Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 10:42

Par Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église . Les Discours sur les psaumes, Ps 118, n°20 

st augustin

« Beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez »


« Seigneur, mon âme languit après ton salut » (Ps 118,81), c'est-à-dire dans son attente.

Heureuse faiblesse, qui montre le désir d'un bien non encore obtenu, mais passionnément convoité.

A qui donc reviennent ces paroles, sinon, depuis les origines de l'humanité, jusqu'à la fin des siècles, « à la race élue, au sacerdoce royal, au peuple acquis » (1P 2,9), à tout homme qui, chacun à son époque, vécu, vit ou vivra dans le désir du Christ ? 


Le témoin de cette attente, c'est le saint vieillard Syméon qui s'écrie, en recevant l'enfant dans ses bras :

-« Maintenant, ô Maître, tu peux, selon ta parole, laisser ton serviteur s'en aller en paix, car mes yeux ont vu ton salut » (Lc 2,29-30).

Car il avait reçu de Dieu la promesse qu'il ne goûterait pas la mort avant d'avoir vu le Christ du Seigneur.

Le désir de ce vieillard –- nous devons le croire -– est celui de tous les saints dans les temps qui ont précédé.

C'est pourquoi le Seigneur disait à ses disciples : « Bien des prophètes et des rois ont désiré voir ce que vous voyez et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l'ont pas entendu ». 


Tous ces hommes doivent donc eux aussi être comptés parmi ceux qui chantent :

« Mon âme a défailli en vue de ton salut ».

Jamais en ce temps-là ne s'est apaisé ce désir des saints, et jamais désormais il ne s'apaise dans le Corps du Christ, dans son Eglise, jusqu'à la fin du monde, jusqu'à ce que vienne

« le Désiré de tous les peuples » promis par le prophète (Ag 2,8 Vulg)... Le désir dont nous parlons vient de ce qu'on aime comme l'apôtre Paul « la manifestation du Christ ».

C'est d'elle qu'il dit :

-« Quand le Christ apparaîtra, lui qui est votre vie, alors vous aussi vous apparaîtrez avec lui dans la gloire » (Col 3,4).

L'Eglise dans les premiers temps, avant l'enfantement de la Vierge, a compté des saints qui désiraient la venue du Christ dans la chair. 

Aujourd'hui elle compte d'autres saints qui désirent la manifestation du Christ dans sa gloire.

Depuis le début du monde jusqu'à la fin des temps, ce désir de l'Eglise ne connaît pas de répit.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 15:16

Neuvaine à Notre-Dame 
du 30 novembre au 8 décembre pour les membres de la Métropolie (Archidiocèse) de l'Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone:

(Cette prière doit être dîte dans toutes nos paroisses de France et du Cameroun, dans nos foyers chrétiens et en tous lieux qui recoivent nos "Icônes Pèlerines" de la Mère de Miséricorde)

Il est recommandé de:

*dire une dizaine de chapelet chaque jour,

*se confesser 

 


*communier le jour du Pèlerinage à N-D de Miséricorde le dimanche 7 ou (et) le lundi 8 décembre .

AU NOM DU PÈRE, DU FILS ET DU SAINT-ESPRIT,

DIEU UNIQUE ET VRAI. AMÎN.

IC017C

 

      V.  Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit .

     R.  Et que sa miséricorde et sa grâce abondent en nous, pauvres et pécheurs, dans les deux siècles et jusqu’aux siècles des siècles. Amîn.

TRISAGION 

    Ô Dieu Saint.

    Les fidèles : ô Dieu Saint et Fort; ô Dieu Saint et Immortel, crucifié  (en se signant) pour nous, Ethraham elaïn. (Ayez pitié de nous !)

    Ô Dieu Saint. 

    Les fidèles : ô Dieu Saint et Fort; ô Dieu Saint et Immortel, crucifié  (en se signant) pour nous, Ethraham elaïn. (Ayez pitié de nous !)


    Ô Dieu Saint.

    Les fidèles : ô Dieu Saint et Fort; ô Dieu Saint et Immortel, crucifié  (en se signant) pour nous, Ethraham elaïn. (Ayez pitié de nous !)

 Aboun d’bashmayo (Notre Père).

