Philipose-Mariam, 

Aujourd’hui, mercredi 26 avril, nous prions pour une juste rétribution du travail pour tous.

Je vous propose la lecture des versets suivants : 

Car l'Ecriture dit: Tu n'emmuselleras point le boeuf quand il foule le grain. Et l'ouvrier mérite son salaire. (1 Tim 5:18)

Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu'on vous donnera; car l'ouvrier mérite son salaire. (Luc 10:7)

Car il s'agit, non de vous exposer à la détresse pour soulager les autres, mais de suivre une règle d'égalité: dans la circonstance présente votre superflu pourvoira à leurs besoins, afin que leur superflu pourvoie pareillement aux vôtres, en sorte qu'il y ait égalité, selon qu'il est écrit : Celui qui avait ramassé beaucoup n'avait rien de trop, et celui qui avait ramassé peu n'en manquait pas. (2 Co 8:13-15)

Comment trouver un juste équilibre entre la solidarité et la rétribution, soit un partage équitable des richesses ? 

Il y a quelque chose d'inique dans le fait qu'une patron gagne 1000 ou 10 000 fois plus que les salariés sans lesquels il n'y aurait pas de richesse.

Il y a quelque chose d'inique dans le fait qu'un entrepreneur travaille 70 heures par semaine et ne puisse pas se payer un salaire tellement sa contribution à la solidarité nationale est élevée.

2 choses augmentent chaque jour : le nombre des pauvres et le nombre des millionnaires et des milliardaires...

Saviez-vous que les 8 hommes les plus riches du monde possédaient autant que la moitié de l'humanité la plus pauvre ?

S'il n'y a pas plus de justice et d'équité nous allons vers de gros problèmes. 

Prions pour que la nation française trouve ce chemin pour une rétribution juste et équitable du travail 

Prions pour les entrepreneurs, les agriculteurs, les artisans et tous ceux qui sont épuisés et ne peuvent vivre dignement de leur travail.

Prions pour que l'argent cesse d'être un maître et devienne un serviteur pour manifester l'amour et la générosité.

Pour affermir votre vie de prière, je vous propose de vous inscrire à cetteformation gratuite sur "Les prières dans le Nouveau Testament : comment prier intelligemment selon la volonté de Dieu." Pour vous inscrire gratuitement à cette formation de 30 jours, cliquez ici.
 
Guillaume Anjou

Fondateur et directeur d'Info Chrétienne, auteur de la Newsletter quotidienne Un Jour Une Prière

La vie avec les autres

 

Les multiples membres du corps ne forment qu'un seul corps et ils se soutiennent mutuellement en remplissant chacun sa tâche. L'œil voit pour tout le corps ; la main travaille pour les autres membres ; le pied, en marchant, les porte tous ; un membre souffre dès qu'un autre souffre. Voilà comment les frères doivent se comporter les uns avec les autres (cf. Rm 12, 4-5).

Celui qui prie ne jugera pas celui qui travaille parce qu'il ne prie pas. Celui qui travaille ne jugera pas celui qui prie... Celui qui sert ne jugera pas les autres. Au contraire, chacun, quoi qu'il fasse, agira pour la gloire de Dieu (cf. 1Co 10,31 ; 2Co 4,15)... Ainsi une grande concorde et une sereine harmonie formeront « le lien de la paix » (Ép 4,3), qui les unira entre eux et les fera vivre avec transparence et simplicité sous le regard bienveillant de Dieu. L'essentiel, évidemment, c'est de persévérer dans la prière.

D'ailleurs une seule chose est requise : chacun doit posséder en son cœur ce trésor qu'est la présence vivante et spirituelle du Seigneur.

Qu'il travaille, prie ou lise, chacun doit pouvoir se dire en possession de ce bien impérissable qu'est le Saint Esprit. Homélie attribuée à saint Macaire d'Égypte (?-390), moine Troisième Homélie, 1-3 ; PG 34, 467-470 (trad. Orval)

Saint François se promit encore plus fermement de ne jamais plus refuser à un pauvre demandant l'aumône, mais de lui donner plus généreusement et plus abondamment.

charite_demande.jpg

 

Toujours donc, quel que soit le pauvre qui lui demandait l'aumône hors de la maison, il lui donnait de la monnaie s'il le pouvait.

 

S'il manquait de monnaie, il lui donnait son bonnet ou sa ceinture pour ne pas le renvoyer les mains vides.

 

Mais s'il manquait même de cela, il se retirait dans un endroit caché, ôtait sa chemise et l'envoyait en secret au pauvre en lui demandant de la prendre à cause de Dieu.

 

Récit de trois compagnons de St François d'Assise (v. 1244)
§ 7-8 (trad. Debonnet et Vorreux, Ed. Franciscaines 1968, p. 810)

INSCRIVEZ-VOUS!...FAITES PASSER l'ANNONCE...

L’ICÔNE COPTE:

PROCHAIN STAGE AU MONASTERE 

du 9 au 17 JUILLET 2017

Stage d’Iconographie Copte du 4 au 12 JUILLET 2015: IL RESTE DE LA PLACE, IL N'EST PAS TROP TARD POUR VOUS INSCRIRE !...

 

UN ART SACRÉ

POUR NOTRE TEMPS

 

Stage d’Iconographie Copte du 9 au 17 JUILLET 2017:

 

IL RESTE DE LA PLACE, IL N'EST PAS TROP TARD POUR VOUS INSCRIRE !...

 

"L‘Incarnation de la Lumière"

1459883 592234677515191 662124102 n

 

L’Icône Egyptienne : Ses racines pharaoniques, son histoire, son renouveau, son contenu théologique, ses techniques, son sens symbolique et spirituel.

 

Soyez nombreux à vous inscrire à ce stage lors duquel vous partagerez des moments exceptionnels avec
 Armia Naguib MATTA WASSEF, Chef Atelier au Patriarcat Copte-Orthodoxe et disciple d’Isaac FANOUS, sous la Supervision du Pr Ashraf SADEK, Professeur d’Egyptologie et Directeur du « Monde Copte ».

cene fanous

 

Frais d’inscription  200 Euros
(Hébergement: Offrandes libres)

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde, Brévilly.
61300 CHANDAI . Tel :02.33.24.79.58
Courriels : asstradsyrfr@laposte.net

__________________

 

Pentecostes.jpg

INSCRIVEZ-VOUS !

 

BULLETIN D’INSCRIPTION:

 

Nom:………………………………

 

Prénom:…………………………………………………

 

Adresse:………………………………………………………………

 

…………………………………………………………………………………

 

………………………………………………………………………Tel:…

 

………………………………Courriels:………………………………

 

…………

 

L‘Incarnation de la Lumière

 

Stage d’Iconographie Copte Orthodoxe du 9 au 17 JUILLET 2017

Qui sera donné au Monastère Syriaque N-D de Miséricorde.Brévilly.61300 CHANDAI.

 

Règlement:  200 euros (50 euros d’arrhes à l’inscription). 

Veuillez libeller vos chèques à l’ordre du „Monde Copte“ 

(Hébergement: Offrandes libres)

 

Si vous désirez une chambre seule, veuillez le préciser à l’inscription. Merci.

L’image contient peut-être : ciel, arbre, maison, plein air et nature

Sanctuaire N-D d'Oupach (Masevaux)

SAINT(S) DU JOUR:

Du 25 Avril au Jeudi de l'Ascension, conformément à la tradition de nos pays, les prêtres de notre Monastère et de l'ensemble de notre Métropolie Syro-Orthodoxe en France, en Afrique et en nos autres points de mission saisiront l'opportunité de la tradition occidentale des "Rogations" pour visiter les familles, bénir les cheptels, les champs et les prés, les entreprises, les maisons afin que le Seigneur bénisse le travail des hommes.

Une Procession pour clôturer cette période aura lieu après la Messe de l'Ascension lors de laquelle nous bénirons les campagnes et commencerons les prières préparatoires à la Pentecôte.

_________

De 25 de abril a Ascensão quinta-feira, de acordo com a tradição do nosso país, os sacerdotes do nosso mosteiro e todo o nosso siro-ortodoxo Metropolis na França, África e nosso outro ponto missão aproveitar a oportunidade da tradição ocidental de "Rogation" para famílias que visitam, abençoe os rebanhos, campos e prados, empresas, casas para que o Senhor abençoe o trabalho dos homens.

Uma procissão para fechar este período será realizada depois da Ascensão missa em que abençoamos campanhas e começar as orações preparatórias no dia de Pentecostes.

_________

From 25 April to Ascension Day, according to the tradition of our countries, the priests of our Monastery and of our Syro-Orthodox Metropolis in France, Africa and our other mission areas will seize the opportunity From the western tradition of "Rogations" to visit families, blessing livestock, fields and meadows, businesses, homes so that the Lord bless the work of men.

A Procession to close this period will take place after the Ascension Mass, during which we will bless the countryside and begin preparatory prayers for Pentecost.

_________

 

Saint Clet

Pape de Rome

(? - 79✝ v.91)

 

       Clet, d’après saint Irénée, est le même que saint Anaclet qui fut pape entre saint Lin et saint Clément. Il connut encore des disciples de saint Pierre et de saint Paul. Nous savons à son sujet qu’il orna les tombeaux des princes des Apôtres.

Il aurait été le premier à se servir dans ses lettres de ces mots : "Salut et bénédiction Apostolique".

Il reçut la couronne du martyre sous l’empereur Domitien et fut enterré au Vatican près de saint Pierre.

 

Clet, according to Saint Irenaeus, is the same as Saint Anaclet, who was a pope between Saint Lin and Saint Clement. He still knew disciples of St. Peter and St. Paul. We know that he adorned the tombs of the princes of the Apostles.

He would have been the first to use the words "Apostolic Salvation and Blessing" in his letters.

He received the crown of martyrdom under the Emperor Domitian and was buried in the Vatican near St. Peter.

 

Clet, diz Santo Ireneu, é o mesmo que Anaclet santo que foi papa entre Lin e St. Clement. Ele até sabia que os discípulos de São Pedro e São Paulo. Nós sabemos sobre ele que ele decorou os túmulos dos Príncipes dos Apóstolos.

Teria sido o primeiro a usar em suas letras das palavras "Hi e Bênção Apostólica."

Ele recebeu a coroa do martírio sob o imperador Domiciano e foi enterrado no Vaticano perto de St. Peter.

 

Saint Marcellin

Pape de Rome

(? - 260  304)

Saint Marcellin gouverna l’Église  pendant la persécution de Dioclétien.

Avec une sage prévoyance, il fit construire dans les catacombes de vastes chambres qui servirent pour la célébration du culte pendant les persécutions. Une de ces chambres dans le cimetière de saint Callixte a été conservée en souvenir du saint pape.

On affirmait autrefois (sans doute à tort) que ce pape, au temps de la persécution, avait brûlé de l’encens devant les idoles, mais qu’il avait racheté cette faiblesse par un glorieux martyre.

Son tombeau se trouvait dans la catacombe de Priscille où il était très honoré.

 

São Marcelino governou a Igreja durante a perseguição de Diocleciano.

Com uma sábia previsão, ele construiu as catacumbas salas amplas que foram usados para a celebração do culto durante as perseguições. Um destes quartos no cemitério de São Calisto foi preservada em memória do Papa St.

Ele já foi reivindicado (provavelmente erradamente) que este papa no momento da perseguição, queimavam incenso aos ídolos, mas ele tinha comprado essa fraqueza por um martírio glorioso.

Seu túmulo foi encontrado nas catacumbas de Priscilla onde foi homenageado.

 

Saint Marcellin governed the Church during the persecution of Diocletian.

With wise foresight, he had built in the catacombs vast rooms which served for the celebration of worship during the persecutions. One of these rooms in the cemetery of Saint Callixte has been preserved in memory of the holy pope.

It was once asserted (doubtless wrongly) that this pope, in the time of persecution, had burned incense before idols, but that he had redeemed this weakness by a glorious martyrdom.

His tomb was in the Catacomb of Priscilla, where he was highly honored.

 

Dom Guéranger, l’Année Liturgique
 
Deux astres jumeaux se lèvent aujourd’hui sur le Cycle, à la gloire de Jésus vainqueur de la mort. Pour la seconde fois, ce sont deux Pontifes, et deux Pontifes martyrs. Clet, disciple de Pierre, et son successeur presque immédiat sur la chaire romaine, nous reporte à l’origine de l’Église ; Marcellin a vu les jours de la grande persécution de Dioclétien, à la veille du triomphe de la Croix. Inclinons-nous devant ces deux pères de la chrétienté qui l’ont nourrie de leur sang, et présentons leurs mérites à Jésus qui les a soutenus par sa grâce, et leur a donné la confiance qu’un jour ils auraient part à sa résurrection.
 
On trouve dans le récit de la vie de saint Marcellin un fait qui a été rejeté comme une fable par de savants critiques, et défendu par d’autres non moins érudits. Il est rapporté que le saint Pape fléchit un moment devant les persécuteurs, et qu’il eut la faiblesse d’offrir de l’encens aux idoles. Plus tard, il aurait réparé sa faute dans une nouvelle et courageuse confession qui lui assura la couronne du martyre. Notre plan ne comporte pas les discussions critiques ; nous ne chercherons donc pas à éclaircir ce point d’histoire ; il nous suffit que tout le monde soit d’accord sur le martyre du saint Pape. A l’époque où furent rédigées les Légendes du Bréviaire, on ne doutait pas de la chute de Marcellin, et elle ne fut point omise au récit de la vie du Pontife ; dans la suite, ce fait a été attaqué par des arguments qui ne manquent pas de force ; l’Église cependant n’a jugé que très tard à propos de modifier la rédaction première, et avec d’autant plus de raison que les faits de cette nature n’intéressent en rien la foi. Il n’est pas besoin, sans doute, d’avertir le lecteur que la chute de Marcellin, si elle a eu lieu, ne compromet en rien l’infaillibilité du Pontife romain. Le Pape ne peut enseigner l’erreur quand il s’adresse à l’Église ; mais il n’est pas impeccable dans sa conduite personnelle.
 
Priez pour nous, saints Pontifes, et jetez un regard paternel sur l’Église de la terre qui fut si agitée en vos temps, et qui est si loin de jouir du calme en ceux où nous vivons. Le culte des idoles a reparu, et si elles ne sont pas aujourd’hui de pierre ou de métal, la violence de ceux qui les adorent n’est pas moindre que celle dont étaient animés les païens des premiers siècles. Les dieux et les déesses devant lesquels on veut voir le monde entier se prosterner, on les appelle Liberté, Progrès, Civilisation moderne. Pour établir le culte de ces nouvelles divinités, on décrète la persécution contre ceux qui refusent de les adorer, on renverse la constitution chrétienne des États, on altère les principes de l’éducation de l’enfance, on rompt l’équilibre des éléments sociaux, et un grand nombre de fidèles sont entraînés par l’attrait de ces nouveautés funestes. Préservez-nous de cette séduction, bienheureux martyrs ! Ce n’est pas en vainque Jésus a souffert ici-bas et qu’il est ressuscité d’entre les morts. Sa royauté était à ce prix ; mais nul n’échappe à son sceptre souverain. C’est afin de lui obéir que nous ne voulons d’autre Liberté que celle qu’il a fondée par son Évangile, d’autre Progrès que celui qui s’accomplit dans la voie qu’il a tracée, d’autre Civilisation que celle qui résulte de l’accomplissement des devoirs qu’il a établis entre les hommes. C’est lui qui a créé l’humanité, qui en a posé les lois et les conditions ; c’est lui qui l’a rachetée et rétablie sur ses bases. Devant lui seul nous fléchissons le genou ; ne permettez pas, bienheureux martyrs, que jamais nous ayons le malheur de nous abaisser devant les rêves de l’orgueil humain, quand bien même ceux qui les exploitent auraient la force matérielle à leur service.

ND-du-Bon-Conseil_1b.jpg

Prière à Notre-Dame du Bon Conseil :

Ô très glorieuse Vierge Marie, choisie par le Conseil éternel pour être la Mère du Verbe Incarné, Trésorière des grâces divines et Avocate des pécheurs, moi, le plus indigne de vos serviteurs, je recours à Vous, afin que Vous daigniez être mon guide et mon conseil dans cette vallée de larmes. Obtenez-moi par le très précieux Sang de votre divin Fils le pardon de mes péchés, le salut de mon âme et les moyens nécessaires pour l'acquérir. Obtenez à la sainte Église le triomphe sur ses ennemis et la propagation du règne de Jésus Christ sur la terre. Amen.

________________

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ,à l'intérieur et à l'exterieur de notre Tradition Syro- Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Image of the Saviour Not Made by Hand: a traditional Orthodox iconography in the interpretation of Simon Ushakov (1658).:

Nous relayons ici:

La Question du Mardi d'ALETEIA

En association avec
Une Minute avec Marie et les Questions de fond d'Aleteia

Jésus est-il vraiment ressuscité ?

 

Bernard Legras 
Professeur honoraire (Santé publique) de la faculté de médecine de Nancy, chercheur et auteur de divers ouvrages et publications.

Sans la Résurrection du Christ, la naissance de l’Église est inexplicable pour l’historien. Aucune hypothèse ne parvient à justifier le changement radical qui s’opère chez les disciples désespérés après la mort de leur maître ni la constance du témoignage qu’ils donneront jusqu’à la mort.
1. L’existence et la crucifixion de Jésus sont admises actuellement par tous les historiens sérieux : plusieurs témoignages antiques, chrétiens ou non le prouvent. Même les adversaires les plus mordants du Christ, comme les responsables religieux des juifs, Celse le Romain, etc. n’ont jamais exprimé le moindre doute à ces sujets. Flavius Josèphe, historien juif du premier siècle, a écrit lui aussi : « Vers le même temps survint Jésus, homme sage… et Pilate le condamna sur la croix ».  En savoir +

2. Les Évangiles insistent sur le tombeau vide découvert le dimanche de Pâques. C’est un argument important qui n’est remis en cause par aucun témoignage contradictoire, pas même chez les adversaires de la foi chrétienne.  En savoir +

3. Les opposants à la résurrection avancent plusieurs thèses « rationnelles » très peu crédibles : la substitution avant la crucifixion (Coran), la mort apparente, les hallucinations des disciples. La version du vol du corps est plus solide. D’après Matthieu (28,13), cette version est choisie par les chefs des prêtres : « Vous direz ceci : ses disciples sont venus de nuit et l’ont dérobé pendant que nous dormions. »  En savoir +

4. Si l’on suppose maintenant que les disciples ont dérobé le corps de Jésus, alors ils auraient inventé la résurrection ? Mais à l’analyse, ni les textes évangéliques ni l’évolution du groupe ne sont compatibles avec cette hypothèse, car si les récits de la résurrection avaient été inventés, il est presque certain que l’on n’aurait pas attribué la découverte du tombeau vide à des femmes. Et encore moins que Jésus ressuscité soit apparu en premier à Marie-Madeleine ! Selon l’historien juif Flavius Josèphe, le témoignage des femmes avait si peu de valeur qu’elles n’avaient même pas le droit de témoigner dans une cour de justice. Par ailleurs, les disciples n’auraient probablement pas toléré d’être présentés de façon aussi dévalorisante comme on le constate par exemple dans deux textes fameux : celui des disciples d’Emmaüs emplis de doutes et celui de l’incrédulité de Thomas qui a besoin de toucher les marques de la passion de Jésus pour croire à sa résurrection. Enfin, toujours dans l’hypothèse d’une invention, les rédacteurs auraient fabriqué un Christ ressuscité facilement identifiable et ils auraient sans doute imaginé de lui attribuer un pouvoir particulier comme signe distinctif.
En savoir +

5. Une deuxième série d’arguments très convaincants contre la théorie de la mystification concerne l’évolution du groupe des disciples. Au moment où Jésus meurt sur la croix, ceux-ci n’ont plus de chef. L’aventure semble terminée. Or, ces hommes apeurés et désespérés, sont transformés en quelques jours en individus, qui se mettent à proclamer le message de Jésus avec un dynamisme impressionnant. Comment expliquer un tel revirement ?  
En savoir +

6. Les auteurs du Nouveau Testament insistent, à la suite de Jésus lui-même, sur le fait que la Résurrection s’opère « selon les Écritures ». Cela peut poser problème, car on se demande d’abord de quels passages bibliques il s’agit et puis à quoi bon mettre en valeur la référence à l’Ancien Testament, alors qu’il s‘agit de quelque chose de totalement neuf qui survient dans l’histoire et qui n’a pas besoin d’une autre attestation que le fait patent, constaté par les apôtres et les saintes femmes, qu’un mort de trois jours s’est relevé de son tombeau ?  En savoir +  [...]
 
