Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 05:05

St. Cyprian of Carthage wrote: "Those not in the Church of Christ cannot rightly be called 'Christian.' Nor can you have God as Father if you do not have the Church as Mother. Therefore, without the Church there is no salvation." Fr. Georges Florovsky considered this to be a kind of tautology expressing the fact that salvation can only be found within the Church of Christ.

(Fr. John)

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 5,15-21.

 

Mes Frères, prenez-bien garde à la manière dont vous vous conduisez : que ce ne soit pas en insensés, 
mais comme des hommes sages, rachetez le temps, car les jours sont mauvais. 
C'est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez bien quelle est la volonté du Seigneur. 
Ne vous enivrez pas de vin, c'est la source de la débauche, mais remplissez-vous de l'Esprit-Saint. 
Entretenez-vous les uns les autres de psaumes, d'hymnes et de cantiques spirituels, chantant et psalmodiant du fond du cœur en l'honneur du Seigneur. 
Rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ. 
Soyez soumis les uns aux autres dans le crainte du Christ. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 4,46-53.

En ce temps-là, il y avait un officier royal dont le fils était malade à Capharnaüm. 
Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla vers lui, et le pria de descendre, pour guérir son fils qui était à la mort. 
Jésus lui dit : "Si vous ne voyez des signes et des prodiges, vous ne croyez point." 
L'officier du roi lui dit : "Seigneur, venez avant que mon enfant ne meure" 
"Va, lui répondit Jésus, ton enfant est plein de vie." Cet homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et partit. 
Comme il s'en retournait, ses serviteurs vinrent à sa rencontre, et lui apprirent que son enfant vivait. 
Il leur demanda à quelle heure il s'était trouvé mieux, et ils lui dirent : "Hier, à la septième heure, la fièvre l'a quitté." 
Le père reconnut que c'était l'heure à laquelle Jésus lui avait dit : "Ton fils est plein de vie", et il crut, lui et toute sa maison. 
 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Saint Grégoire de Narek

(v. 944-v. 1010), moine et poète arménien 
Le Livre de prières, 12,1 (trad. SC 78, p.102 rev.) 

 

« Vous ne pourrez donc croire à moins d'avoir vu des signes et des prodiges ? »

 

 

« Celui qui invoquera le Nom du Seigneur, 
celui-là sera sauvé »

(Jl 3,5 ; Rm 10,13). 
Quant à moi non seulement je l'invoque 
mais avant tout je crois à sa grandeur. 

Ce n'est pas pour ses présents 
que je persévère dans mes supplications, 
mais parce qu'il est la Vie véritable 
et qu'en lui je respire ; 
sans lui il n'y a ni mouvement ni progrès. 

Ce n'est pas tant par les liens de l'espérance 
que par les liens de l'amour que je suis attiré. 
Ce n'est pas des dons, 
mais du Donateur dont j'ai toujours la nostalgie. 
Ce n'est pas à la gloire que j'aspire, 
mais c'est le Seigneur glorifié que je veux embrasser. 
Ce n'est pas la soif de la vie qui toujours je me consume, 
mais le souvenir de celui qui donne la vie. 

Ce n'est pas après le désir du bonheur que je soupire, 
que du plus profond de mon cœur j'éclate en sanglots, 
mais c'est par désir de celui qui le prépare. 
Ce n'est pas le repos que je cherche, 
mais c'est le visage de celui qui apaisera mon cœur suppliant. 
Ce n'est pas pour le festin nuptial que je languis, 
mais c'est du désir de l'Époux. 

Dans l'attente certaine de sa puissance 
malgré le fardeau de mes péchés, 
je crois avec une espérance inébranlable 
et en me confiant dans la main du Tout Puissant, 
que non seulement j'obtiendrai le pardon 
mais que je le verrai lui en personne, 
grâce à sa miséricorde et à sa pitié 
et, bien que je mérite parfaitement d'être proscrit, 
que j'hériterai du ciel. 

If pride turned some of the angels into demons, then humility can doubtless make angels out of demons. So take heart, all you sinners.

« Les saints voient l'enfer » disait le starets Silouane,

« mais il n'a sur eux aucune emprise »

L'archimandrite Sophrony résume la doctrine de  Starets Silouane (†1938) :

 

L'orgueil est le principe du péché ; tous les aspects que peut revêtir le mal sont réunis en lui :

-         présomption, vaine gloire, désir de puissance,

-         froideur, cruauté, indifférence aux souffrances d'autrui.

-         Tendance de l'intellect à la rêverie, suractivité de l'imagination,

-         Expression démoniaque des yeux, et de toute l'apparence ;

-         Angoisse, désespoir, haine ;

-         Envie, complexe d'infériorité,

-         Pour plusieurs ce peut être accès de concupiscence charnelle ;

-         Lancinante inquiétude intérieure,

-         Indocilité,

-         Crainte de la mort ou, au contraire, désir de mettre fin à ses jours et,

-         Et finalement, ce qui n'est pas rare, démence complète.

Tels sont les signes distinctifs de la spiritualité démoniaque.

 

 

Quand un homme se laisse « séduire » par l'Ennemi et se met à le suivre, sans comprendre ce qu'est l'Ennemi, il ne connaît pas l'âpreté de la lutte directe contre lui ; il souffre néanmoins parce que l'Ennemi l'entraîne hors de la lumière de la vraie vie, dans les ténèbres dans lesquelles il demeure lui-même. Ces souffrances portent l'empreinte d'un véritable aveuglement spirituel.

Dans certains cas, l'Ennemi lui apporte une délectation trouble en créant chez lui l'orgueilleuse conscience d'une illusoire grandeur.

Dans d'autres cas, il provoque une douleur aiguë dans l'âme et la dresse contre Dieu ; l'âme ne comprend pas la véritable cause de ses maux, et c'est alors avec haine qu'elle se tourne contre Dieu.

Et l'âme se débat longtemps, en général, sans trouver l'issue qui la mènerait à Dieu.

 

 

Mais une âme pieuse qui a connu l'amour de Dieu souffre, dans la lutte directe contre l'Ennemi, de l'immense pouvoir maléfique que le diable dirige contre elle.

L'homme voit clairement que cette puissance peut terrasser tout son être.

Et Dieu apparaît à l'homme dans une grande lumière aussitôt que le terme de l'épreuve est atteint. C'est Dieu qui fixe la durée et l'intensité de cette épreuve ; pour certains, elle dure quelques minutes ; pour d'autres, une heure ou plus ; un ascète y restera pendant trois jours.

« Les saints voient l'enfer » disait le starets Silouane, « mais il n'a sur eux aucune emprise ». « Tiens ton esprit en enfer et ne désespère pas ».

En dehors de cette expérience de descente en enfer, il est impossible de connaître véritablement ce qu'est l'amour du Christ, son Golgotha et sa Résurrection.

 

Dans un tel combat spirituel, le secours de la Mère de Dieu est précieux. Elle nous conduit à la seule et véritable ressemblance à Dieu, la ressemblance à Dieu tel qu'il s'est manifesté sur terre par l'acte de l'Incarnation.


Extraits de : Archimandrite Sophrony, Starets Silouane, moine du mont Athos,

Vie - Doctrine - Ecrits - Edition Présence, Belley, 1982, p. 197-198. 206

Source : http://www.mariedenazareth.com/

HORS DE L'EGLISE POINT DE SALUT ?

 

Saint Cyprien de Carthage a écrit:

"Ceux qui ne sont pas dans l'Église du Christ ne sauraient être qualifiés réellement de 'Chrétiens.'

De même que vous ne sauriez avoir Dieu pour Père si vous n'avez l'Église pour Mère. Dès lors, sans l'Église, il n'y a pas de Salut."

Le Père Georges Florovsky considérait ceci comme une tautologie exprimant le fait que le Salut ne pouvait se trouver qu'au sein de l'Église du Christ.
(P. John)


 

 

 

See original image

 

 

Du côté de nos frères aînés, les Saints:

 

 

 Sainte Enimie.

Elle était fille du Roi Clotaire II et soeur de Dagobert, vierge et abbesse en Gévaudan, illustre sainte de la maison de France

(VIIème siècle).

Tropaire

Fille du roi Clothaire II, tu as choisi*
De ne te préoccuper que du seul Roi des Cieux.*
Tu prias le Christ pour qu'Il te donne la lèpre,*
Et ainsi tu pus échapper à l'hyménée.*
Saint Enimie, toi qui fus proche du Seigneur,*
Prie-Le afin qu'Il ait de nous grande mercy!
+

L'éclatante beauté de la jeune princesse mérovingienne suscite bien des convoitises parmi les nobles du royaume. Elle, s'évertue à soigner les pauvres, les boiteux, les lépreux. Arrivée à l'âge de trouver un époux, son père lui impose plusieurs prétendants, que celle-ci refuse. La vertueuse princesse se dit mariée à Dieu et au Christ. Son père prépare cependant ses épousailles, alors implore-t-elle le Seigneur de lui venir en aide afin de conserver sa pureté. Dieu l'exauce, et lui inflige la lèpre, terrible maladie qui défigure la princesse. Durant des années, nul médecin ne parvient à la guérir. La jeune princesse implore à nouveau l'aide de Dieu. Un ange messager apparaît et lui dit : « Rends-toi avec ton escorte dans la lointaine province du Gévaudan, dans un lieu appelé Burlatis. Les bergers te guideront vers une source dont l'eau guérira les plaies de ton corps ». La princesse et son escorte se mettent en route.
Arrivé en Gévaudan, le cortège ne parvient pas à trouver Burlatis, et en demandant le chemin d'une source pouvant guérir, une femme lui indique une source. Cependant l'ange apparaît à nouveau lui indiquant que la source dans laquelle elle se baigne n'est pas celle recherchée. Elle se trouvait alors à Bagnols-les-Bains où « Dieu fait là de puissantes choses, pour ceux qui viennent chercher la santé ».
Le cortège se dirige, lui, vers le Tarn et trouve enfin la source de Burlatis. Énimie baigne son corps meurtri dans l'eau froide et bleue de Burle, implore le Seigneur, et guérit par miracle.
Le cortège décide donc d'entamer le chemin du retour, mais la maladie réapparaît à peine arrivés sur le causse qui domine Burlatis. Elle retourne alors à la source où le miracle de la guérison se reproduit, mais elle ne peut à nouveau atteindre le causse. Ce n’est qu’après un troisième bain qu'elle comprend son destin : rester à jamais dans cette région !
Elle décide donc de s'installer, aménageant une grotte qu'elle vient de découvrir, renvoyant ainsi son cortège pour ne garder que sa filleule. Sa cour, elle, s'installera visiblement dans des hameaux du bord du Tarn.
De sa grotte elle aurait exaucé bien des miracles, mais l'histoire la plus importante reste sa lutte contre le Drac (sorte de diable en pays d'Oc).
Elle est nommée abbesse par Saint Hilaire évêque de Mende et fonde un couvent mixte au village. Sainte Énimie et Saint Hilaire ont combattu le Drac, incarnation du diable. Le chaos du Pas de Soucy est le reflet de cette lutte. Énimie passe la fin de sa vie retirée dans une grotte (aujourd’hui l’Ermitage).


Après sa mort vers 628, son frère Dagobert, devenu roi, agrandit la basilique Saint-Denis, et part à la recherche de reliques de Saints. Arrivé sur les bords du Tarn pour venir sur le tombeau de sa sœur, il demande aux moniales où celui-ci se trouve. Elles se refusent à lui indiquer, ne voulant perdre leur Dame. Dagobert découvre finalement le tombeau mais hésite entre les deux cercueils. En effet, afin de se protéger, Énimie n'avait fait marquer aucun nom sur le sien, et celui d'Énimie sur celui de sa filleule. Ce sont les reliques de la filleule qui reposent auprès des rois de France en la basilique de Saint-Denis.


Cette histoire se serait perdue avec la disparition des moniales, et ce n'est que plus tard lorsque les moines noirs, qui avaient installé leur monastère dans ce bourg, eurent un message divin leur indiquant la supercherie de la princesse.
Les reliques de la princesse sont conservées à l’Ermitage jusqu’en 1970, date à laquelle elles furent volées.
Un pèlerinage a lieu chaque année à l’Ermitage, pour célébrer la patronne du village (premier dimanche d’octobre).

 

 

 

 

SAINT PLACIDE 
(518-542)
et SES COMPAGNONS
Martyrs
(† 542)

Saint_Placide_1b.jpg

        Saint Placide appartenait par sa naissance à une des plus anciennes et des plus célèbres familles de Rome. Il fut confié, âgé de sept ans, à saint Benoît, pour être élevé à Subiaco, sous sa conduite. On le voit dès lors pratiquer rigoureusement les exercices de la vie monastique. L'obéissance l'ayant envoyé un jour chercher de l'eau dans le lac voisin, il tombe et est entraîné par les flots. Benoît, du fond de son monastère, a la connaissance miraculeuse de ce malheur ; il appelle son disciple Maur : « Courez vite, mon frère, lui dit-il, l'enfant est tombé à l'eau. » Maur s'élance, muni de la bénédiction de l'abbé, marche sur les eaux, saisit par les cheveux l'enfant, qui surnage encore, et le ramène sur le bord.

        Depuis ce temps, Placide fit des progrès plus grands encore, au point que saint Benoît lui-même en était dans l'admiration. Le saint abbé envoya plus tard son bien-aimé disciple en Sicile pour y établir un monastère. Son austérité y devint de plus en plus étonnante et allait beaucoup au-delà des prescriptions de la règle ; il ne buvait jamais que de l'eau, faisant carême en tout temps et souvent ne mangeant que trois fois la semaine et du pain seulement. Pour vêtement il portait un cilice ; son siège était son unique lit de repos ; son silence n'était interrompu que par les saintes exigences de la charité. Par sa vertu d'humilité, il attirait à lui tous les cœurs.

        Ses innombrables miracles le rendirent presque l'égal de saint Benoît : un jour, en particulier, il guérit par sa bénédiction tous les malades de son île réunis près de lui. 
        Placide et ses religieux furent faits prisonniers, dans leur couvent, par des pirates cruels qui les maltraitèrent affreusement. Le saint animait ses compagnons à la persévérance. Le tyran, outré de dépit à la vue de l'inébranlable constance des martyrs, les fit, à différentes reprises, fustiger très cruellement ; mais Notre-Seigneur vint fermer et guérir leurs plaies. Placide exhortait le tyran et ses bourreaux à se convertir au christianisme ; c'est alors qu'on lui brisa les lèvres et les mâchoires à coups de pierres et qu'on lui coupa la langue jusqu'à la racine. Mais le martyr parla aussi bien qu'auparavant. Le bourreau, n'étant nullement touché du prodige, inventa un nouveau supplice ; il fit coucher le saint moine à terre et lui laissa toute une nuit sur les jambes des ancres de navire avec d'énormes pierres. Tous ses efforts vinrent échouer devant cet invincible défenseur de la foi. Placide et ses compagnons eurent enfin la tête tranchée.



©Evangelizo.org

The Holy Martyr Charitina

Having been orphaned in infancy, Charitina was adopted by an eminent Christian man named Claudius, who raised her as his own daughter. Charitina was meek, humble, obedient and quiet. She studied the Law of God day and night, and vowed to live her life in chastity, as a true bride of Christ. Since Charitina also brought others to the Christian Faith, Dometius, Emperor Diocletian's eparch, heard of her, sent soldiers to take her from her foster father, and brought her to trial. The judge questioned her: ``Is it true, young maiden, that you are a Christian, and that you deceive others, leading them to this profane Faith?'' Charitina courageously replied: ``It is true that I am a Christian, but it is a lie that I deceive others; rather, I lead those in error to the true path, by leading them to my Christ.'' The evil judge condemned her. Her hair was shorn and hot coals were poured onto her head. Even so, she was saved by the power of God. They threw her into the sea, but God delivered her again. They tied her to a wheel and began to turn it, but an angel of God stopped the wheel, and Charitina remained unharmed. Then the depraved judge sent some dissolute young men to defile her. Fearing this dishonor, St. Charitina prayed to God to receive her soul before those degenerates could defile her virginal body. While she knelt, praying to God, her soul departed from her and was translated to the Immortal Kingdom of Christ.

Prologue from Ochrid

Holy Martyr Charitina of Amissos (304)

† Holy Hierarchs of Moscow

 

Sainte Fleur

Moniale du Quercy (+1347)

FLEUR 5 OCTOBRE

Née en 1300 à Maurs, Flora était la fille d’un seigneur auvergnat, très jeune elle devint religieuse à l’hospice de Beaulieu en Quercy, hospice fondé par les chevaliers hospitaliers de Jérusalem et qui recevait les pèlerins malades.

Elle fut à la fois une religieuse dévouée dans son travail et une grande mystique.

Elle est la patronne de «  toutes celles qui ont une fleur comme nom et qui, comme sainte Fleur, doivent répandre le parfum de leur vertu » d’Amaryllis à Violette en passant par Bergamote, Lis, Pâquerette et Vanille...

 

 

 

 Une Prière Mariale de Saint Éphrem le Syrien de Nisibe 

Afficher l'image d'origine

« Très Sainte Dame, Mère de Dieu »

« Très Sainte Dame, Mère de Dieu, seule très pure d'âme et de corps, seule au-delà de toute pureté, de toute chasteté, de toute virginité; seule demeure de toute la grâce de l'Esprit-Saint; par là surpassant incomparablement même les puissances spirituelles, en pureté, en sainteté d'âme et de corps, jetez les yeux sur moi, coupable, impur, souillé dans mon âme et dans mon corps des tares de ma vie passionnée et voluptueuse; purifiez mon esprit de ses passions ; sanctifiez, redressez mes pensées errantes et aveugles ; réglez et dirigez mes sens ; délivrez-moi de la détestable et infâme tyrannie des inclinations et passions impures ; abolissez en moi l'empire du péché, donnez la sagesse et le discernement à mon esprit enténébré, misérable, pour la correction de mes fautes et de mes chutes, afin que, délivré des ténèbres du péché, je sois trouvé digne de Vous glorifier, de Vous chanter librement, seule vraie Mère de la Vraie lumière, le Christ notre Dieu; car Seul avec Lui et par Lui, Vous êtes bénie et glorifiée par toute créature invisible et visible, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen. »


Saint Éphrem le Syrien (306-373)

 

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 
basil

St. Baselios Yeldho (Kothamangalam Bava)

St Baselios Yeldho was born in a village called kooded (now known as Karakosh) near Mosul in Iraq where Marth Smooni and her 7 children suffered martyrdom. At a very young age he joined the Mar Bahanan Monastery and become a monk. In 1678 he was consecrated Maphriyana by the Patriarch of Antioch Moran Mar Ignatius Abdul Masiha I. In 1685 at the age of 92, the holy father started the difficult mission to India at the request of Mar Thoma II of Malankara who informed the Patriarchate about the unpleasant situation of the Church here.

The saintly Maphriyana was accompanied by Mar Ivanios Hidayathulla, his brother and two monks but only three of them is believed to have reached Malankara. As the saint reached the church premises, the church bells began to toll. People living in the neighbourhood rushed to the church to find out what the commotion was about. And that was on ‘Kanni 11th’ in the Malayalam calendar (end of September), AD 1685. The Saint entered the church and sat on the steps of the ‘Madbaha’. There was a young deacon who was fluent in Syriac. When he realized that a Episcopa had stayed behind at Kozhipally, he and some members of the congregation set out for the place. They took a kerchief from the Saint for identification. When the Episcopa saw the approaching crowd he was afraid. He thought that they had killed Bava and were now about to get at him. He therefore refused to come down from the tree. The deacon however offered him the sign of peace and spoke Syriac. He then came down from the tree and went with the people to the church.