    Les fidèles :

   Qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourdhui notre pain quotidien (substantiel), pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés, et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Car à vous appartiennent le règne, la puissance et la gloire, dans les siècles des siècles. Amîn.

   Nethqadash shmokh, titheh malkouthokh, nehwe sebyonokh, aïkano d-bashmayo

of bar'o. Hablan

laĥmo d-sounqonan yawmono. Washbouqlan ĥawbaïn waĥtohaïn, aïkano dof ĥnan shbaqan lĥayobaïn.Ou-lo ta'lan l-nesyouno, elo fasolan

men bisho, metoul dilokhi malkoutho

Ou-ĥaïlo ou-teshbouĥto l'olam 'olmin. Amin.



PRIÈRE A MARIE:


Ô Marie, "Toute pure et Immaculée" (Liturgie Bysantine), Mère de Miséricorde, avec de nombreux frères Chrétiens occidentaux, nous voulons vous contempler cette année  avec Joseph et votre divin fils qui composez la Sainte Famille, prototype de tous les foyers d'amour.

Nous vous prions d'apporter :

*l'Espérance aux couples menacés par la désunion, aux parents isolés ou en détresse, aux enfants privés d'éducation et de tendresse.

*Secourez les familles éprouvées par la guerre, la misère ou la maladie. 


Mère très aimante de Jésus, entourez chaque famille de votre affection maternelle pour qu'elle soit 
un lieu de prière, de partage, de service et de joie, une voie privilégiée d'évangélisation et un signe visible de la Miséricorde divine. 


Ô Marie, Fille du Très-Haut aidez-nous à vivre sous la conduite de l'Esprit-Saint, dans la communion des cœurs, le respect mutuel, la générosité, la fidélité aux engagements et la confiance au Christ le Verbe de Vie. 


Avec Saint Joseph votre époux, donnez à chaque membre de nos familles de témoigner de la beauté du mariage, d'exprimer sa Foi de façon concrète et d'accomplir la volonté du Père. 


Amîn.

Pentecôte
Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 14:44

Certains m’appellent la nature .

D’autres m’appellent « mère nature. »

10363857_540548126054923_2429944433995204020_n.jpg

Je suis ici depuis 4,5 milliards d’années, depuis 22 500 fois plus longtemps que vous. Je n’ai pas vraiment besoin des gens; mais les gens ont besoin de moi. Oui, votre futur dépend de moi.

Quand je suis prospère, vous êtes prospères. Quand je vacille, vous vacillez.

Ou pire.

J’ai nourri des espèces bien plus grandes que la vôtre ; et j’ai affamé des espèces bien plus grandes que vous. Mes océans, mon sol, mes courants bouillonnants, mes forêts, ils peuvent tous vous accueillir – ou vous laissez tomber.

La manière dont vous choisissez de vivre chaque jour, que ce soit en me respectant ou en me méprisant, cela n’a finalement pas beaucoup d’importance pour moi.

D’une manière, ou d’une autre, vos actions détermineront votre destin, non le mien.

Je suis la nature ; je serai toujours là. Je suis conçue, pour évoluer.

L’êtes-vous ?

 

En plein écran ci-dessous et les autres magnifiques vidéos

http://natureisspeaking.org/mothernature.html

L'Océan

http://natureisspeaking.org/theocean.html

La Forêt tropicale

http://natureisspeaking.org/therainforest.html

Le Sol

http://natureisspeaking.org/thesoil.html

L'eau

http://natureisspeaking.org/water.html

Le Séquoïa

http://natureisspeaking.org/theredwood.html

Le Récif de corail

http://natureisspeaking.org/coralreef.html

A découvrir ici : http://natureisspeaking.org

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 14:38

Par Pierre de Blois (v. 1130-1211), archidiacre en Angleterre . Dans Sermon 3 pour l'Avent (trad. Guéranger, Année liturgique, 1948, t. 1, p. 12) 

RabGf01b-1-.jpg

Les trois avènements du Christ


            Il y a trois avènements du Seigneur, le premier dans la chair, le second dans l'âme, le troisième par le jugement.

Le premier a eu lieu au milieu de la nuit, suivant ces paroles de l'Évangile : « Au milieu de la nuit un cri s'est fait entendre : voici l'Époux ! » (Mt 25,6)

Et ce premier avènement est déjà passé, car le Christ a été vu sur la terre et a conversé avec les hommes (Ba 3,38). 