Plus de questions de fond

Je crois en l'Église Une... (A.S. Khomiakov 3/12)

 
II – L'Église visible et invisible

L'Église visible, ou terrestre, vit en communion et unité parfaite avec l'entièreté du corps de l'Église, dont le Christ est la Tête. Le Christ et la grâce du Saint Esprit demeurent en elle, dans toute leur vivante plénitude, mais pas dans la plénitude de leur manifestation, car elle agit et ne sait pas en plénitude, mais seulement dans la mesure où il plaît à Dieu.

Dans la mesure où l'Église terrestre et visible n'est pas la plénitude et la totalité de l'Église entière que le Seigneur a fixée à comparaître au Jugement final de toute la Création, elle agit et connaît seulement au sein de ses propres limites; et (selon les paroles de l'Apôtre Paul, en 1 Corinthiens 5,12), elle ne juge pas le restant de l'humanité, et ne fait que regarder vers ceux qui sont exclus, c'est-à-dire, qui n'en font pas partie, qui s'excluent d'eux-mêmes. Le restant de l'humanité, qu'il soit étranger à l'Église, ou unit à elle par des liens que Dieu n'a pas voulu lui révêler, elle le laisse au Jugement du Grand Jour. L'Église terrestre ne se juge qu'elle-même, selon la grâce de l'Esprit, et la liberté qui lui est accordée par le Christ, invitant aussi le restant de l'humanité à l'unité et à accepter la filiation divine par le Christ; mais envers ceux qui n'écoutent pas son appel, elle ne prononce pas de sentence, connaissant le Commandement de son Sauveur et Chef [explicité par l'Apôtre Paul], "Qui es-tu, toi, pour te poser en juge du serviteur d'autrui" (Rom. 14,4).

"L'Église est Une"

L’image contient peut-être : 1 personne

St Ubald (Thiebault), priez pour nous !

Yashar vit en Iran avec toute sa famille. Il est musulman pratiquant. Mais Jésus a un plan différent pour lui.

Lors d’un accident de voiture, il vit une expérience de mort imminente. Yashar devient le témoin de son propre accident. Il se voit. Il voit des choses sombres qui l’entourent. Il voit également une lumière brillante qui lui parle. Quand elle s’approche de lui, Yashar est apaisé.

« Je voulais être juste avec la lumière. Je voulais que le temps s’arrête. Je me regardais toujours moi-même. […] Je ne savais pas que cette voix était Jésus. »

Puis subitement, Yashar réintègre son corps. Il ouvre les yeux et voit son frère qui le rassure. Ils sont en route vers l’hôpital.

En sortant de l’hôpital, Yashar se procure une bible et regarde le film « Jésus ». Il l’a trouvé dans sa voiture.

« Pendant 27 ans, j’ai prié Allah. Mais je sentais qu’il ne me parlait pas, qu’il ne m’entendait pas. Il n’y avait pas de communication entre nous. Mais quand je parle à Jésus, Il me répond tout de suite. »

Yashar vit ensuite des temps particulièrement bénis : Jésus lui-même se révèle à lui dans ses rêves. Il l’enseigne nuit après nuit.

« Dans mes rêves, Jésus m’a montré ce qu’il a fait sur la terre, sa résurrection, et comment il est retourné vers son Père. Toutes ces choses qui sont écrites dans la Bible, je les ai vues dans mes rêves. J’ai eu de nombreux rêves. Comme un professeur, Dieu m’enseignait au sujet de la vie de Jésus. Quand j’étais confus, troublé, quand je ne comprenais pas, Dieu me l’expliquait en rêve. Alors, je comprenais. »

Sa foi grandit jour après jour. Il arrête l’alcool et la drogue. Les membres de sa famille ne le reconnaissent plus et veulent en savoir plus. Son frère d’abord le suit à l’église. Alors que l’on prie pour lui, il est touché par le Saint Esprit et il se tourne vers Jésus.

« Il a commencé à croire. Il a cru que nous étions tous pécheurs et qu’un seul homme pouvait nous sauver. Il a cru que cet homme c’est Jésus, parce qu’Il n’a pas péché et qu’Il s’est sacrifié pour nous. »

Devant les vies changées de Yashar et de son frère, d’autres membres de sa famille se sont tournées vers Jésus. 8 se sont fait baptiser. Yashar raconte :

« Nous avons attendu 3 ans pour nous faire baptiser. Je suis tellement surpris, content, tellement heureux. Je remercie Dieu pour son merveilleux message. Et je veux dire ça aussi : il y a un temps pour tout le monde. Quand ce temps arrive, la personne comprend. Mon désir, c’est que tout le monde ait cette rencontre avec Dieu. Que tout le monde le reconnaisse. Que chacun vive comme Jésus. La sharia ne sauve pas. Elle ne peut pas nous sauver. »

Source : The Last Reformation

Partager cette video sur Facebook

L’image contient peut-être : montagne, ciel, plein air et nature Vue sur Thann et le Sanctuaire (Collégiale) de St Ubald (Thiebault)

La « Miséricorde » selon Saint Isaac le Syrien

Voici plusieurs textes sur la Miséricorde « Qu’est-ce qu’un cœur miséricordieux ? », « C'est la Miséricorde que je désire » de Saint Isaac le Syrien (vers 630-700), Moine puis Evêque de Ninive né dans la région du Qatar et mort au Monastère de Rabban Shabour au nord du Kurdistan.
 


« Qu’est-ce qu’un cœur miséricordieux ? » selon Saint Isaac le Syrien :

« La « Miséricorde », c’est une flamme qui embrase le cœur pour toute la création, pour les hommes, pour les oiseaux, pour les animaux, pour les démons, et pour tout être créé. Quand l’homme miséricordieux se souvient d’eux, et quand il les voit, ses yeux répandent des larmes, à cause de l’abondante et intense miséricorde qui étreint son cœur. À cause de sa grande compassion, son cœur devient humble et il ne peut plus supporter d’entendre ou de voir un tort, ou la plus petite offense, faits à une créature. C’est pourquoi il offre continuellement des prières accompagnées de larmes pour les animaux sans raison, pour les ennemis de la vérité et pour ceux qui lui ont fait du tort, pour qu’ils soient protégés et qu’il leur soit fait miséricorde ; il prie de même pour les reptiles, à cause du la grande miséricorde qui remplit son cœur au-delà de toute mesure, à la ressemblance de Dieu. » 

Saint Isaac le Syrien (vers 630-700) - Discours Ascétiques N°81


« C'est la Miséricorde que je désire » de Saint Isaac le Syrien :

« Si tu possèdes davantage que ce dont tu as besoin chaque jour, donne-Ie aux pauvres, puis viens avec une confiance filiale offrir tes prières. C'est-à-dire, parle avec Dieu comme un fils avec son père. Rien ne peut autant rapprocher notre cœur de Dieu que la Miséricorde. Quand tu donnes, fais-le avec générosité, le visage joyeux, et donne plus qu'il ne t'est demandé. Ne fais pas de distinction entre le riche et le pauvre, et ne cherche pas à savoir qui est digne et qui ne l'est pas ; mais que tous les hommes soient également bons à tes yeux. Tu pourras ainsi attirer même les indignes vers le bien, car l'âme est vite attirée à la crainte de Dieu par les bienfaits accordés au corps. Le Seigneur mangeait à la table des publicains et des prostituées, il n'écartait pas les indignes, afin d'attirer par là tous les hommes vers la crainte de Dieu et de leur donner, par les choses du corps, de s'approcher des choses spirituelles. C'est pourquoi tiens pour égaux tous les hommes lorsqu'il s'agit de leur faire du bien ou de les honorer, fussent-ils juifs, incroyants ou criminels, surtout parce que chacun est ton frère et possède la même nature que toi. Que la miséricorde surpasse toujours tout en toi. Un cœur dur et peu miséricordieux ne sera jamais pur. Voici, mon fils, un commandement que je te donne : que la Miséricorde l’emporte toujours dans ta balance, jusqu’au moment où tu sentiras en toi la Miséricorde que Dieu éprouve envers le monde. Quand l’homme reconnaît-il que son cœur a atteint la pureté ? Lorsqu’il considère tous les hommes comme bons sans qu’aucun lui apparaisse impur et souillé. Alors en vérité il est pur de cœur (Mt 5, 8). Qu’est-ce que cette pureté ? En peu de mots, c’est la Miséricorde du cœur à l’égard de l’univers entier. » 

Saint Isaac le Syrien (vers 630-700) 

Isaac-le-Syrien-de-Ninive.jpg

Voir également de Saint Isaac le Syrien de Ninive :
La Prière de Saint Isaac le Syrien de Ninive « Seigneur Jésus-Christ, mon Dieu, donne-moi le repentir »
La Prière de Saint Isaac le Syrien de Ninive « Seigneur, quand ton Esprit Saint vient habiter dans un homme »
La Prière de Saint Isaac le Syrien de Ninive « Seigneur Jésus-Christ, par Tes plaies guéris mes plaies » 
La Prière de Saint Isaac de Syrie « Je frappe à la porte de Ta compassion Seigneur »
La « Miséricorde » selon Saint Isaac le Syrien

(Source:http://site-catholique.fr)

L’image contient peut-être : ciel, plein air et nature

 

 Vue sur Le Mont Saint Odile (Invoquée pour les maux d'yeux/Patronne de l'Alsace)

 

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

Notre-Dame de Thirenbach, priez pour nous !

L’image contient peut-être : arbre, plein air et nature

Autel en plein air à N-D de Neubois

CE QU'EST LA PRIÈRE…

La prière est une élévation de notre âme vers Dieu pour lui ren­dre nos hommages, le remercier de ses bienfaits, lui exposer nos besoins et lui demander ses grâces.

Il faut bien comprendre le sens de chacune de ces paroles.

D'abord la prière est une élévation de notre âme vers Dieu, un élan de notre cœur vers l'Être souverainement bon et infiniment parfait.

Strictement notre âme n'a pas besoin d'aller loin pour trouver Dieu puisque Dieu est partout et que nous sommes plongés dans l'essence divine comme le poisson dans la mer.  

Dieu remplit tout l'univers de sa gloire ; tout est pénétré de sa substance, y nage dans cet océan et respire cette atmosphère infinie dans laquelle la vie ne serait pas possible…

Dieu est partout, dans les vallées comme sur les hauteurs, sur la terre et dans les cieux, avec la même gloire essentielle.

" Seigneur, disait le Prophète, où irai-je pour me dérober à votre regard ?

Si je monte vers les cieux, je vous y trouve ; si je descends au plus profond des enfers, vous y êtes  encore ; si je prends des ailes pour aller aux extrémités de l'Océan, c'est votre main qui me conduit et me protège. " (Ps. 138.)

 

Mais, depuis la chute originelle, l'âme de l'homme a été com­me enveloppée d'épais nuages et assujettie à tous les désirs,à toutes les convoitises d'une nature dégradée.

Les objets exté­rieurs l'attirent, la sollicitent et s'en disputent la possession; la dissipation du monde, les distractions du siècle l'arrêtent dans son essor, l'empêchent de vivre de cette vie divine qui est le but de sa céleste origine.

Lorsque cette âme, courbée sous le faix des choses terrestres, veut s'unir à son Dieu, elle est obligée de faire un effort sur elle-même et de secouer ses chaînes ; elle doit s'élever au dessus des créatures afin de les dominer et de s'unir intimement à Celui dont elle a entrevu la beauté souveraine.

La prière est la première de nos grandeurs. Par elle l'homme s'élève jusqu'au ciel :

« Il monte jusqu'à Dieu.» 

 

La prière, c'est le vol de l'âme vers Dieu ; c'est l'élan du cœur, fatigué des secousses de la vie, qui cherche dans des régions supérieures à ce monde le lieu de son repos ; c'est la faim divine d'un être qui ne trouve aucun aliment sur la terre, le retour de la colombe qui ne sait où mettre le pied et vient demander un abri à l'arche d'où elle est partie.

 

La prière est la fonction la plus noble, la plus glorieuse que l'homme puisse exercer sur la terre, elle le met en rapport d'in­timité et de faveur exceptionnelle avec tout ce qu'il y a de vrai, de beau, de saint dans l'abîme des perfections infinies ; elle le rend participant de la nature divine, de la vertu du Très Haut, de son amitié, de ses plus tendres épanchements.

 

La prière, c'est Dieu versé en nous, selon la belle pensée de saint Augustin.

 

Dans les siècles où l'on croyait à l'autorité, où l'on avait pour elle ce culte de respect et d'amour qui était encore la meilleure garantie de l'ordre et du bonheur social, l'histoire nous apprend que les familles les plus riches et les plus puissantes d'un vaste empire étaient au comble de leurs espérances, lorsque leurs enfants pouvaient être admis à la cour, pour y séjourner et servir la famille des princes ; on estimait cette vie la plus honorable et cette faveur était la plus grande que pouvaient ambitionner les classes privilégiées.

 

Mais Dieu nous fait un honneur plus grand lorsqu'il permet à de pauvres créatures de paraître en sa présence, d'y demeurer toujours, de converser familièrement avec lui et de vivre à sa cour comme les membres de sa famille.

 

 

Et cette faveur insigne, Dieu l'accorde à toutes les âmes de bonne volonté.

 

Il n'y a point pour lui de castes privilégiées, ou du moins chacun peut très facilement acquérir les titres de no­blesse qui donnent un droit d'entrée ; ces titres, à la portée de tous, sont la confiance de l'enfant qui aime et la droiture du cœur.

 

Saint Jean Chrysostome dit à ce sujet :

-" Dans le ciel, il n'y a pas d'antichambre où se tiennent des soldats pour nous repousser et nous imposer les nombreuses et fatigantes cérémonies de l'éti­quette.

Il n'est pas de garde pour nous dire :

l'heure de la récep­tion n'est pas encore arrivée ; vous reviendrez plus tard."

 

Ici pas de garde imposante ; point d'étiquette ; ici, les pauvres, les petits, tous ceux que le monde dédaigne et repoussent, peuvent entrer.

 

Dans ce monde nous regardons comme un grand honneur de parler aux puissances et d'avoir l'oreille   des  rois, mais  quel honneur incomparablement plus grand n'avons-nous pas dans la prière où nous parlons, non pas à une puissance caduque, mais à une puissance éternelle et où nous sommes écoutés avec com­plaisance non pas d'un roi mortel mais du Roi immortel à qui tout obéit au ciel, sur la terre et jusqu'au fond des enfers !

 

"Qui ne sera pas frappé d'étonnement et d'admiration", dit saint Jean   Chrysostome, à la vue d'une si grande bonté de notre Dieu envers  nous qui le porte à faire à des mortels l'honneur d'entrer en conversation avec lui et de nous permettre de déposer nos vœux au pied de son trône ?

 

Nous devons donc comprendre l'honneur que Dieu nous fait en nous permettant de l'approcher par la prière.

Les anges s'es­timent trop heureux de posséder ce glorieux privilège.

 

Quand on leur demande leur nom, ils répondent :

" Je suis une des sen­tinelles du trône de Dieu et toujours je demeure en sa présence. "(saint Luc, 1, 19)

 

Le chrétien quand on lui demande son nom, devrait aussi être en mesure de répondre par la beauté de sa vie et l'habitude de ses relations divines:

"Je suis un de ceux qui, mal­gré les ombres ténébreuses de la terre, aiment à se tenir en la pré­sence de Dieu, qui demeurent unis à Celui qu'ils chérissent, et cette vue, cette union sont la gloire et le bonheur de ma vie "

 

On a. remarqué que certains oiseaux, quand ils veulent célé­brer à leur manière les louanges de Dieu, prennent leur essor, s'élèvent sur leurs ailes, montent avec des cris de joie ; parvenus au terme de leur course, ils s'arrêtent quelques instants comme pour respirer un air plus pur ; et, dans ce moment de jouissances, ils entonnent leur plus beau cantique ; puis, con­tents et joyeux d'avoir payé le tribut de la reconnaissance an Souverain Auteur de toutes choses, ils s'abattent doucement vers, la terre où la main de Dieu les a placés.

L'homme ici-bas doit imiter le vol de l'oiseau ; il doit élever doucement son âme sur les ailes de la miséricorde divine.

Arrivé à ces régions où le cœur oublie le monde et voit de nouveaux cieux et de nouvelles terres, il doit demeurer quelque temps dans un saint repos, réunir les forces de son esprit et de son cœur pour redire des hymnes de reconnaissance et d'amour.

Puis il descen­dra au milieu de ses frères afin de les aimer et de remplir ses devoirs.

Extrait de : La Prière - Olivier Elzéar Mathieu. Archevêque de Régina   (1925)

L’image contient peut-être : ciel et plein air

Hymne de Saint Éphrem

Voici une Prière extraite d’un Hymne sur la Résurrection « Jésus, notre Seigneur, le Christ, nous a illuminés de Sa joyeuse Lumière » de Saint Éphrem le Syrien de Nisibe (306-373), Diacre et Docteur de l'Eglise, Grand Théologien et chantre des Eglises de langue syriaque du IVe siècle.
 


Resurrection-Jesus-Christ.jpg

La Prière de Saint Éphrem « Jésus, notre Seigneur, le Christ, nous a illuminés de Sa joyeuse Lumière » : 

« Jésus, notre Seigneur, le Christ, nous est apparu du sein de son Père. Il est venu et nous a tirés des ténèbres et nous a illuminés de Sa joyeuse Lumière. Le jour s’est levé pour les hommes ; la puissance des ténèbres est chassée. De sa Lumière s’est levée pour nous une Lumière qui a éclairé nos yeux obscurcis. Il a fait lever Sa gloire sur le monde et a éclairé les plus profonds abîmes. La mort est anéantie, les ténèbres ont pris fin, les portes de l’enfer sont en pièces. Il a illuminé toutes les créatures, ténèbres depuis les temps anciens. Il a réalisé le salut et nous a donné la vie ; ensuite il viendra dans la gloire et il éclairera les yeux de tous ceux qui l’auront attendu. Notre Roi vient dans Sa grande gloire : allumons nos lampes, sortons à Sa rencontre (Mt 25,6) ; réjouissons-nous en Lui comme Il s’est réjoui en nous et nous réjouit par sa glorieuse Lumière. Mes frères, levez-vous, préparez-vous pour rendre grâce à notre Roi et Sauveur qui viendra dans Sa gloire et nous réjouira de Sa joyeuse lumière dans le Royaume. Amen. » 


Saint Éphrem le Syrien (306-373)

Ephrem-le-Syrien.jpg

Voir également de Saint Éphrem :
La Prière Mariale « Ô Marie, notre Médiatrice » de Saint Ephrem le Syrien
Les « Prières de Saint Éphrem commentées par Benoît XVI » 
La Prière de Saint Éphrem le Syrien de Nisibe « Nous T'adorons, Toi qui nous as mis dans le monde »
La « Prière d’un misérable » de Saint Éphrem le Syrien
La Prière de Saint Ephrem le Syrien « Feu et Lumière, nous Te magnifions » 
Plusieurs Prières qui évoquent le Paradis en images poétiques et variées « Heureux qui, de ton Paradis, méritera d'hériter », « La vision de Dieu nourrit les âmes », « L'air du Paradis est senteurs et parfums » de Saint Éphrem le Syrien de Nisibe 
La Prière Mariale de Saint Éphrem de Nisibe « Remplis ma bouche, ô Marie de la grâce de Ta douceur »
La Prière Mariale de Saint Éphrem le Syrien de Nisibe « Très Sainte Dame, Mère de Dieu » 
La Prière du Carême de Saint Éphrem le Syrien de Nisibe « Seigneur et Roi, donne-moi de voir mes fautes »
La Prière de Saint Éphrem « Ô Souveraine Mère de Dieu qui enfantas le Christ Dieu notre Sauveur »
La Prière de Saint Éphrem « Jésus, notre Seigneur, le Christ, nous a illuminés de Sa joyeuse Lumière »
La Prière du soir de Saint Éphrem « Seigneur, remets et pardonne tous les péchés qu'en ce jour j'ai commis »
La Prière de Saint Éphrem « Seigneur notre Dieu, Tu as choisi l’Orient pour envoyer ton Fils unique »
L’Hymne de la foi de Saint Éphrem « Elle est cachée, ô mon Seigneur, Ta source, a qui n'a pas soif de Toi »
La Prière de Saint Éphrem « Seigneur qui ignores la rancune, ne me rejette pas pour mes nombreuses fautes »
La Prière de Saint Éphrem pour la guérison de l'âme « Rétablis-moi, ô Seigneur, et je serai guéri ! »
La Prière de Saint Éphrem « Seigneur, fais-moi revenir à Tes enseignements : véritable Trésor ! »
La Prière de Saint Éphrem de Nisibe « Prépare dans nos âmes, Seigneur, une demeure pour ce Jour qui ne connaît pas de fin »
La Prière de Saint Éphrem de Nisibe « Ô Dieu, qui est capable de comprendre toute la richesse d'une seule de tes Paroles ? »
La Prière de Saint Ephrem de Syrie « Fils de Dieu, donne-moi ton Don admirable, que je célèbre la beauté merveilleuse de ta Mère bien-aimée ! »
La Prière de Pénitence de Saint Ephrem « Ô Vous qui seul êtes Bon et qui ne gardez point le souvenir de nos offenses »
La Prière de Miséricorde de Saint Ephrem « Seigneur Jésus-Christ, dégagez-moi du poids énorme de mes dettes »

(Source:http://site-catholique.fr)

L’image contient peut-être : ciel et plein air

Holy Protection [Pokrov] of the Mother of God:

Notre-Dame de Toutes Grâces,Saint Ubald, priez pour nous !