On Kanni 13, the church used to celebrate its foundation day. On the 12th evening the Vicar sought the Saint’s permission to hoist the flag. The Saint replied that the festival of the Holy Cross should be celebrated on the 14th and not on the 13th. When it was explained to the Saint that what they were celebrating was not the festival of the Holy Cross but the anniversary of the founding of the parish, the Saint permitted them to go ahead but reminded them about the importance of the festival of the Holy Cross.

On the next day, on the feast of the Holy Cross, (‘Kanni 14’ as per the Malayalam calendar), Episcopa Mar Ivanios Hidayathulla was consecrated as Metropolitan after the Qurbana by the saintly Mar Baselios Yeldho Bava. (Mar Ivanios, who was consecrated by Mar Yeldho, carried on apostolic work for eight years. He passed away in 1693 and was buried at the Mar Thoman Church, Mulanthuruthy). Because of the tedious journey and the old age, Bava was totally exhausted by then. Three days after he became seriously ill. On Kanni 17th, he received the last sacraments of anointment with oil and extreme unction. All the while he was lying inside the church. Two days after (on Kanni 19, which is September 29) in the afternoon, the saintly father left his mortal self for his heavenly home at the age of 92. That was a Saturday. As he was sinking, the congregation assembled inside the church and were offering prayers. The Saint told them that he was about to die and when his spirit leaves his body, there would be a sign on the Cross situated on the western side of the Church. And the huge granite Cross miraculously lit up at the time of the Saint’s demise. The Holy Father’s mortal remains was entombed on the next day (Kanni 20) in the western side of the Madbaha of the church. The two weeks of sojourn of the Maphriyana at Kothamangalam electrified the Marthoma Christians all over Malankara and the mission undertaken by the saint was fulfilled to a large extent by his faithful associate, Metropolitan Mar Ivanios Hidayathulla.

In 1947 Mar Baselios Yeldho of blessed memory was declared a saint by the then Catholicos of the church, His Holiness Baselius Geevarghese II.

St. Baselios Yeldho (Kothamangalam Bava)

basil

St Baselios Yeldho was born in a village called kooded (now known as Karakosh) near Mosul in Iraq where Marth Smooni and her 7 children suffered martyrdom. At a very young age he joined the Mar Bahanan Monastery and become a monk. In 1678 he was consecrated Maphriyana by the Patriarch of Antioch Moran Mar Ignatius Abdul Masiha I. In 1685 at the age of 92, the holy father started the difficult mission to India at the request of Mar Thoma II of Malankara who informed the Patriarchate about the unpleasant situation of the Church here.

The saintly Maphriyana was accompanied by Mar Ivanios Hidayathulla, his brother and two monks but only three of them is believed to have reached Malankara. As the saint reached the church premises, the church bells began to toll. People living in the neighbourhood rushed to the church to find out what the commotion was about. And that was on ‘Kanni 11th’ in the Malayalam calendar (end of September), AD 1685. The Saint entered the church and sat on the steps of the ‘Madbaha’. There was a young deacon who was fluent in Syriac. When he realized that a Episcopa had stayed behind at Kozhipally, he and some members of the congregation set out for the place. They took a kerchief from the Saint for identification. When the Episcopa saw the approaching crowd he was afraid. He thought that they had killed Bava and were now about to get at him. He therefore refused to come down from the tree. The deacon however offered him the sign of peace and spoke Syriac. He then came down from the tree and went with the people to the church.

On Kanni 13, the church used to celebrate its foundation day. On the 12th evening the Vicar sought the Saint’s permission to hoist the flag. The Saint replied that the festival of the Holy Cross should be celebrated on the 14th and not on the 13th. When it was explained to the Saint that what they were celebrating was not the festival of the Holy Cross but the anniversary of the founding of the parish, the Saint permitted them to go ahead but reminded them about the importance of the festival of the Holy Cross.

On the next day, on the feast of the Holy Cross, (‘Kanni 14’ as per the Malayalam calendar), Episcopa Mar Ivanios Hidayathulla was consecrated as Metropolitan after the Qurbana by the saintly Mar Baselios Yeldho Bava. (Mar Ivanios, who was consecrated by Mar Yeldho, carried on apostolic work for eight years. He passed away in 1693 and was buried at the Mar Thoman Church, Mulanthuruthy). Because of the tedious journey and the old age, Bava was totally exhausted by then. Three days after he became seriously ill. On Kanni 17th, he received the last sacraments of anointment with oil and extreme unction. All the while he was lying inside the church. Two days after (on Kanni 19, which is September 29) in the afternoon, the saintly father left his mortal self for his heavenly home at the age of 92. That was a Saturday. As he was sinking, the congregation assembled inside the church and were offering prayers. The Saint told them that he was about to die and when his spirit leaves his body, there would be a sign on the Cross situated on the western side of the Church. And the huge granite Cross miraculously lit up at the time of the Saint’s demise. The Holy Father’s mortal remains was entombed on the next day (Kanni 20) in the western side of the Madbaha of the church. The two weeks of sojourn of the Maphriyana at Kothamangalam electrified the Marthoma Christians all over Malankara and the mission undertaken by the saint was fulfilled to a large extent by his faithful associate, Metropolitan Mar Ivanios Hidayathulla.

In 1947 Mar Baselios Yeldho of blessed memory was declared a saint by the then Catholicos of the church, His Holiness Baselius Geevarghese II.

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

 

5 octobre 2016

Le premier ministre Milorad Dodik prend la parole à un meeting pré-victoire à Banja Luka, capitale de facto de la Republika Srpska

 La Républika Srpska – l’état serbe autonome enchâssé dans la Bosnie-Herzégovine – a tenu hier un référendum qui change la donne. Ce référendum portait théoriquement sur la reconnaissance d’un jour férié : le Jour de l’Indépendance. Il a été publiquement approuvé et soutenu par le Premier ministre de la Republika Srpska, Milorad Dodik.

Dans la soirée d’hier [25 septembre, NdT], les derniers bulletins ont été dépouillés et le résultat a été publié : 99,8% des votants se sont prononcés pour la reconnaissance d’un Jour de l’Indépendance.

 15. Vote Serbie.jpg

 Mais les uns et les autres, des deux côtés, sont d’accord pour reconnaître qu’il s’agissait d’un galop d’essai pour un autre référendum, qui porterait, celui-là, sur une réelle déclaration d’indépendance, c’est-à-dire une volonté de séparation d’avec la Bosnie-Herzégovine et la possibilité d’une réunion avec la République de Serbie et sa capitale, Belgrade. Cette aspiration a le soutien la Russie.

Ce qui veut dire qu’un référendum portant sur la question d’une véritable indépendance pourrait bien se tenir à n’importe quel moment entre aujourd’hui et l’année 2018, qui a déjà été publiquement évoquée. En fait, la date précise dépendra de la rapidité avec laquelle l’OTAN poussera le fragile état multi-ethnique et multi-confessionnel vers une intégration à l’Alliance et exigera de lui des réformes constitutionnelles grosses d’orages.

Le référendum d’hier était une réplique aux avertissements officiels – et même aux menaces de violences – de l’OTAN, interdisant la tenue d’un référendum dans la capitale sous domination bosniaque de la Bosnie-Herzégovine, Sarajevo.

Ces menaces n’ont pas laissé indifférent le gouvernement, siégeant à Belgrade, de la République de Serbie, état indépendant reconnu par l’ONU, à l’est de la Republika Srpska et de la Bosnie-Herzégovine.

La République de Serbie (à ne pas confondre avec la Republika Srpska) ne fait partie ni de l’Union Européenne ni de l’OTAN. La Bosnie-Herzégovine, qui comprend la Republika Srpska, ne fait pas non plus partie de l’OTAN, mais l’équipe au pouvoir à Sarajevo a multiplié ces dernières années les démarches pour y être admise.

16. Carte Balkans2010.png

 

 Au départ, le Premier ministre serbe Aleksandar Vučić, respectant les normes diplomatiques de non-intervention dans les affaires intérieures d’autres états, avait exprimé une position neutre vis-à-vis du référendum bosniaque.

Mais, suite aux menaces de violence contre la population ethnico-religieusement différente de la Republika Srpska, le ministre des Affaires étrangères, Ivica Dačić, après un échange de vues avec le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, a été forcé de se prononcer plus clairement, en déclarant que les forces de sécurité serbes ne resteraient pas les bras croisés, si un référendum, dans la Republika Srpska voisine, était en butte à des violences de la part des forces de Sarajevo.

On n’avait pas entendu des discours de ce genre au niveau officiel depuis la guerre « civile » de Yougoslavie, qui a fait rage de 1991 à 2001. Les intellectuels occidentaux qui se sont exprimés sur le sujet – y compris Noam Chomsky – ont démontré que le démantèlement de la Yougoslavie avait résulté d’un projet dirigé par les États-Unis et l’Allemagne, l’Albanie et la Croatie étant les premiers bénéficiaires ex-yougoslaves de l’entreprise.

Il y a peu de chances pour que les USA et la Russie trouvent un terrain d’entente sur ce problème, vu son parallélisme avec d’autres guerres où s’affrontent actuellement les deux puissances. Le désir des Russes de construire un gazoduc à travers les Balkans et la volonté de l’OTAN de s’y opposer augmentent considérablement les chances d’un nouveau conflit dans les Balkans.

 

Ce qui a déclenché le mouvement du référendum.

Depuis 2013, l’OTAN a organisé plusieurs rencontres au sommet avec l’équipe au pouvoir à Sarajevo, en vue d’accélérer l’entrée de la Bosnie-Herzégovine dans l’Alliance.

Ces tractations ont été synchronisées, en 2014, avec un mouvement de revendications sociales  portant apparemment sur les droits du travail et les problèmes de chômage à Tuzla, l’ancienne capitale industrielle de la Bosnie, que l’auteur de ces lignes et notre collègue russe Andrew Korybko ont signalé à l’époque comme un stratagème de l’UE et de l’OTAN [ébauche de révolution colorée en somme, NdT]. 

Leur conviction s’était fondée alors sur le fait que les manifestants réclamaient des changements de la Constitution qui auraient court-circuité son état actuel, lequel reconnaît à la Republika Srpska un important degré d’autonomie. Cet état présent de la Constitution accorde à la Republika Srpska le droit d’entretenir une force de sécurité ethnique dotée d’une autonomie équivalente à la force de sécurité ethnique bosniaque, à la frontière séparant les deux états associés.

La frontière entre la Republika Srpska et la République de Serbie est plutôt poreuse, avec un contrôle des frontières qui ressemble beaucoup plus à un péage qu’à une frontière nationale entre deux états distincts.

Là-dessus,vient se greffer un mouvement social bosniaque, vendu au public occidental comme une initiative syndicale laïque de centre-gauche, qui est en réalité un mouvement salafiste djihadiste lié à Al Qaïda, utilisant les procédés d’agitation des Frères Musulmans, dont le but est de consolider le contrôle de Sarajevo sur la Republika Srpska actuellement autonome, en conformité avec les intentions publiquement affichées de l’UE et de l’OTAN de réformer la Constitution.

Dans un document intitulé « Réformer les institutions de la Défense de Bosnie-Herzégovine » publié par le journal officiel de l’OTAN, NATO Review, James R. Locher III et Michael Donley analysent les progrès accomplis par la Bosnie-Herzégovine dans le domaine de la réforme de son armée.

Ils écrivent :

La Bosnie-Herzégovine a réussi à satisfaire presque toutes les attentes de l’OTAN. Succédant à une intense période de recherche de consensus (consensus building) et de négociations entre mai et septembre 2003, la Commission de Réforme de la Défense est arrivée à un accord unanime qui a fait l’objet d’un rapport de 293 pages, fixant la voie à suivre. Ce rapport comportait le brouillon des changements à apporter aux constitutions des deux entités, trois lois de niveau-entité et deux lois de niveau-état, ainsi que deux propositions de lois comprenant une loi sur la défense au niveau de l’état.

L’OTAN a planté profondément ses crocs dans la Bosnie (aussi appelée Bosnie-Herzégovine dans cet article) et elle n’est pas du tout disposée à lâcher prise. Les réformes sur la sécurité impliquent la centralisation du commandement et l’élimination de toutes les forces de sécurité autonomes de la Republika Srpska, qui sont déjà en sous-effectifs, du fait de la signature forcée d’accords léonins.

Une autre preuve que la situation, dans la région, est instable, c’est que la principale menace envers les forces de sécurité serbes est constituée par l’armée bosniaque elle-même.

En février dernier, la Fédération de Russie a annoncé qu’elle allait entraîner les forces de sécurité de la Republika Srpska, dans le cadre d’un projet d’entraînement commun.

L’OTAN et les Monarchies du Golfe ont, de leur côté, préparé leurs propres forces paramilitaires en parallèle avec l’armée officielle. Ces forces font, pour l’essentiel, partie des brigades d’ISIS et d’Al-Nosra, mais les centres de recrutement et d’entraînement sont en Bosnie.

 (...)

Mais les liens historiques entre les musulmans de Bosnie et la Turquie existent encore. Les médias occidentaux qui ont rendu compte des manifestations de Tuzla se sont bien gardés de jamais faire allusion au fait que les groupes organisateurs étaient soutenus par l’Arabie Saoudite et la Turquie. Pourtant, l’essentiel du travail d’organisation  a été fait par le plus grand parti « islamiste modéré » de  Bosnie, leSDA (Parti d’Action Démocratique).

Financé significativement par les monarchies du Golfe et par le Parti populaire européen de Jean-Claude Juncker (dont il fait partie), le SDA, est un parti conservateur de droite (Chari’a) pro-Union Européenne et islamiste, qui est aussi le parti politique le plus important de Bosnie.

 

17.  Local SDA candidates.jpg

Candidats du SDA

En ce sens, ce croisement de mouvements pro-OTAN, pro-UE et islamistes se faisant passer pour des progressistes de centre gauche, répète à l’identique la stratégie politico-médiatique utilisée en Libye avec le CNT ou Conseil national de transition, et en Syrie avec le CNS ou Conseil national syrien et l’ASL ou Armée syrienne libre.

 (...)

Toutes ces circonstances rassemblées font de la consultation d’hier un « référendum-test » sur l’indépendance de la Republika Srpska.

 

Contexte

La structure actuelle de la Bosnie-Herzégovine résulte de deux déterminants historiques : la structure d’origine de la République socialiste fédérale de Yougoslavie et les accords de Dayton. Les accords de Dayton ont été négociés et signés en 1995, lors de la guerre civile (sic) de Yougoslavie, quatre ans avant le bombardement de la Serbie en général et de Belgrade en particulier, par l’aviation de l’OTAN. Les institutions et les réalités politiques créées par les accords de Dayton sont, pour l’essentiel, le point de convergence de la dispute.

La République actuelle de Bosnie-Herségovine est composée de la Republika Srpska d’une part, et de la Fédération de Bosnie et d'Herzégovine d’autre part, celle-ci ayant été auparavant nommée Fédération bosniaco-croate, parce qu’elle était elle-même composée de deux groupes religieux distincts.

Comme l’auteur de ces lignes l’a écrit dans le passéla période qui s’annonce et la crise qu’elle amène vont offrir à la Republika Srpska l’occasion rêvée de s’unir à la Serbie.

La Serbie est dans la position délicate de pouvoir soit récupérer la Republika Srpska et le Kosovo, tout en conservant des régions comme la Voïvodine, soit d’éclater davantage, en prenant part à un véritable conflit entre des pouvoir locaux aspirant au transfert et des états régionaux hostiles.

Un des rédacteurs de Fort-Russ et directeur de projets spéciaux du Centre d’Études Syncrétiques, Jafe Arnold, a écrit une étude fouillée et prémonitoire sur le sujetpour Global Independent Analytics, au début de cette année. Il y disait notamment :

Au cours des derniers mois, on a constaté un accroissement des tensions entre les deux entités politiques formant la Bosnie-Herzégovine - la Fédération de Bosnie-Herzégovine et la Republika Srpska - au point que la bouilloire sur le feu qu’est l’arrangement géopolitique de cet espace de l’ex-Yougoslavie a failli déborder.

Tandis que les événements continuaient leur escalade et que l’axe OTAN/islamistes apparaissait au grand jour, la situation, dans les pays de l’ex-Yougoslavie est devenue plus instable qu’elle ne l’a jamais été depuis 2001.

 (...)

________________

Lire aussi : « Syrie, le laboratoire d’une guerre de quatrième génération ? » - Le Grand Soir, 27 décembre 2012.

 

Source : http://www.fort-russ.com/2016/09/new-balkans-conflict-ser...

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades.

5 octobre 2016

Décidée après la visite du chef du gouvernement de Tripoli à Paris, la réunion, dont le but était de «faire progresser l'unité» de la Libye, a échoué. Aucun représentant libyen n'avait été invité et les pays en présence n'ont pas les mêmes intérêts.

La réunion avait été décidée le 27 septembre dernier lors de la visite officielle du Premier ministre du Gouvernement d'union nationale (GNA), dit gouvernement de Tripoli par opposition à son rival, le gouvernement dit de Tobrouk, lequel tient militairement l'Est du pays et ses champs pétrolifères. Autour de la table, se sont penchés sur le cas libyen, entre autres, le Qatar, les Emirats arabes unis, l'Egypte, les Etats-Unis ou encore le Royaume Uni et l'Italie, l'ancienne puissance coloniale en Libye.

A l'initiative de la rencontre, Jean-Marc Ayrault s'était fixé pour but «que toutes les forces libyennes soient unies pour développer la Libye». «Nous avons besoin d'une Libye stable [...] la Libye est un terrain de passage pour des dizaines de milliers de migrants», avait ainsi martelé le chef de la diplomatie du pays qui est intervenu militairement en 2011 pour renverser le «régime» de Mouammar Kadhafi, plutôt stable, en l'occurrence, et qui contenait alors les flux migratoires africains en direction de l'Europe. 

Aussi, la réunion décidée quelques jours plus tôt seulement, a bien eu lieu – assez discrètement – dans l'après-midi de ce lundi 3 septembre, mais n'a abouti à aucun résultat concret, en raison de plusieurs manquements.

Première option malheureuse de la diplomatie française : aucun représentant libyen n'a été invité, que ce soit le général Khalifa Haftar, à la tête du gouvernement de Tobrouk, ou du gouvernement de Tripoli, dont le Premier ministre était en visite officielle en Algérie pendant ce temps-là.

Deuxième faux pas : la Ligue arabe, interlocuteur presque incontournable dans la région n'a pas non plus été invitée. La faute à un calendrier rapide, s'est justifié le Quai d'Orsay.

Exercice de réalisme politique pour la France

Acteur principal des bombardements occidentaux en 2011 avec le Royaume Uni, la France tente de garder l'initiative sur le dossier libyen. Seulement voilà, alors que Paris a tout misé sur le gouvernement de Tripoli, la situation sur le terrain oblige à reconnaître le gouvernement de Tobrouk comme interlocuteur dans la recherche d'une solution politique au chaos libyen. Le gouvernement d'union national de Tripoli ne parvient en effet toujours pas à exercer son autorité sur l'ensemble du territoire et son rival, basé à Tobrouk, gagne en légitimité diplomatique.

Aussi, alors que François Hollande renouvelait sa «confiance» au Premier ministre du gouvernement de Tripoli, créé en 2015 sous l'égide des Nations unies, Jean-Marc Ayrault appelait de son côté à un compromis entre les deux gouvernements «parallèles» et rivaux libyens, évoquant la «menace terroriste et la prolifération des trafics», se disant prêt à travailler avec les puissances régionales telles que l'Egypte.

Seulement voilà, l'Egypte est l'un des fondateurs de la Ligue arabe qui n'a pas été invitée et elle ne cache pas sa préférence pour le gouvernement de Tobrouk et le général Khalifa Haftar, appelant par ailleurs à la levée de l'embargo sur les armes à destination de la Libye.