            Nous sommes maintenant dans le second avènement, pourvu toutefois que nous soyons tels qu'il puisse venir ainsi à nous, car il a dit que si nous l'aimons, il viendra à nous et fera sa demeure en nous (Jn 14,23).

Ce second avènement est donc pour nous une chose mêlée d'incertitude, car qui d'autre que l'Esprit de Dieu connaît ceux qui sont à Dieu ? (1Co 2,11)

Ceux que le désir des choses célestes transporte hors d'eux-mêmes savent bien quand il vient ; cependant, ils « ne savent pas d'où il vient ni où il va » (Jn 3,8). 


            Quant au troisième avènement, il est très certain qu'il aura lieu, très incertain quand il aura lieu, puisque rien n'est plus certain que la mort et rien de plus incertain que le jour de la mort.

« Au moment où l'on parlera de paix et de sécurité, c'est alors que la mort apparaîtra soudain, comme les douleurs de l'enfantement chez la femme enceinte, et personne ne pourra fuir » (cf 1Th 5,3).

Le premier avènement a été donc humble et caché, le second est mystérieux et plein d'amour, le troisième sera éclatant et terrible.

Dans son premier avènement, le Christ a été jugé par les hommes avec injustice ; dans le second, il nous rend justice par sa grâce ; dans le dernier, il jugera toutes choses avec équité — Agneau dans le premier avènement, Lion dans le dernier, Ami plein de tendresse dans le second.   

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 14:28

Par Saint Bernard (1091-1153), abbé cistercien et docteur de l'Église latine. Sermons sur le Cantique des cantiques, n° 74 

« Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche »

Pentecostes

« En lui nous vivons, en lui nous avons le mouvement et l'être » (Ac 17,28).

Heureux celui qui vit par lui, qui est mû par lui, et en qui il est la vie.

Vous me demanderez, puisque les traces de sa venue ne peuvent pas être découvertes, comment j'ai pu savoir qu'il était présent ?

C'est qu'il est vivant et efficace (He 4,12) ; à peine était-il en moi qu'il a réveillé mon âme endormie.

Il a vivifié, attendri et excité mon cœur qui était assoupi et dur comme une pierre (Ez 36,26).

Il a commencé à arracher et à sarcler, à construire et à planter, à arroser ma sécheresse, à éclairer mes ténèbres, à ouvrir ce qui était fermé, à enflammer ma froideur, et aussi à « redresser les sentiers tortueux et aplanir les endroits rugueux » de mon âme (Is 40,4), de sorte qu'elle puisse « bénir le Seigneur et que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom » (Ps 102,1). 

 

Le Verbe Époux est venu en moi plus d'une fois, mais sans donner signe de son irruption.

C'est au mouvement de mon cœur que j'ai perçu qu'il était là.

J'ai reconnu sa force et sa puissance parce que mes mauvais penchants et mes passions s'apaisaient.

La mise en discussion ou en accusation de mes sentiments obscurs m'a conduit à admirer la profondeur de sa sagesse.

J'ai expérimenté sa douceur et sa bonté au léger progrès de ma vie. Et voyant « se renouveler l'homme intérieur » (2Co 4,16), mon esprit au plus profond de moi-même, j'ai découvert un peu de sa beauté.

En saisissant du regard enfin tout cela ensemble, j'ai tremblé devant l'immensité de sa grandeur. 



Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 14:11

Dix exemples où la science

prouve que l'Église a raison

et la culture moderne tort

icono enc familias

 

Les valeurs prônées par l'Église peuvent parfois nous paraître dures,

et même injustes, selon notre éthos contemporain du « vivre et laisser

vivre ». Et l'on peut comprendre que beaucoup pensent aujourd'hui que

l'Église est en décalage par rapport au monde moderne, que ses

enseignements ne sont plus pertinents. Mais la science moderne

– que beaucoup pensent être l'antithèse ou même l'ennemie de l'enseignement catholique –

 confirme en réalité la vérité, la valeur et la pertinence de ce que l'Église

enseigne depuis 2 000 ans !  

Bien sûr, beaucoup préfèreront éviter d'aborder des sujets tels que l'avidité,

la luxure, l'orgueil, le contrôle des naissances et la gourmandise.

Soulever des questions de morale peut gêner, voire paraître « moralisateur ».