L’image contient peut-être : intérieur

 Une note confidentielle rédigée par les services de renseignement en collaboration avec la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP), que Le Parisien a pu consulter, pointe les risques et les menaces qui pèsent sur l’élection présidentielle.

En tête de liste figure «la menace djihadiste», décrite comme «constante et prégnante». Ainsi, des mesures spécifiques de sécurisation autour des bureaux de vote, considérés comme des lieux particulièrement sensibles, vont être déployées. «La présence policière durant l’ouverture des bureaux de vote est indispensable», rappellent les rédacteurs de cette note. […]

Autre risque avancé : des rassemblements, plus ou moins spontanés, après la promulgation des résultats de l’élection dans les grands centres urbains et dans les quartiers sensibles, pouvant donner lieu à des violences urbaines.

Par ailleurs, la possibilité de voir s’affronter au second tour Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon semble tout particulièrement inquiéter les policiers. «Toutes les Directions départementales de la sécurité publique (DDSP), sans exception, ont fait part de leurs craintes de troubles à l’ordre public en cas de présence de partis politiques dits extrémistes au second tour de la présidentielle, poursuivent les rédacteurs.

Dans ce cas, des manifestations sont à envisager avec une quasi-certitude. Des mouvements d’extrême gauche, plus ou moins implantés, chercheront sans nul doute à organiser des manifestations dont certaines pourraient entraîner des troubles sérieux.» […]

Le Parisien

_________________________________________

 

Un « candidat ouvertement anti-famille » qui « fait passer l’argent avant l’humain ». C’est en ces termes que le mouvement de La Manif pour tous a décrit, mardi 24 avril, Emmanuel Macron, vainqueur du premier tour de l’élection présidentielle.

Dans un communiqué, le mouvement annonce son refus de donner « de quelconques consignes » de vote et assure avoir « pour seul “candidat” la famille ». « Pour les familles, pour les enfants, pour l’avenir, le 7 mai : Macron, c’est non ! », a fait savoir Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif pour tous.

Et de poursuivre : « Maternités et filiations dissociées, fin du droit des orphelins et de l’intérêt supérieur de l’enfant, identité de genre, matraquage fiscal des familles, prélèvement à la source ouvrant la porte à l’individualisation de l’impôt… le programme d’Emmanuel Macron est la continuité de la politique anti-famille menée depuis cinq ans. »

« Civilisation »

Lundi, c’est Sens commun, émanation politique de La Manif pour tous engagée auprès de François Fillon, qui a décidé de ne pas donner de consigne de vote pour le second tour de l’élection présidentielle.


Selon le mouvement, une victoire du candidat d’En marche ! à l’élection présidentielle signifierait en outre un « bouleversement de civilisation » qui entraînerait « de nouvelles injustices et inégalités pour les femmes et pour les enfants ». […]

Le Monde

--------------------------------------------------------------------------

 Plus de 20 % d’augmentation des demandes d’asile en 2016. Les chiffres rendus publics par l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) confirment les évolutions annoncées dès le 28 décembre parLe Figaro.

Car aux quelque 86.000 demandeurs enregistrés par l’Ofpra en 2016 s’ajoutent les migrants qui déposent un dossier en préfecture. Ceux-là relèvent de la procédure de Dublin.

Total: 97.300 demandes d’asile déposées en France l’an dernier. On arrive bien aux 100.000 demandeurs, chiffre un temps occulté par le gouvernement avant que Manuel Valls ne le confirme durant la campagne présidentielle. […]

Le Figaro

-------------------------------------------------------------------------

 
   
 
GÈNÉTHIQUE VOUS INFORME
 
 
 La Belgique en flagrant délit d’eugénisme
 12 Avril 2017
En Belgique, le Conseil supérieur de la santé vient d’émettre un avis concernant le « dépistage généralisé en contexte de procréation ». Ce dépistage est proposé...
 
   
 
LE COIN DES EXPERTS
 
 
 Points de repères pour un bilan bioéthique du quinquennat de François Hollande
 
Jean-Marie Le Méné-Interview
 24 Avril 2017
Alors que le mandat présidentiel s’achève, un bilan bioéthique s’impose[1]. Jean Marie le Méné, Président de la Fondation Lejeune, reprend pour Gènéthique les grandes tendances de ce quinquennat.
 
 
 Manipulation du génome Humain : Entre Hippocrate et Bellérophon
 
Alain Privat-Tribune
 06 Avril 2017
Les progrès dans la connaissance du vivant associés aux progrès techniques permettent des avancées non négligeables dans les soins et les thérapies proposés aux malades. Avec des risques éthiquement...
 
 
SYNTHÈSES DE PRESSELES PLUS LUES
 
 
Fin de vie : « Toute vie mérite d’être vécue »
Tétraplégique depuis trente-trois ans à la suite d’un « accident vasculaire foudroyant », Maryannick Pavageau « dégage une autorité naturelle, un élan de sympathie qui annihile aussitôt toute bouffée de compassion ou d’apitoiement ...
 
 
Trisomie 21 : les parents n’ont pas pu avorter, le CHU de Limoges condamné
Le CHU de Limoges a été condamné hier car il n’a pas dépisté, avant sa naissance, la trisomie 21 de Maylis, âgée aujourd’hui de 7 ans. Dès sa naissance, ses parents décident d’attaquer le CHU pour « erreur de diagnostic » (cf....
 
 
La médecine prénatale, une médecine du doute et de l’angoisse
En Ontario, le gouvernement rembourse intégralement les tests de dépistage prénatal non invasif de la trisomie 21 (DPNI), pour les patientes « à haut risque ». Au Québec, le DPNI reste à la charge du couple. Il coûte environ 500$. Le...
 
 
Les médecins français critiquent la position de la FDA sur les tests génétiques
Début avril, la Food and Drug Administration (FDA) autorisait la société 23andMe à commercialiser aux Etats-Unis un test de prédisposition à dix maladies (...
 
 
Objection de conscience: le tribunal suédois condamne une sage-femme
Ellinor Grimmark, sage-femme en Suède, s’est vu refuser à plusieurs reprises un emploi car elle refusait de participer à des avortements. Le tribunal d’appel suédois a confirmé mercredi le premier jugement (cf....

ΜΡ.ΘΥ__Παναγια           ( Whispers of an Immortalist: Most Holy Theotokos 12:

Où nous trouver ?

Paroisse NORD-OUEST et Nord-Est

(N-D de Miséricorde):
 

NORMANDIE :

  CHANDAI (61):

* Le Sanctuaire Marial de la

Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde

DSC01238

(Fresque de la Mère de Dieu entourée des Apôtres, mur Est  du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01245-copie-2

(Fresque des Sts Pères Interieur droit du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 
Messe journalières en semaine à 10h30

 

Tous les dimanches, Messe à 10h30 et permanence constante de prêtres  pour CATÉCHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

(Liturgie de St Jacques dite "d'Antioche-Jérusalem") 

Tel: 02.33.24.79.58 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

DSC01246-copie-1

(Fresque des Sts Pères Interieur gauche du Choeur de l'Eglise du Monastère Syriaque)

 

* Relais Paroissial St Michel

S/ Mme H MARIE, 43 Rue de la Marne

14000 CAEN.Tel: 02.33.24.79.58

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

 

 

Le 30 de chaque mois, Permanence pastorale de 8h30 à 19h (Sur R.D.V) chez Mme Henriette Marie, 43, Rue de la Marne à CAEN. Tel 06.33.98.52.54 . (Possibilité de rencontrer un prêtre pour Catéchisme, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) . 

 

NANTES:

*Groupe de prières et "relais paroissial" St Charbel

18h, Messe le 2ème jeudi de chaque mois et permanence régulière d'un prêtre Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) de 9h à 17h (06.48.84.94.89 ).

 

ANGOULÊME (Jauldes):

*Paroisse N-D de Toutes Grâces/St Ubald

MAISON NOTRE-DAME
LE BOURG
16560 JAULDES.

Tel:05.45.37.35.13
* Messe les 2èmes et  4èmes Dimanches de Chaque mois à 10h30 suivies d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

* Possibilité de prendre Rendez-vous avec le prêtre la semaine suivant le 2éme dimanche du mois ainsi que pour les visites aux malades et à domicile.

Permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISME, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

PERIGUEUX (La Chapelle Faucher):

*Paroisse Notre-Dame de la Très Sainte Trinité

Notre-Dame de la Ste Trinité et St Front
ERMITAGE ST COLOMBAN
*
Puyroudier (Rte d'Agonac)
24530
 LA CHAPELLE FAUCHER.

Tel:05.45.37.35.13

 * Messe le 4ème samedi de Chaque mois à 10h30 et permanence régulière d'un prêtre pour CATECHISMES, Sacrements et sacramentaux (bénédictions, prières de délivrance, pour les malades ou exorcismes) .

 

LOURDES:

*"Relais paroissial St Gregorios de Parumala"

 * Messse  le 5ème dimanche du mois ( en fonction des besoins des fidèles) à 10h30

20 Rte de Pau

 

 

CAMEROUN:

Pour obtenir les adresses du Monastère de YAOUNDE,

des paroisses et "relais paroissiaux de Doula, Yaoundé, Elig Nkouma, Mimboman, Bertoua, Monabo, veuillez les demander au Monastère Métropolitain: 

 

Monastère Syriaque N-D de Miséricorde
Brévilly
61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58 

 Courriel:asstradsyrfr@laposte.net

----------------------------------------------

Aucun texte alternatif disponible.

"Christ est Ressuscité, en vérité, Il est vraiment Ressuscité" Alléluia, Alléluia !

Rejetons les œuvres de ténèbres et vivons dans l'amour de Dieu, Source de notre vie et l'amour du prochain...

PROGRAMME LITURGIQUE

 

(mis à jour ) pour Avril :

 

 

HEUREUSE FÊTES DE PÂQUES !

_________

 

-PARIS: 

Prochaine permanence pastorale du Vendredi 5 Mai de 15h à 20h au Samedi 6 Mai de 8h à 12h.

 

Le Samedi 6 MAI

RAMASSAGE DES FIDÈLES de Paris et sa région pour le WE du Pèlerinage du Mois de Marie à Notre-Dame de Miséricorde, en Normandie, au Monastère  à 15h au point de rendez-nous habituel .

 

________________

NORMANDIE:

-CAEN: Une permanence pastorale sera assurée par le Père Isaac du 29 Avril au soir au 1 Mai au matin (prenez Rdv avec lui 07 87 11 06 03 par sms).

-LISIEUX (Coquainvillier) , le 22 Avril (En raison de la Semaine Sainte) *

-AU MONASTÈRE DE CHANDAI :
DIMANCHE 7 Mai, PÈLERINAGE du "Mois de Marie" à N-D de MISÉRICORDE et aux Sts du Kérala.* .

 

___________________________________________

Du 7 au 15 Mai, Pèlerinage Marial du "Mois de Marie".

Sanctuaires visités:

-N-D de Miséricorde,Notre-Dame de L'Epine , N-D de Houppach (Masevaux) et St Ubald (Thann/St Ubald est invoqué contre toutes influences malfaisantes), Mont St Odile, Notre-Dame de Neubois,

Notre-Dame de Thierenbach ("Route des vins"), Le 11, N-D d'Autun, - Le 12, N-D d'Espis, N-D de Toutes-Grâces et St Ubald (Vénération de la relique de St Ubald est invoqué contre toutes influences malfaisantes) 

 

Clôture des inscriptions le 23 Avril/ Offrande estimée 300 euros.

_____________________________

 

"Confie-toi au médecin et il opérera les yeux de ton âme et de ton cœur. 

Qui est ce médecin ?

C'est Dieu, qui guérit et vivifie par son Verbe et sa Sagesse."

(St Théophile D'Antioche)

_____________________________

 

 

NANTES :Jeudi 18 MAI, Messe à 18h (Réception des fidèles de 9h à 17h )

ANGOULÊME (JAULDES ):
Dimanches 23 Avril  *

#PÉRIGUEUX (LA CHAPELLE FAUCHER ) :
Samedi 22  *. . .

ALSACE, SUISSE,LYONNAIS, SUD-EST :Visite pastorale (prenez Rdv ) entre le 25 (28 Messe à Belfort) et le 30, Messe dominicale à Lyon*.


 

#PARAY LE MONIAL - ALLIER/CHAROLAIS: Visite pastorale ( prenez Rdv ) entre le 1er Mai et le 3

 

 

*MESSES À 10H 30
-----------------------------------------------------
Nota bene :

Les "permanences pastorales" sont prévues pour vous assurer la proximité des sacrements
(Messes, Confessions, Onction des malades ), catéchisme, entretiens et accompagnements spirituels , prières de délivrance ( voir d'exorcismes ) ou de guérison intérieure . 
(RÉCEPTION SUR RDV) en fonction de la région où vous vivez

______________________________________________

Tomorow Thursday April 27th it's the commemoration of the

dukhrono of Mor Gregorios of Jerusalem

L’image contient peut-être : 1 personne

(+1671) 

according to the Liturgical Calendar of the Malankara  Syrian Orthodox Church.

St. Gregorios Abdul’ Galeel, the Syrian Orthodox Metropolitan of Jerusalem who came to India in AD.1665 on the request of the Malankara Church to reinstate the Holy Apostolic faith here, is remembered by the local Syriac Christian community with great veneration. It was his untiring efforts that helped to revive the ancient faith and traditions of the Malankara Syrian Christian Church.

During the 16th and 17th Centuries, the Malankara Jacobite Syrian Church was subjected to different kinds of religious persecution and suppression from external forces. In that period, first the Nestorians through their emissaries, and later the Catholic Church with the help of Portuguese, established their foothold in Malankara. In 1653, Patriarch Mor Ahatullah who was on his way to Malankara was murdered by the Portuguese navy and drowned in the Arabian Sea. The desperate Malankara church leadership appealed to the Patriarchate for immediate help. To discuss the serious situation, the Patriarch of Antioch summoned an Episcopal Synod and decided to send his delegate to protect the interests of the Syriac church in Malankara. The mission was boldly undertaken by Archbishop Mor Gregorios of Jerusalem.

On 27th April, 1681 A.D. (M.E. 857 Medom 14th, Friday), Mor Gregorios was called to eternal rest and entombed in the North Paravur Church. The sacred tomb of the saintly father has subsequently became a Holy Place for the Syriac Christians.

Thousands of Pilgrims visit the tomb every year seeking his intercession. 

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ?

Cliquez sur ce lien:

Où trouver en France un Prêtre exorciste Orthodoxe Oriental ...

Comment recourir aux services de prêtres compétents, formés et expérimentés appartenant à l'un ou l'autre Monastère d'une Eglise Orthodoxe-Orientale.(Tradition Syriaque Orthodoxe des Indes/ Malankare)

_____________________________________________________

______________________________________________

NOS PELERINAGES :

+++

Pèlerinage Marial du "Mois de Marie".

 

Du 7 au 15 Mai. 

 

En chemin avec Notre-Dame et St Ubald, des

 

Sanctuaires d'Alsace au Sud-Ouest.

 

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

 

MAI, PÈLERINAGE MARIAL DU "MOIS DE MARIE" DE L'ALSACE AU SUD-OUEST. / DU 7 AU 15 MAI / INSCRIVEZ-VOUS VITE !

 

Basilique Notre-Dame de l'Epine.JPG

 

+++

 

PELERINAGE DU CENTENAIRE A FATIMA

 

Du 7 au 16 Octobre 2017

 

Programme et inscription, cliquez ci dessous:

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Pèlerinage Syriaque des "Chrétiens Francophones de St

Thomas" à FATIMA

 

+++

_________________________________

 

PROCHAIN STAGE D'ICONOGRAPHIE AU MONASTERE SYRIAQUE: 

L’ICÔNE COPTE,

du 9 au 17 JUILLET 2017

1459883 592234677515191 662124102 n

Cliquer ci-dessous:

STAGE D'ICONOGRAPHIE : L’ICÔNE COPTE, PROCHAIN STAGE AU MONASTÈRE  DU 9 AU 17 JUILLET 2017

 

L’image contient peut-être : 3 personnes

"L'avenir est dans la paix, il n'y a pas d'avenir sans paix"

(SS Ignatius Aprem II)

Note:

Eglise locale fondée grâce à l'élan missionnaire de l'Eglise

Syrienne Orthodoxe des Indes (Malankare), notre Eglise

Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise Orthodoxe-

Orientale.

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité
des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien
et la paix du monde.
¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil
des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles ,
nous n'exigeons aucun fixe.
Les offrandes sont libres et non
obligatoires.
Toute offrande fait cependant l'objet d'une
déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre
revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F "

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.17.51.25.73).

Icon of The Last Supper. Jesus and St. John.:

CONFIER DES INTENTIONS DE

 

PRIÈRE AU MONASTÈRE , C'EST

 

SIMPLE...

 

Le Moine ne rompe pas la solidarité profonde qui doit unir entre eux les frères

 

humains… Ils se conforment aux sentiments du Christ Tête de l'Eglise, le

 

"premier né d'une multitude de frères" et  à Son amour pour tous les hommes…

 

A  travers les prières monastiques, c’est toute l’Eglise qui prie et intercède pour

 

l’humanité.

 

Le savez-vous ? Chacun de vous, dans le secret de son existence, participe à cet

 

immense courant de prière souterraine qui irrigue le monde…

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez nous confier une

 

intention de prière en l'envoyant à l'adresse

 

suivante:

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,

Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

The Risen Christ - Othodox Icon art - Ανάστασις IC XC:

Repost 0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 10:27

Holy Trinity:

Chers amis.Aloho m'barekh.

Hier dimanche , les français ont voté pour le premier tour des présidentielles.

Veulent t-ils le changement ?

S'ils ne se mobilisent pas d'urgence, ils livreront durablement pieds et mains liés le pays au pouvoir de la finance toute puissante. . . 


Que faire maintenant ? 


Nous avons bien besoin, entre ces deux tours des élections, de l'intercession de ces frères aînés qui ont suivis le Christ.


Puissent t-ils nous obtenir lumière et force du Saint Esprit pour que, en fonction de ce choix d'hier, nous allions désormais vers celui qui soit consacrera notre assujettissement, soit, en fonction des haines anti-françaises et de l'esprit de division qu'attisent les forces qui travaillent à l'asservissement du Pays, risque de hâter toutes sortes de troubles sociaux propres à empêcher le redressement du Pays que, pourtant, tous et chacun ici appellent de leurs voeux. 


Nous sommes devant un dilemme.

 

Pour ceux qui ne veulent pas laisser le Pays aux forces d'un mondialisme satanique, il n'y a guère de choix ; un choix courageux, un pari confiant sur l'avenir malgré nos réticences, sans céder aux peurs attisées , un choix cohérent à l'orthodoxie de la Foi et qui serve l'unité catholique de l'Église du Christ, nous souvenant que quoique fassent les hommes, quelles que soient leurs gesticulations et leurs errances et à travers les régimes qu'ils se choisissent, le Christ reste notre Roi.

L’image contient peut-être : nuit et texte


Avec Saint Thomas dont nous lisions l'Evangile hier, nous nous jetons implorants aux pieds du Christ Ressuscité et lui disons :
-"Mon Seigneur et mon Dieu "!
-Jésus Miséricordieux, j'ai confiance en Vous ! 
Envoyez sur nous l'Esprit qui procède du Père, Esprit de lumière et de force pour qu'après avoir effectué le seul choix possible en conscience, chacun soit éclairé et fortifié pour aller de l'avant avec confiance sans céder aux manipulations extérieures qui tâcherons d'entraver notre marche vers un renouveau cohérent avec nos racines "judéo Chrétiennes", les racines de l'Europe et de la France Chrétiennes. 