Intérêts divergents de Rome et Paris

Et, parmi l'assemblage hétéroclite des pays conviés à cette réunion, l'Italie, dont la position géopolitique a été considérablement affaiblie par l'intervention militaire de la France et du Royaume Uni en 2011. L'ancienne puissance tutélaire a conservé des intérêts en Libye, notamment dans l'industrie du pétrole, et voit d'un mauvais œil la progression militaire du gouvernement de Tobrouk.

En septembre dernier, les forces militaires du général Khalifa Haftar se sont ainsi emparé de deux terminaux pétroliers dans l'Est de la Libye.

Et, échaudés par la fuite d'un email d'Hillary Clinton indiquant que la «France détruisait l'Italie» en Libye, les dirigeants italiens se font méfiants quant à l'agenda que souhaite imposer Paris.

Federica Mogherini, chef de la diplomatie européenne mais aussi ex-ministre des affaires étrangères italienne n'a pas manqué de fustiger la France, regrettant l'absence du gouvernement d'union nationale dans la discussion.

SOURCE

5 octobre 2016

L'ambassade russe à Damas a été pilonnée par les militants du Front al-Nosra, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères.

«Le 3 octobre, la mission diplomatique russe à Damas a été attaquée au mortier. Un des projectiles a explosé sur le territoire de l'ambassade près d’un complexe résidentiel. Heureusement, personne n'a été blessé». «La mission diplomatique a subi des dommages.

Deux autres mines ont explosé près de l'ambassade. Selon les informations disponibles, les tirs ont été portés depuis une banlieue de Jobaria contrôlée par les organisations terroristes Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) et par Faylaq al-Rahman», a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères.

 Le ministère russe des Affaires étrangères a fermement condamné ce crime. « Nous considérons le pilonnage de l'ambassade russe à Damas comme la conséquence des actions de ceux qui, comme les Etats-Unis et certains de leurs alliés, provoquent la poursuite du conflit sanglant en Syrie en jouant avec différents extrémistes », indique le ministère.

 Le ministère russe des Affaires étrangères a en outre souligné la nécessité de répondre aux provocations des criminels par des mesures antiterroristes coordonnées de la part de la communauté internationale.

La Russie entreprendra notamment toutes les mesures nécessaires afin d'éliminer la menace terroriste et de restaurer la paix et la sécurité sur la terre syrienne, a conclu le ministère.


En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201610041028037186-russie-syrie-damas/

 
 

Partager cet article

Rappel à Dieu ce 22 septembre 2016 à 15 h 25 du Père Gabriele AMORTH,

"Grand Exorciste" de Rome

Gabriele Amorth Mort exorciste Rome démons monde moderne
 
Le père Gabriele Amorth, sans doute l’exorciste le plus connu au monde, est mort le vendredi 16 septembre à Rome à l’âge de 91 ans. Il laisse une œuvre considérable vouée notamment à la dénonciation du refus si répandu de croire au démon et à la mise en garde contre les risques des modes du monde moderne : yoga, Harry Potter, fascination à l’égard des religions orientales. Il a également dénoncé des tendances non moins actuelles au spiritisme, à l’occultisme et à l’invocation du démon. Non sans mettre en lumière ce qu’il a lui-même constaté : Satan est à l’œuvre dans le monde moderne et spécialement dans les domaines de la politique et de la culture.
 
Né en 1925, ordonnée en 1954, c’est avec une expérience du sacerdoce déjà importante que le P. Amorth a reçu en 1986 l’office d’exorciste dans le diocèse de Rome sous la tutelle du P. Candido Amantini, à qui il allait succéder quelques années plus tard comme exorciste en chef de la ville éternelle. C’est à lui qu’on doit également la fondation de l’Association internationale des exorcistes, qu’il a présidée jusqu’en 2000. Au cours de ses trente années d’office, le P. Gabriele Amorth a pratiqué des dizaines de milliers d’exorcismes.
 

Gabriele Amorth, l’exorciste qui mettait en garde contre le pouvoir du démon sur la culture contemporaine

 
Il a beaucoup commenté les réalités contemporaines. En 2006, Le P. Amorth a fait part de sa certitude que les hauts responsables du parti nazi étaient des satanistes actifs – ce que la recherche actuelle confirme. Pour lui, aussi bien Adolf Hitler que Joseph Staline était des possédés. Il était également convaincu que la tentative d’assassinat sur Jean-Paul II en 1981 était le résultat d’influences démoniaques.
 
Mais si le démon est à l’œuvre dans les sphères du pouvoir, il l’est aussi dans le monde du quotidien, et plus que jamais à la portée de tous. « On a perdu la foi, et la superstition, la magie, le satanisme ou les planches ouija ont pris sa place, ouvrant toutes les portes à la présence des démons », assurait le P. Amorth lors d’un entretien en 2006. En 2015, il dénonçait clairement l’Etat islamique comme « Satan » : « Le mal se déguise de diverses façons : politique, religieuse, culturelle, et elle a une source d’inspiration : les démons. En tant que chrétien, je combats la Bête de manière spirituelle. »
 
Il n’hésitait pas à dire que la sécularisation, la laïcisation, la décadence de la morale en Occident sont des signes des fins des temps : « Sans le Seigneur, on abuse aussi du progrès. Nous voyons cela dans des lois qui vont totalement contre la nature, telles le divorce, l’avortement, le “mariage gay”… nous avons oublié Dieu ! »
 

L’exorciste en chef de Rome est mort, son œuvre est son testament

 
Car le P. Amorth n’hésitait pas à attaquer frontalement des tendances modernes que même les catholiques combattent avec une intensité variable. Dans un entretien avec LifeSiteNews, il déclarait en 2015 : « Le divorce a été un désastre, l’avortement a été un désastre. Tous les ans, 50 millions d’enfants sont assassinés par l’avortement. Et l’euthanasie, et la famille brisée, la cohabitation… tout cela c’est de la destruction ! Le Seigneur nous a donné le sexe en vue d’une fin et Il a aussi déclaré : “Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni.” L’amusement sexuel est une chose ; l’amour en est une autre. Aujourd’hui on parle beaucoup d’amour, mais en vérité il n’y en a pas ! »
 

Les démons du monde moderne ? L’avortement et la destruction de la famille

 
La culture moderne, avertissait le P. Amorth, est envahie d’influences spiritualistes et éventuellement démoniaques : il n’hésitait pas à dénoncer la série des Harry Potter parce que la romancière J.K. Rowling y opère une fausse distinction entre la magie noire et la magie blanche. « Elle n’existe pas car la magie est toujours une manière de se tourner vers le diable. En lisant Harry Potter, le jeune enfant sera attiré par la magie et à partir de là la distance est courte jusqu’au satanisme et au diable », disait-il. Peu de clercs, peu de catholiques osent s’en prendre ainsi à la série à succès qui, dit-on, « fait lire les enfants ». On la recommande dans des écoles catholiques « convenables ». DénoncerHarry Potter vous attire toujours une volée de bois vert. Mais le P. Amorth parlait d’expérience.
 
C’était aussi un homme de grande espérance. Aux chrétiens découragés par les défis apparemment insurmontables qu’oppose la société occidentale moderne à la foi catholique, il répétait : « Le mal existe, mais il a peur du Seigneur. » Il rappelait également aussi souvent qu’il le pouvait que les solutions sont simples : « La foi et la prière, ainsi que la réception régulière des sacrements, sont le meilleur antidote aux influences démoniaques. »
 

Anne Dolhein

Source: http://reinformation.tv/

Holy Qurobo at the Conclusion of the Holy Synod

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on OCTOBER 4, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

Syriac Orthodox Patriarchate – October 2016

His Holiness Patriarch Mor Ignatius Aphrem II celebrated the Holy Qurobo at the conclusion of the Holy Synod, in Atchaneh, Bikfaya – Lebanon.

His Holiness was assisted by their Eminences: Mor Dionysius Issa Gurbuz, Patriarchal Vicari n Switzerland and Austria, Mor Clemis Daniel Kourieh, Metropolitan of Beirut, Mor Yacoub Eduardo, Patriarchal Vicar in Central America and Mor George Kourieh, Dean of Mor Aphrem Theological Seminary in Maarat Saydnaya, in the presence of other Archbishops who participated in the Holy Synod.

In his sermon, His Holiness conveyed to the faithful the important pastoral decisions taken at the Holy Synod and prayed for the Church asking the Lord to bless the clergy and faithful in their ministry.

Source:

 

4 octobre 2016
"La Déclaration des droits sexuels" de la Fédération Internationale du Planning Familial: une abomination!

La mission de l'IPPF, International Planned Parenthood Federation (Le Planning Familial mondial) est de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des femmes et des hommes en agissant pour la santé et les droits sexuels au niveau politique et sur le terrain auprès des populations.

Il s’agit de donner aux personnes, notamment démunies et vulnérables, la possibilité et les moyens de faire des choix libres et éclairés quant à leur vie sexuelle, affective et reproductive et d’avoir accès à des services adaptés et de qualité. 

Le pouvoir de consultation et d'interférence dans les réglementations et lois gouvernementales de l’IPPF est considérable puisque cet organisme mondial développe des partenariats avec des organisations gouvernementales et non gouvernementales, des agences de l’ONU et des parlementaires et veille à ce que ses objectifs et priorités soient pris en compte dans les débats internationaux.

Je rappelle ici, avant d'aller plus loin, les récents scandales dans lesquels le Planning Familial américain a été reconnu et impliqué, soit la revente d'organes de fœtus avortéshttp://conscience-du-peuple.blogspot.com/2016/03/le-national-health-service-nhs.html

Il semble que le trafic humain, tel que défini par "La Déclaration des droits sexuels" de l'IPPF, ne sera plus illégal ou criminalisé si un enfant "consent" à s'unir à toute personne et ce, peu importe son âge et son orientation sexuelle (pédophile, transgenre...). L'obstruction des parents ne pourra plus faire obstacle à cette union puisque l'enfant aura la "capacité évolutive" de prendre seul ses décisions concernant sa vie. Les parents ne pourront pas non plus s'objecter à l'avortement ou à la prise de moyens contraceptifs puisque ce sera un droit sans restriction ni discrimination afin de respecter la "capacité évolutive de l'enfant"!

Voici la "Déclaration des droits sexuels":

https://www.planning-familial.org/sites/internet/files/declaration-droits-sexuels-ippf.pdf

(page 15) Crime du trafic de l’être humain : il s’agit de l’acquisition d’individu(s) par des moyens illégaux tels que la force, la fraude ou la tromperie, ce dans le but de les exploiter.

(page 15) Capacité évolutive : terme se référant spécifiquement à la capacité de l’enfant à pouvoir prendre seul des décisions concernant sa vie. Il s’agit également du concept selon lequel la capacité de l’enfant à prendre des décisions évolue lors de son passage de la petite enfance à l’enfance, et de l’enfance à l’adolescence.

(page 10) Toute personne a le droit d’accéder à la santé reproductive et à d’autres technologies médicales, ou de les refuser, ce sans discrimination. Toute restriction à ce droit étant fondée sur l’âge ne doit pas transgresser les principes de non discrimination et de capacité évolutive de l’enfant. 

Écoutez cette dame, Marion Sigaut, écrivaine et conférencière, qui fait une présentation détaillée et documentée de cette véritable abomination:

 

http://www.informations-en-direct-france.com/2016/10/la-declaration-des-droits-sexuels-par-l-onu-ou-la-legalisation-de-se-marier-et-d-avoir-des-relations-sexuelles-avec-des-enfants.html

OCP Icon of St. Gregorious of Parumala Venerated in Cameroon

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on OCTOBER 4, 2016

in FEATURED NEWSNEWSOCP SOCIETY NEWS

14469616_10210890670445677_6404632289739027586_n

collage

OCP News Service- 10/4/16

Cameron: Icon of St. Gregorious of Parumala of (Orthodoxy Cognate PAGE- Pan-Orthodox Christian Society) was venerated in Cameroon by  several Oriental Orthodox Christian faithful. The veneration was presided by Metropolitan Mor Mariam Philipose who is the Primate of the Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone Church (a small Oriental Orthodox Church based in Paris- France).

The veneration ceremony was held during the Apostolic Visit of Metropolitan Mor Mariam Philipose in the first week of .October 2016. Cameron Mission of the Church is vibrant and growing in numbers.

OCP Delegation Meets Metropolitan- Primate Mor Mariam Philipose of Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone Church:

Earlier, the Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone Church community in France venerated the Icon in the month of October 2015.

OCP Icon of St. Gregorious of Parumala Venerated in France:

The OCP Icon of St. Gregorious of Parumala (the first canonised Indian Saint) is a symbol of Pan-Orthodox Christian Unity. The icon was written by Eastern Byzantine Orthodox monks and the original is preserved at the OCP Chancellors residence in Chicago.

Source:
OCP News Service

His Holiness Abune Mathias I,

Sixth Patriarch and Catholicos of Ethiopia,

Archbishop of Axum and Ichege of the See of

Saint Taklehaimanot, will be offering a

fraternal visit to the Malankara

Orthodox Syrian Church during the

second week of November 2016.

 

His Holiness will be the chief guest of the Bicentennial Memorial of Sabha Jyothis Pulikkottil Joseph Mar Dionysius I, which will be held at Kunnamkulam, Kerala on 20th November, 2016.

The Malankara Orthodox Syrian Church, and the Ethiopian Orthodox Church belong to the family of Oriental Orthodox Churches which enjoy full communion with each other. His Holiness Patriarch Mathias and His Holiness Catholicos Paulose II, have strived to strengthen the relationship between the two sister Churches, as well as the greater Oriental Orthodox Church.

In March 2013, His Holiness Moran Mar Baselios Marthoma Paulose II, Catholicos of the East participated in the Enthronement of His Holiness Patriarch Abune Mathias I at the Holy Trinity Cathedral in Addis Ababa.

The last time a ruling Patriarch of the Ethiopian Church offered a fraternal visit to the Malankara Church was in December 2008 by the then Ethiopian Patriarch, His Holiness Abune Paulos of Blessed Memory.

Sa sainteté abune Mathias Ier, sixième patriarche et catholicos de l'Éthiopie et archevêque d'aksoum  offre une visite fraternelle à l'église malankare orthodoxe au cours de la deuxième semaine du mois de novembre 2016.

Sa sainteté sera l'invité d'honneur lors du mémorial du bicentenaire de sabha jyothis pulikkottil Joseph Mar Denys, qui se tiendra au kerala kunnamkulam, le 20 novembre, 2016.

L'Église Malankare orthodoxe, et de l'église orthodoxe éthiopienne appartiennent à la famille des églises orientales orthodoxes qui jouissent de la pleine communion les unes avec les autres.
 
Sa sainteté le patriarche Mathias et sa sainteté le catholicos paulose II, ont œuvré pour renforcer la relation entre les deux  églises-soeurs, l'Eglise Ethiopienne est la plus grande Eglise orthodoxe orientale.

En Mars 2013, sa sainteté Moran Mar Baselios Marthoma Paulose II, catholicos de L'Orient ont participé à l'intronisation de sa sainteté le patriarche abune Mathias 1er à la cathédrale de la Sainte Trinité à Addis-Abeba.

.
5 octobre 2016
 
 

« Tu aides les mécréants », une voix anonyme menaçait hier soir Nadia Remadna, présidente de la Brigade des Mères, menace sur ses enfants aussi « On sait où tes gosses vont à l’école » ou plus grave cette menace de viol à peine voilée « Ta fille est très belle » avant de terminer par un étrange « On va t’envoyer des vraies mères musulmanes », cette dernière menace a été exécutée ce matin.

En partant pour son travail, Nadia a été prise à partie en bas de chez elle par un groupe de femmes voilées brandissant des pancartes « On veut de mosquée pas des écoles », elles répondaient au message de Nadia au 20h de TF1 qui elle disait « On veut plus d’écoles pas des mosquées ». 

Nadia Remadna n’est pas en sécurité parce qu’elle dénonce l’islamisme. Où sont les belles voix toujours si promptes à dénoncer l’islamophobie quand une Française de confession musulmane se voit menacer avec sa famille par des salafistes ?
Où sont les islamo-gauchistes toujours prêts à défendre la Musulmane voilée quand celles qui ne le sont pas subissent des pressions pour adopter les rites de l’islam radical.

Aujourd’hui Nadia Remadna défend la République et la laïcité au péril de sa vie et contre une partie de la gauche, abandonnée par une municipalité démissionnaire, et des politiques incapables d’assurer notre sécurité.

Sevran est une ville tombée entre les mains des islamistes, Sevran est devenu un Khalifa à 40 minutes de Paris.
Partout l’islam radical s’est substitué à la République dans cette ville, je le redis, et je pèse mes mots : la ville de Sevran est un territoire annexé par l’islamisme, un territoire où des Français qui choisissent de ne pas se soumettre à ces nouveaux maîtres se mettent gravement en péril.

Ahmed Meguini

Source : laicart.org

4 octobre 2016

Un TGV près de l'usine d'Alstom à Belfort (Reuters)

"Mardi, nous sauverons le site d'Alstom à Belfort", a assuré dimanche sur RTL le Premier ministre Manuel Valls, promettant "un certain nombre de pistes concrètes" pour maintenir l'activité ferroviaire du site et "surtout, d'engager l'avenir de cette grande entreprise dans la durée".

(...)

En coulisse, l'État fait pression sur la SNCF pour qu'elle accélère ses commandes de six TGV pour la ligne Paris-Turin-Milan. Ce contrat assurerait quelques mois de travail aux ateliers de Belfort. Mais il représente une dépense de 200 millions d'euros pour la compagnie, qui espère faire baisser les prix de 10%. La prise en charge du surcoût serait encore en négociation entre l'État, Alstom et la SNCF.

L'entreprise publique dirigée par Guillaume Pepy sera aussi mise à contribution via le projet TGV du futur. Elle doit concevoir en partenariat avec Alstom la cinquième génération de trains à grande vitesse avant la fin 2017.

 

50 milliards d'euros de dette

L'État peut enfin lancer des commandes de trains d'équilibre du territoire plus connus sous le nom d'Intercités placés sous sa houlette. L'exécutif observe aussi de près le déroulement de l'appel d'offres portant sur les rames de RER nouvelle génération pour la SNCF Île-de-France.

Lire aussi : Comment l'Etat peut agir pour sauver Alstom

"Le gouvernement va encore refiler la patate chaude à la compagnie, déjà saturée de matériel. Il va exiger qu'elle plombe ses comptes sans avoir d'autre choix que de céder. Usagers et contribuables seront pénalisés", tonne Gilles Savary, député PS de Gironde.

Avec une dette abyssale de près de 50 milliards d'euros, la SNCF ne peut jouer les saint-bernards.D'autant que, mi-septembre, le gouvernement s'est prononcé contre la reprise de la dette de la SNCF Réseau pour ne pas dégrader le budget de l'État. Une bonne partie de l'endettement est liée à la construction des nouvelles lignes à grande vitesse vers Bordeaux, Montpellier…

Jeudi, la commission des finances du Sénat a préconisé de geler ces projets pour privilégier la rénovation du réseau, devenu vétuste. La Cour des comptes a déjà sonné l'alarme. Et l'accident de Brétigny (Essonne) en juillet 2012 a révélé les risques pour la sécurité des voyageurs.

SOURCE

‘WITH LOVE FOR TRUTH’ On Patriarch-Catholicos Ilia II and the visit of Pope Francis to Georgia

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on OCTOBER 5, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

pravoslavie.ru – 5/10/16

From Sept. 30 to Oct. 2 Pope Francis visited the ancient Orthodox nation of Georgia, celebrating Mass in a Tbilisi stadium on Saturday, Oct. 1 for the capital’s small Catholic population.