Mais si nous nous soucions vraiment du bien-être de nos familles et de nos

amis, maintenant et dans l'éternité, ainsi que de l'avenir de la société,

quelques conversations honnêtes, au bon moment, sont tout sauf inutiles. 

Et nous pouvons les enrichir en faisant usage de certaines découvertes de

la science que les gens accepteront sans doute aujourd'hui plus facilement

comme vérité que les enseignements de Notre Seigneur et de l'Église qu'Il

a fondée.

Voici dix exemples qui l'illustrent bien. N'hésitez pas à en faire
usage !

1. L'Église enseigne que l'orgueil est la racine de tous les vices. 

 De récentes études en psychologie montrent que la montée du narcissisme

et d'une certaine forme de pensée irrationnelle, en particulier parmi les

jeunes,donne naissance à une « communauté » incohérente, désenchantée,

en pleine confusion. Les traits de caractère narcissiques (égocentrisme, estime

de soi excessive, manque d'empathie, agressivité…) sont préjudiciables pour

autrui, pour la société, et in fine, pour les narcissiques eux-mêmes.


2. L'Église enseigne que la gourmandise et la paresse sapent les valeurs de

nourriture et de repos, créant des conditions malsaines qui menacent l'esprit,

le corps et l'âme. Selon le Journal of the American Medical Association

près de 70 % des Américains sont en surpoids ou obèses, et l'obésité est

une menace importante pour la santé mentale et physique et dépassera

bientôt le tabagisme comme la principale cause de décès. Et en France ?

3. L'Église enseigne que la luxure conduit à traiter le corps humain comme

une marchandise, plutôt que comme une facette de personne humaine

dans son ensemble – un tout inséparable, composé du corps, de l'esprit et

de l'âme  - qui est le chef-d'œuvre de la création de Dieu et qui vivra

éternellement. Actuellement, les bénéfices tirés de la pornographie, rien

qu'aux États-Unis, dépassent le total des revenus de grands groupes de

presse comme CBS, ABC et NBC (Kimmel, 2008).

4. L'Église enseigne qu'un mariage valide est pour la vie et indissoluble.

La science nous dit que grandir dans une famille unie, avec les parents

biologiques mariés l'un avec l'autre, est ce qu'il y a de plus bénéfique

pour les enfants, alors que d'autres arrangements familiaux conduisent à

des degrés variables dedommages sociaux, psychologiques, émotionnels

et scolaires.

5. L'Église enseigne que le contrôle artificiel des naissances viole la loi

naturelle. L'organisation mondiale de la santé (OMS) classe lescontraceptifs

oraux dans les substances cancérogènes appartenant au groupe 1 

(autrement dit connus pour causer le cancer chez l'homme), comme l'amiante,

le radon, et le plutonium. Sauf que les contraceptifs sont beaucoup plus

répandus…

6. L'Église enseigne que la peur est un obstacle à l'amour et, surtout,

que nous devons avoir confiance en la providence de Dieu et ne pas avoir

peur. Des études récentes montrent que l'anxiété est le trouble psychologique

n°1 chez les jeunes et les adultes. À un degré maladif, l'anxiété peut finir par

nuire gravement la santé.


7. L'Église enseigne que les actes homosexuels ne sont pas une expression

saine de la sexualité humaine. Selon une étude de l'International Journal of

Epidemiologyle risque de transmission du VIH par le biais de relations

sexuelles anales est 18 fois plus élevéque le risque associé aux relations

sexuelles vaginales.     

8. L'Église enseigne que toute vie humaine est précieuse, depuis la conception

jusqu'à la mort naturelle, et que chaque personne mérite notre amour et notre

assistance. Les associations psychiatriques et psychologiques américaines

condamnent avec force toute discrimination envers les personnes handicapées

dont l'assistance médicale, le bonheur et les moyens d'existence sont souvent

menacés par d'autres (mais, curieusement, ils soutiennent le « droit » d'avorter

des personnes ayant un handicap).

9. L'Église enseigne que les relations sexuelles avant le mariage portent atteinte

à l'union amoureuse et au bien-être de chaque individu et du couple en tant

que tel. Selon l'Académie américaine de pédiatrie, les adolescents

sexuellement actifs sont plus enclins à la dépression et au suicide, à utiliser des

substances illicites,

outre le fait qu'ils encourent un risque important de contracter une ou plusieurs 

maladies sexuellement transmissibles, dont certaines incurables.