L’image contient peut-être : 10 personnes
Prions, prions, prions ; ne cédons pas à la peur qui vient du Diviseur, avançons à la suite du Christ notre Sauveur et Roi, à la suite des saints qui ont fait la France ! 


Votre fidèlement et fraternellement dévoué en Notre Seigneur. Aloho m'barekh ! (Dieu vous bénisse )! 


+Mor Philipose,métropolite. Jauldes ce 24. IV. 17

Aucun texte alternatif disponible.

------------------------------------------

En 1936, Marthe Robin confiait cette opinion prophétique concernant la France, au Père Finet, co-fondateur des Foyers de Charité .
«La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu’elle se sera choisie. Elle aura le nez dans la poussière.
Il n’y aura plus rien.

Mais dans sa détresse, elle se souviendra de Dieu. Alors elle criera vers lui, et c’est la Sainte Vierge qui viendra la sauver.

La France retrouvera alors sa vocation de Fille aînée de l’Église, elle sera le lieu de la plus grande effusion de l’Esprit Saint, et elle enverra à nouveau des témoins dans le monde entier.»

L’image contient peut-être : 8 personnes
_______________________________

 

 

Revenons sur "LE DIMANCHE DE THOMAS" : JEAN 20, 19-31.

Le huitième jour –

Aujourd’hui, dimanche dans l’octave de la Résurrection, se clôt la Semaine radieuse, ou Semaine des lumières, ou encore Semaine illuminée. Nous avons célébré Pâques tous les jours, en suivant l’ordre des huit tons liturgiques. Cette semaine était comme un seul et unique jour en huit flambeaux : le jour de Pâques est le jour Un et ce jour est le jour Huit – le dimanche est ainsi à la fois le premier et le huitième jour, le principe et la fin, l’alpha et l’oméga. Le huitième jour désigne le Dernier jour : de nouveau, comme le dit le Symbole de la foi, avec gloire, le Christ vient, juger les vivants et les morts. Il arrive et se tient parmi les apôtres remplis d’allégresse et les bénit : Paix à vous !

Vision eschatologique

Ainsi en sera-t-il au Jour ultime : le Fils de l’Homme se tiendra au milieu des hommes, Il les bénira et leur donnera sa paix pleine de gloire. Mais il y en aura pour ne pas croire quoique cette présence soit évidente : l’amour, la paix, la miséricorde seront évidentes. Le visage du Fils de l’Homme resplendira comme le soleil – amour tendre pour qui le reconnaîtra, amour insupportable pour les incroyants.

Le patron des incroyants

Thomas est le patron, le père, le protecteur et l’apôtre de ceux qui ne croient pas. L’incroyance, ou l’incrédulité, n’est pas toujours un péché, quand elle n’est pas le refus orgueilleux de s’incliner. Elle peut être vertu, honnête incroyance qui ne veut pas qu’on la paye de mots, doute légitime qui demande des garanties avant de s’engager sur une voie aussi périlleuse et risquée que celle de la foi. Ne parlons pas de ceux qui s’opposent, les ennemis acharnés de Dieu et de la foi. L’athéisme n’est pas toujours agressif et déicide. Thomas est l’apôtre de ceux qui ne demandent qu’à croire mais qui veulent des preuves : des athées de bonne foi, si l’on peut dire. Nous qui nous disons croyants, nous aurions quelquefois à nous montrer dignes de certains athées, esprits exigeant la vérité, la rigueur et l’intégrité. Croire en Dieu, ce n’est pas croire au Père Noël, tout de même ! Le doute de Thomas met en question le témoignage des myrophores et des apôtres, le témoignage apostolique, la Tradition.

Ne pas avoir peur des questions

Nous devons, comme Jésus, nous prêter à l’enquête et aux questions de ceux qui ne croient pas encore, ces sceptiques honnêtes, ces agnostiques au cœur pur, ces athées nos frères. N’ayons pas peur des questions inconfortables et des sujets qui gênent. Affrontons courageusement leurs investigations. Comme Thomas, ils veulent scruter le mystère du Ressuscité, ils avancent un doigt « fureteur », dit le kondakion, pour vérifier que le Christ présent, maintenant et au dernier Jour, est bien vrai, que c’est bien lui, qu’il n’y a pas supercherie. Tout le monde n’a pas la grâce de croire les apôtres et les saints sur parole : heureux celui dont c’est le cas !, dit Jésus.

L’émerveillement

Thomas est celui dont le nom signifie l’admiration et l’émerveillement. Quelle est sa joie quand il dit : « mon Seigneur et mon Dieu ! » Sa joyeuse stupéfaction est le bonheur promis aux incroyants – comme un don que le saint Esprit garde en réserve pour leur joie, en ce monde ou dans le monde qui vient, quand le Christ venu à nouveau, et avec gloire, se laissera palper par eux…

(Radio Notre-Dame, Lumière de l’Orthodoxie, dimanche 23 avril)

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

 

-------------------------------------------------------

 

L’image contient peut-être : texte

Par Saint Justin

 

(v. 100-160), philosophe, martyr 
Première apologie (trad. cf. bréviaire, 3e mercredi de Pâques) 

 

 

Le premier témoignage historique du baptême chrétien, à Rome au milieu du deuxième siècle

 

Nous allons vous exposer comment, après avoir été renouvelés par le Christ, nous nous consacrons à Dieu...

Ceux qui croient à la vérité de notre doctrine et de notre parole promettent de vivre selon cette loi.

Nous leur enseignons à prier et à demander à Dieu, en jeûnant, le pardon de leurs péchés passés, et nous-mêmes nous prions et nous jeûnons avec eux.

Ensuite nous les conduisons en un endroit où il y a de l'eau et là, de la même manière que nous avons été régénérés nous-mêmes, ils sont régénérés à leur tour.

Au nom de Dieu le Père, maître de l'univers, de notre Sauveur Jésus Christ et de l'Esprit Saint, ils sont alors lavés dans l'eau. 

Le Christ a dit en effet :

-« Si vous ne renaissez pas, vous n'entrerez pas dans Le Royaume des cieux ».

Il est évident pour tout le monde que ceux qui sont nés une fois ne peuvent pas rentrer dans le sein de leur mère.

Le prophète Isaïe a enseigné comment les pécheurs convertis effaceront leurs péchés ; il a parlé ainsi :

-« Lavez-vous, purifiez-vous, enlevez la méchanceté de vos âmes, apprenez à faire le bien...

Venez et discutons, dit le Seigneur. Et si vos péchés sont comme l'écarlate, je vous rendrai blancs comme la laine »

(Is 1,16s)...

Voici la doctrine que les apôtres nous ont transmise à ce sujet.

Nous avons reçu la première naissance sans le savoir et par nécessité, par suite de l'union de nos parents...

Pour que nous ne demeurions pas les enfants de la nécessité et de l'ignorance, mais du libre choix et de la connaissance, et pour que nous obtenions dans l'eau le pardon de nos péchés passés, sur celui qui veut renaître et se convertir de ses péchés, on invoque dans l'eau le nom du Père de l'univers, notre Dieu et Maître.

Il ne lui donne pas d'autre nom, celui qui conduit le candidat au baptême, car personne n'est capable d'attribuer un nom au Dieu qui est au-dessus de toute parole... 

Ce bain du baptême est appelé « illumination » parce que ceux qui reçoivent cette doctrine ont l'esprit rempli de lumière.

C'est aussi au nom de Jésus Christ, crucifié sous Ponce Pilate, et au nom de l'Esprit Saint qui a proclamé d'avance par les prophètes tout ce qui se rapporte à Jésus, c'est en leur nom qu'est baptisé celui qui reçoit la lumière.

L’image contient peut-être : 3 personnes

L’image contient peut-être : intérieur

Urgence élections,

 Prière pour la France:

MAESTRO DE CESI CRISTO CON SU MADRE 1308:

Je vous propose la prière suivante pour notre Pays:


Seigneur Jésus, Ô Christ notre Dieu, Vous qui êtes venu, non pour juger le monde, mais pour le sauver; Vous qui êtes monté librement sur la Croix pour tous les humains;
Vous qui, dans Votre amour ineffable et Vôtre indicible compassion, veillez au bien et au libre salut de chacun;
Vous qui êtes invisiblement présent dans ce monde qui Vous appartient et dans notre pays par le Corps de Votre sainte Eglise, acceptez les prières de supplication et de louange que nous Vous adressons pour notre patrie la France, justement mais cruellement éprouvée.


Seigneur Jésus Christ notre Dieu, par les prières et la protection de Votre Mère toute pure et immaculée, du saint archange Michel, Protecteur de la France, des saints de notre pays, en particulier de notre mère parmi les saints Marie Madeleine "Egale-aux-apôtres" dont les reliques sanctifient notre sol, de son disciple saint Maximin, de saint Lazare Votre ami, des saints Jean Cassien et Victor de Marseille, Martin de Tours, Irénée de Lyon, Hilaire de Poitiers, Germain d’Auxerre, Germain de Paris; de saint Cloud, sainte Geneviève et sainte Radegonde et de tous les saints moines et moniales de notre pays; des saints et victorieux martyrs Pothin et Blandine de Lyon et de tous les saints martyrs de France :

Eclairez, inspirez, convertissez et sauvez notre patrie la France, ceux qui la gouvernent ainsi que chacun des membres de son peuple.


A nous qui Vous supplions dans la vraie Foi, accordez la grâce du non-jugement, la conscience libre, la force du saint Esprit pour témoigner de Votre vérité dans la paix qui vient de Vous.


Accordez-nous la grâce de voir nos propres fautes et d’accueillir Votre pardon.


Donnez-nous de Vous glorifier et de Vous célébrer pour la bienveillance que Vous manifestez à notre pays, à ceux qui le gouvernent et à tout son peuple.


Inspirez-nous de Vous célébrer en premier lieu pour la révélation que Vous avez donnée de Vous-même à nos Pères par la prédications de ces aînés dans la Foi qui sont venu d'Orient pour ensemencer notre terre de l'Evangile de vérité, d'amour et de paix et à ceux qui, en conséquence peuvent en ces jours, sur cette même terre bénie de France, vous confesser avec Votre Père coéternel et Votre très saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles : Amîn!

_______________

 

Saint Michael and the Dragon in an initial Q by an Unkown master German, Würzburg, about 1240-50:

Urgence élections :

 Prière pour la France à saint Michel

 

Saint Michel, grand Prince de la milice céleste, établi par la Providence divine le protecteur spécial de la France, souvenez-vous que vous l’avez faite grande entre toutes les nations, que vous l’avez établie sentinelle de la foi et soldat de Dieu dans le monde. Glorieux Archange, vous que nos rois ont autrefois proclamé patron de la France, protégez-nous contre tous nos ennemis ; nous vous conjurons de nous placer tous sous votre impénétrable protection. Protégez toujours l’Eglise et la France ! Obtenez-lui un prompt et sincère retour à l’antique foi, source de sa force et de sa grandeur. Éclairez les incrédules, rassurez les timides, fortifiez les faibles, encouragez les bons, secourez-nous tous et rendez-nous meilleurs et plus chrétiens. Amîn.

En-tête

------------------------------------------------

Mor Philipose-Mariam, 

Aujourd'hui, lundi 24 avril, nous prions et jeûnons pour bénir les 6 millions de chômeurs en France.
 
Pour accompagner ce sujet de prière, je vous propose ces versets de la Parole de Dieu : 

"Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes." (Mt 5:45)

6 millions... Ce chiffre semble difficile à se représenter. 6 millions de personnes qui vivent sans emploi dans l'incertitude et la précarité.

Il y a parmi ces 6 millions de chômeurs des bons et des méchants, des justes et des injustes, des chrétiens et des non chrétiens. 

Aujourd'hui, nous voulons élever nos voix, prier et jeûner, pour les bénir tous au nom de Jésus-Christ. 

Prions pour que le soleil de la justice se lève sur eux et qu'ils tournent les regards vers le seul sauveur de tous les hommes, Jésus-Christ.

Prions pour que la pluie de la bénédiction se répande sur eux et qu'ils trouvent de quoi subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.

Au lendemain du 1er tour des élections présidentielles, nous continuons à prier pour que le soleil de justice se lève sur la France et qu'une pluie abondante de grâce se répande sur la nation.   
 
Guillaume Anjou

Fondateur et directeur d'Info Chrétienne, auteur de la newsletter quotidienne Un Jour Une Prière

Angel ~~~ I haven't seen an icon before of an angel holding the Mandylion.:

Mor Philipose-Mariam, 

Aujourd’hui, mardi 25 avril, nous prions pour le monde du travail en difficulté (agriculture, pêche, indépendants, artisanat), pour toutes ces personnes qui n’arrivent pas à vivre de leur travail et qui sont « au bord de la rupture » dans leur vie à cause des problèmes qu’ils doivent surmonter.

Sur ce sujet, je vous propose deux textes bibliques afin de nourrir votre réflexion, votre prière, votre compassion pour ces agriculteurs, ces pêcheurs, ces artisans, ces commerçants, ces entrepreneurs ou ces indépendants qui sont confrontés à un monde du travail de plus en plus complexe.

Mais nous vous encourageons, frères et sœurs, à progresser encore, à vous efforcer de vivre en paix, à vous occuper de vos propres affaires et à travailler de vos mains, comme nous vous l'avons recommandé. Ainsi votre conduite sera honorable aux yeux des gens de l’extérieur et vous ne serez dépendants de personne. (1 Thess 4:10-12)

L'athlète n'est pas couronné s'il n'a pas lutté en respectant les règles. Le cultivateur qui travaille dur doit être le premier à récolter les fruits. Comprends ce que je dis, et que le Seigneur te donne en effet de l'intelligence en toute chose. (2 Tim 2:5-6) 

Saviez-vous que 600 agriculteurs se suicident en France chaque année ?

Suite aux crises financières se succédant depuis 2008, les mises en liquidation d’entreprise ont augmenté. Le nombre de bateaux de pêche est en baisse continue depuis 1996.

Dans un monde où les réglementations deviennent de plus en plus complexes, les « petits » entrepreneurs, commerçants ou artisans ont du mal à suivre, parfois s’épuisant dans leur travail sans en avoir les fruits.

Prions afin que des « cellules de soutien » efficaces se mettent en place auprès des agriculteurs et des autres entrepreneurs en difficultés.

Prions pour une multiplication de groupes d’échanges, de discussions ou de prières, afin que ces entrepreneurs ne soient pas seuls face à leurs difficultés.

Prions afin que ces « petits » artisans et leur savoir-faire soient reconnus et défendus au plus haut niveau de l’état.

Prions afin que chacun, pêcheurs, agriculteurs, artisans, commerçants… puisse vivre du fruit de son travail comme une bénédiction venant de Dieu.

Prions pour un développement local de l’économie afin de créer une solidarité, des échanges justes et équilibrés qui viendront en aide à ces agriculteurs ou ces entrepreneurs en difficulté.

Prions pour que ces corps de métier ne soient pas dépendants, à leur détriment, de la grande distribution ou des grands groupes multinationaux
 
Nathanaël Bechdolff

Les Jardins de Chanabier

Η Αγία Σκέπη της Υπεραγίας Θεοτόκου:

L’image contient peut-être : intérieur

L’image contient peut-être : 3 personnes

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

SAINT(S) DU JOUR:

Lundi 24:

 Dukhrono of St. Aho the ascetic

SAINT MOR AHO

(+524)

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

according to the Liturgical Calendar of the Malankara Syrian Orthodox Church.


Biography:

Mor Aho was born around 419 A.D. in the city of Rish'aino (Ras ul-'ayn now), which is to the south & east of Nisibis in present day Syria near Hassekeh, his father's name was 'Ubadyo. Aho was one of his three children. At the age of twelve he became the disciple of a local monk, & the Lord bestowed wisdom on the child & he was enlightened and became wiser than all the other children.
Mor Aho Monastery/Dayro Daslibo(Monastary of the Cross) was founded in the 6th century AD by Mor Aho. He was trained by a local monk in the liturgy of the Syriac Orthodox Church, & founded the monastery after escaping from his conscription into the Persian army in 573. The reason why the monastery is also called the monastery of the Holy Cross is because the monastery of Mor Aho is one of many sites which claim to have a fragment of the Holy Cross. Legend states that at some point after the founding of the Monastery, Mor Aho found a fragment of the Holy Cross in either Jerusalem or Constantinople. He managed to steal the relic by hiding it inside of a wound in his leg. After placing the relic in his leg, The wound miraculously healed, allowing him to escape with the fragment unnoticed. The monastery’s main church was built over the supposed site of the relic, which is believed to of been buried in an undisclosed location in that area. Therefore, the relic can't be seen & no one knows exactly where it is. Mor Aho is also responsible for the conversion of four villages in the area of Malayta, & for the foundation of another monastery in Tur Abdin. He died at an old age, & his tomb is located beneath the Monastery.
Dayro d-slibo aka Mor Aho Monastery had to be abandoned during the Aramean Genocide (Sayfo) perpetrated by the Turks in 1915.
Oh Mor Aho, plead for us before God's throne of grace amen!

-----------------

Biografia:

Mor Aho nasceu cerca de 419 A.D. na cidade de Rish'aino (Ras ul-'ayn agora), que é a sul e leste de Nisibis na atual Síria, perto de Hassekeh, o nome de seu pai era 'Ubadyo. Aho era um de seus três filhos. Com a idade de doze anos ele se tornou o discípulo de um monge local, & o Senhor concedeu sabedoria sobre a criança & ele foi iluminado e tornou-se mais sábio do que todos os outros filhos.
Mor Aho Mosteiro / Dayro Daslibo (Monastério da Cruz) foi fundada no século VI dC por Mor Aho. Ele foi treinado por um monge local na liturgia da Igreja Ortodoxa Siríaca, e fundou o mosteiro depois de escapar de seu recrutamento para o exército persa em 573. A razão pela qual o mosteiro também é chamado de mosteiro da Santa Cruz é porque o mosteiro De Mor Aho é um de muitos locais que reivindicam ter um fragmento da cruz santamente. A lenda diz que em algum ponto após a fundação do monastério, Mor Aho encontrou um fragmento da cruz santamente em Jerusalem ou em Constantinople. Ele conseguiu roubar a relíquia escondendo-a dentro de uma ferida em sua perna. Depois de colocar a relíquia em sua perna, a ferida milagrosamente curado, permitindo-lhe escapar com o fragmento despercebido. A igreja principal do mosteiro foi construída sobre o suposto local da relíquia, que se acredita ter sido enterrado em um local não revelado nessa área. Portanto, a relíquia não pode ser visto e ninguém sabe exatamente onde ele está. Mor Aho também é responsável pela conversão de quatro aldeias na área de Malayta, e pela fundação de outro mosteiro em Tur Abdin. Ele morreu em uma velhice, e seu túmulo está localizado abaixo do Mosteiro.
Dayro d-slibo também conhecido como Mor Aho Mosteiro teve que ser abandonado durante o genocídio arameano (Sayfo) perpetrado pelos turcos em 1915.
Oh Mor Aho, rogai por nós diante do trono de graça de Deus!

Mardi 25:

Aujourd'hui commence traditionnellement en Occident la prière des Rogations.

« La Rome païenne célébrait le 25 avril une fête, dite des « Rogations », pour apaiser la déesse de la gelée, Robigo. La fête comportait une procession et un sacrifice. L’Église romaine christianisa cette solennité, et désormais ce furent le Christ et les saints qu'on invoqua sur les champs. Les litanies majeures sont donc une supplications pour demander à Dieu de bénir les récoltes et écarter de nous les châtiments mérités par nos péchés. »

(Source Missel des Moines de Ste Madeleine du Barroux)

Conformément à la tradition de nos pays, les prêtres de notre Monastère et de l'ensemble de notre Métropolie Syro-Orthodoxe en France, en Afrique et en nos autres points de mission saisirons l'opportunité de cette tradition pour visiter les familles, bénir les cheptels, les champs et les prés, les entreprises, les maisons afin que le Seigneur bénisse le travail des hommes.

----------

Hoje, no Ocidente começa tradicionalmente a oração Rogation.

"Roma pagã celebrada 25 de abril celebração, chamada de" Rogation "para apaziguar a deusa da geléia Robigo. A celebração incluiu uma procissão e um sacrifício. A Igreja Romana cristianizada esta solenidade, e agora era Cristo e dos santos que invocou os campos. Os principais ladainhas são, portanto, uma súplica, pedindo a Deus para abençoar as culturas e longe de nós o castigo merecido pelos nossos pecados. "

(Fonte Missal monges de St. Madeleine de Barroux)

De acordo com a tradição do nosso país, os sacerdotes do nosso mosteiro e todo o nosso siro-ortodoxo Metropolis na França, África e nossa outra atribuição de pontos vai aproveitar a oportunidade desta tradição para visitar as famílias, abençoe rebanhos, campos e prados, empresas, casas para que o Senhor abençoe o trabalho dos homens.