Hierarchs of the Georgian Orthodox Church were noticeably absent.

As it should be.

The media is variously reporting the absence of any official Georgian Orthodox delegation as a “shun,” a “snub,” and that the Pope was met “with disregard.” That such headlines are false and inflammatory is obvious in that the pope visited the nation by the invitation of the president and His Holiness Patriarch-Catholicos Ilia II himself, who greeted him at the airport and met with him in an official capacity.

Moreover, the pope was welcomed to the Svetitskhoveli Cathedral in Mtskheta where he exchanged speeches with His Holiness in the presence of a number of hierarchs, clergy, monastics, and faithful.

What we see is that, in fact, the pope was met with the same respect given to any visiting dignitary. The pope himself, upon his departure, expressed his gratitude at being so warmly received. But His Holiness Ilia II also respectfully maintained his own integrity and that of the Orthodox faith and Church, given to us by Christ through His Apostles.

At Saturday’s Mass, Pope Francis declared: ““We should work together. We should respect each other and pray together. This is ecumenism.”

It is precisely this ecumenism that the Georgian Orthodox Church understands, and rightfully rejects, not out of any hatred or chauvinism, but the righteous desire to preserve intact the deposit of faith entrusted to the hierarchs and all the faithful.

The Church and its faithful are guided by the dictum “lex orandi, lex credendi”—the rule of prayer is the rule of faith—that is, the Church believes what it prays, and prays what it believes, and therefore, unity of faith is an obvious and necessary presupposition for unity in prayer.

The absence of unity of faith between the Orthodox Church and the Catholic confession is obvious, and so should be the absence of unity in prayer. Mutual respect is not enough to bind us together in Christ, for respect that disregards truth is no respect at all, and it certainly is not love.

In his Oct. 1 speech at Svetitskhoveli Cathedral, the pope invoked the holy Apostle Paul, saying, “Those baptized in Christ, as Saint Paul teaches, have been clothed in Christ. Thus… we are called to be ‘one in Christ Jesus’ and to avoid putting first disharmony and divisions between the baptized, because what unites us is much more than what divides us.”

In the eyes of the media, the Georgian Orthodox Church’s seeming rejection of the ideal of unity and harmony is a “shun” and a “snub,” but what Pope Francis failed to mention, and which, naturally, the secular media fails to understand, but which those of an Orthodox consciousness can never forget, is that St. Paul spoke not merely of unity in baptism, but rather of One Lord, one faith, one baptism, which bind us together in one body, and one Spirit (Ephesians 4:4, 5). Baptisms not of one faith are indeed not one baptism. Baptism is unto union with the Body of Christ, and therefore, naturally, cannot happen outside of that Body of Christ.

In a statement on the Georgian Patriarchate’s website, the Church reminded the faithful that: “As long as there are dogmatic differences between our churches, Orthodox believers will not participate in their prayers,” which is entirely in keeping with the God-breathed universal canonical Tradition of the Church.

Canon 10 of the Holy Apostles reads: “If one who is not in communion prays together, even at home, let him be excommunicated,” and Canon 45: “A Bishop, or a Presbyter, or a Deacon that only prays together with heretics, should be excommunicated; if he has permitted them to perform anything as Clergymen, let him be defrocked.” Thus, we can see that His Holiness preserved his own good standing in the Church and the resilient witness of the Orthodox faith. Many later canons confirm and expound upon the norms laid down here.

For his part, the Catholic pontiff overlooked the vital dogmatic differences, insisting at his Tbilisi Papal Mass that Catholics ought never to proselytize the Orthodox, which would be “a grave sin against ecumenism,” in light of his belief that Orthodox and Catholics are brothers and sisters in the faith.

For the Orthodox, it would be precisely the notion that we must never seek to bring Catholics into the saving enclosure of the Orthodox Church that would be a sin, and a grave one at that, wholly lacking in love.

The Pope was met with respect and dignity, but not as a right-believing bishop of the true Church. He was neither invited to homilize during any Orthodox divine service, nor to bless the Orthodox faithful, nor was he seated upon any episcopal throne, nor was the liturgical Kiss of Peace exchanged—actions which would only wound the Orthodox conscience of the faithful, causing confusion and anger.

As a wise and discerning shepherd, Patriarch-Catholicos Ilia II maintained a balance between respect for his guest and respect for his own flock and Church, and his own ordination, with all its ensuing responsibilities, setting an example for Orthodox-Catholic interactions, and giving voice to the Orthodox truth in his ownspeech at Svetitskhoveli Cathedral:

“True faith, humbleness and our traditions—these are the ancient treasures that we preserve and will continue to do so in future. We greet you again and confess that our unity is in the true faithOnly true faithand love will open the path towards our communion.”

 

4 octobre 2016

(Les clichés suivants sont ceux de la visite du "Relais paroissial" Marie Rose Mystique de Mimboman Village (Yaoundé))

 

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

======

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE DES FESTIVITE DE ST GROGORIOS ET DE LA "TOUSSAINT"

See original image

 

Du 1er  au 6 dimanche Novembre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*Mardi 1er Novembre, Messe du jour au Sanctuaire N-D de Miséricorde, après-midi au Sanctuaire de Notre-Dame de Montligeon

*Mercredi 2 Novembre:Solennité de Saint Grégorios de Parumala au Monastère Syriaque

*Jeudi 3 NovembrePèlerinage à Notre-Dame de Pontmain et au Mont Saint Michel 

*Vendredi 4 Novembre, Messe au Monastère Syriaque  , vénération des reliques de la Ste Croix, cette journée au Monastère Syriaque est réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieureselon la Tradition de l'Eglise.

*Samedi 5 Novembre,Messe au Monastère Syriaque,cette journée mariale est réservée aux confessions.L'après-midi, visite de Verneuil Sur Avre.

*Dimanche 6 Novembre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde avec ce mois-ci une mémoire solennelle de Saint Gregorios. Messe à 10h30 suivie d'un repas fraternel et du programme habituel.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

_____________________

 

*Dimanche 6 Novembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe , repas fraternel,possibilité de rencontrer un prêtre 

(Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 5 Novembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, November 6:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam (06.48.89.94.89 ), Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale ( 06.41.20.16.86).

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Convocations :

Dimanche 6 Novembre :

« Réunion de travail » et

Assemblée Générale Extraordinaire

de l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thomas.

 

Chers amis.

Initialement, le 1er dimanche d’Octobre, dès mon retour du Cameroun devait réunir les bureaux (Conseils d’Administration) des deux associations cultuelle (De la Métropolie) et caritative pour, autour du repas fraternel partagé après la Ste Messe, une « Réunion de Travail » afin de collecter toutes les informations que Père Isaac et moi-même rapportions de cette visite pastorale et en tirer les conséquences.

Malheureusement, il semble que les convocations à la CARITAS ESOF n’aient pas été envoyées.

Trop peu des membres des Conseils d’Administrations étaient présents.

Face à un tel désengagement, je renonçais à faire quelque rapport que ce soit, attendant des jours meilleurs.

Veuillez noter que nous aurons une « réunion de travail », autour du repas fraternel, comme de coutume, le dimanche 6 Novembre 2016 pour chacune des deux Associations.

Pour l’Association de la Métropolie (Archidiocèse) de l’Eglise Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma, elle sera doublée d’une Assemblée Générale Extraordinaire dont l’unique objet sera d’entériner un Legs fait à l’Archidiocèse.

Je compte sur vous !

Ces réunions prépareront également la bonne réception d’un bon ami , frère évêque et métropolite de l’Eglise-mère qui nous fait l’honneur de visiter notre Eglise locale Syro-Orthodoxe en fin Novembre début Décembre.

Dans l’amour du Christ Notre-Seigneur, votre fidèlement et respectueusement. Aloho m’barekh (Dieu vous bénisse) !

+Mor Philipose-Mariam , Chandai ce 3.X.16

 

P.S : Si vous étiez dans l’impossibilité de vous rendre à cette réunion, veuillez envoyer votre procuration au Monastère. Merci.

 

Ecologie chrétienne

Michel Maxime Egger qui anime à Béthanie un cycle d’enseignement sur l’écologie spirituelle écrit dans la revue Christus :

 « Créée ex nihilo (2 M 7, 28), elle (la création)  est par nature soumise à la loi du temps et menacée sans cesse d’un retour au néant d’où elle a été tirée. Elle ne peut échapper à cette finitude et accéder à la gloire promise qu’en étant unie et ramenée à cet au-delà d’elle-même qui est son origine? Dieu. Pour cela, elle a besoin de l’être humain; en attendant, elle gémit dans les douleurs de l’enfantement » [1]

Le christianisme ne s’oppose pas à l’écologie bien au contraire. Et si l’on en doutait les initiatives du Patriarche orthodoxe Bartholomée en faveur de la sauvegarde de la Création et celles récentes du Pape François avec son importante encyclique sur l’écologie prouveraient le contraire.

Je voudrais ici vous donner des pistes de réflexion à approfondir grâce aux liens vers  des sites, des pages ou des émissions que j’ai trouvés pour vous.

Il faut d’abord lire l’article fondamental « Bible et écologie – Protection de l’environnement et responsabilité chrétienne » de Frédéric Baudin sur le site de la Revue réformée. http://tinyurl.com/ecologie1 J’y ai appris incidemment qu’en hébreu, les verbes « cultiver » (avad) et « garder » (shamar) ont aussi une connotation religieuse: on garde les commandements de Dieu, et le verbe cultiver – travailler – peut avoir le sens de « rendre un culte », « servir Dieu ».

A compléter avec cet article cet article du Dr Patrick Theillierhttp://tinyurl.com/ecologie3 et celui des moniales de Solan http://tinyurl.com/ecologie2

La relation des chrétiens avec le préservation de la nature est analysée dans un très bon dossier de la Croix « Les chrétiens et l’écologie » http://tinyurl.com/ecologie4

Vous vous sentez prêts maintenant à  lire les 186 pages de l’encyclique  Laudato Si’ ? Lisez quand même d’abord l’article de Dominique Greiner dans le magasine La Croix qui vous donne plusieurs clés pour la comprendre.  http://tinyurl.com/ecologie5

L’encyclique est téléchargeable en ligne bien sûr http://tinyurl.com/ecologie6 mais pour quelques euros vous la lirez certainement plus confortablement  dans sa version papier.

Pour suivre l’actualité chrétienne de l’écologie il faut s’abonner et consulter en priorité le blog Eglises & écologies (E&E) un espace éditorial qui tente de suivre l'actualité des Eglises chrétiennes en lien avec les thématiques de l'écologie.http://tinyurl.com/ecologie8

Sur le site « Arbres et plantes de la Bible » en plus de nous offrir des informations sur ces végétaux les congrégations des frères et sœurs des campagnes publient des brèves d’actualité écologique chrétienne. http://tinyurl.com/ecologie15

De son côté le site « CHRÉTIENS UNIS POUR LA TERRE » est incontournable pour connaître les initiatives catholiques en matière d’écologie http://tinyurl.com/ecologie9

Pour ne pas sombrer dans une écologie chrétienne béate lisez aussi les articles que des chrétiens vivants de la vie du Christ et par là-même indignés publient sur ce site un peu décalé http://tinyurl.com/ecologie10

Si vous êtes plutôt « auditif » alors écoutez ces émissions sur le sujet :

Les chrétiens et l’écologie sur RCF http://tinyurl.com/ecologie11a ouhttp://tinyurl.com/ecologie11b mais pas seulement des chrétiens mais tous les citoyens de la terre ayant la conscience d’être partie prenante de la création comme le bouddhiste Trinh Xuan Thuan 

http://tinyurl.com/ecologie12 ou http://tinyurl.com/ecologie12a et aussi Jean-Marie-Pelt https://www.franceinter.fr/personnes/jean-marie-pelt ( et écouter l'AUDIO1 & AUDIOet Pierre Rabhi https://www.franceinter.fr/personnes/pierre-rabhi​ ( et écouter l'AUDIO )

Soyez-en convaincus l’urgence écologique est avant tout spirituelle, porté par la gratitude et la reconnaissance car la nature est un don du Créateur. http://tinyurl.com/ecologie16

Et dans la création nous pouvons contempler Dieu http://nq.st/creation​

[1] « Le respect de la Création », Christus n° 234 hors-série, mai 2012, p. 112.

Source: Le Blog de Seraphim

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,1-4.

Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. »
Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.
Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.
Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.»
 





Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Sermon 80 

 

« Apprends-nous à prier »

 

 

Croyez-vous, frères, que Dieu ignore ce qui vous est nécessaire ? Celui qui connaît notre détresse connaît d'avance aussi nos désirs. C'est pourquoi, quand il enseignait le Notre Père, le Seigneur recommandait à ses disciples d'être sobres de paroles : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l'ayez demandé » (Mt 6,7-8). Si notre Père sait ce qui nous est nécessaire, pourquoi le lui dire, même en peu de mots ? ... Si tu le sais, Seigneur, est-il même nécessaire de te prier ? 

Or celui qui nous dit ici : « Ne multipliez pas vos paroles dans vos prières » nous déclare ailleurs : « Demandez et vous recevrez », et pour qu'on ne croie pas que c'est dit en passant, il ajoute : « Cherchez et vous trouverez », et pour qu'on ne pense pas que c'est une simple manière de parler, voyez par où il termine : « Frappez, et on vous ouvrira » (Mt 7,7). Il veut donc que pour recevoir tu commences par demander, que pour trouver tu te mettes à chercher, que pour entrer enfin tu ne cesses de frapper... Pourquoi demander ? Pourquoi chercher ? Pourquoi frapper ? Pourquoi nous fatiguer à prier, à chercher, à frapper comme pour instruire celui qui sait tout déjà ? Et même nous lisons dans un autre endroit : « Il faut prier sans cesse, sans se lasser » (Lc 18,1)... Eh bien, pour éclaircir ce mystère, demande, cherche et frappe ! S'il couvre de voiles ce mystère, c'est qu'il veut t'exciter à chercher et trouver toi-même l'explication. Tous, nous devons nous encourager à prier.

 

 

“If the Holy Spirit is peace of soul, as He is said to be, and as He is in reality, and if anger is disturbance of heart, as it actually is and as it is said to be, then nothing so prevents His presence in us as anger.”

(St. John Climacus, Ladder of Divine Ascent)

 

 

The purpose of the Church is not only to obtain for people the forgiveness of sins but also their sanctification and enlightenment. Therefore, baptism is called Holy Light. Afterwards the presence of invisible light of divine grace begins in man. This light must be nurtured by faith and good works, through much prayer in the Christian life...The Transfiguration shows that the light gained through prayer and good deeds is sharing God himself, not just His gifts, but the very presence of his loving, sanctifying, illuminating and deifying Person. It is the Tabor Light or uncreated light of God's grace."

(Patriarch Daniel, 21st Century Romanian Primate)

"Pour les personnes, le but de l'église n'est pas seulement d'obtenir le pardon des péchés mais aussi leurssanctification et l'illumination.

Par conséquent, le baptême est appelée Sainte Lumière.

A partir de là commence la présence de la lumière invisible de la grâce divine  chez l'homme. Cette lumière doit être nourrie par la foi et les bonnes œuvres, au travers de beaucoup de prière dans la vie chrétienne... la transfiguration montre que la lumière a gagné par la prière et les bonnes actions, c'est le partage de Dieu lui-même, et pas seulement celui de ses présents, mais la présence même de son amour , la sanctification, qui illumine et en déifiant personne. C'est la lumière du tabor, la lumière de la grâce de Dieu."
(Patriarche Daniel, 21 st century primate roumain) 

 

Repost 0
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 05:11

 

“We learn the most from what we have experienced ourselves; and it’s not important whether it brought us pain or joy. Before the mystery of life, the one who looks the most serious and responsible is the one who accepts life as joyful sorrow.”
(Archbishop Jovan Vranishkovsky, 21st Century Macedonian Hierarch (Fyrom))

Troisième dimanche après la fête de l'Assomption de Sainte-Marie

  • Soirée :
    • Saint Mathieu 19: 1-12
  • Matin :
    • Saint-Luc19: 11-27
  • Avant Quadisha Qurbana :
    • Exode 24: 12-18
    • 1er Samuel 3: 16-21
    • Ezéchiel 18: 21-24
  • Saint Qurbana :
    • Saint-Jacques 5:1-6
  • 01 Vous autres, maintenant, les riches ! Pleurez, lamentez-vous sur les malheurs qui vous attendent.
  • 02 Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés par les mites,
  • 03 votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille sera un témoignage contre vous, elle dévorera votre chair comme un feu. Vous avez amassé des richesses, alors que nous sommes dans les derniers jours !
  • 04 Le salaire dont vous avez frustré les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voici qui crie, et les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers.
  • 05 Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices, et vous vous êtes rassasiés au jour du massacre.
  • 06 Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué, sans qu’il vous oppose de résistance.
    •  
    • II Corinthiens 10: 1-7
  • 01 Moi-même, Paul, je vous exhorte par la douceur et la bienveillance du Christ, moi si humble quand je suis devant vous, mais plein d’assurance à votre égard quand je n’y suis pas.
  • 02 Je vous en prie, ne m’obligez pas à montrer, quand je viendrai, l’assurance et l’audace dont je prétends bien faire preuve contre ceux qui prétendent que nous avons une conduite purement humaine.
  • 03 Notre conduite est bien une conduite d’homme, mais nous ne combattons pas de manière purement humaine.
  • 04 En effet, les armes de notre combat ne sont pas purement humaines, elles reçoivent de Dieu la puissance qui démolit les forteresses. Nous démolissons les raisonnements fallacieux,
  • 05 tout ce qui, de manière hautaine, s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous capturons toute pensée pour l’amener à obéir au Christ.
  • 06 Nous sommes prêts à sévir contre toute désobéissance, dès que votre obéissance à vous sera parfaite.
  • 07 Regardez les choses en face. Si quelqu’un est convaincu d’appartenir au Christ, qu’il tienne compte encore de ceci : comme lui-même appartient au Christ, nous également.
    •  
    • Saint Matthieu 17: 22-27
  • 22 Comme ils étaient réunis en Galilée, Jésus leur dit : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes ;
  • 23 ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. » Et ils furent profondément attristés.
  • 24 Comme ils arrivaient à Capharnaüm, ceux qui perçoivent la redevance des deux drachmes pour le Temple vinrent trouver Pierre et lui dirent : « Votre maître paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ? »
  • 25 Il répondit : « Oui. » Quand Pierre entra dans la maison, Jésus prit la parole le premier : « Simon, quel est ton avis ? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ? De leurs fils, ou des autres personnes ? »
  • 26 Pierre lui répondit : « Des autres. » Et Jésus reprit : « Donc, les fils sont libres.
  • 27 Mais, pour ne pas scandaliser les gens, va donc jusqu’à la mer, jette l’hameçon, et saisis le premier poisson qui mordra ; ouvre-lui la bouche, et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes. Prends-la, tu la donneras pour moi et pour toi. »
    •  

Texte à lire en chacune de nos paroisses et "relais paroissiaux" où se réunissent

en ce dimanche 4 Septembre 2016 des fidèles de notre

Eglise Syro-Orthodoxe Francophone:

 

Chers amis. Aloho m'barekh.

Aujourd'hui, l'Eglise Romaine-catholique, à travers son responsable ici-bas, ratifiera la dévotion du "Peuple de Dieu" pour l'une de ses membres: Mère Thérésa de Calcutta."Vox opuli, vox Dei" !

Mère Thérésa sera canonisée dans quelques instants par le Pape de Rome lors d'une Liturgie solennelle. Au même moment, nous serons en train de célébrer la Quadisha Qurbana, la Ste Offrande que le Christ fait de Lui-même à Son Père, Sacrifice non sanglant et d'ores et déjà glorieux pour le salut du monde.