10.  L'Église enseigne que l'amour du gain crée une société dans laquelle

certains sont exploités par d'autres, alors que ceux qui sont exploités luttent

pour subvenir à leurs besoins de base. Selon le  U.S. Census Bureau, l'écart

continue à se creuser entre riches et pauvres aux États-Unis. Plus largement,

c'est également le cas à l'échelle du monde : l'écart entre le produit intérieur brut 

des 20 pays les plus riches et des 20 pays les plus pauvres a plus que doublé

entre 1960 et 1995.

Source ALETIA (Traduit de l'édition anglophone d'Aleteia par

Élisabeth de Lavigne.Jim Schroeder est pédopsychiatre au sein

du St. Mary’s Center for Children, à Evansville, dans l'Indiana (États-Unis).

Il y demeure avec sa femme Amy et ses six enfants.

Retrouvez sur Internet ses chroniques mensuelles "Just Thinking" (www.stmarys.org/articles)

pensées pour informer, éduquer et motiver les parents et

accompagnateurs.)

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 20:21

Aphraate (?-v. 345), moine et évêque syriaque près de Mossoul . Dans : Les Exposés, n°4 ; SC 349 (trad. SC p. 316) 

cross[1]

« Restez éveillés et priez en tout temps »


      Mon ami, lorsqu'on fait le bon plaisir de Dieu, c'est de la prière, et c'est ce qui me paraît beau…

Par-dessus tout, sois assidu à la prière sans t'en lasser, comme il est écrit, car notre Seigneur a dit :

« Priez sans vous lasser. »

Sois assidu aux veilles, éloigne de toi somnolence et lourdeur, sois en éveil jour et nuit sans te décourager. 


      Je vais te montrer les modes de la prière ; il y a en effet la demande, l'action de grâce et la louange (Ph 4,6) :

*la demande, quand on demande miséricorde pour ses péchés ;

*l'action de grâce, quand tu rends grâce à ton Père qui est au ciel ; et

*la louange, quand tu le loues pour ses œuvres

Quand tu es en danger: présente la demande ;

quand tu es pourvu de biens: rends grâce à celui qui donne ; et

quand tu es d'humeur joyeuse: présente la louange. 


      Toutes tes prières, tu dois les porter devant Dieu selon les circonstances.

Vois ce que David lui-même disait à tout moment :

-« Je me suis levé pour rendre grâce à tes jugements, ô Juste » (Ps 118,62).

Dans un autre psaume, il dit encore :

-« Louez le Seigneur depuis les cieux, louez-le dans les hauteurs » (148,1).

Il dit enfin :

-« Je bénirai le Seigneur à tout moment, à tout moment ses louanges en ma bouche » (33,2).

Car tu ne dois pas prier d'une seule manière, mais selon les circonstances. 


      Et moi, mon ami, j'ai la ferme conviction que tout ce que les hommes demandent avec assiduité, Dieu le leur donne.

Mais celui qui offre avec hypocrisie n'est pas agréé, selon ce qu'il est écrit : Celui qui offre la prière, qu'il tourne et retourne son offrande, pour voir s'il ne s'y trouve pas quelque défaut, et qu'ensuite il l'offre, autrement son offrande restera à terre (cf Mt 5,23-24; Mc 11,25).

Et qu'est-ce que l'offrande, sinon la prière ?…

De toutes les offrandes en effet, la prière pure est la meilleure.    

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 20:15

Par le Saint [Padre] Pio de Pietrelcina (1887-1968), capucin . Ep 3, 980 ; GF, 196s (trad. Une Pensée , Médiaspaul, p. 26-27) 

20428794

« Seigneur,Vous avez les paroles de la vie éternelle »


Sois patient et persévère dans la pratique de la méditation.

Au début, contente-toi de n'avancer qu'à tout petits pas.

Plus tard, tu auras des jambes qui ne demanderont qu'à courir, ou mieux, des ailes pour voler. 

Contente-toi d'obéir.

Ce n'est jamais facile, mais c'est Dieu que nous avons choisi comme notre part.

Accepte de n'être encore qu'une petite abeille dans le nid ; bien vite elle deviendra une de ces grandes ouvrières habiles à la fabrication du miel.