-------------

Today the tradition of the Rogations begins in the West.

"Pagan Rome celebrated on 25 April a celebration, called" Rogation, "to appease the goddess of the frost, Robigo. The feast consisted of a procession and a sacrifice. The Roman Church Christianized this solemnity, and henceforth it was Christ and the saints who were invoked on the field. The major litanies are therefore a supplication to ask God to bless the crops and to remove from us the punishments merited by our sins. "

(Source Missal of the Monks of St. Madeleine du Barroux)

In keeping with the tradition of our countries, the priests of our Monastery and of our entire Syro-Orthodox Metropolis in France, Africa and our other mission areas will seize the opportunity of this tradition to visit the families, bless the Livestock, fields and meadows, businesses, houses so that the Lord bless the work of men.

--------------------

 

Saint Marc 


Évangéliste, évêque d’Alexandrie 
Martyr († v. 75)

 

 

Marc était probablement de la race d'Aaron ; il était né en Galilée. Il semble avoir fait partie du groupe des soixante-douze disciples du Sauveur ; mais il nous apparaît surtout dans l'histoire comme le compagnon fidèle de l'apostolat de saint Pierre.

Saint_Marc_600-heures_1b.jpg

 

C'est sous l'inspiration du chef des Apôtres et à la demande des chrétiens de Rome qu'il écrivit l'Évangile qui porte son nom. Marc cependant ne suivit pas saint Pierre jusqu'à son glorieux martyre ; mais il reçut de lui la mission spéciale d'évangéliser Alexandrie, l'Égypte et d'autres provinces africaines.

 

Le disciple ne faillit pas à sa tâche et porta aussi loin qu'il put, dans ces contrées, le flambeau de l'Évangile. Alexandrie en particulier devint un foyer si lumineux, la perfection chrétienne y arriva à un si haut point, que cette Église, comme celle de Jérusalem, ne formait qu'un cœur et qu'une âme dans le service de Jésus-Christ. La rage du démon ne pouvait manquer d'éclater.

 

Les païens endurcis résolurent la mort du saint évangéliste et cherchèrent tous les moyens de s'emparer de lui. Marc, pour assurer l'affermissement de son œuvre, forma un clergé sûr et vraiment apostolique, puis échappa aux pièges de ses ennemis en allant porter ailleurs la Croix de Jésus-Christ. Quelques années plus tard, il eut la consolation de retrouver l'Église d'Alexandrie de plus en plus florissante.

 

La nouvelle extension que prit la foi par sa présence, les conversions nombreuses provoquées par ses miracles, renouvelèrent la rage des païens. Il fut saisi et traîné, une corde au cou, dans un lieu plein de rochers et de précipices. Après ce long et douloureux supplice, on le jeta en prison, où il fut consolé, la nuit suivante, par l'apparition d'un ange qui le fortifia pour le combat décisif, et par l'apparition du Sauveur lui-même.

 

Le lendemain matin, Marc fut donc tiré de prison ; on lui mit une seconde fois la corde au cou, on le renversa et on le traîna en poussant des hurlements furieux. La victime, pendant cette épreuve douloureuse, remerciait Dieu et implorait sa miséricorde. Enfin broyé par les rochers où se heurtaient ses membres sanglants, il expira en disant : « Seigneur, je remets mon âme entre vos mains. »

Mark foi, provavelmente, a semente de Arão; ele nasceu na Galiléia. Parece ter sido parte do grupo de setenta e dois discípulos do Salvador; mas parece-nos especialmente na história como o fiel companheiro do apostolado de São Pedro. 

 

Foi sob a inspiração do chefe dos Apóstolos e, a pedido dos cristãos em Roma que ele escreveu o Evangelho que leva seu nome. Marc no entanto, não seguiu St. Peter com seu glorioso martírio; mas ele recebeu sua missão especial para evangelizar Alexandria, Egito e outras províncias africanas.

O discípulo não falhou em sua tarefa e também levar como pôde, nessas partes, a tocha do Evangelho. Alexandria, em particular, tornou-se tão brilhante casa, perfeição cristã chegou a um ponto tão alto que esta Igreja, tais como Jerusalém, constituíam um único coração e alma ao serviço de Jesus Cristo. A raiva do diabo foi obrigada a explodir.

Os pagãos endurecidos resolvido a morte de Evangelista e tentou todos os meios para prendê-lo. Mark, para assegurar o fortalecimento de seu trabalho, formado um clero seguros e verdadeiramente apostólicos e escapou das armadilhas de seus inimigos indo em outra parte carregar a cruz de Jesus Cristo. Alguns anos mais tarde, ele teve a consolação de encontrar cada vez mais florescente de Alexandria Igreja.

A nova expansão que levou a fé com a sua presença, as muitas conversões causados ​​por seus milagres, renovou a raiva das nações. Ele foi apreendido e arrastou uma corda em volta do pescoço, em um lugar cheio de pedras e precipícios. Após este longo e doloroso calvário, os lançaram na prisão, onde ele foi consolado, na noite seguinte, pela aparição de um anjo o fortaleceu para a batalha decisiva, e a aparência do próprio Salvador.

Na manhã seguinte, Mark era tão demitido prisão; eles colocá-lo novamente amarrado o nó, que derrubou-o e arrastou-o, empurrando gritos irritados. A vítima, durante este tempo difícil, agradeceu a Deus e pediu misericórdia. Finalmente esmagado pelas pedras que enfrentaram seus membros sangrentos, ele morreu, dizendo: "Senhor, meu espírito em suas mãos. "



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

Mor Marqos sobrono

L’image contient peut-être : 1 personne, chapeau

Dukhrono of St. Mark the Evangelist according to the Liturgical Calendar of the  Malankara Syrian Orthodox Church.

Biography: St Mark was born in the city of Cyrene in Pentapolis located in western Libya, North Africa. Three years after the birth of our Lord and Saviour, St Mark was born to Jewish parents. St Mark's original name was John & he is mentioned repeatedly in the Acts of the Apostles. He is also mentioned in the letters of St Paul. Shortly after the birth of St Mark, his parents moved; his father Aristopolos & his mother Mary, to Palestine. This was because of the barbaric attacks that hit their town & property. They settled in Cana, Galilee, close to Jerusalem. After a few years, St Mark's father died & St Peter, who became one of Jesus' 12 disciples, took care of St Mark, which explains why St Peter refers to him as his "son".

The Gospel of St Mark is obviously written by St Mark, but recounts St Peter's depiction of our Lord Jesus' mission.This is acknowledged by the church father Irenaeus who writes:

"Mark, Peter's disciple and interpreter, had also passed on to us in written materials as preached by Peter."

The reason why it is called St Mark’s Gospel and not St Peter’s Gospel, is precisely because it was St Mark who wrote it, but St Mark wrote what St Peter told. According to the New Testament historians and professors, such as Craig L. Blomberg, the Gospel of St Mark was written around the year 60 AD.

Church tradition teaches that St Mark was the first bishop of Alexandria, & therefore is regarded as the founder of the Church of Alexandria, which the Coptic Church confirms. St Mark also founded the first theological school in Alexandria to train people who would become leaders in the faith. Today, the Coptic Church is more than nineteen hundred years old. It was during Nero's reign that the Coptic Church was founded, and many who were living in Egypt came to believe during this time.

St Mark had holy zeal that was stronger than all the oppositions that he encountered during his time. This was a influential reason why Christianity grew in Egypt. When St Mark came to Egypt, he found himself in a country being governed by idolatry. The Egyptians, among others, believed in the idol Ra, the Greeks worshipped the idol Zeus, & the Romans, Jupiter. All these belief systems were protected by the powerful Roman state that practiced barbaric methods to destroy Christianity. St Mark’s holy glow led him out farther than Egypt, & this meant that he had to find a bishop who would replace him. This replacement came to be Anianus, the Principal of St Mark's successor at Alexandria. Today's successor of St Mark is the Pope of Alexandria, Tawardos II.

Late Pope Shenouda III explains holy zeal as having the following effects: It grounds the kingdom of God & makes it grow. He describes in particular, St Mark's sacred zeal as to why he was able to accomplish so much in the name of the Lord Jesus.

The tradition teaches us that in 68 AD, St Mark was captured by the pagans and suffered martyrdom. They had tied him to a horse and dragged him for nearly two full days through the streets of Alexandria until his body was torn into pieces. This shows how our Church Fathers fought and struggled for our faith and suffered martyrdom, in order for us today, to be able to stand firm in our faith. St Mark's body parts were collected, and today his head is in a church in Alexandria, which is named after him. The rest of his relics rest in San Marco Cathedral in Venice, Italy.

Biography courtesy of Melthodhaye Crew
Biography by: Issa Gabriel; Translated by: Charbel Rizk

Christ had His Last Supper in the upper chamber of Mark's home. This is a now St. Mark's Monastery (Dayro d-Mor Marqos) & seat of the Syriac Orthodox Archbishop of Jerusalem, Holy Land & Jordan. https://goo.gl/rX0YfM

Oh St. Mark! Plead for us before God's throne of grace amen!

Tone for the Feast of a Saint: 8

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

Je lui ai confié mes diocèses 

ΜΡ.ΘΥ__Παναγία "η Αγια Σκεπη":

Mon expérience mariale commence avec ma naissance !

Ma mère avait déjà perdu trois enfants lors de ses grossesses. La mienne s’annonçait mal. Je suis né prématuré à sept mois, j’étais inanimé. A bout de forces, ma mère a imploré : « Sainte Vierge ma Mère, je n’ai plus de forces. Prenez soins de lui! » ?. Aussitôt elle m’a vu reprendre des couleurs et me ranimer. Ma mère ne m’a raconté ceci en détails qu’après mon ordination sacerdotale.

La dévotion envers Marie et le chapelet quotidien ont toujours été très importants chez nous.

Je suis entré à l’âge de onze ans au séminaire ; la dévotion à Marie y était forte : chapelet quotidien,  premiers samedis, mois de mai avec tant d’évènements lui rendant grâce… Marie s’est faite présente dans les défis que je devais affronter…

En tant qu’évêque, mes références à Marie sont journalières. Je lui ai confié le diocèse de Saint Louis de Caceres au Mato Grosso (Brésil) et aujourd’hui je remets aussi à la Vierge Marie le diocèse de Saint Jean de Boa Vista à Sao Paulo (Brésil), dont j’assume la charge depuis le 20 novembre 2016.

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
 

Monseigneur Antonio Emidio Vilar

Evêque de Sao Paulo (Brésil)

------------------

_______________

LE NOM DE MARIE

Que son nom ne quitte pas tes lèvres,
qu'il ne quitte pas ton coeur
et pour obtenir la faveur de ses prières,
n'oublie pas les exemples de sa vie.

En suivant Marie, on ne dévie pas,
en la priant, on ne désespère pas,
en pensant à elle, on ne se trompe pas.

Si elle te tient par la main, tu ne tomberas pas.
Si elle te protège, tu ne craindras pas.
Si elle te guide, tu ne connaîtras pas la fatigue. 
Si elle est avec toi, tu es sûr d'arriver au but.

 

 

Saint Bernard 
(1090-1153)

______________

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

jesus_pecheurs Isaac Fanous.jpg:

PRIERE POUR LES VOCATIONS:

Père, faites se lever parmi les chrétiens 
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, 
qui maintiennent la foi vivante 
et gardent une mémoire pleine de gratitude de Votre Fils Jésus, 
par la prédication de sa parole 
et l'administration des sacrements, 
par lesquels Vous renouvelez continuellement vos fidèles dans la Grâce du Saint Esprit. 

Donnez-nous de saints ministres de Votre autel, 
qui soient des célébrants attentifs et fervents de l'eucharistie, 
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde, sacrement de la pérennité de Sa présence comme "l'Emmanuel", Dieu présent au milieu et pour le salut de Son Peuple. 

Appelez des ministres de Votre miséricorde, 
qui dispensent la joie de Votre pardon 
par le sacrement de la réconciliation. 

Père, puisse notre Église Syro-Orthodoxe francophone accueillir avec joie 
les nombreuses inspirations de l'Esprit de Votre Fils 
et, qu'en étant docile à ses enseignements, 
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal 
et à la vie consacrée. 

Soutenez les évêques, les prêtres, les diacres, 
les personnes consacrées et tous les baptisés dans le Christ,à l'intérieur et à l'exterieur de notre Tradition Syro- Orthodoxe 
afin qu'ils accomplissent fidèlement leur mission 
au service de l'Évangile. 

Nous Vous le demandons par le Christ notre Seigneur, Votre Fils bien-aimé qui vit et règne avec Vous et le Saint Esprit pour les siècles sans fin.

Amîn. 

Ô Marie, Mère de Miséricorde et Reine des apôtres, priez pour nous ! 

__________

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

L’image contient peut-être : 6 personnes

C'était il y a deux ans, la mémoire des Martyrs Arméniens réunissait nos "Pères dans la Foi" 

L’image contient peut-être : 2 personnes

It was two years ago, the memory of the Armenian Martyrs united our "Fathers in Faith"

L’image contient peut-être : 5 personnes

Isso foi há dois anos, a memória dos mártires armênios atendeu às nossas "Pais na Fé"

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, personnes debout et barbe

 

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout

Igreja local fundada pelo impulso missionário da Igreja
Sirian Ortodoxa da Índia (Malankara), nossa Igreja
Syrian Orthodoxe- Francophone é um Orthodoxe- Igreja
Médio.
O Mosteiro siríaco é um Centro de oração pela unidade
Igrejas Apostólicas, unanimidade de Christian Witness
e da paz mundial.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et costume

ΜΡ.ΘΥ__Παναγία:

Je crois en l'Église Une...

(A.S. Khomiakov 1/12)

Un des articles du Credo dit "je crois en l'Église Une"
Qu'est-ce que peut bien signifier cet article que diverses Églises locales divisées ou déchirées, récitent pourtant chacune de leur côté? Un célèbre poète et auteur théologique, co-fondateur du mouvement pan-Slave, en a donné un excellent résumé au 19ème siècle. Seuls quelques détails historiques gagneraient à être mis à jour par des remarques complémentaires, détails qui n'étaient pas encore d'application au temps de l'auteur, ceci expliquant cela.
Par ses échanges de correspondance théologique avec plusieurs éminents représentants de la High Church dans la Communion Anglicane, Alexis Stepanovich Khomiakov les a amenés à découvrir la plénitude de l'Église. Un exemple à suivre en ces temps d'indifférentisme, de relativisme, et autres maladies spirituelles profondément ancrées en Occident.

Texte anglais sur un site internet du Vicariat de Rite Orthodoxe Occidental du Patriarcat Grec-Orthodoxe d'Antioche:

http://www.westernorthodox.com/khomiakov

=================================


"L'Église est Une"
par Alexei Stepanovich Khomiakov (1804-1860)

avec une introduction par l'archiprêtre George Grabbe
[Église Orthodoxe Russe Hors Frontières, futur évêque d'une autre branche russe, entré dans l'éternel repos le 7 Octobre 1995]
Note du transcripteur :
Rien n'a été modifié dans le livret; c'est la traduction intégrale du texte de Khomiakov, avec une introduction sur sa vie, et des notes marginales par l'évêque Gregory Grabbe, anciennement protopresbytre George Grabbe.
Ce livret a introduit nombre de gens dans l'Église Orthodoxe, et il est un des essais les plus courts et cependant les plus complets sur la Foi Chrétienne. Il a été rédigé par un laïc, et est trop limité sur certains sujets tels que la liturgie et les sources de la Tradition. Il est recommandé de complèter avec d'autres ouvrages par la suite.
La conversion de ce texte vers le format ASCII est dédiée à l'évêque Gregory Grabbe, anciennement protopresbytre George, qui rédigea l'introduction et traduisit "L'Église est Une". Il passa de cette vie vers sa bienheureuse récompense le 7 octobre 1995. Vechnya Pamyat! Mémoire éternelle!
Alexei Stepanovich Khomiakov est mort le 23 ou 25 septembre (Julien)/ 5 ou 7 Octobre (calendrier grégorien), presque la même date que l'évêque Gregory. L'évêque Gregory dit que Khomiakov est mort le 25 septembre, dans son introduction; d'autres sources, comme Lossky, disent 23 septembre.

[Note du traducteur en 2006 : En français, à ma connaissance, il n'y a que 4 ouvrages publiés sur Khomiakov. Ayant été publiés avant la seconde guerre mondiale, on ne les trouve qu'en bibliothèque. Un seul a été écrit par un auteur Orthodoxe, les autres sont soit préfacés soit écrits par des auteurs hétérodoxes. Ce sont d'excellents ouvrages, et par eux, j'ai découvert et appris à aimer Khomiakov.
1) "A.S. Khomiakov et le mouvement slavophile"
1a) "les hommes"
A. Gratieux
Unam Sanctam n° 5, 1939

1b) "les doctrines"
Unam Sanctam n° 6, 1939

3) "Préface aux oeuvres théologiques de A.S. Khomiakov"
G. Samarine
traduction G. Gratieux
collection Unam Sanctam n° 7, 1939

4) "Le mouvement Slavophile à la veille de la Révolution"
Présentation générale et une partie des écrits par A. Gratieux
Unam Sanctam n° 25, 1953
Le tout aux éditions du Cerf.]

Contenu :
A propos de l'auteur de cette Introduction 

Introduction: Les Khomiakov : Famille, accomplissements, vie spirituelle, oeuvres théologiques, mort

Note par l'évêque Gregory:
"Le livre 'L'Église est Une' a été divisé par l'auteur en 11 chapîtres ou paragraphes, sans titres. Dans cette édition, nous avons donné des titres à ces chapîtres, afin de faciliter l'usage du livre."

A propos de l'auteur de cette introduction:

Le révérend protopresbytre George Grabbe [futur évêque Gregory] a été requis de composer cette introduction afin de donner au lecteur Américain quelqu'information à propos de la vie d'Alexei Khomiakov. Le p. Grabbe était un petit-enfant en ligne directe de la fille de Khomiakov, Anna, qui avait épousé le Comte Michel Grabbe. Par sa grand-mère et ses autres parents, le p. Grabbe avait une connaissance de première main de l'esprit de la famille qui a produit ce grand théologien Russe.

Le p. Grabbe est né en Russie et a reçu sa formation théologique à Belgrade, Yougoslavie [Serbie]. Sa famille a toujours été active dans la vie de l'Église. Son père, le Comte Paul Grabbe, était un estimé membre du Concile Général de Russie en 1917 et fut le premier à lever le bras pour l'élection du patriarche.

Le p. Grabbe, lui-même, fut choisi par feu le métropolite Antoine de Kiev, un ami de sa famille, pour être chancellier du Synode des Évêques de l'Église Orthodoxe Russe Hors Frontières. Il a occupé ce poste à partir de 1931. Avec le Synode, il se réinstalla dans ce pays en 1951. Depuis 1932, il a été l'éditeur du magazine du Synode, "Church Life", et a aussi participé à nombre d'autres revues théologiques russes. (ceci a été écrit en 1953)

Introduction

L'essai que nous présentons est un des traitements les plus inhabituels et provocatifs d'un sujet théologique jamais écrits. Il a été composé en 1844 ou 1845, mais n'a pas été imprimé avant 1863 – 3 ans après la mort prématurée de son auteur. C'est un document des plus surprennants parce qu'Alexei Stepanovich Khomiakov, qui l'a écrit, était un laïc sans la moindre responsabilité théologique officielle.

 

Malgré le fait que par profession, Khomiakov n'était rien d'autre qu'un capitaine de cavalerie à la retraite, il était un des hommes les plus érudits et polyvalents de son époque. C'était un grand dialecticien et philosophe; un homme aux dons birllants, un talentueux et pieux poète, et il a été reconnu par beaucoup comme un des plus grands théologiens qu'aie jamais produit la Russie.

Dans une préface à la première édition des oeuvres théologiques de Khomiakov, un ami, Yuri Samarin, l'appele "docteur de l'Église." Samarine anticipait que certains de ses lecteurs seraient choqués. Il écrivait :

"Quoi? Khomiakov, qui vécu à Moscou, notre ami à tous; ce compagnon comique et plein d'humour, dont nous rigolions et avec qui nous discutions tant; ce libre-penseur qui était suspecté par la police de ne pas croire en Dieu et de manque de patriotisme; cet incorrigible Slavophile, méprisé par les journalistes pour son exclusivisme nationaliste et son fanatisme religieux; ce modeste laïc qui fut enterré il y a 7 ans d'ici, en une grise journée d'automne, dans le monastère Danilovsky, par 5 ou 6 proches et amis et 2 camarades de jeunesse, à la tombe de qui ni les représentants de la hiérarchie ni les érudits ne furent vus; ce capitaine de cavalerie à la retraite, cet Alexei Stepanovich Khomiakov ... Lui, un Docteur de l'Église? - Oui, c'est bien de lui qu'il s'agit!"