Sachant combien la dévotion envers cette sœur aînée dont tous ressentent qu'elle est dans la lumière du Christ Ressuscité et intercède pour ses frères, sachant combien la figure de cette religieuse dépasse, par son rayonnement spirituel, les seules frontières de son Eglise, nous nous unirons avec dévotion fraternel à l'acte posé aujourd'hui par l'Eglise de Rome.

Notre Eglise locale et missionnaire Syro-Orthodoxe Francophone des chrétiens de Mar Thoma (St Thomas) en France et en Afrique s’unit à l’allégresse de l’Eglise romaine , avec elle, fraternellement, nous rendons-grâces à Dieu pour ceux et celles qui, mis à part dans le Christ par le Baptême-Chrismation (Le Baptême dans l'eau et l'Esprit Saint) se sont laissés modeler par ce vivifiant Esprit afin de se conformer au Christ qui se donne pour la vie du monde...

Frères et sœurs, soyons dans l'allégresse, réjouissons-nous ! Que Théresa de Calcutta intercède pour chacun d'entre nous afin que nous soyons effectivement, y compris dans nos ténèbres intérieures, le sourire du Christ Nouvel Adam pour ceux et celles qu'Il s'est unit dans le mystère de l'Incarnation !

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam, Métropolite.

Bse_Mere_Teresa_30a.jpg

 

 

« La sainteté consiste à accomplir d'un cœur joyeux la volonté de Dieu...

Le premier pas vers la sainteté est la volonté de devenir saint. A travers une volonté ferme et droite, nous aimons Dieu, nous choisissons Dieu, nous nous hâtons vers Dieu, nous L'atteignons, nous L'avons.

La sainteté n'est pas un luxe réservé au petit nombre, mais simple devoir pour vous et moi ; aussi, soyons saints comme notre Père aux cieux est saint. Saint Thomas disait : « La sainteté n'est rien d'autre qu'une ferme résolution » - l'acte héroïque d'une âme qui s'abandonne à Dieu.
Notre progrès dans la sainteté dépend de Dieu et de nous, de la grâce de Dieu et de notre volonté de devenir saint.

Nous devons avoir la vivante et authentique détermination d'atteindre la sainteté.

« Je serai un saint » veut dire :

je me dépouillerai moi-même de tout ce qui n'est pas Dieu, je viderai mon cœur de toutes les choses créées, je vivrai dans la pauvreté et le détachement, je renoncerai à ma volonté, à mes penchants, à mes caprices et à mes fantaisies, et ferai de moi une esclave volontaire, soumise à la volonté de Dieu.


Rien ne peut nous rendre saints, excepté la présence de Dieu...

Et pour moi la présence de Dieu réside dans la fidélité à de petites choses.


Nous pouvons ne pas accomplir de grandes choses - juste des petites, avec grand amour.

Les Sœurs font des petites choses : aider les enfants, visiter les personnes solitaires, les malades, les indésirables.

Quand quelqu'un me dit que les Sœurs n'ont entrepris aucun grand travail, qu'elles font tranquillement de petites choses, je réponds que même si elles n'aidaient qu'une seule personne, cela suffirait. Jésus serait mort pour une seule personne, pour un seul pécheur.


Nous devons devenir saints, non parce que nous voulons nous sentir saints, mais parce que le Christ doit être capable de vivre pleinement Sa vie en nous. Nous devons être tout amour, toute foi, toute pureté...

Je prie que chacun de vous soit saint, et ainsi répande l'amour de Dieu partout où il va.

Que Sa lumière de vérité soit dans la vie de chaque personne, de façon à ce que Dieu puisse continuer à aimer le monde à travers vous et moi. »

Bse Mère Teresa (1910-1997), L'amour, un fruit toujours de saison, Éd. du Roseau, Canada, 1986.

 

Nous apprenons le plus des expériences que nous avons vécues nous-mêmes.

Et ce n'est pas important qu'elles nous aient apporté de la douleur ou de la joie.

Devant le mystère de la vie, celui qui est le plus sérieux et le plus responsable, c'est celui qui accepte la vie comme une douloureuse joie.


(Archevêque Jovan Vranishkovsky, hiérarque macédonien (Fyrom) du 21ème siècle)

Afficher l'image d'origine

 

« Quelle est la prière du cœur solitaire ? »

 

Je réponds que le détachement et le vide ne peuvent absolument pas prier, car quiconque prie désire obtenir quelque chose de Dieu : quelque chose à ajouter… ou quelque chose à retrancher.

Mais le cœur qui est détaché n’a aucun désir pour quoi que ce soit, il n’a rien de quoi être délivré.

Aussi n’a-t-il aucune prière ; sa seule prière consiste à être un avec Dieu.

 

(Maître Eckhart, traduit de : The Best of Meister Eckhart, ed. Halcyon Backhouse, New York, Crossroad, 1996, p. 96.)

 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

 

See original image

 

 

Le  4 Septembre en l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone, mémoire de

SAINT MOÏSE,

Prophète

 

Issu de la tribu de Levi, Moïse naquit en Egypte, alors que les Hébreux étaient au service de Pharaon. Celui-ci, craignant l'accroissement et la prospérité grandissante du peuple juif, que ses pères avaient accueilli en Egypte pour remercier Joseph, avait donné l'ordre d'en massacrer tous les enfants mâles. Comme la mère de Moïse ne pouvait se résoudre à le livrer à la mort, elle eut l'idée de le confier aux soins de la Providence en le déposant dans une corbeille qu'elle laissa aller sur les eaux du Nil. L'enfant fut recueilli par la fille de Pharaon, qui lui donna le nom de Moïse - ce qui signifie: «sauvé des eaux». Elevé comme le fils même de la princesse, il maîtrisa bientôt toute la sagesse et la connaissance des Egyptiens. Parvenu à l'âge de quarante ans, Moïse tua un jour un Egyptien qui se battait contre un de ses frères de race. Il dut alors s'enfuir au pays de Madian pour échapper aux poursuites. Il y épousa Séphora, la fille du Prêtre Jethro, et eut d'elle un fils, qu'il nomma Guerchom -- ce qui signifie: «je suis étranger sur un terre étrangère». Dans cet exil, loin de son peuple, il se prépara à la mission que Dieu lui avait réservée et mena paître les troupeaux de son beau-père dans les solitudes des montagnes et du désert, avant de devenir pasteur du troupeau spirituel de Dieu. C'est pendant ces séjours au désert qu'il purifia son coeur et son esprit par la prière et la méditation continuelle des merveilles de Dieu. Un jour qu'il menait ses troupeaux sur la montagne du Sinaï (Horeb), Dieu lui apparut autant qu'il est possible à un homme de le voir. De ses propres yeux, Moïse vit en effet un buisson qui brûlait en dégageant une lumière plus éclatante que celle du soleil, mais ne se consumait point. Il reçut ainsi comme une préfiguration du grand mystère de l'enfantement virginal et de la venue dans la chair de notre Sauveur, qui a bouleversé les lois de la nature tout en les préservant.

Après quarante années passées à Madian, sur l'ordre de Dieu,Moïse retourna en Egypte pour délivrer le peuple de la tyrannie de Pharaon. Comme il avait la parole difficile et craignait d'assumer tout seul cette tâche, Dieu lui donna Aaron son frère comme auxiliaire, pour lui servir d'interprète auprès du peuple. Mais Pharaon, le coeur endurci par la permission de Dieu, ne voulait pas laisser partir les Juifs, qui servaient comme esclaves dans ses entreprises de construction. Dieu frappa alors l'Egypte de dix fléaux redoutables par l'intermédiaire de Moïse. Il changea en sang toutes les eaux de l'Egypte, envahit de grenouilles le territoire de Pharaon jusque dans sa chambre à coucher, puis changea en moustiques la poussière de la terre; comme Pharaon ne laissa toujours pas partir le peuple, il infesta de taons le pays, puis fit mourir de peste tout le bétail, il fit venir ensuite des tumeurs bourgeonnant en pustules sur les animaux et sur les Egyptiens, fit tomber une lourde grêle mélée de feu comme jamais il n'était tombé auparavant; envahit à nouveau le pays de sauterelles innombrables qui dévoraient tout sur leur passage, recouvrit l'Egypte d'une épaisse ténèbre pendant trois jours, et enfin, fit mourir de nuit tous les premiers-nés de l'Egypte depuis le fils premier-né de Pharaon jusqu'aux premiers-nés de ses serviteurs et de son bétail. Pharaon, vaincu par la puissance de Dieu, laissa partir le peuple des Hébreux, qui emporta avec lui beaucoup des richesses de l'Egypte. Sur l'ordre de Moïse, Dieu ouvrit la Mer Rouge pour que le peuple puisse passer à pied sec, et Il la referma sur les armées égyptiennes et sur Pharaon qui étaient partis à leur poursuite. Il conduisit ainsi son peuple au désert pour l'éprouver et l'éduquer pendant quarante ans, afin de le préparer aux biens de la Terre Promise. Malgré les innombrables transgressions et infidélités des Hébreux et leur irrésistible tendance à se confier dans des idoles, oeuvres de leurs mains, Dieu n'écarta pas sa bienveillance et prit patience grâce à la prière instante de son serviteur Moïse. Dans le désert, le Seigneur montra par de nombreux miracles sa miséricorde: Il fit descendre du ciel la manne pour les nourrir autant qu'ils le désiraient, adoucit les eaux amères, les guida le jour sous la forme d'une nuée et la nuit par une lueur, Il leur fit remporter la victoire sur Amalec et les tribus barbares du désert.. Comme ils arrivaient auprès de la montagne du Sinaï, Dieu appela Moïse à monter seul au sommet, et Il se révéla à lui dans une nuée lumineuse et le fracas de trompettes éclatantes. Moïse parla à Dieu comme à un ami et Dieu lui répondit par des coups de tonnerre. Pendant cette terrible révélation de Sa gloire, le Seigneur enseigna à Son serviteur les ordonnances de Sa Loi Sainte. Moïse resta ainsi avec Dieu sur la montagne pendant quarante jours et quarante nuits, apprenant tout ce qui est nécessaire pour acquérir la vertu et la connaissance de Dieu, et recevant des prescriptions précises sur la construction du sanctuaire terrestre et le culte qu'on devait rendre au Créateur de l'univers dans l'attente de Sa manifestation dans la chair. Après avoir reçu ces révélations célestes au sein de la ténèbre plus lumineuse que la lumière sensible, Moïse descendit de la montagne avec la Loi gravée par Dieu sur deux plaques de pierre. La lumière divine avait si profondément pénétré son coeur qu'elle débordait sur son corps, et son visage était si éclatant que le peuple, non-initié aux mystères de Dieu, ne pouvait supporter de le regarder en face. C'est pourquoi Moïse dut le recouvrir d'un voile. Malgré tous ces signes et ces prodiges, les Juifs ne cessaient de pécher et de s'éloigner de Dieu par l'idolâtrie. Moïse ne se lassait pas toutefois d'intercéder pour le peuple, et sa compassion était si grande, qu'il sembla lui aussi douter de l'assistance de Dieu lorsque l'eau vint à manquer à Mériba. Sur l'ordre de Dieu, il frappa le rocher d'où sortit de l'eau vive; mais Dieu lui annonça qu'ils n'entreraient pas dans la Terre Promise ruisselante de lait et de miel, lui ainsi que tous les hommes de la génération qui était sortie d'Egypte et qui tant de fois avait douté des promesses divines. En effet, lorsque MoÏse atteignit l'âge de 120 ans et que les Hébreux se préparaient à pénétrer dans la terre de Chanaan, il reçut de Dieu l'ordre de monter sur le mont Abarim et de voir de loin la terre de Palestine vers laquelle il avait mené après tant de tribulations les enfants d'Israël. C'est là qu'il mourut et fut enterré, sans que personne ne connût jamais le lieu précis de sa sépulture.

Ce n'est donc plus de dos ni du creux du rocher 
que Moïse contemple enfin le Dieu des dieux, 
mais, de son Créateur ayant pu s'approcher, 
face à face il le voit tout entier de ses yeux.

Tropaire, t. 2

Célébrant la mémoire de ton prophète Moïse, Seigneur, * par ses prières, * nous t'en supplions, sauve nos âmes.

Lucernaire, ton 4

Dans l'ouragan tu contemplas, * autant qu'il te fut possible, l’Incorporel, * dans la nuée, Moïse, tu as vu l’Immatériel; * la gloire suprême te rendit semblable à Dieu, * au charnel Israël tu servis de législateur; * car ce n est pas un esprit terrestre qui aurait pu * pénétrer les mystères divins, * mais la grâce est donnée à ceux qui voient les choses d'en-haut.

Pour le peuple qui exaspérait le Seigneur * tu fus un prêtre selon la Loi, * Moïse, un valeureux chef d'armée, * frappant l'Egypte de plaies, * divisant la mer Rouge avec ton bâton, * engloutissant avec ses officiers l’exécrable, l’orgueilleux Pharaon * et, malgré son ingratitude, conduisant et nourrissant dans le désert Israël.

Moïse, empresse-toi d'enlever * les sandales de tes pieds, * car le lieu où tu te trouves est un lieu saint; * ne porte pas ces chaussures, qui sont * par leur cuir un symbole de mise à mort, * puisque t'est montré dans le buisson et le feu * l'étonnant mystère de la virginale Servante de Dieu, * disait le Seigneur à Moïse sur la montagne de l'Horeb.
(http://calendrier.egliseorthodoxe.com/…/stss…/sept04bis.html)

« En lisant l’Ancien Testament, une figure ressort parmi les autres: celle de Moïse, précisément comme homme de prière. Moïse, le grand prophète et « condottiere » du temps de l’Exode, a exercé sa fonction de médiateur entre Dieu et Israël en se faisant le messager, auprès du peuple, des paroles et des commandements divins, en le conduisant vers la liberté de la Terre promise, en enseignant aux juifs à vivre dans l’obéissance et dans la confiance envers Dieu au cours de leur long séjour dans le désert, mais également, et je dirais surtout, en priant. Il prie pour le pharaon lorsque Dieu, avec les plaies, tentait de convertir le cœur des Égyptiens (cf. Ex 8-10); il demande au Seigneur la guérison de sa sœur Marie frappée par la lèpre (cf. Nb 12, 9-13), il intercède pour le peuple qui s’était rebellé, effrayé par le compte-rendu des explorateurs (cf. Nb 14, 1-19), il prie quand le feu va dévorer le campement (cf. Nb 11, 1-2) et quand les serpents venimeux font un massacre (cf. Nb 21, 4-9); il s’adresse au Seigneur et réagit en protestant quand le poids de sa mission devient trop lourd (cf. Nb 11, 10-15); il voit Dieu et parle avec Lui «face à face, comme un homme parle à son ami» (cf. Ex 24, 9-17; 33, 7-23; 34, 1-10. 28-35). »

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape émérite de l'Eglise de Rome S Steté Benoît XVI : 
>>>  Moïse 

 

Hieromartyr Babylas, bishop of  Antioch , and those with him (251)

He was archbishop of Antioch at the time of the wicked Emperor Numerian. Once the Emperor came to Antioch and attempted to enter a church where Babylas was serving. Coming to the door, the Archbishop forbade the Emperor, as a pagan and a shedder of innocent blood, to enter the house where the True God was worshipped. Retreating in humiliation, the Emperor determined to take his revenge. Shortly after he had Babylas imprisoned along with several Christian children. Babylas was made to watch the beheading of each of the children. Having given them encouragement he submitted himself to beheading. At his own request he was buried in the chains with which he had been bound.

 

   After the establishment of Christianity in the Roman Empire, the Emperor Gallus had a church built in honor of Babylas near the site of a temple to Apollos at Daphne, outside Antioch. (This was where, according to pagan legend, the maiden Daphne had been turned into a tree to escape the lust of Apollos). When Julian the Apostate came to Antioch in 362 to consult a famous oracle there, he found that the oracle had been deprived of its power by the presence of a Christian church nearby.

 

 He ordered the relics of St Babylas to be dug up and removed from the Church. As soon as this had been done a thunderbolt destroyed the shrine of Apollo, which Julian did not dare to rebuild. Saint John Chrysostom, then Archbishop of Antioch, preached a sermon on these events within a generation after their occurrence.

 

 

See original image

 

Memorial of Yuyakim Mar Koorilose Metropolitan/

Mar Thoman Palli, Mulanthuruthi

Le  2 Septembre en l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone:

« Pour ceux qui se trouvent dans l'oppression, les épreuves, le chagrin ».

Dans l'abîme jadis fut culbutée / par la puissance invincible / toute l'armée de Pharaon, / et maintenant le Verbe fait chair / a supprimé le poids de nos péchés, / le Seigneur que nous glorifions, car il s'est couvert de gloire.

Toi qui exauces facilement / tous ceux qui se trouvent en difficulté, / toi qui les aides dans l'affliction, / divine Mère, accorde-moi, dans ta bonté, / ta grâce, puisque j'ose te chanter, / notre Dame, joie de tous les affligés.

 

Souveraine, puisque tu possèdes abondamment / le trésor de la grâce, / vu le crédit que tu as auprès de Dieu, / par ta prière tire-moi du péché, / moi ton pauvre serviteur, / allégresse de tous les affligés.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit

Délivre-nous de tous les ennemis, / des invisibles et de ceux que l'on peut voir, / nous qui nous réfugions auprès de toi, / divine Mère immaculée, / et renverse les complots / de ceux qui nous donnent l'assaut.

Maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen

Éloigne, divine Mère, loin de moi / l'oppression que les hommes font peser sur moi, / éloigne également, je t'en prie, / les calomnies de mes assaillants, / afin que de tout cœur je glorifie / le Seigneur que tu as allaité.

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

woman prayer candles

 

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 Arme invincible, soutien de la foi, Très Sainte Croix , 
nous te chantons, / devant toi nous prosternant avec foi: / tu es le refuge, la gloire des chrétiens; / gardienne des orthodoxes et fierté des martyrs, / à juste titre nous te glorifions.

Croix de Jésus, armure des chrétiens, / tu donnes aux rois victoire et tu renverses les démons: / à ceux qui se prosternent devant toi / donne ta protection et la grande miséricorde.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn

Tous ceux qui d'un cœur ardent / se prosternent pieusement / devant le croix et les souffrances de ton Fils,  / fais qu'ils deviennent, ô Mère de Dieu, / les citoyens du Paradis / et les héritiers de la gloire des cieux.

 

2ème anniversaire du décès de Son

 

Eminence Joseph Mar Koorilose

 

Afficher l'image d'origine

Chers amis. Aloho m'barekh.

Nous transmettons bien volontiers l'invitation du frère du regretté Joseph Mor Koorilose que beaucoup en France connurent et apprécièrent.

"De 2004 à 2011, l' Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone a vécue sous la supervision d'un "Juridical advisor" en la personne du "Valiya Metropolitan" de l'Eglise syrienne de Malabar (MISC.Kerala, Inde): S E Joseph Mor Koorilose. En Décembre 2005 l'Assemblée Générale de L'Association Cultuelle de l'Archidiocèse le choisisait comme "Métropolite Majeur" (...).

Nous demandons à tous nos fidèles et amis en France et au Cameroun de s'unir spirituellement à cette Eglise de Thozhiur, partie constitutive et historique des "Chrétiens de Saint Thomas".

De nos Monastères, paroisses et mission, nous suivrons le programme ci-dessous.

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

+Mor Philipose-Mariam, métropolite.

Afficher l'image d'origine

Dear friends. Aloho m'barekh.

We send gladly the invitation of the brother of the late Joseph Mor Koorilose many in France knew and appreciated.