Reste toujours humble devant Dieu et devant les hommes, dans l'amour.

Alors le Seigneur te parlera en vérité et t'enrichira de ses dons. 

Il arrive que les abeilles traversent de grandes distances dans les prés avant de parvenir aux fleurs qu'elles ont choisies ; ensuite, fatiguées mais satisfaites et chargées de pollen, elles rentrent à la ruche pour y accomplir la transformation silencieuse, mais féconde, du nectar des fleurs en nectar de vie.

Fais de même : après avoir écouté la Parole, médite-la attentivement, examine ses divers éléments, cherche sa signification profonde.

Alors elle te deviendra claire et lumineuse ; elle aura le pouvoir de transformer tes inclinations naturelles en une pure élévation de l'esprit ; et ton cœur sera toujours plus étroitement uni au cœur du Christ.

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 11:01

 


Par le Bx John Henry Newman (1801-1890), prêtre, fondateur de communauté religieuse, théologien . 12 sermons sur le Christ (Paris 1943), p. 39 


« Le jour où le Fils

 de l'homme se révèlera »

1453335 871676502844248 5990216968894016728 n

Notre Seigneur et Christ a élevé avec lui la nature humaine, comme lui-même s'est élevé de l'humble crèche jusqu'à la droite du Tout-Puissant ; il a élevé, dis-je, la nature humaine, car l'Homme nous a rachetés, l'Homme a été exalté par-dessus toute créature comme faisant un avec le Créateur, l'Homme jugera l'homme au dernier jour. 

Si privilégiée est cette terre que notre juge ne sera point un étranger, mais celui qui, étant notre semblable, soutiendra nos intérêts et sympathisera pleinement avec toutes nos imperfections.

Lui qui nous aima jusqu'à mourir pour nous est miséricordieusement désigné pour assigner mesure et valeur finales à son propre ouvrage.

Lui qui a appris par sa propre faiblesse à prendre la défense du faible, lui qui voulait récolter tout le fruit de sa Passion, il séparera le froment de la paille en sorte qu'il ne tombera pas un grain à terre.

Lui qui nous a fait participer à sa propre nature spirituelle, lui de qui nous avons tiré le sang vital de nos âmes, lui, notre frère, décidera de ses frères.

En ce second avènement, puisse-t-il dans sa miséricorde et sa tendre pitié se souvenir de nous, lui, notre seul espoir, lui, notre seul salut ! 

 

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 10:56

Les tentations ne doivent pas t'effrayer, 

Duccio_-_The_Temptation_on_the_Mount_1.jpg

 

par elles Dieu veut éprouver et fortifier ton âme, et il te donne en même temps la force de les vaincre.

Jusqu'ici ta vie a été celle d'un enfant ; désormais le Seigneur veut te traiter en adulte.

Or les épreuves de l'adulte sont bien supérieures à celles de l'enfant, et cela explique pourquoi tu es, au début, toute troublée.

Mais la vie de ton âme retrouvera vite son calme, cela ne tardera pas.

Aie encore un peu de patience, et tout ira pour le mieux

Laisse donc tomber ces vaines appréhensions.

Souviens-toi que ce n'est pas la suggestion du Malin qui fait la faute, mais plutôt le consentement donné à ces suggestions.

Seule une volonté libre est capable de bien et de mal.

Mais lorsque la volonté gémit sous l'épreuve infligée par le Tentateur, et quand elle ne veut pas ce qu'il lui propose, non seulement ce n'est pas une faute, mais c'est de la vertu.

Garde-toi de tomber dans l'agitation en luttant contre tes tentations, car cela ne ferait que les fortifier.

Il faut les traiter par le mépris et ne pas t'en occuper.

Tourne ta pensée vers Jésus crucifié, son corps déposé entre tes bras et dis :

« Voilà mon espérance, la source de ma joie ! Je m'attache à toi de tout mon être, et je ne te lâcherai pas avant que tu m'aies mise en sécurité ».

[Saint [Padre] Pio de Pietrelcina (1887-1968), capucin
Ep 3, 626 et 570 ; CE 34 (trad. Une pensée, Mediaspaul 1991, p. 40)]

Repost 0
Published by Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne
commenter cet article

Recherche

Liens