En fait, même à l'époque, Samarin était seulement le premier à publier une telle déclaration, mais il n'était pas le premier à la faire. Peu après la mort de Khomiakov, en 1860, Ivan Aksakov l'appela aussi "Docteur de l'Église" dans une lettre privée adressée à la Comtesse Bloudov. Une telle haute estime des oeuvres théologiques de Khomiakov n'était pas inhabituelle parmi ceux de ses amis qui étaient en mesure d'apprécier ses écrits. Cet hommage est à présent répèté et accepté par nombre d'auteurs comme une expression de ce que Khomiakov réellement signifie pour la théologie Orthodoxe.

La famille Khomiakov

A.S. Khomiakov est né dans une riche famille noble, bien qu'aucun d'entre eux n'était proche de la Cour Impériale. Ses ancêtres de même que ses parents vivaient dans leurs propriétés et menaient une vie patriarcale dans une amitié proche et inhabituelle avec leurs paysans.

Le servage en Russie, comme dans tout autre pays, était une institution très malheureuse. Mais là où les propriétaires étaient des bons Chrétiens, les paysans étaient souvent vus comme des amis de la famille et étaient plutôt heureux.

Je me souviens d'une vieille femme, ancienne gouvernante de la maison de ma grand-mère (fille d'A.S. Khomiakov), qui a vécu avec elle jusqu'à ses derniers jours. Elle était traitée comme un membre de la famille. Quand elle était jeune fille, elle était une des paysannes des Khomiakov. Et même lorsque l'émancipation des paysans fut proclamée par l'empereur Alexandre II en 1861, elle continua de rester avec ma grand-mère. Elle parlait de ses années de servage auprès des Khomiakov comme étant très heureuses pour elle et les autres paysans. Il est intéressant de savoir que la branche de la famille à laquelle Alexei Khomiakov appartennait devait en fait sa richesse à ces paysans.

L'arrière-grand-père d'Alexei Khomiakov, Théodore, bien qu'officier des Gardes, n'avait qu'une fortune très limitée. Un parent éloigné et fort riche, Cyril Khomiakov, ayant perdu son épouse et leur fille unique, rassembla ses paysans et leur proposa de choisir un de ses parents comme héritier pour ses propriétés.

Une délégation de paysans parti se renseigner sur les différents membres de la famille Khomiakov. Ils revinrent après plusieurs mois d'investigation, ayant choisit Théodore Khomiakov. Cyril rencontra Théodore peu après, le trouva digne d'être son héritier – et lui donna toute sa propriété.

Alexei Khomiakov grandit au milieu de gens simples et dans une atmosphère de respect mutuel et de confiance. Il passa la plupart de son enfance dans le pays, avec les enfants de paysans comme copains de jeu.

La famille Khomiakov était très cultivée. La mère d'Alexei appartenait aussi à une famille (les Kireyevsky) dont les membres étaient cultivés et possédaient de très grands intérêts pour la science. Ses neveux, Ivan et Pierre Kireyevsky, comme leur cousin Alexei Khomiakov, ont marqué de leur influence la pensée philosophique russe de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle.

Les Khomiakov étaient aussi une famille harmonieuse. Alexei était un fils obéissant, qui admirait et vénérait sa mère. Après la mort de son frère, Théodore, il quitta le service militaire (bien qu'il l'appréciait) juste pour être près d'elle – et pour la réconforter dans sa peine.

Lorsqu'il épousa Katherine Yazykov, soeur du célèbre poète, il devint le plus aimant et dévoué des maris, et le père de 9 enfants. Deux d'entre eux, Stéphane et Théodore, mourrurent durant leur enfance et un de ses plus beaux poèmes fut écrit à la mémoire de ces enfants. Ces versets furent traduits en anglais par Palmer et provoquèrent une correspondance et l'amitié entre les 2 théologiens.

Le décès prématuré de son épouse fut un choc terrible, dont jamais Khomiakov ne se remettra. Il accepta cela comme un avertissement de Dieu : "Je sais qu'elle est plus heureuse qu'elle ne l'a été dans ce monde," disait Khomiakov à Yuri Samarin, "mais j'avais l'habitude de beaucoup trop m'abandonner à la plénitude de mon bonheur." La pensée qu'il tira de cette perte fut le souvenir constant de la mort. "Grâce à Dieu," dit-il à Samarin, "je n'ai à présent plus besoin de me rappeler de la mort; ce souvenir m'accompagnera de manière inséparable jusqu'au bout."

Accomplissements

L'arbre généralogique des Khomiakov a nombre de branches – chacune d'entre elle pouvant revendiquer une intelligence et formation remarquables. Le nom des frères Kireyevsky, des Samarins, des Aksakovs, du poète Yazykov, Koshelev – tous ont une grande signification pour les érudits de l'histoire de Russie, de sa littérature et philosophie. Tous ont été beaucoup lus, débordants de nouvelles idées. Mais Khomiakov lui-même sera lu plus et mieux qu'aucun d'entre eux.

Il hérita d'une riche bibliothèque et l'aggrandit généreusement. Son biographe, le professeur Zavitnevich, note qu'en une seule année, Khomiakov avait acquis pour 10.000 roubles (près de 5.000 dollars) de livres – une dépense considérable dans un but pareil pour l'époque.

Alexei Khomiakov connaissait parfaitement l'anglais, le français et l'allemand, de même que le latin et le grec. Alors qu'il n'était âgé que de 17 ans, il acheva ses études à l'université de Moscou comme candidat en mathématique. Tout l'intéressait; c'était un véritable encyclopédiste : peintre, architecte et mécanicien. Il fut l'inventeur d'une machine qui fut exposée à Londres; il travailla à l'amélioration d'un canon et inventa de nouvelles méthodes pour distiller et produire du sucre. En tant qu'officier de cavalerie, il participa à la guerre Russo-Turque de 1828. Sa bravoure fut remarquée par ses commandants. Il fut aussi sportif – chasseur expérimenté et expert en chiens. Il gagna un jour le premier prix pour une traversée à la nage du Lac de Genève.

Comblé par toutes ces réussites physiques, Khomiakov était en même temps un des meilleurs poètes Russes. Sa poésie était hautement appréciée par Pouchkine et se tient plus ou moins au même niveau que nombre de classiques russes.

Mais par dessus tout, Khomiakov suivit des études de théologie, philosophie, histoire et philologie. Et bien qu'il n'eut pas son diplôme de philologie, son dictionnaire des mots sanscrits fut publié par l'Académie Impériale des Sciences de Russie, et il fut considéré comme un pionnier dans cette science.

Vie spirituelle

Homme d'une nature extrèmement active, Khomiakov était aussi très réaliste à bien des égards – en particulier dans sa vie spirituelle. La foi et la vie étaient étroitement liées en Khomiakov. Il ne croyait pas à une foi détachée de la vie. Une théologie distante ne l'intéressait pas.

Etant jeune homme, à peine dans sa vingtaine, Khomiakov vécut plusieurs mois à Paris. Il y surprit ses amis en observant strictement les jeûnes Orthodoxes. Mais il était toujours ennuyé lorsque quelqu'un exprimait une appréciation pour sa stricte observance des règles Orthodoxes – son jeûne en l'occurence – sans pour autant suivre son exemple. En ce qui le concernait, il agira toujours en accord avec ses principes religieux et ne parviendra pas à comprendre comment d'autres pouvaient agir autrement. Il fut rempli d'amour pour Dieu et les hommes. Toutes ses conceptions et actions découlaient de cet amour.

Khomiakov priait beaucoup et avec ferveur. Yuri Samarin passa une fois la nuit entière dans la même chambre que lui. Se réveillant après minuit, Samarin le vit agenouillé devant les Icônes, priant, avec beaucoup de larmes. Samarin fit semblant de dormir, mais il fut témoin de la prière continue de Khomiakov jusqu'au lever du soleil. Lorsque Khomiakov se leva plus tard dans la matinée, il paru heureux et joyeux comme d'habitude. Un serviteur raconta à Samarin que Khomiakov avait l'habitude de prier chaque nuit de la sorte. En effet, il acomplissait en réalité le Commandement de notre Seigneur à propos de la prière "Quand vous priez, ne faites pas comme les faux dévots : .... Quand tu veux prier, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père dans le secret, et ton Père qui voit dans le secret, te le rendra." (Matthieu 6,5-6).

Nul ne saurait passer des heures en prière s'il n'aime pas Dieu. Il ne fait aucun doute que Khomiakov aimait Dieu de tout son coeur. Cet amour était l'essence de sa vie spirituelle.

Oeuvres théologiques

Les hommes exceptionnellement doués possédant une forte personnalité sont souvent étrangers aux autres qui ne peuvent en saisir les réalisations et l'originalité de leurs travaux et pensées. Khomiakov, au contraire, ne recherchait nul hommage pour ses oeuvres et s'efforça toujours de sentir et de penser non pas comme son esprit et coeur, en individualiste, mais en accord avec l'Église entière.

"Un homme", écrit Khomiakov, "comprend l'Ecriture, pour autant qu'il préserve la tradition et qu'il accomplit un travail agréable à la sagesse qui demeure en lui. Mais la sagesse qui demeure en lui ne lui est pas donnée individuellement mais en tant que membre de l'Église, et lui est donnée en partie sans pour autant abroger son erreur individuelle; mais à l'Église est donnée la plénitude de la vérité et sans le moindre élément d'erreur." (L'Église est Une : Ecriture et Tradition).

Il ne parlait pas pour lui-même; il parlait de la part de l'Église. Et dès lors, il ne voulait pas réclamer des droits d'auteur. Il ne voulait pas même que son nom soit connu des lecteurs de ses ouvrages théologiques. Ils étaient signés "Ignotus" - "Inconnu".

Khomiakov fut particulièrement attentif au vocabulaire de son "L'Église est Une". Il y travailla de longues années durant, tentant toujours de l'améliorer – pour en faire un véritable exposé, non pas de ses vues personnelles, mais de la foi de toute l'Église Orthodoxe.

L'essai a été écrit sous la forme d'un catéchisme, alors que ses autres ouvrages théologiques étaient rédigés dans un style très vivant et dans une forme apologétique – défendant l'Orthodoxie contre les mauvaises représentations dans la littérature étrangère. Ces autres ouvrages ont été écrits dans des langues étrangères (français et allemand) pour des lecteurs Catholiques-Romains et Protestants. Mais "L'Église est Une" a été écrit en russe, pour des lecteurs Orthodoxes. Ici, il utilise parfois la forme de controverse de la déclaration sur la Foi Orthodoxe, mais il le fait afin de rendre la Vérité de l'Orthodoxie plus claire, par contraste avec l'arrière-plan noir de l'erreur.

Un des problèmes qui a le plus intéressé Khomiakov, ce fut l'infaillibilité de l'Église, malgré le fait que sur terre, elle soit composée d'hommes qui commettent constamment des transgressions.

"Chacun d'entre nous est terrestre, seule l'Église est céleste," disait Khomiakov. "Mais dans cette Église céleste, un homme trouvera quelque chose qui ne lui est pas étranger. En elle, il se retrouve lui-même, mais il ne se trouve pas impuissant dans sa solitude spirituelle mais dans la puissance de sa sincère unité spirituelle avec ses frères, avec son Sauveur. Il se trouve dans sa perfection ou, pour mieux l'exprimer, il y trouve la perfection qu'il a en lui-même – l'inspiration divine, qui s'évapore sans cesse dans l'impureté brute de chaque existence personnelle séparée. Cette purification est accomplie par l'invincible puissance de l'amour mutuel des Chrétiens en Jésus-Christ, parce que cet amour est l'Esprit de Dieu."

C'est cet esprit d'mour qui inspira Khomiakov lorsqu'il écrivit ses ouvrages théologiques. C'est cet esprit qui l'aida à discuter des questions dogmatiques les plus controversées, avec une clarté et une force qui n'avaient pas d'égale.

Son premier pamphlet a été imprimé à Paris par une maison d'édition Protestante, Meyers & co. Les éditeurs insérent une préface dans laquelle ils déclaraient qu'il n'était pas facile pour eux de décider de publier un ouvrage dirigé contre les principes de la Réforme. Mais ils exprimaient la conviction que tout un chacun à qui la liberté de conscience était chère approuverait leur décision. Ils ajoutaient : "Nous estimons avoir de la chance de nous voir présenter l'occasion d'honorer cette précieuse liberté, rendent pour la première fois possible d'entendre la voix résonnant parmi nous d'une personne dont le noble caractère et la Foi vivante, qui imprègnent les pages qu'il a écrites, nous inspirent le respect et la sympathie toujours reliées à la communion spirituelle en Christ, malgré de sérieux désaccords."

Lorsqu'on parle des oeuvres théologiques de Khomiakov, nous devons insister sur le fait qu'il n'a jamais introduit en aucune d'elles la moindre doctrine qui aurait été neuve pour l'Église Orthodoxe. Ses doctrines étaient aussi anciennes que l'Église elle-même. C'est seulement dans sa manière de les exprimer qu'il apparaissait comme nouveau pour ses lecteurs.

Le métropolite Antoine de Kiev, parlant de Khomiakov, disait que lorsqu'un Chrétien simple et humble commençait à discuter des doctrines de la Foi, utilisant une nouvelle terminologie mais étant fidèle à la Tradition, un tel auteur demeurait en pleine harmonie avec la théologie Orthodoxe. Il ne dévoile nul nouveau mystère de foi, mais répond seulement aux nouvelles interrogations de l'esprit humain, à partir du point de vue de la vérité éternelle de la Foi.

Le métropolite Antoine nous rappelle que bien longtemps avant le 4ème siècle, l'Église savait de par l'Évangile et la Tradition que le Père et le Fils étaient Un, et que nous sommes sauvés par la Foi en la Sainte Trinité. Mais comment pouvait-on concilier ces doctrines avec les concepts philosophiques humains de la personne et de la nature de Dieu? Cela fut révélé aux Pères lors du Premier Concile Oecuménique et des Conciles suivants (l'idée morale du Dogme de l'Église).

Le métropolite Antoine fait de plus remarquer qu'un lecteur contemporain, trouvant dans les paroles d'un théologien tel que Khomiakov la réponse longtemps attendue à ses difficiles interrogations sur la Foi, est prêt à proclamer qu'une telle explication est une sorte de "nouvelle révélation", alors qu'une autre personne, peu familière avec ces problèmes et vénérant les autorités de l'ancienne école, hésitera à reconnaître que l'auteur a donné une meilleure explication que celle qui se trouve dans les manuels communément acceptés.

C'est vraiment la raison pour laquelle cela a prit tant de temps avant que les oeuvres de Khomiakov soient publiées en Russie et deviennent populaires parmi les théologiens. Mais elles ne seraient jamais devenues aussi populaires et pleines d'autorité qu'elles ne le sont aujourd’hui si la personnalité de l'auteur – et toute sa vie – ne portaient pas témoignage de sa vie de vrai Chrétien.

Mort. 

La mort de Khomiakov fut aussi Chrétienne que sa vie. Durant l'automne de 1860, il quitta sa résidence préférée, Bogucharovo (près de Tula), pour inspecter une autre propriété, Ivanovskoye, dans la Province de Riazan. Après un séjour d'un mois, et y ayant accompli ses affaires, il décida de rester 2 ou 3 jours de plus, juste le temps d'achever un article de philosophie, sous forme d'une lettre adressée à Yuri Samarin.

Il travailla jusque tard dans la nuit sur l'article. A 5 heures du matin, il appela son serviteur et lui demanda de frictionner ses jambes et de lui apporter un peu de charbon de bois, qu'il utilisait pour traiter les attaques de choléra. La chandelle brûlait dans son étude. Il commença à écrire une phrase, mais jamais ne l'acheva. Il tomba soudain, frappé par la maladie, et réalisa que c'était bien le choléra. Khomiakov avait soigné bien des gens de cette maladie, utilisant un médicament et une méthode qu'il avait lui-même inventé. Cette fois, cependant, rien n'y fit.

A 07h, il apparela un prêtre, qui arriva à 08h. Khomiakov se confessa, reçu la Sainte Communion et la Sainte Onction. Il était encore pleinement conscient. Il tint le cierge, répéta en chuchottant les paroles des prières et fit souvent le Signe de Croix. Après l'Onction, il perdit connaissance, et le prêtre commença à lire les prières pour les mourrants.
Le patient sembla aller mieux.

"Devrions-nous faire venir Dimitry Alexeyevich?" (son fils aîné) demanda le serviteur.

"Non, je suis content qu'il ne soit pas ici," répondit-il.

"Nous devrions peut-être avertir Bogucharovo?"

"Ils l'apprendront."

A 18h, il semblait encore aller mieux. Son corps redevint chaud – mais pour ses mains.

"Votre tension s'améliore," dit l'assistant du médecin qui veillait sur lui.

"Vous devriez avoir honte. Vous vous êtes occupé de malades depuis tant d'années et vous ne savez pas prendre le pouls. Mon pouls est en train de s'arrêter."

Vingt minutes avant sa mort, un voisin, L.M. Mouromzev, dit : "Vraiment, vous allez mieux; regardez, vous êtes plus chaud et vos yeux brillent mieux."

"Et combien plus brilleront-ils demain!"
Telles furent les dernières paroles de Khomiakov. Il mourrut le 25 septembre 1860.

Selon les mots d'Aksakov, "magicien avec une âme aussi simple que celle d'un enfant, ascète constamment radieux de sainte joie, poète, philosophe, prophète, Docteur de l'Église – Khomiakov, comme c'est souvent le cas, ne fut apprécié durant sa vie que par très peu de gens, mais son importance grandira chaque année."

Paroles prophétiques!

Publié dans le périodique "Russkoye Obozrenie" 3 ans après la mort de Khomiakov, "L'Église est Une" ne fit au départ impression qu'auprès de quelques théologiens Russes. L'impression grandit après que ses oeuvres théologiques aient été publiées en 1867. Bientôt, l'influence pénétra dans les académies théologiques. Khomiakov, si peu connu comme théologien au moment de sa mort, devint un des auteurs les plus influents et faisant autorité en moins de 50 ans.

Je ne doute pas que nombre de lecteurs, intéressés par la théologie et aimant la Vérité, seront heureux de voir imprimée une nouvelle édition des oeuvres de Khomiakov. Je ne peux qu'ajouter comme souhait qu'un traducteur et un éditeur de ses autres oeuvres théologiques soit aussi trouvé. Même à l'heure actuelle, ces dernières n'ont rien perdu de leur fraîcheur et de leur force de conviction, et apporteraient une très appréciable contribution à la pensée théologique américaine.

Archiprêtre George Grabbe (1953)

 [évêque + Gregory]

Je crois en l'Église Une...

(A.S. Khomiakov 2/12)

 

I – Unité de l'Église

L'unité de l'Église découle nécessairement de l'unité de Dieu; car l'Église n'est pas une multitude de personnes dans leur individualité séparée, mais l'unité de la grâce de Dieu, vivant dans la multitude des êtres doués de raison, se soumettant volontairement d'elles-mêmes à la grâce. La grâce, en effet, est aussi donnée à ceux qui y résistent, et à ceux qui n'en font nul usage (qui enfouissent leur talent dans la terre; Mt 25,25), mais ceux-là ne sont pas dans l'Église. En fait, l'unité de l'Église n'est pas imaginaire ou allégorique, mais c'est une véritable et substantielle unité, telle que celle entre les divers membres d'un même corps vivant.

L'Église est une, nonobstant ses divisions telles qu'elles apparaissent à l'homme qui vit encore sur terre. Ce n'est qu'en parlant de l'homme qu'il est possible de reconnaître une division de l'Église entre visible et invisible; son unité est, en réalité, véritable et absolue. Ceux qui vivent sur terre, ceux qui ont achevé leur parcours terrestre, ceux qui, tels des Anges, n'ont pas été créés pour une vie sur terre, ceux des futures générations qui n'ont pas encore entamé leur parcours terrestre, tous sont unis, ensemble dans l'Église une, en une et même grâce de Dieu; car Dieu connaît jusqu'à l'être qui n'a pas encore été créé; et Dieu entend les prières et connaît la Foi de ceux qu'Il n'a pas encore appelés du non-être à l'être. En effet, l'Église, le Corps du Christ, se manifeste et s'épanouit dans le temps, sans changer son unité essentielle ou sa vie intérieure de grâce. Et c'est pourquoi lorsque nous parlons "d'Église visible et invisible", nous n'en parlons qu'en ce qui concerne la relation à l'homme.