"From 2004 to 2011, the Syro-Orthodox Church-Francophone lived under the supervision of a" Juridical advisor "in the person of" Valiya Metropolitan "of the Syrian Church of Malabar (MISC.Kerala, India): SE Joseph Mor Koorilose. in December 2005 the General Assembly of the Association of the Archdiocese Cultual the choisisait as "Major Metropolitan" (...).

We ask all our faithful friends in France and Cameroon to spiritually unite with this church Thozhiur, constitutive and historic part of the "Christians of St. Thomas."

Our monasteries, parishes and mission, we will follow the program below.

Your faithfully in the Lord.

+ Mor Philipose Mariam, Metropolitan.

Afficher l'image d'origine

Dear Beloved brothers and sisters in Christ!!

 
Greetings in the name of Almighty!! 
 
Our Koorilose Thirumeni's 2nd  Death Anniversary planning to conduct on 6th & 7th Sep,2016 @ St.George Cathedral Church, Thozhiyoor.
 
Thirumeni became memory in our life for last 2 year now, but nobody can forget his character in our life time. 
 
Hope the person who reads this message will have some incident which you can't forget in your life about Thirumeni.
 
we already doing several Charity & Other activities to remember our Thirumeni's name for the coming generation.
 
our Program Schedule is given below;
 
Sep 6th Tuesday:
 
6.00pm - Evening Prayer
6.30pm - Dhoopa Prarthana
 
Sep 7th Wednesday:
 
7.30am - Morning Prayer
8.00am - Holy Mass
9.00am - Dhoopa Prarthana
9.30am - Break Fast
 
 
We requesting everyone should come with your family for this 2 days function in Thozhiyoor with your valuable prayers. 
 
To remember our H.H Kattumangattu Abraham Mar Koorilose Bava & Joseph Mar Koorilose Valiya Metroplitan, we decide to corporate with Mor Ignatius Jacobite Church - Dubai for their "Swanthanam project" (constructing 30 bed rooms for the needy patients in Vellore Hospital), we offered 2 bed rooms for this project . This project will be finished in April,2017.
 
we hope this rooms will be helpful for those poor patients coming to Vellore  hospital with decease which can be healed by our LORD & Our Bava's Intermediary prayer will make miracles in their life.
 
Total cost for 2 bedroom is Rs.8 Lakhs (around USD 12,000), we already have some funds & Offers which came through Thirumeni's well wishers .Those who interested to be part of this small Room project, kindly inform us & we will provide the account details.
 
we also continuing scholar ship for the needy students in our Kunnamkulam area.
 
Marriage Aid ( Rs.50,000  or 1 lakh each) given to 47 couples from different parts of Kerala & Andra Pradesh. This project fully sponsored by "Friends of Valiya Thirumeni' in Sharjah". Their target is 60 couples  & within end of  2016 they will complete this project. They started This project in December 2013.
 
Once again Thank you very much for your prayers & requesting everyone participation for the function.
 
If anybody require assistance, pls don't hesitate to contact me or my son, we are ready to serve you the way you served our Thirumeni in his life time.
 
God abundantly bless your family and our  Thirumeni's prayers always with us.
 
With lots of Love,
 
P.M.Benny ( Thirumeni Brother)
+91 94473 52277
+91 4885 222167
Afficher l'image d'origine
Afficher l'image d'origine
Afficher l'image d'origine

« Et nous ne disons rien. »

 

La grande leçon politique de Mère

 

Teresa


 

Mère Teresa ne se contentait pas de regretter un désordre moral, car la complaisance et la responsabilité était bien pour elle politique.
 

Déjà béatifiée en 2003 par le pape Jean-Paul II, Mère Teresa sera canonisée par le pape François ce dimanche 4 septembre. Le témoignage de sa charité fut aussi un message de vérité.

La petite sainte de Calcutta, fondatrice des Missionnaires de la Charité, fut admirée par le monde entier pour son dévouement radical en faveur des plus pauvres. Son message d’amour et de paix n’avait pourtant rien de complaisant, et sa vérité fit grincer bien des dents, en particulier chez les faiseurs d’opinion ayant si souvent le mot « solidarité » à la bouche.

Le 10 décembre 1979, la religieuse recevait le prix Nobel de la paix. Son discours s’ouvrit sur la prière de saint François : « Seigneur, faites de moi un instrument de ta paix : là où il y a de la haine, que je puisse apporter l’amour… » Mais après la prière, l’humble petite sœur en sari blanc et bleu adressa aux grands de ce monde son analyse des causes de la guerre et de la violence : « Le plus grand destructeur de la paix aujourd’hui, dit-elle, est le crime commis contre l’innocent enfant à naître. »

Scandale. Ou plutôt, silence, silence assourdissant. Comment, pourtant, ne pas saisir le terrible raisonnement, dans sa logique implacable : « Si une mère peut tuer son propre enfant, dans son propre sein, qu’est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entretuer les uns les autres ? » Mais non, « aujourd’hui, on tue des millions d’enfants à naître. Et nous ne disons rien. On lit dans les journaux le nombre de ceux-ci ou de ceux-là qui sont tués, de tout ce qui est détruit, mais personne ne parle des millions de petits êtres qui ont été conçus avec la même vie que vous et moi, avec la vie de Dieu. Et nous ne disons rien. »

Mère Teresa ne se contentait pas de regretter un désordre moral, car la complaisance et la responsabilité étaient bien, pour elle, politiques : « Nous l’admettons pour nous conformer aux vues des pays qui ont légalisé l’avortement. » Or, « ces nations sont les plus pauvres », ne craignait-elle pas de dire, elle qui savait ce qu’est la véritable pauvreté. Une nation pauvre, c’est une nation qui a peur, et pas d’abord de la voracité de ses voisins ou du malheur des temps, mais d’elle-même et de ses propres ressources ! Pour ces nations, « parce qu’elles ne veulent pas nourrir un enfant de plus, élever un enfant de plus, l’enfant doit mourir ».

Le terrifiant diagnostic de Mère Teresa ne disait pas seulement aux nations égoïstes que leur malthusianisme était un mauvais calcul, mais que la violence intérieure ne pouvait que déchirer les corps et durcir les cœurs et, finalement, dresser les hommes et les peuples les uns contre les autres.

Là est la grande leçon politique de Mère Teresa. Pour construire un peuple, la plus haute mission de l’homme politique n’est pas de gérer des budgets, de lever des impôts, de dresser des murs, d’arbitrer des conflits. Sa mission est avant tout morale, culturelle, spirituelle. Elle consiste à libérer le meilleur de l’âme humaine en encourageant l’accueil et la protection des plus faibles. Un peuple généreux n’a peur de rien. Si tu veux la paix, répands d’abord le bien dans les cœurs. Le reste te sera donné par surcroît.


(Source : Boulevard Voltaire)

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

 

 

 

*Dimanche 4 Septembre au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe de Rentrée Scolaire et des Catéchismes BENEDICTION DES ENFANTS et du repas fraternel,Action de grâce pour la glorification de Mère Thérésa de Calcutta

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

Afficher l'image d'origine

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 Septembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, September 4:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

St.Mary

Nativité de la Très Ste Vierge Sainte-Marie

Jeudi 8 septembre

===

 

Croix Glorieuse Sleebo

 

Mercredi 14 septembre

===

Anniversaire de la création du Catholicossat de l'Eglise malankare

 

Jeudi 15 septembre

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

 

RETRAITE-PELERINAGE DE LIBERATION ET DE GUERISON INTERIEURE

Afficher l'image d'origine

 

Du 29 Septembre au Dimanche 2 Octobre

au Monastère Syriaque:

  

 Sanctuaires visités:

*29 Septembre:Pèlerinage à St Michel Archange au Sanctuaire N-D de Miséricorde

*30 Septembre:Pèlerinage à Lisieux et Dozulé 

*1er Octobre: Journée mariale au Monastère Syriaque réservée aux confessions, prières de délivrances, prières de guérison intérieure.

*Dimanche 2 Octobre: Pèlerinage à N-D de Miséricorde

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

 

29 SEPTEMBRE, PELERINAGE A SAINT MICHEL ARCHANGE

 

 au Monastère Syriaque:

  

 

 10h30 , Messe suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles

 

New Mary 1 by joeatta78

Dimanche 2 OCTOBRE

 

 au Monastère Syriaque:

  

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde et aux Saints du Kérala

10h30, Messe suivie du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 1er Ocotbre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, October 2:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam, Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale.

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 06:56

Thoughts and reflections on Prayer:
You can't stand up to Satan if you don't kneel down before Christ.

Pensées et réflexions sur la prière :

Vous ne sauriez tenir debout face à satan, si vous ne tombez pas à genoux devant le Christ.
(P. John)

(Archangel Michael Orthodox Church )

Jesus_frappe_a_la_porte.jpg

Livre de l'Ecclésiastique 31,8-11.

Heureux l'homme qui sera trouvé sans tache ; qui n'a pas couru après l'or, ni espéré dans l'argent et les trésors ! 
Qui est-il, pour que nous le proclamions heureux ? Car il a fait une chose merveilleuse parmi son peuple. 
Quel est celui qui a été éprouvé à ce sujet et trouvé sans reproche ? Que cette épreuve lui soit un sujet de gloire ! Qui a pu violer la loi et ne l'a pas violée, faire le mal et ne l'a pas fait ? 
Sa fortune sera affermie, et l'assemblée publiera ses bienfaits. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,35-40.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ayez les reins ceints et vos lampes allumées ! 
Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent leur maître à son retour des noces, afin que, lorsqu'il arrivera et frappera, ils lui ouvrent aussitôt. 
Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table et passera pour les servir. 
Et si c'est à la deuxième ou à la troisième veille qu'il arrive et les trouve ainsi, heureux sont-ils !
Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle heure le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer sa maison. 
Vous aussi, tenez-vous prêts, car c'est à l'heure que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra. " 
 


Afficher l'image d'origine

Par l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'Évangile médité - 162e méditation 

 

Seigneur, je vous attends, je n’attends que vous

 

La préparation à la mort consiste dans une attente continuelle du jour du Seigneur.

Soyez semblables à des serviteurs qui attendent leur maître quand il reviendra des noces, afin de lui ouvrir quand il arrivera et qu’il frappera à la porte.

Notre Seigneur est dans le ciel, au banquet éternel de l’Église triomphante ; mais, sans le quitter, il doit venir à nous : nous devons l’attendre et être toujours prêts à lui ouvrir. 

Hélas ! on vit sur la terre dans des attentes continuelles ; mais ce n’est pas dans l’attente du Seigneur.

On attend l’âge, la santé, les forces ; on attend des places, des emplois ; on attend la mort des autres, des vacances de charges, des successions : que n’attend-on pas ?

On attend surtout une plus longue vie, encore quelques années de vie, et toujours une prolongation de la vie à l’infini.

Mais au milieu de ces attentes frivoles, le Seigneur vient qu’on n’attendait pas : il frappe, et, loin de lui ouvrir promptement, on s’efforce de lui fermer l’entrée et de l’éloigner ; mais il entre malgré nous, et il ne trouve rien de prêt, il trouve tout en désordre.

Quel malheur !

O vaines espérances, vaines attentes, que vous avez trompé de cœurs !

Hélas ! ne serai-je point trompé moi-même ?

Ne le permettez pas, Seigneur. 

Ah ! c’en est fait, vous seul désormais serez l’objet de mon attente.

Oui, ô mon Dieu ! Je vous attends, je n’attends que vous, je n’attends rien dans le monde que vous seul.

Tout ce que je fais, tout ce que je projette, tout ce dont je m’occupe, ce n’est qu’en vous attendant.

Je ne tiens à rien ; dès que vous frapperez, je quitte tout, je cours à vous, ô mon Sauveur !

Je vous ouvre dans la joie de mon cœur, et dans le désir ardent de m’unir à vous pour toujours.

Afficher l'image d'origine


 

Cette méditation est proposé en prolongement de celle du jeudi 11 août:

« Dans une société où chacun a constamment la bouche pleine de revendication de ses droits réels ou supposés, il subsiste peu de place pour une éducation à la gratitude qui est une habitude acquise dès le plus jeune âge.

Si cette vertu n'est pas développée, sa privation ne peut que conduire à l'ingratitude, pour les choses essentielles et pour les choses ordinaires.

Une caractéristique moderne est d'être à la fois tragique et malotru. Tragique car l'homme ne conçoit plus l'existence comme une source de bonheur mais regarde la vie comme une maladie.

Malotru car il ne réagit qu'en fonction de lui, ou d'abord en fonction de lui avant de penser au bien commun et de considérer chaque personne dont il reçoit des bienfaits comme digne de reconnaissance.

Les règles les plus élémentaires de la politesse se trouvent être mises à mal dans ces conditions.

Le phénomène est essentiellement révolutionnaire.

La Révolution française s'était appliquée à détruire tout code de politesse envers les « citoyens ».

La gratitude ne pouvait pas garder sa place dans une société où personne ne devait être redevable à quiconque de quoi que ce soit.

Il n'existe pas de gratitude là où est établie une égalité idéologique.

La gratitude devient aussi désuète si on admet qu'il faut cueillir à la hâte la fleur qui est éclose et s'empresser de respirer son parfum avant de la jeter parce qu'elle est flétrie. [...]

Ainsi, la gratitude nous fait pénétrer de plain-pied dans le mystère de l'éternité car, en ce qui concerne les choses ordinaires, elle s'applique souvent à l'éphémère et, en même temps, elle trouve sa source dans ce qui est transcendant.

Elle est une révérence de l'honnête homme devant chaque beauté de sa vie fragile.

En quelque sorte, elle pose un sceau sur ce qui s'écoule irrémédiablement en affirmant que ce qui passe ne meurt pas pour autant dès lors qu'une âme est capable d'action de grâces et de reconnaissance. »

Père Jean-François Thomas dans "Les Mangeurs de cendres". petit traité spirituel (ch.II), Via Romana, Versailles, 2016.

Chercher Dieu, c'est la foi,

Le trouver, c'est l'espérance,

Le connaître, c'est l'amour,

Le sentir, c'est la paix,

Le goûter, c'est la joie,

Le posséder, c'est l'ivresse.

 

(Marthe Robin)

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

 

 

SEMAINE APRES LA DORMITION ASSOMPTION

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

Saint MAMAS, martyrs à Césarée de Cappadoce († 275)

 

Mémoire des saints :

MAMMERCE, diacre, martyr à Saint-Flour († IIIe s.)

MYRON, prêtre martyr à Cyzique  († 250)

HÉLIE, moine en Sicile

 

 

Martyr Myron of Cyzicus (250)

He was a priest in Achaia In the time of the Emperor Decius,when Antipater was governor of Achaia, the persecutors entered the church on the Feast of the Nativity, dragged Myron away from the service and put him to torture. He endured many horrible tortures, but would not worship the idols.

Finally he was thrown to wild beasts. When Antipater saw the beasts greeting Myron affectionately, the persecutor seized a sword and slew himself. The Saint was then sent to Cyzicus, where he was beheaded by the proconsul.

Troparion — Tone 4

Your holy martyr, Myron, O Lord, / through his suffering has received an incorruptible crown from You, our God. / For having Your strength, he laid low his adversaries, / and shattered the powerless boldness of demons. / Through his intercessions, save our souls!

Kontakion — Tone 2

From childhood you longed for Christ, all-glorious one, / keeping His divine commandments and running to Him with all your being, all-honored Myron. / Now you zealously pray with the angels, / asking remission of sins / for those who celebrate your memory.

 

The Svensk-Pechersk Icon of the Mother of God

Commemorated on August 17

The Svensk-Pechersk Icon of the Mother of God has two festal celebrations: on 3 May – on the day of death of the Monk Feodosii of Pechersk (Vide concerning him under that day), and on 17 August – on the day of the death of the Monk Alypii of Pechersk, who wrote the icon. The 17 August day of celebration was established in the year 1815 in thanksgiving for the deliverance of the city of Bryansk (around which the icon appeared in 1288) from its invasion during the 1812 Napoleonic War.

(Source:© 1996-2001 by translator Fr. S. Janos.)

 

 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Ô Vierge, le royaume d'en-haut, * la gloire des élus, te reçoit, * toi l'Epouse de Dieu, * lorsque tu prends ton départ vers ton Fils.

Lève-toi, Seigneur, vers Ton repos, Toi et l'arche de Ta sainteté.

Le chœur des Disciples est réuni * pour ensevelir la Mère de Dieu: * des confins de la terre ils sont venus * sur un signe du Seigneur tout-puissant.

A David le Seigneur l'a promis en vérité, jamais Il ne s'écartera de son serment.

La Mère du Créateur * entre les mains de son Seigneur * remet son âme à présent: * gloire dans le ciel, et sur terre quelle joie!

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amîn.

Très Sainte  Mère, Jésus, ton Fils et notre Dieu, * confirmant ses deux natures en notre foi, * meurt en homme et ressuscite comme Dieu. * A la loi de nature Il a voulu * que tu te soumettes aussi par une "mort dans l'amour divin" , * pour que l'œuvre du salut ne semble pas imaginaire aux incroyants. * De terre tu es passée vers la contrée du ciel, * toi la fiancée céleste, * t'éloignant de ce temple que fut ton corps. * L'air se trouva sanctifié par ta montée, * comme en ton enfantement la terre avait reçu la clarté; * les Apôtres t'accompagnent, le chœur des Anges te reçoit. * Au moment d'ensevelir ton corps très-pur * et de chanter une hymne près du tombeau * ils élevaient leurs regards et, pleins de crainte, disaient: * Voici qu'elle est changée, la droite du Très-Haut, * car Il se trouve en ton milieu * et désormais tu ne peux chanceler! * Vierge toute-digne de nos chants, * sans cesse veille sur nous; * car nous sommes ton peuple, les brebis de ton bercail, * c'est ton nom que nous avons invoqué, * demandant par toi la grâce et le salut. 

 

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.*

En outre, aujourd'hui, Samedi 13 Août 2016,puisque demain dimanche ne saurait être, jour de jeûne stricte, c'est Vigile avancée (Jeûne et abstinence) de la Dormition-Assomption.

 

Comme chaque année, nous rappelons que le 15 aout est depuis 1638 la véritable fête nationale patronale de la France autrement transcendante que le 14 juillet.

 

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

Par Clément de Rome, pape et martyr
Présenté par Mr Luc Fritz

 

 

ue celui qui possède l’amour en Christ accomplisse les commandements du Christ !

Le lien de l’amour de Dieu, qui l’expliquera ?
Sa sublime beauté qui l’exprimera avec justesse ?
La hauteur à laquelle l’amour nous élève est ineffable.

L’amour nous unit étroitement à Dieu.
L’amour couvre une multitude de péchés (1 P 4, 8).
L’amour supporte tout,
L’amour patiente en tout.

Rien de vil dans l’amour,
Rien d’orgueilleux.
L’amour ne sème pas la division,
Il ne fomente pas la sédition.
Il accomplit tout dans la concorde.

Dans l’amour, tous les élus de Dieu sont amenés à la perfection.
Sans amour, rien n’est agréable à Dieu.

C’est dans l’amour que le Maître nous a pris à lui ;
c’est à cause de l’amour qu’il a eu pour nous,
que Notre Seigneur Jésus-Christ a donné son sang pour nous, selon la volonté de Dieu,
sa chair pour notre chair, son âme pour nos âmes.

Voyez, bien-aimés, combien l’amour est grand et admirable. Sa perfection ne peut être explicitée.

Qui peut être trouvé en lui, sinon celui que Dieu aura rendu digne ?

Prions-le donc, et implorons sa miséricorde afin que nous soyons trouvés dans l’amour, sans partialité humaine, irréprochables.

Depuis Adam jusqu’à ce jour, toutes les générations ont passé, mais ceux qui ont été trouvés dans l’amour, selon la grâce de Dieu, posséderont le séjour des saints, lesquels seront manifestés lors de la manifestation de la royauté du Christ. De fait, il est écrit : Entrez dans vos chambres un instant, jusqu’à ce que soient passées ma colère et ma fureur ; et je me souviendrai d’un jour favorable, et je vous relèverai de vos tombeaux (Is 26, 20 ; Ez 37, 12).

Bienheureux sommes-nous, bien-aimés, si nous accomplissons les commandements de Dieu dans la concorde de l’amour, pour que nos péchés nous soient remis à cause de l’amour. Car il est écrit :Bienheureux ceux dont les iniquités ont été remises, et les péchés couverts. Bienheureux l’homme à qui le Seigneur n’impute son péché et dont la bouche est sans fraude (Ps 31,1-2).
Cette béatitude a été composée pour ceux qui ont été élus de Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui est la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

(Source :

Clément de Rome dans sa  "Lettre aux Corinthiens" 49-50.)

CATECHESE

(Eléments):

 

POUR UN MARIAGE HEUREUX ?...

Afficher l'image d'origine

Pour qu'un mariage soit heureux, il ne devrait pas être construit sur le principe de l'essai. Dans l'Église, on pose des couronnes sur la tête du couple à marier, et ces couronnes sont un symbole de martyr.

Le martyre, parce qu'une personne décide de vivre pour une autre, surmontant son égoïsme et abandonnant une vie vécue seulement pour elle-même.

Et ce n'est pas pendant un jour, ou pendant deux ans, mais pour toute la vie.

Et c'est un vrai martyre et un exploit spirituel quand une personne s'élève à toute la plénitude de la dimension de sa dignité humaine.

"For a marriage to be happy, it should not be built on the principle of trying it out.

In the Church over the heads of the bridal pair are borne crowns, and these crowns are a symbol of martyrdom.

Martyrdom, because a person decides to live for another, overcoming his egoism and abandoning a life lived only for himself.

And it’s not for a day, or for two years, but for a while life.

And it’s a true martyrdom and podvig when a person rises to the fullness of the stature of his human dignity."

Archpriest Artemy Vladimirov, in Orthodox Christianity )

 

Nous rendons-graces à Dieu pour cette information en provenance du Diocèse de notre bon ami Son Eminence Mor Melethius: Un nouveau Prêtre pour la Sainte Eglise ! Merci Seigneur !

We give thanks to God, for this information from the Diocese of our good friend His Eminence Mor Melethius: A new priest for Holy Church! Thank you Lord !

"A New Priest for Thrissur Diocese. Rev. Fr. Noble Skariah

was ordained today at St. Mary's Chapel of the Diocese Headquarters this morning.

Before he secured his BD degree from Serampore University, he also had a diploma in general nursing.

Un nouveau prêtre pour le diocèse Thrissur. Rev. Noble Skariah a été ordonné aujourd'hui , ce matin, à la chapelle Sainte-Marie du Siège du diocèse .

Il avait précédemment  obtenu son diplôme de l'Université BD Serampore ainsi qu'un diplôme en soins infirmiers en général."(Source:Mor Melethius)

Nous en profitons pour vous demander de préparer dans la prière l'Ordination sacerdotale de deux moines de notre Monastère Syriaque à Yaoundé (Cameroun) que je conférerai le Dimanche 24 Septembre en cette Ville, Capitale du Cameroun.

We take this opportunity to ask you to prepare in prayer priestly ordination of two monks of our Monastery Syriac in Yaoundé (Cameroon) I conférerai Sunday, September 24 in the City, the capital of Cameroon.

 
 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
Faire la volonté de Notre Père des cieux

Vers un partenariat entre juifs et chrétiens

Voici le texte de la déclaration signée par des rabbins orthodoxes d’Israël, d’Europe et des États-Unis, concernant les relations entre le judaïsme et le christianisme.

Au terme de près de deux millénaires d’hostilité et d’opposition mutuelles, nous, rabbins orthodoxes qui dirigeons des communautés, institutions et séminaires en Israël, aux Etats-Unis et en Europe, reconnaissons l’occasion historique qui s’offre à nous aujourd’hui.

Nous cherchons à faire la volonté de notre Père céleste en acceptant la main tendue par nos frères et sœurs chrétiens.

Juifs et chrétiens doivent travailler ensemble, en partenaires, pour relever les défis moraux de notre temps.

- 1. La shoah a pris fin il y a soixante-dix ans. Elle a constitué la perverse apogée de siècles de discrédit, d’oppression et de rejet des juifs et de l’animosité qui, de ce fait, s’est développée entre juifs et chrétiens. Rétrospectivement, il est clair que l’incapacité à refuser ce mépris et à s’engager dans un dialogue constructif pour le bien de l’humanité a affaibli la résistance aux forces maléfiques de l’antisémitisme qui ont fait sombrer le monde dans l’assassinat et le génocide.

- 2. Nous reconnaissons que, depuis le Concile Vatican II, les enseignements officiels de l’Église catholique sur le judaïsme ont changé fondamentalement et irrévocablement. La promulgation deNostra Aetate voici cinquante ans a amorcé le processus de réconciliation entre nos deux communautés. Nostra Aetate et les documents officiels ultérieurs de l’Église qu’il a inspirés bannissent sans équivoque toute forme d’antisémitisme, affirment le caractère éternel de l’Alliance entre D.ieu et le peuple juif, rejettent le déicide et soulignent la singularité de la relation entre chrétiens et juifs, lesquels ont été appelés « nos frères aînés » par le pape Jean Paul II et « nos pères dans la foi » par le pape Benoît XVI. Sur cette base, les catholiques et d’autres instances chrétiennes officielles ont entamé avec les juifs un dialogue honnête qui s’est développé pendant les cinq dernières décennies. Nous apprécions l’affirmation par l’Église de la place unique d’Israël dans l’histoire sainte et la rédemption ultime du monde. Aujourd’hui, les juifs ont expérimenté l’amour et le respect sincère que de nombreux chrétiens leur ont témoignés à travers bien des initiatives de dialogue, de rencontres et de conférences partout dans le monde.

- 3. Comme l’ont fait Maïmonide et Yehudah Halevi [1], nous reconnaissons que le christianisme n’est ni un accident ni une erreur, mais le fruit d’une volonté divine et un don fait aux nations. En séparant le judaïsme et le christianisme, D.ieu a voulu une séparation entre des partenaires présentant des divergences théologiques importantes, mais non entre des ennemis. Le rabbin Jacob Emden a écrit : « Jésus a apporté un double bienfait au monde. D’une part, il a magnifiquement soutenu la Torah de Moïse […] et aucun de nos Sages n’a davantage insisté sur son immuabilité. D’autre part, il a fait disparaître l’idolâtrie des nations, leur a imposé les sept lois de Noé afin qu’ils ne se comportent pas comme des animaux sauvages et leur a fermement inculqué des principes moraux […]. Les chrétiens sont des communautés qui œuvrent en faveur du ciel et sont destinées à durer ; elles sont habitées par l’amour du ciel et la récompense ne leur sera pas refusée. » [2] Le rabbin Samson Raphael Hirsch nous a enseigné que les chrétiens « voient dans la Bible juive de l’Ancien Testament un écrit appartenant à la révélation divine. Ils professent leur foi dans le D.ieu du ciel et de la terre, comme le proclame la Bible, et reconnaissent la souveraineté de la divine Providence. » [3] Maintenant que l’Église catholique a reconnu l’Alliance éternelle entre D.ieu et Israël, nous juifs pouvons reconnaître la valeur constructive constante du christianisme comme notre partenaire dans la rédemption du monde, sans craindre que cela soit exploité à des fins missionnaires. Ainsi que l’a déclaré le Grand Rabbin de la Commission bilatérale Israël-Saint Siège, placée sous la direction du rabbin Shear Yashuv Cohen, « nous ne sommes plus des ennemis mais des partenaires sans équivoque dans la défense des valeurs morales fondamentales, pour la survie et le bien-être de l’humanité. » [4]. Aucun de nous ne peut réaliser seul la mission de D.ieu dans ce monde.

- 4. Juifs et chrétiens ont, du fait de l’Alliance, la mission commune de parfaire le monde, sous le regard souverain du Tout-Puissant, afin que tous les hommes invoquent Dieu par son nom et que les abominations soient extirpées de la terre. Nous comprenons l’hésitation des deux parties à affirmer cette vérité et appelons nos communautés à surmonter ces peurs afin d’établir des relations de confiance et de respect. Le rabbin Hirsch a également enseigné que « en ce qui concerne les devoirs des hommes envers leur prochain, le Talmud place les chrétiens exactement sur le même plan que les juifs. Ils ont le droit de bénéficier de tout ce qu’impose non seulement la justice mais aussi un amour fraternel actif entre les hommes. » Dans le passé, les rapports entre chrétiens et juifs ont souvent été considérés à travers la relation conflictuelle entre Jacob et Esau. Le rabbin Naftali Zvi Berliner (Netsiv) avait pourtant déjà compris, à la fin du XIXe siècle, que juifs et chrétiens sont destinés par D.ieu à être des partenaires aimants : « A l’avenir, quand les enfants d’Esau auront été poussés par pureté d’esprit à reconnaître le peuple d’Israël et ses vertus, alors nous serons également amenés à reconnaître Esau comme notre frère ». [5]

- 5. Nous, juifs et chrétiens, avons plus en commun que ce qui nous divise : le monothéisme éthique d’Abraham ; la relation avec l’unique Créateur du ciel et de la terre qui nous aime et prend soin de nous tous ; les saintes écritures juives ; la croyance en une tradition contraignante ; et les valeurs de la vie, de la famille, de l’équité miséricordieuse, de la justice, de la liberté inaliénable, de l’amour universel et de la paix ultime du monde. C’est ce qu’a confirmé le rabbin Moïse Rivkis (Be’er haGolah) en écrivant : « les Sages ne se sont référés qu’aux idolâtres de leur temps qui ne croyaient pas à la création du monde, ni à l’exode, ni aux actes miraculeux de D.ieu, ni au don de la loi divine. Par opposition à eux, les peuples parmi lesquels nous sommes dispersés croient en tous ces éléments fondamentaux de la religion. » [6]

- 6. Notre partenariat ne minimise en rien les différences persistantes entre les deux communautés et les deux religions. Nous croyons que D.ieu se sert de nombreux messagers pour révéler sa vérité, mais affirmons aussi les obligations morales essentielles de tous les hommes devant D.ieu, que le judaïsme a toujours enseignées au titre de l’alliance universelle avec Noé.

- 7. En imitant D.ieu, juifs et chrétiens doivent constituer des modèles de service, d’amour inconditionnel et de sainteté. Nous sommes tous créés à l’image sacrée de D.ieu, et juifs et chrétiens doivent rester fidèles à l’Alliance en participant ensemble activement à la rédemption du monde.

Premiers signataires (par ordre alphabétique) :
Rabbi Jehoshua Ahrens (Allemagne)
Rabbi Marc Angel (Etats-Unis)
Rabbi Isak Asiel (Grand Rabbin de la Serbie)
Rabbi David Bigman (Israël)
Rabbi David Bollag (Suisse)
Rabbi David Brodman (Israël)
Rabbin Natan Lopez Cardozo (Israël)
Rav Yehouda Gilad (Israël)
Rabbi Alon Goshen-Gottstein (Israël)
Rabbi Irving Greenberg (Etats-Unis)
Rabbin Marc Raphaël Guedj (Suisse)
Rabbi Eugene Korn (Israël)
Rabbi Daniel Landes (Israël)
Rabbi Steven Langnas (Allemagne)
Rabbi Benjamin Lau (Israël)
Rabbi Simon Livson (Grand Rabbin de la Finlande)
Rabbi Asher Lopatin (Etats-Unis)
Rabbi Shlomo Riskin (Israël)
Rabbi David Rosen (Israël)
Rabbi Naftali Rothenberg (Israël)
Rabbi Hanan Schlesinger (Israël)
Rabbin Samuel Sirat (France)
Rabbi Daniel Sperber (Israël)
Rabbi Jeremiah Wohlberg (Etats-Unis)
Rabbi Alan Yuter (Israël)

Signataires suivants :
Rabbi David Bauman (Etats-Unis)
Rabbi Abraham Benhamu (Perou)
Rabbi Todd Berman (Israël)
Rabbi Michael Beyo (Etats-Unis)
Rabbi Michael Chernick (Etats-Unis)
Rabbi Josef Douziech (Canada)
Rabbi David Ellis (Canada)
Rabbi Seth Farber (Israël)
Rabbi Ben Greenberg (Etats-Unis)
Rabbi Yeshayahu Hollander (Israël)
Rabbi David be Meir Hasson (Chili)
Rabbi Herzl Hefter (Israël)
Rabbi Zvi Herberger (Norvège/Estonie)
Rabbi David Jaffe (Etats-Unis)
Rabbi David Kalb (Etats-Unis)
Rabbi Joseph Kolakowski (Etats-Unis)
Rabbi Frederick Klein (Etats-Unis)
Rabbi Shaya Kilimnick (Etats-Unis)
Rabbi Yehoshua Looks (Israël)
Rabbi Ariel Mayse (Etats-Unis)
Rabbi Bryan Opert (Afrique du Sud)
Rabbi David Rose (Royaume Uni)
Rabbi Daniel Sherbill (Etats-Unis)
Rabbi Zvi Solomons (Royaume Uni)
Rabbi Yair Silverman (Israël)
Rabbi Daniel Raphael Silverstein (Etats-Unis)
Rabbi Mashada Vaivsaunu (Armenie)
Rabbi Shmuel Yanklowitz (Etats-Unis)
Rabbi Lawrence Zierler (Etats-Unis)

Traduction de Cécile Le Paire

[1Mishneh Torah, Les lois royales 11, 4 (édition non censurée) ; Le Kuzari, section 4, 22

[2Seder Olam Rabbah 35-37 ; Sefer ha-Shimush 15-17

[3Les principes de l’éducation, « Talmudic Judaism and Society », pp. 225-227

[4Quatrième réunion de la Commission bilatérale Grand Rabbinat d’Israël - Commission du Saint Siège pour les relations avec le judaïsme, Grottaferrata, Italie (19 octobre 2004)

[5Commentaire sur Gn 33,4

[6Glose sur Shulhan Arukh Hoshen Mishpat, section 425 ,5

Télécharger le document

(Matthew 18:4)

“Whosoever therefore shall humble himself as this little child, the same is greatest in the kingdom of heaven.”

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère

 

Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de

 

Miséricorde:

 

Program in the coming weeks

 

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

 

Au Monastère Syriaque de

 

CHANDAI-BREVILLY (61) :

 

(Messe tous les dimanches et en semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois)

 

See original image

 

APRES LE WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 21 à Jauldes (Charente). 

 

-10h30, Messe du 1er dimanche après l'Assomption et programme habituel...

 

*Dimanche 21 au Monastère Syriaque (Normandie).

 

-10h30, Messe du 1er dimanche après l'Assomption  et programme habituel...

 

 

 See original image

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 See original image

*Dimanche 28 AOUT,

 

 Pèlerinage de Préparation à la Rentrée scolaire

 

-9h Baptêmes d’Axel et Cyprien, réception de plusieurs enfants, adolescents  et adultes par Chrismation (Confirmation) dans la Tradition Orthodoxe Orientale qui, lors de la Messe qui  suit communieront solennellement.

 

 

-10h30, Messe suivie des prières et bénédictions des

 

enfants, écolier, étudiants, parents et. Repas fraternel,

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

*Dimanche 4 Septembre au Monastère Syriaque:

 

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

 

 'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

et aux Saints du Kerala

 See original image

St Abraham Koorilose Bava, priez pour nous !

 

See original image

St Grégorios de Parumala, priez pour nous !


 

10h30, Messe de Rentrée Scolaire et des Catéchismes BENEDICTION DES ENFANTS et du repas fraternel,

possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 3 Septembre à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, September 4:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 See original image

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

 

Petits Pèlerinages sur Semaine tous les :

 

*22 et

 

*29 du mois

 

 

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Adresse ci-dessous :

 

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonnées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


See original image 

 

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires. 

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Pour l' Aumônerie Syro-Orthodoxe Francophone des Africains vivant en France, contacter les Responsables: Mor Philipose-Mariam, Métropolite et Soeur Marie-Andre M'Bezele, Moniale.

 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

 Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 20,1-16a.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « En effet, le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. 
Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. 
Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. 
Et à ceux-là, il dit : “Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.” 
Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. 
Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : “Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?” 
Ils lui répondirent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Il leur dit : “Allez à ma vigne, vous aussi.” 
Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : “Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.” 
Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. 
Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. 
En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : 
“Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !” 
Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? 
Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : 
n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?” 
C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. » 
 



Par Saint Grégoire le Grand

(v. 540-604), pape et docteur de l'Église 
Homélies sur l'Évangile, n°19 (trad. Le Barroux) 

 

Les ouvriers de la vigne du Seigneur

 

Le Royaume des cieux est comparé à un père de famille qui embauche des ouvriers pour cultiver sa vigne.

Or qui peut être plus justement comparé à ce père de famille que notre Créateur, qui gouverne ceux qu'il a créés, et exerce en ce monde le droit de propriété sur ses élus comme un maître sur les serviteurs qu'il a chez lui ?

Il possède une vigne, l'Église universelle, qui a poussé, pour ainsi dire, autant de sarments qu'elle a produit de saints, depuis Abel le juste jusqu'au dernier élu qui naîtra à la fin du monde. 

Ce Père de famille embauche des ouvriers pour cultiver sa vigne, dès le point du jour, à la troisième heure, à la sixième, à la neuvième et à la onzième heure, puisqu'il n'a pas cessé, du commencement du monde jusqu'à la fin, de réunir des prédicateurs pour instruire la foule des fidèles.

Le point du jour, pour le monde, c'était d'Adam à Noé ; la troisième heure, de Noé à Abraham ; la sixième, d'Abraham à Moïse ; la neuvième, de Moïse jusqu'à la venue du Seigneur ; et la onzième heure, de la venue du Seigneur jusqu'à la fin du monde. Les saints apôtres ont été envoyés pour prêcher en cette dernière heure, et bien que tard venus, ils ont reçu un plein salaire. 

Le Seigneur ne cesse donc en aucun temps d'envoyer des ouvriers pour cultiver sa vigne, c'est-à-dire pour enseigner son peuple.

Car tandis qu'il faisait fructifier les bonnes mœurs de son peuple par les patriarches, puis par les docteurs de la Loi et les prophètes, enfin par les apôtres, il travaillait, en quelque sorte, à cultiver sa vigne par l'entremise de ses ouvriers. Tous ceux qui, à une foi droite, ont joint les bonnes œuvres ont été les ouvriers de cette vigne.

Afficher l'image d'origine

 

Repost 0
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 07:44

The_20lost_20sheep_jpg

St Ephrem the Syrian-"Blessed is the person who has consented to become

the close friend of faith and of prayer: he lives in single-mindedness and makes prayer

and faith stop by with him. Prayer that rises up in someone's heart serves to open up

for us the door of heaven: that person stands in converse with the Divinity and gives

pleasure to the Son of God. Prayer makes peace with the Lord's anger and with the vehemence

of His wrath. In this way too, tears that well up in the eyes

can open the door of compassion."

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 10,17-18.11,1-2.

Mes frères, que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. 
Car ce n'est pas celui qui se recommande lui-même qui est un homme éprouvé ; c'est celui que le Seigneur recommande. 
Oh ! si vous pouviez supporter de ma part un peu de folie ! Mais oui, vous me supportez. 
J'ai conçu pour vous une jalousie de Dieu ; car je vous ai fiancés à un époux unique, pour vous présenter au Christ comme une vierge pure. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,1-13.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples cette parabole : Le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. 
Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq étaient sages. 
Les folles, en prenant leurs lampes, n'avaient pas pris d'huile avec elles ; 
mais les sages avaient pris de l'huile dans leurs vases avec leurs lampes. 
Comme l'époux tardait, elles s'assoupirent toutes et s'endormirent. 
Au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : " Voici l'époux ! Allez à sa rencontre ! " 
Alors toutes ces vierges se levèrent et préparèrent leurs lampes. 
Et les folles dirent aux sages : " Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. " 
Les sages répondirent : " De crainte qu'il n'y en ait pas assez pour nous et pour vous, allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. " 
Mais, pendant qu'elles s'en allaient en acheter, l'époux arriva, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui au festin des noces, et la porte fut fermée. 
Plus tard, les autres vierges vinrent aussi, disant : " Seigneur, Seigneur, ouvrez-nous ! " 
Mais il répondit : " En vérité, je vous le dis, je ne vous connais pas. " 
Donc veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l'heure. 
 


The_20good_20shepherded_jpg

Par l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'Évangile médité - 270e méditation 

 

La folie des unes et la prudence des autres

 

 

Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq étaient prudentes.

Or, les cinq folles, ayant pris leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles.

Les prudentes au contraire en prirent dans leurs vases avec leurs lampes.

La précaution était sage, la cérémonie pouvait être longue, l’époux pouvait se faire attendre longtemps, et des lampes doivent être entretenues pour durer toujours. 

Comment cinq de ces vierges ne firent-elles pas ces réflexions ? Comment du moins, lorsqu’elles virent la précaution des autres, ne la prirent-elles pas elles-mêmes ?

Mais non, elles regardèrent cette précaution comme inutile et superflue, peut-être même se moquèrent-elles de celles qui la prenaient : du moins c’est ainsi que nous voyons les pécheurs et les tièdes se moquer des justes et des fervents.

Ceux-ci ne croient jamais en avoir fait assez, ni avoir pris assez de précautions pour se trouver prêts à l’arrivée de l’époux : prières, méditations, examens, pénitences, fréquentation des sacrements, bonnes œuvres de toute espèce, modestie, recueillement, fuite des moindres occasions, désir d’avancer tous les jours dans la connaissance et l’amour de Dieu, voilà de quoi ils s’occupent sans cesse. 

Ah ! disent les autres, tout cela n’est point nécessaire pour se sauver, et, voulant justifier leur imprudence, ils ajoutent mille autres propos insensés. Peut-être les avons-nous tenus nous-mêmes. Demandons-en pardon à Dieu, et désabusons-nous aujourd’hui par la suite de la parabole.

 

Une Prière de Thomas A Kempis

au Verbe-incarné offert

pour tous sur la Croix:

« Louange et gloire vous soient rendues à jamais, Seigneur Jésus, qui, pour un pécheur tel que moi, avez daigné descendre des cieux, et monter sur l'arbre de la croix, afin de satisfaire à la divine justice, pour mes péchés !

Là, dépouillé de vos vêtements, et couvert de blessures en tout votre corps, vous avez été suspendu entre deux larrons, comme le plus infâme voleur, vous le plus beau des enfants des hommes, vous le vrai Fils de Dieu, vous le Roi des rois et le Seigneur des anges !

Soyez environné de bénédictions, de splendeurs, d'actions de grâces, et de cantiques de louanges, ô Agneau de Dieu, modèle de douceur !

Car il n'y a pas d'honneurs que vous n'ayez mérités par votre Passion et votre mort, et par les ignominies de toutes sortes que vous avez endurées sur la croix.

Recevez donc cet humble tribut de louanges, ces dévotes actions de grâces, ces adorations de mon esprit, ces pieux hommages de ma bouche, pour la souveraine charité, l'immense charité que vous m'avez témoignée en votre Passion.
[...]
Oh ! combien donc m'avez-vous estimé, pour me racheter à si haut prix ?

Vous avez donné certes ce que vous aviez de plus précieux, car est-il rien de plus précieux que votre personne sacrée ?

Et vous vous êtes livré tout entier pour moi ! C'est pourquoi, je vous en conjure, ô doux Jésus, source de bonté, de charité, ne permettez pas que j'en perde jamais le souvenir ; faites que l'image de votre corps attaché à la croix brille sans cesse à mes yeux, et que chacune de vos cicatrices imprime profondément votre amour en mon cœur. »

Thomas A Kempisin "Œuvres spirituelles" Tome VI, "Les Trois Tentes. Prières et autres opuscules" (Recueil de prières, IV. Sur la Passion de Jésus-Christ, Quatrième prière, 1-3), Traduits du latin par le P. P.-M.-B. Saintyves, Paris, Victor Sarlit, 1860.

icone paques 1

DU MAUVAIS USAGE

DES BONNES CHOSES...

Ce n'est pas la nourriture qui est un mal,

mais la gourmandise.

Ni la procréation des enfants,

mais la prostitution.

Ni la richesse, mais l'avarice.

Ni la gloire, mais la vanité.

S'il en est ainsi, rien de ce qui est n'est mal.

Le seul mal, c'est leur mauvais usage.
(Saint Maxime le Confesseur, 3ème centurie sur la charité)

 

See original image

 

WEEKEND DE L'ASSOMPTION:

 

*Dimanche 14 AOÛT à Jauldes (Charente). 

 

-10h30, Messe du jour,

*vénération de la relique et de l'Icône de Ste Philomène  et 

*prières mariales de vigile 

de la Dormition Assomption" de la Très Sainte 

Vierge Marie)

 

(Après la Messe, possibilité de rejoindre avec le Monastère en  Normandie avec le prêtre desservant pour le Pèlerinage de l'Assomption à N-D de Miséricorde.

VEUILLEZ VOUS INSCRIRE !Retour le 16 Août dans l'après-midi)

 

 

Ramassage des fidèles de Région Parisienne le Samedi

 

13 Août à 15 heure au lieu habituel pour le WEEKEND DE

 

L'ASSOMPTION. 

 

*Dimanche 14 au Monastère Syriaque (Normandie).

 

-10h30, Messe du jour et programme habituel...

 

 

 See original image

*Lundi 15 AOUT au Monastère

 

 Pèlerinage de l' Assomption (Dormition de la Très Ste

 

Vierge Marie)

 

10h30, Messe suivie de la PROCESSION MARIALE et des

 

prières au monument du "SAYFO" et des autres reposoirs.

 

Repas fraternel,

 

 

Possibilité de rencontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

 

See original image

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES LES SAINTS...

 

1er Août,

début du carême de la Dormition (Du 1er au 14).

Avant la glorieuse fête de la Dormition de la toujours Vierge Marie, l'Église a institué une courte période de jeûne de deux semaines pour nous y préparer.*

Aujourd'hui, en notre Métropolie Syro-Orthodoxe Francophone, les Saints célébrés localement sont :

 

Sainte Clarisse

(Claire ou Sigeberge),

troisième abbesse du Saint-Mont prés de Remiremont

dans les Vosges.(+654)

 

Tropaire

Fille de Saint Romaric dont tu nous enseignas l'exemple*
Tu succédas à Sainte Mactefelde*
Comme abbesse du Saint Mont.*
Ta pureté et ta clairvoyance*
Te firent surnommée « claire » par tes sœurs.*

Sainte Claire appelée encore Clarisse ou Sigeberge était une des 
filles de saint Romaric ; elle fut élue pour succéder à la première abbesse 
Mactefelde, gouverna l’abbaye pendant près de trente année et mourut aveugle 
en 654. Nous lui devons la rédaction d’une vie de saint Romaric.
Étant abbesse, elle aimait se retirer dans la chapelle de la Sainte Croix, une des sept élevées autour du monastère du Saint-Mont pour la célébration de la « laus perennis ».

A force de méditer et de pleurer, parfois des nuits entières, sur la Passion de Notre-Seigneur, elle en vint à perdre la vue.
Par la suite, et nous citons ici « La Vie de Sainte Claire » publiée à Remiremont en 1749, «Elle avait un grand pouvoir donné par Dieu d’éclairer les aveugles et de guérir les maux d’yeux.».


Son culte se répandit dans toute la région et on venait la prier pour obtenir 
la guérison des maladies oculaires, en prenant de l’eau à la source qui porte son 
nom sur le Saint Mont.

 

Le Saint-Mont fait partie de ces nombreuses fondations mérovingiennes nées de la volonté d’un moine et d’un noble.
Situé à cheval sur les territoires des communes de Saint-Étienne-lès-Remiremont et Saint-Amé (dans les Vosges), le Saint-Mont est indissociable de la ville de Remiremont, car il est considéré comme étant le berceau de la ville, comme nous le verrons.
La place était un ancien oppidum celtique qui permettait de contrôler les vallées de la Moselotte et de la Moselle au confluent des deux rivières. Cet oppidum fut occupé et renforcé par les Romains. Le site portait alors le nom de Habendum.
Au VIIe siècle, il était la propriété d’un certain Romulphe, puis de son fils Romaric, tous les deux grands seigneurs de la cour d’Austrasie.
Au cours d’une mission d’évangélisation en 617, Amé, moine colombaniste, fut introduit à la Cour de Metz et finit par convaincre Romaric, déjà très pieux, de tout quitter pour le suivre au monastère de Luxeuil.
Vers 620, les deux hommes fondèrent au mont Habend (la seule propriété que Romaric ait conservée) un monastère accueillant une congrégation de femmes. Le monastère d’hommes suivit peu de temps après. L’appellation de Saint-Mont s’est progressivement substituée à Habend à partir de l’an 700 pour être définitivement adoptée au XVe siècle.
La tâche majeure de cette communauté était de prier pour les vivants et les morts et de veiller à conserver leur mémoire, en rédigeant des « livres de vie » (liber memorialis). Les moniales pratiquaient la « Laus perennis », la « Louange perpétuelle », c’est-à-dire qu’elles chantaient des psaumes 24 heures sur 24 par groupes de 12 qui se relayaient. Au VIIIe siècle, elles étaient une centaine.
Les religieuses obéirent à la dure Règle de Saint Colomban pendant deux siècles avant d’adopter une règle plus souple, celle de Saint Benoît. Ce changement d’obédience s’accompagna du déménagement des moniales. En 818, elles quittèrent le Saint-Mont, sur lequel les conditions de vie étaient trop difficiles.
Le choix de l’implantation de la nouvelle abbaye se fit sur une terrasse située sur la rive gauche de la Moselle, à l’abri des crues : elle attira rapidement une population qui s’installa aux portes de l’abbaye. C’est là l’origine de la ville de Remiremont (qui dérive du latin Romarici mons, le « mont de Romaric »), célèbre par son chapitre de chanoinesses, réservé aux jeunes filles de la haute noblesse
Ce n’est qu’au début du XIe siècle que des religieux investirent à nouveau le site. A la Révolution, le prieuré fut vendu comme bien national, mettant fin à plus de douze siècles de dévotion religieuse. Lieu sacré de la montagne vosgienne, le monastère du Saint-Mont fut la plus ancienne fondation monastique de Lorraine. Son influence sera primordiale sur toute la région.(Source Père Duloisy)

 

L'Eglise d'Occident (Latine) célèbre aujourd'hui:

 

SAINTE CLAIRE D'ASSISE
 
 
Vierge et Fondatrice d'Ordre
 

 

(1194-1253)

 

 

Sainte Claire naquit à Assise, en Italie. Dès son enfance, on put admirer en elle un vif attrait pour la retraite, l'oraison, le mépris du monde, l'amour des pauvres et de la souffrance; sous ses habits précieux, elle portait un cilice.
 
A l'âge de seize ans, fortement émue de la vie si sainte de François d'Assise, elle va lui confier son désir de se donner toute à Dieu. Le Saint la pénètre des flammes du divin amour, accepte de diriger sa vie, mais il exige des actes: Claire devra, revêtue d'un sac, parcourir la ville en mendiant son pain de porte en porte. Elle accomplit de grand coeur cet acte humiliant, et, peu de jours après, quitte les livrées du siècle, reçoit de François une rude tunique avec une corde pour lui ceindre les reins, et un voile grossier sur sa tête dépouillée de ses beaux cheveux.
 
Elle triomphe de la résistance de sa famille. Quelques jours après, sa soeur Agnès la supplie de l'agréer en sa compagnie, ce que Claire accepte avec joie, en rendant grâce au Ciel. "Morte ou vive, qu'on me ramène Agnès!" s'écria le père, furieux à cette nouvelle; mais Dieu fut le plus fort, et Agnès meurtrie, épuisée, put demeurer avec sa soeur. Leur mère, après la mort de son mari, et une de leurs soeurs, vinrent les rejoindre.
 
La communauté fut bientôt nombreuse et florissante; on y vit pratiquer, sous la direction de sainte Claire, devenue, quoique jeune, une parfaite maîtresse de vie spirituelle, une pauvreté admirable, un détachement absolu, une obéissance sublime: l'amour de Dieu était l'âme de toutes ses vertus.
Claire dépassait toutes ses soeurs par sa mortification; sa tunique était la plus rude, son cilice le plus terrible à la chair; des herbes sèches assaisonnées de cendre formaient sa nourriture; pendant le Carême, elle ne prenait que du pain et de l'eau, trois fois la semaine seulement. Longtemps elle coucha sur la terre nue, ayant un morceau de bois pour oreiller.
Claire, supérieure, se regardait comme la dernière du couvent, éveillait ses soeurs, sonnait matines, allumait les lampes, balayait le monastère. Elle voulait qu'on vécût dans le couvent au jour le jour, sans fonds de terre, sans pensions et dans une clôture perpétuelle.
 
Claire est célèbre par l'expulsion des Sarrasins, qui, après avoir pillé la ville, voulaient piller le couvent. Elle pria Dieu, et une voix du Ciel cria: "Je vous ai gardées et Je vous garderai toujours." Claire, malade, se fit transporter à la porte du monastère, et, le ciboire en main, mit en fuite les ennemis. Sa mort arriva le 12 août 1253.
 
Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

Sainte_Claire_9b.jpg

 

 

(Image:Sainte Claire d'Assise
Colegio Corpus Christi, Valence (Espagne))

 

« Place ton esprit devant le miroir d'éternité, laisse ton âme baigner dans la splendeur de la Gloire, unis-toi de cœur à Celui qui est l'incarnation de l'essence divine, et, grâce à cette contemplation, transforme-toi tout entière à l'image de sa divinité. »


Sainte Claire d'AssiseLettre à sa sœur Agnès (Lettres 3, 12-13), in Isabelle Prêtre, "Claire d'Assise ou la joie d'exister", Médiaspaul Éditions, 1999.

 

 

En Orient Bysantin, l'Eglise célèbre aujourd'hui:

 

Monk-martyrs

Gerontius, Serapion, Germanus, Bessarion, Michael, and Simeon of Garesja,

slain by the Lekians (1851)

Commemorated on August 12

Throughout the 18th and 19th centuries the Dagestanis were continually raiding and pillaging the Davit-Gareji Wilderness. They destroyed churches and monasteries, stole sacred objects, and tortured and killed many of the monks who labored there.
A Dagestani army invaded the Davit-Gareji Wilderness in the summer of 1851. They looted the Davit-Gareji Lavra and carried off many of the monastery’s sacred treasures and books. Then they took many of the monks captive and tortured a few of the most pious.

 

First they stabbed Hierodeacon Otar to death, then they beheaded Hieromonk Gerontius. The unbelievers battered Hieromonk Serapion to death with their swords. Monk Herman was stabbed in the stomach, then beheaded Monk Besarion was also beheaded. The eighteen-year-old Simeon tried to flee on foot but was shot at with bows and arrows, then caught and beheaded. Monk Michael, the most outstanding among the brothers in humility and silence, was subjected to the harshest tortures.
After their martyrdom the bodies of these holy men were illumined with a divine light.
The martyrdom of the holy fathers of the Davit-Gareji Monastery was described in 1853 by Hieromonk Isaac of Gaenati, who witnessed the tragedy. Hieromonk Isaac himself was captured and led away to Dagestan by the merciless bandits. He was later freed through the mediation of Tsar Nicholas I (1825–1855).

© 2006 St. Herman of Alaska Brotherhood.

 

Martyrs Anicetas and Photius of Nicomedia (305)

These holy martyrs suffered victoriously in the year 305 (Prologue) or 288 (Great Horologion), during the reign of Diocletian, who visitedNicomedia to stir up a persecution of Christians there. Anicetas, one of the city governors, presented himself before the Emperor, boldly confessed his Christian faith, and denounced the worship of the idols. Anicetas was subjected to a series of cruelties: his tongue was cut out, but he miraculously continued to speak; he was thrown to a lion, but it refused to attack him; then he was savagely beaten with rods until his bones showed through his wounds.

 

 His nephew Photius, seeing his endurance of all these trials, ran forward, embraced his uncle, and declared to the Emperor that he too was a Christian. The Emperor ordered that he be beheaded immediately, but the executioner, raising his sword, gave himself such a wound that he died instead. After many tortures, the two were put in prison for three years, then brought out anc cast into a fiery furnace, where they died, though their bodies were brought out of the flames intact.

 

  Saint Anicetas is counted as one of the Holy Unmercenaries

 

 

 

 

 

MARIE SOURCE DE VIE

source_vivifiante.jpg

 

 

 

Les interventions de Marie à Constantinople ont été très fréquentes, notamment au sanctuaire de la Source Vivifiante, toujours très célèbre, à l'ouest de la ville, un peu à l'extérieur des remparts, près de la porte de Silivri. C'est le lieu d'une multitude de miracles qui se sont réalisés et continuent de l'être depuis plus de 15 siècles par l'intercession de la Vierge, « Source de Vie ».

L'historien byzantin Nicéphore Calliste Xanthopoulos (13e-14e siècle) rapporte que c'est l'Empereur Léon 1er le Thrace (5e siècle), qui retrouva l'emplacement de la Source. Alors qu'il était encore simple soldat, une voix céleste le conduisit en lui parlant comme au souverain : « Empereur Léon, entre au plus profond de ce bois, prends avec tes mains de l'eau bourbeuse et guéris la soif de l'aveugle ; enduis les yeux de cet aveugle, et tu sauras immédiatement qui je suis, moi qui depuis longtemps suis l'habitante de ce lieu. » L'aveugle recouvra la vue et Léon, devenu Empereur, bâtit une église en ce lieu vers 474.

Longtemps après, alors que le grand temple menaçait de s'écrouler, la Mère de Dieu apparut et le souleva jusqu'à ce que fût sortie la foule qui le remplissait. Après la prise de Constantinople par les Turcs (1453), l'église et le monastère ne sont plus que ruines, mais les malades continuent à accourir à la Source où se multiplient miracles et guérisons : « quelle langue pourra décrire tout ce que cette eau a produit et tout ce qu'elle opère jusqu'à ce jour, car ils surpassent en nombre les gouttes de pluie, les astres du ciel ou les plantes de la terre, les miracles que nous observons tous les jours ! » (Triode de Carême, Diaconie Apostolique 1993).

Au 19e siècle, l'église est reconstruite telle qu'elle existe encore aujourd'hui, ainsi qu'une autre plus petite abritant la Source. Cet endroit est appelée actuellement "Balikli" ou "Baloukli", du turc "balik" qui signifierait "poisson" ; l'eau y est en effet très poissonneuse. Depuis 1824, tous les patriarches de Constantinople sont enterrés au monastère.

Cette eau de salut coule toujours... pour la guérison des maladies du corps et de l'âme : « O Vierge, tu es en vérité la Source de l'eau vive ; seule tu effaces à ton contact les cruelles maladies des âmes et des corps, en nous versant le Christ comme l'eau du salut » (matines orientales de la fête de ce jour).