"L'Église est Une"
par Alexei Stepanovich Khomiakov (1804-1860)

 

(Source: St Materne)

Theotokos with the inscription in Swahili "Mother of the Orphans". Patriarchal School, Kenya. (Icon painted by Marius Ghinescu):

SIGNEZ LA PETITION POUR LA LIBERATION DES DEUX EVÊQUES QUIDNAPES EN SYRIE /PETITION ON THE ABDUCTION OF THE TWO HIERARCHS OF ALEPPO SYRIAToujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons... 

Afficher l'image d'origine

L’image contient peut-être : 2 personnes

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

Afficher l'image d'origine

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

Image of the Saviour Not Made by Hand: a traditional Orthodox iconography in the interpretation of Simon Ushakov (1658).:

Les miracles pleins d’humour de Padre Pio

On sait que le capucin de San Giovanni Rotondo ne fut pas épargné par les épreuves que de grandes grâces compensèrent amplement. Mais on connaît moins l’humour dont il était capable !

Prends garde où tu marches !

Un homme était allé jusqu’à San Giovanni Rotondo pour rencontrer Padre Pio, mais il y avait une telle foule sur place qu’il avait dû rentrer chez lui, sans avoir pu le voir. Pendant qu’il s’éloignait du couvent, il sentit le merveilleux parfum qui émanait des stigmates du padre et en fut réconforté.

Quelques mois plus tard, alors qu’il traversait une zone montagneuse, il respira à nouveau le même parfum. Il s’arrêta et demeura quelques instants en extase, humant l’odeur exquise. Quand il revint à lui, il s’aperçut qu’il se trouvait au bord d’un précipice et que sans le parfum du padre, il aurait continué à avancer.

Il décida de se rendre à San Giovanni Rotondo sur le champ, pour remercier Padre Pio. Quand il arriva au couvent, Padre Pio, qui ne l’avait jamais vu, l’interpella en souriant : « Mon fils! Prends garde où tu marches! ».

Sous le matelas

Une femme souffrait de terribles migraines, à tel point qu’elle décida de mettre une photo du Padre Pio sous son oreiller, espérant que sa douleur disparaîtrait. Après plusieurs semaines, la douleur persistain ; emportée par son tempérament italien elle s’exclama : « Eh bien voilà Padre Pio, puisque tu n’as pas voulu me délivrer de ce mal, comme punition je vais te mettre sous le matelas ».

Quelques mois plus tard, elle se rendit à San Giovanni Rotondo pour se confesser au padre. À peine s’était-elle agenouillée devant le confessionnal, que le padre la regarda fixement et claqua le portillon du confessionnal d’un coup sec. La femme resta pétrifiée, elle était clairement dépassée par cette réaction inattendue et ne put articuler un mot. Quelques instants plus tard, le portillon se rouvrait à nouveau et le padre lui dit en souriant : « Cela ne t’a pas plu, n’est-ce pas ? Eh bien moi non plus je n’ai pas apprécié que tu me mettes sous le matelas ! ».

Les conseils du Padre Pio

Un prêtre argentin avait tant entendu parler des conseils du Padre Pio qu’il décida de voyager jusqu’en Italie, dans le seul but de recevoir des recommandations utiles du padre, pour le guider dans sa vie spirituelle. Une fois arrivé, il se confessa auprès du padre et rentra chez lui, sans avoir reçu le moindre conseil. 

De retour en Argentine, il était si déçu qu’il ressentait le besoin d’en parler à tout le monde. « Je ne comprends pas pourquoi le Padre ne m’a rien dit », regrettait-il, « Et moi qui ai voyagé depuis l’Argentine, juste pour ça ! » « Padre Pio lit dans les consciences et il savait bien que j’étais venu avec l’espoir de recevoir une de ses recommandations » etc. 

Il se plaignait tant que ses paroissiens commencèrent à l’interroger : « Père, êtes-vous certain que Padre Pio ne vous a rien dit ? N’aurait-il pas esquissé quelque geste inhabituel ? « .

Le prêtre réfléchit posément et finalement, se souvint que le Padre Pio lui avait effectivement fait un geste un peu étrange. Il m’a donné la bénédiction finale en faisant le signe de croix extrêmement lentement, tant et si bien que j’avais pensé : cela ne va-t-il jamais se terminer ? », expliqua-t-il à ses fidèles. « Le voilà son conseil ! », s’exclamèrent-ils. « Vous le faites si vite, vous, quand vous nous donnez la bénédiction, que cela ressemble plus à un gribouillis qu’à une croix ». Le prêtre fût enchanté d’avoir finalement reçu un conseil, avec cette touche originale propre à Padre Pio.

Le gardien et les voleurs

« Des voleurs sévissaient dans un quartier de Rome et cela empêchait un habitant de rendre visite au Padre Pio. Finalement, il prit la décision d’y aller, malgré tout, en ayant scellé, au préalable, un pacte mental avec lui : « Padre, je vous rendrais visite, si vous gardez ma maison… ».

Une fois arrivé à San Giovanni Rotondo, il put se confesser avec le Padre. Le jour suivant, il alla vers lui pour le saluer, mais il se fit réprimer : « Mais, tu es encore là ? Et moi qui suis en train de suer à force de retenir ta porte ! « .

Il se mit en route immédiatement, sans parvenir à comprendre ce qu’il avait voulu me dire. Arrivé sur place, il réalisa rapidement que les voleurs étaient venus. Ils avaient forcé la serrure, mais il ne manquait rien dans la maison ».

Les enfants et les bonbons

Une femme n’était pas allée visiter Padre Pio depuis si longtemps quelle se torturait l’esprit en croyant qu’il l’aurait sûrement oubliée. Un matin, après avoir confié sa fille à sa protection, comme à l’accoutumée, elle se rendit à la messe. En revenant, elle retrouva sa petite fille en train de déguster un caramel. Elle lui demanda, étonnée, qui lui avait donné son « melito » — c’est ainsi qu’elle avait l’habitude de désigner les caramels. Toute réjouie, sa fille lui désigna le portrait de Padre Pio qui surplombait son petit parc où l’installait sa mère le temps de ses brèves absences. La maman  n’accorda pas plus d’importance à cet épisode.

Après quelques temps, ne parvenant pas à apaiser l’inquiétude de voir Padre Pio l’oublier, elle pu enfin faire le déplacement. Tout de suite après la confession, elle s’empressa de lui baiser la main. Il me demande alors en riant : « Toi aussi tu veux un “melito”? ».

Un chauve

Un homme souffrant de calvitie refusait absolument de devenir chauve. Il s’adressa un jour à Padre Pio et lui demanda : « Padre, priez pour que mes cheveux ne tombent pas ».

À ce moment précis, le padre descendit les escaliers du chœur. Il le suivit des yeux, d’un regard anxieux, dans l’attente d’une réponse. Quand il fût près de lui, son visage changea d’expression et d’un regard suggestif il indiqua une personne qui venait derrière lui, en me disant : « Recommande-toi à lui ». Je me tournais pour voir venir un prêtre entièrement chauve, avec une tête si brillante qu’elle luisait comme un miroir. Nous fûmes tous pris d’un fou rire. »

Le coup de chaussure

Un paroissien de Padre Pio souffrait de terribles rages des dents. La douleur était si vive qu’elle ne lui laissait aucun répit, à tel point que sa femme lui suggéra : « Pourquoi ne pries-tu pas Padre Pio afin qu’il te libère de cette souffrance ? Tiens, voici sa photo, prie-le ». Le mari se fâcha et cria furibond : « Avec une douleur telle que la mienne, tu n’as rien d’autre à me proposer que la prière ? ». Il se saisit alors d’une chaussure qu’il lança de toutes ses forces contre le portrait de Padre Pio.

Quelques mois plus tard, sa femme parvint à le convaincre d’aller se confesser auprès de Padre Pio à San Giovanni Rotondo. Il se mit à genoux dans le confessionnal du Padre et, après avoir énoncé la liste de tous les péchés dont il se souvenait, Padre lui répondit : « De quoi d’autre te souviens-tu ? ». « Rien d’autre », avoua l’homme. « Plus rien ? Et que fais-tu du coup de chaussure que tu m’as donné en plein visage?! ».

Le « grand grand » salut

Une fille spirituelle de Padre Pio était restée à San Giovanni Rotondo, trois semaines, dans le seul but de parvenir à se confesser auprès de lui. N’y parvenant pas, elle ne pouvait se résoudre à rentrer chez elle, en Suisse, tant sa tristesse était profonde. Elle se souvint soudain, que Padre Pio donnait tous les jours la bénédiction depuis la fenêtre de sa cellule.

Elle reprit courage à l’idée de pouvoir au moins, recevoir sa bénédiction avant de partir. Ainsi, elle se hâta de regagner le couvent. Chemin faisant, elle se disait à elle-même : « Je veux un salut grand, grand, pour moi seule ». Quand elle arriva au couvent, elle ne croisa que des gens qui se dispersaient peu à peu. Padre Pio avait déjà donné sa bénédiction. Il les avait tous salué en agitant son mouchoir du haut de sa fenêtre, puis il s’était retiré pour se reposer.

Un groupe de femmes qui priaient le rosaire le lui confirmèrent. Il était inutile d’attendre. La dame ne se découragea par pour autant, elle s’agenouilla avec les autres femmes tout en se disant en son for intérieur : « Ce n’est pas grave, moi je veux un salut grand, grand pour moi seule ».

Quelques minutes plus tard, la fenêtre de la cellule du P+adre s’ouvrit, et ce dernier, après avoir nouvellement donné sa bénédiction, commença à saluer à nouveau, en agitant un drap à la place de son mouchoir. Tout le monde commença à rire et une femme commenta : « Voyez, le padre est devenu fou ! ». La fille spirituelle du padre fut émue jusqu’aux larmes, car elle savait que cela était le « grand, grand » salut qu’elle avait demandé pour elle.

Un garçon et les bonbons

Le fils d’un garde civil, un petit garçon, rêvait d’avoir un petit train électrique depuis très longtemps. La fête des Rois mages approchant à grands pas, il s’adressa au portrait de Padre Pío qui était accroché sur un mur et il lui fit cette promesse : « Écoute, Padre Pío, si tu réussis à faire qu’on me donne un petit train électrique, moi je t’apporterai un sachet de bonbons ».

Le jour des Rois, le garçon reçut le petit train tant espéré. Quelque temps plus tard, le garçon accompagna sa tante à San Giovanni Rotondo. Le Padre Pío, lui demanda sur un ton paternel et souriant : « Et les bonbons, où sont-ils ? ».

Pour deux figues !

Un jour, une femme qui avait une grande dévotion pour Padre Pio avait mangé une paire de figues de trop. Tenaillée par les scrupules, car il lui semblait qu’elle avait commis un péché de gourmandise, elle se promit d’aller se confesser auprès du padre, dès qu’elle le pourrait.

L’occasion arriva et elle put se rendre à San Giovanni Rotondo. Au terme de sa confession, elle ajouta très préoccupée : « Padre, j’ai l’impression que j’ai oublié un péché, et c’est peut-être quelque chose de grave ». Le padre lui répondit : « Ne vous inquiétez pas. Pour deux figues, cela n’en vaut pas la peine! ».

Tu penses que c’est moi qui vais l’épouser ?

Le Padre Pio célébrait une messe de mariage. Arrivé au point culminant de la cérémonie, sous le poids de l’émotion, le marié ne parvenait pas à prononcer le « oui » rituel.  

Le Padre attendit quelques instants, essayant de l’encourager d’un sourire. Mais voyant que tous ses efforts étaient vains, il s’exclama avec force : « Enfin, veux-tu dire oui, ou penses-tu que c’est moi qui vais l’épouser?! ».

Padre, priez pour mes petits enfants !

Une femme, très dévote, n’allait jamais dormir sans avoir recommandé tous ses enfants à Padre Pio. Tous les soirs, elle s’agenouillait devant l’image du Padre et elle disait : « Padre, je vous confie mes enfants ».

Après trois années à répéter ce même rituel tous les soirs, elle eut la possibilité de se rendre à San Giovanni Rotondo. Quand elle fut auprès du Padre elle lui dit : « Padre, je vous confie mes petits enfants ». Le padre lui répondit : « Je sais, ma fille. Cela fait trois ans que tu me répètes incessamment la même chose, tous les jours ! ».

Et toi, tu te moques !

Une fervente admiratrice de Padre Pio avait l’habitude de prier à genoux tous les jours, devant l’image du Padre, en lui demandant sa bénédiction. Son mari, était aussi un grand admirateur du Padre, mais il ne pouvait s’empêcher de rire car il trouvait cela trop exagéré. Tous les soirs, la même scène se répétait entre les deux époux.

L’occasion se présenta où ils purent rendre visite à Padre Pio ensemble. Le mari lui dit : « Padre, ma femme vous demande votre bénédiction tous les soirs ». « Je le sais bien », répondit le Padre, « et toi tu te moques ».

(Source: ALETEIA)

Every Day is a Gift | DEVOTIO:

« JE SUIS, J’ÉTAIS, TOTALEMENT, TOUT NATURELLEMENT, PARFAITEMENT AMORAL… COMMENT ME DÉBARRASSER DE CE FAUX PLI ? »

L’absolution –

On peut se confesser par correspondance et le fait que nous reconnaissions nos fautes nous ouvre au pardon que le Seigneur tient toujours à notre disposition. Dès que possible toutefois, il est sage de recevoir l’absolution par le ministère d’un prêtre, ne serait-ce que par respect pour ce que le Christ a institué, et pour reconnaître en sa présence objective ce qu’Il connaît mieux que nous.

La grâce du repentir –

Avec l’absolution, il y a, selon les Pères orthodoxes, la démarche indispensable du repentir. Par elle, on acquiert la haine du péché, particulièrement de ce qu’on a commis, ainsi que l’aspiration à une véritable conversion, à une transformation de notre vie par l’union intime au Christ. Nous nous écrions : « comment, moi, ai-je pu accomplir des actions aussi épouvantables, sans vraiment y penser », cela marque le début du repentir. Comment ai-je pu faire cela, dire cela, penser cela ? Par cette interrogation, nous commençons à dissocier notre personne – le sujet qui précisément se pose ces questions – des fautes qu’elle a commises et qu’elle reconnaît. La personne est plus grande que le mal, ou même le bien, qu’elle fait. Elle découvre que, consciemment ou inconsciemment, elle a vécu en se passant de Dieu, en développant « un sentiment de toute-puissance » … surtout si on n’a jamais appris à reconnaître certaines limites. Elle se découvre sans foi ni loi, non seulement immorale, mais proprement amorale. Par la chute, Adam a perdu la connaissance du bien et du mal.

La conscience du bien et de mal

Nous pouvons effacer les faux plis que nous avons pris et gardés toute notre vie. La vie en Christ est une longue conversion, une quotidienne rééducation. Comme le Fils prodigue, nous n’avions aucun sentiment de bien et de mal ; nous n’avions pas la conscience de nous être éloignés du Père, Source de tout bien. Nous étions pécheurs, inconsciemment et par ignorance. Qu’est-ce qui nous fait nous retourner ? – L’Esprit saint nous donne le désir de changer ; la loi des hommes et celle de Dieu nous fait découvrir qu’il y a des interdits ; l’expérience de l’isolement, par exemple la prison, ou l’hôpital, modifie notre conscience… Mais seul l’amour pour le Christ et, par lui, pour le Père, amour inspiré par l’Esprit, peut nous donner l’énergie divine dont nous avons besoin pour nous mettre en route vers le Royaume.

« Suis-moi ! »

Il s’agit, non d’acquérir une « moralité », mais de connaître le Christ : de cette connaissance personnelle se déduira naturellement le chemin du bien. « Je suis la Voie », dit le Christ. Si je me greffe à lui par un amour sincère pour sa personne et pour son enseignement, je prendrai facilement la voie qui conduit à lui et de lui au Père. Je ne serai pas un être moral par moralisme. Je vivrai selon la sagesse de Dieu parce que Lui-même, par son saint Esprit agira en moi.

Se mettre en route

Essayons, sur la base de la prière fréquente et surtout sincère, par la lecture quotidienne du saint Évangile, de voir comment nous pouvons appliquer les commandements du Christ autour de nous, chaque jour, telle que la vie se présente : l’amour de Dieu et du prochain au quotidien… Et confessons fréquemment toute nouvelle chute, toute pensée pécheresse, tout péché non confessé encore, de façon à maintenir ouvert – comme les chirurgiens placent un écarteur dans la plaie – l’espace que nous avons commencé à creuser entre nos péchés et nous-mêmes, c’est-à-dire notre personne qui aspire à la vie nouvelle.

Le changement pour l’être humain, le vrai changement, n’est possible que par la grâce du saint Esprit, que donne le Christ à ceux qui la lui demandent. Cela dépasse une démarche seulement psychologique, même si celle-ci peut aider un peu ; mais qui nous parlera de l’amour du Christ et de la vie en lui ? Qui nous donnera le goût suave de cette vie nouvelle, celle des pécheurs convertis ? Une lecture bien utile est celle de Crime et châtiment, de Dostoïevski…

(Source:"Sagesse Orthodoxe")

BVM:

   LA   DÉVOTION  EST  CONVENABLE  A  TOUTES   LES  VOCATIONS  ET  PROFESSIONS

 

Dieu commanda, lors de la création, aux plantes de porter leurs fruits, chacune selon son genre : 

-ainsi commande-t-il aux chrétiens, qui sont les plantes vivantes de son Église, qu'ils produi­sent des fruits de dévotion, un chacun selon sa qualité et vocation.

 

La dévo­tion doit être différemment exercée par le gentilhomme, par l'artisan, par le valet, par le prince, par la veuve, par la fille, par la mariée ; et non seu­lement cela, mais il faut accommoder la pratique de la dévotion aux forces.

 

La Vie Dévote dans les affaires et nos devoirs d’y participer.  

 

Je   vous prie, Philothée, serait-il à propos que l'Évêque voulût être  solitaire  comme les  Chartreux ?

Et   si   la mariés   ne   voulaient   rien amasser non  plus  que  les  Capucins, si l'artisan était tout le jour à l'église comme le religieux, et le religieux toujours  exposé  à   toutes   sortes   de rencontres pour le service du prochain comme l'Évêque, cette  dévotion  ne serait-elle   pas   ridicule, déréglée et insupportable ?

 

Cette faute néanmoins arrive bien souvent ; et le monde qui ne discerne pas, ou ne veut pas discer­ner, entre la dévotion et l'indiscrétion de ceux qui   pensent    être   dévots, murmure et blâme la dévotion, laquelle ne   peut   mais   de   ces   désordres.

 

Non, Philothée, la dévotion ne gâte rien quand elle est vraie, ainsi elle per­fectionne tout, et lorsqu'elle se rend contraire à la légitime vocation de quelqu'un, elle est sans doute fausse.

 

« L'abeille », dit Aristote, « tire son miel des fleurs sans les altérer, leur nuire. » les laissant entières et fraîches comme elle les a trouvées ; mais la vraie dévo­tion fait encore mieux, car non seu­lement elle ne gâte nulle sorte de voca­tion ni d'affaires, ainsi au contraire elle les orne et les embellit.

 

Toutes sortes de pierreries jetées dedans le miel en deviennent plus éclatantes,  chacune selon sa couleur, et chacun devient plus agréable en sa vocation la conjoignant à la dévotion : le soin de la famille en est rendu paisible, l'amour du mari et de la femme plus sincère, le service du prince plus fidèle, et toutes sortes d'occupations plus suaves et amiables.

 

C'est un erreur, ainsi une hérésie, de vouloir bannir la vie dévote de la compagnie des soldats, de la bou­tique des artisans, de la cour des princes, du ménage des gens mariés.

 

Il est vrai, Philothée, que la dévotion purement contemplative, monastique et religieuse ne peut être exercée en ces vocations-là ; mais aussi, outre ces trois sortes de dévotion, il y en a plusieurs autres, propres à perfectionner ceux qui vivent les états séculiers.

 

Abraham, Isaac et Jacob, David, Job, Tobie, Sara, Rébecca et Judith en font foi pour l'Ancien Testament ; et quand au Nouveau, saint Joseph, Lydia et, saint Crépin furent parfai­tement dévots en leurs boutiques ; sainte Anne, sainte Marthe, sainte Monique, Aquila, Priscilla, en leurs ménages ; Cornélius, saint Sébastien, saint Maurice, parmi les armes ; Cons­tantin, Hélène, saint Louis, le bien­heureux Ame, saint Édouard, en leurs trônes.

 

Il est même arrivé que plu­sieurs ont perdu la perfection en la solitude, qui est néanmoins si dési­rable pour la perfection, et l'ont con­servée parmi la multitude, qui semble si peu favorable à la perfection :

-Loth, dit saint Grégoire, qui fut si chaste en la ville, se souilla en la solitude.

 

Où que nous soyons, nous pouvons et devons aspirer à la vie parfaite.

 

(Extrait de : Introduction à la VIE DÉVOTE.  St-François De Sales. )

Arte Sacra - Via Pulchritudinis para o Infinito: Transfiguração de Jesus- Transfiguration of Jesus:


Tribune de "Valeurs Actuelles". 

Le prochain Président devra faire face à un défi majeur : mener la guerre aux islamistes, sous toutes leurs formes, afin de nous débarrasser de cette chape de plomb qui pèse sur nos vies.

La guerre que nous mène l'islam radical en France, appelle des mesures de court-terme parmi lesquelles : la pénalisation de la consultation de sites djihadistes, la mise en détention préventive des individus fichés S présentant des signes de radicalisation avancés, l’isolement des détenus radicalisés, la fermeture des moquées salafistes, la dissolution des officines de l’islam politique proche des frères musulmans telles que l’UOIF ou le CCIF, la déchéance de nationalité, l’expulsion des imams prêcheurs de haine.

Si ces mesures sont essentielles dans la lutte contre l’islam politique, elles ne seront pas suffisantes si les Français de confession musulmane ne sortent pas du silence. Le combat contre l’islam radical passera par la capacité de ces derniers à cesser d’être dans l’omerta, le déni et les provocations insidieuses comme le voile qui est désormais le marqueur incontestable d’un soutien à l’islam politique.

Dans leur grande majorité ils sont meurtris de voir l’OPA que les islamistes ont exercée sur leur religion. Mais le temps n’est plus à la passivité ou aux émotions. Il est à l’urgence, celle d’empêcher que la France ne connaisse une décennie sanglante semblable à celle qu’a connue l’Algérie et qui a fait plus de 200.000 morts.

Les Français de confession musulmane doivent rapidement rentrer en résistance avec les autres Français contre l’islamisme qui envahit nos territoires. Ils doivent montrer une image moderne de leur religion compatible avec la République, la France, son histoire et ses valeurs. Aucune négociation sur nos valeurs, nos principes fondamentaux ne doit être tolérée. Désormais aucun accommodement avec la laïcité ou l’égalité hommes-femmes ne doit être consenti.

La République ne s’adaptera pas à l’Islam car c’est à l’islam de s’adapter à la République. L’islam doit être modernisé pour être pleinement compatible avec les valeurs universelles sur lesquelles se fondent la France. Les mentalités doivent évoluer afin de s’adapter à une vie dans un pays qui est fier de son histoire, de son mode de vie, de sa culture et qui entend les préserver. Une certaine neutralité doit être exigée car elle préserve du prosélytisme et de la prééminence du religieux sur la citoyenneté.

Une grande partie de la solution reposera sur les femmes et l’éducation qu’elles transmettront à leurs enfants ainsi que leur volonté de conquérir leur émancipation. Français avant d’être musulman, tel est le principe de base qui doit maintenant pénétrer tous les Français de confession musulmane.

L’islamisme est certes encore minoritaire pour le moment en France et dans la plupart des démocraties occidentales, mais ce n’est pas tant son poids relatif dans la prétendue « communauté musulmane » qui est alarmant mais plutôt sa montée en puissance au sein de celle-ci et notamment chez les plus jeunes et les plus fragiles.
La montée du communautarisme est le signal d’un séparatisme religieux et ethnique assumé qui s’opère dans les quartiers. Celui-ci est une illustration supplémentaire de la progression du dogme islamiste.

Face à cette situation, le prochain Président ne pourra pas être celui qui ne va «  pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit » comme l’a déclaré Emmanuel Macron au micro de RTL au lendemain de l’attentat des Champs-Elysées dans lequel un policier a perdu la vie. Insoutenable légèreté du candidat à la mode qui avoue la vacuité de son programme en matière de sécurité, de laïcité, de lutte contre le communautarisme et d’islamisme radical.

Osera-t-il nous proposer l’« uberiserisation » de la sécurité?

Macron est un apôtre du multiculturalisme à l’américaine, la chantre de la discrimination positive, qui nie l’existence de la culture française et qui essentialise chaque individu… Ne prenons pas le risque de suivre le candidat de la France « branchée ».

Depuis des années je dénonce l’aveuglement volontaire des adeptes du déni. Depuis des années, j’alerte sur la montée de  l’islamisme, du communautarisme qui gangrène notre République, ainsi que sur les reculs de la laïcité et des droits des femmes en faisant face aux insultes, aux menaces, au harcèlement.

Cinq années de politique hollandaise nous ont mis à genoux, évitons nous de poursuivre ce déclassement en choisissant son poulain, Emmanuel Macron. Le prochain Président devra faire face à des situations d’une complexité rare. L’expérience, l’autorité et la détermination seront les clefs de la réussite de ce quinquennat.

...  Ce scrutin sera celui d’un choix entre une France qui refuse de s’habituer au sang et veut combattre, et celle qui accepte la soumission et l’humiliation. Ce choix est historique, nos enfants nous jugeront. Prenons chacun nos responsabilités.

source

________________________________________

En Irak, les jeunes ont grandi dans la terreur, la violence et la fuite.

POUR EUX, UNE UNIVERSITE...

Pour que cette génération ne soit pas une génération perdue et pour préparer la génération future, une université catholique a été ouverte à Erbil grâce au diocèse local, à la conférence des évêques italiens et l’aide d’ONG.

Pour sa première année, l’Université Catholique d’Erbil (CUE) accueille 250 étudiants, pour la majorité non-musulmans. L’objectif est d’en accueillir 500. La priorité est donnée aux jeunes qui sont subi l’exil et les déplacements dans les camps. Elle est d’ailleurs située à proximité des camps de Ankawa et se veut « ouverte à tous ». Les frais de scolarité sont financés par des donateurs pour les étudiants qui en ont besoin.

Lors de la cérémonie d’ouverture, Bashar Warda, archevêque d’Erbil, s’exprimait ainsi :

« Notre bien-aimée communauté chrétienne a de nombreuses raisons de quitter l’Irak aujourd’hui. C’est pour cela que l’université est une forte motivation pour rester. Nous avons cette grande responsabilité de les inciter à rester. Je suis convaincu que cette université est un message d’espoir. […] L’université est un message à ceux qui veulent nous jeter hors du cercle de l’histoire. Cela signifie que nous restons parce que nous sommes profondément enracinés dans ce sol depuis des milliers d’années. »

Les 30 premiers étudiants à valider un diplôme en anglais et informatique étaient tous des déplacés : ils avaient fuit la plaine de Ninive. Le site de l’université raconte :

« En recevant leurs diplômes, ils ont partagé leur vif désir de continuer. Cette étape marque l’espoir pour eux d’une vie meilleure. »

Leur ambition est que ces jeunes, ainsi formés, s’investissent avec succès dans la société irakienne :

« CUE cherche à préparer des leaders qui soient préparés sur le plan éthique, administratif ou de la conscience pour servir la société et l’intérêt commun. CUE enseigne activement la tolérance et l’acceptation des autres. CUE accueille des étudiants de toutes confessions. Le personnel administratif et les enseignants vient de contextes religieux différents. »

Dans cette même vision, une majorité des étudiants sont des femmes. La journée internationale du droit des femmes a été pour eux l’occasion de mettre en avant les femmes irakiennes, de réfléchir à la façon dont elles sont traitées et ce qui devrait changer.

Mme Sana, membre de l’Université, expliquait :

« L’éducation est le premier pas vers le changement positif. »

M.C. (Source:Info Chrétienne)

------------------------------------------------------------------------

Le fournisseur d’armes chimiques aux terroristes révélé par Assad

Les autorités syriennes sont sûres à 100% que les terroristes reçoivent des armes chimiques de la Turquie, a déclaré le président syrien Bachar el-Assad. Selon lui, une partie des preuves de ce fait a déjà été publiée.

D’après le président, les terroristes n’ont pas d’autres sources d’approvisionnement dans le nord de la Syrie ce qui prouve qu’ils reçoivent de l’argent et du matériel militaire de la Turquie.

Malgré tous les documents confirmant l’élimination de telles armes par le gouvernement syrien et les preuves du fait que les terroristes possèdent des armes chimiques, l’Occident ne cesse d’accuser Damas d’avoir effectué l’attaque chimique d’Idleb du 4 avril.

Qui plus est, toutes les propositions russes d’enquêter sur cet incident au sein de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) sont toujours bloquées par les délégations occidentales. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les actions des pays occidentaux visent à destituer le président syrien et son gouvernement. Selon lui, de fausses informations sur l’utilisation des armes chimiques sont diffusées afin de détourner l’attention de la résolution 2254 prévoyant le règlement politique du conflit syrien avec la participation de toutes les parties et de se concentrer sur « l’idée de changement du gouvernement syrien ».

Cependant, plus de deux semaines après l’attaque chimique présumée à Khan Cheikhoun, les preuves confirmant l’implication des forces gouvernementales n’ont pas été encore fournies.

« Cela fait plus de deux semaines que l’incident présumé impliquant des armes chimiques a eu lieu. Cependant, les seules « preuves » d’utilisation des armes chimiques demeurent toujours deux images faites par les Casques blancs », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

Il a également souligné que la ville « vit sa propre vie ». « Aucune demande d’aide en termes de médicaments spéciaux, d’antidotes ou de désactivateurs, non seulement de la part des civils mais aussi des pseudo-sauveteurs, n’a été adressée », a-t-il déclaré.

source: http://www.pravdafrance.com/news/orient/21-04-2017/1304198-INTERNATIONAL-0/


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/le-fournisseur-darmes-chimiques-aux-terroristes-revele-par-assad/#EtMWioEuKHZ1TR7m.99

-----------------------------------------------------------------------

L'Ukraine est déboutée de ses accusations contre la Russie

Ce 19 avril, la Cour Internationale de Justice de La Haye vient de rendre une décision qui déboute l'Ukraine de la quasi-totalité des ses accusations contre la Russie et ne retient aucune accusation liée au terrorisme.

-------------------------------------------------------------------

Christine Boutin, fondatrice du Parti Chrétien Démocrate, ancienne ministre du logement sous la présidence de Nicolas Sarkozy, lance un appel à la mobilisation contre Emmanuel Macron, pour le deuxième tour des élections présidentielles françaises.

Après s’être opposée au Front National tout au long de sa carrière politique, la décision de Christine Boutin ne pourrait être plus claire : « Pas de Macron ». « Nous sommes depuis hier dans une situation impossible », déclarait-elle sur Twitter, « Voter Le Pen ce n’est pas adhérer aux idées #FN mais c’est affaiblir #EM ! ».

L’appel est fort, « Tous contre Macron ».

Christine Boutin fait ainsi figure d’exception, la grande majorité des personnalités politiques de droite comme de gauche, ayant appelé à un « front républicain » dans le but de faire barrage à Marine Le Pen, au second tour de l’élection présidentielle. Certains, tels que Nicolas Dupont-Aignan, Philippe de Villiers n’ont pas encore donné de consignes de vote. Jean-Luc Mélenchon, a quant à lui décidé de « s’en remettre au choix de ses militants pour le choix d’une éventuelle consigne pour le second tour ».

Interrogée par Le Figaro, Christine Boutin a apporté des précisions sur cette prise de position forte et engagée. Elle rappelle avoir « combattu » le Front National « toute sa vie ». Pour elle, il ne s’agit pas « d’un vote d’adhésion au Front National », mais « simplement un vote contre Emmanuel Macron ».

“Emmanuel Macron c’est l’incarnation de tout ce que je n’aime pas, c’est à l’opposé de mes valeurs qui ont rythmé ma vie politique. C’est le libéralisme libertaire, c’est la mondialisation, c’est l’argent, c’est la banque. »

Christine Boutin travaille donc désormais pour faire barrage au candidat d’En Marche, et pour « lever l’inquiétude, la peur et l’opprobre qui pourraient s’abattre sur les électeurs de droite tentés par le vote ‘Le Pen’ ».

Source: La rédaction de "Info Chrétienne"

 

------------------------------------------------------------------

INFO LE FIGARO:

Christine Boutin :

«Contre Macron, je voterai Le Pen»

 - L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy annonce qu'elle va se mobiliser pour que les électeurs de droite votent FN au second tour de l'élection présidentielle.

C'est décidé. Le 7 mai prochain, la fondatrice du Parti chrétien démocrate glissera un bulletin «Marine Le Pen» dans l'urne. «Ma décision est claire, c'est “pas de Macron”», annonce lundi soir l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy au Figaro. «Macron, ce n'est pas possible», insiste l'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2002. «Emmanuel Macron c'est l'incarnation de tout ce que je n'aime pas, c'est à l'opposé de mes valeurs qui ont rythmé ma vie politique.

C'est le libéralisme libertaire, c'est la mondialisation, c'est l'argent, c'est la banque», s'agace l'ex-député des Yvelines.

«Il dénie à la France sa culture», martèle Christine Boutin qui estime «avoir le devoir de dire qu'il représente un vrai danger» pour le pays.

Celle qui avait voté «non» au référendum européen de 2005 s'est fixée un but pour ces prochains jours:

-«Mon objectif c'est d'affaiblir Emmanuel Macron. Si on pouvait le faire battre, j'en serais ravie».

«Ce parti, je l'ai combattu toute ma vie»

La fondatrice du Parti chrétien démocrate veut

«développer le vote révolutionnaire». «C'est-à-dire voter contre la personne qui a été choisie par son camp. Or, aujourd'hui le candidat de la droite c'est Emmanuel Macron», s'indigne l'ancienne ministre.

«Je suis scandalisée que la droite ait trahi ses électeurs qui s'étaient fait une raison de voter François Fillon, en annonçant, un quart d'heure après la défaite, un vote en faveur du candidat d'En Marche!»

«Je veux faire comprendre aux Français de droite que voter Le Pen, ce n'est pas adhérer au Front national. C'est simplement un vote contre Emmanuel Macron», précise-t-elle.

Christine Boutin veut être précise: son geste «n'est pas un vote d'adhésion au Front national».

«Ce parti, je l'ai combattu toute ma vie. On ne peut pas avoir de doute là-dessus».

Ce bulletin Le Pen qu'elle glissera dans l'urne, est simplement un outil qu'elle veut utiliser pour empêcher l'ancien ministre de François Hollande de rejoindre l'Elysée.

«Maintenant, je dois travailler pour lever l'inquiétude, la peur et l'opprobre qui pourraient s'abattre sur les électeurs de droite tentés par le vote Le Pen», poursuit Boutin.

Elle le jure: Christine Boutin «n'attend rien» du FN en échange de son geste.

---------------------------------------

Proche des 5% lors du premier tour des élections présidentielles de ce dimanche, Nicolas Dupont Aignan représente une dynamique non négligeable.

 

Après avoir déclaré qu'il verrait bien Marine Le Pen être 1er Ministre si il était élu, le leader de Debout La République, crée la surprise pour certains.

 

Programme et vision proche, il devrait annoncer son ralliement sous peu.

 

Dans le même temps, on note un division des Républicains qui veulent tenter un "front républicains" et ceux qui privilégient un rapprochement avec le Front National et sa candidate.

 

A suivre donc...

-------------------------------------------------------------------------------------

l’Église Romaine-catholique en France appelle au discernement, Christine Boutin votera

pour Madame Le Pen

Après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle, la Conférence des Evêques a publié un communiqué dans lequel elle rappelle son rôle et donne des pistes pour discerner. De son côté, Christine Boutin, la fondatrice du Parti chrétien démocrate, a choisi de voter pour Marine Le Pen.

«L’Église catholique n’appelle pas à voter pour l’un ou l’autre candidat mais, en rappelant les enjeux de l’élection, elle souhaite donner à chacun des éléments pour son discernement propre» lit-on en préambule de ce communiqué. La CEF rappelle que la doctrine sociale de l’Église doit irriguer la vision politique : recherche du bien commun, destination universelle des biens, mise en œuvre de la fraternité, attention aux plus fragiles, dignité de la personne humaine et subsidiarité.
Mais l’Église appelle aussi à la responsabilité des politiques : «Pour que notre démocratie ne se transforme pas en société de violence, écrit la CEF, il faut favoriser un véritable débat national sans posture, petite phrase, ni ambition personnelle ; un débat qui n’amène pas à l’hystérisation ; et dans lequel le fait religieux a une place et les religions ont un rôle.» Dans leur texte, les évêques de France posent cette question: «à quel projet de société pouvons-nous aspirer ? » en rappelant que l’être humain «est plus qu’un élément du processus économique ou technologique.»
Pour la CEF, l’État doit intégrer la solidarité dans la construction du projet de société, doit aussi gérer positivement la tension entre un libéralisme sans contrôle et la sauvegarde des mécanismes de protection sociale. La CEF regarde aussi l’Europe, qu’il faut favoriser en développant notamment des politiques d’accueil des migrants mais en respectant aussi la culture des nations.
«Aujourd’hui, le risque principal serait de renoncer à lutter pour l’avenir et de céder à la tentation du fatalisme» écrit enfin la conférence épiscopale, malgré les difficultés, il ne faut céder au renoncement, car «notre foi chrétienne nous appelle à l’Espérance.»

Le « vote révolutionnaire » de Christine Boutin

Fait notable dans cette communication des évêques de France, elle n’explique pas ouvertement en quoi le vote pour le FN menace les valeurs fondamentales du christianisme. Contrairement aux paroles de Mgr Ricard en 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen avait accédé au deuxième tour.  Cette « neutralité »  a semble-t-il laissé le champ libre à des personnalités politiques « identifiées » comme clairement catholiques pour renvoyer dos à dos Macron et Le Pen voire exprimer leur penchant pour la droite extrême. Ainsi, Christine Boutin, la fondatrice du Parti chrétien démocrate votera en faveur de Marine Le Pen. L’ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2002 explique: « Emmanuel Macron est à l’opposé de mes valeurs qui ont rythmé ma vie politique. C’est le libéralisme libertaire, c’est la mondialisation, c’est l’argent, c’est la banque ». « Il dénie à la France sa culture » insiste-t-elle. En choisissant le Front National, Christine Boutin parle de « vote révolutionnaire » , un vote qui ne signifie pas adhérer au Front national (qu’elle dit avoir combattu toute sa vie), mais qui est simplement dirigé contre Emmanuel Macron. Et de vouloir travailler pour lever l’inquiétude, la peur et l’opprobre qui pourraient s’abattre sur les électeurs de droite tentés par le vote Le Pen.

P.G. (avec Radio Vatican et Le Figaro)

Lien vers le communiqué de la CEF

L’image contient peut-être : nuit

Génocide des Arméniens

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes debout, mariage, costume et plein air

Sa sainteté le patriarche Mor Ignace Aphrem , Patriarche Syriaque-Orthodoxe d'Antioche et de Tout l'Orient assistait hier à la Divine Liturgie e célébrée par son éminence l'Archevêque Armash Nnalbandian, archevêque orthodoxe arménien de Damas en la Cathédrale Orthodoxe Arménienne de Damas.

L’image contient peut-être : 9 personnes, personnes debout
Sa sainteté était accompagnée de son Eminence Mor Timotheos Matta Al-Khoury, vicaire patriarcale de l'archidiocèse patriarcale de Damas, très révérend. Raban Joseph Bali, secrétaire patriarcales et directeur de l'office des médias, et très révérend. Raban Gabriel Daho.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout, texte et intérieur

Les archevêques de Damas et d'autres dirigeants chrétiens ainsi que son excellence l'ambassadeur d'Arménie à Damas étaient aussi présents.


La Divine Liturgie fut suivie d'un service spécial de prière aux martyrs du génocide arménien pour  la 102 ème commémoration annuelle des massacres.

Résultat de recherche d'images

His Holiness Patriarch Mor Ignatius Aphrem II attended the Divine Liturgy celebrated by His Eminence Archbishop Armash Nalbandian, Armenian Orthodox Archbishop of Damascus at St. Sarkis Armenian Orthodox Cathedral in Damascus. 
His Holiness was accompanied by His Eminence Mor Timotheos Matta Al-Khoury, Patriarchal Vicar of the Patriarchal Archdiocese of Damascus, Very Rev. Raban Joseph Bali, Patriarchal Secretary and Media Office Director, and Very Rev. Raban Gabriel Dahho. The Archbishops of Damascus and other Christian leaders as well as His Excellency the Ambassador of Armenia in Damascus were also present. 
The Divine Liturgy was followed by a special prayer service for the martyrs of the Armenian Genocide on the 102nd yearly commemoration of the massacres.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout

Христос Пантократор: